Views
4 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

cette année, soutenue

cette année, soutenue par la poursuite du renforcement de la demande intérieure privée, dans un contexte de conditions financières toujours accommodantes et d’amélioration de la confiance, et par une réduction de la pression fiscale. Les risques liés à la politique budgétaire se sont récemment estompés, grâce au relèvement du plafond de la dette de l’État jusqu’en mars 2015. S’agissant du marché du travail, le taux de chômage a encore baissé, ressortant à 6,6 % en janvier. Dans le même temps, d’autres indicateurs dressent un tableau moins favorable du marché du travail, le chômage de longue durée et le nombre de salariés à temps partiel qui préfèreraient travailler à temps plein demeurant élevés, tandis que le rythme des créations d’emplois est encore relativement faible en janvier 2014. La hausse annuelle de l’IPC a augmenté de 0,1 point de pourcentage, pour ressortir à 1,6 % en janvier 2014, reflétant essentiellement l’accélération de la hausse des prix de l’énergie. La hausse annuelle de l’IPC hors produits alimentaires et énergie s’est inscrite à 1,6 %, soit un niveau légèrement moindre que celui de 1,7 % enregistré les quatre mois précédents. L’inflation annuelle, mesurée par le déflateur des dépenses de consommation privée, a enregistré des niveaux plus faibles, proches de 1 %, ces derniers mois, en partie en raison de pondérations des composantes différentes de celles de l’IPC. Par la suite, la reprise de l’activité économique devrait entraîner une réduction progressive de la sous‐utilisation des capacités dans l’économie, ce qui pourrait se traduire par une progression graduelle et modeste de l’inflation. Dans un contexte d’amélioration globale des perspectives économiques, le Comité fédéral de l’open market a annoncé, lors de sa réunion du 29 janvier 2014, un ralentissement du rythme de ses achats mensuels d’actifs de 10 milliards de dollars supplémentaires, les ramenant ainsi à 65 milliards par mois à compter de février. Cette réduction est répartie de façon égale entre les achats de titres adossés à des créances hypothécaires (de 35 milliards de dollars à 30 milliards) et les bons du Trésor à long terme (de 40 milliards à 35 milliards). Le Comité fédéral de l’open market n’a pas modifié ses indications prospectives (forward guidance) par rapport à décembre, déclarant « qu’il serait probablement approprié de maintenir la fourchette objectif des fonds fédéraux à son niveau actuel bien après que le taux de chômage soit revenu en deçà du seuil de 6,5 %, notamment si les projections d’inflation continuent d’être inférieures à l’objectif à long terme de 2 % du Comité ». JAPON La croissance économique s’est ralentie au second semestre 2013, après la très forte expansion enregistrée en début d’année. Selon les premières estimations provisoires publiées par les autorités nipponnes, le PIB en volume a augmenté de 0,3 % au quatrième trimestre 2013, soit le même rythme qu’au trimestre précédent. La demande intérieure a été relativement résistante et a contribué à hauteur de 0,8 point de pourcentage à la croissance du PIB au quatrième trimestre. En revanche, les exportations nettes ont apporté une contribution négative de 0,5 point de pourcentage à la croissance du PIB sur la même période, reflétant la stagnation des exportations et une forte progression des importations. En 2013, malgré une forte dépréciation du yen, la croissance des exportations a été modeste. L’activité économique devrait être temporairement stimulée au premier trimestre 2014 par des dépenses anticipées effectuées avant le relèvement de la taxe sur la consommation prévu pour avril. Les derniers indicateurs relatifs au climat des affaires et les données solides vont dans le sens de cette reprise attendue de l’activité. L’indice des directeurs d’achat pour le secteur manufacturier est ressorti à 56,5 en janvier, niveau pratiquement inchangé par rapport à décembre, et la production industrielle a progressé de 4,0 % en glissement mensuel en janvier. Les données de l’inflation pour janvier montrent des signes de ralentissement. La hausse annuelle de l’IPC est revenue de 1,6 % en décembre à 1,4 % en janvier. Hors produits alimentaires, boissons et 16 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

évolutions ÉCONOMIQUES et monétaires Environnement extérieur de la zone euro énergie, elle est restée inchangée à 0,7 %. Les facteurs temporaires représentent une part importante de l’augmentation récente de l’inflation, qui devrait être encore renforcée par la hausse des taxes sur la consommation prévue en avril. Bien que les anticipations aient fortement augmenté au cours de l’année dernière, elles sont encore inférieures à l’objectif d’inflation de 2 % de la Banque du Japon, tandis que les indices d’une hausse généralisée des prix intérieurs ont été limités. Les résultats des négociations salariales du printemps 2014 seront donc essentiels pour les perspectives d’inflation. Lors de sa réunion de politique monétaire du 18 février 2014, la Banque du Japon a décidé de laisser inchangée sa cible de base monétaire. En outre, elle a décidé de doubler les montants de la facilité de financement du soutien à la croissance (Growth-Supporting Funding Facility) et du mécanisme de stimulation du crédit bancaire (Stimulating Bank Lending Facility) qui devaient prendre fin avant la réunion de février, et de les prolonger d’un an. Cette décision fait suite à la faible utilisation de ces fonds depuis leur lancement. Royaume-Uni Le Royaume-Uni a enregistré une croissance robuste au cours des derniers trimestres. Au quatrième trimestre 2013, le PIB en volume a augmenté de 0,7 %, en rythme trimestriel, principalement sous l’effet des investissements et des exportations. En dépit de légères baisses de certains des principaux indicateurs tirés des enquêtes auprès des chefs d’entreprise au cours des derniers mois, le niveau relativement élevé de ces indicateurs laisse penser que la croissance est restée solide au début du premier trimestre 2014. La confiance des consommateurs s’est également améliorée et la croissance du crédit montre des signes de reprise. À moyen terme, toutefois, le rythme de la croissance devrait légèrement se ralentir. La relative faiblesse de la dynamique du revenu réel des ménages, liée à l’atonie de la croissance de la productivité, ainsi que la nécessité persistante d’un ajustement des bilans des secteurs public et privé continueront de peser sur la demande intérieure pendant quelque temps, tandis que les perspectives de croissance des exportations demeurent faibles. La hausse annuelle de l’IPC s’est de nouveau légèrement ralentie en janvier 2014. Elle a fléchi de 0,1 point de pourcentage par rapport à décembre, ressortant à 1,9 %. Au cours des prochains mois, les tensions inflationnistes devraient demeurer modérées, l’inflation restant contenue par les capacités inutilisées dans l’économie ainsi que par les effets décalés de la récente appréciation de la devise britannique. Lors de sa réunion du 6 février 2014, le Comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre a décidé de maintenir son taux directeur à 0,5 % et le montant de son programme d’achat d’actifs à 375 milliards de livres. Le 12 février, le Comité de politique monétaire a annoncé certaines modifications au cadre de forward guidance en ancrant la trajectoire future de ses taux directeurs à un ensemble de facteurs liés, par exemple, aux capacités inutilisées sur les marchés du travail. Autres pays européens En Suède, le redressement de l’activité économique s’est accéléré vers fin 2013, tandis qu’il a sensiblement ralenti au Danemark. Au quatrième trimestre 2013, le PIB en volume a progressé en rythme trimestriel de 1,7 % en Suède et il a diminué de 0,5 % au Danemark. Dans les deux pays, ces évolutions sont essentiellement imputables à la demande intérieure. En Suisse, la croissance du PIB en volume s’est accentuée de 0,2 % en glissement trimestriel, soutenue par une augmentation de la consommation et de la formation brute de capital fixe, tandis que les exportations nettes ont pesé sur la croissance. À plus long terme, la croissance du PIB en volume devrait se renforcer en Suède et en Suisse et conserver le même rythme au Danemark. S’agissant de l’évolution des prix, les tensions inflationnistes ont continué de s’atténuer et la hausse annuelle de l’IPCH est retombée ces derniers BCE Bulletin mensuel Mars 2014 17

  • Page 1 and 2: BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE EUROSYS
  • Page 3 and 4: table des matiÈres ÉDITORIAL 5 É
  • Page 5 and 6: Éditorial Au terme de son examen r
  • Page 7: ÉDITORIAL Tel est l’objectif de
  • Page 10 and 11: par la vigueur de la consommation p
  • Page 12 and 13: Graphique A Rendement récent des e
  • Page 14 and 15: Risques et répercussions Les répe
  • Page 18 and 19: mois au-dessous de 1 % au Danemark
  • Page 20 and 21: Moyen-Orient et Afrique Au second s
  • Page 22 and 23: En termes bilatéraux, au cours des
  • Page 24 and 25: Tableau 4 Tableau synthétique des
  • Page 26 and 27: en janvier, ressortant à - 12,8 %.
  • Page 28 and 29: Les créances nettes sur les non-r
  • Page 30 and 31: d’actions et de titres de créanc
  • Page 32 and 33: que partiellement compensée par le
  • Page 34 and 35: entrées au titre des OPCVM « obli
  • Page 36 and 37: La BCE a continué de fournir de la
  • Page 38 and 39: cours de la première période de c
  • Page 40 and 41: Graphique B Évolution de l’excé
  • Page 42 and 43: L’incertitude des investisseurs q
  • Page 44 and 45: sont demeurés globalement inchang
  • Page 46 and 47: Au niveau sectoriel, les cours des
  • Page 48 and 49: l’écart entre les taux d’inté
  • Page 50 and 51: Tableau 8 Financement des société
  • Page 52 and 53: d’endettement rapporté au PIB a
  • Page 54 and 55: à différents groupes. Les deux no
  • Page 56 and 57: IFM aux ménages n’ont de nouveau
  • Page 58 and 59: Graphique 39 Placements financiers
  • Page 60 and 61: 3 PRIX ET COÛTS Selon l’estimati
  • Page 62 and 63: La hausse des prix des produits ali
  • Page 64 and 65: (cf. graphique B). En revanche, le
  • Page 66 and 67:

    Le taux de variation annuel de la c

  • Page 68 and 69:

    Tableau 10 Indicateurs de coûts de

  • Page 70 and 71:

    au troisième trimestre 2013, aprè

  • Page 72 and 73:

    4 PRODUCTION, DEMANDE ET MARCHÉ DU

  • Page 74 and 75:

    demeurant ainsi à un niveau bas co

  • Page 76 and 77:

    Globalement, les évolutions les pl

  • Page 78 and 79:

    s’établir au-delà des niveaux e

  • Page 80 and 81:

    Graphique 54 Croissance de l’empl

  • Page 82 and 83:

    5 ÉVOLUTIONS BUDGÉTAIRES Selon le

  • Page 84 and 85:

    pour 2014 et 2015 1 . Le recul du d

  • Page 86 and 87:

    de la production et à l’écart d

  • Page 88 and 89:

    Encadré 6 principaux défis pour l

  • Page 90 and 91:

    Efforts structurels en réponse aux

  • Page 93 and 94:

    article Projections macroéconomiqu

  • Page 95 and 96:

    article Hypothèses techniques Mars

  • Page 97 and 98:

    article de la construction dans ces

  • Page 99 and 100:

    article La hausse des prix des prod

  • Page 101 and 102:

    article encadré étudie l’incert

  • Page 103 and 104:

    article Incidence macroéconomique

  • Page 105:

    Statistiques de la zone euro BCE Bu

  • Page 108 and 109:

    6 financEs PUBLIQUES 6.1 Recettes,

  • Page 110 and 111:

    Statistiques de politique monétair

  • Page 112 and 113:

    1.3 Opérations de politique monét

  • Page 114 and 115:

    2 Statistiques monétaires, BANCAIR

  • Page 116 and 117:

    2.3 Statistiques monétaires 1) (mo

  • Page 118 and 119:

    2.3 Statistiques monétaires 1) (mo

  • Page 120 and 121:

    2.4 Prêts accordés par les IFM :

  • Page 122 and 123:

    2.5 Dépôts détenus auprès des I

  • Page 124 and 125:

    2.6 Titres détenus par les IFM : v

  • Page 126 and 127:

    2.8 Bilan agrégé des OPCVM de la

  • Page 128 and 129:

    2.10 Bilan agrégé des véhicules

  • Page 130 and 131:

    Comptes de la zone euro 33 .1 Compt

  • Page 132 and 133:

    3.1 Comptes économiques et financi

  • Page 134 and 135:

    3.2 Comptes non financiers de la zo

  • Page 136 and 137:

    3.3 Ménages (montants en milliards

  • Page 138 and 139:

    3.5 Sociétés d’assurance et fon

  • Page 140 and 141:

    4.2 Émissions par les résidents d

  • Page 142 and 143:

    4.3 Taux de croissance des titres a

  • Page 144 and 145:

    4.4 Actions cotées émises par les

  • Page 146 and 147:

    4.5 Taux d’intérêt appliqués p

  • Page 148 and 149:

    4.6 Taux d’intérêt du marché m

  • Page 150 and 151:

    4.8 Indices boursiers (indices en p

  • Page 152 and 153:

    5.1 IPCH, autres prix et coûts (va

  • Page 154 and 155:

    5.2 Production et demande (données

  • Page 156 and 157:

    5.2 Production et demande (variatio

  • Page 158 and 159:

    5.3 Marché du travail 1. Emploi 1)

  • Page 160 and 161:

    FINANCES PUBLIQUES 66 .1 Recettes,

  • Page 162 and 163:

    6.3 Variation de la dette 1) (en po

  • Page 164 and 165:

    6.5 Dette trimestrielle et variatio

  • Page 166 and 167:

    7.2 Compte de transactions courante

  • Page 168 and 169:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 170 and 171:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 172 and 173:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 174 and 175:

    7.4 Présentation monétaire de la

  • Page 176 and 177:

    7.5 Échanges de biens (montants en

  • Page 178 and 179:

    8.2 Taux de change bilatéraux (val

  • Page 180 and 181:

    9.2 Évolutions économiques et fin

  • Page 183 and 184:

    Notes techniques Vue d’ensemble D

  • Page 185 and 186:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 187 and 188:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 189:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 192 and 193:

    Pour l’IPCH, ainsi que pour les s

  • Page 194 and 195:

    La section 2.1 présente le bilan a

  • Page 196 and 197:

    d’affectation des revenus primair

  • Page 198 and 199:

    La section 4.3 présente les taux d

  • Page 200 and 201:

    de la demande intérieure de la zon

  • Page 202 and 203:

    modifiée par l’orientation de la

  • Page 204 and 205:

    en or des banques centrales du 26 s

  • Page 207 and 208:

    annexes Chronologie des mesures de

  • Page 209:

    Chronologie 7 NOVEMBRE 2013 Le Cons

  • Page 212 and 213:

    centrale). La courbe se rapproche e

  • Page 215 and 216:

    Glossaire Ce glossaire contient cer

  • Page 217 and 218:

    Glossaire Créances des IFM sur les

  • Page 219 and 220:

    Glossaire auprès de la BCN de leur

  • Page 221 and 222:

    Glossaire les opérations ferme ain

  • Page 223 and 224:

    Glossaire Soutien renforcé du cré

  • Page 225:

    Directeur de la publication : Natha

Le Bulletin - mars 2012 - CREVALE
2016-bce-circulaire-procuration-de-la-direction-3-mars
Bulletin Section neuvevilloise Mars – Avril 2011 - CAS La Neuveville
Téléchargez le bulletin municipal de Mars 2012. - Mazamet
Bulletin des athlètes Numéro 015 Mars 2011 - International Olympic ...
Notre bulletin 123 (mars 2012) - Association pour le Droit de Mourir ...
Bulletin mars-avril 2010 - Hérouville Saint-Clair
Le bulletin des salariés agricoles de l'Aveyron mars 2012
Bulletin mars-avril 2013 - Hérouville Saint-Clair
bulletin RFVE n°3 - mars 2007 - Réseau Français des Villes ...
Bulletin n°3, mars 2009 - Ecole nationale supérieure d'architecture ...
Bulletin municipal Avril - mairie de Pleine-Fougères
Bulletin spécial - février 2013 (santé) - Ville de Sainte-Marie
Bulletin Mars-Avril 2011 - Hérouville Saint-Clair
Présentation corporative, mars 2013 Production d'alumine à partir ...
Bulletin Municipal semestriel N°20 - août 2011 - Ville de Mutzig
Bulletin mars-avril 2012 - Hérouville Saint-Clair
Bulletin Janvier - février 2011 - Hérouville Saint-Clair
Bulletin municipal n°38 - Lutterbach
Bulletin de marché Refroidissement au deuxième ... - Raiffeisen