Views
3 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

D’autres risques à la

D’autres risques à la baisse ont trait à une demande intérieure et une croissance des exportations plus faibles que prévu ainsi qu’à une mise en œuvre insuffisante des réformes structurelles dans les pays de la zone euro. Selon l’estimation rapide d’Eurostat, la hausse annuelle de l’IPCH dans la zone euro s’est établie à 0,8 % en février 2014, sans changement par rapport au chiffre (révisé à la hausse) de janvier. Tandis que les prix de l’énergie ont diminué plus fortement en février qu’au cours du mois précédent, les hausses des prix des produits manufacturés et des services ont été plus marquées qu’en janvier. Sur la base des informations disponibles et des cours constatés des contrats à terme sur l’énergie, l’inflation, en rythme annuel, devrait demeurer proche des niveaux actuels au cours des prochains mois. Par la suite, elle devrait augmenter progressivement pour atteindre des niveaux plus proches de 2 %, conformément aux anticipations d’inflation à moyen et à long terme pour la zone euro. Concordant globalement avec ce scénario, les projections macroéconomiques de mars 2014 établies par les services de la BCE pour la zone euro tablent sur une hausse annuelle de l’IPCH de 1,0 % en 2014, de 1,3 % en 2015 et de 1,5 % en 2016. Au dernier trimestre 2016, la hausse annuelle de l’IPCH devrait s’établir à 1,7 %. Par rapport aux projections macroéconomiques de décembre 2013 réalisées par les services de l’Eurosystème, la projection d’inflation pour 2014 a été légèrement revue à la baisse. Compte tenu de la nouveauté que constitue l’horizon à trois ans retenu pour les projections macroéconomiques de mars 2014 établies par les services de la BCE, il convient de souligner que les projections reposent sur un certain nombre d’hypothèses techniques, notamment une stabilité des taux de change et une baisse des cours du pétrole, et que l’incertitude les entourant s’accroît avec l’allongement de l’horizon de projection. En ce qui concerne l’évaluation des risques, le Conseil des gouverneurs considère que les risques pesant sur les perspectives d’évolution des prix sont limités, tant à la hausse qu’à la baisse, et globalement équilibrés à moyen terme. S’agissant de l’analyse monétaire, les données relatives à janvier 2014 confortent le diagnostic d’une expansion sous‐jacente atone de la monnaie au sens large (M3) et du crédit. La croissance annuelle de M3 s’est accélérée, pour ressortir à 1,2 %, après 1,0 % en décembre. L’entrée mensuelle enregistrée au titre de M3 a été importante, compensant la sortie notable observée en décembre. L’accélération de la croissance de M3 résulte d’une hausse du taux de progression annuel de M1, qui s’est établi à 6,2 %, après 5,7 % en décembre. Comme les mois précédents, le principal facteur soutenant la croissance annuelle de M3 a été l’amélioration de la position extérieure nette des IFM, qui a continué de refléter l’intérêt accru des investisseurs internationaux pour les actifs de la zone euro. Le taux de variation annuel des prêts au secteur privé a continué de se contracter. Le rythme annuel de variation des prêts aux sociétés non financières (en données corrigées des cessions de prêts et de la titrisation) s’est inscrit à – 2,9 % en janvier, sans changement par rapport à décembre. La faible dynamique des prêts aux sociétés non financières continue de traduire le décalage avec le cycle économique, le risque de crédit ainsi que l’ajustement en cours des bilans des agents financiers et non financiers. Le taux de croissance annuel des prêts aux ménages (en données corrigées des cessions de prêts et de la titrisation) s’est établi à 0,2 % en janvier 2014, soit un niveau globalement inchangé depuis début 2013. Depuis l’été 2012, le financement des banques s’est considérablement amélioré. Afin de garantir une transmission adéquate de la politique monétaire aux conditions de financement dans les pays de la zone euro, il est essentiel que la résorption de la fragmentation des marchés du crédit de la zone euro se poursuive et que la résilience des banques soit renforcée lorsque cela est nécessaire. 6 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

ÉDITORIAL Tel est l’objectif de l’évaluation complète actuellement effectuée par la BCE, tandis que la réalisation rapide de nouvelles avancées dans la mise en place d’une union bancaire permettra de rétablir la confiance dans le système financier. En résumé, l’analyse économique confirme l’anticipation du Conseil des gouverneurs d’une période prolongée de faible inflation, suivie d’une remontée graduelle vers des taux plus proches de 2 %. Un recoupement avec les signaux provenant de l’analyse monétaire confirme les tensions sous‐jacentes modérées à moyen terme sur les prix dans la zone euro. En ce qui concerne les finances publiques, les projections macroéconomiques établies par les services de la BCE indiquent de nouveaux progrès dans la réduction des déséquilibres budgétaires dans la zone euro. Le déficit agrégé des administrations publiques de la zone euro serait ainsi revenu à 3,2 % du PIB en 2013 et poursuivrait son recul, pour s’établir à 2,7 % du PIB, cette année. La dette des administrations publiques devrait atteindre un pic, à 93,5 % du PIB, en 2014, avant de fléchir légèrement en 2015. Il appartient aux pays de la zone euro de ne pas relâcher les efforts d’assainissement entrepris jusqu’à présent. Ils doivent placer leur ratio d’endettement public élevé sur une trajectoire baissière à moyen terme. Les stratégies en matière de finances publiques doivent être conformes au Pacte de stabilité et de croissance et garantir des mesures d’assainissement propices à la croissance, qui améliorent la qualité et l’efficacité des services publics tout en réduisant au minimum les effets de distorsion créés par la fiscalité. Les autorités nationales doivent également poursuivre la mise en œuvre résolue de réformes structurelles dans l’ensemble des pays de la zone euro. Ces réformes doivent, en particulier, faciliter la tâche des entrepreneurs et stimuler l’emploi, renforçant ainsi le potentiel de croissance de la zone euro et réduisant le chômage dans les pays participants. À cet égard, le Conseil des gouverneurs salue la communication du 5 mars de la Commission européenne concernant la prévention et la correction des déséquilibres macroéconomiques ainsi que la procédure de déficit excessif. À plus long terme, il est primordial que le cadre de surveillance macroéconomique de la zone euro, qui a été considérablement renforcé à la suite de la crise de la dette souveraine, soit mis en œuvre dans son intégralité et de façon cohérente. La présente édition du Bulletin mensuel contient un article, intitulé « Projections macroéconomiques de mars 2014 pour la zone euro établies par les services de la BCE ». BCE Bulletin mensuel Mars 2014 7

  • Page 1 and 2: BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE EUROSYS
  • Page 3 and 4: table des matiÈres ÉDITORIAL 5 É
  • Page 5: Éditorial Au terme de son examen r
  • Page 10 and 11: par la vigueur de la consommation p
  • Page 12 and 13: Graphique A Rendement récent des e
  • Page 14 and 15: Risques et répercussions Les répe
  • Page 16 and 17: cette année, soutenue par la pours
  • Page 18 and 19: mois au-dessous de 1 % au Danemark
  • Page 20 and 21: Moyen-Orient et Afrique Au second s
  • Page 22 and 23: En termes bilatéraux, au cours des
  • Page 24 and 25: Tableau 4 Tableau synthétique des
  • Page 26 and 27: en janvier, ressortant à - 12,8 %.
  • Page 28 and 29: Les créances nettes sur les non-r
  • Page 30 and 31: d’actions et de titres de créanc
  • Page 32 and 33: que partiellement compensée par le
  • Page 34 and 35: entrées au titre des OPCVM « obli
  • Page 36 and 37: La BCE a continué de fournir de la
  • Page 38 and 39: cours de la première période de c
  • Page 40 and 41: Graphique B Évolution de l’excé
  • Page 42 and 43: L’incertitude des investisseurs q
  • Page 44 and 45: sont demeurés globalement inchang
  • Page 46 and 47: Au niveau sectoriel, les cours des
  • Page 48 and 49: l’écart entre les taux d’inté
  • Page 50 and 51: Tableau 8 Financement des société
  • Page 52 and 53: d’endettement rapporté au PIB a
  • Page 54 and 55: à différents groupes. Les deux no
  • Page 56 and 57:

    IFM aux ménages n’ont de nouveau

  • Page 58 and 59:

    Graphique 39 Placements financiers

  • Page 60 and 61:

    3 PRIX ET COÛTS Selon l’estimati

  • Page 62 and 63:

    La hausse des prix des produits ali

  • Page 64 and 65:

    (cf. graphique B). En revanche, le

  • Page 66 and 67:

    Le taux de variation annuel de la c

  • Page 68 and 69:

    Tableau 10 Indicateurs de coûts de

  • Page 70 and 71:

    au troisième trimestre 2013, aprè

  • Page 72 and 73:

    4 PRODUCTION, DEMANDE ET MARCHÉ DU

  • Page 74 and 75:

    demeurant ainsi à un niveau bas co

  • Page 76 and 77:

    Globalement, les évolutions les pl

  • Page 78 and 79:

    s’établir au-delà des niveaux e

  • Page 80 and 81:

    Graphique 54 Croissance de l’empl

  • Page 82 and 83:

    5 ÉVOLUTIONS BUDGÉTAIRES Selon le

  • Page 84 and 85:

    pour 2014 et 2015 1 . Le recul du d

  • Page 86 and 87:

    de la production et à l’écart d

  • Page 88 and 89:

    Encadré 6 principaux défis pour l

  • Page 90 and 91:

    Efforts structurels en réponse aux

  • Page 93 and 94:

    article Projections macroéconomiqu

  • Page 95 and 96:

    article Hypothèses techniques Mars

  • Page 97 and 98:

    article de la construction dans ces

  • Page 99 and 100:

    article La hausse des prix des prod

  • Page 101 and 102:

    article encadré étudie l’incert

  • Page 103 and 104:

    article Incidence macroéconomique

  • Page 105:

    Statistiques de la zone euro BCE Bu

  • Page 108 and 109:

    6 financEs PUBLIQUES 6.1 Recettes,

  • Page 110 and 111:

    Statistiques de politique monétair

  • Page 112 and 113:

    1.3 Opérations de politique monét

  • Page 114 and 115:

    2 Statistiques monétaires, BANCAIR

  • Page 116 and 117:

    2.3 Statistiques monétaires 1) (mo

  • Page 118 and 119:

    2.3 Statistiques monétaires 1) (mo

  • Page 120 and 121:

    2.4 Prêts accordés par les IFM :

  • Page 122 and 123:

    2.5 Dépôts détenus auprès des I

  • Page 124 and 125:

    2.6 Titres détenus par les IFM : v

  • Page 126 and 127:

    2.8 Bilan agrégé des OPCVM de la

  • Page 128 and 129:

    2.10 Bilan agrégé des véhicules

  • Page 130 and 131:

    Comptes de la zone euro 33 .1 Compt

  • Page 132 and 133:

    3.1 Comptes économiques et financi

  • Page 134 and 135:

    3.2 Comptes non financiers de la zo

  • Page 136 and 137:

    3.3 Ménages (montants en milliards

  • Page 138 and 139:

    3.5 Sociétés d’assurance et fon

  • Page 140 and 141:

    4.2 Émissions par les résidents d

  • Page 142 and 143:

    4.3 Taux de croissance des titres a

  • Page 144 and 145:

    4.4 Actions cotées émises par les

  • Page 146 and 147:

    4.5 Taux d’intérêt appliqués p

  • Page 148 and 149:

    4.6 Taux d’intérêt du marché m

  • Page 150 and 151:

    4.8 Indices boursiers (indices en p

  • Page 152 and 153:

    5.1 IPCH, autres prix et coûts (va

  • Page 154 and 155:

    5.2 Production et demande (données

  • Page 156 and 157:

    5.2 Production et demande (variatio

  • Page 158 and 159:

    5.3 Marché du travail 1. Emploi 1)

  • Page 160 and 161:

    FINANCES PUBLIQUES 66 .1 Recettes,

  • Page 162 and 163:

    6.3 Variation de la dette 1) (en po

  • Page 164 and 165:

    6.5 Dette trimestrielle et variatio

  • Page 166 and 167:

    7.2 Compte de transactions courante

  • Page 168 and 169:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 170 and 171:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 172 and 173:

    7.3 Compte financier (montants en m

  • Page 174 and 175:

    7.4 Présentation monétaire de la

  • Page 176 and 177:

    7.5 Échanges de biens (montants en

  • Page 178 and 179:

    8.2 Taux de change bilatéraux (val

  • Page 180 and 181:

    9.2 Évolutions économiques et fin

  • Page 183 and 184:

    Notes techniques Vue d’ensemble D

  • Page 185 and 186:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 187 and 188:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 189:

    Statistiques de la zone euro Notes

  • Page 192 and 193:

    Pour l’IPCH, ainsi que pour les s

  • Page 194 and 195:

    La section 2.1 présente le bilan a

  • Page 196 and 197:

    d’affectation des revenus primair

  • Page 198 and 199:

    La section 4.3 présente les taux d

  • Page 200 and 201:

    de la demande intérieure de la zon

  • Page 202 and 203:

    modifiée par l’orientation de la

  • Page 204 and 205:

    en or des banques centrales du 26 s

  • Page 207 and 208:

    annexes Chronologie des mesures de

  • Page 209:

    Chronologie 7 NOVEMBRE 2013 Le Cons

  • Page 212 and 213:

    centrale). La courbe se rapproche e

  • Page 215 and 216:

    Glossaire Ce glossaire contient cer

  • Page 217 and 218:

    Glossaire Créances des IFM sur les

  • Page 219 and 220:

    Glossaire auprès de la BCN de leur

  • Page 221 and 222:

    Glossaire les opérations ferme ain

  • Page 223 and 224:

    Glossaire Soutien renforcé du cré

  • Page 225:

    Directeur de la publication : Natha

Bulletin Mars 2014
Bulletin