Le Calvados n°105 - Septembre 2011 - Conseil général du Calvados

calvados.fr

Le Calvados n°105 - Septembre 2011 - Conseil général du Calvados

Aviez-vous chacune des critères

de choix ?

Sylvie : Quand les parents me parlent

d’argent d’emblée, on ne va pas très loin en

général. Avec Ingrid, on a d’abord parlé de

ma manière d’agir auprès des enfants.

Ingrid : J’avais plein de petites questions

notamment sur le rythme de la journée ou

sur les activités que Sylvie pensait proposer

à Judith pour participer à son éveil. C’est

essentiel que l’on puisse se coordonner

sur les principes d’éducation, donner les

mêmes repères aux enfants pour qu’ils

s’épanouissent en dehors de la maison.

Sylvie : Et les valeurs aussi.

Ingrid : Oui et les valeurs aussi… Sylvie

relaie notre éducation. Il faut qu’on soit

d’accord. Nous en discutons beaucoup.

Sylvie : On avait les mêmes objectifs :

l’éveil, les siestes réglées, l’apprentissage

du goût, la propreté… Et maintenant, à

mesure que Judith et Margot grandissent,

on cherche à les rendre autonomes.

Cela crée une relation de confiance ?

Sylvie : Ma motivation première

est que les parents partent

tranquilles. Ils savent qu’ils

peuvent compter sur moi.

Par exemple, quand leur

enfant est malade je le

garde, contrairement à

une crèche.

Et quand je sens qu’ils

s’inquiètent, je ne manque

pas de les tenir au courant

dans la journée.

Ingrid : Ce n’est pas

forcément naturel de

confier son enfant

à quelqu’un

q u ’ o n n e

connaît pas

encore. C’est

rassurant d’aller

travailler le matin en me

disant que Judith et Margot

sont bien, tant au niveau de

l’environnement que de l’affectif.

Et avec Sylvie, le pari est gagné !

Elle tient une place privilégiée

dans leurs vies. Elle sera toujours

leur « tata nounou ».

© Greg WAIT

Sylvie : C’est tout l’avantage de l’assistante

maternelle : un cadre intime et familial et,

avec un nombre limité d’enfants, je peux être

plus disponible et surtout plus proche.

Et la relation employeur-salarié

dans tout ça ?

Ingrid : Chacun doit savoir rester à sa place.

D’ailleurs, on se vouvoie toujours ! C’est une

façon de respecter Sylvie et son travail.

Sylvie : Ce métier est une vocation pour

moi. C’est aussi une grande responsabilité :

je garde le fruit de l’amour des parents.

Pour conclure, qu’appréciez-vous

l’une de l’autre ?

Ingrid : J’aime sa façon d’être à l’écoute

de Judith et de Margot. Sylvie établit une

relation personnalisée avec chacun des

enfants qu’elle garde. C’est le meilleur moyen

d’accompagner leur évolution et leur équilibre

affectif.

Sylvie : Ingrid s’intéresse avant tout à ce que

les filles ont fait dans la journée. J’apprécie

aussi qu’elle respecte les horaires. Elle sait

que je reste flexible mais elle n’en n’abuse pas

et ça marche dans les deux sens.

Sylvie et Ingrid : Il y a une confiance

totale…

© Greg WAIT

social

Comment devenir

assistante

maternelle ?

Pour obtenir l’agrément,

la candidate doit :

• Disposer d’un logement dont l’état,

les dimensions et l’environnement

permettent d’assurer le bien-être

physique et la sécurité des mineurs,

compte-tenu de leur âge et de leur

nombre ;

• Maîtriser le français oral ;

• Fournir un certificat médical visant

à s’assurer que son état de santé lui

permet d’accueillir habituellement des

mineurs ;

• Recevoir la visite d’une puéricultrice

qui vérifiera que la candidate présente

les garanties nécessaires pour

accueillir des mineurs dans des conditions

propres à assurer leur développement

physique, intellectuel et affectif.

Ces rencontres doivent permettre

d’évaluer les capacités éducatives et les

qualités relationnelles de la candidate,

ainsi que sa disponibilité et sa capacité

d’organisation.

L’agrément est délivré par le président

du conseil général. Il est accordé pour

une durée de cinq ans renouvelable.

Une fois agréée, l’assistante maternelle

bénéficie d’une formation obligatoire de

120 heures. Celle-ci se déroule en deux

temps : 60 heures doivent être effectuées

avant l’accueil du premier enfant

et 60 heures dans les deux ans qui suivent

cet accueil. La justification de cette

formation est obligatoire pour obtenir

le renouvellement de l’agrément.

Le Département a par ailleurs souhaité

y ajouter une formation aux gestes

de premiers secours d’une durée de

10 heures.

© Greg WAIT

Pour obtenir des renseignements sur le métier d’assistante

maternelle, trouver une assistante maternelle et connaître les places

disponibles près de chez vous, une seule adresse : www.calvados.fr

Des réunions d’information sont régulièrement

organisées dans le département.

Rapprochez-vous de votre

circonscription d’action sociale pour

en connaître les lieux et dates.

www.calvados.fr

19

More magazines by this user
Similar magazines