Salon 2005 - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Salon 2005 - Magazine Sports et Loisirs

Un salon de rêve !

Le Salon international de l’automobile de Genève, millésime 2005, ne restera pas

seulement dans les annales pour avoir fêté avec un nouveau record d’entrées

(747'000) son premier siècle d’existence en même temps que sa 75 e édition, il passera

également à la postérité pour avoir accueilli une pléthore de premières mondiales,

à savoir une bonne cinquantaine. Etant donné qu’une seule page ne suffirait

pas à les mentionner toutes, on relèvera au hasard, la Bentley Continental Flying

Spur, la nouvelle BMW série 3, la Citroën C6 et le prototype de la Cadillac BLS dont

la version définitive sera appelée à concurrencer dès l’année prochaine la nouvelle

Série 3 de BMW justement. On n’oubliera pas non plus de citer les deux coupés Alfa

Romeo Brera et Peugeot 407 Prologue, ni la version décapotable de la Nissan 350

ZX qui, si elle n’est pas une première mondiale, a néanmoins reçu au Salon de

Genève, le titre de "Cabriolet de l’année". A défaut de citer toutes les nouveautés présentées

à Palexpo, on se limitera à évoquer quelques faits marquants. Un des principaux

est que Citroën a désormais retrouvé son audace et son innovation légendaires

qui lui avaient fait quelque peu défaut il y a une dizaine d’années. Les nouvelles

C4, C5 et autres C6 sont par exemple équipées de phares directionnels et d’un

ingénieux système d’alerte de franchissement involontaire de ligne. Certains

modèles sont même équipés d’un moyeu de volant

fixe, d’un parfumeur d’ambiance et d’un

affichage "tête haute" qui, comme

cela se pratique déjà dans certains

avions de chasse,

permet de lire la vitesse

instantanée dans

BMW Série 3

Laurent Missbauer

Photos Constructeurs et

Laurent Missbauer

Alfa Romeo Brera

Cadillac BLS

Bentley Continental Flying Spur

le pare-brise. Toujours au chapitre des nouvelles tendances, on ne manquera pas

non plus de relever la volonté des constructeurs américains, Cadillac en tête, de se

lancer à nouveau à la conquête du marché européen. Enfin, Alfa Romeo, en présentant

coup sur coup deux premières mondiales à Genève et en s’appuyant sur les succès

commerciaux de l’Alfa 147 et du magnifique coupé Alfa GT, a rassuré bon

nombre d’amoureux de ce qu’il convient d’appeler les "bella macchina". Bref, l’édition

2005 du Salon de l’auto de Genève n’aura pas seulement été celui du nombre

record de premières mondiales, mais également celui qui a coïncidé avec le retour

au premier plan d’Alfa Romeo, de Cadillac et de Citroën, trois constructeurs qui,

chacun à leur manière, ont marqué de leur empreinte l’histoire de l’automobile.

Nissan 350 ZX Roadster

Peugeot 407 Coupé

9

sportsetloisirs.ch


Citroën :

trois nouveautés d’un coup

En plaçant sur la scène principale

de son stand la C6, entourée

de la nouvelle C5 et de la C4,

présentées elles aussi pour la

toute première fois à Genève,

Citroën n’a pas seulement offert

une vitrine privilégiée à trois de

ses plus importantes nouveautés,

il a également tenu à rappeler

que ses trois voitures partageaient

en commun d’importantes

nouveautés techniques, à

commencer par le système

d’alerte de franchissement involontaire

de ligne (AFIL) et les

projecteurs directionnels. Seule

la C6, qui ne sera commercialisée

qu’à partir de la deuxième

partie de l’année, disposera

d’un système d’affichage tête

haute. Celui-ci permet de superposer

à la vision de la route, sur

le pare-brise, la vitesse ou des

instructions de navigation,

apportant ainsi une contribution

notable en termes de sécurité

active. En attendant de pouvoir

essayer la C6, berline haut

de gamme digne héritière des

DS, CX Prestige et autres XM

V6, nous vous présentons plus

en détail la nouvelle C5 berline,

ainsi que la C4 Coupé.

Citroën C5: une sécurité

exemplaire

Fidèle à sa tradition d’innovateur,

Citroën a doté sa nouvelle

C5 d’un véritable concentré de

technologie et d’innovations au

service de la sécurité. La C5 dispose

ainsi de nouveaux systèmes

d’aide à la conduite

comme le système d’alerte de

franchissement involontaire de

ligne (AFIL) et les projecteurs

directionnels.

A l’arrière, la nouvelle Citroën

C5 se distingue de la précédente

C5 par des feux "boomerang"

qui rappellent ceux de la première

version de la Maserati

3200 GT. Sur le plan mécanique,

on relèvera que la C5 est

dotée de motorisations à la

pointe de la technologie, aussi

bien en essence, par exemple un

six cylindres de 3 litres développant

210 ch, qu’en diesel, à

commencer par un HDI de 133

chevaux exemplaire en matière

de protection de l’environnement

grâce à son filtre à particules

(FAP). Ces deux motorisations

se distinguent toutes les

deux par un faible niveau

acoustique. La C5 a en effet

bénéficié d’équipements visant

à isoler l’habitacle des divers

bruits aérodynamiques et mécaniques,

ainsi que de roulement

et de percussion. Dotée de nombreux

éléments d’insonorisation

et d’antigravillonnage, ainsi

que de nouvelles cales élastiques

permettant un confort

acoustique de haut niveau, la

C5, tout comme la future C6,

peut être équipée d’un vitrage

latéral feuilleté. Reconnue pour

ses qualités de confort, la suspension

Hydractive 3 confirme

l’avance technologique acquise

dans ce domaine par Citroën

depuis la légendaire DS, véritable

déesse de la route.

Au volant de la C5, nous avons

particulièrement apprécié les

10


performances et l’agrément de conduite du moteur

HDI associé à une boîte de vitesses automatique

séquentielle à quatre rapports. Sa consommation est

pour le moins très faible puisqu’elle ne s’est élevée

qu’à 7,2 litres aux 100 km. Enfin, on relèvera que la

C5 2.2 HDI Exclusive et la C5 3.0i V6 Exclusive sont

commercialisées à 48'530 et 51'090 francs.

Grande vedette du Salon de Genève, la C6 dispose d’une lunette

arrière concave et d’un système d’affichage de la vitesse qui se réfléchit

dans le pare-brise.

L’AFIL, une innovation

remarquable.

L’alerte de franchissement involontaire de ligne

(AFIL) est un système inédit qui équipe aussi

bien la C5, que la C4 ou la C6. Il détecte tout

changement de voie non intentionnel, par

exemple sur autoroute, à partir de 80 km/h. Ce

système entre en action lorsque le conducteur,

distrait ou sur le point de s’endormir, laisse peu

à peu dériver la trajectoire de son véhicule. Le

principe de fonctionnement est le suivant:

lorsque le marquage au sol est franchi (ligne

continue ou discontinue), et que le clignotant

n’est pas actionné, les capteurs infrarouges du

système AFIL, implantés derrière le bouclier

avant, détectent l’anomalie et le calculateur

prévient le conducteur. Ce dernier est alerté via

le déclenchement d’un vibreur situé dans l’assise

du siège, du côté correspondant au franchissement

de ligne. Le conducteur peut alors

corriger sa trajectoire. Concrètement, pour

détecter la sortie de file, six capteurs infrarouges

sont logés sous le bouclier avant de la

voiture, trois de chaque côté. Chacun d’eux

regroupe une diode émettrice d’infrarouges et

une cellule de détection. Les variations de

réflexion du faisceau d’infrarouges émises par

la diode sur la chaussée assurent la détection.

La sophistication des capteurs permet de détecter

aussi bien les bandes blanches que les

bandes jaunes ou rouges qui signalent des voies

provisoires au sein des divers pays européens.

Le système est également capable de faire la

distinction entre le marquage longitudinal

(continu ou discontinu) et les autres marquages

au sol: flèches de rabattement, marqueurs de

distance intervéhicules et autres inscriptions.

11

sportsetloisirs.ch


Citroën C4: volant à moyeu fixe

Avec sa C4 coupé, Citroën

renoue indiscutablement avec

l’audace et l’innovation. Par

son charisme et son lot

d’innovations, elle

marque une nouvelle

étape dans l’histoire

de la marque. Dotée

d’un coefficient aérodynamique

record de

0,28, elle fait preuve

d’une sobriété remarquable.

Avec la HDI

qui développe 136

chevaux, nous n’avons

consommé que 4,4

litres sur autoroute.

Un volant

à moyeu fixe

Mais davantage que sa faible

consommation et sa vitesse

de pointe – 207 km/h selon

le constructeur – c’est son

original volant à moyeu fixe

qui a fait beaucoup parler de

la C4. Cette innovation

apporte de véritables avancées

en matière d’ergonomie.

Grâce à ce système ingénieux,

un airbag à la forme

optimisée a pu être installé

pour une meilleure protection.

Autre avantage, les

principales commandes de

et senteurs de vanille

dans l’habitacle!

confort et d’aides à la

conduite, réunies sur un support

stable, restent faciles

d’accès même quand le

volant est tourné.

Le parfumeur

d’ambiance

Mis à part les phares directionnels

et le système AFIL

(alerte de franchissement

involontaire de ligne), C4

dispose d’un parfumeur

d’ambiance qui permet de

remplacer le petit sapin odorant

grâce à un assortiment

de cartouches que l’on introduit

dans les aérateurs et qui

diffusent des parfums subtils.

Il s’agit là d’une idée

toute simple qui prouve que

les concepteurs de la C4 se

sont réellement intéressés à

nos petites manies de

conducteurs. Telle celle de

suspendre un petit sapin au

levier de vitesse. C’est une

entreprise française, "Parfum

d’image", qui a assuré la

conception des fragrances et

de la cartouche amovible qui

les contient. Dès le second

niveau de finition, VTR pour

le coupé, la C4 est équipée

d’origine de ce parfumeur

d'ambiance qui a l’aspect

d’une minuscule éprouvette,

de la taille d’un échantillon

d’eau de toilette. Elle s’insère

dans un logement aménagé

au-dessus de la molette de

débit d’air de l’aérateur central.

Détail qui a son importance:

une commande permet

d’interrompre la diffusion du

parfum indépendamment du

débit d’air. L’originalité technique

de ce diffuseur tient au

fait qu’il ne s’agit ni de parfum

liquide qui s’évapore

trop vite ni, à l’inverse du

fameux sapin en carton,

d’un support faiblement

imprégné. Le corps en plastique

translucide contient

un tampon chargé d’un

gramme de concentré de

parfum pur, bon selon le

fabricant pour une diffusion

de deux mois à raison d’une

heure par jour. Afin que la

clientèle puisse évaluer différentes

fragrances, un coffret

de trois cartouches sera

livré avec chaque C4 neuve:

Fleur de Vanille, Menthe

Musc et Ylang Bambou. Les

autres senteurs portent des

noms tout aussi évocateurs:

Agrume Passion, Cannelle

Gingembre, Jasmin Mimosa

et Lavande Douce.

12


Cadillac CTS : une très bonne surprise

Présentée pour la première

fois au Salon de Genève avec

ses nouvelles motorisations,

la Cadillac CTS est l’exemple

même de la nouvelle génération

de Cadillac dont l’ambition

est d’attaquer les références

Audi, BMW et

Mercedes. Son style est loin

de laisser indifférent, bien au

contraire. La Cadillac CTS

est ainsi tout sauf conventionnelle.

Généreuse par ses

dimensions (4,83 m), la belle

américaine ne manque pas

d’attirer les regards. La ligne

semble avoir fait la chasse

aux arrondis et s’articule

autour d’une large calandre,

sertie d’optiques originales.

La position de conduite se

révèle agréable, en particulier

grâce au bon dessin des

sièges. Les boiseries donnent

une touche élégante et le

principal attrait de l’intérieur

est sans aucun doute le

niveau d’équipement. Jugezen

plutôt: climatisation séparée

gauche/droite, sellerie

cuir à réglages électriques,

système audio Bose, régulateur

de vitesse, phares au

xénon, aide au stationnement…

Au niveau de la motorisation,

trois choix sont possibles.

Un 2.8 l V6 de 215

chevaux, un 3,6 l V6 de 257

chevaux et un 5,7 l V8 de 405

chevaux. Nous avons essayé

le modèle intermédiaire et

force est de constater qu’il

s’est avéré particulièrement

discret et velouté. Son acoustique

a fait l’objet de beaucoup

de soin et émet un bruit

à la fois rageur et fascinant

uniquement lorsqu’on

appuie énergiquement sur la

pédale des gaz. Parfaitement

accouplé à une transmission

automatique Hydra-Matic à 5

rapports, il est garant de performances

très intéressantes.

Cadillac annonce en effet

une vitesse de pointe de 240

km/h et une accélération de

0 à 100 km/h en à peine 7

secondes. Il s’agit là de performances

d’autant plus

remarquables que nous

n’avons consommé que 12,5

litres aux 100 kilomètres.

En résumé, la Cadillac CTS

est une très bonne surprise et

démontre les énormes efforts

consentis par la marque américaine

pour retrouver son

rang dans la catégorie des

voitures prestigieuses. Bien

plus originale que ses

concurrentes, elle est commercialisée

à un prix intéressant,

à savoir 54’150 francs

en version manuelle et

56’150 francs en version

automatique.

13

sportsetloisirs.ch


Cadillac BLS, à l’assaut de l’Europe

avec une marraine de charme à Genève :

Adriana Karembeu

Tony Staub, le directeur de la communication de Cadillac en Suisse, ne pouvait rêver d’un meilleur lancement

de la Cadillac BLS au Salon de Genève. La présence de la ravissante Adriana Karembeu, ambassadrice

de la Croix-Rouge française et épouse du footballeur Christian Karembeu, sacré champion du monde

en 1998, a en effet assuré à la nouvelle Cadillac de très intéressantes retombées médiatiques, à commencer

par la première page du quotidien "Le Matin".

Ces retombées ne sont pas pour déplaire à

l’Américano-Suisse Bob Lutz qui a été appelé à

la vice-présidence de General Motors pour insuffler

plus de passion à ses produits et qui n’est pas

étranger à ce retour de Cadillac sur les devants

de la scène. Bob Lutz a en effet des visées très

élevées pour la plus prestigieuse des marques de

General Motors. Et cela, pas seulement pour son

marché national, mais également en Europe en

général et plus particulièrement en Suisse où les

voitures américaines possèdent toujours un

nombre d’aficionados qui est loin d’être négligeable.

Comme tout passionné américain, Bob Lutz est

nostalgique du temps où les Cadillac figuraient

en bonne place dans les cours d’ambassades et

devant les palaces. Son rêve est de faire de cette

marque une alternative crédible aux yeux de la

clientèle de Mercedes-Benz et de BMW. Ce qui

implique un recentrage vers davantage de sportivité

et vers une meilleure qualité perçue.

Bob Lutz s’est tout d’abord attaché à opposer systématiquement

aux Lincoln, Lexus, BMW et

Mercedes à huit cylindres des berlines de luxe

propulsées par le V8 multisoupapes Northstar,

joyau technologique de la marque qu’il nous

avait été donné d’essayer il y a quelques années

à Palm Springs, en Californie. Mais pour partir à

la conquête de l’Europe, la seconde phase de la

renaissance de Cadillac passe inévitablement par

des motorisations six cylindres mieux adaptées

aux exigences européennes. C’est le défi qui

devra être relevé à partir de l’année prochaine

par la BLS et, déjà à partir de cette année, par la

CTS désormais équipée de nouvelles motorisations

dont un excellent 3,6 V6 de 257 chevaux.

14


Le lancement d’une nouvelle

génération d’Alfa Romeo

Ce n’est pas tous les ans

qu’une marque présente

simultanément deux premières

mondiales. C’est

pourtant l’exploit qu’a réalisé

cette année Alfa Romeo en

dévoilant au Salon de

Genève la 159 et la Brera qui

marquent toutes les deux la

naissance d’une nouvelle

génération d’Alfa Romeo.

La Brera Coupé était présentée

à Genève dans sa version

Q4 équipée d’un moteur 3.2

V6 de 260 chevaux. Elle y a

côtoyé une Giulietta SZ dont

l’histoire mérite d’être racontée.

Elle a en effet été

construite à la demande du

pilote italien Massimo Leto

di Priolo qui avait chargé, à

la fin des années cinquante,

le carrossier Elio Zagato de

transformer la Giulietta SV

qu’il avait détruite en course.

Elio Zagato intervint alors

sur la carrosserie de manière

tout à fait personnelle et le

prototype s’avéra immédiatement

très efficace. Dès sa première

sortie, à Monza, il se

permet en effet le luxe de

remporter la Coppa

Intereuropa. Les dirigeants

d’Alfa Romeo ne restent

guère insensibles à ce succès

et décident d’en construire

une petite série. Seulement

217 Giulietta SZ Coda

Tronca seront finalement

produites, ce qui renforce le

côté exclusif de l’exemplaire

présenté à Genève. Gageons

que la nouvelle Brera

sera produite à davantage

d’exemplaires que la

Giulietta SZ!

15

sportsetloisirs.ch


Alfa GT,

sacrée "plus

belle voiture

du monde"

Il n’y a pas que les nouvelles

Alfa Romeo Brera et 159 qui ont

fait beaucoup parler d’elles. La

magnifique Alfa GT, par

exemple, a été placée à plusieurs

reprises ces derniers

temps sous les feux des projecteurs,

notamment en raison d’un

prix de design et du lancement

d’un nouveau moteur d’entrée

de gamme.

L’Alfa Romeo GT a en effet remporté

à Milan le prix de "la voiture

la plus belle du monde"

dans la catégorie "coupés et

cabriolets". Ce prix international

récompense le travail issu de la

collaboration entre le Centro

Stile Bertone et le Centro Stile

Alfa Romeo.

Quelques semaines plus tard, au

début de la présente année, la

gamme de l’Alfa Romeo GT a été

complétée avec l’arrivée du nouveau

moteur 1.8 Twin Spark de

140 chevaux proposé à partir de

37'350 francs. Enfin, l’Alfa GT

V6 a tenu la vedette dans le film

policier "36, Quai des Orfèvres"

L’Afa GT 3.2 V6 a un rôle important aux cotés

de Gérard Depardieu et Daniel Auteuil (photo)

dans le film policier « 36, Quai des Orfèvres»

où elle joue un rôle très en vue

aux côtés de Gérard Depardieu

et de Daniel Auteuil. C’est également

un modèle six cylindres

que nous avons pu essayer juste

avant le salon de Genève et le

moins que l’on puisse écrire,

c’est que l’on est pas prêt d’oublier

la sonorité littéralement

extraordinaire que laissent filer,

à certains régimes, les pots

d’échappement. Cette sonorité

provient d’un moteur que les

journalistes de l’émission de

télévision Turbo n’ont pas hésité

à qualifier d’"un des V6 les plus

délicieux du marché". Avec ses

3.2 litres de cylindrée et ses 240

chevaux, l’Alfa GT offre en outre

des prestatations d’excellente

facture, le tout avec une tenue

de route irréprochable.

Au niveau de l’équipement, on

relèvera que l’Alfa GT dispose

d’un hayon qui permet de charger

des objets encombrants et

d’une banquette rabattable en

deux parties. Son sens pratique

est renforcé par la présence

d’une trappe à skis, un détail

particulièrement apprécié en

Suisse.

Les sièges assurent un excellent

maintien. Une bonne position

de conduite est facile à trouver

et les occupants se retrouvent

face à un tableau de bord avec

des commandes bien agencées.

La qualité des matériaux correspond

au standing de la catégorie

et l’ambiance intérieure, élégante

et discrètement sportive, se

situe bien dans la tendance des

Alfa actuelles.

Le comportement profite des

trains roulants qui se singularisent

par des épures de suspensions

sophistiquées. Le train

avant, incisif, transmet sans

broncher les 240 chevaux au

sol. La direction est précise et

parfaitement assistée. Le seul

point négatif provient d’un diamètre

de braquage relativement

élevé, ce qui ne facilite guère

les manœuvres en ville. La

consommation d’essence n’est

pas non plus des plus économiques,

les 14 litres aux 100 km

que nous avons enregistrés ne

peuvent cependant pas être

considérés comme excessifs

pour une voiture de 240 chevaux.

Quoi qu’il en soit la

magnifique sonorité du six

cylindres a un prix – 52'800

francs – et il se paie également

à la pompe à essence.

Finalement, ceux qui estiment

que la sobriété est plus importante

que la musique du six

cylindres ou que les performances

– l’Alfa GT 3.2 V6

atteint 240 km/h en vitesse de

pointe et n’a besoin que de 7

secondes pour passer de 0 à 100

km/h – se rabattront sur les

motorisations quatre cylindres

essence ou diesel. Même sans

six cylindres, ils auront quand

même la satisfaction de conduire

une des "plus belles voitures

du monde"!

16


Ferrari: première mondiale de la 430 Spider

Le Salon de Genève sans célébrités

ne serait pas tout à fait le Salon de

Genève. L’honneur de présenter en

première mondiale la 430 Spider

est ainsi revenu à Luca di

Montezemolo (à gauche), le président

de Ferrari, et à Sergio

Pininfarina, le célèbre designer,

alors que Piero Ferrari, le fils

d’Enzo Ferrari se tenait en retrait,

bien à l’abri des objectifs des photographes.

Pour la petite histoire et

pour ceux qui ont de bons yeux, on

relèvera que la personne qui se

trouve juste au-dessus de Luca di

Montezemolo, avec une chemise

bleue et une cravate claire, n’est

autre que Wolfgang Porsche, un

des fils de Ferry Porsche! Enfin

toujours pour la petite histoire, on

relèvera que la présentation en première

mondiale de la Ferrari 430

Spider a coïncidé avec le nouvel

album des "Dossiers de Michel

Vaillant". Celui-ci, intitulé "Enzo

Ferrari, le dernier empereur",

évoque notamment différentes

explications sur le fait que Ferrari

tout comme Porsche possèdent un

cheval cabré dans leur insigne. A

lire absolument!

C’est dans les Emirats Arabes Unis, plus précisément

sur la route de montagne de Djebel Hafit, qu’ont été

prises quelques-unes des photos qui illustrent le dossier

de presse de la nouvelle Ferrari 430 Spider.

17

sportsetloisirs.ch


La nouvelle 911 Cabriolet

dévoilée en présence de Wolfgang Porsche

A Genève, Porsche a présenté pour la

toute première fois en Europe sa nouvelle

911 Cabriolet. La version Carrera

développe 325 chevaux, contre 355

pour la Carrera S. Toutes les deux disposent

d’airbags de tête. La nouvelle

911 Cabriolet ne

répond en effet

pas seulement à

toutes les normes

de sécurité passive

en vigueur sur

les marchés qu’elle

dessert, mais

elle respecte et

souvent dépasse

toutes les valeurs

limites stipulées

par les législateurs

en matière de résistance aux

chocs frontaux et décalés, aux collisions

latérales et arrière, de même

qu’en cas de tonneau. Cela grâce, entre

autres, à une carrosserie dont la rigidité

a encore progressé, à une protection

antiretournement dotée d’arceaux qui

se déploient automatiquement, ainsi

que grâce à six airbags: frontaux, thoraciques

– logés dans le flanc extérieur

du dossier des sièges avant – et de tête

en forme de coussins plats logés sous

le bandeau des

vitres de porte.

Tous ces airbags

protègent aussi

bien le conducteur

que le passager.

Porsche est le

premier constructeur

au monde à

proposer des airbags

spécialement

conçus pour voitures

décapotables.

Cette merveille de technologie a été

dévoilée à Genève par Wolfgang

Porsche en personne, à droite sur

notre photo, aux côtés de Heinz

Morand, le directeur général de

Porsche en Suisse.

18


Sous le signe du sport et des jolie filles

Le 75e Salon international

de l’automobile de Genève,

qui marquait aussi le centenaire

de la première exposition

nationale de l’automobile

et du cycle, a battu le

record d’affluence historique

de 2004, avec

747’700 entrées ( +2,5% ).

Les premiers chiffres provisoires

de l’analyse de provenance

des visiteurs indiquaient

au moins 45% de

visiteurs étrangers de près

de 70 pays. Selon l’enquête

réalisée sur l’ensemble des

stands, la quasi totalité des

exposants se sont une fois

de plus déclarés très satisfaits

des prestations de

GENEVA PALEXPO.

Les dates de l’édition 2006

sont fixées du 2 au 12

mars.

Inaugurée par le président de

la Confédération Samuel

Schmid, au milieu sur notre

photo, entre le président du

Salon Claude Sage (à g.) et

Michel Rutschmann, le directeur

général de Chevrolet

Suisse, la 75e édition du Salon

international de l’automobile

de Genève a été haute en couleurs.

Si le groupe Ford a résolument

joué la carte du sport

avec sa nouvelle Aston Martin

V8, son futur Jaguar Coupé, sa

toute nouvelle Mazda MX5, sa

Ford Focus ST, sa GT 40 des 24

Heures du Mans et son champion

olympique de ski Pirmin

Zurbriggen (en compagnie sur

notre photo d’Erwin Thomann,

le directeur des relations

publiques de Ford Suisse),

d’autres constructeurs ont préféré

miser sur de jolies filles

qui ont su captiver avec beaucoup

de talent le regard des

photographes.

19

sportsetloisirs.ch

More magazines by this user
Similar magazines