Rich Place, Poor Place - Euromedina

euromedina.org

Rich Place, Poor Place - Euromedina

Lieu de

richesse, Lieu

de pauvreté

Comment la région

MENA surmontera les

disparités spatiales

Publication prévue pour avril 2010


Portée de l’étude

• 13 pays MENA : Maroc, Algérie, Tunisie,

Libye, Egypte, Cisjordanie et Gaza,

Jordanie, Syrie, Liban, Iraq, Iran, Yémen,

Djibouti.

• A l’exclusion des pays riches en

ressources mais limités en main d’œuvre :

problématique très différente.

• Publication prévue pour avril 2010


Grands principes du

Rapport sur le Développement dans le Monde

1) Application sur tout le territoire de politiques

spatialement neutres : «institutions».

2) Connectivité spatiale pour relier un réseau de

métropoles, villes, bourgs et villages :

«infrastructure».

3) Interventions spatialement ciblées où les divisions

empêchent la migration vers les zones avancées :

«incentives » (mesures incitatives).

Comment appliquer ces principes efficacement aux

enjeux sociaux et politiques de la région MENA ?


Appliquer le Rapport sur le

Développement dans le Monde à la

région MENA…

… et appliquer la région

MENA au RDM.


Plan de la présentation

A. Les disparités spatiales comme enjeu en

termes de politiques publiques dans la

région MENA (interactif)

B. Le diagnostic de disparité spatiale pour

la région MENA

C. Les défis des politiques de

développement spatial en MENA

D. Aller de l’avant.


A. Les disparités spatiales

comme question politique dans

la région MENA (interactif)


Les disparités géographiques des revenus des

ménages dans mon pays sont …

The spatial disparities in household earnings in my

country are …

0 of 5

1. Trop petites/ Too small

2. Appropriées comme

incitation à la migration /

Appropriate as incentives

for migration

3. Trop grandes / Too large

0% 0% 0%

1 2 3


Le rythme d’urbanisation dans mon pays est …

The speed of urbanisation in my country is …

1. Trop lent / Too slow

0 of 5

2. Adapté au développement

du pays / Appropriate to the

country’s development

3. Trop rapide / Too fast

0% 0% 0%

1 2 3


L’ équilibre géographique de l’offre des services publics dans

mon pays …

The spatial balance of the provision of public services in my

country …

1. A toujours été approprié.

2. A toujours trop favorisé

la zone métropolitaine

aux dépens des zones

périphériques.

3. A trop favorisé la zone

métropolitaine dans le

passé, mais ceci n’est

plus le cas.

4. A toujours trop favorisé

les zones périphériques

aux dépens de la zone

métropolitaine.

0 of 5

0% 0% 0% 0%

1 2 3 4

1. Has always been

appropriate.

2. Has always favoured

the metropolitan area

at the expense of

outlying areas.

3. Has favoured the

metropolitan area too

much in the past, but

this is no longer the

case.

4. Has always favoured

outlying areas at the

expense of the

metropolitan area.


Dans mon pays, l’allocation géographique des dépenses

publiques se fait principalement selon …

In my country, the spatial allocation of public spending is

principally done according to …

1. Considérations

d’efficience / efficiency

considerations

2. Considérations sociales

/ social considerations

3. Considérations

politiques / political

considerations

33%

33%

33%

1 2 3


B. Diagnostic sur les disparités

spatiales en région MENA


Diagnostic des disparités spatiales en région MENA

4 questions empiriques avec des implications sur les

politiques de développement

1) Existe-t-il véritablement une composante spatiale

majeure des inégalités socio-économiques ?

• Les disparités rural/urbain sont-elles une composante significative des

inégalités socio-économiques ?

• Les disparités interprovinciales sont-elles une composante significative

des inégalités socio-économiques ?

• Dans quelle mesure les disparités peuvent-elles s’expliquer par les

caractéristiques des ménages ?

2) La zone en retard est-elle une “bordure” de faible

densité ou une “poche” de haute densité ?

3) Les migrations internes permettent-elles de faire

disparaître les disparités suffisamment vite (ou y a-t-il

une «division»)?

4) La zone en retard dispose-t-elle d’un potentiel local non

réalisé ?


Les indices d’agglomération de MENA ont déjà atteint

le niveau des pays industrialisés*.

Indice 20-29 : Yémen

Indice 40-49 : Djibouti, Tunisie (Danemark)

Indice 50-59 : Algérie, Maroc, Syrie, Cisjordanie

et Gaza (Grèce)

Indice 60-69 : Iran, Iraq (Portugal, Pologne)

Indice 70-79 : Jordanie, Liban (Etats-Unis)

Indice 80-89 : Libye (GB)

Indice 90-100 : Egypte (Japon)

*Excepté le Yémen


Les disparités rural-urbain sont très significatives dans

certains pays et négligeables dans d’autres.

Africa

East Asia and Pacific

Europe & Central Asia

Latin America & Caribbean

MENA

Yemen

Syria

Morocco

Jordan

Egypt

Djibouti

0% 10% 20% 30% 40% 50%

Disparités rural-urbain en consommation en % du maximum

Au Maroc, la différence rural-urbain est une composante clef d’inégalité. Pas en

Jordanie.

P:/…/sommeiller ELMO Nov08.xls


Les disparités interprovinciales (= entre les

régions) sont très significatives dans certains

pays, négligeables dans d’autres.

Yemen

Syria

Morocco

Jordan

Egypt

Djibouti

0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35%

Disparités interprovinciales de la consommation en % du maximum

En Egypte, la disparité interprovinciale est une composante clef d’inégalité, pas en

Syrie.

P:/…/sommeiller ELMO Nov08.xls


Part des disparités spatiales qui s’expliquent par les

caractéristiques des ménages

Les différences rural-urbain de dépenses par tête s’expliquent par les différences de

taille des ménages, par le genre, l’âge et le niveau d’instruction du chef de famille:

1

0,8

0,6

0,4

Unexplained

Explained

0,2

0

Jordan Egypt Morocco Djibouti

En Jordanie l’inégalité spatiale s’explique par les caractéristiques des ménages,

pas à Djibouti.


La migration interne atténue-t-elle les disparités ?

40

35

% de population

dans les 50% des

“provinces” les

plus pauvres.

30

25

20

15

10

5

Avant

Après

0

Tunisie 1986-26 Iran 1996-36

En Tunisie, la migration interne atténue les

disparités interprovinciales, pas en Iran.


La géographie particulière de la région MENA:

la densité de population en liaison avec la

disponibilité en eau


Donc …

Zone bordure à faible

densité

Par opposition à

Zone poche à forte

densité

pocket

pocket

fringe


C. Les défis des politiques de

développement spatial

dans la région MENA

(i) Faire de l’ Etat un acteur

géographiquement neutre, au niveau des

institutions

(ii) Utilisation efficiente des infrastructures de

connectivité existantes

(iii) Faire passer les interventions ciblées pour

le développement du domaine de la

subvention à celui de catalyseur.


C(i) Correction du biais historique métropolitain

dans les institutions

• La politique de proximité, confirmée par l’économétrie

transfrontalière: plus la responsabilité politique est faible,

plus la polarisation spatiale et l’urbanisation sont

rapides.

• La politique de proximité telle que perçue : «Oui, comme

je l’ai dit, les régions de résidence des décideurs sont

celles qui sont développées.»

• Des systèmes et des schémas de dépense publique

centripètes : >20% des dépenses publiques dédiées aux

subventions en carburant (2007)

• Un environnement d’affaires inégal : Maroc – les

différences qualitatives des institutions ont plus d’impact

sur la productivité que les économies d’agglomérations.

• Santé, éducation, protection sociale : disparités en

termes d’accès et de résultats.


Faire de l’Etat un acteur du développement

géographiquement neutre

(«institutions» dans le langage RDM)

• Faire passer la politique sociale d’une

logique de subventions-produits à celle

des transferts ciblés ;

• Offre de services sociaux : amélioration

des systèmes, de la responsabilisation, et

parfois des ressources.

• Suivi et ajustement des environnements

d’affaires régionaux.


C(ii) Utilisation efficiente de l’infrastructure de

connectivité existante

En raison de l’habitat aggloméré, la densité des grandes voies de circulation

de la région MENA n’est pas un problème majeur…

9.5

Densité routière

(km de route goudronnée/1000 habitants)

4,0

3,5

3,0

2,5

2,0

1,5

1,0

0,5

0,0

Libya

R oma nia

Turkey

Algeria

Iran

Lebanon

Djibouti

Iraq

T hailand

J orda n

WB &G

T unis ia

Morocc o

P akis ta n

C h ile

E gypt

ME NA

S yria

Y emen


Mais il y a des marges d’amélioration du «logiciel» de connectivité :

– Financement de l’entretien des routes

– Procédures frontalières

– Commercialisation des secteurs du transport public et du fret


… et des voies secondaires

Indice d'accès rural, par régions du

monde (2004)

(% de population rurale avec accès à des routes toute l'année)

100%

80%

60%

40%

20%

0%

EAP ECA LAC MNA SA* SSA**


C (iii) Passer pour les interventions ciblées

d’une logique de subventions à un rôle de catalyseur

• Le rapport fera une synthèse des leçons de l’OCDE, du rapport

Sapir, du Sud de l’Italie, de l’Allemagne de l’Est, de l’Irlande, de

Tanger Atlantique, du centre-est de la Tunisie, des zones

économiques spéciales d’Iran, des nouvelles villes d’Egypte, des

zones industrielles modèles.

• La majorité des interventions ciblées échoue.

• Les «réussites» présentent des points communs :

– Un environnement réglementaire national favorable.

– La zone en retard dispose déjà d’une bonne densité.

– La zone en retard dispose d’un avantage géographique d’accès à un

marché.

– Présence d’une coordination gouvernementale réelle en interne et avec

des investisseurs clés.

– Intérêt du secteur privé démontré au préalable.

– Les éventuelles mesures incitations à l’investissement en faveur du

secteur privé sont limitées.


D. Zones en retard dans la région MENA

Diagnostic………………………& Mesures de politique publique

Composante spatiale

génératrice

d’inégalité ?

oui

La migration fait-elle

disparaître le problème

suffisamment vite ?

non

Zone bordure

à faible densité?

non

Zone périphérique à

haute densité et

faible potentiel ?

non

Zone poche

à haute densité,

fort potentiel ?

oui

oui

oui

(“Institutions”)-------(”Infrastructure”)-------(”Incitations”)

Faire de l’Etat un

acteur

géographiquement

neutre

Faire de l’Etat un

acteur

géographiquement

neutre

Faire de l’Etat un

acteur

géographiquement

neutre

Améliorer

l’efficience de

l’utilisation de

l’infrastructure

Améliorer

l’efficience de

l’utilisation de

l’infrastructure

Catalyseur: Coordination

intra-gouvernemental

et public-privé de

développement

More magazines by this user
Similar magazines