Views
4 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

Le taux de variation

Le taux de variation annuel de la composante services, qui est la composante la plus importante de l’IPCH, est revenu de 1,5 % durant l’été 2013 à 1,0 % en décembre. Toutefois, une partie du ralentissement de la hausse des prix des services en décembre est liée à des éléments statistiques propres à un pays, tels que l’incidence des modifications des pratiques de collecte des prix pour le calcul de l’IPCH en Allemagne. En janvier 2014, la hausse des prix des services est ressortie à 1,2 %, et selon l’estimation rapide d’Eurostat, elle s’est de nouveau légèrement accentuée pour s’établir à 1,3 % en février. Le recul de l’inflation sous‐jacente par rapport à l’été 2013 reflète également une moindre incidence des mesures touchant à la fiscalité indirecte. Premièrement, dans un certain nombre d’États membres, les mesures mises en œuvre au cours des dernières années en liaison avec les impératifs d’assainissement budgétaire n’entrent plus dans le calcul du taux annuel. Deuxièmement, dans certains pays, la répercussion des récentes hausses de la fiscalité indirecte, dans un contexte de faible demande, a été moins importante que prévu. 3.2 Prix à la production Fin 2013 et début 2014, les tensions en amont de la chaîne des prix se sont encore atténuées (cf. tableau 9 et graphique 42). La modération des tensions inflationnistes au niveau de la production reflète l’atonie de la demande et de l’activité économique, ainsi que des évolutions contenues des prix de l’énergie et des matières premières hors énergie. Les prix à la production peuvent également avoir subi des tensions sous l’effet de l’appréciation de l’euro et des efforts des producteurs de la zone euro pour maintenir leurs parts de marché. À cet égard, la hausse des prix à la production des produits manufacturés destinés aux marchés extérieurs à la zone euro s’est récemment ralentie, plus fortement que celles des biens destinés aux marchés intérieurs. En moyenne, la variation globale des prix à la production (hors construction) a enregistré des taux annuels négatifs depuis juillet 2013, s’établissant à – 1,4 % en janvier 2014. La baisse constatée par rapport à décembre 2013 est essentiellement imputable à la composante énergie. Hors construction et énergie, le taux de variation annuel des prix à la production est ressorti à – 0,4 % en janvier, globalement inchangé par rapport aux mois précédents. Les données relatives aux prix à la production indiquent que les tensions en amont sur la composante produits manufacturés hors énergie de l’IPCH sont restées relativement stables, à de faibles niveaux, si l’on considère les prix en aval de la chaîne de tarification. L’indice des prix à la production des biens de consommation non alimentaires s’est inscrit en baisse régulière en 2012 et début 2013, mais il s’est stabilisé à un taux de croissance annuel bas mais légèrement positif depuis avril dernier. Graphique 42 Ventilation des prix à la production (variations annuelles en pourcentage ; données mensuelles) 10 8 6 4 2 0 - 2 - 4 - 6 - 8 Ensemble de l’industrie hors construction (échelle de gauche) Biens intermédiaires (échelle de gauche) Biens d’équipement (échelle de gauche) Biens de consommation (échelle de gauche) Énergie (échelle de droite) - 10 2007 2008 2009 2010 2011 Sources : Eurostat et calculs de la BCE 2012 2013 25 20 15 10 5 0 - 5 - 10 - 15 - 20 - 25 66 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

évolutions ÉCONOMIQUES et monétaires Prix et coûts Graphique 43 Enquêtes relatives aux prix des consommations intermédiaires et aux prix à la production (indices de diffusion ; données mensuelles) Industrie manufacturière ; prix des consommations intermédiaires Industrie manufacturière ; prix facturés Services ; prix des consommations intermédiaires Services ; prix facturés 90 80 70 60 50 40 30 20 20 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Source : Markit Note : Une valeur d’indice supérieure à 50 indique une hausse des prix, tandis qu’une valeur inférieure à 50 signale une baisse. 90 80 70 60 50 40 30 Les données d’enquêtes récentes indiquent également des tensions modérées quoique stables en amont. L’indice des directeurs d’achat relatif aux prix des consommations intermédiaires pour le commerce de détail de produits non alimentaires (en moyenne mobile sur trois mois) s’est situé autour de sa moyenne historique entre octobre 2013 et février 2014. Plus en amont de la chaîne des prix, les tensions sont également restées globalement stables à de faibles niveaux, les taux de variation annuels de l’indice des prix à la production du secteur des biens intermédiaires et la variation annuelle des prix des matières premières continuant de fluctuer dans des fourchettes relativement étroites s’inscrivant en territoire négatif. Les tensions sur la composante produits alimentaires de l’IPCH ont continué de diminuer tant en amont qu’en aval de la chaîne des prix. La hausse annuelle des prix à la production des produits alimentaires s’est établie à 0,6 % en janvier 2014, et a progressivement diminué, après des taux de 3 % environ mi-2013. Les données tirées de l’indice mondial des prix des consommations intermédiaires et des marges pour le commerce de détail de produits alimentaires se sont quelque peu redressées en février, demeurant toutefois en deçà des valeurs observées fin 2013. En amont de la chaîne des prix, les taux de variation des prix agricoles à la production dans l’UE et des cours internationaux des matières premières alimentaires en euros ont progressé début 2014 (jusqu’en janvier et en février, respectivement), tout en restant nettement négatifs. Plus globalement, les données les plus récentes tirées de l’enquête auprès des directeurs d’achat et de l’enquête de la Commission européenne jusqu’en février confirment l’existence de tensions modérées sur les prix à la production (cf. graphique 43). De légères baisses des indices des prix des consommations intermédiaires et des prix de vente issus de l’enquête auprès des directeurs d’achat et de l’indice des prix de vente ont été enregistrées par rapport à janvier pour le secteur manufacturier. S’agissant des services, les deux sous-indices sont demeurés globalement inchangés en février. Tous les sous-indices sont restés proches du seuil de 50 et inférieurs ou égaux à leur moyenne de long terme. Les résultats de l’enquête de la Commission européenne sur les anticipations relatives aux prix de vente pour l’ensemble de l’industrie se sont inscrits en baisse en février, demeurant nettement inférieurs à leur moyenne historique depuis 1999. 3.3 indicateurs de coûts de main-d’oeuvre Comme le montrent les indicateurs de coûts de main‐d’œuvre les plus récemment publiés, les tensions internes sur les prix provenant des marchés du travail intérieurs sont restées limitées BCE Bulletin mensuel Mars 2014 67

Le Bulletin - mars 2012 - CREVALE
2016-bce-circulaire-procuration-de-la-direction-3-mars
Bulletin Section neuvevilloise Mars – Avril 2011 - CAS La Neuveville
Téléchargez le bulletin municipal de Mars 2012. - Mazamet
Bulletin des athlètes Numéro 015 Mars 2011 - International Olympic ...
Bulletin mars-avril 2010 - Hérouville Saint-Clair
Notre bulletin 123 (mars 2012) - Association pour le Droit de Mourir ...
Le bulletin des salariés agricoles de l'Aveyron mars 2012
Bulletin mars-avril 2013 - Hérouville Saint-Clair
bulletin RFVE n°3 - mars 2007 - Réseau Français des Villes ...
Bulletin n°3, mars 2009 - Ecole nationale supérieure d'architecture ...
Bulletin municipal Avril - mairie de Pleine-Fougères
Bulletin spécial - février 2013 (santé) - Ville de Sainte-Marie
Bulletin Mars-Avril 2011 - Hérouville Saint-Clair
Bulletin mars-avril 2012 - Hérouville Saint-Clair
Présentation corporative, mars 2013 Production d'alumine à partir ...
Bulletin Municipal semestriel N°20 - août 2011 - Ville de Mutzig
Bulletin Janvier - février 2011 - Hérouville Saint-Clair
Bulletin municipal n°38 - Lutterbach
Bulletin de marché Refroidissement au deuxième ... - Raiffeisen