Views
4 years ago

Pour - Pierrefitte Socialiste

Pour - Pierrefitte Socialiste

Pour - Pierrefitte

MERCREDI 19 MAI 2010 www.leparisien.fr Clichyluttecontreles marchandsdesommeil Hier, des appartements du Chêne-Pointu, à Clichy, ont été vendus aux enchères à bas prix. Des logements prisés par les marchands de sommeil, contre lesquels la ville part en guerre. ÀNOTER Concertandalou àlabasilique mille ! » ; « Vingt et un mille ! »… La bataille des chiffres e s t p l u t ô t d é - «Vingt contractée en ce mardi après-midi au tribunal de Bobigny. De petits groupes d’habitués, quelques marchands de biens, sont venus assister à la vente aux enchères, comme il s’en tient régulièrement. Hier, en moins de deux heures, trois appartements clichois ont trouvé acquéreur, pour des sommes allant de 25 000à50 000€.Desappartements situés dans la résidence du Chêne- Pointu à Clichy. Une copropriété endettée, dégradée… mais les acheteurs sont pourtant là, à l’affût de bonnes affaires. Un dispositif inédit Comme ce jeune homme, qui repart propriétaire d’un appartement de quatrepiècespourlamodiquesomme de36 000€.Lelogementaétésaisi,et estencoreoccupéparsesancienspropriétaires. C’est le deuxième qu’il achète dans cette copropriété. « Je vais peut-être y habiter », dit-il vaguement lorsqu’on l’interroge, sans sembler s’émouvoirdelavétustédeslieux. D’autres acheteurs ne s’embarrassent Aquatredansunechambre pourplusde400€parmois Laporte s’entrouvre sur un couloir aulinofatigué,dontlepapierpeint part en lambeaux. Du linge est étendudansl’entrée,parfoissuspendu auxportes.Danslacuisine,troisfrigos, un par famille. Car ce trois-pièces du Chêne-Pointu abrite bel et bien trois familles, onze personnes au total. Le propriétaire du logement « loue » une chambre à chacun des ménages, pour un montant dépassant allégrement les400€.Pasdebail,lesquittancesde loyer se résument à une somme griffonnée sur un bout de papier que le propriétaire remet à ses « locataires » quandilvientramasserl’argent. Les familles separtagentla cuisine,les toilettesetlasalledebains.«C’estdifficile, très difficile », souffle une jeune maman.Voilàplusieursannéesqu’elle habite ici, avec mari et enfants. Arrivée en France il y a quelques années, pas de scrupules. N’hésitant pas à « louer à la découpe », chambre par chambre, à des familles démunies, souvent sans papiers, pour des loyers parfoisexorbitants. Pour lutter contre ces « marchands de sommeil », un dispositif inédit vient d’être mis en place. Une commission rassemblant ville, sous-préfecture du Raincy, policiers et parquet pour lutter ensemble contre le phénomène, à l’œuvre dans les résidences privées du Bas-Clichy (Chêne-Pointu, Etoile, Stamu II, Pama). « C’est très difficile d’identifier un marchand de sommeil, le terme ne signifie rien d’ailleurs pour la justice, explique-t-on au cabinet du maire, Claude Dilain. On ne peut agir qu’après avoir constaté la suroccupation ou l’insalubrité d’un appartement. » Depuis plusieurs années, les services de la ville ont identifié quatre «marchandsdesommeil»,quidétiennent environ 70 logements… mais cumulent plus de 490 000 € de dettes auprèsdescopropriétésconcernées.A ce jour, seul l’un d’entre eux a été condamné, et a fui à l’étranger. Mais certainsdesesappartementssonttoujours loués dans les mêmes conditions,parl’undesesproches…Ausein de la commission de lutte contre les d’abord hébergée par des connaissances, elle a ensuite échoué là, par le bouche-à-oreille. Elle a vu partir ses anciensvoisins,aussitôtremplacéspar de nouveaux compagnons d’infortune. « Ils avaient réussi à trouver un logement ailleurs », confie-t-elle, l’œil posésursesenfantsquijouentcomme ilspeuventdanslapetitepièceencombréedemeubles. Le lit double mange la moitié de l’espace, le reste est occupé par un petit canapéoùl’oncouche,lesoir,lesdeux enfants, un meuble télé, et des montagnes de vêtements et de cabas entreposés dans les coins. La jeune femme espère que le salaire de son mari leur permettrabientôtd’avoir«unvrailogement ». Elle ne demande qu’une chose : pouvoir « montrer un bail à la mairie»pourinscriresonaînéàl’école. G.B. marchands de sommeil, l’ensemble des acteurs concernés va croiser les informations pour aider les familles victimes et repérer d’éventuels nouveaux propriétaires indélicats. « Ils ne passentpastoujoursparlesventesaux enchères. Sur le marché classique, on peutacheteruntrois-piècesauChêne- Pointu pour 70 000 € », indique un avocat, qui connaît bien la résidence. Des prix encore bas, mais pour combiendetemps ?Lavillecraintquel’annonce de travaux dans ces résidences et l’arrivée espérée du tramway T4 ne suscite des « pratiques spéculatives » : l’achatàbonprixdelogements…dans leseulbutdelesrevendrepluschers. GWENAELBOURDON CLICHY-SOUS-BOIS,HIER.Cettemamanvitavecsafamilledansunechambre d’unappartementabritantautotalonzepersonnes. (LP/G.B.) LePrintempsandalou, organiséparlesVillesdes musiquesdumondejusqu’au 4juin,commencecesoirà Saint-Denis.Labasilique accueilleleconcertde l’ensembledemusiquearaboandalouseElMawsili,qui réunitdesélèvesde conservatoiresetdes percussionnistestraditionnels amateurs,sousladirectionde NasredineDaliletdeBertrand Guilgaud.Ilsinterpréterontles œuvresdejeunescompositeurs quirevisitentlerépertoiredes musiquesberbère,araboandalouse,chaabi(musique populairemarocaine)etraï. Cesoir,à20h30,àlabasilique deSaint-Denis.Tarif:7€et10€. Tél.01.48.36.34.02. C’ESTNOUVEAU Montreuillance saplate-forme d’entraide «Pilepoil».C’estlenomdu nouvelespaceinteractifmisen placeparMontreuilsursonsite Internet(www.montreuil.fr),pour favoriserlesliensentreles habitants.Elledoitpermettreà sesutilisateursdesemettreen relationpouréchangerdes servicesoupartagerleur passion.«L’idée,c’estdetrouver exactementcequ’oncherche aumomentoùonenabesoin. D’oùPilepoil,lenomludique qu’onadonnéauconcept», expliqueGillesRobel,adjoint (app.PS)chargédela communication.Garde d’enfants,aideauxdevoirs, covoiturage,sortiesou rencontressportives…laplate- formeestdéjàenplaceàSaint- Ouenetdanslacommunauté d’agglomérationdePlaine Commune.ÀMontreuil,elle devraitpermettredefaciliter l’organisationdesrepasde quartier,le4juin. (DR.) pourla biodiversité dusamedi22mai19haudimanche23mai19h

« La burqa est même interdite à La Mecque » - Pierrefitte Socialiste
L'Itinérant n°1135
FÉVRIER
L'Itinérant n°1139
L'Itinérant n°1140
L'Itinérant n°1138
L'Itinérant n°1134
Tuberculose:toutsur ledépistageauChêne-Pointu - Pierrefitte Socialiste