Views
3 years ago

bulletin-BCE-mars-2014_01

bulletin-BCE-mars-2014_01

Globalement, les

Globalement, les évolutions les plus récentes mettent un terme à la suite quasiment ininterrompue de contributions négatives (et donc, récessionnistes) des stocks à la croissance constatée de mi‐2011 à fin 2012, qui a représenté au total – 1,0 point de pourcentage, soit presque l’équivalent de la contraction cumulée du PIB sur cette période. En 2013, les contributions des stocks à la croissance ont été plus volatiles, mais seulement légèrement négatives en cumul sur l’année. Ainsi, une contribution des stocks modérée, voire neutre, à la croissance est probable, en 2014, dans le contexte de la reprise économique en cours, comme le montrent les résultats d’enquêtes (cf. graphique 50). COMMERCE EXTÉRIEUR Les exportations de biens et services de la zone euro se sont redressées au quatrième trimestre 2013, affichant une hausse de 1,2 % en rythme trimestriel (cf. graphique 51). Cette évolution fait suite à une faiblesse temporaire au troisième trimestre, due principalement à l’atonie de la demande étrangère et, dans une moindre mesure, à l’appréciation de l’euro en termes effectifs nominaux. Si les exportations vers les États-Unis, le Japon, la Chine et l’Amérique latine ont été particulièrement modérées, les exportations à destination des autres économies asiatiques et vers les pays européens situés hors de la zone euro ont continué de se renforcer. Les importations de la zone euro ont affiché une légère progression trimestrielle, de 0,4 %, au quatrième trimestre 2013, après un net rebond au cours des deux trimestres précédents, reflet de l’amélioration graduelle de la demande intérieure dans la zone euro. Les importations ont été limitées pour la plupart des partenaires commerciaux, notamment celles en provenance des pays européens situés hors de la zone euro. La hausse des importations étant inférieure à celle des exportations, la contribution des exportations nettes à la croissance du PIB est devenue positive au quatrième trimestre (à 0,4 point de pourcentage). Les indicateurs disponibles tirés d’enquêtes vont dans le sens d’une amélioration des exportations de la zone euro à court terme. L’indice des directeurs d’achat relatif aux nouvelles commandes à l’exportation s’est nettement amélioré au quatrième trimestre, s’établissant largement au-dessus du seuil d’expansion de 50, et a continué de progresser durant les deux premiers mois de 2014. En février, il est ressorti à 54,5, légèrement en deçà de son niveau de janvier, qui était le plus élevé depuis mi-2011. L’indicateur de la Commission européenne relatif aux nouvelles commandes à l’exportation a affiché une progression régulière depuis avril 2013, pour s’établir, en février 2014, à son niveau le plus élevé depuis début 2012. Ces deux indicateurs se situent à des niveaux compatibles avec une croissance modérée des exportations à court terme, également soutenue par la reprise globale de la demande extérieure. Les importations de la zone euro devraient également continuer d’augmenter à court terme, bien qu’à un rythme modéré, évolution globalement conforme à un redressement progressif de la demande intérieure. 4.2 VENTILATION SECTORIELLe DE La PRODUCTION S’agissant du volet production des comptes nationaux, la valeur ajoutée totale s’est à nouveau inscrite en hausse au quatrième trimestre 2013, de 0,4 % en rythme trimestriel. Il s’agit de la troisième hausse consécutive de la valeur ajoutée, après six trimestres de contraction, et elle a concerné l’ensemble des secteurs. Depuis début 2011, la valeur ajoutée dans les services a été légèrement supérieure au pic atteint avant la crise en 2008, tandis que dans le secteur industriel, notamment dans la construction, elle est restée inférieure aux niveaux d’avant la crise. Les indicateurs à court terme vont dans le sens d’une nouvelle hausse de la valeur ajoutée au premier trimestre 2014, proche des taux de croissance positifs observés depuis le deuxième trimestre 2013. 76 BCE Bulletin mensuel Mars 2014

évolutions économiques et monétaires Production, demande et marché du travail INDUSTRIE HORS CONSTRUCTION La valeur ajoutée dans le secteur industriel (hors construction) a progressé de 0,6 % au quatrième trimestre 2013, en rythme trimestriel, après une hausse plus modérée au trimestre précédent. Néanmoins, la production n’a que modérément augmenté, après avoir été stable (en glissement trimestriel) au trimestre précédent (cf. graphique 52). Cette hausse trimestrielle de la production est attribuable aux biens d’équipement, aux biens de consommation non durables et plus particulièrement aux biens intermédiaires, qui sont toutefois restés le principal contributeur à l’écart entre la production actuelle du secteur et ses niveaux d’avant la crise. D’après l’enquête de la Commission européenne auprès des chefs d’entreprise, les évolutions récentes dans le secteur industriel sont intervenues parallèlement à une amélioration des conditions de la demande. Pour l’avenir, les indicateurs à court terme font état dans l’ensemble d’une expansion modérée de l’activité du secteur industriel au premier trimestre 2014. Au quatrième trimestre 2013, l’indicateur de la BCE relatif aux nouvelles commandes dans l’industrie (hors matériel de transport lourd), qui est moins influencé par les commandes importantes que celui relatif à l’ensemble des nouvelles commandes, a moins progressé qu’au trimestre précédent (0,2 % en rythme trimestriel). Les données d’enquêtes de la Commission européenne indiquent cependant que les anticipations relatives aux carnets de commandes pour les trois prochains mois se sont encore améliorées au cours de la période de trois mois s’achevant en février. En outre, en janvier et en février de cette année, les indices des directeurs d’achat relatifs à la production et aux nouvelles commandes dans le secteur manufacturier ont augmenté pour Graphique 52 Croissance de la production industrielle et contributions à son évolution (taux de croissance ; contributions en points de pourcentage ; données mensuelles cvs) 4 3 2 1 0 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 Biens d’équipement Biens de consommation Biens intermédiaires Énergie Total hors construction 4 3 2 1 0 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Sources : Eurostat et calculs de la BCE Note : Les données se rapportent à l’Euro 18. Les données présentées sont des moyennes mobiles sur 3 mois rapportées à la moyenne correspondante de la période de 3 mois précédente. Graphique 53 Production industrielle, indicateur de confiance des chefs d’entreprise et indice des directeurs d’achat relatif à la production dans le secteur manufacturier (données mensuelles cvs) 4 2 0 - 2 - 4 - 6 - 8 - 10 Production industrielle 1) (échelle de gauche) Indicateur de confiance des chefs d’entreprise 2) (échelle de droite) Indice des directeurs d’achat 3) relatif à la production dans le secteur manufacturier (échelle de droite) 16 8 0 - 8 - 16 - 24 - 32 - 40 - 12 - 48 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Sources : Eurostat, enquêtes de la Commission européenne auprès des chefs d’entreprise et des consommateurs, Markit et calculs de la BCE Note : Les données se rapportent à l’Euro 18. Toutes les séries concernent l’industrie manufacturière. 1) Variations en pourcentage des glissements sur 3 mois 2) Soldes d’opinion 3) Indice des directeurs d’achat ; écarts par rapport à un indice de valeur 50 BCE Bulletin mensuel Mars 2014 77

Bulletin Mars 2014
Bulletin
Février-mars 06
Mars 12 - BECI