ValdeMarne n°273 / Novembre 2010 - Conseil général du Val-de ...

cg94.fr

ValdeMarne n°273 / Novembre 2010 - Conseil général du Val-de ...

DÉBATTRE EN VAL-DE-MARNE

30

C’EST VOUS QUI LE DITES

Cette page est la vôtre…

Vous avez un point de vue sur le

département, un avis ou une critique sur

un article, une suggestion, une envie de

répondre à un courrier d’un autre lecteur.

Alors, n’hésitez pas, “c’est vous qui le dites”.

Contactez-nous, soit par courriel à

cvm@cg94.fr, soit par courrier :

Val-de-Marne, magazine du Conseil général,

hôtel du département, 94011 Créteil Cedex.

Si vous ne recevez pas notre magazine

Val-de-Marne, vous pouvez nous l’indiquer

en remplissant le formulaire mis à cet effet

sur www.cg94.fr/ValdeMarne.

Vous pouvez également contacter

Jean-Jacques Suzanne au 01 43 99 71 48 ou

par mail à jean-jacques.suzanne@cg94.fr

Grande émotion

Je suis une vieille dame de 90 ans et c’est avec une

grande émotion que j’ai lu votre article sur Monsieur

Roger Belbéoch (Val-de-Marne, n°271). Je me souviens

d’une grande camaraderie, d’une dizaine de jeunes

perdus de vue depuis plus de 70 ans (1939 à 1940-41).

Nous travaillions ensemble au grand centre de tri postal

de la gare de Lyon, à Paris 12 e . En revoyant la photo,

j’ai retrouvé l’expression de cette époque et me suis

remémoré les fous rires et bêtises que nous faisions.

Nous avions su qu’il avait fait police et résistance, puis

chacun de nous a suivi sa propre direction. C’est donc

avec émotion que j’ai lu ce portrait. »

Paulette V / Maisons-Alfort

Bien reçu !

Suite à une intervention auprès de vos services

face à l’incapacité de la société Adrexo de procéder

correctement à la distribution du magazine

Val-de-Marne, je le reçois maintenant régulièrement,

comme les autres habitants de mon immeuble.

Je vous en remercie. »

Gérard R / @ Alfortville

Droit au vacances

Merci pour cette semaine de vacances au village

de Guébriant, en juillet. Depuis l’accueil, jusqu’à

notre départ, le séjour a été d’une grande qualité,

gentillesse, disponibilité, compétence du personnel.

La nourriture variée fut en tout point excellente.

Quant à la chambre, elle nous offrait un panorama

d’exception. »

Guy R / Créteil

Question transports

Je souhaite réagir à votre article Orbival,

c’est maintenant ! (Val-de-Marne, n°270). Je fais partie

des 650 000 Val-de-Marnais à ne pas avoir accès

aux transports. Nous sommes desservis par une ligne

de bus qui va perdre la moitié de ses rotations sous

peu, qui ne circule pas le samedi avant 8 h et où le

dernier bus en semaine est à 20 h 50, ceci sans parler

des bus qui sont prévus et qui ne passent pas pour

je ne sais quelle raison. Aujourd’hui, deux solutions :

soit le bus jusqu’à Boissy (25 mn quand tout va bien

aux heures de pointe) ou la voiture jusqu’à Sucy.

J’habitais précédemment en grande couronne

(à 55 km de Paris) et je n’avais que 35 mn de trajet

pour rejoindre la gare de Lyon. Aujourd’hui, en me

rapprochant, j’ai doublé mon temps de trajet !

En lisant l’article, je m’aperçois que l’on parle de

nouveau de villes comme Champigny, Créteil ou

Vitry déjà très bien desservies par les transports en

commun. Que sera-t-il fait pour les 650 000 habitants

qui, en n’étant qu’à 25 km de Paris, mettent encore

1 h 30 ou plus pour rejoindre leur travail ? »

Lise N / @Marolles-en-Brie

En Val-de-Marne, ce ne sont pas

650 000 personnes qui n’ont pas accès aux

transports mais 650 000 personnes qui n’ont pas

accès directement à pied à un mode lourd

(stations de train, de RER ou de métro).

Ces Val-de-Marnais sont répartis sur l’ensemble

du département. Marolles en fait partie, mais

aussi la majorité de la population d’une ville

comme Champigny (75 000 habitants).

Concernant la ligne 40-12 à laquelle vous faites

référence, dont la vocation est le rabattement

des usagers de Santeny et Marolles sur la gare

de Boissy, sa fréquentation est en baisse depuis

plusieurs années. La modification, décidée par le

STIF* en juillet, vise à concentrer l’offre sur les

trajets domicile-travail le matin et le soir, et

effectuer des retours en direct par la RN 19 le

soir. L’offre devrait être plus attractive. Elle aura

pour conséquence que le 1 er bus du samedi

matin ne sera plus à 8 h 02 mais à 7 h 45.

Le Conseil général se mobilise pour développer

un réseau de transport complet au service de

tous les Val-de-Marnais. À ce titre, Orbival

constituera la future « colonne vertébrale

est-ouest » des transports publics dans le

Val-de-Marne. Cette nouvelle ligne sera

en connexion avec les lignes existantes

de transports lourds, dont la branche

Boissy-Saint-Léger du RER A que vous utilisez,

et améliorera de façon très importante

les correspondances pour tous les utilisateurs

des transports en commun dans le Val-de-Marne.

* Syndicat des transports d’Île-de-France

© D. Adam

Depuis 1986, les départements ont

en charge la construction, l’extension,

la rénovation des bâtiments et la participation

au budget de fonctionnement

des collèges. En application de la loi du

13 août 2004, relative aux libertés et aux

responsabilités locales, ils assurent l’accueil,

la restauration, l’hébergement,

l’entretien général et technique de ces

établissements scolaires, la sectorisation

scolaire mais aussi le recrutement et la

gestion des personnels techniques (les

ATTEE, adjoints techniques territoriaux

des établissements d’enseignement). Les

conseils généraux octroient également,

chaque année, une dotation de fonctionnement

aux collèges. Celle-ci représente,

EN DIRECT DU CONSEIL GÉNÉRAL

SÉANCE DU 11 OCTOBRE

Près de 13 millions d’euros pour

le fonctionnement des collèges

Lors de la séance de l’assemblée départementale, les conseillers

généraux se sont prononcés sur la dotation de fonctionnement

des collèges publics. Celle-ci, en augmentation de 1,37 %, traduit

la volonté du Département d’agir pour la réussite de tous les collégiens

val-de-marnais.

en fait, leur principale ressource financière

leur permettant de financer des

projets en toute autonomie : petits

travaux, achats de matériels… Les

modalités de calcul de cette dotation ont

été soumises à l’avis du conseil départemental

de l’éducation du 22 septembre

dernier qui les a adoptées à l’unanimité.

Lors de la séance du 11 octobre, les

conseillers généraux ont voté une

dotation qui s’élève, pour cette année, à

12,9 millions d’euros. Dans un contexte

financier rendu difficile du fait des

désengagements de l’État et des transferts

de charges qui impactent lourdement

le budget départemental, cette somme

conséquente, en augmentation de 1,37 %

par rapport à 2009, souligne la volonté

des élus de maintenir, voire amplifier,

leur effort en direction de la formation

et de la jeunesse.

D’autant plus que, dans ce domaine,

l’action du Conseil général ne se limite

pas à cette seule contribution financière.

Ainsi, concernant l’éducation physique

et sportive, discipline d’enseignement

à part entière, l’aide départementale par

élève est fixée à 6,40 euros et vient en

complément de la dotation de fonctionnement.

Il en est de même, pour les crédits

spécifiques pour les projets d’établissements,

des ateliers de pratique artistique,

des classes d’accueil d’élèves non francophones

ou des unités pédagogiques

d’intégration (UPI) destinées à l’accueil

des élèves handicapés. C’est également

avec le souci permanent deduire les

inégalités sociales que le Département

continue d’agir en direction des 35 établissements

les moins socialement favorisés.

Ceux-ci reçoivent une dotation

complémentaire de 4,60 euros par élève,

leur permettant ainsi de proposer des

actions susceptibles d’améliorer les

conditions matérielles et pédagogiques

de l’enseignement. Des actions multiformes

pour aider à la réussite des jeunes

Val-de-Marnais, dans lesquelles s’inscrivent

également les aides pour l’équipement

des collèges (casiers individuels

destinés aux élèves, achat de véhicules,

mise aux normes des équipements technologiques

et des salles de SEGPA, dotation

informatique…), leur entretien et

leur mise aux normes pédagogiques

selon la charte du collège pour demain du

Conseil général. ■ A. J.

Le magazine du Conseil général / Numéro 273 / Novembre 2010 31

More magazines by this user
Similar magazines