Le Japon - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Le Japon - Magazine Sports et Loisirs

EVASION

LE JAPON

Laurent Missbauer

Photos : Laurent Missbauer

Hiroko Hashihira

Office national japonais du tourisme

Le Japon

un pays fascinant

42


Le Japon est placé sous les projecteurs

de l’actualité cette année. Après Séville

et Hanovre, il accueille en effet à son tour

l’Exposition universelle qui se déroule du

25 mars au 25 septembre dans la préfecture

d’Aichi, à proximité de la ville de

Nagoya, au centre du Japon. Sports &

Loisirs profite de l’organisation au Japon

de cette Exposition universelle – exposition

où la Suisse disposera d’un pavillon

pour lequel la Confédération a débloqué

un crédit de 15 millions de francs – pour

vous inviter à faire plus ample connaissance

avec le Japon en général, mais aussi

avec Kyoto, une ville fascinante.

43

sportsetloisirs.ch


Kyoto, comme une bonne partie du Japon, est fascinante

à plus d’un titre. Elle fascine avant tout par

ses contrastes entre tradition et modernisme. Ses

temples historiques, dont le magnifique Pavillon d’or, y

côtoient en effet des bâtiments modernes dont l’architecture,

à l’image de celle de la tour de Kyoto ou de la nouvelle

gare de Kyoto, est à la fois originale et audacieuse.

Ces contrastes entre tradition et originalité – une originalité

souvent teintée d’un vif intérêt pour tout ce qui

touche au monde occidental – se retrouvent également

dans deux domaines de prédilection pour les Japonais:

les bandes dessinées et les voitures.

Alors que le Japon est le pays des mangas, Tintin y est

une icône publicitaire qui vante aussi bien les mérites de

la compagnie aérienne ANA que ceux de la Chiba Bank,

deux des plus importantes entreprises japonaises de la

branche. Même constat au niveau des voitures. Le Japon

a beau être le pays d’origine des Toyota, Nissan, Honda,

Mazda, Mitsubishi, Subaru, Daihatsu et autres Suzuki,

c’est à Porsche qu’un nombre toujours plus important de

Japonais vouent un véritable culte. Le nombre de

Porsche neuves vendues au Japon est ainsi passé de

1686 en 2002 à 2800 en 2004. On notera aussi

que les différents clubs Porsche du

Japon regroupent plus de

900 adeptes !

Mais, si vous le voulez bien, revenons

à Kyoto. Bien que fortement

imprégnée d’histoire, l’ancienne

capitale impériale ne se résume pas

seulement à une magnifique ville

historique. Le visiteur n’aura en

effet aucune difficulté à trouver

exactement ce qu’il attend du Japon

en matière de temples et de jardins.

La vaste palette de curiosités que la

ville propose balaiera cependant un

La gare de Kyoto

certain nombre d’idées préconçues

que ses visiteurs peuvent avoir à

son sujet. En fait, vous risquez

même de vous demander si vous

n’êtes pas descendu à la mauvaise

station, car la première

impression est déroutante: la

gare de Kyoto, avec son

modernisme à couper le

souffle, est une véritable

ville à elle seule, avec ses

restaurants, ses bars, ses

vastes espaces et même

un jardin en terrasse.

© Photos: Laurent Missbauer

44


Le pavillon d’or de Kyoto

est une véritable merveille.

© Photo : Laurent Missbauer

D

’autre part, Kyoto est également

célèbre pour le charme sulfureux

de ses geishas, surtout depuis la

parution du succès littéraire

"Mémoires d’une geisha". Le long et

éreintant apprentissage

auquel se soumettent les

apprenties geishas afin de

devenir expertes dans des

arts tels que la danse ou la

musique rendent les

tarifs de leurs services

prohibitifs et, par conséquent,

inaccessibles à la

plupart des gens.

Toutefois, vous pourrez les admirer

en représentation publique au Gion

Corner ou en apercevoir certaines

qui, élégamment vêtues, se hâtent

vers leur rendez-vous nocturne. Pour

un type de divertissement un peu

plus débridé, vous pouvez vous

rendre dans les bars à hôtesses du

quartier de Pontocho, où des plaisirs

moins raffinés attirent davantage de

visiteurs.

La visite du Kyoto historique risque

d’être source de dilemme: comment

ne pas se sentir tiraillé entre le désir

d’aller découvrir un autre temple

probablement aussi fascinant que les

autres ou prendre le temps de savourer

la douce quiétude du jardin de

celui où vous êtes. Toutefois, ne

faites pas l’impasse sur Kinkaku-jin,

le Pavillon d’or (en or véritable), et

Ryoan-ji, connu pour son célèbre jardin

zen, tous deux situés à l’ouest de

Kyoto. Katsura Riky, l’un des plus

beaux exemples d'architecture japonaise

du XVIIe siècle, figure également

parmi les incontournables.

Plus à l’ouest s’étend le quartier

d’Arashiyama et ses paisibles forêts

de bambous.

45

sportsetloisirs.ch


Nous vous encourageons vivement à aller

admirer le temple de Kiyomizu-dera et la

magnifique vue panoramique de la partie sudouest

de Kyoto dont on peut jouir à partir de la

terrasse en bois. Dirigez-vous ensuite vers le

nord, en passant par Gion et jusqu’à Heian

Jingu, temple magnifique élevé en l’honneur

des premiers et derniers empereurs de Kyoto.

Les musées d’artisanat

d’art de ce

quartier sont très

informatifs, surtout

si vous vous

apprêtez à parcourir

le Chemin

de la philosophie

qui serpente le

long de la colline

et relie Ginkaku-ji, le magnifique temple du

Pavillon d’or.

En définitive, il est très difficile de se faire une

idée juste de tout ce que représente la ville de

Kyoto en un séjour de quelques jours et encore

plus de le faire en quelques centaines de mots.

Nous nous limiterons donc à souligner que, de

par la richesse du patrimoine historique dont

Kyoto est dotée, cette ville est une destination

incontournable de tout voyage touristique au

Japon, tout comme le sont également Tokyo et

le Mont-Fuji. Incontournables sont également

les spécialités gastronomiques japonaises et les

shinkansen, ces trains à grande vitesse qui

atteignent la bagatelle de 380 km/h.

Où se renseigner?

Office national japonais du tourisme: www.jnto.go.jp à

Paris et à Francfort.

Agence de voyages spécialisée en Suisse: www.jalpak.ch .

Jalpak Zürich, Sihlstrasse 55, 8001 Zurich. Tél. 043/344 72 95.

Jalpak Genève, Rue de Lausanne 44, 1201 Genève.

Tél. 022/ 908 61 85.

La gastronomie japonaise

Sushi et saïmiri. Contrairement à une idée très

répandue, le terme sushi ne signifie pas "poisson

cru". Il désigne tout aliment réalisé avec du riz

vinaigré. Il est vrai que ce riz est fréquemment

recouvert de poisson cru (nigiri-zushi), mais,

associé à du poisson cuit, de la viande, des œufs

ou des légumes, il

est également appelé

sushi. Le plat

constitué uniquement

de lamelles de

poisson cru est

appelé sashimi. Il ne

doit pas être confondu

avec le sushi. Le

sashimi est un plat

magnifiquement présenté,

qui est généralement

servi au

début du repas.

Peut-être connaissez-vous

déjà le nigiri-zushi

car ce plat

est aujourd’hui répandu

à l’extérieur du

Japon. Il est constitué

de bouchées de

riz surmontées de

poisson cru (ou d’un

autre ingrédient).

C’est le type de plat

proposé dans les

bars à sushi. L’appellation

"bar" est appropriée,

puisque les

cuisiniers préparent le poisson derrière le comptoir

comme un barman avec ses bouteilles. Les

poissons crus les plus utilisés pour le sushi sont

le saumon, le thon, le calamar et la sole. Les sushi

comme les sashimi se consomment avec une

pointe du puissant wasabi (raifort) et une goutte

de sauce de soja. S’il vous faut un nouvel argument

pour vous convaincre de goûter aux plats

de poisson cru, le voici: ils sont bons pour la

santé. Leur teneur en protéines et en acides gras

oméga-3 est élevée. Le riz est une source importante

d’hydrates de carbone complexes, et les

algues sont riches en iode Tempura.

46


Une fois de plus, les Japonais

se sont inspirés d’une culture

étrangère (portugaise, en l’occurrence)

pour élaborer une

préparation bien à eux. On dit

que le shogun Tokugawa

Ieyasu, souffrant, aimait si

passionnément cette nouveauté

culinaire qu’il en abusa

au point d’en mourir. Au fil du

temps, les techniques de cuisson

sont devenues très

sophistiquées. Ainsi, non seulement

les proportions de farine

et d’eau composant la pâte

sont importantes, mais aussi le

degré d’intimité de leur mélange,

ainsi que le type et la température

de l’huile, la méthode

employée pour découper les

ingrédients et la durée précise

de friture de ceux-ci. En définitive,

le temps joue un rôle si

important que, dans un bon

restaurant de tempura, il est

recommandé de s’asseoir au

comptoir pour pouvoir manger

immédiatement les plats.

Un tempura est souvent composé

de fruits de mer tels que

crevettes, poisson blanc et

calamar, ainsi que de légumes

tels qu’aubergines, patates

douces et feuilles de perilla.

Les ingrédients doivent être

plongés brièvement dans une

souple claire composée d’un

bouillon de poisson et de

sauce de soja, et additionnée

de radis et de gingembre

râpés. Un bon tempura est

léger, croustillant, goûteux et à

peine gras. Idéalement, la

pâte doit être d’une telle

légèreté qu’elle est presque

invisible, et les ingrédients

coupés doivent être de la

plus grande fraîcheur pour

pouvoir cuire rapidement.

EXPOSITION UNIVERSELLE D’AICHI

Faire revenir les Japonais en Suisse

Le conseil fédéral Joseph Deiss, chef du Département de l’économie,

compte beaucoup sur l’Exposition universelle qui se déroule du 25

mars au 25 septembre, dans la préfecture d’Aichi, à proximité de

la ville de Nagoya, au centre du Japon, afin de faire revenir les

touristes japonais en Suisse. Il s’était d’ailleurs déplacé l’an passé

au Japon afin de donner le coup d’envoi au programme d’accompagnement

qui a fait et qui fera parler de la Suisse avant, pendant

et après l’Exposition universelle d’Aïchi.

lus d’un

“Pdemi-

million de touristes

japonais

visitent chaque

année la Suisse

et la présence

de notre pays à

l’Exposition

universelle

d’Aichi 2005

devrait contribuer

à ce que

leur nombre

soit encore plus

important à l’avenir." Tels

avaient été quelques-uns des

propos que Joseph Deiss avait

tenus l’an passé à Tokyo. Le

but de son voyage au Japon

était en effet double. Il ne

s’était pas seulement déplacé

pour dynamiser les échanges

économiques entre la Suisse et

le Pays du soleil levant mais

également pour inaugurer le

programme d’accompagnement

de Présence Suisse, de

Pro Helvetia et de Suisse

Tourisme, avant, pendant et

après Aichi 2005, et cela jusqu’en

2006.

Ce programme d’accompagnement

tombe à point nommé

pour revitaliser un marché touristique

japonais qui, refroidi

par les craintes consécutives

au 11 septembre, à la guerre en

Irak et à la pneumonie atypique,

a généré nettement

moins de voyages que par le

passé. "Nous n’avons enregistré

que 550’000 nuitées

Joseph Deiss s’est rendu au Japon

pour donner le coup d’envoi au

programme d’accompagnement de

l’Expo universelle d’Aichi.

© Photo : L. Missbauer

hôtelières

japonaises

en Suisse en

2003 contre

près d’un

million en

2000. Notre

but est de

nous approcher

à nouveau

de la

barre du

million de

nuitées",

relève Roger

Zbinden, le directeur de

Suisse Tourisme au Japon.

Dans cette optique, une présence

plus marquée de la

Suisse au Japon ne pourra être

que bénéfique. Les Chambres

fédérales ont ainsi débloqué

un crédit de 15 millions de

francs pour l’exposition universelle

qui se tient du 25 mars

au 25 septembre, dans la préfecture

d’Aichi, à proximité de

la ville de Nagoya, au centre

du Japon.

A l’intérieur du pavillon suisse,

les visiteurs découvrent différents

aspects d’une Suisse

moderne et novatrice. Ils

apprennent notamment que

notre pays se distingue de ses

concurrents touristiques "par

son comportement responsable

envers la nature". Enfin,

les objets exposés à l’intérieur

de la montagne, de même que

le restaurant "doivent donner

envie aux visiteurs asiatiques

de venir en Suisse".

47

sportsetloisirs.ch


LES RYOKAN

La majorité des ryokans ont

un bain commun où

hommes et femmes se baignent

séparément. Un grand

nombre de somptueuses

stations thermales appelées

"onsen" sont en fait des ryokans

construits sur les lieux

d’une source thermale. Deux

repas, dont le dîner, presque

toujours un festin composé

de produits locaux et un

petit déjeuner simple sont

inclus dans le prix de la

chambre. Dans les ryokans,

les repas sont presque toujours

servis dans la chambre

par les femmes de

chambres. Après votre souper,

celles-ci débarrasseront

votre table et dérouleront en

même temps votre futon. Le

vêtement d’intérieur porté

dans le ryokan appelé

"yukata", une robe en coton

à motifs bleu et blanc est

également mise à disposition.

Porsche au

Afin de connaître le Japon

de l’époque des Daimyos,

une nuit dans un "Ryokan"

ou auberge japonaise est

vraiment recommandé. Une

chambre dans un ryokan se

présente comme une grande

pièce sans cloisons avec

des portes coulissantes

"shoji" et est sobrement

décorée d’une ou deux calligraphies

ou œuvres d’art. Le

sol est recouvert de "tatami",

revêtement traditionnel

en paille de riz. Une table

basse constitue le seul

meuble. Les hôtes y dorment

sur des "futon", literie

que les femmes de

chambres déroulent le soir.

Certaines règles qui diffèrent

de celles des hôtels occidentaux

et qui font partie

d’un ensemble considéré

comme élégant et raffiné

propre au mode de vie

Nippon, devront être respectées

durant votre séjour

dans un ryokan. Par

exemple, les hôtes enlèvent

leurs chaussures à l’entrée

de l’auberge et se déplacent

dans les couloirs en pantoufles.

A l’entrée de la

chambre, l’hôte enlève ses

pantoufles et marche sur les

tatamis uniquement pieds

nus ou en chaussettes.

Dans la plupart des ryokans,

vous aurez l’opportunité

d’utiliser des baignoires de

style japonais. Lorsque vous

prenez un bain, vous devez

vous savonner et vous rincer

avant d’entrer dans la baignoire.

Les bains japonais

sont des lieux parfaits pour

se relaxer.

48


Japon, une longue histoire d’amour

Pays d’origine des Toyota,

Nissan, Mitsubishi,

Mazda, Honda, Daihatsu et

autres Suzuki, le Japon a un

rapport particulier avec l’automobile.

Certains de ses

habitants vouent même un

véritable culte aux voitures.

Et cela non seulement à

celles de production japonaises,

mais également à

quelques marques étrangères

d’exception comme Porsche.

Cette dernière jouit d’ailleurs

de beaucoup de prestige au

Pays du Soleil levant et 2004

a été l’année de tous les

records pour l’importateur

officiel Porsche, au Japon.

Porsche Japan a en effet

vendu l’année passée le

nombre record de 2800 voitures

contre 2224 en 2003 et

1686 en 2002. L’engouement

de Porsche au Japon s’explique

également par des

clubs Porsche très actifs.

Ayako Ishigaki, coordinatrice

des activités des clubs

auprès de Porsche Japan,

relève ainsi que le Porsche

Club Japan compte 800

membres auxquels il faut

ajouter les 130 propriétaires

de Porsche 356 qui sont affiliés

au Porsche 356 Club

Japan.

49

sportsetloisirs.ch


Les premières

Porsche, les

356 construites

de 1948 à

1965, ont été

importées au

Japon déjà à

partir de 1952, ce qui témoigne

de la longue histoire d’amour

qui lie Porsche au Japon. Une

des plus grandes passionnées

japonaises des Porsche 356 n’est

autre qu’Eri Ichikawa, la fille de

l’ancien vice-président du

Porsche 356 Club Japan. Avec

son frère et son père, mais aussi

avec son compagnon qui est

journaliste dans un magazine

exclusivement consacré aux

Porsche, elle est quotidiennement

entourée de Porsche et pas

de n’importe lesquelles, jugezen

plutôt: Porsche 911-R,

Porsche 904 GTS, Porsche 356

dans pratiquement toutes les

versions possibles et imaginables,

des speedsters aux coupés

en passant par de très rares

versions Carrera. Dans une

pièce de son garage, où l’on

trouve aussi une rare Mercedes

600 des années 70, elle dispose

même de l’avant d’une 356 qui a

été transformé en chaîne stéréo

et qui est surmonté d’une vitrine

qui renferme des dizaines de

modèles réduits Porsche fabriqués

au Japon!

Les nouvelles Porsche ont aussi

leurs adeptes au Japon. C’est par

exemple le cas du docteur

Hashihira. Président du chapitre

de Kyoto du Porsche Club

Japan, il ne tarit pas d’éloges sur

sa 911 Anniversary, un modèle

spécial destiné à commémorer

le 40e anniversaire de la 911.

Avec son épouse, il participe à

différentes concentrations qui

réunissent, à chaque fois, de

magnifiques Porsche.

50


Tintin, icône publicitaire au pays des mangas

Tintin est loin d’être un inconnu

au Japon. Au pays des mangas,

terme qui

signifie

bandes dessinées

en japonais,

il a en

effet servi

tour à tour

d’icône

publicitaire

pour la compagnie aérienne

japonaise ANA, pour la Chiba Bank,

pour un fabricant de biscuits ainsi que

pour l’importateur au Japon des thés

Lipton. Il y a deux ans, tous les

consommateurs japonais de thé glacé

Lipton ont ainsi reçu en cadeau une

figurine ou un coussin avec Tintin et

Milou, connus là-bas sous leur appellation

anglaise Tintin and Snowy. On

relèvera par ailleurs que deux magasins

spécialisés de Tintin – les fameux

Tintin Shops – accueillent les

Tintinophiles japonais aussi bien à

Tokyo qu’à Kyoto.

Au niveau des albums de Tintin, on

relèvera que c’est celui intitulé

"L’Affaire Tournesol", dont l’histoire

se déroule en grande partie en Suisse,

qui a incité un Tintinologue japonais

à rédiger sur Internet, à l’adresse

www.d1.dion.ne.jp/~iku_/bel-3.htm,

un article très détaillé sur l’Hôtel

Cornavin de Genève où Tintin et le

capitaine Haddock recherchent le

professeur Tournesol.

Enfin, on notera que l’album de Tintin

qui a le plus de liens avec le Japon est

"Le Lotus bleu". Un des principaux

rôles de cet album est en effet tenu par

un Japonais peu fréquentable,

l’ignoble Mitsuhirato à qui Tintin se

confie en toute innocence. Derrière sa

façade de propriétaire d’une boutique

de vêtements qui porte son nom,

Mitsuhirato est en fait le chef d’une

redoutable bande de trafiquants de

drogue qui se retrouvent régulièrement

dans une fumerie d’opium

appelée le Lotus bleu. Grâce à la collaboration

de Tintin, la police finit par

capturer Mitsuhirato. Ce dernier, afin

de ne pas perdre la face, préfère

cependant se suicider en se faisant

hara-kiri.

On notera encore que certains caractères

chinois qui figurent dans l’album

"Le Lotus bleu" ne sont guère

flatteurs pour les Japonais. A la page

45, cases A3 et C1, on peut en effet y

lire "Boycottez les marchandises japonaises"!

Un boycott qui, aujourd’hui,

plus de sept décennies après la sortie

du "Lotus bleu" réalisé à

l’époque de la guerre sino-japonaise,

n’a bien entendu plus

cours! Enfin, on ne manquera

pas d’indiquer que Tintin dispose

d’un site Internet officiel au

Japon: www.tintin.co.jp .

sportsetloisirs.ch

51

More magazines by this user
Similar magazines