Views
3 years ago

Télécharger (3664Kb) - Depositum

Télécharger (3664Kb) - Depositum

85 donnant ainsi une

85 donnant ainsi une ambiance plus conviviale aux consultations. Lors de l'examen physique, les étudiantes ont démontré leur respect envers les patients en leur expliquant au fur et à mesure le déroulement des examens et en protégeant autant que possible leur intimité. Enfin, les étudiantes ont expliqué les consignes des traitements en utilisant un langage simple, en faisant de courtes phrases pour permettre la traduction et en faisant répéter le patient afin de valider sa compréhension. Les étudiantes ont également démontré certaines difficultés en lien avec l'utilisation de leur compétence culturelle lors des consultations. Notamment, certaines d'entre elles ont utilisé par moment une approche plus directe avec les patients (en omettant les phrases d'usage lors de l'introduction) ou encore ne s'adressaient pas à eux directement (en posant les questions au traducteur plutôt qu'au patient). Ensuite, aucune étudiante n'a fait de retour avec le traducteur sur les consultations. Lors du questionnaire, de nombreux mots ou expressions n'ont pas été compris par les traducteurs. Les étudiantes reformulaient alors leurs phrases. Aussi, toutes les questions en lien avec la notion du temps semblaient inadéquates pour les patients car leurs réponses restaient vagues ou inappropriées. Le manque d'expérience des étudiantes dans la culture locale faisait en sorte qu'elles évaluaient peu l'organisation sociale (situation familiale, métier, activités quotidiennes, etc.) et le contrôle de l'environnement (croyances en lien avec la santé). Ces variables étaient alors évaluées par les superviseurs, permettant ainsi d'avoir un portrait global de la situation du patient et de faire des liens avec son état de santé et de choisir des traitements conséquents. Lors de l'examen physique, la principale difficulté éprouvée par les étudiantes était d'adapter leurs consignes pour se faire comprendre des patients (ex : ouvrir la bouche et tirer la langue, grandes inspirations la bouche ouverte, etc.). Souvent, elles mimaient avec le traducteur et le patient comprenait alors. Aussi, l'évaluation de la localisation et de l'irradiation des symptômes était difficile pour les étudiantes surtout s 'il y avait une juxtaposition de symptômes. La représentation du schéma corporel des patients et les expressions pour décrire leurs symptômes sont différents de ce à quoi les étudiantes sont habituées. Enfin, lors de l'explication des traitements, ceux-ci étaient moins bien compris lorsque l'étudiante utilisait de longue phrase. Elles répétaient alors en utilisant des phrases plus courtes et vérifiaient ensuite la compréhension du patient.

86 3.2.3 Opinion des membres de la communauté sénégalaise et des étudiantes sur la compétence culturelle des étudiantes Les 25 et 26 mai 2012, M. Faye a réalisé trois groupes de discussion auprès de la communauté sénégalaise : avec un groupe de six traducteurs, avec un groupe de six patients et avec un groupe de sept patientes. La structure des entretiens était telle que les participants des trois groupes étaient invités à discuter de (a) leur expérience avec les stagiaires, (b) des difficultés vécues avec les stagiaires et ( c) des éléments culturels que les stagiaires devraient savoir. Pour chacun des groupes de discussion, une analyse thématique a permis de faire émerger des thèmes, lesquels ont été traduits en «faiblesses » et «forces » des étudiantes selon le modèle de Campinha-Bacote. Certains de ces résultats ont été commentés par les étudiantes de la cohorte 20 12 lors du groupe de discussion mené avec elles à leur retour de stage. Dans le cadre de ce mémoire, ces résultats sont présentés pour chacune des cinq dimensions du modèle de Campinha-Bacote (2003). 3.2.3.1 Les faiblesses des étudiantes dans l'utilisation de leur compétence culturelle selon les membres de la communauté sénégalaise et les étudiantes Désir culturel Cette dimension n'a pas émergé lors de 1 'analyse des trois groupes de discussion. Conscience culturelle Lors de l'entretien avec les traducteurs, un des participants a rappelé l' importance de considérer le patient comme un être culturel. Traducteur 1: Donc, je pense que si on se réfère trop à la médecine et qu'on oublie la culture, finalement aussi on va créer des problèmes. Parce qu' il y a des choses qu'on ne peut pas faire, il y a des choses qu'on ne peut pas dire. Également, les traducteurs ont mentionné qu'à 1' occasion, les étudiantes pouvaient avoir des comportements pouvant être interprétés comme des jugements par les patients, notamment concernant le nombre d'enfants. Traductrice 3: Elle est venue me demander: «combien d'enfants as-tu?» Je lui ai dit 12 au total, elles se sont mises à calculer et finalement elles se sont retrouvées avec 37 et, finalement, tout le monde s'est éclaté de rire et finalement j'ai vu que le malade était un peu gêné. Ça, je pense que ce n'est pas

Télécharger (512Kb) - DEPOSITUM
Télécharger (345Kb) - DEPOSITUM
Télécharger le PDF - Formation Continue - Sciences Po Grenoble
Téléchargement - Quartier Libre
Télécharger le PDF - Formation Continue - Sciences Po Grenoble
Télécharger - Anancy
Télécharger le domaine Sciences Humaines et Sociales
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger IUEM - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger la plaquette Master SSSATI
Télécharger le domaine Sciences, Technologies, Santé
Télécharger - Université de Bretagne Occidentale
Télécharger le document
Télécharger le communiqué - Institut Curie
Télécharger le numéro - Syntec ingenierie
en téléchargement - SNED
Téléchargement ProgStratMarques - Recherche Marketing & Etudes ...
Télécharger (2,5 Mo)
Télécharger - SNUipp
téléchargement ici. - L'UNAM
Télécharger la plaquette de l'UFR - Université du havre