DP AUBECQ - VisitBrussels

visitbrussels.be

DP AUBECQ - VisitBrussels

dossier de presse

J7

K7

I8

K8

K9

Gamma 1 Gamma 2

K10

I8

J8

I1

H1 H2

G1

F1 F2

I2 Q3 Q7

P3

W8 W9 W10

V8

V9

Y2

Y8

C3

C5

S15 S16 T15

R13 R14 R15

RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK GEWEST

VICTOR

HORTA

HOTEL

AUBECQ

Pi13 01.07–

K4 09.10.2011

Q15

Q16

Q17

P13 P14 R17

J6

0 0.25 m 0.5 m 1 m 0 0.5 m 1 m 2 m

LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE PRÉSENTE

VICTOR HORTA - HÔTEL AUBECQ

UN CHEF-D’OEUVRE, UNE EXPOSITION, DEUX LIEUX

DU 1er JUILLET AU 9 OCTOBRE 2011

Pour le 150e anniversaire de la naissance de

Victor Horta, la Région de Bruxelles-Capitale

a choisi de mettre à l’honneur un patrimoine

exceptionnel et méconnu : la façade de l’hôtel

Aubecq.

Chef-d’œuvre de l’Art Nouveau, cet hôtel de

maître est victime en 1950 du tourbillon des

spéculations immobilières qui s’abat sur la

ville en mutation. Le mobilier est alors

dispersé dans des collections privées ou

publiques : la façade est démontée,

fragmentée, stockée.

En 2001, la Région de Bruxelles-Capitale

acquiert ces blocs de pierre taillée. Un

minutieux travail de reconstitution commence

a l o r s , d i g n e d ’ u n g r a n d c h a n t i e r

archéologique.

Rassemblant le mobilier, dévoilant la façade

reconstituée à plat, l’exposition retrace

l’histoire mouvementée de ce bâtiment, de sa

création à aujourd’hui. Elle invite le visiteur à

entrer dans l’intimité d’une architecture et de

son créateur.

Charles Picqué : « Je suis très heureux que ce

joyaux de l'Art Nouveau soit enfin restitué aux

Bruxellois et accessible à tous, du touriste d'un

jour au spécialiste de l'architecture.

Les éléments qui constituent cette façade sont

extraordinaires et témoignent d’un art de bâtir

de très grande qualité. Un tel trésor est donc

une réelle opportunité pour la Région

bruxelloise de développer un projet mobilisateur

et de fêter dignement le 150 e anniversaire de la

naissance de Victor Horta.

Cet évènement est aussi l'occasion de relever

un défi : celui de notre capacité à renouveler

notre regard sur le patrimoine, à l’intégrer dans

le présent et lui donner un rôle à jouer dans une

histoire en devenir.

L'hôtel Aubecq est une vigie, tant des errements

du passé que de notre capacité à pouvoir

intégrer la qualité architecturale dans le tissu

urbain. »

1


dossier de presse

L’histoire, en bref

En 1899, Victor Horta, le grand

architecte de l’Art nouveau, conçoit

à Bruxelles l’un de ses chefsd’œuvre

: l’hôtel Aubecq, du nom

de son commanditaire, Octave

Aubecq, riche fondateur des

Émailleries et Tôleries réunies.

Cette réalisation d’exception située

520 avenue Louise alliait originalité

du plan, à la manière de l’hôtel Van

Eetvelde, et aménagement intérieur,

rivalisant ainsi avec l’hôtel Solvay,

construit à quelques centaines de

mètres seulement. Véritable palais

urbain, l’hôtel Aubecq a nécessité

plus de trois années de travail, si

l’on compte aussi le mobilier fait

sur mesure. Cette architecture de

prestige faisait la fierté de Victor

Horta et de son client.

En vogue jusque dans les années

1910, le style Art nouveau cesse

rapidement d’être plébiscité jusqu’à

ê t r e r e l é g u é a u r a n g d ’ u n e

tendance de mauvais goût.

Hôtel Aubecq, avenue Louise. Carte postale ancienne.

CollectionDexia BanqueBruxelles/Verzameling van Dexia Bank Brussels

En 1948, le fils d’Octave Aubecq vend la

demeure familiale. Le nouveau propriétaire

la démolit et fait construire à sa place un

large immeuble à appartements de douze

étages.

Alerté du sinistre par Julia Horta, la veuve

de l’architecte, et par son plus fidèle

collaborateur, Jean Delhaye, le Ministre

des Travaux publics, Auguste Buisseret

parvient de justesse à sauver la façade

principale de l’Hôtel.

Il la fait minutieusement démonter dans

l’espoir de la reconstruire un jour sur un

autre terrain de la capitale.

Commence un long voyage pour ces

p i e r r e s d é m a n t e l é e s . E l l e s s o n t

transbahutées à travers le pays, de

terrains vagues en entrepôts. En 2001, la

Région de Bruxelles-Capitale se porte

acquéreuse auprès de l’État fédéral de

ces fragments oubliés, vestiges d’un

prestigieux patrimoine.

Façade de l'hôtel Aubecq. Il pourrait s'agir d'une des premières photographies de l'hôtel.

© Musée Horta.

Un long travail d’inventaire et une étude

scientifique exhaustive sont alors

entamés.

Le résultat de ce travail est enfin porté à la connaissance du public par le biais d’une exposition dont la

pièce maîtresse est cette magnifique façade remontée à plat.

2


dossier de presse

Un chef d’œuvre, une exposition, deux lieux.

L’exposition s’articule en deux parties, qui sont complémentaires mais qui peuvent aussi être visitées

de manière indépendantes :

- l’entrepôt où se situe la façade reconstituée

- les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique où est présenté le mobilier.

L’entrepôt

Mathias Nouel©mrbc-mbhg

La façade est accessible dans l’entrepôt où elle a été

reconstituée à plat, comme un puzzle géant. C’est l’occasion

unique pour le public d’observer une façade sculpturale de

près, d’en voir les éléments sous un angle nouveau et

d’accéder à des détails situés généralement à plus de 10m de

hauteur. C’est aussi l’occasion de comprendre comment se

façonne une façade, comment les pierres s’assemblent

techniquement et esthétiquement. Une passerelle, telle une

vigie, permettra aussi une vue globale en hauteur.

Au-delà de la façade stricto sensu, les visiteurs seront amenés à comprendre tout le processus de

création et de réalisation d’un monument par le biais de visites guidées.

Cette exposition séduit par la beauté et la fragilité de la

présentation d’une œuvre exceptionnelle et monumentale.

Elle est un rendez-vous pour tous les curieux désireux de

comprendre comment une telle œuvre se construisait au

début du XXe siècle. C'est aussi une manière d'aborder

une facette du patrimoine d'aujourd'hui et de s'interroger

sur la manière de l'intégrer au présent.

Mathias Nouel©mrbc-mbhg

Nota Bene :

les visites de l’entrepôt sont gratuites. Elles se

font UNIQUEMENT sur visites guidées. Les

inscriptions se font sur le site www.aubecq.be ou

par téléphone au : 0483/46 15 71.

Mathias Nouel©mrbc-mbhg

3


dossier de presse

L’exposition aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

À la demande de son commanditaire, Victor Horta réalisa une

grande partie du mobilier de l’habitation. Ces pièces ont été

éparpillées lors de la vente et se retrouvent aujourd’hui dans des

collections privées ou publiques.

Le rassemblement d’une partie de ces meubles et des plans

d’archives permet de comprendre pleinement ce que fut ce

bâtiment. Ainsi, une vingtaine de pièces de mobilier seront

présentées au public dans les salles Boel et Berheim des Musées

royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Chevalet en frêne d’Amérique. Il était situé dans la galerie

Dationdatiedeed Gillion Crowet – Bruno Piazza

© MRBC-MBHGMRBAB-KMSKB

Le mobilier provient entre autres du musée

Horta, des Musées royaux d’Art et d’Histoire, de

la dation Gillion Crowet ou encore des

collections de la famille Wittamer.

La sécnographie est réalisée par le bureau Vers

Plus de Bien Etre.

Un diaporama retraçant en images l’histoire du

bâtiment de sa conception à nos jours complète

le propos. Il a été mis en forme par l'artiste

plasticien Simon Bodvin.

Table en sycomore et marbre rose veiné de blanc.

Elle était située dans la "galerie" de l'hôtel Aubecq.

Dation / datiedeed Gillion Crowet – Bruno Piazza © MRBC-MBHG / MRBAB-KMSKB

Le travail du photographe Mathias Nouel

qui a suivi le chantier de restauration

sera également exposé.

Chaise en frêne d'Amérique.

Elle était située dans la salle à manger.

Dationdatiedeed Gillion Crowet – Bruno Piazza

© MRBC-MBHGMRBAB-KMSKB

Cette exposition aux Musées royaux des

Beaux-Arts est en accès libre.

4


dossier de presse

Le catalogue

À l’occasion de cette exposition, la Direction des Monuments et des Sites édite une monographie sur

l’Hôtel Aubecq.

Cet ouvrage est le premier consacré à ce monument. Richement illustré, il fait la part belle aux

documents d'archives, souvent publiés pour la première fois.

Ce livre fait état des dernières connaissances sur le bâtiment. Il est le complément indispensable à

cette exposition.

Les auteurs sont des spécialistes de l'Art nouveau et de l’œuvre de Victor Horta.

Werner Adriaenssens, Conservateur des arts décoratifs et industries d'art du XXe siècle aux Musées

royaux d'Art et d'Histoire du Cinquantenaire.

Françoise Aubry, Conservatrice du musée Horta.

Guy Conde-Reis, architecte à la Direction des Monuments et Sites (a dirigé l’ouvrage).

Le graphisme a été réalisé par le bureau Spéculoos, Bruxelles.

Ce beau livre est mis en vente au prix de 39 euros. Disponible dans toutes les librairies en français

et en néerlandais. La diffusion de l'ouvrage est assurée par Nord-Sud Diffusion.

5


dossier de presse

Informations pratiques

Dates : du 1 er juillet au 9 octobre 2011.

Tous les renseignements sont disponibles sur le site internet :

www.aubecq.be

Organisation de l'événement, commissariat, publication :

Région de Bruxelles-Capitale, Direction des Monuments et des Sites.

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique sont partenaires de l'évènement.

Exposition:

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique,

Rue de la Régence 3, 1000 Bruxelles.

Exposition accessible gratuitement du mardi au dimanche de 10h à 17h

Entrepôt:

102 rue Navez, 1000 Bruxelles.

La visite de la façade se fait UNIQUEMENT sur RÉSERVATION ET VISITES

GUIDÉES via le site internet ou par téléphone : +32 483 46 15 71.

CONTACTS PRESSE

Agence Cinna:

Florence Leeman 0478 602 656 florence.leeman@agencecinna.be

Région de Bruxelles-Capitale:

France Marage 0497 59 91 11 fmarage@picque.irisnet.be

Aude Lavry 0485 168 772 alavry@picque.irisnet.be

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique:

Anne Goffart 0473 813 642 anne.goffart@fine-arts-museum.be

Karin Roedig 02 508 34 08 karin.roedig@fine-arts-museum.be

Droits SOFAM

L’œuvre de Victor Horta est soumise à des droits de reproduction. 10

illustrations libres de droits sont mises à la disposition des journalistes

pendant toute la durée de l'exposition. La mention du copyright doit

impérativement être indiquée lors de toute utilisation de ces illustrations. Hors

de la période de l'exposition, ces photos ne sont plus libres de droits.

More magazines by this user
Similar magazines