Beolitik-Collection-n02-FR-v02-LE - design ∩ société

gds.umontreal.ca

Beolitik-Collection-n02-FR-v02-LE - design ∩ société

48 collection • #2 • automne 2010

collection • #2 • automne 2010 49

Photo Credits: Jasmine Boler

Photo Credits: Olaf Daniel-Meyer

« Les vies secrètes »

Automne / Hiver 10/11

La collection de Katarina Rimarcikova commence

par une fascination pour le livre de photographies

intitulé « Prague à travers la loupe de la police

secrète », un recueil d’images prises par la police

secrète sous le régime communiste en Europe de

l’Est. Leurs protagonistes (suspectés d’être des

conspirateurs opposé à l’État) sont saisis sans en

être conscients, et leurs vies étudiées.

Intriguée par ces images de la vie quotidienne –

à la fois banales et pleines de mystère – Katarina

explore les couches identitaires parmi lesquelles

hésite son héroïne, en se cachant et en se dévoilant.

Elle nous rappelle que nous avons tous des

secrets, et un accès à une « vie secrète ».

Une collection de cartes postales personnelles,

trouvé dans un marché aux puces parisien, a agi

tel un catalyseur pour imaginer les vies des autres.

Les fragments de ces textes personnels, écrits à la

main, sont des souvenirs puissants de l’expérience

de l’Étranger, et se dénouent dans des histoires

élaborées et imaginaires, qui inspirent la collection.

Chaque vêtement est une histoire complexe

en soi : les couches d’étoffe sont drapées pour couvrir/cacher

le corps et découpées pour révéler des

détails intimes.

Les vêtements sont dessinés de manière à laisser le

protagoniste jouer, changer sa personnalité et se

transformer – désirant parfois attirer l’attention,

parfois la détourner d’elle.

Katarina est fascinée par la manière dont nos

identités évoluent et se transforment selon les

expériences que nous vivons. Son travail reflète

l’entremêlement de l’histoire personnelle, qui recueille

les événements qui nous marquent dans

nos vies et deviennent des parties permanentes

de ceux que nous sommes. La collection consiste

en des manteaux et vestes volumineux, qui recouvrent

des vêtements sexuellement chargés,

conscients du corps, et qui sont presque enroulés

autour de ce dernier. Les couleurs profondes et intenses

– bleus nuit et noirs – soulignent le mystère

et le sens des secrets inavoués.

Les sous-vêtements – corsets, soutien-gorge et

jarretelles – s’exposent sous ces couches sévères.

Les vêtements ont la capacité d’« emballer » le

corps, de cacher la vérité sur quelque chose de dissimulé.

La plupart des pièces sont découpées dans

un seul morceau de tissu, et sont le résultat d’un

drapé complexe. Les combinaisons de tissu expérimentales,

par exemple du cuir parcheminé et de

la laine sergée, reflètent les contradictions d’une

personnalité imprévisibles et insaisissable.

« Maîtrisée »

Automne / Hiver 08/09

Inspiré par Aldous Huxley (« Brave New Word »),

Franz Kafka (« Metamorphosis »), le travail surréaliste

de Jean Cocteau, la musique contemporaine

de Rosin Murphy et des fragments personnels, le

but de la créatrice était de capturer l’essence de la

femme qui vit dans un univers parallèle – déchirée

entre deux mondes et influencée par leur relation

complexe l’un avec l’autre. L’histoire suit les

règles de la réalité et la vie présente, exprimées

par les éléments plus structurés ; vêtements sur

mesure, qui se ferment toujours dans le dos, drapés

d’allusions joueuses à l’inconnu, désirant fuir

cette réalité. Une veste sur mesure aux fortes lignes

qui embrassent la silhouette. Des corsets en

cuir incorporés, qui contrastent avec les matériaux

opaque, des lignes fortes des coches différentes

sur des surfaces brillantes. Les manteaux volumineux,

souvent coupés dans une seule pièce, habillent

les « uniformes magnifiques de la réalité »,

et prennent le contrôle de son héroïne. Ils sont

complétés par des bouts de châle qui deviennent

partie intégrante du vêtement et créent l’illusion

des formes perdues. Le choix des couleurs joue un

rôle important dans cette collection. Des tons bleus,

verts, violets et bordeaux, profonds et riches,

« maîtrisent » cette femme qui continue de glisser

dans le monde surréaliste de ses rêves et de sa propre

personnalité.

More magazines by this user
Similar magazines