illuMiNENT la ViE DE MilliERs D'aFGhaNs - UNDP Afghanistan

undp.org.af

illuMiNENT la ViE DE MilliERs D'aFGhaNs - UNDP Afghanistan

Pour UN SYSTÈME DE NOMINATION

FONDÉ SUR LE MÉRITE

Le PNUD a soutenu la création du premier réseau de femmes membres des

conseils provinciaux dans le nord de l’Afghanistan. (PNUD Afghanistan)

Duncan Keith Wilson

Kaboul—Sayra Shakib Sadat était une

jeune étudiante issue d’une famille analphabète

et vivait dans un village isolé

du nord de l’Afghanistan lorsque les

combats entre les dirigeants politiques

et les moudjahidins ont éclaté au début

des années 1980.

Les combattants se sont livrés à des

actes brutaux d’extorsion et de violence,

et les services publics de santé et d’éducation

atteignaient rarement son village

de Zargar-khana ainsi que d’autres

zones du nord du pays, également en

proie aux conflits.

Vingt ans plus tard, Shakib, devenue

enseignante dans cette même province

de Jawzjan, a connu une répression similaire,

cette fois sous le régime taliban.

« J’ai traversé une période extrêmement

difficile, raconte Shakib,

aujourd’hui âgée de 50 ans. Depuis mes

années d’étude, la fonction publique

est un domaine qui me passionne.

J’espérais que les personnes occupant

ces postes fassent preuve d’honnêteté,

et se mettent réellement au service

de la communauté et du peuple.

Mais mon expérience de l’administration

a été marquée par les combats,

et j’ai abandonné tout espoir. »

se souvient-elle.

Sayra Shakib Sadat, Gouverneur du district de Khuwaja Do Koh,

est la seule femme parmi ses homologues. Elle a été nommée

dans le cadre d’un système de nomination fondé sur le mérite,

mis en place avec l’appui du PNUD. (PNUD Afghanistan)

Et pourtant en janvier 2013, à l’issue

d’une cérémonie de prestation de

serment, Shakib est devenue gouverneur

de district, seule femme parmi les

61 nouveaux gouverneurs de district et

les 15 gouverneurs adjoints de province

nommés dans le cadre d’un système de

nomination fondé sur le mérite.

Tous ont juré de promouvoir la

bonne gouvernance et une prestation

efficace des services, de faire respecter

l’Islam et d’observer la Constitution et

les lois du pays.

Aujourd’hui, ce sont plus de 50 % des

373 gouverneurs de district et la quasitotalité

des 34 gouverneurs adjoints de

province qui ont été recrutés par le biais

d’une procédure transparente et compétitive

mise en œuvre par le Gouvernement

afghan, avec le soutien du PNUD.

Le changement accompli est considérable,

si l’on pense qu’il y a seulement

cinq ans, tous les gouverneurs adjoints

de province et les gouverneurs de district

étaient nommés, pour beaucoup, sur la

base de leur appartenance politique.

Shakib estime que si ce système était

demeuré en place, des candidats issus

de milieux pauvres et isolés comme elle

n’auraient eu aucune chance. Selon elle,

ce système de nomination fondé sur le

mérite « est important pour construire

un avenir meilleur pour la gouvernance

et l’Afghanistan. Il apportera beaucoup

d’espoir au peuple afghan, parce que les

postes iront à des personnes plus diplômées

et plus compétentes. »

Le nouveau processus de recrutement

est mis en œuvre par la Commission

afghane de la fonction publique. Elle

publie dans tout le pays des avis de

vacance de poste, précisant les qualifications

minimales requises en termes

de formation et d’expérience, et proposant

des salaires en adéquation avec la

grille des salaires de la fonction publique

afghane. La Commission travaille avec la

Direction indépendante pour la gouvernance

locale. Ensemble, elles administrent

par l’entremise d’un comité mixte

un examen écrit de gestion et d’administration,

et reçoivent les candidats retenus

en entretien.

Renaud Meyer, Directeur de pays

adjoint du PNUD en Afghanistan, indique

que ces nominations fondées sur le

mérite jouent un rôle capital dans la

promotion de la bonne gouvernance,

notamment dans la perspective de la

transition politique qui débutera en 2014.

« L’État afghan est arrivé, au milieu des

conflits, à une étape cruciale du processus

d’édification nationale. Dans ce contexte,

les représentants du gouvernement au

niveau local sont le maillon essentiel

entre le gouvernement national et les

citoyens. Ils doivent d’abord comprendre

les problèmes que rencontrent les

citoyens à l’échelon local, puis travailler à

la mise en place de solutions. »

En tant que gouverneur de district,

Shakib coordonne et supervise au

niveau du district de Khuwaja Do Koh

(province de Jawzjan) les activités de

services de base, tels que la santé, l’éducation,

la sécurité et la justice. Elle reçoit

de nombreux responsables de services

de base et dirigeants communautaires

dans son bureau, meublé de manière

sommaire.

« Il est important pour moi d’écouter

les gens et de connaître leurs préoccupations

et leurs attentes vis à vis du

gouvernement, explique-t-elle. Nous

devons aider les familles et les communautés

à mieux connaître les autorités

locales. L’un des principaux problèmes

des responsables locaux, est qu’ils ne

sont pas à l’écoute du peuple. »

Lors de la cérémonie de prestation

de serment, organisée avec le concours

du PNUD, Abdul Khaliq Farahi, Directeur

général de la Direction indépendante

pour la gouvernance locale, a qualifié

le système de nomination fondé sur le

mérite d’« événement majeur pour la

gouvernance locale de l’Afghanistan ».

« Les nominations ne dépendent

plus de la tribu, de la race, du sexe

ou de quelconques privilèges, et les

gouverneurs adjoints de province ou de

districts peuvent remplir leur mission de

manière transparente et responsable »,

se félicite-t-il.

Le projet de nomination fondée sur le

mérite du PNUD soutient la gouvernance

locale et la réforme de l’administration

publique, avec pour objectif de donner

aux administrations régionales et locales

les moyens de mener à bien leur mission

de manière efficace, et d’améliorer les

systèmes administratifs ainsi que les

procédures de gestion des résultats.

« Il est important pour moi d’écouter les gens et de connaître

leurs préoccupations et leurs attentes vis à vis du gouvernement.

Nous devons aider les familles et les communautés

à mieux connaître les autorités locales. L’un des principaux

problèmes des responsables locaux, c’est qu’ils ne sont pas à

l’écoute du peuple. » – Sayra Shakib Sadat,

seule femme gouverneur de district en Afghanistan

Une fois nommés, les gouverneurs de

district sont confrontés à de nombreux

problèmes, au premier rang desquels,

le manque de ressources et l’insécurité,

et, dans le cas de Shakib, les critiques

personnelles et le harcèlement.

« L’une des difficultés que je

rencontre, c’est la concurrence des

hommes du district. Cela s’explique

par le fait que les gens pensent qu’une

femme ne peut pas être nommée

représentante au niveau du district. Le

jour où j’ai décidé de servir les gens

et la fonction publique, je savais qu’il

me faudrait affronter des obstacles de

toutes parts, c’est pourquoi j’ai décidé

d’annoncer clairement mes objectifs.

Les problèmes que je dois surmonter

sont nombreux. »

Pour Shakib, nouveau gouverneur

du district de Khuwaja Do Koh, cette

approche fondée sur l’écoute et la

recherche de solutions est fondamentale

pour une bonne gouvernance.

La tâche est délicate, mais elle ne

baisse pas les bras. « Shakib », son

prénom, signifie patience, et son poème

préféré, en dari, rappelle qu’avec de la

patience « une pierre peut se transformer

en joyau. » •

4 La Tribune du développement Numéro sur l’Afghanistan

More magazines by this user
Similar magazines