Rapport annuel 2006 - BNP Paribas

media.bnpparibas.com

Rapport annuel 2006 - BNP Paribas

a

La création d’une activité mondiale de microfinance

Capitalisant sur l’expérience acquise depuis 1993 dans la microfinance en France et dans

plusieurs pays africains, BNP Paribas a décidé de créer en 2006 une activité Microfinance

au niveau du Groupe. L’objectif à moyen terme est de positionner le Groupe parmi les grands

acteurs bancaires de la microfinance dans le monde. Cette entité, localisée chez Asset

Management Services, a une vocation transverse et intervient via les implantations du réseau

international de BFI et de SFDI.

L’axe principal de développement est le refinancement en monnaie locale d’institutions de

microfinance dans les territoires où la banque est présente. Ces institutions, confrontées

à une forte croissance, ont des besoins importants de crédit pour développer leur activité

et augmenter leur impact social. À l’horizon 2010, l’objectif de BNP Paribas est de développer

des partenariats avec une trentaine d’institutions dans une quinzaine de pays. L’impact

social attendu, en cumulé à l’horizon 2015, serait de toucher par l’intermédiaire de ces partenaires

plusieurs millions de bénéficiaires, contribuant à l’amélioration de leur niveau de vie

et en particulier de la condition des femmes qui représentent 80 % des emprunteurs.

BNP Paribas peut aussi s’appuyer sur sa grande expérience à l’international dans le microcrédit,

commencée avec le Crédit Rural de Guinée avec le soutien de l’Agence Française

de Développement. Fin 2006, le total des encours à l’international est supérieur à 10 millions

d’euros sur quatre pays : Maroc, Guinée, Égypte et Madagascar. Au Maroc, la BMCI refinance

notamment les deux plus grandes institutions de microfinance, Al Amana et Zakoura.

BNP Paribas Égypte a signé en septembre 2006 avec Dakahlya Businessmen’s Association for

Community Development un prêt de 2 millions d’euros, en partenariat avec la Grameen-Jameel

Initiative et le groupe Abdul Latif Jameel.

Un autre axe de développement de la microfinance est de tirer profit de l’expérience de

BNP Paribas Banque Privée, dans le cadre de son partenariat avec Planet Finance et le fonds

suisse Responsability. Ce fonds, commercialisé auprès des clients de la Banque Privée, a

atteint un total de près de 100 millions de dollars à la fin 2006, touchant 127 000 emprunteurs

par l’intermédiaire de 110 institutions de microfinance dans 36 pays.

Des actions de proximité pour promouvoir l’insertion

et la solidarité

BNP Paribas participe au développement économique et social des territoires où il est

implanté en privilégiant le recrutement local (cf. partie “Le Développement des Ressources

Humaines”), mais aussi par le soutien à des initiatives locales et au travers de partenariats

avec les acteurs de la société civile.

Le partenariat Bank of the West — Operation Hope

Depuis 2000, la filiale californienne du Groupe est engagée, en partenariat avec l’organisation

américaine Operation Hope Inc. (OHI), dans un programme qui offre à des populations

de banlieues marginalisées un accès plus simple à des services financiers, et qui promeut

l’éducation financière dans les zones urbaines faiblement bancarisées.

Plusieurs initiatives d’éducation financière sont soutenues par Bank of the West, comme

Banking on our Future (BOOF) qui s’adresse aux écoliers de 9 à 18 ans à Oakland, Portland

et Denver, ou encore l’opération Hope Centers : des espaces dédiés où peuvent être dispensées

à titre gracieux éducation et assistance financière aux adultes, notamment dans leurs

projets professionnels ou d’accession à la propriété. Enfin, le programme Hope comporte un

volet d’aide aux victimes de catastrophes naturelles (National Disaster Response) telles que

l’ouragan Katrina.

De 2000 à 2006, Bank of the West a investi 610 000 dollars dans Operation Hope en plus

d’environ un million de dollars de contributions en nature et de 225 000 dollars d’engagements

non déboursés. Une cinquantaine de salariés ont déjà participé à ce programme et

formé près de 2 500 élèves durant quelque 300 heures.

88-89

RESPONSABILITÉ SOCIALE

More magazines by this user
Similar magazines