Views
3 years ago

L'HISTOIRE ET LES TRADITIONS - UAE Interact

L'HISTOIRE ET LES TRADITIONS - UAE Interact

20 REVUE ANNUELLE DES

20 REVUE ANNUELLE DES ÉMIRATS ARABES UNIS 2007 L’HISTOIRE ET LES TRADITIONS 21 Cheikh Zayed estimait que tous les citoyens ont un rôle à jouer dans le développement du pays. Les femmes et les hommes avaient, selon lui, une influence à exercer. L'un des principes fondamentaux de sa philosophie de souverain et d’homme d'État était d’utiliser pleinement les ressources du pays au profit du peuple. Il considérait les ressources non comme une fin en soi, mais comme un outil facilitant l’épanouissement de ce qu’il estimera toujours être la véritable richesse du pays : ses habitants, et notamment sa jeune génération. Dans ce contexte, Cheikh Zayed estimait que tous les citoyens ont un rôle à jouer dans le développement du pays. Les femmes et les hommes avaient, selon lui, une influence à exercer. Reconnaissant que par le passé, le manque d’éducation et de développement a empêché les femmes de jouer pleinement leur rôle dans de nombreuses activités de la société, il prend des mesures pour remédier rapidement à la situation et sous sa tutelle, les femmes du pays commenceront à tenir une place de plus en plus importante dans la vie politique et économique du pays. L’une des autres caractéristiques fondamentales de la stratégie gouvernementale de Cheikh Zayed sera de favoriser les initiatives visant à défendre la culture populaire traditionnelle afin de familiariser les jeunes avec la vie de leurs ancêtres. Il estimait qu’il est d’une importance cruciale de ne pas oublier les leçons et l’héritage du passé. Celui qui ne connaît pas son passé ne peut pas tirer pleinement parti de son présent ni de son avenir, car c’est le passé qui nous instruit. Nous gagnons en expérience et nous profitons de ses enseignements et de ses résultats. Si le patrimoine du peuple des E.A.U. était important pour Cheikh Zayed, la conservation de son milieu naturel, de sa faune et de sa flore l’était aussi. Ses convictions en matière de protection de l’environnement ne devaient rien aux tendances modernes. Au contraire, elles trouvaient leurs racines dans son enfance, à une époque où l’exploitation durable des ressources exigeait que l’homme vive en harmonie avec la nature. Cela le conduira plus tard à faire de la sauvegarde du milieu naturel un des axes clés de sa politique gouvernementale. Comme dans d’autres domaines de la vie publique, Cheikh Zayed était convaincu que la conservation n’était pas uniquement la responsabilité du gouvernement. Il croyait fermement que c’était aussi de l’affaire du public et d’organisations non gouvernementales, qu’il s’agisse de citoyens ou d’expatriés, et ces principes valaient non seulement pour la protection de la nature mais également pour d’autres domaines de la vie nationale. Cheikh Zayed s’était imprégné des principes de l’Islam dès son enfance et c’est sur eux que s’appuyaient les convictions et la philosophie de son existence. Toute sa vie, il sera un fervent opposant de ceux qui cherchent à pervertir le message de l’Islam pour justifier des dogmes sévères, l’intolérance et le terrorisme. Selon Cheikh Zayed, une telle approche ne constituait pas simplement une mauvaise interprétation du message mais un dramatique contresens. L’extrémisme, selon lui, n’avait pas sa place dans l’Islam. Il soulignera au contraire que : L’Islam est une religion civilisatrice qui confère à l’homme sa dignité. Un véritable Musulman ne fait pas de mal aux autres. L’Islam est une religion de tolérance et de pardon, de dialogue et de compréhension, et non pas de guerre. C’est la justice sociale islamique qui demande à chaque Musulman de respecter l’autre. Voir en chaque personne, quelle que soit sa religion ou sa race, une âme chère, est la caractéristique de l’Islam. C’est ce point précis, indissociable des principes humanitaires de l’Islam, qui nous en rend si fiers. Il reconnaissait cependant la nécessité non seulement d’éradiquer le terrorisme, mais également d’en traiter les causes fondamentales. Aussi, outre la campagne internationale de lutte contre tous les types de terrorisme, Cheikh Zayed déclarera souhaiter la création d’une puissante alliance internationale s’efforçant véritablement, en parallèle, de trouver une solution juste et durable au conflit du Moyen-Orient. Cheikh Zayed sera toute sa vie un défenseur infatigable de la tolérance, du dialogue et d’une meilleure entente entre les hommes issus de religions différentes, notamment les Chrétiens et les Musulmans. Dans le domaine de la politique étrangère du pays, sa volonté d’éviter la rhétorique dans la recherché de solutions conduira les E.A.U. à adopter une approche de recherche de compromis et à éviter à autant que possible de faire usage de la force, que ce soit dans les pays arabes ou ailleurs. Par conséquent, sous sa direction, le pays deviendra un important fournisseur d’aide à l’étranger, en ce qui concerne le développement d’infrastructures ou l’aide humanitaire, que ce soit par le biais de canaux civils, comme pour la reconstruction de l’Iraq après la défaite du gouvernement de Saddam Hussein en 2003, ou par l’envoi d’unités militaires issues des forces armées des E.A.U. pour tenir le rôle de gardiens de la paix, comme cela a été le cas pour le Kosovo à la fin des années 1990. Le ‘Fort Blanc’ d’Abu Dhabi, jadis résidence des souverains de l’émirat, a également abrité le siège au gouvernement régional. Cheikh Zayed reconnaissait la nécessité non seulement d’éradiquer le terrorisme, mais également d’en traiter les causes fondamentales. @www.uaeinteract.com/uaehistory

22 REVUE ANNUELLE DES ÉMIRATS ARABES UNIS 2007 L’HISTOIRE ET LES TRADITIONS 23 Jarre rouge décorée datant de la période Umm al-Nar, découverte à Tell Abraq. Dans le même temps, sous sa direction, les E.A.U. prouveront qu’ils sont toujours prêts à se battre pour défendre la justice, comme l’a montré leur participation dans la guerre visant à libérer le Koweït en 1990–1991. LE POINT SUR L’ARCHÉOLOGIE Depuis les débuts de l’étude systématique de l’archéologie des Émirats, il y a de cela presque 50 ans, les archéologues se posent une question majeure concernant les résultats des dizaines d’études et de fouilles effectuées. Des traces importantes de peuplement remontant au néolithique (période correspondant à la fin de l’âge de la pierre ayant débuté vers 5500 av. J.-C.) ont été mises au jour. Les archéologues ont toujours pensé que l’homme avait occupé les Émirats bien avant cette période, mais n’ayant pas encore découvert de traces, croyaient que les traces d’occupation avaient été enfouies sous les dunes de sable ou sous les tonnes de graviers et de pierres charriées sous l’effet des précipitations tombées dans les montagnes pendant des milliers d’années. Cependant, l’année dernière, des traces d’occupation antérieures datant du paléolithique, c’est-à-dire remontant à plusieurs dizaines de milliers d’années, ont enfin été trouvées. Cette découverte, qui a eu lieu à Jebel Faiyah, un affleurement rocheux situé à l’est de Sharjah, est due à une équipe constituée de membres de la Direction des antiquités de Sharjah et de l’université allemande de Tübingen. Les résultats ont été annoncés pour la première fois lors du Symposium annuel sur les découvertes paléontologiques et archéologiques récentes faites aux E.A.U. organisé par le Centre Zayed du patrimoine et de l’histoire. Le site a été occupé à plusieurs périodes. Des vestiges de l’âge du fer ont été retrouvés près de la surface. Juste en dessous, on a d’abord mis au jour des vestiges de l’âge du bronze puis, à entre 40 et 70 centimètres de la surface actuelle, des objets du néolithique. L’équipe de Sharjah et de Tübingen a ensuite creusé jusqu’à deux mètres en dessous de la surface actuelle et sous les objets du néolithique a trouvé une couche de sédiments d’environ un mètre qui ne contenait aucun vestige d’occupation. Cependant, à une profondeur de 1,70 mètre à 1,80 mètre de profondeur, l’équipe a trouvé plusieurs outils en silex qui avaient manifestement été taillés. La datation exacte du site n’est pas encore terminée, et des études supplémentaires sont prévues. Toutefois, les archéologues ont déjà émis une hypothèse : le site pourrait avoir été occupé au début du pléistocène supérieur, période ayant commencé il y a environ 125 000 ans pour se terminer il y a 10 000 ans, lorsque notre période géologique, l’holocène, a commencé. On ne sait rien de plus sur ces anciens habitants des Émirats, mais des études sont actuellement en cours pour découvrir d’autres sites de la même période. Dans l’étude du passé des E.A.U., cette découverte est certainement la plus importante de l’année dernière, mais d’autres découvertes majeures ont également été faites récemment. En ce qui concerne la période antérieure au pléistocène, à savoir la fin du miocène (de – 6 à – 8 millions d’années), un autre site contenant des os fossilisés a été identifié à Umm al-Ishtan, à l’extrémité occidentale du pays. Ces ossements ont été découverts par des gardes d’une réserve naturelle de l’Agence pour l’environnement d’Abu Dhabi (EAD), qui ont fait part de leur découverte au Président, S.A. Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, à la fin de l’année 2005. Le Président a rapidement ordonné une enquête, et une équipe du Centre d’études archéologiques des îles d’Abu Dhabi (ADIAS) a été dépêchée sur place. Celle-ci s’est aperçu qu’il ne s’agissait pas d’os de chameaux, comme les gardes l’avaient d’abord pensé, mais de restes d’une espèce d’éléphant préhistorique, le Stegotetrabeladon syrticus. Plusieurs ossements ont maintenant été mis au jour ; ils seront exposés à Abu Dhabi. La présence de cet éléphant préhistorique dans la partie occidentale d'Abu Dhabi était déjà connue, mais le site d’Umm al- Ishtan se trouve beaucoup plus loin de la côte que les autres sites de la fin du miocène, ce qui montre une fois de plus qu'il reste encore beaucoup à découvrir sur le passé des E.A.U. Les autres travaux de l’ADIAS, exécutés en collaboration avec le Département des antiquités et du tourisme d’Al Ain (lequel fait maintenant partie de la nouvelle Direction de la culture et du patrimoine d'Abu Dhabi, l’ADACH), ont porté sur plusieurs sites néolithiques situés à proximité d’Umm az-Zamul, dans les déserts du sud-est d'Abu Dhabi, où près de 3000 objets en pierre ont maintenant été collectés et répertoriés. Les chercheurs ont notamment découvert ce qui pourrait être les vestiges d'une tombe d’un style jusqu’ici inconnu aux Émirats. D'autres travaux ont également eu lieu dans la ville d’Al Ain, à l'est d'Abu Dhabi, où une équipe réunissant des archéologues du Pièces datant du XI e siècle apr. J.-C. Plusieurs trésors de ce type ont été trouvés aux E.A.U. Ces pièces sont exposées au musée d’Al Ain. @www.uaeinteract.com/archaeology

le gouvernement et les affaires étrangères - UAE Interact
LES EXPOSITIONS ET LES MANIFESTATIONS - UAE Interact
CHEIKH ZAYED BIN SULTAN AL NAHYAN - UAE Interact
LES EXPOSITIONS ET LES MANIFESTATIONS - UAE Interact
LES INFRASTRUCTURES - UAE Interact
LES SPORTS ET LES LOISIRS - UAE Interact
LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL - UAE Interact
L'HISTOIRE ET LES TRADITIONS - UAE Interact
la culture et l'information - UAE Interact
LA CULTURE ET L'INFORMATION - UAE Interact
LE PRÉSIDENT DES ÉMIRATS ARABES UNIS - UAE Interact
LES SPORTS ET LES LOISIRS - UAE Interact
LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE - UAE Interact
LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE - UAE Interact
sites internet utiles 321 320 ambassades des e.a.u. - UAE Interact
LES EXPOSITIONS ET LES MANIFESTATIONS - UAE Interact
Histoire, traditions, légendes - Café
Histoire des Slovènes en Europe - Racines et Traditions en Pays d ...