Views
3 years ago

la commune de Saint-Michel-sur-Orge, représentée - crpve

la commune de Saint-Michel-sur-Orge, représentée - crpve

Le projet global

Le projet global de rénovation urbaine : - le désenclavement : S’il ne constitue pas un territoire enclavé à proprement parlé, ou relégué puisque très proche du centre ville et doté de nombreux services et équipements, il n’en est pas moins en rupture avec l’habitat pavillonnaire qui caractérise le reste de la ville. Le fait que le quartier, avec l’achèvement en cours de la ZAC du Canal, se retrouve maintenant entre un tissu du début du XXème et un quartier neuf de 1000 logements, amène obligatoirement à intervenir sur les liaisons quartier - périphérie, ainsi que sur sa perméabilité et les possibilités de traversées nord-sud et est-ouest. Le réaménagement des entrées de quartier de la rue Cocteau en 2003, puis de l’entrée Nord et de la desserte commerciale en 2005 constitue la part la plus importante des opérations de transformation de l’espace public (hors secteur Pergaud abordé plus loin). Reste la restructuration des espaces extérieurs liés au secteur Saint-Hubert (le « U de Saint Hubert ») dont le programme d’aménagement pour la Place Dimitrov et la rue d’Holbach reste à définir, en cohérence avec le marché de définition récemment remis. - les services à la population : 1. Afin de créer un pôle attractif sur le quartier, qui ait l’ambition d’attirer des habitants extérieurs aux Aunettes et de favoriser un brassage social, sont en cours de construction : - Le dojo, qui vient en remplacement de la structure existante non adaptée aujourd’hui au niveau du club. Il doit permettre d’accroître les activités du club, qui par le nombre de licenciés, témoigne d’un haut niveau de pratique et d’une richesse dans son fonctionnement intergénérationnel. - La maison de l’enfance (projet élaboré techniquement entre les services municipaux, le Conseil Général et la CAF), qui comprendra une crèche collective de 60 berceaux, une halte garderie de 20 places et un Relais Assistantes Maternelles. Cet aménagement global de la plaine Copernic comprend également l’aménagement paysager des espaces extérieurs et la réalisation d’espaces de loisirs ouverts, ainsi que la réhabilitation du gymnase. La livraison est programmée pour le premier trimestre 2007. 2. La construction de la Poste en 2004 constitue un autre type d’équipement dont la vocation est de répondre aux besoins d’une population résidant à proximité immédiate, avec un service au public en cohérence avec les intentions de la rénovation du quartier (heures d’ouverture, zone d’instance). Cet équipement vient renforcer l’activité commerciale présente. 3. Dans la continuité d’un programme de réfection des écoles de la commune et en particulier du quartier, la réhabilitation de l’école Pergaud vient compléter le réaménagement de ce secteur. Initialement envisagée sous la forme d’une simple réhabilitation, il s’avère pertinent, compte tenu de l’âge de la structure, de modifier le programme pour une reconstruction du groupe scolaire, pour mieux renforcer la mise en valeur et l’ouverture sur le parc Pierre, ainsi que la couture urbaine entre le centre ville et le quartier Pergaud, ceci en adéquation avec une carte scolaire qui contribue à une mixité sociale. Cette modification de programme vient perturber, et l’échéance de réalisation, et le Communauté d’agglomération du Val d’Orge - Contrat Urbain de Cohésion Sociale du Val d’Orge 2007/2009– page 140 sur 159

montant des travaux prévu à l’origine dans la convention ANRU. Les études (avec trois équipes au travers d’un marché de définition) en cours seront rendues en fin d’année 2006, avec un début prévu des travaux fin 2007. - La mixité urbaine : Le quartier Pergaud, sous-secteur du quartier des Aunettes, est le lieu présentant la plus forte densité bâtie (112 logements par hectare) de par la hauteur des immeubles. Il compte 649 logements répartis en deux îlots, l’un de 149 logements, l’autre de 500. Peu perméable, il présente un état de vieillissement et de dégradation, en rupture avec la rue, alors que ces bâtiments d’Andrault et Parat offrent de beaux logements spacieux et bien raisonnés. L’opération engagée en 2002 consiste donc, en deux phases, à engager un programme de démolitions sur 3 cages d’escaliers : - en 2004, la démolition des 6 et 8 rue Anne Frank (45 logements) - en 2006, la démolition du 25 rue Manhes (56 logements) afin de constituer de plus petites unités résidentielles et de mettre en oeuvre une opération de résidentialisation qui permette : - de différencier nettement l’espace public de l’espace privé - d’organiser le stationnement de manière plus fonctionnelle - de clarifier les territoires de gestion et les responsabilités de gestion urbaine des différents partenaires (SCIC habitat IDF, ville, communauté d’agglomération) - de mieux lier ces nouveaux îlots avec leurs abords. La reconstitution de l’offre doit se réaliser pour moitié aux abords immédiats, pour apporter une nouvelle attractivité à ce quartier et permettre notamment une meilleure offre en logements aux jeunes génovéfains, pour moitié sur le territoire de la communauté d’agglomération. Un avenant à la convention ANRU : L’enjeu fondateur du projet des Aunettes est de renforcer l’unité de la ville, confrontée à un territoire en rupture. En effet le quartier des Aunettes est la résultante d’une adjonction de programmes de construction successifs, ce pourquoi la rénovation du quartier a été abordée par un ensemble d’interventions « douces » énoncées ci-avant. Aussi, dans une réflexion complémentaire sur le quartier, axée principalement sur le secteur Saint-Hubert et ses abords, afin de présenter à l’ANRU un projet d’avenant à la convention de mars 2005, le marché de définition ne présente pas comme opportune immédiatement une intervention lourde sur le bâti du « U de Saint-Hubert », même si cet ensemble pèse fortement sur l’image urbaine et le fonctionnement interne du quartier. En effet, les bâtiments de Saint-Hubert ont été réhabilités récemment, les opérations sur le secteur Pergaud doivent être terminées (et réussies) pour accréditer la Rénovation Urbaine, et la vacance et le taux de rotation sont très faibles actuellement. Communauté d’agglomération du Val d’Orge - Contrat Urbain de Cohésion Sociale du Val d’Orge 2007/2009– page 141 sur 159

Iris - Commune : Saint-Michel-sur-Orge - 91570 - Insee
Contrat Urbain de Cohésion sociale du Val d'Yerres - crpve
Représenté par son Président Directeur Générale, Monsieur Michel ...
contrat urbain de cohesion sociale grand avignon - CRPV-PACA
contrat urbain de cohesion sociale de saint-laurent ... - CRPV-PACA
Quartiers en difficulté : et si l'on avait bradé un peu ... - CRPV-PACA
Ville de Port-Saint-Louis-du-Rhône Convention cadre - CRPV-PACA
cucs commune de saint-benoît - SIG Politique de la Ville ...
contrat urbain de cohesion sociale de hyeres les ... - CRPV-PACA
contrat urbain de cohesion sociale de cagnes sur ... - CRPV-PACA
Contrat Urbain de Cohésion Sociale de Grasse 2007 ... - CRPV-PACA
Contrat urbain de cohésion sociale de Vitrolles - CRPV-PACA
La Galathée - Trois Communes - Deuil-la-Barre
Télécharger le document du CUCS - SIG Politique de la Ville
contrat urbain de cohésion sociale du Grand Nancy - SIG Politique ...