Téléchargez le pdf - Conseil général du Doubs

doubs.fr

Téléchargez le pdf - Conseil général du Doubs

_terroir :// Sans voiture à Saint-Point le 8 juin_collèges :// Le championnat de France d’athlétisme de retour

dans le Doubs les 13, 14 et 15 juin_culture :// La Saline royale d’Arc-et-Senans au cœur de la vie culturelle

Supplément détachable

l'agenda

culturel

et sportif

_ le magazine du Conseil général

n°159_ juin 2008


Le Doubs premier département

de France en handisport


I sommaire I

le mémo du mois 04 Chiffres et mots-clés

vies du Doubs 05 Éric Monnin, docteur es olympisme

rencontres 06 Au plus près des Doubiens

infos Conseil général 10 Ce qu’il faut savoir

Doubs 2010 12 Une thèse qui ne manque pas d’air

dossier 13 Le Doubs, premier département de France en handisport

citoyenneté 18 Le Conseil général des jeunes : l’heure du premier bilan

zoom 20 L’institut Pierre-Vernier rapproche la recherche de l’industrie

collèges 22 Écrire, un jeu d’enfants / Championnat de France d’athlétisme UNSS / Langues anciennes

associations 25 Profession Sport 25, partenaire des clubs pour créer des emplois

Doubs nature 26 Communes, gîtes, particuliers : dites-le avec des fleurs

santé 27 Le Doubs en première ligne contre l’échinococcose

terroir 28 Le 8 juin, sans voiture à Saint-Point / Du bon du bio avec les Jardins de Cocagne

culture 30 La Saline royale d’Arc-et-Senans au cœur de la vie culturelle

sport 31 L’actualité sportive en juin

opinions 32 Les élus s’expriment

détente 34 Recette et énigme

06

I dossier I

13

05

Le Doubs...

premier département de France en handisport

23

I citoyenneté I

18

Conseil général

des jeunes

_vu du doubs_juin 2008


I éditorial I

Le sport, un facteur privilégié

d’intégration des handicapés

En cette année de Jeux olympiques, le fait d’accueillir le

tournoi européen pré-paralympique de basket-ball en

fauteuil, les 26, 27 et 28 juin à Besançon, m’apparaît

comme un symbole particulièrement fort. Ce symbole véhicule

en effet des valeurs de solidarité, de respect de l’autre dans toutes

ses différences, d’engagement sportif et collectif – valeurs

qui ont marqué l’histoire du Doubs et que nous sommes fiers de

prolonger et d’enrichir aujourd’hui.

Claude Jeannerot

Président du Conseil général du Doubs

C’est bien au nom de toute la population du Doubs que le Conseil

général s’est engagé à soutenir handicap et sport dans un même élan

qui invite au dépassement de soi et à la cohésion sociale. Cet élan

est porté par notre programme Doubs 2010 et s’est concrétisé par

une convention de partenariat inscrite dans le long terme avec la

Fédération française handisport. Nous organisons avec elle chaque

année, depuis 2006, une manifestation d’envergure nationale, et

même européenne cette année.

Mais notre engagement ne se limite pas à un coup médiatique, loin

s’en faut ! Dans le cadre d’un contrat d’objectifs, le Conseil général

fournit au Comité départemental handisport les moyens de conduire

des actions de fond. Nous lui avons en particulier demandé de développer

les activités de pleine nature qui sont aisément accessibles au

plus grand nombre. Par ailleurs, nous veillons à l’intégration des collégiens

handicapés dans les jeux inter-collèges que nous organisons

chaque année avec l’UNSS (Union nationale des sports scolaires). En

outre, nous accompagnons plusieurs athlètes handisports de niveau

national, au même titre que leurs homologues valides.

Vu du Doubs - n° 159 - juin 2008 • Directeur de la

publication : Claude Jeannerot • Rédacteur en chef :

Patrice David • Rédacteur : Christophe Deplaude •

Ont collaboré à ce numéro : Aline Bilinski, Monique

Clémens, Nadine Eybert-Baud, Patricia Louis, Véronique

Vuillemin-Filippi • Création, composition : bigbang.fr •

Photogravure : Michel Joly • Photographies : Conseil

général du Doubs (Lionel Georges, Pascal Terraz, Nicolas

Tamboloni) pages 3, 10, 11, 14, 18, 23 et 28 - Laurent

Cheviet pages 16, 20, 21, 25 et 28 - Daniel Nowak pages

6, 12 et 22 - Yves Petit pages 5 et 23 - CDT page 26 -

Floriane Grandjacques page 34 - Lucile Soeur page 26

- Droits réservés pages 6, 7, 813, 14, 15, 17, 18, 27, 30,

et 31 • Illustrations : Fred Neidhardt pages 10, 11 et 34

• Vu du Doubs est une publication mensuelle éditée

par le Conseil général du Doubs - 7 avenue de la Gare

d’Eau - 25031 Besançon cedex - Tél. 03 81 25 80 42

(direction de la communication) - Fax : 03 81 25 80 41

- www.doubs.fr et vududoubs@doubs.fr • ISSN : 0294-

0329 • Dépôt légal 9958 • Impression : Roularta Printing

• Distribution : La Poste • Régie publicitaire : MCC -

Tél. 03 81 55 44 44 • Vu du Doubs est imprimé à 233 000

exemplaires sur papier UMP 60 g mat.

Je suis convaincu que c’est dans une telle démarche partenariale, permanente,

en profondeur, qu’une politique de solidarité peut prendre

tout son sens. Nous privilégions le sport parce qu’il est facteur d’intégration

pour chacun, quels que soient son âge, son origine sociale,

ses handicaps… C’est aussi un facteur d’épanouissement personnel, de

dépassement de soi, de bien-être. C’est pourquoi, à travers une politique

volontariste, nous voulons rendre ses bienfaits accessibles à tous.

Venez nombreux assister aux matches spectaculaires et captivants

du tournoi pré-paralympique de basket fauteuil. En tant que spectateurs,

vous participerez à cet élan d’intégration et de reconnaissance

des pratiques handisports.

juin 2008_vu du doubs_


9 millions d’euros

C’est le montant total des prêts d’honneur

accordé par le Conseil général, depuis

trois ans, en faveur de la création et du

développement d’activités économiques,

qu’elles soient industrielles, artisanales

ou commerciales. Cette action pilotée par

Développement 25 a favorisé la création

de plus de 500 emplois et la consolidation

de 2 000 autres. La Chambre de métiers

contribue au succès de la formule en

participant à l’attribution d’une aide

spécifique pour le développement de

l’informatique de gestion.

Pour en savoir plus : Développement 25,

tél. 03 81 65 10 00 - www.doubs.org

6

Tel est le nombre

de circuits

lectionnés par le Comité

départemental du tourisme

dans sa nouvelle publication présentée

sous forme de mini-carte : Parcourir le

Doubs en camping-car. Chaque itinéraire

couvre une distance comprise entre 69

et 115 km et recense les sites à visiter.

21 aires de services sont indiquées au verso

de cette carte, avec toutes les informations

pratiques. Allez, roule carrosse !

CDT, tél. 03 81 21 29 99 - www.doubs.com

2008

Dans son édition 2008 du Guide du

consommateur, l’association Franche-

Comté Consommateurs prodigue les

conseils indispensables pour éviter

de nombreux pièges et fournit les

coordonnées des commerces et

entreprises qui ont adhéré à la charte

de partenariat. Un gage de qualité !

FCC, 29 rue Battant, 25000 Besançon.

Tél. 03 81 93 25 80

Mosaïque

La Ville de Besançon a fait don au

Conseil général du Doubs de l’une des quatre

mosaïques découvertes au cours des travaux de restructuration du

collège Lumière. D’une surface de 61 m 2 , elle est composée d’un motif

géométrique noir et blanc encadré d’arabesques polychromes. Une fois

restaurée par le Département, elle sera exposée dans le collège. La

mosaïque dite de Neptune et celle de la Méduse, de toute beauté, sont

présentées au musée des Beaux-Arts de Besançon. L’ensemble de ces

pièces décorait, à l’époque romaine, une belle demeure, dans l’enceinte

résidentielle de Vesontio.

103 millions d’euros

C’est la somme réunie finalement lors de l’édition 2007 du Téléthon,

les 7 et 8 décembre, au profit de l’Association française contre

les myopathies (AFM). Le Doubs s’est bien mobilisé, recueillant

961 749 €, soit 516 550 € par téléphone et Internet, et 445 199 € via les

nombreuses manifestations organisées ici et là. Ainsi la recherche peutt-elle

progresser : un dossier pour l’obtention d’une première autorisation

de mise sur le marché d’un traitement par thérapie génique d’un déficit

immunitaire est en cours ; 40 essais sur 30 maladies sont programmés...

D’ores et déjà, l’édition 2008 est en préparation. La coordination

départementale recherche des bénévoles pour assurer sa pleine réussite.

Contacts : Doubs Vallée, tél. 03 81 47 99 17

Haut-Doubs, tél. 03 81 39 61 13

AFM, tél. 01 69 47 29 04

Vive

les vacances

En France, un enfant sur trois ne part pas en

vacances. Pour lutter contre cette injustice,

le Secours populaire français recrute des

« familles de vacances ». Pour l’enfant

accueilli, ce sont souvent les premières

vraies vacances, pleines de découvertes

avec de nouveaux copains et copines.

Pour la famille d’accueil, c’est aussi une

expérience enrichissante.

Pour en savoir plus,

téléphonez au 03 81 81 63 91

_vu du doubs_juin 2008


Le sport, la culture et l’éducation :

ces trois compétences ont conduit

cet ex-judoka à découvrir les arcanes

de l’olympisme.

I vies du Doubs I

Éric Monnin, docteur es olympisme

Il a la taille d’une montagne, un sourire

inoxydable et les yeux qui pétillent.

Il a aussi un CV long de trois pages.

Éric Monnin est un homme complet :

judoka, il a côtoyé une autre montagne,

David Douillet, au sein de l’équipe de

France ; trompettiste, il a fait partie du

philharmonique de Besançon ; enseignant

à l’Université de technologie de Belfort-

Montbéliard, il est passé de l’éducation

physique au management du sport, au

marketing sportif, à la sociologie.

Et, comme si cela ne suffisait pas, ce

Bisontin de tout juste 40 ans consacre

désormais une bonne partie de son

temps à l’olympisme, « une philosophie »

dans laquelle il se reconnaît pleinement.

« Dans ma carrière de sportif, je n’étais

pas allé aux Jeux. J’en étais peut-être un

peu frustré ! Les JO, c’est le dixième de

l’iceberg de l’olympisme. Dans l’absolu,

c’est une philosophie visant à aller vers

un monde meilleur, universel, pacifique »,

tente-t-il d’expliquer.

« L’olympisme,

c’est une philosophie

visant à aller vers

un monde meilleur… »

Recommandé par un de ses professeurs

qui a décelé en lui une fascination, il

découvre peu à peu les arcanes de l’olympisme

au sein du Comité international. Un

monde dans lequel il s’immerge un peu

plus chaque année, du centenaire du CIO

à l’Académie internationale...

Comme tout enseignant du supérieur, il

doit consacrer une partie de son temps

à des recherches ou publications. Une

aubaine ! En octobre dernier, Éric Monnin

a brillamment soutenu sa thèse de doctorat

en sociologie, intitulée : L’olympisme,

pratiques et représentations en milieu

scolaire. De ce travail de titan, il tire un

livre grand public, en librairie dès ce mois

de juin, L’olympisme à l’école ?, « pour

comprendre les JO, et connaître ce fil

conducteur qui vient de l’Antiquité »,

indique-t-il avec conviction.

L’olympisme à l’école ? d’Éric Monnin,

édité par les Presses universitaires de

l’UTBM. Pour en savoir plus :

vududoubs@doubs.fr

juin 2008_vu du doubs_


I rencontres I

Fourg

vous invite à revivre son passé

Posé au bord de la forêt de Chaux, ce village

du canton de Quingey se replonge dans

le passé, de temps en temps, pour le plus

grand plaisir des visiteurs. On en dénombrait

3000 en 1999, 12 000 en 2005. Alain

Meyer, président de l’association Gens de

Fourg, en espère pas moins de 15 000 cette

année, les 5 et 6 juillet. Pour cela, près de

600 acteurs et bénévoles se mobilisent

et reconstituent des scènes de la vie quotidienne,

font revivre une soixantaine de

métiers… Les charbonniers s’activeront à

fabriquer le charbon de bois. Des groupes

musicaux parachèveront ce tableau d’un

temps révolu dont les acteurs font revivre

toute l’humanité.

_

Office de tourisme du canton de Quingey

à Arc-et-Senans. Tél. 03 81 57 43 21

www.fourg-village.com

Danse avec la Loue

Jusqu’alors, le Pow Wow annuel de l’association

Four Winds, qui rassemble environ

20000 personnes, se tenait à Lausanne.

En 2008, il passe la frontière pour la

première fois et s’installe à Ornans. 45

ambassadeurs des nations Navajo, Lakota,

Algonquin et Huichol traversent l’Atlantique,

avec leurs tipis, pour partager leur

héritage culturel. Cérémonie du feu pour

eux, démonstration de danse et de montée

à cheval (sur des comtois), conférences et

animations pour nous, la fête n’aura rien

de folklorique, elle s’inscrit dans la pure

tradition amérindienne.

_

Les 27, 28 et 29 juin, Pow Wow à Ornans.

Tél. 03 81 62 01 69 - www.4winds.info

Rencontres et Racines

veut changer le monde

Plus de 80 associations à vocation humanitaire et culturelle, une programmation

musicale volontairement très éclectique, des débats, des échanges

et une volonté de combattre le racisme et de promouvoir la tolérance, le

19 e festival Rencontres et Racines « s’inscrit dans la continuité et la même

logique », souligne Jean-Luc Morin, son

programmateur.

Avec 24 000 festivaliers sur les deux jours,

le rendez-vous et devenu un incontournable.

La diversité est omniprésente :

diversité des festivaliers, des actions

présentées et aussi des artistes sur scène.

« Tiken Jah Fakoly véhicule les idées de

l’Afrique, Ridan nous parle des centres de

« Notre public

vient de toute

la France »

rétention, de l’exclusion, et on danse avec les pointures de la musique cubaine

de Ska Cubano. » Quant à la politique tarifaire (6 ou 7 €), qui a contribué au

succès du festival, elle reste « très volontariste et fonctionne très bien ».

Thème de cette 19 e édition : changer le monde.

_

Rencontres et Racines, espace Japy à Audincourt, les 28 et 29 juin.

Tél. 03 81 36 37 79 - www.audincourt.com

_vu du doubs_juin 2008


...I rencontres I

Anthony Braxton

Jazz en Franche-Comté

27 e et dernière édition ?

Toujours en sursis faute de financements, le festival franc-comtois porté

à bout de bras par Philippe Romanoni a réduit la voilure mais conservé

son niveau d’exigence… L’affiche 2008 en témoigne avec des pointures du

jazz contemporain, comme Anthony Braxton et Meredith Monk – pour

leurs seules dates en France –, Peter Brötzmann ; des pointures tout court

comme Roger Turner, Joe Mac Phee, John Lindberg, Éric Watson, Claude

Tchamitchian… Et des improvisateurs de la nouvelle vague, pour humer les

tendances, comme il se doit. Cette année encore, Jazz en Franche-Comté

fait la part belle aux voix et explore le patrimoine architectural régional.

Sclavis, Compaoré et Montera feront par exemple vibrer la Saline royale

d’Arc-et-Senans le 13 juin.

_

Aspro-impro, 3 rue d’Alsace, 25000 Besançon

www.aspro-impro.fr

Une sacrée belle prise !

Les pêcheurs

à l’assaut de la Citadelle

Réunis au sein de l’association Fishing

Dream 25, ils sont une quinzaine de passionnés

à se lancer dans l’organisation

de ce premier Open Street Fishing de

Franche-Comté, une discipline nouvelle

destinée aux jeunes pêcheurs aux leurres

avec remise à l’eau du poisson, le fameux

« no kill ». Intitulée « À l’assaut de la

Citadelle », la compétition se déroule les

21 et 22 juin, sur les berges de la Boucle

bisontine qui devraient parfaitement

Valentigney met du rythme

et des couleurs dans la vie

Le 21 et 22, la place de la République de

Valentigney accueille le 19 e festival de

danse folklorique de Valentigney, « bien

ancré et familial », précise Marie-Line

Pollini, du service culturel de la Ville. Aux

groupes folkloriques venus de Lettonie,

de Serbie, du Tatarstan et du Venezuela

s’ajoutent les RDBdancers, une compagnie

de danse hip-hop locale managée par un

chorégraphe suisse, ainsi que les cuivres

du Guigui’s brass band.

« Il y a toutes les danses, tous les rythmes.

On touche toutes les générations,

sur scène comme dans le public. » Les

associations locales et les établissements

scolaires sont aussi de la fête pour présenter

le travail de l’année. Convivialité

et échanges sont les maîtres mots de ce

rendez-vous qui rassemble environ 8000

personnes, même si les comptes sont

difficiles à faire, l’entrée à la fête étant

gratuite.

_

Rythmes et couleurs 21 et 22 juin

Tél. 03 81 36 25 36

s’y prêter, et s’inscrit dans le calendrier

national de cette discipline urbaine, entre

les épreuves de Strasbourg et Périgueux.

Une cinquantaine de compétiteurs sont

attendus. Expos et autres animations

compléteront l’événement en ce premier

week-end d’été.

_

Open Street Fishing, les 21 et 22 juin

à Besançon. Tél. 03 81 88 06 47

juin 2008_vu du doubs_


Vadrouilles préhistoriques

En couverture du magazine franccomtois,

le parabrontopodus en

balade ne semble pas effrayer les trois

« vadrouilleuses ». Normal, l’espèce est

inoffensive. Cette photo montage – clin

d’œil de la graphiste Florence Lagadec

– annonce la couleur de ce numéro 6 : En

Vadrouille embarque ses lecteurs pour

un voyage dans le temps. « Nous, les

vadrouilleurs, nous allons mettre nos pas

dans les empreintes des dinosaures »,

explique Sylvie Debras, conceptrice du

magazine, qui depuis six ans sillonne la

région pour y dénicher, chaque année, 25

nouvelles balades.

La thématique 2008 mènera également

les promeneurs dans le monde précieux

des tourbières, ces vestiges de l’ère glaciaire

dont la végétation unique, faite de

mousses, piège le CO2. Autres voyages

dans le temps : ceux qui nous ramènent

à notre enfance, avec des contes en lien

avec les paysages.

_

En Vadrouille n° 6, en vente en kiosque.

...I rencontres I

Vox orientis,

chœur d’hommes au cœur d’or

Vous avez été nombreux à les applaudir l’an dernier, vous serez sans doute

plus nombreux encore cette année, le bouche-à-oreille et la presse unanime

ayant accompli leur œuvre. Les huit choristes de Vox orientis reviennent

dans le Doubs à l’initiative de Marie-Claude Proudhon et de sa fille, Aline

Humbert-Proudhon, avec le concours du comité des fêtes de Nods, présidé

par Jean-Marc Philippe, et de la mairie de Chasnans.

Un élan généreux pour les victimes de Tchernobyl

Tous professionnels et diplômés de l’académie de musique de Minsk, capitale

de la Biélorussie, ils viennent le cœur porté par une longue tradition qui associe

les chants religieux orthodoxes et les romances populaires. Ils viennent aussi

le cœur chargé de générosité puisque cette tournée est organisée pour venir

en aide aux enfants victimes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

L’entrée des concerts étant gratuite, chacun est invité à faire un don. Les

sommes collectées au nom de l’association humanitaire Nathalia Saint-

Venant permettront de proposer aux enfants des vacances sanitaires dans

la région Nord-Pas-de-Calais. Quand le talent se met au service d’une bonne

cause, le public répond présent comme l’a démontré la tournée 2007.

_

Tél. 03 81 60 03 67

Mardi 10 Montfaucon, 20h

Mercredi 11 Maîche, 20h

Jeudi 12 Vuillafans, 20h

Vendredi 13 Roulans, 20h

Samedi 14 site de Consolation,

16h30 et 20h

Dimanche 15 Chaux-les-

Passavant à l’abbaye de la

Grâce-Dieu, 16h,

Les Monts-de-Villers, 20h

Lundi 16 Blamont, 20h

Mardi 17 Valdahon, avec la

participation de la chorale du

Plateau, 20h

Mercredi 18

Baume-les-Dames, 20h

Jeudi 19 Pontarlier, à l’église

Saint-Bénigne, avec la participation

des Amis de l’orgue,

20h

Vendredi 20 Besançon, à

l’église Sainte-Madeleine,17h

Samedi 21 Morteau, avec la

participation du chœur de

Jeanne pour la fête de la

musique, 20h

Les concerts ont lieu, entre le 10 et 29 juin, dans les églises,

abbayes ou basiliques des communes suivantes :

Dimanche 22

Montbenoît, 19h

Lundi 23 Besancon, à l’église

de Montrapon, 20h

Mardi 24 La Rivière-Drugeon,

avec la participation du chœur

de la Doye d’Ain de Nozeroy, 20h

Mercredi 25 Saône, 20h

Jeudi 26

Les Terres-de-Chaux, 20h

Vendredi 27 Franois, avec

la participation du chœur

d’hommes La Débandade, 20h

Samedi 28 Nods (concert en

plein air pour les feux de la

Saint-Jean, repli à l’église en

cas d’intempérie), 20h

Dimanche 29 Sancey-le-Long,

à la basilique Sainte-Jeanne-

Antide,15h

_vu du doubs_juin 2008


Offrez-vous un week-end

Remise en forme

Laissez-vous séduire par ce

lieu unique où le charme d’un

centre ville historique associé aux bienfaits d’une eau thermale

exceptionnelle vous procure une sensation de plénitude.

2 JOURS/1 NUIT

FORMULE RÉSIDENCE

HÔTEL - BUNGALOW

95 €

*

/PERS.

COCKTAIL DÉTENTE INCLUS

1 e r J O U R

APRÈS-MIDI : 3 soins comprenant :

1 bain aux huiles essentielles, 1 douche pénétrante générale,

1 application d’argile blanche en cataplasme et un libre accès à la

piscine animée de jets massants, douches carpées, jets sous-marins,

nage à contre-courant, spa et hammam...

) D A R T A G N A N - 2 0 0 8

2 e J O U R

APRÈS-MIDI : libre accès à la piscine animée, jacuzzi, hammam,

salle de sports

*Formule hébergement :Tarifs pour une personne sur la base d’une chambre

double (nuitée, petit-déjeuner et un repas) en *** (87,5 € en**).

Ces offres sont valables pour toute réservation faite avant le 30/06/08 pour

tout séjour jusqu’au 08/11/08, sous réserve des disponibilités.

Centrale de Réservation 03 84 40 06 41

OFFICE DE TOURISME*** – Maison du Cardinal Jouffroy – Rue Victor Genoux

70302 Luxeuil-Les-Bains cedex– commercial.ot-luxeuil@wanadoo.fr

Retrouvez-nous sur www.luxeuil.fr

ASPIRATION CENTRALISÉE

ASPIRATION DES POUSSIERES

Puissance – Performance – Résistance

Deux fois plus de puissance qu’un aspirateur traditionnel.

Centrale d’encombrement réduit, idéale pour les appartements

car elle peut être installée dans un placard.

Une prise pour 80 m 2 .

Ets LEGAIN Serge

5 chemin du Vieux Village

25170 CHAMPAGNEY

Tél. : 03 81 59 08 87

ASPIRATION DES SUBSTANCES

LIQUIDES ET SOLIDES

Efficacité – Fiabilité

Une forte puissance de succion.

Aucune perte d’aspiration grâce au système cyclonique

qui offre une aspiration constante.

Refoulement de l’air vicié à l’extérieur.

Facilité d’entretien.

ASPIRATION A VIDANGE

AUTOMATIQUE

Simplicité – Polyvalence

Nous sommes les premiers au monde à présenter

une centrale d’aspiration à vidange automatique.

Aspire les matières solides et liquides.

Séchage des sols intérieurs et extérieurs.

Courriel : drainvacfc@wanadoo.fr – Site : www.drainvac-legain.com

VDD

juin 2008_vu du doubs_


RD 1

ne d’activités

arc tertiaire)

re

TGV

I infos CG I

Auxon-Dessus Auxon-Dessous

RD 287

Légende

Limites de communes

Routes

Ligne TGV future

Chemin de fer

Desserte routière de la gare

RD 230

Geneuille

RD 14

RD 1

Branche Est

de la LGV

Rhin-Rhône

Zone d’activités

(parc tertiaire)

Raccordement

ferré

Future

gare TGV

RD 287

Déclaration d’utilité publique

Enquête ouverte pour l’accès routier

à la gare LGV d’Auxon

Légende

Geneuille

Auxon-Dessus

RN 57

Limites de communes

Routes

Ligne TGV future

Chemin de fer

Desserte routière de la gare

RD 14

Branche Est

de la LGV

Rhin-Rhône

Raccordement

ferré

Le tracé modifié de la RD1 est implanté au plus près du

raccordement ferroviaire.

Miserey-

Salines

Du 2 juin au 12 juillet, vous pouvez donner votre avis sur le projet routier mis au point par les

services du Conseil général, maître d’ouvrage, pour desservir la future gare LGV d’Auxon.

L’enquête préalable à la Déclaration d’utilité publique (DUP) – obligatoire avant le lancement

des travaux – est ouverte !

RN 57

Cussey-surl’Ognon

Miserey-

Salines

Le projet soumis à l’enquête publique porte sur la création d’une

route à 2x2 voies, sur une longueur de 2100 m, afin de relier la RN 57

à la gare LGV et son futur parc tertiaire. L’objectif est de réaliser un

accès direct et fluide sans affecter la tranquillité des villages.

Ce tracé modifié de la RD1 (Route départementale 1) a été retenu

à l’issue des études et de la concertation menées depuis 2005

avec les différents acteurs et partenaires concernés, dans un souci

de respect des attentes exprimées, notamment à propos de la

duction des nuisances et de la protection de l’environnement.

Son principal impact positif est de préserver la qualité de vie de

Geneuille et d’Auxon tout en autorisant leur développement. Telle

qu’elle est calibrée, l’infrastructure envisagée s’insère en cohérence

avec le réseau routier départemental. Le coût de l’opération s’élève

à 17,71 M€ (hors taxes). Les travaux devront être achevés pour la

mise en service de la LGV en 2011.

La RN 57

soumise

aussi

à enquête

Le projet de mise à 2x2 voies

de la RN 57, entre l’autoroute

A36 et Devecey, sous maîtrise

d’ouvrage de l’État, est soumis

à une procédure analogue

d’enquête préalable à une

DUP. Bien distinctes, cette

enquête et celle concernant

la desserte routière de la gare

LGV sont conduites simultanément,

dans un esprit

de cohérence et de lisibilité

des aménagements, les deux

opérations intéressant la

population du même secteur

géographique.

Comment

participer

à l’enquête

Pendant toute la période de

l’enquête publique, soit du

2 juin au 12 juillet, vous pouvez

exprimer votre avis sur

le dossier en vous rendant à

la préfecture du Doubs ou

dans les mairies d’Auxon-

Dessus et de Geneuille,

le dossier complet et

des registres sont tenus

à disposition. Vous pouvez

également transmettre vos

observations par courrier au

président de la commission

d’enquête : préfecture du

Doubs, bureau de l’urbanisme

et des enquêtes publiques,

8b rue Charles Nodier

25035 Besançon cedex.

Le dossier est consultable

sur le site Internet du

Département :

www.doubs.fr

10_vu du doubs_juin 2008


Session publique

sur place ou sur Internet

...Iinfos CG I

Les élus sont réunis pour examiner la première

décision modificative qui permet d’adapter le

budget de l’année aux projets en cours ou prévus :

le lundi 16 juin dès 9 h, salle Joubert, 7 avenue

de la Gare d’Eau, à Besançon. Les débats sont

retransmis en direct sur Internet : www.doubs.fr

Chantiers routiers :

l’information s’affine

et s’affiche

Depuis 2003, dans le cadre de

sa démarche qualité, le Conseil

général du Doubs a mis en place un

système de panneaux d’information

routiers pour délivrer les détails

de ses opérations sur les routes du

Doubs et prévenir les usagers des

perturbations engendrées. Depuis

cette année, suite à l’expérience

de terrain accumulée et aux

sondages effectués auprès de la

population, le Département a décidé

d’homogénéiser son information

pour qu’elle soit la plus pertinente.

Plus de 200 chantiers par an

Ainsi, pour chaque chantier dit

de modernisation (rectification

d’un virage, aménagement d’un

carrefour, élargissement de voies…)

des panneaux sont implantés entre

quatre et 20 jours avant le début

des travaux (selon leur ampleur,

les contraintes météo qui peuvent

retarder leur lancement…). Ces

panneaux décrivent les travaux,

les dates et les perturbations

prévisibles (déviation ou alternance

de la circulation). Les chantiers de

réfection des chaussées (couches de

surface en enduit, enrobés…), eux,

sont encore plus tributaires du temps.

Comme ils ne durent qu’une journée

et sont nombreux et concentrés

sur la période estivale, les panneaux

d’information ne sont installés que le

jour de l’opération. Le Département

s’engage également à communiquer

par voix de presse ou radio dans les

48 h sur un événement imprévisible

(éboulement, inondation…) survenant

sur son réseau si les perturbations

engendrées sont susceptibles de

durer plus de cinq jours. Chaque

année, les 3 720 km de routes à la

charge du Département (routes

nationales transférées comprises)

font l’objet d’une centaine

d’opérations de modernisation

(y compris les ouvrages d’art et

les opérations dues aux risques

naturels) et de 100 à 150 chantiers

de rénovation des chaussées pour

rendre nos routes plus sûres.

infos

routes

Zone de Besançon

Pas de chantier très perturbant de longue durée

Zone de Montbéliard

RD 21 Cusance

Réfection du Perré-des-Alloz

Circulation coupée

RD 116E1 Cubrial

Réfection du pont du Jardin Blanc

Circulation coupée

RD 486 De Cuse-et-Adrisans à Avilley

Suppression d’obstacles latéraux

Circulation coupée

RD 663 Bavans

Opération ATSR, côté Lougres

Circulation alternée

Véloroute d’Allenjoie à Baume-les-Dames

Aménagement de la véloroute le long du canal

Passerelle à Baume-les-Dames

Passerelle à Courcelles-les-Montbéliard

Passerelle à Étupes

Incidence sur la circulation cyclable

Zone de Pontarlier

RD 461 Loray – Orchamps-Vennes

Terrassement et assainissement de la

chaussée, basculement de la circulation et

déviation des poids lourds. Fermeture de la

sortie Loray dans le sens Morteau-Besançon,

déviation par Flangebouche

RD 132 Gilley – Longemaison

Travaux de stabilisation des accotements et

assainissement, déviation

RD 437 Remonot – Le Mauvais pas

Élargissement de la route, circulation alternée

RD 41 – 443 Ouhans

Sécurisation du carrefour, circulation alternée

juin 2008_vu du doubs_11


I DOUBS 2010 I Une thèse qui ne manque pas d’air

un territoire

en mouvement,

un programme

qui avance

Le trio international et montbéliardais de la “smart surface” : Kahina Boutoustous,

Julien Bourgeois et Eugen Dedu.

Le Conseil général soutient des

doctorants dans les filières

d’excellence du département,

en privilégiant des sujets de recherche

appliquée. Après l’optique en 2006,

place aux micro-technologies avec

la “smart surface”.

Le soutien du Conseil général à un

doctorant est réparti sur trois

ans, durée moyenne de réalisation

d’une thèse. Après Anne Boucon pour le

développement d’une nouvelle source

laser arc-en-ciel (Vu du Doubs n° 143

de novembre 2006), c’est Kahina Boutoustous

qui en est bénéficiaire pour

sa thèse « Organisation et gestion de

l’information dans un réseau de capteurs

actionneurs ».

Julien Bourgeois, professeur des universités

à l’Institut universitaire de technologie

de Belfort-Montbéliard et directeur

de thèse de Kahina Boutoustous : « Le

financement du Conseil général a été

crucial. Sans lui, nous aurions avancé

deux fois moins vite… en étant optimiste !

Nous sommes six laboratoires – dont un

japonais – à travailler en coopération

sur ce projet en micro-conception,

électronique, méthodes de conception,

et nous, le Laboratoire d’informatique

de l’Université de Franche-Comté, en

informatique et réseau. Cela représente

22 chercheurs, dont le professeur Fujita,

référence mondiale pour les microsystèmes

électromécaniques (Mems), et, dans

notre partie, Kahina, Eugen Dedu, maître

de conférences, et moi-même. »

Une surface autonome

et intelligente

Qu’est-ce qu’une « smart surface » ?

Sur 3 cm 2 , 560 micro-actionneurs font

se déplacer différentes micropièces

dans le but de les trier. Le mouvement

se fait grâce à un souffle d’air continu

orientable. Kahina Boutoustous :

« Cette méthode, plus compliquée à

gérer, est plus sûre. Les micropièces

ne risquent pas d’être abîmées car elles

sont déplacées par lévitation, grâce

au jet d’air. En revanche, et c’est là la

difficulté, chaque micro-actionneur

doit être intelligent et coordonné avec

les autres pour pouvoir reconnaître

chaque pièce. Le tout dans un espace

ultra-réduit sans lien à un ordinateur

ou une caméra. Mon rôle est de trouver

les meilleurs critères de discrimination

pour arriver à 100 % de réussite dans

le tri. Nous allons entrer en phase de

simulation en ajoutant de nouvelles

contraintes comme la rotation et la

translation des pièces. Les domaines

d’application sont très nombreux. »

Kahina Boutoustous

Opportunité

saisie à temps

« J’ai obtenu mon diplôme

d’ingénieure informatique

à l’Université d’Alger, puis

un master recherche

à l’Université d’Évry.

Très intéressée par la

recherche, j’ai regardé les

différentes thèses... et

je n’avais pas tellement

compris celle-ci ! Mais une

réunion à Montbéliard

m’a permis d’avoir une

idée globale et complète

du projet. Son originalité

et sa nouveauté m’ont

convaincue de m’engager.

Le financement du Conseil

général a rendu cela

possible. »

12_vu du doubs_juin 2008


I I dossier

Le Doubs, premier

département de France

en handisport

La convention de partenariat passée en 2006 entre le Conseil

général et la Fédération française handisport fait du Doubs

le département leader de la promotion du handisport en

France. C’est à ce titre qu’il accueille un tournoi européen

pré-paralympique de basket-ball en fauteuil, du 26 au

28 juin, à Besançon. Mais cet engagement d’une dimension

à la fois sportive et sociale se mesure au quotidien à travers

l’accompagnement de l’ensemble du mouvement handisport

départemental.//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

juin 2008_vu du doubs_13


...I dossier I

Du 26 au 28 juin, tournoi européen de basket-ball en fauteuil

Chaque année, un grand rendez-vous

handisport dans le Doubs

Après le championnat de France de Cécifoot, en 2006, à Besançon, puis le championnat de France d’athlétisme handisport,

en 2007, à Montbéliard, le Conseil général du Doubs accueille un grand tournoi pré-paralympique de basket-ball en

fauteuil, du 26 au 28 juin. Une manifestation d’envergure européenne, au Palais des sports de Besançon, pour marquer un

engagement citoyen et durable en faveur des pratiques sportives handisport.

« Le Doubs, terrain de jeu grandeur

nature » : ce slogan qui s’affiche lors de

multiples manifestations populaires

ne se paie pas de mots ! En témoigne le

tournoi de basket-ball handisport qui

verra s’affronter les plus prestigieuses

nations européennes : France, Espagne,

Pays-Bas, Grèce, Allemagne et Israël, ces

deux dernières étant qualifiées pour les

Jeux paralympiques de Pékin. Pendant ces

trois jours, chaque équipe disputera cinq

matches. « Cette rencontre est inscrite au

calendrier de la Fédération internationale

handisport », souligne Rémy Nappey, viceprésident

du Conseil général en charge de

la citoyenneté, de la politique éducative

et culturelle. « C’est l’occasion pour les

meilleures équipes de se mesurer entre

elles et de préparer les prochains grands

rendez-vous. »

Des rencontres qui

promettent d’être

spectaculaires

Le basket-ball en fauteuil est une des disciplines

handisport les plus médiatisées.

Peu différente de la pratique valide. C’est

info +

14_vu du doubs_juin 2008

aussi l’une des plus spectaculaires. Pour la

circonstance, l’accès au Palais des sports

de Besançon sera gratuit, les 26, 27 et 28

juin. La Ville de Besançon, les comités handisport

de Franche-Comté et du Doubs,

ainsi que la Ligue régionale de basket-ball,

prêtent main-forte aux services du Conseil

général pour assurer le succès de cette

rencontre. « Nous saisissons l’occasion

pour inviter des élèves des écoles primaires

et des collèges à expérimenter le basketball

en fauteuil », signale Rémy Nappey.

« Sensibiliser les jeunes, favoriser les

échanges entre valides et handicapés : ce

sont des démarches qui s’inscrivent dans

notre engagement auprès de la Fédération

française handisport. »

Un engagement permanent

Le Doubs est en effet le premier département

à avoir conclu un partenariat sur le

long terme avec la Fédération, et demeure

le seul à ce jour, même si les collectivités

se mobilisent peu à peu (voir encadré).

« En tant que collectivité départementale,

le handicap compte parmi nos responsabilités

prioritaires, tandis que le sport est

Avant-première

Vers les Jeux nationaux de

l’Avenir dans le Doubs en 2011 ?

« Le Conseil

général posera

sa candidature

pour accueillir à

Besançon, en 2011,

les Jeux de l’Avenir :

une importante

manifestation

nationale qui a lieu

tous les deux ans

et qui accueille

plus de 600 jeunes

sportifs handicapés

de toutes disciplines

sportives », annonce

en avant-première

Rémy Nappey,

vice-président

en charge de la

citoyenneté, de la

politique éducative

et culturelle.

une compétence choisie », explique Rémy

Nappey. « En passant un partenariat avec

la Fédération, nous avons décidé de lier les

deux. Parce que le sport

est un facteur d’intégration,

un moyen pour les

handicapés de rompre leur

isolement. »

Bien au-delà des 100 000 €

consacrés à la politique

handisport en 2007, le

Conseil général du Doubs

se veut partenaire permanent

du comité départemental

handisport, en

particulier, et des athlètes

de haut niveau handicapés.

Ce dossier de Vu du Doubs

vous invite à le découvrir.

www.doubs.fr

Rendez-vous au

tournoi européen,

à Besançon.

Gérard Masson,

président de la Fédération

française handisport

Le Doubs : un engagement

exemplaire

Vu du Doubs : Votre fédération a passé une

convention de partenariat avec le Département du

Doubs en 2006. Quels en sont les objectifs ?

Gérard Masson : Des collectivités nous soutiennent

sur des événements ponctuels, mais c’est la

première fois que nous entretenons un partenariat

durable avec un département. Le Doubs accepte non

seulement d’accueillir une manifestation handisport

de grande envergure, mais de plus il nous accompagne


...I dossier I

Les championnats de France

d’athlétisme handisport à

Montbéliard en 2007.

Les activités de pleine nature

ont le vent en poupe

Si le nombre de licenciés dans

les clubs affiliés au Comité

départemental handisport est

passé de 110 en 2006 à 210

en 2008, cela s’explique en

grande partie par le succès

des activités de pleine nature.

« Sortir de chez soi, conserver

une bonne forme physique et

garder le moral, c’est important

pour tout le monde,

mais en particulier pour les

handicapés », fait observer

Léon Sur, président du CDH du Doubs,

lui-même ancien athlète international

- médailles d’or et d’argent aux Jeux paralympiques

de Toronto en 1976. « Pour les

amener plus nombreux à pratiquer un

sport ou simplement un loisir, individuel

ou collectif, il convient de diversifier notre

offre. C’est ce que nous employons à faire

avec le concours du Conseil général, dans

le cadre d’un contrat d’objectifs. »

à porteur), fauteuil tout terrain, handbike…

Une manifestation équivalente est

organisée en hiver.

« Les pratiques handisport se popularisent

aussi parce que les clubs de valides

s’ouvrent », signale Léon Sur. « Le club

de tennis de table de Seloncourt compte

quatre licenciés handicapés. C’est une

première qui doit faire école ! »

Journée découverte le 6 juillet.

Tél. 03 81 86 42 56 ou 06 76 71 14 02

Comité départemental handisport 20,

avenue du Général-de-Gaulle

25500 Morteau

Tél. 03 81 67 38 33 ou 06 79 40 84 75

Courriel : leonsur@orange.fr

Léon Sur, médailles d’or et d’argent

à Toronto en 1976.

Un brassage salutaire pour

handicapés et valides

La journée découverte du 6 juillet du Mont

Meusy, près de Morteau, contribuera à

nourrir cet engouement. Une centaine

de participants sont attendus. Le club

handisport Pontarlier-Morteau-Maîche a

composé un large programme : tir à l’arc,

VTT en tandem, pétanque, joëlette (chaise

dans la promotion de nos activités d’information,

de formation, d’intégration... C’est en cela que son

engagement est exemplaire. Nous nous employons à

convaincre d’autres collectivités à le suivre.

Vu du Doubs : Comment évoluent les pratiques

handisport en France ? Quels sont les freins à lever ?

Gérard Masson : Je constate une prise de

conscience, en particulier des collectivités. Chacun

admet peu à peu que favoriser l’intégration des

handicapés, c’est les aider à sortir de l’assistanat

pour mener une vie épanouie et digne. L’un des

freins aux pratiques handisport reste le coût éle

des transports, les difficultés d’accès aux lieux

publics, à l’hôtellerie... Mais la situation évolue

dans le bon sens. L’une de nos priorités, c’est de

favoriser la pratique sportive des jeunes handicapés

intégrés en milieu scolaire ordinaire. Actuellement,

ils sont dispensés de sport, c’est inadmissible !

Nous demandons que les professeurs d’éducation

physique et sportive soient formés, nous sommes

prêts à proposer nos compétences dans ce domaine.

Par ailleurs, nous travaillons au développement

des collaborations entre fédérations, afin que nos

athlètes de haut niveau handicapés bénéficient des

installations et des entraîneurs des clubs de valides.

Le sport de haut niveau, c’est notre vitrine, c’est un

facteur de motivation pour les handicapés.

www.handisport.org

Pour en savoir plus : vududoubs@doubs.fr

juin 2008_vu du doubs_15


...I dossier I

Jeannick Bertrand, l’espoir franc-comtois.

«

Tir à l’arc

Comme pour d’autres pratiques

handisport, au tir à l’arc, les performances

et les qualités requises,

que l’on soit handicapé ou valide,

sont équivalentes, et pourtant elles ne

sont pas reconnues à leur juste valeur » :

Christiane Pape, ancienne championne

– 7 e mondiale, 4 e européenne – le dit en

connaissance de cause. Les quelque 150

tireurs, dont 75 en fauteuil, qui participeront

au championnat de France de tir

à l’arc, à Besançon, les 21 et 22 juin, en

feront la démonstration. La présence

des sélectionnés pour les Jeux paralympiques

de Pékin assurera le succès de la

manifestation (entrée gratuite). Tous

les regards convergeront vers Jeannick

Bertrand, l’espoir franc-comtois, 5 e au

championnat de France, cet hiver.

En présence

des sélectionnés

paralympiques

Un championnat

en plein dans le 1 000

Une centaine d’accompagnateurs et 80

bénévoles veilleront sur la logistique

avec le concours de la Ville de Besançon,

et le soutien du Conseil général et de

nombreux partenaires. Ce championnat

est organisé par le Comité régional

handisport présidé depuis 2005 par

Natacha Colard qui multiplie les initiatives

– comme les journées handineige ou

handiloisirs – pour attirer les handicapés

vers les pratiques sportives. « Parce qu’il

nous faut optimiser les capacités restantes

», souligne Christiane Pape.

« Dédramatiser le handicap, c’est le

regarder en face et faire avec, que l’on

soit valide ou handicapé », affirme Julien

Courgey, le jeune salarié du Comité mobilisé

notamment pour sensibiliser jeunes

et adultes. « Pendant le championnat,

handicapés et valides pourront découvrir

diverses activités qui démontreront que,

même en ayant perdu certaines fonctions,

on reste capable de faire plein de

choses. »

21 et 22 juin, complexe sportif de la

Malcombe à Besançon

Tél. 03 81 51 63 22

Comité régional handisport, Maison

régionale des sports, 3 avenue des

Montboucons 25000 Besançon

Tél. 03 81 51 63 22

Courriel : franche-comte@handisport.org

Équitation

Avec Beshandipique,

Frédéric Aguillaume

lève les obstacles

C’est notamment pour venir en aide aux

handicapés qui souhaitent se mettre

à l’équitation que Frédéric Aguillaume

a créé avec des amis l’association

Beshandipique, en janvier dernier. « Je

compte leur éviter les galères que j’ai

vécues suite à mon accident en 1998. Et

encore, je connaissais bien le monde du

sport puisque j’avais 15 ans d’équitation

derrière moi », confie le cavalier sacré à

nouveau champion de France handisport

en saut d’obstacles à Bordeaux, en février

2008. « En équitation, le handicap n’est

pas une limite. La relation privilégiée que

l’on peut établir avec un cheval incite à

toujours progresser... »

Soucieux de ne pas faire cavalier seul,

Frédéric Aguillaume, dont le Conseil

général est un partenaire de longue date,

compte bien aussi constituer une équipe

handisport d’équitation et organiser une

compétition de niveau national, voire

international, dans le Doubs, à court terme.

« La période est favorable. Notre discipline

est entrée dans la Fédération française

d’équitation, ce qui nous donne des

moyens financiers supplémentaires. En

échange, nous ramenons des médailles ! »

Tél. 06 89 19 73 18

Pour en savoir plus : www.doubs.fr

16_vu du doubs_juin 2008


...Idossier I

Dans les collèges avec l’UNSS,

des sportifs de mieux en mieux intégrés

Handbike

Alain Quittet :

prêt pour Pékin

Vice-champion du monde 2007 – en

contre-la-montre et en ligne –, Alain Quittet

devrait bientôt recevoir la confirmation

de sa qualification pour les Jeux

paralympiques de Pékin, dans la foulée des

championnats de France qui se dérouleront

du 20 au 22 juin. Ses résultats aux courses

qualificatives autorisent à le penser. Une

consécration pour ce sportif de haut niveau

parrainé par le Conseil général depuis de

nombreuses années !

Alain Quittet s’est mis au handbike à la

suite d’un accident de moto en 1990.

Depuis son premier titre de champion

d’Europe en 2004, il se maintient parmi

les premiers mondiaux, soutenu par son

entraîneur Yannick Adam, professeur

de sport au centre de rééducation

fonctionnelle Bretegnier d’Héricourt, et

de nombreux amis. Rendez-vous en juillet

pour en savoir plus sur sa préparation aux

jeux paralympiques...

www.quittet.fr

VTT Jean-Claude Thievent,

indétrônable

Sacré une sixième fois champion de Franche-

Comté de VTT en sport adapté (senior D1),

le 26 avril dernier, déjà cinq fois champion

de France, Jean-Claude Thievent paraît bien

placé pour conserver son titre national, en

juin, à Volvic. Quand il ne travaille pas aux

espaces verts au Centre d’aide par le travail

de Novillars, ne cherchez pas : il est sur son

vélo ! Il est vrai que ce jeune

sportif de 23 ans, soutenu par

le Département, bénéficie des

meilleurs encouragements :

celui, notamment, de François

Toscano, éducateur spécialisé à

l’Institut d’éducation spécialisée

Fontaine-Argent, et son

entraîneur inlassable au club

Bol d’air. Celui aussi de Danielle

Desvignes, assistante familiale,

qui l’a accueilli, âgé de 8 ans,

et lui a transmis sa passion

du cyclisme. Leur ambition

commune : organiser un

championnat de France sur les

terres mêmes du champion en

titre. Ce ne serait que justice !

Les 9 et 10 juin, parmi les 400

collégiens de 5 e et 4 e rassemblés

pour les Jeux inter-collèges par le

Conseil général, se mêlera une trentaine

de jeunes handicapés dans diverses

activités communes ou adaptées. Leur

nombre paraît relativement faible,

et pourtant il signale un progrès.

L’événement se déroulera au stade

Léo-Lagrange et au Palais des sports

de Besançon, avec l’appui de Profession

Sport 25 et de l’Union nationale du

sport scolaire (UNSS).

Premier challenge

national de sport intégré

à Morteau

Ces échanges enrichissants se font dans

les deux sens. Lors de cette 7 e édition

des Jeux inter-collèges, les collégiens

valides, yeux bandés, pourront pratiquer,

par exemple, le showdown, une

variante de tennis de table adaptée

aux malvoyants. Pour la première fois

cette année, un challenge national de

badten (conjugaison de badminton et

de tennis de table) en sport intégré est

organisé par l’UNSS du Doubs. Entre

six et huit équipes mixtes (valides-handicapés),

de divers départements, sont

attendues les 17 et 19 juin à Morteau

et Villers-le-Lac, parallèlement à la

2 e coupe des collèges qui accueillera

24 équipes (valides) de badten.

Le sport adapté défend bien ses couleurs

Le 29 juin, au Palais des sports de Besançon, lors d’un tournoi interrégional de

basket-ball, des sportifs en situation de handicap mental ou psychique feront

la démonstration que leur discipline est aussi spectaculaire et captivante

qu’une autre. « Toutes les disciplines sportives sont accessibles aux déficients

intellectuels et malades psychiques, sauf la plongée sous-marine, à condition, bien

entendu, de les adapter plus ou moins », signale Jean-Luc Macherey, professeur

de sport adapté au Centre d’aide par le travail de l’Adapéi de Montbéliard, à Étupes,

et président du Comité départemental de sport adapté.

Des champions internationaux

Fort de huit clubs interdisciplinaires, il compte pas moins de 437 licenciés, en progression

régulière, dont 298 hommes, 139 femmes, 86 garçons et filles de moins

de 20 ans. Chiffres qui soulignent la difficulté de toucher les jeunes. Le

contrat annuel d’objectifs conclu avec le Conseil général contribue

à favoriser toutes les occasions d’ouverture sur le milieu ordinaire.

« Le sport est un formidable facteur d’acquisition de l’autonomie

», insiste Jean-Luc Macherey. L’itinéraire de champions

Doubiens, de niveaux national et international, en témoigne,

tels Samir Mekki et Sébastien Clévy, classés 5 e par équipes

en cross, en Pologne, Jonathan Bouzebouja, sélectionné de

l’équipe de France de foot, ou encore David Lafond, bouliste

sacré 6 fois champion de France.

Comité départemental de sport adapté, 29 faubourg de

Besançon, 25200 Montbéliard. Tél. 06 07 53 46 73

www.sportadapte25.org

juin 2008_vu du doubs_17


Icitoyenneté I Le Conseil général des jeunes :

l’heure du premier bilan

Le Conseil général des jeunes partenaire de l’association Amadea à Madagascar

Réuni pour la première fois

le 6 décembre 2006, le Conseil général

des jeunes fêtera ses deux ans à la

rentrée prochaine. Cet anniversaire

coïncide avec le renouvellement de

ses élus. L’occasion d’un premier bilan

qui s’avère positif.

« Le Conseil général

des jeunes nous

permet d’être

représentés au

niveau des instances

départementales,

c’est très important.

C’est, en plus, une

expérience unique,

très enrichissante

même si ce n’est pas

toujours facile : il faut

être motivé, assidu et

donner de son temps.

Les projets proposés

Léo Sémentery,

président du

Conseil général

des jeunes

sont intéressants et

utiles à tous les collégiens

du Doubs. Je

suis particulièrement

fier de ce que nous

avons accompli pour

l’association Amadea

dans la solidarité

internationale. »

Les différentes réunions de bassin

(Pontarlier, Montbéliard et

Besançon), et les plénières qui

rassemblent tous les élus au Conseil

général à Besançon, ont permis de

réaliser des projets concrets avec, à

l’appui, un budget annuel de 25000 €.

Le Conseil général des jeunes s’est

engagé en faveur de la solidarité internationale,

d’une part, en soutenant

l’association Amadea qui intervient

dans la protection de l’enfance, le développement

rural et l’environnement

à Madagascar – à hauteur de 6 000 €

pour la réalisation d’investissements –,

d’autre part, en dotant chaque collège

du Doubs d’une exposition sur le commerce

équitable.

La santé et le sport

Les décisions de l’Assemblée junior se

sont ensuite portées sur la santé et la

citoyenneté. Pour la santé, un kit pédagogique

sur les dépendances (drogue,

alcool et tabac) a été acheté pour chaque

collège du département. Il contient

un Cd-rom, une BD, un DVD. Dix cartes

postales ont été spécialement éditées,

toutes sur des idées des conseillers

juniors, pour sensibiliser les collégiens

sur les infections sexuellement transmissibles.

Enfin, sur le thème de la citoyenneté,

une sensibilisation au handicap a été

décidée en mars dernier. Cette sensibilisation

prendra la forme d’une

manifestation handisportive au sein

de chaque collège, d’ici la fin de l’année

scolaire actuelle, avec plusieurs déclinaisons

possibles : initiations à une

discipline handisport, démonstrations

par une association handisport ou par

un sportif de haut niveau handisport,

couplées avec des échanges, participation

de certains collégiens au tournoi

pré-paralympique de basket-ball en

fauteuil à Besançon, en juin, etc. Ainsi,

en pratiquement deux ans, les idées

n’ont pas manqué et, surtout, les réalisations

ont suivi !

Qui peut être candidat ?

Comme le mandat

de conseiller

général junior dure

deux ans, seuls

les élèves de 5 e ou

de 4 e peuvent être

candidat. Chaque

collège élit donc,

en même temps

que ses délégués

de classe, un

conseiller général

titulaire et un

remplaçant... en

veillant au respect

de la parité ! En

2007, 63 collèges

sur 65 étaient

représentés au

Conseil général

des jeunes.

18_vu du doubs_juin 2008


Vous cherchez un logement à louer ?… Vous êtes à la recherche d'un locataire ?

www.louerenfranchecomte.fr

Un clic…

et vous avez

trouvé !

Locataire

cherche logement

désespérément,

propriétaire

cherche locataire

désespérément.

C’est le constat qui a conduit Jérôme Mouret, jeune

créateur d’entreprise franc-comtois, à créer un site unique

en son genre : louerenfranchecomte.fr. À l’heure où 70 %

des Français cherchent un logement sur internet, ce site

prend le contre-pied des grosses machines immobilières

nationales qui font leur miel des grands centres urbains

et de l’éclatement des sites d’agences immobilières.

Ici pas de mélange vente et location : seulement

des offres de location, de professionnels ou de

propriétaires, et seulement en Franche-Comté.

Le bon moyen de satisfaire l’offre et la demande au plus

près des préoccupations quotidiennes.

Une excellente initiative que l’on soit bailleur ou locataire.

Une navigation s’impose !

www.louerenfranchecomte.fr

Noir sur Blanc / 2008

Vous cherchez

un logement à louer ?

Vous êtes à la recherche

d'un locataire ?

UN SITE

Un clic…

et vous avez

trouvé !

100%

C O M T O

I S

louerenfranchecomte.fr

Un béton ciré chez vous !



l’architecture

de votre garage

Plus de 100 modèles différents

du classique au moderne.

Le spécialiste des sols en béton décoratif, ciré,

coloré, pour particuliers et professionnels,

pour le neuf ou la rénovation.

N’hésitez pas à nous contacter

pour toute information ou consultation.

PROSOL TECHNOLOGIE SAS

Le Spécialiste des Sols

10, rue de Nozières – 25770 SERRE-LES-SAPINS

03 81 47 90 98 - Prosol2@wanadoo.fr

Site d’expo

Ecole Valentin,

contactez-nous !

tél. : 03 89 23 13 15

Fax : 03 89 23 14 15

Votre garage Zapf est livré clé en main, par camion grue spécial.

Entièrement fini, il est posé en moins d’une heure, en toute sécurité.

Bon pour une documentation gratuite à envoyer à ZAPF FRANCE : BP 11 - 68490 OTTMARSHEIM

Nom ............................................................................ Prénom....................................................................

Rue ..................................................................................................................................................................

Ville .....................................................................Code Postal....................................................................

Tél. ..............................................................................................

juin 2008_vu du doubs_19


Technologie en salle blanche chez Photline, entreprise spécialisée dans les nanotechnologies, à Besançon.

I zoom I L’institut Pierre-Vernier

rapproche la recherche de l’industrie

Pour rester compétitives dans

une économie mondialisée,

les entreprises n’ont encore

rien trouvé de mieux que

l’innovation, et celles du Doubs

n’échappent pas à la règle.

Mais pour innover vite et bien,

le transfert de technologie est

indispensable. L’institut Pierre-

Vernier a été justement créé

pour connecter l’industrie à la

recherche, et inversement.

Le transfert de technologie

consiste à installer, dans le monde

industriel, une technologie ou un

produit développés par des chercheurs

en laboratoire. Ainsi, en exploitant

un brevet, un nouveau matériau ou

un nouveau process de fabrication,

l’entreprise acquiert une valeur ajoutée

lui permettant plus facilement de se

développer et, ainsi, de créer de l’emploi.

Mais ce transfert de technologie ne se fait

pas tout seul. Jusqu’en 2007, en Franche-

Comté, des structures comme le Centre

de transfert des micro et nanotechnologies

(le CTMN), l’Institut de Productique

(IP) ou encore lele régional de conception

et d’innovation (le PréCI) œuvraient

chacune séparément, orientées vers

leur secteur, se chevauchant parfois. Et

c’est pour rationaliser les compétences

mais aussi pour être plus fort ensemble

qu’a été conçu l’institut Pierre-Vernier,

début 2007, sous l’impulsion de l’État,

de la Région, de l’Université de Franche-

Comté, de l’Université de technologie

Belfort-Montbéliard et de l’École nationale

supérieure de mécanique et des

microtechniques de Besançon. Le Conseil

général interviendra, pour sa part, dans

la construction d’un bâtiment.

Un concentré de compétences

Après une montée en puissance en

douceur, l’institut Pierre-Vernier* est

opérationnel. En septembre, Jean-Jacques

Gagnepain, un des hommes clés de la

recherche en France (il est le conseiller

du président du CNRS), a accepté d’en

assurer la présidence. En mars 2008, les

15 salariés du CTMN ont officiellement

rejoint la jeune structure, qui avait déjà

intégré l’IP, le PRéCI... Ainsi concentré, le

20_vu du doubs_juin 2008


...I zoom I

Henri Porte,

Pdg de Photline

Chez Photline,

le transfert de

technologie, on

connaît. La petite

entreprise spécialisée

dans le transport

d’informations par

la lumière en est

directement issue,

puisqu’elle a été

créée en 2000 par

des chercheurs

du laboratoire

universitaire d’optique

de Besançon. Le lien

avec la recherche n’a

jamais été coupé, et

avec l’aide de l’institut

Pierre-Vernier, Photline

est en train d’investir

dans un nouvel

équipement.

« Un système de

dépôt de couche

mince assisté par

centre de transfert dirigé par Christian

Schuller compte aujourd’hui 30 salariés,

et a déjà tissé des liens avec une

vingtaine d’entreprises.

Trois départements constituent la nouvelle

structure : technologie, processus

industriels et ingénierie de projets. Ce

troisième département, c’est le « petit

plus » que permet la mutualisation des

moyens : il accompagne l’entreprise

dans la recherche de partenaires, de

financements, d’informations technologiques…

Et en parlant à la fois la langue

des chercheurs et des industriels, l’institut

joue un rôle décisif d’interface.

* du nom du mathématicien originaire

d’Ornans, inventeur, en 1631, d’une

réglette graduée qui, posée sur les pieds

à coulisse, notamment, améliorait la

lecture des mesures de longueur.

plasma », explique le

chef d’entreprise.

« L’institut nous a aidé à

développer les process

nécessaires, et,

aujourd’hui, on passe à

la phase transfert : on

acquiert la machine et

on l’installe dans notre

propre salle blanche.

Nos techniciens vont

d’abord se former à

l’institut, avant de

poursuivre chez nous.

Et nous, on améliore

nos performances,

notre productivité et

notre rentabilité. Cela

participe pleinement à

notre développement. »

: le

chiffre

C’est le budget de

l’institut Pierre-

Vernier pour 2008.

Il provient à 60%

de financements

Vu du Doubs - Vous

avez une vision

large du transfert

de technologie en

France. Quel est

l’atout de l’institut

Pierre-Vernier ?

Jean-Jacques

Gagnepain - Son

mérite est d’avoir mis

fin à la dispersion d’un

trop grand nombre de

structures. L’essentiel

des moyens a été

regroupé en une seule

entité, qui vient en

complément des pôles

de compétitivité et de

l’institut Carnot.

VDD - Quel type

d’innovations

peuvent aider les

entreprises à se

développer ?

JJG - L’avenir des

Trois questions à ...

Jean-Jacques Gagnepain,

président de l’institut

Pierre-Vernier

industries locales

passe par leur capacité

à innover. Le moteur

de l’innovation est

la recherche, qu’elle

soit faite en interne

par l’entreprise ou en

laboratoire. Le rôle de

l’institut Pierre-Vernier,

c’est de se placer à

l’articulation des deux,

pour permettre le

développement.

VDD - Le transfert de

technologie peut-il

également stimuler

la recherche ?

JJG - Oui. La recherche

est à l’écoute de la

société, au sens large,

et de ses questions

qui aident à trouver

des solutions.

Les réponses aux

questions posées

nécessitent des

recherches qui

remontent au niveau

le plus amont. Il s’agit

d’une démarche de

recherche en boucle,

et qui se ressource en

permanence auprès

des entreprises. Il

ne s’agit pas d’une

recherche de la

connaissance pour

la connaissance,

mais d’une recherche

pour répondre aux

problèmes posés.

3 Millions d’euros

publics et à 40% de

ressources propres,

issues des prestations

vendues ou

des participations

à des actions

collectives. À terme,

cette répartition

devrait s’équilibrer

à 50/50.

juin 2008_vu du doubs_21


Les histoires de Dan et ses copains constitueront une plaquette distribuée au salon du livre Les mots Doubs.

I collèges I Écrire, un jeu d’enfants

avec Marcus Malte

Ils aiment un peu la lecture, pas beaucoup l’écriture. Sous la houlette

de l’écrivain Marcus Malte, prix Litteratura Jeunesse 2007, des

adolescents découvrent le poids des mots et le choc des émotions.

Les livres, je les lis quand je suis

puni ! ». Redha, 14 ans, n’est pas

un rat de bibliothèque et l’écriture

lui rappelle les pensums qu’infligent les

professeurs. Dan, 14 ans, aime les mangas.

André, 15 ans, a tenté de se confier à son

journal intime, mais il s’est lassé.

À l’initiative de l’association Croqu’livres,

l’écrivain Marcus Malte a animé un atelier

d’écriture à Audincourt avec ces adolescents

a priori éloignés de l’univers de

l’écrit. Et ils ont adoré.

Un écrivain jeune et cool, ça existe

Première surprise : un écrivain n’est pas

un « vieux barbu seul, avec ses histoires

casse-pieds, qui gagne beaucoup d’argent

». Redha n’en revient pas : Marcus

Malte est jeune et cool. « Il m’a dit qu’il

gagnait 30 centimes par bouquin. » Il y a

des détails comme ceux-là qui rapprochent

et qui facilitent le contact. Mais l’écrivain

est prudent : « Pour séduire ces jeunes, il

faut que l’atelier d’écriture sorte du cadre

scolaire et que l’exercice s’apparente à un

jeu et non pas à une contrainte. »

Devant la page blanche, les adolescents

doivent inventer un personnage et le faire

s’exprimer. De l’imagination de Damien

sort Billoute, fumeur de 21 ans qui est

chauffeur de taxi. Dan a opté pour un

pote de papier surnommé Abdel Mouloud

Chirac. André a choisi Seb, 17 ans, qui aime

la moto mais pas les chiens, tandis que

Redha souhaite faire vivre sous sa plume

Spoon, architecte.

Rendez-vous aux mots Doubs

cet automne

Les premiers mots sont hésitants. Marcus

Malte n’intervient pas. « Il faut leur laisser

marier la notion de plaisir avec l’écriture

et ensuite seulement leur dire ce qui va

et ce qui ne va pas. L’essentiel c’est qu’ils

disent les choses avec leurs mots à eux et

qu’ils arrivent à trouver un ton. Pour cela,

il faut qu’ils se détachent de ce qu’ils sont

eux et qu’ils se mettent dans la peau de

leurs personnages. »

L’expérience audincourtoise n’est pas

unique. Croqu’livres conduit des ateliers

à Besançon et Baume-les-Dames, avec

Marcus Malte. Les histoires de Dan et de

ses copains seront réunies dans une plaquette

qui sera diffusée lors du salon du

livre Les mots Doubs, en septembre.

Des mots

sur des maux

L’atelier d’écriture

animé par Marcus

Malte s’inscrit

dans le cadre d’une

action éducative

préventive. Yves

Perrot-Minot et

Gilles Rodrigo,

éducateurs

spécialisés

à l’Espace

médico-social de

Montbéliard sud

(direction des

Solidarités au

Conseil général),

expliquent :

« Nous suivons

ces adolescents

dans le cadre de

l’Action éducative

à domicile. Ils

rencontrent des

difficultés scolaires

et n’ont pas accès

à la culture. Ils

n’ont pas une

vision positive de

l’école. Le livre,

dans le cadre de

cet atelier, leur

permet de prendre

du recul par rapport

aux problèmes du

quotidien. » Une

façon ludique de

mettre des mots

sur les maux.

22_vu du doubs_juin 2008


...I collèges I

Le championnat de France d’athlétisme

de retour dans le Doubs 13, 14 et 15 juin à Montbéliard

Pas moins de 1 600 collégiens venus

de 26 académies métropolitaines

et d’outre-mer chausseront leurs

baskets au cours de ce week-end que

l’Union nationale du sport scolaire (UNSS)

a placé sous le signe de la solidarité et

du développement durable. En effet,

les participants devront apporter dans

leurs bagages un kilo de bouchons en

plastiques. Récupérés par l’association

Les bouchons d’amour, ils permettront

de financer un fauteuil roulant. Et dans le

cadre de l’Agenda 21 de l’UNSS, les jeunes

seront invités à ne pas gaspiller l’eau : une

gourde leur sera remise qu’ils utiliseront

selon leurs besoins. Tout cela dans la joie

et la bonne humeur !

Une leçon de citoyenneté

Dès le vendredi 18h, au stade Jacky-Boxberger

de Montbéliard, garçons et filles,

répartis en quatre catégories, par équipe

de six, s’affronteront dans l’épreuve de

relais, puis enchaîneront le samedi et le

dimanche avec deux activités au choix : le

saut, la course ou le lancer. Spectaculaires,

ces compétitions sont ouvertes au public

(entrée libre) qui pourra apprécier une

autre leçon de citoyenneté particulière à

l’UNSS : ce sont de jeunes officiels formés

par l’association qui gèrent et arbitrent les

compétitions. Qui plus est, voilà près de

dix ans que le Doubs n’avait pas accueilli

un championnat national d’athlétisme

UNSS. Raison de plus pour aller encourager

les graines de champions.

Les langues anciennes

toujours au goût du jour

Que ce soit au collège ou au lycée,

les enseignements optionnels

sont soumis à rude concurrence.

Faire sport, musique, anglais européen,

etc., là est la cruelle question. Dans cette

course aux inscrits, les langues anciennes

n’ont pas dit leur dernier mot. En témoignent

les 4 e Olympiades organisées début

mai par des enseignants prêts à se jeter

dans l’arène pour défendre avec autant

d’ardeur Virgile et Homère.

« Nous avons rassemblé une bonne centaine

de collégiens de Besançon, Saint-

Vit, Valdahon, Vercel, pour une journée

d’épreuves intellectuelles et sportives »,

commente Murielle Taieb, professeur de

lettres classiques au lycée Victor-

Hugo. « Ce sont les lycéens qui

accueillent les collégiens répartis

en équipes de trois à six participants,

pour les soumettre à des

questions de grammaire, histoire,

mythologie, entre autres. Tout cela dans

une ambiance conviviale qui favorise les

échanges et permet de démythifier l’enseignement

des langues anciennes. »

Une série d’épreuves a réuni une centaine de collégiens.

Au lycée, le plaisir du texte

Les lycéens se révèlent excellents avocats

du grec et du latin. « Ces langues sont le

fondement de notre civilisation, elles sont

enrichissantes pour notre culture générale.

Et c’est un plus pour comprendre

beaucoup de mots et de règles grammaticales

françaises. »

Mais l’argument de choc revient à l’un des

professeurs, Marie-Colette Regnaud, du

collège Sacré-Cœur : « Ce sont les premières

années d’initiation qui sont difficiles ;

au lycée, les jeunes vont découvrir le

plaisir des textes anciens. Ce serait donc

dommage d’arrêter ! »

juin 2008_vu du doubs_23


8

0 8

Les maisons

Bois et Lumière

1958

2 0 0 8

Gardavaud Habitations, depuis 50 ans, construit

des maisons bois de grande qualité et de haute

technologie basées sur le confort, la lumière,

l’espace et le développement durable.

Depuis 1958, nos maisons sont issues d’une expérience

technique acquise et du savoir-faire

de nos équipes transmis au fil du temps.

Chacune de nos maisons est personnalisée, robuste,

fonctionnelle, esthétique et répond aux normes

de construction et d’environnement en vigueur.

Chaque construction est assurée par nos 70 professionnels

qualifiés dans tous les corps de métiers

du bâtiment. Nous vous garantissons ainsi un suivi

continu de votre projet, une qualité de fabrication

irréprochable et une réalisation correspondant

à vos envies et vos passions.

Demandez

notre brochure complète de 32 pages

CACTUS

23 Grande Rue - 25800 VALDAHON

Tél. 03 81 56 21 10 - Fax 03 81 56 44 89

www.gardavaud.com

Technopole

du Grand Besançon

24_vu du doubs_juin 2008


I associations I Profession Sport 25, partenaire des clubs

pour créer des emplois

L’association phare de l’emploi

sportif et socioculturel

s’implante à Montbéliard pour

y développer ses services.

Plus proche, plus présente.

L’association Profession Sport 25 a

développé son activité, depuis sa

création en 1990 par le ministère de

la Jeunesse et des Sports, en s’appuyant

sur de solides partenariats comme celui

du Conseil général du Doubs. « Notre

cœur de métier, c’est d’être employeur, de

promouvoir la filière sport et animation

par un vrai statut », explique Jean-Marc

Faivre, son directeur. Ainsi, un professeur

de sport ou un animateur qui intervient

quelques heures hebdomadaires dans

différentes maisons de quartier, clubs,

communes ou centres de vacances n’a

pas à jongler avec ses différents contrats.

Il n’en a qu’un seul : avec Profession

Sport 25.

Jérôme Champion a été embauché en

CAE (Contrat d’accompagnement à

l’emploi) en janvier 2006 après un DEUG

Staps et une suite de petits boulots. « Je

suis chargé des relations avec le syndicat

intercommunal du canton d’Audeux. Le

Séance de sport préventive à l’obésité chez les adolescents.

reste de mon temps est partagé entre

les associations qui veulent mettre en

place des animations et Tremplin Foot à

Montbéliard qui vise à inciter les jeunes à

intégrer des clubs sportifs. »

Trouver des financements et

pérenniser les activités

Depuis janvier, l’association s’est installée

à la Maison des métiers de Montbéliard.

« Nous nous situons bien dans une logique

de développement, si bien que la proximité

avec les bénévoles est très importante »,

souligne Jean-Marc Faivre. Aux commandes

des antennes nordistes (une autre a

ouvert à Belfort), Max Tudezca, directeur

adjoint de la structure. « Quand il faut

aller voir les clubs, on connaît les responsables.

Notre métier, c’est de rechercher

des financements pour les aider à embaucher

et à pérenniser l’emploi. »

Sur l’ensemble du Doubs, Profession

Sport 25 compte plus de 250 adhérents.

« Aujourd’hui 60 % de nos éducateurs

sportifs sont Bisontins mais l’objectif

est de rééquilibrer les effectifs entre

le nord et le sud du département »,

annonce le directeur.

Des vacances ludiques

et sportives

En plus de l’emploi,

Profession Sport

25 est aussi

un partenaire

ressources (pour

les communes)

et accompagne

les porteurs de

projets. Présente

aussi dans le

sport santé

(les ateliers

REPOP pour les

enfants obèses)

et les loisirs

(base nautique,

site de ski...),

l’association n’en

n’oublie pas pour

autant sa vocation

sociale. Sur sa

base de loisirs

de Montagney-

Servigney, chaque

été, elle accueille

240 à 280 enfants

de 7 à 16 ans

pour des stages

multiactivités

de 12 jours. Tous

sont des enfants

d’ayants droit des

minima sociaux

et les séjours

sont financés à

60 % par le Conseil

général du Doubs.

Jean-Marc Faivre et Max Tudezca

Profession Sport 25,

Maison départementale des sports,

16 chemin de Courvoisier

25000 Besançon

Tél. 03 81 88 90 43

www.professionsport.doubs.com

juin 2008_vu du doubs_25


I Doubs nature I Communes, gîtes, particuliers :

Dites-le avec des fleurs

Apprendre

à fleurir

Cinq formations ou visites

sont au programme cette

année, dont quatre dès

maintenant. Séances

à 16h30, inscription

préalable auprès du CDT.

5 juin et 29 juillet

La Fontaine aux oiseaux,

gîte de France à

Chevigney-les-Vercel. Les

rosiers et les arbustes à

petit fleurissement, les

annuelles et les vivaces

seront à l’ordre du jour.

19 juin

Mairie de Bethoncourt :

l’urbanisme et le

développement durable mis

au service du fleurissement

de la commune.

1 er juillet

Saline royale d’Arc-et-

Senans. Visite guidée

du 8 e festival des jardins

sur le thème jeux, décors,

théâtre et artifices.

CDT :

Tél. 03 81 21 29 63

www.doubs.travel

En 2007, sur presque 300 participants

au concours Villes et villages fleuris,

147 ont été primés. C’est le moment de

préparer l’édition 2008.

Trouver les bonnes combinaisons de

couleurs et de contrastes, choisir un

massif plutôt qu’un arbuste, planter

des annuelles ou des vivaces… C’est pour

répondre à ces interrogations, notamment

des candidats au concours du fleurissement

2008 – Villes et villages fleuris – que le

Comité départemental du tourisme du

Doubs (CDT), mandaté par le Conseil

général, organise cinq formations gratuites

(voir encadré) à compter de ce mois de

juin. Animées par l’association Florysage

Franche-Comté, elles sont ouvertes à tous :

particuliers, professionnels du tourisme

mais aussi personnels communaux. « Tous

ceux qui sont soucieux de la valorisation

paysagère du territoire et de l’accueil

touristique », souligne Marion Izquierdo, en

charge de cette opération fleurissement au

CDT.

« L’avantage de ces formations, c’est qu’elles

offrent des conseils de professionnels

au grand public. Le concours des Villes et

villages fleuris ne récompense pas le quantitatif

mais le qualitatif ! ». Dans le Doubs, 139

communes et 143 structures (gîtes, offices

de tourisme, etc.), soit 282 participants au

total ont concouru à l’édition 2007 : 147

ont reçu un prix. Le jury décerne entre une

et quatre Fleurs qui sont apposées sur les

panneaux d’entrée des communes.

www.maisons-comtoises.org

Tél. 03 81 55 29 77

Une première Fleur

à Villers-le-Lac

Jardinier municipal

à Villers-le-Lac, Yvan

Charpentier a porté

le projet d’inscription

de sa commune

au concours des

Villes et villages

fleuris jusqu’à son

aboutissement en

2007 avec l’obtention

d’une première

Fleur. « Avec mes

six collègues du

service technique,

nous avions pas mal

d’idées pour embellir

la commune... et la

chance d’être suivis

par la municipalité

qui accorde le

financement mais

laisse libre cours à

notre imagination.

Au début, c’était

beau tout en restant

modeste : les

ornements ont pris

de l’ampleur au fil des

années. Pour le jury,

ce qui est “autour”

compte beaucoup :

la propreté, les fils

électriques enterrés,

par exemple. Nous

sommes fiers de

cette Fleur, reste

maintenant à

maintenir le cap ! »

Des annuelles et des vivaces à foison au gîte de Chevigney-les-Vercel.

26_vu du doubs_juin 2008


Danièle Nevers,

conseillère générale :

« Soyons vigilants »

Il est recommandé de laver abondamment les produits champêtres et de privilégier la cuisson.

Isanté I Le Doubs en première ligne

contre l’échinococcose

Une nouvelle campagne d’information alerte le grand public sur

la progression de l’échinococcose, dite maladie du renard.

Des précautions alimentaires s’imposent.

L’échinococcose alvéolaire fait

partie de ces pathologies animales

qui peuvent contaminer l’homme.

Parasitose qui s’attaque au foie, mortelle

si elle n’est pas diagnostiquée à temps,

cette maladie rare, dite « du renard »,

nécessite des traitements lourds à vie

(chimiothérapie, greffe). Depuis 1980, plus

de 350 cas ont été répertoriés en France.

L’extension des zones où le parasite sévit

justifie une campagne de prévention initiée

et financée par les Conseils généraux

membres de l’ERZ (Entente contre la

rage et autres zoonoses). Le nord et l’est

de la France – le Doubs y compris – sont

touchés et se situent en première ligne

pour stopper la progression du parasite.

Une campagne d’information pour le

grand public a été lancée. En particulier,

un DVD est diffusé dans les collèges.

Traitement expérimental des renards

à Pontarlier

Une étude et des analyses menées sur

l’ensemble du territoire français par l’ERZ

et des laboratoires vétérinaires, indiquent

la présence du parasite non seulement

en milieu rural mais aussi dans des secteurs

périurbains, menaçant les animaux

domestiques. Parallèlement, une démarche

expérimentale de traitement des

renards, engagée notamment à Pontarlier,

tente d’attaquer le problème à la racine.

Site ERZ : www.ententeragezoonoses.com

Un DVD pour savoir

les précautions à prendre

C’est de l’échino qu’on

cause ! Tel est le titre du

DVD, financé par les laboratoires

Bayer, et réalisé

grâce à la participation

de nombreux scientifiques.

Outil pédagogique

destiné aux collégiens,

mais aussi aux adultes

et aux professionnels

de santé, il rappelle les

risques et les mesures

de prévention à respecter.

Composé de quatre

grands chapitres, il

aborde le cycle de vie de

ce minuscule ténia, ses

modes de transmission

par les renards et les

campagnols, la maladie

elle-même et les gestes

simples qui préservent :

se laver les mains, ne

pas consommer de

baies, fraises des bois,

pissenlits, champignons,

légumes du jardin, sans

les avoir abondamment

lavés, privilégier la

cuisson.

« Quand on s’inquiète

des symptômes, il

est déjà trop tard »,

insiste Danièle Nevers,

conseillère générale du

canton de Rougemont,

membre active de

l’ERZ depuis 2004.

« D’où la nécessité

d’informer la population,

à commencer par les

plus jeunes. De plus en

plus de départements

français sont touchés ;

aujourd’hui le parasite

gagne le sud. En 1980,

il était localisé dans

quatre pays européens,

en 2000, il en concernait

12. Une campagne de

sensibilisation et de

prévention, qui relève

de la compétence

du ministère de

l’Agriculture, mobilise,

aux côtés de l’ERZ,

élus départementaux,

vétérinaires,

laboratoires, agences

de contrôle alimentaire,

spécialistes. Soyons

vigilants ! »

juin 2008_vu du doubs_27


I terroir I Le 8 juin, sans voiture à Saint-Point

Réserver, le temps d’un dimanche et

une fois l’an, la route autour du lac

Saint-Point aux piétons et autres

adeptes des modes de déplacements doux,

l’idée pouvait paraître osée. Pourtant,

quatre ans après la première édition, nul

doute qu’elle était bonne. Forte de 15000 à

20 000 participants, la manifestation

inspirée des slow up suisses, très prisés

de l’autre côté du massif du Jura, est

désormais bien ancrée. « Dès janvier, des

groupes de randonneurs ou de rollers ont

appelé pour connaître la date », indique

Séverine Vitte, de l’office de tourisme de

Malbuisson, organisateur.

« 250 à 300 bénévoles se mobilisent.

Sans eux, cette journée n’existerait pas.

Une émulation est née dans la population

locale et les associations », poursuit-elle.

Le 8 juin, tous seront une nouvelle fois

sur le pont. Alors que voitures et motos

seront interdites de lac de 10h à 17h, les

animations vont se multiplier. « Il est

prévu plus de musique avec des Guggenmusic

dans chaque village et sur le lac, plus

d’animations nautiques avec traversée du

lac en pédalo ou à la voile. » Menu « spécial

voie verte » chez les restaurateurs,

loueurs de vélos à chaque extrémité du

lac, guinguette et balades en calèche, il y

en aura encore pour tous les goûts et tous

les âges le long des 20 km du parcours.

Tél. 03 81 69 31 21

www.lac-saint-point.com

Le goût des terroirs

Du bon du bio avec les Jardins de Cocagne

En attendant la récolte.

Ras-le-bol des tomates sans saveur,

des fraises au goût de navet,

des pommes « botoxées » qui

pourrissent avant de mûrir ! Envie de

bons fruits et légumes de saison ? Alors

adhérez vite aux Jardins de Cocagne.

Chaque semaine, vous trouverez, dans l’un

des 26 points de livraison de Besançon et

son agglomération, votre panier, conçu

pour quatre personnes, de fruits et

légumes cultivés, récoltés près de chez

vous, à Chalezeule et à Thise, parfaitement

biologiques et goûteux. Tout cela pour un

abonnement de 600 euros soit 13 euros

par semaine, avec en prime le bulletin La

feuille de chou.

Une autre façon de consommer

Vous aurez de surcroît la satisfaction

de participer à une œuvre collective. En

effet, les Jardins de Cocagne accueillent

une quarantaine de femmes et d’hommes

sans travail qui sont initiés au maraîchage

et à la vente de la production. Yves Garret,

aujourd’hui directeur de l’association

Javel, et Jean-Guy Henckel sont à l’origine

de cette initiative en 1991.

Depuis, Jean-Guy Henckel est devenu

directeur national du réseau des Jardins

de Cocagne qui regroupe 80 jardins,

13 000 adhérents, 2 700 jardiniers, 400

cadres. Cocagne ? C’est un mot provençal

synonyme d’abondance et de plaisir de

vivre. Bien choisi !

Jardins de Cocagne

15 chemin de Charmarin

25220 Chalezeule

Tél. 03 81 61 22 76

28_vu du doubs_juin 2008


Le Vallon du jour

à Besançon

"quartier Saint Claude"

Accession à la propriété

Le charme

du

contemporain

SAIEM B Logement

1, place de l'Europe

B.P. 2075

25051 BESANÇON Cedex

www.saiemb.com

CONFORT ET ÉCONOMIE

Matériaux écologiques et énergies renouvelables

renseignements et réservations :

03 81 41 41 00

Prochainement,

démarrage

travaux

12 villas

individuelles

du type 4

au type 5

PROFITEZ DU CRÉDIT D’IMPÔT ET DE L’ISOLATION RENFORCÉE

BESANCON

Rue du Murgelot Z.I. de THISE 25220 CHALEZEULE

03 81 47 19 00

BELFORT

1 Avenue du Général de Gaulle 90380 ROPPE

03 84 58 66 00

PORTES

FENÊTRES

VOLETS

PLANS D’ACCÈS ET TOUS NOS PRODUITS SUR : www.linea.fr

juin 2008_vu du doubs_29


I culture I La Saline royale d’Arc-et-Senans

au cœur de la vie culturelle

Depuis le printemps, les rendez-vous inédits et attractifs se succèdent

à la Saline royale d’Arc-et-Senans, et il en ira ainsi jusqu’à l’automne. Découvrons

une affiche ambitieuse et populaire à la fois, digne de ce site historique majeur,

propriété du Conseil général du Doubs.

Le festival de jazz, hôte de marque,

le 13 juin

Figure de proue de la musique improvisée,

le clarinettiste Louis Sclavis est ami fidèle

du festival Jazz et Musiques improvisées

en Franche-Comté. Chacun de ses concerts

est un événement. Il se produira pour

la circonstance avec Ahmad Compaoré,

batteur et percussionniste, et Jean-Marc

Montera, guitariste protéiforme. Des

pieds, des poings, des mains, Ahmad

Compaoré frappe, fouette et caresse

le cuivre des cymbales, les peaux de sa

batterie. Quant à Jean-Marc Montera, il

occupe une place essentielle sur la scène

européenne des musiques improvisées.

Tous trois nous réservent une musique

ensoleillée et novatrice.

Le groupe bisontin Ibrahim and the World Family clôturera la journée Cultures du monde.

Les associations présentes

Le trio Louis Sclavis, Ahmad Compaoré, Jean-Marc Montera, accueilli

à la Saline dans le cadre du festival Jazz et Musiques improvisées.

Vendredi 13 juin à 21h. Renseignements et réservations :

Tél. 03 81 83 39 09

Tarifs : 15€, 10€, 5€

aspro.impro@free.fr - www.aspro-impro.fr

Les cultures du monde invitées le 15 juin

Dans le cadre des Dimanches de la Saline, ce

lieu d’exception ouvre grandes ses portes

aux cultures du monde. Plus de 20 associations

présentent leurs activités : artisanat,

produits des terroirs, photographies, action

humanitaire… Des spectacles musicaux et

chorégraphiques rythment cette journée :

salsa, danse orientale, flamenco, musiques

d’Amérique latine, musiques d’Afrique,

guitare classique, chorales, pour finir par un

concert de Ibrahim and the World Family. À

tout moment de la journée, des comédiens de

la compagnie La Grave et burlesque équipée

du cycliste, de Besançon, interviendront d’une

façon délicieusement décalée.

Amitiés des Îles

(Besançon) / Archipel

Indonésia (Noroy-le-Bourg)

/ ASAM Franche-Comté

(Besançon) / Association

Agora (Champagnole)

/ Association Culture

Africaine de Besançon /

Association des Mères

pour la Paix (Marchaux) /

Association Franche-Comté

Québec (Besançon) /

Association Franche-

Sylvanie (Besançon) /

Association Franco-Finlandaise

(Besançon) /

Association Lamas d’Anny

(Besançon) / Association

pour la Promotion des Arts

et des Cultures d’Afrique

(Besançon) / Association

Quetzal (Fontain) /

Asunoes France (Chaucenne)

/ Comité Amérique

latine du Jura (Lons-le-

Saunier) / École Chinois

Est France (Besançon) /

France Palestine Solidarité

(Serre-les-Sapins) / Pani

(Besançon) / Solidarité

Enfance Cameroun (Pirey) /

Solidarité Pérou (Besançon)

/ Tapis Volant (Besançon) /

Vivre au Village (Besançon)

/ Zanaka (Besançon) /

Zoma (Dijon)

Dimanche 15 juin de 9h à

18h. Renseignements :

Tél. 03 81 54 45 00

Tarifs : 7,50 €, 6,50 €,

5 €, 3,50 €

Possibilité de se restaurer

sur place au café des

Jardins.

30_vu du doubs_juin 2008


I sports I

Le comtois se donne en spectacle

Après le succès de Diviciac remporté

l’an dernier (3 000 spectateurs) malgré

une météo pas franchement favorable,

la Joyeuse Bande des Écuries Comtoises

récidive en 2008. L’association, créée fin

2006 pour promouvoir le cheval comtois

et la Franche-Comté, est une émanation

de JB écuries comtoises, née sous

l’impulsion de Jérôme Bugnon, quatre

ans plus tôt, et forte d’un cheptel d’une

cinquantaine de chevaux.

Composée d’une quinzaine de cavaliers

du canton, la Joyeuse Bande se donne

donc en spectacle les 13, 14 et 15 juin au

parking de la Rasse, à Maîche. À travers

des numéros de dressage, voltige, pas

de deux et autre carroussel ou tandem,

ils évoquent les différentes périodes de

l’histoire franc-comtoise. À ne pas manquer

: le défilé avec une soixantaine de

chevaux, le dimanche à 11h, dans les rues

de Maîche.

Diviciac, les 13, 14 et 15 juin,

au stade des Tuileries de Maîche

Tél. 06 86 48 63 66

www.jb-ecurie.com

Football

Futures Zidan…ettes

à Léo-Lagrange

Elles sont les meilleures de leur district : les 7 et 8

juin, ces jeunes footballeuses de 13 ans se retrouvent

à Besançon pour la finale Challenge national

féminin des districts à sept. « Depuis juin 2007,

l’équipe de Besançon est championne de France

et la fédération nous a attribué l’organisation de

la finale », précise Jérôme Pobelle, organisateur

et directeur du district Doubs-sud/Haut-Doubs.

Environ 80 équipes de footballeuses font le

déplacement et vont s’affronter sur la pelouse

du stade Léo-Lagrange le samedi après-midi et

le dimanche toute la journée. Totalement gratuite,

cette compétition est une première pour le

district bisontin. « Il faut que la réussite soit au

bout ! » Si en plus, les filles du Doubs se qualifient

et emportent un second titre, ça sera parfait.

L’élite française du

Beach-volley à Brognard

La Fédération française de volley-ball n’en finit plus de solliciter

l’EVBS (Entente volley Beaucourt Sochaux Pays de Montbéliard),

et son président Claude Hosatte s’en réjouit. C’est l’organisation,

en 2006, de la finale du championnat de France de beach-volley

qui a tout déclenché. « En 2007, elle nous a demandé d’organiser

une des huit étapes du France Beach Tour masculin et cette année,

elle a récidivé en y ajoutant un tournoi féminin. »

Autant dire que le spectacle est assuré trois jours durant sur la

base nautique de Brognard. Pour les finales (samedi et dimanche),

il ne restera que 16 équipes de garçons et 12 de filles. « Notre sable

de première qualité est reconnu par les joueurs. Ce plan d’eau

est superbe pour organiser cette manifestation, complément

essentiel de la saison “indoor”. » Le président annonce la venue

d’équipes françaises qualifiées pour les JO. Du beau monde, une

retransmission télévisée (en différé), de l’ambiance, de la musique

et l’entrée gratuite, « une belle promotion pour le beach-volley qui

fait de plus en plus d’adeptes ».

Du 20 au 22 juin, étape du France Beach Tour à Brognard

Tél. 06 50 71 38 24

Internet : http://evbs.fr - courriel: communication@evbs.fr

Challenge national féminin des districts à sept

le 7 et 8 juin, au stade Léo-Lagrange

Tél. 03 81 47 45 10

http://doubssud-hautdoubs.fff.fr

juin 2008_vu du doubs_31


I opinions I

opinions

Le groupe socialiste, Verts et divers gauche à

I I

votre écoute

Les élus des groupes d’opposition départementale à vos côtés

Garantir le pouvoir d’achat

Pas un jour ne passe sans que de mauvaises

nouvelles nationales ne viennent

amputer le pouvoir d’achat des familles.

Après les franchises médicales, taxes sur les malades,

une nouvelle hausse des prix du gaz de 5,5 %

quelques mois après celle de 4 % du 1er janvier, sans

compter l’augmentation des tarifs du carburant,

voici que le gouvernement réduit les allocations

familiales, sous couvert d’un changement du mode

de calcul : c’est 600 € de moins par enfant entre 11

et 18 ans. La même menace pèse sur l’Allocation de

rentrée scolaire. Rappelons aussi qu’il avait même

été proposé de remettre en cause le tarif «famille

nombreuse» à la SNCF, ce qui aurait encore aggravé

le sort des familles !

Bien conscients des difficultés des habitants du

Doubs, nous sommes, pour notre part, passés à

l’action pour lutter contre la dégradation du pouvoir

d’achat. Trois de nos dispositifs, entre autres,

contribuent à rendre la vie moins chère pour de

nombreuses familles du département. «Cantine

pour tous» vise à assurer un déjeuner équilibré aux

collégiens boursiers, en réduisant son coût. «Permis

pour tous» permet à tous les jeunes de bénéficier

dans leur 16e année d’un forfait conduite accompagnée

à un tarif préférentiel, financé pour partie par

le Département. Quant au «Doubs Pass-Sports», il

favorise la pratique dans un club sportif de tous les

collégiens percevant l’allocation de rentrée scolaire.

Le pouvoir d’achat n’est pas qu’un slogan. Sa défense,

nous la mettons en œuvre au quotidien.

Les élus du groupe socialiste, Verts et divers gauche

Danièle Nevers, Barbara Romagnan, Martine Voidey, Eric Alauzet,

Jean-Marie Bart, Philippe Beluche, Léon Bessot, Christian Bouday,

Jacques Breuil, Paul Coizet, Yves-Michel Dahoui, Vincent Fuster,

Gérard Galliot, Noël Gauthier, Claude Girard, Jacques Hélias,

Pierre Hélias, Claude Jeannerot, Rémy Nappey, Michel Rondot.

On entend, depuis quelques années, certaines

voix s’affirmer plus ou moins ouvertement

pour la suppression des Conseils généraux.

Le rapport Attali en aura été le plus récent

symptôme.

Dans le même temps, l’État n’a de cesse de transférer

certaines de ses compétences au Conseil général. En

ce moment même, on constate avec satisfaction que

certains députés prennent l’initiative de réactualiser

la présence et l’efficacité du Conseil général.

Notre groupe s’inscrit avec détermination dans

cette logique. Les raisons en sont évidentes : aucune

collectivité ne répond mieux, dans la proximité

aux besoins et aux services des habitants, aucune

collectivité ne contribue mieux au dynamisme des

communes. Cette proximité entretenue à travers

une démocratie vivante constituera pour notre

groupe le moteur même de notre programme et de

nos actions.

Daniel Leroux au nom des conseillers généraux du nouveau groupe.

Christine Bouquin, Frédéric Cartier, Yannick Dessent, Jean-Pierre Gurtner,

André Péquignot, Marc Pétrement, Patrick Ronot, Jean-Marie Saillard.

Les deux groupes d’opposition du Conseil

Général semblent s’installer chacun dans un

camp. Nous sommes déçus de cette division :

la diversité aurait dû être une richesse en nous

rassemblant sur un projet commun avec ouverture

d’esprit et tolérance.

Nous sommes par contre très heureux que les élus

du Doubs aient reconduit Jean-François Longeot

dans ses fonctions de président du Syndicat mixte

d’énergie du Doubs (SYDED).

Cette confiance, nous vous la devons. Vous pouvez

compter sur notre fidélité à nos valeurs pour

innover et impulser des actions ambitieuses pour

notre département.

Groupe Doubs Avenir

Annick Jacquemet, Louis Cuenin, Jean-François Longeot, Alain Marguet,

Albert Rognon.

32_vu du doubs_juin 2008


juin 2008_vu du doubs_33


I détente I

Les bonnes recettes

Crème légère au fromage blanc,

framboises, granité et Pontarlier

4 personnes 30 minutes 2,40 e / personne

une barquette de framboises, 150 g de fromage blanc,

30 g de crème liquide, 110 g de sucre semoule, 350 g

d’eau, 50 g de pontarlier, 1 feuille et demie de gélatine

qualité or, 90 g de crème liquide, 30 g de sucre glace

Dans une casserole verser 110 g de sucre semoule

et 350 g d’eau, porter à ébullition. Ajouter le

pontarlier, laisser refroidir dans un bac à glaçons

au congélateur. Gratter avec une fourchette de

temps en temps pour former le granité.

Monter les 90 g de crème et réserver. Faire

ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Dans un

saladier mettre le fromage blanc et le sucre glace.

Chauffer les 30 g de crème liquide et incorporer

la gélatine ramollie égouttée à la main. Incorporer

la crème et la gélatine dans le fromage blanc puis,

délicatement, la crème montée. Verser dans quatre

verres, laisser prendre une heure et demie au

réfrigérateur. Mettre une couche de framboises

fraîches et au moment de servir couvrir de glace

granitée.

Vous dites Stop à la pub ?

Alors dites oui

à Vu du Doubs multimédia !

Vous participez à la réduction des déchets à la source en apposant un

autocollant Stop pub sur votre boîte aux lettres mais vous souhaitez

continuer à lire Vu du Doubs. Alors abonnez-vous à sa version

multimédia. Face à votre ordinateur, feuilletez le magazine à votre

guise. Il vous suffit d’adresser votre adresse mail à la rédaction :

vududoubs@doubs.fr Un message vous avertira de la sortie de

chaque numéro.

Consultez la version multimédia aux adresses suivantes :

http://vududoubs.doubs.fr ou www.doubs.fr

34_vu du doubs_juin 2008

du Doubs

#3

à résoudre…

Du château fort qui dominait la vallée du Doubs, il

ne reste que la chapelle castrale. Un autre indice ?

Le nom du village évoque le cri de ralliement des

preux chevaliers lors des croisades. Voilà qui épaissit

le mystère !

Quel est le nom de ce village du Doubs ?

La solution de l’énigme 1

Elle se prénommait Radegonde, cette première

chrétienne qui fuyait son père, le seigneur de

Vennes, qui voulait la marier à un seigneur païen.

Acculée, elle se jeta depuis la falaise en formant le

vœu d’édifier un oratoire, si elle avait la vie sauve.

Une niche est en effet creusée dans le rocher derrière

l’actuelle chapelle Sainte-Radegonde édifiée

en 1854 sur le territoire de Vennes.

Un agréable circuit vallonné mène de Loray à la

chapelle en passant par la Roche-Barchey qui offre

un panorama au-delà des monts de Vennes vers la

ligne bleue des Vosges, d’un côté, et les Alpes, de

l’autre. Comptez deux heures et demie de marche

pour 200 m de dénivelé.

Par tirage au sort parmi les nombreuses bonnes

réponses reçues, Jean et Nicole Court, de Maîche,

ont gagné le premier lot : une mallette de découverte

touristique comprenant des guides et un bel

ouvrage de photos sur le cheval comtois.

Les lauréats suivants gagnent un tee-shirt aux

couleurs du Conseil général : Françoise Duplessis,

de Valentigney, Léonne Guichet, de Besançon,

Elisabeth Deherrypon, d’Eysson, Maurice Ravier,

de Vercel.

Extrait du règlement

du concours

Article 1 : Objet

Le Conseil général du Doubs

organise un jeu concours

gratuit ouvert à tous dans son

journal Vu du Doubs. Sur la base

d’un indice, les lecteurs devront

trouver le nom d’un site ou d’un

monument du Doubs.

Article 3 : Modalités

Les réponses des participants

devront parvenir par courrier,

sur papier libre, à Vu du Doubs,

Hôtel du Département, 7

avenue de la Gare d’Eau, 25031

Besançon cedex, avant la fin

de chaque mois pour chaque

numéro distribué en début

de mois. Les participants

indiqueront leurs coordonnées

et leur date de naissance.

Cinq lauréats seront désignés

par tirage au sort chaque fin de

mois. Une seule participation

sera acceptée par foyer (même

nom, même adresse).

Article 5 : Dotations

Le premier lauréat tiré au sort

recevra en cadeau une mallette

de découverte touristique comprenant

des guides et un bel

ouvrage de photos sur le cheval

comtois.

Les quatre lauréats suivants

recevront un tee-shirt aux

couleurs du Conseil général.

Article 7 : Dépôt légal

Le fait de participer à ce jeu

concours implique l’acceptation

pleine et entière du présent

règlement déposé chez Maître

Jean-Marc Allenbach, huissier

de justice associé, 28 rue de

la Préfecture, BP 301, 25017

Besançon Cedex.

Le règlement peut être modifié

à tout moment sous la forme

d’un avenant par le Conseil

général, dans le respect des

conditions énoncées, et publié

par annonce en ligne sur le

site. L’avenant est déposé chez

Maître Jean-Marc Allenbach,

huissier de justice associé, 28

rue de la Préfecture, BP 301,

25017 Besançon Cedex.

Le règlement est adressé

gratuitement à toute personne

en faisant la demande écrite

avant la date de clôture du jeu à

l’adresse suivante : Vu du Doubs,

Hôtel du Département, 7

avenue de la Gare d’Eau, 25031

Besançon Cedex

Pour nous écrire :

Vu du Doubs

Hôtel du Département

7 avenue de la Gare d’Eau

25031 Besançon cedex


ADREA AP VDoub 215x280 16/05/08 10:34 Page 1


à bien

Le meilleur expert pour votre santé, c'est vous.

Vous avez le droit de tout examiner, tout connaître

avant de choisir une bonne mutuelle. Pour votre

vue, Adréa prend en charge toutes les opérations

de l'oeil (presbytie, hypermétropie,

y regarder

myopie...) non remboursées par la Sécurité

sociale. Nous avons créé Opalance,

une offre mutualiste exclusive,

réservée aux adhérents qui souhaitent

acquérir un équipement

complet, de qualité, pour un coût

nos offres

maîtrisé et connu à l'avance. Nos

experts, sur simple appel, analysent

gratuitement vos devis.

Vous avez accès aux 14 magasins

“Les Opticiens Mutualistes” dans

sont plus

le Doubs et le Jura, qui offrent

un large choix en optique, solaire,

lentilles et basse vision à prix

compétitifs. Si votre monture a plus

de 3 ans, votre forfait est augmenté

lors de l'achat de votre nouvel équipement.

À bien y regarder, rien

lisibles

que pour vos yeux, nos offres sont

plus lisibles

w w w . a d r e a - f r a n c h e c o m t e . f r

BESANÇON : SIÈGE SOCIAL 67, RUE DES CRAS | AUDINCOURT | BAUME-LES-DAMES | CHAMPAGNOLE | DOLE

LONS-LE-SAUNIER | MONTBELIARD | MORTEAU | ORNANS | PONTARLIER | SAINT-CLAUDE | SAINT-LUPICIN

MUTUELLE SOUMISE AUX DISPOSITIONS DU LIVRE II DU CODE DE LA MUTUALITÉ - RNM 778 383 349

) D A R T A G N A N - 2 0 0 8

juin 2008_vu du doubs_35


S Y S T È M E S D E S É C U R I T É É L E C T R O N I Q U E

Devenez propriétaire

de votre système d’alarme,

télésurveillance comprise !

Ensemble Espace DAITEM DC362-21F

+ Télésurveillance**

pour

35

ttc / mois*

Offre valable

jusqu’au 30 juin 2008

Pour en savoir plus,

contactez dès maintenant :

Votre Agence PROXÉO

Ensemble DC362-21F composé de :

1 centrale-sirène transmetteur sable 362-21F

2 détecteurs de mouvement compacts 171-21F

1 détecteur multicontact compact blanc 271-21F

2 télécommandes programmables miniatures

4 fonctions 614-21X

+ Télésurveillance TSO

**Autres ensembles DAITEM disponibles

UNE ÉQUIPE

D’EXPÉRIENCE

EN FRANCHE-COMTÉ

*Offre réservée aux particuliers avec prêt PASS-TRAVAUX (TEG 1,5 %) sans frais de dossier, selon conditions disponibles auprès de votre Agence PROXÉO

36_vu du doubs_juin 2008


Fax : 03 81 808 809 - e-mail : poly-securite@poly-securite.com - www.poly-securite.com

rue du Pré Brenot - ZAC Valentin Nord - 25048 BESANÇON cedex

More magazines by this user
Similar magazines