ENSEMBLE POUR LES AGRICULTURES DU SUD - Fondation FARM

fondation.farm.org

ENSEMBLE POUR LES AGRICULTURES DU SUD - Fondation FARM

Salon International de l’Agriculture 2009

Jeudi 26 février de 13h30 à 15h00

Stand du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

Hall 3

« Pour une agriculture durable »

ENSEMBLE POUR LES AGRICULTURES DU SUD

MINISTERE

DES

AFFAIRES

ETRANGERES

ET EUROPEENNES

1 /5


Introduction

2008 : crise alimentaire. Les prix des céréales, du blé et du riz mais aussi des

produits laitiers et de la viande flambent sur les marchés internationaux. Des

émeutes de la faim frappent plusieurs villes en développement notamment en

Afrique. La sécurité alimentaire de la planète est de nouveau menacée. Le nombre

de personnes souffrant de la faim passe en 2008 à 963 millions, contre 850 millions

en 2006.

C’est tout le modèle agricole et alimentaire imposé aux pays les plus pauvres qui

se trouve remis en cause : recours aux importations agricoles bon marché pour

compenser les déficits locaux, faibles investissements en faveur de l’agriculture,

maintien de prix agricoles très bas qui ne permettent pas aux paysans de vivre de

leur travail.

Cette approche n’est plus viable. Désormais, il faut promouvoir un nouveau modèle

agricole et alimentaire durable, favorable aussi bien aux agriculteurs qu’aux

consommateurs des pays en développement. Un modèle où l’agriculture locale,

valorisée par un marché régional dynamique, garantit la sécurité alimentaire et

participe au développement économique. Les professions agricoles du Nord et du

Sud se trouvent au cœur de cette dynamique. Il leur appartient d’assurer la

sécurité alimentaire de leurs concitoyens partout dans le monde.

Les professionnels agricoles français se sont engagés de longue date avec les

organisations africaines. Ils ont toute leur place dans la réponse française aux défis

du développement durable dans tous ses aspects : environnemental, social et

économique.

À travers les présentations de quatre exemples concrets, la discussion permettra de

comprendre les démarches et de partager l’engagement des acteurs.

2 /5


En présence de

M. Michel BARNIER Ministre de l’Agriculture et de la Pêche

M. Alain JOYANDET Secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la

Francophonie

M. René CARRON Président de Crédit Agricole S.A. et Président de FARM

M. Mamy RAJOHANESA Président de FIFATA (Association pour le Progrès des

Paysans malgaches)

M. Saliou SARR Porte parole du Réseau des Organisations Paysannes et des

Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA),

Président de la fédération des producteurs de riz du Sénégal

Mme SONGUE DJELIKA

Trésorière de l’Association Djam Walde, groupement des

femmes de Tongorongo

M. Kabirou N’DIAYE Secrétaire général de l’Association Malienne de l’Irrigation

et de Drainage (AMID)

M. Henri de BENOIST Président de FERT

M. Gérard RENOUARD Président de Agriculteurs Français et Développement

International (AFDI)

M. René BILLAZ Président de Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières

(AVSF)

M. Vincent GROS Président de BASF Agro

M. Bernard CHAUD Directeur des projets TEREOS

M. Denis TARDIT Président de SYNGENTA France

M. Rémi COULIBALY Secrétaire général du Comité National des Irrigations et du

Drainage du Burkina (CNID-B)

M. Nonyeza BONZI Président du Comité céréales de l’Union des Groupements

pour la Commercialisation des Produits Agricoles de la

Boucle du Mouhoun (UGCPA/BM)

M.Joaquin Muñoz

Directeur de Max Havelaar France

Animation

M. Bernard BACHELIER Directeur de la Fondation pour l’Agriculture et la Ruralité

dans le Monde (FARM)

3 /5


Les présentations

1. Une organisation professionnelle au service des agriculteurs à Madagascar

Quel rôle peut jouer une organisation agricole nationale dans le développement

de services aux agriculteurs dans les domaines technique, économique,

financier et juridique à Madagascar ? FIFATA, organisation professionnelle

représentant plus de 100 000 membres, a progressivement construit et organisé

un ensemble de services dans ces différents domaines, avec l’appui depuis 25

ans de FERT, association de développement soutenue par les céréaliers français.

Intervenants :

Mamy RAJOHANESA

Président de FIFATA (Association pour le Progrès des

Paysans malgaches)

Madame Anne PANEL Directrice de FERT

2. Les organisations paysannes et la loi agricole

Comment des organisations agricoles participent-elles à l’élaboration d’une loi

d’orientation agricole plus favorable aux productions locales et à la

souveraineté alimentaire ?

Les mouvements agricoles sénégalais défendent l’exploitation familiale agricole

et participent à l’écriture des décrets. Grâce à l’AFDI, ils ont bénéficié du

soutien des organisations paysannes françaises (FNSEA, JA) afin de renforcer

leurs capacités en lobbying et plaidoyer.

Intervenants :

M. Saliou SARR Porte parole du Réseau des Organisations

Paysannes et des Producteurs Agricoles de l’Afrique de

l’Ouest (ROPPA), Président de la fédération des

producteurs de riz du Sénégal

4 /5


3. L’élevage au Togo, pilier de l’agriculture vivrière

L’Afrique ne satisfait pas ses besoins en produits laitiers et avicoles. Pourtant

l’élevage est en mesure d’apporter des protéines pour les besoins des familles

de producteurs et pour alimenter les marchés locaux. L’élevage est aussi une

composante essentielle d’une agriculture durable grâce à sa contribution aux

systèmes de production, et en particulier à la fertilité des sols. C’est une des

spécificités d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières que de donner la

priorité à cette approche dans ses partenariats. L’exemple du Togo illustrera

cette spécificité.

Intervenants :

Dr Ludovic LARBODIERE

Directeur adjoint des opérations d’Agronomes et

Vétérinaires Sans Frontières (AVSF)

4. Des hommes qui produisent, des femmes qui commercialisent.

L’accès au crédit dans les organisations de producteurs et de transformatrices

de riz de Tongorongo (Mali).

L’accès au crédit est le facteur qui limite aussi bien l’accès aux engrais, aux

semences et aux herbicides que la maîtrise de la commercialisation. La

durabilité sociale, économique et environnementale passe par l’autonomie

financière. FARM aide les groupements à renforcer la gestion durable de leur

activité.

Intervenants :

Mme SONGUE DJELIKA

Trésorière de l’Association Djam Walde,

groupement des femmes de Tongorongo

M. Kabirou N’DIAYE Secrétaire général de l’Association Malienne

de l’Irrigation et de Drainage (AMID)

Melle Fanny GRANDVAL

Chef de projet vivrier de la Fondation pour

l’Agriculture et la Ruralité dans le Monde

5 /5

More magazines by this user
Similar magazines