La prévention des pollutions - Webissimo

webissimo.developpement.durable.gouv.fr

La prévention des pollutions - Webissimo

LES REJETS DE MACRO POLLUANTS

REJET EN DCO ET DBO5

La DCO est la demande chimique en oxygène d’un

effluent. Il s’agit de la quantité d’oxygène nécessaire à

dégrader par réaction chimique cet effluent. La DBO5

est la demande biochimique en oxygène en 5 jours.

Il s’agit de la quantité d’oxygène nécessaire à dégrader

biologiquement par l’action de microorganisme un

effluent sur une durée de 5 jours.

Ces deux paramètres sont suivis régulièrement dans

les rejets des installations classées pour la protection

de l’environnement. Ils ont en effet une influence sur

le taux d’oxygène des cours d’eau et donc directement

sur la biodiversité du milieu.

L’ensemble du flux de DCO

en Lorraine correspond à

environ 14 000 tonnes par an,

les 10 principaux émetteurs

représentant plus des 2/3 de

ce flux. A titre de comparaison,

cette quantité correspondrait à

la DCO émise par une ville de

300 000 habitants sans système

de traitement. Les principaux

émetteurs de DCO en Lorraine

sont les papeteries, le secteur

de l’agroalimentaire avec

notamment les abattoirs, la

chimie ainsi que la sidérurgie.

Les flux de DCO sont plutôt

stables sur les dernières

années.

Les flux de DBO5 en Lorraine

représentent environ 900

tonnes par an, les 10 principaux

émetteurs représentant

plus de 80 % de ce flux. Cela

correspondrait à la pollution

émise par une ville de 40 000

habitants sans système de

traitement. Les principaux

émetteurs de DBO5 sont dans

le secteur de l’agroalimentaire

qui rejette des effluents plus

facilement biodégradables que

d’autres secteurs. En effet, la

biodégradabilité d’un effluent

est caractérisée par son

rapport DCO/DBO5, un rapport

supérieur à 3 indiquant un rejet

faiblement biodégradable.

50

L’industrie au regard de l’environnement en Lorraine

More magazines by this user
Similar magazines