Lire maintenant - ITJ | Transport Journal

transportjournal.com

Lire maintenant - ITJ | Transport Journal

pour leTransport

International

ITJJournal

05 ·06 | 1 er février 2013

www.transportjournal.com

ÉDITION FRANÇAISE

(également disponible en

anglais etenallemand)

Spécial:

Autriche 21

Meilleur que prévu

Le port de Dunkerque

en 2012 10

Indispensable

Il faut conserver

la voie navigable Elbe 13

Eminents spécialistes

La fine fleur dufret aérien

au 20 e séminaire duSSC

àInterlaken 14

Volatile

La demande volatile grève

le résultat de Hupac 20


Journal pour leTransport International 05-06 2013 L’essentiel

3

Spécial dans ce numéro

Autriche 21

5 Editorial

6 People &Companies /Marché del’emploi

9 Perspectives

10 Navigation &Ports

10 Le port de Dunkerque est satisfait de 2012

12 G6 Alliance maintient leprogramme réduit

13 L’Elbe demeure indispensable

13 Cobelfret dessert Leixões

13 Anvers résiste àlarécession

13 Shanghaï continue decroître

Les clients sont de retour 12

Après une interruption de cinq ans, unnavire de

«K» Line adenouveau desservi le terminal de

Contship àLaSpezia.

Le désastre du«Dreamliner» 15

Au terme d’une série de pannes, leplus récent

membre de la famille Boeing, le B787, est immobilisé

au sol.

Echec de la fusion UPS/TNT 16

En raison de nombreuses réserves émises par la

direction delaconcurrence de l’UE, legroupe US

de services colis et de logistique aretiré son offre

de reprise de TNT Express.

14 Trafic aérien

14 Le séminaire fret aérien du SSC àInterlaken

15 Alasuite depannes, les «Dreamliners»

sont provisoirement bloqués au sol

15 Vols vers Téhéran: évolutions divergentes

16 Expédition &Logistique

17 Rhenus: des extensions et une acquisition

18 Dachser reprend Transunion

18 Trans Force se paie Velocity Express

19 Intermodal/Transport routier

19 Percée dans letransit de conteneurs

via laRussie

20 La conjoncture grève le résultat de Hupac

27 Echos des régions

27 Europe du Sud, Europe du Sud­Est &Turquie

29 Moyen­Orient

30 Afrique

31 Asie

32 Amérique du Nord et Amérique latine

34 Divers /Impressum

35 Des choses delavie /Liste des annonceurs

Couverture: unité fluviale sur lelac Huron près dePort Huron, Michigan (USA)

Photo: thinkstock


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Editorial

5

Chère lectrice, cher lecteur,

«Félicitations» et «chapeau!», c’est en ces termes qu’au

cours du20 e séminaire fret aérien du Swiss Shippers’ Council

Des Vertannes, global head ofcargo de l’association internationale

dutransport aérien Iata, afait l’éloge du modèle

suisse IG Air Cargo qui couvre toute labranche et que nous

avons présenté l’année dernière (cf. ITJ 39-40/2012, page

30). Ason avis, lacoopération de tous les acteurs dela

chaîne logistique fret aérien en Suisse, qui ont commandé

une étude de faisabilité sur lacréation d’une plate-forme

électronique commune, et le soutien de cette initiative par

les autorités sont tout simplement «merveilleux». Ils sont en

outre conformes àl’approche en trois étapes dutransport

de fret aérien sans papier, unobjectif du Gacag (Global Air

Cargo Advisory Group) formé par l’Iata, laTiaca (The International

Air Cargo Association), la Fédération mondiale des

transitaires Fiata et le forum mondial des chargeurs GSF.

Moderniser et garantir lacompétitivité du fret aérien suisse

sont les buts recherchés par IGAir Cargo.

La branche fret aérien aunbesoin urgent demesures de

réduction des coûts, car ces dernières années elle adavantage

souffert que les autres modes detransport. LaSuisse

n’est pas une île. Après avoir résisté plusieurs années avec

succès, elle commence àmontrer des signes de faiblesse: en

2012 (sans le mois de décembre), levolume debiens exportés

par voie aérienne achuté de 12,4% par rapport à2011

pour retomber à182 789 t,soit presque autant qu’en 2009

(–14,9% à167 563 t), nommée àl’époque annus horribilis

par l’Iata. Côté importations, l’évolution aété comparable

(–6,6% à68289 t) et même négative pour la deuxième

année consécutive (–1% en 2011). Selon Des Vertannes, cela

indique clairement que les espoirs d’une amélioration durable

nourris il yaencore unanont été cruellement déçus.

La monnaie suisse très forte enest certainement partiellement

responsable, même si au fond la Suisse adebonnes

raisons d’être fière de sa monnaie que lui envient les pays

voisins. Dans ce domaine également, la situation change. Peu

avant demettre sous presse, le franc suisse aeneffet nettement

fléchi par rapport àl’euro. Il faut en effet remonter à

mai 2011 pour trouver un taux de change comparable.

L’Autriche, voisine delaSuisse àl’est et dont l’économie

en fait un des bastions del’euro, semble avoir franchi le

creux delavague, ainsi que lerévèle Christian Doepgen,

rédacteur en chef de l’ITJ, dans son introduction ànotre

Spécial Autriche (page 21). Encomparant les prestations

des divers modes detransport, onconstate une fois de

plus que lefret aérien est sur une pente descendante. Dans

cette situation, les managers responsables des aéroports ont

toutefois une attitude anti-cyclique et investissent dans le

redressement qui –espérons-le –nesefera plus longtemps

attendre.

Andreas Haug

Rédacteur trafic aérien


6 People &Companies Journal pour leTransport International 05-062013

Europe

Du sang frais pour Ontime...

Mario Geir apris ladirection de la succursale

àInnnsbruck d’Ontime Logistics

Speditions GmbH. Avec son équipe, il est

chargé non seulement duTyrol et du Vorarlberg

mais aussi du Trentin­Haut­Adige

italien etdusud de l’Allemagne pour tout

ce qui concerne les secteurs fret aérien et

maritime, fret express et logistique spéciale.

Précédemment, M. Geir atravaillé

pendant presque dix ans pour Gebrüder

Weiss enqualité de manager fret aérien.

...et Alfons Köster

Mario Geir

Peter Schiffmann arejoint la succursale hambourgeoise

d’Alfons Köster &Co. GmbH Global Freight Logistics.

Fondédepouvoiretmembredeladirection,ildirigedepuis

le 15 novembre lesecteur import par mer. P.Schiffmann

travailledepuisplusde20ans dans la branchefret

maritime avec comme points forts l’Extrême­Orient et

les USA. Avant, ilaété pendant cinq ans gérant logistique

Allemagne de Dutch Royal Burger Group.

Photo: Ontime Logistics

Changements chez Cargolux

L’Etat luxembourgeois ayant repris au tournantdel’année

la part de 35%détenue parQatar AirwaysdansCargolux

Airlines International (CAI), leconseil desurveillance

de cette dernière aété remanié. Paul Helminger, président

du conseil d’administration de Luxair (qui possède

43,3% deCargolux), est nouveau président du conseil

de surveillance. Nouveauxmembres:AlphonseBerns du

ministère des Finances ainsi que Paul Mousel et Patrick

Nickels, représentants delaSociété nationale deCrédit

et d’Investissement (10,7% de Cargolux).

Nouveau directeur de

l’aménagement pour Dunkerque

Yves Lalaut aété nommé directeur de l’aménagement

et de l’environnement deDunkerque­Port. Il succède

àStéphane Raison devenu préfigurateur dugrand port

maritime de La Réunion. Y.Lalaut était, depuis juin

2010, directeur régional adjoint àlaDREA Nord­Pasde­Calais

etaurapavant, de2007 à2010, directeur des

ports àlarégion Nord­Pas­de­Calais. ADunkerque, il

animera uneffectif de40personnes réparties ausein

de cinq départements. Ilest chargé del’aménagement,

de l’environnement, des voies ferrées portuaires et des

grands travaux.

26-28 MARCH 2013

PARIS NORD VILLEPINTE HALL 4-FRANCE

Transport

&Logistics

services

Logistics

platforms

500 exhibitors

27,000 professionals

54 conferences

Technologies

&Information

Systems

Working together to capturethe markets of today

In order to create value, the relationship between manufacturers and retailers and their suppliers and

transport and logistics providers isessential. In an uncertain and global economic context, these

synergies createarealcompetitive advantage enablingafaster-cheaper-morereliable service to clients,

with optimal servicelevelsand thelowest environmentalimpact.

Featuring500exhibitors,with27,000professional participantsand54conferences,SITL LogisticsSolutions

allows youtodiscoverthe completerange of innovative products andserviceswhich arededicated to the

physical distribution of goodsand thesupplychain andwhere youwillalsomeetthe expertswho will help

youmove your projects forward.

Getyour free

badge by using

the following

code APG8 at

www.sitl.eu

Held simultaneously :


Journal pour leTransport International 05-06 2013 People &Companies

7

Passage derelais chez LUG

Nina Hampel assume depuis début 2013

les fonctions de manager key accounts,

sales and business development deLUG

aircargo handling àFrancfort.Auparavant,

elle atravaillé pendant six ans pour le

compte d’Aviapartner. Elle prend le relais

de Patrik Tschirch, devenu – également

début 2013 –gérant, conjointement avec

Lutz Schmidt. P. Tschirch est en outre

porte­parole de la direction. QuantàWolfgang

Korte, il prendrasaretraitele31mars

2013 après avoir été gérant et COO pendant

douze ans.

Un CFO intérimaire

pour AB Transatlantic

L’armement suédois AB Transatlantic a nommé Erik

Hansen CFO adinterim. Ilremplace Heléne Mellquist,

depuis octobre 2012 non seulement CFO mais aussi

CEO du secteur industrial shipping. L’entreprise s’est

mise en quête d’un nouveau CFO.

BBA Aviation aune présidente

BBAAviationFlightSupport anommé Maria

Sastre présidente etCOO de Signature

Flight SupportCorporation.Jusqu’en2009

M. Sastre était auservice de Royal CaribbeanCruises

LtdetdeUnitedAirlines. Pat

Pearse aenoutre été promu gérant de la

région Emea et seradoncresponsable de 17

siteset1600collaborateurs en Grande­BretagneetenEuropecontinentale.

Tous deux

sont placés sous les ordres deS.Michael

Scheeringa, président et CEO de BBA

Aviation Flight Support dont font partie

Signature Flight Support et Aircraft Service

International Group Inc. (Asig).

Nina Hampel

Photo: LUG aircargo handling

Maria Sastre

Photo: Signature Flight Support

Direction bicéphale

chez Fraport Cargo Services

Andreas Helfer aété nommé cogérant Fraport Cargo

Services (FCS), conjointement avec Diana Schöneich,

déjà en fonctions. Il remplace Werner Hartmann qui a

rejointlasociété mère de FCS, Fraport. A. Helfer,depuis

1996 chez Fraport, aété entre autres gérant del’aéroport

de Hahn, CEO de Fraport Twin Star Airport Management

AD en BulgarieetdeDaportSAàDakar (Sénégal).

Globe Air Cargo

change de direction

Dirk Grüter, jusqu’ici au département air cargo sales

Emea d’UPS­SCSGmbH, estdepuisle1 er janvierpatron

du GSA Globe Air Cargo GmbH. Ilest notamment responsable

desactivités fret du GSA. Heiner Sass,jusqu’ici

managing director,continuedeconseiller Globeetreprésente

legroupe ECS en Allemagne.

Moyen-Orient

Manager régional pour IAG Cargo

IAG Cargo, née de la fusion de British Airways World

Cargo etd’Iberia Cargo, adésigné deux nouveaux responsables

régionaux. Tony Snell est chargé delarégion

Moyen­Orient et Asie (MEA). Au service de British

Airways depuis 14ans, T. Snell arejoint le département

fret en 2008. Ausein d’IAG Cargo, il atravaillé dans la

gestion de la clientèle. Rodrigo Casal aété nommé vice

presidentpourl’Amériquelatine(Latam).Depuis16ans

dans le secteur fret aérien, il dirigeait la région Latam

Nord lorsqu’il aété promu. Il est non seulement chargé

de l’intégration des activités dans la nouvelle entité

mais aussid’unréseaude24succursales dans la Caraïbe,

l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

European Groupage

Deep Sea Specialities

Customs Clearance

Saint-Louis-Strasse 31

CH-4056 Basel

TELEFON 061 385 13 13

FAX

061 385 13 65

info@moortrans.ch

www.moortrans.ch

Warehousing

Distribution

Transit Storage


8 People &Companies Journal pour leTransport International 05-062013

Amérique

Railinc étoffe

le comité directeur

Railincanommé MichalRedeker,VPetCIO de la société

ferroviaire Canadian Pacific(CP), membre ducomité

directeur. M. Redeker, depuis octobre2012auservice de

CP et responsable delastratégie TI, atravaillé autrefois

pour ATB Financial et IBM Canada. Railinc, un service

d’information des réseaux nord­américains, est affilié à

100% àl’Association of American Railroads.

Grant Smith

Photo: Braemar Adjusting

Nouveau chef

de Braemar Adjusting

Grant Smith est nouvellement gérant

principal de Braemar Adjusting. Le

Canadien atravaillé entre autres dans

les succursales Braemar de Londres,

Singapour etHouston. Spécialiste des

assurances onshore etoffshore dans le

secteurénergie,ilfaitpartiedeladirection

de BraemarAdjustingdepuis2001.

Basé àCalgary, ilest, depuis 2010, responsable

des activités en Amérique du

Nord.

Balimpex est fière

Un nouveau CEO pour Moduslink

Depuis le 28 janvier 2013, John J. Boucher est président

et CEO de Moduslink Global Solutions. J.J.Boucher

est untransfuge de Symbotic LLC, où il aété CCO et

COO. Autrefois, il atravaillé pour Celestica.

Félicitations

15 ans chez Hertzog &Partner

Distinction pour unapprenti

Johannes Schneider de Balimpex AG aété désigné meilleur

apprenti transitaire du canton de Schaffhouse. L’Association

suisse des transitaires et des sociétés delogistique Spedlogswiss

lui aremis une montre d’IWC (International Watch

Company) pour ses bonnes performances.

Baltimpex Internationale Spedition und Verzollung AG forme

des transitaires depuis 30ans.

www.balimpex.ch

En janvier, Armin Haug afêtéses 15 années d’ancienneté

chez Elmar Hertzog und Partner Management Consultants

GmbH. En 1998, ilamis sur pied, àStuttgart, la

quatrième succursale de Hertzog &Partner.

Aéroport de Zurich: CFO de l’année

Daniel Schmucki deFlughafen Zürich AG aété nommé

CFO suisse de2013. Depuis 1999 au service de l’aéroport,

ilest devenu directeur des finances en 2008 puis

responsable dudéveloppement des affaires en 2010.


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Perspectives2013

9

Vers un essor des marchés decroissance

Le développement

est stable

Les tendances économiques de2012 vont sepoursuivre de

façon modérée en2013. C’est ceque conclut lapublication

«Agility Emerging Markets Logistics Index 2013».

Pour l’annéeencours,unoptimismeprudent estdemise

en matière dedéveloppement économique global. En

coopération avec l’institut de recherches britannique

Transport Intelligence, Agility a publié pour la quatrièmefoisl’indicelogistiqueetéconomique.Cedernier

combine les données macro­économiques de45pays en

voie de développement avec les résultats d’une enquête

auprès de 375 acteurs clés du commerce et de l’industrie

et établit ensuite des pronostics pour l’année en cours.

Les pays émergents continuent decroître

Les45paysémergents quiont enregistré en 2012 un taux

de croissance de4,4% auront denouveau une marge de

manœuvre vers le haut également en2013. Alors que les

marchés plus maturestels quelaChine,l’IndeetleBrésil

poursuivent leurs efforts pour devenir des hubs logistiques

régionaux forts, les nations situées en périphérie

du premier monde, tels que leMexique et la Turquie,

éveillent l’intérêt comme site deproduction etdébouché.

Sur labase dedonnées et d’appréciations positives,

les marchés de l’avenir sont àmoyen terme l’Indonésie,

le Vietnam, lesEmirats Arabes Unis et l’AfriqueduSud.

Lesétoiles montantesdel’année s’appellent Kazakhstan,

Maroc etUkraine. C’est sur les routes commerciales intra­asiatiques

quel’ondevrait enregistrerleplusforttaux

de croissance enmatière de transport, suivi enseconde

position par les échanges Asie–Afrique.

En matière deredressement, les Etats­Unis ont pris

la tête avec une croissance de2,2% en2012 etespèrent

en 2013 une nouvelle amélioration delaconjoncture.

Concrètement, les USA ont dépassé l’Europe comme

principal marché export delaChine, etcetant entraficmaritime

qu’entraficaérien. Ce chamboulement du

classement est dûaurecul des trafics maritime et aérien

entre laChine et l’Europe (resp. –9,8% et–11,7%), alors

que les échanges avec les USA étaient stables. La stagnation

en Europe devrait sepoursuivre en2013. Il reste

que lademande en provenance des marchés développés

constitue uncadre important pour les pays émergents.

Que nous apportera l’avenir?

Les problèmes essentiels accompagneront la branche

mondiale du transport également en 2013: àsavoir les

surcapacités ennavigationmaritime et la pressions’exerçant

sur les coûts entrafic fret aérien. Essa Al­Saleh,

président etCEO d’Agility Global Integrated Logistics,

6

9

7

4

5

5

4

3

2

8

Pays émergents: gagnants etperdants en 2013.

estime que laconfiance dans le développement

des pays émergents sera latendanceéconomiquepositivede2013.

Lors

du séminaire fret aérien 2013 du Swiss

7

3

10 2

1 8

6

10

1

1. Kazakhstan

2. Maroc

3. Ukraine

4. Venezuela

5. Argentine

6. Mexique

7. Turquie

8. Qatar

9. Vietnam

10. Jordanie

9

1. Egypte

2. Bahreïn

3. Tunisie

4. Uruguay

5. Chili

6. Oman

7. Pérou

8. Algérie

9. Equateur

10. Ethiopie

Shippers’Council àInterlaken, DesVertannes,globalheadofair cargo

de l’Iata, asouligné, le 24 janvier, la situation difficile inchangéee du

trafic aérien en matière derecettes. Al’échelle globale, on constate

tout demême, depuis 2010, que les recettes provenant dufret sestabilisent.

Laméthode proposée par Marco Sorgetthi, directeur général

de la Fiata, pour sortir de cette situation parfois difficile, est simple:

«Accroître l’efficacité, travailler dur et éprouver de la passion pour le

secteur logistique etsapropre entreprise.» Christian Doepgen

www.agilitylogistics.com

DAMIT SIE LOGISTISCHE

PUNKTLANDUNGEN MACHEN…

... brauchen Sie einen leistungsstarken

Partner für:

Landtransporte

Luft- und Seefracht

Lagerlogistik

Kommissionieren /Konfektionieren

Zoll

Nehmen Sie Kontakt mit

uns auf!

www.streck-transport.com

Graph.: Agility Emerging

Markets Logistics Index


10 Navigation &Ports Journal pour leTransport International 05-062013

Le port de Dunkerque résiste àlacrise

Meilleur que prévu

Vu l’environnement économique, les résultats sont acceptables etdenouveaux services

de lignes permettent en outre d’espérer une évolution positive. Ces déclarations ont été

faites àlaconférence de presse du port de Dunkerque qui s’est tenue àLille.

«Les résultats del’année 2012 sont meilleurs

que les prévisions faites il yaun

an», aexpliqué François Soulet deBrugière,

vice­président du conseil de surveillance,

au cours de la conférence de

presse annuelle. «Malgré lacrise, nous

nous sommes maintenus plus oumoins

au niveau de 2011 et c’est unbon résultat.»

Avec unvolume detransbordement

de 47,2 M. de t, le résultat aété en très léger

retrait, de0,6%, par rapport àl’année

2011, aajouté Christine Cabau Woehrel,

présidente du directoire depuis mars

2012. C’est surtout dûàlabonne tenue

des vracs, traditionnellement une activité

clé duport deDunkerque. Letransbordement

de minerais a ainsi grimpé de

5% en 2012 pour atteindre 12,05 M. de t

alors que le charbon aprogressé de10%

à8,33M.det.Dunkerque aservi dans ce

contexte de plaque tournante au groupe

sidérurgique Arcelor Mittal. Pour ce dernier,

1M.detdeminerais etdecharbon

ont été transbordées àDunkerque avant

d’être réacheminées vers d’autres sites

du groupe àGand, Brême etHambourg.

Cette activité devrait croître de50% en

2013. Lefait qu’Arcelor­Mittal aremis en

service, àlami­janvier, le troisième hautfourneau

de son usine de Dunkerque

(qui était àl’arrêt depuis la mi­2012) est

considéré comme signe encourageant par

le port. C’est également valable pour le

nouveaucontrat d’approvisionnement en

charbon de la centrale E.ON de Saint­

Avold, un contrat portant sur quatre

trains complets par semaine.

Baisse du pétrole et des céréales

Les hydrocarbures ont subi une baisse

très importante (–12%) à5,66 M.det.

Après lafermeture de la raffinerie Total

en 2008, le groupe adécidé enoctobre

dernierdecesser égalementlestockagede

pétrole brut. Letransbordement deproduits

raffinés acertes augmenté de7%

à5,6 M. de t, mais cela n’a pas permis

de compenser la baisse du pétrole brut.

Le fléchissement duvolume decéréales,

de 43% à1,13 M.det,est imputable à

une récolte moins importante qui adonc

JAHRE

www.saco.de

... wir lieben neue Wege !

NVOCC

Services

worldwide

++ mehr als 200 direkte Destinationen ++ über 400 im Transshipment ++ FCL/FCL u. LCL/LCL ++ Export/Import ++


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Navigation&Ports

11

fait chuter les exportations par rapport à

l’année record 2011.

Moins deconteneurs asiatiques

Alorsque le transbordement de marchandises

diverses aaugmenté de4%à16,24

M. de t, le transbordement de conteneurs

abaissé de5%à260000 TEU, ce qui

est dûaurecul général des transports de

conteneurs provenantd’Asieetdestinésà

l’Europe au cours du second semestre.Le

trafic ro­ro delaligne ferry vers Douvres

aenrevancheaugmentéde13% à560000

camions etcelui des trailers non accompagnés

(exprimé en tonnage transporté)

de 10% àplus de13M.det.

Christine Cabau Woehrel estime que

la position du port aété consolidée par

la décision, prise en 2012, d’intégrer

Dunkerque dans la ligne EPIC (European

Pakistan India Consortium) de

CMA CGM et dans la ligne Lion/FAL7

vers l’Asie, assurée conjointement par

MSC etCMA CGM. Autre nouveauté:

le service de ligne lancé par CMA CGM

pour le transport defruits etdelégumes

en provenance du Maroc, transbordés

àDunkerque et dont une grande partie

est réacheminée par un

service hebdomadaire

vers Saint­Pétersbourg.

En octobre 2012 aété

poséelapremièrepierre

du terminal méthanier

que le groupe énergétique

EDF compte

ouvrir fin 2015 et qui

est situé dans l’avantport

du bassin ouest.

C. Cabau Woehrel cite

parmi les investissements

importants du

port l’électrification de

nouveaux tronçons du

réseau ferré portuairede200 km au total.

Le doublement delanavette ferroviaire

entre leport etBonneuil­sur­Marne en

région parisienne acontribué àaméliorer

les liaisons avec l’arrière­pays. Alors que

jusque là un train circulait une fois par

semaine dans chaque direction, ils’agit

aujourd’hui de deux trains. Selon la présidente

dudirectoire, la partie multimodale

de la liaison avec l’arrière­pays n’est

pas encore satisfaisante et abesoin d’être

améliorée. Dans ce contexte, leport peut

François Soulet de Brugière, vice­président du conseil desurveillance,

et Christine Cabau Woehrel, présidente dudirectoire.

seulementcréer de meilleures conditionscadres.

L’initiative d’une réorganisation

du trafic doit en effet être prise par les

acteurs eux­mêmes. Al’heure actuelle, le

rail détientune part de 36%dansletrafic

avecl’arrière­pays et la voie navigableune

part de 14%. Dans le transport deconteneurs,

lasituation est très différente avec

pas plus de3%pour lechemin de fer et

2% pour la voie navigable.

Ralf Klingsieck

www.dunkerque-port.fr

Photos: Klingsieck

Euro-Med Services

TRANSPORT OF ANY TYPE OF VEHICLE, EARTH MOVING EQUIPMENT, FORESTRY PRODUCTS,

STANDARD AND SPECIAL CONTAINERS, PROJECT AND HEAVY LIFT CARGO

Direct weekly service from/to:

• Alexandria • Esbjerg • Malta

• Antwerp • Flushing • Mersin

• Ashdod • Gemlik • Palermo

• Hamburg

• Beirut

• Piraeus

• Izmir

• Bristol (Prby) • Lattakia • Salerno

• Civitavecchia • Limassol • Savona

• Cork • Livorno • Setubal

• Southampton

• Tartous

• Tripoli (Lebanon)

• Tripoli (Lybia)

• Tunis and Rades

• Valencia

• Wallhamn

ANTWERP

Grimaldi Belgium

Tel: +32 35459430

Fax: +32 35414275

HAMBURG

Grimaldi Germany

Tel: +49 40 789707 12

Fax: +49 40 789707 71

NAPLES GRIMALDI HEAD OFFICE

Tel: +39 081 496111 Fax: +39 081 5517401

LONDON

Grimaldi AgencyUK

Tel: +44 207 9305683

Fax: +44 207 8391961

www.grimaldi.napoli.it


12 Navigation &Ports Journal pour leTransport International 05-062013

Groupe Contship Italia –Port deLaSpezia

Les clients sont de retour

Après une interruption de cinq ans, legroupe Contship Italia adenouveau accueilli unnavire dugrand armement japonais «K» Line

dans le terminal àconteneurs qu’il exploite àlaSpezia (La Spezia Container Terminal/LSCT).

Pendant cinq ans, «K» Line amaintenu

sa présence àLaSpezia uniquement par

le biais dedivers arrangements avec des

armements partenaires. Récemment, un

navire de l’armement japonais adenouveau

fait escale dans ce port italien. Le

Helsinki Bridge aété accueilli comme il

se doit. Une délégation de «K» Line Italia,

dirigée par son président et managing

director, Carlo Besozzi, afait ledéplacement

avec quelques clients italiens parmi

les plus importants, et ce, pour visiter

également leterminal àconteneurs. Le

Helsinki Bridge mesure 335 mdelong et

46 mdelarge. Ilest donc nettement plus

grand que l’Akashi Bridge (220 mdelong

et 32 mdelarge) qui aété, le1er août

2007, ledernier navire de «K» Line àdesservir

LaSpezia.

Contship Italia satisfait de 2012

«Nous disposons de grues portuaires

modernes», déclare Michele Giromini,

general manager deLSCT. «Aujourd’hui

notre terminal àconteneurs est leseul

du nord de la mer Tyrrhénienne capable

Le «Helsinki Bridge». De g. àd.: Michele Giromini, Lorenzo Forcieri, président de l’administration

portuaire La Spezia, lecapitaine S. Hirano, F. Okayama, ingénieur chef, et Carlo Besozzi.

d’accueillir simultanément deux ULCC

de respectivement 14 000 TEU et9500

TEU. En 2012, notre volume àLaSpezia

aaugmenté de30% grâce aux navires de

l’alliance CKHY», fait remarquer Carlo

Besozzi, président et managing director

de «K» Line Italia. «Avec ses liaisons

ferroviaires moins polluantes, LaSpezia

nous offre de bonnes possibilités pour

proposer à nos clients des prestations

de services avantageuses», ajoute­t­il. La

rotation portuaire duservice MD1 est la

suivante: Qingdao, Shanghaï, Ningbo,

Transbordement de conteneurs dans les terminaux de Contship Italia

2012 (en TEU) 2011 (en TEU)

MCTMedcenter Container Terminal 2721 000 2305 000

CICT Cagliari International Container Terminal 582000 558000

LSCT La Spezia Container Terminal 990000 1091 000

TCR Terminal Container Ravenna 191000 200 000

SCT Salerno Container Terminal 151000 171000

Yantian, Hongkong, Shekou, Singapour,

Suez, LePirée, LaSpezia, Gênes, Barcelone,

Valence, LePirée, Suez, Singapour

et Hongkong.

Mis àpart leretour de«K» Line, le

groupe italienavait d’autresraisons d’être

satisfaitde2012, en particulierdusecond

semestre. Gioia Tauro et Cagliari ont en

effet enregistré une hausse du transbordement

de respectivement 18%et4%. Le

transbordement aenrevanchebaisséàLa

Spezia, Ravenne etSalerne.

Dans le cadredutransport intermodal,

la société de traction ferroviaire Oceanogate

Italia, fondée enmars dernier, a

effectué817 000 km.Les sociétés affiliées

Sogemar et Hannibal, opérant dans le

transport intermodal, ont plus oumoins

maintenu leur volume de l’année précédente(2012:247

000 TEUcontre250000

TEU en2011).

Jutta Iten

www.contshipitalia.com

Photos: Contship Italia

L’alliance G6 Alliance maintient son programme réduit

Les membres de l’alliance G6 annoncent

que pendant l’année en cours ils

vont maintenir leur offre entre l’Asie et

l’Europe du Nord qui comprend cinq

services. «Nous pensons que l’équilibre

actuel entre l’offre et la demande vapersister.

Par conséquent nous n’allons pas

rouvrir le loop 3 du service Asie–Europe»,

déclarent d’un commun accord les

membres de G6. Rappelons que le loop

3aété suspendu en octobre 2012 dans le

cadre del’horaire d’hiver. L’alliance G6

continue d’offrir plusieurs services entre

l’Extrême­Orient et l’Europe qui desservent

tous les ports importants àune

fréquence hebdomadaire.

Une offre couvrant tout leréseau

D’autres services G6dans cesecteur de

trafic ont été adaptées de façon àceque

les clients puissent profiter des services

de l’ensemble du réseau. Enoctobre aété

introduit leGothenburg Express Service

(GTE)qui relieGöteborgàHambourgetà

Bremerhaven. Djedda aété ajoutéauloop

4etleloop 7comprend nouvellement la

desserte de Hongkong. Les membres de

l’alliance G6 sont: APL, Hapag­Lloyd,

Hyundai Merchant Marine, Mitsui

O.S.K. Lines, Nippon Yusen Kaisha et

Orient Overseas Container Line. it

www.hmm.com

www.mol.co.jp

www.nykline.com

www.hapag-lloyd.com

www.apl.com; www.oocl.com


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Navigation &Ports/Navigation intérieure

13

L’Elbe,une voie navigable indispensable

Aménagement vital

Il faut pouvoir garantir également àl’avenir lanavigabilité de l’Elbe par des mesures adéquates,

asouligné récemment àBerlin le Bundesverband der Deutschen Binnenschiffahrt

e.V. (BDB) face aux députés du groupe CDU/CSU duBundestag.

Nouveau service conteneurs

vers Leixões

L’armement belge Cobelfret offre, par le

biaisdesasociété affiliée luxembourgeoise

CLdN, une nouvelle ligne hebdomadaireentre

Rotterdam et le port portugais

de Leixões. Depuis le 11 janvier, le navire

«Arx»(capacité:707 TEU) opèresur cette

route. Il quitte Rotterdam chaque mardi

et arrive àLeixões vendredi.

www.cldn.com

Photo: BDB

Transport fluvial de pales derotor sur l’Elbe.

L’Elbe et le canallatéral de l’Elbe,qui enregistrent

un volume de transport annuel

de respectivement 3M.detet9M.det,

constituent ensemble unsystème fluvial

indispensable pour les trafics avec l’arrière­pays

du port de mer deHambourg.

Le secteur économique nepeut renoncer

ni àl’Elbe niàlaliaison «canal latéral de

l’Elbe–canal duMittelland». Les travaux

portant sur une amélioration des conditions

de navigation doivent par conséquent

être fondamentalement possibles,

également àl’avenir. C’est ceque vient

de déclarer àBerlin le Bundesverbandder

Deutschen Binnenschiffahrt e.V. (BDB).

Levée deboucliers pour l’Elbe

Le BDBrejette ainsidefaçon catégorique

toute idée qu’ilpourraityavoirsur la possibilité

de renoncer àl’Elbe comme voie

navigable endirection de la République

tchèque. Cette prise de position a été

rendue nécessaire par le «concept global

Elbe», prévu par les ministères fédéraux

de l’Environnement et des Transports,

dans le cadre duquel on étudierait de

quelle manière «l’Elbe et le canal latéral

de l’Elbe se complètent ou se remplacent

mutuellement en matière detransport.»

Sur l’Elbe sont transportées des marchandises

volumineuses etlourdes provenant

des centres de construction de

machines et d’installations de l’Est, p.

ex. pour lecompte deSiemens àBerlin,

Dresde, Görlitz etErfurt, pour MAN à

Dresde oupour laconstruction degrues

et de générateurs de vapeur à Köthen.

S’y ajoutent les transports pour le secteur

agricole le long de l’Elbe, p.ex. àRosslau,

Riesa, Heidenau, Aken, Magdebourg

ou Wittenberge. Les chargeurs dans ces

régionssontdépendants de l’Elbe comme

voie de transport. L’Elbe joue en outre

un rôle important pour letraficaval vers

Hambourg. C’est ainsi que l’entrepôt citerne

MUT de Magdebourg est approvisionné

via lecanal latéral del’Elbe, alors

que leretour àvide est effectué entrafic

aval via l’Elbe. Les trafics conteneurs

utilisent eux aussi l’Elbe presque tout au

long de l’année, p. ex. pour letransport

de boîtes de/vers Aken, Riesa et Dresde,

d’autant plus que l’Elbe permet le transport

de conteneurs sur trois rangées de

haut contrairementausystème de canaux.

Un transfert deces transports de fret

sur lecanal latéral del’Elbe etlecanal

du Mittelland entraînerait un collapsus

du système decanaux etdonc duport de

Hambourg. L’Elbe aune véritable fonction

de by­pass qu’il s’agit de conserver.

En décembre 2012, la future utilisation

de la voie navigable adéjà été reconnue

tant pardes représentantsdelanavigation

fluviale et de l’économie quepar lesfédérations

écologiques dans le cadre d’une

audition commune àBerlin.

it

www.binnenschiff.de

Anvers tient bon

malgré la récession

Selon les chiffres provisoires, environ

183,8 M.detdemarchandises ont été

transbordées en 2012 dans le port belge

d’Anvers.Cela correspond àune baisse de

1,8% par rapport à2011 (187,2M.det).

Le port belge n’a donc que peu souffert

de la récession delabranche maritime et

du marasme économique général, d’autant

plus que lafermeture temporaire de

la Belgian Refining Corp. (BRC) aelle

aussi euunimpact négatif sur letaux de

croissance. Lesconteneurs étaientplusou

moins stables par rapport à2011 entotalisant

8,6 M.deTEU. Levolume defret

ro­ro aenrevanche augmenté de13,6%

pour atteindre4,8 M. de t. Le transbordement

d’automobiles aprogressé de14,1%

pour passer à1,2 M.

it

www.portofantwerp.com

Shanghaï croît encore

Shanghai International Port Group, qui

appartient à l’Etat chinois et à China

Merchant Group, a enregistré en 2012

une hausse dubénéfice etduvolume de

transbordement àShanghaï. L’augmentation

du volume dans le plus grand port

du monde apourtant été modeste dans

l’ensemble bien que levolume deconteneurs

ait grimpé de2,5% à32,5 M.de

TEU selon les chiffres provisoires.

Par rapport à l’année précédente, le

bénéfice net du groupe chinois s’est amélioréde4,2%à773

M. d’USD. Le groupe

va publier son rapport annuel officiel le

27 mars 2013.

it

www.portshanghai.com.cn


14 Trafic aérien Journal pour leTransport International 05-062013

20 e séminairefret aérien duSSC

Le gratin du fret aérien àInterlaken

Le conseiller national Fabio Regazzi, président du Swiss Shippers’ Council (SSC), aaccueilli environ 130personnes au20 e séminaire du

fret aérien qui s’est tenu du23au25janvier àInterlaken, soit moins que son prédécesseur Rolf Büttiker, conseiller aux Etats, deux ans

plus tôt. Vu les mines réjouies des participants, la manifestation aété une réussite.

Intitulé «Le fret aérien, baromètre de

l’économie mondiale», le séminaire du

SSC a réuni récemment à Interlaken

des représentants de l’industrie et du

commerce, des aéroports et compagnies

aériennes, de l’administration suisse et

d’associations internationales. Alors qu’à

l’extérieur leciel était souvent couvert,

l’ambiance dans le célèbre hôtel Victoria­

Jungfrau étaitplutôt bonne. C’estl’équipe

bien rodée dusecrétaire général du SSC,

Conrad Tobler, et sa parfaite organisation

qui ont fourni le cadre nécessaire.

Plusieurs intervenants renommés se sont

montrés optimistes et leurs déclarations

permettent d’espérer que la marche des

affaires du trafic aérien pourrait bientôt

s’améliorer defaçon durable. L’auditoire

ad’autant plus apprécié ces déclarations

que la Suisse est dépendante du commerce

extérieur compte tenu de son marché

domestique restreint en volumes.

Les interventions tournaient autour

de sujets aptes àdonner àlabranche fret

aérien de nouvellesvisions d’avenir. Dans

un premier temps, Des Vertannes, global

head of cargo del’association internationale

du transport aérien Iata, atoutefois

tenu àrelativiser la fonction de baromètre

de la branche. Depuis 2007, lefret aérien

n’estpluscapablededétecterles tendances

économiques avant les autres branches

d’activité. Les statistiques prouvent qu’au

plus tard depuis 2009 l’écart entermes

de rendementnecessedecroître entreles

activitésfretenperte de vitesseetletrafic

passagers en augmentation.C’est dû entre

autres àdenouveaux modèles commerciaux,

notamment celui des «compagnies

àbas prix» dont les courtes rotations ne

permettent pas d’acheminer du fret en

soute.

La Russie àlarescousse

Un rayon desoleil est toutefois venu de

Wolfgang Meier. Executive vice president

de la compagnie aérienne deligne

Airbridge Cargo (ABC), il aprésenté un

modèle commercial qui adusuccès en

particulier dans lesecteur fret, le«supermarché

dufret aérien» du groupe Volga­

Dneprrépondant àlademande de chaque

client. L’offre du groupe, leleader incontesté

dumarché russe croissant et dont

l’orientation est de plus en plus tournée

vers le marché global, comprend aujourd’hui

quatre départements. Il s’agit,

en plus du trafic de ligne d’ABC, deservices

express intrarusses (Atran Airlines),

de servicesdemaintenance (Volga­Dnepr

Technics) et d’activités charter (Volga­

Dnepr Airlines).

Un «brin deDavos». Martin Stettler (au centre), membre du comité directeur du SSC, aaccueilli

d’illustres participants (de g. àd.): Ignacio Diez Barturen (IAG Cargo), Ram Menen (Emirates

Skycargo), Oliver Evans (Swiss Worldcargo) etHalit Anlatan (Turkish Cargo). Ce qui afait du

débat un des points forts du20 e séminaire fret aérien du SSC.

Photo: Andreas Haug

D’autres intervenants ont parlé de la

gestion durable, notamment dusystème

communautaire d’échange de quotas

d’émission présenté par Peter Müller,

directeur de l’Ofac (Office fédéral de

l’aviation civile). Le système nes’appliquant

pas actuellement aux compagnies

aériennes non communautaires, il ainsisté

sur le fait que laSuisse seconsidère

commeEtattiers et refusetoutautantque

les Etats­Unis, la Chine, l’Inde, l’Australie

oul’Arabie Saoudite les réglementations

sur les émissions adoptées unilatéralement

par l’UE.

Débat sur le climat et les émissions

Plus d’une fois, les interventions ont porté

sur les relations entre le trafic aérien et

d’autres modes de transport. Alors que

Nidjat Babayev de la compagnie azerbaïdjanaise

Silk WayAirlines aparlé du

modèle de correspondances en Chine

entre des services d’apport ferroviaires

et des vols vers l’Europe, Hakan Bicil de

Toll Global Forwarding,Zurich, aévoqué

la combinaison devoie aérienne et voie

maritime. Gunther Krell, de la société

conseil Supply Chain Innovations, afinalement

dressé unbilan écologique des

deux combinaisons à l’aide d’exemples

pratiques. Résultat: «Les trafics rail­air et

sea­air produisent moins d’émissions que

le fret aérien, mais nettement plus que la

navigation maritime.»

Le débat public avec des managers de

lignes aériennes fret différemment présentes

sur les marchés suisse et mondial

a uniquement été critiqué par les participants

dans lamesure oùilnecomprenait

pas d’autres acteurs de la supply

chain fret aérien. Conrad Tobler leur a

répondu: «Nous devons attirer davantage

de chargeurs àInterlaken.» La seconde

«mission» –faire avancer lesujet brûlant

de l’e­freight –sera àl’ordre du jour dès

la mi­février lorsque leSSC dressera non

seulementlebilan du séminaire,maislancera

aussi unsondage sur laquestion, par

voie électronique. Andreas Haug

www.swiss.shippers.ch


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Trafic aérien

15

Les B787 bloqués au sol après une série de pannes

Le désastre du«Dreamliner»

L’éventail des réactions àl’immobilisation du nouveau modèle de Boeing est très large et

va de l’horreur («un cauchemar») àlajoie maligne («c’est bon pour Airbus»). Ilest temps

d’évoquer lerôle actuel de cet avion long­courrier qui aduplomb dans l’aile.

Depuis le 17 janvier, tous les B787 sont

immobilisés au sol. Cet «avion leplus

moderne etleplus économe» dumonde,

dont lerayon d’action et la capacité fret

(137 m 3 )lerendent aussiattrayant pour le

secteur logistique, se voit eneffet appliquer

une interdiction de vol àl’échelle

mondiale. C’est la première fois depuis

1979 et le DC­10que tousles avions d’un

type sont bloqués au sol.

Qui exploite déjà le B787?

Le premier client, All Nippon Airlines,

a intégré le premier appareil dans sa

flotte le 25 septembre 2011 (avec trois

ans deretard) et possède aujourd’hui 17

exemplaires, ce qui enfait leplus gros

exploitant (50 unités livrées). Il a été

suivi par Japan Airlines (sept avions),

Air India et United Airlines (six chacune),

Qatar Airways (cinq), Ethiopian

Airlines (quatre), LAN Airlines (trois) et

LOT (deux).D’autresavionsneseront pas

livrés tant que tout n’aura pas été tiré au

clair, aprécisé Boeing le18janvier.

«Le malheur des uns....»

On apulire qu’Airbus pourrait profiter

de la déconfiture deBoeing. L’image de

marque de l’avionneurUSenacertespris

un coup,maisiln’est passûr jusqu’icique

son concurrent européen puisse en profiter.

La patience estderigueur d’autantplus

qu’Airbusn’a cessédereporterl’entréeen

service de l’A350, son modèle ayant des

qualités comparables auB787. Les clients

ont bien sûr mal pris ces reports, mais si

cela devait permettre d’éviter les erreurs

de Boeing...

Quelle est la suite?

La plupart des clients qui ont commandé

cet appareil coûtant environ 200

M. d’USD etn’en ont pas encore pris

livraison – 799 livraisons sont prévues

–confirment comme Aeromexico qu’ils

Photo: Boeing

Pas dechance pour LOT, lepremier client européen

du B787: peu après lepremier atterrissage

de l’avion àChicago, l’administration US

de l’aviation civile ainterdit aux B787 de voler.

maintiennent leurs commandes. Qantas

abaissé lenombre de commandes, mais

seulement d’une unité. Des annulations

de commandes pourraient toutefois survenir

sil’enquête officielle devait durer

plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Certains exploitants, commepar exemple

AirIndia et LOT,planchent d’ores et déjà

sur des demandes de dommages et intérêts

en raison de l’interdiction de vol. Ce

qui permettrait tout aumoins de chiffrer

le dommage subi par Boeing. Heureusement

aucun volduDreamlinern’a entraîné

de dommage de personnes.

www.boeing.com

Réduction etsuppressions

Après une interruption de dix semaines,

depuis le début de l’horaire d’hiver, Iran

Airareprisle2janvier sonservice hebdomadaire

(un vol) entre Téhéran et Beijing

(Chine). L’introduction d’une seconde

fréquence, prévue àl’origine, est encore

en suspens.

L’allemande Lufthansa offre moins de

capacité àdestination de la capitale iranienne.

Aulieu delacapacité en soute

du B747­400 (20 tdefret), elle propose

depuis le 9janvier et jusqu’à lafin de

l’horaired’hiver plus quelacapacité d’un

A340­300 (13 t)audépart deFrancfort.

L’autrichienneAustrian Airlines,membre

du groupe LH, asupprimé, le 14 janvier,

son service assuré trois fois par semaine

au départ de Vienne. Le9avril, la néerlandaise

KLM cessera son service (quatre

fréquences hebdomadaires) au départ

d’Amsterdam.

www.afklcargo.com

www.iranair.com; www.lhcargo.com

En bref

Plus souvent vers l’Italie. La compagnie sudest

asiatique Thai Airways accroîtra en juin la

fréquence des vols vers l’Italie en opérant une

fois de plus vers Milan­Malpensa (quatre fois

par semaine àpartir du11juin) et Rome­Fiumicino.

Ce dernier bénéficiera àpartir du15

juin de cinq fréquences par semaine, assurées

par Thai nouvellement enA340­600 au lieu de

B747. www.thaicargo.com

Perspectives réjouissantes. Air Partner,

un des plus grands prestataires mondiaux

de solutions devols charter, estime que les

prévisions récentes enmatière de fret aérien

faites par l’association du transport aérien

international Iata (cf. ITJ 01­04/2012, page 13)

sont également valables pour ses activités.

Les clients reprennent confiance en l’économie

internationale etmisent davantage sur le

fret aérien, adéclaré un manager dugroupe

international. www.airpartner.com

Nouveau hub. Apartir demars, l’aéroport

de la capitale belge Bruxelles sera une plaque

tournante continentale de la compagnie nordeuropéenne

Finnair Cargo. Selon cette dernière,

ilfaut moins de huit heures encamion

depuis Bruxelles pour desservir laplus grande

partie du marché fret européen.

www.finnaircargo.com

Année record. L’avionneur européen Airbus

aétabli unnouveau record en 2012 en livrant

588 avions à89clients (dont 17nouveaux

clients). Côté gros­porteurs, il yaaussi eu un

nouveau record: 103 appareils livrés contre 87

en 2011.

www.airbus.com

Troisième B747-8F. La compagnie aérienne

fret Airbridge Cargo Airlines (ABC), membre

du groupe Volga­Dnepr, vient de prendre

livraison d’un avion all­cargo construit par

l’avionneur USBoeing. Le nouveau B747­8F

(la flotte comprend déjà cinq B747­400ERF et

trois B747­400F) aeffectué son voyage inaugural

de Seattle (USA) vers Moscou­Cheremetievo

via Hongkong (Chine). Il sera affecté

au réseau ABC couvrant l’Europe, l’Asie etles

Etats­Unis.

www.airbridgecargo.com


16 Expédition &Logistique Journal pour leTransport International 05-062013

Echec dumégamariage CEC

L’UE annule la fusion d’UPS/TNT

Compte tenu des objections toujours importantes des autorités européennes de la concurrence, legroupe américain de colis et logistique

UPS arenoncé àses plans dereprise du concurrent CEC néerlandais TNT Express etaretiré son offre dereprise. TNT Express est

dédommagée àhauteur de 200 M.d’EUR par UPS pour l’annulation delatransaction.

Cela aurait dû être la repriselaplusimportante

dans la longue histoire

d’UPS (106 ans), mais

avec le retrait, par le

plus grand distributeur

de colis aumonde, de

l’offre de plusieurs

milliards destinée à

reprendre son concurrent

TNT Express, c’est

aussi l’une des plus

importantes reprises

de l’histoire du secteur

logistique quiaéchoué.

Lescausesdecet échecsontles objections

de la Commissions européenne, relatives

au droit delaconcurrence. Les autorités

de la concurrence de l’UE avaient exprimé

àdiverses reprises des craintes au

cours de l’annéedernière, selon lesquelles

cettemégafusionpourraitentraîner,dans

de nombreux pays européens, une domination

(trop) importante sur lemarché

du nouveau groupe nédelafusion UPS/

TNT.

Dès le début, la Commission avait

exigé denombreux compromis des deux

entreprises. UPS avait proposé, suite à

cela, derenoncer àune partie du service

colis. Mais après une rencontre avec les

autorités de la concurrence début janvier

2013,UPS ne vitplusdechancedereprise

définitive et refusa aussi tout compromis

supplémentaire. UPS versera donc à

TNTExpress la sommede200 M. d’EUR

pour l’échec delatransaction, montant

convenu entre les deux groupes l’année

dernière.

La fusion prévue entre UPS etTNT Express aéchoué.

La déception est grande

«Nous sommes extrêmement déçus

par l’attitude de la Commission européenne»,

aexpliqué Scott Davis, président

du conseil d’administration d’UPS,

lors d’unepremièreprise de position.Son

entreprise aurait proposé «d’importants

compromis» aux autorités de la concurrence

européennes, pour palier à leurs

nombreuses craintes. UPS fera des déclarations

plus précises lorsque la Commission

européenne aura formellement prononcésadécisiond’interdiction,décision

attendue sous peu. Mais UPS veut aussi

se développer sans TNT Express, comme

l’a expliqué S.Davis. Legroupe aurait la

santé financière nécessaire pour saisir de

futures opportunités.

TNT Express aussi a,dans unpremier

temps, manifesté sa déception face à

l’échec delareprise. Ces plans auraient

détournélemanagementdeTNT Express

de sa véritable mission. Dans les plus

hautes sphères del’entreprise, on désire à

présentseconsacrer ànouveau auxtâches

essentielles, a fait savoir le prestataire

néerlandais. Denouvelles mesures pour

augmenter larentabilité seraient envisagées,

mais sont aussi nécessaires, selon

les déclarations del’entreprise deHofddorp.

AlaBourse, la nouvelle aentraîné

une chute des titres de TNT Express.

Peu après l’ouverture, l’action de l’entreprise

perdait 49%. Tandis que l’action

du concurrent allemand Deutsche Post

DHL n’a que peu fluctué.

DHL, l’heureux troisième

«Big Brown» – surnom donné à UPS

pour son branding brun –avait prévu

de racheter son concurrent néerlandais

pour la somme de 5,16 milliards

d’EUR, afin, notamment, des’imposer

encore davantage sur le marché CEC

européen. Silareprise de TNT Express

avaiteffectivement eu lieu,legéant brun

aurait d’un seul coup fait de DHL (part

de marché actuelle en Europe: 19%)

son principal concurrent dans le secteur

CEC en Europe, mais l’aurait aussi

légèrement dépassé avec 20% de parts

de marché. Si, si, si...: quoi qu’il ensoit,

la principale bénéficiaire del’échec de

cette importante fusion est sans aucun

doute Deutsche Post DHL, qui est, en

Europe, leleader incontesté dumarché

et le troisième larron qui peut àprésent

envisager lefutur proche avec une plus

grande sérénité.

Les grandes craintes de l’UE

Dèslemoisdejuillet 2012,les autorités de

la concurrence européennes avait ordonné

un examen approfondi decette méga

acquisition enraison deleurs sérieuses

réserves par rapport àcette transaction

portant sur plusieurs milliards. Elles ont

ensuite réitéré àplusieurs reprises leurs

objections concernant cette fusion. Le

commissaire européen Joaquín Almunia

s’étaitexprimé commesuitàl’époque:«La

reprise prévue pourrait limiter laconcurrence,

notamment auniveaudes services

express les plus rapides, etce, pour les

clients directs et, endernier ressort, pour

les consommateurs européens.»

Robert Altermatt

www.ups.com

www.tnt.com

Photos: UPS/TNT Express


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Expédition &Logistique

17

Rhenus étendses activitésenAllemagne et auxPays­Bas

Des extensions etune acquisition

Rhenus Port Logistics GmbH &Co. KG, qui fait partie du groupe logistique allemand Rhenus, exploite denouvelles aires d’entreposage

et logistiques àWeil amRhein (sud de l’Allemagne). Aux Pays­Bas, le logisticien documents Rhenus Office Systems afait l’acquisition de

la société néerlandaise Docu Care B.V.

Depuis peu, la sociétéRhenusPortLogistics

GmbH &Co. KG,membredugroupe

allemand Rhenus, est présente non loin

de la frontière suisse, au port de Weil am

Rhein (Allemagne), etcepar le biais de

sonpropreentrepôtetdeses propresaires

logistiques. Rhenus Port Logistics ydispose

d’airesd’entreposage et de logistique

de 12 000 m 2 . Les infrastructures sont

conçues pour letrafic combiné par voie

fluviale, routière etferroviaire et offrent

donc des possibilités detransport économiques

et écologiques.

L’offre deRhenus Port Logistics dans

ce port du sud del’Allemagne comprend

également les activités dechargement et

de déchargement. Le site dispose en outre

de 20 conteneurs pour vracs, couverts

on non, pour l’entreposage de vracs de

divers types. Les aires pour l’entreposage

en bloc etles entrepôts enhauteur sont

divisés encellules de50m 2 à2000 m 2 .

Des élévateurs àfourche d’une capacité

de 7tpermettent d’effectuer rapidement

les opérations dechargement etdedéchargement.

ARheinfelden (Allemagne),

Rhenus Port Logistics aenoutre accru

de 2500 m 2 ses aires d’entreposage et de

logistique pour fret dangereuxetbiens de

consommation.

Peter Widmer, membre du comité

directeur deRhenus AG&Co. KG, adéclaré

àpropose des extensions àWeil età

Rheinfelden: «Lavoie fluviale estlemode

de transport le plus écologique. Nous

sommes doncheureux de pouvoiroffrirà

nos clients des services intéressants grâce

àl’extension de nosaires logistiquesdans

ces deux ports.»

Acquisition aux Pays-Bas

Le 1er janvier 2013, Rhenus Office Systems,

elle aussi membre dugroupe Rhenus,

arepris lasociété néerlandaise Docu

Véhicule broyeur de documents du logisticien

Rhenus Office Systems.

Care B.V.,basée àSint Anthonis enBrabant

du Nord. Docu Care opère essentiellement

dans la destruction, en toute

sécurité, de documents et de supports de

données surplace chez le client au moyen

d’une installation dedestruction mobile.

Aux Pays­Bas, Rhenus Office Systems

exploite aussi unsite dedestruction de

documents et de supports de données à

Ankeveen près d’Amsterdam. Cette filialedeRhenuscompte23sites

en Europe

et plus de 15 000 clients enAllemagne et

àl’étranger.

ra

www.rhenus.com; www.docucare.n

Photo: Rhenus Office Systems, thinkstock

germany:

europe:

global:

Tel. +49 (0)40 730 904 -60

Fax +49 (0)40 730 904 -66

we lead the way

Billwerder Ring 19

D-21035 Hamburg

info@oceanroads.de

www.oceanroads.de


18 Expédition &Logistique Journal pour leTransport International 05-062013

En bref

Waberer’s en Hongrie. La société Waberer’s

Logistics Ltd, qui fait partie dugroupe

hongroie de transport etdelogistique

Waberer’s International, aobtenu lefeu

vert des autorités delaconcurrence pour la

fusion avec l’entreprise hongroise detransport

de fret frigorifique Szemerey Transport

Inc.

www.waberers.com

www.szemereytransport.hu

Dachser reprend Transunion

Nouvel achat enEspagne

La société logistique Dachser opérant àl’échelle internationale, qui aacquis récemment

l’entreprise espagnole de transport etdelogistique Azkar, ne s’arrête pas ensibon chemin.

Elle reprend en effet un autre prestataire espagnol: lasociété Transunion.

Rhenus enFrance. Rhenus Freight Logistics,

qui fait partie du prestataire allemand

de services Rhenus, ainauguré un nouveau

site àSaint­Barthélemy­d’Anjou, près de la

ville française d’Angers, dédié aux activités

de transport etdefret emballé. L’installation

aune surface utile de 1380 m 2 et des

bureaux de200 m 2 .Elle setrouve sur un

terrain de 15 000 m 2 . www.rhenus.com

DHL enGrande-Bretagne. DHL Supply

Chain adécroché un contrat àlong terme

portant sur les activités d’entreposage et de

transport dePanasonic en Grande­Bretagne.

Le contrat, remporté àlasuite d’un appel

d’offres, aune valeur de100 M. de GBP

(120 M. d’EUR). DHL est donc responsable

de toute la chaîne delivraison de Panasonic

en Grande­Bretagne. www.dhl.com

Talke auQatar. Le producteur de matières

plastiques Qapco aconfié auprestataire

allemand de services logistiques Talke les

activités logistiques concernant les produits

finis de son nouveau site de production de

Mesaieed (Qatar). Talke, un logisticien spécialisé

dans lachimie et basé àHürth près

de Cologne, se charge du conditionnement

et du chargement dequelque 300000 tde

granulés depolyéthylène par an(dans un

premier temps) ainsi que de la maintenance

des installations etbâtiments logistiques.

www.talke.com

Geopost en Inde. Le prestataire français

de services postaux et CEC Geopost, une

société affiliée au groupe français La Poste,

acquiert une participation de 40% dans le

second service coursier indien DTDC Courier

&Cargo. www.geopostgroup.com

http://dtdc.in

Kukla àBerlin. La maison d’expédition

Kukla, basée àMunich (Allemagne) et

spécialisée dans les trafics multimodaux,

aouvert le1er janvier 2013 une agence

pour solutions detransport durable dans la

capitale allemande Berlin. L’agence setrouve

directement àlaPotsdamer Platz.

www.kukla-spedition.com

Dachser Air &Sea Logistics continue d’étendre ses activités enEspagne.

Trans Force se paie

Velocity Express

La société canadienne detransport et de

logistique TransForce Inc.,basée àMontréal,

vient de reprendre leprestataire US

de servicesCEC (colis, express,coursiers)

Velocity Express ycompris toutes ses sociétés

affiliées. Alasuite de ce regroupement,

Trans Force s’attend àunchiffre

d’affaires annuel supplémentaire de 160

M. d’USD. Velocity Express,dontlesiège

social est àStafford TX(USA), dispose

d’un réseau de 80 sites aux Etats­Unis et

dans l’ouest duCanada.

www.transforcecompany.com

www.velocityexpress.com

Le groupe allemand Dachser développe

son champ d’activité air &sea logistics

comprenant 15 sites dans cinq pays. Sous

réservedel’obtention du feu desautorités

de la concurrence, il reprend avec effet

rétroactif au 1er janvier 2013 l’entreprise

espagnole d’expédition de fret aérien et

de fret maritime Transunion S.A., basée

àValence. Anoter que Dachser et Transunion

coopèrent depuis 15ans. Leprestataire

deservices espagnol compte 235

collaborateurs. Ilexploite non seulement

neuf bureaux enEspagne, mais est également

représenté en Turquie, en Argentine,

auPérou et au Mexique. La société

Transunion, fondée en1978, devrait réaliser

au cours de l’exercice2012unchiffre

d’affaires d’environ 95M.d’EUR. ra

www.dachser.com

www.transunion.es

Nouveau centre

logistique de Group 7

La société Immogate AG commencera

en août 2013 les travaux deconstruction

d’un nouveau centre logistique pour le

prestataire allemand de services logistiques

Group 7,basé àSchwaig près de

Munich (Allemagne). Ce centre, situé à

Neuss­Süd (non loin des ports deNeuss

et de Düsseldorf)surunterrain de 45 000

m 2 ,aura une surface utile de 27 000 m 2 .

Le centre devrait être achevé au printemps

2014. La nouvelle installation sera

consacrée essentiellement aux services de

logistique contractuelle.

www.group-7.de

Photo: Dachser


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Intermodal/Transportroutier

19

Transit deconteneurs via la Russie

Une percée?

Les acteurs dumarché se déclarent satisfaits des améliorations

dans le trafic conteneurs via la Russie et sont

optimistes concernant lafuture loi sur letransit.

«2012 peut être considérée comme l’année delapercée

dans le trafic conteneurs international via la Russie.»

C’est ceque déclare àl’ITJ Werner Albert, président du

groupe TransInvest et vice chairman de l’association

internationale Coordinating Council on Transsiberian

Transportation (CCTT), en commentant l’évolution

actuelle du transport deconteneurs àtravers la Russie.

Desconditions­cadres améliorées et un nombrecroissant

de trains complets entre laChine et l’Europe de l’Ouest

sont en effet des indicateurs on ne peut plus clairs.

Evolutions réjouissantes en 2012 et 2013

Toute une série de nouveaux développements dans ce

secteur dutransport aeulieu autournant des années

2012/2013. DB Schenker, qui aligne depuis lafin 2011

des trains complets entre l’Allemagne et la Chine dont

certains plusieurs fois par semaine, aeneffet testé fin

2012, avec succès, l’utilisation delalettre devoiture

unique CIM/SMGS entrafic ferroviaire de marchandises

entre la Chine etl’Europe. Cette lettre devoiture

de bout en bout relie les divers régimes juridiques ferroviairesetsetraduit

pardes gainsdetemps considérables.

Selon le vice chairmanduCCTT, le nombredepoints

de départ et de destination des trains de conteneurs en

trafic eurasiatique aaugmenté tant enAsie, et là surtout

dans le centre et l’ouestdelaChine,qu’en Europe (République

tchèque etPologne). Une première ad’ailleurs

été fêtée récemment, le 3janvier 2013, avec l’arrivée à

Łódž (Pologne) dupremier train deconteneurs transportant

4140 boîtes audépart deChengdu (Chine) via

le Kazakhstan, laRussie etleBélarus. Ce train amis 15 jours pour

effectuer ce trajet. En trafic eurasiatique, les routes via leKazakhstan

et la Russievontprobablement être consolidéesàlasuite de l’ouverture

d’un second passage frontière ferroviaire –Altynkol–Khorgos –entre

le Kazakhstan et la Chine.

Selon W. Albert, c’est un train pilote pour letransport de boîtes de

Wuhan (est delaChine) vers Pardubice (Rép. tchèque) qui amarqué

le 9novembre, après unvoyage de16jours, ledébut de l’utilisation

croissantedesolutions TI modernes.«Acetransit time courtacontribué

un passage plus rapide des frontières grâce aux données électroniques

fournies au préalable aux administrations douanières», explique­t­il.

L’objectif du CCTT est d’arriver entrafic transsibérien àun«train

électronique» pouvant si possible se passer de papiers.

La loi sur le transit vafaire date

Le taux de croissance deTranscontainer, une société affiliée àRZD,

soit +10,5% à1,5 M. de TEU en2012, est certes largement supérieur

au taux de croissance général du transport demarchandises deRZD

(moins de 3%), mais ne doit pas cacher lefait que le volume est encore

bas entransit àtravers la Russie. En Russie, l’adoption d’une loi sur le

transit, conforme aux normes internationales, est discutée depuis six

ans. Le Président V.Poutine vient defixer la date du vote àfin janvier

2013. Onattend decette loi une harmonisation detoutes les lois russes

sur letraficdetransit et la définition des droits etdevoirs de toutes les

organisations participant au transport (douanes, services vétérinaires

etc.) Werner Albert résume: «La loi sur le transit doit permettre aux

conteneurs en transit detraverser la Russie sans accrocs, sauf encas de

soupçons légitimes.»

Christine Kulke-Fiedler

Gigant etKrone font équipe

La société Gigant Trenkamp &Gehle, basée en Basse­

Saxe, etlegroupe Krone ont décidé defaire équipe. Le

producteur d’essieux pour remorques etsemi­remorques

Gigant Trenkamp &Gehle va opérer àl’avenir entant

que société du groupe Krone. Il travaillera dans lafabrication

d’essieux pour développer des concept innovants

destinés aux véhicules agricoles etvéhicules utilitaires

de Krone. Le programme deproduction vades essieux

légers d’un poids à l’essieu compris entre 5,5 et 7 t

jusqu’aux essieux pour poids lourds etvéhicules surbaissés.

Les deux entreprises comptent en outre tirer profit

de synergies dans les secteurs achats, fabrication et services.

Le site de Dinklage (Basse­Saxe) où travaillent100

personnes sera maintenu. www.gigant-group.com

www.krone.de

Finally home.se.

Indermühle stands for quality, safety and reliability where transporting

and handling goods is concerned. Logistics of dangerous

goods is our core business. In the third generation. Customers

commissioning Indermühle for transporting, handling, storing,

order picking and clearing goods count on reliability. Daily.

New: Warehouse for liquid and solid dangerous goods in Rekingen

Indermühle AG, 5332 Rekingen, www.indermuehle.ch


20 Intermodal/Transportroutier Journal pour leTransport International 05-062013

Le terminal TC Busto Gallarate deHupac.

Hupac: demande volatile

Recul dû àl’Italie

Le leader dutrafic combiné àtravers la Suisse, Hupac SA, estime que labaisse du trafic

enregistrée en2012 est notamment due àlafaiblesse de l’économie italienne.

Photo: Hupac

En 2012, l’opérateur combiné Hupac,

basé àChiasso (Suisse) aenregistré un

recul du trafic de 10,7%. Il l’explique par

la baisse de la demande due àlamorosité

conjoncturelle, notamment en Italie,

principal marché dedestination des

transports Hupac, ainsi que par lapression

concurrentielle accrue delaroute.

Les nombreuses interruptions sur la ligne

du Gothard ont également grevé le résulprès

de 40 jours. Malgré des déviations

par le Lötschberg/Simplon, ces événements

àeux seuls ont entraîné une perte

de volumes de6%sur une base annuelle.

Une partie des transports perdus en faveur

de la route n’a pas encore puêtre

récupérée. D’autres perturbations ont été

provoquées par des travaux sur l’axe du

Lötschberg/Simplon. Au total, le segment

transalpin via la Suisse aenregistré

un recul de 12,4%.

Dans le trafic transalpinvia l’Autriche,

Hupac a pu comptabiliser une légère

croissance de0,7%. Celle­ci aété rendue

possible parlecouloir performant de 4m

qui admet des semi­remorques modernes

àgrand volume de 4mdegabarit. Le

trafic non­transalpin aconnu un recul

de 9,9%. Dans le segment du trafic

d’import­export, il convient de mentionner

laconsolidation de l’offre entre les

ports duNord etlaSuisse. Sur les axes

de transportBenelux–Autriche/Hongrie/

Roumanie, Benelux–Pologne/Russie et

Belgique–France/Espagne, le recul aété

relativement modéré.

tat. Au cours de l’année écoulée, lasociété

atransporté autotal 646214 envois

routiers par lerail (–10,7%). Cerecul est

dû en premier lieu àlafaible demande

consécutive àl’actuelle crise économique

en Europe et en particulierenItalie. Dans

le trafic transalpin via la Suisse, il faut y

ajouter également les interruptions dela

ligne duGothard. La ligne dechemin de

fer aété complètement fermée pendant

Réagir rapidement est vital

Hupac s’est préparée suffisamment tôt

au tassement de la conjoncture. Sur le

marché, l’offre aété rationalisée par une

réductionmodeste desrotations de trains

sur certains tronçons. «Le marché des

transports subit defortes pressions. Nos

prévisions sont prudentes pour 2013», a

déclaré Berhard Kunz, directeur de la

société Hupac.

it

www.hupac.com

The new electric reefers and 45’ high

cube containers are now available!

Daily train connections from Italy

to Benelux- Germany and Spain.

Italy

Benelux

Germany

Ambrogio Trasporti SpA –I-21013 Gallarate (VA)

Ambrogio NV –B-2812 Muizen

Ambrogio GmbH –D-41460 Neuss

www.ambrogio.it


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Spécial Autriche

21

AUTRICHE

22 WienCont est satisfaite de 2012

et accroît ses capacités

23 Moins de fret

sur les aéroports autrichiens

24 JCL Logistics

et Zumtobel Group coopèrent

25 Le trafic routier autrichien

est deplus enplus polluant

26 Faillite de Spedition Tatschl

Photo: thinkstock

Perspectives de croissance enAutriche

Redressement en vue

Le transport etlalogistique dépendent del’évolution économique générale. Après une

phase destagnation ausecond semestre 2012,leministère autrichien de l’Economie a

publié, le16janvier 2013,denouveaux pronostics prévoyant une croissance de 1%.

Au cours de l’année transitoire 2012 il

y a eu beaucoup de changements fondamentaux

enAutriche. C’est ainsi que

Rail Cargo Austria aréduit son offre en

trafic combiné le21décembre 2012. Des

restrictions et majorations tarifaires devraientpermettre

d’éviter despertes. Austrian

Airlines aenrevanche nettement

amélioré ses résultats en2012. Il faut toutefois

tenir compte dufait que les capacités

fret sont commercialisées depuis le 1 er

août 2012 par Lufthansa Cargo et que le

volume de fret aérien avionné duhub de

Vienne abaissé de10,9% à178 054 t.Le

«Future Business Infrastrukturreport» a

en outre jugé très sévèrement lapolitique

autrichienneenmatière d’infrastructures

qui, en raison d’un manque de cohérence,

se traduitpourlesecteur économique par

une perte croissante devaleur ajoutée.

Il y a en revanche un signe positif

dans la mesure où, selon les chiffres

déjà connus, beaucoup d’entreprises ont

réussi en 2012 àmaintenir le niveau de

l’année précédente (c’est ainsi que le

groupe Wiencont afait part d’un volume

de transbordement de 478000 TEU, soit

seulement 4%demoins que lerésultat

record de 2011)ouont enregistré pendant

les derniers mois de2012 les prémisses

de la tendance àlahausse. C’est sans nul

doute l’annonce detemps meilleurs.

En ce qui concerne les activités des

sociétés autrichiennes à l’étranger, les

signes sont tout aussi encourageants.

Citons quelques exemples: Gebrüder

Weiss arenforcé ses activités entre autres

en Roumanie et en Géorgie, Lagermax a

ouvert sa première succursale àIstanbul

et al’intention de développer son réseau

autour duBosphore alors que la société

Cargo­Partner a complété son réseau

asiatique enyajoutant une succursale au

Bangladesh.

L’Autriche remonte lapente.

Le marché des transports de l’est, du

centre et du sud­est de l’Europe – le

champ d’action traditionnel des sociétés

autrichiennes –connaît en outredes changements

qui offrent de nouvelles possibilités.

L’adhésion de la Croatie àl’UE va

marquer durablement les échanges commerciaux

dans la région et les entreprises

innovantes qui le souhaitent pourront

titer profitdecebouleverment.

Rappelons que le gouverneur de la

Banque nationale, Ewald Nowotny, s’attend

en 2013 àune croissance «trimestre

après trimestre». Christian Doepgen

Photo: thinkstock


22 SpécialAutriche Journal pour leTransport International 05-062013

Bonrésultat2012duterminal trimodal deVienne etextension descapacités

Utilisation optimale des infrastructures

WienCont, qui exploite entre autres leterminal àconteneurs trimodal du port de Vienne, n’annonce qu’une très légère baisse du transbordement

deconteneurs par rapport à2011, et ce en dépit du fléchissement conjoncturel mondial. L’entreprise s’attend également à

un bon résultat en2013.

En décembre 2012, Wiencont aajouté untroisième engin aux deux grues existantes. La nouvelle grue àportique sera mise enservice en mars 2013.

Photo: Wiencont

«Avec unvolume detransbordement global

de425 000 TEU àVienne, le résultat

2012 estinférieur de 4% au résultat record

de l’annéeprécédente»,déclare WienCont

en publiant leschiffres 2012.Etd’ajouter:

«Une hausse de 33% par rapport à2010

en fait tout demême encore undes meilleurs

résultatsdel’histoireduterminal de

Vienne­Freudenau. Même si le record de

2011, qui était de440000 TEU, n’a pas

été égalé, labarre de400000 TEU ade

nouveau été largement franchie.»

Le volume de transbordement aprogressé

àVillach (+30%) et Wels (+20%),

alors que Graz a enregistré une baisse

(–9%). Au cours de l’année 2012, le volume

de transbordement global de l’ensemble

du groupe WienCont a atteint

478000 TEU (–4%). Comme l’année

précédente, le site de Villach afait part

du plus gros taux de croissance. La raréfaction

des conteneurs et les durées de

dépôtpluscourtes expliquent la baisse au

niveau de l’entreposage (–9%). Lesactivitésderéparationont

elle aussilégèrement

fléchi pour retomber à7800 conteneurs

réparés en2012.

Capacité de transbordement accrue

«Malgré les conditions économiques

difficiles, nous avons presque égalé les

résultats élevés de l’année précédente.

Ce faisant nous avons utilisé de façon

optimale nos infrastructures modernes»,

soulignent lesdeuxgérants Robert Groiss

et Karin Zipperer endressant le bilan de

2012. Lepremier pas vers une nouvelle

augmentation des capacités detransbordement

sur lesite deVienne adéjà été

fait par l’installation d’une nouvelle grue

à conteneurs ultramoderne. Cet engin

sera mis en service au cours des mois à

venir etentraînera une hausse de la capacité

totalede20–30%(cf. ITJ 49­52/2012,

page 24). En 2013, denouvelles liaisons

ferroviaires à l’échelle européenne permettront

àWienCont derenforcer son

rôle de plaque tournante entre l’Est et

l’Ouest etentre le Nord etleSud. it

www.wiencont.com

WienCont

La société WienCont, qui fait partie deWien­

Holding, exploite leterminal àconteneurs du

port de Vienne. S’y ajoutent des dépôts pour

conteneurs vides àGraz, Wels etVillach.

Sur les quatre sites, elle opère en outre

dans le négoce etlaréparation deboîtes.

L’entreprise propose de plus des prestations

douanières etdetransport routier sur lesite

du port de Vienne.

WAREHOUSE LOGISTIC

EUROPEAN SERVICE

IMPORT/EXPORT

FULL LOAD SERVICE

DOMESTIC SERVICE

Safe and economical storage of your goods in our own

warehouse of 31 500 qm 2

Groupage and full load traffic with subsequent distribution

and logistic: Germany/Switzerland/Benelux/France/

England/Italy/Turkey/Eastern and Southeastern Europe

Europeanwide timely and safe delivery of full loads and

hazardous cargos

Austriawide full load and partload cargo door-to-door

Speditions Ges.m.b.H.

TVS-Strasse 2

A-2353 Guntramsdorf

Tel.: +43/2236/8004-0

Fax: +43/2236/8004-60 +70

E-Mail: www.import@tvs-europa.at


Journal pour leTransport International 05-06 2013 SpécialAutriche

23

Moinsdefretaériensur les aéroports

Une année pas facile

Les aéroports aux activités fret notables –sauf peut­être Innsbruck qui n’a pas encore

fourni de chiffres pour 2012 –ont eu moins àfaire l’année dernière.

Le leader incontesté des aéroports autrichiens,

Vienne­Schwechat, a enregistré

en 2012 une baisse des activités de9%à

252000 t. «Nousétionsconscientsdufait

qu’enraisondelacrise économique mondiale

l’année ne serait pas facile», aexpliqué

Julian Jäger, président du directoire

de l’aéroport, encommentant lerésultat.

En 2013, ils’attend àunredressement

économique au second semestre et donc

àune hausse du fret aérien.

L’allemande Lufthansa utilise Vienne

comme plaque tournante essentiellement

pour du fret spécial vers lesud­est

de l’Europe. Les capacités sont toutefois

limitées en raison des avions affectés à

ces lignes. Les trafics routiers de substitution

(RFS) constituent par conséquent

une option. En 2012, lefret camionné a

d’ailleurs moins baissé que lefret avionné.

Les rglementations de sécurité nettement

plus sévèresdepuisdébut 2013 pour

le transport defret dans les soutes des

avions passagers entraînent un transfert

en faveur des avions­cargos dont l’importance

vacroître en 2013, estime J.Jäger.

L’aéroport de Linz­Hörsching, qui

s’était distingué en 2011 en enregistrant

Transbordement defret en2012

Aéroport Volume en t –/+%

Vienne total 252276 –9,2

fret avionné 178 054 –10,9

fret camionné (RFS) 74222 –4,8

Linz total 47 332 –9,2

fret avionné 8284 –0,7

fret camionné (RFS) 38681 –11

Graz total 10 210 –7

fret avionné 1442 +543

fret camionné (RFS) 8745 –18,5

Salzbourg total 8126 –13,8

fret avionné 214 +27

fret camionné (RFS) 7912 –14,5

unehausse(cf.page16),asubi unebaisse

notable en2012 due presque exclusivement

aux RFS. Gerhard Kunesch, gérant

de l’aéroport, n’est pas inquiet àpropos

des résultats: «En 2010 et 2011 notre taux

de croissance aatteint 40% etnous nous

attendions en 2012 plutôt àune baisse du

volume de fret imputable àlaconjoncture.»

Pour l’année encours, ilprévoit

de nouveau une légère croissance. Linz

est devenu unaéroport régional que les

Sources: VIE, LNZ, GRZ, SZG

compagnies aériennes fret aiment utiliser

pour le transbordement local oule

transshipment. C’est ainsi qu’en 2012, il

aaccueilli desavionsAn­124transportant

des satellites pour lesecteur spatial USet

desvolscharter àdestination de l’Afrique

du Sud.

En 2013 devrait être achevé lenouveau

terminal fret aérien 5qui accroîtra

la capacité d’environ unquart. Côté trafic,

l’aéroport veut un nouveau service

all­cargo vers laHaute­Autriche etdévelopper

les activités ad­hoc. Linz est pris

en tenaille par deux grands concurrents,

Munich et Vienne. «En tant qu’aéroport

régional,nousmarquonsdes points grâce

ànotre souplesse», souligne G.Kunesch.

Sur l’aéroport deGraz­Thalerhof, les

activités ont fléchi. Audire deGerhard

Widmann, patron de l’aéroport, cerecul

est dûausecteur économique de la Styrie:

il n’a pas autant décollé que les années

précédentes lorsque lefret aérien a

grimpé de35%. Lemanager se déclare

toutefois prudemment optimiste pour

2013 et annonce des investissements de

200000 EUR dans unscanner àrayons

Xpermettant decontrôler des colis dela

taille d’une palette. Quant àl’aéroport

de Salzbourg, il va dépenser en 2013

6M.d’EUR pour la construction d’un

bâtiment logistique. Lescreening du fret

est lui aussi prévu au budget. «Nous ne

pouvons pas encore dire àcombien nous

reviendra cet investissement supplémentaireen2013»,afaitremarquer

Alexander

Klaus, porte­parole de l’aéroport.

jomue

MIERKA

DONAUHAFEN

Trimodales Containerterminal

Unsere Leistungen für Ihren Erfolg!

Wien Graz Wels Villach

K R E M S

www.mierka.com

Umschlag

Leercontainerdepot

Containerhandel

Containerreparatur

Trucking

Zollabwicklung

TEL +43 (0) 1727 72 0

Fax +43 (0) 1727 72 26

office@wiencont.com

www.wiencont.com


24 SpécialAutriche Journal pour leTransport International 05-062013

JCLLogistics et Zumtobel Group coopèrent

Nouveau client,

nouveau terminal

La société logistique autrichienne JCL Logistics qui opère àl’échelle mondiale

compte un nouveau client: le producteur de luminaires Zumtobel

Group. JCL construit pour Zumtobel un centre logistique àDornbirn.

Dans le cadredelacoopération entreZumtobel GroupetJCL Logistics

Austria GmbH, basée àGraz, l’entrepôt produits finis delapremière

sera intégré dans le Logistics Competence Center (LCC) Dornbirn que

JCL Logistics Austria GmbH compte achever en 2014.Laréorientation

de la logistique de distribution de Zumtobel Group est àplacer dans

le contexte de l’extension delaproduction deluminaires àDornbirn

(Vorarlberg). Dans cenouveau centre, JCL Logistics vaproposer à

l’avenir des services tels que l’entreposage, lepréacheminement/postacheminement

ainsi que d’autres services générant delavaleur ajoutée,

également pour d’autres nouveaux clients.

La nouvelle plate­forme logistique deJCL, située dans lenord de

Dornbirn, aura une superficie d’environ 70000 m 2 et sera parfaitement

raccordée aux réseaux routiers et ferroviaires. Zumtobel Group a

Stephan Jöbstl, CEO de JCL Logistics, (àg.) et Thomas Bischof,

directeur de l’usine Zumtobel deDornbirn.

besoin des capacités d’entreposage supplémentaires afin

de poursuivre sacroissance. L’externalisation del’entreposage

de produits finis, assuré jusqu’ici ausiège social

àDornbirn, libère delaplace pour l’entrepôt externe de

matières premières etdeproduits semi­finis. «Pérenniser

les emplois dans larégion deDornbirn était pour nous

l’objectif prioritaire, en optant pour cettesolutionlocale

nous avonsatteint notrebut», explique Thomas Bischof,

directeur del’usine Zumtobel de Dornbirn.

Photo: JCL Logistics

www.rolsped.com

Teamspirit scores.

Bevor das entscheidende Goal geschossen werden

kann, erfordert es das präzise und taktische Zusammenspiel

des gesamten Teams. So auch im kombinierten

Verkehr. Von Ihrer Vorgabe an unsere

Abteilung Operating bis hin zur perfekten Erledigung

des Auftrags und dem gelungenen Rückspiel an den

zufriedenen Kunden.

Teamgeist macht Sieger:

Operating ist unsere Disziplin.

Roland Spedition GmbH -Austria

A-2320 Schwechat, T: (+43 1) 728 37 43, F: 720 22 40

A-5071 Wals bei Salzburg, T: (+43 662) 854 351, F: 854 169

E: office@rolsped.com, www.rolsped.com

Rester fidèle au site de Dornbirn

T. Bischof ajoute: «L’entrepôt deproduits finis sur lesite

de l’usineatteint d’ores et déjà leslimitesdeses capacités.

L’intégration de l’entrepôt de matières premières etde

produits semi­finis permet en outre d’optimiser encore

davantage les processus deproduction. Cette mesure

rend en effet laproduction àDornbirn beaucoup plus

souple. Autre aspect positif: les riverains de l’usine apprécieront

le fait que letraficsera réduit d’environ 120

camions par jour.»

Zumtobel Group investit actuellement 20 M. d’EUR

dans une nouvelle halle de production sur lesite existant.

Elle devrait être ouverte fin 2013. L’usine de luminaires

profiteraalors d’uneairedeproductionaccruede

8000 m 2 et de bureauxsupplémentairesde1600m 2 .Ces

mesures prouvent onnepeut mieux que Zumtobel reste

fidèle au siège deDornbirn. En2011/2012, legroupe a

réalisé unchiffre d’affaires de1,28 milliard d’EUR avec

environ 7500 collaborateurs. www.jcl-logistics.com

DAS RÄDERWERK

DER LOGISTIK

www.ennshafen.at


Journal pour leTransport International 05-06 2013 SpécialAutriche

25

Le trafic routierautrichien deplus enpluspolluant

De Mr. Propre aupetit cochon

En matière detrafic, l’Autriche est passé de l’Etat modèle au mouton noir de l’environnement. La république alpine se classe àla4 e

place des plus grands émetteurs deCO 2 par habitant del’UE, comme le prouve une étude actuelle.

Photo: thinkstock

«Lesecteur destransportsautrichienamalheureusement

trouvé son chemin de Damas ces deux dernières décennies.

Sil’Autriche faisait encore figure de pionnière au

moment de l’introduction du potcatalytique en Europe,

notre pays est aujourd’hui la lanterne rouge enmatière

de protection du climat dans le trafic»: c’estainsi qu’Ulla

Rasmussen, du Verkehrsclub Österreich (VCÖ), résume

les résultats d’une étude actuelle du VCÖ, basée sur les

données de l’agence européenne pour l’environnement

de 2011.

Sur les 27 membres de l’UE, l’Autriche arrive ainsi

en 4 e place des plus grands émetteurs de CO 2 avec

2525 kg, se situant à

40% au­dessus de la

Plus de diesel consommé et brûlé.

moyenne européenne

(1815 kg) et n’étant précédée

que de Chypre

(2660kg),delaSlovénie

(2785 kg) et du Luxembourg

(12 805 kg). Les

Etats signataires du

protocole de Kyoto

ont convenu en 1997

de relever les émissions

du trafic sur la base

du carburant consommé

dans le pays. Le

Luxembourg est ainsi devenu la «station­essence discountdel’UE»,selon

U. Rasmussen. Lesémissions n’ont

cessé d’augmenter en raison de la «course aucarburant

le moins cher». «Le bilan climatique autrichien s’est, lui

aussi, dégradé suite àcette course, en raison des faibles

taxessur leshuilesminérales», précisel’experte du VCÖ.

que l’Eurosuper, alors que lacombustion d’un litre dediesel génère

presque 14% de CO 2 de plus ainsi que des substances nettement plus

polluantes (oxydes d’azote et particules). L’avantage fiscal que présente

le diesel profite principalement aux poids lourds qui roulent presque

exclusivement audiesel. «Il n’y apas de raison que les camions paient

moins de taxes pour 1ldecarburant que les 2M.d’automobilistes qui

conduisent une voiture àessence», plaide U. Rasmussen, favorable àun

ajustement de la taxe sur les huiles minérales.

ah

www.vcoe.at

Transit etcourse aucarburant le moins cher

L’étude révèle que les lands autrichiens voisins de l’Allemagne

oudel’Italie présentent un bilan climatique plus

mauvais. Lesémissions lesplusélevées parhabitant, et de

loin, sont celles duTirol (3400 kgCO 2 par habitant), en

raison du transitdes poidslourdsqui font le plein de diesel

au Tyrol, où celui­ci est nettement moins cher que dans

les pays voisins. Lemeilleur bilan climatique est celui du

Vorarlberg avec1650kgCO 2 parhabitant–comparativement:enTchéquie(9

e placedansl’UE) on relève 1625 kg,

et au Portugal 1670 kg.Parmiles régionsautrichiennes,la

capitale Vienne suit avec 1860 kgCO 2 par personne, ce

quicorrespondàlaGrande­Bretagne (douzièmedel’UE).

Le VCÖ exige du gouvernement fédéral unpaquet

de mesures complet pour laprotection duclimat dans

le trafic. Parmi celles­ci une plus grande justice fiscale

en matière detaxation des huiles minérales: lediesel

est actuellement imposé 0,085 EUR demoins par litre


26 SpécialAutriche Journal pour leTransport International 05-062013

Nouvelle victimedelacrise financière et économique

Faillite de la société Tatschl

La maison d’expédition autrichienne Tatschl &Söhne Speditions­ und Transport GmbH,

basée àLiezen dans leLand autrichien deStyrie, s’est déclarée encessation de paiement

et adéposé son bilan le28décembre 2012.

Les dettes de l’entreprise Tatschl atteignaient16,7M.d’EUR

alorsque lesactifs

étaient deseulement 4,5 M.d’EUR, ce

qui a donné un endettement de12,2 M.

d’EUR. Il ressort dudépôt de bilan que

la sociétéétait dirigéepar Josef Tatschlen

qualitédegérantcommercialalors queles

associés étaient Tatschl Beteiligungsgesellschaft

avec une part de 66,36% et la

fondation privée de la famille Tatschl

avec une part de 33,64%.

Selon les informations fournies par

l’organisation de protection des créanciers

Kreditschutzverband von 1870

(KSV), le dépôt debilan aégalement un

impact sur lasuccursale allemande basée

à Rheinmünster (Bade­Wurtemberg).

On s’attend par conséquent àune procédure

de faillite secondaire. C’est depuis

Rheinmünster que lasociété Tatschl assurait

jusqu’ici des transports vers toute

l’Allemagne.

Le début delafin remonte à2009

C’est en2009 que les choses ont commencéàdégénérer,lorsque

la criseéconomique

européenne s’est acheminée vers

son point culminant etque les nouvelles

négatives en provenance de l’industrie

automobile sont devenues de plus en

plus fréquentes. Lasociété Tatschl aen

effet travaillé pendant delongues années

pour cette branche d’activité en traitant

des transports d’automobiles àl’échelle

européenne. Labaisse des ventes d’automobiles

ayant entraîné un recul de ces

activités, Tatschl adûimmobiliser 60 de

ses 90transporteurs d’automobiles. Les

coûts fixes (frais de leasing, de personnel

etc.) ont alors renforcé la pression économique.

Selon le KSV, l’espoir nourri

par l’entreprise de pouvoir se remettre

après lacrise aété déçu car entre­temps

des concurrents d’Europe duSud­Est se

sont établis sur le marché automobile

ouest­européen en offrant des conditions

plus avantageuses. Lapremière tentative

de sauvetage deTatschl date de 2011: la

société acédé les transports d’automobiles,

réduit la taille de l’entreprise et fait

appel àunconseiller.En2012ont ensuite

eu lieu des discussions animées avec des

investisseurs potentiels, mais elles n’ont

pas abouti. Acette époque la poursuite

des activités sans capital frais devenait

de moins en moins probable. Le28décembre

2012, il aété décidé de déposer

le bilan autribunal decommerce de Leoben.

136 collaborateurs et 206 créanciers

sont concernés. Selon les informations

les plus récentes, ilyaurait une personne

intéressée parunbailpuiséventuellement

par une reprise.

jomue

www.tatschl.com

ADV 040/2013 CH

Logistics perfected.

Performance increased. Worldwide.

Are your goods flows efficient? And your transit times short enough?

Could your stock levels be adjusted to reduce process and fixed costs?

Within our network of procurement, production, storage and distribution,

we move people, goods and data towards aclear goal: To turn logistics

challenges into areal competitive advantage, together with you.

Experience for yourself how GW moves.

Service line +41.58.458.5511

www.gw-world.com


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Europe du Sud/Europe du Sud-Est &Turquie

27

Barcelone, plaque tournante des services shortsea de Grimaldi

Pose de la première pierre

AlaMuelle Costa deBarcelone Grimaldi Group, basé àNaples, vient deposer lapremière

pierre d’un nouveau terminal qui servira de plaque tournante deses services short

sea enMéditerranée occidentale. Legroupe compte investir 20M.d’EUR dans cette

installation.

Guido Grimaldi de Grimaldi (à g.) etSantiago Vila iVicente du gouvernement catalan ont posé la

première pierre.

C’est dans lecadre d’une cérémonie très

officielle que legroupe Grimaldi aprocédé,

le 14 janvier passé, àlapose dela

première pierre du nouveau Grimaldi

Terminal Barcelona. Rappelons que l’administration

portuaire lui aaccordé une

concessiond’exploitation de 15 ansassortie

d’une option de prorogation desept

ans. Ce nouveau terminal de 63 000 m 2

comprendra un bâtiment de trois étages

(superficie totale: 3750 m 2 )abritant des

bureaux, des commerces, un restaurant

et une salle de réunion. Lanouvelle installation

offrira en outre des possibilités

d’entreposage de fret, enparticulier

d’automobiles, vans, camions et autres

marchandises ro­ro. Legroupe investira

approximativement 20 M. d’EUR dans

ce projet afin defaire de Barcelone une

plaque tournante de la navigation côtière

Le groupe Grimaldi

Le groupe Grimaldi (environ 10 000 collaborateurs)

fondé en1947 aréalisé en 2011 un

chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’EUR. Fort

d’une flotte de plus de 100 navires, ilfigure

parmi les armements mondiaux leaders du

transport d’automobiles etdefret ro­ro. En

2011,ilaacheminé 3M.d’automobiles, 1,52

M. de trailers et 2,8 M.depassagers.

en Méditerranée occidentale. «Notre objectif

est d’étendre encore davantage le

réseau de servicesshort seaetderenforcer

le rôle de Barcelone en tant que port stratégique

dans le cadre des services fret et

passagers du groupe Grimaldi», explique

le groupe.

Etaientprésents,entre autres, lors de la

pose de la première pierre: Santiago Vila

iVicente, directeur de l’aménagement du

territoire etdeladurabilité dugouvernement

catalan, Guido Grimaldi, corporate

commercial truck &trailer director

de Grimaldi ainsi que Mario Massarotti,

managing director de Grimaldi Logistica

España.

Ouvert àd’autres transporteurs

Sur le nouveau terminal, Grimaldi et

d’autres prestataires detransports maritimes

traiteront des trafics fret etpassagers.

Actuellement, le groupe Grimaldi

propose un départ par jour entre Barcelone

et Civitavecchia (Rome). En été,

Porto Torres (Sardaigne) est aussi desservi.

L’armement offre en outre une fois

par semaine un service passagers et fret

vers Livourne etTanger ettrois fois par

semaine unservice fret vers Livourne et

Savone.

it

www.grimaldi.napoli.it

Photo: Grimaldi

En bref

Logistique urbaine verte. L’agence

romaine pour la mobilité va verser des

subventions totalisant 2,5 M.d’EUR pour

l’acquisition depetits véhicules de transport

de moins de 6,5 t.Sur ce total, 1M.d’EUR

sont prévus pour des véhicules àpropulsion

méthane, 0,5 M. d’EUR pour des véhicules

électriques ouhybrides, 0,6 M. d’EUR pour

les véhicules GPL et 0,4 M.d’EUR iront àdes

véhicules diesel répondant àlanorme

Euro 5. www.agenziamobilita.roma.it

Une croissance saine. Dans un «environnement

national extrêmement difficile» selon

ses propres déclarations, lasociété grecque

Goldair Group opérant dans le handling de

fret aérien apoursuivi l’année dernière sa

«stratégie de croissance prudente et raisonnable».

Le département Goldair Handling

ainvesti 7M.d’EUR et étendu saprésence

àhuit aéroports supplémentaires du pays.

Après Larnaka, Paphos (tous deux Chypre)

et Sofia (Bulgarie), elle opère nouvellement

aussi àBurgas (Bulgarie). www.goldair.gr

Interface intermodale. L’UE soutient à

hauteur de 1M.d’EUR des études portant

sur lacréation d’une plate­forme intermodale

sur l’aéroport international de Cluj­

Napoca (Roumanie). Selon l’UE, la distance

d’environ 4kmentre le réseau ferroviaire et

l’aéroport constitue leprincipal obstacle à

un transfert demarchandises sans accrocs

de la route vers lerail etl’avion. Il s’agit

maintenant de trouver lameilleure solution

pour raccorder le réseau ferroviaire àl’aéroport.

www.airportcluj.ro

MSC vers Rostov via Istanbul. Début

2013, Mediterranean Shipping Company

(MSC) aétendu son réseau en yajoutant le

port russe Rostov­sur­le­Don situé non loin

de la mer d’Azov. Letransport de conteneurs

est effectué via Istanbul par l’armement de

trafic feeder Lamrus qui propose des départs

hebdomadaires. www.mscgva.ch

Cosco veut investir au Pirée. Selon les

médias grecs, le groupe chinois denavigation

et de logistique China Ocean Shipping

Company (Cosco) aimerait acquérir pour la

somme rondelette de 1milliard d’EUR une

part de 60% dans les deuxième et troisième

postes àquai du plus grand port grec. L’Etat

grec en détient une part de 74%. Le gouvernement

serait entrain dechercher des

investisseurs pour la privatisation du Pirée et

de Salonique. Il aconfirmé qu’«il est question

de Cosco enqualité d’investisseur».

www.olp.gr; www.cosco.com


18th INTERNATIONAL

EXHIBITION&CONFERENCE

FOR TRANSPORT &LOGISTICS

23-26 APRIL 2013

VVC EXHIBITIONCENTER

MOSCOW

20,149 m 2 (gross)

24,233 attendees

523 participants

29 countries

12 national pavilions

ITE Group Plc

Julia Wocka-Gowda

Tel +44 207 596 5188

transport@ite-exhibitions.com


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Moyen-Orient

29

Etihad et Qatarlorgnent des compagnies étrangères

Acontre-courant

Les Etats du Golfe exercent non seulement ungrand pouvoir d’attraction sur la population

du sous­continent indien, leurs compagnies aériennes semblent aussi être les premières

candidates àlaprivatisation partielle des concurrentes indiennes.

L’annéedernière, le gouvernement indien

aautoriséles entreprisesétrangèresàdétenir

des participations minoritaires dans

les compagnies aériennes indiennes (cf.

ITJ 39­40/2012, page 27). Unnouveau

chamboulement s’annonce aujourd’hui

dans le secteuraérienindiendéjàtrèsagité.

Iln’est pas étonnant dans ce contexte

que l’on parle du carrier Etihad. Cetype

d’expansion correspond eneffet tout à

fait àlastratégie connue de cette compagnie

aérienne, ainsi que l’a d’ailleurs

confirmé récemment David Kerr, viceprésident

fret ducarrier lors d’un entretien

(cf. ITJ 45­46/2012, page 62).

Regard aussi tourné vers l’Europe

Jet Airways, qui réussit plutôt bien sur le

marché indien, serait elle aussi visée par

Etihad qui aurait l’intention d’acquérir

24% dececarrier àbas prix (low cost

carrier/LCC) basé àMumbai, et ce en

déboursant 330 M. d’USD. La transaction

pourrait avoir lieu assez rapidement.

Nouveau service de/vers les Pays-Bas et avion-cargo vers Guangzhou

Etihad Airways nes’intéresse pas uniquement àl’Inde. Comme annoncé àlami­janvier, le flag

carrier des Emirats Arabes Unis desservira pour la première fois Amsterdam (Pays­Bas) àpartir du

15 mai 2013. Leservice quotidien enA330­200 doublera leservice offert àpartir del’été par son

partenaire decode­sharing KLM vers Abu Dhabi.

Le service all­cargo vers Guangzhou (sud de la Chine), annoncé àcourt terme, alui déjà

démarré. Depuis le 17 janvier, un A330­200F touche chaque semaine latroisième ville del’empire

du Milieu (12 M.d’habitants). Cet appareil aune capacité ensoute de68tdefret. Dans cecas­là,

il s’agit essentiellement d’appareils électriques.

ah

Du personnel d’Etihad, dont certains Indiens,

lors du transbordement, en juin 2009, d’œuvres

d’art demusées européens pour l’exposition

«Talking Art Louvre Abu Dhabi».

C’estavecunautre LCC indien queQatar

Airways(QR)est mise en relation.Lefait

que lepatron deQR, Akbar AlBaker,

souligne haut et fort dans les communiqués

de presse nepas du tout s’intéresser

àSpice Jet, nesignifie pas grand chose.

Peu après avoir démenti des rumeurs correspondantes

àl’automne 2012,QRest en

effet devenue la première compagnie aérienne

du Moyen­Orient àrejoindre une

alliance (Oneworld; cf. ITJ 45­46/2012,

page 63). Bien plus tôt sera peut­être réalisée

une autre transaction puisque QR

afait publiquement part deson intérêt

pour une participation (non précisée)

dans Czech Airlines. www.qrcargo.com

www.etihadcargo.com

Photo: Etihad Cargo

Emirates Skycargo accroîtson offreversleSud­Est asiatique

La Thaïlande six fois par jour

Après avoir ouvert un service vers Phuket, la compagnie aérienne deDubaï (EAU) accroît

son service vers Bangkok etintègre d’autres métropoles asiatiques dans son réseau.

Apartir du31mars, Emirates assurera

35 vols par semaine entre saplaque tournante

internationale deDubaï et la capitale

thaïlandaise. Elle assurera une des

liaisons avec lefleuron de sa flotte, un

A380,enpoursuivant le voljusqu’à Hongkong

(Chine). Au départ de Bangkok, les

vols pourront être prolongés vers Sydney

(Australie) et Christchurch (Nouvelle­

Zélande).

Avec le service lancé le10décembre

2012 vers Phuket, Emirates propose par

conséquent 56 vols par semaine depuis

la Thaïlande. La capacité fret hebdomadaire

d’Emirates Skycargo augmente de

105 tpar direction passant ainsi à750 t

par direction. La Thaïlande exporte

essentiellement des composants électroniques,

des textiles, des produits de

beauté, des produits pharmaceutiques et

alimentaires. Côté importation, ils’agit

surtout devéhicules et de pièces, de textiles

etde produits alimentaires. Ram

Menen, divisional senior vice president

cargo d’Emirates, se réjouit de la desserte

de l’île de Phuket surtout connue

comme destination de vacances: «Phuket

joue un rôle important dans l’économie

thaïlandaise.» Phuket importeenpremier

lieu des produits alimentaires, pièces de

rechange, équipements deplongée, matériel

de bureau et équipements ménagers.

Les exportations sont surtout composées

de thon et de crustacés vivants.

Avec le début de l’horaire d’été, Emirates

lance aussi une quatrième liaison

quotidienne avec Kuala Lumpur (Malaisie).

Untroisième vol quotidien est déjà

assuré depuis le 1er janvier vers Manille

(Philippines). Dès le1er mars, Emirates

opérera trois fois par jour vers Djakarta

(Indonésie).

www.skycargo.com

Varsovie figure sur l’horaire d’hiver

Pour les uns Varsovie était ladernière

nouvelle destination de 2012 et pour les

autres la première de 2013: le5décembre

Qatar Airways alancé unservice depuis

Doha en A320 dont les fréquences passeront,

le 1er février, dequatre àsept par semaine.

Cinq jours plus tard, Emirates desservira sa

première destination en Pologne, également

chaque jour, mais avec l’A330 plus grand.

ah


30 Afrique Journal pour leTransport International 05-062013

Coordonner lesréseaux fret en Afrique australe

L’arrière-pays deDurban

L’extension duport demer sud­africain de Durban, sur l’océan Indien, progresse. Afin

de renforcer la desserte del’arrière­pays duport, l’Afrique duSud mise sur une stratégie

commune avec les pays voisins en matière de transport ferroviaire de marchandises.

L’Afrique du Sud passe à l’acte. Pour

développer les capacités detransbordement

de ses ports, legroupe logistique

d’Etat Transnet débloque, dans le cadre

de sa market demand strategy (MDS), la

sommed’environ 8milliardsd’EUR qu’il

va consacrer àdivers projets et acquisition

jusqu’en 2019. Le6décembre 2012,

Transnet apar exemple acquis le terrain

de l’ancien aéroport de Durban où sera

créé un bassin portuaire supplémentaire.

Il reste que les liaisons entre les ports et

les pays voisins sont encore insuffisantes.

Cinq Etatsd’Afrique australe viennent

de décider decoordonner les activités de

leurs sociétés ferroviaires de trafic fret

afin de profiter des flux detransport de/

vers Durban.L’accord entrelaRépublique

démocratique duCongo, la Zambie, le

Zimbabwe et le Bostswana remplacera

les accords bilatéraux existants, rendus

responsables d’obstacles dans le transit

de conteneurs, mais aussi dans celui de

métaux semi­précieux etdecéréales.

Le site de Bulawayo dans le sud du

Zimbabwe jouera un rôle clé dans ce

contexte. «Notre objectif est decréer un

réseau feroviaire unique sur l’axe Nord–

Sud avec uncentre d’exploitation communàBulawayo»,aexpliquéle14janvier

2013 Nyameka Madikizela responsable

des activités internationales deTransnet

Freight Rail.

www.transnet.net

Le Qatar investit dans

les transports auNigeria

C’estleministre du Commerce et de l’Investissement

du Nigeria, Olusegun Aganga,

qui aannoncé les investissements du

Qatardanslaseconde économie du continent

africain. Ladéclaration d’intention

signée parles deux partiesprévoiten2013

des investissements de presque 300 M.

d’EUR dans lesecteur du transport du

Nigeriaqui manque d’investisseurs étrangers.Leministre

alaisséentendreque par

le biaisdemesures fiscales l’Etat nigerian

va créer debonnes conditions pour des

projets de construction, notamment en

proposant du ciment àprix avantageux.

Le Nigeria connaît depuis 2008 une

croissance exponentielle du PIB d’environ

6%par an. Selon la Banque mondiale,

le secteur dutransport constitue

le principal obstacle audéveloppement

de ce pays de 170 M.d’habitants qui est

le premier producteur depétrole et propriétaire

des plus grandes réserves degaz

naturel ducontinent.

cd

www.worldbank.org/ng


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Asie

31

Reculdelademande de produits japonais

Stagnation du trafic conteneurs

Selon les plus récents pronostics, levolume detransbordement deconteneurs auJapon

va enregistrer une très faible hausse au cours del’exercice 2012/13 (31 mars 2013), de

0,1% à12,44 M. de TEU.

L’évolution décevante du trafic conteneurs

est imputable àlabaisse delademande

enproduits japonais qui entraîne

un ralentissement des exportations. Les

exportations conteneurisées devraient

d’ailleurs baisser au cours de l’exercice

2012/13. Les exportations vers les USA

seront probablement stables alors que

celles vers la Chine etl’Europe seront

insatisfaisantes.

Au cours de la période analysée, les

exportations via les neuf plus grands

ports japonais devraient baisser de 0,6%

à5,1 M. de TEU, alors que les importations

grimperaient de0,6% à7,4 M. de

TEU. Les neuf ports leaders du Japon,

dont Tokyo, Yokohama, Osaka et Kobé,

traitent environ 90% du transbordement

de conteneurs au Japon.

Depuis quelque temps, l’économie

japonaise est à la peine. Les données

conjoncturellessesontnettement détériorées

au second semestre. Les entreprises

investissent moins, les exportations etla

production industrielle demeurent décevantes

et les consommateurs réduisent

leurs dépenses.

La balance commerciale japonaise du

mois denovembre montre àquel point

la situation est précaire. C’est ainsi que

le Japon a enregistré un déficit de la

balance commerciale de 222,4 milliards

de JPY, un nouvel indicateur du manque

de compétitivité des produits japonais

àl’étranger. Le différend avec laChine

àpropos d’un archipel situé enmer de

Chine orientale a entraîné une chute

notable des exportations. Les protestations

anti­japonaises enregistrées dans de

nombreuses villes chinoises ont en effet

conduit àunboycott deproduits japonais

qui exerce, aujourd’hui encore, une

influencenégativesur lesexportationsdu

Japon vers laChine.

Photo: thinkstock

Le fameux chat, présent dans denombreuses

devantures japonaises pour attirer des clients,

n’a actuellement pas beaucoup de succès.

Le Nittsu Research Institute prévoit, en

s’appuyant pour cela sur les mesures de

promotion de l’économie du nouveau

gouvernement et sur lefléchissement de

la monnaie japonaise, denouveau une

augmentation de 2,3% du transbordement

japonais de conteneurs à12,7 M.

de TEU, ce grâce auredressement attendu

des exportations de1,8% à5,2 M. de

TEU. Lesimportationsdevraient grimper

de 2,7% ou 7,6M.deTEU.

Barbara Odrich

DB Schenker davantage

présente en Australie

Le prestataire deservices logistiques DB

Schenker ainauguré uncentre logistique

de 21 000 m 2 àSydney (Australie). Cette

plate­forme moderne est conçue pour

plusieurs gros clients etaune capacité

de presque 20000 palettes. Elle compte

80 salariés et couvre les besoins logistiques

de quelques grandes sociétés australiennes

dessecteurs électronique,biens

de consommation, pharmaceutique et

matériel de bureau.

Le nouveau terminal de DB Schenker­

Terminal est lacinquième plate­forme de

distribution de Schenker Australia Pty

Limited enNouvelle­Galles­du­Sud etla

16 e installation de DB Schenker enAustralie.

DBSchenker mise àSydney sur le

système «Pick­by­Voice» afin de garantir

un entreposage plus efficace et moins de

manutention des marchandises.

www.dbschenker.com

En bref

Expansion deSingapore Post. Singapore

Post aacquis pour la somme de 60 M. de SGD

(36,7 M.d’EUR) une part de 62,5% dans la

maison d’expédition Famous Holdings basée

àSingapour. Ilaété convenu d’accorder à

Singapore Post une option pour acheter lapart

restante de 37,5%. Le prestataire de services

logistiques, fondé en1988, dispose de ses

propres bureaux àSingapour, auJapon, en

Australie, en Chine, enMalaisie et aux Etats­

Unis.

www.singpost.com

Kerry s’engage au Vietnam. La société

logistique asiatique Kerry Logistics, basée à

Hongkong, vient de prendre une participation

majoritaire dans leprestataire de services

express Tin Thanh Express (TTC). Kerry Logistics

acréé spécialement àcet effet la société

conjointe Kerry TTC Express avec des partenaires

locaux. Le siège de la société commune

se trouve àHanoï.

www.kerrylogistics.com

http://ttcvina.com

Trois nouveaux membres de PPG. La coopération

colis lourds Project Professionals Group

(PPG) atrois nouveaux membres asiatiques. Il

s’agit del’entreprise World Wide Logistics, qui

va représenter leréseau PPG dans lenord de

la Chine etàHongkong, ainsi que des prestataires

de services Indonesia Project Logistics

(Indonésie) et Global Container International

(Singapour). www.ppgprojects.com

Dongfeng Gefco enChine. Dongfeng Gefco,

une société conjointe chinoise du prestataire

français de services detransport etdelogistique

Gefco et du constructeur automobile

chinois Dongfeng, est devenue officiellement

partenaire logistique dunouvel entrepôt pour

pièces automobiles delamarque Dongfeng

Peugeot­Citroën àBeijing (Chine).

www.gefco.net

Nouveau service de Yusen Logistics. Le

prestataire de services logistiques Yusen

Logistics annonce l’ouverture d’un nouveau

service fret maritime LCL hebdomadaire entre

Laem Chabang (Thaïlande) et Los Angeles CA

(USA). www.yusen-logistics.com


32 Amérique du Nord et Amérique latine Journal pour leTransport International 05-062013

Platinum Air Cargo USA repris par le groupe ATC

L’Amérique en point de mire

Le groupe ATC, basé àFrancfort (Allemagne), afait l’acquisition dugeneral sales agent (GSA) texan Platinum Air Cargo USA. «Grâce

àl’intégration dans notre groupe et aux synergies qui enrésultent, Platinum fait aujourd’hui un grand pas vers la scène globale du fret

aérien», déclare Ingo Zimmer, patron d’ATC, en commentant la transaction.

Le groupe ATC, fondé en1971 enSuisse

et aujourd’hui membre dugroupe français

World Freight Company, arepris le

GSA (general sales agent) Platinum Air

Cargo USA LLC, domicilié àHouston

TX. Lacoordination des activités commerciales

devrait se traduire par denombreuses

synergies. Les objectifs de ces

dernières sont notamment d’encourager

la croissance des deux partenaires etde

pérenniser les emplois existants, a­t­on

appris dans uncommuniqué depresse

datant de la mi­janvier.

Alasuite du regroupement, Platinum

USA vaprogressivement changer de nom

pendant l’année en cours pour opérer à

Un agent USchevronné

Platinum Air Cargo USA, créé en 2003, offre

sur lemarché unportefeuille vaste et de

qualité. Parmi ses clients figurent Centurion

Cargo, Egypt Air, NCA Cargo, SAS Cargo et

Etihad Cargo. Cette dernière adéjà confié la

gestion de ses activités fret àATC Aviation.

www.atc-aviation.com

En 2012, levolume defret aérien alégèrement

baissé àHouston par rapport à2011, en

l’occurrence de 1,1% à419 215 t.

terme exclusivement sous le nom dela

nouvelle société mère ATC. La fusion

n’aura pas d’effet sur leGSA britannique

Platinum Air Cargo. Il est eneffet juridiquement

séparé deson homonyme US

et continuera par conséquent d’exercer

ses activités sous la marque connue Platinum.

La reprise dePlatinum USA par ATC

aété scellée officiellement autournant

de l’année alors que les deux parties ont

négocié les détails pendant pas moins de

Photo: Houston Airport System

deux ans. Rien n’afiltrédes détailsfinanciers

delatransaction.

Accès àdevastes réseaux

L’agent commercial ATC est ainsi pour la

première fois physiquement présent sur

le continent américain. Les huit propres

stations de Platinum vont compléter le

réseau. Certaines se trouvent sur les aéroports

fret importants de Chicago, Los

Angeles, Miami et New York. L’ouverture

d’une succursale supplémentaire à

Washington DC étaitprévuepourlemois

de janvier enrelation avec lenouveau vol

régulier d’Etihad Airways (le partenaire

conjoint d’ATC et de Platinum) entre

Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) etla

capitale US.

Compte tenu desnombreux transports

organisés par Platinum vers l’Amérique

latine, ATC yaccroît aussi son influence.

En contrepartie, le GSA US bénéficie

d’un accès direct auréseau établi desa

société mère en Europe, en Chine, en

Inde et en Afrique.

ah

En bref

Houston adusuccès. La métropole texane

bénéficiera bientôt de deux nouvelles liaisons

intercontinentales (quatre vols par semaine).

Le 1er avril, Turkish Airways lancera un service

avec Istanbul enB777­300ER. C’est avec ce

même type d’avion qu’Air China desservira à

partir du 11 juillet George Bush International,

sa cinquième destination nord­américaine

depuis Beijing. www.fly2houston.com

Menlo Worldwide. La société logistique

US 3PL Menlo Worldwide, qui fait partie du

groupe du secteur expédition Con­way Inc., a

obtenu un certificat dit «green business» pour

sa plate­forme logistique deLivermore CA

(USA). Ce certificat confirme que l’installation

aété construite selon des critères écologiques

(utilisation des eaux depluie, meilleure efficacité

énergétique et réduction des déchets).

www.con-way.com

UPS lance un nouveau service. L’expressiste

US et prestataire de services colis UPS propose

un nouveau produit fret express appelé UPS

Worldwide Express freight service. Selon UPS,

les expéditeurs peuvent «faire acheminer des

palettes de 70 kg aussi facilement que des

colis». L’offre est disponible immédiatement

dans 37 pays (par exemple en Allemagne et

en Suisse). Avec UPS, il est possible de faire

transporter dufret palettisé vers 41pays.

www.ups.com

FMC 1037 NF –IATA NO. 01-1-5000/0014

MANACO INTERNATIONAL FORWARDERS, INC.

WORLD WIDE SHIPPING BY LAND, SEA &AIR

OUR SUCCESS IS BUILT ONSERVICE

AMMAN BUILDING P.O. BOX 13081

PORT EVERGLADES

FT. LAUDERDALE, FL 33316 ·(954) 463-6910

Telefax (954) 463-3509 ·E-Mail: manaco7@aol.com

www.mifi.com

NEWYORK/NEW JERSEY OFFICE: 22 McCLELLAN ST.

NEWARK, NEW JERSEY 07114 · (973) 622-3990


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Amérique du Nord et Amérique latine

33

Reef Shipping jettel’éponge

Matson se déploie

dans lePacifique Sud

Reef Shipping, Auckland, qui afait faillite fin 2012, aété vendue

pour un montant non précisé àlasociété Matson.

Un navire de Matson en route pour Philadelphie.

Photo: Matson

Matson, lacompagnie maritime cotée àlaBourse deNew

York, afait l’acquisition de la néo­zélandaise Reef Shipping

pour un montantqui n’apas étérévélé. Ce faisant, elle compte

développer ses activités dans le Pacifique Sud. L’acquisition

comprend quatre navires etquelque 1500 conteneurs.

Actuellement, Matson aligne 17 navires en trafic entre

Hawaii,Guam, la Micronésie et lesîlesMarshall. Ellepropose

en outre unservice entre laChine et le sud delaCalifornie.

Grâceàcette récentetransaction,ellepourraoffrirdes liaisons

supplémentairesentre Auckland,Fiji,Nauru,les îles Salomon,

Tahiti, Samoa, les îles Cook, Niue, Tonga, Wallis­et­Futuna,

Vanuatu, Tarawa et Majuro.

«Bien que la transaction soit relativement peu importante,

elle nous permet de compléter defaçon idéale notre réseau

croissant de services entre les îles duPacifique», déclare Matt

Cox, chief executive de Matson.

Nauticus

www.matson.com; www.reefship.co.nz

LAN Cargo lance unoutil e-booking

La compagnieaériennefretLAN Cargoetses sociétés affiliées

latino­américaines Absa (Brésil), Lanco (Colombie) etMAS

Air (Mexique) proposent depuis début janvier unsystème de

réservation électronique plus efficace. L’outil e­booking est

disponible dans un premier temps au départ de New York,

de Miami (USA) et de Mexico. Aucours de l’année, il sera

étendu, sipossible, àdegrandes parties duréseau mondial.

«Cet outil offre davantage desouplesse auclient puisqu’il

lui permet d’effectuer des réservations enligne 24 heures sur

24.» Cela se traduit par un gain de temps etdes économies,

souligne Cristían Ureta, gérant de LAN Cargo, en résumant

les avantages du nouveau système.

www.lancargo.com


34 Divers Journal pour leTransport International 05-062013

Virgin Atlantic Cargo achemine unsapin de Noël autrichien en Afrique duSud

Un sapin prend l’avion

Différents modes detransport ont été nécessaires pour transporter endécembre un sapin

autrichien jusqu’à un bateau de croisière ancré au large duCap. Letronçon aérien de ce

voyage aété confié àVirgin Atlantic Cargo.

Il va de soi qu’au large duCap les passagers

du bateau de croisière MS Europa

n’ont pas vécu des fêtes de Noël dans la

neige. Cethôtel flottant,qui fait partie de

la flotte de l’armement allemand Hapag­

Lloyd et aété désigné en2012 (pour la

13 e fois) «meilleur bateau de croisière du

monde», anéanmoins réussi àcréer un

peu d’ambiance deNoël ensurprenant

ses400 passagers le matindu25décembre

par unsapin de Noël de 7mdehaut.

Cet arbre aété abattu quelques jours

plus tôt en Autriche avant de commencer

son long voyage sur uncamion de

12 mqui atraversé lamoitié del’Europe

jusqu’à Londres (Grande­Bretagne). Sur

l’aéroport de Heathrow, pas moins de

huit personnes l’ont chargé soigneusement

dans la soute d’un A340­300 de

Virgin Atlantic en partance pour Le Cap

(Afrique du Sud).

Photo: Virgin Atlantic

Un A340 amis le cap sur l’Afrique.

Un sapin très grand et exigeant

«Une très vieille tradition allemande stipule

que les bateaux decroisière doivent

être décorésdesapinsdeNoëldequalité»,

explique Carsten Leder, gérant deTefra

TravelLogistics GmbH,qui travailleavec

Hapag­Lloyd. Etant donné que d’autres

compagnies aériennes européennes

n’étaient pas en mesure de transporter

ce précieux fret, ilademandé conseil à

son partenaire Southampton Freight Services.

Ross Negus, gérant de cette dernière

société, acompris que lasouplesse

étaitessentielle pour ce contratetapensé

àundeses clients: «Notre coopération

étroiteavecVirginAtlanticnousaservi et

nous sommes heureux d’avoir participé à

ce projetsortant de l’ordinaire.»Legrand

sapin autrichien et15arbres plus petits

ont ainsi offert unNoël cinq étoiles aux

passagers.

cargo.virgin-atlantic.com

www.tefra-travel-logistics.de

Impressum

Rédaction etédition

swissprofessionalmedia AG

Grosspeterstrasse 23,Postfach, CH-4002 Bâle

Tél.: +41 58958 95 00

Fax: +41 58958 95 90

E-mail administration: info@transportjournal.com

E-mail rédaction: transport@transportjournal.com

E-mail individuel: prénom.nom@transportjournal.com

Internet: www.transportjournal.ch

Direction:

Oliver Kramer

Rédacteur enchef/Directeur depublication:

(cd) christian.doepgen@transportjournal.com +4158958 95 10

Rédactrice en chef adjointe:

(it) jutta.iten@transportjournal.com +4179776 51 30

Rédaction:

(ra) robert.altermatt@transportjournal.com +4158958 95 03

(ah) andreas.haug@transportjournal.com +4158958 95 22

Réseau mondial de correspondants:

Johannes Angerer (Feldkirch)

Eckhard-Herbert Arndt(Hambourg)

Rüdiger Arndt(Ferrol)

Dr.AndréBallin(Moscou)

Eckhard Boecker(Kisdorf)

SebastianBecker(Varsovie)

Claudia Benetti (Effretikon)

Martin Brückner (Francfort s. M.)

AnthonyCoia (Washington)

JosW.Denis (Heesch)

Lutz Ehrhardt(Hambourg)

Gordon Feller (San Rafael)

JosephRichard Fonseca (Mumbai)

Anitra Green (Muttenz)

Harald Jung(Milan)

Beat Keiser (Lugnorre)

Ralf Klingsieck (Paris)

Dr.RobertKluge (Leipzig)

Dr. Christine Kulke-Fiedler (Berlin)

IrisMartin (Hambourg)

Manik Mehta (New York)

JosefMüller (Vienne)

Barbara Odrich (Yokohama)

Katja Ridderbusch (Atlanta)

Dirk Ruppik (Surat Thani)

Holger Schlote (Istanbul)

Angelo Scorza (Gênes)

Wilf Seifert (Zurich)

Heiner Siegmund (Hambourg)

Traduction:

andree.schwarz@transportjournal.com +4158958 95 23

gyan.sharan@transportjournal.com +4158958 95 21

Maquette:

olivier.kilchherr@transportjournal.com +4158958 95 11

david.jentzen@transportjournal.com +4158958 95 17

ruedi.tschanz@transportjournal.com +4158958 94 17

Abonnement/Diffusion:

sabrina.schaub@s-p-m.ch +4158958 96 48

Publicité:

Salons et nouveaux marchés, Amérique latine:

ernst.littig@transportjournal.com +4158958 95 14

Mobil: +4179225 18 78

Suisse alémanique (sauf annonces d’emploi/annonces

immobilières), Bavière (codes postaux 8+9),

Autriche, Grande-Bretagne (expédition+trafic aérien),

Turquie, Iran:

roland.hofacker@transportjournal.com +4158958 95 07

Mobile:+41 79 3054840

Allemagne, Benelux, Pays nordiques, Royaume-Uni,

Irlande, Japon, Corée duSud, Afrique du Sud:

siegfried.angeli@transportjournal.com +4158958 95 04

Mobile:+41 78 688 87 90

Europe centrale et de l’Est, Asie centrale, Grèce, Chypre:

elina.marauska@transportjournal.com +4158958 95 27

Mobile:+41 78 688 87 92

France, Italie, Espagne, Portugal, Pays des Balkans,

Malte, Afrique duNord, Israël:

mirko.vasiljevic@transportjournal.com +4158958 96 88

Mobile: +41 79 4663595

Suisse romande, Suisse italienne, Emirats Arabes Unis,

Annonces d‘emploi/Annonces immobilières:

werner.kestenholz@transportjournal.com +4158958 95 16

Mobile: +41 79 6742952

Gestion annonces:

patricia.hunziker@s-p-m.ch +41 58 9589512

simon.fezzo@s-p-m.ch +41 58 9589629

Marketing:

david.pereira@s-p-m.ch +41 58 9589639

Comptabilité:

brigitta.meyer@s-p-m.ch +41 58 9589618

Fax: +4161564 37 00

Impression et expédition:

Printec Offset, D-34123 Kassel

Référence bancaire:

Credit Suisse, Bâle, Swift CRES CH ZZ 80A

IBAN: CH2304835030828631000CHF

IBAN: CH7504835030828632004EUR

Lieu d’exécution etdejuridiction: Bâle,Suisse

Toute reproduction ou représentation,mêmepartielle, des pages

publiées est soumise ànotre autorisation expresse.LeJTI décline

toute responsabilité quant aux documents qui lui sontsoumis.

74e année ISSN 2235-8099

Parutionbimensuelle/Abonnement: 220 CHF(fraisdeportensus)

Swissprofessionalmedia AG est membre associé

de la Fiata etdelaTiaca.


Journal pour leTransport International 05-06 2013 Des choses delavie /Liste des annonceurs

35

Du provisoire et des principes

«Optimistes, pessimistes –endéfinitive, les deux sont dans l’erreur.

Mais l’optimiste est plus heureux.»

Kofi Annan

Nous sommes en février, l’annéeest déjà

bien entamée, et mesamisn’ont plus

besoin de se faire du souci pourmoi.Peu

aprèsNoël, la situationétait cependant

encore bien différente, durantlapériode

entre les deux années, commeondit

chez nous. J’étais en effetnostalgiquede

l’année qui se terminaitetj’appréhendais

l’année àvenir.Une véritable période

charnière ensomme.

Monproblème est le suivant: je visen

Amérique, je suismariéeavecunAméricain,

j’aiunpasseport américain et je

mène une vie américaine. AuxEtats-Unis,

on regarderarement en arrièreetsitel

est lecas, jamaisavecnostalgie.Les

Américainssontdes optimistes, malgré

une économie qui fonctionneauralenti,

un endettement de 16 billionsdedollars,

un chômage élevéetune pauvreté croissante.

On dit que lesAméricains sont optimistes

face àl’échecetles Européens pessimistes

faceausuccès. Ce qui n’est pas

totalement faux. Nous autres,Européens,

avons en effetuncertain faible pour

la morosité et la tristesse.Les Français

soignent leursbleus àl’âme avec leurs

chansons,les Italiens ontVenise, la ville sur

pilotisetensursis.Quant àlaHongrie, il y

souffletoujoursl’espritmorbide de la Fin

de Siècle.Cen’est pasunhasard si Thomas

Mann achoisi le monde glacé desmontagnes

suisses comme cadre pourlepersonneldécadent

de sonroman «Lamontagne

magique». Avec des noms comme Friedrich

Nietzsche, Richard Wagner et Caspar David

Friedrich, lesAllemands passent de toute

façon comme des expertsenmatière de

pathos et de dépression.

Al’inverse,les Américainsnesontabsolument

pasprédisposés àlatragédie, comme

l’écrit le politologue Hans-Dieter Gelfert. La

réussite,mêmedansles affaires, estsurtout

basée sur le principe «Trial andError»

(essayer et se tromper).Ils ne considèrent

doncpas l’échec comme honteux, tant que

celuiqui aéchoué se relève etcontinue. Seul

le fait de ne passerelever serait honteux.

LesEuropéens considèrentl’optimisme

américain comme delanaïveté.Maisc’est là

un raisonnementquelque peuobtus.L’optimisme,

une perception de la vie totalement

ancrée dans laculture américaine, se traduit

au quotidienpar un pragmatisme courageux.

Al’époque,les colons ne pouvaienteneffet

passepermettre de toujours chercher

la solution parfaite.Leprovisoire adonc

toujours primé sur le principe enAmérique.

Comme cefut le casrécemment,

lorsque leCongrèsadésamorcé en toute

dernière minute labombe budgétaire,

reportantdumême coup les problèmes

de fond.C’est du rafistolage, ai-je dit à

mon mari.Maisçafonctionne, m’a-t-il

répondu, du moins pour le moment.

L’optimisme pragmatique afait laforce

de l’Amérique.Maisilaaussi précipité

le pays dans descrisesprofondes. En

2008 parexemple,lorsdelabulle immobilière.

La foi endes emplois meilleurs,

des salaires plus élevés et des marchés

en croissance avait incité denombreux

Américains àacheter une maison qu’ils

ne pouvaient s’offrir.Cet optimisme est

fortementlié àlafoi dans le futur, un

futurque l’on peut façonner. Ce qui peut

se comprendre, carl’histoire des USA

n’amême pas 250ans.Alors que les

Européens se penchent volontiers surleur

longue histoire,les Américains préfèrent

regarder devanteux.Versune nouvelle

année par exemple, comme celle qui vient

de commencer.

Katja Ridderbusch

Liste des annonceurs

GrupoFidalex,S.A. de C.V. ........................33

IndermühleAG ..................................19

OceanRoads GmbH ..............................17

Reed ExpositionsFrance ...........................6

Ambrogio Trasporti S.p.A. .........................20

ITE Group Plc ...................................28

Roland SpeditionGmbH ...........................24

BALIMPEX Int. Spedition +Verzollungen ...............9

Contrade Shipping&TransportS.A. ..................11

EHGEnnshafen GmbH . ...........................24

Franzosini SA ....................................3

Gebrüder WeissGmbH . ...........................26

Genel TransportLtd ...............................8

Lagermax Internationale Spedition Gesellschaftm.b.H. ..25

LKWWALTERInternat. TransportorganisationAG .......36

Manaco, InternationalForwarders Inc. ................32

Mierka Donauhafen KremsGmbH&Co. KG ............23

Moor Transport AG ................................7

Saco Shipping GmbH .............................10

Streck TransportAGInternationale Spedition ............9

TheStat Trade Times .............................30

TransContainer JSCO ..............................2

TVSEuropaverkehre Speditions GmbH ................22

Grimaldi Cia di Navigazione ........................11

Naviland Cargo ..................................4

WienCont Management GmbH ......................23


Vos transports par

lots complets

en UNE SEULE main

Le transporteur européen

More magazines by this user
Similar magazines