MARDI 15 JUIN 2010

v4.interactiv.doc.fr

MARDI 15 JUIN 2010

EDITION SPECIALE

VILLE DE DRAGUIGNAN

juillet 2010

MARDI 15 JUIN 2010

POUR NE RIEN OUBLIER

En mémoire de toutes les victimes...


Auprès d’une famille dracénoise sinistrée et recueillie

au Complexe Saint-Exupéry

2 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010

Mes chers Dracénois,

Notre Draguignan vient de

subir une terrible épreuve. Les

inondations catastrophiques

du 15 juin nous ont profondément

meurtris. Jamais, de

mémoire de Dracénois, notre

Ville n’avait connu un tel

drame.

Le bilan humain est terrible :

23 morts et 2 disparus.

Autant de parents proches,

d’amis, de collègues de travail…

autant de visages familiers…

autant des nôtres tout simplement, qui ont trouvé une mort violente, une mort injuste. Que

leurs familles soient assurées du fraternel soutien de la communauté dracénoise.

Ces victimes innocentes n’ont pas eu la chance, hélas, de croiser sur leur fatal chemin, l’un de ces

héros anonymes qui, au mépris du danger, au risque de sa propre vie, a plongé dans les eaux

déchaînées, a tendu un bras salvateur, a brisé des obstacles assassins pour arracher à une mort

certaine des personnes en grande détresse.

Je tiens à rendre hommage à ces Dracénois qui ont manifesté un courage et un dévouement

exceptionnels. Sans eux le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

Tout comme il l’aurait été certainement, sans nos admirables sapeurs-pompiers qui toute la nuit,

ont lutté pour sauver et protéger ceux d’entre nous dont les habitations, les lieux de travail ou les

véhicules étaient inexorablement engloutis. Ils ont pu compter sur le renfort précieux et efficace

des militaires de la Garnison et de leurs importants engins du Génie.

Que dire aussi du travail extraordinaire accompli par les pilotes d’hélicoptères de l’Armée, de la

Sécurité Civile, de la Gendarmerie et de la Marine. Durant des heures, ils ont survolé le ciel dracénois

dans des conditions extrêmement dures, de nuit, risquant à tout moment un accident fatal,

pour hélitreuiller sans relâche des centaines de sinistrés réfugiées sur les toits. Merci à eux.

Beaucoup n’avaient jamais connu une telle catastrophe. Présent toute la nuit au PC de crise installé

au Centre Commercial Salamandrier, j’ai personnellement entendu à la radio ces hommes,

pourtant expérimentés, dire leur effarement face à une crise de cette ampleur.

Pour beaucoup d’entre nous, c’est au petit matin, le 16 juin, que nous avons pris conscience du

drame vécu par Draguignan pendant cette nuit d’horreur.

Des quartiers entiers dévastés par la montée des eaux, des immeubles et des maisons envahis par

la boue, des entreprises totalement ruinées, des routes et des ponts impraticables, plus d’un millier

d’épaves de véhicules abandonnées par le flot, une foule de gens hagards, hébétée dans les

rues découvrant l’atroce spectacle d’une ville blessée, souillée, désespérée.

Mais très vite aussi, une formidable mobilisation s’est créée pour que la vie reprenne ses droits le

plus rapidement possible. Dès les premières heures de la matinée, les employés municipaux se

sont mis à l’ouvrage pour nettoyer la Ville, accueillir, réconforter les premiers sinistrés qui naturellement

venaient à la Maison Commune crier leur détresse. Je suis fier de nos employés municipaux

qui, des cadres aux agents, ont fait honneur au Service Public. Comme je suis fier des élus

qui m’entourent et qui ont été très proches des victimes de la catastrophe.


Tel un rayon de lumière dans les ténèbres, le formidable élan de solidarité qui s’est déclaré nous

a permis de pouvoir compter sur l’action efficace de nombreux partenaires institutionnels, publics

et privés. La liste de ces amis de Draguignan figure en dernière page de cette revue.

Il y a eu aussi l’engagement spontané, généreux et désintéressé de dizaines de bénévoles, venant

proposer leurs services à la mairie pour venir en aide à ceux qui en avaient le plus besoin. Parmi

eux, de très nombreux adolescents ! Qu’il est réconfortant de voir tous ces jeunes montrer ainsi

le meilleur d’eux-mêmes, de voir tous ces garçons et ces filles, pelles et balais à la main, couverts

de boues, fatigués… mais heureux d’avoir rendu service, fiers d’avoir été utiles, et forts de s’être

dépassés.

Tous ensemble nous avons partagé la dureté de l’épreuve. Mais tous ensemble nous avons vécu

une aventure humaine que nous n’oublierons jamais.

A de très rares et misérables exceptions près, cette crise à révélé ce qu’il y a de plus beau et de

plus noble en l’être humain : sa capacité à compatir à la souffrance de l’autre, à nourrir celui qui à

faim, à vêtir celui qui est nu, à abriter celui qui est sans abri…

Plus que jamais la famille dracénoise doit être unie et solidaire, car s’ouvre devant nous l’immense

chantier de la reconstruction.

Même meurtrie, Draguignan continue de vivre. Tous ses atouts, dont je vous ai si souvent parlé ces

derniers mois, demeurent. L’avenir, un instant incertain, reste prometteur.

Mais nous allons devoir travailler dur, pour reloger nos sinistrés, relancer nos entreprises, rebâtir

nos ponts et nos routes, nettoyer nos réseaux…

Cette renaissance de Draguignan, je vous propose, mes chers Dracénois, que nous l’accomplissions

dans l’unité, l’abnégation et le recueillement.

Pour nous relever, nous devrons nous battre tous ensemble, ne pas baisser les bras, et surtout

croire plus que jamais en Draguignan, que nous aimons et que nous voulons tous revoir aussi belle,

aussi propre, aussi dynamique, qu’avant ce maudit 15 juin.

C’est le devoir que nous avons vis-à-vis de nos morts et de nos sinistrés.

C’est l’œuvre, qu’avec ma Municipalité et mes collaborateurs, j’ai commencé d’entreprendre et

pour laquelle, mes chers Dracénois, je vous demande de m’aider.

Votre Maire

Max PISELLI

Vice-Président du Conseil Général du Var

Officier de la Légion d’Honneur

JUILLET 2010

Edition spéciale de la ville de Draguignan - www.ville-draguignan.fr

Direction de la Communication : Didier Gauthé, Mairie de draguignan,

28, rue Georges Cisson, BP 19, 83300 Draguignan

Tél. : 04 94 60 31 66 - Fax : 04 94 60 31 54, E mail : didier.gauthe@ville-draguignan.fr

Directeur de la publication : Didier Gauthé - Rédacteur en Chef : Didier Gauthé Rédaction :

Frank Lantiez - Didier Gauthé - Régine Fassi - Photos : Frank Lantiez (ville de Draguignan),

Communauté d’Agglomération Dracénoise, Service Audiovisuel de la Présidence de la

République, Journal Var Matin, Hervé Fabre.

Conception graphique : Adéquation, 83300 Draguignan

Impression : Groupe Riccobono, 83490 Le Muy - Distribution : Adrexo

Tirage : 24 000 exemplaires - Dépôt légal à parution

Où trouver l’édition spéciale ?

Elle est distribuée gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres de la ville de Draguignan.

Elle est également déposée dans de nombreux établissements publics et disponible

sur simple appel au 04 94 60 31 66.

Téléchargeable sur le site : www.ville-draguignan.fr

Photo de couverture : Mardi 15 juin 2010 peu après 17 h au Boulevard de la Liberté

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 3


DRAGUIGNAN DÉVASTÉE

UNE CATASTROPHE NATURELLE SANS PRÉCÉDENT

Peu après 17 h, un torrent de boue déferle sur le Boulevard de la Liberté,

arrivant tout droit du Malmont et emportant sur son passage véhicules et personnes.

4 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Les voiries et les chaussées brisées par la violence des flots.

Rue des Endronnes, devant l’Hôtel Communautaire, la montée des eaux inondera bientôt

sols et sous-sols des bâtiments.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 5


En quelques minutes, aux alentours de 18 h, le quartier Saint Hermentaire et les Florentins

sont submergés par des eaux furieuses. Les sinistrés ne devront leur salut qu’aux hélitreuillages

et à leur fuite par les toits de leurs maisons.

6 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 7


Clos Jean Aicard : dans ce quartier résidentiel proche du centre-ville,

les voitures sont sous les eaux, les maisons aussi.

8 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 9


Mercredi 16 juin : dès le lendemain de la catastrophe, chacun constate l’étendue des dégâts sur la ville,

que ce soit dans son centre ou sur la zone industrielle.

10 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 11


Rien n’aura échappé à la violence

du cataclysme : partout en ville

près de 1 000 véhicules ont été détruits.

12 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Voitures, habitations

et locaux professionnels :

les eaux boueuses ont tout anéanti

laissant derrière elles

un spectacle de désolation.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 13


14 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010

Une catastrophe naturelle qui a jeté à la rue

des centaines de familles dracénoises.


Au quartier de La Clape, la Nartuby a rendu méconnaissable le paysage.

L’accès aux habitations sera rendu impossible pendant de trop nombreuses heures.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 15


16 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010

Réseaux, voiries, infrastructures :

les destructions sont gigantesques

et le coût de la reconstruction

s’avère déjà colossal.


ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 17


Des ponts détruits et le quartier des Selves transformé en véritable lac...

... de même que le stade Gilly

18 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


En zone industrielle,

les avenues Brossolette, Caussemille,

Salamandrier et Georges Pompidou

ont payé un lourd tribu

aux inondations. L’activité économique

de Draguignan et sa région est

dramatiquement touchée.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 19


Tout est désolation partout !

20 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Une idée du niveau de l’eau atteint

dans les locaux de la polyclinique Notre Dame.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 21


DRAGUIGNAN SECOURUE

UNE SOLIDARITÉ HUMAINE EXCEPTIONNELLE

22 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Dès le début du déluge, les pompiers se sont déployés sur le terrain

pour venir en aide aux personnes en difficulté ou en péril,

comme ici Boulevard de la Liberté, au niveau de la Place du Dragon.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 23


24 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


La chaîne de solidarité des hommes

en pleine action : pompiers,

plongeurs, militaires et bénévoles

au chevet des victimes

pour nettoyer et sauver

ce qui peut l’être.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 25


26 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


La Municipalité et ses services

se sont mobilisés sans discontinuer

pour accueillir les sinistrés,

les réconforter et assurer

la distribution de pain

et d’eau en bouteille

sur divers points de la ville.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 27


Max Piselli et les élus de la Majorité Municipale sur le terrain au contact des familles sinistrées.

Ici au complexe Saint Exupéry transformé en site d’accueil et d’hébergement d’urgence,

et répondant aussi aux multiples sollicitations des médias.

La Maison des Sports et de la Jeunesse abritant une grande partie

des dons reçus et jouant le rôle de banque alimentaire

et vestimentaire au profit des victimes de la catastrophe.

La Croix-Rouge elle aussi mobilisée

pour secourir et réconforter.

28 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Sur le terrain, les équipes de la ville, les pompiers, et de multiples bénévoles se sont activés

dès les premières heures après les inondations pour commencer le long travail de nettoyage

et de déblaiement. Plus de 1 000 interventions ont été coordonnées au niveau de la cellule de

crise de la Mairie.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 29


Pizzorno Environnement, Véolia,

Sapeurs Pompiers, l’ERDF, Force 6

du Conseil Général des Alpes-

Maritimes : quelques exemples de

l’extrême mobilisation des moyens

logistiques et matériels mis en

œuvre pour ramasser des tonnes

de gravats et de détritus

et redonner visage humain

à Draguignan.

30 - ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010


Lundi 21 juin, le Président de la République Nicolas Sarkozy accompagné de plusieurs ministres, a tenu

à manifester sur place la solidarité de toute la Nation à une ville, à son maire et à tous ses habitants.

Dans la cour de la mairie avec

Madame Corinne Orzechowski,

Sous-Préfète de Draguignan.

Le Président accompagné des ministres

et des élus locaux a souhaité se rendre compte

des dégâts sur le terrain.

ÉDITION SPÉCIALE - JUILLET 2010 - 31


Face à la catastrophe, ils ont été à nos côtés :

Sapeurs-Pompiers de Draguignan et jeunes Sapeurs-Pompiers

du Var, du Sud-Est et tous leurs renforts ;

Services municipaux de Draguignan ;

Sous-Préfecture de Draguignan et les Services de l’Etat ;

Les militaires de la Garnison de Draguignan-Canjuers

et leurs importants engins du Génie ; US Navy Marins du Bâtiment

“USS Taylor” ; Conseil Général du Var, Force 06 du Conseil Général

des Alpes-Maritimes et Conseil Général des Bouches-du-Rhône ;

Région PACA ; Communauté d’Agglomération Dracénoise ;

Protection Civile / Sécurité Civile ; UISC7.

Villes de : Nice, Montauroux, Cannes, La Crau, Hyères, Aubenas,

Antibes, Sillans-la-Cascade, Fayence, Barjols, Cogolin, Grasse,

Ampus, Toulon, Salon-de-Provence, Aix-en-Provence, Aups,

Six-Fours-les-Plages, Salernes, Sommières, Château-Arnoux,

Aspres-sur-Buech.

Entreprises : Groupe Pizzorno Environnement ; TEC (Véolia) ;

ERDF ; France Télécom ; Avenance ; EHTP ; Colas ; ETD ; RBTP ;

Eiffage ; Varester ; Gatp ; Addéco ; Société des Eaux de Marseille ;

Selfema ; Sud-Est Assainissement.

Centre Pénitentiaire de Draguignan ; Paroisse de Draguignan ;

Croix-Rouge ; Sendra ; Associations caritatives et de solidarité ;

bénévoles, particuliers, voisins...

MERCI À VOUS TOUS.

Grâce à votre solidarité et à votre mobilisation,

Draguignan a déjà commencé à renaître.

More magazines by this user
Similar magazines