Views
3 years ago

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (10,1-12 et 17-20) Parmi ...

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (10,1-12 et 17-20) Parmi ...

Ah, pour les

Ah, pour les contemporains de Jésus en terre d'Israël, c'était beaucoup plus simple: le Règne de Dieu, c'était la restauration de la royauté 1 , la liberté retrouvée avec, au sommet, un roi qui serait directement inspiré par Dieu. Vision utopique, et sans doute erronée: nous savons aujourd'hui tous les dangers, tous les extrémismes qui peuvent naître d'une telle conception. D'autres images du Règne de Dieu, partielles, mais beaucoup plus paisibles, celles-là, traversent toute l'Ecriture, que ce soit dans l'Ancien ou le Nouveau Testament. Le prophète Isaïe, par exemple, évoque l'image d'un festin 2 , un grand repas de fête auquel le Seigneur Dieu invitera tous les hommes. On retrouve la même symbolique dans le récit des noces de Cana 3 , un repas de fête qui consacre le mariage, l'union entre Dieu et l'humanité. Autre image, cette fois dans le Livre de l'Apocalypse: la Jérusalem nouvelle 4 , donnée par Dieu pour être "la demeure de Dieu avec les hommes". Vous avez remarqué? La Bible commence par un jardin, et elle s'achève par une ville. Entre les deux, toute l'histoire des relations entre Dieu et l'homme. J'y reviendrai un jour. Autant d'images, autant de symboliques pour évoquer ce que nos yeux ne peuvent pas voir vraiment, ce que nos mots ne peuvent pas dire vraiment. Et l'Evangile de ce jour vient comme compléter ce tableau. D'abord, le nombre de disciples envoyés par Jésus: 72. Ce nombre renvoie aux 72 peuples de la terre que compte le livre de la Génèse 5 : une manière de dire que le Règne de Dieu n'est pas l'affaire de quelques-uns, mais qu'il est universel, offert à tous, à tous les peuples de la Terre. Deuxième image: la pauvreté: "N'emportez ni argent, ni sac ni sandales…". Le Règne de Dieu ne s'encombre pas de superflu. Il n'est pas dans le paraître, mais dans l'être. Il ne renvoie pas à ce que nous avons, mais à ce que nous acceptons d'être, à ce que nous acceptons de recevoir de Dieu et des autres: "Mangez et buvez ce que vous l'on donnera". Troisième image: la paix. "Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord: paix à cette maison". Construire la paix, aujourd'hui, maintenant: un défi que nous n'avons jamais fini de relever pour manifester ici, maintenant, la présence du Règne de Dieu. Enfin, dernière image: "Guérissez les malades!". 1 cf. Ac1,6 2 cf. Isaïe 25,6-9 3 Jn 2,1-11 4 cf. Apocalypse 21,1-4 5 Gn 10

Le Règne de Dieu est libération, libération de tout ce qui enferme et affaiblit notre corps et notre cœur. "Guérissez les malades!": libérez chacun de tout ce qui, d'une manière ou d'une autre, l'empêche de vivre pleinement. A travers toutes ces images, toutes ces symboliques, et on l'aura bien compris, le Règne de Dieu, c'est la vie de l'homme en Dieu, l'homme libre, épanoui, et uni à tous ses frères humains. Ce n'est pas un tableau, une peinture, une représentation, c'est la vie, et la vie en plénitude. Reste que… dans nos manières de vivre et de penser, dans la manière de vivre et de penser de beaucoup de nos contemporains, est-ce qu'il y a vraiment place pour le règne de Dieu? Si dans ma vie, il n'y a ni passé ni futur, ni personne, alors, quelle valeur peut avoir le présent? S'il n'y a rien ni personne, alors, à quoi bon vivre? Et comment bien vivre? S'il n'y a rien ni personne, alors, suis-je autre chose qu'une marionnette manipulée dans un monde incompréhensible et absurde? Quand nous refusons de voir autre chose que nos soucis personnels, quand nous refusons de voir plus loin que nos propres intérêts, quand notre confort personnel passe avant le bien de tous, quand nous sommes incapables de voir plus loin que le bout de notre nez ou de notre plaisir, quelle place, oui quelle place pour le Règne de Dieu? Nous risquons bien d'être comme ces villes qui refusent d'accueillir les envoyés du Christ et qui se sont d'elles-mêmes exclues de Dieu, exclues de la vie? Quelle place, oui, quelle place dans notre vie, et dans la vie de nos contemporains pour l'espérance, pour le Règne de Dieu… et tout simplement pour la vie?

« Je ne veux rien savoir parmi vous sinon Jésus-Christ et Jésus ...
La Passion du Christ selon Mel Gibson Une ... - Jésus est vivant
En attendant Jésus, l'évangile selon les Papous (PDF)
Jésus Christ, prêtre éternel et souverain