Views
3 years ago

Télécharger (3664Kb) - Depositum

Télécharger (3664Kb) - Depositum

77 de discussion avec

77 de discussion avec les participants sénégalais et les étudiantes elles-mêmes. Les résultats qui suivent sont donc basés sur des observations et sur l'opinion des traducteurs et des patients sénégalais, ainsi que sur l'opinion des étudiantes de la cohorte 2012. 3.2.1 Contexte des consultations Toutes les consultations suivaient la structure du SOAP 1 : l'accueil du patient, le questionnaire en appliquant la méthode PQRST pour chaque symptôme investigué, l'examen physique général (tête, visage, cou, poumons, cœur, abdomen) et spécifique selon les besoins (ex : examen du dos, examen gynécologique, examen des organes génitaux, toucher rectal). Après avoir fait le questionnaire, l'examen physique et avoir nommé des diagnostics différentiels, un superviseur venait entendre le résumé de la situation. Au besoin, ce dernier pouvait reposer des questions, refaire des examens et discuter des diagnostics, traitements et enseignements. Après, les étudiantes prescrivaient et expliquaient les traitements et accompagnaient le patient à la pharmacie. Dans une journée, une équipe de deux étudiantes faisaient environ cinq ou six consultations. 3.2.2 Manifestations et difficultés observables dans l'utilisation de la compétence culturelle des étudiantes Sept consultations ont été observées : deux dans la première semame, quatre dans la deuxième semaine et une dans la dernière semaine (voir l'appendice GG). À cela s'ajoute aussi de l'observation flottante en clinique. Dès les premières observations, le modèle de Campinha-Bacote s'est révélé insuffisant pour cibler des comportements d'habiletés ou de difficultés à utiliser la compétence culturelle. En effet, ce modèle détaille les pratiques éducatives relatives au développement de la compétence culturelle des étudiantes mais ne détermine pas les modalités pour une évaluation objective et ne suggère donc pas de comportements attendus par les étudiants pour chacune des dimensions du modèle. Pour pallier cette lacune, l'étudiante-chercheuse a utilisé le modèle d'évaluation culturelle de Giger et Davidhizar (1991) qui est également suggéré par Campinha-Bacote (2003). Les six 1 L'acronyme SOAP est utilisé pour structurer une entrevue médicale et signifie : Subjectif, Objectif, Analyse, Plan.

78 variables 1 du modèle de Giger et Davidhizar sont effectivement reliées à la dimension des habiletés culturelles et sont plus facilement applicables et observables dans le contexte d'une consultation médicale. Les observations ont mis en évidence des comportements où les étudiantes ont manifesté leurs habiletés ou leurs difficultés à réaliser une consultation médicale avec un patient sénégalais. Les habiletés et les difficultés des étudiantes seront présentées en fonction de l'étape de consultation, soit l'accueil, le questionnaire, la communication lors de l'examen physique ainsi que l'explication des interventions et traitements. 3.2.2.1 L'accueil. L'accueil a été l'une des grandes forces des étudiantes. Elles ont généralement su adopter une approche indirecte avec tous les patients en leur posant diverses questions générales sur la famille et le travail avant de débuter la consultation. L'utilisation des prénoms sénégalais semble avoir favorisé un climat convivial auprès des patients. Également, la confidentialité des entretiens a été systématiquement rappelée lors de toutes les consultations observées. Consultation 1 : L'étudiante 11 est assise face à la patiente (sur la natte), elle s'adresse directement à elle en souriant. L'autre étudiante est assise près de la patiente. L'attitude est ouverte, calme et respectueuse. Elles expliquent tout ce qu'elles vont faire. Elles demandent comment ça va, la famille, la santé. Après avoir eu la raison de consultation, 1' étudiante 11 avise que la consultation sera confidentielle. Consultation 7 : L'étudiante 5 fait les salutations à la mère en wolof et lui donne la main:« Ça va? La famille? La chaleur? Vous habitez loin? Êtes-vous venue en charrette?». Elle salue ensuite la fille en lui donnant la main. Lors des consultations, les étudiantes ont régulièrement rassuré les patients face au déroulement et elles utilisaient un ton adéquat envers les patients et les traducteurs notamment en utilisant le « JE » afin de s'adresser directement au patient. Consultation 2 : Beaucoup de mise en confiance : par exemple, elle sourit et rassure le patient après avoir examiné le cou: «Ça va, merci». L'étudiante 4 rassure le patient après avoir analysé la bandelette urinaire: «C'est bon! On a trouvé ce que vous avez, on va vous soigner ». 1 Les six variables sont : communication, perception de l'espace, perception du temps, organisation sociale, contrôle de l'environnement et variations biologiques (voir p. 23 de ce mémoire).

Télécharger (512Kb) - DEPOSITUM
Télécharger (345Kb) - DEPOSITUM
Télécharger - Anancy
Télécharger le PDF - Formation Continue - Sciences Po Grenoble
Téléchargement - Quartier Libre
téléchargement ici. - L'UNAM
Télécharger le domaine Sciences Humaines et Sociales
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger IUEM - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger la plaquette Master SSSATI
Télécharger le domaine Sciences, Technologies, Santé
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger le communiqué - Institut Curie
Télécharger le numéro - Syntec ingenierie
en téléchargement - SNED
télécharger - cordm
Télécharger la plaquette CHAIRE - Celsa
Télécharger le document - Besançon
Télécharger - SNUipp
Télécharger - ANFH
Télécharger - SNUipp