Vous ne voulez pas télécharger Flash mais simplement lire cette ...

boulognebillancourt.com

Vous ne voulez pas télécharger Flash mais simplement lire cette ...

BOULOGNE-BILLANCOURT INFORMATION

M AG A Z I N E M U N I C I PA L J A N V I E R 2012-N°402

BONNE

ANNÉE 2012 !

Standard & Poor’s

relève la perspective

financière de la Ville

Évènement

Ouverture de la première

maison du droit à

Boulogne-Billancourt P16

Évènement

Ile Seguin-Rives de

Seine : un quartier

qui avance

P18

Notre ville

7 jours avec

les associations

caritatives

P22


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

sommaire

Inscriptions

scolaires 2012-2013

Maternelle : du lundi 30 janvier au

samedi 3 mars 2012

Elémentaire : du lundi 19 mars au

samedi 14 avril 2012

Munissez-vous de votre livret

de famille ou un extrait d’acte de naissance,

de votre carnet de santé et

deux justificatifs de domicile.

Hôtel de ville

Espace accueil des familles :

26, avenue André-Morizet

Les lundis, mardis, mercredis

de 8h30 à 17h30 sans interruption

Les jeudis de 8h30 à 16h45,

sans interruption

Les samedis de 8h30 à 11h45

Tél. : 01 55 18 53 00

www.boulognebillancourt.com

• Ouverture de la

maison du droit P. 16-17

Vacances

de février 2012

École municipale des Sports /

ateliers artistiques

Stages sportifs et artistiques

en demi journée (sans restauration

ou en demi journée entière avec

restauration possible.

Inscriptions en ligne :

www.boulognebillancourt.com

du lundi 16 janvier à 8h au mercredi

18 janvier 2012 à 18h.

En mairie : mini forum au rez-dechaussée

le samedi 21 janvier de

8h30 à 11h30

Reprise des inscriptions uniquement

par téléphone, en fonction des places

disponibles, à partir du jeudi 26 janvier

à partir de 9h30

Édito P. 05

Portrait P. 07

•Larbi Benboudaoud

« Il faut savoir saisir sa chance »

Actualités P. 08

Hier ou aujourd’hui

dans notre ville

L’événement P. 15

•Standard & Poors relève

la perspective financière

de la ville.

•Maison du droit

•Île Seguin-Rives de

Seine : un quartier qui avance

Entreprendre P. 21

•L’agence W ou l’art

polymorphe de

communiquer

Notre ville P. 22

•7 jours au cœur de la

solidarité boulonnaise

•Boulogne-Billancourt,

ville du bridge

•Le point sur les projets

en cours

•Seniors : Attention aux faux

démarcheurs

•Recensement

•Santé : du nouveau à

l’hôpital Ambroise-Paré !

•CESL : posez votre

candidature

La mairie P. 36

•Compte rendu du conseil

du 15 décembre 2011

•Tribunes

Dans nos

quartiers P. 41

Cela se passe près de chez vous

Grand angle P. 49

•Culture : Le livre se porte

bien à Boulogne-Billancourt

•Sports : Gardez la forme avec

l’ACBB Éducation physique

•Association : Leucémie

Espoir

Mémoire vive P. 59

•Archives municipales

Petite histoire du ramassage

des déchets

•Carnet

Blocs-notes P. 62

© Bahi

Toujours plus d’info en un seul clic!

Ce cryptogramme permet aux possesseurs de smart phones,

avec l’aide d’une application gratuite, d’accéder directement au

site de la ville, en prenant la photo du flash code.

Boulogne Billancourt Information est édité par la mairie de Boulogne-Billancourt : 26, avenue André Morizet - 92104 Boulogne-Billancourt cedex. www.boulognebillancourt.com -

Tel : 01 55 18 53 00 - Directeur de la publication : Pierre-Christophe Baguet - Co-directeur de la publication : Michel Sironneau – Rédaction-administration : 01 55 18 53 00

- Directeur de la communication : Marie-Amélie Marq - Rédactrice en chef : Colette Servières - Secrétariat de rédaction : Marie Adeline – Rédaction : Christiane Degrain, Christophe Driancourt,

Sabine Dusch, Jean-Sébastien Favard, Anne-Laure Jardon, Marie Kouassi-Dehais, Gioconda Leroy. - Photographies : Bahi Abdelmalek - Julie Barbet - Arnaud Olszak - Sandra Saragoussi -

Cœur : kraska - Fotolia. Ont collaboré à ce numéro : Françoise Bédoussac, Harold Matysen. Conception et réalisation : Euro2C, 122, rue de Provence - 75008 Paris. - Médias&Publicité - Pascal

Gauthier, 6 rue des Bretons - 93218 Saint-Denis-La-Plaine Cedex - Tél. : 01 49 46 29 46. Impression : Siep. Dépôt légal : Janvier 2012 – Tirage : 70 000 exemplaires – ISSN 07 67 85 26.

Couverture : P. Guignard. Imprimé sur papier PEFC, de qualité écologique.

3


4

Boulogne-Billancourt Janvier 2012


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

éditorial

Des perspectives positives

pour notre ville

Pierre-Christophe Baguet

Député-maire

de Boulogne-Billancourt.

pc.baguet@

mairie-boulogne-billancourt.fr

La fin de l’année 2011 a vu une succession de bonnes

nouvelles pour Boulogne-Billancourt que je suis très

heureux de partager avec vous dans ce numéro.

Tant au niveau financier et budgétaire que dans les actions

amorcées, 2012 s’annonce sous de bons auspices, malgré

un contexte économique national et international difficile.

Je tiens tout d’abord à saluer la mobilisation des

Boulonnais lors des grands rendez-vous solidaires du mois

de décembre : 50 tonnes de nourriture ont été collectées

par la Banque Alimentaire, c’est 7 de plus que l’année dernière.

Je salue également les associations et leurs bénévoles

qui ont fait un travail formidable auprès des personnes

isolées pendant les fêtes de Noël. Il est réconfortant

de constater que les valeurs de partage et de solidarité sont

toujours aussi prégnantes dans notre Ville.

Côté Hôtel de ville, notre équipe municipale poursuit les

actions entreprises, forte de bilans positifs concrets.

La gouvernance et la gestion financière de la Ville viennent,

cette année encore, d’être saluées par l’agence de

notation Standard & Poor’s. Celle-ci vient de relever de

« stable » à « positive » notre perspective et conforte nos

notes de long terme et de court terme. Dans un environnement

général difficile, c’est une performance dont toute

l’équipe municipale est très fière. A l’heure où les dégradations

de notes s’enchainent, Standard & Poor’s reconnait

ainsi le bien fondé de notre stratégie budgétaire, qui repose

sur la réduction de l’endettement de la Ville, la maîtrise de

nos dépenses et la gestion prudente et optimisée de notre

dette et de notre trésorerie.

L’aménagement du Trapèze se poursuit dans les meilleures

conditions possibles : la partie Ouest est complètement

achevée, et attire des entreprises prestigieuses,

comme L’Équipe, Michelin ou les laboratoires Roche, derniers

arrivés.

En tout, ce sont déjà 2 500 salariés qui se rendent tous les

jours dans ces entreprises, côtoyant les 4000 habitants.

Le projet Citylights de rénovation des Tours du Pont de

Sèvres est déjà un succès, avant même le démarrage des

travaux de réaménagement. Ces tours de 80 000 m 2 de

bureaux sont d’ores et déjà louées : 40 000 m 2 pour

General Electric et 40 000 m 2 pour Cardif, Compagnie

d’assurance vie de BNP Paribas.

Les réservations et constructions de bureaux se succèdent

sur la ZAC à hauteur de 161 000 m 2 de bureaux dont

136 000 sont déjà loués. C’est dire si notre projet est porteur

d’espoir et d’ambition pour les entreprises qui comptent

s’y installer.

Je me félicite également du Prix EcoQuartier qui a été

décerné par le Ministère de l’Écologie, du développement

durable, des transports et du logement à l’ensemble de

l’opération Ile Seguin-Rives de Seine.

Quant à l’Ile Seguin, nous célébrons deux grandes avancées

: j’ai signé une promesse de vente avec la société

suisse Natural Le Coultre, lançant ainsi officiellement le

projet d’espace dédié à l’art contemporain sur la pointe

amont. Et le Conseil général a voté la réalisation de la Cité

musicale sur la pointe aval.

Ces deux concrétisations sont les premiers pas de l’Ile

Seguin comme l’Ile de tous les arts.

Concernant la partie centrale, j’ai demandé à Jean Nouvel

de faire de nouvelles propositions moins polémiques, tout

en gardant un projet architecturalement et financièrement

équilibré.

Nous démarrons donc l’année 2012 avec des marges de

manœuvre tout à fait concrètes, des perspectives positives,

et des projets enthousiasmants au service des Boulonnais.

Avec l’ensemble du conseil municipal, je vous souhaite à

tous une très bonne année 2012.

5


portrait

Tous les mois, découvrez une personnalité de votre ville

Licencié à l’ACBB depuis 1998,

Larbi Benboudaoud, 37 ans, entraîne

désormais l’équipe de France

féminine en vue des JO de Londres

2012. Lui-même médaillé d’argent à

Sydney en 2000, le judoka a accumulé

les titres. Et, selon, lui ces

succès doivent beaucoup à la ville

de Boulogne-Billancourt.

Né à Dugny (93), benjamin d’une fratrie de neuf enfants

(sept garçons et deux filles), Larbi ne s’est pas posé

longtemps la question du sport qu’il pratiquerait: le

judo, comme ses grands frères. « Déjà tout petit j’étais compétiteur.

Dès que je me suis inscrit, à 10 ans, je voulais gagner des

médailles. » sourit-il. Et le rêve de gosse est devenu réalité.

Au cours d’une carrière exemplaire, dans la catégorie des

moins de 66 kg, il a atteint les sommets de la gloire. Pourtant,

le chemin a été rude et les victoires longues à se dessiner.

« J’ai plus appris avec mes défaites qu’avec mes victoires. Car, au

lieu de baisser les bras et d’arrêter,

Les dates clés comme l’ont fait la plupart de mes

camarades, à chaque défaite j’allais

5 mars 1974 :

de l’avant, je me sentais pousser des

naissance à Dugny

(Seine-Saint-Denis). ailes », raconte le judoka. Cet état

1996 : 1 re participation d’esprit et son talent lui ont permis

aux JO d’Atlanta. de collectionner titres et médailles:

1998 : champion

d’Europe.

champion d’Europe en 1998

1999 : champion du et 1999, champion du monde en

monde.

1999, médaille d’or au tournoi de

2000 : médaille

d’argent aux JO de Tokyo et à la Kano Cup, au Japon,

Sydney.

médaille d’argent aux JO de

2004 : arrête la Sydney, en 2000. En 2003, il est

compétition et devient

entraîneur à la sacré Kimono d’or par la fédération

Fédération de judo. française de judo. Depuis, le 6 e dan

s’est retiré de la compétition pour

se consacrer à l’entraînement… des autres. « Ce qui m’intéresse

avant tout, c’est de faire progresser les sportifs, quel que soit leur

niveau. J’ai pris autant de plaisir à entraîner une équipe de jeunes,

en 2007 et 2008, que des athlètes de haut niveau aujourd’hui

(l’équipe de France féminine), pour les prochains JO de

Londres. » Et d’évoquer les moments exceptionnels qu’il a

vécus sur les tatamis olympiques en 1996, 2000 et 2004.

« On s’entraîne pendant quatre ans pour un seul jour. Le matin

on combat, le soir on sait si on est champion ou pas. C’est exaltant!

Grâce au sport de haut niveau, j’ai vécu de belles expériences

et visité tant de pays. »

Malgré son palmarès, l’athlète reste modeste. Reconnaissant,

également. Il tient à préciser que rien n’aurait été possible

sans le soutien de la Ville qui a mis à sa disposition, depuis

son adhésion à l’ACBB en 1998, des structures et des moyens

pour qu’il soit performant. « Derrière chaque médaille, il y a

beaucoup de travail, certes. Mais si Boulogne-Billancourt n’avait

pas été là pour me soutenir, je n’y serais pas arrivé. Sa politique

sportive ambitieuse a contribué à ma réussite. Ensuite, il

© Bahi

LARBI BENBOUDAOUD

Il faut savoir saisir

sa chance

On s’entraîne

pendant quatre

ans pour un seul

jour.

appartient à chacun de saisir sa chance. » Un message que le

judoka a voulu faire passer aux jeunes sportifs, en octobre dernier,

lors de la remise des trophées de la saison 2011-2012,

dans les salons d’honneur de la mairie. L’occasion également,

de faire partager son expérience de sportif de haut niveau

et de véhiculer les valeurs du judo : le respect, l’amitié, le

courage…

Mais Larbi Benboudaoud a une autre fierté, sa famille, que sa

propre réussite a comblée: « Elle y est pour quelque chose… ».

Né de parents kabyles, il considère sa double culture comme

une grande richesse, aime à se souvenir des vacances, au

pays, lorsqu’il était plus jeune. Mais l’agenda exigeant d’un

sportif de niveau international coïncide rarement avec celui

des vacances. Alors, après les JO de Londres, le père de famille

saura se rendre plus disponible pour sa femme et ses deux

garçons âgés de 3 et 6 ans. • Gioconda Leroy

7


actualités

Hier ou aujourd’hui dans notre ville

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

MARCHÉ DE NOËL :

Féerie sur la ville

Petits chalets de bois, guirlandes scintillantes,

effluves d’épices et de cannelle… Tous les

ingrédients étaient réunis pour faire de ce

marché de Noël, établi sur la Grand-Place du 7 au

24 décembre, un endroit chaleureux. Les

Boulonnais ont profité des animations, des gourmandises

et de tous les produits proposés pour

préparer leurs fêtes de fin d’année. Tandis que les

plus jeunes faisaient des tours de manège ou de

petit train. Sans oublier la présence d’un chalet

caritatif, où se sont succédées des associations qui

ont présenté leurs actions et proposé leurs articles.

Pour un moment festif et solidaire. •

© A. Olszak

La chorale des paroisses boulonnaises sur le marché de Noël.

Banque alimentaire

Plus de 50 tonnes, record battu !

La collecte annuelle de la Banque alimentaire, gérée depuis deux

ans à Boulogne-Billancourt par Daniel et Marie-France Rouvery,

s’est déroulée le dernier week-end du mois de novembre dans

16 magasins de la ville, ainsi que dans certains établissements

scolaires publics et privés de la commune. Elle a permis de

récolter 50,1 tonnes de denrées alimentaires non périssables,

contre 42,5 tonnes l’an dernier. Record battu! La Ville se félicite

du succès de cette opération qui s’explique par la réceptivité des

Boulonnais à l’appel des bénévoles membres d’associations

caritatives, ou particuliers, jeunes des établissements scolaires et

du foyer Maximilien-Kolbe (apprentis d’Auteuil), du CEBIJE, des

mouvements de scoutisme boulonnais et des élèves du Parchamp

et de Notre-Dame. Ces denrées seront redistribuées sous forme

de repas ou de colis par deux associations caritatives

boulonnaises: l’Entraide familiale et la Croix-Rouge Française.

© Saragoussi

Téléthon 2011

Les Boulonnais toujours

très généreux!

Le Téléthon a fêté son 25 e anniversaire les 2 et 3 décembre derniers.

Au cœur du centre-ville, le village Téléthon a attiré les nombreux

donateurs boulonnais. Comme chaque année, la Ville a apporté son

soutien logistique et technique. Lors de cette édition, les organisateurs

Sandrine et Rémy Renaudin, les bénévoles et les partenaires ont

proposé de multiples animations. Et, comme tous les ans, la

générosité boulonnaise ne s’est pas démentie puisque 25 000 euros

récoltés ont été remis à l’Association française de la myopathie (AFM).

Une fois encore, la somme de l’année dernière a été dépassée – de

2000 euros cette fois ! La Ville remercie chaleureusement les

Boulonnais et soutient les espoirs des malades et de leurs familles. En

25 ans, bien des avancées scientifiques ont été obtenues donnant

aujourd’hui les premiers traitements.

© A. Olszak

8


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Sainte-Cécile : journées de Noël

Le dimanche 4 décembre, la paroisse Sainte-Cécile organisait ses

journées de Noël. Les familles sont venues nombreuses. Des stands

très variés offraient la possibilité aux visiteurs de faire le plein de

cadeaux pour Noël. « Cet événement festif permet, outre les ventes, de

prendre un repas ou un thé tous ensemble, dit-on à la Paroisse. Cette

convivialité contribue chaque année au succès du marché de Noël. »

La Parade des Gilles

Personnages ventrus originaires de Belgique, les Gilles ont paradé

dans les rues du quartier Billancourt – Rives de Seine le dimanche

4 décembre. Accompagnés d’une fanfare et de plusieurs dizaines de

spectateurs, les Gilles ont dansé et distribué leurs oranges durant

près de trois heures de la place Bir-Hakeim jusqu’à la Place haute en

passant par la place Jules-Guesde et le long du parc de Billancourt.

« C’est la première fois qu’ils viennent à Boulogne-Billancourt,

indiquent Marie-Laure Godin, maire-adjointe, et Sylvie Rougnon,

conseillère municipale, chargées du quartier Billancourt – Rives de

Seine, à l’origine de l’initiative. Et nous espérons pérenniser cette

initiative. » Nul doute que cela ravira les riverains qui ont trouvé

« l’idée très bonne pour marquer l’arrivée de l’hiver et animer les rues

du quartier avant Noël. »

© Bahi

Noël à l’ancienne

au Parchamp

Le square du Parchamp a attiré beaucoup de monde ce dimanche

18 décembre pour un Noël à l’ancienne organisé par la permanence de

quartier. Parents et enfants ont profité, de 14h à 18h, de multiples

animations : après une distribution de ballons rouges et verts, le

groupe du Père Noël a assuré l’ambiance musicale tandis que des

stands proposaient crêpes et pralines. Le Père Noël est venu, en

personne, en traîneau, pour une séance photos, accompagné de l’âne

avec ses paniers remplis de gourmandises pour les enfants. En prime,

un spectacle de magiciens, pour un bel après-midi de fête !

© A. Olszak

© Bahi

SAINTE-THÉRÈSE

Affluence aux journées d’amitié

Partage, fraternité, convivialité qualifient les journées d’amitié à

Sainte-Thérèse, devenues au fil des années le grand rendez-vous

de la paroisse. Les 3 et 4 décembre 2011, elles ont attiré des centaines

de personnes. Des activités pour les enfants aux repas servis par

les paroissiens, les visiteurs ont trouvé leur bonheur dans une

ambiance familiale. Un week-end solidaire réussi puisque les fonds

récoltés étaient en partie destinés à l’aide aux personnes dans le

besoin. •

9


actualités

Hier ou aujourd’hui dans notre ville

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

SEMI-MARATHON :

une réussite collective !

Le Député-Maire a adressé ses remerciements aux bénévoles et partenaires

du semi-marathon de Boulogne-Billancourt le samedi

10 décembre. « Cette année encore, le semi-marathon a été une réussite

collective et partenariale qui valorise l’image de notre ville. » L’édition 2011 a

en effet été un succès sur tous les plans: 5308 coureurs au départ, 53

nationalités représentées et une très belle reconnaissance de l’Association

Internationale des Fédérations d’Athlétisme qui a remis le très convoité

label bronze au semi-marathon Christian-Granger, le deuxième semimarathon

de France après celui de Paris. C’est la consécration pour cet

événement sportif annuel qui confirme ainsi son rayonnement international

et de haut-niveau.

Les 770 Boulonnais qui ont participé à la course ont également été mis

à l’honneur. Des récompenses ont été remises aux premiers de chaque

catégorie: Abdelatif Talbani, Matthieu Rabeau et Nicolas Amouroux pour

les hommes. Florence Pares (première participation), Christine Lavarde

(conseillère municipale) et Sophie Revel pour les femmes. Ainsi que

Frédéric Kern en classement handisport. Bravo à eux et vivement la 16 e

édition en novembre prochain.•

© A. Olszak

La fabuleuse histoire des pompiers

racontée aux enfants !

À l’occasion de leurs 200 ans, une exposition retraçant l’histoire des pompiers

de Paris a été présentée dans le hall de l’Hôtel de ville. Les nombreux

visiteurs ont apprécié cette initiative commune de la brigade de

sapeurs-pompiers de Paris et de la Ville, comme en témoigne le Livre d’Or,

rempli de messages d’admiration, de félicitations et d’encouragements à

l’égard de nos soldats du feu. Le 30 novembre, les enfants du centre de

loisirs Jacques- Deray sont venus découvrir l’histoire des pompiers de

1811 à nos jours. Ils se sont montrés extrêmement attentifs à la visite

commentée par le capitaine Catty, commandant la 6 e compagnie, lui-même

ravi de venir faire partager son métier et sa passion.

Concert d’orgue

à Notre-Dame

Le dernier concert de l’année donné par « Les Amis des

Nouvelles Orgues de Notre-Dame de Boulogne-Billancourt

» s’est déroulé le 4 décembre dernier. Comme

d’habitude, les Boulonnais étaient venus nombreux assister

à ce concert d’orgue et de violons sur le thème

« Rêveries baroques au temps de Noël », qui clôturait

une année de représentations musicales.

Au programme: Bach, Telemann… •

© A. Olszak

© Bahi

10


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Quatre galeries

pour un parcours

artistique quatre étoiles

Quatre galeristes du même quartier – Les Princes Marmottan – se sont

regroupés au sein d’une association lancée le 1 er décembre, « Carré

sur Seine », afin de contribuer à la visibilité de l’art contemporain dans

la ville. Les amateurs d’arts boulonnais se sont vu proposer pour

l’occasion un parcours nocturne entre les différentes galeries (Exit Art

Contemporain, Green Flowers Art Gallery, MondapArt, et VOZ’Galerie),

des rencontres artistiques privilégiées, des vernissages simultanés,

des visites d’ateliers…

De gauche à droite : M. Guitteaud, Jean-Louis Viguier, Pierre Deniziot et Sophie Guitteaud,

enseignante spécialisée dans les troubles cognitifs, responsable de la structure.

Centre Pacerelle

Accompagner les élèves handicapés en difficulté scolaire

Depuis le 17 novembre, une initiative privée originale propose d’accueillir

les élèves du primaire éprouvant des difficultés scolaires liées

à un handicap intellectuel. Le centre Pacerelle, inauguré en présence

de Pierre Deniziot, conseiller municipal en charge du Handicap, de la

dépendance et de l’accessibilité, propose un complément à la scolarisation

à temps partiel. Son objectif : améliorer les compétences des

élèves handicapés et réussir l’entrée à l’école ou la rescolarisation.

Il permet aux élèves de bénéficier d’un cadre favorable à la poursuite

de leurs apprentissages.

© DR

Les métiers d’art s’exposent

La 2 e édition des « Métiers d’art s’exposent » s’est déroulée du 8 au 18 décembre

dans la nef de l’espace Landowski. Un public nombreux est venu admirer le

travail de 11 exposants, artistes et artisans d’art de la ville. Ce salon constitue

par ailleurs une excellente occasion pour les enfants de découvrir ces métiers

de création artistique: calligraphie, reliure, joaillerie, lutherie, trompe-l’œil, couture,

tapisserie, peinture… Cette année, pas moins de 28 groupes scolaires

sont venus découvrir le précieux travail de ces artisans au travers d’ateliers

thématiques.

© Bahi

Salon du petit format

Des artistes boulonnais récompensés

Trente-sept peintres et sculpteurs, en majorité boulonnais, ont exposé

leurs œuvres au Salon du petit format qui s’est tenu au centre culturel

Georges-Gorse du 14 au 26 novembre. Organisé par Robert Priseur,

président de l’Association des Beaux-arts de Boulogne-Billancourt, il

récompense chaque année plusieurs artistes. Les prix ont été décernés

lors du décrochage, en présence du Député-Maire et d’Isaure de

Beauval, maire adjoint délégué à la Culture.

.

Les enfants découvrent avec leur enseignant le travail du luthier, Nicolas

Perrin (185 rue d’Aguesseau), sous l’œil bienveillant de Guy-René Baroli, maireadjoint

en charge des affaires scolaires et universitaires.

© Bahi

De gauche à droite : Pierre Vauthier, prix du Salon du petit format, Chantal Boullet,

prix de la peinture, Robert Priseur, Nicolas Ollier, prix du public, Josseline Bruchet, prix

du concours de paysages, Paulette Ganem, prix d’œuvre sur papier, Éve Orain, prix du

concours de paysages.

© Bahi

11


actualités

Hier ou aujourd’hui dans notre ville

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

Les distinctions

Le Maire et le conseil municipal adressent

toutes leurs félicitations aux Boulonnais à l’honneur.

Ordre national du Mérite

Décret du 14 novembre

Jean-Pierre Fourcade a été promu

au grade de commandeur

Plusieurs fois ministre, sénateur des Hautsde-Seine

de 1977 à 2011, Jean-Pierre

Fourcade a également été maire de Saint-

Cloud de 1971 à 1992 et conseiller général

du canton de Saint-Cloud de 1973 à 1989.

En 1995, il a été élu maire de Boulogne-

Billancourt, fonction qu’il a occupée

jusqu’en 2007. Jean-Pierre Fourcade a créé,

avec la ville de Sèvres, la communauté d’agglomération

Val de Seine.

Dorothée Pineau

a été promue au grade d’officier

Agrégée es-sciences économiques et

sociales, diplômée de l’IEP Paris, ancienne

élève de l’ENA, Dorothée Pineau devient

auditeur au Conseil d’État en 1989 avant

de devenir maître des requêtes. Élue municipale

depuis 1995, elle est aussi Directrice

générale de la Fédération nationale des

entreprises sociales pour l’habitat.

Jean-Pierre Épars

a été nommé chevalier

Jean-Pierre Épars préside l’Athletic club

de Boulogne-Billancourt (ACBB) depuis

14 ans. Imprimeur de profession, il a été

champion de France cadet de kayak en K4

500m (1962), champion d’Ile-de-France

junior de kayak en K4 5 000 m (1964)

avant d’assurer la présidence de la section

kayak de 1979 à 1997, date à laquelle il

est élu président général de l’ACBB.

Depuis plus d’une décennie, Jean-Pierre

Épars dirige avec brio le plus grand club

omnisports municipal de France et ses

11 000 adhérents.

Vincent Graffin

a été nommé chevalier

Ingénieur du Génie Rural, des Eaux et des

forêts, Vincent Graffin a été responsable du

département « Écosystèmes d’eau douce du

WWF France » entre 1998 et 2003. Il

occupe actuellement le poste de Directeur

du développement durable, de la conservation

de la nature et de l’expertise au

Muséum National d’Histoire Naturelle de

Paris. Depuis 2007, il a aussi mené de nombreuses

missions au sein du Ministère de

l’Écologie. Conseiller municipal délégué à

l’environnement à Boulogne-Billancourt

depuis mars 2008, il est également conseiller

communautaire de Grand Paris Seine

Ouest, et aussi Vice-président du Comité

Français de l’Union Mondiale pour la

Nature. •

« Les après-midi du zapping » Prévenir et informer

Accueillir les jeunes pour un après-midi d’échange, d’information et de prévention sur

le sida et la sexualité, sur un mode interactif, ludique et pédagogique. Telle est la mission

des « après-midis du zapping », action organisée par l’Espace santé jeunes, en

partenariat avec Solidarité sida. Les dernières se sont déroulées le 9 décembre à

l’amphithéâtre Landowski et ont réuni pas loin de 300 lycéens boulonnais et leurs professeurs.

Au programme, diffusion d’extraits TV et de publicités de prévention du sida,

quiz entrecoupés de débats interactifs entre les jeunes et les animateurs Solidarité

sida, mais aussi stands associatifs, distribution de brochures et de préservatifs…

« Cette opération s’inscrit dans le cadre des actions régulières de prévention menées

par l’ESJ tout au long de l’année auprès des collégiens et lycéens, pour qu’ils adoptent

un comportement responsable », souligne l’une des responsables de l’ESJ.

© Saragoussi

© Bahi

Journée du commerce

équitable

L’association Artisans du Monde a organisé le

samedi 26 novembre, une grande expositionvente

dans la salle du Figuier, rue du Château.

De nombreux produits artisanaux issus du

commerce équitable étaient proposés aux

visiteurs qui ont pu faire leurs cadeaux de Noël.

12


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Remise des diplômes

à l’Institut

de psychologie -

université

Paris-Descartes.

Organisée conjointement par la

Ville et l’Institut, la cérémonie de

remise des diplômes à l’Institut

de psychologie - université Paris-

Descartes s’est déroulée le

2 décembre en présence du directeur

François Marty, du scientifique

Axel Kahn, président de

l’université Paris-Descartes, du

Député-Maire, de Sylvia Bondoux,

conseillère municipale déléguée

à l’Université, de Guy-René Baroli,

Maire adjoint chargé des Affaires

scolaires et universitaires et de la

Jeunesse, et de Pierre Deniziot,

conseiller municipal délégué au

Handicap, à la Dépendance et à

l’Accessibilité.

© Bahi

HANDICAP VISUEL

Une antenne francilienne pour l’UNADEV

L’

Union Nationale des Déficients Visuels

(UNADEV) a organisé le 23 novembre

une remise de trophées récompensant

des initiatives en faveur de la lutte contre le

handicap visuel, en présence de Pierre Deniziot,

conseiller municipal délégué au handicap,

à la dépendance et à l’accessibilité.

À cette occasion, le Président René Breton a

remis près de 700000 euros de dons à des

équipes médicales de chercheurs et a mis à

l’honneur les initiatives dans le domaine de la

formation et dans le sport adapté. L’UNADEV

est l’une des plus importantes associations

nationales dans le domaine du handicap

visuel. Elle a choisi il y a quelques semaines,

Boulogne-Billancourt pour implanter son

antenne francilienne dans de vastes locaux au

41 avenue Édouard-Vaillant. •

© Bahi

13


La vie municipale, la vie citoyenne

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

14


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

l’évènement

NOTATION STANDARD & POOR’S

L’agence salue la gestion financière

de la Ville

Standard & Poor’s relève de « stable » à « positive »

la perspective de Boulogne-Billancourt et conforte

la note AA- de la Ville. Une performance dans un

environnement fortement dégradé !

L’

agence internationale de notation Standard

& Poor’s vient de publier son analyse

annuelle qui confirme les notes long

terme AA- (signifiant une « très forte aptitude

à honorer ses engagements financiers

») et court terme A – 1+ (graduation la

plus élevée sur l’échelle de notation S&P).

Et en améliorant sa perspective à « positive »,

l’agence a ainsi considéré que « la perspective

positive reflète notre scénario optimiste, dont

nous considérons que la probabilité d’occurrence

s’est accrue (…). Ce scénario reflète la potentielle

formalisation de promesses de ventes sur

une partie significative des droits à construire

afférents à l’Île Seguin d’ici à fin 2013 ».

Alors que l’ensemble des agents économiques

et institutions financières voient

leurs performances dégradées par les

agences de notation, Boulogne-Billancourt

peut, elle, mettre en avant un renforcement

En M€

250

200

150

100

50

0

219,4

2009

Évolution de la dette consolidée

Budget Principal + Budgets Annexes

206,1

187,5

Dette en place

de sa note, performance d’autant

plus méritoire que l’appréciation des

agences de notation pondère déjà à

30 % l’environnement institutionnel,

aujourd’hui fortement dégradé.

Cette amélioration, dont la Ville se

félicite, repose sur les 6 performances

suivantes, signes d’une gouvernance

et d’une gestion financière

de qualité :

• « une stratégie budgétaire claire qui

s’est traduite par une réduction de l’endettement

direct de la Ville (moins 29 M€ en 2

ans) »,

• « une bonne capacité à maîtriser les

dépenses », et « une gestion de la dette et de la

trésorerie optimisée »,

• « la maîtrise renforcée des dépenses de fonctionnement

(+2,5 % en moyenne annuelle d’ici 2013),

en particulier sur les charges de personnel »,

179,1

171,7 167,4

155,7

2010 2011 2012 2013 2014 2015

Dette nouvelle

• « le lissage de l’effort d’investissement et les cessions

d’actifs (qui) devraient permettre à la Ville

de dégager des excédents de financement après

investissements jusqu’en 2014 »,

• « une pression fiscale parmi les plus faibles des

villes de plus de 100000 habitants »,

• « la gestion adéquate de la trésorerie ».

Ces bonnes perspectives financières font

ainsi dire à S&P que « la Ville sera en mesure

de continuer de réduire sa dette directe qui

devrait représenter un niveau modéré de 90 %

des recettes de fonctionnement et 7 années

d’épargne brute en 2013, contre 121 % des recettes

de fonctionnement et 9 années d’épargne brute

en 2009 ». Standard & Poor’s a ainsi

confirmé que sa prospective financière rejoignait

les conclusions de celle de la Ville en

termes de désendettement:

Si S&P rappelle l’endettement consolidé

dette Ville + dette SAEM, elle estime aussi

que «…l’amélioration des performances budgétaires,

au regard de celles anticipées en fin

d’année 2010, renforce la capacité de la Ville

à absorber une dette consolidée élevée »,

ajoutant que « La mise en place par la

SAEM d’un financement à moyen terme à

hauteur de 110 M€ réduit le risque de portage

financier à court terme. Par ailleurs, le

fonds de concours de la Communauté d’Agglomération

Grand Paris Seine Ouest limite

l’endettement porté par la Ville sur le budget

annexe afférent ».•

15


l’évènement

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

La Maison du droit ouvre ses

unique pour des conseils juridiques

Il s’agit d’une grande première à Boulogne-Billancourt. Créée en partenariat avec le tribunal

d’Instance, la Maison du droit ouvre ses portes à la mi-janvier. Ce projet phare du Député-maire

Pierre-Christophe Baguet et de la municipalité permettra d’aider les Boulonnais à obtenir tous

types d’informations juridiques auprès de spécialistes. Et le tout, gratuitement.

Vous rencontrez un problème de

voisinage ou de logement, vous

êtes victime de discriminations ou

de violences, vous venez d’hériter et souhaitez

un conseil, vous allez divorcer et

ignorez vos droits, etc. Désormais, plus

besoin de sillonner la ville, pour rencontrer

différents professionnels du droit

susceptibles de vous éclairer. Sur un simple

coup de téléphone à la Maison du

Droit, vous pourrez prendre rendez-vous

avec juristes, avocats, conciliateurs,

notaires, ou de nombreuses associations

spécialisées. Objectif de la « MDD »:

regrouper en un seul lieu, dans un souci

de simplicité et d’efficacité, une multiplicité

de services. Ainsi, les Boulonnais,

parfois démunis devant la complexité

des questions juridiques, pourront trouver

réponses à leurs problèmes. Installée

au 35, rue Paul-Bert, la Maison du Droit

occupera les trois derniers étages de l’immeuble

où se trouve déjà le tribunal

d’instance. Après de gros travaux de

réaménagement réalisés pendant les

vacances de Noël, l’ouverture est prévue

courant janvier.

Connaître ses devoirs mais aussi ses

droits est un élément déterminant de la

cohésion sociale. C’est fort de ce constat,

que le Député-maire, après consultation

du Conseil économique et social local,

avait impulsé ce projet qui aujourd’hui

devient réalité. La création de cette

Maison du Droit s’inscrit, historiquement,

dans une logique amorcée par

l’association Boulogne-Billancourt Aide

aux Victimes (BBAV) présidée par

Robert Bouquin, Préfet honoraire. Avant

même son ouverture, au vu d’un dossier,

très abouti, la Maison du droit a été

officiellement labellisée à l’unanimité par

le Conseil départemental d’accès au droit

(CDAD), présidé par Jean-Michel Hayat,

président du Tribunal de Grande instance

de Nanterre, le 13 décembre dernier.

La Ville, qui a porté le dossier depuis

l’origine, passera le relais, courant février,

à l’Association de la Maison du Droit

après l’assemblée générale constitutive

de cette dernière.

« Accueillir, aider et informer

le public, mettre en œuvre

des solutions à l’amiable »

« Sa vocation est de régler les petits litiges

d’ordre civil (problèmes de voisinage, familiaux,

de logement…) par la mise en œuvre

de solutions à l’amiable; de mettre en place

des actions de prévention de la petite délinquance

quotidienne; d’accueillir, aider et

informer le public qui bénéficiera ensuite

de conseils gratuits et confidentiels. Elle fonctionnera

en synergie avec le tribunal d’instance,

d’où l’intérêt de réaliser une entrée

unique pour les deux structures avec deux

pôles d’accueil indépendants », explique-

t-on à la Maison du droit. Cette action

permettra ainsi de traiter des cas simples

et donnera à chacun la capacité éclairée

d’agir pour mettre en œuvre ses

droits.

La « MDD » accueillera de nombreuses

associations et professionnels du droit.

Certains assureront un accueil quotidien,

d’autres des permanences hebdomadaires

ou mensuelles. L’ Adil et

l’Association tutélaire sont déjà sur place

depuis quelques semaines. Pour un

meilleur traitement des dossiers, mais

aussi dans un souci de discrétion et de

confidentialité, le public ne sera reçu que

sur rendez-vous. D’où l’importance d’un

accueil téléphonique précis et performant.

Un peu comme un système d’aiguillage,

cet accueil devra permettre de

qualifier et préciser les demandes, de

répondre aux premières questions pour

ensuite, si nécessaire, orienter le public

vers les bons intervenants. •

G.L et C.Dr

© Bahi

16


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

portes : un lieu

multiples et gratuits

Maison du droit, 35, rue Paul-Bert

Sur Rendez-vous

Horaires d’ouverture : 9h-13h, 14h-18h, les lundi, mardi,

mercredi, vendredi. Le jeudi de 8h30 à 13h, 14h à 20h30.

Le samedi de 9h à 11h30. Tél. : 01 46 03 04 98

Ils sont présents pour vous

à la Maison du droit

De nombreuses associations et professionnels du droit

seront présents à la Maison du Droit. Vous pourrez ainsi

prendre contact avec des avocats-conseils et des conciliateurs

de justice. Deux notaires représentant de la

Chambre des Notaires des Hauts-de-Seine répondront à

vos questions. La Chambre des Huissiers de Justice se

mettra également à votre service tout comme un écrivain

public. Plusieurs associations, d’ores et déjà parties

prenantes, s’ajoutent à cette liste qui sera appelée à

s’agrandir.

ASSOCIATION TUTELAIRE

L’Association tutélaire exerce toute fonction qui pourrait

lui être confiée dans le cadre des dispositions du Code

Civil relatives aux majeurs protégés par la loi. Dans un

souci de prévention, elle peut informer, conseiller et aider

toute personne ou famille de Boulogne-Billancourt souhaitant

« protéger ou faire protéger l’un des siens au

niveau de la gestion de ses biens ».

ADAVIP 92

L’Association départementale d’aide aux victimes d’infraction

pénale intervient gratuitement et confidentiellement

dans les cas de violence faite aux personnes, d’atteinte

aux biens ou d’accidents de la route. Elle tiendra une permanence

juridique hebdomadaire à la MDD ainsi qu’une

consultation psychologique.

L’ADIL

L’Association Départementale d’information au logement

(ADIL 92) informe sur tout problème de location, de

copropriété, d’accès à la propriété, de contrats et de

financement, que l’on soit propriétaire ou locataire, particulier

ou associations. « Dès lors qu’une personne a une

difficulté de compréhension dans le domaine du logement,

elle ne doit pas hésiter à nous contacter. Pris en

amont, le conflit peut être réglé à l’amiable », précise

Isabelle Demetrius, responsable du centre de Boulogne-

Billancourt.

CIDFF92

L’activité du Centre d’Information sur les Droits des

Femmes et des Familles à la Maison du Droit portera sur

l’information juridique, les violences faites aux femmes, la

médiation familiale. « C’est un service gratuit, anonyme et

confidentiel » explique la directrice Karine Chantemargue.

© Bahi

CRESUS

Crésus Ile-de-France Paris (CIFP) conseille les personnes

surendettées ou financièrement fragiles. Elle analyse

avec eux leur situation (juridique, financière, bancaire,

professionnelle et sociale), identifie les différents problèmes

ou besoins et recherche les solutions les plus

appropriées.

17


l’évènement

Zac Seguin- Rives de Seine, quartier du Pont-de-Sèvres

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

QUARTIER ÎLE SEGUIN - RIVES DE SEINE

Lauréat du Palmarès EcoQuartier 2011

Lancé par le ministère de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement, le palmarès

EcoQuartier a récompensé, dans la catégorie « innovations », le quartier Île Seguin - Rives de Seine, la

Saem Val de Seine aménagement et leurs partenaires. Une distinction qui souligne les engagements forts

entrepris en la matière sur le nouveau quartier du Trapèze.

Le 30 novembre dernier,

Boulogne-Billancourt a reçu

le grand prix national Eco-

Quartier, catégorie Performances

Écologiques, mention

innovation. 394 collectivités ont

déposé un dossier de candidature.

Sur 394 dossiers, 24 projets

innovants ont été retenus,

parmi lesquels l’opération Île

Seguin-Rives de Seine, qui a

retenu l’attention des experts du

ministère pour ses nombreux

points forts, notamment en

matière de performances écologiques.

Ils ont salué la mise

en place d’un réseau de chauffage

et de climatisation privilégiant

les énergies renouvelables

à l’échelle du quartier, qui à

terme, permet d’atteindre 65 à

75 % d’énergie renouvelable –

une première en Europe pour

un quartier de cette ampleur –,

l’optimisation et la diversification

des sources d’énergie avec

la mise en place de panneaux

photovoltaïques. L’importance

des espaces verts a également

été remarquée tout comme la

gestion exemplaire de l’eau.

Autre élément essentiel, la

proximité des moyens de transports,

avec, notamment, l’implantation

d’une station du

Grand Paris Express Pont-de-

Sèvres/Île Seguin dès 2018.

Cette récompense marque la

volonté de l’équipe municipale

d’intégrer le nouveau quartier

au reste de la ville et d’apporter

des réponses aux attentes de

tous les acteurs concernés. La

dynamique se poursuit: sur le

Trapèze Ouest, en voie d’achèvement,

5 bâtiments sont en

chantier. Le Trapèze Est est désormais

engagé, avec les mêmes

ambitions de mixité, de qualité

urbaine et architecturale et des

exigences renforcées en

matière de développement

durable. Tous les architectes et

paysagistes ont été désignés et

les premiers chantiers ont commencé

fin 2011. •

Vincent Graffin, conseiller municipal, Christine Bruneau, maire-adjoint au

Développement durable, le Député-maire et Benoist Apparu, secrétaire d’État

au logement, lors de la remise du prix.

© Bahi

© DPA

18


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Île Seguin : les partenaires s’engagent

Deux grandes étapes

viennent d’être franchies

: la signature

de Natural Le Coultre

pour la création d’un

espace entièrement

dédié à l’art contemporain

sur la pointe

amont et le vote par

le Conseil général

des Hauts-de-Seine

qui entérine la réalisation

de la cité de

la musique sur la

pointe aval.

© P. Guignard

Pointe amont: un espace dédié à l’art contemporain

pour 90 millions d’euros TTC

Le Député-maire a signé le mercredi

16 novembre une promesse de vente avec

la société suisse Natural Le Coultre, scellant

le premier projet culturel privé de l’Ile

Seguin. Spécialiste mondial du transport

d’œuvres d’art et de la gestion d’expositions

publiques, Natural Le Coultre mènera ce projet

d’espace dédié à l’art contemporain pour

créer un lieu inédit et polyvalent sur la pointe

sud-est (amont) de l’île. « Le projet donnera naissance

à un grand pôle d’arts plastiques et visuels »

indique Pierre-Christophe Baguet. En effet,

cet espace, qualifié d’« aimant à artistes » par

Nelly Wenger, conceptrice du pôle, dans un

article du JDD daté du 18 décembre, sera à la

fois un lieu d’exposition et un lieu de création.

Il abritera des galeries, une plateforme numérique,

des espaces de présentation, des espaces

de stockage, des entrepôts visitables, des ateliers

d’artistes, des ateliers de production, des

plateaux modulables et même des salles de

vente. Bientôt, pour tout savoir sur l’art, c’est

sur l’Ile Seguin que l’on se rendra. « Il s’agit

d’un projet inédit sans équivalent dans le monde,

explique Nelly Wenger. Il sera ouvert à tous et

associera artistes, galeristes, collectionneurs. Il y

a sur cette île un génie du lieu qui va nourrir un

projet conçu sur mesure. »

Avec cet accord, le projet de la municipalité de

faire de l’île Seguin un lieu dédié à la culture

vient de faire un grand pas. Dès 2012, une

grande exposition d’art contemporain, « Allezy!

», préparée par Natural Le Coultre et Nelly

Wenger, offrira un avant-goût de ce que sera

leur futur projet. L’Ile Seguin, île de la culture,

prend forme. •

© A. Olszak

À droite de Pierre-

Christophe Baguet,

Yves Bouvier,

administrateur de

Natural Le Coultre et

Nelly Wenger,

conceptrice du pôle.

Pointe aval: le Conseil général

lance la Cité de la musique

pour 190 millions d’euros TTC

Le Conseil général des Hauts-de-Seine, présidé

par Patrick Devedjian, vient de voter le

lancement d’un Partenariat Public Privé

(PPP) pour la réalisation de la cité musicale sur

la pointe nord-ouest de l’île Seguin le 16 décembre

2011. Cet ambitieux projet comprendra un

auditorium de grande qualité acoustique dédié à

la musique classique d’une capacité de 900

places et une grande salle de 5000 spectateurs

pour des concerts de rock ou de variétés. Des

plateaux, des studios de répétitions et des espaces

commerciaux à vocation culturelle compléteront

la Cité. Avec des travaux qui démarreront début

2014, la première représentation pourrait avoir

lieu dès l’été 2016.

Ce grand pôle musical et culturel public à rayonnement

international accueillera en outre les

chœurs d’enfants de la Maîtrise des Hauts-de-

Seine, ainsi que des orchestres et formations

en résidence. Ce programme permettra d’équiper

le département d’un ensemble musical totalement

inédit en France. Nous reviendrons en

détail, dans un prochain BBI, sur cet important

projet financé par le Conseil général. •

19


l’évènement

Zac Seguin- Rives de Seine, quartier du Pont-de-Sèvres

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

Les Tours du Pont de Sèvres

bientôt métamorphosées

Les tours Vendôme, Chenonceau et Amboise, plus connues

sous la dénomination « Tours du Pont de Sèvres », vont faire

l’objet d’une réhabilitation dès 2012. À l’occasion du Salon

de l’immobilier d’entreprise (SIMI) en décembre dernier, la

SAS des Tours du Pont de Sèvres, maître d’ouvrage, a

dévoilé le nouveau nom de l’ensemble : Citylights, confié à

l’architecte Dominique Perrault, pour une entrée de ville

digne de Boulogne-Billancourt.

© TL Lewemberg-Sturm

Construites entre 1975 et 1978, les

Tours du Pont de Sèvres forment

un ensemble de 9 bâtiments

regroupés par pôles de 3. Propriété de

General Electric, elles nécessitaient soit

une démolition- reconstruction soit une

réhabilitation lourde pour une mise aux

nouvelles normes environnementales

notamment. Après de nombreux

échanges entre la Ville et le nouveau propriétaire

la SAS* des Tours du Pont de

Sèvres constituée par BNP Real Estate

et General Electric, l’option réhabilitation

lourde confiée à l’architecte de

renom Dominique Perrault a été retenue.

Le Député-maire a alors beaucoup

insisté pour que les propriétaires s’engagent

à une occupation du site le plus

rapidement possible. General Electric s’y

installera donc sur 40 000 m 2 , l’autre

moitié sera occupée par CARDIF (filiale

Assurances Vie du groupe BNP). Le

Député-maire a aussi obtenu la création

d’une crèche d’entreprise. L’architecte

Dominique Perrault considère l’ensemble

comme « un site stratégique, à la fois

signal architectural moderne et entrée d’un

nouveau quartier de ville. »

Le projet de rénovation des tours s’inscrit

dans un programme plus global de

restructuration du quartier, concrétisé

en juillet 2008, et la signature d’une

convention avec l’ANRU (Agence

Nationale pour la Rénovation Urbaine) et

l’ensemble des partenaires (Paris

Habitat, Conseil Général des Hauts de

Seine, Association Foncière Logement,

Caisse des Dépôts et Consignations). Ce

programme prévoit la réhabilitation des

espaces publics et des logements sociaux

de Paris Habitat, la restructuration des

parkings et le renforcement de l’activité

commerciale avec la création d’un

nouveau passage commercial. Deux

ouvrages issus de cette convention sont

déjà accessibles au public : la Montée et

la passerelle Constant-Lemaitre, inaugurées

par Pierre-Christophe Baguet le 26

novembre 2011.•

*Société par actions simplifiées

Citylights, à l’horizon 2014.

Île Seguin-Rives de Seine

au SIMI 2011

La Ville et la SAEM Val de Seine Aménagement ont participé au Salon

de l’immobilier d’entreprise (SIMI) qui s’est tenu du 30 novembre au

2 décembre à Paris. Deux conférences organisées sur ce stand ont

attiré beaucoup d’auditeurs : la présentation de Petra, premier

immeuble du Trapèze-Est, conçu par l’agence Baumschlager & Eberlé et

celle du projet lauréat du macro-lot D5, développé par Nexity Entreprises

et qui offre 60 000 m 2 de bureaux, idéalement situés entre le Parc de

Billancourt et la Seine… Signe de qualité supplémentaire ? La Tour

Horizons de Jean Nouvel a remporté le Grand Prix du SIMI dans la

catégorie « immeuble neuf ». L’immeuble est d’ailleurs en cours

d’obtention du passeport HQE Excellence.

© DPA

20


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

entreprendre

Le secteur économique de Boulogne-Billancourt

L’agence W ou

l’art polymorphe de communiquer

L’agence de communication multiprimée W, filiale d’Havas, s’est installée en janvier à

Boulogne-Billancourt, capitale de la communication. Fondée en 1997 par Denis Gancel et

Gilles Deléris, elle défend un positionnement original, au carrefour de plusieurs métiers,

centré sur l’image de marque de leurs nombreux clients.

«

W

hat a wonderful world » (Quel monde

merveilleux, N.D.L.R.). C’est par ces

mots sur un mur que le visiteur est

accueilli au 7e étage, dans les bureaux de W. Ni

parc d’attraction, ni américanisme béat, on soupçonne

plutôt l’humour des fondateurs

et leur envie d’interpeller,

comme il se doit pour une agence

de communication. Et de rappeler

cette omniprésente lettre W (work,

mot anglais pour travail) « Quand

Gilles et moi avons quitté l’agence de publicité

TBWA (ex BDDP) en 97, nous avons arrêté notre

choix sur cette lettre qui est celle du XXI e siècle, le sigle

du travail aussi; ça nous allait bien » se souvient

Denis Gancel. Leur aventure prend vite de l’élan.

Ils grandissent, et confirment avoir fait en trois

ans « ce que nous pensions faire en une vie! ». La

période est belle – avant l’éclatement de la bulle

internet –, la Coupe du monde crée de l’effervescence

et leur positionnement stratégique

confirme son bien-fondé. « Notre idée a été de

faire se rencontrer deux mondes qui ne se parlaient

pas: celui du design et celui de la publicité. Aprèsguerre,

la publicité a explosé par le mass-média, le

design est resté un artisanat. Nous avons voulu intégrer

toutes les disciplines en plus de la publicité, et

revenir à la transversalité des métiers de la communication.

»

L’agence s’intéresse donc pour ses clients (ADP,

AXA, la Poste…) à la mise en valeur de toutes les

facettes de leur identité. La marque est la face

émergée de l’entreprise, parfois son bien le plus

précieux, comme pour Apple ou Google. « La

valeur d’une entreprise était autrefois comptabilisée,

elle était dans les entrepôts et le matériel.

Aujourd’hui, elle se situe dans l’immatériel, dans

la marque, dans les relations avec les clients, et les

entreprises qui ont le plus de valeur sont celles qui

ont compris comment valoriser ce capital, sans discontinuité

avec la vérité du produit; et en veillant à

ce que le message soit responsable et citoyen ».

La bonne stratégie d’une marque peut en effet

se situer dans l’événementiel, le digital, ou bien

W&Cie– chiffres clés

Capital : 124 480 €

CA 2010 : 28 M €

Nombre de salariés : 140

sûr dans un subtil couplage entre toutes les

manières de communiquer, dont certaines,

comme les réseaux sociaux, ont modifié considérablement

le paysage de la transmissibilité.

« 80 % de ce qui se dit sur une marque n’est pas dit

par la marque elle-même, rappelle

Gilles Deléris. La veille des conversations

en ligne est devenu un impératif

pour nos clients ». C’est donc là l’un

des « métiers » que propose

l’agence, avec ceux du design, qui

créent des marques, des identités visuelles; ou

travaillent à la conception d’un déploiement de

points de vente. Auxquels il faut ajouter la

conception de dispositifs publicitaires, de communication

corporate, institutionnelle, ou événementielle.

Ce déploiement des solutions souvent

complémentaires suppose au sein de

l’agence la coexistence de nombreux métiers et

compétences: directeurs artistiques, designers,

architectes, rédacteurs.

Le développement de l’agence, qui se poursuit à

vitesse grand V (W?) passe par l’internationalisation;

les deux dirigeants se concentrent en

particulier sur des pays « oubliés de la croissance

du XX e siècle, auxquels on peut rendre leurs

marques au XXI e ». D’où leur passion pour, entre

autres, pour les marques africaines, dont les

produits, souvent agricoles (coton, cacao, minerais),

partent à l’export en sacs, sans que soit

identifiés le fruit du travail et du talent.

De cette vision globalisée d’un monde « où tout

est devenu marque », les deux auteurs de « Ecce

Logo », petit livre qui fait du bruit dans le landernau

des communicants, tirent une réflexion

pointue sur les changements considérables

qu’ils observent. Denis Gancel aime à

citer Michel Serres, qui estime que « nous vivons

une révolution comparable à celle qui fit que nous

passâmes du Moyen-Âge à la Renaissance. En

direct, à vitesse grand V et sans garde-fous… » C’est

pourquoi ils ont sous-titré leur ouvrage « les

marques, anges et démons du XXI e siècle. » À

Boulogne-Billancourt, terre de communication,

on reste performants et vigilants…•

Christiane Degrain

Il n’était pas question pour Denis Gancel et Gilles Deléris de s’installer dans un lieu banal. Ils ont choisi

Aurélium, l’immeuble du Trapèze construit par l’architecte Dominique Perrault, qui dresse sa façade dorée et

son design original sur le cours Seguin.

© Seignette Lafontan

21


notre ville

La ville en mouvement

Lundi 9h30

Des Restos du cœur à la Croix-Rouge en

passant par Le Rameau, les Conférences

Saint-Vincent de Paul, Aurore, les

Secours Populaire et Catholique ou

l’Ordre de Malte, plusieurs associations

travaillent jour et nuit pour soutenir les

plus démunis. Des actions qu’elles

nent dans une parfaite coordination

et qui font de notre ville une commune

engagée auprès de ceux qui en ont le

plus besoin.

Le temps d’une matinée, ce local des Restos du Coeur se transforme en véritable épicerie.

7 jours au de la soli

Lundi

Restos du cœur,

boulevard Jean-Jaurès, 9h30.

Dès l’ouverture des portes, les bénéficiaires

se suivent dans ce local mis à disposition

par la mairie. « Vous avez un bon de retrait? »

questionne Nadine à l’accueil. Une jeune

femme, poussette en main, acquiesce. Elle

est venue récupérer un panier-repas.

« Chacun d’entre nous a une fonction, raconte

une bénévole: la réception puis le tri des denrées,

l’accueil des demandeurs, généralement

envoyés par les services sociaux de la ville et

qui viennent avec leurs bons alimentaires, la

Jeudi 10h-14h

distribution. Nous servons

deux fois par semaine une centaine d’inscrits et

constatons une augmentation de femmes seules

avec enfants et de retraités. »

Mardi

Secours catholique, rue de Bellevue,

10h. « J’ai besoin de meubles pour une chambre

d’enfants », « avez-vous reçu ma demande

d’aide de soutien financier?»Deux matinées

par semaine, les bénévoles tiennent une permanence,

où les aidés sont, à 30 ou 40 %

des familles monoparentales. Sur une

année, le Secours catholique local aide 300

Jeudi 17h

familles, en reçoit 800, en visite 90. « Nous

recevons des familles en difficulté pour une

écoute – psychologue - ou des aides matérielles:

écrivain public, établissement d’un dossier de

régularisation ou de demande de logement… »,

explique Damien Dupont, président. « Nous

privilégions l’accompagnement à l’assistanat,

en demandant aux familles une participation

symbolique quand, par exemple, nous leur donnons

un meuble. »

La Colombe, rue Victor-Griffuelhes, 16h.

Locaux spacieux, bordés par un parc, le centre

de réinsertion sociale et professionnelle

Vendredi 11h

Toute l’équipe de l’association « Le Rameau »

aux fourneaux lors d’un déjeuner à Sainte-Cécile.

Colette Tschudin, présidente du Secours populaire Boulogne

(à gauche) et ses bénévoles vendent des articles au profit de

l’association sur le marché de Noël .

Vincent Gaudin et

« Les Petits Frères

22


Mardi 10h

Mercredi 11h

À la permanence du Secours catholique, Albane offre quelques

jouets de ses filles pour les enfants défavorisés.

Les bénévoles de la Croix-rouge s’apprêtent à accompagner cette maman

auprès de sa fille handicapée, qui réside dans un foyer.

darité boulonnaise

La Colombe abrite des « esquintés de la

vie ». Ce CHRS, géré par Aurore, accueille

trente personnes dont six femmes. Cette

structure permet d’aider des personnes fragilisées

à quitter des situations d’extrême

précarité. Certains pensionnaires sont passés

par la rue, d’autres non mais tous n’ont

qu’un but: s’en sortir. On les aide à retrouver

des règles de vie. Une étape pour mieux

renaître.

Mercredi

Croix-Rouge, rue de Clamart, 11h. C’est

la plus importante délégation des Hauts-de-

Vendredi 16h

Seine. La Croix-Rouge-Boulogne-Billancourt,

200 bénévoles et un panel d’actions menées

« Avec le micro-crédit, nous accompagnons des

personnes en difficulté financière; nous participons

à des maraudes et gérons l’Espace maman

bébé de la Croix-Rouge dédié au soutien des

mères », explique Sofiane Bouktit, son président.

Avec une dernière création, baptisée

« Sur ma route ». « 15 bénévoles se relaient

auprès de 40 adultes handicapés isolés. Un travail

que nous menons en collaboration avec les

foyers Darty et Point-du-Jour. Nous leur rendons

visite, organisons des sorties… » raconte

Helena, la responsable.

Jeudi

Sainte-Cécile, rue de l’Est, 10h-14h.

« Le Rameau » rassemble six associations de

la ville (Secours catholique, Croix-Rouge,

Ordre de Malte France, Conférences Saint -

Vincent de Paul, Bancs publics) et mutualise

les énergies. La preuve? L’ambiance unique

de ces jeudis. L’accueil du matin donne l’occasion

de rencontrer l’assistante sociale de la

mairie, ou le docteur de l’Ordre de Malte.

Arrivent Katia, Gérard, Ahmed, Boris… Pour

une pause hebdomadaire. Qu’ils soient à la

rue ou non. « Nous recevons à déjeuner 40

personnes tous les jeudis. C’est la mairie qui

Vendredi 20h

•••

Viargues autour d’un café chez Michel :

des Pauvres, c’est toute ma famille. »

À l’Olivier, Gérard et son éternel chapeau, en pleine discussion avec ses amis

résidents sous l’œil amusé de l’un des éducateurs.

Signes particuliers des diners du cœur de

l’association Magdalena ? Convivialité et

bonne humeur.

23


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

24


Samedi Janvier 2012 10h

Boulogne-Billancourt

Dimanche 20h - 1 h

Les légendaires braderies de l’Entraide. « On en ressort toujours

avec quelque chose », selon Gisèle.

Roselyne et Marie-Laure en maraude pour l’Ordre de Malte :

ces bénévoles connaissent bien les sans-abri et leurs lieux de vie…

••• offre le déjeuner. Ceux qui le souhaitent peuvent

laver leurs vêtements », explique Éric de

Maupeou, président du Rameau.

Deux podologues de l’Ordre de Malte- c’est

nouveau- viennent bénévolement. Le pied

c’est un trésor qui peut s’user très vite.

Surtout lorsque l’on affiche comme Gérard…

« 33 ans de rue ».

Secours populaire, Grand-Place, 17h.

Direction le chalet caritatif où Colette

Tschudin, présidente du Secours populaire

de Boulogne s’active. « Chaque année, nous

soutenons plus de 480 familles, relate Colette.

Nos activités sont assurées par une quinzaine

de bénévoles. Des actions qui vont de l’accueil

des personnes à l’aide alimentaire issue de nos

collectes, des aides d’urgence… »

Vendredi,

Petits Frères des Pauvres, rue de Paris,

11h. Rendez-vous est pris au Centre local

d’information et de coordination gérontologique

avec Vincent Gaudin, l’un des responsables

de l’association. « Depuis 2008, nous

bénéficions d’un bureau au CLIC mis à disposition

par la mairie. » 25 bénévoles se succèdent

toute l’année, par équipe de trois,

auprès de 25 personnes âgées. Deux heures

plus tard, rencontre chez Michel, 73 ans,

visité par Viargues, bénévole. « Ils sont toute

ma famille! Avec eux, j’arrive à couper ma solitude

», confie Michel.

L’Olivier, centre de stabilisation pour

les sans-abris, rue de Meudon, 16h.

Dans la salle à vivre, Arcadius, Gérard,

Martine, Youssef, tous pensionnaires de ce

centre géré par Aurore. « Nous hébergeons

24 personnes dont 4 femmes qui, pour la majorité

d’entre elles, ont déjà travaillé mais un jour

se sont retrouvées à la rue. Leur vie a basculé.

Elles ont besoin de se redéfinir en tant qu’individu

», raconte Valérie Di Pizio, chef de service.

L’Olivier, ce sont des chambres partagées,

une salle commune, des déjeuners et

des dîners, un accueil de jour le mardi matin

où les non-résidents peuvent rencontrer l’assistante

sociale de la mairie ou les podologues

de Malte. À l’Olivier, il y a aussi

5 places d’hébergement d’urgence. L’Olivier

offre aux sans-logis un trésor: pouvoir se

doucher, se nourrir et dormir dans un lit.

Paroisse Sainte-Cécile, Vendredi du

Cœur, 20h. « Nous sommes des employées

d’Estée Lauder et sommes ici pour un atelier

de maquillage. Nous le faisons pour le Padre »,

explique une jeune femme blonde en train

de masser Jacqueline. Le Padre? Père Jean-

Philippe, fondateur de l’association

Magdalena. Si cet atelier maquillage est une

première, les dîners du cœur de Magdalena

sont une « institution », vieille de 10 ans.

Les vendredis, 80 personnes isolées viennent

partager un dîner béni par Padre Jean-

Philippe et préparé par des bénévoles. « Vous

reprendrez des coquilles Saint-Jacques ? Vous

avez eu votre fromage? »

Samedi

Entraide familiale, rue de Clamart, 10h.

Comme tous les samedis matins, les locaux

de L’Entraide fourmillent de monde, c’est la

braderie! Un manteau en cuir à 20 euros,

pantalons à 3 euros… Très bien gérée,

l’Entraide familiale vit de ses braderies. « Les

Boulonnais sont généreux. Nous recevons toujours

autant de vêtements, jouets et livres »,

confie Jeanine Durand, sa pétillante présidente.

50 bénévoles se relaient. Au tri des

vêtements, à la vente, à la distribution de

bons alimentaires. « Nos braderies financent

les aides que nous accordons. En 2010, nous

avons aidé 1338 personnes avec des bons alimentaires,

distribués 2257 colis (373 foyers),

accordé 390 bons vêtement pour près de

9000 euros. » Toute l’année, l’Entraide soutient

440 foyers, toutes aides confondues.

Dimanche.

CTM, Maraude avec l’Ordre de Malte

France, 20h-1h. Au Centre technique

municipal, une camionnette de l’Ordre de

Malte France s’apprête à partir. Remplie de

viennoiseries, sacs pique-nique et de… couvertures!

À bord, Marie-Laure, Roselyne et

François. Premier appel. « Allô, c’est le 115,

vous pourriez trouver une place pour un hébergement?

»Roselyne appelle l’Olivier. C’est

oui. Direction, un hall d’immeuble où Betty

s’est installée. La jeune femme sera accompagnée

à l’Olivier pour une nuit. La suite, ce

sera une soupe pour Mauricette, qui vit sur

un banc, à Nathalie logée dans une tente

sous le Pont de Sèvres. L’estafette vers

minuit croisera Alain, un résident de

l’Olivier, place Marcel-Sembat. Il boite et avec

son déambulateur, il aurait mis beaucoup

plus de temps pour rejoindre sa chambre!

Jusqu’à 1 heure du matin, les bénévoles

« chercheront » leurs « hommes ». Là où ils

savent les trouver. Passé minuit, retour au

CTM. Les trois bénévoles recommenceront

la semaine prochaine. Demain, la maraude

sera assurée par la Croix-Rouge. Pas une

nuit sans maraude ni chaleur humaine pour

les plus pauvres, à Boulogne-Billancourt.•

Sabine Dusch

Reportage photo : Arnaud Olszak

25


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

Un grand tournoi de bridge se

déroulera le 12 février prochain dans

les salons d’honneur de l’hôtel de ville.

Reconnu discipline olympique, ce sport

de l’esprit est en effet particulièrement

pratiqué à Boulogne-Billancourt

qui compte l’une des plus grandes

écoles de bridge en France.

Tour de table.

© A. Olszak

Le premier grand tournoi

de bridge boulonnais !

Ayant constaté que des clubs boulonnais participaient aux tournois organisés dans les villes voisines,

le Député-maire a demandé au président Chebath, de Bridge et loisirs, de créer un grand tournoi

boulonnais dans les salons d’honneur de l’hôtel de ville. Le projet se réalisera le 12 février prochain

! Ce premier grand tournoi se déroulera aussi au profit du développement du bridge dans les maisons

de retraite boulonnaises, grâce aux associations Vitamine Bridge et Bridge et loisirs. • M.K-D.

Grand tournoi de bridge le 12 février de 14h à 18h.

À l’Hôtel de Ville

•Qui peut s’inscrire: Le tournoi, homologué FFB, est ouvert aux bridgeurs de tous niveaux,

affiliés ou non à la Fédération française de bridge, membres ou non d’une association.

•Où s’inscrire: Vitamine Bridge – contact@vitaminebridge.com ou 0634045153

•Combien ça coûte: 20 €

Libellez votre chèque à l’ordre de Vitamine Bridge Boulogne et retournez-le à Vitamine Bridge -

45, bd Gouvion-Saint-Cyr – 75017 Paris accompagné de votre bulletin d’inscription

•La remise des prix se fera à l’issue du tournoi, autour d’un buffet.

Le bridge en chiffres

•2,5 millions de Français y jouent

régulièrement.

•La FFB recense 105 316 licenciés.

•1 204 clubs agréés en France.

Bon à savoir

Le bridge de loisirs à Boulogne-

Billancourt :

Clubs seniors, sections bridge dans les

entreprises (club Renault par ex.),

mais aussi associations… Les

possibilités de pratiquer le bridge en

loisir sont nombreuses.

• À l’ANRABB (Association des

nouveaux retraités et assimilés de

Boulogne-Billancourt), environ

30 adhérents. Renseignements :

01 46 21 29 58 / 06 68 04 54 18.

• À l’AVF (Accueil des villes

françaises), plus de 60 adhérents.

Renseignements :

01 46 05 40 33.

26


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Boulogne bridge club ludothèque

Rajeunir le bridge pour le pérenniser

Un après-midi de décembre, une quarantaine de bridgeurs s’affaire sous

la houlette du nouvel animateur, Quentin Levoy, 26 ans. Diplômé de la

FFB, classé dans les 10 meilleurs joueurs juniors français, ce professeur

a quitté sa casquette de facteur pour s’adonner à sa grande passion. « J’ai

commencé le bridge au collège, j’ai tout de suite accroché. » Dans ce club

agréé FFB de 120 adhérents, qui se situe plus sur un niveau loisir que compétition,

les 1 re , 2 e et 3 e séries jouent ensemble lors des tournois. « Nous

sommes ouverts à tous les licenciés FFB, adhérents ou non au club. Certains

viennent très régulièrement; le bridge est un passe-temps, qui permet de se

retrouver. Ce qui compte ici, c’est l’esprit club et les liens d’amitié. » Pour ceux

qui veulent progresser, consolider leurs acquis, améliorer leurs techniques

de jeu, il y a la possibilité de prendre des cours, le club comptant une

école de 20 élèves. Selon ce jeune espoir, le bridge est un jeu de patience

complexe qui nécessite concentration, mémoire, stratégie, raisonnement,

logique, mais aussi une part de fantaisie, les donnes n’étant jamais les

mêmes. « Nous devons rajeunir notre public pour assurer la pérennité du

club et du bridge. J’appartiens au comité Val de Seine Jeun’s club; cette association

agréée a pour but de développer le bridge auprès des jeunes, et de faire

entrer, pourquoi pas, le bridge dans les écoles. »

624, rue Yves-Kermen. Renseignements : 06 26 91 19 58 (Quentin

Levoy), quentin.levoy@free.fr.

Tournoi Téléthon organisé par Bridge et loisirs. La passion du jeu au service

d’une bonne action.

Cercle de bridge et d’échecs

de Boulogne-Billancourt

Une nouvelle dynamique

Ce petit club indépendant d’une douzaine de tables et d’une cinquantaine

d’adhérents existe depuis plus de 20 ans, il est ouvert tous les jours

de l’année (même les jours fériés). « Nous attirons beaucoup les seniors boulonnais;

venir ici permet à certains d’entre eux de lutter contre la solitude.

L’ouverture le week-end est un vrai succès ! », relate Michèle Marois, la

© A. Olszak

Quentin Levoy, parmi les meilleurs joueurs français de bridge, enseigne sa

discipline de prédilection au Boulogne Bridge Club.

Bridge et loisirs

Une école reconnue

Mardi 6 décembre, Maison des associations. Une centaine de joueurs

sont répartis sur 26 tables pour le tournoi organisé par Bridge et loisirs,

le premier club de la ville, au profit du Téléthon. L’ambiance est détendue,

les joueurs, concentrés. Josette, 93 ans, pratique depuis ses 18 ans. Elle

adore ça. Quant à Med, il aime, « le défi, mais surtout faire marcher ma tête. »

Exceptionnellement, un droit de table à 15 € la partie au lieu des 4,5 ou

5,50 € habituels, permettra à ce club, très actif de collecter 2656 € au

profit du Téléthon.

Presque quadragénaire, ce club qui compte près de 600 adhérents, est

connu pour son école, l’une des plus grandes de France: 350 élèves et

quelques pointures, dont la championne du monde par équipe, Véronique

Bessis. « Même s’il est important de se former aux techniques de jeux – le bridge

est avant tout un prétexte pour nous réunir dans une ambiance familiale et chaleureuse,

explique Paul Chebath, le président. Nous multiplions les occasions

de faire la fête et accueillons tout le monde: passionnés ou non, joueurs ou

non. » L’une des grandes ambitions du club? « Rajeunir notre public, et développer

l’investissement des personnes actives en proposant davantage de séances

le soir. »

60, rue de la Bellefeuille. 01 46 04 73 00. bridgeloisirs@gmail. com.

www.bridgeetloisirs.net.

nouvelle présidente. Depuis son arrivée, la moyenne d’âge du cercle a

légèrement rajeuni. « Nous notons une augmentation de 30 % des jeunes

seniors en un an ». Sa recette? « Offrir à nos membres un cadre agréable, dans

une ambiance « petit club » conviviale et amicale. » Son créneau? Le bridge

de loisir, sans stress. « Nous ne voulons pas avoir d’école de bridge mais nous

envisageons, pour répondre à la demande, de mettre en place des cours d’initiation

un soir par semaine. »

11, rue de Clamart. 0149109870. bridge.echecs@free.fr

© Saragoussi

27


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

28


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

LE POINT SUR LES PROJETS EN COURS

Roland-Garros : le dialogue va se poursuivre

La Commission nationale du débat public recommande la tenue de nouvelles réunions dans le cadre du

projet d’extension de Roland-Garros. Un bon point pour Boulogne-Billancourt qui pourra de nouveau faire

entendre ses revendications.

© Bahi

Le projet d’extension du stade

Roland-Garros, objet notamment

d’un débat public à Boulogne-

Billancourt début novembre, va connaître

une nouvelle étape de concertation.

Après avoir reçu de la Fédération française

de tennis, le compte rendu des

différents échanges qui se sont déroulés

du 8 octobre au 23 novembre 2011

et le rapport du garant, la Commission

nationale du débat public vient d’émettre

de nouvelles recommandations.

Elle propose d’organiser deux nouvelles

réunions publiques, en présence

de Jean-Pierre Tiffon, garant de cette

concertation. La première portera sur

l’adéquation des transports publics et

sera conduite avec le concours des

Villes de Boulogne-Billancourt et de

Paris. La deuxième, plus générale, portera

sur les modalités d’information de

la population jusqu’à l’enquête

publique et durant le chantier. Le

compte rendu de ces deux réunions et

le rapport complémentaire du garant

seront joints au dossier.

À l’évidence, la réunion souhaitée par

le Député-maire et qui s’est déroulée le

7 novembre dernier en présence de

Jean-Pierre Tiffon et Gilbert Ysern, président

de la FFT, a porté ses fruits.

Pierre Christophe Baguet s’était

engagé à « poursuivre jusqu’au bout »

la défense des revendications des riverains

directement impactés par le projet.

Parmi les huit réserves exprimées

figuraient notamment le « règlement

du problème de stationnement et des

flux de circulation » ou encore « l’engagement

d’une concertation préalable

avec les riverains pour toute utilisation

ou modification du boulevard

d’Auteuil ». Le lieu et la date de ces réunions

ne sont pas encore fixés. Une

chose est sûre, les relations nouées

avec la FFT depuis 2008 montrent

qu’un dialogue constructif est possible.

Cette nouvelle étape de concertation

permettra de faire entendre,

encore mieux, dans ce dossier, la voix

des Boulonnais. •

C. Dr.

Chantiers frontaliers avec Paris : le Député-maire écrit à Bertrand Delanoë

Les chantiers ou projets, concernant essentiellement des infrastructures de sports et de loisirs, se suivent et s’ajoutent à la « frontière » entre Paris et Boulogne-

Billancourt. Outre l’extension de Roland-Garros (voir ci-dessus), la rénovation de la piscine Molitor a commencé sans concertation avec la fermeture de l’avenue

de la Porte Molitor. Par ailleurs, aux travaux de reconstruction du stade Jean-Bouin

risquent de s’ajouter ceux du stade du Parc des Princes, probablement en septembre

2012, en vue de l’Euro 2016 de Football et la nécessaire mise aux normes des installations.

Dans ce contexte, qui rime aussi avec désagréments pour les riverains,

Pierre-Christophe Baguet, Député-maire de Boulogne-Billancourt, s’est adressé à son

homologue parisien, Bertrand Delanoë, en date du 7 décembre dernier. « La plupart

de ces chantiers, écrit notamment le Député-maire, concernent ou concerneront des

équipements d’envergure nationale voire internationale et les différents calendriers de

travaux annoncés par voie de presse ne manqueront pas d’inquiéter légitimement les

riverains immédiats, pour l’essentiel habitants de Boulogne-Billancourt. » Et le Députémaire,

« dans l’esprit du vœu » (adopté par le Conseil Municipal le 11 décembre

2008) de solliciter une « réunion entre nos deux communes » pour évoquer ces différentes

questions. La balle est désormais dans le camp parisien. •

© Bahi

29


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

30


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

En cas de doute,

d’intrusion ou

de vol manifeste,

appelez le 17

OPÉRATION «TRANQUILLITÉ SENIORS»

Attention aux faux démarcheurs !

Les services municipaux et le commissariat organisent des conférences de sensibilisation ou d’information

contre les actes de délinquance visant, notamment, les plus âgés d’entre nous. Cette initiative remporte

un grand succès.

© Olszak

e jour-là, Jérôme*, 80 ans, Boulonnais, a bien

Créagi. Évoquant une fuite d’eau dans son

immeuble, un individu, en « tenue de travail »,

sonne et s’introduit chez lui. D’abord confiant,

l’octogénaire remarque deux autres hommes

aux aguets. S’il a ouvert sa porte, surpris, il a

ensuite le bon réflexe et crie: « Aux voleurs! ».

Le trio s’enfuit…

Cet exemple, parmi d’autres, illustre l’utilité de

l’opération « Tranquillité Seniors » menée

conjointement par le Service Animation Loisirs

Seniors de la Ville et la Police nationale de

Boulogne-Billancourt. Le 12 décembre dernier, la

salle du club Rose-Besnard affichait complet

pour une conférence et des échanges « passionnés.

» Un autre rendez-vous était prévu le lendemain,

au club Jean-Jaurès. D’autres seront programmés

dans les clubs seniors de la commune.

Fabrice Gault, brigadier de police à Boulogne-

Billancourt, chargé de prévention, énumère les

exemples d’arnaques possibles, répond aux

questions, nombreuses. Il ne s’agit pas de tomber

dans la psychose mais d’adopter une attitude

préventive. Si cette prudence doit être de

mise dans la rue ou à un distributeur de billets

(ne pas exposer un collier autour de son cou, se

méfier d’une personne cherchant à vous distraire,

numéroter discrètement son code bancaire),

ou en utilisant Internet, il convient de

prendre garde à un mode d’arnaque malheureusement

en vogue: le vol « à la fausse qualité

». Il se produit le plus souvent à domicile.

Pour confondre d’éventuels faux employés, artisans

ou policiers, le fonctionnaire énumère

quelques mesures simples: autant que possible,

ne pas ouvrir sa porte à un ou une inconnue,

même portant uniforme, beau costume ou

tenue de travail. Lui demander sa carte professionnelle,

ordre de mission ou justificatif d’intervention.

En cas de doute, ne le laissez pas entrer.

Ne rappelez pas au téléphone un numéro que

l’individu vous donnerait lui-même! Mieux vaut

reporter le rendez-vous… Si la personne a réussi

à entrer, et que vous avez un doute, n’hésitez

pas à faire appel à un voisin ou à dire que

quelqu’un d’autre se trouve chez vous…

Si la personne insiste, suivez-la dans la maison,

surveillez ses faits et gestes, voire refermez votre

porte derrière elle (pour éviter qu’un complice ne

rentre à votre insu). N’indiquez en aucun cas

où se trouvent votre argent ou vos bijoux.

Ne signez aucun papier qui vous semblerait

suspect…

Et si, par malheur, vous avez été abusé et volé, ne

touchez à rien et prévenez la police. Toute

empreinte peut permettre, par la suite, de

confondre les voleurs…

Entre chaque cas décrit par le policier, les

observations de « seniors » particulièrement

dynamiques fusent. L’intervention

– plus de deux heures – se termine sous

les applaudissements. • C. Driancourt

*Prénom d’emprunt

31


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

RECENSEMENT ANNUEL

Du 19 janvier au 25 février 2012

« Chacun de nous compte » : en partenariat avec les communes, l’Insee organise le recensement de la

population. À Boulogne-Billancourt, 5 000 logements sont concernés. Des agents recenseurs municipaux

peuvent se présenter à votre domicile du 19 janvier au 25 février inclus. Merci de bien les accueillir.

Nadia Ambrosio

Quartier 6

Pascal Baron

Quartiers 2 et 6

Cédric Béquilleux

Quartier 6

Michèle Bergy-

Verdel Quartiers 2 et 3

Annie Blanchard

Quartier 2

Sandrine Blondeau

Quartier 4

Dany Brige

Quartier 3

Bénédicte Bruno

Quartier 4

Hélène Bussières

Quartier 5

Sabine Coroller

Quartier 1

Farid Daoudi

Quartier 6

Béatrice Delcourt

Quartiers 1 et 6

Raoudha Dhib

Quartiers 4 et 6

Milène Do

Nascimento

Quartiers 2 et 3

Xavier Forques

Quartier 2

Daniel Gaborit

Quartiers 5 et 6

Rachid Henchir

Quartier 3

Véronique Henrot

Quartier 4

Nadia Hosany

Quartier 1

Natacha Kiosseff

Quartiers 1 et 6

Dalila Khial

Quartier 3

Claude Laudet

Quartier 2

Myrna Lemaire

Quartier 3

Florent Lerondeau

Quartier 5

Georginot Naze

Quartier 2

Nadine Nirlo

Quartiers 2, 3 et 5

Jean-Luc Prezioso

Quartiers 5 et 6

Sandrine Tixier

Quartier 4

Catherine Vergé

Quartiers 1 et 2

Sylvie Verger

Quartiers 3 et 4

Ollivia Judas

Suppléante

Sarah Corbion

Suppléante

Comment se déroule la tournée du recensement?

Un agent, accrédité par l’Insee, déposera une lettre dans la

boîte des personnes concernées début janvier. Il se présente

ensuite dans chaque foyer pour remettre une fiche de logement

et un bulletin par membre du foyer. L’agent possède

une carte tricolore - avec sa photo et signée par le maire -

que vous pouvez exiger. Enfin, l’enquêteur récupère ces

fiches à la date et à l’heure fixées le jour du dépôt des questionnaires.

Il est également possible de déposer les documents

dans la boîte aux lettres de la mairie ou de nous

contacter au 01 55 18 53 00 pour prendre rendez-vous.

32


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

SANTÉ : AMBROISE-PARÉ

Du nouveau à l’hôpital !

2012 à l’hôpital Ambroise-Paré, c’est le maintien des urgences

de nuit profonde, le renforcement du service de chirurgie digestive

et la création d’un service obésité-nutrition.

Dans le cadre de la réorganisation de l’offre

de soins en Ile-de-France, l’ARS (Agence

Régionale de Santé) a lancé une vaste

réflexion pour optimiser les urgences de nuit

profonde (22h30/5h30). De nombreux services

étaient appelés à se regrouper ou à fermer. Un

temps menacé, grâce à l’action conjuguée des

médecins, de l’AP-HP et du Député-maire,

Ambroise Paré a finalement été confirmé

comme centre d’urgence, grâce à son excellence

médicale et à ses liens avec la 2 e ville d’Ile-de-

France.

La chirurgie digestive a toujours été une activité

d’excellence au sein de l’hôpital. Afin de mieux

répondre aux besoins de la population, il a été

décidé d’élargir le panel de ses activités.

« Depuis cet été, une deuxième équipe complète

l’offre de soins en chirurgie digestive. Avec une

expertise importante en chirurgie laparoscopique,

que ce soit pour le traitement des pathologies

bénignes ou malignes à froid (reflux gastro-oesophagien,

ablation de la vésicule biliaire, ablation

d’une partie du colon pour diverticule ou cancer,

cure de hernie inguinale…) ou en urgence (appendicite,

occlusion, péritonite…). Cette expertise en

chirurgie dite « mini-invasive » est par ailleurs

indispensable pour la prise en charge chirurgicale

de l’obésité. Une activité nouvelle au sein de l’hôpital

et qui va se développer en partenariat avec

l’équipe médicale du professeur Czernichow »,

explique son responsable le professeur Jean-

Luc Bouillot. •

Un nouveau centre spécialisé dans

la prise en charge de l’obésité

Aujourd’hui, l’obésité concerne près de

15 % de la population française, soit

6,5 millions de Français. En combinant surpoids

et obésité, cela représente 50 % de

la population. Un phénomène qui augmente

de manière globale chez l’adulte

« L’unité de nutrition a été créée cet été pour

répondre au besoin de prise en charge de

l’obésité dans l’ouest de la région parisienne,

car aucun service structuré de cette façon ne

permettait d’honorer la demande, explique le

professeur Sébastien Czernichow, responsable

de l’unité de nutrition. Nous avons déjà

ouvert un hôpital de jour et des consultations

externes assurées par plusieurs médecins

nutritionnistes. Courant 2012, une hospitalisation

conventionnelle de 9 lits ouvrira (…)

Notre particularité sera d’avoir tous les équipements

nécessaires à l’accueil des patients

obèses, même avec une obésité sévère, et

d’apporter une prise en charge multidisciplinaire

qui comprend médecins, diététicienne,

éducatrice sportive, assistante sociale et psychologue.

Enfin, notre organisation nous permet

d’évaluer et de suivre les patients opérés

d’une chirurgie bariatrique (chirurgie des

patients obèses) sur le site Ambroise-Paré

par le Pr Bouillot et son équipe », termine le

professeur. En association avec d’autres hôpitaux

tels que La Pitié-Salpêtrière, l’agence

régionale de santé Ile-de-France a labellisé ce

service comme centre spécialisé de référence.

© A. Olszak

33


notre ville

La ville en mouvement Boulogne-Billancourt Janvier 2012

CESL

Deuxième mandature,

appel à candidatures

Après une première mandature réussie (2008-2011), l’heure est venue pour le Conseil économique

et social local (CESL) de renouveler la totalité de ses membres. Conformément aux statuts de cette

instance, ses membres siégeront jusqu’à la fin du mandat municipal.

C

’est un travail colossal qu’a réalisé le CESL depuis ses débuts

en janvier 2009. Un grand nombre de rapports ont depuis

été adoptés lors de ses assemblées générales: priorité du

maintien à domicile des personnes âgées, proposition d’un nouveau

découpage de quartiers, création d’une structure d’accueil

innovante pour les étudiants, etc. « Représentants de la société

civile, ces femmes et hommes travaillent, selon leurs compétences, au

sein de groupes thématiques. Ils procèdent à des auditions d’experts,

nent des études comparatives auprès des établissements publics et

des collectivités, etc. Puis, à la demande du maire, rédigent des rapports

sur des sujets qui concernent la vie quotidienne de tous les

Boulonnais », rapporte Vittorio Bacchetta, conseiller municipal

délégué à la Démocratie de proximité. « Nous sommes un bureau

d’étude mis à la disposition du maire et du conseil municipal », précise

Guy Sorman, président-délégué du CESL.

Au terme de la prochaine campagne de recrutement (début

2012), chaque candidat fera l’objet d’un examen précis et d’une

ultime sélection qui se passera devant une commission ad hoc

constituée d’élus de la majorité et de l’opposition municipale.

Enfin, les candidats retenus pour la composition de ce nouveau

CESL seront définitivement désignés lors du conseil municipal

qui se tiendra en mars prochain. •

Le CESL, c’est quoi?

Créé par délibération au conseil municipal du 11 décembre 2008

et installé en janvier 2009, le Conseil économique et social local

est un organe consultatif réunissant 76 membres de la société

civile recrutés pour leur expérience et chargés, à la demande du

Député-maire, de remettre des avis et des rapports sur des sujets

d’intérêts locaux.

Créé et présidé par Pierre-Christophe Baguet, animé par Guy

Sorman, en qualité de président délégué, lui-même assisté de viceprésidents,

le CESL est doté d’un secrétariat général et ses membres

se répartissent le travail à travers plusieurs sections thématiques.

Renouvellement total du CESL, appel à candidatures

En janvier 2012 s’achèvent les trois années de mandat du CESL.

Il faut donc procéder au renouvellement de ses 76 membres d’où

un deuxième appel à candidatures, destiné à former la composition

de ce futur CESL.

Profil recherché

Vous êtes?

•Profession libérale, salarié public-privé, commerçant, artisan, chef

d’entreprise, responsable associatif, retraité, étudiant, divers et

autres expériences.

•Boulonnais, âgé de plus de 18 ans et inscrit sur les listes électorales

de la commune.

Vous n’êtes pas conseiller municipal ou conseiller de quartier.

Vous souhaitez?

Faire bénéficier la ville de votre connaissance et de votre savoir-faire

dans des domaines précis (transports, éducation, développement

durable…).

Candidature, mode d’emploi

Avant fin février 2012, envoyez un curriculum-vitae accompagné

d’une lettre de motivation à : cesl@mairie-boulogne-billancourt.fr ou

par courrier au Député-maire, Hôtel de Ville, 26 avenue André

Morizet, 92104 Boulogne-Billancourt cedex.

© Bahi

Assemblée générale en présence du Député-maire et de Guy Sorman.

Le saviez-vous?

Le CESL (2008-2011), ce sont: 28 femmes, 48 hommes; un âge

médian: 56 ans. Les dix plus jeunes ont entre 24 et 37 ans, les dix

plus âgés entre 67 et 85. Des salariés, 24 issus du privé, 13 du

public. Des professions libérales, 9. Des commerçants, artisans,

chefs d’entreprise, 9.

34


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

notre ville

La ville en mouvement

Le centre de santé de

la Croix-Rouge et la Maison

médicale déménagent

provisoirement pour travaux

Situés au 227, boulevard Jean-Jaurès, le centre de santé de la Croix-

Rouge et la Maison médicale de garde accueilleront le public au

79, rue de Sèvres à compter du 21 janvier 2012, en raison des

travaux de rénovation de ses locaux du boulevard Jean-Jaurès.

Le bâtiment sera démoli puis reconstruit dans le cadre d’un programme

immobilier qui prévoit des espaces publics et des logements.

Les travaux, dont la durée est estimée à 2 ou 3 ans, vont

débuter dès le déménagement des services rue de Sèvres.

© Bahi

Le maire du XV e arrondissement

de Paris et les maires de GPSO

créent une instance de travail

pour les projets du Grand Paris

À l’heure du Grand Paris et des grands projets voulus par le Président

de la République, (Grand Paris Express, développement de la Vallée

de la Seine…), Philippe Goujon, Député - maire du XV e arrondissement

de Paris et les maires des villes qui composent la Communauté

d’Agglomération Grand Paris Seine Ouest (Boulogne-Billancourt, Chaville,

Issy-les-Moulineaux, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville d’Avray), présidée

par Pierre-Christophe Baguet, viennent de mettre en place une instance

de travail dédiée au suivi des projets qui touchent, de façon limitrophe,

leurs communes: regroupement du ministère de la Défense à

Balard, évolution de l’héliport, aménagements du Parc des Expositions

de la Porte de Versailles, des quais de Seine, des entrées de ville (Porte

de Seine, Porte Brancion…), des projets d’urbanisme (le projet de la Tour

Triangle sur le site de la Porte de Versailles, réaménagement du quartier

du Pont-d’Issy…), etc.

Les huit maires ont souligné l’importance de tous ces projets pour

l’avenir de leurs communes sur un territoire ayant une continuité géographique

forte, un dynamisme économique reconnu et offrant un

cadre de vie privilégié à ses habitants. Ils s’engagent à travailler sur ces

dossiers dans la concertation la plus large possible. •

Centre de santé de la Croix-Rouge: accès aux soins pour tout public du

lundi au samedi de 8h à 20h. Il favorise l’accès aux soins pour tout public.

Polyvalent, il propose des consultations de médecine générale et de spécialités,

ainsi que des soins dentaires et des soins infirmiers.

Tél. : 01 46 21 04 54.

Maison médicale de garde: du lundi au samedi de 20h à minuit, et les

dimanches et jours fériés de 8h à minuit. Elle assure, hors des horaires de

consultation des cabinets, les urgences de médecine de ville ne nécessitant

pas l’intervention d’un plateau technique hospitalier. Les gardes sont

assurées par les médecins libéraux de la ville regroupés au sein de

l’Association des médecins de Boulogne-Billancourt. Le patient doit, dans

un premier temps, prendre contact avec le centre 15 et demander à

consulter dans la maison médicale de garde si c’est son souhait.

© P. Guignard

Enquête publique: projet de modification n° 4 du PLU: Une mise à jour réglementaire

Un projet de modification du Plan local d’urbanisme (PLU), soumis à une

enquête publique obligatoire, a été engagé par arrêté municipal en date du

25 novembre 2011. Cette procédure permettra d’apporter des changements

partiels au PLU, un document qui définit les orientations générales d’aménagement

et d’urbanisme de la commune. Cette quatrième mise à jour réglementaire

a pour objectif d’actualiser le document: intégration de nouvelles

références législatives, adaptation à la loi portant engagement national pour

l’environnement, dite Grenelle II… L’enquête publique se tiendra entre le

4 janvier et le 6 février 2012 inclus, au 2 e étage de l’Hôtel de Ville, à la direction

de l’Urbanisme et de l’Aménagement aux jours et heures d’ouverture suivants:

de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30 les lundi, mardi, de 8h30 à 17h30

le mercredi, de 8h30 à 12h et de 14h à 19h15 le jeudi, de 8h30 à 16h45 le

vendredi et de 8h30 à 11h45 le samedi. Le public sera reçu par le commissaire

enquêteur les:

• Mercredi 4 janvier de 11h à 14h

• Samedi 14 janvier de 8h45 à 11h45

• Jeudi 26 janvier de 16h à 19h

• Lundi 6 février de 14 à 17h30

L’adoption de cette modification sera soumise au conseil municipal du

16 mai après remise des conclusions par le commissaire-enquêteur.

35


la mairie

La vie municipale, la vie citoyenne

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

© Olszak

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DÉCEMBRE 2011

Parmi les principales délibérations

Réaménagement programmé de la crèche Niox-Château

Située au 168, rue de Paris, la crèche Niox-Château, datant

des années soixante-dix, va faire l’objet d’importants travaux

d’aménagement et de transformation. Ce, afin d’optimiser au

mieux l’occupation de l’établissement et de l’adapter aux

normes d’aménagement qui ont évolué depuis l’époque de sa

construction. Appel sera fait à un maître d’œuvre désigné par

un jury pour réaliser ce projet qui visera l’obtention du label

« Bâtiment basse consommation ». Le montant total de cette

opération est estimé à 6 000 000 € TTC dont 540 000 € TTC

pour la maîtrise d’œuvre.

Révision partielle de la sectorisation scolaire pour l’année

2012-2013

L’évolution démographique de la population boulonnaise

nécessite périodiquement une révision de la sectorisation

scolaire. Après deux réunions de concertation avec les directeurs

d’écoles, l’inspection de l’Éducation nationale et les

représentants des parents d’élèves, la sectorisation scolaire a

été révisée. Il s’agit d’une part d’un rééquilibrage des effectifs

entre les groupes scolaires Fessart et Paris. Des ajustements

seront réalisés pour le secteur de l’école Maître-Jacques. Les

effectifs de l’école élémentaire Silly seront augmentés. Enfin,

le secteur du groupe scolaire Thiers sera légèrement modifié

pour rééquilibrer les effectifs avec le groupe scolaire Paris.

Navettes sur la Seine: les Boulonnais seront consultés

Une consultation sur le projet de navettes fluviales sera lancée

entre janvier et février 2012 auprès des habitants, des élus et des

acteurs économiques dans les communes concernées. Des affiches

et des dépliants seront distribués, un site internet sera dédié à la

consultation et des registres en mairies permettront au public de

s’informer et de consigner des suggestions ou des observations.

Boulogne-Billancourt avait fait part, avec l’ensemble des collectivités

locales jouxtant la Seine, de sa volonté de mettre en œuvre

un service de navettes fluviales pour le transport régulier de personnes

sur la Seine. Le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-

France) a donc proposé un projet qui prévoit que le service baptisé

Voguéo desserve plusieurs points, de Suresnes jusqu’à Maisons-

Alfort/Vitry-sur-Seine. Trente escales seraient réparties sur trois

lignes distinctes: ligne 1 de Vitry-sur-Seine à Invalides, ligne 2 de

la Tour Eiffel à Gare d’Austerlitz et ligne 3 de Suresnes à Musée

d’Orsay. Les bateaux auraient une capacité de 100 places et pourraient

être empruntés par les voyageurs munis d’abonnements

type pass navigo ou Imagin’R.

Un lauréat pour la « Bourse de l’initiative »

Les « Bourses de l’initiative » visent à aider certains jeunes

Boulonnais de 16 à 23 ans souhaitant s’engager dans des projets

à caractère humanitaire, social, culturel ou sportif. Lors

de la deuxième session de sélection, six ont été retenus, dont

© Olszak

36


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

3 répondant aux critères. Un dossier a été primé et son auteur

recevra 1 500 €. Le travail du lauréat qui durera sept mois

consiste à sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat social,

un projet qui sera poursuivi par les élèves de l’École centrale

de Paris. Le montage financier doit également inclure des

financements extérieurs.

4L Trophy – subventions de la Ville aux équipages

Le 4L Trophy est un raid aventure réservé aux étudiants qui

doivent traverser le désert marocain à bord d’une 4L.

L’objectif du raid est humanitaire. Chaque équipage, composé

de deux personnes, achemine environ 50 kg de fournitures

scolaires et sportives destinées aux enfants marocains

les plus démunis. La Ville a décidé de soutenir 7 équipages

dont au moins un membre est boulonnais. Le montant total

de l’aide à ces 7 équipes est de 4 000 €.

Visites du patrimoine de la ville

En application d’une nouvelle convention avec le comité

départemental de tourisme (CDT), les visites des trois parcours

« À la découverte des années trente », « Beautés sculpturales

et végétales » et « Héritage de grandes familles, de

Marmottan à Rothschild » évoluent. En effet, des visites libres

de deux équipements au choix sur une journée sont désormais

possibles en plus des circuits déjà organisés. De plus, la

Ville a décidé d’accorder les conditions tarifaires suivantes : le

tarif réduit passe à 3 € au lieu de 3,80 € et le Pass découverte

baisse à 7 € par personne au lieu de 9 €.

© Bahi

L’édition 2011 du 4L Trophy

Donations au musée des Années Trente

Le musée des Années Trente va acquérir de nouvelles œuvres

qui viendront ainsi compléter ses collections d’objets de la

première moitié du XX e siècle. Il s’agit de dons de particuliers

qui concernent une huile sur toile « Sans titre », réalisée par

André Marchand en 1934, et de deux sculptures de René

Letourneur : « Modèle original du buste de Jean Jaurès »

(1939) et « La nuit » (1927).

© X. Muyard

Coup de pouce aux jeunes sportifs boulonnais de haut

niveau

La deuxième session annuelle de délibération visant à aider

financièrement de jeunes sportifs boulonnais de haut niveau

a attribué 23 bourses sur un total de 26 candidatures reçues

dans les délais impartis. Elles sont regroupées en cinq catégories

: bourses aux résultats sportifs, de statut national, de

statut international, de formation, de soutien exceptionnel et

s’échelonnent de 200 à 1 250 €. Les bénéficiaires, âgés entre

14 et 25 ans, s’engagent à rester licenciés à Boulogne-

Billancourt dans l’année postérieure à l’obtention de la

bourse. Montant total de la dépense : 11 650 €.

© Saragoussi

37


la mairie

Tribunes de l’opposition

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

GROUPE « UNIS POUR BOULOGNE-BILLANCOURT »

Nos vœux pour 2012

© Bahi

our l’année qui s’ouvre,

Ple groupe Unis pour

Boulogne-Billancourt présente

à chacune et chacun

d’entre vous ses vœux les

plus sincères et les plus

amicaux. L’année 2012

s’annonce comme particulièrement

difficile pour notre pays. Il y aura,

bien sûr, les élections présidentielles, suivies des

élections législatives. Et il vous appartiendra

d’exercer votre choix en fonction, non seulement

de vos convictions, mais aussi de la position

de la France en Europe et dans le monde.

Pour Boulogne-Billancourt, le souhait qui me

tient le plus à cœur est que l’année 2012 marque

un retour au bon sens, à la concertation loyale,

et à l’amélioration de la vie quotidienne de nos

concitoyens.

Le retour au bon sens, c’est évidemment une

urbanisation convenable de l’île Seguin, et

l’abandon des projets démesurés de Jean Nouvel.

Le respect du plafond de 175 000 m 2 de

construction doit s’imposer à tous, pouvoirs

locaux, architectes, et promoteurs.

La concertation sur l’ensemble des projets de la

ville doit être loyale et précéder l’annonce des

décisions. Ce principe doit d’ailleurs s’appliquer

aux compétences transférées à la communauté

d’agglomération Grand Paris Seine

Ouest, car le respect des citoyens doit être général,

quel que soit le niveau local de décision.

Quant à l’amélioration de la vie quotidienne,

des progrès ont été faits, et il ne serait pas raisonnable

de les contester, mais les pouvoirs

locaux ne peuvent atteindre de bons résultats

sans une participation active des citoyens. C’est

pour cette raison que, depuis 1995, Boulogne-

Billancourt s’enrichit des discussions au sein

des comités de quartier et des décisions qui

leur font suite. Mon vœu est que cette démocratie

participative, dont notre ville fut un exemple,

demeure au premier plan des préoccupations

de l’actuelle majorité municipale.

Avec mes collègues du groupe Unis pour

Boulogne-Billancourt, nous continuerons à suivre

avec vigilance le fonctionnement des deux

instances, ville et GPSO, qui déterminent la qualité

de votre vie quotidienne. Le vœu que je

forme est que, de votre côté, vous continuiez à

nous informer de tous les problèmes que vous

rencontrez. Bonne année à tous! •

Jean-Pierre Fourcade

Pour rencontrer les membres du Groupe

« Unis pour Boulogne-Billancourt »

63, rue de Billancourt (angle route de la Reine)

Tel: 0141314509 - e-mail: contact@upbb.fr

Web: www.upbb.fr

Permanences: du lundi au vendredi de 15h à18h.

GROUPE « @LTERNANCE »

La Région Ile-de-France tous les jours à vos côtés

© DR

uoiqu’en dise l’actuel

Qmaire, la Région Ile-de-

France est présente au quotidien

auprès des Boulonnais.

Les « loupés » à

répétition de l’organisation

des inaugurations ne doivent

pas masquer l’engagement

de cette collectivité locale à hauteur de

plusieurs dizaines de millions d’euros à

Boulogne-Billancourt pour le seul mandat en

cours. Bien souvent, ses interventions se font hors

champ de compétence, pour mieux accompagner

les communes et mieux soutenir leurs habitants.

Il en est ainsi dans le domaine du logement que

la Région aide en finançant chaque jour 100 logements

de qualité, proposant une réponse ambitieuse

et volontariste à la crise du logement en

Île-de-France.

À Boulogne-Billancourt, la Région Ile-de-France

• intervient dans le domaine de la culture en participant

à la réalisation du musée Belmondo ou à

la rénovation de l’orgue de l’Église Notre-Dame;

• est présente dans de très nombreuses opérations

de logement social finançant toutes les typologies

(PLS, PLUS et PLAI), tous types de bénéficiaires

(familles ou étudiants), toutes les

implantations (nouveau quartier et secteurs

anciens tels que la place Jules-Guesde ou l’îlot de

Lattre de Tassigny);

• valorise les démarches environnementales;

• s’associe à l’État dans l’opération ANRU de rénovation

des espaces extérieurs au Pont de Sèvres;

• aide à la réparation de la toiture du gymnase

Paul Souriau;

• participe à la journée de l’éco-mobilité…

S’agissant de son action en direction de l’enseignement

secondaire, la Région Ile-de-France vient de

finir de rénover le lycée Jacques Prévert et s’apprête

à doter notre ville d’un second lycée public

généraliste qui accueillera de la seconde au baccalauréat

800 lycéens de notre secteur dans le

nouveau quartier du trapèze. L’investissement de

39 millions d’euros nécessaire à cette opération a

été voté en 2009 par le Conseil régional et n’attend

plus que le feu vert de la Ville.

Ainsi, la région s’implique dans des aspects très

concrets de notre vie, prouvant que c’est bien

parce qu’il existe une complémentarité des interventions

des différentes collectivités que les projets

peuvent émerger au service des Boulonnais.

C’est pourquoi, vous remerciant de la confiance

que vous nous avez témoignée, les élus PS et

apparentés du groupe alternance s’engagent à

être les porte-parole fidèles des besoins de notre

ville auprès de l’exécutif du Conseil régional. •

Judith Shan,

Conseillère municipale

Le Groupe alternance vous souhaite une belle année

2012.

Nous joindre, nous rencontrer, vous informer:

Groupe @lternance: 169, rue Gallieni

92100 Boulogne-Billancourt. Tel: 0148256361.

Courriel: alternancebb92@orange.fr

Blog/ http://boulognebillancourt.hautefort.com/

Ouvertures de la permanence:

Uniquement mardi et vendredi et sur rendez-vous.

38


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

© Bahi

GROUPE DE LA MAJORITÉ RASSEMBLÉE

« L’accueil des entreprises et du développement

économique est notre priorité ».

est la toute première des « 100 propositions

» du programme de Pierre-

C’

Christophe Baguet. Depuis 2008, avec

Anne-Charlotte Lorber, Conseillère municipale

en charge des Petites et moyennes

entreprises, c’est notre feuille de route. Il

est effet indispensable d’alimenter le cercle

vertueux du développement économique,

qui fait la singularité de notre Ville. Celle-ci se caractérise

par la diversité des entreprises, des commerçants de détail

et artisans, et des groupes internationaux, qui trouvent à

Boulogne-Billancourt des facilités de transport et d’infrastructures,

une localisation centrale et tous les services nécessaires à

portée de main.

Notre Ville compte plus de 13 000 établissements, soit près de

85 000 emplois 1 . Ce large panel permet aux Boulonnais de profiter

d’un environnement très favorable, tant au plan du potentiel

de l’emploi que de la diversité des commerces de proximité.

Notre objectif est donc double :

• maintenir la pluralité des commerces et des services de proximité

pour offrir un cadre de vie optimal aux Boulonnais,

• faciliter l’installation des entreprises sur notre territoire, les fidéliser

et créer de l’emploi.

Le commerce et les services de proximité, boutiques et marchés,

sont un élément essentiel de la vie locale. Ce sont des lieux de

convivialité, qui font le charme de notre Ville, et permettent à

chaque Boulonnais de trouver son bonheur près de chez lui.

Pour animer cette vie locale, nous avons recruté un manager.

Interlocuteur privilégié des commerçants, il fait l’interface avec

les services de la Ville.

Il est également chargé de suivre la « Convention commerce »,

signée par la ville avec la CCIP, et notamment la mise en place

du Plan FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services,

l’Artisanat et le Commerce), qui vise à valoriser notre commerce.

A ce propos, une grande concertation a été lancée en

novembre dernier auprès de tous les commerçants de la Ville.

Cela nous permettra de mieux saisir leurs attentes et leurs

besoins et d’être plus efficaces dans notre action municipale.

Un recensement des locaux commerciaux vacants a été également

effectué, afin de guider les nouveaux commerçants dans

leur future installation.

Nous veillons aussi à préserver et développer l’artisanat boulonnais,

déjà très riche. A l’image de la ZAC Couchot, un nouveau

pôle artisanal verra le jour sur le Trapèze ; une convention

a été signée en ce sens avec la Chambre des Métiers et de

l’Artisanat des Hauts-de-Seine.

1 INSEE : http://www.statistiques-locales.insee.fr/FICHES/DL/DEP/92/COM/DL_COM92012.pdf

Par ailleurs, chaque année, les artisans d’art peuvent exposer

leurs créations, lors de l’évènement « Les Métiers d’art s’exposent

». Nous avons également mis en place « le village des créateurs

» qui rassemble des créateurs boulonnais dans des

domaines très divers.

Les deux marchés couverts Escudier et Billancourt, avec respectivement

110 et 115 commerçants abonnés, constituent deux

maillons indispensables de notre vie quotidienne. Des études

ont été lancées pour envisager leur évolution. Le marché

Billancourt a déjà fait l’objet d’importantes réfections pour

améliorer le confort des commerçants et des clients.

Afin de développer l’emploi sur notre Ville, nous adoptons une

démarche toujours pro-active pour attirer les entreprises. Des

sociétés prestigieuses sont installées depuis longtemps (Renault,

TF1, Canal +…). Le nouveau quartier du Trapèze jouit d’un

grand pouvoir d’attraction et accueille déjà près de 2500 salariés,

avec L’Équipe, les laboratoires Roche, Michelin, le laboratoire

Ipsen, QPark, Texas Instrument, le laboratoire Gilead, W

et Cie, Carrefour Management et Vinci Immobilier. La récente

installation des trois laboratoires pharmaceutiques précités renforce

le positionnement de notre ville au cœur de l’innovation

au service de la santé.

Enfin, pour satisfaire les quelque 4 000 nouveaux habitants,

les commerces de proximité, supermarché, boulangeries, restaurants…

s’installent progressivement au pied des immeubles.

Dès 2009, nous avons lancé le Boulogne Business Club pour

rassembler les acteurs économiques boulonnais et inscrire la

Ville dans un partenariat actif afin de créer des synergies au plan

local. Plus de 400 entreprises, reflets de notre tissu entrepreneurial,

ont répondu présentes à cette plate forme informelle souhaitée

par le Maire.

Nous développons notre action désormais dans un territoire

plus vaste, Grand Paris Seine Ouest, qui rassemble plus 20 000

entreprises et 160 000 emplois, soit un pôle économique plus

important que celui de La Défense.

Nous mettons ainsi tout en œuvre pour que notre Ville soit toujours

plus attractive.

Nous avons la chance d’avoir un tissu économique mixte, diversifié,

extrêmement dynamique.

Notre rôle est de l’encourager, de faciliter et d’animer la vie économique

locale, afin de développer l’emploi et de garantir aux

Boulonnais une Ville active et un cadre de vie toujours plus

agréable. •

Jehan Coquebert de Neuville

Maire adjoint chargé des Affaires économiques, de l’Emploi, des

Artisans, des Commerçants sédentaires et des Marchés

39


RASSEMBLEMENT POUR BOULOGNE-BILLANCOURT

La gestion de Pierre-Christophe Baguet sous observation d’un Magistrat de la chambre Régionale des comptes !

Au mois de mai dernier, nous étions plusieurs élus à

démissionner de nos postes de Maires adjoints de

Boulogne-Billancourt, afin de dénoncer la trahison des

engagements pris par Pierre-Christophe Baguet devant

les Boulonnais, au sujet de l’aménagement de l’Ile

Seguin.

Nous prévoyions alors l’échec annoncé de son projet

de cinq tours de bureaux sur l’Ile.

De plus, nous tirions la sonnette d’alarme par rapport au risque de faillite pour

la ville, en raison de la dette de la SAEM (Société Anonyme d’Économie

mixte) qui aménage l’Ile, qui est présidée par le Maire, Monsieur Baguet, et

dont la ville est caution financière.

Comme la loi les y obligeait, les anciens Maires, MM. Fourcade et Duhamel,

© Bahi

Tribunes de l’opposition suite

ont toujours présenté les comptes de la SAEM aux élus du conseil municipal

afin de rendre compte de leur bonne gestion.

Or, cette année, l’actuel maire refuse de présenter le bilan financier de la SAEM

(le CRACL: Compte Rendu Annuel à la Collectivité) au conseil municipal.

Ce refus, associé au fait surprenant que les finances de la SAEM vont désormais

faire l’objet d’un contrôle très précis de la part d’un Magistrat de la

Chambre Régionale des Comptes, a de quoi nous inquiéter!

Aussi, le Préfet des Hauts-de-Seine a été informé de cette situation inquiétante.

Afin de rassurer les Boulonnais par rapport à la santé financière de la SAEM,

et donc de la ville, notre groupe demande à l’actuel Maire de rendre compte

publiquement de sa gestion. •

Guillaume Gardillou Conseiller municipal

Contact: guillaume.gardillou@gmail.com

Que faire de votre sapin après les fêtes ? Comme chaque année, les sapins naturels (non synthétiques, non floqués et débarrassés

de toute décoration) pourront être déposés dans des enclos prévus à cet effet, du 26 décembre 2011 au 23 janvier 2012. Ils seront recueillis

par les camions de la communauté d’agglomération GPSO. Une fois compostés, ils serviront d’engrais pour les espaces verts de votre commune.

Liste des 37 points de collecte:

angle rues du Bac/des Menus • angle rues

Gutemberg/des Pins •angle av. J-B Clément/rue A.

Laurant •angle bd J.-Jaurès/rue des Tilleuls •angle

av. J-B Clément/passage Saint-Denis • Place des

Écoles •angle rue des Tilleuls/de l’Est •160 rue de

Paris •Place Wallace •angle rues de Paris/Maître

Jacques •angle rues Lazare-Hoche/de l’Est •Place

Malraux •76 av. Victor Hugo •angle rues Gallieni/

Édouard-Detaille (ilot) •angle av. E. Vaillant (côté pair)/

rue Thiers (pair) •25 av. André-Morizet •angle av. M.

Juin/rue de Billancourt •76 av. G. Leclerc •angle rue

de Sèvres/voie a et b (vers la sous-préfecture) • angle

rue de Sèvres (pair)/ av. M. Juin (pair) •94 rue de

Silly •48 quai le Gallo •angle av. A. Morizet (impair)/

rue de Silly (pair) •angle rues le Corbusier (pair)/ de

la Saussière (impair) •contre-allée G. Leclerc (carrefour

- côté conteneur) •1612-1686 rue du vieux pont

de Sèvres • Place du Marché (angle Liot/Hameau

Fleuri) •angle av. E. Vaillant/passage Legrand •angle

av. E. Vaillant/rue Marcel Dassault •Place Solférino •

Place Jules Guesde •angle bd J. Jaurès/rue du Point

du Jour •angle rue E. Duclaux/av. P. Grenier •angle

rues des Peupliers/les enfants du Paradis •angle av.

Pierre Grenier/quai du Point du Jour •angle av. P. le

Faucheux/allée R. Doisneau

40


PONT DE

SAINT-CLOUD

ROND-POINT

RHIN-ET-DANUBE

PONT DE

SÈVRES

PARC ROTHSCHILD

RUE DE SILLY

PL.G.-BESSE

ÎLE SEGUIN

GRAND-PLACE

PARC

DES GLACIÈRES

PLACE

JULES-GUESDE

PLACE

MARCEL-

SEMBAT

PLACE

DENFERT-

ROCHEREAU

PONT DE

BILLANCOURT

PONT

D’ISSY

Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

dans nos quartiers

Cela se passe près de chez vous

© Bahi

QUAI DU QUATRE-SEPTEMBRE

QUAI ALPHONSE-LE-GALLO

RUE DE SÈVRES

M

RUE DE BELLEVUE

RUE DE SÈVRES

RUE DES ABONDANCES

RUE DE BELLEVUE

M

1

AV. JEAN-BAPTISTE-CLÉMENT

RUE DE PARIS

2

AV. ANDRÉ-MORIZET

RUE DE SILLY

RUE DE BILLANCOURT

COURS DE L’ÎLE SEGUIN

RUE D’AGUESSEAU

PARC DE BILLANCOURT

QUAI GEORGES-GORSE

BD JEAN-JAURÈS

M

M

RUE GALLIENI RUE GALLIENI

AV. DU GÉNÉRAL-LECLERC

RUE NATIONALE

RUE YVES-KERMEN

RUE MARCEL-BONTEMPS

BD JEAN-JAURÈS

RUE DE MEUDON

RUE DE MEUDON

RUE DENFERT-ROCHEREAU

RUE DU CHÂTEAU

ROUTE DE LA REINE ROUTE DE LA REINE

AV. DU M AL -JUIN

RUE DE BILLANCOURT

RUE DU VIEUX-PONT-DE-SÈVRES RUE DU VIEUX-PONT-DE-SÈVRES

RUE D’AGUESSEAU

AV. CH.-DE-GAULLE

RUE PAUL-BERT

3

RUE DES TILLEULS

RUE DE PARIS

5

RUE NATIONALE

6

M

BD JEAN-JAURÈS

AV. VICTOR-HUGO

RUE TRAVERSIÈRE

RUE DES LONGS-PRÉS

RUE THIERS

AV. ROBERT-SCHUMAN

AV. ÉDOUARD-VAILLANT

RUE THIERS

RUE MARCEL-DASSAULT

BD DE LA RÉPUBLIQUE

4

AV. PIERRE-GRENIER

M

RUE DU POINT-DU-JOUR

QUAI DU POINT-DU-JOUR

Conseils de quartier: un an d’actions au service

des Boulonnais

Le 29 novembre dernier, 154 conseillers boulonnais se sont réunis autour du Députémaire

et des élus territoriaux, pour la séance plénière des Conseils de quartier.

Objectif: faire un état des lieux de chaque quartier, recenser les besoins des

Boulonnais, enrichir les réflexions sur l’avenir de la ville.

De l’espace public qui arrive en tête des préoccupations, à l’environnement, en passant

par l’économie, la sécurité ou l’urbanisme, les principales thématiques ont été

abordées. Il a été également question de qualité de vie au sens large et de développement

durable. Ainsi ont été évoqués le bilan de Vélib, le déploiement d’Autolib ou

encore le dispositif de collecte des encombrants. Nouvellement dotée d’une direction

de la Démocratie locale et de la Vie urbaine, la politique municipale allie définitivement

proximité et efficacité.

Depuis le 1 er janvier 2011 vingt-trois conseils de quartier se sont tenus sur l’ensemble

de la ville.

1 Parchamp – Albert Kahn

La collecte du verre évolue

2 Silly-Gallieni

À la rencontre des Boulonnais

3 Billancourt – Rives de Seine

Un commerce plus adapté.

4 République – Point du Jour

L’AFI, accueillir pour mieux insérer

5 Centre-ville

Conférence : les illusions optiques

6 Les Princes – Marmottan

Rendez-vous à Marmottan :

une réussite

41


dans nos quartiers

1

Parchamp-Albert-Kahn

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

VOS ÉLUES

Ségolène Missoffe

Maire-adjointe

Béatrice de Villepin

Conseillère municipale

Permanence: 42 avenue J.-B.-Clément.

N° vert: 0 800 29 93 27.

Lundi de 14h à 18h, du mardi au vendredi de 9h

à 12h et de 14h à 18h.

1

Parchamp – Albert Kahn

De nouveaux conteneurs à verre enterrés apparaissent dans la ville. Plus

discrets, moins sonores, et bien que d’un coût élevé (10 000 €) ils

remplaceront, petit à petit, certaines bornes installées sur les trottoirs.

La collecte du verre évolue

Vous l’avez peut-être vu, voire utilisé, le

nouveau conteneur à verres situé à l’angle

de la rue des abondances et de l’avenue

Jean-Baptiste-Clément est discret mais

très efficace. Mis en service depuis fin

août 2011, il est le premier conteneur enterré

dans le quartier Parchamp-Albert-Kahn. Outre

son aspect plus esthétique (seule une petite

colonne est visible), il empêche la diffusion

des mauvaises odeurs et diminue la nuisance

sonore lors du dépôt. Par ailleurs, ce système

facilite le tri, puisque le bac est accessible,

même en fauteuil roulant, son ouverture étant

à un mètre du sol.

L’enfouissement des conteneurs à verre est

développé par la communauté d’agglomération

de Grand Paris Seine Ouest (GPSO).

L’objectif est de permettre une meilleure intégration

de ce mobilier urbain dans l’espace

public. « Au début, on s’est même demandé comment

on pouvait mettre autant de bouteilles

dedans, vu la petitesse du réceptacle, dit-on du

côté de la boulangerie Didoos située à proximité

du conteneur. Aurait-on inventé un système

qui broie le verre instantanément? » Pas

encore. En fait, la cuve est de la même contenance,

c’est-à-dire 3 m 3 , seulement elle est

enfouie dans le sol, ce qui demande une étude

de faisabilité avant chaque aménagement. Il

convient en effet de vérifier l’absence de

réseaux souterrains avant de placer une cuve

en béton étanche et glisser la cuve métallique

qui accueille le verre. Moins sonores, moins

visibles, accessibles à tous, les conteneurs

enterrés font les beaux jours de la collecte du

verre.•

J.-S. Favard

Actuellement à Boulogne-Billancourt :

•8 conteneurs enterrés (6 dans le quartier

Seguin, 1 rue Maitre-Jacques et 1 à l’angle

de la rue des Abondances et de l’avenue

Jean-Baptiste-Clément)

•107 conteneurs à verre au total

•1 900 tonnes de verres collectées en 2010

Rappel des consignes de tri :

•Ne jeter que les emballages en verre

(bouteilles, pots, bocaux)

•Ne pas jeter : porcelaine, ampoule, vaisselle

Nouveau commerce


Des cycles et des vies est le nouveau magasin de vélos

ouvert par Olivier Kawadry-Einarson dans le quartier des

Menus. Vous pourrez y trouver des vélos à la vente, en

location et un service de réparation. Vente également de

tenues vestimentaires pour tous les âges. Les tout-petits

pourront y trouver des draisiennes, sortes de vélos sans

pédales qui facilitent l’apprentissage de l’équilibre et de

la coordination, et un petit coin librairie.

• Du mardi au samedi de 13h30 à 19h30.

Fermé pendant les vacances scolaires.

12, rue des Menus. Tél. : 01 46 04 52 66

et 06 76 48 32 36. www.des-cycles-et-des-vies.fr

© C. Baillez

© J.-S. Favard

42


2

Silly-Gallieni

VOS ÉLUS

Pascal Louap

Maire-adjoint

Sylvia Bondoux

Conseillère municipale

Permanence: 652, mail du Maréchal-Juin

N° vert: 0 800 50 90 62.

Lundi de 14h à 18h, du mardi au vendredi de 9h

à 12h et de 14h à 18h.

© Olszak

2

Silly-Gallieni

Mardi 13 décembre, près de 250 personnes étaient réunies dans le

gymnase Paul-Bert pour assister à la rencontre de quartier. Le Maire et les

élus territoriaux, Pascal Louap et Sylvia Bondoux, ont répondu à toutes les

questions des riverains. Retour sur une soirée d’échanges.

À la rencontre des Boulonnais

«

N

ous sommes ravis de vous accueillir. Le

quartier 2 rassemble 20 % de la population

boulonnaise, c’est un lieu qui bouge et de

nombreux projets y sont menés. » Voici comment

Pascal Louap a introduit cette réunion annuelle,

où les conseillers de quartier étaient venus en

nombre. De nombreux sujets ont été abordés.

Premier point: les travaux des ateliers de maintenance

de la ligne 9 que la RATP a engagés

sur ce site de 14000 m 2 . Les bâtiments qui s’y

trouvent seront démolis puis reconstruits afin de

pouvoir s’adapter au nouveau matériel roulant.

En outre, ils seront à terme mieux insonorisés et

munis de toitures végétalisées. Ce chantier, qui

vient tout juste de débuter, s’achèvera en novembre

2014. Il retient toute l’attention de la ville

qui s’est déjà rapprochée de la RATP pour que

les nuisances soient réduites au maximum. Un

programme de logements dédié aux jeunes

actifs, comprenant 78 chambres, sera par ailleurs

bâti sur cette parcelle. Deuxième sujet: le

groupe scolaire Billancourt. Cet établissement,

dont certains bâtiments datent de 1916, doit être

mis aux normes et agrandi pour répondre aux

nouveaux besoins du quartier : classes, crèche et

gymnase. La concertation se poursuit. Toutes

les options restent à étudier. Troisième sujet: le

mail du Maréchal-Juin. Cette voie, qui structure

le quartier, connaît des problèmes de fréquentation

en soirée (regroupements nocturnes, nuisances

sonores…). Deux caméras de vidéo

protection y seront installées. Un point a également

été fait sur l’opération Bellevue-Gallieni. La

démolition des deux bâtiments, menée cet été

après le départ de la dernière locataire, permet

d’engager la réalisation d’un jardin public, d’une

crèche, de commerces et de 135 logements à

l’horizon 2015. Enfin, la question de l’avenir du

stade Le Gallo a également été évoquée. Une

étude est en cours pour voir comment réaménager

cet équipement afin de répondre au mieux

aux besoins de la population. Cette réflexion

s’inscrit dans un cadre plus global de rénovation

et de développement des infrastructures

sportives boulonnaises.•

Anne-Laure Jardon

Nouveau professionnel de santé


Eléonore Sarret, kinésithérapeute – 25 rue de Silly

09 82 39 64 89 - 06 21 39 16 23 -

43


dans nos quartiers

3

Billancourt – Rives de Seine

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

VOS ÉLUES

Marie-Laure Godin

Maire-adjointe,

3

Billancourt – Rives de Seine

Sylvie Rougnon

Conseillère municipale

Nouvelle adresse de la permanence:

5, place Bir-Hakeim

N° vert: 0 800 36 13 53.

Lundi de 14h à 18h, du mardi au vendredi de 9h

à 12h et de 14h à 18h.

Nouveau commerce


Des stocks de marques.. Arrivages permanents d’articles

de multimédia, jouets, bricolage, électroménagers,

produits domestiques, boissons…

• 3, rue Yves-Kermen. Tél. : 06 36 36 28 28.

La Commission commerces a refusé l’installation d’un fast-food supplémentaire

dans le quartier du Trapèze, sur le passage Pierre-Bézier au pied de la

Tour Horizons, à l'occasion de sa réunion du 1 er décembre. Lors de cette

même réunion, la commission a donné son autorisation pour trois nouveaux

commerces.

Quartier du trapèze : il n’y aura

pas de nouveau fast-food

Créée en avril 2009, à l’instigation de la Ville,

la commission commerces encadre les attributions

des locaux commerciaux aux propriétaires

acquéreurs. Elle réunit les acteurs

publics et privés du développement commercial

du Trapèze (Ville, SAEM, promoteurs et

acquéreurs des locaux commerciaux) aux côtés

de personnalités qualifiées (Chambre de Commerces,

Chambre de Métiers et d’Artisanat,

Union des Commerçants et Artisans de Boulogne-Billancourt).

Pour la première fois le

1 er décembre dernier, la commission a associé à

sa réflexion un représentant de l’association des

riverains des Rives de Seine (A2RS). Ceci afin de

permettre au nombre croissant d’habitants installés

de s’exprimer sur l’offre commerciale de

proximité. Si la commission n’a pas retenu l’installation

d'un nouveau fast-food, elle a en

revanche donné son approbation pour trois nouveaux

commerces dans le quartier du Trapèze.

Un pub sportif, le Pub Island, sur le cours de l’Ile

Seguin au pied de l’immeuble l’Angle. Sur le passage

Pierre-Bézier, un commerce de soins beauté

et parapharmacie nommé Parasens et une agence

bancaire Caisse d’Épargne. Ouverture prévue au

cours du premier trimestre 2012. • J-S. F.

Repas de quartier

le 4 février

Alliance Forum, les associations du Pont

de Sèvres, le centre social et la Mairie vous

invitent au traditionnel repas de quartier,

le 4 février 2012, à partir de 19h30 à

l’école élémentaire Casteja. Réservation

et retrait des cartons d’invitation auprès

de permanence municipale du pont de

Sèvres (1678 allée du vieux pont de

Sèvres - Tél. : 01.55.18.48.57)

Inauguration de la passerelle Constant-Lemaître et de la Montée

De nombreux élus et riverains se

sont rendus, le 26 novembre, à

l’inauguration de la passerelle

Constant-Lemaître et de la

Montée, deux ouvrages majeurs

qui ouvrent le Pont-de-Sèvres sur

la ville. Le ruban a été coupé par

Patrick Devedjian, président du

Conseil général, Marie-Laure

Godin, maire adjoint de quartier

et conseillère générale, Pierre-

Christophe Baguet, Député-maire

et Sylvie Rougnon, conseillère

municipale déléguée à la

politique de la ville.

© Bahi

44


4

République – Point du Jour

VOS ÉLUS

Léon Sebbag,

Maire-adjoint

Permanence provisoire: 221, bd Jean-Jaurès.

Tél.: 0 800 69 89 44.

Lundi de 14h à 18h, du mardi au vendredi de 9h

à 12h et de 14h à 18h.

4

Céline Sicard,

Conseillère municipale

République – Point du Jour

Depuis 1986, l’association Accueil aux familles et insertion (AFI), subventionnée

par Grand Paris Seine Ouest, agit à Boulogne-Billancourt. 70 bénévoles

et quatre salariés se relaient auprès de très nombreux bénéficiaires

afin de les aider à mieux s’intégrer.

L’AFI, accueillir pour mieux insérer

«

N

otre objectif? Accueillir et favoriser l’insertion

dans la société française de personnes

qui, en raison de leurs origines, de leurs

conditions sociales ou financières peuvent rencontrer

des difficultés d’adaptation », explique le président

de l’AFI. Ainsi les multiples actions menées

par l’association varient selon les besoins et l’âge

des demandeurs: accompagnement scolaire des

primaires et des secondaires, ateliers d’éveil pour

les tout-petits, ateliers de français pour adultes.

« Nous organisons des ateliers de français langue

étrangère mais aussi d’écriture, de conversation, d’expression

scénique et autres destinés aux primo-arrivants

âgés de 16 à 25 ans. Les mères d’enfants de

moins de trois ans peuvent suivre ces ateliers, puisque

nous proposons pour leurs enfants un atelier d’éveil

qui a lieu en même temps que les ateliers de français

(…). Au square de l’Avre, un psychologue accueille

certains jeunes, adultes, ou familles en difficulté afin

de les aider, si besoin, à se reconstruire », continue

Pascale, l’une des animatrices.

L’AFI, dans son action auprès des jeunes, s’appuie

sur les familles. « Pour l’accompagnement

scolaire primaire des enfants qui ont des difficultés,

les parents sont invités à assister aux séances ». En

ce qui concerne les personnes qui maîtrisent

très peu la langue française, « nous mettons en

place des activités pédagogiques et organisons des

sorties afin qu’elles apprennent à lire un plan de

ville ou à utiliser les transports en commun… Nous

voulons leur donner la possibilité de se débrouiller

seules au quotidien » relate Gaëlle, la coordinatrice.

« C’est un lieu de travail et de lien social. Nous

menons tout un travail de confiance, d’acceptation

de l’autre », conclut le président de l’AFI. •

Sabine Dusch

AFI. Antenne. 13, square de l’Avre.

Tél. : 01 46 21 09 92.

1554, allée du Vieux-Pont-de-Sèvres.

Tél. : 01 46 08 02 64

Courriel : afi.boulogne@sfr.f

Site : www.asso-bb.net/AFI

Vous aimeriez devenir bénévole ? N’hésitez pas à les

contacter ! Les besoins sont nombreux !

Nouveau service


ID 92, Ivoire Domicile 92 propose divers services à la

personne (accompagnement, garde d’enfants,

bricolage). 47, rue Marcel-Dassault.

Tél. : 01 71 32 42 96.

Site : www.ivoiredomicile92.com

Nouveaux commerces


EuroStore, magasin à prix unique. Tout à 1,50 € :

décoration, cuisine, anniversaire, manucure, jouets,

entretien, salle de bains, fêtes, couture, maroquinerie…

18, avenue Pierre-Grenier.

• Boutique « All Styles ».

Vêtements et accessoires pour femmes (Ange, Scarlett

Rose, La Petite française…).

104, rue du Dôme.

Tél. : 01 47 61 17 30.

© Arnaud Olszak

45


dans nos quartiers

5

Centre-ville

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

VOS ÉLUS

Michel Amar

Sandy Vétillart

Maire-adjoint

Conseillère municipale

N° vert: 0 800 68 45 25. Lundi de 14h à 18h, du

mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Permanence: 14 ter, av. André-Morizet,

N° vert: 0 800 68 45 25. Lundi de 14h à 18h,

du mardi au vendredi de 9h à 12h. et de 14h à18h.

5

Centre-ville

Les écarts entre ce que perçoit le cerveau et la réalité ont toujours

fasciné scientifiques et artistes. La conférence du festival « La science se

livre », qui sera animée, le 26 janvier, par des experts en la matière,

témoignera de cette attraction. Rendez-vous à l’espace Landowski !

Conférence: les illusions optiques

Àl’occasion du 16 e festival du conseil général

« La Science se livre », les phénomènes

d’illusion optique seront passés à la loupe

lors d’une conférence grand public animée par

Frédéric Dronne, conférencier national et conférencier

de la RMN (Réunion des musées nationaux),

et Mark Wexler, intervenant scientifique

spécialisé sur la perception de l’illusion.

Frédéric Dronne se propose ce soir-là de donner

les clés de ce jeu de cache-cache entre l’artiste

et son contemplateur: « Les relations de l’histoire

de l’art et de l’illusion sont riches et complexes.

Durant cette conférence, sera abordée la théorie de

l’illusion picturale au travers des époques, sous différentes

formes, du simple trompe-l’œil à l’application

de théories mathématiques. Depuis l’Antiquité, l’art

copie la réalité pour déjouer l’observateur. L’illusion

s’invite de façon décorative dans les églises ou les

palais sous la forme, entre autres, de jeux de perspectives

feintes (escalier des Ambassadeurs du château

de Versailles, voûte de l’église Saint-Ignace-de-Loyola

à Rome…). Certaines natures mortes ou Vanités se

prêtent particulièrement au jeu de l’illusion: présence

trompeuse d’un insecte à la surface de la toile,

d’un papier glissé sous le bord d’un cadre… Afin de

comprendre la structure de lecture de l’œuvre et le jeu

de l’artiste avec son spectateur, nous accorderons

une attention particulière à deux œuvres célèbres:

« les Ambassadeurs » de Hans Holbein ou « Les

Ménines » de Diego Vélasquez. Nous analyserons

aussi, pour illustrer le trompe-l’œil au XX e siècle, les

travaux d’Escher ou de Vasarely, qui a joué sur la

déformation des lignes et de la perception des ombres

et des couleurs, autour du mouvement Op art. »

Rendez-vous le 26 janvier pour percer les secrets

de l’illusion. •

M. Kouassi-Dehais

Auditorium de l’espace Landowski

20h30 - Entrée libre.

Nouveau commerce

•Lili la mariée - Robes de mariées, créations surmesure,

robes de cocktail, cortège et tous accessoires

liés à l’univers du mariage.

30, rue Thiers - Tél. : 09 53 37 98 52

Nouveau professionnel de santé

•Julie Paris, osthéopathe diplômée du collège

Sutherland (COS), agréé par le ministère de la Santé.

Cabinet : 219, bd Jean-Jaurès.

Consultations sur rendez-vous au 06 64 11 74 44

ou 01 49 10 68 55.

© National Gallery de Londres

Vanité en anamorphose dans Les Ambassadeurs de Hans Holbein (1533).

46


6 Les Princes – Marmottan

VOS ÉLUES

Marie-France de Rose

Maire-adjointe

Isaure de Beauval

Maire-adjointe

Permanence: 63, rue de Paris

N° vert: 0 800 65 75 56.

Lundi de 14h à 18h, du mardi au vendredi de 9h

à 12h et de 14h à 18h.

6 Les Princes – Marmottan

Bibliothèque Parchamp :

Nouveaux horaires en 2012

La bibliothèque Parchamp a changé d’horaires

depuis le 1 er janvier. Elle sera désormais

fermée le lundi et le jeudi. Ouverture le mardi :

14h - 18h, le mercredi 10h30 - 12h30

et 14h - 18h, vendredi 14h - 18h,

le samedi 10h30 -12h30 et 14h - 18h.

Bibliothèque Parchamp, 4 bis, av. Charles de

Gaulle - Tél. : 01 55 18 62 55

Le premier « Rendez-vous à Marmottan », initié et porté par les élues

Isaure de Beauval et Marie-France de Rose et les conseillers de quartier

du groupe Animation, a connu un franc succès ! Quelque 430 personnes

se sont retrouvées à la bibliothèque Marmottan pour partager un aprèsmidi

très convivial.

Marmottan :

un rendez-vous très réussi

Les Princes-Marmottan, un quartier dynamique

à l’image de ses habitants ! C’est

grâce à l’implication de tous et notamment

du groupe Animation du quartier que ce premier

« Rendez-vous à Marmottan » a été une

réussite. Un succès qui est le fruit d’une collaboration

exemplaire entre les élus, le service des

archives municipales et les Boulonnais.

Marianne Bondaz, Jean-François Castellucia,

Marie-Noëlle Charoy, Isabelle Corthier, David Le

Lay et Muriel Schneider-Maunoury, conseillers

de quartier avaient tout prévu pour réussir l’événement.

« Nous voulions organiser une rencontre

intergénérationnelle et rassembler tous les habitants

du quartier, explique Marianne Bondaz, co-organisatrice

du rendez-vous. Nous sommes très

contents du résultat car cela a bien marché ». Au

programme: la découverte des trésors cachés

de la bibliothèque Paul-Marmottan avec ses collections

sur l’Empire, la visite du Pavillon des

estampes, une exposition d’œuvres de 5 galeristes

du quartier, sans oublier les nombreuses

photos anciennes des rues alentour. À ce titre, le

service des Archives a été d’une aide précieuse

pour la recherche minutieuse de clichés rares,

montrant la place Denfert-Rochereau, la Route

de la Reine ou la rue de Paris en 1900-1910.

De nombreux enfants accompagnés de leurs

parents ont eux aussi passé un bel après-midi,

avec un goûter gourmand et la possibilité de

participer à des ateliers de création de parures et

de médailles en papier sur le thème de l’Empire.

Car la bibliothèque Marmottan est dédiée à la

période napoléonienne avec des collections

riches en mobiliers et objets d’époque qui attirent

des chercheurs nationaux et internationaux.

Les habitants du quartier ont donc eu l’occasion

de découvrir ce lieu unique proche de chez eux

grâce aux visites guidées organisées pour l’occasion.

Bravo et merci aux organisateurs pour

cette belle initiative qui a permis aux riverains

de se rencontrer et de découvrir un patrimoine

prestigieux. •

J-S. F.

Prochains matches

au Parc-des-Princes :

Samedi 14 janvier 2012

À 21h : PSG - Toulouse

Samedi 4 février 2012

À 19h : PSG - Évian

Samedi 18 février 2012

À 19h : PSG - Montpellier

© Bahi

47


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

grand angle

Culture, sports et loisirs

CULTURE

Grand succès

pour le Salon du Livre de

Boulogne-Billancourt

© Bahi

49


grand angle

culture

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

SALON DU LIVRE

Le livre se porte bien

à Boulogne-Billancourt

Près de 9000… C’est le nombre de visiteurs, Boulonnais et au-delà,

venus rencontrer les quelque 200 auteurs invités au Salon du livre de

Boulogne-Billancourt. Record d’affluence, donc, les 3 et 4 décembre,

pour cette édition 2011 marquée par la création d’un espace dédié à la littérature

jeunesse. Autre nouveauté, la Gazette du Salon, largement diffusée en

ville en amont de cet événement, a sans doute contribué à son succès. Belles

signatures, échanges nourris entre auteurs et lecteurs, et toujours, coté BD,

des files d’attente pour obtenir l’une de ces précieuses dédicaces dont les

illustrateurs ont le secret. Ceux qui souhaitaient approfondir certains thèmes

littéraires, philosophiques ou sociétaux, ont certainement trouvé leur bonheur

parmi les conférences et tables rondes animées par des écrivains inspirés et

engagés. L’événement a aussi servi de décor à la remise des prix, par le Maire

et Isaure de Beauval, maire-adjoint en charge de la Culture, du désormais traditionnel

concours des jeunes auteurs boulonnais réservé aux collégiens et

lycéens de la ville. •

Merci à Gérard Bénady, gérant de la Librairie Périples 2 et Florent

Salvador, gérant du Comptoir de la BD, d’avoir été les partenaires

efficaces de cette édition 2011 du salon du Livre.

© Bahi

Antoine Sfeir et Robert Solé évoquent à l’amphithéâtre les événements politiques

du printemps dernier dans une conférence intitulée « Printemps arabe et

tempête du désert ».

Eric Fottorino

Aldo Naouri Morgan Sportès, Prix Interallié 2011

Macha Meril

François de Closets

50


Janvier 2012 Boulogne-Billancourt Culture

Les lauréats du concours

d’écriture « Jeunes auteurs

boulonnais » entourés du Député-

Maire Pierre-Christophe Baguet, de

Guy-René Baroli, maire-adjoint

délégué aux Affaires scolaires et

d’Isaure de Beauval, Maire adjoint

chargée de la culture, du

patrimoine et de l’animation et de

Christof Hennigfeld, président du

Rotary Club de Boulogne-

Billancourt. Toutes nos félicitations

aux gagnantes, Anaïs Gauchot,

Maëlle Lefèvre et Tiphaine de

Cointet.

© Bahi

Jacques Attali, fidèle au Salon du livre boulonnais, avec Isaure de Beauval

et Pierre-Christophe Baguet.

© Bahi

Tonino Benacquista et Florence Cestac présentent leur ouvrage à quatre mains.

© Bahi

Jean-Louis Debré

© Bahi

Le coin des bédéphiles, paradis de la dédicace

© Bahi

51


grand angle

Mots clé

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

52


grand angle

Janvier 2012 Boulogne-Billancourt sports

ÉDUCATION PHYSIQUE

Gardez la forme avec l’ACBB !

Besoin de garder la forme, la section Éducation physique

vous accueille, quels que soient votre âge et votre niveau

sportif, tous les jours de la semaine. Et propose de multiples

activités adaptées au rythme de chacun permettant

des progrès individualisés. Depuis 3 ans, cette discipline

s’est considérablement développée et compte

aujourd’hui plus de mille adhérents.

Entretenir son corps n’est pas une

question d’âge et la section Educfitness

a su adapter ses activités à tous

les publics: « il existe des cours plus spécifiques

pour les seniors qui privilégient la

détente et la relaxation, explique Patricia

Francelle, professeur au club. Pour les

plus jeunes, des séances plus axées sur le

« cardio » sont prévues avec la Zumba

qui associe des musiques latines à des

exercices fun et efficaces, le body-fight, le

step ou le body-sculpt. » Dans tous les

cas, l’ensemble des séances contribue

à l’entretien physique et au renforcement

musculaire. « L’an prochain, nous

avons même le projet d’ouvrir un ou deux

cours pour un public ciblé: les personnes

malades souffrant du cœur, de diabète,

d’obésité ou revenant d’opérations, poursuit

Patricia Francelle. Car notre objectif,

c’est le sport-santé. La pratique régulière

d’une activité physique, même à intensité

modérée, joue un grand rôle dans l’amélioration

de la santé. »

Avec un grand nombre de cours collec-

tifs étalés sur toute la semaine, les

adhérents bénéficient d’une large

palette d’activités. « Moi qui ai

longtemps pratiqué la danse, je trouve les

cours d’éduc-fitness à la fois conviviaux

et professionnels, confie Julie, adhérente.

La diversité des enseignants, la richesse

des activités nous permettent à tous de

trouver notre équilibre. » Idem pour

Colette, adhérente et bénévole au sein

de la section: « je viens aux cours de fitness

car j’ai besoin de me dépenser

physiquement. » Pour ceux qui

préfèrent les activités de plein air, la

section organise aussi des marches au

Parc de Saint-Cloud: acti’marche tous

les jours et marche nordique avec

bâtons tous les dimanches matin. De

quoi satisfaire toutes les envies pour

garder la forme à Boulogne-

Billancourt!

Jean-Sébastien Favard

ACBB Éducation physique

Tel : 01 41 10 25 30

Site : www.acbb-educfitness.fr

Patricia Francelle, professeur au club.

© Arnaud Olszak

Les poneys de l’ACBB

La fantastique parade boulonnaise

Huit jeunes cavaliers du poney-club de Boulogne-

Billancourt ont participé à une compétition de carrousel

le 7 décembre au Salon du cheval de Paris.

Après seulement un mois et demi de préparation,

les enfants y ont présenté « la fantastique parade

boulonnaise » dans le cadre d’une compétition de

carrousel, discipline héritée du dressage. « Nous

avons reçu la note de 9,5 en toilettage, explique

Sandie Michel, directrice du poney-club. Les

enfants étaient très fiers. » Le carrousel a duré

7 minutes au cours desquelles les jeunes ont mis

en scène des figures de dressage. Les championnats

de France auront lieu en juillet à La Motte-

Beuvron : une nouvelle occasion pour eux de briller.

© Bahi

53


grand angle

sports

EN ROUTE POUR LES JO 2012 DE LONDRES

Plusieurs sportifs de l’ACBB ont intégré le contrat olympique mis en place par

la Ville pour accompagner les athlètes boulonnais dans leur préparation au

JO de Londres 2012. Parmi eux, Jean-Louis Bertrand – cyclisme handisport

PORTRAIT D’ATHLÈTE JEAN-LOUIS BERTRAND

En tandem

avec un malvoyant

Après des années de pratique du cyclisme à très haut niveau,

Jean-Louis Bertrand décide en 1994 de mettre ses atouts au

service du handisport en devenant guide d’un athlète malvoyant

en tandem. Portrait d’un sportif au grand cœur.

Les Jeux Olympiques ? Jean-

Louis Bertrand, 45 ans, aimerait

bien y retourner. Ce

médaillé d’or à Atlanta en 1996

et 6 e en 2000 à Sydney dans la

catégorie tandem sur route avec

un malvoyant, est un habitué des

grandes compétitions. Après avoir

couru 12 ans dans la catégorie

Élites sous les couleurs de l’ACBB,

Jean-Louis Bertrand découvre le

tandem handisport en 1994.

« Avec Franck Micard, malvoyant,

mon premier coéquipier en tandem,

nous avons été sacrés champions

paralympiques en 1996. » Ainsi

commence pour Jean-Louis une

nouvelle carrière sportive en

cyclisme handisport. Jusqu’en

2004, il remporte de nombreuses

courses internationales et devient

la référence en France du tandem

handisport. « Entre 2004 et 2009,

je me suis limité aux compétitions

nationales. Jusqu’à ce jour de 2009

où Pascal Louap, maire-adjoint

chargé des sports, m’a proposé de tenter

les sélections pour Londres. »

S’investir et travailler dur. Depuis

deux ans, Jean-Louis Bertrand

s’entraîne donc avec Yann

Vergeylen, 40 ans, son nouveau

© Arnaud Olszak

Jean-Louis Bertrand et son coéquiper Yann Vergeylen, Malvoyant,

se préparent pour les JO 2012.

partenaire malvoyant. Trois fois

par semaine, le binôme se

retrouve pour des séances de

3 heures. « L’effort est fourni à

50/50 par les deux cyclistes, confiet-il.

Il est donc impératif de bien s’entraîner

ensemble pour améliorer la

coordination des mouvements et être

performants sur les 120 kilomètres

de course. C’est un investissement

sérieux mais comme je suis agent de

la Ville de Boulogne-Billancourt, je

peux bénéficier d’aménagements

d’horaires. » À l’ACBB, Jean-Louis

s’occupe du matériel, de l’entretien,

du planning et des inscriptions

aux courses grâce à une subvention

du club. Guide exigeant, il

sait que tout est possible : « En

2008 à Pékin, les vainqueurs étaient

des Polonais âgés de 46 ans. Ce qui

compte, c’est la bonne entente et un

entraînement dur et régulier. » Mais

avant de prendre l’Eurostar, Jean-

Louis et Yann doivent réussir les

présélections en avril. Et pour

cela: « J’ai préparé un stage intensif

d’une semaine début mars, ajoutet-il.

Nous faisons le maximum pour

ne pas avoir de regrets. » •

Jean-Sébastien Favard

ACBB - 2011 : une année prolifique!

© Saragoussi

La 68 e assemblée générale de l’ACBB

s’est tenue le 9 décembre à l’espace

Landowski en présence de Pierre-

Christophe Baguet, de Pascal Louap,

maire-adjoint en charge des sports et de

Christine Lavarde, conseillère municipale

déléguée à l’animation sportive. En

2011, l’ACBB a accueilli 479 adhérents

supplémentaires, portant ainsi leur nombre

à 11 050. L’ACBB, plus gros club

omnisports français, peut se réjouir de

compter dans ses rangs 4 246 inscrits

de moins de 16 ans.

Avec 224 titres au total et trois montées

de division significatives pour les

équipes de rugby, football et badminton,

2011 est une année prolifique grâce à

l’investissement de chacun. « Les relations

entre la Ville et le club sont toujours

excellentes, a indiqué le Maire.

Nous avons été très heureux d’apporter

notre soutien à travers une hausse de la

subvention. » Autre événement: la mise

en place du contrat olympique Londres

2012, qui permet à la ville d’être aux

côtés des athlètes concernés.

Les sportifs les plus méritants ont été

récompensés pour leurs résultats. Des

trophées ont traditionnellement été remis

à l’adhérent et au dirigeant qui se sont

distingués pour leurs qualités morales et

sportives et leur engagement. C’est ainsi

que l’Oscar a été attribué à Jacques

Migaud, président de la section football.

C’est avec émotion que le Député-maire

a remis le Coq d’or, à titre posthume, à la

mère d’Igor Alekan, adhérent de longue

date et président de la section équitation,

décédé en mai dernier lors d’un parcours

complet. • J-S. F.

54


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

Sports

TRANSATLANTIQUE BOUVET GUYANE

Olivia La Hondé ramera 4 700 kilomètres en solitaire

La Boulonnaise partira de Dakar le 29 janvier, pour rallier

Cayenne, en solo et sans assistance. Soutenue notamment par

la ville de Boulogne-Billancourt, Olivia La Hondé, seule femme

de cette transatlantique, a aussi deux parrains prestigieux,

Gérard d’Aboville et Alain Souchon.

Alain Souchon, parrain de la première heure, sur le canot d’Olivia La Hondé en juin 2010.

Sa poignée de main, très ferme, est bien

celle d’une femme qui rame. Et ce,

depuis une bonne dizaine d’années, le

samedi, le dimanche, sur la Seine, avec son

compagnon et les costaud(e)s de l’ACBB et

du VSN (Val-de-Seine Nautique). Mais le

29 janvier prochain, à Dakar, Olivia La

Hondé, boulonnaise depuis… sa naissance,

plongera, à 48 ans, dans une aventure d’un

autre calibre: traverser l’Atlantique et rallier

Cayenne, en solitaire, sans assistance et sans

escale avec 25 autres concurrents, soit environ

4700 km. Seule femme de cette troisième

édition, la graphiste de profession

espère réaliser l’exploit en une cinquantaine

de jours.

Un ami qui avait participé à l’édition 2009

pouvant lui louer son embarcation, l’idée

de se lancer dans cette « Bouvet Guyane »

(nom du principal sponsor) a fait son chemin:

« J’aime la mer, la navigation. Cette

embarcation, haute sur l’eau, sensible au

vent, réagit un peu comme un voilier »

explique Olivia tout autant passionnée de

glisse. Le canot transatlantique, - le même

modèle pour tous les concurrents - doté

d’un habitacle de vie, pèse 450 kg pour 8

mètres de long et 1,60 m de large. Mais la

passion a un prix: Environ 20000 euros

de droits d’inscription (dont le transfert du

canot par cargo au départ du Havre) auxquels

s’ajoutent 70 000 à 80 000 euros

pour le rééquipement complet: électricité,

électronique, moyens de communication

Des scolaires et seniors de la ville sensibilisés

Dans son hangar de l’île Monsieur, Olivia a déjà

reçu des élèves (CM1-CM2) de l’école Robert-

Doisneau et des lycéens de Notre-Dame de

Boulogne (où elle fut élève). Elle s’est également

rendue à la maison de retraite du Rouvray pour

présenter son aventure. Pendant la course, elle a

prévu, en plein océan, d’appeler les scolaires à

deux ou trois reprises pour un dialogue en direct.

Il est prévu ensuite que les jeunes rendent

compte de ces échanges aux personnes âgées.

Les rencontres se poursuivront au retour d’une

course que l’on pourra aussi suivre sur internet.

© Jean-Alex Brunelle

notamment pour transmettre des images, et

autres dépenses annexes.

Olivia et sa sœur jumelle Vinciane, co-directrices

de l’agence Bleu Citron située à Issyles-Moulineaux,

se sont lancées dans la

course aux sponsors. La ville de Boulogne-

Billancourt a déposé 5000 € dans la corbeille.

Deux parrains de luxe ont donné un

coup de pouce médiatique : Gérard

d’Aboville, le pionnier-rameur et, divine surprise,

Alain Souchon. « J’aime beaucoup

ses chansons mais nous ne le connaissions

pas. Nous avons contacté son agent. Il a

accepté avec enthousiasme » sourit Olivia.

La date du départ approche. La sportive

ajoute à sa préparation course à pied, techniques

d’assouplissement, de relaxation. Il

y a eu un prologue en mer, à Brest. Il faut

s’entraîner à « vider » le canot quand l’eau

passe par-dessus bord.

Restera à empoigner les avirons, huit

heures par jour, soit soixante milles nautiques

quotidiens, un mille valant 1 852

mètres. Histoire de changer de la nourriture

lyophilisée, Madame a mis aussi dans

ses bagages des bons petits plats sous vide,

un bloc de foie gras et bien sûr des chansons

de Souchon. L’une d’elles sera plus

que jamais d’actualité qui dit, sur une

musique de Voulzy : « Rame… Rame…

Rameurs, ramez… » •

Christophe Driancourt

Site: www. ramesguyane.com. A voir aussi aussi le

site de l’association www.communpoisson-asso.fr.

Olivia La Hondé en train de caréner son bateau dans

un hangar de l’île de Monsieur avant son convoyage

vers Le Havre.

© Bahi

55


grand angle

sports

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

56


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

grand angle

associations

LEUCÉMIE ESPOIR

Mieux vivre avec

la leucémie et la vaincre

L’association Leucémie Espoir Paris Ile-de-France, domiciliée à

Boulogne-Billancourt, organise, le 1 er février, une lecture-récital

au Carré Belle-Feuille. L’occasion de découvrir cette association

qui tire parti de toutes les occasions pour se faire connaître et

promouvoir l’accompagnement des malades et la lutte contre la

leucémie.

© Saragoussi

réée en 2009, l’antenne francilienne de l’as-

Leucémie Espoir, qui compte envi-

Csociation

ron 200 adhérents, a aidé plus de 60 familles

grâce à des dons estimés à 30000 €. Sa relative

notoriété sur le territoire boulonnais, l’association

la doit d’une part à son installation au cœur du

quartier République-Point-du-Jour, et d’autre part

à son dynamisme. Manifestations en ville, conférences

adaptées à divers publics, tous les moyens

sont bons pour sensibiliser chacun à cette maladie.

Cancer du sang et de la moelle osseuse, la

leucémie touche majoritairement les adultes

(90 % des 7000 nouveaux cas annuels). Mais

pour tous ces malades, les thérapies progressent:

« Environ 80 % des enfants sont considérés

comme guéris après 5 ans; pour les adultes, les statistiques

dépendent du type de leucémie mais il est

évident qu’on la soigne beaucoup mieux qu’il y a

30 ans », expliquent Colette et Jean-François

Saugier, respectivement présidente et administrateur

de Leucémie Espoir Paris Ile-de-France.

Les missions que s’assigne cette association sont

très vastes: informer le grand public, les familles,

et les professionnels de santé; soutenir financièrement

la recherche médicale en hématologie;

accompagner les patients et leurs proches -

socialement, financièrement, juridiquement -,

améliorer le cadre de vie en hôpital… Pour se

faire connaître, l’association multiplie les événements,

notamment à Boulogne : Course des

héros, brocantes, spectacles, conférences, et dernièrement,

présence au marché de Noël. Cela

permet en outre de financer des projets locaux,

« tels que la mise à disposition de micro-ordinateurs,

de vélos de mise en forme à l’hôpital Ambroise-

Paré l’an dernier ». Et pour 2012, les idées ne

manquent pas : développement des sessions

d’information en lien avec l’Espace santé,

concours de dessin dans les écoles boulonnaises

ou encore événements culturels, à l’instar du

récital du 1 er février prochain à 20h30 au Carré

Belle-Feuille, par deux femmes de cœur: Valérie

Bonneton, comédienne et marraine de l’association,

et Mélanie Levy-Thiébaut, chef d’orchestre,

avec l’ensemble de cuivres Manifesto

(voir affiche ci-contre ; réservations au

0155185050). • M. K-D.

Leucémie Espoir

157, rue Les enfants du Paradis (possibilités de

dons par chèque). 01 47 12 13 06.

http://leucemie-espoir-idf.org

La troupe du Chœur d’Artichaut

recrute des voix d’hommes de tout

niveau. Chorale le lundi à 20h30

à l’école Albert-Bezançon,

31, rue St-Denis.

Renseignements au 06 82 68 54 37

(Laurence), sur www.choeurdartichaut.com

et choeurdartichaut@gmail.com

L’association CAMPOS (Centre

artistique multidisciplinaire, pédagogie et

organisation de spectacles) propose des

cours de qi gong, de danse et d’assouplissement

énergétique. Salle associative,

14, de Sèvres.

Infos au 06 61 99 88 51.

AVF (Accueil des villes françaises)

commence la nouvelle année en diversifiant

ses activités. Rendez-vous au café

d’accueil du 5 janvier à partir de 10h ou

le 12 janvier, même heure, à la causerie

de B. Alix, Si Broadway m’était conté, à la

Maison des associations, 60, rue de la

Belle-Feuille, salle 406.

Renseignements au 01 46 05 40 33

ou sur avfbb@orange.fr

57


l’évènement

Zac Seguin- Rives de Seine, quartier du Pont- de-Sèvres

Boulogne-Billancourt Janvier 2012

58


Janvier 2012

Boulogne-Billancourt

mémoire vive

Notre histoire

Petite histoire du ramassage

des déchets à Boulogne-Billancourt

D’abord recherchées par les derniers

agriculteurs boulonnais comme

engrais pour leurs cultures, les

ordures ménagères deviennent une

préoccupation constante des élus à

partir du XIX e siècle. Leur collecte

était pendant de longues années

effectuée dans des tombereaux tirés

par des chevaux et le passage de la

traction hippomobile à la mécanisation,

sous l’impulsion du maire André

Morizet, a constitué un événement

et un progrès considérable.

Au début du XIX e siècle, les « boues et

immondices » étaient ramassées par les

cultivateurs boulonnais à usage d’engrais.

En 1808 Guillaume Heret, vigneron boulonnais,

expose au maire Pierre Vauthier que « jusqu’à ce

jour l’enlèvement des boues et immondices de cette

commune s’était fait sans aucune rétribution de la

part de celui qui la faisait; qu’il offre de verser au profit

de la commune la somme de vingt-quatre francs

pour faire cet enlèvement » (1) . Quatre ans plus tard,

c’est toujours lui qui assure ce ramassage. Il est

encore reconduit pour trois ans, en 1812 malgré

la concurrence de trois autres cultivateurs, la

Veuve Hamet, Simon Trancard et Vincent

Michel, qui surenchérissent sur son offre.

À partir de 1830, la situation s’inverse totalement,

puisque la collecte des ordures ménagères

devient un service rétribué par la Ville.

La dépense qu’elle occasionne est inscrite au

budget de la commune et des cahiers de

charges de plus en plus précis la réglementent

comme celui de 1861 (2) qui impose aux

entrepreneurs « de faire procéder chaque jour

à l’enlèvement des boues, immondices, pailles,

herbage et résidus quelconques. L’adjudicataire

fournira la quantité de voitures ou tombereaux

nécessaires au service. (…) Elles devront être établies

avec solidité et chargées de telle sorte que les

matières ne puissent s’en échapper ni se répandre

sur la voie publique. (*Elles) seront attelées

d’un ou plusieurs chevaux en bon état; et

conduites chacune par un conducteur âgé de 18

ans au moins qui sera accompagné d’un aide ».

La benne nouvelle génération, issue des usines Renault de Billancourt, présentée par André Morizet

dans le bulletin municipal officiel d’août 1937 comme le « modèle le plus récent existant en France ».

Le 15 octobre 1895, un arrêté relatif à l’enlèvement

des ordures ménagères avec des

obligations relatives aux récipients stipule

que les contenants « devront être peints ou galvanisés

et porter sur l’une de leurs faces latérales

l’indication du nom de la rue et du numéro de

l’immeuble, en caractères apparents ». Du traitement

des ordures ménagères il sera encore

question dans le règlement sanitaire de la

ville en date du 4 novembre 1905 ou bien

dans l’arrêté municipal du 23 août 1911.

C’est André Morizet qui apporte le plus de

changements en mécanisant, dès le début de

son élection en 1919, la collecte des ordures

ménagères. Marchant sur les traces

d’Haussmann, qu’il a réhabilité dans son

livre, Du vieux Paris au Paris moderne,

Haussmann et ses prédécesseurs publié en

1932, il associe la propreté de la ville à son

grand projet urbain dans un but d’embellissement

et d’hygiène.

Dans le rapport qu’il établit le 23 avril 1923 (3) ,

il s’enorgueillit d’avoir radicalement transformé

la situation : « La collecte était confiée

jadis à un entrepreneur qui utilisait des tombereaux

à traction animale et un personnel fort

peu consciencieux. (…) Les habitants, accoutumés

au laisser-aller de l’entrepreneur, déversaient

sur la voie publique les ordures sans se

soucier des règlements de police, et ces ordures y

séjournaient en tas… Le service a pu commencer

à fonctionner le 1 er novembre 1920. (…) La collecte

des ordures s’opère chaque jour de 7 à

11 heures ».

La mécanisation de la collecte fait figure

d’événement et est abondamment commentée

dans les bulletins municipaux et les journaux,

photographies à l’appui.

Les véhicules qui faisaient la fierté du maire

André Morizet, suscitent aujourd’hui davantage

la curiosité que la nostalgie ou l’admiration.

Leur modernité exemplaire peut prêter

à sourire. Il n’en demeure pas moins que ces

premières bennes apportaient à l’époque un

réel progrès tant pour les éboueurs que pour

les Boulonnais. •

Françoise Bédoussac

(1 et 2) Archives municipales cote 1 O 195

(3) Archives municipales cote 1 O 198

© Archives municipales de Boulogne-Billancourt

59


Carnet

Boulogne-Billancourt Décembre 2011

60


carnet

Janvier 2012 Boulogne-Billancourt Du 16 novembre au 15 décembre 2011

Naissances

Mbark Agugal, Théophile Allain,

Alexandre Alpoim Almeida, Édouard

Baghdassarian, Mohamed Barkat,

Augustin Barrau, Stanislas Batout,

Alexandre Bellin, Chloé Bellone,

Sophie Ben Ayed, Yankel Ben

Hamou, Jonas Benichou, Lucas

Berger, Nora Bessac Bytyqi, Inès

Bidiouane, Pierre Bléas, Alissia

Bolino, Auguste Bourboulon, Louis

Brizard Salvarani, Adélie Cadéro,

Côme Calonne, Paul Canlorbe,

Anatole Chapuis, Valentine Charron,

Louise Chauvet, Inès Chenevier,

Laura Choré, Maxime Choré, Diane

Clere, Faustine Cordelier Fiault,

Adrien Couturier, Baptiste Crouy,

Baptiste Daubard, Olivia Dayen

Chadeau, Léopold Delaune, Margaux

Delvaque, Ugo Demaria Saint-Aubin,

Alexandre Demichel, Coumba

Diawara, Solange Divry, Samuel

Dubuc, Antoine Ducher, Nikita

Ducrocq, Léo Dupuy Merkli, Liam

Ebrardt, Essyê Ferranti, Meryêm

Ferranti, Jonah Franco, Lorenzo

Galasso, Jules Gamet, Éliott Gaté,

Zeineb Gharbi, Salomé Gombault,

Mathilde Gouault, Jules Guenan, Cara

Guilhaumou, Jade Guilhien Shinoda,

Justine Guillaume, Philippine Hamon,

Jebril Hassoubi, Emmie Hattab,

Rayan Hettiarachchi Don, Tiago

Houareau, Amina Imsatfia, Charlotte

Kreisler, Auguste Kühne, Elisabeth

Lecomte, Alexandre Levet, Cléophée

Lossignol, Raphaël Lozada, Hortense

Majorel, Antoine Marsella, Teyssa

Mbubdu Lips, Anaïs Mermet, Alicia

Meyer, Flavio Mfanfredi Belli, Louis

Morisseau, François Mouthon, Ella

Muzas, Doro Maréga, Siraly N’Diaye,

Alice Naegelen, Adam Nasar, Julie

Noury, Thomas Noury, Lou Oursel

Alves, Yani Oussaidane, Hermine

Perrigot, Sophie Pobujanshi, Camille

Quiblier, Charlotte Quille, Chloé

Quille, Rafaela Racic, Thomas

Ramiliarijoana, Joséphine Saada,

Simone Saada, Nathan Siepeing

Fohom, Elie Slakmon, Louise Stutz,

Ostian Thibault de Beauregard,

Andrea Thivaud Sirey du Buc de

Ferret, Maxime Tuil, Violette

Vauchaussade de Chaumont,

Alixe Vidal, Léon Vidal, Augustin Ville,

Jeanne Woringer, Thibaut de

Beaurepaire de Louvagny, Aldric de

Crouy Chanel, Jean de Maisoncelle

Vertille de Richemont.

Décès

Madeleine Bouvet veuve Terrier de

La Chaise 97 ans, Robert Buffet

85 ans, André-François Barret

62 ans, Claire Fauquet épouse

Guilbert 69 ans, Valérie Rosier

36 ans, Claude Mesureau 81 ans,

Marie Le Bellour épouse Le Huidoux

96 ans, Dina Baumgarten veuve

Reduron 87 ans, Paolo Roveda

38 ans, Marlyse Megnigué 28 ans,

Gisèle Martini épouse Gattegno

87 ans, Irène Cohen veuve Cassuto

92 ans, Gilbert Gugenheim 64 ans,

Marie Garnier veuve Guesdon

92 ans, Françoise Ducos veuve

Bonnichon 82 ans, Michel Rozsa

81 ans, Paul-Denis Robert 75 ans,

Juver Paredes Vargas 45 ans, Pierre

Krief 81 ans, Elise Brasselet veuve

Haudebourg 86 ans, Arlette Morin

veuve Feinbaum 99 ans, Monique

Frichot épouse Muquet 81 ans,

Marie-Claude Normand 60 ans,

Julien Attali 65 ans, Edith Millet

veuve Mars 93 ans, Irène Imianitoff

veuve Geftman 93 ans, René

Desvignes 90 ans, Huguette

Bensimon 88 ans, Marina Sebastian

56 ans, Elise Sabouraud 87 ans,

Catherine Baschet veuve Chamorel

76 ans, Martine Mesureau 57 ans,

Martine Cohen épouse Bechmann

88 ans, Yvonne Favez veuve Claquin

97 ans, Lydie L’Hour veuve Maillard

60 ans, Cesar Galvez Melero 66 ans,

Eliane Cheminé veuve Moret 87 ans,

Marcel Delport 89 ans, Madeleine

Lieutier veuve Heymann 88 ans,

Alexandre Finkels 81 ans, René Tron

89 ans, Léopold Guillemin 24 ans,

Ginette Lequer 77 ans, Jacques

Levasseur 87 ans, Fiby Bouganim

veuve Afriat 85 ans, Annick

Beaucamps épouse Ricardo 72 ans,

Joséphine Albertino 95 ans, Saïd

Amani 70 ans, Jean Rouchié 91 ans,

Micheline Musart veuve Monnet

83 ans, Jacqueline Batailde veuve

Foucher 71 ans, Victoria Kolb épouse

Blondel 54 ans, Renée Muller veuve

Barbu 96 ans, Alfred Videau 91 ans,

Vilmos Roth 85 ans, Yves Danet

68 ans, Henri Bader 92 ans.

© DR

Disparitions

Yvonne Bouillot est décédée le 12 septembre dernier à l’âge de 88 ans. Après

une carrière dans l’industrie aéronautique, sa retraite lui a permis de se consacrer

aux enfants de Boulogne-Billancourt en tant que déléguée départementale de

l’Éducation nationale (DDEN) pendant plus de vingt ans.

Irène Geftman

Née le 11 novembre 1918, Irène Geftman s’est éteinte le

17 novembre à la maison de retraite des Abondances alors

qu’elle venait de fêter son 93 e anniversaire. Médecin

gynécologue installée rue du Château, elle a exercé son métier

avec passion pendant 40 ans, là où consultait sa propre mère,

première médecin femme à Boulogne, arrivée en 1904 de

Pologne. Son père, Nathan Iménitoff, sculpteur originaire de

Lettonie, a produit une œuvre dont certaines pièces sont

exposées au musée des Années trente. Sa vie nous offre le

témoignage d’une femme moderne, active malgré l’adversité (la répression

antisémite l’a empêchée de faire l’internat de médecine, en l’obligeant à quitter

Boulogne pour Lyon puis Grenoble fin 1942 sous une fausse identité,) et engagée.

Elle exercera son métier jusqu’à l’âge de 70 ans, et deviendra, dans les années

soixante, l’une des pionnières du planning familial. Mariée en 1947 à Léonide

Geftman, qui travaillait dans les studios de cinéma, cette femme de tête a eu deux

enfants, cinq petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants. Généreuse donatrice

du musée des Années trente, grande amatrice de l’offre culturelle boulonnaise, elle

avait été interviewée en juillet 2010 dans le cadre de l’exposition Billankoursk.

À leurs familles et amis, le Maire et le conseil municipal présentent leurs plus

sincères condoléances.

Naissance

Mariages

Claude Graff et Vijay Ramenah,

Frédéric Garaud et Yu-ting Wu,

Mohammed Gargache et Fatima

Zakari, Sébastien Scheepers et

Cécile Petitjean, Kotaro Ono et Cécile

Paillé, Jean-Luc Verderosa et Marie-

France Tauron, Williams Tomas et

Muriel Patin, Claude Paris et Cécile

Dabout, Gauthier Duroux et Selma

Benouahab, Richard Fezeu Kwembou

et Marie-Christine Nguessong Dontia,

David Meyer et Olivia Helle,

Sébastien Molina et Yasmine Sinni.

© DR

Alissia Bolino

Née le 22 novembre

2011

61


loc-notes

Toutes les infos pratiques

Un guichet unique pour vos impôts. Un nouveau Centre des finances publiques,

situé au 115, boulevard Jean-Jaurès, est opérationnel depuis le mois de décembre. Installée

dans l’ancien Hôtel des impôts de Boulogne nord rénové à cette occasion, la structure

regroupe l’ensemble des anciens services des impôts et du Trésor public auparavant répartis

dans la ville. Particuliers et entreprises sont désormais reçus à ce guichet unique pour toutes

démarches relatives à leurs impôts.

Infos : Centre des finances publiques – 115, boulevard Jean-Jaurès - 01 55 38 14 20

77 e édition du Paris-Boulogne-Mantes le 29 janvier. Le départ de cette

randonnée pédestre nocturne sera donné sur le parvis de l’hôtel de ville de Boulogne-

Billancourt le samedi 29 janvier à minuit. Les premiers participants passeront la ligne

d’arrivée au petit matin, à Mantes-la-Jolie, après avoir parcouru 54 kilomètres. À noter, trois

parcours intermédiaires sont proposés (38, 20 et 12 kilomètres).

Clôture des inscriptions le 19 janvier.

Infos : www.parismantes.fr

Braderies du mois de janvier

• Entraide familiale : samedis 7, 14 et 28 janvier de 9h à 12h30. 11, rue de Clamart.

Tél. : 01 46 08 30 76.

• Secours populaire : samedis 7 et 21 janvier de 8h30 à 11h30. 11, rue de Clamart.

Tél. : 01 46 21 40 02.

• Armée du salut : samedi 7 janvier de 9h à 13h. 14, rue de Vanves. Tél. : 01 41 41 08 38.

École lycée bilingue de Sèvres, Chaville et Boulogne-Billancourt :

réunion d’information sur les sections internationales. Les parents d’élèves sont conviés à

une réunion d’information sur les sections internationales pour les élèves de primaire, de

collège et de lycée le samedi 21 janvier à 9h, au Collège de Sèvres, situé au 1, rue Lecocq,

à Sèvres. (www.sis-sevres.net)

Le jardin de Solférino, école maternelle associative appliquant une pédagogie active,

ouvre ses portes pour les inscriptions de la rentrée 2012 les samedis 7, 14, 21 et 28 janvier

de 9h à 11h30, au 11, rue de Clamart.

Infos : Tél : 01 46 21 26 76. Site : http://jardin.de.solferino.free.fr/

Le Centre Saint-Jean organise des conférences autour

de l’enfance et de la famille. Cycle « Regard chrétien sur l’affectivité : juste

relation et maturité » animé par Bernard Dubois, pédiatre, le 19 janvier à 20h30 ainsi que le

week-end des 21 et 22. Les 28 et 29 janvier, conférence de Bernadette Lemoine,

psychologue, sur le thème « Rendre les enfants libres et heureux ».

Réservations : au 44, rue de l’Est - Tél. : 01 47 12 99 30contact@centresaintjean.

numéros utiles

Urgences

Pompiers 18

Police secours 17

SAMU 15

Urgence Sécurité Gaz :

0 800 47 33 33

Raccordement au gaz :

0 810 224 000

Maison médicale de garde 15

Accueil des sans-abri : Samu

social-abri 115

Allô enfance maltraitée 119

SOS enfants disparus

0 810 012 014

Hôpital Ambroise-Paré

• urgences adultes

01 49 09 55 17

• pédiatrie 01 49 09 57 00

• SOS 92, gardes et urgences

médicales 24/24 7j/7 :

01 46 03 77 44

Sécurité

Police municipale

01 55 18 49 05 (49 01)

Commissariat de police

01 41 31 64 00

Gendarmerie nationale

01 48 25 37 20

Santé

Brûlures graves (Cochin)

01 58 41 26 47

Centre antipoison

01 40 05 48 48

Centre de dépistage du sida

(anonyme et gratuit)

01 49 59 59 00

Hôpital Ambroise-Paré

01 49 09 50 00

Hôpital de Saint-Cloud

service Chirurgie gynécologique et

Maternité

01 47 11 15 15

Hôpital de Sèvres : urgences,

gynécologie et maternité :

01 77 70 78 78

Administration

Mairie 01 55 18 53 00

Les bons gestes du tri et de la propreté

Bac jaune

Emballages (bouteilles et flacons plastique,

cartons, canettes, boites de conserve) papiers,

journaux et magazines. Collecte un soir par

semaine, le mercredi sur toute la ville.

Bac gris

Ordures ménagères. Collecte le soir, 5 fois par

semaine, du dimanche au vendredi sauf le

mercredi. Les déchets ne doivent pas être sortis

en sac mais impérativement dans les bacs.

N.B. : Tous les bacs collectés le soir doivent être

sortis au plus tôt à 17h30, et rentrés au plus tard

le lendemain à 8h.

Encombrants

Gros mobilier, matelas, ferraille

(ni déchets d’équipements électriques et

électroniques, ni gravats, ni déchets verts,

ni déchets toxiques, qui ne peuvent être collectés

qu’en déchetterie).

Collecte une fois par semaine, du lundi au vendredi

selon le secteur ou en déchetteries ou sur appel

téléphonique 0800 10 10 21 (limité à 3 appels par mois

pour un volume nepassant pas 3 m 3 soit un canapé 2 places).

Les encombrants sont à déposer en bas de chez vous.

Déchets toxiques

Piles, radiographies, peintures, ampoules basse

consommation, néon, cartouches d’encre,

batteries, pneus, CD, DVD, cassettes, produits

dangereux…

Véhicules de collecte sur les marchés :

•Marché biologique : 1 er samedi du mois de 9h30 à

12h30

•Marché Billancourt : 2 e et 4 e mercredis et 3 e samedi :

9h30 à 12h30

•Marché Escudier : 2 e et 4 e vendredis de 9h30 à 12h30,

et rue Paul-Constans

Verre

0 800 10 10 21

Verre : en apport volontaire dans les conteneurs

à verre • Adresses au 0 800 10 10 21

Déchetteries

• Boulogne-Billancourt

Encombrants, gravats, DEEE, végétaux

Devant le centre technique municipal

68, avenue Edouard-Vaillant. Ouverte tous les

jeudis et les 1 er et 3 e samedis du mois, de 13h à

17h l’hiver et de 13h à 18h l’été. Elle ne prend

pas les déchets toxiques.

• Paris 15 e

Encombrants, gravats, déchets toxiques, DEEE.

21, quai d’Issy (sous le périphérique) ouvert 7j/7 de 9h30 à 19h.

• Meudon (depuis le mois de juin 2011)

1 re sortie N 118, après le pont de Sèvres, carrefour des Bruyères

Pharmacies de garde

Dimanche 8 janvier :

247 bis, bd Jean-Jaurès

50, av. Victor-Hugo

Dimanche 15 janvier

60, av. Pierre-Grenier

126, route de la Reine

Dimanche 22 janvier

219 bis, bd Jean-Jaurès

107, route de la Reine

Dimanche 29 janvier

197, bd Jean-Jaurès

105, av. Pierre-Grenier

62

More magazines by this user
Similar magazines