Views
3 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

Graphique B Évolution

Graphique B Évolution de l’excédent de liquidité et sa répartition entre excédent de réserves et facilités permanentes depuis le 11 juillet 2013 (montants en milliards d’euros, données quotidiennes) Recours à la facilité de dépôts Excédent de réserves 600 600 Graphique C Sélection de taux d’intérêt de la BCE, Eonia et taux moyen pondéré des opérations de réglage fin (en pourcentage annuel ; données quotidiennes) Eonia Taux de la facilité de dépôt Taux des opérations principales de refinancement Taux moyen pondéré des opérations de réglage fin 0,8 0,8 500 500 0,7 0,7 0,6 0,6 400 400 0,5 0,5 300 300 0,4 0,4 200 200 0,3 0,3 0,2 0,2 100 100 0,1 0,1 0 Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. 2013 2014 0 0,0 Janv. Mars Mai Juil. Sept. Nov. Janv. 2013 2014 0,0 Source : BCE. Source : BCE. Évolution des taux d’intérêt Au cours de la période sous revue, les taux de la facilité de prêt marginal, des opérations principales de refinancement et de la facilité de dépôt sont demeurés inchangés à 0,75 %, 0,25 % et 0 %, respectivement. Dans le contexte de la baisse de l’excédent de liquidité, le niveau et la volatilité de l’Eonia se sont accrus par rapport à la précédente période sous revue. L’Eonia s’est établi à 16,9 points de base en moyenne, après 8,5 points de base durant les trois périodes de constitution précédentes. Au cours de la période sous revue, l’Eonia a fluctué entre 7 et 44,6 points de base. L’Eonia était en moyenne de 12,7 points de base pendant la onzième période de constitution. Il s’est établi à 17,2 points de base lors de la douzième période de constitution de 2013 et à 20,8 points de base au cours de la première période de constitution de 2014. Les taux des opérations hebdomadaires de réglage fin de retrait de liquidité ont également atteint des niveaux plus élevés, le taux d’adjudication moyen pondéré variant entre 9 et 24 points de base au cours de la période sous revue (cf. graphique C). 2.4 Marchés obligataires Entre fin novembre 2013 et le 5 mars 2014, les rendements des emprunts publics à long terme notés AAA se sont infléchis dans la zone euro comme aux États‐Unis, cédant environ 13 et 4 points de base respectivement, pour s’établir à 1,8 % et 2,7 %. Au cours de cette période, les évolutions sur les marchés obligataires de part et d’autre de l’Atlantique ont été influencées essentiellement par la décision du Comité fédéral de l’open market (FOMC) de réduire les achats de titres, ainsi que par la publication de données économiques contrastées, par les turbulences observées sur plusieurs marchés émergents et par des tensions géopolitiques. L’incertitude planant sur les évolutions futures des marchés obligataires, mesurée par la volatilité implicite, s’est atténuée tant dans la zone euro qu’aux États‐Unis, malgré 40 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

évolutions ÉCONOMIQUES et monétaires Évolutions monétaires et financières quelques hausses temporaires liées aux tensions sur les marchés émergents. Les écarts de rendement des obligations souveraines se sont resserrés dans la plupart des pays de la zone euro. Les indicateurs financiers relatifs aux anticipations d’inflation à long terme dans la zone euro sont demeurés pleinement compatibles avec la stabilité des prix, en dépit de la légère baisse qu’ils ont accusée. Entre fin novembre 2013 et le 5 mars 2014, les rendements des emprunts publics à long terme notés AAA de la zone euro sont revenus de 1,9 % à 1,8 % (cf. graphique 21). De manière générale, les rendements des emprunts publics à long terme aux États‐Unis se sont contractés, de 2,8 % à 2,7 %, durant le même intervalle. Dès lors, l’écart de rendement entre les taux d’intérêt nominaux des emprunts publics à dix ans dans la zone euro et aux États‐Unis s’est légèrement creusé. Au Japon, les rendements des emprunts publics à dix ans sont demeurés globalement inchangés depuis fin novembre 2013, s’établissant à 0,6 % le 5 mars 2014. Au cours de la période sous revue, les rendements des emprunts publics à long terme notés AAA de la zone euro ont été influencés principalement par la décision du Comité fédéral de l’open market (FOMC) de réduire progressivement les achats de titres du Système fédéral de réserve, de même que par la publication de données économiques en demi‐teintes dans la zone euro, par les turbulences qui se sont manifestées sur plusieurs marchés émergents vers la mi‐janvier et sont retombées durant la première quinzaine de février, et par les tensions géopolitiques qui se sont fait jour en fin de période. En décembre 2013, les rendements dans la zone euro se sont appréciés, traduisant principalement la réaction du marché à la publication de données économiques favorables pour les États‐Unis et la décision du FOMC, tombée le 18 décembre, de réduire le rythme des achats d’actifs. Tout au long du mois de janvier 2014, les rendements des emprunts publics à long terme notés AAA de la zone euro ont décliné en réaction aux turbulences touchant les marchés émergents. Après avoir rebondi en février, ils sont repartis à la baisse début mars sur fond de tensions géopolitiques. Les données macroéconomiques publiées dans la zone euro ont été généralement contrastées, les chiffres relatifs à l’inflation, en particulier, ayant quelque peu déçu les intervenants de marché. Aux États‐Unis, les rendements des emprunts à long terme ont progressé de près de 30 points de base en décembre 2013, à la faveur de données économiques vigoureuses et de la décision du FOMC de réduire les achats de titres. En janvier 2014, les rendements américains à long terme ont cédé plus de 40 points de base en raison de mouvements de report sur les valeurs sûres induits par les turbulences sur les marchés émergents. Dès que ces turbulences se sont atténuées, les rendements américains à long terme se sont quelque peu redressés et sont demeurés globalement stables durant la seconde quinzaine de février et début mars. Les données macroéconomiques publiées aux États‐Unis ont été globalement contrastées ; les chiffres relatifs à l’emploi, en particulier, se sont avérés plus faibles que prévu. Graphique 21 Rendements des emprunts publics à long terme (en pourcentage annuel ; données quotidiennes) Zone euro (échelle de gauche) États-Unis (échelle de gauche) Japon (échelle de droite) 3,2 2,4 3,0 2,2 2,8 2,0 2,6 1,8 2,4 1,6 2,2 1,4 2,0 1,2 1,8 1,0 1,6 0,8 1,4 0,6 1,2 0,4 Janv. Mars Mai Juil. Sept. Nov. Janv. Mars 2013 2014 Sources : EuroMTS, BCE, Bloomberg et Thomson Reuters Notes : Les rendements des emprunts publics à long terme sont ceux des emprunts à 10 ans ou dont l’échéance s’en rapproche le plus. Le rendement des emprunts publics de la zone euro est fondé sur les données de la BCE relatives aux emprunts publics notés AAA, qui incluent actuellement les emprunts publics autrichiens, finlandais, allemands et néerlandais. BCE Bulletin mensuel Mars 2014 41

Le Bulletin - mars 2012 - CREVALE
2016-bce-circulaire-procuration-de-la-direction-3-mars
Bulletin mars-avril 2010 - Hérouville Saint-Clair
Bulletin mars-avril 2013 - Hérouville Saint-Clair
bulletin RFVE n°3 - mars 2007 - Réseau Français des Villes ...
Le bulletin des salariés agricoles de l'Aveyron mars 2012
Bulletin n°3, mars 2009 - Ecole nationale supérieure d'architecture ...
Bulletin des athlètes Numéro 015 Mars 2011 - International Olympic ...
Téléchargez le bulletin municipal de Mars 2012. - Mazamet
Bulletin Section neuvevilloise Mars – Avril 2011 - CAS La Neuveville
Bulletin mars-avril 2012 - Hérouville Saint-Clair
Notre bulletin 123 (mars 2012) - Association pour le Droit de Mourir ...
Bulletin spécial - février 2013 (santé) - Ville de Sainte-Marie
Bulletin Mars-Avril 2011 - Hérouville Saint-Clair
BBuuulllllleeetttiiinnn mmeeennnsssuuueeell - Accès au site...
Bulletin mensuel Légion Royale du Canada - Forces canadiennes ...
Réunion SFAF du 30 mars 2006 sur les comptes au ... - touax group
BULLETIN OCT. 2007 - MGEN
bulletin 2011 - Commune de Volesvres
Schëfflenger Bulletin - Schifflange.lu