Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

historic.towns.org

Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Guidelines

PAGE 6

Le Tourisme Culturel Durable dans les

Villes et Cités historiques.


Directives pour le développement durable du

tourisme culturel dans les villes et cités

historiques –Sommaire

Le Conseil de l’Europe a invité EAHTR (AEVRH) à établir des directives comme

partie de la « Déclaration de Dubrovnik » afin d’exposer les conclusions du

symposium international, Patrimoine culturel –Bénéfice économique ou Perte

d’identité ? qui s’est tenu à Dubrovnik en Septembre 2006.

Introduction

Le tourisme culturel est important pour conserver et réaliser la valeur de notre patrimoine. Il

permet également des échanges culturels et encourage la diversité culturelle à s’épanouir. C’est

une voie pour l’enrichissement individuel et permet en même temps la création d’emplois et

d’investissements. Le tourisme, cependant est une industrie à multiples facettes, ses implications

sont à la fois locales et globaleset celles-ci apportent défis et débouchés. Réconcilier les conflits

potentiels entre promouvoir le tourisme et le développement durable s’avère être un défi pour

l’UE, le Conseil de l’Europe ainsi que pour la gestion des villes et cités historiques.

PAGE 2


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Raisons pour ces

Directives

Le but de ces directives est de montrer que le

tourisme culturel peut être développé pour

réaliser son potentiel économique et social,

mais d’une manière plus durable.

Ces directives ont pour but de promouvoir le

tourisme culturel par une approche intégrée

et consistante:

• Prendre en compte la nécessité de s’attaquer

aux problèmes du développement durable

• Etablir un encadrement partagé et un

langage commun

• Promouvoir un mode d’action pragmatique

Ces propositions visent principalement les

responsables et gestionnaires des

municipalités ainsi que les agences

gouvernementales les mieux placées pour

influencer des approches plus durables au

tourisme culturel. Elles ont pour but d’aider

les preneurs de décisions à évaluer leur

approche culturelle et développer un plan

d’action approprié aux circonstances locales.

Définitions

Les définitions suivantes sont utilisées dans

les directives.

Tourisme culturel : le but principal du

tourisme est de partager et d’apprécier

patrimoine et culture, physique et

intangible, ce qui inclut paysages,

bâtiments, collections, les arts, l’identité, la

tradition et la langue.

• Villes et cités historiques : lieux et régions

historiques, incluant villages, petites villes,

cités et ces parties de plus larges zones

urbaines où se trouve un patrimoine

culturel important.

• Développement durable : Les propositions

sont basées sur la définition de la

Commission Bruntland du développement

durable, en tant que développement qui «

répond aux besoins du présent sans

compromettre la capacité des générations

futures de faire face à leurs propres besoins ».

Tourisme et villes

historiques – Questions

Le tourisme n’est pas une chose nouvelle

pour les lieux historiques, la plus grande

partie de leur histoire a été construite autour

de celui-ci et il continue à leur apporter son

appui de cette façon :

• Générateur de valeur économique

• Soutient les investissements liés au

patrimoine culturel

• Soutient les équipements et services

locaux.

• Soutient les traditions, événements et

produits locaux.

Pourtant, l’impact du tourisme est parfois un

problème pour les lieux historiques, par

exemple les dommages causés à la fois à

l’identité culturelle et au sens du lieu. En

pratique, le tourisme veut dire différentes

choses pour différents lieux : pour certains

c’est une ambition, pour d’autres un défi à

relever. Il est important également de

considérer le potentiel des différentes

destinations qui varie de région en région.

Sept problèmes importants doivent être

considérés dans le développement d’une

approche durable au tourisme culturel.

1. Définir le produit

Les produits d’un lieu historique incluent,

culture, patrimoine, attractions et installations.

Tous ces éléments doivent à la fois fonctionner

individuellement et comme un tout cohérent

afin de maximiser le bénéfice pour le lieu et

offrir une expérience touristique unique.

2. Impact physiques et sociaux

Un grand nombre de lieux historiques sont

comparativement de faible superficie et un

grand nombre de visiteurs peut amener

embouteillages, dommages, nuisances et un

sentiment de déplacement pour les

populations locales. Adapter un lieu historique

aux demandes du 21ème siècle peut générer

la peur des changements physiques.

PAGE 3


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Cependant le travail de régénération associé

au tourisme peut souvent amener à découvrir

de nouveaux usages de grande valeur pour les

bâtiments historiques.

3. Conserver les qualités distinctives

Les villes et cités historiques offrent des

caractéristiques locales et un sens profond du

lieu et il est nécessaire qu’elles maintiennent

ces qualités pour attirer un tourisme de haut

niveau. Le tourisme, s’il est géré sérieusement

peut aider les populations locales à

comprendre et apprécier ce qui est

caractéristique de l’endroit où ils vivent.

4. Ressources et changements

climatiques

On ne peut se permettre d’ignorer l’impact

potentiel du tourisme culturel sur les

ressources, l’environnement et le

changement climatique. Cependant c’est une

occasion pour les entreprises et lieux de

destination de développer produits et

pratiques tout en préservant l’environnement.

5. Optimiser les bénéfices

Les lieux historiques font face au défi

d’optimiser les bénéfices du tourisme en

attirant par exemple des investissements. Ce

que la plupart d’entre eux recherchent, c’est

le visiteur doué de discernement qui

dépensera beaucoup d’argent en restant plus

longtemps tout au cours de l’année.

6. Compétition

Les lieux historiques européens font face à une

compétition mondiale. Ils ne peuvent se

permettre d’être complaisants et ils doivent

comprendre que le marché est en train de

changer. Il est essentiel d’offrir une expérience

de haute qualité aux visiteurs étrangers et

nationaux afin de rester compétitif.

7. Appui et financement

Le tourisme, malgré son importance est

souvent regardé par les autorités locales

comme priorité mineure avec pour

conséquence qu’un grand nombre de lieux

historiques ne reçoivent pas suffisamment de

subventions pour garantir la qualité

distinctive du produit et établir une gestion

proactive du lieu.

Principes pour le

Développement

Durable du

Tourisme Culturel

Le contenu de la structure de haut

niveau de l’appendice 1 de la Charte a

été évalué.

Les principes décrits ci-dessous

reflètent les thèmes communs qui

émergent de cette évaluation et

devraient pouvoir servir de guide pour

une approche au tourisme culturel

durable. Les principes du tourisme

culturel durable sont :

1. Le changement climatique est un

problème mondial et la priorité doit

être donnée aux formes de

tourisme qui réduisent les émissions

de gaz carbonique, préservent les

ressources rares et précieuses, en

particulier l’eau et l’énergie, et

évitent la production des déchets.

2. Les municipalités doivent attacher,

plus qu’à l’importance des

bénéfices amenés par le tourisme,

une valeur intrinsèque à la culture

et au patrimoine des villes et cité

historiques.

3. L’authenticité, les qualités

distinctives et les droits et croyances

des cultures locales doivent être

respectés par une approche qui

soutient le tourisme culturel.

4. Le tourisme est une activité

économique importante et le

tourisme culturel doit contribuer à

un programme d’ensemble pour

un développement durable.

5. Les valeurs culturelles du patrimoine

doivent être préservées et le

tourisme culturel doit y contribuer.

PAGE 4


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

6. Les besoins des collectivités locales

sont essentiels et c’est à elles de

gérer leurs aspirations pour les

communiquer aux visiteurs.

7. L’équité est importante pour un

développement à long terme et le

tourisme culturel doit s’attacher à

distribuer les aides aux collectivités

locales de façon équitable.

8. Gestion et développement efficaces

exigent une action coordonnée de

toutes les parties prenantes locales,

gouvernements municipaux,

communautés locales et industries

inclus, et doivent s’impliquer dans le

développement du tourisme culturel.

9. Le tourisme culturel doit répondre

aux besoins des visiteurs et avoir

pour but de leur offrir une

expérience de haute qualité.

10. L’impact du tourisme doit se

retrouver dans les prix pour les

consommateurs et les producteurs,

ces prix réfléchissant les coûts réels

pour la société et l’environnement.

11. Le tourisme culturel sera également

conçu à partir d’un mode de

transport écologique à partir du lieu

et vice-versa.

12. La gestion et le développement du

tourisme culturel doit répondre aux

changements.

La complexité entre le tourisme culturel

et les lieux implique qu’il est rarement

possible de se conformer à tous ces

principes. C’est une question d’équilibre

et chaque lieu doit chercher à saisir la

place qui lui convient.

En tenant compte des problèmes

fondamentaux liés à ces principes, une

approche structurée au tourisme culturel

peut être définie en considérant :

• Visiteurs – leurs besoins, aspirations

et bien-être

• Industrie – nécessité de la rentabilité

de l’industrie

• Communauté – respect des valeurs et

qualité de vie de la population locale

• Environnement - maintient de la

conservation de l’environnement

culturel et physique.

Le défi le plus important pour les lieux

historiques est de décider de la priorité

relative qui doit être accordée à ces

différents éléments. La priorité peut

varier d’un endroit à l’autre et au cours

du temps – l’interaction entre le lieu

culturel et le tourisme culturel est

toujours en mouvement – voir légende 1

Légende 1 : Les intérêts des

visiteurs, de l’industrie, de la

communauté et de l’environnement

se chevauchent

Environnement

Visiteurs

Industrie

Communauté

PAGE 5


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Directives pour le Tourisme

Culturel Durable

Les directives de

pratique:

Les directives pour l’action doivent découler

des principes énoncés plus haut. Un système

efficace exige une approche intégrée :

développer énoncé de position, objectifs et

lignes d’actions, processus ainsi qu’une bonne

base pour l’évaluation.

Les municipalités sont encouragées à

utiliser la liste de vérification ci-dessous

comme système de référence pour la

création d’un Plan d’Action qui

conviendra aux besoins de leur localité.

Les réponses aux questions posées doivent

être basées sur un système d’évaluation

critique et ouvert sur les circonstances

actuelles et bénéficieront d’une évaluation et

d’un support indépendants.

Enoncé de position

Le tourisme culturel durable exige,

planification et gestion soignées. Ceci

demande un point de départ clair et précis

fournit par une prise de position rigoureuse à

établir :

Contexte des facteurs

a. Principaux biens culturels

b. Actualité du tourisme

c. Dirigeants locaux

d. Tendances du tourisme extérieur

Objectifs et Politiques

a. Y a-t-il, au cœur de l’administration

municipale d’entreprise, et agréés par

tous, une vision consistante, une

stratégie et un système d’action pour

le tourisme culturel ?

b. La stratégie est-elle étendue au

niveau régional et national ?

c. Le système inclut-il une stratégie pour

le tourisme culturel, un plan de gestion

des destinations et des politiques de

planification des transports ?

d. Le plan de gestion comprend-il :

i. Une vision à long terme ?

ii. Une approche holistique et intégrée dans

l’éventail complet des activités

pluridisciplinaires ?

iii. Une base solide sur des preuves objectives

et une compréhension de la culture, du

patrimoine, du tourisme et des touristes ?

iv. Gèrent-ils les risques et le principe de

précaution ?

v. Des dispositions pour un examen fondé

sur un suivi ?

Procédés

a. Les parties prenantes, résidents,

industries, politiciens et les groupes

responsables pour le patrimoine et la

gérance du lieu, sont-elles engagées

dans le développement durable des

objectifs et politiques et la réalisation

ultérieure d’un tourisme plus durable ?

b. Des mesures sont-elles prises pour

élaborer un processus décisionnel

efficace par l’éducation et la formation

des décideurs politiques et les preneurs

de décision ?

c. L’approche pour développer

l’engagement local inclut-il

i. L’établissement formel ou informel d’interpartenariat

d’agences de prestation ?

ii. L’utilisation du Forum du tourisme afin de

faciliter un dialogue continu ?

iii. L’utilisation de guides et de volontaires ?

PAGE 6


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Exécution et Action

a. Les mesures pour faire avancer une

destination durable :

i. Comprennent-elles une compréhension claire

de la façon dont les produits et marchés

locaux doivent être développés et gérés ?

ii.

S’assurent-elles que l’exposition du marketing

et des médias est objective et visent les

touristes potentiels qui ont un intérêt réel

dans les qualités inhérentes au lieu ?

iii. Utilisent des techniques de gestion du lieu

pour équilibrer la demande et les

capacités en organisant/limitant l’accès

aux sites sensibles et répartissant les

visiteurs dans l’espace et le temps, tout

en considérant un séjour prolongé ?

iv. Interprètent soigneusement les données

pour célébrer culture distinctive,

patrimoine et diversité du lieu ?

v. Etablissent des mécanismes pour assurer

qu’une proportion du bénéfice économique

apporté par le tourisme soit réinvesti dans la

culture et le patrimoine du lieu ?

vi. Assurent activement la promotion des

transports durables – cyclisme, marche à pied,

transports publics – localement et pour l’accès

au lieu et les tarifient en conséquence ?

vii. Répondent aux besoins des visiteurs

quant aux services, informations, confort,

stimulation et sécurité ?

viii. Fournissent des informations préalables

aux visiteurs afin qu’ils puissent planifier

efficacement leur visite et encouragent un

comportement adéquat et durable pour

l’utilisation des transports ?

ix. Respectent la diversité et répondent aux

besoins des groupes minoritaires ainsi que

des personnes à mobilité réduite ?

b. Prennent des mesures pour soutenir

et développer l’industrie durable

i. Donnent la préférence aux industries dont

les perspectives à long-terme sont enracinées

dans les atouts inhérents à la destination ?

ii.

Encouragent les entreprises engagées

sérieusement dans la conservation et la

communauté qui montrent une forte

responsabilité sociale dans le cadre de

l’entreprise ?

iii. Encouragent les entreprises communautaires

fondées sur la commercialisation des

produits distinctifs locaux ?

iv. Encouragent les entreprises qui

investissent dans la formation et

l’acquisition de compétences pour fournir

du travail à la population locale ?

c. Le développement des produits

durables est-il concentré sur :

i. Les attractions construites d’après les

atouts inhérents à la région qui renforcent

son côté distinctif et son identité ?

ii. Favoriser les qualités inhérentes du lieu

alors qu’il y a pression pour diversifier le(s)

produit(s) ?

iii. Les produits identifiés et développés par la

communauté locale – tourisme communautaire

– qui leur fournit un revenu direct ?

iv. L’utilisation du tourisme de manière

créative afin de trouver de nouvelles

façons viables et souples de réutiliser les

monuments historiques /

v. Ressourcer produits et matériaux locaux

qui profitent à la population locale ?

vi. Services et produits de faible teneur en

carbone ?

Evaluation

a. Comme culture, patrimoine et tourisme

ne sont pas statiques, l’approche du

tourisme culturel durable est-elle soumise

à un examen fondamental régulier en

fonction du rythme des changements,

généralement au moins tous les cinq ans ?

b. De manière à pouvoir justifier de

l’élaboration de politiques de

développement et de décisions

d’investissements, les outils et méthodologies

sont-ils développés continuellement pour :

i. Mesurer les dimensions locales quantitatives

– volume et valeur – du tourisme ?

ii. Evaluer régulièrement les impacts

physiques et sociaux, ainsi que d’autres

aspects qualitatifs du tourisme ?

c. Etudiez-vous régulièrement les

meilleures pratiques pour tirer parti

de l’expérience d’autres destinations ?

PAGE 7


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Présentation du processus

Ces directives représentent le fait que lieux et tourisme culturels ne sont pas statiques, mais

existent dans une relation qui les affecte mutuellement. Légende 2 résume le processus des

principes et directives.

CONTEXTE DES FACTEURS

• Principaux biens culturels

• Actualité du tourisme

• Dirigeants locaux

• Tendances du tourisme

extérieure

PRINCIPES DU TOURISME

CULTUREL DURABLE

ENONCÉ DE

POSITION

OBJECTIFS ET

POLITIQUES

• Vision

• Politique

PROCESSUS

• Parties prenantes

• Prise de position

• Engagement local

ACTUALISATION

• Destination

• Commerce

• Produits

EVALUATION

• Réaction au

changements

• Outils de suivi

• Meilleures pratiques

Légende 2 Le tourisme culturel durable – Un processus dynamique

En pratiquant ces directives il faut tenir compte de l’expérience du visiteur – voir Légende 3

Préparation images et

messages

Préparation des

Trajet destination


informations soulignant

utilisant des

unicité du lieu

transports durables

Accueil à definir

l’unicité du lieu


Infrastructure et

environnement

durable


Engagement avec

culture du patrimoine

et la communauté



Attractions

culturelles et

patrimoniales

Adieux et trajet de

retour


Produits et services

locaux

Contact postvisite,souvenirs

et

messages

Informations sur

culture et patrimoine

à la destination

Légende 3 Le Tourisme Culturel durable et le ‘trajet’ du visiteur (remerciements à Tourism Site Network)

PAGE 8


Réunion des parties prenantes, Regensburg, Allemagne.

Plan d’Action

Toutes les étapes précédentes doivent

être rassemblées dans un Plan d’Action

du Tourisme Durable qui comprend sept

principales étapes :

Approuver les Principes par l’adoption

1

d’une politique d’entreprise

Etablir un groupe de parties

2 prenantes de tous les intérêts

majeurs de la communauté

3 Préparer un énoncé de position

collective

Evaluer la position actuelle au

4

regard des Directives

S’accorder sur les actions,

5

ressources et calendrier

6 Mettre en œuvre les propositions

7 Contrôler et vérifier.

La production d’un Plan d’Action du Tourisme

Culturel Durable bénéficiera d’un soutien

indépendant en partenariat avec la

municipalité et les parties prenantes locales.

AEVRH (EAHTR) est dans la mesure d’offrir

aide et dans certaines circonstances assistanceconseil

pour l’élaboration de l’expertise et des

exemples de bonne pratique d’autres lieux.

Les transports en commun (Park and Ride) font une partie

importante d’un système de transport durable pour les

visiteurs dans les villes historiques

Conclusions

Le tourisme culturel est une partie importante

de l’économie européenne et il y a des

arguments convaincants pour sauvegarder le

patrimoine culturel européen. Les principes et

directives énoncés ici ont pour but d’offrir un

système cohérent pour aider les municipalités à

prendre des décisions conduisant à un tourisme

culturel durable au niveau local. Les directives

n’ignorent pas les questions environnementales

plus générales, mais aspirent à démontrer

comment les actions prises pour un tourisme

durable peuvent être prises localement dans un

contexte plus général.

PAGE 9


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

Appendice

Directives en vigueur

Ces directives n’existent pas dans le vide. En plus d’un Programme pour un Tourisme européen

durable et compétitif 1 , d’autres chartres et directives pour un tourisme durable incluent :

• International Cultural Tourism Charter – managing Tourism at Places of Heritage significance,

1999 2

• World Tourism Organisation Global Code of Ethics for Tourism, 1999 3

• The Burra Charter, ICOMOS Australia, 1999 4

• The Malta declaration on Cultural tourism: its encouragement and Control, Eupopa Nostra, 2006 5

• The Dubrovnik Declaration, Council of Europe, 2006 6

1 Agenda for a sustainable and competitive European Tourism, Brussels, 19.10.2007 COM(2007) 621 final

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2007:0621:FIN:EN:PDF

2 http://www.icomos.org/tourism/charter.html

3 http://www.unep.org/bpsp/Tourism/WTO%20Code%20of%20Conduct.pdf

4 http://www.nsw.nationaltrust.org.au/burracharter.html

5 http://www.europanostra.org/OS/lang_en/index.html

6 https://wcd.coe.int/ViewDoc.jsp?id=1044795&BackColorInternet=e0cee1&BackColorIntranet=e0cee1&BackColorLogged=FFC679

Remerciements

EAHTR (AEVRH) a mis en place un groupe de travail international et

multidisciplinaire. Le groupe a été dirigé par Brian Human (BRH Associates)

et comprend David Bruce (Walled Towns Friendship Circle), Anthony

Climpson (New Forest District Council). Michele Grant (LR consulting), Peter

Lane (Planet PLC), Professeur Robert Maitland (University of Westminster),

Duncan McCallum (English Heritage) et Matthias Ripp (World Heritage

Management, Regensburg). Les travaux ont été financés par EAHTR du

Programme culturel de l’Union Européenne.

PAGE 10


Le Tourisme Culturel Durable dans les Villes et Cités historiques.

A propos de EAHTR

• L’Association Européenne des Villes et Régions historiques a été formée à l’initiative du Conseil

de l’Europe « Europe – un Patrimoine commun », en octobre 1999.

EAHTR a pour but la promotion des intérêts des cités historiques par :

o Une coopération entre les organisations du patrimoine et les villes historiques

o Le partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les villes historiques

o La promotion d’une gestion durable, dynamique et viable des villes et cités historiques.

Activités

Depuis sa création EAHTR a organisé ou a aidé à organiser 12 symposiums en Russie, Finlande, au

Malte, Turquie, Italie (2) Royaume Uni (2), Suède, Croatie et Pologne.

• EAHTR a mené et/ou participé à des projets européens afin d’explorer les questions pertinentes

et essentielles aux cités historiques, en particulier en fonction de l’importance sociale,

environnementale et économique, pour investir dans le patrimoine culturel. Nous fournissons à

nos membres des informations sur le financement et aidons à établir des projets de partenariat.

• EAHTR a récemment établi un programme de directives pour les autorités locales et régionales.

La première de celles-ci est « Le tourisme culturel durable dans les villes et cités historiques ».

• EAHTR est engagé à faciliter le transfert des « connaissances » au niveau de la ville autant

qu’à celui de l’individu. Nous finançons, par exemple, pour les cités membres de courts «

détachements » de personnel pour les questions importantes relatives à nos travaux et

organisons des visites d’études dans les cités membres afin de partager nos expériences.

• EAHTR a mis en place « Heritage Zone » un site de mise en réseau pour le patrimoine – dédié

aux professionnels ainsi qu’aux individus intéressés. Voir www.heritagezone.net

Adhésion

• EAHTR comprend des membres de 28 pays européens et par le biais de cette adhésion

représente plus de 1000 villes et cités historiques. L’adhésion est ouverte aux villes, cités,

régions, associations, institutions académiques et individus.

• Une liste des membres ainsi que de plus amples informations sont disponibles sur le site :

www.historic-towns.org.

Contact

The Secretary General

European Association of Historic Towns and Regions

The Guildhall, Gaol Hill

Norwich NR2 1JS

United Kingdom

Telephone +44 1603 496400

Mobile +44 7799 885671

Fax +44 1603 496417

Email: bsmith@historic-towns.org

european-association@historic-towns.org

PAGE 11


Sustainable Cultural Tourism in Historic Towns and Cities

More magazines by this user
Similar magazines