15.11.2014 Views

Dossier de presse final - Festival International du Film d'Amour de ...

Dossier de presse final - Festival International du Film d'Amour de ...

Dossier de presse final - Festival International du Film d'Amour de ...

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

TABLES DES MATIERES<br />

1. EDITORIAUX<br />

Elio Di Rupo, Prési<strong>de</strong>nt d'Honneur <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> Du <strong>Film</strong> d’Amour<br />

<strong>de</strong> Mons<br />

Fadila Laanan, Ministre <strong>de</strong> la Culture, <strong>de</strong> l’Audiovisuel et <strong>de</strong> la Jeunesse en<br />

Communauté française <strong>de</strong> Belgique<br />

Christian Dupont, Ministre-Prési<strong>de</strong>nt en charge <strong>de</strong> l’Enseignement obligatoire<br />

Philippe Suinen, Commissaire général aux Relations internationales <strong>de</strong> la<br />

Communauté Wallonie - Bruxelles<br />

Rudy Demotte, Ministre-Prési<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> Gouvernement wallon et <strong>du</strong><br />

Gouvernement <strong>de</strong> la Communauté française<br />

Pierre Dupont, Député provincial, Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong>s Affaires culturelles <strong>du</strong><br />

Hainaut<br />

André Ceuterick, Délégué général <strong>du</strong> festival<br />

2. HISTORIQUE DU FESTIVAL Page 11<br />

Historique<br />

Palmarès 2008<br />

3. LA MARRAINE DE PRESTIGE DU FESTIVAL : EVELYNE BOUIX Page 15<br />

4. LE FESTIVAL 2009 EN QUELQUES MOTS Page 16<br />

5. LES GALAS (Ouverture/Clôture) Page 17<br />

Gala d’Ouverture<br />

Gala <strong>de</strong> Clôture<br />

6. PROGRAMMATION, JURYS ET PRIX Page 18<br />

Le Jury officiel <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour 2009<br />

Prix Officiels<br />

1


Autres Jurys et Prix<br />

• Jury <strong>de</strong>s Jeunes Cinéphiles Européens<br />

• Jury CinéFemme<br />

• Prix <strong>du</strong> Public<br />

• Jury <strong>de</strong>s Courts Métrages belges<br />

• Jury <strong>de</strong>s Courts Métrages internationaux<br />

• Prix Henry Ingberg<br />

• Prix Coq<br />

Catégories<br />

• Longs Métrages<br />

o Compétition <strong>International</strong>e<br />

o Avant-premières<br />

o Lumières d’Ailleurs<br />

o Regards Croisés<br />

o Panorama <strong>du</strong> Cinéma italien<br />

o Compétition Européenne<br />

• Courts Métrages<br />

o Compétition <strong>International</strong>e <strong>de</strong>s Courts Métrages<br />

o Compétition <strong>de</strong>s Courts Métrages belges<br />

o Séance <strong>de</strong>s Courts Métrages tunisiens<br />

o Séance <strong>de</strong>s Courts Métrages cubains<br />

o Courts d’Ailleurs<br />

Séances pédagogiques<br />

Les « Coups <strong>de</strong> Cœur » <strong>du</strong> FIFA<br />

• Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau<br />

• Jérémie Renier<br />

• Jean-François Stévenin<br />

• Rossy <strong>de</strong> Palma<br />

Rétrospective<br />

• « Troubles et subversions dans le cinéma européen »<br />

2


7. ACTIVITES INTEGREES, D’EDUCATION PERMANENTE ET SEANCES<br />

ASSOCIATIVES Page 37<br />

Séance « Les Amis <strong>de</strong>s Aveugles »<br />

Séance « L’Amour pour Tous »<br />

L’ASBL « Tels Quels »<br />

Séance « Troisième Age »<br />

Séance « Femmes, je vous aime »<br />

Séance « Droits <strong>de</strong> l’Homme »<br />

Séance « Théâtre et cinéma »<br />

Séance « Agriculture »<br />

Séance « Intégration »<br />

Séance « Cinéma belge »<br />

Séance « Communauté <strong>de</strong> Belgique »<br />

8. ACTIVITES CINEMA Page 40<br />

Table Ron<strong>de</strong> « La direction d’acteurs »<br />

Rencontres publiques<br />

Débat public<br />

Les Métiers <strong>du</strong> cinéma<br />

Atelier <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction<br />

9. ACTIVITES PERIPHERIQUES Page 44<br />

Les soirées <strong>du</strong> FIFA<br />

Un spectacle entre Théâtre, Littérature et Cinéma<br />

Les toiles enchantées<br />

Partenariats inter-festivals<br />

Les stages scolaires<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour : un projet<br />

multidimensionnel d’é<strong>du</strong>cation à l’image<br />

La Classe <strong>International</strong>e <strong>de</strong> Cinéma<br />

3


Animation pour les classes <strong>du</strong> primaire<br />

Projet <strong>de</strong> collaboration entre l’Athénée Royal Marguerite<br />

Bervoets, le service audiovisuel <strong>de</strong> la Province <strong>de</strong> Hainaut et le<br />

<strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons<br />

Les expositions <strong>du</strong> <strong>Festival</strong><br />

Les émissions spéciales<br />

Des concours<br />

10. RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Page 51<br />

Les Tarifs<br />

Les lieux <strong>du</strong> <strong>Festival</strong><br />

11. PARTENAIRES ET SPONSORS Page 53<br />

MAIN SPONSORS<br />

PARTENARIATS & COLLABORATIONS<br />

MEDIAS<br />

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS<br />

4


1. EDITORIAUX<br />

Le Mot <strong>du</strong> prési<strong>de</strong>nt<br />

Pour ses 25 ans, le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons vous déroule<br />

son tapis rouge et vous fait son cinéma ! Car 25 ans, cela se fête !<br />

25 ans <strong>de</strong> rencontres, <strong>de</strong> passions, d’amour, <strong>de</strong> poésie et <strong>de</strong> découvertes… Cette 25 ème<br />

édition, qui se déroulera <strong>du</strong> 13 au 20 février, sera pleine <strong>de</strong> souvenirs : on va se<br />

remémorer les tout débuts, les premiers amis qui nous ont aidés à monter ce <strong>Festival</strong>, les<br />

acteurs qu’on allait chercher nous-mêmes à la gare...<br />

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui, <strong>du</strong>rant ce quart <strong>de</strong> siècle, ont œuvré à<br />

l’envol <strong>de</strong> ce qui est <strong>de</strong>venu un événement d’envergure internationale. Ils peuvent être fiers<br />

<strong>du</strong> résultat pro<strong>du</strong>it par leurs généreux efforts.<br />

Si elle reviendra quelques instants sur son passé, cette 25 e édition sera surtout orientée<br />

vers l’avenir : que <strong>de</strong> nouveautés au programme !<br />

Le premier changement d’importance, c’est la création d’un véritable village <strong>du</strong> cinéma au<br />

Lotto Mons Expo. Ce « Ciné-village » permettra aux artistes, aux journalistes et au public<br />

d’évoluer dans un lieu plus vaste et mieux équipé. Ensuite, comme à son habitu<strong>de</strong>, le<br />

<strong>Festival</strong> va nous permettre <strong>de</strong> découvrir <strong>de</strong>s pro<strong>du</strong>ctions étrangères ne trouvant que très<br />

rarement leur place dans <strong>de</strong>s salles grand public, <strong>de</strong>s avant-premières particulièrement<br />

atten<strong>du</strong>es, <strong>de</strong>s œuvres inédites et audacieuses, <strong>de</strong>s rétrospectives, …<br />

Au <strong>Festival</strong>, l’événement est partout. On aura ainsi le choix entre <strong>de</strong>s animations pour les<br />

enfants, <strong>de</strong>s activités pour les étudiants, <strong>de</strong>s colloques, <strong>de</strong>s fêtes multiculturelles, <strong>de</strong>s<br />

séances spéciales… De quoi vivre à 100 % sa passion <strong>du</strong> cinéma.<br />

Depuis ses débuts en 1984, l’ambition <strong>du</strong> « FIFA » est intacte : mettre les spectateurs en<br />

contact avec <strong>de</strong>s univers souvent inconnus, toujours passionnants. Tous ces mon<strong>de</strong>s ont en<br />

commun <strong>de</strong> placer l’amour au cœur <strong>de</strong> leurs préoccupations. Ne dit-on pas que la vie et<br />

l'amour sont la même chose? Et que, quand il n'y a pas d'amour, il n'y a pas <strong>de</strong> vie?<br />

Le réalisateur américain David Mark Griffith était certes un peu trop optimiste en<br />

déclarant : « En 2024, le cinéma aura contribué à éliminer <strong>de</strong> la surface <strong>du</strong> mon<strong>de</strong> tout<br />

conflit armé»… Mais je pense que l’avenir est à la générosité et que l’organisation d’un tel<br />

<strong>Festival</strong> consacre vraiment Mons en tant que Ville <strong>du</strong> cœur.<br />

Plus que jamais, notre ville magnifique mérite <strong>de</strong> revendiquer le titre <strong>de</strong> Capitale<br />

européenne <strong>de</strong> la Culture en 2015.<br />

Je vous souhaite un très heureux <strong>Festival</strong> !<br />

Elio Di Rupo<br />

Prési<strong>de</strong>nt d’Honneur<br />

5


Avec la célébration <strong>de</strong> son 25 ème anniversaire, le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong><br />

d’Amour <strong>de</strong> Mons <strong>de</strong>meure le festival <strong>de</strong> la Communauté française qui a connu le plus<br />

grand nombre d’éditions.<br />

Les habitués ne comptent plus la myria<strong>de</strong> <strong>de</strong> films que le <strong>Festival</strong> a eu le talent <strong>de</strong> leur<br />

proposer au cours <strong>de</strong> ces 25 années. Ils ont pu observer l’évolution <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>, <strong>de</strong>puis<br />

ses premières projections au Plaza Art, en passant par son organisation au sein <strong>du</strong><br />

complexe Imagix, jusqu’à aujourd’hui et son accueil au Lotto Mons Expo.<br />

En 25 éditions, le <strong>Festival</strong> a donc connu un certain nombre <strong>de</strong> changements. Mais une<br />

philosophie culturelle a persisté : celle d’ensoleiller nos rêves, en plein milieu <strong>de</strong><br />

l’hiver ; celle <strong>de</strong> présenter un programme <strong>de</strong> gran<strong>de</strong> qualité, sur un fond d’actualité<br />

audiovisuelle foisonnante ; celle <strong>de</strong> nous offrir une programmation vaste et diversifiée ;<br />

bref celle d’ouvrir notre regard sur le mon<strong>de</strong>.<br />

La Communauté française soutient, <strong>de</strong>puis <strong>de</strong> nombreuses années, le cinéma dans sa<br />

création, sa promotion et sa diffusion. Elle le fait notamment en épaulant divers<br />

opérateurs, dont le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons, à valoriser la<br />

diffusion d’œuvres audiovisuelles, dans un souci <strong>de</strong> diversité culturelle et d’ouverture<br />

aux publics. La Communauté française désire ainsi garantir, d’une part, l’accès <strong>du</strong><br />

public à la diversité en matière d’audiovisuel, et, d’autre part, la mise en valeur <strong>du</strong><br />

patrimoine culturel, en particulier <strong>de</strong> la Communauté française.<br />

La Ministre <strong>de</strong> la Culture et <strong>de</strong> l’Audiovisuel que je suis croit beaucoup en ces<br />

objectifs. C’est pour cette raison qu’en plus <strong>de</strong> renforcer les ai<strong>de</strong>s à la création pour<br />

les cinéastes, j’ai aussi pris plusieurs initiatives concrètes <strong>de</strong>puis 2004 au profit <strong>de</strong>s<br />

professionnels <strong>de</strong> la diffusion que sont les salles art et essai ou les festivals <strong>de</strong> cinéma.<br />

J’ai d’ailleurs fait adopter par le Gouvernement <strong>de</strong> la Communauté française un projet<br />

<strong>de</strong> décret qui, c’est une première pour eux, accor<strong>de</strong>ra une reconnaissance et<br />

valorisera leur travail culturel auprès <strong>du</strong> public.<br />

C’est parce que la Communauté française croit en ses artistes et en son public, en<br />

vous, donc, les festivaliers montois, qu’elle répondra toujours présente pour continuer à<br />

tisser le lien qui doit les unir.<br />

Bon festival à tous !<br />

Fadila Laanan<br />

Ministre <strong>de</strong> la Culture, <strong>de</strong> l’Audiovisuel et <strong>de</strong> la Jeunesse <strong>de</strong> la Communauté française <strong>de</strong><br />

Belgique<br />

6


Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour fête ses 25 ans. Un quart <strong>de</strong> siècle <strong>de</strong><br />

passion, <strong>de</strong> découvertes, <strong>de</strong> rencontres et d’enthousiasme. Un quart <strong>de</strong> siècle pour dire<br />

et redire que le cinéma est un art majeur, un art populaire, dans l’acception la plus<br />

forte et la plus belle <strong>du</strong> terme. Un cinéma qui nous parle d’ici, qui nous parle d’ailleurs<br />

et <strong>de</strong> cet amour qui, sous toutes ses formes et sous toutes les latitu<strong>de</strong>s, n’est rien moins<br />

que la célébration absolue <strong>de</strong> la vie. Un quart <strong>de</strong> siècle pour mettre en évi<strong>de</strong>nce <strong>de</strong>s<br />

talents confirmés, pour mettre en lumière <strong>de</strong> nouveaux créateurs et pour, toujours,<br />

privilégier l’audace, l’originalité, la différence, la liberté.<br />

Une liberté <strong>de</strong> création, d’expression qui sera au centre <strong>de</strong> cette 25 ème édition.<br />

Comme le sera, et c’est une tradition précieuse, la dimension multiculturelle.<br />

En tant que Ministre <strong>de</strong> l’enseignement obligatoire, je voudrais insister tout<br />

particulièrement sur l’importance <strong>de</strong> proposer à nos enfants une véritable é<strong>du</strong>cation au<br />

cinéma. Déjà, beaucoup d’enseignants s’investissent dans cette pédagogie, dans cette<br />

sensibilisation. Mais nous <strong>de</strong>vons aller plus loin car l’enjeu est fondamental. Sans cette<br />

initiation, c’est la diversité même <strong>du</strong> cinéma qui est menacée, cette diversité qui a fait<br />

la réputation <strong>du</strong> FIFA et dont se soucient fort peu tous ceux pour qui le cinéma est<br />

avant tout une in<strong>du</strong>strie qui doit rapporter gros. A cet égard, je voudrais rendre<br />

hommage ici aux nombreuses initiatives développées par le Plaza Art, où se déroule<br />

pour partie le <strong>Festival</strong>. Elles sont exemplaires parce qu’elles offrent aux enfants et aux<br />

adolescents la possibilité <strong>de</strong> découvrir à un autre cinéma, aux antipo<strong>de</strong>s <strong>de</strong>s pro<strong>du</strong>its<br />

formatés qui monopolisent souvent nos écrans.<br />

Le cinéma, disait en substance François Truffaut, c’est la vie moins les temps morts.<br />

Des temps morts, il n’y en a jamais au FIFA ! La richesse <strong>de</strong> la programmation,<br />

l’éventail <strong>de</strong>s activités proposées, l’énergie et le dynamisme <strong>de</strong> l’équipe organisatrice<br />

ont fait <strong>de</strong> ce <strong>Festival</strong>, <strong>de</strong> cette fête <strong>du</strong> cinéma, un moment d’une rare <strong>de</strong>nsité, un<br />

moment majeur dans la vie culturelle <strong>de</strong> notre Communauté Wallonie-Bruxelles. Que<br />

toutes et tous en soient remerciés.<br />

Bon anniversaire, donc, au FIFA et que cette édition 2009 soit une pleine réussite, à<br />

l’image <strong>de</strong>s précé<strong>de</strong>ntes et <strong>de</strong> toutes celles qui sont encore à venir !<br />

Christian Dupont<br />

Ministre <strong>de</strong> l'enseignement obligatoire <strong>de</strong> la Communauté française<br />

7


Quand on aime, on va au cinéma. Au fil <strong>de</strong>s ans, l’adage n’a cessé <strong>de</strong> se vérifier et<br />

<strong>de</strong> prendre <strong>de</strong> l’éclat.<br />

Depuis 25 ans, le FIFA s’est placé, non sans provocation, sous les auspices <strong>de</strong><br />

l’amour, le seul sentiment qui, à y bien réfléchir, motive une vie d’homme ou <strong>de</strong><br />

femme.<br />

Nous partageons la démarche pionnière et la vision <strong>de</strong>s fondateurs <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> : celle<br />

d’un mon<strong>de</strong> amoureux <strong>de</strong>s autres, entretenu par la solidarité et le dialogue <strong>de</strong>s<br />

cultures.<br />

Au service <strong>de</strong> nos auteurs-réalisateurs, Wallonie-Bruxelles <strong>International</strong> défend notre<br />

« cinéma <strong>de</strong>s autres », hors <strong>de</strong>s standards banalisés et <strong>de</strong>s autoroutes culturelles<br />

formatées.<br />

Avec le mon<strong>de</strong> pour ligne d’horizon, le cinéma <strong>de</strong> Wallonie-Bruxelles constitue une<br />

réserve inépuisable d’émotions, fort <strong>de</strong> nouveaux succès sur la scène internationale.<br />

Philippe SUINEN<br />

Commissaire général aux Relations internationales <strong>de</strong> la Communauté Wallonie-Bruxelles<br />

8


La culture, c’est capital !<br />

La Wallonie aime le cinéma … qui le lui rend bien !<br />

Cela, nul ne l’ignore plus <strong>de</strong>puis que <strong>de</strong> grands créateurs ont ceint son front <strong>de</strong> palmes et<br />

l’ont hissé en haut <strong>de</strong> l’affiche.<br />

Si cela arrive près <strong>de</strong> chez nous, ce n’est pas par hasard !<br />

C’est, avant tout, parce que la Wallonie, comme Bruxelles, bouillonnent d’idées et<br />

fourmillent <strong>de</strong> talents. Des talents qui trouvent <strong>de</strong> multiples formes d’expressions,<br />

économiques, technologiques, scientifiques et, bien sûr, artistiques.<br />

Aujourd’hui, le cinéma compte parmi les disciplines-phares qui font connaître et rayonner<br />

la Wallonie par le mon<strong>de</strong>. Son rôle est essentiel à une époque où l’attractivité d’une<br />

région doit beaucoup à l’image qu’elle envoie d’elle-même et <strong>de</strong> la manière dont elle<br />

perçoit le mon<strong>de</strong>.<br />

Le cinéma <strong>de</strong> Wallonie et <strong>de</strong> Bruxelles s’offre ainsi comme un miroir <strong>de</strong> l’âme <strong>de</strong> ces<br />

Régions ouvertes sur l’universel.<br />

Les pouvoirs publics l’ont bien compris et agissent en ce sens, tant sur le plan culturel<br />

qu’économique, par-<strong>de</strong>là <strong>de</strong>s cloisonnements qui n’ont plus lieu d’être.<br />

Dans ce cadre, la réputation <strong>de</strong> Wallimage n’est plus à faire. Il se trouve aujourd’hui au<br />

centre d’un véritable pôle régional wallon <strong>de</strong> l’audiovisuel multipliant les partenariats avec<br />

Bruxelles. Une véritable plateforme cinéma permettra, en outre, désormais <strong>de</strong> fédérer les<br />

opérateurs <strong>de</strong> tous les niveaux <strong>de</strong> pouvoir <strong>du</strong> pays - régionaux, communautaires et<br />

fédéraux - pour répondre <strong>de</strong> manière coordonnée aux attentes <strong>du</strong> secteur. Un « cluster »<br />

centré sur le texte, l’image et le son renforce, par ailleurs, le volet technologique.<br />

Les initiatives <strong>de</strong>s gouvernements ne manquent donc pas, soulignant le rôle partenarial<br />

qu’ils enten<strong>de</strong>nt continuer à jouer pour être à la hauteur <strong>de</strong> nos talents et leur permettre <strong>de</strong><br />

pleinement s’exprimer, au bénéfice <strong>de</strong> tous.<br />

Mais le cinéma en Wallonie, c’est aussi un éventail <strong>de</strong> festivals internationaux qui ont<br />

conquis leur place dans l’agenda culturel européen.<br />

Le <strong>Festival</strong> international <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons fait incontestablement partie <strong>de</strong> ceux-ci.<br />

La Région wallonne comme la Communauté française sont fières <strong>de</strong> s’associer à son<br />

succès jamais démenti.<br />

Fières, aussi, d’accompagner en cela notre capitale culturelle wallonne dans le chemin<br />

exigeant qui la con<strong>du</strong>it au statut <strong>de</strong> capitale européenne <strong>de</strong> la culture en 2015.<br />

Rudy Demotte<br />

Ministre-Prési<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> Gouvernement wallon et <strong>du</strong> Gouvernement <strong>de</strong> la Communauté française<br />

9


Quand, après 25 ans <strong>de</strong> préparation <strong>de</strong> festivals, on suspend quelques instants sa frénésie<br />

chronique <strong>de</strong> visionnement, on se <strong>de</strong>man<strong>de</strong> ce qui a changé dans le cinéma.<br />

Beaucoup <strong>de</strong> choses au niveau technique, bien sûr, avec notamment la création d'effets<br />

spéciaux <strong>de</strong> plus en plus sophistiqués, le perfectionnement maximalisé <strong>du</strong> décor sonore,<br />

l'apparition <strong>du</strong> numérique et quelques autres performances techniques évi<strong>de</strong>mment<br />

spectaculaires.<br />

Quant au fond, il semble que se soit un peu per<strong>du</strong> le fil <strong>de</strong> certains genres, comme la (bonne)<br />

comédie <strong>de</strong> mœurs, la science-fiction liée à la conquête <strong>du</strong> futur, les gran<strong>de</strong>s épopées<br />

fantastiques et les exploits <strong>de</strong> valeureux héros légendaires tombés aujourd'hui en désuétu<strong>de</strong>.<br />

Mais là n'est sans doute pas l'essentiel.<br />

D'une mémoire surchargée par tant <strong>de</strong> souvenirs <strong>de</strong> milliers <strong>de</strong> films se dégage dans un<br />

premier temps une étrange impression <strong>de</strong> confusion dont on pourrait craindre que les éléments<br />

qui ont, d'année en année, déterminé notre programmation n'aient été emportés dans le<br />

grand tourbillon <strong>de</strong> toutes ces pro<strong>du</strong>ctions alimentaires, formatées et … souvent inutiles…<br />

Mais non: l'édifice culturel est là, façonné par une ligne éditoriale rigoureuse, sans pour autant<br />

qu'il ne soit à l'abri <strong>de</strong> quelque imprévisible fragilisation.<br />

Pendant 25 ans, nous avons privilégié les regards originaux, impertinents, audacieux voire<br />

subversifs sur le mon<strong>de</strong> d'hier et d'aujourd'hui, qui nous ont con<strong>du</strong>its dans <strong>de</strong>s contrées<br />

inconnues, quoi nous ont fait voyager aux confins <strong>de</strong> l'Humanité.<br />

Dès le départ, on a choisi l'amour comme leitmotiv thématique <strong>de</strong> notre festival parce que le<br />

cinéma pouvait le décliner sous les formes les plus insolites et les plus insoupçonnées et nous<br />

faire découvrir les cultures d'ici et d'ailleurs.<br />

On a donc rencontré <strong>de</strong>s gens différents, <strong>de</strong>s autres qui ne sont pas forcément moins bien que<br />

nous, ces autres qui sont peut-être meilleurs que nous.<br />

Le cinéma est, par excellence, l'art-miroir <strong>du</strong> mon<strong>de</strong>, <strong>de</strong>s hommes et <strong>de</strong> leurs sociétés.<br />

Nous le verrons, une fois encore, dans cette 25 ème édition: il reflète la morosité, l'angoisse et la<br />

déliquescence d'une réalité existentielle dont il sécrète aussi les plus intenses espérances.<br />

Et ces auteurs qui seront cette année nos hôtes et que nous avons envie <strong>de</strong> vous faire aimer,<br />

posent, à<br />

travers <strong>de</strong>s films subjectivement choisis, une revendication essentielle: la<br />

considération et le respect <strong>de</strong> la dignité humaine.<br />

Rien que pour cela, il faut que le cinéma soit éternel.<br />

André Ceuterick<br />

Délégue général<br />

10


2. HISTORIQUE DU FESTIVAL<br />

Historique<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons fêtera son 25ème anniversaire <strong>du</strong><br />

13 au 20 février 2009 prochain.<br />

Créé en 1984 à l’initiative <strong>de</strong> Monsieur Elio Di Rupo, le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong><br />

d’Amour <strong>de</strong> Mons, a pour but <strong>de</strong> réunir les découvertes <strong>du</strong> cinéma dit intellectuel et le<br />

cinéma plus populaire.<br />

Une histoire d’amour avec Mons.<br />

Les six premières éditions <strong>du</strong> FIFA se déroulent au cinéma « Le Clichy », disparu<br />

aujourd’hui. C’est dans ses premières éditions que les gran<strong>de</strong>s caractéristiques <strong>du</strong><br />

<strong>Festival</strong> voient le jour: accueil d’acteurs, <strong>de</strong> réalisateurs prestigieux, rétrospectives <strong>de</strong><br />

grands classiques, panorama sur le cinéma belge, manifestations musicales, …<br />

Ainsi en 24 éditions, nous avons présenté plus <strong>de</strong> mille films inédits en Belgique et<br />

accueilli plusieurs centaines <strong>de</strong> personnalités <strong>du</strong> cinéma parmi lesquelles Berna<strong>de</strong>tte<br />

Lafont, Clau<strong>de</strong> Lelouch, Andrzej Zulawski, Nathalie Baye, Audrey Tautou, Marion<br />

Cotillard, Laetitia Casta, Jeanne Moreau, Charlotte Rampling, John Mad<strong>de</strong>n, Lauren<br />

Bacall, Valéria Golino, Josiane Balasko, Gérard Darmon, Gérard Jugnot, Patrick Bruel,<br />

et tant d'autres venues <strong>de</strong> tous les continents.<br />

On peut affirmer qu’il est aujourd’hui, non seulement le plus ancien festival<br />

francophone en longévité ininterrompue, mais aussi, l’un <strong>de</strong>s premiers en termes<br />

d’innovations, d’attractivité et <strong>de</strong> renommée internationale.<br />

Traditionnellement organisé en février, <strong>du</strong>rant la semaine <strong>de</strong> la Saint-Valentin, le<br />

<strong>Festival</strong> se fon<strong>de</strong> sur une large thématique <strong>de</strong> «l’Amour» déclinée sous toutes ses<br />

formes. Loin <strong>de</strong> certains clichés romantiques désuets et éculés, la sélection <strong>de</strong>s films se<br />

veut une fenêtre ouverte sur le Mon<strong>de</strong> et sur <strong>de</strong>s cinéastes dont les œuvres sont<br />

malheureusement trop souvent absentes <strong>de</strong>s circuits commerciaux. Pour ne citer qu’un<br />

exemple parmi tant d’autres, la projection, en 1987, <strong>de</strong> «L’empire <strong>de</strong>s sens» <strong>de</strong><br />

Nagisa Oshima, interdit en Belgique.<br />

Depuis un quart <strong>de</strong> siècle, le FIFA s'est construit une i<strong>de</strong>ntité culturelle singulière en<br />

mettant en valeur <strong>de</strong>s œuvres rares, engagées et interpellantes. S'il est à l’écoute <strong>de</strong>s<br />

nouvelles générations <strong>de</strong> comédiens et cinéastes, le festival est également <strong>de</strong>venu un<br />

événement incontournable pour les artistes confirmés, un lieu convivial <strong>de</strong> rencontres<br />

pour le public et un carrefour privilégié pour les nombreux professionnels <strong>du</strong> cinéma <strong>du</strong><br />

Nord et <strong>du</strong> Sud.<br />

Autour <strong>de</strong> la thématique <strong>de</strong> l'Amour sur grand écran et déclinée sous toutes ses formes,<br />

les hommages, les coups <strong>de</strong> cœur à <strong>de</strong>s personnalités marquantes <strong>du</strong> 7ème Art, les<br />

expositions, les séances pédagogiques et les fêtes multiculturelles donnent au festival<br />

une personnalité unique en son genre.<br />

Le <strong>Festival</strong> célèbre son 25ème anniversaire et 25 ans, ça se fête dignement! Pour<br />

mieux recevoir encore ses amis, ses festivaliers ainsi que les participants <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>, le<br />

FIFA crée un « Ciné-Village » au Lotto Mons Expo. Plus <strong>de</strong> 6000 m2 <strong>de</strong> convivialité où<br />

11


vont se côtoyer un espace public, un espace professionnel, une cellule <strong>presse</strong> et bien<br />

d'autres nouveautés. A <strong>de</strong>ux pas d'Imagix mais pas très loin non plus <strong>du</strong> Plaza Art et<br />

<strong>du</strong> Théâtre <strong>de</strong> Mons, les sites <strong>de</strong> projections <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>, ce « Ciné-Village » sera un<br />

véritable lieu <strong>de</strong> rencontres où se croiseront les cinéphiles et les réalisateurs, les<br />

comédiens et le public.<br />

Le FIFA Mons c'est plus <strong>de</strong> 30.000 spectateurs, environ 200 invités étrangers<br />

(réalisateurs, pro<strong>du</strong>cteurs, acteurs et autres professionnels <strong>de</strong> la culture en général et <strong>du</strong><br />

cinéma en particulier), plus ou moins 150 journalistes nationaux et internationaux, <strong>de</strong>s<br />

activités périphériques (expositions, concerts, ...), <strong>de</strong>s soirées thématiques (italienne,<br />

cubaine, africaine, brésilienne, maghrébine, ...), …<br />

Nous vous fixons ren<strong>de</strong>z-vous <strong>du</strong> 13 au 20 février 2009 pour une édition anniversaire<br />

riche en découvertes, émotions, rencontres et évènements hauts en couleurs.<br />

12


Palmarès <strong>de</strong> l'édition 2008<br />

Grand Prix<br />

ONCE <strong>de</strong> John Carney<br />

Prix <strong>du</strong> Scénario<br />

Haîti Chérie <strong>de</strong> Claudio Del Punta<br />

Prix d'Interprétation Masculine<br />

Sasson Gabaî pour rôle dans La Visite <strong>de</strong><br />

la Fanfare d'Eran Kolirin<br />

Prix d'Interprétation Féminine<br />

Sabrina Ben Abdallah, Zhora Mouffok et<br />

Ariane Jacquot pour leur rôle dans Dans<br />

la Vie <strong>de</strong> Philippe Faucon<br />

"Coup <strong>de</strong> cœur" <strong>du</strong> Jury<br />

La Visite <strong>de</strong> la Fanfare d’Eran Kolirin<br />

13


Prix CinéFemme<br />

La Visite <strong>de</strong> la Fanfare d’Eran Kolirin<br />

Prix <strong>du</strong> Meilleur <strong>Film</strong> Européen<br />

This Is England <strong>de</strong> Shane Meadows<br />

Prix <strong>du</strong> Public<br />

When She Jumped <strong>de</strong> Sabrina Farji<br />

Prix "SABAM" <strong>du</strong> Court Métrage<br />

Irinka et Sandrinka <strong>de</strong> Sandrine Stoianov<br />

Prix "Studio l'Equipe <strong>du</strong> Court<br />

Métrage<br />

E Finita La Commedia <strong>de</strong> Olivier Tollet et<br />

Jean-Julien Colette<br />

Prix Jury Jeunes Cinéphiles<br />

Européen<br />

This Is England <strong>de</strong> Shane Meadows<br />

14


3. LA MARRAINE DE PRESTIGE DU FESTIVAL : EVELYNE BOUIX<br />

Depuis la 20ème édition, le FIFA accueille une marraine <strong>de</strong> prestige qui inaugure<br />

officiellement son ouverture. En 2004, Nathalie Baye occupait cette toute nouvelle<br />

fonction. Par la suite, Alexandra Stewart, Micheline Presle, Bulle Ogier et Berna<strong>de</strong>tte<br />

Lafont lui ont succédé. Cette année, le <strong>Festival</strong> a le plaisir <strong>de</strong> recevoir une comédienne<br />

<strong>de</strong> talent, Evelyne Bouix.<br />

Partageant sa carrière <strong>de</strong> comédienne entre le théâtre, le cinéma<br />

et la télévision, Evelyne Bouix débute sur les grands écrans en<br />

1976 dans le film René la canne <strong>de</strong> Francis Girod. Ensuite, on la<br />

retrouve dans Rien ne va plus (1979), Les Misérables (1982) <strong>de</strong><br />

Robert Hossein ou bien encore Radio corbeau (1989) d’Yves<br />

Boisset. Elle a tourné <strong>de</strong> nombreux films avec Clau<strong>de</strong> Lelouch dont<br />

Les uns et les autres (1981), Viva la vie (1984), Partir, revenir<br />

(1985), Un homme et une femme : vingt ans déjà (1986) ou bien<br />

encore Tout ça…pour ça ! (1993) aux côtés <strong>de</strong> Fabrice Luchini<br />

qu’elle retrouvera lors <strong>du</strong> tournage <strong>de</strong> Beaumarchais l’insolent (1995). Ensuite, on la<br />

retrouve davantage sur les planches, notamment aux côtés <strong>de</strong> Pierre Arditi dans Lunes<br />

<strong>de</strong> miel ou encore dans La femme rompue <strong>de</strong> Simone <strong>de</strong> Beauvoir mis en scène par<br />

Steve Suissaau. Présente également dans <strong>de</strong> nombreux téléfilms comme L’empire <strong>du</strong><br />

tigre ou encore Chez Maupassant, on a pu la voir <strong>de</strong>rnièrement sur les grands écrans<br />

dans le film Musée haut, musée bas <strong>de</strong> Jean-Michel Ribes.<br />

FILMOGRAPHIE<br />

MUSEE HAUT, MUSEE BAS (2007) <strong>de</strong> Jean-Michel Ribes<br />

HELL (2005) <strong>de</strong> Bruno Chiche<br />

TEMPS DE CHIEN (1996) <strong>de</strong> Jean Marbeuf<br />

BEAUMARCHAIS, L’INSOLENT (1995) d’Edouard Molinaro<br />

TOUT ÇA…POUR ÇA ! (1992) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

BEN ROCK (1991) <strong>de</strong> Richard Raynal<br />

LE CIEL DE PARIS (1991) <strong>de</strong> Michel Bena<br />

BIENVENUE A BORD (1989) <strong>de</strong> Jean-Louis Leconte<br />

RADIO CORBEAU (1989) d’Yves Boisset<br />

UN HOMME ET UNE FEMME : VINGT ANS DEJA (1985) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

PARTIR, REVENIR (1984) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

VIVA LA VIE (1983) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

EDITH ET MARCEL (1982) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

LES MISERABLES (1981) <strong>de</strong> Robert Hossein<br />

LES UNS ET LES AUTRES (1980) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Lelouch<br />

HAINE (1979) <strong>de</strong> Dominique Goult<br />

ALORS…HEUREUX ? (1979) <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Barrois<br />

RIEN NE VA PLUS (1979) <strong>de</strong> Jean-Michel Ribes<br />

RENE LA CANNE (1976) <strong>de</strong> Francis Girod<br />

15


4. LE FESTIVAL 2009 EN QUELQUES MOTS<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour propose à ses spectateurs <strong>de</strong>s films<br />

provenant <strong>de</strong> tous les horizons. Chaque continent sera représenté au travers <strong>de</strong>s films<br />

projetés.<br />

Plus <strong>de</strong> 31 pays seront mis à l'honneur par le biais <strong>de</strong>s nombreux courts et longs<br />

métrages projetés <strong>du</strong>rant le <strong>Festival</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons : Allemagne, Argentine,<br />

Belgique, Brésil, Corée, Cuba, Danemark, Egypte, Espagne, Finlan<strong>de</strong>, France,<br />

Gran<strong>de</strong>-Bretagne, Iran, Irlan<strong>de</strong>, Italie, Kazakhstan, Lettonie, Maroc, Palestine,<br />

Philippines, Pologne, Québec, Roumanie, Suè<strong>de</strong>, Suisse, Syrie, Tunisie, Etats-Unis.<br />

Deux pays supplémentaires rejoignent pour la première fois la liste, pourtant déjà<br />

diversifiée, <strong>de</strong>s pro<strong>du</strong>ctions étrangères. En effet, un film kirghiz sera montré <strong>du</strong>rant la<br />

semaine <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>, Chants <strong>de</strong>s Mers <strong>du</strong> Sud (Song from the Southern Seas) <strong>de</strong> Marat<br />

Sarulu ainsi qu'un long métrage capverdien, Cap Vert Mon Amour d'Ana Ramos<br />

Lisboa.<br />

Le FIFA présentera plusieurs avant-premières européennes dont Cinecitta <strong>de</strong> Ibrahim<br />

Letaief (Tunisie), Days of Boredom d'Ab<strong>de</strong>llatif Ab<strong>de</strong>lhamid (Syrie) ou encore Cruising<br />

Bar 2 <strong>de</strong> Robert Ménard (Québec).<br />

Durant le <strong>Festival</strong>, il sera possible <strong>de</strong> visionner plus <strong>de</strong> 80 longs métrages et 30 courts<br />

métrages dont la plupart proviennent <strong>de</strong> pays européens.<br />

16


5. LES GALAS (Ouverture/Clôture)<br />

Le Gala d’Ouverture<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> débutera officiellement le vendredi 13<br />

février 2009 au Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons avec la projection <strong>du</strong> film Espion(s) <strong>de</strong><br />

Nicolas Saada. A l'issue <strong>de</strong> la cérémonie d'ouverture, une réception prolongera la<br />

soirée.<br />

<br />

Le film<br />

ESPION(S) <strong>de</strong> Nicolas Saada - France (2009)<br />

Section Avant-Premières<br />

Le Gala <strong>de</strong> Clôture<br />

Le film <strong>de</strong> Ken Kwapis, Ce que pensent les hommes, viendra clôturer cette<br />

semaine consacrée au 7ème Art au Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons. Le public <strong>du</strong> Théâtre sera<br />

ensuite convié à un cocktail <strong>de</strong> Gala.<br />

<br />

Le film<br />

CE QUE PENSENT LES HOMMES <strong>de</strong> Ken Kwapis - USA (2009)<br />

Section Avant-Premières<br />

Une double clôture sera proposée puisque Celle que j’aime d’Elie Chouraqui<br />

sera projeté au complexe Imagix.<br />

<br />

Le film<br />

CELLE QUE J’AIME d’Elie Chouraqui - France (2009)<br />

Section Avant-Premières<br />

17


6. PROGRAMMATION, JURYS ET PRIX<br />

Le Jury officiel <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour 2009 :<br />

Niels Arestrup<br />

Issu d'une famille mo<strong>de</strong>ste d'origine danoise, Niels<br />

Arestrup grandit en banlieue parisienne et s'inscrit<br />

après le lycée au cours <strong>de</strong> Tania Balachova. Il<br />

débute sa carrière au théâtre avant d'apparaître<br />

pour la première fois au cinéma dans Miss O'Gynie<br />

et les hommes fleurs <strong>de</strong> Samy Pavel en 1973 puis<br />

dans Stavisky d'Alain Resnais en 1974.<br />

Sans jamais abandonner le théâtre, il construit une<br />

carrière atypique faite <strong>de</strong> seconds rôles et <strong>de</strong> personnages ambigus (La Déroba<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

Daniel Duval, La Femme flic d'Yves Boisset), tourne dans <strong>de</strong>s longs métrages suisses, et<br />

n'hésite pas à endosser <strong>de</strong>s rôles <strong>de</strong> salauds (La Rumba, Les Loups entre eux).<br />

Au milieu <strong>de</strong>s années 80, <strong>de</strong>s réalisateurs lui confient enfin <strong>de</strong>s rôles principaux: il est<br />

ainsi l'amant d'un couple à trois dans Le Futur est femme <strong>de</strong> Marco Ferreri (1984), un<br />

chef d'orchestre hongrois aux prises avec l'Opéra <strong>de</strong> Paris dans La Tentation <strong>de</strong> Venus<br />

(1991), un violoncelliste célèbre et malheureux dans Le Pique-nique <strong>de</strong> Lulu Kreutz en<br />

2000, ou encore un mari vieillissant qui se sépare <strong>de</strong> sa femme dans Parlez-moi<br />

d'amour <strong>de</strong> Sophie Marceau en 2002.<br />

Il s'illustre à nouveau en 2005 dans le rôle <strong>du</strong> père <strong>de</strong> Romain Duris dans De battre,<br />

mon cœur s'est arrêté <strong>de</strong> Jacques Andiard et obtient le César <strong>du</strong> meilleur second rôle.<br />

Niels Arestrup déci<strong>de</strong> ensuite <strong>de</strong> passer pour la première fois à la réalisation en 2006<br />

avec Le Candidat, un film sur l'univers <strong>de</strong> la politique porté par Yvan Attal. L'année<br />

suivante, il rédige le scénario <strong>de</strong> L'Effacement avant <strong>de</strong> mettre sa plume au service <strong>du</strong><br />

théâtre pour Le temps <strong>de</strong>s Cerises. En 2008, il met en scène Beyrouth Hôtel <strong>de</strong> Rémi<br />

De Vos et joue dans Farewell <strong>de</strong> Christian Carion.<br />

18


Alexandra Van<strong>de</strong>rnoot<br />

Issue d’une famille d’artistes, Alexandra Van<strong>de</strong>rnoot se<br />

forme au Conservatoire d’art dramatique <strong>de</strong> Bruxelles.<br />

Elle tourne pour la première fois au cinéma dans Babel<br />

Opera d’André Delvaux en 1985. Après quelques rôles<br />

dans <strong>de</strong>s longs métrages belges, elle tente <strong>de</strong> faire<br />

carrière aux Etats-Unis avec Strangers <strong>de</strong> Joan<br />

Tewkesbury (1991) tout en participant à la série francocanadienne<br />

Highlan<strong>de</strong>r.<br />

A partir <strong>de</strong>s années 90, Alexandra Van<strong>de</strong>rnoot tourne beaucoup pour la télévision<br />

française et continue à apparaître dans <strong>de</strong>s longs métrages comme Le Souper<br />

(Edouard Molinaro, 1992), L’Affaire (Sergio Gobbi, 1994), Prêt-à-porter (Robert<br />

Altman, 1994). Elle incarnera <strong>de</strong>s rôles remarqués, comme dans Charmant Garçon<br />

(Patrick Chesnais, 2000) et entamera une collaboration suivie avec Francis Veber (Le<br />

Jaguar, Le Dîner <strong>de</strong> cons, Le Placard).<br />

Anamaria Marinca<br />

Née en Roumanie en 1978, Anamaria Marinca, même si elle<br />

passe une enfance heureuse, évolue dans un mon<strong>de</strong> où le<br />

silence est <strong>de</strong> mise. Anamaria Marinca se fait connaître en<br />

tant qu’actrice en jouant dans Sex Traffic, une série télévisée<br />

qui traite <strong>du</strong> trafic d’êtres humains et <strong>de</strong> la prostitution forcée.<br />

Pour cette série, elle remporte un Aca<strong>de</strong>my Television Award<br />

en 2005. On la voit également apparaître dans <strong>de</strong>s<br />

pro<strong>du</strong>ctions théâtrales roumaines. Après avoir joué dans<br />

Measure for Measure au Théâtre National <strong>de</strong> Londres, elle fait une apparition dans<br />

Youth Without Youth <strong>de</strong> Francis Ford Coppola. Mais c’est surtout le film 4 mois, 3<br />

semaines et 2 jours <strong>de</strong> Cristian Mungiu qui la révèle internationalement en 2007.<br />

Récompensé par la Palme d’Or au <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Cannes, ce film met en scène l’histoire<br />

<strong>de</strong> l’avortement clan<strong>de</strong>stin d’une jeune femme dans la Roumanie <strong>de</strong>s <strong>de</strong>rniers jours <strong>de</strong><br />

Ceaucescu. En jouant dans ce film, Anamaria Marinca retrouve ses racines, le peuple<br />

et la société dans laquelle elle a grandi. L’année suivante, l’actrice est <strong>de</strong> retour sur la<br />

Croisette avec Boogie <strong>de</strong> Ra<strong>du</strong> Muntean, présenté dans le cadre <strong>de</strong> la Quinzaine <strong>de</strong>s<br />

Réalisateurs. En 2008, elle tourne avec Oliver Hirschbiegel dans Five minutes of<br />

Heaven . Elle sera à l'affiche <strong>de</strong> The Countess <strong>de</strong> Anna Darvulia et <strong>de</strong> Un nuage dans<br />

un verre d'eau <strong>de</strong> Srinath Samarasinghe.<br />

19


Bernard Werber<br />

Après <strong>de</strong>s étu<strong>de</strong>s <strong>de</strong> criminologie, Bernard Werber intègre une<br />

école <strong>de</strong> journalisme à Paris. Il fait d’abord ses preuves dans la<br />

<strong>presse</strong> locale <strong>de</strong> Cambrai, puis <strong>de</strong>vient un collaborateur régulier<br />

<strong>du</strong> Nouvel Observateur.<br />

En 1991, il publie son premier roman, Les Fourmis. L’ouvrage<br />

fait une entrée remarquée sur la scène littéraire. Le roman<br />

suivant, Le Jour <strong>de</strong>s fourmis est tra<strong>du</strong>it en vingt-<strong>de</strong>ux langues. Il<br />

obtient le Prix <strong>de</strong>s lectrices <strong>de</strong> Elle et se voit propulsé sur le<br />

pupitre <strong>de</strong>s lycéens. Ce succès est, en partie, dû au fait que Werber a repris un genre<br />

ignoré en France mais dans lequel excellent les Anglo-Saxons, le Fantasticophilosophique.<br />

Werber s’est également fait un nom dans le cinéma, avec la réalisation <strong>de</strong> La Reine <strong>de</strong><br />

nacre. En 2006, il sort son premier long métrage, Nos amis les Terriens, dont Clau<strong>de</strong><br />

Lelouch fut le pro<strong>du</strong>cteur délégué.<br />

Denis Chouinard<br />

Né à Montréal en 1964, Denis Chouinard est un réalisateur<br />

et scénariste canadien. Diplômé <strong>de</strong> la Judith Weston School<br />

for Acting Techniques aux Etats-Unis, il écrit et réalise six<br />

courts métrages tels que On parlait pas Allemand en 1985,<br />

Les 14 définitions <strong>de</strong> la pluie en 1993, Le Feu en 1995, puis<br />

en 1998, un documentaire intitulé Le Verbe incendié.<br />

En 1997, son premier long métrage <strong>de</strong> fiction, Clan<strong>de</strong>stins,<br />

qu'il co-réalise avec Nicolas Wadimoff, remporte plusieurs<br />

prix dans <strong>de</strong> nombreux festivals internationaux. Avec L'Ange<br />

<strong>de</strong> goudron (2001), un drame interprété par Zinedine<br />

Soualem, Denis Chouinard abor<strong>de</strong> à nouveau <strong>de</strong>s sujets issus<br />

<strong>du</strong> contexte social : militantisme débouchant sur l'action<br />

directe, sort <strong>de</strong>s immigrants, appartenance i<strong>de</strong>ntitaire et inégalités sociales.<br />

20


Venantino Venantini<br />

Né le 17 avril 1930 à Fabriano, dans Les Marches en Italie,<br />

Enrico Venantino Venantini fait une première apparition au cinéma<br />

à l'âge <strong>de</strong> vingt-trois ans dans une comédie <strong>de</strong> Steno. Quatre ans<br />

plus tard, fort <strong>de</strong> son charisme, il fait une <strong>de</strong>uxième apparition sur<br />

le grand écran en tenant un autre petit rôle dans Sait-on Jamais<br />

...<strong>de</strong> Roger Vadim.<br />

Avec L'Odyssée Nue <strong>de</strong> Franco Rossi, il obtient un <strong>de</strong>uxième rôle<br />

principal masculin, celui d'un opérateur <strong>de</strong> prises <strong>de</strong> vues sur un<br />

documentaire. Grâce à cette expérience, il est engagé par le<br />

vétéran Carlo Ludovico Bragaglia pour incarner le protagoniste <strong>de</strong><br />

Pastasciutta Nel Deserto, un soldat qui, pendant la campagne <strong>de</strong> Libye, tente<br />

désespérément <strong>de</strong> se faire renvoyer au pays.<br />

Parallèlement, Venantini débarque en France pour le rôle <strong>de</strong> Pascal, un fidèle brasdroit<br />

<strong>du</strong> héros campé par Lino Ventura dans Les Tontons Flingueurs. Remarqué et<br />

remarquable, personne ne peut oublier cette interprétation chère à Michel Audiard. Il<br />

tourne ainsi six autres fois sous la direction <strong>de</strong> Georges Lautner, qui lui confie même<br />

<strong>de</strong>s rôles importants dans Galia et La Gran<strong>de</strong> Sauterelle, mais aussi sous celle <strong>de</strong>s<br />

réalisateurs Gérard Oury (Le Corniaud), <strong>de</strong> Marcel Camus, <strong>de</strong> Gérard Pirès et Jean<br />

Aurel, pour l'essentiel dans <strong>de</strong>s comédies.<br />

Durant les années 70, il travaille sur <strong>de</strong>s films plus ambitieux, en Italie, naturellement,<br />

avec Dino Risi et Ettore Scola, et aussi en France, sous la direction <strong>de</strong> Francis Girod,<br />

Édouard Molinaro et, toujours, Georges Lautner. Ensuite, l'acteur retrouve ses<br />

premières amours sur <strong>de</strong>s films tels que Giggi Il Bullo. Les années 90 marquent ensuite<br />

sa participation à <strong>de</strong>s projets plus orientés vers l'esprit anglo-saxons, comme<br />

Touch And Die et The Eighteenth Angel.<br />

En 2007, l'acteur revient en gran<strong>de</strong> forme dans Je crois que je l'aime <strong>de</strong> Pierre Jolivet,<br />

mais également sur le très atten<strong>du</strong> J’ai toujours rêvé d'être un gangster <strong>de</strong> Samuel<br />

Benchetrit, où l'acteur endosse le rôle <strong>de</strong> Joe, aux cotés <strong>de</strong> Jean Rochefort et d'Anna<br />

Mouglalis. Il joue ensuite au côté <strong>de</strong> Michel Blanc dans Nos 18ans <strong>de</strong> Frédéric Berthe.<br />

21


Ferid Boughedir<br />

Férid Boughedir, né en 1944, est l'un <strong>de</strong>s plus grands réalisateurs<br />

tunisiens. Homme aux multiples talents, il est également critique et<br />

historien <strong>du</strong> cinéma. Son premier long métrage <strong>de</strong> fiction,<br />

Halfaouine, l'enfant <strong>de</strong>s terrasses, reste le film tunisien le plus<br />

connu dans le mon<strong>de</strong>. Journaliste à la revue Jeune Afrique <strong>de</strong>puis<br />

1971, Férid Boughedir est professeur <strong>de</strong> cinéma à l'Université <strong>de</strong><br />

Tunis. Il se fait d'abord connaître comme critique<br />

cinématographique par ses publications sur l'histoire <strong>du</strong> cinéma<br />

africain et arabe. Il réalise <strong>de</strong>ux long métrages documentaires<br />

présentés en sélection officielle au <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Cannes : Caméra d'Afrique (1983) et<br />

Caméra arabe (1987). Sa première œuvre <strong>de</strong> fiction, Halfaouine, l'enfant <strong>de</strong>s<br />

terrasses (1990) est couronnée <strong>de</strong> plusieurs récompenses, dont le Tanit d'or aux<br />

Journées cinématographiques <strong>de</strong> Carthage (JCC). En 1992, Boughedir est Délégué<br />

général lors <strong>de</strong> la 14ème session <strong>de</strong>s JCC. Il est membre <strong>de</strong>s jurys officiels <strong>de</strong> Cannes<br />

(1991), Berlin (1997) et Venise (1999) et prési<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> Panafricain <strong>du</strong> Cinéma<br />

et <strong>de</strong> la Télévision <strong>de</strong> Ouagadougou (2001).<br />

Mahamat-Saleh Haroun<br />

Etudiant au Conservatoire Libre <strong>du</strong> Cinéma français, Mahamat-<br />

Saleh Haroun se tourne ensuite vers le journalisme et intègre l'IUT<br />

<strong>de</strong> Bor<strong>de</strong>aux en 1986. Journaliste pour la <strong>presse</strong> régionale puis<br />

pour une radio locale, il signe son premier court métrage, Maral<br />

Tanie, primé au <strong>Festival</strong> "Vues d'Afrique", en 1994.<br />

Cinq ans plus tard, son premier long, Bye-Bye Africa remporte<br />

<strong>de</strong>ux prix au <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Venise, avant que Abouna (notre père)<br />

ne soit présenté à la Quinzaine <strong>de</strong>s Réalisateurs <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>de</strong><br />

Cannes 2002. Après son documentaire Kalala, Mahamat-Saleh Haroun se distingue<br />

avec Daratt en 2006. Sexe, Gombo et beurre salé avec Aissa Maïga confirme son<br />

talent <strong>de</strong> réalisateur.<br />

22


Greg Germain<br />

Dès l'âge <strong>de</strong> 5 ans, Greg Germain accompagne sa mère au théâtre.<br />

Il fréquente assidûment les salles obscures <strong>de</strong> son grand-père,<br />

propriétaire d'un cinéma. Il commence tout naturellement à monter<br />

ses premières pièces avec ses camara<strong>de</strong>s <strong>de</strong> classe. C'est ainsi qu'il<br />

abandonne la carrière <strong>de</strong> juriste à laquelle ses parents fonctionnaires<br />

le <strong>de</strong>stinaient. Greg Germain travaille d'abord avec Jean-Christophe<br />

Averty, puis participe à la pro<strong>du</strong>ction <strong>de</strong> l'une <strong>de</strong>s œuvres <strong>de</strong> Melvin<br />

Van Peebles, La Fête <strong>de</strong> Harlem. Il fait aussi <strong>du</strong> théâtre avec Antoine<br />

Bourseiller et joue dans une quinzaine <strong>de</strong> films dont Bye Bye Barbara<br />

(1969) <strong>de</strong> Michel Deville, Borsalino and Co (1974) <strong>de</strong> Jacques Deray et, plus<br />

récemment, Antilles sur Seine (2000) <strong>de</strong> Pascal Légitimus. Il est surtout connu en<br />

France pour sa prestation dans la série télévisée écrite par Bernard Kouchner,<br />

Mé<strong>de</strong>cins <strong>de</strong> nuit. Il y tiendra le rôle principal d'un mé<strong>de</strong>cin pendant trente-six<br />

épiso<strong>de</strong>s. Il n'intervient plus que pour le doublage <strong>de</strong> quelques acteurs américains,<br />

comme Will Smith ou Denzel Washington. Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> l'association TOMA (Théâtre<br />

<strong>de</strong> l'Outre-Mer en Avignon), il s'est donné comme mission <strong>de</strong> promouvoir, auprès <strong>du</strong><br />

public métropolitain, les réalisations <strong>de</strong>s artistes d'Outre-mer. Greg Germain dirige<br />

aujourd'hui le théâtre <strong>de</strong> la Chapelle <strong>du</strong> verbe incarné à Avignon.<br />

Raman Chawla<br />

Raman Chawla est associé au mon<strong>de</strong> <strong>du</strong> cinéma et <strong>de</strong> la<br />

télévision <strong>de</strong>puis plus <strong>de</strong> 20 ans. Il a d'abord travaillé en tant<br />

que député adjoint au service culturel <strong>de</strong> l'Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

France en In<strong>de</strong>. Ensuite, il est <strong>de</strong>venu directeur général et cofondateur<br />

<strong>du</strong> Mo<strong>de</strong>rn Times, un atelier créatif sur le Cinéma, la<br />

Télévision et le Théâtre. Il a été pro<strong>du</strong>cteur exécutif et créatif <strong>de</strong><br />

nombreux documentaires réalisés en In<strong>de</strong> pour les chaînes <strong>de</strong><br />

télévision telles que Arte, Discovery, TF1, NBC,... Il est<br />

également le copro<strong>du</strong>cteur <strong>de</strong> Shadows in the Dark réalisé par Pankaj Butalia et <strong>de</strong><br />

Reaching Silence <strong>de</strong> Jahar Kanungo.<br />

Actuellement, il est le vice-prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> l'« Osian's Connoisseurs of Art » (The <strong>Film</strong><br />

House) qui organise l'Osian's CinéFan <strong>Festival</strong>, le <strong>Festival</strong> <strong>du</strong> Cinéma Asiatique et<br />

Arabe <strong>de</strong> New Delhi fondé par Aruna Vasu<strong>de</strong>v. Raman Chawla est activement<br />

impliqué dans la sélection et la programmation <strong>de</strong>s films <strong>de</strong> ce célèbre festival.<br />

23


Prix officiels<br />

Le Grand Prix <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> (ai<strong>de</strong> à la distribution ou à la promotion valorisée d’une<br />

somme <strong>de</strong> 5 000 euros offerte par Belgacom TV)<br />

Le Prix d’Interprétation Féminine<br />

Le Prix d’Interprétation Masculine<br />

Le Prix <strong>du</strong> Scénario<br />

Le Coup <strong>de</strong> Cœur <strong>du</strong> Jury (offert par BeTV et qui est valorisé d’une somme <strong>de</strong> 5 000<br />

euros couvrant les droits <strong>de</strong> diffusion <strong>du</strong> film sur leur chaîne).<br />

Autres Jurys<br />

• Le Jury <strong>de</strong>s Jeunes Cinéphiles Européens<br />

Un Jury composé <strong>de</strong> 7 jeunes européens attribue à l’issue <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> le « Prix <strong>du</strong><br />

Meilleur <strong>Film</strong> Européen ». Cette récompense représente une somme <strong>de</strong> 10 000 et<br />

comprend les droits <strong>de</strong> diffusion prioritaires sur les chaînes <strong>de</strong> la RTBF et la mise à<br />

disposition d’une BETA digitale sous-titrée en français.<br />

Symbole <strong>de</strong> l’ouverture renouvelée à l’Europe et à son futur, ce prix souligne la vision<br />

critique <strong>de</strong>s citoyens <strong>de</strong> <strong>de</strong>main et affirme la volonté d’ai<strong>de</strong> à la diffusion <strong>du</strong> cinéma<br />

européen.<br />

• Le Jury CinéFemme : Un regard féminin sur le cinéma<br />

d’aujourd’hui<br />

Fondée en Belgique en 1997, CinéFemme a pour objectif d’exprimer une vision<br />

féminine sur le cinéma actuel, <strong>de</strong> favoriser sa création et sa diffusion, d’organiser <strong>de</strong>s<br />

rencontres critiques, <strong>de</strong> promouvoir les œuvres difficiles et d’attribuer <strong>de</strong>s<br />

récompenses.<br />

CinéFemme est animé par un groupe <strong>de</strong> femmes d’horizons divers qui ont pour<br />

ambition d’encourager, d’ai<strong>de</strong>r et <strong>de</strong> soutenir la création et la diffusion d’œuvres<br />

cinématographiques <strong>de</strong> qualité.<br />

Comme chaque année, <strong>de</strong>puis neuf ans, ce jury a pour objectif <strong>de</strong> proposer un regard<br />

différent et une sensibilité nouvelle aux cinématographies <strong>de</strong> la Compétition<br />

<strong>International</strong>e.<br />

Ce Prix consiste en une somme <strong>de</strong> 1 000 en vue <strong>de</strong> favoriser la distribution en<br />

Belgique d'un film <strong>de</strong> la compétition n'ayant pas encore été présenté au grand public.<br />

Le Prix CinéFemme sera remis par l'une <strong>de</strong>s membres <strong>du</strong> jury le 20 février 2009, lors<br />

<strong>du</strong> Gala <strong>de</strong> Clôture <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>. (www.cinefemme.be)<br />

24


Le Jury est composé <strong>de</strong> :<br />

Marianne Khoury, pro<strong>du</strong>ctrice (Egypte)<br />

Laura Vasiliu, comédienne (Roumanie)<br />

Nadia Dresti, déléguée artistique <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Locarno (Suisse)<br />

Marysia Cukier, prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong> l’asbl CinéFemme<br />

Martine Delooz, vice-prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong> l’asbl CinéFemme<br />

Justine Gustin, membre <strong>de</strong> l’asbl CinéFemme<br />

Véronique Mauroy, membre <strong>de</strong> l’asbl CinéFemme<br />

• Le Prix <strong>du</strong> Public<br />

Parrainé par l’Office <strong>du</strong> Tourisme tunisien et Tunisair, ce prix récompense un film<br />

plébiscité par le vote <strong>du</strong> public. Un séjour d’une semaine en <strong>de</strong>mi-pension dans un<br />

hôtel quatre étoiles (hors pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> vacances) valable pour <strong>de</strong>ux personnes est<br />

également offert aux gagnants <strong>du</strong> concours. Les vainqueurs seront désignés par tirage<br />

au sort sur base <strong>de</strong> leur bulletin <strong>de</strong> vote.<br />

• Le Jury <strong>de</strong>s Courts Métrages belges<br />

Ce jury visionne la sélection <strong>de</strong>s courts métrages belges proposés lors d’une séance<br />

spéciale à l’issue <strong>de</strong> laquelle, les membres <strong>de</strong> cette sélection remettront leur prix.<br />

Le Prix SABAM, attribué au meilleur court métrage belge, consiste en une ai<strong>de</strong> à la<br />

distribution d’une valeur <strong>de</strong> 2 500 euros.<br />

• Le Jury <strong>de</strong>s Courts Métrages Internationaux<br />

Le Prix « Studio l’Equipe », d’une valeur <strong>de</strong> 2 500 euros, récompense le meilleur court<br />

métrage international.<br />

Le jury sera composé <strong>de</strong> :<br />

Maddalena Mayneri, directrice <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> « Maremetraggio » <strong>de</strong> Trieste (Italie)<br />

Frédérique Bel, comédienne (France)<br />

Maher Anjari, consultant dans <strong>de</strong> nombreux festivals (Iran)<br />

Tariq Khalami, représentant <strong>du</strong> CNC marocain<br />

Arnaud Giovaninetti, comédien (France)<br />

Par ailleurs, la Communauté française organise sa traditionnelle remise <strong>de</strong>s prix à<br />

savoir:<br />

• Le Prix Henry Ingberg<br />

Le prix récompense un réalisateur, un acteur ou un pro<strong>du</strong>cteur belge qui favorise le<br />

rayonnement <strong>du</strong> cinéma en Belgique et/ou à l’étranger par son talent, son implication<br />

et sa créativité. Remis pour la « Diversité Culturelle », ce prix d'une valeur <strong>de</strong> 2 500<br />

euros est décerné par la Communauté française.<br />

• Le Prix Coq<br />

Ce prix récompense un critique <strong>de</strong> cinéma, un exploitant ou un diffuseur pour la<br />

qualité <strong>de</strong> son travail. D'une valeur <strong>de</strong> 2 500 euros, cette récompense est octroyée par<br />

la Communauté française.<br />

25


Les Catégories<br />

• Longs Métrages<br />

o Compétition <strong>International</strong>e<br />

La sélection <strong>de</strong> la Compétition <strong>International</strong>e rassemble un panel équilibré d’oeuvres issues <strong>du</strong><br />

mon<strong>de</strong> entier et abordant la thématique <strong>de</strong> l’Amour sous <strong>de</strong>s angles particulièrement<br />

intéressants et inédits.<br />

Ces films sont ainsi appréciés et jugés par les membres <strong>du</strong> Jury <strong>International</strong>, composé<br />

d’experts et <strong>de</strong> professionnels <strong>du</strong> 7ème Art. Leurs opinions ainsi que leurs décisions permettent<br />

<strong>de</strong> remettre les Cœurs <strong>de</strong> Cristal <strong>du</strong> " Val Saint-Lambert " qui récompensent, entre autres, le<br />

meilleur film, le meilleur comédien, la meilleure comédienne, le meilleur scénario et le Coup <strong>de</strong><br />

Cœur <strong>du</strong> Jury.<br />

LAILA'S BIRTHDAY <strong>de</strong> Rashid Masharawi / Palestine - Tunisie – Pays-Bas<br />

UN AUTRE HOMME <strong>de</strong> Lionel Baier / Suisse<br />

GARDENS OF THE NIGHT <strong>de</strong> Damian Harris / USA – Gran<strong>de</strong>-Bretagne<br />

DAYS OF BOREDOM <strong>de</strong> Ab<strong>de</strong>llatif Ab<strong>de</strong>lhamid / Syrie<br />

CHANT DES MERS DU SUD <strong>de</strong> Marat Sarulu / Kirghizistan – France – Russie - Allemagne<br />

PIC NIC (HOOKED) <strong>de</strong> Adrian Sitaru / Roumanie<br />

AIDE-TOI, LE CIEL T'AIDERA <strong>de</strong> François Dupeyron / France<br />

RIPRENDIMI (GOOD MORNING HEARTACHE) <strong>de</strong> Anna Negri / Italie<br />

AMOURS VOILEES <strong>de</strong> Aziz Salmy / Maroc<br />

RESTLESS d'Amos Kollek / Israel - Allemagne - France - Belgique – Canada<br />

LES ENFANTS SONT PARTIS (EMPTY NEST) <strong>de</strong> Daniel Burman / Argentine – Espagne - Italie<br />

o Avant-Premières<br />

Cette section rassemble <strong>de</strong>s films à découvrir en exclusivité avant leurs sorties sur les écrans<br />

belges. Elle propose <strong>de</strong>s événements cinématographiques atten<strong>du</strong>s et signés par <strong>de</strong>s auteurs<br />

confirmés mais également <strong>de</strong>s œuvres plus discrètes et promises à une exploitation limitée en<br />

salles.<br />

SOMERS TOWN <strong>de</strong> Shane Meadows / GB<br />

SURVEILLANCE <strong>de</strong> Jennifer Chambers Lynch / USA - Allemagne<br />

TERRIBLY HAPPY <strong>de</strong> Henrik Ruben Genz / Danemark<br />

THE FALL <strong>de</strong> Tarsem Singh / In<strong>de</strong> - USA - GB<br />

CE QUE PENSENT LES HOMMES (HE'S JUST NOT THAT INTO YOU) <strong>de</strong> Ken Kwapis / USA<br />

LE BAL DES ACTRICES <strong>de</strong> Maiwenn Le Besco / France<br />

LEONERA (LION'S DEN) <strong>de</strong> Pablo Trapero / Argentine-Corée<br />

MILK <strong>de</strong> Gus Van Sant / USA<br />

ESPIONS <strong>de</strong> Nicolas Saada / France<br />

MARLEY AND ME <strong>de</strong> David Frankel / USA<br />

LA LEGENDE DE DESPEREAUX (TALE OF DESPEREAUX) <strong>de</strong> Sam Fell / USA - GB<br />

UN AUTRE HOMME (ANOTHER MAN) <strong>de</strong> Lionel Baier / Suisse<br />

PIC NIC (HOOKED) <strong>de</strong> Adrian Sitaru / Roumanie<br />

PRANZO DI FERRAGOSTO <strong>de</strong> Giovanni Di Grégario / Italie<br />

LA PREMIERE ETOILE <strong>de</strong> Lucien Jean-Bapstiste / France<br />

SUR TA JOUE ENNEMIE <strong>de</strong> Jean- Xavier <strong>de</strong> Lestra<strong>de</strong> / France<br />

CELLE QUE J’AIME d’Elie Chouraqui / France<br />

26


o Lumières d’Ailleurs<br />

Cette section est dédiée au « cinéma <strong>du</strong> mon<strong>de</strong> » et, plus spécifiquement, à celui <strong>du</strong><br />

Sud et <strong>de</strong>s pays en voie <strong>de</strong> développement. Parce que les œuvres présentées n’ont que<br />

trop rarement l’opportunité d’atteindre les circuits traditionnels d’exploitation, les<br />

projections dans le cadre <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> sont <strong>de</strong>s occasions uniques <strong>de</strong> découvrir d’autres<br />

horizons et ouvrir notre esprit vers un ailleurs cinématographique.<br />

CHOUGA <strong>de</strong> Darejan Omirbaev / Kazakhstan - France<br />

CAP VERT MON AMOUR <strong>de</strong> Ana Ramos Lisboa / Cap Vert – France - Portugal<br />

CINECITTA <strong>de</strong> Ibrahim Letaief / Tunisie<br />

LA PETITE FILLE DE LA TERRE NOIRE (WITH A GIRL OF BLACK SOIL) <strong>de</strong> Jeon Soo-il /<br />

Corée <strong>du</strong> Sud - France<br />

CHEGA DE SAUDADE (THE BALLROOM) <strong>de</strong> Lais Bodanzky / Brésil<br />

TU TE SOUVIENS D'ADIL ? <strong>de</strong> Mohamed Zineddaine / Maroc<br />

EN DEZYENM SANS <strong>de</strong> Vincent Joseph / Seychelles<br />

AMOUR, SEXE ET MOBYLETTE <strong>de</strong> Christian Lelong et Silvia Bazzoli / France –<br />

Allemagne – Burkina Faso<br />

o Regards croisés<br />

Cette section regroupe <strong>de</strong>s œuvres européennes et nord-américaines non distribuées<br />

en salles et inédites en Belgique. En provenance d’Allemagne, <strong>du</strong> Québec, d’Espagne<br />

ou <strong>de</strong> Turquie, ces films témoignent <strong>de</strong> la vivacité <strong>du</strong> cinéma indépendant.<br />

SONBAHAR (AUTUMN) <strong>de</strong> Özcan Alper / Turquie - Allemagne<br />

EL PATIO DE MI CARCEL <strong>de</strong> Belen Macias / Espagne<br />

CHANGE (EXCHANGE) <strong>de</strong> Nicolae Margineanu / Roumanie<br />

L'ART DU COUPLE <strong>de</strong> Jan Bucquoy / Belgique<br />

CRUISING BAR 2 <strong>de</strong> Robert Ménard / Québec<br />

ALL MY FRIENDS ARE LEAVING BRISBANE <strong>de</strong> Louise Alston / Australie<br />

A L'AVENTURE <strong>de</strong> Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau / France<br />

AMATEURS <strong>de</strong> Gabriel Velasquez / Espagne<br />

COMME UNE ETOILE DANS LA NUIT <strong>de</strong> René Féret / France<br />

C'EST PAS MOI, JE LE JURE <strong>de</strong> Philippe Falar<strong>de</strong>au / Québec<br />

BACK SOON <strong>de</strong> Solveig Anspach / Islan<strong>de</strong><br />

27


o Panorama <strong>du</strong> Cinéma Italien<br />

Cet évènement majeur <strong>du</strong> 7ème Art italien en Belgique propose un florilège <strong>de</strong><br />

pro<strong>du</strong>ctions transalpines récentes et <strong>de</strong> qualité. Les œuvres présentées offrent<br />

l’opportunité aux cinéastes invités <strong>de</strong> faire découvrir leur travail à un public<br />

international et <strong>de</strong> le promouvoir auprès d’éventuels distributeurs. Le <strong>Festival</strong> témoigne<br />

ainsi <strong>de</strong> son attachement à la culture <strong>de</strong> la communauté italienne, dans une région où<br />

cette <strong>de</strong>rnière est particulièrement bien représentée.<br />

SE CHIUDI GLI OCCHI <strong>de</strong> Lisa Romano / Italie<br />

MAR NERO <strong>de</strong> Fe<strong>de</strong>rico Bondi / Italie-Roumanie<br />

BIANCO E NERO <strong>de</strong> Cristina Comencini / Italie<br />

AMORE, BUGIE E CALCETTO <strong>de</strong> Luca Lucini / Italie<br />

PRANZO DI FERRAGOSTO <strong>de</strong> Giovanni Di Grégorio / Italie<br />

RIPRENDIMI (GOOD MORNING HEARTACHE) <strong>de</strong> Anna Negri / Italie<br />

o Compétition Européenne<br />

Un Jury composé <strong>de</strong> jeunes européens attribue à l’issue <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> le Prix <strong>du</strong> Meilleur<br />

<strong>Film</strong> Européen. Cette récompense est valorisée d’une somme <strong>de</strong> 10 000 et<br />

comprend les droits <strong>de</strong> diffusion prioritaires sur les chaînes <strong>de</strong> la RTBF et la mise à<br />

disposition d’une BETA digitale sous-titrée en français.<br />

Symbole <strong>de</strong> l’ouverture renouvelée à l’Europe et son futur, ce prix souligne la vision<br />

critique <strong>de</strong>s citoyens <strong>de</strong> <strong>de</strong>main et affirme la volonté d’ai<strong>de</strong> à la diffusion <strong>du</strong> cinéma<br />

européen.<br />

UN AUTRE HOMME (ANOTHER MAN) <strong>de</strong> Lionel Baier / Suisse<br />

TERRIBLY HAPPY <strong>de</strong> Henrik Ruben Genz / Danemark<br />

PRANZO DI FERRAGOSTO <strong>de</strong> Giovanni Di Grégorio / Italie<br />

SE CHIUDI GLI OCCHI <strong>de</strong> Lisa Romano / Italie<br />

SONBAHAR (AUTUMN) <strong>de</strong> Özcan Alper / Turquie<br />

PIC NIC (HOOKED) <strong>de</strong> Adrian Sitaru / Roumanie<br />

AIDE-TOI, LE CIEL T'AIDERA <strong>de</strong> François Dupeyron / France<br />

AMATEURS <strong>de</strong> Gabriel Velasquez / Espagne<br />

BACK SOON <strong>de</strong> Solveig Anspach / Islan<strong>de</strong><br />

COMME UNE ETOILE DANS LA NUIT <strong>de</strong> René Féret / France<br />

POUR UN FILS <strong>de</strong> Alix <strong>de</strong> Maistre / France - Belgique<br />

28


• Courts Métrages<br />

o Compétition <strong>International</strong>e <strong>de</strong>s Courts Métrages<br />

Une sélection <strong>de</strong> divers courts métrages français mais aussi issus d’autres contrées sera<br />

présentée lors <strong>de</strong> séances spécifiques ou bien en avant programme lors <strong>de</strong>s<br />

projections <strong>de</strong> longs métrages. Le prix Studio l’Equipe offre une récompense <strong>de</strong> 1 000<br />

euros au meilleur court métrage international.<br />

LITTLE SUN d'Alfouz Tanjour / Syrie<br />

SMAFUGLAR (TWO BIRDS) <strong>de</strong> Runar Runarsson / Islan<strong>de</strong><br />

UNE BONNE JOURNEE <strong>de</strong> Catalin Apostol / Roumanie<br />

CIAO TESORO d'Ame<strong>de</strong>o Procopio / Italie<br />

UNE SAISON ENTRE L’ENFER ET LE PARADIS <strong>de</strong> Mourad Ben Cheikh / Tunisie<br />

WU <strong>de</strong> Cécile Vernant / France<br />

L’ABRI d’Antoine Duquesnes / Belgique<br />

THE CHEF’S LETTER <strong>de</strong> Sybil H. Mair / Gran<strong>de</strong>-Bretagne<br />

o Compétition <strong>de</strong>s Courts Métrages belges<br />

Le court métrage, carte <strong>de</strong> visite idéale <strong>de</strong> nombreux futurs grands cinéastes, est un<br />

véritable genre en soi. Cette compétition permet aux réalisateurs nationaux <strong>de</strong><br />

s'exposer à la critique d'un jury professionnel. Le Prix Sabam, une ai<strong>de</strong> <strong>de</strong> 2 500<br />

euros, est remis au meilleur court métrage belge.<br />

HARRAGAS <strong>de</strong> Grégory Lecocq<br />

LA SVEDESE <strong>de</strong> Nicolas Liguori<br />

EN ATTENDANT QUE LA PLUIE CESSE <strong>de</strong> Charlotte Joulia<br />

L'ABRI d’Antoine Duquesne<br />

PREMIERE NUIT A BEIJING d'Olivier Meys<br />

L'ENVELOPPE JAUNE <strong>de</strong> Delphine Hermans<br />

EAU DE VIE <strong>de</strong> Nadia Benzekri<br />

SANS LENDEMAIN <strong>de</strong> Valérie Liénardy et Antoine Duquesnes<br />

LES MANCHES NOIRES <strong>de</strong> Willy Kempeneers<br />

o Séance spéciale <strong>de</strong>s Courts Métrages tunisiens<br />

Cette section est dédiée aux pro<strong>du</strong>ctions récentes en provenance <strong>de</strong> Tunisie.<br />

UNE SAISON ENTRE L'ENFER ET LE PARADIS <strong>de</strong> Mourad Ben Cheikh<br />

LAZHAR <strong>de</strong> Bahri Ben Yahmed<br />

LES BEAUX JOURS <strong>de</strong> Meriem Riveill<br />

COUP DE COEUR <strong>de</strong> farès Naanaa<br />

BOUTELISSE <strong>de</strong> Nassreddine Shili<br />

29


o Séance <strong>de</strong>s Courts Métrages cubains<br />

Cette section est un panorama <strong>de</strong>s pro<strong>du</strong>ctions récentes originaires <strong>de</strong> Cuba.<br />

TROVADOR <strong>de</strong> Sebastian Milo<br />

EL PATIO DE MI CASA <strong>de</strong> Patricia Ramos<br />

TIERRA ROJA <strong>de</strong> Heidi Hassan<br />

PATRICIA Y GOLOSITO <strong>de</strong> Rayner Valdès<br />

GOZAR, COMER Y PARTIR d'Arturo Infante<br />

DESTINATION M6 <strong>de</strong> Gretel Medina et Raymel Casamayor<br />

o Courts d'ailleurs<br />

LE SYNDROME DE STOCKHOLM <strong>de</strong> David Mabille / France<br />

PLUS RIEN JAMAIS <strong>de</strong> Lionel Mougin / France<br />

THROUGH THE EARS <strong>de</strong> Joaquim Haickel / Brésil<br />

BAÏNES <strong>de</strong> Salomé Stévenin / France<br />

THE PAINTING <strong>de</strong> Ali Talebza<strong>de</strong>h / Iran<br />

SALUT PETER <strong>de</strong> Jules Thenier / France<br />

REVES ET VEILLEES <strong>de</strong> David Baudry / France<br />

LOVE YOU MORE <strong>de</strong> Sam Taylord-Wood / Gran<strong>de</strong>-Bretagne<br />

30


Séances pédagogiques<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons offre cette année encore la<br />

possibilité aux élèves <strong>de</strong> prolonger l’aventure cinématographique dans <strong>de</strong>s ateliers,<br />

visites guidées et autres animations grâce à <strong>de</strong> très nombreux partenaires<br />

pédagogiques dont le Musée d’Histoire Naturelle <strong>de</strong> Mons, le Dynamusée et le<br />

Mundaneum.<br />

Les plus petits découvriront le mon<strong>de</strong> surprenant <strong>de</strong>s insectes et le merveilleux <strong>de</strong>s<br />

contes et légen<strong>de</strong>s. Pour les enfants <strong>du</strong> primaire, le <strong>Festival</strong> célèbrera l’anniversaire <strong>de</strong><br />

la première parution <strong>de</strong> Tintin.<br />

Autre anniversaire, celui <strong>de</strong> la naissance <strong>de</strong> Darwin (1809-1882) qui permettra aux<br />

jeunes <strong>de</strong> se pencher sur les théories <strong>de</strong> l’évolution grâce à un ciné-musée.<br />

La tolérance sera le fil con<strong>du</strong>cteur <strong>de</strong> la programmation <strong>de</strong>s plus grands.<br />

LE BAL DES LUCIOLES <strong>de</strong> Janis Cimermanis / Lettonie<br />

LABAN LE PETIT FANTOME <strong>de</strong> Lasse Persson / Suè<strong>de</strong><br />

NIKO LE PETIT RENNES <strong>de</strong> Michale Hegner / Finlan<strong>de</strong> - Danemark - Allemagne – Irlan<strong>de</strong><br />

LES NAUFRAGES DE CARTHAGE vol2 <strong>de</strong> Ab<strong>de</strong>lka<strong>de</strong>r Belhadi / Tunisie<br />

GENESIS <strong>de</strong> Clau<strong>de</strong> Nuridsany et Marie Perennou / France-Italie<br />

BRENDAN ET LE SECRET DE KELLS <strong>de</strong> Tom Moore / Irlan<strong>de</strong> - France - Belgique<br />

TINTIN ET LE LAC AU REQUINS <strong>de</strong> Raymond Leblanc / France - Belgique<br />

SLUMDOG MILLIONAIRE <strong>de</strong> Danny Boyle / GB<br />

CHARLOTTE'S WEB <strong>de</strong> Gary Winick / USA<br />

YVETTE BON DIEU <strong>de</strong> Sylvestre Chatenay / France<br />

LOS <strong>de</strong> Jan Verheyen / Belgique<br />

AMATEURS <strong>de</strong> Gabriel Velasquez / Espagne<br />

31


Les Coups <strong>de</strong> Cœur <strong>du</strong> FIFA<br />

• « Coup <strong>de</strong> Cœur » à Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau<br />

Chaque année, le FIFA met à l'honneur <strong>de</strong>s personnalités emblématiques <strong>du</strong> cinéma. A<br />

l'occasion <strong>de</strong> ces Coups <strong>de</strong> Cœur, le <strong>Festival</strong> accueillera <strong>de</strong> gran<strong>de</strong>s personnalités <strong>du</strong> cinéma<br />

afin <strong>de</strong> participer à une leçon <strong>de</strong> cinéma et <strong>de</strong> présenter quelques-unes <strong>de</strong> leurs œuvres<br />

marquantes.<br />

Pour sa 25ème édition, le FIFA dédie un Coup <strong>de</strong> Cœur à un réalisateur <strong>de</strong> talent, Jean-<br />

Clau<strong>de</strong> Brisseau. Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons vous proposera <strong>de</strong><br />

découvrir son <strong>de</strong>rnier film, « A l'Aventure », en avant-première.<br />

Biographie<br />

Pendant vingt ans, Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau enseigne le français dans un<br />

collège parisien. Il débute dans le 7éme Art en réalisant <strong>de</strong>s films<br />

amateurs, mais une rencontre bouleverse sa vie : celle d'Eric Rohmer,<br />

célèbre réalisateur et scénariste. Il intègre alors l'Institut National <strong>de</strong><br />

l'Audiovisuel, qui pro<strong>du</strong>ira son premier long métrage, La Vie comme<br />

ça, en 1978. Cinq ans plus tard, il rencontre son acteur fétiche, Bruno<br />

Crémer, qu'il dirige dans Un jeu brutal, puis dans De bruit et <strong>de</strong> fureur. Ce <strong>de</strong>rnier reçoit le<br />

Prix Spécial <strong>de</strong> la Jeunesse au <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Cannes. En 1989, il transforme l'innocente Vanessa<br />

Paradis en une adolescente perturbée et sexuellement attirée par son professeur dans Noces<br />

blanches. Son but: transformer l'image <strong>de</strong> personnages publics. Il recommence avec Sylvie<br />

Vartan dans L'Ange noir. Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau prend ensuite quelques années sabbatiques et<br />

ne revient qu'en 2000 avec Les Savates <strong>du</strong> bon Dieu, une comédie romantique qui détonne<br />

dans la filmographie <strong>du</strong> réalisateur. Le style est radicalement différent comme le prouve<br />

définitivement Les Choses secrètes, un drame tourné au sein d'une entreprise.<br />

Mais son passé revient le hanter: <strong>de</strong>ux <strong>de</strong>s actrices l'accusent <strong>de</strong> harcèlement. Il fait <strong>de</strong> cet<br />

inci<strong>de</strong>nt un nouveau film, Les Anges exterminateurs, présenté à la Quinzaine <strong>de</strong>s Réalisateurs<br />

en 2006. Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau est un réalisateur classé désormais comme sulfureux.<br />

<strong>Film</strong>ographie sélective<br />

Les Anges exterminateurs, 2006<br />

Choses secrètes, 2002<br />

Les Savates <strong>du</strong> bon Dieu, 2000<br />

L’Ange noir, 1994<br />

Céline, 1992<br />

Noces blanches, 1989<br />

De bruit et <strong>de</strong> fureur, 1988<br />

Un jeu brutal, 1983<br />

La Croisée <strong>de</strong>s chemins, 1975<br />

A L'AVENTURE <strong>de</strong> Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau / France<br />

NOCES BLANCHES <strong>de</strong> Jean Clau<strong>de</strong> Brisseau / France<br />

CHOSES SECRETES <strong>de</strong> Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau / France<br />

DE BRUIT ET DE FUREUR <strong>de</strong> Jean-Clau<strong>de</strong> Brisseau / France<br />

32


• « Coup <strong>de</strong> Cœur » à Jérémie Renier<br />

Cette année, le <strong>Festival</strong> dédie également un Coup <strong>de</strong> Cœur à un comédien belge<br />

<strong>de</strong> talent, Jérémie Renier.<br />

Biographie<br />

Stages <strong>de</strong> jonglage et d'acrobatie, tournages <strong>de</strong> films en super 8<br />

avec la caméra <strong>de</strong> son père, Jérémie Renier se passionne dès<br />

l'enfance pour le mon<strong>de</strong> <strong>du</strong> spectacle. A 9 ans, il se présente, sans<br />

succès, au casting <strong>de</strong> Toto le héros, et apparaît dès 1992 à l'écran<br />

dans le film à sketchs Les Sept Péchés capitaux. En 1995, il est<br />

engagé par Luc et Jean-Pierre Dar<strong>de</strong>nne, alors inconnus <strong>de</strong>s<br />

cinéphiles. Le tan<strong>de</strong>m lui confie le rôle d'Igor, ado luci<strong>de</strong> qui tient<br />

tête à un père odieux dans La Promesse. Le film fait sensation sur la<br />

Croisette en 1996, et la prestation <strong>du</strong> jeune comédien ne passe pas<br />

inaperçue. Trois ans plus tard, on retrouve Jérémie Rénier aux côtés <strong>de</strong> sa compatriote<br />

Natacha Régnier, mais très loin <strong>de</strong> l'univers réaliste <strong>de</strong>s Dar<strong>de</strong>nne, dans Les Amants<br />

criminels, conte sanglant <strong>du</strong> provocateur Ozon. Garçon perturbé dans l'intimiste Faites<br />

comme si je n'étais pas là, fils <strong>de</strong> l'icône Jean-Pierre Léaud dans Le Pornographe <strong>de</strong><br />

Bonello, il ne se cantonne toutefois pas au cinéma d'auteur, enfilant le costume <strong>du</strong><br />

Marquis Thomas d'Apcher pour la superpro<strong>du</strong>ction Le Pacte <strong>de</strong>s loups en 2001. Vu en<br />

2004, aussi bien chez l'exigeant Eugène Green que dans San Antonio, Jérémie Rénier<br />

est nommé l'année suivante pour sa subtile composition <strong>de</strong> consultant en entreprise<br />

dans Violence <strong>de</strong>s échanges en milieu tempéré. Mais 2005 est aussi marquée par ses<br />

émouvantes retrouvailles avec les frères Dar<strong>de</strong>nne, qui font appel à lui pour interpréter<br />

le père immature <strong>de</strong> L'Enfant, Palme d'Or à Cannes. Oscillant entre naïveté et cynisme<br />

dans les grinçants Fair play et Prési<strong>de</strong>nt en 2006, cet acteur, très courtisé par les<br />

cinéastes français (tels Olivier Assayas et Laetitia Masson en 2008), tourne<br />

régulièrement dans sa Belgique natale : le déjanté Dikkenek ou Nue propriété avec<br />

son frère Yannick et Isabelle Huppert en 2006. Et s'il participe volontiers à <strong>de</strong>s<br />

copro<strong>du</strong>ctions en anglais In Bruges, The Vintner's Luck, cela ne l'empêche pas <strong>de</strong><br />

rester fidèle à ceux qui lui ont donné sa chance en retrouvant les Dar<strong>de</strong>nne dans Le<br />

Silence <strong>de</strong> Lorna en 2008.<br />

FAIR PLAY <strong>de</strong> Lionel Bailliu / France - Belgique - Tchéquie<br />

L'ENFANT <strong>de</strong> Luc et Jean-Pierre Dar<strong>de</strong>nne / Belgique<br />

33


• « Coup <strong>de</strong> Cœur » à Jean-François Stévenin<br />

Le troisième Coup <strong>de</strong> Cœur <strong>du</strong> FIFA met à l'honneur Jean-François Stévenin,<br />

réalisateur et acteur <strong>de</strong> renom.<br />

Biographies<br />

Jean-François Stévenin<br />

Après <strong>de</strong>s étu<strong>de</strong>s à HEC, Jean-François Stévenin apprend les<br />

métiers <strong>du</strong> cinéma sur le tas. Il <strong>de</strong>vient peu à peu un assistant<br />

recherché et travaille notamment aux côtés <strong>de</strong> Jacques Rivette et <strong>de</strong><br />

François Truffaut. C’est en jouant son propre rôle, celui d’un<br />

assistant réalisateur, dans La Nuit américaine (Truffaut, 1972) que<br />

Jean-François Stévenin découvre sa passion pour la comédie. Il<br />

commence alors une carrière composée essentiellement <strong>de</strong> seconds<br />

rôles. Il sait tout jouer et excelle dans les rôles <strong>de</strong> timi<strong>de</strong>s et <strong>de</strong><br />

rêveurs. Son tempérament pugnace se retrouve aussi dans <strong>de</strong>s rôles ambigus, voire<br />

franchement antipathiques. Il est malin et sournois dans Je hais les acteurs (Krawczyck,<br />

1986), un flic malsain dans Y a-t-il un Français dans la salle ? (Mocky, 1982). Ses<br />

facultés d’adaptation lui permettent <strong>de</strong> passer indifféremment <strong>de</strong> l’univers <strong>de</strong> Jacques<br />

Rivette à celui <strong>de</strong> John Huston. Mais c’est en tant que réalisateur que ce fin<br />

connaisseur <strong>de</strong> cinéma affiche son talent avec le plus d’éclat. Ses films Le passemontagne<br />

et Double messieurs, ainsi que Mischka, ont remporté un franc succès<br />

critique.<br />

COMME UNE ETOILE DANS LA NUIT <strong>de</strong> René Féret / France<br />

MISCHKA <strong>de</strong> Jean-François Stévenin / France<br />

34


• « Coup <strong>de</strong> Cœur » à Rossy <strong>de</strong> Palma<br />

Le <strong>de</strong>rnier Coup <strong>de</strong> Cœur <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> est dédié à une actrice <strong>de</strong> talent, Rossy <strong>de</strong><br />

Palma.<br />

Rossy <strong>de</strong> Palma<br />

En 1986, Pedro Almodóvar est attiré par la beauté "particulière"<br />

d'une serveuse <strong>de</strong> café : Rossy <strong>de</strong> Palma. Il lui propose<br />

d'apparaître dans son prochain film, La Loi <strong>du</strong> désir (La Ley <strong>de</strong>l<br />

<strong>de</strong>seo), en tant qu'animatrice-télé. Pour ce film, Rossy prêtera aussi<br />

certaines <strong>de</strong> ses robes pour habiller l'héroïne <strong>du</strong> film, Tina<br />

Quintero, interprétée par Carmen Maura.<br />

Pedro Almodóvar lui proposera encore quatre rôles, faisant d'elle<br />

l'une <strong>de</strong> ses plus célèbres "chicas" : elle sera Marisa, l'amante <strong>de</strong><br />

Antonio Ban<strong>de</strong>ras, endormie <strong>du</strong>rant quasi toute la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong> Femmes au bord <strong>de</strong> la<br />

crise <strong>de</strong> nerfs en 1988 ; la <strong>de</strong>aleuse vengeresse poursuivant le même Antonio<br />

Ban<strong>de</strong>ras dans les ruelles <strong>de</strong> Chueca-Tribunal dans Attache-moi ! en 1990 ; Juana, la<br />

femme <strong>de</strong> ménage saphique <strong>de</strong> Kika en 1993 ; et enfin Rosa, la vieille fille passant<br />

son temps à se disputer avec sa mère dans La Fleur <strong>de</strong> mon secret en 1995<br />

(personnage inspiré <strong>de</strong> la propre sœur <strong>du</strong> réalisateur).<br />

Très vite, son physique hors <strong>du</strong> commun et son auto-dérision sauront sé<strong>du</strong>ire le mon<strong>de</strong><br />

entier, et si Rossy est toujours fidèle à son pays , Action mutante (1993), Airbag<br />

(1997), 20 centímetros (2005)..., elle tourne à l'étranger dès 1990. Elle côtoie les<br />

plus grands dans Prêt-à-porter <strong>de</strong> Robert Altman (1994), et joue aussi bien aux Etats-<br />

Unis ,Talk of Angels (1998), The Loss of Sexual Innocence (1999), en France Le Boulet<br />

(2002), Laisse tes mains sur mes hanches (2003), People (2004) où elle retrouve ses<br />

Baléares natales, ou en Italie Tu la conosci Claudia? (2004).<br />

On remarquera également la présence <strong>de</strong> Rossy <strong>de</strong> Palma parmi les top modèles dans<br />

le clip "Too Funky" <strong>de</strong> George Michael.<br />

Rossy <strong>de</strong> Palma a également participé en 2007 à l'album La Mécanique <strong>du</strong> cœur <strong>du</strong><br />

groupe <strong>de</strong> rock français Dionysos en participant à un <strong>du</strong>o avec Babet. On remarquera<br />

également sa participation fugace dans l'album swing for mo<strong>de</strong>rn clubbing <strong>de</strong> g-swing<br />

pour la musique Calor.<br />

LA FLEUR DE MON SECRET <strong>de</strong> Pedro Almodovar / Espagne<br />

35


Rétrospective<br />

• « Troubles et subversions dans le cinéma européen »<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons projettera une sélection <strong>de</strong> films<br />

européens sulfureux, scandaleux et parfois même censurés à l'époque <strong>de</strong> leurs sorties<br />

en salles. Œuvres méconnues ou faisant partie intégrante <strong>de</strong> l'histoire <strong>du</strong> 7ème Art, ces<br />

morceaux <strong>de</strong> cinéma ont comme point commun <strong>de</strong> ne jamais laisser le spectateur<br />

indifférent.<br />

SALO O LE CENTOVANI GIORNATE DI SODOMA <strong>de</strong> Pier Paolo Pasolini / Italie<br />

MARTHA <strong>de</strong> Rainer Warner Fassbin<strong>de</strong>r / Allemagne<br />

PEEPING TOM <strong>de</strong> Michael Powell / GB<br />

TURKISH DELIGHT <strong>de</strong> Paul Verhoeven / Pays-Bas<br />

CAMPING COSMOS <strong>de</strong> Jan Bucquoy / Belgique<br />

POSSESSION <strong>de</strong> Andrzej Zulawski / Allemagne<br />

CINQ ET LA PEAU <strong>de</strong> Pierre Rissient / France / Philippines<br />

VASE DE NOCES <strong>de</strong> Thierry Zéno / Belgique<br />

L'OMBRE D'UNE CHANCE <strong>de</strong> Jean-Pierre Mocky / France<br />

LES HEROINES DU MAL <strong>de</strong> Walerian Borowczyk / France<br />

La soirée d'ouverture <strong>de</strong> cette rétrospective se tiendra le samedi 14 février 2009 à<br />

20h00 et 22h30 au cinéma Plaza Art en présence d'invités et <strong>de</strong> réalisateurs dont<br />

Andrzej Zulawski, Jean-Pierre Mocky, Jan Bucquoy et Thierry Zéno.<br />

36


7. ACTIVITES INTEGREES, D’EDUCATION PERMANENTE ET SEANCES<br />

ASSOCIATIVES<br />

Différentes séances sont consacrées à certaines problématiques actuelles. Elles sont<br />

organisées à l’intention <strong>du</strong> secteur associatif belge et permettent aux associations <strong>de</strong><br />

mettre en valeur leurs actions et d’exposer leur raison sociale via une programmation<br />

adaptée. Elles bénéficient également d’avantages et <strong>de</strong> ré<strong>du</strong>ctions sur toutes les<br />

séances organisées dans le cadre <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>.<br />

Séance « Les Amis <strong>de</strong>s Aveugles »<br />

En collaboration avec l’association "Les Amis <strong>de</strong>s Aveugles" <strong>de</strong> Ghlin, le <strong>Festival</strong><br />

organise chaque année, une séance spéciale <strong>de</strong>stinée aux déficients visuels. Cette<br />

activité est parrainée par Alexandra Van<strong>de</strong>rnoot.<br />

Grâce au système audio-vision (<strong>de</strong>scription verbale <strong>de</strong> l'action <strong>du</strong> film sur une ban<strong>de</strong><br />

son d'une cassette vidéo), les spectateurs ont la possibilité <strong>de</strong> découvrir <strong>de</strong>s œuvres<br />

cinématographiques classiques et récentes adaptées grâce à ce procédé.<br />

ELDORADO <strong>de</strong> Bouli Lanners / Belgique<br />

Séance « L’Amour pour Tous »<br />

Le <strong>Festival</strong> présente une séance « Amour pour Tous ». En collaboration avec l’Agence<br />

wallonne pour l'Intégration <strong>de</strong>s Personnes Handicapées (AWIPH), le FIFA se bat pour<br />

l'intégration <strong>de</strong>s moins vali<strong>de</strong>s. Cette projection propose aux spectateurs une réflexion<br />

sur la lutte contre les discriminations.<br />

L’AWIPH organisera également une exposition d’Art Différencié.<br />

AMATEURS <strong>de</strong> Gabriel Velazquez / Espagne<br />

Séance spéciale en collaboration avec l’asbl « Tels Quels »<br />

L’asbl « Tels Quels » est un centre d’é<strong>du</strong>cation permanente pour les gays et lesbiennes<br />

agréé par la Communauté française et dont il existe une régionale montoise. Cette<br />

association a pour objectifs <strong>de</strong> faire valoir le droit à la différence, d’apporter un<br />

soutien aux personnes homosexuelles et d’offrir un espace <strong>de</strong> paroles, <strong>de</strong> rencontres et<br />

d’activités. Le <strong>Festival</strong> organise, en partenariat avec cette régionale, une séance<br />

spéciale.<br />

MILK <strong>de</strong> Gus Van Sant / USA<br />

37


Séance « Troisième Âge »<br />

Ces projections sont prioritairement <strong>de</strong>stinées à un public d’« aînés » (retraités, clubs,<br />

etc…). Une programmation est spécialement établie à cet effet, reprenant œuvres<br />

récentes et grands classiques.<br />

SUR TA JOUE ENNEMIE <strong>de</strong> Jean-Xavier <strong>de</strong> Lespra<strong>de</strong> / France<br />

MISCHKA <strong>de</strong> Jean-François Stévenin / France<br />

Séance « Femmes, je vous aime »<br />

Cette projection spéciale permet d’avoir un regard féminin sur le cinéma<br />

d’aujourd’hui.<br />

La séance débutera par un long métrage et sera suivie d’une rencontre où, sur base <strong>du</strong><br />

film visionné, Josianne Coruzzi <strong>de</strong> l'Association Solidarité et Refuge pour Femmes<br />

Battues et Françoise Lefebvre, Prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong> l'ASBL Coordination Femmes en Marche,<br />

joueront les modératrices.<br />

CAP VERT MON AMOUR <strong>de</strong> Ana Ramos Lisboa / Cap Vert<br />

Séance « Droits <strong>de</strong> l’Homme »<br />

Consacrée au non-respect et à la violation <strong>de</strong>s « Droits <strong>de</strong> l’Homme », cette projection<br />

sera suivie d’un débat en présence d’associations et <strong>de</strong> représentants militant pour le<br />

respect <strong>de</strong>s droits <strong>de</strong> l'homme.<br />

LEONERA (LION'S DEN) <strong>de</strong> Pablo Trapero / Argentine - Corée<br />

Séance « Théâtre et Cinéma »<br />

Cette séance fait suite au spectacle, à la rencontre Cinéma/Théatre, « La langue<br />

d'Anna » proposé le dimanche 15 février au « Ciné-Village » <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>, au Lotto<br />

Mons Expo à 17h.<br />

MONSIEUR X <strong>de</strong> Marianne Basler / France<br />

Séance « Agriculture »<br />

La thématique <strong>de</strong>s agriculteurs face au développement <strong>du</strong>rable, à la mondialisation et<br />

aux besoins <strong>de</strong> la société est au cœur <strong>de</strong> cette projection. Elle sera suivie d’un débat<br />

animé par Thierry Kesteloot, responsable <strong>de</strong>s questions agricoles chez OXFAM, et<br />

Xavier Delwarte, Secrétaire général <strong>de</strong> la Fédération Unie <strong>de</strong> Groupements d’Eleveurs<br />

et d’Agriculteurs (FUGEA).<br />

YVETTE BON DIEU <strong>de</strong> Sylvestre Chatenay / France<br />

38


Séance « Intégration »<br />

A la suite <strong>de</strong> la projection, un débat sera animé par Didier De Laveleye, Directeur <strong>du</strong><br />

Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX) et Olga Zrihen,<br />

Sénatrice, sur le thème <strong>de</strong> l'intégration <strong>de</strong> tous au sein <strong>de</strong> notre société.<br />

LOS <strong>de</strong> Jan Verheyen / Belgique<br />

Séance “Cinéma belge »<br />

Le FIFA tient à mettre à l'honneur et vous présenter un grand classique qui tout comme<br />

lui célèbre, cette année, un anniversaire. Le Maître <strong>de</strong> Musique <strong>de</strong> Gérard Corbiau a<br />

été réalisé il y a 20 ans déjà et sera au programme <strong>de</strong> cette semaine consacrée au<br />

cinéma à Mons.<br />

LE MAITRE DE MUSIQUE <strong>de</strong> Gérard Corbiau<br />

Séance “ Communauté française <strong>de</strong> Belgique”<br />

UNSPOKEN <strong>de</strong> Fien Troch, Belgique<br />

Séance “Wallimage ”<br />

POUR UN FILS d’Alix <strong>de</strong> MAISTRE<br />

39


8. ACTIVITES CINEMA<br />

Table Ron<strong>de</strong> « La direction d'acteurs »<br />

Frédéric Sojcher, réalisateur, vient <strong>de</strong> publier un ouvrage intitulé « La direction<br />

d’acteur, carnation, incarnation » dans la collection Caméra Subjective aux Éditions<br />

<strong>du</strong> Rocher. A son initiative, le FIFA propose d’organiser une table ron<strong>de</strong> sur cette<br />

thématique en invitant un large panel <strong>de</strong> réalisateurs représentant les divers courants et<br />

sensibilités ainsi qu’une série <strong>de</strong> comédiens qui témoigneront <strong>de</strong> leur expérience.<br />

Cette rencontre aura lieu le lundi 16 février <strong>de</strong> 14h00 à 17h30 dans le cadre <strong>de</strong> la<br />

« Journée Communauté française Wallonie - Bruxelles » au Lotto Mons Expo.<br />

Rencontres publiques<br />

Cette année, les rencontres entre les réalisateurs, les comédiens et le public se<br />

multiplieront. Tous les jours, dans la salle <strong>de</strong> conférence <strong>du</strong> Lotto Mons Expo, les<br />

festivaliers pourront rencontrer les invités <strong>du</strong> FIFA qui concourent dans les catégories<br />

« Compétition <strong>International</strong>e » et « Avant-Premières ».<br />

Débat public<br />

Dans le cadre <strong>de</strong> la Rétrospective « Troubles et subversions dans le cinéma européen »,<br />

un débat public sera organisé au Lotto Mons Expo. De 16h30 à 18h00, le samedi 14<br />

février, les cinéphiles pourront échanger avec <strong>de</strong>s professionnels <strong>du</strong> cinéma, dont, entre<br />

autre, Jan Bucquoy, réalisateur, Brigitte Lahaie, comédienne, Andrzej Zulawski,<br />

réalisateur mais aussi Jean-Pierre Mocky, réalisateur, et bien d'autres.<br />

Les Métiers <strong>du</strong> cinéma<br />

REMY JULIENNE – Casca<strong>de</strong>ur<br />

Remy Julienne animera <strong>du</strong>rant le <strong>Festival</strong> une « Master Class » sur le thème <strong>du</strong> métier<br />

<strong>de</strong> casca<strong>de</strong>ur au cinéma.<br />

Biographie<br />

Rémy Julienne est né le 17 avril 1930 à Cepoy. Il a commencé par<br />

con<strong>du</strong>ire <strong>de</strong>s poids lourds dans l'entreprise <strong>de</strong> son père. Il faisait<br />

aussi <strong>du</strong> moto-cross et fut champion <strong>de</strong> France <strong>de</strong> 500 National en<br />

1957, <strong>de</strong>uxième <strong>de</strong> la coupe en 1960-1962 et plusieurs fois<br />

sélectionné en équipe <strong>de</strong> France.<br />

Il débute sa carrière <strong>de</strong> casca<strong>de</strong>ur dans le film Fantômas d’André<br />

Hunebelle, en 1964. Il est recruté par le responsable <strong>de</strong>s effets<br />

spéciaux <strong>du</strong> film, Gil Delamare.<br />

40


Le parcours <strong>de</strong> Rémy Julienne est jalonné <strong>de</strong> réussites spectaculaires. Il a collaboré à la<br />

réalisation <strong>de</strong> six volets <strong>de</strong> la saga James Bond, <strong>de</strong> Rien que pour vos yeux (1981),<br />

pour lequel il a reçu l’Oscar <strong>de</strong> la meilleure coordination <strong>de</strong> casca<strong>de</strong>s, à Gol<strong>de</strong>nEye<br />

(1995).<br />

Parallèlement à son activité cinématographique, le groupe Disney fait appel à lui et à<br />

sa compétence pour la conception d’une attraction <strong>de</strong> Disneyland Paris. C’est ainsi<br />

qu’il monte <strong>de</strong> toutes pièces le spectacle Moteurs, Action ! Présenté <strong>de</strong>puis 2002, son<br />

show recueille « le Meilleur indice <strong>de</strong> satisfaction <strong>du</strong> Public ». Le succès est tel que,<br />

<strong>de</strong>puis 2005, le spectacle est repro<strong>du</strong>it <strong>de</strong> manière i<strong>de</strong>ntique en Flori<strong>de</strong> où il remporte<br />

un succès constant aux Disney-MGM Studios.<br />

La télévision a également fait appel à lui <strong>de</strong> nombreuses fois pour <strong>de</strong>s spots<br />

publicitaires. En 45 ans <strong>de</strong> cinéma, Rémy Julienne a pris part à plus <strong>de</strong> 1200 films.<br />

ERIC DEMARSAN – Compositeur <strong>de</strong> musiques <strong>de</strong> films<br />

Lundi 16 février, Eric Demarsan animera une « Master Class » sur les musiques<br />

<strong>de</strong> films. Eric Demarsan a composé, entre autres, les arrangements <strong>de</strong> « L'Armée <strong>de</strong>s<br />

Ombres » et <strong>de</strong> ceux <strong>du</strong> film « Le Cercle Rouge » <strong>de</strong> Jean-Pierre Melville. Il a également<br />

travaillé pour Costa-Gavras, Pierre Zucca et Jean-Pierre Mocky.<br />

Cette rencontre se déroulera au Plaza Art <strong>de</strong> 9h00 à 12h. Christian Leroy, compositeur<br />

belge et membre <strong>de</strong> l'orchestre Movie Orchestra sera le médiateur <strong>de</strong> cette conférence.<br />

Biographie<br />

Compositeur <strong>de</strong> musiques <strong>de</strong> films, Eric Demarsan a d’abord<br />

commencé ses étu<strong>de</strong>s musicales au piano auprès <strong>de</strong> sa grand-mère.<br />

Ensuite, il apprend l’harmonie, la fugue, le contrepoint et la<br />

composition auprès <strong>du</strong> Maître Julien Falk. Il poursuit sa formation en<br />

travaillant <strong>de</strong>ux années dans l’équipe <strong>de</strong> Michel Magne puis pour<br />

François <strong>de</strong> Roubaix. En 1969, il compose la musique <strong>de</strong> l’Armée <strong>de</strong>s<br />

ombres <strong>de</strong> Jean-Pierre Melville avec qui il collabore à nouveau<br />

l’année suivante pour Le Cercle rouge. Il compose ensuite pour <strong>de</strong><br />

nombreux grands réalisateurs, tels Jean-Pierre Mocky, Costa-Gavras et Patrice Leconte.<br />

Egalement compositeur <strong>de</strong> chansons, sous le pseudonyme <strong>de</strong> Jason Havelock, Eric<br />

Demarsan est <strong>de</strong>venu le compositeur attitré <strong>de</strong> Guillaume Nicloux avec<br />

Une Affaire Privée en 2001, Cette Femme-Là en 2003 et Le Concile De Pierre en<br />

2006.<br />

41


NIELS ARESTRUP – Acteur-réalisateur<br />

Durant cette semaine <strong>de</strong> <strong>Festival</strong>, Niels Arestrup animera une « Master Class »<br />

sur son métier, sa double casquette <strong>de</strong> réalisateur et <strong>de</strong> comédien.<br />

Issu d'une famille mo<strong>de</strong>ste d'origine danoise, Niels<br />

Arestrup grandit en banlieue parisienne et s'inscrit<br />

après le lycée au cours <strong>de</strong> Tania Balachova. Il<br />

débute sa carrière au théâtre avant d'apparaître<br />

pour la première fois au cinéma dans Miss O'Gynie<br />

et les hommes fleurs <strong>de</strong> Samy Pavel en 1973 puis<br />

dans Stavisky d'Alain Resnais en 1974.<br />

Sans jamais abandonner le théâtre, il construit une<br />

carrière atypique faite <strong>de</strong> seconds rôles et <strong>de</strong> personnages ambigus (La Déroba<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

Daniel Duval, La Femme flic d'Yves Boisset), tourne dans <strong>de</strong>s longs métrages suisses, et<br />

n'hésite pas à endosser <strong>de</strong>s rôles <strong>de</strong> salauds (La Rumba, Les Loups entre eux).<br />

Au mileu <strong>de</strong>s années 80, <strong>de</strong>s réalisateurs lui confient enfin <strong>de</strong>s rôles principaux: il est<br />

ainsi l'amant d'un couple à trois dans Le Futur est femme <strong>de</strong> Marco Ferreri (1984), un<br />

chef d'orchestre hongrois aux prises avec l'Opéra <strong>de</strong> Paris dans La Tentation <strong>de</strong> Venus<br />

(1991), un violoncelliste célèbre et malheureux dans Le Pique-nique <strong>de</strong> Lulu Kreutz en<br />

2000, ou encore un mari vieillissant qui se sépare <strong>de</strong> sa femme dans Parlez-moi<br />

d'amour <strong>de</strong> Sophie Marceau en 2002.<br />

Il s'illustre à nouveau en 2005 dans le rôle <strong>du</strong> père <strong>de</strong> Romain Duris dans De battre,<br />

mon cœur s'est arrêté <strong>de</strong> Jacques Andiard et obtient le César <strong>du</strong> meilleur second rôle.<br />

Niels Arestrup déci<strong>de</strong> ensuite <strong>de</strong> passer pour la première fois à la réalisation en 2006<br />

avec Le Candidat, un film sur l'univers <strong>de</strong> la politique porté par Yvan Attal. L'année<br />

suivante, il rédige le scénario <strong>de</strong> L'Effacement avant <strong>de</strong> mettre sa plume au service <strong>du</strong><br />

théâtre pour Le temps <strong>de</strong>s Cerises. En 2008, il met en scène Beyrouth Hôtel <strong>de</strong> Rémi De<br />

Vos et joue dans Farewell <strong>de</strong> Christian Carion.<br />

42


Atelier <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction<br />

« 7 jours pour un film » est un concours <strong>de</strong> scénarii <strong>de</strong> courts métrages lancé à travers<br />

le Cameroun <strong>de</strong>puis octobre 2008. Une première sélection permettra aux dix lauréats<br />

<strong>de</strong> retravailler leur scénario au cours d’un atelier d’écriture, accompagnés par Denis<br />

Chouinard, Yves Hanchar et François Chaillou, auteurs réalisateurs. Le soir <strong>de</strong><br />

l’Ouverture <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>de</strong>s Ecrans Noirs à Yaoundé, un vainqueur sera désigné. Il<br />

aura alors la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> pour réaliser, monter, mixer et projeter son film, pro<strong>du</strong>it<br />

par « 7 jours pour un film ».<br />

Le jury se réunira <strong>du</strong>rant le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons. Bassek Ba<br />

Kobhio, François Chaillou, Yves Hanchar, Olivier Gicart, Pascal Ju<strong>de</strong>lewicz et Arice<br />

Siapi sélectionneront les lauréats qui participeront à l’atelier d’écriture <strong>du</strong> mois <strong>de</strong><br />

mars.<br />

Cet atelier <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction Nord-Sud a pour objectif d'affiner les compétences <strong>de</strong> jeunes<br />

auteurs <strong>du</strong> Sud par un encadrement <strong>de</strong>s professionnels <strong>du</strong> Nord.<br />

Une rencontre avec la <strong>presse</strong> se tiendra <strong>du</strong>rant le FIFA en présence <strong>de</strong>s membres <strong>du</strong><br />

jury ainsi que <strong>du</strong> parrain <strong>de</strong> 7 jours pour un film, Gaspard Ulliel, comédien français.<br />

43


9. ACTIVITES PERIPHERIQUES<br />

Les soirées au FIFA<br />

Au fil <strong>de</strong>s années, le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons a diversifié ses<br />

activités par <strong>de</strong>s séances pédagogiques, associatives mais aussi <strong>de</strong>s expositions et<br />

soirées à thème où le parfum <strong>de</strong>s saveurs d'ailleurs et les rythmes <strong>de</strong>s musiques portent<br />

le public à la découverte d'autres cultures. Cette année, grâce à la création <strong>du</strong> Ciné-<br />

Village <strong>du</strong> FIFA au Lotto Mons Expo, un espace sera exclusivement réservé aux soirées<br />

multiculturelles. Plus <strong>de</strong> place, plus <strong>de</strong> danse et plus d'ambiance...<br />

Vendredi 13 février : Cérémonie d’Ouverture au Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons<br />

Samedi 14 février : La soirée sera bien évi<strong>de</strong>ment placé sous le thème <strong>de</strong> la St<br />

Valentin avec, en première partie, un concert <strong>de</strong> Suarez. Ce groupe est né <strong>de</strong> la<br />

rencontre à Mons entre trois frères malgaches connus sous le nom <strong>de</strong> Njava et un<br />

Belge, le chanteur, Marc Pinilla. Ensemble, ils font <strong>de</strong> la pop française.<br />

Une soirée dansante prolongera les festivités. Les cinéphiles à la recherche <strong>de</strong> leur<br />

âme sœur pourront participer à <strong>de</strong>s « Speed Dating » organisés en collaboration avec<br />

le site <strong>de</strong> rencontre, « Ren<strong>de</strong>z-vous.be ».<br />

Dimanche 15 février : La soirée « 25 ème anniversaire » se déroulera au Théâtre<br />

Royal <strong>de</strong> Mons en présence d’invités qui ont marqué les 25 années <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>. Les<br />

élèves <strong>de</strong> l’Académie <strong>de</strong> La Bouverie et <strong>du</strong> Conservatoire <strong>de</strong> Maubeuge proposeront,<br />

dans le cadre <strong>du</strong> programme Interreg, un ciné-concert. Le public pourra découvrir leur<br />

composition musicale sur les images <strong>du</strong> film « Voisins-Voisines » <strong>de</strong> Buster Keaton. Un<br />

concert sur les grands thèmes musicaux <strong>du</strong> cinéma, joué par l’orchestre Movie<br />

Orchestra, prolongera cette cérémonie anniversaire.<br />

Une soirée interculturelle Afrique se tiendra également au Lotto Mons Expo.<br />

Lundi 16 février : Soirée Asie<br />

Mardi 17 février : Soirée Maghreb<br />

Mercredi 18 février : Soirée italienne<br />

Jeudi 19 février : Soirée Amérique latine<br />

Vendredi 20 février : Gala <strong>de</strong> Clôture au Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons suivi d’une soirée<br />

dansante avec DJ.<br />

Toutes les soirées débuteront à 23h au Lotto Mons Expo.<br />

Chacune d’elles fera suite à la projection d’un film issu <strong>du</strong> pays mis à l'honneur. Découvrir<br />

une culture, c'est aussi découvrir sa cuisine et sa musique, une opportunité offerte aux<br />

spectateurs lors <strong>de</strong>s soirées <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>. En plus d’être un évènement axé sur le 7ème Art, le<br />

FIFA se veut aussi le lieu <strong>de</strong> rencontres entre personnes <strong>de</strong> cultures différentes.<br />

44


Un spectacle entre Théâtre, Littérature et Cinéma<br />

Rencontre(s). Improbable rencontre Cinéma/Théâtre ou plutôt<br />

Théâtre/ Cinéma aura lieu cette année au FIFA grâce à "La<br />

Langue d'Anna", superbe texte <strong>de</strong> Bernard Noël qui permet <strong>de</strong><br />

retrouver la gran<strong>de</strong> Anna Magnani actrice mythique jamais<br />

remplacée dans l'histoire <strong>du</strong> petit écran.<br />

Anna part à la recherche <strong>de</strong> ses amis, <strong>de</strong> ses mentors,… <strong>de</strong> ses<br />

hommes. Ils ont pour nom Fellini, De Sica, Antonioni, Rossellini,<br />

Visconti…<br />

Sa vie se déroule à la fois dans la fiction et dans la réalité, sans qu'on puisse toujours<br />

faire la différence.<br />

Pour faire vivre ces sublimes mots issus <strong>de</strong> la plume d'un <strong>de</strong> nos écrivains<br />

contemporains parmi les plus importants, il fallait une actrice d'exception et c'est<br />

Andrée Benchetrit qui se charge <strong>de</strong> la poésie d'un verbe qui n'a d'égal que la force<br />

<strong>de</strong> l'écriture.<br />

Le spectacle se tiendra le dimanche 15 février à 17h dans le « Ciné-Village » <strong>du</strong><br />

<strong>Festival</strong> au Lotto Mons Expo. Il sera suivi <strong>de</strong> la projection d'un film <strong>de</strong> Rossellini<br />

"Roma, città aperta" "Rome, ville ouverte" (1945) avec Anna Magnani à 19h.<br />

Les toiles enchantées<br />

L’objectif <strong>de</strong> ce concept, unique en Belgique, vise à rendre plus humaine<br />

l’hospitalisation <strong>de</strong>s plus jeunes. L’hospitalisation pour un enfant peut être une<br />

expérience bouleversante. L’originalité <strong>de</strong> ce concept, unique en Belgique, vise à<br />

libérer le jeune mala<strong>de</strong> <strong>de</strong> cette tension en lui proposant <strong>de</strong>s activités culturelles<br />

diversifiées.<br />

Deux films récents ont été sélectionnés: l’un est <strong>de</strong>stiné aux enfants, l’autre aux<br />

préadolescents et adolescents. Afin d’inclure le plus grand nombre, la projection se<br />

fera au sein même <strong>du</strong> service pédiatrique d’Ambroise Paré à Mons, afin que tous, y<br />

compris les patients difficilement déplaçables puissent y participer. Par ce programme,<br />

le FIFA espère proposer à ces enfants un moment <strong>de</strong> détente et d’évasion.<br />

Partenariats inter-festivals<br />

Le <strong>Festival</strong> accueille <strong>de</strong>s « personnes – ressources » <strong>de</strong>s pays tiers, Le <strong>Festival</strong> Ecrans<br />

Noirs <strong>du</strong> Cameroun, Le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> pour l’Enfance et la Jeunesse<br />

(FIFEJ) <strong>de</strong> Sousse en Tunisie ou encore Le <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Rabat au Maroc pour permettre<br />

d'affiner leur connaissance <strong>du</strong> milieu cinématographique et leurs compétences en<br />

s’immergeant activement au sein d’une équipe <strong>de</strong> professionnels.<br />

45


Les stages scolaires<br />

Durant toute sa phase <strong>de</strong> préparation et la semaine <strong>du</strong> FIFA, l’équipe <strong>du</strong> <strong>Festival</strong><br />

accueille en son sein <strong>de</strong>s étudiants venus d’écoles supérieures <strong>de</strong> la Communauté<br />

française <strong>de</strong> Belgique dans le cadre <strong>de</strong> stages pédagogiques <strong>de</strong> mise en situation<br />

professionnelle. Ceux-ci participent <strong>de</strong> manière active à la préparation, à<br />

l’organisation et au développement <strong>de</strong>s différentes activités <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>.<br />

Un projet multidimensionnel d’é<strong>du</strong>cation à l’image<br />

Depuis plusieurs années, le FIFA accor<strong>de</strong> une place importante à l’é<strong>du</strong>cation à l’image<br />

parce qu’il est nécessaire pour les jeunes d’apprendre la grammaire <strong>de</strong> l’image<br />

comme ils le font pour celle <strong>de</strong> la langue. Mieux lire le cinéma leur permettra d’en<br />

apprécier sa profon<strong>de</strong> complexité et sa richesse plurielle et par là même occasion <strong>de</strong><br />

distinguer les vrais auteurs <strong>de</strong>s faiseurs <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>its formatés.<br />

Différentes activités s’inscrivent dans cette perspective :<br />

La Classe <strong>International</strong>e <strong>de</strong> Cinéma<br />

Le <strong>Festival</strong> <strong>de</strong> Mons accueille une trentaine <strong>de</strong> jeunes venus d’Europe, d’Afrique,<br />

d'Amérique <strong>du</strong> Sud et <strong>du</strong> Maghreb pour qu’ils puissent se rencontrer autour d’un sujet<br />

artistique qui les passionne: le cinéma.<br />

C'est l'opportunité pour eux <strong>de</strong> perfectionner leurs connaissances <strong>du</strong> 7 ème Art, tout en<br />

s’ouvrant aux cultures et problématiques portées plus spécifiquement par certains films<br />

telles que la place <strong>de</strong>s minorités, les flux migratoires, les rapports Nord-Sud…<br />

Le cinéma est un vecteur idéal pour ce type d’échange. Il s’adresse majoritairement à<br />

un public jeune, s’appréhen<strong>de</strong> en groupe et possè<strong>de</strong> un langage universel, celui <strong>de</strong><br />

l'image. Il possè<strong>de</strong> une dimension émotionnelle importante qui favorise l’i<strong>de</strong>ntification<br />

et le débat, la prise <strong>de</strong> position, il peut en outre être un geste politique et citoyen.<br />

Un programme structuré et encadré<br />

Le FIFA présente une programmation <strong>de</strong> films d’auteurs développant <strong>de</strong>s thématiques et<br />

<strong>de</strong>s points <strong>de</strong> vue forts, et dont les référents culturels sont directement liés aux pays<br />

d’origine <strong>de</strong> certains participants.<br />

Les élèves <strong>de</strong> cette classe ont l'opportunité d'interpeller les réalisateurs et<br />

d'appréhen<strong>de</strong>r les co<strong>de</strong>s ou références culturelles qui échapperaient aux autres<br />

membres <strong>du</strong> groupe originaires <strong>de</strong> pays différents. En effet, ce qui semble anodin dans<br />

une société peut être plus complexe voire problématique ailleurs (par exemple la<br />

représentation <strong>de</strong> la nudité, <strong>de</strong> la sexualité, l’é<strong>du</strong>cation, la prise <strong>de</strong> parole, etc…)<br />

Le cinéma, en tant qu’expression artistique, nécessite que l’on donne à chacun <strong>de</strong>s clés<br />

pour pouvoir l’analyser.<br />

Des ateliers spécifiques d’analyse cinématographique sont donc intégrés au<br />

programme. Ils révèlent les liens existant entre <strong>de</strong>s œuvres <strong>de</strong> référence et <strong>de</strong>s films<br />

inédits programmés au festival.<br />

Les ateliers d’é<strong>du</strong>cation à l’image, organisés avec le concours <strong>de</strong> professionnels<br />

(scénaristes et réalisateurs) permettent aux jeunes participants <strong>de</strong> mieux comprendre le<br />

46


processus <strong>de</strong> création cinématographique et d’avoir ainsi un regard plus critique sur<br />

les pro<strong>du</strong>ctions qui leur sont proposées.<br />

Animations pour les classes <strong>du</strong> primaire<br />

A la fois conteur, bonimenteur et collectionneur, Vincent Martin met ses talents au<br />

service <strong>de</strong>s petits curieux. Parmi ses trésors, il dispose <strong>de</strong> lanternes magiques,<br />

appareils <strong>de</strong> projection qui divertissaient les familles avant l’apparition <strong>du</strong> cinéma. Les<br />

très jolies plaques peintes à la main et les histoires <strong>du</strong> volubile narrateur replacent les<br />

enfants dans les conditions et l’ambiance d’une séance <strong>de</strong> l’époque. Cette animation<br />

n’est pas un simple spectacle. Elle est très instructive car elle permet <strong>de</strong> comprendre ce<br />

qu’est le cinéma (un film mais aussi une salle et son envers) et, pour les plus grands, <strong>de</strong><br />

saisir comment les images « bougent » à l’écran. Cette séance est également<br />

interactive. Elle invite le public à faire fonctionner lui-même la lanterne et en suscite<br />

l’imaginaire <strong>de</strong>s enfants grâces aux histoires et aux images projetées.<br />

Projet <strong>de</strong> collaboration entre l’Athénée Royal Marguerite Bervoets, le<br />

service audiovisuel <strong>de</strong> la Province <strong>de</strong> Hainaut et le <strong>Festival</strong><br />

<strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons<br />

Une classe <strong>de</strong> 5ème année <strong>du</strong> Lycée Margherite Bervoets participe au <strong>Festival</strong><br />

<strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons.<br />

Pendant cette semaine, ils <strong>de</strong>vront réaliser, par groupe, <strong>de</strong>ux courts métrages (selon un<br />

angle choisi préalablement) encadré par <strong>de</strong>s animateurs professionnels <strong>du</strong> Service<br />

Audiovisuel <strong>de</strong> la Province <strong>de</strong> Hainaut. La classe <strong>de</strong> Bervoets sera également encadrée<br />

par une animatrice <strong>du</strong> FIFA.<br />

Une préparation préalable par l'animateur professionnel familiarise les élèves avec la<br />

réalisation et l'utilisation d'outils techniques.<br />

Après le <strong>Festival</strong>, les élèves poursuivront cette expérience en cours <strong>de</strong> français. Ils<br />

décriront cette semaine riche en découvertes lors <strong>de</strong> rédactions.<br />

47


Les expositions<br />

L'ART DIFFERENCIE<br />

L’Agence Wallonne pour l’Intégration <strong>de</strong>s Personnes Handicapées (AWIPH) et le<br />

<strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons organisent <strong>de</strong>s expositions d’œuvres<br />

sur la thématique <strong>de</strong> l’Amour déclinée sous toutes ses formes. Des <strong>de</strong>ssins, peintures,<br />

photos ou sculptures orneront le complexe d'Imagix Mons.<br />

« Histoire belge <strong>du</strong> 7 e art »<br />

Le cinéma belge est <strong>de</strong> plus en plus connu et reconnu chez nous et à l’étranger :<br />

Palmes d’Or, Gol<strong>de</strong>n Globe, et autres prix prestigieux en témoignent chaque année.<br />

Cette notoriété se base sur une longue histoire qui commence en 1798 par les<br />

premiers spectacles audiovisuels <strong>du</strong> Liégeois Roberston. Mais le cinéma belge a<br />

proprement parlé débute en 1897 avec les premières vues <strong>de</strong> Bruxelles. Depuis, il se<br />

décline à l’infini : court métrage, film d’animation <strong>de</strong> fiction, documentaire dont Henri<br />

Storck a donné ses lettres <strong>de</strong> noblesse. C’est cette pro<strong>du</strong>ction variée, ainsi que <strong>de</strong><br />

nombreux projecteurs retraçant toute l’histoire <strong>du</strong> cinéma qui vous est proposé <strong>de</strong><br />

découvrir au Lotto Mons Expo. Cette exposition est réalisée par Hainaut Cinéma dans<br />

le cadre <strong>de</strong> la création <strong>du</strong> Centre Hainuyer <strong>du</strong> Cinéma.<br />

« Parlez-moi d’amour »<br />

L'abondante correspondance que suscite toute séparation amoureuse regorge <strong>de</strong><br />

surprises et <strong>de</strong> hardiesses. Qu'elles soient enflammées, torri<strong>de</strong>s, coquines, platoniques<br />

ou fébriles, les lettres d'amour sont toujours émouvantes et souvent passionnantes à<br />

lire. L'exposition, mise sur pied par Le Musée <strong>de</strong>s Lettres et <strong>de</strong>s Manuscrits <strong>de</strong> Paris,<br />

présente <strong>de</strong> nombreuses correspondances d'hommes politiques (Napoléon à<br />

Joséphine, Alexandre II à Katia Dolgorouky.. .), écrivains et poètes (Alexandre Dumas<br />

père, Alfred <strong>de</strong> Musset, Victor Hugo, Anatole France, Villiers <strong>de</strong> l'Isle Adam, Guy <strong>de</strong><br />

Maupassant, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire.. .), artistes (Théodore Géricault,<br />

Francis Picabia.. .), chanteurs et comédiens (Jean Marais à Cocteau, Silvia Monfort à<br />

Pierre Gruneberg, Edith Piaf à Marcel Cerdan.. .) sera installée au Lotto Mons Expo<br />

dans le Ciné-Village <strong>du</strong> festival.<br />

«Réclame ton Cinéma»<br />

De la carte postale, à l’affiche en passant par la figurine et les chromos, le cinéma a<br />

toujours fait sa propre promotion. Cette exposition retrace 50 ans <strong>de</strong> publicité<br />

cinématographique et <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>its dérivés <strong>de</strong>s grand succès commerciaux, mais aussi<br />

<strong>de</strong> films plus confi<strong>de</strong>ntiels. Cette exposition, à découvrir au Plaza Art, est réalisée par<br />

Vincent Martin.<br />

48


« 25 ans <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> »<br />

Cette rétrospective photo est signée Marc Bossaerts (photographe <strong>de</strong> cinéma) et Eric<br />

Ghislain (photographe <strong>de</strong> <strong>presse</strong>). Des invités <strong>de</strong> marque, <strong>de</strong>s rencontres magiques,<br />

<strong>de</strong>s moments inoubliables, <strong>de</strong>s clichés emplis <strong>de</strong> souvenirs qui orneront les murs <strong>du</strong><br />

Ciné-village <strong>du</strong> FIFA au Lotto Mons Expo.<br />

« L’amour vu par <strong>de</strong>s artistes montois »<br />

L’amour est encore plus original quand il se fait art. Les vingt-cinq <strong>de</strong>ssins <strong>de</strong> Brigitte<br />

Van Wymelbeke dévoilent la passion à travers les âges <strong>de</strong> la vie. Ses portraits,<br />

éléments centraux <strong>de</strong>s différentes œuvres captent le regard pour entraîner le spectateur<br />

vers une image forte en émotion.<br />

Le contraste <strong>de</strong> l’œuvre <strong>de</strong> la jeune et non moins talentueuse artiste Laetitia Lamoline,<br />

sélectionnée pour le Prix Médiatine, est saisissant. Un cœur en béton serti d’anneaux<br />

métalliques illustre le poids et l’importance <strong>de</strong> l’amour ainsi que les difficultés <strong>de</strong> vivre<br />

et <strong>de</strong> préserver une relation. La forme belle et naïve est également en opposition avec<br />

le matériau pesant et rêche, affirmant ainsi le paradoxe propre aux choses <strong>de</strong> l’amour.<br />

« Ces œuvres seront exposées au sein <strong>du</strong> Lotto Mons Expo dans le Ciné-Village <strong>du</strong><br />

festival. »<br />

Les émissions spéciales<br />

• L’envers <strong>de</strong> l’écran au <strong>Festival</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong> Mons<br />

L’émission <strong>de</strong> la RTBF « l’Envers <strong>de</strong> l’Ecran » sera présente à Mons <strong>du</strong>rant le <strong>Festival</strong><br />

pour y enregistrer 3 plateaux les 16 et 17 février. Les enregistrements sont publics et<br />

auront lieu au Mundaneum à Mons, située rue <strong>de</strong> Nimy à Mons.<br />

Prendre le temps <strong>de</strong> rencontrer une personnalité <strong>du</strong> cinéma d’aujourd’hui, c’est le<br />

ren<strong>de</strong>z-vous privilégié fixé une fois par mois par l’Envers <strong>de</strong> l’Ecran. Philippe Reynaert<br />

invite un acteur, une comédienne, ou un réalisateur à parler <strong>de</strong> son actualité<br />

immédiate et à cette occasion, revisite sa carrière avec les hauts, les bas, les succès<br />

ou… les casseroles, pour <strong>de</strong>ssiner les contours d’un portrait tout en nuances. Pour cet<br />

invité fil rouge, l’émission est aussi un moment <strong>de</strong> retrouvailles avec <strong>de</strong>s personnes qui<br />

ont croisé ou marqué son itinéraire cinématographique.<br />

• Un Soir au <strong>Festival</strong><br />

"Un Soir au <strong>Festival</strong>", c’est l’émission <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> d’Amour <strong>de</strong><br />

Mons ! Chaque jour, TELE MB vous propose <strong>de</strong>s interviews, <strong>de</strong>s rencontres, <strong>de</strong>s<br />

découvertes, <strong>de</strong>s critiques <strong>de</strong> films et <strong>de</strong>s images <strong>de</strong>s soirées <strong>du</strong> <strong>Festival</strong>.<br />

Cette émission est pro<strong>du</strong>ite par le FIFA et TELE MB.<br />

49


Des concours<br />

Du 6 au 14 février prochain, les clients <strong>du</strong> piétonnier <strong>de</strong> Mons recevront pas moins <strong>de</strong><br />

20 000 billets à gratter.<br />

A gagner: 200 places <strong>de</strong> cinéma pour le <strong>Festival</strong> mais également <strong>de</strong>s soins <strong>de</strong> beauté,<br />

<strong>de</strong>s soirées au restaurant et un week-end.<br />

Le 14 février, à l'occasion <strong>de</strong> la Saint Valentin, un lâcher <strong>de</strong> ballons accompagnés <strong>de</strong><br />

messages d'amour rédigés par les participants sera organisé <strong>de</strong>puis le centre <strong>du</strong><br />

piétonnier <strong>de</strong> Mons. Les ballons qui atterriront le plus loin géographiquement seront<br />

récompensés tout comme la personne qui lira le message.<br />

Le premier prix? Un city-trip !<br />

Ces concours sont organisés en collaboration avec le Piétonnier Montois et Sud Radio.<br />

50


10. RENSEIGNEMENTS PRATIQUES<br />

Les Tarifs<br />

• Les abonnements<br />

Pour cette nouvelle édition, le <strong>Festival</strong> <strong>International</strong> <strong>du</strong> <strong>Film</strong> <strong>d'Amour</strong> <strong>de</strong> Mons propose<br />

<strong>de</strong>ux Pass. Une façon économique <strong>de</strong> profiter pleinement <strong>de</strong> la programmation variée<br />

et diversifiée <strong>du</strong> FIFA.<br />

Le premier Pass donne accès à six séances au choix au Plaza Art ou à Imagix Mons<br />

(excepté les soirées cinéma <strong>de</strong> 21h au cinéma Imagix). Six séances pour le prix <strong>de</strong> 20<br />

euros.<br />

Le second permet d'assister à la projection <strong>de</strong> trois films au choix diffusés<br />

exclusivement au Plaza Art. Il offre également l'avantage <strong>de</strong> participer à une soirée<br />

interculturelle se déroulant au sein <strong>du</strong> Lotto Mons Expo à partir <strong>de</strong> 23h et ce pour 15<br />

euros.<br />

• Les Tickets<br />

o Plaza Art<br />

Tarif Normal : 6 euros / personne<br />

Tarif <strong>de</strong> groupe à partir <strong>de</strong> 20 personnes minimum : 4 euros / personne<br />

Abonnement 3 séances + 1 accès à une soirée multiculturelle : 15 euros / personne<br />

o Imagix Mons<br />

Séance <strong>de</strong> 15h ou 18h30 : 6 euros / personne<br />

Tarif <strong>de</strong> groupe à partir <strong>de</strong> 20 personnes minimum : 4 euros / personne<br />

Séance <strong>de</strong> 21 h (comprend l'accès à la soirée multiculturelle qui suit la séance à Mons<br />

Expo) :<br />

- 10 euros / personne<br />

- Tarif <strong>de</strong> groupe à partir <strong>de</strong> 20 pers. Minimum : 8 euros / personne<br />

Les tickets seront mis en vente aux guichets d'Imagix Mons, <strong>du</strong> Plaza Art mais aussi à<br />

la billetterie <strong>du</strong> <strong>Festival</strong> installée dans la galerie <strong>du</strong> centre commercial "Les Grands<br />

Près" à Mons.<br />

• Gala d’ouverture et <strong>de</strong> clôture<br />

Pour les Galas d’Ouvertures et <strong>de</strong> Clôture, les tickets seront en prévente à partir <strong>du</strong> 6<br />

février 2009 au Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons. Le prix pour un ticket (valable donc pour une<br />

soirée) sera <strong>de</strong> 15 euros.<br />

51


Les lieux <strong>du</strong> <strong>Festival</strong><br />

• Le Ciné-Village<br />

Le «Ciné-Village», nouveauté <strong>de</strong> cette 25 ème édition, sera un véritable lieu <strong>de</strong> rencontres<br />

où se côtoieront les cinéphiles et les réalisateurs, les comédiens et le public. Les<br />

animations, les soirées interculturelles, les expositions et les spectacles y seront<br />

organisés.<br />

o Lotto Mons Expo:<br />

Avenue Thomas Edison, 2 - 7000 Mons<br />

http://www.lottomonsexpo.be/<br />

Les salles <strong>de</strong> projections<br />

o Imagix Mons :<br />

Séances à 15h, 18h30 et 21h00<br />

1, Boulevard Initialis - 7000 Mons<br />

+32 (0)65 56 75 10<br />

http://www.imagix.be<br />

o Plaza Art :<br />

Séances à 15h00, 17h30, 20h00 et 22h30 le weekend; à 15h00, 18h00, et 20h30<br />

en semaine; et projections dans la salle 3 à 16h00, 19h00 et 21h30 la semaine et le<br />

weekend<br />

Rue <strong>de</strong> Nimy 12 - 7000 Mons<br />

+32 (0)65 35 15 44<br />

http://www.plaza-art.be/<br />

o Théâtre Royal <strong>de</strong> Mons :<br />

Lieu prestigieux situé sur la Grand-Place <strong>de</strong> Mons, le Théâtre Royal accueille les galas<br />

d'ouverture et <strong>de</strong> clôture, ainsi que diverses soirées évènementielles.<br />

Les galas débutent à 20h.<br />

Grand-Place, 1 - 7000 Mons<br />

+32 (0)65 39 59 39<br />

52


11. PARTENAIRES ET SPONSORS<br />

MAIN SPONSORS<br />

Belgacom – Cristallerie <strong>du</strong> Val Saint-Lambert – Holcim – Loterie Nationale (Euro Millions) –<br />

Merce<strong>de</strong>s Herbosch<br />

PARTENARIATS & COLLABORATIONS<br />

Agence Wallonne pour l'Intégration <strong>de</strong>s Personnes Handicapées (AWIPH) - Arkam<br />

Studio - BCM – Bruyerre Chocolaterie – Campari - Casteau Resort Hôtel - Centre<br />

Commercial Les Grands Prés – Centre Esso Mons – CinéNews - Clair Office – Club44<br />

– Confédération Construction Hainaut - Culligan – C.P.H. Banque - Delsey – Dexia<br />

Mons Hainaut - FedEx – <strong>Film</strong>ik - ForumInvest - Fleurs Saint-Fiacre – Graph'X Design -<br />

Hôtel Le Lido (Best Western) - Ici Paris XL– Inter Services Clubs Mons-Borinage - Jet<br />

Import – Just For You - Miscela d'Oro by Caffé Mobile – Imagix Mons – Le Brasse-<br />

Temps - La Poste - La Stoffa d’Isa - Le Tastevin – Lotto Mons Expo – Love Bonbon – Mars<br />

Belgium – Office <strong>du</strong> Tourisme Tunisien <strong>de</strong> Bruxelles – Pernod Ricard Belgium - P&V<br />

Assurances – Plaza Art – Profirst <strong>International</strong> – RAEC MONS - Ren<strong>de</strong>z-vous.be –<br />

So<strong>de</strong>xo - Stoquart Translations – Studio l’Equipe – TEC Hainaut - Thirion Boulangeries<br />

– TRACE - Traiteur Prévot - Tunisair – Union Wallonne <strong>de</strong>s Architectes - UZZO Création<br />

- Wallimage - Zen Center<br />

MEDIAS<br />

Artémia Diffusion Culturelle – Belgacom TV - BeTV – Jeudi-Soir (Groupe Vlan) – La<br />

Première (RTBF) - La Province (Sud Presse) – La Une (RTBF) – Le Vif l’Express - MCM –<br />

Mons Capital - Sud Radio – Télévision Mons Borinage – TV5 Mon<strong>de</strong><br />

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS<br />

Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX) - La<br />

Communauté française <strong>de</strong> Belgique - Délégation Générale <strong>du</strong> Québec - Direction<br />

Générale <strong>de</strong> la Coopération au Développement - Parlement Wallon - Parlement <strong>de</strong> la<br />

Communauté française <strong>de</strong> Belgique - la Province <strong>de</strong> Hainaut - la Région Wallonne -<br />

SABAM – le Service Provincial <strong>de</strong> la Jeunesse – Société Régionale d'Investissement <strong>de</strong><br />

Wallonie (SRIW) – la Ville <strong>de</strong> Mons – Wallonie Bruxelles <strong>International</strong><br />

53

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!