Télécharger la revue - CCPRO

ccpro.fr

Télécharger la revue - CCPRO

magazine intercommunal #8


3

édito

Sommaire

Spécial Budget

3 L’édito du Président

4 Budget intercommunal 2013

6 Voirie : Interview de Sylviane Ferraro, Présidente de la Commission Voirie

8 Développement économique : Création, aménagement et harmonisation des ZAE

10 Logement : L’OPAH 2013-2015 est lancée

12 Mobilité : Réouverture de ligne Avignon-Carpentras

13 Office de tourisme intercommunal : Signature d’une convention d’objectifs et de moyens

14 Environnement et développement durable

Bédarrides

Caderousse

Châteauneuf-du-Pape

Courthézon

Jonquières

Sorgues

Communauté de Communes

des Pays de Rhône et Ouvèze

C.C.P.R.O.

3, allée des Romarins

BP 50 082 - 84370 Bédarrides

Tél 04 90 03 01 50

Fax 04 90 01 31 83

E-mail : contact@ccpro.fr

www.ccpro.fr

Directrice de la publication : Marie-Christine Reynaud

Direction de la rédaction : Caroline Grelet-Joly, Cécile Riou

Rédaction : Caroline Grelet-Joly, Cécile Riou, Services CCPRO

Conception : saluces.com

Photographies : > Une : Office de tourisme Provence Rhône et

Ouvèze ; Cécile Riou - CCPRO; Mairies.

Tirage : 16 000 exemplaires

Imprimé par RIMBAUD, sur papier PEFC. 04/2013

Distribution : Association PIAF. 04 90 34 66 15

Dépôt légal à parution. ISSN 2118-3953

Derrière la technicité apparente, le budget est

pour une Collectivité un document majeur.

En effet, il décline, de façon concrète et chiffrée,

le projet de notre intercommunalité pour l’année

à venir.

Il témoigne également du rôle de la CCPRO

comme acteur majeur du territoire tant par les

investissements réalisés que par les services à la

population.

Trop souvent encore méconnue et du fait perçue

comme simple prestataire de services, la CCPRO

intervient dans le quotidien de chacun d’entre

nous.

Aménagement du territoire, voirie, logement,

développement économique, environnement,

tourisme, autant d’actions pour valoriser et

promouvoir le territoire, tout en garantissant une

vraie proximité.

Le budget 2013 voté à l’unanimité lors du conseil

communautaire du 11 avril dernier est l’ultime de

cette mandature et sans doute aussi le dernier de

la CCPRO dans sa configuration actuelle.

2013 est donc une année particulière : si tout

budget est porteur d’avenir, celui-ci revêt une

dimension supplémentaire.

Aussi, la bonne santé financière de notre

intercommunalité et la dynamique qu’elle génère

sont de bon augure pour les années à venir.

Depuis 20 ans la CCPRO s’est forgée une identité

forte qui suscite désormais quelques convoitises.

N’est ce pas là la meilleure marque de

reconnaissance de la réussite de notre

intercommunalité née de la volonté des élus de ce

territoire d’exprimer leur solidarité fondée sur un

destin commun que la Nature leur a imposé : leur

forte soumission aux caprices de l’eau, facteur de

richesse mais parfois aussi de fragilisation ?

Transcender cet aléa climatique et géographique

pour le transformer en fabuleuse opportunité

de développement, tel fut le pari qui a présidé à

l’émergence de la CCPRO en 1993.

Transcender l’aléa administratif pour renforcer

notre intercommunalité, tel est l’enjeu de 2013 et

des années à venir.

De notre capacité à conforter notre positionnement

dépend l’avenir d’un territoire.

Quelle responsabilité et quel magnifique défi !

Alain MILON

Président de la CCPRO

Sénateur de Vaucluse


4

budget intercommunal 2013

finances

iNterco :

mode D’emploi

Le budget est

un acte majeur

de la vie d’une

collectivité :

c’est un acte

de prévision et

d’autorisation

à exécuter

les politiques

publiques

décidées par les

élus du Conseil

Communautaire.

Le budget est voté

pour l’exercice

de l’année en

cours : c’est un

budget primitif,

c’est-à-dire

prévisonnel,

prenant en compte

l’ensemble des

dépenses et des

recettes prévues

et prévisibles ; si

des modifications

sont nécessaires

en cours d’année,

des décisions

modificatives sont

prises.

Le bilan 2012 confirme la bonne situation financière de la CCPRO .

Avec une épargne représentant près de 2 M€ et 6 M€ de dépenses d’investissement,

la trajectoire financière de la CCPRO apparait équilibrée et stable.

Toutefois, l’importance des concours de l’Etat à la CCPRO (5 M€ de dotations

de compensation et dotation de compensation de la réforme de la taxe

professionnelle) constitue un élément de fragilité, alors que l’effort que l’Etat

s’apprête à demander aux collectivités locales en 2014 et 2015 est particulièrement

important.

Une baisse de 100 000 € est déjà annoncée pour 2013.

Dans la mesure où il faudra attendre la fin de l’année pour connaître les modalités

de mise en oeuvre de l’effort de réduction des dotations d’Etat aux collectivités,

une position prudente s’impose.

La CCPRO dispose donc de marges financières pour 2013 lui permettant

d’envisager différentes options ; fin 2013, une remise à plat de la prospective

financière et des relations financières avec les communes, sera opérée, au vu

des arbitrages nationaux concernant la diminution des concours d’Etat aux

Collectivités.

La CCPRO recourt à l’emprunt pour financer les travaux durables (de

développement économique, de lutte contre les inondations et de voirie

notamment). La CCPRO évite un endettement excessif, et le limite à sa capacité

de remboursement.

L’encours de la dette, au 01.01.2013, donne un encours de dette de

837,56 € / habitant. Ce chiffre se situe tout à fait dans la moyenne nationale des

intercommunalités de de notre catégorie.

30M€

25M€

20M€

15M€

10M€

5M€

Projection de l’évolution de la dette

(tous budgets confondus)

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

2031

2032

Budget principal 2013 :

Pas d’augmentation des taxes

Le budget principal de la CCPRO pour l’année 2013 a été

voté à l’unanimité lors du conseil de communauté, réuni

le 11 avril. D’un montant global de plus de 48,6 millions

d’euros (investissement et fonctionnement), il permet,

sans augmentation des taux de taxes locales, de

financer les dépenses d’investissement et de

fonctionnement de la Communauté.

Des dépenses et des recettes équilibrées

Les principales recettes de la CCPRO sont la Fiscalité

Professionelle Unique (FPU), liée au Développement

Economique, et la Taxe d’Enlèvement des Ordures

Ménagères (TEOM), pour le service de valorisation et

de traitement des déchets.

En termes de recettes, la CCPRO perçoit également

des compensations reversées par l’Etat, des Fonds de

Compensation pour la TVA (FCTVA), et des subventions

d’investissement de l’Etat, de la Région et du Conseil

Général de Vaucluse. A cela s’ajoutent les excédents

reportés (de l’année précédente) et l’emprunt.

Les dépenses de la Communauté se répartissent entre

les différents postes suivants : les dépenses propres de

la CCPRO, les reversements faits aux Communes pour

qu’elles financent leurs propres dépenses (Attribution

de Compensation, Fonds de Concours, Dotation de

Solidarité Communautaire) qui représentent environ

50% des dépenses de la CCPRO, les participations (en

substitution des Communes) aux différents syndicats

intercommunaux et organismes …

Un investissement stratégique,

un fonctionnement stabilisé

Le budget priorise les investissements en matière

de Voirie, de Lutte contre les inondations et de

Développement économique. Il prévoit également le

renouvellement des matériels nécessaires au bon

exercice du service public (camions, conteneurs,

etc) et intègre une maîtrise des dépenses courantes,

un recours à l’emprunt conforme aux capacités de

remboursement et une limitation de la croissance des

dépenses de personnel.

Budget Principal réalisé 2012

48,6 M€

20 587 215,82 €

25 410 196,47 €

23 196 634,36 €

23 341 717,18 €

Recettes d’investissement

FCTVA

Amortissement du matériel

Autofinancement

Excédent de fonctionnement

capitalisé

Emprunt d’équilibre

Subventions

Dépenses d’investissement

Développement économique

Aménagement du territoire

(voirie, lutte vs inondations...)

Versement aux communes pour

équipements communaux

Dette

R.F.F. (T.E.R. Avignon-Carpentras

/ Avignon Centre-TGV)

Ecritures d’ordre

Frais généraux (Travaux,

acquistions)

Report résultat 2011

Divers (Tourisme, PLH, AGV..)

Recettes de fonctionnement

F.P.U.

Dotations versées par l’Etat

Taxe de séjour

Divers (remboursement

assurance, AGV…)

Dépenses de fonctionnement

Versements aux communes

(Attribution de Compensation ,

Fonds de Concours, Dotation de

Solidarité Communautaire)

Participations aux syndicats

intercommunaux, assoc

sportive

Rémunération du personnel

Charges générales (Carburant,

assurance…)

Amortissement

Virement autofinancement

Interêts dette

Divers


6

L’interview

L’inauguration des travaux de délestage du Canal des Griffons, à Sorgues

Le réaménagement de la rue de l’église, à Jonquières

Madame Ferraro, la mutualisation

de la compétence

voirie est en place

depuis 2006 ; Comment

cela fonctionne-t-il ?

A la prise de la compétence

Voirie en 2006, la

CCPRO a établi, en partenariat

avec chacune

des communes, une liste

des projets que chaque

municipalité souhaiterait

voir accomplir.

Il faut en effet rappeler

que si la CCPRO exerce

la compétence voirie,

chaque municipalité

Sylviane FERRARO de l’intercommunalité

Présidente de la Commission conserve la liberté de

Voirie

ses choix sur la nature

et la répartition de ses

Adjointe à la Mairie de

investissements

Sorgues, Déléguée aux

communaux.

services techniques

La voirie ne concerne

pas seulement la reprise

des surfaces : l’enfouissement

des réseaux aériens (électriques et téléphoniques),

la gestion des réseaux souterrains, et la voirie

de sécurisation routière en font partie intégrante.

Chaque année, lors de la préparation du budget,

cette liste est mise à jour en fonction des demandes

des administrés et de la volonté des Mairies qui

La CCPRO exerce en régie la compétence Voirie depuis le 1 er janvier 2006.

Cela comprend toute la voirie communautaire : l’entretien et

l’aménagement de voirie, qu’elle soit nouvelle ou préexistante, le réseau

d’éclairage public ainsi que les signalisations horizontale et verticale.

Pour l’ensemble des communes de la CCPRO, le patrimoine voirie

représente un linéaire de 500 km.

définissent la priorité des travaux à exécuter. Je rencontre

actuellement chaque commune pour définir

leurs programmes 2013.

En qualité de Présidente de la commission, quel est

votre rôle ?

Mon rôle est avant tout de veiller à une bonne coordination

entre les services intercommunaux et communaux,

mais aussi entre les techniciens, les élus et

les entreprises qui réalisent les travaux.

Je suis aussi à l’écoute des administrés / riverains de

chantiers, lorsqu’ils sont satifaits, et quand ils ne le

sont pas.

C’est un rôle parfois de médiation qu’il me faut exercer

pour dénouer des tensions entre les différents

acteurs et intervenants sur une même opération.

Je veille à rendre l’action efficace, à la remettre en

marche lorsqu’elle semble bloquée.

Il s’agit de garantir la dynamique de l’action

publique.

Quel est, concrètement, l’intérêt de cette mutualisation

de service ?

L’intérêt est multiple ! Tout d’abord, cela apporte

pour chaque commune des capacités financières

plus importantes en termes d’investissement.

Sur les prêts, qu’ils soient à court ou long terme

(jusqu’à 25 ans), le capital emprunté est remboursé

par les communes, tandis que la CCPRO prend en

charge les intérets. Cela dégage donc une masse

financière supplémentaire pour réaliser des

travaux dans les communes.

D’autre part, la mutualisation des moyens techniques

et humains renforce nos capacités à exercer

au mieux cette compétence. En effet, toutes les

communes de la CCPRO ne disposent pas de services

techniques : la CCPRO pallie donc ce manque

en leur apportant expertise et ingéniérie.

Autre point important, lors d’épisodes neigeux importants

ou en cas de risque majeurs de type inondation,

les communes sont heureuses de bénéficier

de la connaissance de la CCPRO.

4 750 000 €

Voirie, Eclairage public

Lutte contre les inondations,

Voirie

Lutte

contre les

inondations

Eclairage

public

426 097 €

1 196 649 €

3 127 254 €

L’inauguration du parking situé aux Arènes, à Châteauneuf du Pape

L’inauguration du parking réalisé rive droite de l’Ouvèze, à Bédarrides

La reprise de la voirie des Islons, à Caderousse

Le réaménagement du tour de ville en cours, à Courthézon


8

Les fouilles archéologiques actuellement en cours sur le site de Grange Blanche II,

à Courthézon, révèlent des vestiges archéologiques d’un grand intérêt historique

Présentation de l’audit signalétique auprès des acteurs économiques des ZAC CCPRO. 03-2013

développement économique :

Création, aménagement et

harmonisation

des zones d’activités

Dans le cadre de sa compétence de développement

économique, la CCPRO poursuit sa politique de

création, requalification et extension des Zones

d’activités à l’échelle de son territoire.

Parallèlement, elle favorise l’accès en pilotant une

étude sur la signalétique et en améliorant les voiries.

Réalisation de Grange Blanche II : Fin des fouilles archéologiques

La CCPRO poursuit les phases administratives de la

réalisation de la ZAC de la Grange Blanche II, parmi

lesquelles l’approbation du dossier de réalisation de

la ZAC de Grange Blanche II, et le dépôt du Dossier

Loi sur l’eau. Une fois ces démarches accomplies,

elle sera en mesure de programmer l’aménagement

des terrains destinés à l’implantation des futures

entreprises.

Préalablement à cela, la période incontournable

consacrée aux fouilles archéologiques touche à sa

fin.

Elles révèlent d’ores et déjà des vestiges archéologiques

d’un grand intérêt historique :

Les plus anciens remontent à l’époque gauloise. Des

restes de plusieurs bâtiments attribués aux VIe et

Ve s. av. J.-C. ont été retrouvés. Autour de ces bâtiments,

des fossés ont été creusés pour délimiter des

parcelles agricoles ou servir d’enclos pour le bétail.

Travaux

Acquisition

de terrains

Etudes

958 000 €

7 562 000 €

1 600 000€

5 004 000 €

Un large chemin existait également à cette époque

bordé par deux grands fossés de drainage. C’est l’un

des plus anciens chemins connus dans la région.

Ces recherches ont aussi dévoilé les traces d’un

ruisseau désormais totalement asséché. Ce dernier,

qui a fait office de dépotoir contenait toutes sortes de

déchets de la vie quotidienne, remontant à l’époque

protohistorique. Les archéologues y font une exceptionnelle

moisson d’objets et d’informations.

Les explorations ont également permis de dégager

des vestiges d’époque romaine (I er s. av. J.-C./IVe s.

ap. J.-C.). Un vaste réseau de fossés a ainsi pu être

mis en évidence. Certains sont tout à fait étonnants

puisqu’ils ont conservé les traces des vannes permettant

de réguler le débit d’eau et de pratiquer

une agriculture irriguée. Les procédés d’irrigation

sont ceux qui avaient court il y a quelques décennies

encore, dans les campagnes de la région.

Signalétique des ZAC CCPRO : présentation du rapport d’audit

En suite logique de la démarche de proximité initiée

avec la présentation aux acteurs du territoire de la

stratégie de développement économique, la CCPRO

a confié au Cabinet d’études Ascode une étude sur la

signalétique de l’ensemble des ZAC.

Les entreprises du territoire, toutes conviées à la restitution

de cet audit au mois de mars, étaient nombreuses

à s’être déplacées.

Valoriser les activités économiques

Les objectifs liés à la signalétique sont multiples :

> Remettre à niveau la signalisation directionnelle et

interne des Zones d’Activités Economiques

> Assurer une prise en charge cohérente des automobilistes,

et permettre aux usagers d’être guidés de

façon claire, efficace et sans ambiguïté

> Assurer une meilleure fluidité du trafic en réduisant

autant que possible les flux ‘parasites’

> Optimiser les déplacements au sein des Zones

> Améliorer le confort, la sécurité et l’accueil des visiteurs

> Traiter l’ensemble des pôles de manière homogène

et cohérente, pour une meilleure lisibilité et visibilité.

Le jalonnement des zones d’activités par un schéma

directeur permettra également de prendre en compte

la RD 907 dans les plans de circulation, et réduire ainsi

les transits de poids lourds en agglomération pour la

desserte du Village d’entreprises Ero par exemple.

Compte tenu de l’importance du coût financier d’une

telle opération (> 600 000 € HT), il est prévu de l’échelonner

sur plusieurs années.

Lancement de la 3 ème phase de requalification de la ZI du Fournalet

La requalification de la ZI du Fournalet programmée

sur la période 2011-2014 se poursuit.

Une nouvelle phase de travaux débute fin avril ; elle

concerne les voies suivantes :

> Avenue Antoine Laurent Lavoisier

> Impasse Copernic

> Avenue Bernard Palissy

> Giratoire Entrée Allende/Fournalet

> Début de l’avenue Blaise Pascal

Les travaux, d’un montant de 2 168 116 € HT, comprennent

:

> la création complète d’une voirie et la réalisation

d’un giratoire,

> la reprise du réseau d’eaux pluviales et la réfection

complète de l’éclairage public intégrant les technologies

à économie d’énergie,

> la reprise de la signalétique directionnelle et du jalonnement

interne.

Pour davantage de sécurité, un giratoire

viendra bientôt équiper l’entrée de la zone

Afin de perturber au minimum l’activité de la Zone,

pendant toute la durée des travaux, les accès seront

prioritairement données aux activités économiques.

Subventions : Conseil Général et Région PACA.


10

Lancement de l’OPAH en présence des partenaires et financeurs

L’OPAH concerne les centres anciens des Communes, ainsi que ‘Causans’, pour Jonquières

Logement :

L’opah 2013-2015 est lancée

Dans le cadre de son Programme Local de l’Habitat, la CCPRO a lancé

en janvier une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat

(OPAH) intercommunale.

Elle a pour objectif d’aider les propriétaires occupants et les propriétaires

bailleurs à réhabiliter leur logement grâce à des aides financières

spécifiques.

Les conditions d’aides

Les travaux doivent permettre :

> L’économie d’énergie et l’isolation thermique,

> L’amélioration du confort et la mise aux normes des installations.

> L’adaptation des logements à la perte d’autonomie liée à l’âge ou au

handicap,

> L’isolation acoustique des logements,

> La réduction de la vulnérabilité du logement face aux inondations

(PPRI)

> L’amélioration des équipements communs en copropriétés.

A savoir

> Seuls les travaux qui n’ont pas encore été réalisés sont susceptibles

d’être aidés.

> Les travaux devront être réalisés par des professionnels du bâtiment,

dont vous conservez le libre choix.

Une plaquette de

présentation du dispositif

a été éditée.

Conditions d’aides,

périmètres des communes

concernés,

nature des travaux

éligibles

Elle est disponible

dans les accueils

des mairies, ainsi

qu’au téléchargement,

sur le site

www.ccpro.fr.

Loïc CUCO

Chargé de mission

Citémétrie

LA PAROLE à..

Citémétrie, équipe d’animation OPAH

Monsieur Cuco, vous faites

partie de l’équipe opérationnelle

OPAH que la CCPRO met

en place ; En quoi votre mission

consiste-t-elle ?

Notre mission consiste à

accompagner les propriétaires

(bailleurs ou occupants

leur logement) dans leur

démarche de projet d’amélioration

du logement.

Dès les premiers contacts,

nous informons les personnes intéressées des différentes

possibilités en termes de financement, de

conditions de réalisation des projets en fonction des

types de travaux souhaités.

A la suite de cet échange, un rendez vous est programmé

pour visiter le ou les logements, et établir

un diagnostic technique et financier. S’engage alors

une réflexion entre les propriétaires et l’équipe

d’animation pour définir le projet final qui sera présenté

aux différents partenaires de l’OPAH de la

CCPRO.

Où vos locaux sont-ils situés ? Comment les personnes

intéressées peuvent-elles vous contacter ?

Les bureaux sont localisés au Village d’entreprises

ERO, sur l’ex RN7 à Sorgues, mais il est plus rapide

de nous contacter par téléphone au 0 800 400 132

(numéro vert).

En cas d’absence, un répondeur est mis en place : il

suffit de laisser vos coordonnées et nous vous rappellerons

dans les meilleurs délais.

Avez-vous déjà reçu beaucoup des demandes ?

Depuis le mois de Janvier, nous avons reçu une centaine

d’appels provenant de l’ensemble de la CCPRO.

Combien de dossiers sont en cours d’instruction ?

Quels types de travaux sont demandés ?

Actuellement, nous avons 26 dossiers en cours de

réalisation. Cela couvre à la fois des travaux d’aides au

maintien à domicile (douche à l’italienne, rampe d’escaliers

et siège élévateurs, etc), de sortie d’insalubrité

(réfection de toiture, d’électricité et de maçonnerie etc),

d’amélioration énergétique (changement des fenêtres,

isolation du logement et mode de chauffage etc).

Cinq projets de travaux ont déjà été validés dans le

cadre de l’OPAH et deux propriétaires viennent de

percevoir les subventions suite à l’achèvement de leurs

travaux.

Transformation d’une salle de bains :

Remplacement d’une baignoire par une douche à

l’italienne, équipée d’un siège et de rampes.

Subventions

Anah

1 784 € (50%)

Région Provence

Alpes Côte d’Azur

142.75 € (4%)

CCPRO

285.49 € (8%)

Ville de Courthézon

535.30 € (15%)

Zoom Travaux :

maintien à domicile


12

L’ensemble des signataires de la convention

La signature de la convention en présence des élus et des techniciens

mobilité : Signature du contrat

D’axe avignon carpentras

Le contrat d’axe Avignon Carpentras accompagne la

réouverture de la ligne ferroviaire Avignon-Carpentras

pour favoriser l’utilisation du train dans les déplacements

(rabattement, densification des quartiers gare…).

Sa signature officielle a eu lieu début avril en présence

des représentants des 17 structures concernées ; elle

marque le passage vers le niveau opérationnel.

Déclarée d’utilité publique par le Préfet de Vaucluse le

3 août 2012, la réouverture aux voyageurs de la ligne

Avignon-Carpentras est prévue pour la fin 2014.

Ce contrat aura aussi des répercussions positives sur

le service ferroviaire proposé entre Avignon et Orange

(sur l’ancienne ligne Paris-Lyon-Marseille) avec une

fréquence de trains plus importante en gares de Bédarrides

et de Courthézon notamment.

Courant mars 2013, les premiers travaux ont débuté.

A Sorgues, ils concernent la fermeture du passage à

niveau. Viendront ensuite les travaux de réhabilitation

complète de la gare.

Sécurisation du passage à niveau

Afin d’adapter au futur trafic les seize kilomètres de voies ferrées qui relient

Sorgues à Carpentras, RFF a fermé depuis le mois de mars la ligne de fret.

Le passage à niveau existant, source de danger pour les usagers du train et

de la route, va être remplacé par un passage routier sous la voie ferrée. Les

travaux ont commencé et se poursuivront jusqu’en août.

Une fois achevé, cet aménagement a l’avantage de conserver les circulations

existantes et de maintenir les accès aux habitations riveraines.

La CCPRO finance à hauteur de 3,6% les travaux

d’infrastructures (voie ferrée, quais, passages à niveau,

ouvrages d’art, signalisation) d’un montant global de 79,75 M€.

Les objectifs

De la réouverture

> 1 train toutes les 15 min

entre Avignon TGV et

Avignon Centre

> 19 allers-retours Avignon-

Carpentras chaque jour de

6h à 21h.

> 1 train toutes les 30

minutes en heure de

pointe, toutes les heures

en journée.

> 5 min de parcours entre

Avignon TGV et Avignon

centre

> 30 min de parcours

d’Avignon-Centre à

Carpentras.

> 38 min de parcours

d’Avignon-TGV à

Carpentras.

Développement touristique:

Signature d’une convention

d’objectifs et de moyens

Fin mars, le Président de la CCPRO,

Alain Milon, et le Président de l’Office

de Tourisme Intercommunal Provence

Rhône et Ouvèze, Alain Rochebonne,

ont signé, en présence de Paul Jeune,

Président de la commission Tourisme

intercommunale, des membres du Comité

de direction de l’OTIPRO (composé

d’élus et de professionnels du tourisme

issus de nos six communes) la

Convention d’Objectifs et de Moyens

2013-2015. Elle définit les missions

de l’OTIPRO ainsi que les objectifs à

atteindre.

Conforme aux nouvelles exigences de

classement des offices de tourisme et

de la marque « Qualité Tourisme »,

cette convention est l’une des premières

signées en France.

Les nouveautés 2013 de l’action de

promotion touristique ont été révélés :

> la mise en place d’une plate-forme

ouverte de commercialisation permettant

à l’OTIPRO de vendre l’offre

touristique

> la tenue des 1 ères Assises de l’Oenotourisme

en novembre 2013.

> la poursuite de la Promotion de

la marque Châteauneuf du Pape

Tourism’, qui joue de la notoriété

de l’AOC pour faire connaître notre

territoire.

Reprise des visites guidées

L’office de tourisme reprend cet été les visites guidées et dégustations commentées

sur nos six communes. Pour (re)découvrir nos villages, leur patrimoine historique,

naturel et gastronomique, inscrivez-vous !

Entrée : 5€ /personne, gratuit pour les moins de 16 ans. Inscription auprès des

antennes de l’Office au 04 90 83 71 08 ou 04 90 70 26 21.

Visites : Toutes les visites sont assurées par un guide professionnel.

Dégustations : Les dégustations concernent des vins et des mets produits localement.

Elles sont commentées par des professionnels.

Les chiffres clefs

du tourisme

> 104 953 nuitées marchandes,

> une clientèle à 60%

étrangère (qui dépense

en moyenne 99,70€/

jour/personne)

> 1€ investi par la CCPRO

produit 179€ de PIB

tourisme


14

15

Flash infos

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE

Le Plan d’eau du Revestidou,

à Caderousse

La politique environnementale de la CCPRO concerne tout à la fois la lutte contre

les inondations, en relation étroite avec la voirie, la gestion et la restauration des

milieux aquatiques et rivières, dans le cadre des contrats de rivières, ainsi que la

politique de traitement et d’élimination des déchets.

La lutte contre les inondations, fer de lance de la CCPRO

L’enveloppe financière consacrée à la

lutte contre les inondations s’élevait l’an

dernier à 990 000€ (investissement et

fonctionnement).

En 2013, au-delà de l’entretien des

ouvrages existants et des berges, plusieurs

opérations sont programmées :

> La réalisation de la station de pompage

située à La Dana, à Jonquières,

pour sécuriser les nouvelles habitations

de ce quartier.

> La modernisation de la station de

pompage située au Remourin, à Bédarrides,

afin de sécuriser le passage

sous le pont SNCF. Ce dernier est employé

par les services de secours, en

cas d’inondation notamment.

Le dispositif de lutte contre les inondations

passe également par la réalisation

de bassins de rétention qui permettent

de capter les eaux de pluie et de ruissellement

pour prévenir l’engorgement

des réseaux.

L’instruction de plusieurs dossiers réglementaires

est actuellement en cours

pour la création de nouveaux bassins :

Au Raveau, aux Bourdines, et sur les

quartiers Sud (Poinsard et Bécassières)

de Sorgues, ainsi que pour les quartiers

Nord de Jonquières.

A Caderousse, des études sont en cours

pour la reprise globale du réseau pluvial,

comprenant des bassins de rétention

particulièrement végétalisés, pour une

plus belle intégration paysagère.

L’ensemble des Contrats de rivières se

poursuit en 2013.

Le 2 ème Contrat de la Meyne et des annexes

du Rhône, celui de l’Ouvèze ainsi

que celui de l’A/Eygues vont être finalisés.

Pour ces deux premiers, le Programme

d’Action de Prévention des Inondations

(PAPI) devra être réalisé.

La prise d’eau du Rhône aménagée

dans le cadre du contrat de la Meyne et

des Annexes du Rhône, va être mise en

marche et inaugurée, et la restauration

du Bras des Arméniers, programmée sur

plusieurs années, va débuter.

Plusieurs études et dossiers réglementaires

sont en cours :

> Pour le Contrat des Sorgues, une étude

pour la mise en place d’un schéma directeur

des eaux pluviales.

> Pour le Contrat de l’Ouvèze, des études

sont en cours pour la confluence de la

Seille et de l’Ouvèze et l’aménagement

de la Seille/ContreSeille à Bédarrides.

Une autre va débuter pour la

confluence du Rhône et de l’Ouvèze.

Les dossiers réglementaires pour les

bassins de rétention de la Seille vont

également être lancés.

Un nouveau médiateur

pour la promotion du tri sélectif

Pour optimiser la collecte sélective

et répondre aux attentes du

public, la Communauté compte

un nouvel ambassadeur du tri :

Benjamin Storck.

Il connaît bien la problématique et

les enjeux liés au traitement des déchets

et à leur valorisation puisqu’il travaille depuis 2005

au service Environnement de la CCPRO, sur le terrain,

dans les déchetteries et pour les tournées de collecte

d’ordures ménagères.

Chargé de la relation de proximité avec le public, son rôle

est d’expliquer, sur le terrain, les modalités pratiques

d’une politique de collecte sélective ou de réduction des

déchets à la source, de mettre en avant l’importance de

la qualité du tri.

Sa mission consiste également à responsabiliser les

usagers sur leur rôle à jouer : animations, porte à porte,

préparation et intervention dans les réunions publiques,

actions vers les publics relais et interventions pédagogiques

dans les écoles permettront d’assurer proximité

et information de la population.Des actions de sensibilisation

sont d’ores et déjà programmées dès le mois

d’avril auprès des scolaires des écoles primaires de nos

six communes.

Il procède également au contrôle de la qualité du tri effectué

par les habitants. En repèrant les dysfonctionnements,

il peut mieux orienter les actions pour corriger

les erreurs de tri. Enfin, il accompagne les programmes

d'amélioration de la collecte sélective en expliquant les

changements aux habitants, mais aussi aux gardiens,

bailleurs ou associations.

Le médiateur participera également à certaines manifestations

communales, en proposant une animation ludique

sur le tri des différents déchets lors de :

> La Grande Récré, le 29 mai, à Bédarrides

> La Fête de l’Etang, le 1 er juin, à Courthézon

> Les jardins voyageurs, rencontre départementale

organisée par l’OCCE 84, le 7 juin, à Caderousse

et le 14 juin, à Sorgues.

GESTION

des déchets

Un budget équilibré,

des services performants

Recettes de

Fonctionnement

Taxe d’Enlèvement

des Ordures

Ménagères

Recettes induites

pour le tri sélectif

Dépenses de

Fonctionnement

Charges générales

Personnel

SIDOMRA (Syndicat

mixte de Destruction

des Ordures Ménagères

de la Région

d’Avignon)

Amortissement

Recettes

d’Investissement

FCTVA

Emprunt

Auto financement

Amortissement

Dépenses

d’Investissement

Dette

Acquisition véhicules

Acquisition Bacs

industriels , Caissons

Travaux déchetterie

Le service d’élimination des déchets comprend à la fois la

collecte, le transport, le stockage, le tri, mais aussi les traitements

nécessaires à la récupération des éléments et matériaux

valorisables (pour recyclage ou valorisation énergétique).

A la CCPRO, 150 agents sont affectés à ce service.


1993 - 2013

20

ans!

More magazines by this user
Similar magazines