Etude de la conception et du contrôle comportemental ... - Admiroutes

admiroutes.asso.fr

Etude de la conception et du contrôle comportemental ... - Admiroutes

28

transitions, les retours. Cette indication précise également le soutien, ou la

résistance, rencontrés par l’agent vis à vis des autres agents pour atteindre ses buts.

2. Vélocité : c’est la vitesse prise par l’agent pour atteindre les buts qu’il s’est luimême

assigné ou qui lui ont été donnés. C’est par exemple la vitesse de

franchissement des états de son automate comportemental lorsque l’agent en

possède un.

3- Le troisième caractère concerne son état organisationnel interne, c’est-à-dire son

fonctionnement propre entendu comme un processus d’échange d’informations entre

ses modules qui forment sa structure. On retient les notions suivantes :

1. Intensité du flux d’activation interne : c’est la mesure de la quantité

d’informations échangées entre ses composants internes lui permettant d’aboutir à

une activation visible de l’extérieur par les groupes auxquels il appartient.

2. Complexification : c’est la mesure de sa transformation structurelle engendrée par

certains dysfonctionnements ou certaines situations difficiles ayant nécessité de

transformer certains éléments de sa structure. Cette mesure détermine si son

évolution structurelle est une simplification ou une complexification.

3. Fréquence communicationnelle : c’est la mesure, en dehors de toute sémantique,

de la relation communicationnelle entre l’agent et les autres agents, représentant en

fait une mesure de son couplage dans l’organisation.

4. Ecart organisationnel : c’est une évaluation prenant en compte l’opérationnalité de

la structure de l’agent et qui lui a permis de réaliser certaines actions sociales le

conduisant à poser lui-même une appréciation de la distance entre son propre état et

l’état global de son environnement, tel qu’il se le représente (il n’y a pas de

superviseur dans le système !). C’est l’appréciation de l’adéquation plus ou moins

bonne de sa mise en situation dans son monde. Ce caractère est fondamental et

précise la relation entre l’agent, compris comme une entité autonome, et

l’organisation, composée de tous les agents, c'est-à-dire entre chaque partie et le

tout [Morin op. cité].

Chacun de ces caractères peut se représenter par une mesure au sens d'une métrique dans R. Il est

nécessaire de considérer que le système multi-agent, comme nous l'avons déjà noté, est immergé dans

son environnement : il est en communication continue avec son environnement. Il échange donc de

l'information avec celui-ci et cette action est réalisée par les agents d'interface. Nous devons donc ajouter

un dernier caractère typique du fait que le système est ouvert, en important et exportant de l'information.

Nous définirons ainsi un caractère mesurant l'intensité de ce transport d'information, qui représente la

quantité et le débit des informations échangées avec l'environnement. Cette mesure sera le transport

d'information. Notons que cette mesure qui apparaît comme située au niveau du système, est assurée

normalement par les agents d'interfaces, mais qui communiquent évidemment avec les autres agents au

sujet de cette information externe. Elle précise donc l'implication de tout agent dans l'environnement du

système [Cf. Fig. 3].

More magazines by this user
Similar magazines