Culture - Saint-Nazaire

mairie.saintnazaire.fr

Culture - Saint-Nazaire

M A G A Z I N E www.mairie-saintnazaire.fr Février 2008 N° 208


La loi fixe les conditions de communication institutionnelle en période préélectorale.

En vertu du règlement intérieur du Conseil municipal et dans le respect

de ces dispositions, l’éditorial du Maire et la page des oppositions ne paraîtront

plus jusqu’aux élections municipales de mars 2008.

S O M M A I R E

10

URBANISME

Le Plan Local d’Urbanisme

et l’environnement

20

CARENE

Covoiturage, un nouveau

service gratuit

26

16

SAINT-NAZAIRE D’HIER

À AUJOURD’HUI

L’Immaculée, une paroisse

devenue quartier

CULTURE

Les arts plastiques pour

les jeunes hospitalisés

3 ACTUALITÉS

• État civil

Plus de naissances, moins de mariages 3

• Cérémonie

Six Nazairiens médaillés de la Ville 4

• Les échos du mois 6

8 VIE EN VILLE

• Ville-Port 2

Transfert de la halle sud 8

• Ville-Port 2

Le Ruban Bleu, futur cœur d’animations 9

• Urbanisme

Le Plan Local d’Urbanisme

et l’environnement 10

• Population

Nous sommes 68 200 Nazairiens 12

• Habitat

Les travaux de Villarmonia vont démarrer 13

• Habitat

Les jeunes ménages

accèdent à la propriété 14

Saint-Nazaire d’hier à aujourd’hui

L’Immaculée 16

• Les échos de la ville 18

20 PARTENAIRES

• CARENE

Découvrez le covoiturage 20

Culture

Exclusion et travail au cinéma 21

22 LOISIRS

Culture

Nouvelle édition de Chant’Appart 22

• Sport

L’Alerte de Méan bientôt centenaire 23

• Animations

Le calendrier des festivités 2008 24

Culture

Les arts plastiques s’invitent à l’hôpital 26

Culture

Disparition de Julien Gracq 27

• L’agenda

Les activités culturelles 28

• Pratique

Les numéros utiles 31

2 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


A C T U A L I T É S

Population

Bilan de l’état civil pour 2007

Plus de naissances,

moins de mariages

Quand arrive une nouvelle

année, c’est l’heure du bilan

pour le service état civil de la

mairie. L’augmentation des

naissances et la chute

importante des mariages sont

les deux faits marquants de

l’année 2007.

Naissances : la Ville a enregistré l’an

dernier 3128 naissances sur sa commune

dont 1618 garçons et 1510 filles. Soit 27 bébés

de plus qu’en 2006. 1983 sont nés à la

maternité de l’hôpital, 1144 à la clinique, un

à domicile. 2354 enfants sont domiciliés

dans les communes environnantes et 774 sont

originaires de Saint-Nazaire.

Prénoms : depuis plusieurs années déjà, les

prénoms courts, à deux syllabes en général,

ont la côte. 2007 aura confirmé cette tendance.

Pour les garçons, et pour la troisième année

consécutive, le prénom d’Enzo s’octroie la

première marche du podium avec 36 nominations,

loin devant Nathan (29) et Camille

(28 fois). Du côté des filles, même constat

depuis trois ans avec le prénom Emma qui

reste en tête des préférences (26), à égalité

avec Lola (26) et Chloé (25).

Décès : 1285 décès en 2007 (785 hommes

et 500 femmes) ; soit 22 de plus qu’en 2006.

169 personnes sont décédées en maison

de retraite, 647 à l’hôpital, 269 à la clinique,

181 à leur domicile, 10 sur la voie publique

et 9 en d’autres lieux. 713 de ces personnes

étaient domiciliées dans les communes

environnantes et 572 à Saint-Nazaire.

Mariage : c’est sûrement l’info la plus marquante

du bilan de l’état civil à Saint-Nazaire :

la baisse record des mariages dans notre

commune en 2007 : seulement 174 couples

se sont dit oui ! C’est 49 de moins qu’en 2006.

Cela fait des décennies que la Ville avait

connu aussi peu d’unions.

Recensement : Débuté en 2004 le recensement

de la population nazairienne mené par

l’INSEE se poursuit. Ainsi, depuis le 17 janvier

et jusqu’au 23 février, dix agents recenseurs,

munis d’une carte, se présentent chez des

personnes tirées au sort par l’INSEE. Cette campagne

touche 8% de la population nazairienne.Se

faire recenser est un acte civique

obligatoire. Précisons que la confidentialité des

données collectées est assurée.

Inscription électorale : On est bien loin des

très nombreuses demandes d’inscription sur

les listes électorales qui ont précédé les élections

présidentielles de 2007. Fin 2007, du

24 décembre au 31 janvier, lors de la dernière

semaine légale de demande de carte électorale,

seulement 377 personnes se sont inscrites

alors que fin 2006, les files d’attente

étaient interminables. Au total il y a eu 1835

inscriptions auxquelles s’ajoutent 2197 changements

d’adresse à l’intérieur de la commune.

Radiations : la Ville a enregistré 4736 radiations

: 1966 suite à un départ de la commune,

527 pour cause de décès, 46 par jugement

ou mise sous tutelle et 2197 pour cause de

changements d’adresse. Au total, Saint-Nazaire

a perdu 705 électeurs, passant de 46 833 au

28 février 2007, à 46 128 au 2 janvier 2008 ■

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 3


Michèle Chorin

Après une jeunesse passée dans les

Pyrénées-Atlantiques, Michèle Chorin

s’installe avec son mari à Saint-Nazaire

en 1977. Elle devient membre de l’association

AVF en 1980. Après avoir occupé

les fonctions bénévoles « d’accueillante

» puis d’animatrice en loisirs

créatifs, elle entre dans le conseil d’administration

en 1996. « Mon bénévolat

actif a commencé à 40 ans et j’ai tant

appris de cette expérience-là », dit-elle.

Son extrême timidité ne l’empêche pas

d’endosser la charge de Présidente de

l’association de 2003 à 2007. Elle se

décrit avec humour comme « mère au

foyer hors du foyer ». Accueil des Villes

Françaises propose des activités et des

sorties. C’est aussi et surtout un véritable

réseau de l’amitié. Les bénévoles

d’AVF accueillent les nouveaux habitants

et accompagnent leur intégration.

Après 10 ans de Conseil d’administration,

Michèle a repris son rôle d’animatrice

bénévole. D’elle, une autre membre

de l’association dit : « Elle pense

aux autres avant de penser à ellemême

». Discrète et passionnée,

Michèle Chorin tient particulièrement à

saluer le travail des bénévoles et souhaite

ardemment qu’il soit reconnu à sa

juste valeur. L’association AVF a été lancée

à Saint-Nazaire en 1978. 350 associations

existent en France, 31 en Pays

de la Loire dont 18 en Loire-Atlantique.

L’association nazairienne compte 360

adhérents.

Jean-Pierre

Desmarie

Nazairien d’origine lorraine, Jean-Pierre

Desmarie a exercé tous les métiers du

port : à la SOMAT US, chez Daguzan ou à

« la Fraternelle », société coopérative, plus

connue sous le nom de MTTM. Puis cet

autodidacte, devenu PDG de MTTM en 1982,

a été co-fondateur de sociétés dans le

secteur portuaire, comme Eurostockage,

les ciments de l’Atlantique ou bien encore

MVA. En tout, il a monté, seul ou avec

d’autres, une vingtaine de sociétés dans le

Grand Ouest dont 13 dans la Métropole

Nantes-Saint-Nazaire, qui ont généré à leur

création 240 emplois. Membre élu de la CCI

Nantes-Saint-Nazaire, il a, à titre bénévole,

dirigé plusieurs commissions et été administrateur

du Port autonome. Il fut par ailleurs

conseiller à la Banque de France.

Jean-Pierre Desmarie est aujourd’hui

Président du Conseil de développement de

la CARENE : créé en 2002, c’est une instance

consultative, composée de personnes

issues de la société civile, et chargée

de se positionner sur les projets de la

communauté d’agglomération. L’homme est

discret. Selon lui, un bon dirigeant doit être

un « chef d’orchestre », qui s’appuie sur

ses salariés, est à leur écoute et les

informe régulièrement. Chevalier dans

l’Ordre National du Mérite, il sait depuis

longtemps que sa vie, c’est travailler, participer

à des projets.

Jean-Claude

Pelleteur

Ingénieur, Jean-Claude Pelleteur a commencé

sa carrière comme apprentichaudronnier

aux Chantiers de

l’Atlantique. En 1998, il rachète le

groupe nazairien SMC qui fabrique

essentiellement des éléments de chaudronnerie

pour des clients comme Aker,

Airbus, DCN ou les pétroliers. Il y a 5

ans, Jean-Claude Pelleteur est élu président

de Pôle Marine. Créé en 2000 par

les CCI de Nantes et Saint-Nazaire, Pôle

Marine devenu association en 2003,

réunit des chefs d’entreprises soucieux

de développer les performances des

filières navales, off-shore et ferroviaires.

En 2007, Pôle Marine devient

Néopolia. Ce réseau est organisé pour

s’adapter et innover face aux évolutions

de l’environnement industriel afin

d’améliorer la compétitivité du territoire

par la coopération inter-entreprises.

Néopolia, c’est aujourd’hui 90 entreprises

industrielles. L’association est

également à l’initiative du groupe d’employeurs

sur Saint-Nazaire : une opportunité

pour les PME de se renforcer

grâce à l’embauche de cadres ou d’ouvriers

en temps partagé et pour les

jeunes, d’entrer sur le marché du travail.

Ambition, pragmatisme et gestion des

ressources, des qualités que Jean-

Claude Pelleteur, sportif, ex-marathonien,

met au service du développement

économique de la région.

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux

aux corps constitués, le maire de Saint-Nazaire a

décerné la médaille de la Ville à six Nazairiens qui,

par leur militantisme, leur parcours et leur action,

font bouger Saint-Nazaire au quotidien.

Cérémonie des vœux aux corps

Six Nazairie

4 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


A C T U A L I T É S

Médaillés

Monique

Pibot-Dangléant

Lyonnaise d’origine, Monique Pibot-

Dangléant s’est installée à Saint-

Nazaire, il y a une trentaine d’années.

Avocate, ancienne bâtonnière du barreau

de Saint-Nazaire, elle a mené aux

côtés de ses confrères plusieurs

actions pour le maintien d’une justice

de proximité : contre la fermeture de la

prison il y a vingt ans afin que les

familles puissent visiter les détenus

plus régulièrement ; et plus récemment,

pour la défense du tribunal de

Grande Instance de Saint-Nazaire, dont

le ressort s’étend de Machecoul à

Redon, en passant par le Pays de Retz.

À son arrivée dans cette ville, elle a fait

partie des membres fondateurs de

Saint-Nazaire Accueil, qui proposait

aux nouveaux arrivants des activités.

Elle s’est depuis investie dans le secteur

social, dans l’accompagnement

des jeunes en difficulté ; depuis 1981,

elle poursuit ce combat au cœur de

l’association « jeunesse et avenir » à

La Baule. Monique Pibot-Dangléant fut

conseillère municipale à Saint-Nazaire

de 1995 à 2001. Engagée dans son

métier, généreuse dans ses combats,

elle aime « à promouvoir Saint-Nazaire,

ville très ouverte, simple et sans

esbroufe ».

Georges Rica

Tombé tout petit dans la marmite

du bénévolat (ses parents

étaient amicalistes), Georges

Rica a tout naturellement fait

don d’une partie de son temps à

l’amicale laïque, d’abord à l’école

Lamartine puis à Victor Hugo.

Président de l’association

depuis 7 ans, il dédie l’hommage

de la Ville à l’amicale laïque

Victor Hugo et avec elle, toutes

les amicales laïques et les personnes

qui les font vivre. Toutes

ces « fourmis » qui maintiennent

l’esprit de l’amicale : « Faire

ensemble pour apporter quelque

chose aux autres, c’est là l’essentiel

». Si, au fil du temps,

l’amicale Victor Hugo a dû

s’adapter et évoluer, elle reste

fidèle à sa vocation : faire des

dons aux classes pour financer

un achat complémentaire de

fournitures ou un voyage, proposer

aux petits comme aux

grands des activités et des loisirs

gratuits ou à coût réduit. Le

bureau de l’association, les

adhérents, les enseignants, tous

travaillent main dans la main

pour donner de l’élan à l’amicale.

Le président se voit comme un

simple coordonnateur qui prend

plaisir à voir le bon fonctionnement

des choses. L’association

vient de célébrer ses 60 ans.

Roland Hottelard

Originaire de Nevers, Roland Hottelard arrive

en 1969 aux Chantiers de l’Atlantique. Il dit

être tombé alors dans l’histoire sociale de la

construction navale. « À 23 ans, je me battais

pour la retraite à 60 ans ! ». C’est en

1995 que la question de l’amiante et de ses

dangers refait surface, avec un premier

recensement du nombre de maladies professionnelles.

L’ADDEVA 44 est créée en

1997. L’objet de l’association est alors de

dénombrer les victimes de l’amiante dans le

secteur de la construction et de la réparation

navale. Cette étude a ensuite bénéficié

à d’autres corporations et à d’autres situations

environnementales face à l’amiante.

Sa première « victoire » date de 1997, avec

l’interdiction de l’utilisation de l’amiante en

France ; puis, d’autres mesures ou décisions

de justice sont venues renforcer la protection

des personnes exposées à ce risque : la

reconnaissance juridique de ce qu’on

appelle « la faute inexcusable de l’employeur

», le dépistage précoce, la préretraite

amiante, le fonds d’indemnisation des

victimes... L’association compte 9 permanences

sur tout le département et les 200

bénévoles informent les victimes et les

aident dans leurs démarches. Cette

médaille, Roland Hottelard, président de

l’ADDEVA, souhaite la partager avec Michel

Bazille, « l’autre pionnier », et avec l’ensemble

des bénévoles qui sont les « porte-drapeaux

» de ce combat.

constitués

ns décorés par la Ville

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 5


A S S O C I AT I O N

Une écurie

pour les passionnés d’auto

Orientée vers les sports mécaniques,

l’Ecurie Côte d’Amour est une des plus

anciennes associations de la région, puisque

créée en 1959 . Une section karting a été ajoutée

en 1960. Et c’était alors l’époque des Rallyes

de La Baule qui se terminaient par une

épreuve sur le circuit d’Escoublac.

Après une période de léthargie, l’écurie est relancée

en 1969 et les épreuves d’antan revivent,

avec les contraintes liées à l’environnement et

à l’habitat qui a considérablement cru en 10 ans :

c’est le retour du Rallye de La Baule et du

Gymkhana de la Côte d’Amour, puis l’arrivée du

Rallycross de Savenay en ce qui concerne les

organisations, jusqu’en 1999, période où ces organisations

disparaissent.

Fin 2006, une équipe d’anciens membres mais

toujours passionnés relance l’écurie qui renaît

LO I S I R S

Stage à l’école du cirque

6 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208

de ses cendres et voit arriver un certain nombre

de jeunes, pratiquant déjà ou simplement

souhaitant être dans l’ambiance du sport auto :

la première organisation a été, les 13 et 14 octobre

derniers, l’organisation du Salon de la Voiture

Sport et Compétition, Anciennes et Modernes.

Outre une « première communion » nazairienne

dans le sport auto, cette manifestation a

permis à l’association de se faire connaître tout

en collectant plus de 1800 euros à l’intention

des enfants malades de l’Hôpital de Saint Nazaire.

L’Ecurie Côte d’Amour est ouverte à tous ceux

que le Sport Automobile intéresse : pilotes, organisateurs,

commissaires, officiels... il y a de multiples

façons d’assouvir sa passion ■

Les réunions ont lieu le premier jeudi de

chaque mois à 19h45 à la Maison des Sports,

25 avenue Pierre de Coubertin à Saint Nazaire.

Durant les vacances de printemps et d’été, l’école du cirque de

l’estuaire organise des stages. Du lundi 18 au samedi 23 février et du lundi

23 au samedi 1er mars : baby cirque (3-5 ans) de 10h à 12h ; les 6-12 ans et

ados de 13h30 à 17h. Pour clôturer la semaine de stage, l’école organise un

spectacle avec les enfants maquillés et costumés ■

Tarifs : 60 euros par semaine ; 20 euros la demi-journée. Pour plus de renseignements,

contacter le 06 10 01 80 27.

E N F É V R I E R S U R L A T R I B U

Les

collégiens

ont la parole

Tous les jours, La Tribu va à la

rencontre des collégiens de la ville. Les

élèves de Jean de Neyman, Albert

Vinçon, Jean Moulin et Pierre Norange

donnent leur avis sur une question

d’actualité. Le meilleur de Radio Collèges

c’est chaque jour de 17h30 à 18h.

Toutes les semaines, la rédaction de

la Tribu sélectionne des reportages et

des documents. Des supports que les

enseignants des collèges et des lycées

peuvent utiliser dans le cadre des

cours. La Tribu se propose également

d’intervenir dans les classes et de mettre

en place des activités spécifiques

en collaboration avec les enseignants

des établissements publics ■

Tous les programmes de La Tribu

(106.9 FM) sur le www.latriburadio.com

A S S É D I C

Un seul numéro,

le 39 49

Depuis la mi-novembre, tous les services téléphoniques

de l’Assédic ont été regroupés sous un seul

numéro : le 39 49. Les demandeurs d’emploi ont

désormais le choix d’utiliser ce nouveau numéro, le

site www.assedic.fr, les bornes interactives ou d’être

reçus par les conseillers Assédic. Cette démarche de

simplification privilégie au maximum la gratuité des

services. Ainsi, lorsque vous composez le 39 49, le

temps d’attente et les appels sur les serveurs vocaux

sont gratuits. La communication n’est facturée que 11

centimes d’euros par appel et non par minute pour les

services d’inscription ou de traitement des dossiers

faisant appel à l’expertise d’un conseiller Assédic ■


A C T U A L I T É S

Les échos du mois

É C O L E D I WA N

Bourse aux jouets

le 10 février

L’école Diwan organise sa 2 e bourse aux jouets, articles de puériculture et

vêtements pour enfants le dimanche 10 février, de 10h à 17h, à l’école Diwan de

Saint-Nazaire, 4 allée des Vanneaux, groupe scolaire Jean Zay, à Kerlédé. Cette bourse

aura lieu dans les locaux de l’école Diwan. Deux formules sont proposées : soit la

location d’une table à 7 euros et les exposants vendent leur matériel ; soit un dépôt

des articles qui seront vendus par les organisateurs, ce dépôt pouvant se faire le

vendredi de 17h à 21h ou le samedi de 9h à 12h ■

Renseignements et inscriptions par tél au 02.40.01.71.45.

C A R E N E

Enquête publique sur la future

station d’épuration

Le projet de nouvelle station d’épuration sur le site des Ecossiernes à Saint-

Nazaire fait l’objet jusqu’au 22 février d’une enquête publique. Un rendez-vous important

qui permettra à chacun de s’exprimer, suite aux réunions d’information qui ont eu

lieu l’été dernier. Un commissaire enquêteur a été nommé par le Tribunal administratif.

Il assurera pendant l’enquête publique des permanences dans les mairies des trois communes

concernées par le projet de station d’épuration, afin de répondre aux questions

et de recueillir les remarques de chacun. Ces permanences se tiendront aux horaires et

lieux suivants : à la mairie de Saint-Nazaire : le vendredi 8 février de 9h à 12h et le vendredi

22 février de 14h à 17h ; à la mairie de Pornichet : le jeudi 21 février de 14h à 17h ;

à la mairie de Saint-André-des-Eaux : le mercredi 20 février de 14h à 17h.

Un dossier d’information sur le projet est déposé dans ces mairies pour être à la disposition

du public aux heures habituelles d’ouverture des bureaux. Chacun peut consigner

ses observations et remarques sur les registres ouverts en mairies à cet effet ou par

courrier à l’attention du commissaire enquêteur, à l’adresse de la mairie de Saint-Nazaire

E X P O S I T I O N

Collectif d’artistes

au Petit Maroc

Le café du Petit Maroc est depuis une dizaine d’années un lieu de création

artistique. Cet immeuble, devenu vide le temps d’un changement de propriétaire,

va accueillir une exposition regroupant une vingtaine d’artistes issus de la Métropole

Nantes-Saint-Nazaire. L’objectif d’une telle initiative est de montrer la richesse

et la diversité des pratiques artistiques : peintures, sculptures, installation,

photographies, vidéos, performances. Autant d’œuvres qui occuperont la maison,

de la cave au grenier ■

Ouvert du 3 au 13 février, de 15h à 20h, Café du Petit Maroc, place de la rampe. À

noter la projection en avant-première le dimanche 10 février à 15h du film « Hyperlove

» de Nicola Dulion.

A S T R O N O M I E

Observation

du ciel d’hiver

Le 8 mars dès 20h00, c’est auprès du Tumulus

de Dissignac que vous pourrez participer gratuitement

à la longue soirée d’hiver à laquelle vous

invite l’association nazairienne « Club d’Astronomie

de la Presqu’île ». Bien entendu tout dépendra de

la météo, et si le temps est à la pluie, l’évènement

sera annulé. Un ciel couvert n’empêcherait pas de

faire connaissance avec les appareils d’observation,

la présentation de diaporamas et la réponse à vos

questions en matière d’astronomie.

Par beau temps, vous pourrez réviser ou découvrir

le ciel et ses constellations avec les montreurs

d’étoiles ; télescopes et lunettes pilotés par des astronomes

amateurs avertis vous feront approcher

visuellement nébuleuses, amas d’étoiles, planètes

(Mars en début de soirée, Saturne vers 23h, Jupiter

pour les courageux au petit matin ) .

Cette nuit sans lune permettra aux citadins de renouer

avec la Voie Lactée occultée par les lumières de ville,

et un peu de mythologie distillée au gré des observations

ne pourra qu’augmenter l’aspect merveilleux

d’une soirée tournée vers les confins de l’Univers


Renseignements au 0627195597 ou sur le site

www.astrosurf.com/capstnazaire/

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 7


V I E E N V I L L E

Opération de transfert de la halle sud

Une nouvelle vie

en bord d’estuaire

Depuis la mi-janvier, la halle sud, construite il y a 56 ans, a été déplacée

en bord d’estuaire. Une opération initiée par la Ville qui souhaite ainsi

mettre en valeur cet élément architectural du patrimoine nazairien.

Inscrite dans le programme Ville-

Port 2, l’opération consistait à relocaliser l’ancienne

charpente en bois des hangars Hailaust

et Gutzeit située au bord de l’estuaire

afin de valoriser ce patrimoine portuaire et

identitaire. La Maison Hailaust and Co avait

pour principal objet l’importation des bois des

pays scandinaves, de Russie et d’Amérique.

La halle sud fut construite en 1951 par les

Compagnons du Devoir. C’est en 1988 que ce

site fut reconverti avec la création du bâtiment

de l’Écomusée et du Parc des Expositions

qui accueillait chaque été les concerts

du festival Les Escales.

Fin des travaux en avril

La Halle sud figure parmi les derniers grands

bâtiments témoins de l’architecture portuaire,

d’où le souhait de la Ville de la « remettre en

scène » en bord d’estuaire. L’objectif est de

transférer la charpente pour l’installer à l’extrémité

de l’axe de l’avenue de la Vieille Ville,

en bord de rive et en vis-à-vis du Vieux Môle.

Elle va devenir un espace public, tel un préau

ouvert et couvert, un lieu d’animation ponctuel

et de contemplation quotidienne. La mise

en lumière de la charpente viendra compléter

sa mise en scène, de jour comme de nuit.

Le déplacement de la halle s’est effectué les

16 et 17 janvier derniers. Les opérations de

levage ont été exécutées à partir d’une grue

de 250 tonnes à bras télescopique. Après ce

transfert, restent quelques travaux à effectuer

: notamment la création d’un second

auvent pour constituer une symétrie parfaite

de la halle, le remplacement de la toiture

actuelle par une nouvelle couverture permettant

de protéger la charpente et de couvrir

l’espace public, l’éclairage de la charpente

en sous-toiture, la remise à niveau de l’espace

public sous la halle et la clôture du parc expo.

Cette opération s’achèvera courant avril. Coût

de l’opération, 840 000 euros dont 177 484

euros financés par l’Europe ■

8 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


V I E E N V I L L E

Dernière ligne droite pour le Ruban Bleu

Un nouveau cœur d’animations

Dans quelques mois, le Ruban Bleu déroulera son tapis rouge aux chalands. Le nouvel équipement

sera plus qu’un centre commercial ; ce sera un véritable lieu de vie et d’animations pour l’ensemble

du centre-ville.

Les travaux du Centre Commercial

du Ruban Bleu ont entamé leur dernière

ligne droite. C’est avant l’été que ce nouvel

équipement ouvrira ses portes et dévoilera

ses dix moyennes surfaces, ses 35 boutiques

et ses 7 restaurants. Plus qu’un centre

commercial renforçant l’offre et l’attractivité

de Saint-Nazaire, le Ruban Bleu sera un

nouveau lieu d’animations, un lien entre le

centre-ville et Ville-Port.

À ce jour, près de 90 % du Ruban Bleu est

commercialisé.

L’enseigne suédoise de vêtements H & M a

récemment confirmé son engagement pour

une implantation dans ce nouveau centre.

Cette nouvelle enseigne de prêt-à-porter

s’ajoute aux nombreuses autres déjà engagées

dans le projet telles que Zara et ses filiales

Pull & Bear, Bershka et Massimo Dutti ; Stradivarius,

C & A, La Mode est à vous, Formul

et Jules seront également présents sur les

18 000m 2 de surface commerciale que représente

le Ruban Bleu. Des enseignes novatrices

misent sur Saint-Nazaire pour leur première

implantation en France : New Yorker (enseigne

allemande) et Tally Weijl (enseigne suisse).

Belle palette culinaire

L’Espace Culturel Leclerc, Go Sport, La Grande

Récré, Soleil sucré (lingerie), Parashop (parapharmacie),

Saga cosmétique (parfumerie),

Jean-Louis David (coiffeur), SFR téléphonie,

Phone house (téléphonie), Score Game (jeux

vidéo), Piery (bijouterie), Moa (accessoires),

Bijou Brigitte, Beryl (chaussures), La cure gourmande

(alimentaire), Soho (gadgets) et la

Société Générale.

La présence de nouveaux restaurants, ouverts

le soir pour la plupart, va donner un second

souffle dans le centre-ville en termes

d’animations. Parmi eux, on peut déjà citer

Courte Paille, La Brioche Dorée, Sushi Kyo,

Tablapizza ou encore Planetalis qui pratique

une cuisine aux ingrédients issus de l’agriculture

biologique. Une belle palette culinaire

qui viendra s’ajouter à l’offre existante. De quoi

avoir l’embarras du choix pour trouver une table

sympa avant ou après un cinéma par exemple,

en famille ou entre amis.

À noter enfin que le Ruban Bleu devrait amener

plus de 300 nouveaux emplois en centreville.


N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 9


L’environnemen

du Plan Local d’

Zone agricole 1 313 ha

Le PLU souhaite encourager les constructions

de type Haute qualité environnementale.

Second volet des orientations

générales à l’horizon 2020 du

futur Plan Local d’Urbanisme :

le thème de l’environnement.

En effet, le projet de

développement de la commune

de Saint-Nazaire intègre

pleinement la problématique

environnementale, indissociable

de la question urbaine.

Zone naturelle 815 ha

Zone à urbaniser 384 ha

Zone urbaine 2 360 ha

Demain

17%

8%

26%

51%

27%

48%

16%

7%

Aujourd’hui

Zone agricole 1 261 ha

Zone naturelle 759 ha

Zone à urbaniser 341 ha

Zone urbaine 2 532 ha

Aujourd’hui les espaces non bâtis

représentent près de la moitié du territoire de

St Nazaire, avec 1 500 ha de terres agricoles,

600 ha d’espaces naturels et 200 ha de

parcs et jardins.

Le réseau hydrographique y est très présent,

assurant la circulation des eaux pluviales, l’irrigation

naturelle de nos champs ainsi que la

richesse de nos paysages grâce aux étangs

et ruisseaux qui les sillonnent.

Conforter l’activité

des agriculteurs

L’actuel Plan d’occupation des Sols a permis

de marquer une première étape en stoppant

l’urbanisation qui s’étendait le long des routes,

fractionnant les entités naturelles et les isolant

les unes des autres. L’entretien de la biodiversité

et des paysages de ces entités est

assuré aujourd’hui encore par les agriculteurs.

Le futur Plan local d’urbanisme maintiendra

les mesures limitant le mitage de notre campagne,

c’est-à-dire l’étalement des constructions,

et confortera l’activité des agriculteurs

sur les zones agricoles pérennes. Ainsi, les

agriculteurs pourront cultiver les terres qu’ils

exploitent sur le long terme et seront garants

de la biodiversité et de la qualité des paysages.

Ils seront aidés en cela par le classement de

certains espaces boisés et de haies bocagères.

L’étude et la mise en place de la « trame verte

et bleue » permettent d’avoir une vision globale

des espaces naturels de la commune.

(Voir encadré).

Réduire l’extension urbaine

Le PLU aura pour second objectif de réduire

la consommation de ces espaces naturels. Les

mesures prises sont de deux niveaux : le premier

consiste à construire une grande partie

des nouveaux logements à l’intérieur de la ville

; les règlements permettront d’optimiser les

surfaces disponibles dans les quartiers existants

pour intégrer au mieux ces nouveaux

logements. Mais la ville doit malgré tout

s’agrandir pour accueillir de nouveaux habitants.

C’est ici que se joue le deuxième niveau

de mesures qui impose des seuils de densité

minimum pour les quartiers qui seront créés,

réduisant ainsi les surfaces nécessaires pour

les extensions urbaines.

Diminuer les gaz à effet de serre

Mais la préservation de l’environnement ne

se joue pas que sur les espaces naturels, elle

commence par une bonne gestion de nos villes.

Le PLU met en place un certain nombre de

mesures au sein des zones urbaines qui

contribueront à la préservation de l’environnement.

Les premières ont pour objectif de réduire peu

à peu les déplacements automobiles : en

construisant de préférence le long des axes

majeurs de transports en commun et à proximité

des pôles de quartiers, on limitera l’usage

de la voiture et ses conséquences : pollution

10 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


V I E E N V I L L E

Urbanisme

t en plein cœur

rbanisme

de l’air et consommation des ressources en

énergie fossile. Des mesures d’encouragement

aux démarches de construction de type

« Haute qualité environnementale » permettront

aussi d’évoluer progressivement vers un

habitat autonome en énergie.

Pour remédier aux problèmes d’évacuation des

eaux de pluie, chaque parcelle devra conserver

une proportion de surface perméable, permettant

à l’eau de pluie de rejoindre les

nappes phréatiques. Cela limitera le débit rejeté

dans le réseau public qui lorsqu’il déborde, se

charge d’hydrocarbures avant de retourner à

la mer. Ces mesures concernant chaque parcelle

permettront de conserver des espaces

en pleine terre et plantés qui contribueront à

la qualité paysagère de nos quartiers, permettant

à St Nazaire de rester une ville plus

verte ■

Le projet de trame

verte et bleue

Qu’est-ce qu’une

trame verte

et bleue

La trame verte et bleue est la mise en

réseau des différents espaces naturels

de la commune. On trouve 4 types d’espaces

: les secteurs à valeur écologique

prioritaire : ils constituent les secteurs

prioritaires de la trame bocagère nazairienne.

La trame agricole : Situés principalement

au nord de la commune, ces

espaces permettent le maintien de l’activité,

et l’entretien de vastes entités naturelles.

Les zones humides : aux limites

nord-est de la commune, elles marquent

les franges de la grande Brière et en permettent

l’accès. Elles sont souvent exploitées

par l’agriculture. Enfin, les espaces

verts urbains structurants : ils sont les

points d’amarrage de la ville avec ses coulées

vertes, ses parcs et jardins d’où partent

des liaisons et cheminements verts

qui relient les quartiers aux espaces

naturels. Ces espaces sont connectés

entre eux pour former la trame verte et

bleue par 3 types de liaisons : les cheminements

existants, à conforter ou à

créer ; les coulées vertes des projets

urbains ; le réseau hydrographique, les

ruisseaux, canaux et fossés des haies

bocagères qui assurent le bon écoulement

du réseau permanent et des eaux de pluies

de notre territoire. Cette trame offrira en

tout lieu de la ville des accès aux espaces

verts et aux itinéraires de promenade.

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 11


V I E E N V I L L E

Population

Dernières estimations du recensement

Nous sommes

68 200 Nazairiens

L’Insee vient de publier une estimation des résultats de la dernière campagne de recensement effectuée

en 2007. Avec 2500 résidents supplémentaires depuis 1999, Saint-Nazaire enregistre une progression

de 0,5 % par an.

Saint-Nazaire : les estimations réalisées

à partir des quatre premières années du

cycle de recensement établissent à 68 200

le nombre provisoire d’habitants installés à

Saint-Nazaire au 1 er juillet 2005. Même si le

chiffre de 68 200 reste provisoire, la ville de

Saint-Nazaire confirme aujourd’hui la reprise

de sa croissance et de son attractivité entamée

dès les années 1990, où le taux d’accroissement

de la population n’était que de

+0,2 % par an entre 1990 et 1999.

Département : Depuis le début des années

2000, la progression de la population de

Loire-Atlantique s’est accélérée. Début 2006,

le département comptait 1,219 million habitants.

Selon les dernières sources INSEE, il en

compterait aujourd’hui 1, 245 million soit

12 000 habitants de plus par an. Les raisons

de cette augmentation Une natalité importante,

l’arrivée de nouveaux actifs à Nantes

et Saint-Nazaire et de retraités qui s’installent

massivement sur le littoral.

Région : Selon les dernières estimations de

l’INSEE, les Pays de la Loire comptaient 3, 455

millions habitants au 1 er janvier 2007. Notre

région demeure très attractive, en particulier

chez les actifs. Son solde migratoire est

estimé à près de 10 000 personnes chaque

année en provenance pour plus d’un tiers de

la région Ile de France.

Précision

France : Les données provisoires de l’INSEE

rapportent que la France compterait aujourd’hui

63, 8 millions habitants soit 400 000 de plus

qu’en 2007. 16, 3% de la population a 65 ans

et plus, 24, 9% moins de vingt ans et 58, 8%

entre 20 et 64 ans. L’espérance de vie est chez

les hommes de 77, 5 ans et de 84, 4 ans chez

les femmes ■

Pour mémoire, depuis 2004 le recensement des communes de plus de 10 000 habitants

s’effectue chaque année auprès d’un cinquième de la population et sur un cycle de

5 ans. À la fin de cette période, 40% des logements auront été recensés (l’année 2008

constitue la dernière année de ce premier cycle). Au terme de ce cycle d’enquêtes, la

population légale de la commune sera authentifiée par un décret publié au Journal

Officiel. Elle correspondra à la situation médiane de ces 5 années (soit le 1 er janvier

2006). Ce sera donc en 2009 que la ville de Saint-Nazaire connaîtra le nombre définitif

de ses habitants. Le chiffre de 68 200 habitants est donc provisoire.

12 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


V I E E N V I L L E

Habitat

Lancement de la construction de 179 logements

Villarmonia entre centre

et front de mer

À partir du mois de mars, les

travaux de construction de la

résidence Villarmonia seront

lancés. Près de 180 logements

sont prévus.

Situé au cœur de Saint-Nazaire,

sur l’emplacement de l’ancienne gendarmerie

de la Briandais, les travaux de l’opération

immobilière Villarmonia vont débuter dans

quelques semaines. Son promoteur est le

groupe CISN Atlantique.

Cette opération bénéficie d’une situation idéale

entre l’hyper centre et le front de mer non loin.

Dans cette résidence organisée autour d’une

pinède s’ouvrant sur le parc paysager, les lieux

de promenade et de vie ne feront qu’un. Au total,

ceseront179appartementsrépartisenhuitpetits

collectifs de 3 et 4 étages qui vont voir le jour.

44 d’entre eux seront des logements sociaux en

partenariat avec Silène, 32 seront disponibles

en location-accession et 103 en accession libre.

Villarmonia proposera des appartements allant

du T2 de 40m 2 à 54m 2 au T3 de 58m 2 à 69m 2

desservis par ascenseur. Ces logements bénéficieront

d’une terrasse ou d’un balcon ainsi

que d’un garage en sous-sol, d’une cave ou

d’un parking aérien. Chaque logement a été

conçu par le cabinet parisien Radu Vincenz

pour favoriser les espaces de vie et mettre

en valeur la lumière naturelle.

Dispositif de location-accession

La location-accession est une formule d’accession

progressive à la propriété. Au cours

d’une première phase, le candidat acquéreur

occupe son logement et verse une redevance

composée d’une indemnité d’occupation et d’un

complément qui constitue son épargne.

Lorsqu’il le souhaite et dans un délai convenu

d’avance, il devient pleinement propriétaire

et son épargne participe alors à son apport

personnel. Ce dispositif offre de nombreux

avantages : notamment une TVA réduite à

5,5 %, une exonération de taxe foncière

pendant 15 ans et la constitution d’une petite

épargne à déduire de l’achat.

La livraison de la première tranche est programmée

pour l’été 2009. En ce qui concerne

l’aménagement de l’espace public, réalisé

par la Ville, les travaux de la rue du Commandant

Gaté (voirie et plantations) sont prévus en

mai-juin, et pour le passage du réseau des

eaux pluviales rue de l’Hippodrome, à l’automne

prochain ■

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 13


Jérôme Gautier, Sandy Pavageau, et

leur fille Nelia, bientôt propriétaires

grâce aux «Urbanités» de Silène.

Le concept des « Urbanités » de Silène remporte un vif succès

Quand les jeunes ménages

accèdent à la propriété

En raison de la pression foncière, au niveau national comme

à l’échelon local, les prix du marché du neuf sont devenus dissuasifs

pour les familles à revenus modestes. Grâce à Silène et son concept

des « Urbanités », les jeunes familles ont la possibilité d’accéder

à la propriété. Le succès est au rendez-vous.

Aujourd’hui, les jeunes ménages

sont obligés de s’éloigner jusqu’à 50 km de

leur lieu de travail pour réaliser leur projet d’accession.

Pour la collectivité, c’est à terme un

vieillissement de la population des centresvilles

et le mitage des campagnes par l’extension

des zones pavillonnaires.

Pour répondre à ces enjeux, Silène a décidé

de développer un concept d’habitat en accession

sociale à destination des jeunes ménages

et familles disposant de revenus limités et

souhaitant devenir pour la première fois propriétaires.

Devenir propriétaire en ville avec des revenus

modestes, c’est désormais possible avec

les « Urbanités ». Silène s’est en effet lancé

en 2007 dans un nouveau métier, celui de promoteur

en accession sociale, avec une offre

ciblée sur les jeunes ménages actifs à revenus

modestes. Ce concept d’habitat porte le

nom « Urbanités ».

Modulio est un ensemble de 23 maisons de

ville, en bordure du boulevard de l’Hôpital, à

deux pas de l’étang du Bois Joalland. L’offre

se compose de 18 T3 et 5 T4, tous agrandissables

jusqu’au T5.

Chaque maison est conçue pour être facilement

agrandie jusqu’au T5, sous combles ou

sur la toiture-terrasse. Les maisons Modulio

sont proposées à la vente par la formule de

la location-accession.

Cette formule offre des avantages financiers

et une sécurité aux futurs accédants : la TVA

à 5,5 % sur le prix de vente (au lieu de 19,6 %),

l’exonération de la taxe foncière pendant

15 ans, l’accès à l’APL (Allocation Personnalisée

Logement), une garantie de relogement

et de rachat pendant 15 ans en cas d’accident

de la vie (chômage, divorce...).

100 candidatures pour 23 lots

Un succès commercial pour la première

opération sur Saint-Nazaire, Modulio. Lancée

en février 2007, la commercialisation des

23 maisons de ville s’est effectuée rapidement :

en mai, tous les lots étaient réservés. Marie-

Pierre TENEAU, conseillère commerciale vente

14 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


V I E E N V I L L E

Habitat

Le projet Modulio comporte 23 lots.

de Silène, a reçu une centaine de candidats.

Après une première sélection basée sur une

étude financière, les dossiers de candidatures

ont ensuite été validés par le Président, le Viceprésident

et la direction de Silène, pour retenir

les 23 « heureux élus ».

Le profil moyen de l’accédant Silène est un

jeune couple de 30 ans avec 1 enfant, actuellement

locataire, disposant d’un revenu mensuel

de 2600 euros et d’un apport personnel

de 5000 euros. Sur les 23 familles retenues,

56 % sont locataires de Silène, 80 % sont

des couples avec enfant, 52 % ont moins de

35 ans et 73 % ont des revenus mensuels entre

2000 et 2800 euros.

Un premier statut

de locataire-accédant

Pendant une durée minimum de 6 mois

(2 ans maximum) la famille versera une

redevance à Silène, composée d’une part

locative et d’une part acquisitive qui viendra

en déduction du prix de vente. À la date

anniversaire de son contrat, elle pourra lever

l’option d’achat et mettre en place son prêt

bancaire d’accession sociale (PSLA) auprès

du Crédit Immobilier de France, partenaire

financier de Silène, ou de tout autre organisme

de son choix. Ses mensualités de remboursement

n’excéderont pas le montant de la

redevance.

Le chantier a été lancé en juin 2007. La livraison

est prévue en septembre 2008. En parallèle,

la ville a engagé les travaux de voirie et de

réseaux pour poursuivre l’urbanisation de l’îlot.

Heureux d’accéder à la propriété

Sandy Pavageau, 30 ans, et Jérôme Gautier,

27 ans, vivent en concubinage depuis cinq

ans. Avec leur fille de deux ans, ils habitent

dans un T3 de 60m 2 appartenant à Silène. Elle

est hôtesse d’accueil dans un commerce du

centre-ville, lui est employé de banque à l’Immaculée.

Tous deux originaires de Saint-

Nazaire avouent avoir eu un coup de cœur pour

le projet Modulio. « Nous avons découvert ce

projet l’an dernier en lisant le Saint-Nazaire

Magazine » se souviennent-ils. « Il ne restait

que deux lots disponibles. Notre dossier a été

accepté en juin 2007. Nous sommes très heureux

de devenir propriétaires et aussi de pouvoir

rester à Saint-Nazaire. » Sandy et Jérôme

ont choisi d’investir dans un T3 de plainpied

de 67m 2 avec jardin et possibilité

d’extension sur le toit-terrasse. Coût

d’achat : 132 800 euros avec tous

les avantages liés à la locationaccession.

« Sans cette offre, nous

n’aurions pas pu acheter sur Saint-

Nazaire » poursuit le couple dont les

deux salaires cumulés avoisinent

les 2500 euros

chaque mois. L’emménagement

est

prévu pour cet été.

« Nous sommes

pressés de partir

» lâchent-ils

de concert.

Delphine Loquet

a 31 ans, Gweltaz

Freret, 30 ans. Tous deux vivent depuis trois

ans à Saint-André-des-Eaux dans un appartement

en location privée. Elle est éducateur sportif

dans un centre thalasso à La Baule, lui est

maître-nageur à Piriac. « On a regardé si on

pouvait acheter sur Saint-André et il s’est

avéré que ce n’était pas du tout réalisable vu

les prix pratiqués un peu comme partout d’ailleurs

» se rappelle Gweltaz. C’est en lisant la

presse locale qu’ils ont découvert un peu par

hasard l’opération Modulio sur Saint-Nazaire.

Après acceptation de leur dossier, le couple a

choisi d’investir dans une maison T3 à étage

de 64,2 m 2 avec patio, sans jardin mais avec

la possibilité d’aménager les combles. Prix

d’achat : 126 500 euros. « C’est un quartier

sympa et proche de la quatre voies, ce qui

est pratique pour se rendre à nos travails

respectifs » poursuit Delphine. C’est en septembre

qu’ils devraient déménager. D’ici là, le

couple aura eu son premier enfant. Une année

chargée en somme pour ces futurs parents

et... propriétaires.

Après les 60 logements locatifs de Terra Nova

construits par Silène en 2005, ce sont près

de 100 nouveaux logements (les 23 maisons

Modulio en accession sociale de Silène, et les

70 appartements en accession privée de

l’opération Oréo de Bouygues) qui vont contribuer

prochainement à créer un nouveau morceau

de ville, dans le sens de la mixité sociale

propre à tous les projets

urbains de

Saint-Nazaire

Delphine Loquet

et Gweltaz Freret

vont bientôt

quitter Saint-

André-des-Eaux

pour s'installer

à Saint-Nazaire.

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 15


L’Immaculée, histoire

Jacques Tati aurait

eu 100 ans cette

année.

Le quartier de l’Immaculée est

de loin le plus étendu de Saint-

Nazaire. Son aspect demeuré

villageois en fait une originalité

urbaine. Des temps néolithiques

à nos jours, l’Immaculée a aussi

fait l’histoire de Saint-Nazaire.

16 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208

Situé au Nord et à l’Ouest de la ville,

le secteur de l’Immaculée borde les communes

de Pornichet, La Baule, Saint-André-des-Eaux

et Saint-Joachim. La Brière vient lécher les

landes de Cuneix et érige en petites îles les

prairies inondables en hiver. Sur cette terre

fertile et légère, des cultivateurs et des éleveurs

se sont installés dès le X e siècle avant

Jésus-Christ. Ici et là, ils ont signé leur passage

en élevant des tumuli. A Dissignac précisément,

le monument funéraire construit il

y a 6000 ans environ se présente sous la forme

d’un tertre de 28 m de diamètre, formé d’un

amas de terre et de pierrailles. Deux chambres

précédées de deux couloirs servaient probablement

à la fois de tombeau collectif et

d’édifice de prestige marquant un territoire.

L’énergie des constructeurs devait être

immense pour aller chercher les pierres de

plusieurs tonnes sur le rivage nazairien. Toujours

à l’Immaculée, à proximité du château

de Beauregard, les restes d’un tumulus dressent

encore leurs pierres centenaires au pied

d’arbres menus.

Gédéon Le Pennec,

sieur du bois Jollan

Les grandes familles féodales propriétaires des

terres ont laissé quelques traces de leur existence

: Heinlex, famille liée au Duc de Rohan,

La Motte Allemand, grande famille du XIV e siè-


V I E E N V I L L E

1943, le bourg et l'église

après un bombardement.

Le nouveau centre-bourg.

L'étang creusé par les Américains en 1917.

d’une paroisse devenue quartier

cle liée à la vicomté de Donges, qui donne son

nom à un lieu haut de l’Immaculée où trônent

aujourd’hui les vestiges d’un blockhaus... allemand

sur la butte de Marsac. Quant au secteur

du bois Joalland, il appartenait à une famille

de la petite noblesse bretonne. Son Seigneur,

Gédéon Le Pennec dit « du Bois Jollan », se

convertit au protestantisme et prit part aux

guerres de religion du XVI e siècle. Il y trouvera

la mort à la bataille de Jarnac.

Décret impérial

L’origine du nom de ce secteur est à la fois

religieux et institutionnel : suite à la proclamation

du dogme catholique de l’Immaculée

Conception de la Vierge Marie par le Pape Pie

IX en 1854, la nouvelle paroisse de l’Immaculée

est créée par décret impérial en janvier

1857. L’église de l’Immaculée conception

a été aussitôt construite et un village important

s’est formé autour, sur les terrains de l’ancien

domaine du Bois Joalland. Les habitants

ont même demandé la constitution d’une

commune indépendante à deux reprises en

1861 et en 1873 mais en vain. Ce n’est que

bien plus tard, entre 1917 et 1919, que l’étang

artificiel du Bois Joalland fut formé par les

Américains durant la 1 re guerre mondiale afin

de répondre aux besoins en eau potable.

Les bombardements du 28 février et du 28

mars 1943 ont détruit le centre du bourg et

l’église. Le clocher fut dynamité par l’occupant

allemand afin qu’il ne puisse servir de

repère en mer aux forces alliées.

Le quartier de l’Immaculée vit de nombreux

changements avec les travaux déjà réalisés

au Point du jour, la création d’un nouveau centre

commercial et de la salle polyvalente. Les

lotissements ont depuis longtemps pris la place

de prairies agricoles. Le centre bourg s’est

métamorphosé et le cœur du Pré-Hembert bat

au rythme du rugby à proximité de la future

Cité Sanitaire. Mais l’Immaculée reste un des

poumons verts de l’agglomération, rendez-vous

favori des amateurs de jogging autour du bois

Joalland, des pêcheurs, des sportifs d’aviron

et de voile. ■

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 17


C U LT U R E

Un ouvrage sur

Estuaire 2007

De Nantes à Saint-Nazaire, dans des lieux de

culture et en plein air, trente sites ont été investis

par des artistes de renommée internationale

tout au long de l’été 2007. Pérennes ou

éphémères, leurs œuvres se sont installées,

entre réserves naturelles et gigantesques bâtiments

industriels, sur l’estuaire de la Loire. Événement

biennal, Estuaire, dont la première

édition a enregistré plus de 750 000 visites,

va se poursuivre en

2009 et 2011. Pardelà

la confrontation

du grand public à

l’art contemporain,

son ambition est de

contribuer à l’aménagement

d’un territoire

dont l’histoire,

l’économie et

les paysages sont

exceptionnels.

C’est ce double

enjeu, singulier et

passionnant,

qu’évoquent dans

ce bel ouvrage Jean Blaise, Frédéric Bonnet et

Dominique Luneau ■

« Estuaire, l’art et le fleuve » aux Éditions

Gallimard. 30 euros.

T R A N S P O R T S

Horaires des dessertes

régionales

La Commission permanente du Conseil Régional a donné

son accord, en octobre dernier, sur les adaptations de dessertes régionales

mises en place depuis le 9 décembre 2007. Pour plus de renseignements

sur tous ces horaires, consultez les sites www.paysdelaloire.fr

ou www.destineo.fr

J U S T I C E

Erika : la Loire-Atlantique

obtient réparation

Le Conseil Général de Loire-Atlantique, partie civile dans le procès

du naufrage de l’Erika, a pris acte du jugement rendu le 16 janvier par le

Tribunal de Grande Instance de Paris. Les responsables du naufrage ont été

condamnés, le préjudice subi par la Loire-Atlantique a été reconnu et donnera

lieu à une indemnisation de 5,3 millions d’euros. Le Conseil Général a annoncé

son intention de consacrer cette somme à la protection des espaces naturels

sensibles de Loire-Atlantique ■

Site du procès Erika : www.proces-erika.org

18 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


V I E E N V I L L E

Les échos de la ville

C A R E N E

Formasup

les 8 et 9 février

La première édition de ce salon des formations

post-bac, tenue avec succès il y a deux ans, avait accueilli

entre 2 500 et 3 000 personnes sur deux jours. Les 8 et 9 février

2008, FormaSup est de nouveau organisé à l’initiative de la CARENE

et de ses partenaires, salle Jacques Brel à Saint-Nazaire.

Toutes les formations post-bac proposées par les établissements

nazairiens et des environs y seront présentées. L’ensemble sera

regroupé en dix pôles thématiques : Management / Economie /

Commerce, Tourisme / Hôtellerie / Restauration, Génie civil, Mécanique

/ Matériaux, Sciences et Technologies industrielles, Génie

électrique, Logistique, Génie des procédés / Agroalimentaire /

Qualité / Sécurité / Environnement, Santé / Social, Information /

Orientation

Enseignants et conseillers d’orientation aideront les futurs

étudiants à trouver leur voie. Nouveauté de cette

deuxième édition du salon :

la journée spéciale du vendredi

8 février, qui permettra

notamment l’accueil de

classes accompagnées de

leur(s) professeur(s), ainsi

que la participation de professionnels

qui pourront

répondre aux questions des

lycéens ■

FormaSup - 8 et 9 février

2008, salle Jacques Brel à

Saint-Nazaire. Entrée libre de

10h à 18h. Renseignements

au 02 51 10 48 48 ou sur

www.agglo-carene.fr

S O U V E N I R

Commémoration

du 19 mars 1962

Le 19 mars 1962, le cessez-le-feu de la Guerre d’Algérie était

officiellement annoncé. Le 19 mars 2006, les comités locaux FNACA

de Saint-Nazaire et de l’Immaculée rendront hommage à toutes les

victimes militaires et civiles, françaises et algériennes, d’avant et

d’après le 19 mars 1962. Le rassemblement des personnalités, des

adhérents, des sympathisants, des familles et de la population aura

lieu à 15h30, Square du 19 mars 1962, boulevard Albert 1 er ■

Permanences des

élus(es) de proximité

Adjoints spéciaux

Saint-Marc-sur-Mer : Marianne Bruno, Mairie annexe de Saint-Marc.

Le mardi et jeudi de 14h30 à 17h et le samedi de9h30 à 12h..

• Immaculée : Pascal Grange, Mairie annexe de l’Immaculée. Sur rendezvous

pris à la mairie annexe. Tél : 02 40 66 48 23.

• Méan Penhoët : Alain Gavalon, Mairie annexe de Méan. Le samedi de

9 h à 12 h et sur rendez-vous. Tél : 02 40 22 51 41.

Conseillers de proximité

• La Chesnaie : Arlette Mousseau, Espace Civique Jacques Dubé.

Le mercredi de 10h à 12h et sur rendez-vous. Tél : 02 28 55 99 73 ou

au secrétariat de mairie au 02 40 00 41 11

• Petit Caporal-Berthauderie-Robespierre : Martine Picard

- Pour le Petit Caporal, au groupe scolaire Brossolette dans le local de

l’Amicale Laïque et sur rendez-vous au 02 40 00 41 02.

- Pour la Berthauderie-Robespierre, au 21 rue Robespierre et sur

rendez-vous au 02 40 00 41 02.

• Jardin des Plantes-Sautron : Régine Lebail, Hôtel de Ville. Chaque

samedi de 9h à 12h et sur rendez-vous pris au secrétariat des élus.

Tél : 02 40 00 41 02.

• Trébale : Christian James, Antenne municipale de Trébale. Le jeudi

de 10h30 à 12h et sur rendez-vous pris à l’antenne municipale de

Trébale. Tél : 02 40 70 24 01.

• Centre-Ville/Le Port : Gaelle Thual, Hôtel de Ville. Sur rendez-vous pris

au secrétariat des élus. Tél : 02 40 00 41 02.

• Prézégat/Herbins : Jean-Marc Allain

- Pour Prézégat, les 2 e et 4 e mercredis du mois de 17h30 à 19h à l’école

Georges Brassens ;

- Pour Herbins, les 1 er et 3 e mercredis du mois de 17h30 à 19h à la salle

polyvalente, 117, rue de la Croix Amisse.

Tél. répondeur : 02 51 10 59 28 ou au secrétariat des élus au 02 40 00 41 01.

• Bouletterie-Richarderie : Anyvonne Mandin, Maison de quartier de la

Bouletterie. Tous les mardis de 16h30 à 18h. Tél : 02 40 70 35 22.

Tél. répondeur : 02 40 53 81 18.

• Parc Paysager-Grand Marais : Gérard Mauduit. Sur rendez-vous auprès

du secrétariat des élus. Il recevra en mairie. Tél : 02 40 00 41 01.

• La Corniche-Kerlédé : Jacqueline Perrin, Maison de quartier de Kerlédé

le mardi de 17 h 30 à 18 h 30 sans rendez-vous. En dehors de la permanence,

rendez-vous à prendre auprès du secrétariat des élus.

Tél : 02 40 00 41 01.

• Landettes-Dolto-Avalix-Villeneuve : Catherine Tesseyre. Sur rendezvous

pris auprès du secrétariat des élus. Tél : 02 40 00 41 02. Elle recevra

en mairie.

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 19


P A R T E N A I R E S

CARENE

Un nouveau service gratuit

Covoiturage,

cliquez... roulez !

Automobilistes, vous voulez

partager vos frais de transport ;

vous êtes sans voiture et éloignés

des transport en commun ; mais

surtout vous voulez réduire

l’émission de CO 2 . À vous tous,

la CARENE propose son service

de covoiturage.

Le trajet à plusieurs présente de nombreux

intérêts : chacun diminue son budget

voiture puisque les frais (essence, péages)

sont partagés à parts équitables entre toutes

les personnes, le voyage est moins long

et plus convivial. Cela permet surtout d’agir

concrètement pour l’environnement. Pour des

déplacements professionnels, occasionnels ou

de loisirs dans l’agglomération, dans le département

et même sur toute la France, la vocation

de ce portail est effectivement de faire

se rencontrer les « passagers » et « conducteurs

» qui souhaitent partager un trajet en

voiture au départ ou à l’arrivée du territoire

de la CARENE.

Un système simple et efficace

Ce nouveau service de mise en relation est entièrement

gratuit : il suffit de créer un compte (afin

d’être identifié et par la suite reconnu à chaque

connexion sur le site) puis de déposer son ou

ses annonces. Les seules données qui sont

transmises sont le prénom, le mail, le numéro

de téléphone et le détail du trajet. Lorsque le

compte est créé, il est également possible d’aller

consulter soi-même en ligne les annonces

et obtenir ainsi les coordonnées des covoitureurs.

Pour faire ses débuts, une rubrique

« 1 re visite » a été créée. Il est possible aussi

de lancer une recherche et consulter la liste

des annonces sans posséder de compte.

Premiers échos

Après trois mois d’existence - ce nouveau site

a été lancé à l’occasion de la Semaine nationale

de la mobilité mi-septembre dernier - le service

compte 236 utilisateurs et 300 trajets enregistrés.Les

voyages sefontprincipalemententre

Saint-Nazaire et Nantes mais peu intra-territoire.

Dans un premier temps,pour sensibiliser le grand

public, une campagne de communication a été

diffusée largement, affichettes, tracts, articles

de presse ... Aujourd’hui, la CARENE entame un

travail de proximité au sein des entreprises pour

« globaliser » les trajets travail/domicile. Autre

amélioration à venir : partant du constat que

les transferts pour le covoiturage se font d’une

manière informelle, un système d’identification

des parkings va être mis en place. Ceux-ci seront

désignés sur site comme parking de regroupement

et porteront sur place une signalétique

spécifique « Covoiturage » ■

www.covoiturage-carene.com

ou N°Indigo 0820 820 138

20 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


P A R T E N A I R E S

Culture

Ciné et débats avec

« Bon week-end à lundi »

L’exclusion

au travail

sur grand écran

De février à avril, à Saint-Nazaire et dans cinq autres villes,

l’opération « Bon week-end à lundi » va mêler cinéma et débats

autour du travail et de l’exclusion.

Huit films, sept débats, six villes.

C’est ainsi que l’opération « Bon week-end, à

lundi » se définit dans sa plus simple expression.

Des projections suivies de temps de

réflexion, voilà le cœur de ces rencontres cinématographiques

organisées par la CMCAS

(Caisse Mutuelle Complémentaire et d’Action

sociale) du personnel EDF et GDF de Loire-

Atlantique et le Centre de Culture Populaire.

Loin de porter un regard fataliste, et sans la

prétention de vouloir apporter des réponses

mais avec le souci d’alimenter la réflexion, ces

rencontres seront, au-delà des projections, un

lieu d’échange et de débat en relation avec

les propos du film à la fin de chaque séance,

en la présence de réalisateurs ou d’intervenants.

Il s’agit de proposer des films-fiction

ou des documentaires sur le thème du monde

du travail et toutes ses formes d’exclusion,

avec des passerelles possibles autour des

conditions de travail, du harcèlement moral,

etc. Cette thématique est à appréhender plus

comme un angle d’attaque qu’un réel dessein

à stigmatiser le monde du travail uniquement

d’un point de vue négatif.

« La question humaine »

à Saint-Nazaire

Au Fanal de Saint-Nazaire, le samedi 9 février

à 18h : soirée monde ouvrier avec « La question

humaine » suivi d’un débat sur le thème

« Sélection, unités, rendements ».

Salle Marcel Paul de Basse-Goulaine le

dimanche 17 février à 15h : séance familiale

avec « Les Temps modernes »

Au Bonne Garde à Nantes le mercredi 5 mars

à 20h30 : projection de « Volem rien foutre

al pais » suivie d’un débat sur le thème « Travail,

passage obligé dans l’accomplissement

de soi »

À la Malouine de Saint-Malo-de-Guersac,

le vendredi 21 mars à 20h30 : projection de

« J’ai (très) mal au travail » suivi d’un débat

sur le thème « Stress, harcèlements et

violences au travail ».

Au Concorde à Nantes, le jeudi 27mars à

20h45 : projection de « Ils ne mouraient pas

tous mais tous étaient frappés » suivie du

débat « Peur du chômage, nouvelles méthodes

de management ».

Au Lutétia à Saint-Herblain le mercredi 2 avril

à 20h : projection de « L’affaire Josey Aimes »

suivie du débat « Métiers d’hommes, métiers

de femmes et préjugés ».

Au Saint-Paul à Rezé le vendredi 4 avril à

20h30 : projection de « Violence des échanges

en milieu tempéré » suivie du débat « Déshumanisation

des relations au travail » ■

Plus d’informations sur

www.bonweekendalundi.com

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 21


L O I S I R S

Culture

Astier

Nouvelle édition du Festival Chant’Appart

Des artistes en

spectacle chez soi

Chaque année, le festival Chant’Appart propose aux particuliers

d’accueillir des spectacles chez eux. Un concept favorisant les

échanges, reconduit en février et mars à Saint-Nazaire.

Depuis 13 ans, le f esti val

« Chant’Appart’ », créé par l’association

« Chants Sons » basée à La Roche-sur-

Yon, offre sur une grande partie de la région

des spectacles publics dans les lieux privés

(maisons, fermes, granges, ateliers, appartements,

halls d’immeubles...).

Cette volonté d’installer le spectacle dans des

lieux peu communs a pour but de toucher des

publics peu ou pas habitués à fréquenter les

scènes culturelles. En 2008, 103 spectacles

sont prévus dont 18 en Loire-Atlantique

Tarif par spectacle (buffet compris):

normal, 16 euros ; tarif réduit : 9 euros.

Gratuit pour les moins de 12 ans. Pass

Culture accepté.

L’association « Chant’Appart 44 », créée en

2004, est le relais “Chant’Appart” sur la Loire-

Atlantique. Elle s’est donnée pour objectif de

développer le festival sur le département, la

direction artistique et l’organisation.

Qui fait quoi

L’Association sélectionne les artistes, assure

la sonorisation et l’éclairage de chaque spectacle,

rémunère les artistes, paie les charges

sociales, les taxes et la SACEM.

L’accueillant « particulier » choisit les deux

artistes qui se produiront chez lui parmi les

sélectionnés, prête son logement, fait la promotion

du spectacle et les invitations auprès

de son public : famille, amis, voisins, collègues...

Enfin, il prépare le buffet et gère les entrées

et la trésorerie (16 euros/pers). L’accueillant

peut être également une association, une collectivité

ou une entreprise. Des partenaires

financiers, dont la Ville de Saint-Nazaire,

soutiennent ce festival qui fleure bon la convivialité

et la proximité.

Voici les spectacles programmés à Saint-

Nazaire : le 8 février à 20h30 à la Maison de

quartier de la Chesnaie, 1 bis rue des Ajoncs.

Artiste invité : Estier (Renseignements au

02 28 55 99 90 ou au 06 32 88 13 37).

Le 1 er mars à 20h30 chez Bénédicte et

René Thiriet, 14 chemin de la Moissonnerie à

Saint-Nazaire : Artistes invités : Nwambeben

et Estier (renseignements au 02 40 70 61 58).

Le 1 er mars à 20h30 chez Daniel Coutant, 56

rue Jean Bart à Saint-Nazaire. Artistes : Montbruno

et Jean-François Lessard (renseignements

au 06 62 82 11 04). Le 14 mars à 20h30

à la Maison de quartier de Méan-Penhoët.

Artistes : Les Frères Brothers (renseignements

au 02 40 66 04 50). Le 15 mars chez Michèle

et Antoine Perez, 5 , rue du Dolmen à Saint-

Nazaire. Artiste : Clément Bertrand et Niobé

(renseignements au 02 51 10 01 35) ■

22 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


L O I S I R S

Sport

L’association compte près de 300 gymnastes

L’Alerte de Méan

bientôt centenaire

La gymnastique était à l’honneur au mois de janvier

à Saint-Nazaire. L’Alerte de Méan y accueillait une compétition

nationale.

Grande première pour l’Alerte de

Méan qui s’est vu confier les 20 et 21 janvier

derniers l’organisation des demi-finales

mixtes de gym FSCF (Fédération Sportive et

Culturelle de France) des coupes fédérales.

Le temps d’un week-end, plus de 130 jeunes

athlètes, des espoirs aux seniors, se sont

disputé les qualifications sur les différents

agrès disposés dans la salle du gymnase Marc

Garnier. « Organiser une compétition nationale,

nous en rêvions depuis un bon moment »

souligne Pascal Delano, président de l’Alerte

de Méan depuis quatre ans, « ce projet était

un défi, un challenge que nous avons décidé

de relever. »

de 150 bénévoles de l’association. 28 clubs

venus du Grand ouest et aussi du sud-ouest

étaient représentés. L’Alerte de Méan a reçu le

soutien de nombreux partenaires dont la Ville

notamment dans le domaine logistique.

Cet événement avait des allures de test grandeur

nature. Dans trois ans, l’Alerte de Méan

fêtera son centenaire. Pour célébrer cet anniversaire,

le club aimerait accueillir un finale

Kevin Pelaut, gymnaste, et Pascal Delano, président de l'Alerte de Méan.

nationale. « cette demi-finale servait de galop

d’essai » poursuit le président. Nul doute que

la qualité de l’organisation aura marqué les

esprits des représentants de la Fédération.

Prochain événement pour la section gym

de l’Alerte, l’organisation de son traditionnel

gala qui se tiendra le 1 er mars. Thème retenu

cette année, « La croisière s’amuse ». Tout

un programme... ■

Marie Leray, Lucie Piccinini et Myriam Chandelier, entourées par les

entraîneurs du club, ont représenté les couleurs de l'Alerte de Méan.

Le projet d’accueillir une finale

Quatre membres du club participaient à cette

compétition : Myriam Chandelier, Lucie Piccinini,

Marie Le Ray et Kevin Pelaut. « La vocation

de l’Alerte de Méan est de privilégier le développement

de l’enfant » rappelle Pascal Delano,

« si on arrive à dégager une certaine élite sportive,

c’est un peu la cerise sur le gâteau. »

Aujourd’hui, l’Alerte compte dans ses rangs 280

gymnastes et une cinquantaine d’encadrants.

Cette manifestation a demandé la mobilisation

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 23


Record SNSM, Grande Marée, 14 juillet, les Escales, Consonances

Demandez le programme d

Grande Marée

Consonances

La Barquera

L’année 2008 s’annonce riche

en événements. De l’ouverture

de la Barquera au festival

Consonances en passant par

les animations estivales, voici

le calendrier des principales

festivités pour cette nouvelle

année.

La Barquera du 24 au 26 avril

La plus importante course-croisière du littoral

atlantique s’élancera de Saint-Nazaire le

26 avril. 400 équipiers en courses sont attendus

sur l’eau et pour trois jours de fête en

Espagne. L’an dernier, en raison d’une météo

capricieuse, les équipages n’avaient pu gagner

le port d’Avilès. Cette année, lors de la

première étape, la flotte est bien décidée à

arriver à destination et découvrir la ville

espagnole jumelée avec Saint-Nazaire. L’arrivée

finale de cette édition de La Barquera est

programmée à Pornichet autour du 3 mai.

Cette double traversée du golfe de Gascogne

franco-espagnole est ouverte à tous les équipages

et aux monocoques de 8,50m à 16m

ou aux multicoques de 9m à 16m en équipages.

À l’occasion du départ officiel de Saint-

Nazaire en avril, de nombreuses animations

seront programmées.

Grande Marée le 7 juin

Depuis sept ans, la Ville de Saint-Nazaire

convie les spectateurs sur son front de mer

pour un pique-nique festif. Le bord de mer fait

office de scène pour une multitude de spectacles

artistiques qui animent la soirée. Grande

Marée est la soirée idéale pour fêter en beauté

l’arrivée de l’été.

Record SNSM du 19 au 25 juin

Cette nouvelle édition du record Saint-Nazaire-

Saint-Malo innove : elle verra les plus gros

bateaux se rendre jusqu’à la cité corsaire et

revenir en mer nazairienne ; les petits bateaux

se rendront jusqu’à Sainte-Marine et reviendront

à Saint-Nazaire. Autour de cet événement,

un programme d’animations encore plus

riche élaboré par la Ville et toujours ce joyeux

mélange entre les plus grands barreurs mondiaux

et les amateurs. Le tout pour soutenir

les sauveteurs en mer.

Fête de la musique le 21 juin

Groupes et musiciens de tous bords et de tous

poils envahissent les rues de Saint-Nazaire

pour quelques minutes, une heure ou une soirée.

La fête de la musique est plus qu’un événement,

c’est un symbole.

24 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


L O I S I R S

Événements

...

es festivités

Les Escales

Record SNSM

Nationale de pétanque

Fête Nationale

Un giga feu d’artifice, des concerts, des spectacles

de rue, de quoi se restaurer en famille

ou avec des amis...un programme de choix

pour une fête d’exception concoctée par l’association

des Martins-Pêcheurs et soutenue

par la Ville.

Nationale de pétanque

du 18 au 20juillet

Pour quelques jours, le parc paysager prend

des allures méditerranéennes en accueillant

plusieurs centaines de concurrents. De nombreux

concours pour toutes les catégories avec

comme point d’orgue, la sixième édition du

National de pétanque qui réunit chaque année

plus de 300 triplettes.

Trophée des 20 plages

Les organisateurs du traditionnel Trophée des vingt plages, qui avait pour habitude de se

tenir en mai, ont décidé cette année de se donner le temps de la réflexion afin de mettre

en place pour 2009 une nouvelle formule de cette course en kayak et aviron de mer qui

relie Saint-Nazaire à Pornichet.

La Transquadra

du 23 au 27 juillet

Un défi hors du commun pour les plaisanciers :

la traversée de l’Atlantique en solitaire ou en

double. Ils seront 212 en solitaire ou en double

au rendez-vous de cette cinquième édition

de la Transquadra réservée aux plus de

40 ans.

Les Escales les 8 et 9 août

En 2008, les 8 et 9 août, la 17 e édition du

festival des Escales proposera d’embarquer

pour une traversée Transes Atlantiques ».

« On ira dans les Caraïbes » précise Patrice

Bulting, son directeur ; « Vous pensez tout

de suite à Cuba » précise-t-il, « mais il n’y a

pas que Cuba, il existe par exemple un tout

petit pays coincé à côté du Guatemala qui s’appelle

Le Belize ; ce pays-là, on n’en parle pas

souvent mais il y a des musiques qui sont

fantastiques. » Le Mexique sera également à

l’honneur tout comme la ville de New-York qui

fera l’objet d’un focus : « C’est une ville emblématique,

un carrefour des cultures du monde.

S’il y a une ville qui correspond au thème

« transes atlantiques », c’est bien celle-là. »

À noter que les spectateurs de cette prochaine

édition pourront valider leur ticket retour pour

le festival 2009.

Consonances

du 12 au 20 septembre

18 e édition de Consonances : un chiffre qui

en dit long sur la fidélité du public, toujours

récompensé par la qualité de sa programmation

et de ses concerts de musique de chambre

programmés par l’association A Tempo ■

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 25


L O I S I R S

Culture

Une expo en juin

à Cinéville

Service pédiatrique de l’hôpital

Les arts plastiques

pour les jeunes

hospitalisés

Dominique Guillemard, artiste peintre, et Pascale Beauchot, professeur spécialisé.

Tous les lundis après-midi, les adolescents hospitalisés au service

pédiatrique de l’hôpital de Saint-Nazaire travaillent avec un artistepeintre.

Ils exposeront leurs affiches détournées au printemps.

Ils exposeront seulement à la mi-juin à

Cinéville, pendant la fête du cinéma. Mais,

le détournement d’affiches de cinéma en

cours réalisé par des adolescents en soins

au service de pédiatrie de l’hôpital de

Saint-Nazaire, est déjà plus que prometteur.

« Il s’agit de détourner des affiches

de cinéma par le collage, la peinture, la

déchirure, le volume, l’expression libre »,

confie Dominique Guillemard. Il a proposé

ce « défi », en début d’année scolaire aux

jeunes hospitalisés. Le lieu d’exposition

n’a pas été choisi au hasard : « le cinéma,

c’est un lieu de brassage social qui rassemble

tous les âges. C’est fondamental.

Cela montre qu’il se passe des choses à

l’hôpital. Et c’est plus dynamique que dans

une galerie ». Cette exposition, aboutissement

de leurs créations, mettant en valeur

leurs réalisations, a pris pour nom celui

d’Inventeurs visuels.

À l’hôpital de Saint-Nazaire, il y a

des adolescents qui séjournent dans le service

de pédiatrie. Ils bénéficient de cours

comme n’importe quel jeune. Pascale Beauchot,

professeur spécialisé, est en poste depuis

12 ans dans cette classe de pédiatrie. Tous

les lundis après-midi, un artiste mène un

atelier d’art plastique en sa compagnie. C’est

ainsi que Dominique Guillemard, peintre

reconnu, anime bénévolement, depuis 7 ans,

« cet espace de liberté ».

« Un espace

d’oxygénation mentale »

« Ce sont surtout des adolescents hospitalisés

pour des raisons psychosociales, et

éprouvant des difficultés scolaires. Ils sont

en échec, voire en rupture », indique leur

professeur qui travaille en étroite collaboration

avec l’équipe soignante. Quelques-uns ont

des maladies organiques.

Cet atelier a bien des vertus. Il permet, entre

autres, aux jeunes de ne pas se polariser tout

le temps sur leurs problèmes de santé, leurs

soucis personnels. « C’est un espace d’oxygénation

», souligne Pascale Beauchot. Ils s’investissent

dans des projets actifs, sans jamais

se retrouver dans des situations d’échec.

« Et c’est stimulant de travailler avec un véritable

artiste, qui, par ce qu’il apporte, peut

être un élément déclencheur pour «débloquer»

des jeunes, en leur redonnant confiance en euxmêmes

», constate leur professeur. Même si

le but de cet atelier n’est pas de former de futurs

artistes, exceptionnellement il y a des jeunes

qui se sont inscrits à l’école d’art plastique après

leur rencontre et découverte des arts plastiques

avec Dominique Guillemard. « Je les fait travailler

sans tenir compte de leur état de santé.

Je ne sais pas pourquoi ils sont hospitalisés »,

précise le peintre.

Chaque année, il aborde des thèmes différents.

Cela peut être la découverte de grands peintres,

l’approche d’une technique, etc. Depuis

le mois de septembre, les patients de passage

au service pédiatrique se sont attelés au

détournement d’affiches (voir encadré) ■

26 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


Culture

Disparition de l’écrivain Julien Gracq

Il était l’auteur d’écrits

sur Saint-Nazaire

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier, était né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil

dans le Maine-et-Loire. Professeur de lettres et écrivain, il est mort le 22 décembre

dernier à Angers. Il avait écrit de très belles pages sur Saint-Nazaire.

En 1925, le jeune Louis avait assisté

au lancement du paquebot Île de France. Cet

événement le marqua profondément. Il ressentit

alors l’âme de la ville qu’il traduisit dans

une émission radiophonique en 1925 : « Cela

me faisait un peu comprendre, de façon parlante,

ce qui m’émeut surtout dans le sentiment

de départ. (...) En somme, le sentiment

d’appareillage, plutôt que celui de destination ».

« Et pourtant, des villes réelles, une me toucherait

encore jusqu’à l’exaltation : je veux parler

de Saint-Nazaire », écrira t-il plus tard.

Ville où je me suis senti

le plus parfaitement

En 1934, il découvre le paquebot Normandie

en finition aux Chantiers de Penhoët, une ville

« haute de trente mètres et visible mieux que

les clochers de Chartres à dix lieues à la ronde.

(...) Ville glissant de partout à la mer comme

sa voguante cathédrale de tôle, ville où je me

suis senti le plus parfaitement dériver comme

la gabare sans mâts du poète sous son doux

ciel aventureux. »

En octobre 1941, alors que Saint-Nazaire

connaît ses premiers bombardements, il craint

l’anéantissement de la ville qui le fascine :

«Mais ce Saint-Nazaire que je rêve du fond

de ma chambre existe-il encore »

Dans son ouvrage de 1986, La forme d’une

ville, Gracq fera une véritable déclaration

d’amour au port, la raison d’être de Saint-

Nazaire : « le vrai port pour moi (...) c’était

Saint-Nazaire : vraiment, lui, une porte océane,

où le vent du large ridait perpétuellement les

flaques du boulevard de Villès-Martin ».

Il refuse le prix Goncourt

Se tenant à l’écart de la vie mondaine

parisienne et des médias, il refuse le Prix

Goncourt en 1951. Il ne vécut jamais de son

écriture mais de son métier d’enseignant.

Publié de son vivant dans la Pléiade, il resta

toutefois fidèle à son éditeur José Corti.

On retrouve plusieurs citations de Saint-Nazaire

dans ses ouvrages, tel La littérature à l’estomac,

ou bien encore dans une préface au Béatrix

de Balzac, « Saint-Nazaire, où elle débarque

(Béatrix, l’héroïne du livre), minuscule bourgade

dans le livre, a disparu. (...) Mais les rochers

guettent toujours vers le large les merveilles

et les signes, et la mer, image de la Rencontre,

jusque dans les humbles trésors du sable,

reste l’énigmatique Médiatrice (...). ».

Il vécut avec simplicité dans son village natal,

avec sa sœur, dans la maison de famille. Un

malaise l’a emporté à l’âge de 97 ans, après

avoir signé 19 ouvrages qui ont fait de lui une

figure éternellement vivante de la littérature

française. A lire ou à relire absolument ■

Quelques unes

de ses œuvres

Au château d’Argol, roman (1938)

Liberté grande, poèmes (1946)

Le Roi pêcheur, théâtre (1948)

La Littérature à l’estomac, pamphlet (1950)

Le Rivage des Syrtes, roman (1951) : prix Goncourt,

refusé par l’auteur.

Un balcon en forêt, roman (1958)

Préférences, essais (1961)

La Presqu’île, nouvelles (1970)

Les Eaux étroites, récit (1976)

En lisant en écrivant, « cahiers » (1980)

La Forme d’une ville, essai (1985)

Autour des sept collines, « cahiers » (1988)

Carnets du grand chemin, « cahiers » (1992)

Ses Œuvres complètes (jusqu’en 1992) ont été

éditées en deux volumes dans la Bibliothèque de la

Pléiade en 1989 et 1995.

« Le vent du large ridait perpétuellement les flaques du boulevard de Villès-Martin. »

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 27


Kill the Young +1 re partie

6 février / 21h - VIP

Ces trois frères ont quelque chose de pétillant, de rageur et de

fondamentalement attachant, à l’image de leur musique : des

riffs imparables avec des touches de pure pop. Tout est dans la

puissance, la passion, mais on peut aussi avoir des mélodies

sexy et raffinées, chaloupées et suaves comme du bon vin. (1) ■

Vibrations

Du 13 au 24 février / 20h30

Théâtre Jean-Bart

Saint-Nazaire Cuba via

Cienfuegos. Le Conservatoire

en voyage à Cuba. Concert

organisé par le Conservatoire

de musique Boris Vian.

Renseignements : 02 44 73 43 40

soirée métal

23 février / 21h

VIP

avec Bumbklaat, Element,

Homestell et Happy Face. (1)

Fuzzy On

28 février / 21h

VIP

mezza’ en scène funk. Depuis

le début de l’année 2006 Fuzzy

On poursuit son exploration du

mélange des influences funk,

afro-beat et rock. (1)

T H É Â T R E

Jojo le récidiviste

15 février / 20h30

Théâtre Jean-Bart

De Joseph Danan, mise en

scène de Joël Jouanneau et

Delphine Lamand. Au royaume

des sottises, Jojo serait le roi.

Ici, il mérite la perpétuité et

collectionne les baffes. (3)

Mademoiselle Julie

4 (20h30) et 5 (19h30) mars

Théâtre Jean-Bart

D’Auguste Strindberg, mise en

scène Jacques Vincey. Nuit de

la Saint-Jean, Julie, fille du

comte, séduit et couche avec

Jean, un domestique. L’ordre

établi est bouleversé, de

nouvelles règles doivent être

inventées. (2)

M U S I Q U E

Vibrations

5 février / 20h30

Théâtre Jean-Bart

La traversée des siècles (17 e

au 20 e ). Histoire de France en

musique de Lully à Milhaud.

Concert organisé par le

Conservatoire de musique

Boris Vian.

Renseignements : 02 44 73 43 40

Apéro-live au bar du VIP

7 février / de 19h à 23h

VIP

2 e rendez-vous avec l’équipe du

VIP... quand le staff passe derrière

les platines et se met à mixer,

c’est une soirée 200% VIP ! (1)

Soirée Blues

9 février / 21h - VIP

Avec Big Ed Sullivan, Philippe

Menard, Jumping Jack et

Malted Milk. (1)

Ezekiel + Jamika

14 février / 21h

VIP

Avec Ezekiel, le bois et les

cordes se rencontrent, les

peintures de la Renaissance se

mélangent aux images créées

par ordinateur dans une

plénitude absolue.

La belle voix

grave, c’est la

voix de

Zenzile. La

jeune

américaine,

poétesse,

réalisatrice et

chanteuse, vient

de sauter le

pas avec un

premier album

solo, mordant

et foncièrement

urbain. (1)

Dirty Three,

Percevalmusic

et Komandant Cobra

16 février - VIP

Atmosphérique, intense,

rageuse ... Les qualificatifs ne

manquent pas pour définir la

musique du trio de Dirty Three.

L’univers de Percevalmusic est

une espèce de forêt magique

de Brocéliande où se croisent

la force du rock, la folie de

l’électro et la finesse de

la tradition classique. Les

Kommandant Cobra ont décidé

de monter un groupe qui ferait

autant de vacarme si ce n’est

plus que leurs aînés My

Bloody Valentine, Helmet,

Shellac ou les Pixies ! (1) ■

28 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


Le Palais des fêtes

12 (20h30) et 13 (19h30) février - Théâtre Jean-Bart

De Yukio Mishima, mise en scène de Guillaume Gatteau.

Une comtesse, ancienne Geisha, revoit son ancien

amant, grand amour de jeunesse ; le fils de cet homme

planifie d’assassiner son propre père, sous couvert

d’un attentat politique, lors d’une grande réception

donnée au Palais des fêtes. (2) ■

Si j’avais su j’aurais

fait des chiens

15 février / 20h30

Au Fanal

Répétition publique. De

Stanislas Cotton et mise en

scène de Vincent Goethals. La

compagnie Théâtre en Scène

sera en résidence de création

au Fanal du 11 au 23 février et

du 7 au 12 mars.

D A N S E

Arrêts de jeu

5 (20h30) et 6 (19h30) février

Théâtre Jean-Bart

Conception et chorégraphie

de Pierre Rigal. Arrêts de jeu

est la mise en forme d’un

souvenir d’enfance : la

demi-finale France-Allemagne

de la Coupe du monde 1982

à Séville. A l’issue d’un match

épique et tragique, l’équipe

de France de football laisse

échapper une victoire qui lui

semblait acquise. (2)

Loin...

8 février / 20h30

Au Fanal

Répétition publique.

Conception et direction

artistique de Rachi Ouramdane

(artiste en résidence à Saint-

Nazaire). (2)

C O N F É R E N C E S

Gabrielle Orozco

5 février / 18h30

Grand Café

Conférence d’histoire de l’art

de Christel Nouviale.

Renseignements :

02 44 73 44 00

E X P O S I T I O N S

Au musée des langues

5 (20h30) et 6 février (10h et

15h)

Conception et mise en scène

de Thierry Bedard. Ce musée

est installé dans 2 containers

de cargo, emblèmes du

commerce du monde, pour

venir raconter la diversité et la

richesse des cultures. La visite

guidée est menée par deux

conférencières. (3)

Stock, transit : des

histoires en objet

du 23 janvier

au 09 mars 2008

Grand Café

Lilian Bourgeat, Daniel Firman,

Dominique Ghesquière, Hugues

Reip, Gert Robijns.

Renseignements :

02 44 73 44 00

L O I S I R S

L’agenda

S P O R T

Tir à l’arc

Du 25 au 29 février

Gymnases de Reton et la

Soucoupe

Initiation et tournoi de tir à

l’arc organisés par le service

des sports de la Ville.

Renseignements : 02 44 73 44 88

Gala de boxe

26 janvier / 19h30

La Soucoupe

Organisé par l’UMP Boxe avec

un combat professionnel et 9

combats amateurs.

Renseignements : 06 66 50 23 19

3 mars - La Soucoupe

Organisé par le Boxing Nazairien.

Renseignements : 06 23 41 01 68

Anne Smith

Du 9 au 24 février

Fort de Villès

Peintre officiel de la Marine, Anne

Smith aime travailler « debout,

devant le motif ». Capable de

peindre vite, elle est passionnée

par l’univers du navire. (4)

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 29


L O I S I R S

L’agenda

MÉMO

Rencontre avec

Christine Moreau

12 février / 16h30

Médiathèque Etienne Caux

Editrice à MeMO, éditions

nantaises. Les Éditions MeMo

publient une dizaine de livres

jeunesse par an (www.editionsmemo.fr).

Leurs choix éditoriaux

ont pour objectif d’offrir

aux enfants les oeuvres

d’artistes du livre d’hier et

d’aujourd’hui. ■

Réservation conseillée au

02 44 73 45 60.

D I V E R S

Le monde ouvrier

au cinéma

9 février / 20h

Fanal

En partenariat avec le Centre

de Culture Populaire. Pour

cette sixième soirée ciné-club

autour du monde du travail, le

Fanal et le Centre de Culture

Populaire ont choisi le dernier

film de Nicolas Klotz, « La

Question humaine ». Un film

suivi d’un débat sur le thème :

« Sélection », « unités »,

« rendement », face aux

impératifs de rentabilité de

l’entreprise, un cadre peut-il

tout faire sans se poser de

questions » (2)

(1) Concerts VIP : Renseignements :

02 51 10 00 00 et www.les-escales.com.

(2) Renseignements et réservations au

Fanal. Tél. : 02 40 22 91 36 du mardi au

samedi de 14h à 19h.

(3) Renseignements au théâtre Athénor :

02 51 10 05 05. www.athenor.com

(4) Renseignements à la Maison de

quartier de Kerlédé : 02 40 53 50 00

Formasup

8 et 9 février

Salle Jacques Brel

« Toute l’info pour étudier à

Saint-Nazaire ». Forum des

formations supérieures et

de la recherche organisé par

la CARENE.

Renseignements : 02 51 16 48 48

Résidence

de Delphine Doukhan

Jusqu’au 22 février 2008

Ecole municipale d’arts

plastiques

Pour l’année 2007/2008,

l’école municipale d’Arts

plastiques invite Delphine

Doukhan, artiste vidéaste.

Cette invitation permettra

d’une part la réalisation d’un

workshop avec les élèves de

l’Atelier Préparatoire de l’école

d’Arts plastiques, un atelier

vidéo et photographique et

d’autre part, la réalisation d’un

travail mené in situ, une pièce

audiovisuelle autour d’un

questionnement lié à la ville

de Saint-Nazaire.

Renseignements : 02 40 00 42 60

Samedi, ça me dit

de lire

9 février / 15h30

Médiathèque Etienne Caux

« Salades amoureuses »,

biblio-concert par Céline

Villalta, Philippe Mathé et

Jacques Livenais. En amour, la

vie nous passe une suite de

plats plus ou moins crus,

sucrés ou épicés...En quelques

textes lus et/ou chantés, le trio

du biblio cuisine un repas

croustillant et savoureux pour

mettre les oreilles, le coeur et

la mémoire en appétit...

Renseignements et réservations :

02 44 73 45 60

Heure du conte

13 février à 14h à la

Bibliothèque Anne Frank /

à 16h30 à la Médiathèque

Etienne Caux

« Contes et légendes de

Bretagne » de Rémy Cochen.

Quand des korrigans de plus en

plus nombreux vous proposent

Heure du conte

de l’aide, attention à ce que

vous allez dire...

Réservation : Médiathèque

Etienne Caux au 02 44 73 45 60

et Bibliothèque Anne Frank

au 02 40 53 05 77.

Animations famille

15 février / de 9h30 à 11h30

Maison de quartier de kerlede

Petit déjeuner-débat «mère au

foyer - mère qui travaille»

avec la participation d’une

psychologue de la Parenthèse. (4)

Don du sang

19 février / de 16h à 19h30

Site de Saint-Nazaire,

293 bd Laënnec

Organisé par l’association

des donneurs de sang de Saint-

Nazaire et l’EFS (Etablissement

Français du Sang).

Stage de cirque

Vacances de février

Maison de quartier de Kerlédé

Organisé par la maison de

quartier de Kerlédé du 18 au 23

février de 9h30 à 11h30 pour

les 5 à 8 ans et du 25 février au

1 er mars pour les 8 à 13 ans. (4)

Les dits de la chouette

1 er mars / 20h30

Fort de Villès

Soirée-contes. (4)

12 février / 20h30

Bibliothèque Anne Frank

« Là où je suis presque né... »

de Rémy Cochen. Tout commence

à Spézet, village des

montagnes noires à l’ouest du

monde, là où je suis presque

né. Comme dans chaque village,

une commère tricote ses

histoires. ■

30 Février 2008 Saint-Nazaire magazine N° 208


À lire

« L’abécédaire des

écoles de Saint-Nazaire

jusqu’en 1942 »

par l’Université Inter-Ages

Façonné comme « l’Abécédaire des rues de Saint-Nazaire », cet

ouvrage a été conçu pour permettre au lecteur de retrouver facilement

des informations sur l’une des 60 écoles de notre ville

créées avant la Seconde Guerre Mondiale. Vous y trouverez les

événements historiques, les plans permettant la localisation, les photos, les noms des

enseignants et quelques travaux d’élèves permettant de faire revivre l’ambiance des

années passées. Certains pourront se reconnaître ou reconnaître leurs amis parmi les

plus de 200 photos de classes qui illustrent l’ouvrage ■

« Oui, c’est la guerre,

mais je suis là. »

d’Odette Roulet-Le Berre aux Éditions Delibreo

L’auteur, née en 1931 à Saint-Nazaire, a vécu son enfance en

France dans les turbulences de la Seconde Guerre Mondiale. À

l’adolescence, grâce à la Croix-Rouge, elle découvre la Suisse et

fait la connaissance de celui qui deviendra son époux, Philippe

Roulet, pasteur et artiste romand. Après ses études d’infirmière à Paris et plusieurs

années de pratique, elle seconde son mari dans son ministère et se consacre à l’éducation

de leurs trois enfants. Ceux-ci devenus adolescents, elle se lance dans une licence de lettres,

dont l’histoire de l’art à l’Université de Neuchâtel. Elle profite de sa retraite pour rédiger

un récit, qui met en résonance son enfance bousculée par la guerre et ses aspirations

de militante pour la Paix. Odette Roulet-Le Berre est lauréate du prix « Créativité au troisième

âge », qu’elle a reçu en 2006 pour cet ouvrage ■

« Normandie »

de John Maxtone Graham aux Éditions Norton

L’historien maritime new-yorkais, John Maxtone Graham

est déjà l’auteur d’une œuvre importante sur le monde

des transatlantiques de la grande époque. Cette fois, il

offre aux lecteurs américains et britanniques une

somme sur le liner Normandie. 66 ans après sa fin tragique

dans les eaux glacées de l’Hudson, ce paquebot

de légende provoque toujours une fascination des deux côtés de l’Atlantique, tout spécialement

du côté de New-York, Saint-Nazaire et Le Havre, ports qui sont étroitement liés à

l’histoire de ce géant des mers.

Ce beau livre édité par la maison d’édition Norton (New-York & London), richement illustré

de plus de 200 photographies, est une ode à la mémoire du plus majestueux des liners

jamais construits. John Maxtone Graham met en valeur tout au long de son livre le rôle des

Bretons qui furent au cœur de la vie du Normandie, des ouvriers et ingénieurs de Saint-

Nazaire qui l’ont construit aux marins qui l’ont fait naviguer. Ce très bel ouvrage n’est disponible

qu’en anglais ■

P R A T I Q U E

Les N os utiles

Urgences

■ Pompiers 18 ou 02 40 17 04 44

■ SAMU 15

■ Commissariat central 02 51 76 17 00

■ Gendarmerie 02 40 70 55 00

■ Service d’eau 0810 44 40 40

■ EDF Dépannage

■ GDF Dépannage

Les marées du mois

0 810 333 044 (n° azur)

0 810 433 444 (n° azur)

■ Stran 0 810 184 186

■ Hôpital 02 40 90 60 00

■ Sos médecins 0 826 46 44 44

■ Pharmacie de garde : se présenter au

commissariat, 59 avenue du Général de Gaulle.

■ Caisses d’Allocations Familiales 08 20 25 44 10

■ CPAM 08 20 90 41 88

■ Croix Bleue 02 40 66 01 40

■ Alcooliques Anonymes 02 40 00 90 20

■ Croix d’Or 02 40 74 22 51

Numéros verts

■ Sevrage Tabac CPAM 0 800 44 00 33

■ Tabac Info Service 0 825 309 310

■ Sida info 0 800 84 08 00

Services municipaux

■ Hôtel de Ville 02 40 00 40 00

■ CCAS 02 40 70 00 06

■ Site Internet www.mairie-saintnazaire.fr

Saint-Nazaire magazine N° 208 • Février 2008

Place François-Blancho 44600 Saint-Nazaire

Tél. 02 40 00 40 00 • Fax 02 40 00 40 10

Éditeur : Mairie de Saint-Nazaire • Directeur de publication : Joël Batteux

Rédacteur en chef : Charles Nicol, direction Information-communication • Rédacteur : Bernard Glotin

Photographies : Dominique Macel et Martin Launay (Ville de Saint-Nazaire)

Ont collaboré à ce numéro : Sandrine Belliot-Le Cocq, Christine Bersihand, Michel Faucompré

et Béatrice Tourancheau

Maquette, mise en page : Le Square Deshoulières • Imprimerie : Actis • Distribution : Médiapost

Tiré à 40 000 exemplaires

N° 208 Saint-Nazaire magazine Février 2008 31

More magazines by this user
Similar magazines