Rapport Environnemental Social et Sociétal 2004 FBFC ... - AREVA

areva.np.com

Rapport Environnemental Social et Sociétal 2004 FBFC ... - AREVA

Rapport Environnemental

Social et Sociétal 2004

FBFC PIERRELATTE


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

LA LETTRE DU DIRECTEUR P 1

Jean-Michel ROMARY

Directeur de l’établissement de Pierrelatte

LE CYCLE DE L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE P 4

PRÉSENTATION DU SITE P 5

ENVIRONNEMENT P 6

Éléments de politique P 6

Synthèse des aspects environnementaux P 7

Amélioration des performances environnementales P 8

Rejets aquatiques P 9

Rejets atmosphériques P 9

Gestion des déchets P 10

Prévention et maîtrise des risques accidentels

et chroniques P 11

Surveillance environnementale P 11

Management environnemental P 11

SOCIAL P 12

Santé et sécurité au travail P 12

Développement des compétences et gestion de l'emploi P 13

Relations Sociales P 13

Implication des salariés P 13

Ce rapport environnemental pour FBFC Pierrelatte traduit la

volonté de notre Etablissement, de progresser dans tous

les axes du Développement Durable en affichant concrètement

notre engagement dans les domaines social, sociétal et

environnemental.

Pour FBFC, l’année 2004 aura été marquée non seulement par

une amélioration de nos résultats en matière de performance

industrielle, de sûreté et de sécurité, mais aussi par le

renouvellement de notre certification ISO 14001 confirmant ainsi

l’adhésion de chacun à la démarche de progrès permanent.

Au-delà des indicateurs présents, ce rapport est un outil qui doit

vous permettre de mesurer quels sont nos enjeux vis-à-vis de

toutes les parties prenantes de l’entreprise dans un souci de

transparence et de communication.

Je vous en souhaite donc une lecture attentive et curieuse qui

alimentera, je l’espère, nos progrès futurs.

INTÉGRATION DANS LES TERRITOIRES P 14

GLOSSAIRE P 15

2 > 3


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

PRÉSENTATION DU SITE

FBFC, FRANCO BELGE FABRICATION DE COMBUSTIBLE, filiale d’AREVA, est le premier

producteur mondial d’assemblages de combustible pour les réacteurs nucléaires de la filière REP

- Réacteur à Eau sous Pression. Cette filière est aujourd’hui la plus répandue dans le monde avec

plus de 209 réacteurs en service, sur un total de 440 qui regroupe d’autres types de filières.

FBFC a pour client principal EDF. Créée en 1973, la société a fabriqué les combustibles nécessaires

au démarrage du programme nucléaire en France dont elle fournit aujourd’hui 80% des recharges.

La société alimente également en combustible des centrales nucléaires implantées dans le monde

entier comme en Belgique, en Suède, en Allemagne, en Chine, en Afrique du Sud et exporte

certains de ses produits – pastille, embouts, composants de grilles et poudre d’uranium,...- au

Japon, en Chine et aux Etats-Unis.

LE CYCLE DE L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Site FBFC

FBFC, dont le siège social est à Paris, emploie plus de 1000 personnes, réparties principalement sur

les trois sites de production : Romans et Pierrelatte dans la Drôme et Dessel en Belgique.

L’USINE DE PIERRELATTE

• L’usine de Pierrelatte a rejoint la société FBFC en 1983. Elle a subit une évolution importante en

1998, avec l’arrêt de ses activités nucléaires. Elle a perdu son statut d’ Installation Nucléaire de

Base (INB 161) depuis le 22 mai 2003

• Elle fabrique, aujourd’hui des composants d’assemblages de combustible; grilles de structure

d’assemblages et des grappes de contrôle et bouchon.

FBFC, filiale du groupe AREVA.

• La société CERCA est également présente sur le site de Pierrelatte. Elle y fabrique des sources

radioactives scellées destinées à la recherche, l’industrie et les applications de médecine nucléaire

Afin de pouvoir suivre l’évolution des chiffres qui vont être présentés dans les lignes suivantes, voici un

tableau récapitulatif de l’état de la production des Usines de Romans et Pierrelatte

Année 2003 2004

Nombre de grilles produites 22542 18656

Nombre de grappes produites 138 174

Nombre de sources produites 2400 2400

Site du Tricastin

Gamme de source étalon

Grappe

Grille

4 > 5


CEZUS JARRIE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

SYNTHÈSE DES ASPECTS

ENVIRONNEMENTAUX

L.E.A.

EAU

ÉLECTRICITÉ

CONSOMMABLES

FABRICATION,

MISE EN FORME

DES SOURCES

ÉLÉMENTS

RADIOACTIFS

SOURCES

ENVIRONNEMENT

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

LES POLITIQUES ENVIRONNEMENT ET SÉCURITÉ S’INSCRIVENT DANS LA

DROITE LIGNE DE LA POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET PROGRÈS

CONTINU DU GROUPE AREVA

EFFLUENTS

RADIOACTIFS

LIQUIDES ET

GAZEUX

DÉCHETS

RADIOACTIFS

DIB

POLITIQUE ENVIRONNEMENT

Elle vise du point de vue environnement à :

FILIÈRES GRILLES - GRAPPES

• Maintenir un programme, une structure organisationnelle et des moyens, au travers d’un système

de management environnemental.

• Respecter les dispositions réglementaires et préparer l’intégration des nouvelles exigences qui

nous sont imposées par les autorités compétentes.

EAU

LAVAGE DES

COMPOSANTS

EFFLUENTS

LIQUIDES

• Rechercher et développer des solutions limitant notre impact sur l’environnement : en particulier

développement de filières de valorisation ou d’évacuation de nos déchets.

• Informer, faire adhérer l’ensemble du personnel en lui donnant les moyens de mettre en application

et d’atteindre les objectifs définis.

CONSOMMABLES

POLITIQUE SECURITE

Coté Sécurité le but à atteindre est le zéro accident

Pour y parvenir, FBFC et CERCA déploient une politique sécurité axée autour de cinq grands

principes :

ATELIER

GRILLES

ATELIER

GRAPPES

REBUTS,

DIB

• Une organisation sécurité claire, connue et partagée par tous, fixant clairement les délégations.

ÉLECTRICITÉ

• Un plan d’actions annuel avec des objectifs et des indicateurs précis.

• Une forte implication du management.

• Un engagement de chacun : pour que la sécurité soit l’affaire de tous.

• Une dynamique de prévention et de progrès continu

GRILLES POUR

ASSEMBLAGE

COMBUSTIBLE

GRAPPES DE

CONTRÔLE

6 > 7


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

REJETS AQUATIQUES

FBFC NE REJETTE AUCUN EFFLUENT DIRECTEMENT DANS LE MILIEU

NATUREL.

Le schéma ci-dessous représente les modes de gestion des différents effluents liquides :

EFFLUENTS

LIQUIDES

(Lavage des

composants...)

REPRENEUR

AGRÉÉ

EAUX USÉES

(Sanitaires...)

EAUX PLUVIALES

RÉSEAU D’EAUX

PLUVIALES

TRAITEMENT

Station d’épuration

des eaux usées

(COGEMA)

BASSIN TAMPON

(COGEMA)

C O NTRÔLE

REJET DANS

LE RHÔNE,

VIA LE CANAL

DE DONZÈRE-

MONDRAGON







ENVIRONNEMENT

AMÉLIORATION DES PERFORMANCES

ENVIRONNEMENTALES

PRÉLÈVEMENT D’EAU












CONSOMMATION D’ÉNERGIE

























L’eau utilisée à Pierrelatte est approvisionnée via

le réseau COGEMA.

Une étude des réseaux et leur réfection, des

recherches de fuite ont permit d’infléchir la

consommation d’eau.










Le site utilise exclusivement de l’électricité comme

énergie, elle contribue au fonctionnement général

des bâtiments et des machines de production.

La baisse entre 2003 et 2004 est due à la mise en

place de variateurs de vitesse sur les pompes de

circulation de l’eau de refroidissement, qui adaptent

la vitesse (donc la consommation) des moteurs

au débit nécessaire, ainsi que la mise en place

de systèmes de gestion de l’énergie (meilleure

régulation, extinction automatique).

REJETS ATMOSPHÉRIQUES

Cuve d’entreposage des effluents

de lavage des composants

A cela s’ajoute une gestion spécifique pour les eaux contaminées par des radioéléments au LEA. Une

première évacuation via l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs) de 20m 3

d’effluents a eu lieu en 2004, cela représentait 3 années de production.

Enfin une démarche est en cours pour traiter les eaux de rinçage du développement photographique.

LA PRODUCTION DE GRILLES ET DE GRAPPES NE GÉNÈRE PAS

D’EFFLUENTS GAZEUX.

• Le LEA étant amené à utiliser des sources gazeuses comme le tritium, il épure ses rejets gazeux grâce

à des filtres très haute efficacité. Ses rejets sont ensuite contrôlés pour veiller au bon fonctionnement

des moyens de traitement et au respect des limites d’autorisation de rejets.

• Par ailleurs, on peut estimer la quantité de gaz à effet de serre rejeté indirectement par la consommation

d’électricité, et directement par le rejet accidentel ou lors de maintenance de fluides réfrigérants.

Dans tous les cas ce ne sont pas des valeurs mesurées, mais des estimations.

Ils sont exprimés en équivalent de tonne de CO2

Année 2003 2004

Emissions indirectes de gaz à effet de serre

(T équivalent CO2)

Emissions directes de GES liées aux fluides réfrigérants

(T équivalent CO2)

232 212

27 5

Emissions totales de gaz à effet de serre (T équivalent CO2) 259 217

Travail en boite

à gants

Canal de Donzère Mondragon

8 > 9


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

PRÉVENTION ET MAÎTRISE DES RISQUES

ACCIDENTELS ET CHRONIQUES

RISQUES CHIMIQUES :

Dans un soucis de prévention des risque et dans le cadre du remplacement obligatoire des transformateurs,

90% des transformateurs aux PCB* ont été remplacé par des transformateurs à huile.

Pour les autres risques liés à un incendie

RISQUES ÉCO-SANITAIRES :

Une partie du site utilise de l’eau pour le refroidissement des équipements. Cette eau est elle-même

refroidie grâce à des tours aéro-réfrigérantes

Afin de minimiser le risque de prolifération des légionelles et donc de contamination par la légionellose, ces

tours font l’objet d’un entretien régulier au moyen d’un produit désinfectant

ENVIRONNEMENT

GESTION DES DÉCHETS

FLS du site du Tricastin

SURVEILLANCE ENVIRONNEMENTALE

Pierrelatte n’assure pas de surveillance environnementale propre à ses activités, l’usine s’appuie sur le suivi

effectué pour le compte du site du Tricastin

A Pierrelatte les déchets industriels banals conventionnels (DIB) font l’objet d’un pré-tri afin d’en extraire

la part valorisable, ce sont les métaux spéciaux, le bois et la ferraille. Ils sont dirigés vers des filières de

valorisation ou réutilisés en interne pour ce qui concerne le bois.

Le reste des déchets en mélange est de nouveau trié par une société prestataire, pour suivre des filières

appropriées. Recyclage ou mise en décharge pour la part non valorisable.

Le site génère également des déchets industriels dangereux (DID) qui de part leurs particularités physicochimiques

doivent suivrent des filières spécifiques. Ce sont en l’occurrence les effluents de lavage des

composants, des huiles de machine, des emballages souillés.





























L’augmentation de

la production de DID

est en réalité due à un

destockage d’huiles

e t d e p r o d u i t s

chimiques qui ne

sont plus utilisés sur

le site.

MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

Le site s’est engagé dans la démarche de management environnemental afin d’avoir un déploiement

systématique de ses actions environnementales et une démarche d’amélioration reconnue par une

ertification internationale. Ainsi les sites de Romans et Pierrelatte sont certifiés ISO 14001 depuis

janvier 2001.

La démarche d’amélioration environnementale est complètement intégrée à la définition des objectifs

société.

Un des axes majeurs est d’être reconnu comme acteur du Développement durable. Cela se retraduit

au sein de chaque secteur par le déploiement d’actions en lien avec ce thème.

On peut noter en particulier pour 2004, la réduction de la consommation d’électricité, et l’élimination

de quatre transformateurs fonctionnant aux PCB.

Le LEA quant à lui, produit des déchets contaminés par des radioéléments qui suivent une filière d’élimination

particulière via l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs). Toutefois

le volume de ces déchets est faible et l’évacuation n’a lieu qu’environ tous les trois ans.

* Benne voir glossaire pour les p 30 déchets

en mélange

Cuve de récupération des effluents

de lavage des composants

10 > 11


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

ET GESTION DE L’EMPLOI

Pour permettre à son personnel de développer ses compétences, FBFC consacre plus de 3% de sa masse

salariale à son plan de formation interne, bien au-delà du 1% réglementaire; le plan de formation issu d’un

plan pluriannuel est cohérent avec la stratégie de leur entreprise respective mais aussi des demandes

individuelles.

Année 2003 2004

% de masse salariale 2,8 % 3,5 %

Une formation à la sûreté-sécurité-environnement est dispensée à tout nouvel arrivant : formation site,

modules de formation criticité, radioprotection, risques chimiques et formation spécifique lors de l’accueil

dans les unités de production. Des cycles de formation annuels sont organisés pour l’ensemble du personnel

afin de tester et mettre à jour ses connaissances.

SOCIAL

SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL

L’un des objectifs majeurs de FBFC est la préservation de la santé de ses salariés. Ce souci permanent

s’appuie sur la volonté affichée de ne pas faire courir de risques à ses collaborateurs dès lors qu’ils sont

présents sur leur lieu de travail mais aussi l’engagement de porter à son niveau optimal la performance

technique et économique de l’entreprise.

Dans ce cadre, FBFC s’est attaché à mettre en place une démarche visant à réduire au maximum l’occurrence

et les conséquences possibles des accidents di travail. Cette démarche se décline à travers

une politique engageante de la Direction visant à la débanalisation des accidents du travail, leur analyse

systématique dans le cas où ceux-ci surviennent, la mise en place de mesure préventives pertinentes et

efficaces, le développement d’audits et de rencontres Sécurité réguliers dans l’ensemble des secteurs

de l’usine. Dans ce domaine, FBFC cherche également à se doter des outils les plus performants et à

partager les meilleures pratiques en approchant les sociétés internes et externes au Groupe AREVA les

plus performantes et les plus exemplaires dans leur approche de la sécurité au travail.

Année 2003 2004

Nombre d’accidents du travail 1 2

Taux de fréquence des accidents du travail avec arrêt des

salariés du groupe AREVA (Nombre d’accidents/million

d’heures travaillées)

5,02 10,22

Année 2003 2004

Nombre de jours d’arrêt 91 9

Taux de gravité des accidents du travail des salariés du

groupe AREVA (Nombre de jours perdus/millier d’heures

travaillées)

0,46 0,05

RELATIONS SOCIALES

FBFC ambitionne de favoriser le dialogue social,

- avec les représentants du personnel.

Le comité d’établissement, les délégués du personnel et le CHSCT sont réunis mensuellement; à une

fréquence bien supérieure à ce qu’exige les textes réglementaires en vigueur.

- avec le personnel.

Notamment de manière hebdomadaire lors des nombreuses réunions d’établissement, de services et

d’unités de production ou d’unités support à la production.

Une rencontre annuelle est organisée entre le personnel et la Direction Générale afin que celle-ci puisse

partager les résultats de l’entreprise, ses enjeux et les objectifs prioritaires de l’année en cours.

IMPLICATION DES SALARIÉS

Le management participatif est une tradition chez FBFC :

• En 1985, la société a créé des cercles Qualité, des méthodes d’analyses d’incidents, et a développé la

formation à l’arbre des causes.

• Un management par objectifs prioritaires annuels a été mis en place au travers de la démarche TIP TOP.

Créée en 1996, cette démarche phare du progrès continu conjugue à la fois une grande rigueur dans le

déploiement des objectifs prioritaires et une implication forte du personnel dans la proposition continue

d’idées d’amélioration.

• Ainsi, plus de 13 000 idées d’amélioration ont été proposées depuis 1996, dans des domaines aussi

variés que la satisfaction des clients, la performance industrielle ou encore l’amélioration permanente de la

sécurité du personnel et des installations.

Enfin il faut noter que 91% des salariés passent un examen médical annuel, ce qui représente 126 actes

dispensés par le médecin du travail du site du Tricastin.

Fabrication des sources

en boite à gants

Chaîne de lavage des

composants insonorisée

12 > 13


FBFC PIERRELATTE ET L’ENVIRONNEMENT - 2004

INTÉGRATION DANS LES TERRITOIRES

FAVORISER LE DIALOGUE ET LA CONCERTATION

FBFC Pierrelatte participe à la CIGEET (Commission d’Information auprès des Grands Equipements

Energétiques du Tricastin) où deux fois par an un bilan de fonctionnement de l’usine est

présenté.

S’IMPLIQUER DANS LA VIE LOCALE

FBFC Pierrelatte au sein du groupe Areva, soutient de nombreuses manifestations sportives,

culturelles ou de solidarité :

- Rencontres avec les responsables politiques locaux (CIGEET, cérémonies de vœux, .....)

- Le festival des Polymusicales de Bollène

- Diffusion d’une plaquette touristique décrivant les activités industrielles du Tricastin

FBFC met à disposition d’associations ou de clubs sportifs du matériel informatique (déclassé

ou réformé).

• Certains salariés s’impliquent individuellement dans les instances locales sociales ou politiques.

L’ÉTABLISSEMENT DE FBFC S’ATTACHE À COMPRENDRE LES ATTENTES DE SES PARTIES

PRENANTES, À RÉPONDRE AUX INTERROGATIONS SOULEVÉES PAR SES ACTIVITÉS EN

FAVORISANT LE DIALOGUE ET LA CONCERTATION, ET À FAIRE DE CES ÉCHANGES UNE

SOURCE DE PROGRÈS.

CE RAPPORT 2004 DE FBFC A ÉTÉ RÉALISÉ DANS CETTE DÉMARCHE. SE VOULANT

SYNTHÉTIQUE, IL NE DONNE TOUTEFOIS QU’UNE VISION PARTIELLE DE SON ENGAGEMENT

EN MATIÈRE D’ENVIRONNEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE.

SON OBJECTIF ÉTANT DE RÉPONDRE AU MIEUX À VOTRE ATTENTE VOUS POUVEZ

CONTACTER L’ÉQUIPE DE RÉALISATION DE CE RAPPORT, ET LUI FAIRE PART DE VOTRE

AVIS, VOS REMARQUES ET VOS QUESTIONS.

- LES SUJETS TRAITÉS VOUS SEMBLENT-ILS CLAIRS ?

- RÉPONDENT-ILS À VOTRE ATTENTE ?

- QUELS SERAIENT LES THÈMES QUE VOUS SOUHAITERIEZ VOIR DÉVELOPPÉS ?

PARTICIPER AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL

FBFC Pierrelatte est un partenaire actif du dispositif ALIZE (Actions Locales Interentreprises en

Zone d’Emploi) qui aide au développement économique et à la création d’emplois en favorisant

l’implantation de PME/PMI sur le territoire.

• Ainsi depuis 1998, 204 emplois nouveaux ont été créés avec toutefois un léger ralentissement

en 2004 (seulement 5 emplois créés).

FBFC Pierrelatte participe également à la PFIL (Plateforme Initiative Locale) qui aide à la création

de TPE de proximité et 37 emplois ont ainsi vu le jour en 2004.

VISITER L’ETABLISSEMENT

En 2004, FBFC Pierrelatte a accueilli 696 visiteurs (dont 92 étrangers) parmi lesquels :

- Nos clients électriciens (EDF, Tractebel, Erkom, Vattenfall, Asco, Eon)

- Nos auditeurs (DRIRE, TÜV, Areva, BVQI)

- Des visiteurs liés à l’Industrie nucléaire

CONTACTS

Jean Louis DUFRESNE

Responsable Communication

Tel : 04 75 05 61 46

Courriel : jeanlouis.dufresne@framatome-anp.com

Aurélie GAMON

Responsable Environnement

Tel : 04 75 05 60 88

Courriel : aurelie.gamon@framatome-anp.com

14 > 15


Avec une présence industrielle dans plus de 40 pays, et un réseau commercial couvrant

plus de 100 pays, le groupe propose à ses clients des solutions technologiques pour produire

l’énergie nucléaire et acheminer l’électricité en toute confiance.

Il développe aussi des systèmes de connexion dans les domaines des télécommunications, de

l’informatique et de l'automobile.

Ces activités engagent les 70 000 collaborateurs d’AREVA au cœur des grands enjeux

du XXI e siècle : accès à l’énergie et aux moyens de communication pour le plus grand nombre,

préservation de la planète, responsabilité vis-à-vis des générations futures.

www.areva.com

fbfc etablissement de pierrelatte

Site du Tricastin

BP3

26701 Pierrelatte Cedex

Tél. : +33 (0)4 75 96 54 00

Fax. : +33 (0)4 75 96 54 40

Papier sans chlore - Fabrication certifiée ISO 14001 - Crédits photos : Alain RICHARD, Yann GEOFFRAY, FBFC. 050611

More magazines by this user
Similar magazines