Aride comme le Sahara ? Découvrez l'A5-plus, ainsi ... - Roto Smeets

rotosmeets.com

Aride comme le Sahara ? Découvrez l'A5-plus, ainsi ... - Roto Smeets

N° 12 - 10/2007

ROTOdate

BULLETIN D’INFORMATION QUADRIMESTRIEL DE ROTO SMEETS

Aride comme le Sahara ?

Découvrez l’A5-plus, ainsi

que les formats Slim Jim

et Carré.

Gutenberg et l’arbre qui

cache la forêt

Des pages ciblées touchent

le groupe cible en plein cœur


PRÉ-MÉDIA

Prêt à imprimer ou pas ?

Trucs, astuces :

comment éviter les pièges ?

La vie peut-être simple. Les

fichiers pour les travaux

d’impression chez Roto

Smeets doivent être fournis

selon deux formules :

prêts à imprimer ou à préparer.

Si l’on souhaite apporter des modifications

jusqu’à la dernière minute, il est

préférable de fournir des fichiers prêts à

tirer. Cette formule est idéale pour une

livraison de dernière minute ; le délai

est plus court et le coût plus bas. Il faut

cependant que tous les fichiers fassent

préalablement l’objet d’un contrôle portant

sur leur contenu et leur couleur. Qui

plus est, les fichiers en question doivent

répondre au format Certified PDF.

Si l’on a plus de temps ou que l’on souhaite

garder plus longtemps le contrôle

des fichiers, il est préférable d’envoyer

des fichiers qui ne sont pas prêts à tirer.

Dans ce cas, Roto Smeets reçoit des fichiers

que l’on pourrait appeler ‘fichiers

ouverts’. Bien souvent, ces fichiers sont

réalisés en QuarkXPress ou en InDesign,

rehaussés des images et des polices

de caractères que l’on y a associées.

Au besoin, Roto Smeets se charge des

corrections d’images requises ainsi que

des conversions de couleurs, prépare les

fichiers PDF pour l’impression et éventuellement

remet des épreuves en couleur

afin de les contrôler.

FICHIERS À PRÉPARER

Les clients qui le souhaitent peuvent

confier à Roto Smeets le soin de préparer

les fichiers pour l’impression. Nous

réalisons les épreuves nécessaires afin de

vérifier si le résultat répond à vos exigences.

Le cas échéant, nous pouvons engendre aussi des frais supplémentai-

le planning. Ce travail de photogravure

apporter des corrections aux images, à res. Les clients ont cependant l’assurance

que les fichiers seront conformes aux

la mise en page et au texte. Il est bien

entendu que ces opérations nécessitent exigences inhérentes à notre procédure

un délai supplémentaire à insérer dans d’impression.

Nous attirons votre attention

Chez Roto Smeets, nous utilisons les procédés d’impression suivants : héliogravure,

offset rotative et offset feuille. Afin d’obtenir la meilleure qualité possible,

les fichiers doivent être adéquatement préparés. A cet égard, il convient d’observer

un certain nombre de règles importantes :

• Une mise en page correcte sur le plan technique

• Un contrôle correct des fichiers PDF fournis au moyen d’un preflight et d’un

contrôle visuel

• Une conversion des couleurs et des épreuves en couleurs en adéquation avec

le procédé d’impression, présentant donc le profil de couleurs correct.

Les personnes qui préparent les fichiers trouveront toutes les spécifications

techniques nécessaires, les paramètres PDF, les profils de couleurs, etc., sur nos

sites internet :

• www.rotosmeets.com

• www.rsgrafiservices.nl ou

• www.senefelder.nl

Les spécialistes prépresse de Roto Smeets veillent à ce que ces informations

soient toujours tenues à jour et conformes au plus grand nombre possible de

normes et directives internationales.

Aride comme le Sahara ?

Les normes paraissent ennuyeuses et arides comme le Sahara. Pourtant, des

conventions internationales sont indispensables à l’obtention d’une impression

qualitative. Quelles sont les principales organisations spécialisées dans l’élaboration

des normes graphiques ?

ISO: International Standards Organisation (www.iso.org) a publié entre autres la

norme 12647-2 pour les photogravures offset.

ECI: European Color Initiative (www.eci.org) développe des profils de couleurs

ICC pour plusieurs procédés d’impression.

GWG: Ghent PDF Workgroup (www.gwg.org) publie entre autres des normes

pour la création de fichiers PDF et le contrôle avant impression (preflighting) des

fichiers en format PDF.

2


WorkWizz

facilite la vie

Toutes les imprimeries de

Roto Smeets disposent

d’une méthode de livraison

numérique centralisée

et automatisée, baptisée

WorkWizz. En quoi

consiste-t-elle ?

WorkWizz réceptionne les fichiers de deux

manières : livraison via FTP ou livraison

en ligne par le biais des sites Internet.

L’avantage de ces formes de livraison réside

dans le fait que chaque fichier PDF

livré est consigné dans la base de données

WorkWizz, il fait automatiquement l’objet

d’un contrôle et est délivré au service de

prépresse du site de production concerné.

Ce service est unique dans le secteur de

l’imprimerie !

INSITE

Parallèlement à ces formes de livraison, les

sociétés spécialisées pour l’offset pourront,

à partir de 2008 – moyennant un commun

accord – livrer via ‘Insite’. L’avantage

de cette méthode est que les données ripées

sont encore disponibles en vue d’un

éventuel contrôle et peuvent être approuvées

avant que les planches d’impression

ne passent en production.

La procédure de livraison la plus pratique

est définie après concertation avec le

responsable des commandes et le département

de pré-presse de chaque site. De

même, les informations requises, comme

le code d’identification et le mot de passe,

sont fournis.

3


À prendre ou à laisser ?

Contrôle automatique

Lorsque des clients nous fournissent des fichiers PDF prêts à imprimer, soit

via FTP, soit via nos sites Internet, un contrôle automatique de notre flux

de travail permet de vérifier si ces fichiers PDF ont été certifiés selon la bonne

méthode et avec un résultat positif.

Si ce n’est pas le cas, les fichiers sont

contrôlés automatiquement au moyen

d’un programme de prépresse pour PDF.

Ce contrôle, purement technique, est basé

sur les normes du Ghent PDF Workgroup.

Les erreurs éventuelles sont directement

signalées, le cas échéant par e-mail.

Une méthode encore plus simple consiste

à aller sur le site de livraison – un jeu d’enfant

avec un explorateur Internet – afin

de vérifier si les fichiers ont été approuvés

(croix verte) ou refusés (croix rouge).

CONTRÔLER, ENCORE

ET TOUJOURS

Roto Smeets ne contrôle ni la couleur,

ni le contenu, ni la mise en page des

fichiers PDF fournis. Ces contrôles relèvent

de la responsabilité de la personne

qui remet les données prêtes à imprimer.

Il est donc recommandé de contrôler

minutieusement les fichiers PDF prêts à

imprimer avant de nous les envoyer.

Adobe Acrobat Professional ou une version

récente du logiciel gratuit Adobe

Reader permettent un contrôle très fiable

sur écran. Notons à cet égard qu’il

est important que l’option ‘aperçu de

la surimpression’ (overprint preview)

ait été sélectionnée. Celle-ci permettra

également l’impression du PDF.

La qualité des couleurs doit être préalablement

contrôlée à l’aide d’épreuves

en couleurs réalisées à partir de ces

PDF au moyen d’un système fiable doté

d’un profil de couleurs correspondant à

la technique d’impression et au type de

papier choisi.

CERTITUDE TOTALE

La méthode de travail la plus efficace

consiste à effectuer tous les contrôles de la

couleur, du contenu et de la finition avant

que les fichiers PDF ne soient transmis à

l’imprimeur. Cela réduit en effet le délai

d’impression à son minimum.

Un certain nombre de raisons peuvent cependant

justifier un contrôle supplémentaire,

même après livraison des fichiers

PDF. Par exemple, lorsque les PDF ont été

soustraits au contrôle du client par une

tierce personne qui souhaite prendre la totalité

du contrôle au dernier moment. Ou

encore, lorsque le donneur d’ordre tient à

s’assurer au dernier moment que les ultimes

corrections de tarifs ou les différentes

versions linguistiques sont bien en ordre.


À conserver: la check-list de livraison

POSSIBILITÉS DE CONTRÔLE

SUPPLÉMENTAIRES

Les possibilités de contrôle supplémentaires

suivantes ont été prévues :

• Une épreuve pour le contrôle des

couleurs ;

• Une impression de contrôle pour chaque

page – en noir et blanc ;

• Une épreuve sur feuille d’impression

- en noir et blanc ;

• Une épreuve sur feuille d’impression

– en couleurs ;

• Un check PDF – il s’agit d’un contrôle

PDF des données tramées des RIP.

Ce contrôle est effectué via l’Insite.

Il permet de visualiser, de contrôler

et d’approuver le résultat tramé

en ligne.

Livraisons de fichiers prêts à imprimer

• Contrôlez au préalable le texte, la finition et la couleur des fichiers PDF ;

• Vérifiez que aplats noirs n’ont pas été réalisés en plusieurs couleurs ;

• Lors du contrôle avec Acrobat, veillez à ce que l’option de surimpression

est bien été activée ;

• Pour le contrôle PDF, utilisez les profils PDF adéquats de notre site Internet ;

• Exécutez les conversions de couleurs RGB-CMYK avec le profil de couleurs

adéquat de notre site Internet pour un contrôle minutieux de la couleur ;

• Réalisez une épreuve avec le profil de couleurs ICC adéquat ;

• Livrez de préférence via FTP ou en ligne par le biais de nos sites Internet ;

• Après livraison, vérifiez le résultat de notre contrôle technique sur le site

concerné ;

• En cas de refus : corrigez le fichier et renvoyez la nouvelle version ;

• Des contrôles supplémentaires ? Si oui, lesquels ? Parlez-en à temps et tenez

compte de la nécessité d’un délai plus long et d’éventuels frais supplémentaires.

Livraison de fichiers qui ne sont pas prêts à imprimer

• Signalez à temps que vous souhaitez recourir à notre « travail de photogravure » ;

• Si vous effectuez vous-même la conversion RGB-CMYK, veillez à utiliser le

profil de couleurs adéquat ;

• Contrôlez éventuellement les épreuves que nous aurons réalisées ;

• Lors du contrôle avec Acrobat, veillez à ce que l’option d’épreuve en surimpression

soit cochée ;

4


Impressions en

LES FORMATS

formats spéciaux pour

une communication optimale

1A5-PLUS

Optez pour le format A5-plus.

Pour 16 pages en format net de

150x210 mm, avec reliure collée,

Un imprimé doit être accrocheur. Pour ce faire, il existe

plusieurs méthodes. Mais en la matière, un format trayante et bien finie. L’impression

vous obtenez une brochure at-

spécial peut faire des merveilles. En cas d’impression est possible sur du papier de minimum

45 grammes et de maxi-

en grandes quantités, cette formule a pour avantage

une utilisation optimale de la largeur du papier. Sans

mum 70 grammes.

oublier que la finition de l’imprimé sur la presse réduit Du fait qu’aucune finition supplémentaire

n’est nécessaire, le

considérablement le délai. Combinez tous ces éléments

et imprimez des brochures attrayantes, rapidement et délai de production est limité.

à un prix avantageux.

Pour donner une idée : les fichiers pour une brochure à impri-

en 2,8 millions d’exemplaires sont remis lundi après-midi. 2mer

La commande est livrée mercredi après-midi !

fSLIM JIM

Slim Jim se distingue dès le premier coup d’œil par sa taille. En version Slim Jim, nous

avons une brochure de 24 ou 32 pages en format 175x285 mm. Ce format est également

collé et fini sur la presse. Son atout maître est le délai de production court.

Les grammages du papier sont sensiblement supérieurs que pour l’A5-plus : minimum

52 grammes et maximum 80 grammes.

Est-il possible d’imprimer des

formats spéciaux qui attirent

davantage le regard ? Oui ! Découvrez

l’A5-plus, ainsi que les

formats Slim Jim et Carré.

f

3

CARRÉ

Il est également possible d’obtenir une jolie combinaison en

recourant à différentes techniques d’impression. Ainsi, par

exemple, une brochure carrée de 48 pages, en format net de

204x204 mm. Celle-ci est reliée sur la presse et rognée lors du

même cycle de production.

Pour les plus petits tirages, jusqu’à environ 400.000 exemplaires,

nous imprimons en offset ; pour les tirages moyens, allant

s

jusqu’à environ un million d’exemplaires, il est plus indiqué

d’utiliser une petite presse pour impression en héliogravure,

tandis que pour les tirages à plus d’un million d’exemplaires, on

utilisera une large presse pour impression en héliogravure dans

le cadre d’une double production. Les papiers utilisés auront minimum

48 grammes et maximum 100 grammes.

5


PRÉ-MÉDIA

MILIEU

Des pages ciblées

touchent le groupe

cible en plein cœur

Avec plus de 900.000 abonnés et des ventes qui avoisinent chaque semaine

quelque cent mille exemplaires, Veronica Magazine est l’hebdomadaire le plus

acheté des Pays-Bas. L’annonceur KPN a lancé un nouveau produit : la télévision

interactive de KPN.

6

“ Il faut proposer aux annonceurs bien plus

qu’un simple espace sur une page.”


Veronica Magazine en quelques mots

• Tirage: > d’exemplaires • Fréquence : hebdomadaire • Ventes: >100.000

• Volume moyen: 160/180 pages • Format: 190 x 270 cm

Les Editions Veronica emploient plus de

cent personnes. Raymond van Kasterop

en est le responsable des ventes. Il est sans

cesse à la recherche de formules nouvelles

pour accroître encore l’envergure du titre.

“De nos jours, on ne peut plus se contenter

de vendre un espace publicitaire. Il

faut proposer aux annonceurs bien plus

qu’un simple espace sur une page.”

Une des actions spéciales de Veronica

Magazine a été réalisée à la fin du mois

d’août : cette période marque traditionnellement

le lancement de la nouvelle

saison des programmes télévisés.

“Dans notre magazine, nous accordons

une attention rédactionnelle supplémentaire

aux nouveaux programmes proposés

à la radio et à la télévision. KPN, le plus

grand fournisseur télécom des Pays-Bas,

a inauguré, au même moment, sa télévision

interactive. En collaboration avec

l’agence médias MindShare, nous avons

cherché un moyen de fusionner ces diffé-

rents éléments dans une action qui aurait

un impact fort. ”

COMMUNICATION CLAIRE

Finalement, l’équipe en charge de la campagne

a décidé d’augmenter le tirage du

guide des programmes et de changer le

contenu à plusieurs endroits de l’édition.

Ainsi, cette édition comprenait un triptyque

avec une enveloppe à rabats contenant

une publicité à l’intérieur.

“Pour le tirage supplémentaire, ce triptyque

a été remplacé par une annonce de

KPN concernant une offre pour une TV

interactive. Nous avons dû veiller à une

lection correcte des fichiers d’adresses.

Le but n’est pas d’envoyer deux fois le

même exemplaire à nos abonnés. Sans

compter que cela engendre des frais

d’impression et de port supplémentaires,

qui auraient réduit considérablement

l’impact de l’action. Au terme de plusieurs

lections, le tirage supplémentaire était

de 232.000 exemplaires.”

Pour ce tirage spécial, une lettre de KPN

a été insérée. Cette lettre expliquait clairement

le but de l’action. Van Kasterop :

“Nous avons appris de notre expérience

passée qu’une communication claire est

indispensable pour ce genre d’actions. Sinon,

nous sommes assaillis d’appels et de

questions téléphoniques, tant chez nous

que chez KPN. Nous avons également

joint un carton-réponse, que les gens peuvent

aisément utiliser pour nous faire part

de leur souhait de devenir membres.”

LES PLUS GRANDS

ET LES PLUS ATTRAYANTS

Roto Smeets s’est chargé des modifications

dans les pages, a inséré les lettres de

KPN, a imprimé les bonnes adresses sur le

sceau et s’est assuré de la bonne distribution

via TNT Post.

“L’action n’est pas terminée, et il est encore

trop tôt pour interpréter les chiffres.

A l’automne, nous verrons ce que nous

aurions encore pu faire de mieux mais

pour l’heure, tous les partenaires sont

contents des résultats. Les tirages supplémentaires

nous aident à recruter de

nouveaux abonnés et l’annonceur KPN a

bénéficié d’une occasion unique de faire

la promotion de son nouveau produit en

visant au cœur du groupe cible. Ils sont

d’ailleurs très enthousiastes également.

La sélection des adresses s’est déroulée

à merveille. Roto Smeets a fourni un travail

impeccable pour l’insertion des pages

dans le tirage supplémentaire ainsi que

pour la distribution. Je pense que ces actions

sont à refaire, car nous tenons à rester

les plus grands et les plus attrayants.”

7


Gutenb

l’arbre

La déforestation, le réchauffement

climatique

et d’autres dures

réalités pèsent lourdement

sur le secteur

graphique. Quel serait

aujourd’hui l’avis de

monsieur Gutenberg en

matière d’écologie ? Le

consultant Henry van

Gorkum nous aide à

défricher tout ça.

Henry van Gorkum est un des spécialistes

de l’environnement qui étudie le sujet

depuis plusieurs années. Il prendra bientôt

sa retraite, mais est toujours attaché à

Roto Smeets en qualité de conseiller.

DEPUIS LE FILM D’AL GORE, UNE VÉRI-

TÉ QUI DÉRANGE, L’ENVIRONNEMENT

S’EST HISSÉ AU RANG DE PRIORITÉ

DANS LES PROGRAMMES POLITIQUES.

QU’EN EST-IL CHEZ ROTO SMEETS ?

“En matière d’environnement, notre

histoire remonte à une période bien antérieure

à ce film. Dès la fin des années

’80, nous avons joué un rôle de premier

plan dans la rédaction de la convention

environnementale entre le gouvernement

néerlandais et l’Industrie Graphique. Cette

convention a été signée en 1993. Elle

énonce les objectifs en matière de protection

environnementale pour la période

2000-2010. Roto Smeets a d’ores et déjà

atteint ces objectifs.

En 1994, nous avons publié notre premier

écobilan. Une des questions qui y était

traitée portait, par exemple, sur la quantité

8


erg et

“ La question environnementale

ne s’arrête pas à des frontières

nationales arbitraires.”

qui cache la forêt

ENVIRONNEMENT

d’énergie nécessaire à la production d’une

kilotonne d’imprimés. Nous avons transposé

les principaux critères environnementaux

en indices. Comme nous pratiquons

cette méthode depuis longtemps, on peut

dégager une tendance. Celle-ci montre,

sans équivoque, les efforts que nous avons

consentis pour réduire de façon sensible la

quantité d’énergie et les émissions par kilotonne

produit. Ces réductions se montent

à 70 % voire 80 %.”

SI VOUS EXAMINEZ CES CHIFFRES, LA

BAISSE SEMBLE NE PLUS ÊTRE AUSSI

NETTE. LES EFFORTS EN LA MATIÈRE SE

SONT-ILS RELÂCHÉS ?

“Les premières années, l’évolution a été

très forte. Ce sont les fruits sur les branches

les plus basses que l’on récolte en

premier. Ensuite, la baisse est moins importante,

effectivement. Et pourtant,

nous avons toujours réussi à améliorer

les chiffres dans le domaine du papier,

des solvants, des additifs et de l’énergie.

Nous cherchons sans relâche à améliorer

nos processus. Ceci est entièrement bénéfique

pour l’environnement et entraîne,

par ailleurs, une baisse de nos charges.”

CETTE QUÊTE D’AMÉLIORATIONS

VOUS EST-ELLE INSPIRÉE PAR LA PRES-

SION DES CLIENTS OU DES POUVOIRS

PUBLICS ?

“Nous avons décidé d’établir notre écobilan

parce que nous y croyons. Roto Smeets

s’inscrit au cœur de la société. Nous sommes

actifs et engrangeons des résultats.

Cela nous incite à aller de l’avant. Parallèlement,

on observe un intérêt grandissant

des donneurs d’ordre pour la protection

de l’environnement. C’est une excellente

chose. Nous suivons également le mou-

vement lorsque des clients le demandent

et que, par exemple, nous ne sommes pas

nous-mêmes convaincus à cent pour cent

de l’utilité d’une marque telle que Nordic

Swan. Les autorités européennes et nationales

introduisent régulièrement de nouvelles

réglementations, mais pour ma part

je crois bien davantage dans des développements

tels que la norme ISO 14001,

dans laquelle l’amélioration du processus

est directement liée à une gestion environnementale

globale, sur tous les fronts

de l’entreprise.”

ROTO SMEETS IMPRIME-T-IL SUR DU

PAPIER EN PROVENANCE DES FORÊTS

ÉQUATORIALES ?

“Dans la mesure du possible, nous

veillons à ce que toutes les matières premières

proviennent de forêts de production.

Je me suis rendu régulièrement en

Finlande, auprès de nos fournisseurs, j’y

ai vu de mes propres yeux les efforts qu’ils

consentaient à faire en faveur de l’entreprenariat

durable et les discussions qu’ils

menaient avec toutes les parties concernées.

N’oublions pas que l’industrie du

bois y revêt un intérêt considérable sur le

plan économique. Parallèlement, les gens

ont particulièrement conscience de la nécessité

de protéger l’environnement.”

EST-CE RATIONNEL, D’UN POINT DE

VUE ENVIRONNEMENTAL, DE TRANS-

PORTER DU PAPIER DE SUÈDE OU DE

FINLANDE VERS UNE IMPRIMERIE AUX

PAYS-BAS, D’Y EFFECTUER LES IMPRES-

SIONS ET ENSUITE DE RÉACHEMINER

LES IMPRIMÉS VERS LA SUÈDE ?

“La question environnementale ne s’arrête

pas à des frontières nationales arbitraires.

Roto Smeets doit desservir un

grand territoire qui s’étend bien au-delà

des frontières du pays. Bien entendu,

nous recherchons des solutions en vue

d’optimiser le transport. Mais il est bien

difficile de trouver de meilleures alternatives,

qui présentent les mêmes avantages

en termes de rapidité, de flexibilité et

d’environnement. Avec les transporteurs,

nous étudions néanmoins ces alternatives

et leurs répercussions éventuelles

sur l’environnement et les délais d’exécution.


DANS LE SECTEUR DE L’INDUSTRIE

GRAPHIQUE, ON ENTEND DE PLUS

EN PLUS LE TERME ‘CARBON FOOT-

PRINT’.

“En Angleterre, un bureau a réalisé une

étude sur les émissions de CO2 sur toute

la chaîne, allant de la forêt jusqu’au traitement

des vieux papiers, pour un journal

et un supplément du week-end. Il en

est ressorti que 70 à 80 % des émissions

sont émises lors de la production du papier.

En toute logique, car la production

requiert énormément d’énergie. C’est à

ce niveau qu’il y a moyen de réaliser des

avancées. L’impression, quant à elle, représente

10 à 15 % du total. De plus, je

ne crois pas en la possibilité d’une production

neutre en termes d’émissions de

CO2. Neutre par rapport à quoi ? Les

définitions sont-elles précises et cohérentes

? Nous devons mener une discussion

ouverte, basée sur des arguments

corrects. Ceci dit, il est important de passer

à l’action et de chercher les moyens

d’améliorer toutes les étapes du processus

de production dans le secteur graphique.

Nous nous y attachons depuis

longtemps déjà, et nous ne relâcherons

pas nos efforts intensifs de si tôt.”

9


Des journaux paneuropéens choisissent Roto Smeets

La confiance

comme pierre angulaire

Diederik Fetter, directeur général de Roto Smeets

Weert, connaît très bien ses concurrents sur

le marché européen des magazines : “Seule une

poignée de spécialistes travaille sur ce marché

à l’échelon européen. Et nous avons tous une

partie de ces titres paneuropéens dans nos carnets

de commandes pour desservir des régions

spécifiques. Mais, bien entendu, nous sommes

toujours à l’affût de nouvelles opportunités

pour renforcer notre position sur le marché.”

La spécialité de l’imprimeur de magazines

ne réside pas tant dans l’impression à

proprement parler selon Fetter : “Le planning

est très serré, laisse très peu de marge

de manœuvre ; dans le temps qui vous

est imparti, vous devez toujours fournir

un travail de qualité. Etre paré.” La vraie

spécialité se trouve au-delà de la presse :

“C’est à travers cela que l’on essaie de

faire la différence. Grâce à une logistique

optimale, et des délais très courts. C’est

une spécialité en soi, qu’il n’est pas facile

de copier.”

10


Diederik Fetter: “ Dernièrement,

nous avons

réduit le délai d’une

demi-heure pour un titre,

mais pour ce client,

cela peut représenter,

dans des cas extrêmes,

un jour de plus dans

les kiosques.”

L’envoi des magazines dans des colis

comptés, par coursier et par avion, est

d’une grande importance : “Notre planning

est entièrement réglé en fonction de

la production de ces magazines. Tant à

l’imprimerie qu’à la finition, il faut prévoir

à tout moment une capacité identique

pour tenir les délais en toutes circonstances.

C’est une exigence à laquelle nous

sommes obligatoirement tenus.”

DÉLAIS SERRÉS

L’importance de cette fiabilité, semaine

après semaine, apparaît avec force évidence

à travers la question de savoir

comment Roto Smeets parvient encore

à se distinguer de ces concurrents paneuropéens

: “Ceci est premièrement en

fonction de votre track record. Avec bon

nombre de ces donneurs d’ordre, nous

entretenons des relations depuis plus de

25 ans. Nous avons évolué ensemble par

rapport à ce cycle de production toujours

plus court, nous nous adaptons les uns

aux autres et les clients ont une réelle

proximité avec notre entreprise. La confiance

est à la base de tout.”

“ La vraie spécialité

se trouve au-delà

de la presse.”

Pourtant, la prolongation des contrats

pluriannuels fait toujours l’objet de négociations

serrées, dont les sujets-clés sont le

prix, mais aussi et surtout la logistique et la

qualité. Fetter: “Les délais sont sans cesse

revus à la baisse, et parfois à raison d’un

quart d’heure. Dernièrement, nous avons

réduit le délai d’une demi-heure pour un

titre, mais pour ce client, cela peut représenter,

dans des cas extrêmes, un jour de

plus dans les kiosques. Et ce jour supplémentaire

fait une sacrée différence.”

Livrer un travail de

qualité, dans les délais,

semaine après semaine

International Magazine Services (IMS) a conclu

cette année un nouveau contrat d’imprimerie

avec Roto Smeets. Ces cinq prochaines années, les

numéros de Time et de Newsweek pour le territoire

européen seront produits à Weert. IMS ne prend pas

de risques : “Nous devons avoir confiance à 100

pour cent en l’entreprise”, explique Mike Taylor.

Comme pour tout nouveau contrat, Mike Taylor a

mené un vaste programme d’appel d’offres à l’échelon

européen. Ce programme incluait la recherche de

partenaires potentiels, des visites d’entreprises, des

discussions poussées et une offre détaillée pour les

travaux d’impression en vue d’une demande de prix.

“Plusieurs scénarios ont été analysés, en tenant

compte des considérations financières et opérationnelles

qui constituent la base d’une étude comparative”,

explique Taylor. Ces considérations englobent

la capacité disponible d’impression et de traitement, les machines disponibles, la

flexibilité et la diligence professionnelle, la qualité prouvée et, bien entendu, le prix.

Taylor : “Pour IMS, il ne s’agit pas qu’une entreprise se distingue particulièrement

dans une activité unique, ou qu’elle propose une activité de ce type. Pour nous, le

plus important est d’adopter une approche globale. Nous devons avoir confiance à

100 pour cent en l’entreprise, être sûrs qu’elle fournira la qualité demandée, chaque

semaine de l’année. Roto Smeets est tout à fait capable de fournir cette qualité de

façon soutenue. Je n’ai aucun doute sur le fait que Roto Smeets suit les évolutions et

apprécie les avantages qu’elles procurent, et que Roto Smeets est disposé à investir

dans celles-ci. De même, si nous constatons que nous avons besoin de nouveaux

services, je suis certain que Roto Smeets essaiera de nous aider en proposant ces

services en question.”

Time et Newsweek sont tirés à quelque 600.000 exemplaires par semaine. L’Internet

n’a pas eu de répercussions sur le tirage, commente Mike Taylor. “Il est absolument

certain que l’offre en ligne des magazines continuera d’augmenter au cours de ces

3 à 5 prochaines années, mais la version en ligne vient plutôt compléter l’édition sur

papier, que l’évincer.”

Sources communes par IMS

IMS a été créée en novembre 1997 en tant que coentreprise entre les sociétés

mères des magazines Time et Newsweek. Comme les premiers mois qui ont

suivi la création d’IMS ont été mis à profit pour déterminer les possibilités de

sources communes pour Time et Newsweek sur le marché européen et africain,

ce n’est qu’au cours du deuxième semestre de l’année 1998 qu’IMS s’est

occupée des activités quotidiennes des deux magazines.

11


Le pouls du marché

PAPIER

du papier

“La demande de papier est en hausse. Quelle sera l’évolution future de cette

tendance ? Nul ne le sait encore. Mais ce phénomène se maintient, les fournisseurs

de papier se mettront à jongler avec les prix.” Bert van Drie, de Roto

Smeets, prend le pouls du marché du papier.

BERT, LES ÉDITEURS ET LES DÉTAILLANTS NOUS DI-

SENT QU’IL SEMBLE DE PLUS EN PLUS DIFFICILE DE

S’APPROVISIONNER EN PAPIER.

“Ce n’est pas ce que les chiffres nous montrent. La demande totale

de papier au cours du premier semestre 2007 est relativement

stable en comparaison avec la même période en 2006. Mais il est

vrai qu’une capacité de production de quelque mille kilotonnes a

disparu du marché. Pensons à Voikka, Jamsemkoski, Corbehem,

Dachau et Miramichi, où les machines ont été mises à l’arrêt.”

QU’EN DISENT LES FABRICANTS DE PAPIER ?

“Presque toutes les usines signalent une hausse de la demande.

Leurs machines tournent à plein rendement. Cela augmente les

délais de livraison de certains types de papier, car ce sont les

fabricants qui doivent maintenant être en mesure de répartir au

mieux la fabrication sur leurs machines.”

QUEL IMPACT CELA A T-IL SUR ROTO SMEETS?

“La position de Roto Smeets auprès des fournisseurs européens

est excellente. Nos commandes sont garanties, même si parfois

les délais de livraison sont un peu plus longs.”

EST-IL EXACT QUE LES SORTES DE PAPIER MOINS

CHÈRES, MAIS AUSSI PLUS EXCLUSIVES, ONT TEN-

DANCE À DISPARAÎTRE ?

“Nous avons fait le même constat. Suite aux prix relativement

bas du papier, les fournisseurs se concentrent sur des produits

standard. Ils réalisent leurs marges financières moyennant une

réduction des charges, par exemple en rationalisant la logistique,

mais aussi en nous imposant des exigences supplémentaires.”

QU’ENTENDEZ-VOUS PAR LÀ ?

“Certains fabricants demandent déjà que l’on diminue également

les à-côtés de fabrication. Parallèlement, on constate que

des usines indépendantes, de plus petite taille, se consacrent

pleinement au développement de leurs produits. Elles veulent

essentiellement occuper les niches du marché de l’heatset.”

CELA ENGENDRERA-T-IL ÉGALEMENT DES DÉLAIS DE

LIVRAISON PLUS LONGS ?

“Oui, effectivement. Les délais de livraison pour les papiers

LWC, par exemple, peuvent aller jusqu’à plus de deux mois. La

livraison de papier SC dépend du fournisseur, mais il n’est pas

inhabituel de devoir attendre un à deux mois. Les papiers VC

sont quant à eux facilement disponibles.”

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES POUR L’AVENIR ?

“Si je résume la situation : demande stable, machines tournant

à plein rendement, délais de livraison allongés. Je ne suis pas

fort en prévisions, mais tous les signaux indiquent que l’année

prochaine, les fabricants de papier demanderont encore quelques

euros supplémentaires par kilo.”

# 1 Trend publishing

Valorisation des sortes de papier

Standardisation des qualités de papier

# 1 Trend Commercial & contract printing

Valorisation des sortes de papier

Recherche de produits originaux

Vous avez des questions spécifiques ?

N’hésitez pas à interroger votre contact. Vos suggestions éventuelles concernant la présentation ou le contenu de ROTOdate sont

bienvenues, par e-mail adressé à rotodate@rotosmeets.com

ou par courrier postal adressé à : Marketing en Business Development, Hunneperkade 17004, 7418 BT Deventer, Pays-Bas

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site : www.rotosmeets.com

12

ROTOdate

Roto Smeets I Hunneperkade 17004 I 7418 BT Deventer I Tel. +31 (0) 570 - 69 48 50 I www.rotosmeets.com

Rotodate est une publication de Roto Smeets, une unité de RSDB I Editeur responsable : Marketing en Business Development,

Hunneperkade 17004, 7418 BT Deventer, Pays-Bas I Concept et réalisation : Media Partners Belgique I Impression : Roto Smeets Grafiservices Utrecht

Cette publication a été imprimée sur du papier FSC

SCS-COC-00812

More magazines by this user
Similar magazines