Cap sur les jeunes bénévoles - Portail Jeunesse Gaspésie - Îles-de ...

rqvvs.qc.ca

Cap sur les jeunes bénévoles - Portail Jeunesse Gaspésie - Îles-de ...

Réseau de l’acTion bénévole du Québec

Guide pratique

à l’intention des

organismes qui

souhaitent faire une

place aux jeunes

bénévoles

Cap sur les jeunes bénévoles / traCez votre Chemin

Cap sur les

jeunes

bénévoles

Tracez votre chemin


avant-propos

Interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec, le

Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ) est un

organisme national qui a pour mission la concertation de

ses membres et des autres acteurs de l’action bénévole,

la promotion de l’action bénévole, la valorisation et la

reconnaissance de celle-ci au Québec ainsi que le soutien à

son développement.

En regroupant des organisations provinciales œuvrant dans

les divers domaines d’intervention de l’action bénévole,

le RABQ favorise la mise en commun des outils et des

expertises de manière à contrer au mieux les difficultés

liées, notamment, au recrutement, à la formation et à

l’encadrement des bénévoles.

Le RABQ publiait en 2007, à l’intention des organismes

désirant faire une plus grande place aux jeunes bénévoles,

le guide « Pour faire une place aux jeunes ». À l’hiver 2010,

il entreprenait une démarche visant à évaluer le chemin

parcouru depuis la publication de ce premier guide.

Également, il souhaitait évaluer la pertinence de proposer,

ou non, un second guide susceptible d’apporter de

nouveaux outils pour soutenir les organisations désireuses

d’accueillir de jeunes bénévoles ou de garder ceux déjà

impliqués chez eux. Cette démarche a été rendue possible

grâce à l’implication du RABQ dans la mise en œuvre du

Plan de valorisation de l’action bénévole au Québec, initié

par le gouvernement du Québec et sous la responsabilité

du Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux

initiatives sociales (SACAIS).

L’évaluation du premier outil par les membres du RABQ

et ses utilisateurs, ainsi que la consultation d’acteurs

provenant de régions et de secteurs variés, font ressortir

qu’il y a place à la création d’un second guide. Celui-ci, allant

dans la continuité du précédent, se veut complémentaire

aux outils déjà existants et tentera de répondre au besoin

qu’ont les organismes d’être accompagnés dans la mise en

place d’actions concrètes en matière de gestion de jeunes

bénévoles. De plus, afin de donner vie au nouveau guide et

de permettre à ses utilisateurs de passer plus facilement à

l’action, un processus d’accompagnement et de formation

sera disponible et adapté aux réalités des divers secteurs et

des régions du Québec.

L’élaboration de ce deuxième outil s’est faite en collaboration

avec un comité de travail rassemblant des organisations de

secteurs variés qui œuvrent dans le domaine du bénévolat

jeunesse. Cette démarche a également bénéficié d’un apport

particulier de la Table de concertation des forums jeunesse

régionaux du Québec (TCFJRQ), ainsi que des avis et conseils

judicieux de nombreux organismes et intervenants de l’action

bénévole. Ces derniers ont généreusement donné de leur

temps et partagé leur expertise afin que ce guide tienne

compte des particularités régionales et sectorielles tout en

s’appuyant sur la connaissance et les outils déjà en place.


CRÉDITS

Membres du comité-conseil

Monique Laberge, présidente

Regroupement national des conseils régionaux

de l’environnement du Québec

Steeve Dupuis

Centre Saint-Pierre

Andrée Gignac

Les Clubs 4-H du Québec

Daniel Manseau

Association des Centraide du Québec

Maurice Pleau

Marie-Anne Risdon

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport

Andrée-Anne Sénéchal

Conseil québécois du loisir

François Talbot

Élise Demers

Table de concertation des forums jeunesse régionaux

du Québec

Responsable du projet

Nicole René

Directrice générale du RABQ

Rédaction

Marine Sériès

Chargée de projet Relève des jeunes

Noémie Delisle

Adjointe à la rédaction

Révision linguistique

Marie-Dominique Lahaise

Réviseure

Denise Denis

Agente de communication RABQ

Conception graphique

et infographie

Lefrançois Stratégies et Médias

Une initiative de :

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

ISBN 978-2-923933-06-1 (version imprimée)

ISBN 978-2-923933-07-8 (PDF)

Dépôt légal – Bibliothèque et Archives

nationales du Québec, 2011

Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada,

2011

www.rabq.ca

avec la contribution

financière du :


introDuCtion

PouRQuoi un Guide d’accoMPaGneMenT

PouR FaiRe une Place aux jeunes ?

La force de nombreuses organisations à vocation communautaire,

sociale, culturelle, sportive et de loisir au Québec repose en

grande partie – parfois entièrement – sur les efforts de milliers

de bénévoles. Ces derniers œuvrent au mieux-être de leur

communauté, contribuant à améliorer la vie de millions de

Québécois. Le milieu de l’action bénévole se transforme et fait

aujourd’hui face à de nouveaux défis, notamment en ce qui a trait

au recrutement, à la formation et à la rétention des bénévoles.

Les jeunes de 15 à 34 ans composent 26 % de la population du

Québec (ISQ, 2009). Miser sur l’intégration des jeunes au bénévolat

symbolise une ouverture pour que ces derniers prennent dans la

société une place proportionnelle à leur nombre. Convaincu de

l’apport qu’ils peuvent avoir au sein des organismes et de l’atout

qu’ils représentent pour la vitalité des communautés, le RABQ

a fait le choix de promouvoir la place des jeunes dans l’action

bénévole. Ce choix s’inscrit dans la lignée d’actions de nombreux

acteurs gouvernementaux et sociaux, et rejoint le cadre des

stratégies d’action jeunesse mises en place depuis 1998 par le

gouvernement du Québec.

Faire une place aux jeunes, c’est s’ouvrir à une grande richesse

et encourager le changement au sein de l’organisation. Leur

intégration peut cependant entraîner certains défis pour

l’organisme, compte tenu de leur réalité. L’organisme peut alors

être amené à remettre certaines pratiques en question et, dans

certains cas, à s’éloigner de ses « zones de confort ». Cela étant,

le but n’est pas de « changer pour changer », mais de viser un

objectif réaliste pour que, peu à peu, l’organisme recueille le

fruit de ses efforts. Ce processus ne demande pas une révolution

interne; il s’apparente davantage à une démarche dans laquelle

chaque petit pas est important et doit être souligné.

les jeunes s’iMPliQuenT-ils Moins ou

diFFéReMMenT ?

58% des jeunes de 15 à 24 ans ont fait du bénévolat, en

comparaison à 36 % des personnes de 65 ans et plus. Cela

représente donc une bonne proportion des jeunes qui font

du bénévolat. Par contre, le temps qu’ils y consacrent est

moindre, soit en moyenne 148 heures/année comparativement à

218 heures pour les 65 ans et plus (ECDBP, 2007). Par ailleurs,

les façons dont s’engagent les jeunes tendent à se différencier

par rapport aux formes traditionnelles de bénévolat. Par exemple,

plutôt que de s’engager à long terme dans une communauté, ils

s’impliquent ponctuellement dans un organisme ou donnent un

appui à une cause par le biais des médias sociaux.

L’organisme qui adapte ses pratiques de gestion aux jeunes

bénévoles développera des outils qui profiteront à l’ensemble

des bénévoles. De plus, les nouvelles formes de bénévolat ne

caractérisent pas uniquement les jeunes, mais également des

personnes provenant de tranches d’âge diverses. L’organisme

pourra alors développer, à travers sa démarche pour faire une

place aux jeunes, une flexibilité dans ses pratiques lui permettant

de rejoindre les motivations d’autres types de bénévoles.

« jeunes »…

De QuI

parle-t-on ?

Cet outil se penche sur la place

des jeunes de 15 à 35 ans, tout

en sachant que plusieurs jeunes

commencent à s’impliquer bien

avant cet âge. Aussi, il est bon

de savoir que les réflexions

contenues ici peuvent s’avérer

très utiles pour mettre en place

des actions visant à intégrer de

multiples formes de relève.

« Bénévolat »

Ce guide utilisera le mot « bénévolat » pour

faire référence au temps donné volontairement

et sans rémunération. Notez que des

expressions telles « engagement citoyen »,

« participation citoyenne », « implication »

ou « militantisme » peuvent également

être utilisées.


Cap sur les

jeunes

bénévoles

Tracez votre chemin

Guide pratique

à l’intention des

organismes qui

souhaitent faire une

place aux jeunes

bénévoles


2 INTRODUCTION

Ce guide vise à soutenir les organismes qui

souhaitent favoriser la place des jeunes bénévoles

dans leur organisation. La démarche comprend :

› un

questionnairediagnostic

qui évalue la place

qu’occupent actuellement

les jeunes dans votre

organisme

Comment

utiliser Ce guide

aveC aCCOmpaGNemeNT

Ce guide peut être accompagné d’une formation dispensée par

divers organismes régionaux et sectoriels qui peuvent animer

votre démarche et alimenter vos réflexions. Pour connaître les

organismes formateurs dans votre milieu, contactez le Réseau de

l’action bénévole du Québec (info@rabq.ca).

saNs aCCOmpaGNemeNT

Nous vous invitons à réaliser la démarche en collaboration avec

les autres membres de votre organisme en utilisant les exercices

proposés dans les différentes parties du guide. Vous pouvez y

répondre individuellement, puis partager en groupe réponses

et réflexions. N’hésitez pas à adapter l’exercice au type de

gouvernance et de gestion de votre organisme : faites participer

le conseil d’administration, les bénévoles, l’équipe de travail,

l’équipe de direction ou encore l’ensemble de ces groupes. Ils

sont la base et la mémoire de l’organisme, et leur soutien dans

cette démarche est essentiel.

› une Prise de

conscience

qui fournit de

l’information pour mieux

comprendre la réalité des

jeunes, leurs motivations

et leurs besoins

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

DIveRsITé RéGIONale

Ce guide a été créé afin qu’il s’adapte à la réalité des organismes

provenant de régions et de secteurs divers qui font appel à des

bénévoles. Cela dit, malgré le fait que cette préoccupation ait

animé l’ensemble de la démarche, il appartient à chacun de faire

un lien entre le contenu de ce guide et sa réalité terrain.

pROCessUs NON lINéaIRe

Les parties de ce guide s’utilisent dans l’ordre et dans le désordre,

selon vos besoins et l’intégration actuelle des jeunes à votre

organisme. La structure est toutefois conçue pour vous guider

dans une démarche favorisant la réalisation des changements

dans votre organisation.

› une mise en

action

qui vous invite à choisir

certaines actions et à

les réaliser en lien avec

le diagnostic établi et

l’information recueillie


table des

matières

Avant-propos

Introduction

PARtIe 1 questionnaire-diagnostic 5

PARtIe 2 Prise de conscience 9

prendre conscience…

a | des apports des jeunes bénévoles 9

b | des difficultés rencontrées 11

C | des caractéristiques des jeunes 14

D | des besoins des jeunes bénévoles 21

e | des besoins des jeunes bénévoles dans les

instances démocratiques 25

PARtIe 3 mise en action 27

Pratiques porteuses

a | Planification de l’action 27

b | Choix de l’action 28

C | Plan d’action 35

D | Aide-mémoire pour la réalisation de l’action 36

e | Évaluation de l’action 38

Conclusion 39

Remerciements 40

Bibliographie

Des exemples concrets de pratiques ayant fait

leurs preuves en matière d’intégration de jeunes

bénévoles jalonnent ce guide. Traduites dans

votre réalité, ces pratiques peuvent inspirer des

solutions adaptées au cadre de votre organisme.

anneXes (dans la pochette)

1 | Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

2 | Feuilles-réponses – Mise en action

exeRCICes

Divers exercices de réflexion sur les pratiques

organisationnelles jalonnent ce guide. Ces

derniers visent à vous accompagner dans la

recherche de pratiques concrètes adaptées

à la réalité de votre organisme.

INTRODUCTION 3

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


« D’une certaine manière, ce

guide est comme la carte que

l’on remet au randonneur en

prévision de son départ…

Cap sur les jeunes bénévoles | tracez vOTRe chemin

4

INTRODUCTION

… Elle indique le relief du terrain sur lequel il s’apprête à s’aventurer.

Le marcheur doit prévoir les passages propices et les obstacles à éviter,

savoir où il désire se rendre et évaluer les efforts qu’il devra déployer.

C’est pour cette raison qu’il prend le temps d’analyser quel sera le

parcours le plus favorable. Il sait qu’il existe des chemins déjà tracés

qu’il pourra emprunter, mais… il devra parfois tracer le sien, car, au

fil de la marche, on découvre la réalité derrière la carte. »

– Centraide Québec


Questionnairediagnostic

Partie

Questionnaire-diagnostic

1


Questionnaire-diagnostic

1

Quelle place occupent les

jeunes bénévoles dans votre

organisation ?

Ce questionnaire-diagnostic vous permettra de :

› faire le point sur la question;

› cibler des priorités relativement aux actions

que vous souhaitez mettre en œuvre pour faire

une place aux jeunes bénévoles.

Nous vous invitons à répondre individuellement

au questionnaire suivant, puis à revenir en groupe

sur vos réponses.


Prenez un temps de réflexion pour dresser un portrait de vos pratiques. Lors du

partage de vos réponses, nous vous invitons à vous questionner sur les éléments

suivants : Vos perceptions sont-elles semblables ? Quelles réflexions ressortent de

cet exercice ? Quels sont les forces et les défis de votre organisme en matière de

relève des jeunes ?

données générales sur la Place des jeunes

dans votre organisme

1. Quel pourcentage approximatif représentent ces catégories

d’âge dans votre organisme ?

15-17 ans : % 18-24 ans : %

25-34 ans : % 35-60 ans : %

61 ans et plus : %

les jeunes de 15 à 34 ans

forment 26 % de la société.

sont-ils représentés dans

cette proportion au sein

de votre organisme ?

2. Quelles tâches sont effectuées par les jeunes bénévoles ?

Coordination, gestion, administration Soutien technique Organisation d’événements

Promotion et communication Animation d’activités Soutien et relation d’aide

Autre :

3. Selon vous, quel est le niveau de pouvoir délégué aux jeunes

bénévoles dans votre organisme ?

très grand

Approprié

Aucun

recrutement

Grand

Symbolique

4. Selon vous, vu de l’extérieur, quelle perception de votre organisme peut avoir un jeune ?

(Cochez une ou plusieurs réponses)

Ouvert Dynamique Nébuleux Hermétique Aucune

Autre :

5. est-ce que des actions particulières sont posées par votre organisme pour se faire connaître et pour

recruter de jeunes bénévoles ?

Oui Lesquelles ? Non

6. Quel est (ou quel sera) votre besoin en relève bénévole ? [1 = peu important / 3 = très important]

Aujourd’hui ? 1 2 3

Dans 2 ans ? 1 2 3

Dans 5 ans ? 1 2 3

7. Quelles sont les forces d’attraction de votre organisme auprès des jeunes ?

le NIveaU De pOUvOIR

d’un jeune correspond

à son influence dans

l’organisation, à sa

participation dans les

décisions touchant

ses responsabilités ou

concernant l’organisme.

qUesTIONNaIRe-DIaGNOsTIC 5

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


6 qUesTIONNaIRe-DIaGNOsTIC

accueil et intégration

8. Selon vous, sur une échelle de 1 à 5, quelle est la réceptivité des principaux acteurs de votre

organisme à l’intégration de jeunes bénévoles ?

PeU RÉCePtIF(S)

tRÈS RÉCePtIF(S)

› Les bénévoles déjà présents

dans l’organisme 1 2 3 4 5

› Le personnel de votre

organisme 1 2 3 4 5

› La direction 1 2 3 4 5

› Le conseil d’administration 1 2 3 4 5

› Les membres et utilisateurs

de services 1 2 3 4 5

quelques pistes

de réflexion…

Certains groupes sont-ils plus

réceptifs que d’autres ?

Qu’est-ce qui peut favoriser

leur réceptivité ? Quelles sont

les réticences des groupes

moins réceptifs ?

9. Selon vous, quelles sont les attentes de votre organisme envers les jeunes bénévoles ?

9.1 Ces attentes sont-elles connues des jeunes bénévoles ? Oui Non Ne sais pas

10. Connaissez-vous les attentes des jeunes bénévoles envers votre organisme ? Si oui, quelles sont-elles ?

11. Avez-vous des moyens pour accueillir et intégrer les jeunes bénévoles dans votre organisme ?

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

encadrement, rétention

et reconnaissance

12. environ combien de temps les jeunes bénévoles demeurent-ils au sein de votre organisme ?

engagement ponctuel – ils ne viennent qu’une seule fois

Moins de 3 mois De 3 à 6 mois De 6 mois à 1 an

1 à 2 ans 2 ans et plus

13. De quelle(s) façon(s) se fait la reconnaissance des jeunes bénévoles (activités de reconnaissance,

lettre de recommandation, évolution des tâches, formation, etc.), et à quelle fréquence ?


14. Selon vous, les jeunes bénévoles savent-ils à qui se référer s’ils vivent une difficulté dans leur

engagement ?

Oui Non Ne sais pas

15. Peuvent-ils progresser dans leur engagement et au sein de votre

organisme ? (par exemple, évolution des tâches, responsabilités plus complexes, etc.)

Oui, nous avons une

structure pour cela

Non

Oui, de manière informelle

Ne sais pas

Chez les étudiants, le cycle

d’engagement bénévole

suit souvent celui de

l’année scolaire.

16. Selon vous, pourquoi les jeunes bénévoles aiment-ils s’engager dans votre organisme ?

17. Selon vous, quelles sont les raisons expliquant le départ de jeunes bénévoles ?

couP d’Œil

sur les instances démocratiques

(assemblée générale, conseil d’administration,

conseil exécutif, conseil d’établissement, comités, etc.)

18. Dans quel groupe d’âge se situe le plus jeune bénévole sur votre conseil d’administration ?

15-17 ans 18-24 ans 25-34 ans 35-60 ans 61 ans et plus

19. Quelle est la moyenne d’âge de vos administrateurs ? ~ ans

20. Avez-vous de la difficulté à recruter des jeunes sur vos instances ? Oui Non

Si oui, pourquoi selon vous ?

Les jeunes ne sont pas intéressés par ce type d’engagement

Les jeunes ne savent pas quel intérêt ils ont à être administrateurs

Nous n’avons pas de mécanisme pour favoriser la participation

des jeunes

Nous ne cherchons pas à recruter des jeunes dans nos instances

Autre :

21. Avez-vous des mécanismes pour assurer une représentativité

et une diversité de jeunes dans vos instances démocratiques ?

Oui Non

Si oui, lesquels ?

?

à qUel âGe

peUT-ON êTRe

aDmINIsTRaTeUR ?

vous trouverez la réponse

à cette question, ainsi

que d’autres informations

utiles, à la section

spécifique sur les instances

démocratiques

(page 25 et Annexe 1).

qUesTIONNaIRe-DIaGNOsTIC 7

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


8 qUesTIONNaIRe-DIaGNOsTIC

sYntHÈse

et Priorisation

À la lumière de vos réponses, quels constats faites-vous concernant les jeunes

bénévoles et votre organisation ? en définissant le type de jeunes que vous ciblez

et la place que vous souhaitez leur faire dans votre organisation, vous identifierez

plus facilement les actions à poser pour atteindre vos objectifs.

(voir Partie 3 – Mise en action, page 27)

22. en quelques mots, comment décririez-vous la place des jeunes dans votre organisme ?

23. Concernant les jeunes bénévoles dans votre organisme, que souhaiteriez-vous prioriser ?

(Cochez une ou plusieurs réponses)

Le recrutement

L’accueil et l’intégration

L’encadrement

La rétention

La reconnaissance

24. Selon vous, quelle sphère d’activité est prioritaire (instances démocratiques, activités régulières,

projets spécifiques, etc.) ?

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

25. Ciblez-vous une catégorie de jeunes en particulier ?

15 à 17 ans

18 à 24 ans

25 à 35 ans

toutes ces catégories

En lien avec vos

choix, vous pouvez cerner

l’information qui vous

intéresse dans la Partie 2 –

Prise de conscience, page 9.


PRISE DE

CONSCIENCE

SECTION Prendre conscience…

PRISE DE CONSCIENCE

PARTIE 2

A | des apports des jeunes bénévoles 9

B | des difficultés rencontrées 11

C | des caractéristiques des jeunes 14

D | des besoins des jeunes bénévoles 21

E | des besoins des jeunes bénévoles

dans les instances démocratiques 25

PAGE


POURQUOI PORTER UNE

ATTENTION PARTICULIÈRE AUX

JEUNES BÉNÉVOLES ?

PRISE DE CONSCIENCE

2

Cette section vous invite à prendre conscience

de divers éléments les concernant :

les apports des jeunes bénévoles;

les possibles difficultés rencontrées;

les caractéristiques des jeunes;

les besoins des jeunes bénévoles.

Des questions et des exercices vous sont proposés

afin de mieux relier ces éléments à la réalité de

votre organisme.


prendre

ConsCienCe

des aPPorts des jeunes bénévoles

L’engagement des jeunes bénévoles peut être une richesse pour votre organisme.

Voici différents apports qui leur sont associés, tout en sachant qu’ils ne sont pas

exclusifs aux jeunes bénévoles !

1.

faIRe CONNaÎTRe

l’ORGaNIsme /

aTTIReR De NOUveaUx

béNévOles

« 94 % des jeunes ont affirmé

que si un ami leur proposait de

s’impliquer dans le bénévolat,

cela serait susceptible de les

inciter à le faire. »

– Agence de la santé et des services sociaux

de Laval

› Impliqués dans le recrutement,

les jeunes peuvent trouver des

façons mieux adaptées pour

rejoindre des bénévoles de leur

âge, en plus de faire connaître

votre organisme à leur entourage.

2.

eNRIChIR l’ORGaNIsme /

sTImUleR l’INNOvaTION

« Les jeunes bénévoles amènent

des idées et une énergie nouvelles

à notre organisation. Ils nous

invitent à sortir des sentiers

battus. »

– Les YMCA du Québec

› Plusieurs jeunes bénévoles pourront

faire pro fiter l’organisme de leurs

con nais sances pointues (ex. : informatique,

domaines d’études).

› La mention de l’implication

des jeunes bénévoles dans vos

demandes de subvention peut

représenter un atout auprès de

certains bailleurs de fonds.

section a | prendre conscience des apports des jeunes bénévoles

3.

aNCReR DavaNTaGe

l’ORGaNIsme DaNs sa

COmmUNaUTé eT sa

mIssION

« En associant des jeunes à

l’élaboration d’une stratégie

contre le vandalisme, nous

avons trouvé des solutions

originales et adaptées à la

réalité des jeunes de notre

village. »

– Comité de jeunes de Nigadoo et Petit-

Rocher (Acadie, Nouveau-Brunswick)

› Les jeunes sont reconnus pour

être idéalistes. Aller chercher leur

avis sur certaines décisions peut

aider votre organisme à rester

ancré dans sa mission.

› Faire participer les jeunes

bénévoles aux décisions qui

les concernent peut amener

l’organisme à être plus au fait de

la réalité de leur communauté et

de leurs pairs.

4.

sTImUleR la

mOTIvaTION

« L’arrivée de jeunes bénévoles

donne une nouvelle source de

reconnaissance aux bénévoles en

place : celle d’être des formateurs

de la relève ! Par ailleurs, les

jeunes bénévoles stimulent

la réflexion de nos anciens

bénévoles par leur façon différente

d’analyser les choses. »

– Centraide Québec et Chaudière-Appalaches

› La création d’équipes intergénérationnelles

peut favoriser

la création de liens entre les

bénévoles.

› Nommer un jeune bénévole

responsable de s’occuper du

bien-être des autres bénévoles

(tournée de bonjour, cartes de

fête, ravitaillement, etc.) peut

stimuler la motivation dans

l’organisme !

5.

favORIseR UNe péReNNITé aU seIN De l’ORGaNIsme

« Après un séjour d’entraide internationale, plusieurs jeunes

reviennent avec une envie d’agir pour un monde plus juste ! Leur

implication est importante pour la poursuite de nos activités. De plus,

notre conseil d’administration compte plus de 50 % de jeunes, ce qui

permet un partage d’expérience et assure une certaine relève au sein

de l’organisme. »

– Groupe d’entraide internationale SPIRALe (Québec)

› Prévoyez un système formel d’évolution des tâches pour les bénévoles.

C’est une bonne manière de les former à des tâches plus complexes et de

valoriser leur travail.

PRISE DE CONSCIENCE 9

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


aPPorts du bénévolat jeunesse

pour la communauté

RéCOlTeR les

fRUITs

en entreprenant une

implication bénévole à

un jeune âge, les jeunes

ont davantage de chances

de maintenir leurs

engagements à long terme

dans leur communauté et

de développer des valeurs

citoyennes.

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

semeR les GRaINes

à travers un engagement

bénévole, les jeunes se

sensibilisent à des causes

sociales, ont des moyens

pour agir, explorent des

façons d’exercer leur

citoyenneté et comprennent

les responsabilités sociales

qui y sont liées.

aRROseR l’aRbRe

leur participation permet

à la communauté et à ses

représentants de profiter

d’autres points de vue

qui peuvent être riches

et innovateurs sur les

enjeux qui concernent les

jeunes, tout en canalisant

leur potentiel de façon

constructive.

pOUR les jeUNes béNévOles

… le bénévolat apporte aussi son lot de bénéfices. Une implication bénévole peut être une occasion

de connaissance et de dépassement de soi en donnant au jeune des possibilités de réussite, de

développement, de réalisation et de reconnaissance. Le jeune pourra également développer des

liens avec un adulte significatif qui n’est ni un parent, ni un professeur, ni un employeur.

10 pRIse De CONsCIeNCe

section a | prendre conscience des apports des jeunes bénévoles


prendre

ConsCienCe

des difficultés rencontrées

Voici des difficultés souvent rencontrées par les organismes qui souhaitent

faire une place aux jeunes bénévoles. Cochez votre degré d’accord avec

l’affirmation, tout en sachant qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises

réponses. L’important est de chercher des solutions constructives pour

surmonter les obstacles.

exemples De DIffICUlTés :

« les jeunes arrivent dans

l’organisation et se mettent à tout

remettre en question alors qu’ils

viennent tout juste d’arriver ! »

Dès le début de la vingtaine, plusieurs jeunes sont plus

conscients de leur potentiel et ont développé une confiance

en eux qui les amène à vouloir mettre en pratique leurs

acquis. Certains sont habitués à remettre les choses en question,

tandis que d’autres fonctionnent peu sur une base hiérarchique.

Leur vision des choses peut bousculer et confronter certains

organismes qui se sentent injustement critiqués. Pourtant, l’apport

et les questionnements des jeunes peuvent être perçus non comme

une critique sur la qualité du travail de l’organisme, mais comme un

potentiel d’évolution.

À l’instar de toute nouvelle personne qui arrive au sein de l’organisme,

le jeune a peu de références concernant celui-ci et peut porter

un regard nouveau sur certains aspects de son fonctionnement.

Afin de canaliser positivement cette nouvelle énergie, on peut, par

exemple, solliciter l’avis du jeune, tout en lui expliquant clairement

les fondements de l’organisme et en lui demandant de formuler ses

observations de façon constructive.

section b | prendre conscience des difficultés rencontrées

vous êtes :

tout à fait en accord

Plutôt en accord

Plutôt en désaccord

tout à fait en désaccord

Bonne pratique

« Lorsqu’un nouveau

bénévole arrive dans

notre organisme, nous le

rencontrons pour connaître

ses motivations et ses

goûts afin de l’orienter en

fonction de ses forces et de

ses intérêts. Pour profiter des

nouvelles idées qu’il

apporte et de son énergie,

nous l’invitons à suggérer

de nouvelles manières

de réaliser ses tâches

et responsabilités

(ex. : ani ma tion du coin

famille, organisation

d’activités, etc.). »

– Les YMCA du Québec

pRIse De CONsCIeNCe 11

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


« impliquer les jeunes bénévoles, C’est

tout un Contrat ! il faut les reCruter,

les former, les superviser, les

valoriser différemment. pendant Ce

temps-là, on ne met pas d’énergie sur

nos bénévoles réguliers. »

les moyens de recrutement traditionnels qui touchent une

partie de la population n’atteignent pas toujours les jeunes.

L’organisme doit questionner ses habitudes et développer de nouvelles

pratiques de recrutement. Le développement d’outils d’encadrement

et de gestion profite cependant à l’ensemble des bénévoles. Cette

démarche demande du temps au départ, mais l’organisme en sort

gagnant à long terme. Il est important que les différents acteurs

concernés (conseil d’administration, employés, autres bénévoles,

etc.) trouvent leur compte dans les actions entreprises et aient envie

de s’y associer.

vous êtes :

tout à fait en accord

Plutôt en accord

Plutôt en désaccord

tout à fait en désaccord

Bonne pratique

« Cela demande des efforts

spéciaux que d’accueillir

dans nos équipes de jeunes

bénévoles, notamment dans

le cadre de leur bénévolat

obligatoire dans leur

projet d’études. Toutefois,

ces efforts valent la peine

puisque certains d’entre eux

décident de revenir faire

des stages chez nous ou font

connaître l’organisme à leur

entourage. »

– Centre d’action bénévole de

Saint-Hyacinthe

vous êtes :

tout à fait en accord

Plutôt en accord

Plutôt en désaccord

tout à fait en désaccord

« notre Cause n’est pas Cool…

notre mission et nos aCtivités

n’intéressent pas les jeunes. »

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

Selon l’air du temps, certaines causes ont

meilleure presse que d’autres… Cependant,

l’intérêt pour la cause est loin d’être le seul

élément motivateur pour le jeune. La nature

de la tâche, la qualité de l’expérience vécue, le

sentiment d’être utile et les liens créés dans une

implication sont aussi des éléments importants.

Bonne pratique

« Les popotes roulantes ont généralement des bénévoles âgés. Pour attirer et garder de jeunes bénévoles,

nous avons développé un système de livraison à vélo. Les jeunes bénévoles s’inscrivent une semaine à

l’avance pour la tâche qu’ils souhaitent faire : cuisine ou livraison. Qu’est-ce que les bénévoles aiment

entre autres ici ? Se sentir utiles et travailler avec d’autres personnes stimulantes et motivées ! »

– Santropol Roulant

Vous croyez que votre mission rejoint peu les jeunes ?

Misez sur la façon de la présenter, sur les valeurs

qu’elle sous-tend. Par exemple, soutenir une popote

roulante, c’est lutter contre la pauvreté et l’isolement,

alors que s’investir dans une bibliothèque, c’est

travailler pour que le monde du savoir et de

l’imaginaire reste vivant chez les petits et les grands !

12 pRIse De CONsCIeNCe

section b | prendre conscience des difficultés rencontrées


« les adolesCents ne sont pas fiables.

on ne sait jamais si on peut vraiment

Compter sur eux. ils veulent être

autonomes, et en même temps, ils ont

besoin d’être enCadrés… »

« l’adolescence est en oscillation entre l’autonomie et la

dépendance » (Froment-Prévosto et Fortier, 2005). À cet âge, le

jeune a besoin d’un certain encadrement tout en développant sa

capacité de prendre des responsabilités. et ce qui est acquis pour

vous ne l’est pas nécessairement pour lui !

Les adolescents ont souvent de nombreux talents et plusieurs

compétences qu’ils ne connaissent pas ou qu’ils ne savent pas

toujours mettre en valeur. Lorsqu’ils arrivent dans un organisme, ils

ne comprennent pas toujours tout, ne veulent pas déranger, et même

s’ils veulent se sentir utiles, ils n’ont pas nécessairement la confiance

nécessaire pour prendre des responsabilités. On peut alors suggérer

au jeune des tâches et des responsabilités pour lesquelles il n’oserait

pas se proposer, s’assurer qu’il comprend bien son rôle et qu’il se

sent compétent pour l’assumer. Ainsi encadré, le jeune a davantage

de chance d’être à l’aise dans son engagement et pourra largement

vous surprendre tout en apprenant à voler de ses propres ailes.

section b | prendre conscience des difficultés rencontrées

vous êtes :

tout à fait en accord

Plutôt en accord

Plutôt en désaccord

tout à fait en désaccord

Bonne pratique

« Nous portons une

attention particulière

à ce que nos nouvelles

animatrices participent

aux réunions d’équipe.

Nous souhaitons écouter

leurs idées et les soutenir

dans la réalisation de ces

dernières, en leur faisant

progressivement prendre

plus de responsabilités.

Peu à peu, en imitant les

autres animatrices et en

misant sur leurs forces, elles

prennent de la confiance et

de l’initiative ! »

– Club 4-H de Saint-tite

pRIse De CONsCIeNCe

13

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


prendre

ConsCienCe

des caractéristiques

des jeunes

Connaître les jeunes est essentiel au développement d’actions qui les

ciblent. Voici une brève description de leur réalité selon leur groupe d’âge

et leur étape de vie. Cette présentation n’est pas exhaustive et elle comporte

des exceptions, car la réalité des jeunes diffère s’ils sont étudiants,

décrocheurs, raccrocheurs, travailleurs, chômeurs ou en voyage (loin de

chez eux), par exemple.

Ainsi, si vous ciblez une population de jeunes

dont vous ne retrouvez pas les caractéristiques

dans les catégories choisies, nous vous invitons

à vous poser les questions suivantes :

› quelle étape ces jeunes vivent-ils

présentement ?

› quelles sont leurs principales

caractéristiques ?

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

› quel est l’impact de ces caractéristiques sur

leur engagement bénévole ?

14 pRIse De CONsCIeNCeCIeNCe

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes


15 à 17 ans

adolescence

pORTRaIT

Sa vie est rythmée par l’école qui le happe de 8 h 30 à 16 h du

lundi au vendredi et qui lui donne accès à de multiples activités

parascolaires. Le groupe d’amis occupe une importance capitale. Il

recherche leur compagnie, tout en partageant son horaire entre une

pratique de basketball, une répétition de théâtre, un devoir de maths,

le souper familial et un possible travail à temps partiel le samedi.

« Bénévolat obligatoire »

Le « bénévolat obligatoire »

fait référence au bénévolat

que doivent faire plusieurs

jeunes dans un cadre scolaire

ou encore s’ils doivent faire

des travaux communautaires.

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes

GRaNDes éTapes De vIe eT CaRaCTéRIsTIqUes

L’adolescence est une période de transition, d’évolution et de

recherche d’équilibre dans laquelle le jeune :

› explore ses intérêts personnels et professionnels et essaie diverses

expériences;

› ne cherche pas d’implication à long terme, ses intérêts fluctuent;

› a une disponibilité variable en raison des nombreuses activités

(obligatoires ou non) qui animent son quotidien;

› vit souvent ses premières expériences de bénévolat et d’implication

par le biais de l’école;

› vit dans un environnement où l’information va vite, ce qui entraîne

chez lui un certain besoin d’instantanéité;

› n’est pas toujours capable de définir ses besoins ni de mettre de

l’avant ses compétences;

› apprend à se connaître et à développer sa confiance en lui;

› accorde une grande importance à la présence et à la reconnaissance

de ses pairs.

Dans votre organisme…

Quels sont les aspects qui rejoignent les jeunes de 15 à 17 ans?

Quels sont les obstacles qui peuvent les décourager ?

par le bénévolat,

l’adolescent peut mieux

définir ses intérêts et

ses habiletés. Il vit une

étape où il apprend à se

responsabiliser. Il a donc

besoin d’un encadrement

flexible, qui prend en

considération son besoin

d’autonomie et de

contribution, tout en étant

soutenu par des personnes

compétentes. lui suggérer

des occasions d’implication

courte et ponctuelle est

une bonne manière de lui

faire vivre une première

expérience.

pRIse De CONsCIeNCe 15

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


18 à 23 ans

études Postsecondaires

pORTRaIT

La semaine, elle a des cours de 10 h 30 à 18 h 30. elle travaille à

temps partiel dans un café pour payer son appartement et ses frais

de scolarité. Nouvellement arrivée au cégep, elle s’est engagée dans

un comité étudiant pour connaître de nouvelles personnes, et parce

qu’elle se découvre une passion (et un talent !) pour l’organisation

d’activités. elle aimerait aussi faire du théâtre, mais en ce moment,

elle n’a pas le temps, surtout qu’elle veut performer au niveau

académique afin d’obtenir un bon stage.

GRaNDes éTapes De vIe eT CaRaCTéRIsTIqUes

Le passage de l’adolescence à l’âge adulte ou l’entrée dans les études

postsecondaires amènent le jeune à préciser ses intérêts personnels

et professionnels. Dans ce cadre, il :

› connaît davantage ce qu’il aime;

› sait mieux mettre en valeur ses compétences;

› est à un moment de sa vie où ses repères sont amenés à changer

(nouvelle école amenant parfois un changement de ville);

› se fait de nouvelles racines (amis, engagement, loisirs);

› a plus de responsabilités et de devoirs qu’auparavant (importance

de la qualité de ses résultats, travail à temps partiel, stages).

à cet âge, le bénévolat est une occasion d’explorer certains

intérêts et de prendre de l’expérience dans un domaine. le

jeune est conscient de l’engagement qu’il prend et il est

responsable. Toutefois, il a besoin d’un encadrement flexible,

tout en étant sécurisant.

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

Dans votre organisme…

Quels sont les aspects qui rejoignent les jeunes de 18 à 23 ans?

Quels sont les obstacles qui peuvent les décourager ?

16 pRIse De CONsCIeNCe

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes


24 à 35 ans

jeunes travailleurs –

jeunes Parents

pORTRaIT

Jeune travailleuse – elle occupe un nouvel emploi après avoir

complété un DeP en pâtisserie. Pour la première fois de sa vie, elle

gagne un salaire lui permettant de commencer à rembourser ses

dettes d’études. elle travaille à temps plein et son emploi la stimule.

Son cercle d’amis est assez stable et occupe une place importante

dans sa vie. Amatrice de soccer, ses samedis après-midi sont, depuis

plusieurs années déjà, consacrés aux matchs de la ligue qu’elle a

mise sur pied.

Jeune parent – Chaque matin à 6 h au plus tard, bébé se réveille.

entre le déjeuner, les détours par la garderie, la journée de travail,

le souper pour la famille, quelques jeux, le coucher du bébé et les

tâches courantes, le jeune parent a peu de moments pour souffler.

Sa vie se concentre sur la famille, tout en continuant à évoluer

professionnellement. Ses rares moments de loisir (sports, musique,

amitiés, etc.) revêtent alors une importance capitale.

à cette étape, le jeune

est autonome dans

sa vie personnelle et

professionnelle. Dans un

contexte de bénévolat,

il désire être reconnu

à sa juste valeur. le

bénévolat devient un moyen

d’explorer ou de mettre en

pratique des talents et des

intérêts non exploités dans

les autres sphères de sa

vie, de sentir qu’il est utile

à la société, de « décrocher

du quotidien ».

GRaNDes éTapes De vIe eT CaRaCTéRIsTIqUes

À l’âge adulte, le jeune stabilise ses intérêts personnels et

professionnels. À cette étape, il :

› entre puis évolue dans le marché du travail;

› investit dans une vie de couple;

› fonde une famille;

› combine travail-famille;

› a besoin d’assumer des responsabilités et d’être reconnu;

› recherche une participation significative et utile;

› recherche une autonomie et une indépendance;

› fait une distinction entre bénévolat et travail (pas de bénévolat au

travail).

Dans votre organisme…

Quels sont les aspects qui rejoignent les jeunes de 24 à 35 ans?

Quels sont les obstacles qui peuvent les décourager ?

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes

pRIse De CONsCIeNCe 17

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


tableau 1

imPact des CaraCtéristiques des jeunes

sur leur engagement

fORCes eT élémeNTs

favORIsaNT l’eNGaGemeNT

béNévOle

lImITes ReNDaNT plUs

DIffICIle l’eNGaGemeNT

béNévOle

15-17 aNs › Ouvert à explorer diverses formes de

bénévolat

› Représente un apport

d’enthousiasme et peut s’engager de

façon intense pour un projet qui lui

tient à cœur

› Parfois amené à faire du bénévolat

dans le cadre de l’école

› Contraintes financières

(peu ou pas de revenus)

› Difficulté à exprimer et définir ses

besoins, ses forces ou ses désirs

› Disponibilité : horaire contraignant,

nombreuses occupations,

engagement à court ou moyen terme

› Moyens de transport limités

› Pouvoirs restreints puisque mineur

18-23 aNs › Ouvert à s’engager dans des

expériences diverses de bénévolat

pour acquérir de l’expérience ou

confirmer ses intérêts

› Peut faire profiter l’organisme de

l’expertise qu’il cherche à développer

› Doit parfois faire du bénévolat dans

le cadre de ses cours

› Disponibilité souvent limitée par

diverses occupations (école, activités,

travail)

› Contraintes financières (faibles

revenus, début de l’autonomie

financière)

› Moyens de transport limités

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

24-35 aNs › Apporte un champ d’expertise et une

expérience

› Souhaite s’investir dans des

activités qui suivent sa conjoncture

de vie (implication dans des

activités familiales, au conseil

d’établissement, etc.)

› Comprend et crée de bons liens avec

les générations précédentes

› Disponibilité réduite en début de

carrière : adaptation au milieu

professionnel, besoin de faire ses

preuves

› Contraintes financières (dettes

d’études à rembourser, première

hypothèque, etc.)

› Disponibilité réduite pendant la

période d’investissement dans la vie

de famille

› Impératifs financiers en lien avec

la famille

De façon générale, les jeunes sont habitués à travailler en équipe, ont un regard

nouveau, une bonne connaissance des technologies et une aisance à les utiliser.

18 pRIse De CONsCIeNCe

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes


quelques moyens pour recruter

les jeunes bénévoles

15-17 aNs / aDOlesCeNCe

› Par les écoles secondaires et les centres

de formation professionnelle

› Par les animateurs de vie spirituelle et

d’engagement communautaire

› Par la famille et les amis

› Par les jeunes qui fréquentent vos activités

18-23 aNs / éTUDes

pOsTseCONDaIRes

› Par les institutions d’enseignement

(cégeps, universités, écoles de formation

professionnelle, etc.), parfois en ciblant des

programmes en fonction de vos besoins

› Par la famille et les amis

les organismes jeunesse (maisons des

jeunes, forums jeunesse, etc.) peuvent

également être des lieux pour prendre

contact avec les jeunes.

24-35 aNs / jeUNes TRavaIlleURs

› Lieux de recherche d’emploi : carrefours

jeunesse-emploi, associations professionnelles,

milieux de travail

› Par la famille et les amis

24-35 aNs / jeUNes paReNTs

› Dans les institutions fréquentées par leurs

enfants : garderies, écoles primaires,

bibliothèques, lieux et organismes de loisir

(piscines, parcs, etc.)

Dans tous les cas, privilégiez l’appROChe

DIReCTe, elle reste la meilleure pour

recruter des bénévoles.

INTeRNeT eT les méDIas sOCIaUx

peuvent aussi être des ponts vers les jeunes

bénévoles… Comment les utiliser ?

Quelques suggestions à l’Annexe 1

mesurez vos PercePtions !

quelles sont les motivations des 15 à 24 ans et des 25 à 34 ans ?

1. Améliorer leurs perspectives d’emploi est une motivation

majeure pour les 15 à 24 ans et pour les 25 à 34 ans.

2. Les deux principales motivations des jeunes sont l’amélioration

des perspectives d’emploi et l’obligation de faire du bénévolat.

3. La cause est une motivation beaucoup plus importante

pour les 45 ans et plus que pour les 30 ans et moins.

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes

Vrai ou Faux

Vrai ou Faux

Vrai ou Faux

4. Quels sont les deux groupes d’âge pour qui « les amis faisant du bénévolat » est le plus important ?

15 à 24 ans 35 à 44 ans 55 à 64 ans

25 à 34 ans 45 à 54 ans 65 ans et plus

5. De 1 à 10, quelle est l’importance pour les bénévoles de 15 à

24 ans d’explorer leurs forces dans leur engagement bénévole ? /10

Vous trouverez les réponses dans le graphique de la page suivante.

pRIse De CONsCIeNCe

19

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


graphique 1

motifs du bénévolat selon l’âge

Les raisons de faire du bénévolat des 15 à 24 ans et des 25 à 34 ans se retrouvent dans les deux

premières colonnes de ce graphique. Ces données sont comparées aux motivations des autres groupes

d’âge. On peut ainsi constater les différences parfois importantes entre certains groupes d’âge, mais

aussi les similitudes d’intérêts qui animent les bénévoles tout au long de leur vie.

100 %

90 %

80 %

70 %

60 %

50 %

40 %

30 %

20 %

10 %

0 %

Croire en

une cause

Améliorer ses

perspectives

d’emploi

Les amis

font du

bénévolat

Explorer

ses forces

Être obligé

de faire du

bénévolat

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

Légende :

15 à 24 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans

45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 ans et plus

Source : LASBY, David (2004), L’engagement bénévole au Canada :

motivations et obstacles, Le Centre canadien de philanthropie

20 pRIse De CONsCIeNCe

section C| prendre conscience des caractéristiques des jeunes


PRENDRE

CONSCIENCE

DES BESOINS

DES JEUNES BÉNÉVOLES

Les problèmes rencontrés dans le recrutement et l’intégration de jeunes

bénévoles sont-ils liés aux caractéristiques de la jeunesse que nous avons

vues précédemment ? C’est possiblement une partie de la réponse. Toutefois,

l’organisme n’a d’influence que sur ses propres pratiques pour améliorer la

situation. Outre la responsabilité des jeunes, certaines difficultés sont peutêtre

liées au fait que leurs besoins ne sont pas toujours pris en considération

dans le cadre de leur engagement bénévole.

Section D|Prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles

Qu’est-ce qui peut contribuer à faire vivre

aux jeunes bénévoles une expérience

satisfaisante ?

Nous vous présentons quatre besoins de base qui

peuvent motiver, à divers degrés, les bénévoles :

› L’APPARTENANCE

› LA LIBERTÉ

› LE POUVOIR

› LE PLAISIR

Ces besoins se basent sur le modèle de W. Glasser

(1983) 1 . Afin que le maximum de participants

vive une bonne expérience, l’organisme doit

veiller à ce que chacun de ces besoins puisse

être satisfait d’une façon ou d’une autre.

1

W. Glasser, psychothérapeute et spécialiste en éducation, a élaboré une classification des

besoins psychosociaux suivant ces grands thèmes : l’appartenance, la liberté, le pouvoir et

le plaisir.

PRISE DE CONSCIENCE

21

GUIDE PRATIQUE À L’INTENTION DES ORGANISMES QUI SOUHAITENT FAIRE UNE PLACE AUX JEUNES BÉNÉVOLES


aPPartenance

le besoin d’appartenance des jeunes bénévoles est très important.

Ils souhaitent sentir qu’ils font partie du groupe et qu’ils sont

appréciés. en s’identifiant à l’organisation, ils développent un

attachement et la réussite des projets auxquels ils participent leur

tient davantage à cœur.

qUelqUes mOyeNs :

› Organisez des activités favorisant la création de liens et d’amitiés

entre les bénévoles, les employés, le conseil d’administration, les

membres (activité d’accueil des nouveaux bénévoles, travail en

équipe, 5 à 7, activité sportive ou artistique, etc.).

› Valorisez la tâche de bénévole : présentez les jeunes bénévoles aux

employés et aux autres bénévoles. Remerciez-les et reconnaissezles

publiquement.

› Dans un événement ou lors de leur « quart » de bénévolat,

identifiez les bénévoles d’une façon particulière (t-shirt,

macarons, couleurs, etc.).

› tenez-les informés de ce qui se passe dans l’organisme et de la

cause défendue afin qu’ils se sentent inclus.

› Affichez des photos de vos bénévoles sur un babillard ou dans un

lieu visible.

les adolescents ont un

désir d’appartenance et

aiment être en groupe.

ainsi, s’ils doivent à

l’occasion réaliser une

tâche qui les intéresse

moins, cette dernière

peut-elle être faite en

petits groupes pour

satisfaire le besoin des

jeunes bénévoles d’être

ensemble ?

liberté

les jeunes bénévoles doivent se sentir à l’aise d’exprimer leur avis

dans l’organisation. De même, pour être libres de faire des choix

ou de prendre des responsabilités, ils doivent être en confiance et

outillés, et sentir qu’il y a une réelle possibilité de mettre un peu

d’eux-mêmes dans les tâches qui leur sont confiées.

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

qUelqUes mOyeNs :

› Offrez de la formation afin que les jeunes bénévoles cernent bien

les enjeux en cours et se sentent compétents au moment de

s’exprimer sur divers sujets.

› Lorsque vous leur demandez leur avis, posez des questions

ouvertes qui ne tracent pas de direction ou ne désignent pas de

bonnes ou de mauvaises réponses.

› Dans la mesure du possible, adoptez des horaires flexibles et

laissez aux jeunes bénévoles la possibilité de gérer les périodes

de leur implication.

› Lorsqu’un jeune doit réaliser une tâche, demandez-lui comment

il la ferait. Impliquez-le dans l’organisation de l’action.

› Offrez aux bénévoles de faire certaines tâches à l’extérieur de

l’organisme si c’est plus facile pour eux (ex. : faire des affiches à

l’école, travailler à partir de la maison, etc.).

lorsque vous convoquez

des réunions, préparez un

ordre du jour commenté qui

permettra aux bénévoles

moins expérimentés de

se familiariser à l’avance

avec les dossiers et les

décisions à prendre.

22 pRIse De CONsCIeNCe

section D| prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles


Pouvoir

les jeunes bénévoles ont besoin de sentir qu’ils ont de l’influence,

que leur participation est significative et qu’elle a un impact sur le

résultat. Cela signifie que lorsqu’ils sont consultés, ils souhaitent

que l’on tienne compte de leur opinion. De même, lorsqu’ils

exécutent des tâches, ils ont besoin de comprendre en quoi elles

sont utiles dans le processus général.

qUelqUes mOyeNs :

› Laissez les bénévoles participer aux décisions qui les concernent

(choix et organisation des activités) et à la résolution des difficultés

rencontrées par l’organisme (recrutement, financement, etc.).

› expliquez-leur l’utilité et l’impact de la tâche qu’ils exécutent.

› Prenez le temps de leur demander, d’écouter et de comprendre

leur point de vue (sur leurs actions, les orientations de l’organisme,

etc.), formellement et informellement.

› Dans la réalisation de tâches, donnez-leur des responsabilités

et une marge de manœuvre dans un contexte où ils se sentent

compétents pour le faire. Valorisez-les pour les résultats.

› Déléguez des responsabilités aux jeunes bénévoles dans l’accueil

et la formation de nouveaux bénévoles.

Offrez aux jeunes des

occasions de développer

leurs habiletés personnelles

et professionnelles en leur

déléguant certaines tâches.

C’est une façon de leur

dire qu’ils sont appréciés

et qu’ils peuvent exercer

un certain pouvoir dans

l’organisme.

Plaisir

les jeunes souhaitent vivre une expérience positive dans leur

engagement. si assister à une rencontre est pour eux un moment

pénible, il est probable qu’ils ne viendront qu’à très peu de

séances. le plaisir peut signifier passer des moments agréables,

être satisfait de son engagement, se sentir utile, être en bonne

compagnie…

qUelqUes mOyeNs :

› Vérifiez régulièrement avec le jeune bénévole s’il est satisfait de

son engagement.

› Lors de formations et de réunions, n’hésitez pas à insérer de

l’humour ou des activités interactives.

› Créez une atmosphère agréable (musique, décoration, soin des

bénévoles, collation, etc.).

› Prenez le temps de remercier et de surprendre vos bénévoles;

une petite attention fait toujours plaisir.

› Faites une rotation pour les tâches plus ardues.

› Choisissez une personne responsable des bénévoles avec qui

les jeunes pourront établir une complicité et une relation de

confiance et de respect.

› Favorisez la création de liens dans votre organisme : se faire

des amis est l’une des principales sources de plaisir.

section D| prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles

Offrez une collation, un

thé ou un café pendant

les rencontres, ou lorsque

les bénévoles viennent

dans l’organisme. pour vos

bénévoles adolescents, une

pizza partagée est toujours

appréciée et peut même

les motiver à se porter

bénévoles !

pRIse De CONsCIeNCe

23

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


Dans votre organisme…

qU’esT-Ce qUI esT faIT, OU pOURRaIT êTRe faIT, pOUR

saTIsfaIRe les besOINs Des jeUNes béNévOles ?

aPPartenance

liberté

Pouvoir

Plaisir

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

deux bonnes raisons de tenir comPte

des besoins des jeunes bénévoles :

1.

Un jeune dont les besoins ne sont pas satisfaits ne sera pas toujours

en mesure de le verbaliser à l’organisme. Par exemple, il ne saura

peut-être pas identifier qu’il souhaite davantage de pouvoir dans son

engagement. Il manifestera ce manque en affichant peu d’intérêt à la

tâche, en ne remplissant pas ses engagements ou en y mettant fin.

Avant que cela ne se produise, l’organisme peut jouer un rôle positif

auprès du jeune en l’aidant à verbaliser ses besoins et en discutant

avec lui des possibilités d’améliorer la situation.

2.

lorsqu’il s’engage, le jeune

souhaite établir une relation

« gagnant/gagnant » avec l’organisme

: il veut rendre service,

mais il a également besoin de

répondre à ses préoccupations.

Cela contribue à lui faire vivre une

bonne expérience de bénévolat.

24 pRIse De CONsCIeNCe

section D| prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles


PRENDRE

CONSCIENCE

DES BESOINS DES JEUNES BÉNÉVOLES

DANS LES INSTANCES DÉMOCRATIQUES

(CONSEIL D’ADMINISTRATION, ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, CONSEIL CONSULTATIF, ETC.)

Les jeunes sont généralement sous-représentés dans les lieux décisionnels et

on déduit un peu trop rapidement qu’ils ne souhaitent pas y siéger. Pourtant,

ce type d’implication peut répondre aux besoins de certains jeunes d’acquérir

de nouvelles connaissances ou de participer à la prise de décision. Comment

revoir le fonctionnement de vos instances démocratiques pour les rendre

accessibles et accueillantes ?

Retrouvez d’autres pratiques propres à ces instances en Annexe 1.

Selon vous, quel est (ou serait) le principal apport

des jeunes aux instances de votre organisation ?

Les organismes consultés ont répondu :

64 % des idées novatrices

61 % du dynamisme et de l’énergie

57 % de la représentativité

(instances à l’image de la société)

QUELQUES INFORMATIONS À NOTER…

SIÈGE RÉSERVÉ POUR LES JEUNES

ADMINISTRATEURS

Certains organismes réservent une place sans

droit de vote à un jeune observateur sur leur

conseil d’administration, ce qui peut faciliter

le recrutement des jeunes sur les instances

démocratiques. L’organisme doit alors s’assurer

que ce nouveau bénévole sente que son implication

est utile et que son avis est important. Idéalement,

un siège d’observateur devrait offrir la possibilité

au jeune d’être élu lors de l’assemblée générale

pour réellement exercer un rôle d’administrateur.

Section E|Prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles dans les instances démocratiques

Dans la région de la

Capitale nationale, les

jeunes de 18 à 34 ans

sont présents sur moins

de 7,4 % des instances de

décision, si l’on exclut le

forum jeunesse.

Conseil du statut de la femme

et TCFJRQ, 2010

ÂGE LÉGAL POUR ÊTRE

ADMINISTRATEUR

Légalement, pour être administrateur d’un organisme,

il faut être âgé d’au moins 18 ans. Toutefois, la

loi permet aux jeunes de moins de 18 ans d’être

administrateurs d’un organisme dont la mission

touche les personnes d’âge mineur. Cet administrateur

a les mêmes droits, devoirs et responsabilités que les

autres administrateurs (vote, élections, etc.).

L’imputabilité légale des administrateurs d’âge

mineur peut cependant varier d’un organisme à

l’autre. Dans ce cadre, l’idéal est de consulter un

avocat ou votre réseau provincial pour vérifier la

situation particulière de votre organisme.

PRISE DE CONSCIENCE

25

GUIDE PRATIQUE À L’INTENTION DES ORGANISMES QUI SOUHAITENT FAIRE UNE PLACE AUX JEUNES BÉNÉVOLES


pistes de réfleXion

Retrouvez d’autres pratiques propres à ces instances en Annexe 1.

aPPartenance

Les jeunes bénévoles sont-ils invités à siéger au

conseil d’administration ?

est-ce facile de s’intégrer au sein du conseil

d’administration ? Des moyens sont-ils prévus à

cette fin ?

Y a-t-il une reconnaissance pour l’engagement des

jeunes bénévoles ?

La Caisse populaire Desjardins de Hull a

invité une classe de l’école primaire

voisine à assister à une séance du conseil

d’administration. Un tel premier contact peut

éveiller la curiosité et l’appartenance envers

cette institution du quartier.

Pouvoir

Au conseil d’administration, est-ce que tous les

membres participent également ?

traite-t-on de questions qui concernent les jeunes

bénévoles ?

Les jeunes bénévoles ont-ils l’impression d’avoir

un impact sur les décisions ?

Parce qu’il peut être impressionnant de

prendre la parole en grand groupe, lors de ses

assemblées, le Forum social de Villeray faisait

circuler une boîte dans laquelle les parti cipants

pouvaient exprimer leurs idées par écrit. Le

président soumettait ensuite les propositions à

l’assemblée.

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

liberté

Les jeunes administrateurs disposent-ils de

l’information nécessaire pour prendre part aux

discussions ?

Demande-t-on aux jeunes bénévoles leur avis sur

différentes questions ?

L’organisme est-il ouvert aux propositions nouvelles

apportées par les jeunes administrateurs ?

Plusieurs organismes assignent une

personne ressource, non-membre du conseil

d’administration, pour expliquer les dossiers et

soutenir les nouveaux administrateurs.

Pour plus d’information sur les besoins des jeunes dans

les instances démocratiques, communiquez avec votre

forum jeunesse régional ou avec la Table de concertation

des forums jeunesse régionaux du Québec (TCFJRQ).

Plaisir

Des moyens sont-ils prévus pour rendre les

rencontres attrayantes et agréables ?

Savez-vous ce que les jeunes administrateurs

apprécient de leur expérience en conseil

d’administration ?

À Centraide Saguenay–Lac-Saint-Jean,

le premier conseil d’administration suivant

les élections commence par un jeu briseglace

pour amener les administrateurs

à mieux se connaître personnellement et

professionnellement afin de mieux faire équipe

pendant l’année.

Le Conseil régional de l’environnement de la

Côte-Nord joint l’utile à l’agréable en jumelant

son assemblée générale avec une activité de

plein air ouverte à tous. D’autres organismes

proposeront des conférences, des projections de

photos ou de films.

26 pRIse De CONsCIeNCe

section e | prendre conscience des besoins des jeunes bénévoles dans les instances démocratiques


section

A | Planification de l’action 27

B | Choix de l’action 28

C | Plan d’action 35

D | aide-mémoire pour la réalisation

de l’action 36

E | Évaluation de l’action 38

Page

Mise en

action

Partie

Mise en action

3


Quelles actions pouvez-vous

mettre en place pour

favoriser la place des jeunes

bénévoles ?

Cette section vous amène à :

› choisir et planifier des actions qui

correspondent à vos besoins et à votre réalité;

› planifier les changements que ces actions

peuvent susciter dans votre organisme.

Nous vous invitons à faire la démarche qui suit en

réunissant les acteurs concernés (équipe de travail,

conseil d’administration, bénévoles, etc.).

Mise en action

3


Planification de

l’aCtion

pourquoi faire une plaCe aux jeunes

bénévoles dans votre organisme ?

L’organisme qui souhaite réaliser des actions relativement à la place des jeunes bénévoles cherche à en

retirer un certain bénéfice. Pour vous, quels sont les apports que peuvent avoir les jeunes bénévoles :

› pour la pérennité de votre organisme ?

› pour les autres bénévoles ?

› pour l’équipe de travail ?

› pour le dynamisme et la vitalité de votre organisme ?

quelles sont vos motivations ?

trois principaux types de motivations peuvent vous amener à faire un changement. Les identifier vous

permet de comprendre le moteur de vos actions.

paR besOIN :

Manque de bénévoles à

court terme

Manque de bénévoles à

moyen terme

Recherche d’une expertise

que les jeunes peuvent

offrir

Faire une place aux jeunes par besoin ou sous la pression d’un tiers peut

s’avérer positif pour entamer un changement qui ne se serait peut-être pas

fait faute de temps ou d’argent. toutefois, la présence de motivations plus

intrinsèques ou la poursuite d’un idéal vous permettront de passer plus

facilement à travers les possibles difficultés.

section a | planification de l’action

1

2

3

paR CONvICTION :

Volonté de profiter de

l’apport des jeunes

bénévoles

Volonté que tous les

groupes d’âge soient

représentés

Désir de renouveau

paR pRessION :

Demande de certains

acteurs (conseil

d’administration,

employés, bénévoles,

bailleurs de fonds)

mIse eN aCTION 27

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


cHoiX de

l’aCtion

Voici le moment de procéder au choix des actions à entreprendre. Nous

vous suggérons une démarche « par entonnoir » qui vous amènera à :

1

imaginer

la place idéale des jeunes bénévoles dans votre organisme

2

déterminer

votre objectif

3

trouver

des actions en lien avec votre objectif par le biais

d’une « tempête d’idées »

4

trier et Prioriser

les actions

5

Prévoir

le changement relié à l’action

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

Cette partie de la démarche, en cinq étapes,

se réalise idéalement en groupe avec les

personnes concernées dans votre

organisme afin de favoriser l’émergence

d’idées. si cela est impossible dans

votre situation, vous pouvez suivre les

étapes de façon individuelle.

Vous pouvez inscrire vos propres réponses à l’Annexe 2.

Nous vous proposons un exemple dans le canevas qui suit.

28 mIse eN aCTION

section b |Choix de l’action


étape 1

imaginer la plaCe idéale des jeunes

bénévoles dans votre organisme

1

Vous revenez après quelques années d’absence sans avoir eu de contact avec votre organisme.

La place des jeunes bénévoles y est idéale.

› Quelle est cette place idéale ?

› Qui sont les jeunes bénévoles ?

› Quelles tâches réalisent-ils ?

› Combien de temps passent-ils dans l’organisme ?

› Pourquoi sont-ils bénévoles dans l’organisme ?

› Comment se fait la gestion des jeunes bénévoles ?

› Quelles sont leurs relations avec les autres personnes

dans l’organisme ?

Cette réflexion sur la

place idéale des jeunes

bénévoles dans votre

organisme permet de

définir l’horizon vers

lequel l’organisme peut

orienter ses actions.

écrivez sans restriction ce qui vous vient en tête : [exemples]

› Un bénévole qui gère d’autres bénévoles

› Recrutement efficace par Internet

› Équipe de travail qui a du temps pour encadrer les bénévoles

› Bénévoles qui restent quelques années dans l’organisme

› Jeunes bénévoles qui font des tâches qu’ils aiment

étape 2

déterminer votre objeCtif

en lien avec cet idéal et avec la priorisation que vous avez établie à la fin du diagnostic, déterminez un

objectif qui guidera le choix des actions visant à faire une plus grande place aux jeunes :

vous souhaitez travailler prioritairement sur :

Le recrutement

Déterminez des actions

L’encadrement

en lien avec un premier

L’accueil et l’intégration

objectif (par exemple,

La rétention

la rétention de jeunes

La reconnaissance

bénévoles). si vous

souhaitez agir sur d’autres

Ciblez-vous une catégorie d’âge ? 15-17

ans

aspects, vous pouvez

Ciblez-vous des activités ou des lieux dans l’organisme

refaire la démarche pour

(conseil d’administration, événements, etc.) ?

un second objectif.

Activités régulières de l’organisme

section b |Choix de l’action

2

mIse eN aCTION

29

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


ÉTAPE 3

TROUVER DES ACTIONS EN LIEN AVEC

VOTRE OBJECTIF

3

QUE POURRAIT FAIRE VOTRE ORGANISME POUR ATTEINDRE SON OBJECTIF ?

Tempête d’idées ! Pour récolter le plus d’idées possible, écrivez tous les moyens et les actions – même

irréalistes – qui vous viennent en tête pour faire une place aux jeunes bénévoles. Une idée farfelue mène

parfois à une autre beaucoup plus réaliste à laquelle on n’aurait pas pensé autrement.

N’hésitez pas à vous inspirer de la Banque de pratiques porteuses de l’Annexe 1.

OBJECTIF :

Retenir les jeunes bénévoles de 15-17 ans

Actions possibles : [Exemples]

› Proposer aux bénévoles des tâches et des responsabilités intéressantes et attrayantes

› Offrir une ambiance de bénévolat agréable et motivante (offrir des collations, les faire

travailler en équipe, etc.)

› Redéfinir les tâches réalisées par les bénévoles et les employés

› Offrir des possibilités d’engagement ponctuel et de courte durée

› Former les jeunes bénévoles à certaines tâches plus complexes

› Lancer un projet spécifiquement pour les jeunes bénévoles

› Organiser un événement spécial de reconnaissance des jeunes (portes ouvertes, fête, etc.)

CAP SUR LES JEUNES BÉNÉVOLES | TRACEZ VOTRE CHEMIN

› Créer un poste à temps plein pour le recrutement et l’intégration des jeunes bénévoles

30 MISE EN ACTION

Section B|Choix de l’action


étape 4

trier et Prioriser les aCtions

4

RepReNez les aCTIONs DéfINIes à l’éTape 3 eT Classez-les selON leUR

faIsabIlITé.

tentez de rendre ces actions réalistes. Par exemple, si à l’étape 3 vous aviez écrit « Faire une campagne

publicitaire dans tous les autobus de la ville » et que vous n’en avez pas les moyens, vous pouvez rendre

cette action techniquement faisable en écrivant : « Publiciser notre offre de bénévolat dans les écoles

secondaires de la région ». De cette façon, une idée irréaliste peut mener vers une action réaliste.

aCTIONs qUe l’ORGaNIsme peUT RéalIseR

› Offrir une ambiance de bénévolat agréable et motivante

(offrir des collations, faire travailler les bénévoles en équipe, etc.)

› Redéfinir les tâches et les responsabilités réalisées par les bénévoles

et les employés

› Proposer des tâches et des responsabilités bénévoles intéressantes et

attrayantes

aCTIONs plUs DIffICIles à RéalIseR pOUR l’ORGaNIsme

› Lancer un projet spécifiquement pour les jeunes bénévoles

› Former les jeunes bénévoles à certaines tâches plus complexes

aCTIONs qUe l’ORGaNIsme Ne peUT RéalIseR OU Ne

sOUhaITe pas RéalIseR pOUR le mOmeNT

› Offrir des possibilités d’engagement ponctuel et de courte durée

› Créer un poste à temps plein pour le recrutement et l’intégration

des jeunes bénévoles

Cette classification des actions est importante afin que l’organisme ne

fasse pas le choix de s’engager dans des actions irréalistes.

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles

section b |Choix de l’action

mIse eN aCTION 31


étape 5

Prévoir le Changement relié

à l’aCtion

5

Voici diverses difficultés souvent rencontrées dans une démarche de mise en place d’actions suscitant un

changement.

Nous vous invitons à identifier :

1. les ObsTaCles eT les RésIsTaNCes DaNs vOTRe ORGaNIsme

2. vOs CRaINTes peRsONNelles

3. les levIeRs exIsTaNTs DaNs vOTRe ORGaNIsme

1. obstaCles et résistanCes

quels sont les obstacles et les résistances que votre organisme peut rencontrer dans la réalisation de

ces actions ? Cochez les affirmations dans lesquelles vous vous reconnaissez.

Obstacles :

Nous avons peu de moyens financiers et de ressources humaines.

Nous ne pouvons accueillir de jeunes de moins de 18 ans dans notre organisme.

Nous avons peu de temps.

Le taux de roulement dans l’organisme est très élevé.

Autre :

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

Résistances :

L’organisme fonctionne depuis longtemps de la même façon avec ses bénévoles et il est difficile

de changer ses habitudes.

Certains membres sont réfractaires au changement suscité par l’intégration de jeunes bénévoles

dans l’organisme (bénévoles, travailleurs, CA).

Nous ne savons pas comment faire et nous avons peur de l’échec si nous essayons de nouvelles idées.

Le taux de roulement dans l’organisme est très faible.

Une telle démarche demandera d’importants changements.

Nous parlons souvent de changements possibles au sein de l’organisation, mais nous passons rarement

à l’action.

Autre :

32 mIse eN aCTION

section b |Choix de l’action


2. Craintes personnelles

Faire une place aux jeunes peut générer certaines craintes personnelles. vous reconnaissez-vous dans

certaines d’entre elles ?

Crainte des effets du changement suscité par l’arrivée de jeunes bénévoles

Crainte de perdre certains privilèges

Crainte que le travail soit mal fait

Crainte de ne pas avoir un bon contact avec les jeunes

Crainte d’être surchargé de travail

Crainte de ne pas réussir

Crainte d’être dérangé dans une routine

Autre :

Soyez à l’aise d’exprimer vos craintes aux membres de votre équipe. De cette façon, vous pourrez ensemble

discuter de possibles changements et vous trouverez plus facilement des compromis.

tout au long de la démarche, prenez du temps pour aborder les difficultés rencontrées et la façon dont

vous vivez les changements. C’est la meilleure façon de retrouver un équilibre dans l’organisme.

3. leviers

quels sont vos leviers pour faire face aux résistances ?

Démarche de changement récemment réussie dans l’organisme

Besoin reconnu au sein de l’organisme de faire une place aux jeunes bénévoles

Nouvelles personnes au sein de l’organisme

Connaissances et expertises facilitant le changement au sein de l’organisme

Ressources allouées à la démarche

Équipe de travail motivée à faire une place aux jeunes bénévoles

Conseil d’administration (ou membres du CA) motivé à faire une place aux jeunes bénévoles

Autres bénévoles motivés à faire une place aux jeunes bénévoles

Autre :

Vous trouverez à la page suivante quelques stratégies pour faire face aux obstacles et aux résistances.

section b |Choix de l’action

mIse eN aCTION

33

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


quelles stratégies pouvez-vous mettre

en plaCe pour faire faCe aux résistanCes dans

votre organisme ?

en lien avec les résistances vécues, voici différentes stratégies et pratiques qui peuvent être mises en

place par votre organisme.

Pour déterminer les pratiques correspondant à votre situation, remplissez l’Annexe 2.

1. pRIORIsaTION

tout changement demande à l’organisme une

certaine priorisation de ses objectifs. en prenant

le temps d’organiser et de planifier le changement,

vous récolterez à moyen terme les fruits de cet

investissement.

2. COmmUNICaTION

Communiquer des indications claires (sur l’objectif

de la démarche, sur les efforts, le temps ou les

compromis demandés, ainsi que sur les moyens et

les ressources disponibles) permet de clarifier le

projet, de mettre les membres de votre organisme

« dans le coup » et de calmer plusieurs craintes

et réticences qui peuvent être dues à un manque

d’information.

3. paRTICIpaTION

Donner une place aux personnes concernées par

le choix des actions visant à faire une place aux

jeunes leur permet de se sentir engagées dans la

démarche, qui sera alors bonifiée par leurs idées

et leur énergie.

› Intégrer dans les priorités de l’organisme

l’objectif de faire une place aux jeunes

› Nommer une personne responsable du dossier;

identifier les possibles chefs de file du changement

› Communiquer les décisions et les suivis de

l’action aux membres de l’organisme (dans un

bulletin, sur un babillard, lors de discussions

informelles, lors de rencontres, etc.)

› Dédramatiser le changement. Certains éléments

resteront stables : en parler également !

› Déterminer les orientations de la démarche avec

les personnes concernées

› Former un comité avec ceux et celles qui

souhaitent s’impliquer davantage

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

4. éCOUTe

Pour différentes raisons, certains groupes seront

plus réfractaires que d’autres. N’hésitez pas à leur

consacrer un peu plus de temps pour comprendre

leurs préoccupations.

5. CONCIlIaTION

tous doivent sortir gagnants de la démarche. Voyez

comment le changement peut ne pas entrer en

conflit avec les buts et les besoins des personnes

concernées.

› Faire une place aux réactions positives et

négatives, aux idées et aux suggestions des

personnes concernées

› tenir une rencontre spéciale invitant les

personnes concernées à venir s’exprimer

› Prendre le temps de parler aux personnes ayant

des réticences pour comprendre leurs craintes et

trouver avec elles des solutions

› Vous assurer de la participation de chacun des

groupes concernés pour leur permettre d’exprimer

leur point de vue et de concilier les objectifs de

l’organisme avec leurs objectifs personnels

› Prendre le temps d’effectuer les changements.

Accepter les détours, les erreurs et les

apprentissages !

34 mIse eN aCTION

section b |Choix de l’action


Plan

d’aCtion

Choisissez une action parmi celles que vous avez jugées réalistes à l’étape 4.

Selon votre situation, soyez à l’aise de choisir de petites actions pour tester

l’ouverture de votre organisme. en procédant un pas à la fois, les chances

de réussite sont plus grandes.

Inscrivez vos réponses dans le tableau réservé à cette fin à l’Annexe 2.

ObjeCTIf :

Retenir les jeunes bénévoles de 15-17 ans

1. [exemple]

action choisie :

Redéfinir les tâches accomplies par les jeunes bénévoles pour les rendre

plus attrayantes

éTapes De

RéalIsaTION

1. Établir une

liste de tâches

à faire dans

l’organisme

2. Définir

les tâches

intéressantes

qui pourraient

être faites

par des jeunes

bénévoles

3. Créer un

comité chargé

de l’offre de

bénévolat

section C| plan d’action

peRsONNe/

GROUpe

responsable de

la réalisation de

l’action

Deux membres

du conseil

d’administration

et un membre du

personnel

RessOURCes

(budget,

ressources

humaines

et matérielles,

temps, etc.)

Une demijournée

de

travail par

semaine pour un

employé

Heures

bénévoles des

administrateurs

éChéaNCIeR

D’ici la

prochaine

assemblée

générale annuelle

INDICaTeURs

De

RéUssITe

Création

d’une nouvelle

définition de

tâches des

bénévoles

se donner régulièrement des moments de mise au

point et d’évaluation de l’action est une force dans le

processus de mise en action.

Augmentation du

nombre de jeunes

bénévoles (2)

Pour cela, vous pouvez utiliser la grille d’évaluation à la page 38.

assurez-vous que vos actions pour faire une place aux jeunes

tiennent également compte des besoins des autres personnes

dans l’organisme : équipes de travail, administrateurs,

autres bénévoles, usagers, etc.

mIse eN aCTION 35

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


AIDE-MÉMOIRE POUR LA RÉALISATION DE

L’ACTION

La façon de préparer l’action, de la réaliser, d’en faire le suivi et de l’évaluer

peut avoir un impact sur l’atteinte des objectifs. Cet aide-mémoire pourra

vous aider à vérifier que vous n’avez rien oublié, et ce, pour chacune des

étapes de la mise en action. Les affirmations sont formulées de façon large

pour correspondre aux différentes réalités des organismes. Voyez comment

elles peuvent s’actualiser chez vous.

PRÉPARATION DE L’ACTION

PRIORISATION

Les actions visant à faire une place aux jeunes bénévoles font partie de nos priorités.

Les différents acteurs de l’organisme se sentent concernés par la place des jeunes dans l’organisation.

Nous sommes prêts à investir certains moyens (temps, rencontres, ressources, etc.) dans cette démarche.

INFORMATION

Les différents groupes de personnes faisant partie de l’organisme sont informés de la démarche.

Nous avons des moyens précis pour informer nos membres et nos employés des objectifs et de

l’avancement de la démarche (lettres, rencontres, babillard, courriels, etc.).

L’information que nous diffusons sur la démarche visant à faire une place aux jeunes est claire : objectifs,

actions mises en œuvre, difficultés anticipées, ressources nécessaires, etc.

PARTICIPATION

Le conseil d’administration a participé au choix des moyens visant à faire une place aux jeunes.

Les employés sont invités à participer ou à s’exprimer sur le choix des actions.

La démarche est soutenue ou portée par la direction générale.

Les autres bénévoles sont invités à participer ou à s’exprimer sur le choix des actions.

Nous considérons le point de vue des jeunes (en les consultant directement si c’est possible).

CAP SUR LES JEUNES BÉNÉVOLES | TRACEZ VOTRE CHEMIN

MOTIVATION

MOYENS

Le conseil d’administration considère que l’apport des jeunes bénévoles est important.

Le personnel et les autres bénévoles savent ce qu’ils ont à gagner dans cette démarche.

Il existe un espace de discussion pour exprimer les différents points de vue en lien avec les actions visant à

faire une place aux jeunes bénévoles.

Nous tentons de comprendre pourquoi certains membres de notre organisme peuvent être réticents

à un tel changement.

Une personne/un groupe de personnes est responsable de la démarche.

Nous avons évalué les ressources en terme de temps, de matériel et de travail nécessaires pour effectuer

cette démarche.

Nous nous sommes fixé des rencontres de suivi et d’évaluation de la démarche.

Nous avons réfléchi aux difficultés inhérentes à la démarche (difficultés en lien avec les caractéristiques

des jeunes, la structure de l’organisme, la réalisation de l’action, etc.)

36 MISE EN ACTION

Section D|Aide-mémoire pour la réalisation de l’action


éalisation et suivi de l’aCtion

sUIvI De l’aCTION

Nous avons des personnes-ressources ou d’autres organismes avec qui échanger sur la démarche.

Nous nous référons à des guides ou à des ressources qui peuvent nous aider dans la réalisation d’actions.

Nous avons des moyens pour faire le suivi des démarches auprès des personnes concernées

(employés, conseil d’administration, bénévoles, etc.).

Nous diffusons et célébrons à l’interne les réussites (même petites !) que nous avons dans la démarche.

Nous diffusons nos réussites dans notre réseau.

évalUaTION De l’aCTION

Nous revenons régulièrement sur nos objectifs pour garder le cap.

Nous avons des moments de réflexion au sein de l’organisme pour évaluer ponctuellement nos actions et

aborder les difficultés rencontrées (rencontre d’équipe, comités, déjeuner-causerie, etc.)

eN Cas De DIffICUlTé

Nous prenons le temps d’évaluer les causes des difficultés.

Nous avons des personnes-ressources (organisateur communautaire, porteur de la démarche, fédération,

association, RABQ, etc.) à qui nous pouvons nous référer.

Nous intégrons les différents membres concernés dans notre organisme dans la recherche de solutions.

section D| aide-mémoire pour la réalisation de l’action

mIse eN aCTION 37

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


évaluation de

l’aCtion

Prendre une pause pour évaluer les actions mises en place est une étape

nécessaire pour avoir un recul sur l’expérience. Nous vous invitons à

répondre aux questions suivantes qui vous permettront de poser un regard

critique sur votre démarche, de vous féliciter et de déterminer les défis

à relever.

1. Où en sommes-nous par rapport à nos indicateurs de réussite ?

2. avons-nous atteint notre objectif ? sinon, sera-t-il bientôt atteint ?

Notre objectif était-il réaliste ?

3. Comment évaluons-nous :

› La concertation des différentes personnes de l’organisme ?

› La transmission de l’information ?

› La gestion des difficultés ?

› La réalisation de l’action ?

4. quels ont été nos bons coups ? pourquoi ?

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

5. quelles ont été les difficultés rencontrées ?

Comment a-t-on tenté de les résoudre ?

6. qu’avons-nous à améliorer pour les

prochaines actions ?

7. quels moyens peuvent nous être utiles

pour la suite des choses (réunions,

comité responsable, etc.) ?

sUGGesTION

Il peut être bon de refaire

le questionnaire-diagnostic.

Cela vous permettra de

constater l’évolution de

la démarche et ce qu’il

reste à améliorer.

38 mIse eN aCTION

section e | évaluation de l’action


conclusion

La démarche que vous avez entamée dans votre organisation vise à faire une place

aux jeunes bénévoles. Ce guide avait comme objectif de vous accompagner dans

ce parcours. Il vous a proposé divers outils vous permettant de déterminer votre

position de départ, de mieux connaître le terrain sur lequel vous souhaitiez vous

engager, ainsi que d’établir des orientations et un plan de travail pour parvenir à

atteindre vos objectifs.

Dès lors que vous avez choisi le chemin à emprunter, prenez le temps de réaliser

les différentes étapes nécessaires à l’aboutissement de votre démarche. Car si le

choix de faire une place aux jeunes bénévoles amène une richesse à l’organisme,

il peut également susciter certains défis et changements à l’interne. Étudiez

le terrain, faites quelques haltes pour réévaluer votre trajet, échangez avec vos

compagnons de marche et regardez votre boussole pour mieux reprendre la route.

De même, félicitez-vous pour le travail accompli ainsi que pour vos réussites.

Rappelez-vous que chaque petit pas compte et qu’il est important de le souligner !

bonne route !

« Il faut du temps pour apprendre et élaborer

de nouveaux concepts. Il importe d’y croire et

d’être convaincu que ceux-ci se transformeront

en quelque chose d’utile. Il est permis de faire

de grandes erreurs parce qu’on en retire

toujours quelque chose de positif, si on se donne

la peine de chercher un peu. »

– marc Nisbet, cofondateur du santropol Roulant

39

GUIDe pRaTIqUe à l’INTeNTION Des ORGaNIsmes qUI sOUhaITeNT faIRe UNe plaCe aUx jeUNes béNévOles


emerciements

Plusieurs intervenants et organisations ont collaboré de près ou de loin aux

différentes étapes de création de ce guide. Le RABQ tient ainsi à remercier

chaleureusement :

Assemblée des Centraide, Daniel manseau • Association des gestionnaires de ressources bénévoles du Québec,

andrée méthot • Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides, annie lajoie • Centraide Québec et Chaudière-

Appalaches, Nancy maupu • Centraide Saguenay–Lac-Saint-Jean, martin st-pierre, pierre-luc Gauthier •

Centre de bénévolat Rive-Sud, alain Deschênes • Centre Saint-Pierre, suzanne leroux, steeve Dupuis • Centre

universitaire de gériatrie Sherbrooke, michèle marcoux • Club 4-H Mont-Laurier, manon Trudel • Club 4-H de

Saint-Tite, marie-soleil Goudreault- quessy • Les Clubs 4-H du Québec, andrée Gignac • Communautique,

Nathalie Caccamo • Community Council on Volunteerism, emma Comeau • Conseil québécois du loisir,

Daniel Caron, sonia vaillancourt, andrée-anne sénéchal • Conseil régional de l’environnement de la Côte-

Nord, sébastien Caron, Geneviève pomerleau • CSSS des Etchemins, Claudette morin • Fédération des

centres d’action bénévole du Québec, pierre Riley • Fédération québécoise des centres communautaires

de loisir, pierre vigeant • Forum jeunesse Abitibi-Témiscamingue, samuel Doré • Forum jeunesse Centre

du Québec, sébastien Gingras • Forum jeunesse de l’île de Montréal, sébastien lemire • Forum jeunesse

Estrie, fanie lebrun • Forum jeunesse Laurentides, Nathalie larochelle • Forum jeunesse Longueuil,

Caroline arsenault, Catherine pache-hébert • Forum jeunesse Montérégie Est, Cathy froment-prévosto •

Institut universitaire en santé mentale de Québec, bruno Guillemette • Loisir et culture, municipalité

de Saint-Ambroise-de-Kildare, shanie Déziel • Loisir et Sport Montérégie, mario Chamberland, marie-

Claude lapointe • Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, maurice pleau, marianne Risdon •

Regroupement Action Jeunesse 02, marie-france bergeron, Gabrièle leblanc • Regroupement national

des conseils régionaux de l’environnement du Québec, monique laberge • Relais-femmes, lise Gervais •

Réseau BIBLIO, Isabelle poirier • Réseau de l’action bénévole du Québec, Denis Nantel • Santropol

Roulant, patrick Reevie • Sport et Loisir de l’île de Montréal, josée scott, sylvie lacasse • Sport Québec,

Raymond Côté • Université de Montréal, jean-Claude boisvert • Université du Québec à Trois-Rivières,

David leclerc, julie fortier • Conseil Sport Loisir de l’Estrie, andrée bergeron • Table nationale des

corporations de développement communautaire, Denis mcKinnon • Table de concertation des forums jeunesse

régionaux du Québec, françois Talbot, élise Demers, élie belley-pelletier • YMCA – Résidence du Y,

héloïse Ouimet

Cap sUR les jeUNes béNévOles | TRaCez vOTRe ChemIN

40

Merci également à l’ensemble des organismes qui ont participé à l’évaluation du

guide Pour faire une place aux jeunes (avril-mai 2010) et à ceux et celles qui ont

partagé avec nous leurs pratiques porteuses…

Finalement, merci aux organisations suivantes dont les photos ont permis

d’illustrer le guide : Centre d’action bénévole et communautaire Saint-Laurent Inc.,

Centraide Outaouais, Centre d’action bénévole Bellechasse – Lévis – Lotbinière et

Croix-Rouge – Division du Québec.


BIBlIOgRaphIe

ouTILS

APATHY IS BORING / L’APATHIE C’EST PLATE (2004), Guide pratique

sur l’engagement des jeunes dans le processus de prise de décision.

BÉNÉVOLES CANADA (2006), Le bénévolat, ça marche ! Guide de

l’animateur des jeunes bénévoles.

FÉDÉRATION DES JEUNES FRANCOPHONES DU NOUVEAU-

BRUNSWICK (2010), C’est ma communauté ! Guide d’engagement

jeunesse.

FORUM JEUNESSE DE L’ÎLE DE MONTRÉAL (2002), 6 étapes pour faire

une place aux jeunes.

FORUM JEUNESSE DE L’ÎLE DE MONTRÉAL (2002), Prends ta place !

FORUM JEUNESSE ESTRIE (2002), 6 étapes pour faire une place à la

relève.

FORUM JEUNESSE ESTRIE (2002), Prends ta place !

IMAGINE CANADA (2001), Perspectives bénévoles : nouvelles stratégies

pour favoriser la participation des jeunes.

LOISIR ET SPORT MONTÉRÉGIE (2007), Initiative Ouvert à la participation

jeunesse – Document de travail, Manuel et grille de référence.

LOISIR ET SPORT MONTÉRÉGIE (2008), Guide de mobilisation des

collectivités. L’animation d’une démarche de participation citoyenne.

RÉSEAU DE L’ACTION BÉNÉVOLE DU QUÉBEC (2007), Pour faire une

place aux jeunes.

SPORT ET LOISIR DE L’ÎLE DE MONTRÉAL / DÉCLIC LOISIR (2009),

Attirer et mobiliser les jeunes bénévoles.

DoCuMeNTATIoN

BEAUDET, R., LAPOINTE, F. (2001), Lumière sur la place des jeunes dans

les lieux décisionnels sur l’île de Montréal, Forum jeunesse de l’île de

Montréal et Conseil régional de développement de l’île de Montréal.

BRODHEAD, F. (2006), Jeunesse en développement économique et

communautaire : Santropol Roulant, Réseau canadien de développement

économique communautaire.

CENTRAIDE QUÉBEC (2006), Stratégie jeunesse. Mobiliser tous ses

bâtisseurs.

CONSEIL DU STATUT DE LA FEMME ET TABLE DE CONCERTATION

DES FORUMS JEUNESSE RÉGIONAUX DU QUÉBEC (2010), Présence

des femmes et des jeunes dans les lieux décisionnels et consultatifs.

FROMENT-PRÉVOSTO, C., FORTIER, J. (2005), Ne marcher ni devant,

ni derrière, mais aux côtés des jeunes, Imagine Canada.

GLASSER, W. (1983), La théorie du choix, Montréal, Chenelière/Mc Graw-Hill.

HALL, M., LASBY, D., AYER, S., GIBBONS, W. (2009), Canadiens dévoués,

Canadiens engagés : points saillants de l’Enquête canadienne de 2007 sur

le don, le bénévolat et la participation, Statistique Canada.

IMAGINE CANADA (2005), Attirer et retenir les jeunes bénévoles : Créer

une culture de la gouvernance qui valorise et qui stimule les jeunes.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC (2009), Population par

groupe d’âge, Canada et régions, 1 er juillet 2009.

LASBY, D. (2004), L’engagement bénévole au Canada : motivations et

obstacles, Le Centre canadien de philanthropie.

MARQUIS, S. (2006), L’action bénévole chez les jeunes. Rapport de

groupes de discussion menés auprès de Québécois de 15 à 30 ans,

présenté au Réseau de l’action bénévole du Québec.

MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, DE L’ALIMENTATION ET DES AFFAIRES

RURALES DE L’ONTARIO (1992), Comprendre le changement. Fiche

technique.

STATISTIQUE CANADA (2000, 2004, 2007), Enquête nationale sur le don,

le bénévolat et la participation / Enquête canadienne sur le don, le bénévolat

et la participation.

TABLE DE CONCERTATION DES FORUMS JEUNESSE RÉGIONAUX DU

QUÉBEC, Les déterminants de la participation – Document de formation.

TESSIER, S., MINH-NGUYET, N., GAGNON, K. (2006), Rapport de

recherche : Étude sur l’action bénévole chez les jeunes, Imagine Canada.

THIBAUT, A., ALBERTUS, P., FORTIER, J. (2006), Rendre compte et

soutenir l’action bénévole des jeunes, Réseau canadien de recherche en

politiques publiques.

aNNexeS

1 | Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

2 | Feuilles-réponses – Mise en action


Réseau de l’acTion bénévole du Québec (RabQ)

6955, av. Christophe-Colomb, bureau 103

Montréal (Québec) H2S 2H4

Téléphone : 514 272-4004 › Télécopieur : 514 272-7005

Sans frais : 866 496-4004

info@rabq.ca › www.rabq.ca


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses

pour orienter vos actions

Nous vous présentons ici diverses pratiques en lien

avec les jeunes bénévoles et pouvant faciliter :

› le recrutement;

› l’accueil et l’intégration;

› la rétention, la supervision et l’évaluation;

› la reconnaissance;

› la participation dans les instances démocratiques.

Ces pratiques sont des suggestions qui peuvent être

appliquées dans le cadre de votre organisme, mais qui

visent surtout à vous donner des idées pour mettre en

place des pratiques correspondant à votre réalité.

Dans le développement d’actions ciblant les jeunes

bénévoles, n’hésitez pas à inclure les jeunes dans

le processus. Consultez-les sur les pratiques qu’ils

jugent gagnantes, prenez leurs suggestions et leurs

recommandations, associez-les à la mise en action.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

1


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

RECRUTEMENT

CIBLEZ POUR RECRUTER

› Nommez une personne responsable du recrutement des jeunes bénévoles. Cette personne aura à développer des

outils de recrutement adaptés aux jeunes et à élaborer une stratégie de recrutement répondant aux questions

suivantes :

1. Quel profil de bénévoles cherchez-vous : intérêts, compétences, disponibilités, âge, etc. ?

2. Où trouver ces bénévoles : écoles, cégeps, programmes spécifiques, regroupements, etc. ?

3. Quels outils préconiser : bouche-à-oreille, dépliant, Internet, réseaux sociaux, tournée des écoles, des cégeps, des

universités, etc. ?

4. Quelles informations donner ? Faites une description claire et honnête de la cause, de la tâche et de l’implication

demandées. Mettez également en évidence ce que les bénévoles retirent de cette expérience (expérience

professionnelle, habiletés nouvelles, réseau de contacts, utilité sociale, crédits d’implication, etc.).

› Adaptez pour les jeunes vos outils de recrutement et le langage que vous utilisez (documentation simple et synthétique).

QUELQUES MOYENS

› Favorisez l’approche directe : demandez aux jeunes de

recruter d’autres jeunes; demandez à un adulte significatif

de vous aider dans le recrutement (conseiller à la vie

étudiante, parents, etc.); faites des tournées de classe,

des kiosques (kiosques d’exposition, d’information, etc.).

Créer un lien significatif demeure la meilleure façon de

recruter, les médias de masse (publicité, affiche, etc.)

touchant souvent les jeunes déjà convaincus.

› Si c’est possible, demandez aux jeunes bénévoles

d’inviter leurs amis ou de venir faire du bénévolat

« en gang ».

› Soyez visibles ! Un kiosque de limonade sur la rue, une

braderie, une chorale improvisée au bénéfice de votre

organisme, une activité de collecte de fonds, un encan,

une soirée communautaire où chaque membre est

invité à amener une autre personne, etc. sont diverses

façons de faire connaître votre organisme et de recruter

des bénévoles.

› Pour trouver des jeunes pour siéger sur votre conseil

d’administration ou pour réaliser une tâche spécifique,

n’hésitez pas à jouer aux « chasseurs de têtes » et à

vous associer à des jeunes de votre communauté :

lauréats de l’engagement bénévole, administrateurs ou

travailleurs dans des organismes semblables, membres

de votre réseau personnel ou professionnel, etc.

› Songez que l’embauche de personnel jeune peut

faciliter le recrutement et l’encadrement de jeunes

bénévoles.

› Souvenez-vous que, sans être bannis du langage, les

mots « bénévolat » et « bénévole » sont moins usuels chez

les jeunes. Vous pouvez utiliser des expressions telles

que « engagement citoyen », « participation citoyenne »,

« implication », « militantisme », etc.

› Soyez fiers de recruter de jeunes bénévoles ! Montrez

qu’il est motivant de venir faire du bénévolat chez vous.

INTERNET ET CIE

› Inscrivez-vous aux différents services de jumelage de

bénévoles de votre région : forums jeunesse régionaux,

centres d’action bénévole, Bénévoles Canada, etc.

› Aménagez une section « jeunes » sur votre site Internet.

Dans cette section, parlez des possibilités de bénévolat

dans votre organisme et des façons de s’y engager.

› Diffusez vos offres de bénévolat sur des médias sociaux

ou des sites consultés par les jeunes : site de recherche

d’emploi, site de votre fédération/association, etc.

› Internet et les médias sociaux peuvent être des

moyens de recrutement en soi, mais n’hésitez pas à les

jumeler avec d’autres moyens de recrutement. Par

exemple, après avoir présenté votre organisme à une

classe, invitez les étudiants à s’inscrire pour recevoir

des nouvelles de votre organisme par le biais des

médias sociaux.

UNISSEZ VOS FORCES

› Collaborez avec d’autres organismes : dirigez les

bénévoles vers d’autres groupes selon leurs intérêts,

unissez-vous pour tenir des kiosques ou pour faire des

présentations, faites un dépliant conjoint, etc. Vous

pouvez aussi avoir un porte-parole commun. Vous

éviterez de dédoubler les efforts tout en partageant

ressources et expertise.

› Créez des liens avec les partenaires du milieu :

écoles, centre d’action bénévole, centres communautaires,

maison des jeunes, garderies, carrefours

jeunesse-emploi, scouts, etc. Ces organismes peuvent

vous recommander de jeunes bénévoles.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

2


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

ACCUEIL ET INTÉGRATION

PARLONS « ENTREVUES »

› Les entrevues (formelles ou informelles) peuvent être

profitables à l’organisme et au bénévole. D’une part,

c’est un bon moyen de mieux connaître le jeune, de

savoir ce qu’il aime, ce qui le motive, ses champs de

compétences et ainsi de mieux l’orienter en fonction

de ses talents et de ses intérêts. D’autre part, il peut

être gratifiant pour un jeune d’être « choisi » après une

entrevue (qu’il passera peut-être pour la première fois).

› Lors de la première rencontre avec les jeunes, soyez

clair sur les tâches à accomplir et sur les attentes qui y

sont liées.

› Demandez aux jeunes ce qui les intéresse et ce qu’ils

savent faire. Dans la mesure du possible, offrez des

tâches en lien avec ces intérêts et ces habiletés. Ces

tâches leur permettront de mettre en pratique leurs

connaissances, de se développer, d’explorer leurs

intérêts, de faire appel à leur initiative et de prendre des

responsabilités.

› Soyez à l’affût des occasions. Si un jeune a des

domaines d’intérêts particuliers ou des compétences

spécialisées, pourquoi ne pas lui offrir de réaliser

un projet spécial ? Vous pourriez découvrir chez vos

nouveaux bénévoles des ressources insoupçonnées

répondant à un besoin auquel vous n’auriez pas

pensé (par exemple, illustrer votre dépliant ou encore

rafraîchir l’image de votre site Internet).

PARLONS « FORMATION »

› Préparez un « cahier du bénévole » où sont présentés,

de manière dynamique et succincte, la mission de

l’organisme, l’organigramme, les informations de base

(par exemple, le vestiaire, la cafétéria, l’inscription, les

feuilles de présence, etc.).

› Préparez du matériel d’information spécifiquement

pour les jeunes (dépliant, description du travail,

historique de l’organisme, etc.). Ce matériel peut être

sur support informatique.

› Offrez une formation pour expliquer le fonctionnement

général de l’organisme et les tâches liées aux postes

bénévoles. Cette formation peut prendre plusieurs

formes (journée d’orientation, souper d’accueil et

de formation, etc.) et utiliser divers outils (guide de

référence pour les bénévoles, vidéo d’accompagnement,

site Web interactif, etc.). Pensez à présenter la

documentation de manière synthétique et agréable. Si

plusieurs groupes d’âge suivent la formation, assurezvous

que la méthode proposée réponde aux besoins de

tous. Soyez créatifs, renouvelez votre formule (jeu de

rôle, exposé, atelier, vidéo, etc.).

› Proposez une intégration progressive (visite, période

d’essai, observation, observation participante, etc.) aux

jeunes bénévoles.

QUELQUES MOYENS D’ACCUEIL ET D’INTÉGRATION

› Lors de l’arrivée d’un nouveau bénévole, prenez le

temps de l’accueillir, de lui proposer quelque chose à

boire, de l’introduire aux personnes présentes.

› Présentez les nouveaux bénévoles aux autres

bénévoles, à l’équipe de travail et au conseil

d’administration lorsque cela est possible. Faites-le

de manière formelle et informelle.

› Faites faire le tour de l’organisme au jeune bénévole,

décrivez-lui les pratiques et coutumes de l’organisme.

› Apprenez le nom des nouveaux bénévoles. S’ils sont

très nombreux, les cocardes (ou autres porte-noms)

sont très pratiques.

› Le besoin d’encadrement du jeune variera selon son âge

et son expérience. Une bonne façon de s’assurer qu’il se

sente adéquatement guidé et intégré dans l’organisme

est de déterminer avec lui ce qui lui convient : un suivi

informel, des rencontres régulières, un jumelage, etc.

› Jumelage/mentorat : Jumelez le jeune bénévole avec

un bénévole plus expérimenté (jeune ou moins jeune) ou

encore avec un membre du personnel. Cette personne

agira à la fois comme mentor, formateur, personneressource,

etc. Le mentorat suppose qu’une personne

d’expérience transmette son savoir au nouveau venu.

Le jumelage rend cette relation plus dynamique en

supposant que le jeune et le mentor peuvent apporter et

retirer quelque chose de cette expérience. Le jumelage

peut se faire lors d’une activité sociale et sur la base

d’affinités entre les jumelés.

› Favorisez le travail en équipe. C’est une bonne façon de

tisser des liens dans l’organisme.

› Organisez de petits moments de partage entre les

travailleurs et les bénévoles (pause-café, dessert, etc.)

pour favoriser les échanges informels entre les

deux groupes.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

3


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

RÉTENTION, SUPERVISION ET ÉVALUATION

RENDEZ LE BÉNÉVOLAT ACCESSIBLE

ET AGRÉABLE

› Créez une ambiance agréable. L’ambiance peut se

détériorer parce que la charge de travail et la pression

augmentent subitement. Choisissez un bénévole dont la

tâche sera exclusivement de s’occuper du bien-être des

autres (faire une tournée et demander s’ils ont besoin

d’eau, d’une blague, d’un encouragement, etc.).

› Faites une place à l’humour au sein de votre organisme !

› Plusieurs jeunes bénévoles recherchent des actions

ponctuelles. N’hésitez pas à fragmenter le travail à

réaliser. Le travail sera fait, mais par quatre bénévoles

au lieu d’un seul, par exemple.

› Imaginez différentes façons de réaliser la tâche

bénévole afin que cette tâche soit plus accessible aux

jeunes bénévoles : possibilité de travailler à la maison, à

l’école, au bureau, à différentes heures, etc.

› Aménagez un espace pour les jeunes bénévoles

(babillard, local, etc.).

› Gardez en tête les obstacles généralement vécus par

les jeunes (manque de transport, disponibilité restreinte

le jour ou en fin de session, peu d’argent, etc.). En

équipe, tentez de trouver des solutions (organiser du

covoiturage, modifier l’heure des rencontres, etc.).

› Si possible, offrez des horaires flexibles : par exemple,

élaborez une grille horaire avec chaque tâche à réaliser

pour les semaines à venir et laissez les jeunes y inscrire

leurs disponibilités. Il est possible que certaines

périodes (vacances d’été, périodes d’examens, etc.)

limitent temporairement leur engagement.

COMMUNIQUEZ !

› Gardez contact avec vos jeunes bénévoles par messages

textes ou par le biais des médias sociaux (Facebook,

Twitter, blogue, etc.) : les bénévoles peuvent ainsi être

informés des nouvelles de l’organisme et des besoins

ponctuels en bénévoles.

› Se sentir intégré, c’est savoir ce qui se passe dans

l’organisme. Informez les bénévoles des changements

(événements, suivis, enjeux, etc.).

› Invitez-les personnellement aux événements de

l’organisme.

INTÉGREZ L’ÉVALUATION DANS LA

GESTION DE BÉNÉVOLES

› Donnez régulièrement une rétroaction.

› Donnez un espace à l’évaluation dans l’organisme. Si le

jeune ne sent pas qu’il peut s’exprimer à l’interne, il le

fera hors des structures de l’organisme et risque de se

désintéresser.

› Demandez l’avis de vos bénévoles sur la tâche qu’ils ont

à accomplir. Ont-ils des améliorations à proposer ?

› Soyez attentifs aux limites des jeunes bénévoles : évitez

de les « brûler » !

› Assurez-vous que, s’ils le souhaitent, les jeunes

bénévoles peuvent évoluer dans leur implication :

prendre davantage de responsabilités, essayer d’autres

actions, former d’autres bénévoles, etc.

› Offrez un encadrement souple. Cet encadrement peut

être fait par un bénévole déjà en place, jeune ou plus

âgé, ou encore par le responsable des bénévoles.

› Invitez les jeunes à collaborer activement à

l’amélioration des programmes bénévoles chez vous :

– Invitez-les à faire des suggestions, à parler de

leurs motivations, de leurs sentiments, de leurs

réalisations.

– Demandez-leur tout simplement : qu’avez-vous le plus

apprécié aujourd’hui ?

› Variez vos méthodes d’évaluation : évaluations écrites,

auto-évaluation, évaluation verbale, formulaire à remplir

à partir du site Web, etc. Marquez les bons coups et les

points à améliorer. Familiarisez-vous avec la « méthode

sandwich » (un commentaire positif – un élément à

améliorer – un autre commentaire positif).

› Dans vos évaluations :

– Revenez sur les apports personnels du bénévole en

lien avec la mission de l’organisme ou du programme

sur lequel il est engagé.

– Joignez à votre évaluation les commentaires positifs

des clients, des bénéficiaires, des autres bénévoles,

des employés.

– Acceptez les erreurs : dites-lui (et dites-vous !)

qu’elles sont une occasion d’apprentissage.

› Si un jeune ne trouve pas sa place chez vous, dirigez-le

vers un autre organisme.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

4


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

RECONNAISSANCE

DES PETITS GESTES SIMPLES…

› Rappelez-leur régulièrement que leur présence est utile

et appréciée. Dites merci !

› Faites confiance aux jeunes et montrez-leur que

vous les respectez dans ce qu’ils sont. C’est une

reconnaissance qui vaut son pesant d’or !

› Encouragez-les. Même un petit geste peut faire son

effet (lui demander si tout va bien, lui dire simplement

« lâche pas, tu fais du bon travail ! », etc.).

› Célébrez les évènements importants qui ponctuent

la vie de vos bénévoles (obtention d’un diplôme,

anniversaire, participation à une compétition sportive, à

un concert, etc.).

DES MOYENS PLUS OFFICIELS

› Offrez des attestations de bénévolat avec les

informations suivantes : responsabilités et tâches

accomplies, durée du mandat, réalisations et points

forts. Idéalement, les attestations devraient contenir la

liste des compétences développées par les bénévoles

et être signées par le superviseur direct du bénévole.

Faites-en une copie et offrez-la au bénévole à la fin de

son affectation.

› Vos jeunes bénévoles ne participent pas à votre

5 à 7 mensuel ? Essayez autre chose (tirage de billets

de spectacle, de hockey, etc.) ou, simplement,

demandez-leur ce qui leur ferait plaisir !

› Offrez une reconnaissance concrète et adaptée aux

intérêts des jeunes (t-shirt personnalisé, lettre de

recommandation pour un emploi, atelier de formation,

macaron, épinglette, médaille, trophée, diplôme, etc.).

› Dotez-vous d’une politique officielle de reconnaissance

des bénévoles. N’oubliez pas d’y inclure les jeunes qui

restent moins longtemps.

› Officialisez l’importance de la participation des jeunes

bénévoles en l’inscrivant dans votre mission, vos

règlements généraux, etc.

› Organisez un événement de reconnaissance

correspondant aux intérêts des jeunes bénévoles dans

votre organisme (par exemple, tournoi de hockey de

bénévoles, fête familiale de Noël, mini-disco, sortie en

plein air).

D’AUTRES MOYENS DE RECONNAÎTRE

L’APPORT DES JEUNES BÉNÉVOLES

› Il est intéressant de jumeler reconnaissance

individuelle et reconnaissance publique. La

reconnaissance individuelle se fait directement auprès

du bénévole, elle est adaptée et personnalisée, et met

en valeur les actions qu’il a posées, ses bons coups,

etc. Elle peut être faite par le responsable des bénévoles

ou par toute autre personne en mesure de témoigner

de l’implication du jeune. La reconnaissance publique

permet de souligner plus largement l’implication des

bénévoles, par exemple lors de l’assemblée générale,

d’un gala, dans un article de journal, dans le cadre

d’un prix « hommage bénévolat », à la radio, par un

témoignage du jeune dans un média local.

› Offrez aux jeunes l’occasion de témoigner de leur

expérience dans les médias, sur votre site Internet,

dans votre dépliant, lors de votre assemblée

générale, etc.

› La reconnaissance peut prendre diverses formes.

Avez-vous pensé à simplement offrir de nouvelles

responsabilités à un jeune bénévole ou à lui demander

son avis pour une décision importante ?

› Offrez une formation à vos jeunes bénévoles : pour ceux

qui sont à la recherche de nouvelles compétences, c’est

une belle occasion à saisir.

› Permettez aux jeunes de participer à l’élaboration des

programmes et des activités qui leur sont destinés.

› Proposez aux jeunes de jouer un rôle d’encadrement

auprès de leur groupe.

› Affichez les suggestions que vous font les jeunes

bénévoles sur un babillard prévu à cet effet.

› Inscrivez dans des concours sectoriels, régionaux ou

nationaux, les jeunes qui se sont démarqués.

› Affichez des photos de vos bénévoles dans l’organisme.

RECONNAISSEZ LES JEUNES BÉNÉVOLES,

MAIS N’OUBLIEZ PAS DE CÉLÉBRER VOS

SUCCÈS EN MATIÈRE D’INTÉGRATION DE

JEUNES BÉNÉVOLES !

› Demandez aux bénéficiaires du travail bénévole

d’écrire un témoignage au jeune ou de l’appeler pour

le remercier de son action.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

5


ANNEXE 1

Banque de pratiques porteuses pour orienter vos actions

PARTICIPATION AUX INSTANCES DÉMOCRATIQUES

APPARTENANCE

› Lors des rencontres, pensez aux besoins des jeunes (coûts,

repas, covoiturage, etc.).

› Parlez au « nous » lorsque vous parlez de l’organisme.

› Jumelez les rencontres du conseil d’administration ou

l’assemblée générale avec d’autres activités agréables (repas,

sortie spéciale, assemblée d’orientation, conférence, etc.).

› Présentez les administrateurs bénévoles au reste de l’équipe,

à la direction générale, aux autres bénévoles.

› Invitez-les à se joindre aux activités de l’organisme.

› Intéressez-vous à ce que fait le jeune en dehors des séances

du conseil ! Par exemple, en début d’année, faites un tour de

table pour demander à chaque administrateur de présenter ses

talents et ses forces.

› Reconnaissez les administrateurs (jeunes et moins jeunes) de

façon formelle au sein de l’organisation.

› Organisez une soirée informelle pour que vos administrateurs

fassent plus ample connaissance (un souper, par exemple).

› Réservez des sièges aux jeunes administrateurs sur votre CA

et sur vos comités de travail.

› Demandez aux jeunes administrateurs leur avis sur les dossiers

lors des rencontres.

› Assurez un suivi des décisions prises en instances.

LIBERTÉ

› Assurez-vous que l’information transmise aux administrateurs

est claire. Invitez les administrateurs à poser des questions.

› Lors des rencontres, variez les moyens d’expression pour

vous assurer que chacun peut exprimer son opinion sans être

influencé ou sans crainte d’être jugé : tour de table, travail en

petits groupes, expression des idées par écrit, etc.

› Lorsqu’un jeune vous soumet une proposition, portez attention

aux « ça s’est toujours passé comme ça ici » ou « on a déjà

essayé de faire ça, mais ça n’a pas marché ».

› Vous avez de nouveaux parents parmi vos administrateurs ou

vous souhaitez en recruter ? Adaptez-vous : remboursement

des frais de gardiennage, halte-garderie, calendrier des

rencontres diversifié pour s’ajuster à l’horaire de tous, etc.

› Portez attention aux documents trop longs et au jargon

technique. Faites un effort de synthèse pour présenter les

dossiers de manière accessible et agréable. Variez le

format (vidéo, documents Web, etc.). L’ensemble de vos

administrateurs en profitera !

› Si possible, convoquez les réunions à un moment et dans un

lieu où les jeunes peuvent y assister.

Annexe 1 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

POUVOIR

› Invitez des jeunes à venir observer vos instances. Assignez une

personne qui sera responsable d’expliquer ce qui se passe, au

fur et à mesure.

› Offrez une formation à tous vos nouveaux administrateurs

bénévoles, jeunes et moins jeunes. Cela consolidera votre

CA. Lors de cette formation, expliquez lesles et les

responsabilités des administrateurs et les procédures de base.

› Préparez un ordre du jour détaillé et commenté et faites-le

parvenir aux administrateurs assez tôt pour que chacun ait le

temps d’en prendre connaissance.

› Selon les besoins du jeune administrateur, jumelez-le avec

une personne plus expérimentée (jeune ou moins jeune) qui,

au fil des rencontres, prendra le temps de lui expliquer le rôle

des administrateurs. Cette personne soutient le jeune, mais ne

prend pas les décisions à sa place. Il faut que le jeune puisse

voler de ses propres ailes.

› Faites un suivi des décisions qui ont été prises lors de la réunion.

› Laissez les jeunes être responsables du suivi et de la

présentation de certains dossiers au CA ou en assemblée

générale. Cela facilite leur compréhension des dossiers et

favorise la répartition des responsabilités.

› N’arrivez pas aux instances avec des décisions « toutes faites ».

La délibération est importante.

› Traitez de sujets qui concernent et intéressent les jeunes

au sein du conseil d’administration et de l’assemblée générale.

Soyez ouverts aux sujets qu’ils pourraient suggérer.

› Incitez les jeunes à se présenter sur le conseil d’administration

ou le conseil exécutif. Montrez-leur que vous souhaitez leur

présence.

› Le travail de l’instance se rapporte parfois davantage à des

réflexions et orientations. Soulignez l’apport concret des

discussions tenues pour l’organisme et faites un suivi aux

décisions qui ont été prises.

PLAISIR

› Le fait de sentir qu’ils sont utiles peut être source de plaisir

pour les administrateurs...

› Prenez un moment pour réfléchir à l’ambiance qui règne lors

des séances de votre CA. Comment rendre ces rencontres

plus conviviales ? (Café et collation, point surprise, personne

responsable de la bonne humeur, pause, lieu agréable,

utilisation de l’humour, etc.)

› Rappelez-vous que rigueur et convivialité font une très bonne

paire. Tous en profiteront, pas uniquement les jeunes !

› Dans la mesure du possible, misez sur les rencontres plus

informelles. Vous serez surpris, beaucoup de travail peut être

accompli quand l’ambiance est décontractée.

› Amusez-vous ! Si vous n’avez pas de plaisir, les autres en

auront certainement moins.

› Les jeunes administrateurs se sentiront plus à l’aise si

d’autres jeunes participent également aux travaux du conseil

d’administration. Tentez l’expérience, impliquez plus d’un jeune.

› En assemblée générale, variez la forme de présentation des

points. Par exemple, pourquoi ne pas présenter le rapport

d’activités sous forme de kiosque interactif ou illustrer les

activités par des photos lors de l’assemblée ?

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

6


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

À compléter à partir des instructions de la Partie 3 – Section B – Choix de l’action (pages 29 à 35).

ÉTAPE 1

IMAGINER LA PLACE IDÉALE DES JEUNES

BÉNÉVOLES DANS VOTRE ORGANISME

Vous revenez après quelques années d’absence sans avoir eu de contact avec votre organisme.

La place des jeunes bénévoles y est idéale.

› Quelle est cette place idéale ?

› Qui sont les jeunes bénévoles ?

› Quelles tâches réalisent-ils ?

› Combien de temps passent-ils

dans l’organisme ?

› Pourquoi sont-ils bénévoles dans

l’organisme ?

› Comment se fait la gestion des

jeunes bénévoles ?

› Quelles sont leurs relations

avec les autres personnes dans

l’organisme ?

Écrivez sans restriction ce qui vous vient en tête :

ÉTAPE 2

DÉTERMINER VOTRE OBJECTIF

En lien avec cet idéal et avec la priorisation que vous avez établie à la fin du diagnostic, déterminez un objectif qui

guidera le choix des actions visant à faire une plus grande place aux jeunes :

Vous souhaitez travailler prioritairement sur :

Le recrutement

L’encadrement

L’accueil et l’intégration

La rétention

La reconnaissance

Ciblez-vous des activités ou des lieux dans l’organisme

(conseil d’administration, événements, etc.) ?

Ciblez-vous une catégorie

d’âge ? Ciblez-vous une

catégorie de jeunes en

particulier ?

15 à 17 ans

18 à 23 ans

24 à 35 ans

Toutes ces catégories

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

1


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

ÉTAPE 3

TROUVER DES ACTIONS EN LIEN AVEC

VOTRE OBJECTIF

QUE POURRAIT FAIRE VOTRE ORGANISME POUR ATTEINDRE SON OBJECTIF ?

Tempête d’idées ! Pour récolter le plus d’idées possible, écrivez tous les moyens et actions – même irréalistes –

qui vous viennent en tête pour faire une place aux jeunes bénévoles. Une idée farfelue mène parfois à une autre

beaucoup plus réaliste à laquelle on n’aurait pas pensé autrement.

N’hésitez pas à vous inspirer de la banque de pratiques porteuses de l’Annexe 1.

OBJECTIF :

Actions possibles :

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

2


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

ÉTAPE 4

TRIER ET PRIORISER LES ACTIONS

REPRENEZ LES ACTIONS DÉFINIES À L’ÉTAPE 3 ET CLASSEZ-LES SELON LEUR FAISABILITÉ.

Tentez de rendre ces actions réalistes. Par exemple, si à l’étape 3 vous aviez écrit « Faire une campagne publicitaire

dans tous les autobus de la ville » et que vous n’en avez pas les moyens, vous pouvez rendre cette action techniquement

faisable en écrivant : « Publiciser notre offre de bénévolat dans les écoles secondaires de la région ». De cette façon,

une idée irréaliste peut mener vers une action réaliste.

ACTIONS QUE L’ORGANISME PEUT RÉALISER

ACTIONS PLUS DIFFICILES À RÉALISER POUR L’ORGANISME

ACTIONS QUE L’ORGANISME NE PEUT RÉALISER OU NE

SOUHAITE PAS RÉALISER POUR LE MOMENT

Cette classification des actions est importante afin que l’organisme ne fasse

pas le choix de s’engager dans des actions à contrecœur ou irréalistes.

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

3

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

ÉTAPE 5

PRÉVOIR LE CHANGEMENT RELIÉ

À L’ACTION

Voici diverses difficultés souvent rencontrées dans une démarche de mise en place d’actions suscitant un

changement.

Nous vous invitons à identifier :

1. LES OBSTACLES ET LES RÉSISTANCES DANS VOTRE ORGANISME

2. VOS CRAINTES PERSONNELLES

3. LES LEVIERS EXISTANTS DANS VOTRE ORGANISME

1. OBSTACLES ET RÉSISTANCES

Quels sont les obstacles et les résistances que votre organisme peut rencontrer dans la réalisation de

ces actions ? Cochez les affirmations dans lesquelles vous vous reconnaissez.

Obstacles :

Nous avons peu de moyens financiers et de ressources humaines.

Nous ne pouvons accueillir de jeunes de moins de 18 ans dans notre organisme.

Nous avons peu de temps.

Le taux de roulement dans l’organisme est très élevé.

Autre :

Résistances :

L’organisme fonctionne depuis longtemps de la même façon avec ses bénévoles et il est difficile

de changer ses habitudes.

Certains membres sont réfractaires aux changements suscités par l’intégration de jeunes bénévoles

dans l’organisme (bénévoles, travailleurs, CA).

Nous ne savons pas comment faire et nous avons peur de l’échec si nous essayons de nouvelles idées.

Le taux de roulement dans l’organisme est très faible.

Une telle démarche demandera d’importants changements.

Nous parlons souvent de changements possibles au sein de l’organisation, mais nous passons rarement

à l’action.

Autre :

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

4


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

2. CRAINTES PERSONNELLES

Faire une place aux jeunes peut générer certaines craintes personnelles. Vous reconnaissez-vous dans certaines

d’entre elles ?

Crainte des effets du changement suscité par l’arrivée de jeunes bénévoles

Crainte de perdre certains privilèges

Crainte que le travail soit mal fait

Crainte de ne pas avoir un bon contact avec les jeunes

Crainte d’être surchargé de travail

Crainte de ne pas réussir

Crainte d’être dérangé dans une routine

Autre :

Soyez à l’aise d’exprimer vos craintes aux membres de votre équipe. De cette façon, vous pourrez ensemble

discuter de possibles changements et vous trouverez plus facilement des compromis.

Tout au long de la démarche, prenez du temps pour aborder les difficultés rencontrées et la façon dont vous vivez

les changements. C’est la meilleure façon de retrouver un équilibre dans l’organisme.

3. LEVIERS

Quels sont vos leviers pour faire face aux résistances ?

Démarche de changement récemment réussie dans l’organisme

Besoin reconnu au sein de l’organisme de faire une place aux jeunes bénévoles

Nouvelles personnes au sein de l’organisme

Connaissances et expertises facilitant le changement au sein de l’organisme

Ressources allouées à la démarche

Équipe de travail motivée à faire une place aux jeunes bénévoles

Conseil d’administration (ou membres du CA) motivé à faire une place aux jeunes bénévoles

Autres bénévoles motivés à faire une place aux jeunes bénévoles

Autre :

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

5


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

QUELLES STRATÉGIES POUVEZ-VOUS METTRE

EN PLACE POUR FAIRE FACE AUX RÉSISTANCES DANS

VOTRE ORGANISME ?

1. PRIORISATION

Tout changement demande à l’organisme une certaine priorisation de ses objectifs. En prenant le temps

d’organiser et de planifier le changement, vous récolterez à moyen terme les fruits de cet investissement.

2. COMMUNICATION

Communiquer des indications claires (sur l’objectif de la démarche, sur les efforts, le temps ou les

compromis demandés, ainsi que sur les moyens et les ressources disponibles) permet de clarifier le projet,

de mettre les membres de votre organisme « dans le coup » et de calmer plusieurs craintes et réticences qui

peuvent être dues à un manque d’information.

3. PARTICIPATION

Donner une place aux personnes concernées par le choix des actions leur permet de se sentir engagées

dans la démarche qui sera alors bonifiée par leurs idées et leur énergie.

4. ÉCOUTE

Pour différentes raisons, certains groupes seront plus réfractaires que d’autres. N’hésitez pas à leur

consacrer un peu plus de temps pour comprendre leurs préoccupations.

5. CONCILIATION

Tous doivent sortir gagnants de la démarche. Voyez comment le changement peut ne pas entrer en conflit

avec les buts et les besoins des personnes concernées.

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

6


PLAN

D’ACTION

OBJECTIF :

Action choisie :

ÉTAPES DE

RÉALISATION

PERSONNE/GROUPE

responsable de la

réalisation de l’action

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

Choisissez une action parmi celles que vous avez jugées réalistes à

l’étape 4. Selon votre situation, soyez à l’aise de choisir de petites

actions pour tester l’ouverture de votre organisme. En procédant un

pas à la fois, les chances de réussite sont plus grandes.

Photocopiez cette page en fonction du nombre d’actions que vous souhaitez réaliser.

RESSOURCES

(budget, ressources

humaines et matérielles,

temps, etc.)

ÉCHÉANCIER INDICATEURS DE

RÉUSSITE

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

7


ANNEXE 2

Feuilles-réponses – Mise en action

NOTES

Annexe 2 – Cap sur les jeunes bénévoles / Tracez votre chemin

© Réseau de l’action bénévole du Québec, 2011

8

More magazines by this user
Similar magazines