Views
3 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

La formule de calcul

La formule de calcul retenue pour la section 4.3 est également utilisée pour la section 4.4 et s’appuie aussi sur celle utilisée pour les agrégats monétaires. La section 4.4 prend en considération des valeurs de marché et le calcul s’effectue à partir des transactions financières, après exclusion des reclassements, des effets de valorisation et de tout autre changement ne résultant pas d’opérations. Les variations de taux de change ne sont pas incluses, dans la mesure où toutes les actions cotées couvertes sont libellées en euros. DÉSAISONNALISATION DES STATISTIQUES RELATIVES AUX ÉMISSIONS DE TITRES 4 L’approche utilisée s’appuie sur une décomposition multiplicative utilisant le programme X‐12‐ARIMA. La désaisonnalisation du total des émissions de titres est effectuée de manière indirecte par une combinaison linéaire des ventilations par secteurs émetteurs et par échéances. Les procédures de désaisonnalisation sont appliquées à l’indice des encours corrigés. Les estimations des coefficients saisonniers qui en résultent sont ensuite appliquées aux encours, à partir desquels sont calculées les émissions nettes désaisonnalisées. Les coefficients saisonniers sont révisés à intervalles réguliers ou chaque fois que cela est nécessaire. Tout comme dans les formules l) et m), le taux de croissance at pour le mois t, c’est-à-dire la variation au cours des six mois s’achevant le mois t, peut être calculé à l’aide de l’une ou l’autre des formules suivantes : [ 5 p) ∏ 1 + – 1 ( t – 1 – i ) a = M Nt – i x 100 t L i = 0 I t t 1 ( It – 6 ) q) a = – x 100 tableau 1 de la section 5.1 désaisonnalisation de l’IPCH 4 [ L’approche utilisée s’appuie sur une décomposition multiplicative utilisant le programme X-12‐ARIMA (cf. la note de bas de page n° 2 figurant à la page S81). La désaisonnalisation de l’IPCH global de la zone euro est effectuée de manière indirecte, par agrégation des séries désaisonnalisées pour la zone euro relatives aux produits alimentaires transformés, aux produits alimentaires non transformés, aux produits manufacturés hors énergie et aux services. On y ajoute l’énergie en données non corrigées, dans la mesure où les statistiques ne font pas ressortir de caractère saisonnier en ce qui concerne ce poste. Les coefficients saisonniers sont révisés tous les ans ou chaque fois que cela est nécessaire. 4 Pour plus de détails, cf. le document de la BCE intitulé Seasonal adjustment of monetary aggregates and HICP for the euro area (août 2000) et la rubrique Monetary and financial statistics (Statistiques monétaires et financières) de la partie Statistics du site internet de la BCE (www.ecb.europa.eu) S 84 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

Statistiques de la zone euro Notes techniques tableau 2 de la section 7.1 désaisonnalisation du compte de transactions courantes de la balance des paiements L’approche utilisée s’appuie sur une décomposition multiplicative utilisant le programme X‐12‐ARIMA ou TRAMO–SEATS selon la rubrique. Les données à l’état brut relatives aux biens et services, aux revenus et aux transferts courants sont précorrigées pour prendre en compte les effets de « jour ouvré » significatifs. Pour les biens et les services, la correction en fonction du facteur « jour ouvré » tient compte des jours fériés nationaux. La désaisonnalisation de ces rubriques est effectuée à l’aide de ces séries précorrigées. La désaisonnalisation du compte de transactions courantes dans son ensemble s’effectue par agrégation des séries désaisonnalisées relatives aux biens, services, revenus et transferts courants. Les coefficients saisonniers (et relatifs aux jours ouvrés) sont révisés tous les semestres ou chaque fois que cela est nécessaire. section 7.3 calcul des taux de croissance pour les séries trimestrielles et annuelles Le taux de croissance relatif au trimestre t est calculé à partir des flux trimestriels (F t ) et des encours (L t ) comme suit : t F i r) a = ∏ 1 + – 1 x 100 t [ ( ) i = t - 3 L ] i – 1 Le taux de croissance relatif aux séries annuelles est égal au taux de croissance du dernier trimestre de l’année. BCE Bulletin mensuel Mars 2014 S 85

Bulletin Mars 2014
Bulletin
Bulletin de march
Bulletin
Bulletin du CRILCQ
Mars 2013