Piloter une F1 - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Piloter une F1 - Magazine Sports et Loisirs

AUTOMOBILISME

F 1 INTERNATIONAL

Laurent Missbauer

Zoom Zoom Photographie

Michel Morey

Piloter une F1,

le privilège

de l'impossible…

Jamais la formule 1

n'avait été autant

placée sous les feux

des projecteurs que

cette saison. Ce n'est

en effet pas tous les

ans qu'un pilote, en

l'occurrence Michael

Schumacher, réussit à égaler l'incroyable

record du regretté Juan

Manuel Fangio, à savoir remporter cinq

titres de champion du monde de formule

1. Mais 2002 ne restera pas seulement

dans les annales de "Sports et loisirs

mais encore" pour avoir été l'année qui

a vu le citoyen de Vufflens-le-Château

s'imposer pour la troisième année

consécutive au classement du championnat

du monde de formule 1. Non,

2002 coïncidera également avec l'année

où nous avons essayé une formule 1,

sportsetloisirs.ch

5


6

du côté de Magny-Cours, grâce à

"F1 International", une société

qui permet à Monsieur Tout-lemonde

de piloter de véritables

monoplaces de formule 1. Une

société qui fait largement honneur

à son slogan : "Le privilège

de l'impossible…". Récit.

"Le privilège de l'impossible…"

n'est en effet pas seulement le

slogan de la société "F1

International", c'est également la

parfaite traduction de ce que l'on

ressent au volant d'une des

six véritables monoplaces de

formule 1 que possède "F1

International". Qui n'a en effet

jamais rêvé de se glisser, l'espace

d'une journée, dans la peau des

champions du monde de formule

1 Michael Schumacher ou

Damon Hill ? "F1 International"

rend désormais ce rêve accessible

en mettant à disposition de

Monsieur Tout-le-monde, une

des Arrows de formule 1 que

Damon Hill a pilotée en 1996,

une des Benetton F1 que

Giancarlo Fisichella a étrennée

en 1998 ou encore une des

Larrousse F1 pilotée en grandprix

par Erik Comas en 1994.

Toutes ces monoplaces de formule

1 sont équipées d'un

moteur Ford Cosworth de formule

1 qui développe la bagatelle de

700 chevaux à 14'000 tours

minute. Elles sont également

équipées, comme les F1 les plus

récentes, d'une boîte de vitesses

semi-automatique à six rapports

au volant et d'un système électronique

d'antipatinage ASR F1

qui permet d'éviter le patinage

des roues et donc de limiter les

risques de tête-à-queue et de sortie

de route en cas d'accélération

trop brutale. En plus des formules

1 précédemment citées,

"F1 International" propose

depuis peu également la Prost F1

que Jean Alesi a pilotée en 2001 !

Pour accéder à ces stages de pilotage

de monoplaces de formule

1, il convient toutefois de remplir

certaines conditions. La première

est d'avoir au minimum

25 ans et d'être titulaire d'un permis

de conduire. La seconde est de

disposer d'au moins 2274 francs

suisses pour participer à une

journée d'initiation de dix tours

au volant d'une formule 1. Douze

tours reviennent à 2709 francs et

vingt tours à 4446 francs. Autres


conditions : ne pas dépasser

1,95 mètre, ni de peser plus de

105 kilos. Si vous êtes un géant

de plus de deux mètres, adonnez-vous

plutôt au basket qu'à la

formule 1 ! Les dimensions d'une

monoplace de formule 1 sont en

effet telles que les tout gros gabarits

ne s'y sentent guère à l'aise.

Fort heureusement, l'immense

majorité du commun des mortels

arrive à se glisser dans le cockpit

de formule 1 et à vivre ainsi

quelques-uns des plus beaux et

des plus intenses moments de

leur vie. Ce n'est en tout cas pas

Jacques Michel, l'éditeur de

"Sports et Loisirs mais encore",

qui nous contredira, lui qui a eu le

privilège d'effectuer cet été dixsept

tours du circuit club de

Magny-Cours au volant d'une

monoplace de formule 1 de "F1

International".

sportsetloisirs.ch

7


"Une expérience formidable"

"Cette expérience",

explique Jacques Michel,

"a été tout simplement

formidable et ce qui m'a le

plus impressionné c'est la

puissance du moteur et la

force du freinage. Deux

notions qui sont à mille

lieues de ce que l'on peut

ressentir au volant d'une

voiture de série et qui,

grâce à F1 International

sont accessibles à pratiquement

tout un chacun."

Les stages mis sur pied

par l'expérimentée équipe

de "F1 International" se

déroulent en effet de telle

sorte que Monsieur et également

Madame "Tout-lemonde"

se sentent parfaitement

à l'aise. Une journée

type débute à 7 h 45

avec l'accueil sur le circuit

et la mise à disposition

des casques, des

combinaisons, des bottines

et des cagoules. A

8 h 30, les participants

au cours assistent à un

"briefing formule 1" pendant

lequel ils se familiarisent

avec la technique

de pilotage d'une monoplace,

à savoir les transferts

de charge, les trajectoires,

le rappel des règles

de sécurité, l'analyse

détaillée de la procédure

de départ, ainsi que les

techniques de freinage et

le dosage des accélérations.

8


Le début des choses sérieuses

A 10 heures, les participants

du stage se rendent

sur le circuit à proprement

parler afin d'étudier le tracé

dans un véhicule de tourisme,

généralement un

monospace, avec les moniteurs.

Les trajectoires

idéales, avec les points de

braquage et de freinage, y

sont expliquées de façon

détaillée. A 10 h 30 enfin,

débutent les séries de tours

en formule 1. Chaque pilote

effectue sa série de tours

en formule 1 en fonction

du programme commandé.

C'est à cette occasion que

débutent véritablement les

choses sérieuses : "Harnaché,

ligoté dans un habitacle

réduit à sa plus

simple expression, on fait

véritablement corps avec la

monoplace. On est pratiquement

couché dans ce

qui ressemble un peu à une

baignoire. Mais une baignoire

d'un type très particulier.

Une baignoire dans

laquelle on ressent le bruit

strident du moteur. Une

baignoire qui, grâce aux

nouvelles transmissions de

formule 1 semi-automatiques,

s'ébroue sans difficulté

et offre aux amoureux

des voitures et de la vitesse

des sensations incomparables",

explique Jacques

Michel.

"Pour certains participants,

un tel stage de pilotage au

volant d'une monoplace de

formule 1 constitue une

véritable extase. Il permet

cependant également de

ressentir une bonne dose

d'humilité. Pour commencer

à tirer la quintessence

de ces monoplaces de formule

1, il faut en effet se

débarrasser à tout prix du

réflexe de freiner trop tôt et

d’attendre d’accélérer au

plus vite en sortie de virage…

Les freins des monoplaces

de F1 International,

tout comme ceux qui équipent

les formules 1 que l'on

voit le dimanche aprèsmidi

à la télévision, sont

en effet en carbone et

confèrent une puissance de

freinage absolument inimaginable",

ajoute Jacques

Michel.

sportsetloisirs.ch

9


Une fois les premières sensations

assimilées - tout en

ayant atteint des vitesses de

plus de 250 km/h dans les

lignes droites - les pilotes

mettent un terme à leur première

série de tours en formule

1 sur le coup de 12 h 30

avec un repas dans les stands.

Ce repas, léger et sans alcool,

est servi sur place par un traiteur

et précède la seconde

série de tours en formule 1.

"Après sept tours d'apprentissage

le matin, nous avons

eu droit à dix tours l'aprèsmidi

et c'est là qu'il faut faire

attention

à

ne pas se laisser gagner par

un excès de confiance. Au fil

des tours, on est en effet tenté

d'approcher de plus en plus

près de la limite. Emporté par

la facilité de conduite de ces

formules 1 modernes et galvanisé

par une ambiance sonore,

à la fois stridente et violente

qui vous prend véritablement

aux tripes, il est

impératif de garder la tête

froide et de se rappeler que le

pilotage d'une F1 consiste à

tutoyer une ligne idéale qu'il

10


Des stages "Warm up" à partir de 2985 francs

Le stage auquel "Sports & Loisirs mais encore" a participé correspond

au programme "Evolution" qui prévoit exclusivement le pilotage d'une

monoplace de formule 1 et qui se déroule sur le circuit "club" de Magny-

Cours. Mis à part ce stage, il y a aussi le programme "Warm up" qui se

déroule sur les circuits de grand-prix de Magny-Cours, de Barcelone,

d'Estoril, du Nurbürgring et de l'A1-Ring en Autriche, ainsi que sur le

circuit de Vallelunga, en Italie, qui n'est pas un circuit de grand-prix. Ces

stages "Warm up" prévoient le pilotage d'une monoplace de formule 3

ou de formule Renault le matin et le pilotage d'une monoplace de formule

1 l'après-midi. Le programme de ces stages comporte deux séries de

tours le matin au volant d'une formule 3 ou d'une formule Renault. Le

pilotage d'une formule 1 intervient ensuite l'après-midi. Ces stages

"Warm up" reviennent à 2985 francs pour un total de 42 km en formule

3 et 12,7 km en formule 1 sur le circuit grand-prix de Magny-Cours.

Toujours sur ce même circuit 42 km en F3 et 34 km en F1 reviennent à

6300 francs. LM

convient de maintenir, mais

qu'il ne faut en aucun cas

dépasser sous peine de sortir

de la piste", conclut l'éditeur

de "Sports et loisirs mais

encore" qui qualifie son expérience

de Magny-Cours

comme un "des plus beaux

moments de bonheur pour

quelqu'un qui est amoureux

de la vitesse." Un moment

qui, il convient de le rappeler,

est accessible aujourd'hui à

Monsieur et Madame Tout-lemonde.

Il n'est en effet nul

besoin d'avoir tâté de la compétition

automobile pour

s'inscrire aux stages de formule

1 de "F1 International" et

c'est également la raison pour

laquelle de nombreuses entreprises

offrent de tels stages à

leurs meilleurs collaborateurs.

Pour tous renseignements,

nous vous invitons à

consulter le site Internet de

"F1 International"* ou de

contacter les représentants

de "F1 International" en

Suisse **.

* www.F1-international.com

** Claudia Uez 079 662 14 44 ou

claudia.uez@virgilio.it

11

sportsetloisirs.ch

More magazines by this user
Similar magazines