+ Lire le dossier complet - Conseil général du Doubs

doubs.fr

+ Lire le dossier complet - Conseil général du Doubs

La Saline royale

d’Arc-et-Senans

contemporaine

depuis 1775

dossier

Un tour du monde

en un demi-cercle

L’été venu, la Saline royale vous propose d’apprécier les goûts du monde, avec la vue,

à l’occasion d’une exposition de planches de botanique fort rares.

Tandis que le 11 e festival des jardins sollicitera en sus votre odorat.

C’est aussi l’occasion de découvrir sous un nouveau jour un site architectural unique

en France où il est possible de séjourner et d’organiser des colloques.

Des artistes y résident pour créer et produire des œuvres et des spectacles novateurs…

Cette visite guidée se poursuivra dans le numéro de juin de Vu du Doubs avec le musée

des maquettes et l’exposition consacrée au sel. Parce qu’ici, à l’origine, était le sel.

mai 2011

vu du doubs

13


dossier

Côté jardin, côté expo

faites un tour du monde

du goût

Dès le 25 juin, à la Saline royale d’Arc-et-Senans, une exposition exceptionnelle

de planches de botanique et le 11 e festival des Jardins vous invitent

à redécouvrir les goûts, les couleurs et les senteurs rapportés par les

grands voyageurs de la Renaissance jusqu’au XIX e siècle.

D

’autant plus précieuses qu’elles sont

uniques, les 54 planches de botanique

réalisées en 1890 par Arthur-Henri

L'une des planches réalisées en 1890.

Boisgontier sont rarement montrées pour

des raisons de conservation. D’ailleurs,

elles retourneront dans les réserves du

musée du Vivant (AgroParisTech) dès la fin

de leur présentation à la Saline, pour deux

années avant d’en être extraites à nouveau.

C’est dire le caractère exceptionnel

de l’exposition proposée dès le 25 juin et

jusqu’au 30 septembre.

Mieux encore : elles représentent des

plantes avec une fidélité scrupuleuse et,

aujourd’hui encore, leurs couleurs sont intactes.

Liliacées, cannacées, berbéridacées,

rutacées et autres graminées sont dessinées

dans les moindres détails, dans un

format qui leur donne une présence imposante

: 2 mètres sur 1,30 m !

Proche de l’école de Barbizon, de Corot

et de Millet, Arthur-Henri Boisgontier

(1851-1941) était un peintre de paysage

étranger aux courants modernistes de

son époque. Tout comme il a illustré des

traités d’anatomie, il réalise cette série

de planches de botanique à des fins

pédagogiques pour l’Institut national

agronomique devenu AgroParisTech en

2007. Elles ont été utilisées jusqu’à la

Première guerre mondiale. À présent,

elles sont élevées au rang d’œuvre d’art,

témoignant d’un goût bien français

pour la botanique et l’exotisme.

Les goûts savoureux des autres

« Chaque année, nous accueillons une

exposition d’envergure, indiquait Michel

Pierre, directeur de la Saline. Mais cette année

nous fournit l’opportunité de mettre

en adéquation l’exposition et le festival des

jardins. Sur le thème du Goût du monde,

une quinzaine de carrés va recomposer

une biodiversité de plantes, de fruits et de

légumes, du jardin de curé au jardin ouvrier

en passant par le Potager du Roi, le

Comptoir des Indes, la Nouvelle-Zélande…

C’est une invitation à marcher dans les

INFO PLUS

Claude Jeannerot,

président de l’EPCC*,

et Michel Pierre, directeur :

« Un fil conducteur de Salins à Arc-et-Senans »

Alors que Michel Pierre s’apprêtait à quitter la français culturels et touristiques. »

Saline, au cours de l’été, après quatre années Au cours des dernières années, le festival des

à sa direction, Claude Jeannerot, président

Jardins a pris de l’envergure, les résidences

du Conseil général et de l’EPCC, confiait sa

d’artistes se sont multipliées… Mais s’ils devaient

satisfaction d’avoir vu la fréquentation passer retenir un événement marquant, Claude

de 125 000 à 140 000 personnes. « Une équipe Jeannerot et Michel Pierre citeraient ensemble

aux compétences très diversifiées s’est mobilisée l’inscription de Salins au patrimoine mondial

pour ouvrir le site au plus grand nombre, avec de l’Unesco, en 2009. « Elle nous permet de

des manifestations populaires de qualité,

développer le fil conducteur que constitue le sel

souligne-t-il. Son nouveau statut d’EPCC dont j’ai entre les deux sites. C’est un réel atout pour leur

souhaité ardemment la mise en place lui permet promotion. »

de prendre toute sa place parmi les grands sites *Établissement public de coopération culturelle

14 vu du doubs mai 2011


Un lieu vivant toute l'année.

traces des grands voyageurs que nous

concrétisons avec le concours d’une vingtaine

d’établissements scolaires de Haute-

Marne, Bourgogne et Franche-Comté. »

Pour donner un avant-goût des festivités,

disons qu’un hommage sera rendu à La

Pérouse et à Bougainville, grands découvreurs

de nouvelles terres et de nouveaux

goûts. Le potager de Louis XIV sera mis

à l’honneur, il comptait une trentaine

de variétés de pêches, 11 de figues, 21 de

pommes… Le jardin des Sciences évoquera

l’Antiquité à travers les plantes tinctoriales,

tandis que celui des Docks du sud

restituera l’ambiance des grands ports où

arrivaient les cargaisons d’épices, de café,

les cabosses de cacaoyers avec des plants

venus tout droit du jardin du Luxembourg,

à Paris. L’été sera savoureux et parfumé

à la Saline !

Jacques Breuil,

vice-président du Conseil général :

« Un nouveau souffle »

Conseiller général du canton de Quingey, Jacques

Breuil a présidé l’Institut Ledoux tandis que le

statut d’Établissement public de coopération culturelle

se mettait en place. « C’est un nouveau mode

d’organisation qui garantit une gestion efficiente

et rigoureuse, et qui encourage les partenariats.

Ainsi, les villes d’Arc-et-Senans, de Besançon, et de Salins-les-Bains ont pu rejoindre

les membres fondateurs de l’EPCC : le Département du Doubs, propriétaire du site, la

Région Franche-Comté et l’État. En outre, six personnalités qualifiées sont accueillies

dont un représentant de la Caisse de dépôts et consignations, de l’Université de

Franche-Comté, de la Fondation Électricité de France, un partenaire culturel suisse,

Evologia… Ces partenariats et le développement du mécénat sont en mesure d’apporter

un nouveau souffle à la Saline. »

Jacques Maurice,

maire d’Arc-et-Senans

« Pro-Saline à 100 % »

« l était indispensable que notre commune compte

l parmi les membres fondateurs de l’Établissement

public de coopération culturelle car ce monument

occupe une place considérable dans notre vie locale.

Il nous vaut une large renommée et une attention

des pouvoirs publics qu’une commune de 1 500 habitants

n’obtient pas habituellement. Par exemple, depuis 2009, Arc-et-Senans est

reconnue Petite cité comtoise de caractère. La Saline, ce sont aussi des emplois, des

enfants à l’école, des services publics préservés... »

Comme nombre d’habitants de sa génération, Jacques Maurice a un attachement particulier

pour la Saline : « Enfants, c’était notre salle de jeux ! ». Plus tard, il a été à l’initiative

de la venue de montgolfières pour de grandes fêtes populaires, avec l’association Vents

du futur qu’il a longtemps présidée. « Actuellement, le programme des festivités varié

assure une démocratisation du site. Chacun peut y trouver son compte », se réjouit-il.

INFO PLUS

Une rénovation permanente

« Quand on a fini des travaux à un bout,

il faut recommencer à l’autre bout », a

coutume de dire Daniel Blondey, responsable

technique et logistique. Entre 2001 et

2008, plus de 5 M€ ont été mobilisés pour

refaire la toiture des Bernier ouest et le

plancher (2 200 m 2 ) de la Berne ouest ; créer

un escalier dans le musée des maquettes,

des bureaux sous les combles du bâtiment

d’accueil, entre autres travaux d’isolation et

de mise aux normes.

« Pour la période 2011-2014, la réfection des

couvertures de trois bâtiments est prévue : la

Maréchalerie, les Bernier est et la Gabelle »,

indique Yvan Cuby, chargé d’opération

auprès du Conseil général, propriétaire du

site qui prend en charge l’essentiel des frais

de fonctionnement et de restauration. Les

aides de l’État, de l’Europe et de la Région

n’en sont pas moins appréciées.

Un site en chiffres

La Saline, c’est aussi :

1,5 km de murs d'enceinte

10 km de voieries

5,2 ha d'espaces verts

1,5 km de haies

380 arbres

1 ha de bâtiments

1,8 ha de toitures

mai 2011

vu du doubs

15


dossier

Tout pour une nuit à la Saline

Les réservations de chambres pour passer une nuit à la Saline se multiplient

depuis le début du printemps. Le caractère grandiose du site, la

lumière qui l’anime, la sérénité qui l’habite, tout concourt à faire d’un

tel séjour une expérience inoubliable.

Parmi les 30 chambres dédiées à

l’hébergement, 18 sont réservées à

l’accueil individuel : 12 d’entre elles ont

été entièrement réaménagées en 2010, les

cinq dernières sont en cours de travaux.

Pour l’aménagement intérieur, la Saline

a fait appel à un architecte et designer de

renommée internationale : Jean-Michel

Wilmotte qui a privilégié les formes

épurées et le caractère chaleureux du bois

adoucissant ainsi le caractère monacal

des vastes pièces.

Damien Cabiron parachève cette harmonie

sobre en composant des fresques

originales pour chaque chambre. Il s’est

inspiré d’une citation-clé de Ledoux : « La

forme de la saline est pure comme celle

que décrit le soleil dans sa course ». Ainsi,

l’artiste et architecte franc-comtois, assisté

d’Anne Holmberg, reporte-t-il sur

les murs l’ombre décrite par une colonne,

par un fronton, et même, quand l’espace

le lui permet, l’ombre de l’ensemble des

bâtiments projetée sur le sol. Chaque réalisation

est datée avec mention de l’heure

correspondant à la position du soleil.

À la Saline, le temps n’est pas suspendu,

bien au contraire, il s’exprime selon un

cycle immuable. Ce qui donne envie d’y

revenir !

Damien Cabiron compose une fresque différente pour chaque chambre.

INFO PLUS

Un site idéal pour se réunir, réfléchir, dialoguer

Chambres disponibles

À l’instar de multinationales

de la CCI de Région. De plus, la

l’organisation d’un buffet, d’un

du 1 er mars au 31 octobre

et de PME régionales, de

Saline est bien située en Franche-

banquet, d’un spectacle

au tarif de 82 € la nuit,

laboratoires pharmaceutiques

Comté, à proximité de la gare de

Une trentaine de personnes

ce qui inclut la visite

et universitaires, entre autres,

Mouchard où s'arrêtent des TGV

peuvent être hébergées sur place,

libre des musées et des

les Chambres de commerce et

pour Paris et la Suisse. »

mais une collaboration étroite

expositions.

d’industrie de Franche-Comté

« Ce lieu clos et arrondi favorise

est entretenue avec l’hôtellerie

Le petit déjeuner, 10 €,

se sont rassemblées à la Saline,

en effet une immersion totale

régionale pour répondre à la

présenté sous la forme d’un

mi-mars. Au programme :

et la concentration », reconnaît

demande.

buffet continental,

la régionalisation de leur

Marion Leblond, responsable

Des visites guidées sont

est copieux.

organisation, la mutualisation de

de l’accueil de groupes. La

organisées pour les congressistes.

Des paniers pique-nique

leurs services... « La beauté du site

Saline propose des formules sur

seront proposés durant l’été.

et son histoire liée aux utopies en

mesure pour accueillir entre 10

Tél. 03 81 54 45 17

font un lieu dédié à la réflexion

et 900 personnes. La prestation

Contact pour informations

Courriel :

et à l’échange, fait observer

peut comprendre l’assistance

ou étude personnalisée :

chambres@salineroyale.com

Jean-Louis Dabrowski, président

audiovisuelle, la décoration,

colloques@salineroyale.com

16 vu du doubs mai 2011


La Saline

à livres ouverts

Tout ce que vous n’avez jamais

osé demander sur l’architecte des

Lumières, mais aussi sur le sel à

travers le monde entier, ou encore

sur l’art des jardins, se trouve à la

librairie de la Saline. Des ouvrages

rares mais accessibles à tous. Et les

enfants ne sont pas en reste.

La librairie-boutique déploie des trésors

sur 120 m 2 , ce qui en fait un lieu

de visite à part entière. « Spécialisée dans

l’architecture à l’origine, elle s’est élargie à

beaucoup d’autres thèmes depuis 1994 »,

signale Claudine Lefort qui en est la responsable

depuis 1989.

Tout ce qui est édité sur la Saline, sur

Ledoux, sur l’art des jardins, sur le sel, et,

bien entendu, sur la Franche-Comté, est

disponible ici, soit environ 3 000 références.

Notamment le très recherché ouvrage

de Ledoux : L'Architecture considérée

sous le rapport de l'art, des mœurs et

de la législation. Ou encore celui, difficile

à trouver, qu’Anthony Vidler a consacré à

l’architecte des Lumières, chez Hazan. On

trouve aussi en quantité des recettes de

cuisine à base de sel. Et, chaque année,

un rayon spécial est constitué en relation

Une librairie-boutique pleine de ressources.

avec l’exposition annuelle et le thème du

festival des jardins : le Goût du monde,

cette année.

Les jeunes ne sont pas en reste : tous les

thèmes abordés pour les adultes leur sont

adaptés. Et la tentation est grande pour

les plus grands d’aller fouiner de ce côtélà.

D’autant que les jeux et les maquettes

constituent une attraction à eux seuls !

Des souvenirs qui ne manquent

pas de sel

Quel est le produit qui réalise les

meilleures ventes actuellement ? Le

sel ! Il faut dire qu’il en est proposé pas

moins de 80 sortes, aux épices, aux aromates,

pour tous les goûts. En tête des

ventes aussi, les cartes postales de la

Saline (20 000 vendues), imprimées

chez Simon, à Ornans, à partir de vues

de la photothèque maison. « Nous travaillons

beaucoup avec les entreprises

du Doubs », confie Claudine Lefort. Les

nouveaux tee-shirts qui arborent des

dessins de Damien Cabiron sont produits

par Dimo, à Besançon. Autre rayon

prisé du public, celui consacré au jardin,

constitué de kits de plantation, de petits

accessoires et d’objets déco. Voilà des

idées-cadeaux toutes saisons.

Un des produits les plus vendus.

INFO PRATIQUES

• Accueil :

Saline royale d’Arc-et-Senans,

tél. 03 81 54 45 45

Courriel : visites@salineroyale.com

Internet : www.salineroyale.com

• Horaires d’ouverture :

Avril, mai, juin, septembre, octobre :

de 9h à 12h et de 14h à 18h

Juillet, août :

de 9h à 19h

De novembre à mars :

de 10h à 12h et de 14h à 17h

• Tarifs :

Adulte : 7,5 €

Jeunes de 16 à 25 ans : 5 €

Enfants de 6 à 15 ans : 3,5 €.

Enfants de moins de 6 ans : gratuit.

Tarif réduit : 6,5 €.

Forfait famille

2 adultes + 2 enfants : 19,5 €.

Carte d’abonnement : 20 €

mai 2011

vu du doubs

17


dossier

La compagnie Mala noche en résidence.

Les Jardins musicaux.

Des temps forts accessibles à tous

Centre culturel de rencontre, lieu de prospective et de réflexion,

" contemporaine depuis 1775 " comme le proclame sa

nouvelle signature, la Saline explore les liens entre arts sonores,

arts plastiques et architecture. Résidences d’artistes, congrès,

Amateurs en scène.

expositions en témoignent tout au long de l’année. Variée,

sa programmation touche un public diversifié. Voici quelquesuns

des temps forts de 2011, Vu du Doubs les évoquera plus en

détail au fil des mois.

26 juin, Amateurs en scène

6 e édition d’une grande manifestation populaire organisée par

le Conseil général du Doubs autour des pratiques artistiques

amateurs.

30 juillet, Atelier lyrique de Franche-Comté

Chaque année, cet ensemble présente une création de grande

qualité.

Du 1 er au 11 août, Académie Fioricelli

Depuis les années 1980, la Saline accueille volontiers en résidence

de jeunes musiciens. L'Académie Fioricelli prolonge cette tradition

en se produisant dans un programme classique varié.

Du 13 au 15 août, les Jardins musicaux

Cette quatrième édition illustre bien une coopération francosuisse

originale qui s’enracine. Celle-ci s’est établie entre la Saline

et La Grange aux concerts, un lieu de rendez-vous de mélomanes

et de curieux, installé à Cernier, dans le Canton de Neuchâtel.

La programmation est à la fois éclectique et de haut niveau, et

couvre le répertoire d’hier à aujourd’hui. Cette manifestation

bénéficie de fonds européens, notamment.

Du 1 er au 4 septembre, La Ronde, de Schnitzler,

par la compagnie Mala Noche

Pour sa quatrième année de résidence à la Saline, la compagnie

de Guillaume Dujardin s’attaque à un monument de la littérature

viennoise du début du XX e siècle, toujours très actuel. Cette

expérience créative se compose d’un atelier ouvert aux amateurs,

organisé un week-end par mois de janvier à juillet. Mi-août,

des professionnels rejoignent la troupe pour trois semaines de

répétition. « Créer une pièce à la Saline, c’est magique, confie

Guillaume Dujardin. Pour La Ronde, comme la pièce s’y prête,

nous allons utiliser la configuration du site. » À découvrir.

25 septembre, festival international de musique

de Besançon Franche-Comté

Ce fidèle rendez-vous constitue chaque fois un événement marquant.

Innovation cette année : la Saline participe à l’organisation

d’un concert de musique électronique, Back to the trees,

dans la forêt de Chailluz, aux portes de Besançon, dans le cadre

de cette 64 e édition.

Du 3 au 9 octobre, Pierre Feuille Ciseaux

Troisième édition du laboratoire de bande dessinée organisé par

l’association Chifoumi et coproduit par la Saline.

Du 11 au 23 octobre, L’Arbre de l’année

Exposition de photos dans le cadre de l’Année internationale des

forêts promue par les Nations Unies.

23 octobre, vide jardin

Un rendez-vous très couru qui marque la fin du festival des jardins.

Plantes et graines sont distribuées aux visiteurs.

INFO PLUS

Les liens entre la Saline et l’art contemporain sont étroits

comme en témoigne l’éclairage de nuit créé pour le site

par le plasticien Michel Verjux. « En usant de sources

lumineuses très justement implantées, celui-ci a su rythmer,

souligner, interroger et dévoiler la vérité du lieu avec la force

de l’évidence », note Michel Pierre. Le directeur du site a

récemment passé une convention avec l’École régionale des

Beaux-Arts afin de développer l’accueil d’artistes.

Vu du Doubs vous donne

rendez-vous dans le numéro

de juin pour visiter

le musée des maquettes

ainsi que les expositions

consacrées au sel

et à la Mémoire des lieux.

18 vu du doubs mai 2011

More magazines by this user
Similar magazines