Le Calvados n°105 - Septembre 2011 - Conseil général du Calvados

calvados.fr

Le Calvados n°105 - Septembre 2011 - Conseil général du Calvados

culture

L’ODACC :

trente ans de spectacles

en milieu rural

E

n 1981, le conseil général a créé,

sous l’impulsion de son président

d’alors, Michel d’Ornano,

l’Office Départemental d’Action Culturelle

du Calvados (ODACC), avec pour mission

première, de faire vivre la culture en milieu

rural. À sa tête pendant vingt-cinq ans,

entre 1981 et 2006, un fervent défenseur

de l’égalité d’accès à la culture, Jean-

Pierre Tiphaigne, qui a très rapidement

souhaité programmer des spectacles

professionnels de qualité dans des petites

communes rurales. « Il avait auparavant

beaucoup travaillé sur la rénovation du

château de Gratot dans la Manche, avec

la mise en place d’un festival. C’était un

pionnier dans son domaine. En 1981,

c’était une idée novatrice, à contre-courant,

que de proposer des spectacles en

milieu rural », précise Jacky Besnier, actuel

directeur.

Jean-Pierre Tiphaigne évoquait « la joie

profonde d’avoir fait naître et de partager

émotions, frémissements et coups de

cœur autour de spectacles, là-bas, au fin

fond du département, là où personne n’y

aurait cru ».

Depuis, l’ODACC, les communes, les

communautés de communes et les bénévoles

n’ont cessé de se mobiliser pour

proposer chaque année une dizaine de

spectacles de théâtre, musique et danse

tout public pour une quarantaine de représentations

sur le territoire.

Jean-Pierre Tiphaigne, directeur de l’ODACC

de 1981 à 2006.

© Greg WAIT

Serge Geffroy, président bénévole de

l’association APOSA d’Argences et de sa région

Comment collaborez-vous

avec l’ODACC ?

Notre association, que nous avons

créée en 1989, alors que j’étais

maire adjoint, a pour mission

d’accueillir des manifestations

culturelles. Depuis cette date,

nous travaillons avec l’ODACC,

et le conseil général nous subventionne

à 40 %. La mairie d’Argences

finance de son côté (avec

une aide de la commune de Moult)

à hauteur de 40 % et la billetterie

rapporte 20 % du budget. Chaque

année, nous avons de nombreuses

propositions de compagnies.

L’ODACC, les autres communes

parties prenantes dans la saison

culturelle et nous-mêmes voyons

tous les spectacles et faisons un

choix.

Comment se font vos choix ?

Ce sont souvent des coups de

cœur, mais nous faisons très

attention à proposer une diversité

de spectacles dans différents

genres : théâtre, musique, danse

contemporaine, cirque… et nous

nous posons toujours la question

de savoir si le spectacle que

nous voyons peut intéresser nos

spectateurs.

Comment s’organise

la saison culturelle

dans votre commune ?

Nous proposons six spectacles

par an maximum, ce qui n’est déjà

pas si mal pour une commune de

3 500 habitants. Nous sommes

quinze bénévoles et nous transformons

notre salle polyvalente, « le

Forum », en salle de spectacle. Au

départ, il a été difficile de se faire

connaître et de faire venir les gens,

mais ensuite le bouche à oreille

a joué. Nous sommes contents

d’avoir aujourd’hui entre 140 et

150 spectateurs en moyenne pour

180 places, avec des pics pour certains

spectacles. Nous avons également

une politique tarifaire incitative,

avec une carte d’abonnement

de 5 € qui donne ensuite accès

à tous les spectacles moyennant

7 €, y compris ceux des autres

communes…

30 www.calvados.fr

More magazines by this user
Similar magazines