résultats 2008 et estimations 2009 pour les exploitations bovins lait

cantal.chambagri.fr

résultats 2008 et estimations 2009 pour les exploitations bovins lait

COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS

RÉSEAUX D’ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE

RÉSULTATS 2008

ET ESTIMATIONS 2009 POUR

LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT

SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

BOVINS

LAIT

RÉSULTATS

NATIONAUX


Sommaire

INTRODUCTION 3

LE SOCLE NATIONAL BOVINS LAIT DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE 4

• Les exploitations suivies dans le cadre de l’échantillon national 4

• Une sélection de cas-types pour illustrer l’impact de la campagne 2009 4

• Le maillage typologique des systèmes d’élevage bovins lait 5

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 6

• Synthèse des résultats 2008 et des estimations 2009 « exploitation » 6

• Synthèse des résultats 2008 et des estimations 2009 « atelier » 8

RÉSULTATS DÉTAILLÉS / SPÉCIALISÉS DE PLAINE 10

• Paramètres de fonctionnement technique 2008 10

• Résultats économiques 2008 « exploitation » 12

• Résultats économiques 2008 « atelier » 14

• Estimation des évolutions 2008 / 2009 sur cas-types 16

RÉSULTATS DÉTAILLÉS / SPÉCIALISÉS DE MONTAGNE 18

• Paramètres de fonctionnement technique 2008 18

• Résultats économiques 2008 « exploitation » 20

• Résultats économiques 2008 « atelier » 22

• Estimation des évolutions 2008 / 2009 sur cas-types 24

RÉSULTATS DÉTAILLÉS / LAIT ET VIANDE BOVINE 26

• Paramètres de fonctionnement technique 2008 26

• Résultats économiques 2008 « exploitation » 28

• Résultats économiques 2008 « atelier » 30

• Estimation des évolutions 2008 / 2009 sur cas-types 32

RÉSULTATS DÉTAILLÉS / POLYCULTURE-ELEVAGE 34

• Paramètres de fonctionnement technique 2008 34

• Résultats économiques 2008 « exploitation » 36

• Résultats économiques 2008 « atelier » 38

• Estimation des évolutions 2008 / 2009 sur cas-types 40

LEXIQUE 42

CARNET D’ADRESSES 43

REMERCIEMENTS 43

Ont contribué à ce dossier :

• Traitement des données :

Jean-Luc Reuillon, Jean Seegers

• Coordination, rédaction :

Jean Seegers

• Avec la collaboration de :

Anne-Marie Meudre, Benoît Rubin, Bernard Le Lan,

Christophe Perrot, Didier Désarménien, Dominique

Caillaud, Emmanuel Béguin, Jérôme Pavie, Jocelyn Fagon,

Monique Laurent, Thierry Charroin

• Mise en page, suivi édition :

Florence Benoit


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

Introduction

Dans le contexte de crise sans précédent que traverse

actuellement le secteur agricole, les exploitations laitières

se trouvent confrontées à des bouleversements

importants. Les chiffres que nous présentons ici

témoignent de la diversité des évolutions observées sur

la période 2007-2009 dans les exploitations suivies par

les Réseaux d’élevage.

Des repères utiles

sur le fonctionnement

technique et les

résultats économiques

des principaux

systèmes d’exploitation

bovins lait en France

Outre la valorisation complète et détaillée des résultats

définitifs de l’année 2008 et l’analyse de leur évolution

par rapport aux années précédentes, vous trouverez dans

les pages qui suivent le détail de nos estimations

d’évolution des revenus pour 2009, réalisées à partir d’un

panel de 20 cas-types répartis sur l’ensemble du

territoire.

Cette synthèse nationale est aussi l’occasion d’inaugurer

de nouvelles pages consacrées à l’analyse du prix de

revient du lait et du coût de production des ateliers

calculés selon la méthode nationale proposée par

l’Institut de l’Élevage dans le cadre des Réseaux d’élevage.

Par rapport à l’approche globale sur laquelle nous avons

l’habitude de baser notre propos, l’analyse du coût de

production apporte un éclairage complémentaire centré

sur l’atelier laitier. N’oublions pas cependant que plus de

la moitié des exploitations laitières françaises tirent leur

revenu de la combinaison de plusieurs productions.

Il n’est enfin pas inutile de rappeler que cette publication

est le fruit d’un travail collectif, associant les éleveurs

participant au dispositif, les agents des chambres

d’agriculture qui assurent le suivi des exploitations et font

vivre le dispositif à l’échelle régionale, ainsi que les

animateurs régionaux et nationaux de l’Institut de

l’Élevage.

3


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

1/ Le socle national bovins lait

des Réseaux d’élevage

4

Le Socle national bovins lait est un

échantillon de 400 fermes suivies

dans le cadre des Réseaux

d’élevage. Il a pour objectif de

couvrir la diversité des systèmes

laitiers français via un maillage de

80 types de systèmes parmi les

plus fréquents dans leurs

territoires.

DES EXPLOITATIONS

CHOISIES POUR

REPRÉSENTER DES SYSTÈMES

FRÉQUENTS

Les fermes suivies dans le cadre du

Socle national sont engagées

durablement dans la production et

présentent en général une

efficience et une dimension

supérieures à la moyenne. Leur

fonctionnement ne diffère par

contre pas foncièrement de celui

observé en moyenne dans leur

zone.

UNE SÉLECTION DE

CAS-TYPES POUR ILLUSTRER

L’IMPACT DE LA CAMPAGNE

2009

L’effet des conditions de

production de 2009 sur le revenu

des exploitations a été estimé par

simulation sur une sélection de 20

cas-types particulièrement

représentatifs au plan national.

Pour estimer l’évolution du revenu

d’un système d’une année sur

l’autre, on applique au cas-type

correspondant les prix (charges,

produits) et les rendements

(céréales) observés l’année N sur la

zone. Puis d’autres effets

« volume » sont pris en compte

(lait produit, concentrés / litre,…)

de façon à se rapprocher le plus

possible de ce qui s’est passé dans

les fermes.

> Carte 1a : Localisation des exploitations suivies en 2008 au titre du Socle

national bovins lait des Réseaux d’élevage

Fonds cartographique Articque ® tous droits réservés

Familles de systèmes

Spécialisés de plaine

Spécialisés de montagne

Mixtes lait & viande (BV)

Polyculteurs (plaine)

Lait et hors-sol

Autres catégories

> Carte 1b : Localisation des cas-types utilisés pour illustrer l’impact des

conditions de production de 2009 sur le revenu des exploitations

Fonds cartographique Arctique ® tous droits réservés

66

25 64

29

70

04

09

20

73

18

39

37

61

42

77

56

53

16

47

46


12

6

3

Numéro

du cas-type

> Spécialisés de plaine

> Spécialisés de montagne

> Lait & viande bovine

> Polyculture - élevage

Zones herbagères

Zones herbagères

à faible densité laitière

Zones fourragère de l’ouest

Zones de polyculture-élevage

Zones de polyculture-élevage

à faible densité laitière

Zones de montagne

Zones de montagne

à faible densité laitière

Zones de piémonts

Zones de très faible

densité laitière


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

UNE TYPOLOGIE DES

SYSTÈMES D’ÉLEVAGE BOVINS

LAIT QUI COMBINE

PLUSIEURS CRITÈRES

Le maillage de l’échantillon du

Socle national a été élaboré sur la

base de la typologie des systèmes

d’exploitation herbivores élaborée

par l’Institut de l’Élevage à partir du

traitement des données du SSP.

Celle-ci combine quatre critères:

La zone naturelle

Sur la base des petites régions

naturelles, on distingue les zones de

plaine des zones de montagne, qui

peuvent ensuite être redécoupées

plus finement.

L’OTEX

L’orientation technico-économique

de l’exploitation constitue le

deuxième niveau de segmentation.

Il permet de distinguer les OTEX

Herbivores, Polyculture-élevage,

Granivores, Grandes cultures…

Le type d’atelier herbivore

associé au lait

Ce troisième niveau permet de

séparer les élevages laitiers dits

« spécialisés » de ceux qui

associent au lait un atelier de

viande bovine intensive (taurillons,

avec ou sans vaches allaitantes) ou

à l’herbe (vaches allaitantes et/ou

bœufs).

Le poids du maïs dans le

système fourrager

Ce quatrième niveau discrimine les

élevages selon un gradient

d’intensification fourragère, avec des

seuils fixés à 10 % et 30 % de maïs

dans la SFP, et à 15 ares par vache.

> Tableau 1 : Positionnement de l’échantillon des Réseaux d’élevage dans le

maillage typologique des exploitations laitières françaises

Source : Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

Atelier

herbivore [ a ]

% maïs / SFP

Effectif

France

2007

Réseaux d’élevage 2008

Effectif Groupes de

systèmes [ b ]

Total exploitations laitières 88 068 653

Plaine

OTEX Granivores

Spécialisé lait > 30 % 1 255 13 Lait & hors-sol

OTEX Grandes cultures

Spécialisé lait > 30 % 597 23 Polyculteurs

OTEX Polyculture-Elevage

Spécialisé lait > 30 % 5 637 44 Polyculteurs

10 à 30 % 2 288 25 Polyculteurs

< 10 % 1 715 10 Polyculteurs

Lait + viande intensive 3 670 24 Polyculteurs

Lait + viande à l’herbe 3 303 16 Polyculteurs

OTEX Herbivores

Spécialisé lait > 30 % 13 126 117 Spé. Plaine

10 à 30 % 6 666 57 Spé. Plaine

< 10 % 3 657 61 Spé. Plaine

Lait + viande intensive 11 175 50 Lait & viande

Lait + viande à l’herbe 11 224 74 Lait & viande

Montagne

OTEX Herbivores

Spécialisé lait > 10 % ou 3 537 42 Spé. Montagne

Lait + viande > 15 ares / VL 1 634 14 Lait & viande

Spécialisé lait

10 659 77 Spé. Montagne

L’élevage bovin, ovin et caprin - lait et viande - au

recensement agricole de 2000 :

http://www.inst-elevage.asso.fr/html1/spip.phparticle=779

> France laitière 2015, vers une accentuation des contrastes

régionaux :

http://www.inst-elevage.asso.fr/html1/spip.phparticle17601

5


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

2/ Synthèse des résultats

EN 2008, DES ÉVOLUTIONS DE REVENUS

MOINS FAVORABLES QUE PRÉVUES

Avec la hausse du prix du lait vécue entre 2007 et 2008,

on attendait une évolution globalement positive du revenu

des exploitations spécialisées. Si celle-ci est bien au rendezvous

en montagne avec une hausse de 10 % qui rattrape

les résultats décevants de 2007, c’est une baisse de 10 %

qui a été enregistrée en plaine.

> Figure 2a-b : Évolution de la productivité

et du revenu par groupe de systèmes

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Spécialisés de plaine

Spécialisés de montagne

Lait & viande bovine

Polyculture - élevage

Lait produit / UMO totales

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

130

125

120

115

110

105

100

95

90

Des livraisons en progression de 5 %

grâce à l’accroissement du nombre de vaches

Globalement favorable à la production sur le plan

climatique, l’année 2008 a débuté dans l’euphorie (rallonges

de quota et prix du lait élevé), avec un premier semestre

marqué par la rétention de vaches destinées à la réforme

et par un recours accru aux achats de concentrés et de

fourrages. La restriction des allocations provisoires

annoncée à l’automne a ensuite provoqué un coup de frein

plus ou moins brutal. Sur l’exercice 2008, la productivité

par vache diminue légèrement et les livraisons, comme le

quota, progressent en moyenne de 5 %.

Des charges opérationnelles en forte hausse,

supérieure à la progression des produits

La hausse du prix du lait observée dans les comptes 2008

atteint 8 % en plaine et 12 % en montagne. Mais grâce à

l’accroissement des volumes, c’est + 14 % que l’on enregistre

au final sur le produit des ventes de lait en plaine et + 19 %

en montagne. En plaine, cette évolution s’est avérée

insuffisante pour couvrir l’envolée des charges opérationnelles

(+ 22 %) et l’augmentation conjointe des charges de

structure (+ 11 %) et des annuités d’emprunt (+ 9 %).

Revenu disponible / UMO exploitant

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

190

180

170

160

150

140

130

120

110

100

90

80

Nos estimations pour 2009 :

une chute des revenus de l’ordre de 50 %

À l’exception des zones AOC de Franche-Comté et des Savoies,

tous les cas-types étudiés affichent une baisse de revenu

comprise entre 40 et 60 %. Malgré des rendements en hausse

sur les cultures de vente, le produit brut chute de 15 % sous

l’effet de la baisse du prix du lait (- 18 %) et des céréales

(- 25 % sur le blé, - 22 % sur le colza). Les charges ne diminuent

que légèrement (effets prix et/ou volumes d’intrants). Cette

perte de revenu pourra s’avérer moins brutale dans les

situations où les volumes de lait ont augmenté là où le recours

aux intrants a subi des restrictions plus importantes que celles

appliquées dans nos simulations.

Voir les résultats détaillés sur notre panel national de 20 cas-types :

Spécialisés de plaine : pages 16-17

Spécialisés de montagne : pages 24-25

Lait et viande bovine : pages 32-33

Polyculture-élevage : pages 40-41

6


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 2a-b : Synthèse des résultats techniques et économiques par groupe de systèmes

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Spécialisés de

plaine

Spécialisés de

montagne

Mixtes lait et

viande bovine

Polyculture

élevage

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Effectif France 2007 [ a ] 23 500 14 200 27 500 17 200

Nb d’exploitations analysées 141 118 85 75 133 113 119 98

Date de début exercice 09/02 31/01 19/01 19/01 19/01 12/01 25/01 20/01

Structure de l’exploitation

SAU (ha) 92 + 3 % 85 - 1 % 118 + 2 % 184 + 2 %

dont cultures de vente (ha) 25 - 2 % 10 + 5 % 23 - 1 % 109 + 1 %

UMO totales 2.1 + 4 % 2.1 0% 2.3 - 1 % 2.8 0%

dont UMO exploitants 1.8 + 1 % 2.0 - 1 % 2.0 - 2 % 2.3 0%

dont UMO salariées 0.2 + 47 % 0.0 NS 0.2 + 9 % 0.4 0%

Quota [ 1000 litres ] 434.6 + 6 % 309.7 + 4 % 380.5 + 5 % 519.0 + 4 %

Lait livré [ 1000 litres ] 441.4 + 6 % 312.4 + 6 % 390.3 + 5 % 519.6 + 5 %

Lait produit / UMO [ 1000 lit. ] 211.6 + 2 % 153.6 + 5 % 175.6 + 6 % 188.7 + 5 %

Troupeau laitier

Nb de vaches laitières 63 + 6 % 50 + 8 % 57 + 5 % 68 + 5 %

Race principale PH [ % élevages ] 77 + 0 pt 41 + 0 pt 71 + 0 pt 83 - 1 pt

Taux de renouvellement [ % ] 32 - 1 pt 27 - 1 pt 32 - 1 pt 34 + 1 pt

Lait produit / VL / an [ litres ] 7 187 0% 6 618 - 3 % 7 044 0% 7 817 0%

Concentrés VL [ g / litre ] 220 - 1 % 270 + 7 % 218 + 1 % 257 + 1 %

Troupeau viande

UGB atelier viande 4 + 14 % 1 + 4 % 49 + 2 % 18 + 6 %

Nb de vaches allaitantes 0 NS 0 NS 14 + 7 % 5 + 14 %

Surfaces fourragères

SFP [ ha ] 67 + 5 % 75 - 1 % 95 + 3 % 75 + 4 %

dont maïs fourrage [ % ] 29 + 3 pt 11 + 1 pt 21 + 2 pt 34 + 2 pt

Chargement corrigé [ UGB / ha ] 1.5 - 5 % 1.1 - 3 % 1.5 - 4 % 1.7 0%

Lait produit / ha SFP [ litres ] 7 454 + 3 % 4 872 + 7 % 4 672 + 1 % 8 437 0%

Environnement

Pression organique [ N / ha SD170 ] 109 + 5 % 85 + 6 % 106 - 1 % 65 + 3 %

Ferti N minéral / ha SAU [ kg ] 72 + 1 % 39 - 9 % 64 - 1 % 114 + 2 %

Bilan de l’azote / ha SAU [ kg ] 81 + 2 % 50 - 2 % 75 - 5 % 76 - 3 %

Énergie [ EQF / ha SAU ] 563 + 5 % 420 + 8 % 476 + 2 % 565 + 6 %

Énergie [ EQF / 1000 lit. ] 93 0% 101 - 4 % 94 0% 106 + 6 %

Produits « exploitation »

Produit brut / UMO totales [ k€ ] 112.2 + 5 % 83.2 + 12 % 115.2 + 10 % 146.6 + 8 %

Prix du lait livré [ € / 1000 litres ] 354 + 8 % 374 + 12 % 356 + 10 % 348 + 10 %

Ventes de lait [ % du PB ] 65 + 3 pt 65 + 4 pt 52 + 3 pt 44 + 3 pt

Ventes de viande [ % du PB ] 10 - 1 pt 12 - 1 pt 21 - 1 pt 9 0pt

Cultures de vente [ % du PB ] 9 - 1 pt 4 - 1 pt 9 0pt 29 - 1 pt

Aides totales [ % du PB ] 14 - 1 pt 18 - 2 pt 17 - 1 pt 18 - 1 pt

Charges « exploitation »

Ch. opérationnelles [ % du PB ] 32 + 3 pt 33 + 2 pt 33 + 3 pt 34 + 4 pt

Ch. de structure [ % du PB ] 32 + 1 pt 29 - 1 pt 31 0pt 32 + 1 pt

Résultats « exploitation »

EBE hors V.I.F. [ k€ ] 86.6 - 3 % 67.6 + 8 % 96.2 + 2 % 141.6 - 6 %

EBE / PB [ % ] 36 - 4 pt 38 - 1 pt 36 - 3 pt 34 - 5 pt

Disponible / UMO exploitant [ k€ ] 28.2 - 9 % 22.7 + 10 % 28.5 + 3 % 37.2 - 14 %

RCAI / UMO exploitant [ k€ ] 31.2 - 10 % 21.1 + 13 % 30.5 + 1 % 41.8 - 11 %

[ a ] Poids du groupe en nb d’exploitations, d’après Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

7


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Figure 2c : Évolution du coût de

production de l’atelier bovins lait

[ € / 1000 litres de lait commercialisé ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

03 04

05

06 07

08

Alimentation et surfaces

Autres charges courantes

Mécanisation [ avec amortissement ]

Bâtiments [ avec amortissement ]

Capital [ terres + capitaux propres ]

Travail [ salariés + exploitants ]

Lait

Lait + produit viande

Lait + produit viande + aides

Prix du lait et rémunération du travail

03

04 05

06

07

08

Prix de revient pour 3 SMIC / UMO

Prix de revient pour 1.5 SMIC / UMO

Prix de revient pour 0 SMIC / UMO

Prix du lait

550 €

500


450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

150 €

100 €

50 €

0 €

550 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

LA RÉMUNÉRATION DU TRAVAIL CONSACRÉ A

L’ATELIER LAITIER SE MAINTIENT MALGRÉ UN

COÛT DE PRODUCTION EN HAUSSE DE 5 %

Calculé selon la méthode de référence nationale

proposée par l’Institut de l’élevage dans le cadre des

Réseaux, le coût de production des ateliers laitiers

augmente de 5 % entre 2007 et 2008. La rémunération

du travail se maintient en moyenne à 1,4 SMIC par unité

de main-d’œuvre.

Des charges en hausse de 24 € / 1000 litres, surtout à

cause du poste « achat de concentrés »

Le poids des charges courantes dans le prix de revient du

lait augmente en moyenne de 10 % et les 2/3 de cette

envolée sont imputables aux achats de concentrés, qui

augmentent de 25 %. La part des amortissements s’accroît

de 2 à 3 % malgré l’effet de dilution permis par

l’augmentation du volume de lait. Cet effet de dilution joue

sur le poids des charges supplétives qui baisse de 3 %.

Une progression de 24 € / 1000 litres sur le produit de

l’atelier, malgré la baisse des aides et du produit viande

L’augmentation du prix du lait enregistrée entre 2007 et

2008 a permis de compenser presque exactement la

hausse des charges, ceci malgré un repli du coproduit

viande et des aides dans le produit total de l’atelier.

Pour une rémunération du travail de 1,5 SMIC / UMO,

un prix de revient du lait d’en moyenne 345 € en

plaine et 420 € en montagne

La rémunération du travail non salarié consacré à l’atelier

laitier atteint en moyenne 1,5 SMIC par unité de maind’œuvre

en plaine et 1,0 SMIC en montagne. La

proportion d’élevages atteignant le seuil de 1,5 SMIC /

UMO en 2008 est de 54 % en plaine et de 25 % en

montagne.

8

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC

03 04 05 06 07 08

Moyenne

10%

90%

1°quartile

3°quartile

Médiane

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

Nos estimations pour 2009 :

un prix de revient du lait qui reste élevé,

et une perte de rémunération du travail

de l’ordre de 0,7 à 1,0 SMIC / UMO

À plus ou moins 1 ou 2 % près selon l’évolution du volume de

lait livré, tous nos cas-types affichent un maintien de leur prix

de revient en 2009. La perte de rémunération obtenue dans

nos simulations s’élève à 1,0 SMIC / UMO en plaine et

0,7 SMIC/UMO en montagne, à l’exception notable des types

AOC de l’est pour lesquels la rémunération de la main-d’œuvre

se maintient. Ces perspectives pourront évidemment s’avérer

moins brutales en cas d’augmentation des volumes de lait livré

et d’économies plus poussées sur les intrants.

Voir les résultats détaillés sur notre panel national de 20 cas-types :

Spécialisés de plaine : pages 16-17

Spécialisés de montagne : pages 24-25

Lait et viande bovine : pages 32-33

Polyculture-élevage : pages 40-41


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 2c : Synthèse des résultats de coût de production de l’atelier bovins lait

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; Unité : € / 1000 litres de lait commercialisé

Spécialisés de

plaine

Spécialisés de

montagne

Mixtes lait et

viande bovine

Polyculture

élevage

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 141 118 85 75 133 113 119 98

Date de début exercice 09/02 31/01 19/01 19/01 19/01 12/01 25/01 20/01

Coût total « atelier » 471 + 29 609 + 13 484 + 20 448 + 33

Charges courantes 289 + 28 323 + 22 289 + 25 295 + 31

Approvisionnement des animaux 70 + 16 84 + 16 73 + 16 89 + 17

Achats de concentrés et minéraux 68 + 15 80 + 16 70 + 15 85 + 18

Achats de fourrages 2 + 1 4 - 1 3 + 1 4 0

Approvisionnement des surfaces 31 + 3 30 0 27 + 1 31 + 3

Achats d’engrais et d’amendements 11 + 2 14 - 1 10 0 5 0

Achats de semences 5 + 1 4 + 1 4 0 2 0

Autres charges végétales 15 + 1 12 + 1 13 0 24 + 3

Frais d’élevage 45 + 2 52 0 48 + 3 43 + 2

Frais véto 13 + 1 16 0 15 + 2 15 + 2

Autres frais d’élevage 32 + 1 36 0 32 + 1 28 + 1

Achats d’animaux 6 0 9 + 1 8 + 2 5 + 1

Mécanisation hors amortissements 51 + 5 62 + 7 49 + 6 45 + 5

Travaux par tiers 21 + 1 19 + 2 19 + 1 15 + 1

Carburants et lubrifiants 13 + 3 20 + 3 14 + 4 16 + 3

Entretien du matériel 14 + 1 18 + 2 13 0 13 0

Achat de petit matériel 3 + 1 5 0 3 0 1 0

Bâtiments hors amortissements 12 + 1 13 - 2 12 0 12 0

Eau 3 0 4 0 3 0 4 0

Électricité et gaz 6 0 7 0 5 0 6 0

Entretien du bâtiment 4 + 1 2 - 2 4 0 2 0

Frais généraux 73 + 2 73 - 1 72 - 2 71 + 3

Frais divers de gestion 29 + 1 35 + 1 27 - 1 25 + 1

Fermages (frais réels) 22 0 23 0 23 - 1 18 - 1

Salaires et charges salariales 10 + 1 3 - 1 9 + 1 15 + 2

Frais financiers 13 + 1 12 - 1 13 - 1 13 + 1

Amortissements 72 + 4 105 - 3 80 + 1 69 + 3

Matériel 39 + 2 66 - 4 43 - 1 40 + 1

Bâtiments et installations 33 + 2 40 + 1 37 + 2 29 + 3

Charges supplétives 110 - 3 180 - 6 115 - 7 84 - 1

Rémunération terres en propriété 4 0 6 0 3 0 2 0

Rémunération capitaux propres 9 0 15 + 3 10 0 8 0

Rémunération forfaitaire du travail 97 - 3 160 - 9 101 - 6 74 - 1

MSA exploitants [ pour info ] 25 + 1 27 + 1 26 - 1 26 + 1

Produits « atelier » 473 + 17 556 + 32 491 + 26 451 + 22

Lait vendu 354 + 26 375 + 40 356 + 33 348 + 31

Produit viande de l’atelier laitier 63 - 5 81 - 5 74 - 3 53 - 6

Aides couplées 7 - 1 6 + 1 7 0 6 0

Aides non couplées 49 - 3 94 - 4 55 - 4 44 - 3

dont DPU 47 - 3 45 - 2 46 - 3 41 - 1

dont aides du deuxième pilier 3 0 49 - 2 9 - 1 2 - 2

Rémunération réelle du travail 99 - 14 108 + 10 109 0 77 - 12

Nb de SMIC / UMO exploitants 1.5 - 0.2 1.0 + 0.1 1.6 + 0.1 1.6 - 0.2

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 352 + 38 428 + 20 349 + 27 345 + 42

(a) hors travail et aides non couplées 304 + 37 361 + 25 302 + 29 315 + 40

(b) aides non couplées [ à déduire de (a) ] 49 - 3 94 - 4 55 - 4 44 - 3

(c) travail [ à rajouter par tranche de 1 SMIC ] 64 - 2 107 - 6 68 - 4 49 - 1

Nb : Le prix de revient pour un niveau de rémunération du travail de N smic / UMO exploitant est égal à : (a) – (b) + [ (c) x N ]

9


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

3/ Spécialisés de plaine

> Carte 3a : Localisation des exploitations

Socle national Socle régional

Fonds cartographique Arctique ® tous droits réservés

Pour le groupe des spécialisés de plaine, l’année 2008 se

solde par des résultats économiques hétérogènes, avec

une baisse de revenu très nette et assez inattendue de 15

à 20 % dans les systèmes les moins herbagers, et une

amélioration de l’ordre de 5 à 10 % là où la part d’herbe

est plus importante.

10

> Figure 3a : Évolution des structures et des

performances techniques

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Dimension et système fourrager

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

SAU (ha)

Lait produit / UMO (litres / an)

Nb de VL

Maïs (% SFP)

Performances techniques

Base 100 = 2002 (pour l'énergie : 2007)

03 04 05 06 07 08

Lait / VL (litres / an)

Concentrés VL (g / litre)

Ferti minérale (N/ ha SAU)

Energie (EQF / 1000 litres)

125

120

115

110

105

100

95

90

120

115

110

105

100

95

90

85

80

75

RÉSULTATS TECHNIQUES 2008

Une année 2008 plutôt favorable à l’herbe et au maïs

Malgré un printemps 2008 froid et pluvieux qui a retardé la

pousse de l’herbe, les troupeaux du grand-ouest ont

rapidement trouvé des conditions de pâturage favorables

qui ont duré jusqu’à l’automne. Ces conditions ont

également permis de reconstituer des stocks (foin, ensilage

d’herbe et maïs) qui avaient été mis à mal l’hiver précédent

pour faire face aux rallonges laitières. Seul l’est a enregistré

des baisses de rendement sur l’herbe comme sur le maïs.

Une production soutenue jusqu’en septembre, suivie

d’un ralentissement parfois brutal

L’euphorie laitière du début d’année 2008 a conduit bon

nombre d’éleveurs à accroître leur surface fourragère, en

partie aux dépens des cultures de vente, et la part de maïs

dans la SFP augmente de 10 %. Le nombre de vaches

augmente de 3 à 9 %, plus ou moins en rapport avec la

progression du quota, même s’il faut sans doute y voir aussi

l’effet de la rétention de cheptel qui s’est prolongée jusqu’à

l’automne. Les évolutions de livraisons observées dans

l’ouest sont étrangement contrastées, avec des livraisons

qui augmentent en moyenne de 5 % chez les maïs-herbe

contre seulement 1 % chez les maïs dominant, lesquels

avaient accru leurs livraisons l’année précédente. Dans les

autres zones, la progression est de 5 à 10 %, avec un quota

qui, dans la plupart d’entre elles, ne constitue plus vraiment

un verrou pour la production.

Pas d’augmentation de la productivité par vache,

malgré 5 % de concentrés en plus dans le groupe

maïs dominant

Les systèmes intensifs affichent une hausse de 3 à 6 % de

leurs quantités de concentrés par litre de lait, sans effet sur

la productivité par vache. Les systèmes maïs-herbe ont

visiblement réussi à éviter les dérapages, avec même une

baisse très sensible dans le sous-groupe herbager.

Ramenées à un volume de lait livré qui augmente, les

consommations d’énergie liées à l’activité laitière restent

stables. Les consommations totales « exploitation »,

ramenées à l’ha de SAU, augmentent quant à elles de 5 %.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 3a : Paramètres de fonctionnement technique des exploitations - Spécialisés de plaine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs dominant Maïs - herbe Herbe

Ouest Autres zones Ouest Autres zones Toutes zones

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Effectif France 2007 [ a ] 9 200 3 900 3 500 3 100 3 700

Nb d’exploitations analysées 31 25 44 42 19 15 23 19 24 17

Date de début exercice 12/02 04/02 07/02 04/02 24/02 08/02 23/01 16/01 14/02 27/01

Structure de l’exploitation

SAU (ha) 80 + 2 % 91 + 3 % 89 + 1 % 83 + 3 % 122 + 4 %

dont cultures de vente (ha) 24 0% 30 - 4 % 18 + 3 % 21 - 2 % 25 - 3 %

UGB herbivores totales 89 + 5 % 104 + 6 % 102 + 3 % 78 + 4 % 118 + 4 %

UMO totales 1.9 - 1 % 2.4 + 6 % 2.2 + 5 % 1.8 + 1 % 2.3 + 6 %

dont UMO exploitants 1.6 0% 2.1 + 4 % 2.0 0% 1.4 0% 1.8 - 4 %

dont UMO salariées 0.2 - 16 % 0.1 > 99 % 0.2 + 44 % 0.3 0% 0.3 + 52 %

Quota [ 1000 litres ] 416.1 + 3 % 525.8 + 8 % 398.3 + 9 % 369.1 + 6 % 383.0 + 2 %

Lait livré [ 1000 litres ] 442.9 + 1 % 538.6 + 10 % 406.9 + 5 % 356.6 + 6 % 370.0 + 2 %

Lait produit / UMO [ 1000 lit. ] 241.7 + 2 % 230.0 + 4 % 189.7 0% 200.4 + 5 % 169.4 - 4 %

Troupeau laitier

UGB lait / UGB totales [ % ] 97 - 1 pt 99 0pt 94 - 1 pt 97 - 1 pt 91 + 1 pt

Nb de vaches laitières 59 + 3 % 69 + 9 % 63 + 3 % 49 + 4 % 69 + 5 %

Race principale PH [ % élevages ] 84 + 0 pt 91 + 0 pt 63 0pt 87 + 0 pt 42 + 0 pt

Taux de renouvellement [ % ] 34 - 1 pt 32 - 1 pt 34 + 1 pt 29 - 3 pt 29 - 2 pt

Lait produit / VL / an [ litres ] 7 613 - 2 % 7 967 + 2 % 6 628 + 1 % 7 428 + 1 % 5 526 - 3 %

TB [ g / litre vendu ] 42.1 0% 41.0 0% 43.3 0% 42.0 0% 40.4 - 1 %

TP [ g / litre vendu ] 33.5 0% 32.8 - 1 % 34.0 - 1 % 33.0 0% 33.2 - 1 %

Concentrés VL [ g / litre ] 203 + 6 % 239 + 3 % 180 - 3 % 226 - 1 % 224 - 18 %

dont concentrés VL achetés [ % ] 80 + 4 pt 86 + 0 pt 70 + 6 pt 74 + 5 pt 62 + 5 pt

Troupeau viande

UGB atelier viande 3 + 80 % 1 + 57 % 6 + 34 % 2 + 21 % 11 - 5 %

Nb de vaches allaitantes 0 NS 0 NS 0 NS 0 NS 0 NS

Surfaces fourragères

SFP [ ha ] 56 + 3 % 61 + 7 % 71 + 1 % 62 + 5 % 96 + 6 %

dont maïs fourrage [ % ] 38 + 2 pt 44 + 4 pt 23 + 2 pt 22 + 2 pt 2 + 1 pt

Chargement corrigé [ UGB / ha ] 1.6 - 3 % 1.7 - 6 % 1.4 - 3 % 1.3 - 5 % 1.2 - 3 %

Lait produit / ha SFP [ litres ] 8 185 - 2 % 9 813 + 7 % 6 065 + 2 % 6 081 + 2 % 4 598 - 2 %

Stock fourrage / UGB [ t MS ] 4.0 + 1 % 4.8 + 4 % 3.2 + 10 % 4.0 + 5 % 2.5 0%

dont maïs ensilage [ % ] 71 - 5 pt 70 + 1 pt 61 + 1 pt 56 + 8 pt 7 + 3 pt

Fourrages achetés [ % total ] 5 + 2 pt 9 + 4 pt 8 + 1 pt 5 + 4 pt 9 + 2 pt

Environnement

Pression organique [ N / ha SD170 ] 122 + 8 % 119 + 7 % 113 + 2 % 90 + 3 % 90 0%

Ferti N minéral / ha SAU [ kg ] 73 - 4 % 99 + 4 % 54 + 5 % 68 - 1 % 42 - 12 %

Bilan de l’azote / ha SAU [ kg ] 86 + 2 % 116 + 7 % 59 + 10 % 73 + 1 % 39 - 26 %

Énergie [ EQF / ha SAU ] 558 + 7 % 759 + 7 % 444 + 9 % 503 + 5 % 383 - 4 %

Énergie [ EQF / 1000 lit. ] 83 0% 103 0% 80 + 4 % 98 0% 93 + 1 %

[ a ] Poids du groupe en nb d’exploitations françaises, d’après Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

11


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

RÉSULTATS ÉCONOMIQUES 2008 :

UN RÉÉQUILIBRAGE DES REVENUS ENTRE LES

DIFFÉRENTS SYSTÈMES

> Figure 3b : Évolution de quelques résultats

économiques des exploitations - Spécialisés

de plaine

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Produits et charges

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

Produit brut / UMO (k€)

Ventes de lait (% PB)

Ch. opérationnelles (% PB)

Ch. de structure (% PB)

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

Des produits en hausse plus ou moins forte selon

l’évolution du prix du lait et des volumes livrés

Le prix du lait augmente en moyenne de 6 à 11 % par

rapport à 2007, avec un effet date de clôture d’exercice en

défaveur de l’ouest. Combinée à des variations de volumes

hétérogènes, cette évolution conduit à des augmentations

du produit lait très différentes : + 6 % chez les maïs

dominant de l’ouest à +18 % chez ceux des autres régions.

Par leur afflux massif sur le marché de l’automne 2008, les

vaches de réforme ont vu leur prix chuter, avec des

conséquences négatives sur le produit viande.

Une envolée des charges opérationnelles qui pénalise

surtout les systèmes les moins herbagers

Le poids des charges opérationnelles dans le produit brut

augmente de 4 à 5 points dans les sous-groupes maïs

dominant, alors qu’il se maintient dans le sous-groupe

herbager. Le recours accru aux achats de concentrés lors

du premier semestre, combiné à l’envolée du prix des

intrants et à l’accroissement de la part de maïs dans la SFP,

se solde par une hausse de 20 à 30 % des charges

opérationnelles. Même si la flambée du prix des intrants

avait débuté dès 2007, le prix du tourteau de soja a par

exemple augmenté de 28 % entre 2007 et 2008 (source :

Indice IPAMPA lait de vache).

Le poids des charges de structure dans le produit reste

globalement stable, avec une légère hausse dans les

systèmes maïs dominant et une légère baisse dans les

systèmes maïs-herbe.

Résultats « exploitation »

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

EBE (k€)

EBE / PB (%)

Disponible / UMO expl (k€)

Annuités + FFCT (% PB)

150

145

140

135

130

125

120

115

110

105

100

95

90

Une perte inquiétante d’efficacité économique,

y compris dans l’ouest

Alors qu’il s’était légèrement amélioré ces dernières

années, le ratio EBE / PB des systèmes spécialisés de plaine

a pour ainsi dire « pris une claque ». Même si elle reste

modérée dans les systèmes maïs-herbe ou herbagers, cette

perte d’efficacité atteint en moyenne 5 à 6 points dans les

systèmes maïs dominant et pose question dans le contexte

de crise laitière actuel.

Des revenus 2008 globalement en baisse,

avec un net rééquilibrage en faveur de l’herbe

Après avoir pris momentanément l’avantage en 2007 grâce

à une conjoncture dont ils avaient été les principaux

bénéficiaires, les systèmes maïs dominant voient leur revenu

diminuer en 2008 de 15 % à l’ouest et de 20 % dans les

autres régions. À l’inverse, les systèmes plus herbagers

enregistrent en 2008 une progression de revenu de 5 à

10 %, ce qui ramène au final tout le monde aux alentours

de 30 000 € par unité de main-d’œuvre.

12


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 3b : Résultats économiques des exploitations - Spécialisés de plaine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs dominant Maïs - herbe Herbe

Ouest Autres zones Ouest Autres zones Toutes zones

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 31 25 44 42 19 15 23 19 24 17

Date de début exercice 12/02 04/02 07/02 04/02 24/02 08/02 23/01 16/01 14/02 27/01

Produits « exploitation »

Produit brut hors V.I.F. [ k€ ] 237.6 + 4 % 274.9 + 11 % 230.8 + 13 % 192.5 + 9 % 232.3 + 8 %

Produit brut / UMO totales [ k€ ] 127.2 + 5 % 114.7 + 4 % 104.1 + 8 % 105.7 + 8 % 102.8 + 1 %

Ventes de lait [ % du PB ] 65 + 1 pt 68 + 4 pt 63 + 1 pt 65 + 5 pt 60 + 2 pt

Prix du lait livré [ € / 1000 litres ] 352 + 6 % 348 + 7 % 359 + 8 % 350 + 11 % 366 + 10 %

Ventes de viande [ % du PB ] 10 - 1 pt 7 - 1 pt 16 0 pt 9 - 2 pt 14 - 2 pt

Cultures de vente [ % du PB ] 10 0 pt 9 - 2 pt 8 + 1 pt 10 - 1 pt 9 0pt

Aides totales [ % du PB ] 14 - 1 pt 14 - 1 pt 13 - 2 pt 15 - 1 pt 16 - 1 pt

Aides couplées [ % total aides ] 12 0pt 13 0pt 11 + 1 pt 9 + 1 pt 6 0 pt

Aides 2° pilier [ % total aides ] 1 0pt 2 0pt 1 - 2 pt 2 - 2 pt 11 + 1 pt

Aides découplées [ % total aides ] 87 + 1 pt 86 + 1 pt 88 + 1 pt 89 + 1 pt 83 - 2 pt

DPU [ € / ha SAU ] 341 - 2 % 362 - 2 % 274 0% 282 - 2 % 225 - 1 %

Charges « exploitation »

Ch. opérationnelles [ % du PB ] 30 + 4 pt 36 + 5 pt 30 + 2 pt 32 + 3 pt 29 + 0 pt

Ch. opé. herbivores [ € / UGB tot ] 581 + 10 % 696 + 23 % 487 + 12 % 571 + 19 % 437 + 4 %

Concentré VL [ € / 1000 litres ] 58 + 29 % 68 + 24 % 45 + 18 % 61 + 25 % 53 + 4 %

Ch. opé. surfaces [ € / ha SAU ] 251 + 23 % 298 + 24 % 179 + 17 % 204 + 11 % 128 + 14 %

Ch. de structure [ % du PB ] 33 + 2 pt 30 + 1 pt 32 - 1 pt 33 - 1 pt 33 + 2 pt

dont main-d’œuvre [ % PB ] 8 + 1 pt 6 0 pt 7 0pt 9 - 1 pt 8 0 pt

dont foncier [ % PB ] 6 0 pt 4 0pt 6 - 1 pt 5 0 pt 7 - 1 pt

dont mécanisation [ % PB ] 12 + 1 pt 12 + 1 pt 12 0 pt 11 0pt 11 + 1 pt

Efficacité économique

EBE hors V.I.F. [ k€ ] 87.3 - 9 % 94.0 - 7 % 89.6 + 10 % 67.5 + 5 % 88.1 + 3 %

EBE / PB [ % ] 37 - 5 pt 34 - 6 pt 39 - 1 pt 35 - 1 pt 38 - 2 pt

EBE / 1000 litres [ € ] 193 - 10 % 170 - 16 % 213 + 5 % 185 - 1 % 230 + 1 %

EBE hors M.O. et foncier [ % PB ] 50 - 5 pt 44 - 6 pt 51 - 2 pt 49 - 2 pt 53 - 2 pt

Revenu disponible

Annuités + FFCT [ % PB ] 14 0pt 15 + 1 pt 16 0pt 12 - 1 pt 14 - 1 pt

Résultat disponible [ k€ ] 53.3 - 16 % 52.6 - 19 % 53.1 + 7 % 44.1 + 9 % 56.7 + 5 %

Disponible / UMO exploitant [ k€ ] 32.4 - 16 % 24.6 - 22 % 26.9 + 7 % 30.5 + 9 % 30.7 + 9 %

Résultat courant

Amortissements [ k€ ] 33.6 + 7 % 36.7 + 21 % 33.5 + 12 % 26.6 + 5 % 42.3 + 8 %

Frais financiers [ k€ ] 6.0 + 13 % 7.7 + 22 % 6.2 + 18 % 3.7 + 6 % 4.3 - 15 %

Charges sociales exploitants [ k€ ] 12.6 + 16 % 12.8 + 10 % 11.2 + 4 % 9.7 - 2 % 11.7 + 2 %

RCAI [ k€ ] 60.3 - 14 % 62.4 - 18 % 61.0 + 7 % 46.9 + 3 % 53.2 0%

RCAI / UMO exploitant [ k€ ] 36.7 - 14 % 29.1 - 21 % 30.9 + 7 % 32.4 + 3 % 28.8 + 4 %

13


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

14

> Figure 3c : Évolution du coût de production

de l’atelier bovins lait - Spécialisés de plaine

[ € / 1000 litres de lait commercialisé ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

03 04

05

06

07

08

Alimentation et surfaces

Autres charges courantes

Mécanisation [ avec amortissement ]

Bâtiments [ avec amortissement ]

Capital [ terres + capitaux propres ]

Travail [ salariés + exploitants ]

Lait

Lait + produit viande

Lait + produit viande + aides

Prix du lait et rémunération du travail

500 €

03

04

05

06

07

08

Prix de revient pour 3 SMIC / UMO

Prix de revient pour 1.5 SMIC / UMO

Prix de revient pour 0 SMIC / UMO

Prix du lait

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC

500 €

03 04 05 06 07 08

10%

1°quartile

Moyenne

Médiane

90%

3°quartile

550 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

150 €

100 €

50 €

0 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

LE PRIX DE REVIENT DU LAIT 2008 EXPLOSE,

MAIS LA RÉMUNÉRATION DU TRAVAIL ATTEINT

QUAND MÊME EN MOYENNE 1,5 SMIC / UMO

Le prix de revient du lait pour 1,5 SMIC du groupe des

spécialisés de plaine passe en moyenne de 314 à 352 €

par 1000 litres entre 2007 et 2008. Malgré une

augmentation de 6 % des volumes de lait livrés, cette

envolée moyenne de près de 40 € / 1000 litres frise les

50 € dans les systèmes maïs dominant.

Les charges augmentent en moyenne de 30 € par

1000 litres, surtout à cause des achats de concentrés

À eux seuls, les achats de concentrés contribuent à plus de

la moitié de l’envolée des charges observée en 2008, avec

une hausse de 16 € / 1000 litres en moyenne. Le poste

mécanisation (hors amortissements) augmente lui aussi de

manière sensible (+ 5 €) à cause de la hausse du prix des

carburants. Avec l’accroissement des volumes livrés, le poids

des charges supplétives (rémunération du travail et des

capitaux) tend à diminuer, ce qui atténue un peu

l’ensemble.

Les produits augmentent de façon inégale selon

l’évolution du coproduit viande et du prix du lait

En moyenne, le prix du lait augmente de 26 € / 1000 litres

et le coproduit viande baisse de 5 €. Mais, comme l’illustre

le sous-groupe maïs dominant de l’ouest, certaines

exploitations enregistrent une baisse plus conséquente de

leur coproduit viande, notamment celles qui ont conservé

en 2008 les génisses amouillantes qu’elles destinaient

normalement à la vente les années précédentes.

Un prix de revient du lait 2008 proche de 350 €

pour pouvoir rémunérer le travail à 1,5 SMIC/UMO

Le prix de revient du lait pour un niveau de rémunération

de 1,5 SMIC / UMO non salariée augmente fortement, de

près de 40 € / 1000 litres, et sa variabilité tend à

s’accroître. La proportion d’élevages atteignant le seuil de

1,5 SMIC par UMO est de 50 % en 2008 alors qu’elle était

de 58 % en 2007.

Avec des charges qui augmentent plus qu’ailleurs et un

produit qui évolue moins favorablement, les éleveurs des

systèmes maïs dominant voient la rémunération de leur

travail diminuer en moyenne de près de 30 € / 1000 litres,

soit environ 0,5 SMIC de moins par unité de main-d’œuvre

non salariée. Parmi eux, le sous-groupe de l’ouest affiche

cependant un niveau de 1,8 SMIC / UMO qui lui permet

de conserver la première place en terme de rémunération

du travail. À l’inverse, avec 1,3 SMIC / UMO, le sous-groupe

maïs dominant des autres zones perd sa deuxième place et

se retrouve en dernière position.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 3c : Coût de production de l’atelier bovins lait - Spécialisés de plaine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; Unité : € / 1000 litres de lait commercialisé

Maïs dominant Maïs - herbe Herbe

Ouest Autres zones Ouest Autres zones Toutes zones

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 31 25 44 42 19 15 23 19 24 17

Date de début exercice 12/02 04/02 07/02 04/02 24/02 08/02 23/01 16/01 14/02 27/01

Coût total « atelier » 445 + 31 458 + 39 484 + 23 461 + 17 525 + 20

Charges courantes 278 + 27 293 + 37 281 + 18 286 + 24 301 + 22

Approvisionnement des animaux 65 + 14 85 + 19 54 + 13 68 + 20 61 + 6

Achats de concentrés et minéraux 64 + 14 81 + 18 53 + 11 68 + 20 58 + 8

Achats de fourrages 1 0 4 + 2 2 + 1 0 0 2 - 2

Approvisionnement des surfaces 29 + 4 33 + 4 28 + 2 32 + 2 29 + 2

Achats d’engrais et d’amendements 9 + 2 11 + 2 9 0 12 + 1 13 + 3

Achats de semences 5 0 6 + 1 6 0 5 + 1 3 + 1

Autres charges végétales 15 + 2 17 + 2 13 + 1 15 0 13 - 3

Frais d’élevage 44 + 1 44 + 3 52 + 1 43 0 46 + 1

Frais véto 12 + 1 14 + 2 14 0 13 + 1 13 0

Autres frais d’élevage 32 0 31 + 1 38 + 1 30 - 1 33 + 1

Achats d’animaux 4 - 1 8 - 1 1 - 2 6 + 2 10 + 2

Mécanisation hors amortissements 48 + 3 53 + 8 54 + 1 49 + 3 52 + 6

Travaux par tiers 23 0 21 + 3 27 + 1 18 - 1 19 + 1

Carburants et lubrifiants 11 + 2 15 + 3 11 + 1 14 + 4 14 + 2

Entretien du matériel 12 + 2 13 0 12 - 1 15 - 2 17 + 4

Achat de petit matériel 2 0 4 + 2 4 0 3 + 2 3 - 1

Bâtiments hors amortissements 11 + 1 14 + 1 9 + 1 13 + 1 13 + 2

Eau 2 0 3 0 1 0 5 0 3 0

Électricité et gaz 6 0 6 0 6 0 5 0 7 0

Entretien du bâtiment 4 + 1 5 + 2 2 + 1 4 + 2 3 + 1

Frais généraux 77 + 4 55 + 2 84 + 3 74 - 3 90 + 3

Frais divers de gestion 30 + 3 24 0 32 + 1 27 - 3 34 + 2

Fermages (frais réels) 24 0 14 0 26 0 21 + 2 31 - 3

Salaires et charges salariales 10 0 4 + 1 11 + 1 15 0 14 + 5

Frais financiers 14 + 1 13 + 2 16 + 2 11 - 2 11 - 1

Amortissements 72 + 6 61 + 5 78 + 6 66 - 3 93 + 1

Matériel 36 + 2 37 + 4 38 0 37 0 50 0

Bâtiments et installations 36 + 5 24 + 1 39 + 6 29 - 3 43 + 2

Charges supplétives 95 - 2 104 - 2 125 - 2 109 - 4 131 - 4

Rémunération terres en propriété 3 0 5 0 4 - 1 6 + 2 4 0

Rémunération capitaux propres 8 - 1 8 0 11 + 1 9 - 3 12 + 2

Rémunération forfaitaire du travail 84 - 1 91 - 2 110 - 2 94 - 3 115 - 7

MSA exploitants [ pour info ] 26 + 3 22 + 1 27 0 24 - 1 27 - 1

Produits « atelier » 465 + 2 448 + 15 494 + 19 468 + 28 519 + 30

Lait vendu 352 + 19 348 + 23 359 + 27 350 + 34 366 + 33

Produit viande de l’atelier laitier 61 - 15 50 - 4 80 - 2 57 - 3 85 + 1

Aides couplées 7 0 7 0 6 - 2 8 + 1 5 - 3

Aides non couplées 45 - 3 42 - 3 49 - 5 52 - 4 64 - 1

dont DPU 44 - 2 41 - 3 48 - 3 51 - 2 54 - 2

dont aides du deuxième pilier 1 0 1 0 1 - 2 1 - 2 10 + 1

Rémunération réelle du travail 103 - 30 80 - 26 121 - 5 101 + 8 109 + 4

Nb de SMIC / UMO exploitants 1.8 - 0.5 1.3 - 0.4 1.6 - 0.0 1.6 + 0.2 1.4 + 0.1

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 333 + 49 359 + 47 349 + 31 343 + 23 372 + 23

(a) hors travail et aides non couplées 294 + 47 311 + 45 288 + 28 301 + 22 320 + 29

(b) aides non couplées [ à déduire de (a) ] 45 - 3 42 - 3 49 - 5 52 - 4 64 - 1

(c) travail [ à rajouter par tranche de 1 SMIC ] 56 - 1 61 - 1 74 - 1 63 - 2 77 - 4

Nb : Le prix de revient pour un niveau de rémunération du travail de N smic / UMO exploitant est égal à : (a) – (b) + [ (c) x N ]

15


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

L’ANNÉE 2009 ET SES CONSÉQUENCES

VUES À TRAVERS UNE SÉLECTION DE CAS-TYPES

Avec une baisse de 15 à 20 % des produits et malgré une

légère diminution des charges, il faut s’attendre à une

chute des revenus de l’ordre de 50 %.

ZOOM SUR LES CAS-TYPES

SÉLECTIONNÉS

> SNBL 25 / Bretagne

bernard.lelan@morbihan.chambagri.fr

Référence régionale : cas concret 1

Système spécialisé familial, à la fois intensif

et économe, avec un bon niveau de lait

par vache, du maïs et du pâturage, et

quelques hectares de cultures de vente.

> SNBL 37 / Centre

jean-luc.reuillon@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 6M

Référence IFCN : FR60

Système intensif avec salarié situé en zone

de cultures. Basé sur le maïs, ce système a

une surface en cultures de vente

importante, mais le lait y reste dominant

par rapport aux céréales.

> SNBL 29 / Pays de la Loire

didier.desarmenien@mayenne.chambagri.fr

Référence régionale : cas-type 2B

Référence IFCN : FR50

Système spécialisé familial de l’ouest, où le

silo reste fermé au printemps. Situé en

zone de potentiel plutôt moyen, avec peu

de prairies permanentes, du maïs et du

pâturage important jusqu’à l’été.

> SNBL 39 / Nord-est

dominique.caillaud@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 6

Système spécialisé sociétaire des zones

herbagères de l’est à bon potentiel, avec

du maïs et une part d’herbe obligatoire

importante.

> SNBL 42 / Thiérache

emmanuel.beguin@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type HL1

Système spécialisé familial des zones

herbagères du nord-ouest, principalement

la Thiérache, ayant maintenu une logique

herbagère tout en augmentant sa taille.

Une année fourragère 2009 globalement favorable

au maïs et à l’herbe, mais avec un déficit important

sur le pâturage d’automne

Dans les cinq situations étudiées, l’année 2009 se classe

parmi les bonnes années fourragères, que ce soit au niveau

des récoltes d’herbe ou de maïs. Le manque de

précipitations estivales a toutefois pénalisé le pâturage à

partir de la fin juillet dans le nord et les Pays de la Loire, puis

le froid précoce a fortement réduit la pousse de l’herbe

d’automne en Bretagne. Une partie des stocks prévus pour

l’hiver 2009/2010 a ainsi été entamée plus tôt que prévu.

Une baisse de 15 à 20 % sur les produits,

liée essentiellement à la chute du prix du lait

Selon les situations étudiées, la baisse du prix du lait se

situe entre 16 et 20 %. Elle explique à elle seule l’essentiel

du recul du produit lait, le reste étant lié au volume. Le gel

des allocations provisoires se traduit en effet par une baisse

des livraisons estimée à 4 % dans l’ouest, plus modérée,

voire nulle, dans les trois autres situations étudiées. Dans les

cas où la surface en cultures est importante, la baisse du

prix des céréales n’a été qu’en partie compensée par des

rendements en hausse.

Une baisse des charges de 3 à 7 % selon le niveau

de réduction des quantités de concentrés

Les charges opérationnelles diminuent plus ou moins

sensiblement selon les cas, essentiellement en relation avec

la réduction des quantités de concentrés, elle-même liée à

la baisse des volumes de lait. Le prix des concentrés en

légère diminution contribue à renforcer la tendance à la

réduction des charges, même si celui d’autres intrants

comme les engrais a fortement augmenté. Les charges de

structure ont elles aussi été estimées à la baisse, en grande

partie parce que l’on a tablé sur une réduction des charges

sociales exploitants et pris en compte une baisse du prix

des carburants.

Conséquence : une chute des revenus de 50 %

et un prix de revient du lait qui reste élevé

Les baisses de revenu à prévoir pour 2009 sont de l’ordre

de 50 % et touchent plus sévèrement les systèmes basés

sur le maïs. Elles pourront être limitées par des réductions

drastiques sur les intrants et par une progression des

volumes de lait. Sans ces ajustements, le prix de revient du

lait restera à son niveau élevé de 2008.

16


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 3d : Estimation d’évolution des charges et des produits 2009 sur une sélection de cas-types - Spécialisés de plaine

[ Estimation 2009 et évolution par rapport à 2008 ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs dominant Maïs - herbe Herbe

Ouest Autres zones Ouest Autres zones Toutes zones

2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08

Description du cas-type SNBL 25 SNBL 37 SNBL 29 SNBL 39 SNBL 42

Zone d’implantation Bretagne Centre P. de la Loire Nord-est Thiérache

Main-d’œuvre Un couple Un couple Un couple GAEC Un couple

UMO exploitants 1.7 1.5 2.0 2.0 1.5

UMO salariés 1.0

Cheptel laitier 39 VL [ PH ] 60 VL [ PH ] 50 VL [ PH ] 57 VL [ PH ] 50 VL [ PH ]

Cheptel viande

SAU 50 ha 110 ha 61 ha 101 ha 50 ha

dont herbe 22 ha 31 ha 37 ha 58 ha 50 ha

dont maïs fourrage 12.5 ha 25 ha 13 ha 13 ha

dont céréales 15.5 ha 51 ha 11 ha 30 ha

Effets « prix »

Prix du lait [ € / 1000 litres ] 281 - 20 % 291 - 18 % 291 - 18 % 295 - 16 % 288 - 18 %

Prix vaches de réformes [ € / tête ] 723 - 10 % 677 - 5 % 784 - 8 % 660 - 8 % 609 - 7 %

Prix des veaux [ € / tête ] 113 + 6 % 100 0% 95 + 6 % 94 - 1 % 90 0%

Prix du T. soja [ € / t ] 342 - 5 % 300 0%

Prix de la VL40 [ € / t ] 295 - 5 % 330 - 6 %

Prix de la VL18 [ € / t ] 241 - 14 % 235 - 17 %

Prix du blé [ € / t ] 101 - 35 % 107 - 21 % 105 - 22 % 105 - 25 %

Prix du maïs grain [ € / t ] 99 - 21 %

Prix de l’orge [ € / t ] 105 - 33 %

Effets « volume »

Lait produit [ x 1000 litres ] 301 - 4 % 480 0% 359 - 4 % 400 - 2 % 283 - 3 %

Quantité de concentré [ g / litre ] 140 - 16 % 205 0% 185 - 17 % 167 - 11 % 223 - 10 %

Rendement du blé [ qtx / ha ] 90 + 9 % 76 + 5 % 76 + 9 % 72 + 7 %

Résultats « Exploitation » en k€

Produit brut 142.7 - 19 % 240.3 - 15 % 149.9 - 18 % 187.4 - 15 % 102.5 - 17 %

dont ventes de lait 84.5 - 24 % 141.3 - 18 % 104.7 - 21 % 118.0 - 18 % 79.1 - 20 %

dont viande 19.1 - 5 % 16.1 - 4 % 16.3 - 6 % 19.0 - 7 % 12.5 - 5 %

dont cultures 17.7 - 27 % 41.2 - 17 % 8.1 - 22 % 21.1 - 24 % 0.0 0%

dont aides 20.4 - 3 % 41.7 - 2 % 20.8 - 2 % 29.3 - 1 % 10.9 - 1 %

Charges opérationnelles 45.2 - 8 % 86.1 - 1 % 51.0 - 7 % 67.4 + 1 % 37.3 - 11 %

Charges de structure 52.2 - 6 % 83.7 - 7 % 48.0 - 7 % 60.3 - 6 % 33.5 - 2 %

EBE 45.3 - 37 % 70.6 - 32 % 50.9 - 33 % 59.8 - 34 % 31.7 - 33 %

Disponible / UMO exploitant 10.4 - 60 % 14.9 - 60 % 12.1 - 51 % 15.8 - 49 % 12.4 - 43 %

RCAI / UMO exploitant 14.5 - 54 % 28.4 - 48 % 19.1 - 42 % 20.8 - 45 % 9.6 - 51 %

Résultats « Atelier » en € / 1000 lit.

Coût de production « atelier » 466 + 2 % 365 - 2 % 422 + 2 % 411 + 2 % 474 - 1 %

dont charges courantes 252 + 1 % 247 - 2 % 235 - 4 % 242 + 1 % 244 - 4 %

dont amortissements 79 + 5 % 53 0% 49 + 4 % 54 + 2 % 82 + 3 %

dont charges supplétives 135 + 4 % 65 - 1 % 138 + 5 % 115 + 3 % 148 + 2 %

Produit « atelier » 395 - 15 % 371 - 15 % 387 - 14 % 396 - 13 % 379 - 14 %

dont ventes de lait 281 - 20 % 294 - 18 % 291 - 18 % 295 - 16 % 288 - 18 %

dont coproduit viande 66 - 1 % 34 - 4 % 45 - 2 % 48 - 5 % 51 - 2 %

dont aides totales 48 - 1 % 43 - 2 % 51 + 2 % 53 + 1 % 40 + 2 %

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 351 + 3 % 289 - 1 % 325 + 3 % 310 + 3 % 384 - 1 %

Nb de SMIC / UMO exploitant 0.7 - 1.0 1.7 - 1.6 1.1 - 0.9 1.3 - 0.9 0.4 - 0.6

17


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

4/ Spécialisés de montagne

> Carte 4a : Localisation des exploitations

Socle national Socle régional

Fonds cartographique Arctique ® tous droits réservés

Malgré un début d’année difficile, la montagne clôture ses

comptes 2008 avec des revenus globalement en hausse,

qui permettent enfin au Massif Central de se rapprocher

des zones AOC de l’est. Cette brève parenthèse ne va

malheureusement pas durer.

RÉSULTATS TECHNIQUES 2008

> Figure 4a : Évolution des structures et des

performances techniques

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Dimension et système fourrager

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

SAU (ha)

Lait produit / UMO (litres / an)

Nb de VL

Maïs (% SFP)

120

115

110

105

100

95

90

85

Une année fourragère en demi-teinte

Comme en plaine, la pluie et le froid ont rendu la fin

d’hiver difficile, et l’exploitation de l’herbe de printemps n’a

pas été sans mal. L’été 2008 s’est ensuite avéré plus

favorable au pâturage. En dehors des zones d’altitude, les

premières coupes de foin ont été perturbées par la pluie,

avec des regains de qualité moyenne en Franche-Comté

mais abondants en Rhône-Alpes. Les ensilages d’herbe

réalisés précocement se sont avérés de meilleure qualité

qu’en 2007. Les maïs affichent des rendements globalement

corrects mais avec de faibles teneurs en matière sèche.

Implantés parfois difficilement, leur récolte a souvent été

réalisée tardivement, et leur qualité a été dégradée par des

gelées précoces dans le Massif Central comme aux pieds

des Pyrénées.

Un sursaut de production de 6 %, réalisé uniquement

par l’accroissement du cheptel

Si la plupart des élevages ont réussi à produire plus, c’est

essentiellement grâce à l’accroissement du cheptel (+ 8 %

en moyenne). La productivité moyenne par vache recule en

effet pour la deuxième année consécutive, surtout dans les

systèmes herbagers, du fait de deux piètres années

fourragères successives. La plupart des exploitations maïsherbe

ont en général réussi à maintenir leur niveau de

production de 2007.

18

Performances techniques

Base 100 = 2002 (pour l'énergie : 2007)

03 04 05 06 07 08

Lait / VL (litres / an)

Concentrés VL (g / litre)

Ferti minérale (N/ ha SAU)

Energie (EQF / 1000 litres)

115

110

105

100

95

90

85

80

Des quantités de concentrés qui augmentent partout

sauf en Franche-Comté

À l’exception du massif du Jura, où la qualité des fourrages

s’est quand même améliorée entre 2007 et 2008, tous les

sous-groupes affichent une augmentation des concentrés

par litre de lait de l’ordre de 7 à 10 %. Force est de

constater que cette augmentation n’a pas permis d’éviter la

baisse de production par vache. Comme en plaine, le poids

du maïs dans la SFP progresse sensiblement, avec une

rupture de tendance probablement liée aux incitations à

produire du début d’année et à la nécessité de reconstituer

les stocks. Tous les sous-groupes affichent à peu près le

même niveau de consommation d’énergie par litre de lait.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 4a : Paramètres de fonctionnement technique des exploitations - Spécialisés de montagne

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs-herbe

Herbe

< 2 UMO > 2 UMO Massif Central AOC F-Comté AOC Savoies

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Effectif France 2007 [ a ] 3 600 4 000 2 600 1 900

Nb d’exploitations analysées 22 21 15 12 27 25 12 9 9 8

Date de début exercice 14/01 19/01 31/12 29/12 25/12 24/12 07/02 17/02 17/04 12/04

Structure de l’exploitation

SAU (ha) 66 0% 122 - 1 % 67 - 1 % 123 - 2 % 74 + 2 %

dont cultures de vente (ha) 9 + 1 % 22 + 6 % 6 + 3 % 7 + 13 % 5 + 16 %

UGB herbivores totales 68 + 3 % 119 + 6 % 57 + 6 % 98 + 5 % 68 + 8 %

UMO totales 1.8 - 1 % 3.2 0% 1.8 0% 2.2 0% 2.2 0%

dont UMO exploitants 1.5 - 4 % 3.1 0% 1.6 0% 2.1 0% 2.1 - 3 %

dont UMO salariées 0.1 > 99 % 0.1 0% 0.0 NS 0.0 NS 0.0 NS

Quota [ 1000 litres ] 299.0 + 5 % 518.9 + 3 % 223.8 + 5 % 321.3 + 1 % 229.6 + 2 %

Lait livré [ 1000 litres ] 295.9 + 8 % 539.0 + 5 % 219.7 + 6 % 322.8 + 4 % 239.4 + 4 %

Lait produit / UMO [ 1000 lit. ] 180.1 + 9 % 172.7 + 4 % 128.9 + 4 % 155.7 + 5 % 113.5 + 5 %

Troupeau laitier

UGB lait / UGB totales [ % ] 97 + 1 pt 99 + 1 pt 99 0pt 96 - 1 pt 100 0pt

Nb de vaches laitières 44 + 6 % 72 + 8 % 40 + 8 % 57 + 11 % 46 + 7 %

Race principale PH [ % élevages ] 55 + 0 pt 73 0pt 44 0pt 0 0pt 0 0pt

Taux de renouvellement [ % ] 28 0pt 29 - 4 pt 28 0pt 28 - 7 pt 22 0pt

Lait produit / VL / an [ litres ] 7 200 + 1 % 7 713 - 4 % 5 849 - 4 % 5 977 - 5 % 5 450 - 2 %

TB [ g / litre vendu ] 40.7 - 1 % 40.5 0% 40.5 - 1 % 39.3 0% 36.6 - 1 %

TP [ g / litre vendu ] 33.1 - 1 % 33.0 + 1 % 32.8 + 1 % 33.8 0% 32.3 - 1 %

Concentrés VL [ g / litre ] 262 + 7 % 278 + 9 % 283 + 10 % 242 - 6 % 277 + 7 %

dont concentrés VL achetés [ % ] 67 - 2 pt 70 + 5 pt 66 - 2 pt 75 - 2 pt 75 - 3 pt

Troupeau viande

UGB atelier viande 2 NS 1 NS 0 NS 4 NS 0 NS

Nb de vaches allaitantes 0 NS 0 NS 0 NS 0 NS 0 NS

Surfaces fourragères

SFP [ ha ] 56 - 1 % 100 - 3 % 61 - 1 % 116 - 2 % 69 + 1 %

dont maïs fourrage [ % ] 23 + 1 pt 23 + 3 pt 2 + 0 pt 0 0pt 0 0pt

Chargement corrigé [ UGB / ha ] 1.4 + 3 % 1.2 - 10 % 0.9 - 6 % 0.8 - 5 % 0.8 + 1 %

Lait produit / ha SFP [ litres ] 6 524 + 9 % 6 396 + 10 % 3 872 + 4 % 3 157 + 6 % 3 575 + 5 %

Stock fourrage / UGB [ t MS ] 3.7 - 2 % 4.1 + 12 % 2.9 - 2 % 3.0 - 1 % 2.8 - 5 %

dont maïs ensilage [ % ] 49 - 4 pt 50 - 3 pt 5 0pt 0 0pt 0 0pt

Fourrages achetés [ % total ] 4 + 1 pt 10 + 10 pt 6 + 4 pt 7 + 6 pt 8 0pt

Environnement

Pression organique [ N / ha SD170 ] 107 + 4 % 90 + 8 % 74 + 6 % 77 + 8 % 65 + 3 %

Ferti N minéral / ha SAU [ kg ] 55 - 9 % 57 - 7 % 30 - 12 % 22 - 12 % 15 + 11 %

Bilan de l’azote / ha SAU [ kg ] 75 - 5 % 80 + 2 % 33 - 4 % 31 + 3 % 18 - 13 %

Énergie [ EQF / ha SAU ] 537 + 7 % 566 + 8 % 336 + 3 % 283 + 1 % 329 + 15 %

Énergie [ EQF / 1000 lit. ] 98 - 8 % 106 0% 103 - 8 % 97 - 5 % 101 + 13 %

[ a ] Poids du groupe en nb d’exploitations françaises, d’après Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

19


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

RÉSULTATS ÉCONOMIQUES 2008 :

UN RÉÉQUILIBRAGE MOMENTANÉ POUR LES

HERBAGERS DU MASSIF CENTRAL

> Figure 4b : Évolution de quelques résultats

économiques des exploitations - Spécialisés

de montagne

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Produits et charges

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

Produit brut / UMO (k€)

Ventes de lait (% PB)

Ch. opérationnelles (% PB)

Ch. de structure (% PB)

Résultats « exploitation »

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

EBE (k€)

EBE / PB (%)

Disponible / UMO expl (k€)

Annuités + FFCT (% PB)

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

80

75

70

Des produits en hausse de 12 % en moyenne

Entre les exercices 2007 et 2008, le prix du lait a augmenté

d’environ 8 % dans les filières AOC du Jura et des Savoies,

et de 13 % dans le reste des zones de montagne,

essentiellement représentées par le Massif Central.

Avec l’accroissement des volumes, le produit lait des

exploitations progresse d’environ 20 % dans le Massif

Central et d’environ 12 % dans les systèmes AOC de l’est.

Des charges qui progressent de 10 % chez les

herbagers et de 15 à 20 % chez les maïs-herbe

Le poids des charges opérationnelles dans le produit brut

augmente un peu moins qu’en plaine, avec + 2 à + 3

points dans les systèmes maïs-herbe et + 1 à + 2 points

chez les herbagers. L’explication tient là aussi à

l’augmentation des quantités de concentrés, combinée à

l’accroissement de la part de maïs dans la SFP des systèmes

maïs-herbe et à des achats de fourrages chez les herbagers

du Jura et du Massif Central.

Le poids des charges de structure dans le produit baisse

légèrement, même si cette tendance concerne plus les

systèmes herbagers que les systèmes maïs-herbe.

L’efficacité économique continue à se dégrader,

surtout dans les systèmes maïs-herbe

Le ratio EBE / PB des systèmes spécialisés de montagne

poursuit sa tendance à la baisse amorcée depuis 2005.

Entre 2007 et 2008, la dégradation concerne surtout les

systèmes maïs-herbe qui descendent à 35 %. Les systèmes

herbagers se maintiennent aux alentours de 40 %, voire

44 % dans les zones AOC et IGP des Savoies.

Des revenus 2008 qui se resserrent aux alentours de

20 à 25 000 euros par unité de main-d’œuvre

Malgré un accroissement important de leurs charges, les

systèmes maïs-herbe clôturent l’exercice 2008 avec un

revenu en hausse de 5 à 10 %.

Sans doute à cause d’investissements récents, parfois aussi de

problèmes de trésorerie rencontrés suite aux mauvaises

conditions de 2007, les spécialisés de Franche-Comté voient

la progression de leur EBE gommée par des annuités en

hausse de 28 % (soit + 3 points de produit brut).

Malgré des prévisions initiales un peu pessimistes, le sousgroupe

Savoyard améliore son revenu de plus de 20 %.

Pour les herbagers du Massif Central, 2008 restera

« l’année » où le seuil de 20 000 € par UMO a été atteint.

Cette brève éclaircie va malheureusement s’avérer de

courte durée.

20


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 4b : Résultats économiques des exploitations - Spécialisés de montagne

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs -herbe

Herbe

< 2 UMO > 2 UMO Massif Central AOC F-Comté AOC Savoies

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 22 21 15 12 27 25 12 9 9 8

Date de début exercice 14/01 19/01 31/12 29/12 25/12 24/12 07/02 17/02 17/04 12/04

Produits « exploitation »

Produit brut hors V.I.F. [ k€ ] 156.8 + 11 % 297.7 + 14 % 121.0 + 12 % 211.6 + 8 % 157.9 + 9 %

Produit brut / UMO totales [ k€ ] 89.6 + 13 % 92.1 + 14 % 67.1 + 11 % 96.5 + 8 % 71.4 + 9 %

Ventes de lait [ % du PB ] 67 + 4 pt 66 + 5 pt 64 + 5 pt 60 + 2 pt 69 + 2 pt

Prix du lait livré [ € / 1000 litres ] 351 + 10 % 356 + 16 % 352 + 14 % 395 + 8 % 500 + 8 %

Ventes de viande [ % du PB ] 12 - 2 pt 10 - 2 pt 12 - 2 pt 18 0pt 9 - 2 pt

Cultures de vente [ % du PB ] 4 0pt 6 - 2 pt 4 - 1 pt 2 0pt 2 0pt

Aides totales [ % du PB ] 17 - 2 pt 17 - 1 pt 19 - 2 pt 19 - 2 pt 18 - 1 pt

Aides couplées [ % total aides ] 7 0pt 7 0pt 4 0pt 3 0pt 3 - 1 pt

Aides 2° pilier [ % total aides] 28 + 1 pt 30 - 2 pt 54 + 1 pt 54 0pt 64 0pt

Aides découplées [ % total aides ] 65 0pt 63 + 2 pt 42 - 1 pt 43 - 1 pt 33 + 2 pt

DPU [ € / ha SAU ] 271 0% 250 + 2 % 139 - 1 % 131 - 1 % 111 + 4 %

Charges « exploitation »

Ch. opérationnelles [ % du PB ] 35 + 2 pt 37 + 3 pt 33 + 1 pt 28 + 2 pt 27 + 1 pt

Ch. opé. herbivores [ € / UGB tot ] 632 + 15 % 704 + 20 % 581 + 13 % 550 + 10 % 570 0%

Concentré VL [ € / 1000 litres ] 70 + 22 % 75 + 28 % 76 + 26 % 67 + 12 % 67 + 11 %

Ch. opé. surfaces [ € / ha SAU ] 204 + 10 % 207 + 19 % 101 - 4 % 68 + 13 % 66 + 37 %

Ch. de structure [ % du PB ] 31 + 1 pt 27 - 1 pt 27 - 1 pt 32 - 1 pt 29 - 2 pt

dont main-d’œuvre [ % PB ] 5 0pt 5 0pt 5 - 1 pt 5 - 1 pt 6 0pt

dont foncier [ % PB ] 4 0pt 3 - 1 pt 4 0pt 7 0pt 4 0pt

dont mécanisation [ % PB ] 13 0pt 12 + 1 pt 10 0pt 10 0pt 10 - 1 pt

Efficacité économique

EBE hors V.I.F. [ k€ ] 53.9 + 4 % 106.6 + 6 % 49.0 + 13 % 84.5 + 7 % 69.0 + 10 %

EBE / PB [ % ] 34 - 3 pt 36 - 3 pt 41 0pt 40 0pt 44 0pt

EBE / 1000 litres [ € ] 171 - 4 % 191 + 1 % 211 + 8 % 248 + 2 % 275 + 5 %

EBE hors M.O. et foncier [ % PB ] 44 - 2 pt 45 - 3 pt 50 - 1 pt 52 - 1 pt 53 0pt

Revenu disponible

Annuités + FFCT [ % PB ] 11 - 1 pt 12 - 1 pt 14 - 2 pt 17 + 3 pt 13 - 2 pt

Résultat disponible [ k€ ] 37.2 + 3 % 71.7 + 6 % 31.7 + 22 % 48.4 - 4 % 47.7 + 17 %

Disponible / UMO exploitant [ k€ ] 24.3 + 8 % 23.1 + 6 % 20.3 + 22 % 23.2 - 4 % 23.0 + 21 %

Résultat courant

Amortissements [ k€ ] 27.6 + 4 % 48.0 + 13 % 23.6 + 1 % 36.7 + 3 % 30.8 - 1 %

Frais financiers [ k€ ] 1.9 + 2 % 4.3 - 4 % 3.1 - 3 % 5.0 + 30 % 2.9 - 6 %

Charges sociales exploitants [ k€ ] 6.3 + 13 % 15.2 + 18 % 5.5 + 6 % 10.7 + 2 % 7.5 + 28 %

RCAI [ k€ ] 30.8 + 6 % 69.5 + 4 % 27.8 + 25 % 53.6 + 8 % 42.9 + 25 %

RCAI / UMO exploitant [ k€ ] 20.1 + 10 % 22.4 + 4 % 17.8 + 25 % 25.7 + 8 % 20.6 + 28 %

21


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

22

> Figure 4c : Évolution du coût de production

de l’atelier bovins lait - Spécialisés de

montagne

[ € / 1000 litres de lait commercialisé ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

03 04

05

06

07

08

Alimentation et surfaces

Autres charges courantes

Mécanisation [ avec amortissement ]

Bâtiments [ avec amortissement ]

Capital [ terres + capitaux propres ]

Travail [ salariés + exploitants ]

Lait

Lait + produit viande

Lait + produit viande + aides

Prix du lait et rémunération du travail

650 €

600 €

550 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

03

04

05

06

07

08

Prix de revient pour 3 SMIC / UMO

Prix de revient pour 1.5 SMIC / UMO

Prix de revient pour 0 SMIC / UMO

Prix du lait

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC

03 04 05 06 07 08

10%

1°quartile

Moyenne

Médiane

90%

3°quartile

650 €

600


550 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

150 €

100 €

50 €

0 €

600 €

550 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

POUR LA MONTAGNE, UNE RÉMUNÉRATION

MOYENNE DU TRAVAIL DE 1,0 SMIC / UMO EN 2008

Avec 20 € / 1000 litres de plus qu’en 2007, le prix de

revient du lait des spécialisés de montagne a moins

dérapé qu’en plaine. Son niveau reste cependant

nettement plus élevé, puisqu’il s’établit en moyenne à

428 € / 1000 litres pour un niveau de rémunération de

1,5 SMIC / UMO.

Des évolutions contrastées sur les postes de charges

Si le coût de production total déjà élevé des zones AOC

de l’est se maintient entre 2007 et 2008, avec même une

baisse pour les Savoies, celui des autres systèmes augmente

sensiblement. Chez les herbagers du Massif Central, les

achats de concentrés n’augmentent « que » de 16 € /

1000 litres, mais certaines exploitations ayant acheté des

génisses pour accroître leurs livraisons, le poste achat

d’animaux augmente en moyenne de 10 € / 1000 litres,

avec au final + 25 € sur le coût de production total des

ateliers. Dans les systèmes maïs-herbe, les structures de

grande dimension voient elles aussi leur coût de production

augmenter de 25 €, mais dans leur cas, c’est surtout les

achats de concentrés qui sont en cause.

Les produits augmentent de 15 à 50 € / 1000 litres

selon l’évolution du coproduit viande et du prix du lait

Nos deux sous-groupes maïs-herbe affichent une

progression de leur produit en rapport avec celle du prix

du lait. La hausse de près de 50 € / 1000 litres enregistrée

chez les herbagers du Massif Central résulte à la fois de

l’effet prix du lait et d’une progression atypique du

coproduit viande (+ 7 € /1000 litres). Dans les systèmes

AOC de l’est, malgré une plus faible valorisation du coproduit

viande, l’évolution positive du prix du lait permet d’accroître le

produit total de 15 € / 1000 litres.

Un prix de revient du lait proche de 400 € dans les

systèmes maïs-herbe, quelle que soit la dimension des

ateliers

La comparaison de nos deux sous-groupes maïs-herbe est

intéressante. Comme ils ont été construits à partir de la

taille de leurs collectifs de travail, il n’est pas forcément

surprenant de ne retrouver entre eux que peu de

différences sur la productivité de la main-d’œuvre (lait

produit / UMO). On n’observe par contre aucune

économie d’échelle sur les charges courantes, ni sur les

amortissements, malgré un écart de volume de lait livré de

plus de 240 000 litres. La proportion d’élevages atteignant

le seuil de rémunération de 1,5 SMIC par UMO progresse

partout entre 2007 et 2008. Elle passe de 11 à 33 % dans

les systèmes AOC du Jura, de 20 à 30 % dans les systèmes

maïs-herbe et de 14 à 22 % dans les systèmes herbagers

du Massif Central.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 4c : Coût de production de l’atelier bovins lait - Spécialisés de montagne

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; Unité : € / 1000 litres de lait commercialisé

Maïs-herbe

Herbe

< 2 UMO > 2 UMO Massif Central AOC F-Comté AOC Savoies

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 22 21 15 12 27 25 12 9 9 8

Date de début exercice 14/01 19/01 31/12 29/12 25/12 24/12 07/02 17/02 17/04 12/04

Coût total « atelier » 554 + 7 552 + 25 621 + 25 636 + 2 761 - 18

Charges courantes 316 + 21 307 + 31 317 + 28 350 + 12 348 + 5

Approvisionnement des animaux 78 + 16 92 + 24 80 + 16 97 + 14 84 + 3

Achats de concentrés et minéraux 77 + 16 85 + 20 77 + 19 96 + 12 70 + 6

Achats de fourrages 1 - 1 7 + 3 2 - 3 2 + 1 15 - 3

Approvisionnement des surfaces 37 + 1 35 + 2 30 - 3 22 + 1 15 + 6

Achats d’engrais et d’amendements 17 - 1 12 - 1 16 - 2 12 - 1 7 + 2

Achats de semences 6 0 7 0 2 + 1 2 + 1 1 0

Autres charges végétales 14 + 1 17 + 3 12 - 1 8 + 1 7 + 4

Frais d’élevage 49 - 1 47 + 2 53 + 1 49 + 1 69 - 2

Frais véto 14 - 2 15 - 1 17 + 1 18 + 1 20 + 4

Autres frais d’élevage 35 0 33 + 3 37 0 31 0 49 - 6

Achats d’animaux 8 + 1 10 - 4 14 + 10 2 - 6 5 - 8

Mécanisation hors amortissements 65 + 4 61 + 8 57 + 8 62 + 4 68 + 10

Travaux par tiers 26 + 2 20 + 5 16 + 2 21 0 7 0

Carburants et lubrifiants 20 + 3 19 + 2 21 + 3 17 + 1 26 + 7

Entretien du matériel 15 0 17 + 1 18 + 4 15 + 1 32 + 1

Achat de petit matériel 5 - 1 5 0 3 - 1 9 + 1 2 + 2

Bâtiments hors amortissements 13 0 6 - 4 13 - 2 14 - 4 19 + 1

Eau 4 0 2 - 1 3 0 4 - 1 6 + 5

Électricité et gaz 7 0 7 + 1 8 0 7 + 1 7 - 4

Entretien du bâtiment 2 0 -3 - 4 2 - 1 3 - 4 5 0

Frais généraux 67 + 1 55 + 2 70 - 3 103 + 3 88 - 6

Frais divers de gestion 33 + 1 27 + 4 32 0 44 + 1 48 - 2

Fermages (frais réels) 19 0 17 - 1 23 0 42 + 1 21 + 1

Salaires et charges salariales 8 + 1 1 0 2 - 2 2 - 1 5 - 3

Frais financiers 7 - 1 10 0 14 - 1 16 + 3 13 - 1

Amortissements 90 - 5 90 + 1 110 - 1 113 - 6 142 - 11

Matériel 66 - 3 53 0 67 - 4 62 - 8 86 - 10

Bâtiments et installations 24 - 2 37 + 1 43 + 3 52 + 2 56 - 1

Charges supplétives 148 - 8 155 - 7 195 - 2 173 - 4 270 - 12

Rémunération terres en propriété 8 + 3 4 0 6 - 1 3 - 2 4 0

Rémunération capitaux propres 12 0 12 + 1 15 + 2 16 0 26 + 19

Rémunération forfaitaire du travail 128 - 12 139 - 8 174 - 3 154 - 2 239 - 31

MSA exploitants [ pour info ] 21 + 1 28 + 1 27 + 1 33 - 1 36 + 1

Produits « atelier » 508 + 23 514 + 34 544 + 49 621 + 15 695 + 18

Lait vendu 352 + 32 362 + 54 352 + 43 395 + 31 500 + 37

Produit viande de l’atelier laitier 74 - 4 70 - 16 85 + 7 114 - 10 62 - 19

Aides couplées 8 + 1 9 + 3 5 0 4 + 1 5 0

Aides non couplées 73 - 6 75 - 7 103 - 2 108 - 7 128 0

dont DPU 49 - 4 46 - 3 43 - 1 45 - 3 38 + 3

dont aides du deuxième pilier 25 - 2 29 - 4 60 - 1 63 - 4 90 - 3

Rémunération réelle du travail 82 + 4 101 + 1 97 + 21 138 + 11 173 + 5

Nb de SMIC / UMO exploitants 1.0 + 0.1 1.1 + 0.1 0.8 + 0.2 1.3 + 0.1 1.1 + 0.2

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 398 + 17 399 + 45 429 + 19 411 + 18 566 + 1

(a) hors travail et aides non couplées 344 + 23 335 + 46 358 + 20 365 + 12 455 + 32

(b) aides non couplées [ à déduire de (a) ] 73 - 6 75 - 7 103 - 2 108 - 7 128 0

(c) travail [ à rajouter par tranche de 1 SMIC ] 85 - 8 92 - 5 116 - 2 103 - 1 159 - 21

Nb : Le prix de revient pour un niveau de rémunération du travail de N smic / UMO exploitant est égal à : (a) – (b) + [ (c) x N ]

23


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

L’ANNÉE 2009 ET SES CONSÉQUENCES

VUES À TRAVERS UNE SÉLECTION DE CAS-TYPES

En dehors de la Franche-Comté et des Savoies, qui tirent

profit de la gestion collective de leurs AOC, la chute du

prix du lait vécue dans le reste des zones de montagne

entraîne une perte de revenu comprise entre 40 et 50 %.

ZOOM SUR LES CAS-TYPES

SÉLECTIONNÉS

> SNBL 56 / Haute-Loire

jean-luc.reuillon@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type BL44

Référence IFCN : FR38

Système spécialisé familial des piémonts

du Massif Central. Exploitation

modernisée, avec du maïs (16 % de la

SFP) et un troupeau Prim’holstein conduit

en croisement partiel.

> SNBL 61 / Ségala

jocelyn.fagon@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 13 GD

Système spécialisé sociétaire des piémonts

du Ségala et de la Châtaigneraie.

Exploitation intensive de grande

dimension avec pas mal de maïs (25 % de

la SFP) et un troupeau Prim’holstein.

> SNBL 53 / Auvergne

jean-luc.reuillon@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type BL33

Système spécialisé familial des zones

granitiques d’altitude du Massif Central.

Exploitation modernisée, sans maïs, avec

un troupeau Prim’holstein conduit en

croisement partiel.

> SNBL 47 / Franche-Comté

am.meudre@jura.chambagri.fr

Référence régionale : cas-type MMS

Système spécialisé sociétaire des zones de

montagne et plateaux du Jura, en filière

AOC Comté. Exploitation en logique

entreprise, en système foin et en race

Montbéliarde.

> SNBL 46 / Savoies

monique.laurent@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type BLRA 10

Système spécialisé familial de haute

montagne alpine, en filière AOC Beaufort.

Exploitation traditionnelle, en système foin

et en race Abondance ou Tarine.

Après deux années difficiles, un printemps 2009

favorable au pâturage et des fourrages de meilleure

qualité qu’en 2008

Même si la fin d’hiver 2008/2009 a parfois été difficile du

fait de médiocres fourrages récoltés en 2008, le printemps

2009 a partout été favorable au pâturage. Les ensilages

d’herbe et les premières coupes de foin affichent de bons

rendements et une qualité en général supérieure à 2008.

Comme en plaine, le manque de précipitations estivales a

pénalisé le pâturage, dès la mi-juin dans le Massif Central, et

à partir de juillet dans les Alpes et le Jura, avec des

conséquences négatives sur les rendements et sur la qualité

des regains dans les Savoies.

Les zones AOC de l’est maintiennent leur prix du lait

au niveau de 2008

À l’exception des filières AOC du Jura et des Savoies, la

baisse du prix du lait se situe autour de 20 % dans les trois

situations étudiées pour le Massif Central. Aucun effet

volume de lait n’ayant été introduit dans les calculs, cet

effondrement du prix du lait se traduit par une baisse de

l’ordre de 15 % sur le produit brut des exploitations.

Du côté des charges, tout dépend des restrictions

pratiquées sur les achats de concentrés

Sauf réduction effective des quantités de concentrés (pas

toujours prise en compte dans les simulations) ou

modification de leur nature (par exemple remplacement du

tourteau de soja par du tourteau de colza), les charges

opérationnelles ne devraient pas beaucoup diminuer.

Les charges de structure s’orientent par contre à la baisse

en lien avec la réduction des charges sociales (MSA) et

celle du prix des carburants.

Une chute des revenus de 40 % à 50 % qui épargne

les filières AOC des montagnes de l’est

En dehors des zones AOC de l’est, la chute de revenu à

prévoir pour 2009 tourne autour de 40 % à 50 %. Elle sera

sans doute un peu atténuée par endroits si les volumes de

lait augmentent et si la qualité des fourrages permet de

réduire les apports de concentrés. Comme en plaine, le

prix de revient du lait ne semble pas devoir s’orienter à la

baisse, et dans le Massif Central, la perte de rémunération

du travail pourrait atteindre 0,7 SMIC par UMO.

24


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 4d : Estimation d’évolution des charges et des produits 2009 sur une sélection de cas-types - Spécialisés de montagne

[ Estimation 2009 et évolution par rapport à 2008 ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Maïs-herbe

Herbe

< 2 UMO > 2 UMO Massif Central AOC F-Comté AOC Savoies

2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08

Description du cas-type SNBL 56 SNBL 61 SNBL 53 SNBL 47 SNBL 46

Zone d’implantation Haute-Loire Ségala Auvergne F- Comté Savoies

Main-d’œuvre Un couple GAEC Un couple GAEC Un couple

UMO exploitants 1.8 2.5 1.8 2.0 1.3

UMO salariés

Cheptel laitier 38 VL [ PH ] 75 VL [ PH ] 39 VL [ PH ] 48 VL [ MO ] 25 VL [ TA ]

Cheptel viande

SAU 56 ha 98 ha 68 ha 85 ha 37 ha

dont herbe 41 ha 63 ha 60 ha 85 ha 37 ha

dont maïs fourrage 8 ha 21 ha

dont céréales 7 ha 15 ha 8 ha

Effets « prix »

Prix du lait [ € / 1000 litres ] 287 - 20 % 285 - 21 % 282 - 20 % 414 + 5 % 570 0%

Prix vaches de réformes [ € / tête ] 692 - 5 % 741 - 5 % 692 - 5 % 621 - 12 % 435 - 4 %

Prix des veaux [ € / tête ] 77 - 10 % 110 - 7 % 77 - 10 % 175 + 6 % 85 + 6 %

Prix du T. soja [ € / t ] 366 0% 315 - 5 % 366 0% 366 - 5 %

Prix des céréales achetées [ € / t ] 152 - 20 % 152 - 20 %

Prix de la VL18 [ € / t ] 299 - 5 % 299 - 5 % 267 - 14 % 303 - 10 %

Effets « volume »

Lait produit [ x 1000 litres ] 241 0% 606 0% 256 0% 300 0% 108 0%

Quantité de concentré [ g / litre ] 189 - 10 % 167 0% 245 - 5 % 240 0% 200 0%

Résultats « Exploitation » en k€

Produit brut 107.6 - 14 % 252.9 - 17 % 112.4 - 14 % 173.7 + 2 % 88.1 0%

dont ventes de lait 69.1 - 20 % 172.4 - 21 % 72.3 - 20 % 124.1 + 5 % 61.3 0%

dont viande 10.4 - 5 % 25.4 - 5 % 10.5 - 3 % 24.3 - 7 % 3.9 0%

dont cultures 5.4 0% 9.9 - 27 % 6.5 0% 2.2 - 15 % 0.0 0%

dont aides 22.6 - 1 % 45.1 - 1 % 23.1 0% 23.1 + 1 % 22.9 - 1 %

Charges opérationnelles 37.0 - 1 % 94.7 + 1 % 42.4 - 3 % 48.0 - 3 % 14.0 - 5 %

Charges de structure 33.3 - 10 % 81.2 - 8 % 34.2 - 8 % 48.7 0% 27.1 - 1 %

EBE 37.3 - 27 % 76.9 - 37 % 35.8 - 29 % 77.0 + 8 % 47.0 + 2 %

Disponible / UMO exploitant 12.4 - 38 % 19.0 - 49 % 12.2 - 39 % 26.8 + 11 % 22.9 + 3 %

RCAI / UMO exploitant 7.7 - 54 % 21.7 - 49 % 6.6 - 58 % 25.0 + 12 % 32.8 + 2 %

Résultats « Atelier » en € / 1000 lit.

Coût de production « atelier » 558 - 1 % 418 + 1 % 545 - 1 % 578 - 1 % 743 - 1 %

dont charges courantes 268 - 2 % 253 + 1 % 269 - 3 % 295 - 3 % 299 - 3 %

dont amortissements 98 0% 56 0% 97 0% 110 + 2 % 124 0%

dont charges supplétives 192 + 1 % 109 - 1 % 179 + 1 % 173 0% 320 0%

Produit « atelier » 424 - 15 % 397 - 16 % 413 - 15 % 572 + 3 % 819 0%

dont ventes de lait 287 - 20 % 285 - 21 % 282 - 20 % 414 + 5 % 570 0%

dont coproduit viande 43 - 5 % 42 - 5 % 41 - 3 % 81 - 7 % 36 0%

dont aides totales 94 - 1 % 70 - 1 % 90 0% 77 + 1 % 213 - 1 %

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 421 0% 306 + 2 % 414 - 1 % 420 0% 494 - 2 %

Nb de SMIC / UMO exploitant 0.4 - 0.6 1.2 - 1.2 0.3 - 0.6 1.4 + 0.2 1.9 0.0

25


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

5/ Lait et viande bovine

> Carte 5a : Localisation des exploitations

Socle national Socle régional

Fonds cartographique Arctique ® tous droits réservés

Après une année 2007 où elles avaient subi les effets

négatifs de la FCO sur le marché de la viande bovine, les

exploitations mixtes lait et viande bovine rattrapent en

en 2008 l’écart de revenu qu’elles avaient vu se creuser

l’année précédente par rapport à leurs homologues

spécialisées.

26

> Figure 5a : Évolution des structures et des

performances techniques

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Dimension et système fourrager

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

SAU (ha)

Lait produit / UMO (litres / an)

Nb de VL

Maïs (% SFP)

Performances techniques

Base 100 = 2002

(pour l'énergie : 2007)

03 04 05 06 07 08

Lait / VL (litres / an)

Concentrés VL (g / litre)

Ferti minérale (N/ ha SAU)

Energie (EQF / 1000 litres)

120

115

110

105

100

95

90

85

80

75

70

110

105

100

95

90

85

80

RÉSULTATS TECHNIQUES 2008

Majoritairement situées dans l’ouest et dans les zones

herbagères du nord-ouest et du nord-est, les exploitations

mixtes lait et viande de notre échantillon sont assez proches

de leurs homologues spécialisées quant au fonctionnement

de leur atelier laitier. Comme l’avait montré notre enquête

annuelle 2008, elles avaient fait preuve d’une forte réactivité

laitière lors de la fin de campagne 2007/2008, avec une

progression effective de leurs livraisons de 10 % et un

potentiel de production « en l’état actuel des installations »

nettement supérieur à celui des élevages spécialisés (28 %

du quota 2008/2009 contre 18 %).

Un accroissement des livraisons de 5 %,

sans progression de la productivité par vache

Globalement favorable au pâturage et à la reconstitution

des stocks fourragers, l’année 2008 se solde par une

progression de 5 % sur les livraisons comme sur le quota.

Le freinage de la fin de campagne 2008/2009 ayant été

assez important, on se retrouve là aussi avec une absence

d’évolution du niveau de production par vache quand on

se place à l’échelle de l’exercice comptable.

Finalement, pas de réduction du poids des ateliers

viande

Interrogés début 2008 sur les évolutions prévisibles à

moyen terme dans leurs exploitations, 42 % des éleveurs

mixtes avaient évoqué une réduction de la taille de leur

atelier viande, en particulier dans l’ouest. L’euphorie laitière

étant retombée, on ne constate pour l’instant aucune

évolution du ratio UGB lait / UGB totales à l’issue de

l’exercice 2008.

Après plusieurs années de réduction, la part de maïs

dans la SFP remonte légèrement

Même si elle est loin de rejoindre son niveau d’avant la

sécheresse de 2003, la part de maïs dans la SFP des

systèmes lait et viande s’est légèrement accrue en 2008.

Avec le freinage opéré au deuxième semestre, la quantité

de concentrés par litre de lait reste globalement au niveau

de 2007.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 5a : Paramètres de fonctionnement technique des exploitations - Lait et viande bovine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; VA : vaches allaitantes ; JB : taurillons

Plaine

Montagne

JB JB + VA Bœufs VA +/- bœufs VA

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Effectif France 2007 [ a ] 7 000 4 200 11 000 5 200

Nb d’exploitations analysées 26 20 19 14 44 38 23 21 21 20

Date de début exercice 30/01 14/01 30/12 18/12 19/01 06/01 02/02 07/02 11/01 11/01

Structure de l’exploitation

SAU (ha) 101 0% 154 + 4 % 106 + 3 % 143 + 2 % 102 + 1 %

dont cultures de vente (ha) 29 - 5 % 29 + 1 % 19 - 1 % 35 - 3 % 7 + 28 %

UGB herbivores totales 127 - 1 % 186 + 6 % 117 + 3 % 158 + 2 % 109 + 3 %

UMO totales 2.3 0% 2.6 + 3 % 2.1 0% 2.6 - 4 % 2.4 - 1 %

dont UMO exploitants 2.0 0% 2.3 + 2 % 1.7 - 4 % 2.3 - 5 % 2.2 - 2 %

dont UMO salariées 0.2 + 3 % 0.2 + 16 % 0.3 + 13 % 0.2 - 6 % 0.0 0%

Quota [ 1000 litres ] 414.2 + 5 % 432.5 + 9 % 346.8 + 4 % 464.0 + 4 % 270.9 + 6 %

Lait livré [ 1000 litres ] 442.2 + 3 % 438.8 + 8 % 354.9 + 5 % 467.9 + 6 % 271.1 + 6 %

Lait produit / UMO [ 1000 lit. ] 205.1 + 3 % 175.7 + 4 % 177.1 + 5 % 188.3 + 11 % 123.1 + 6 %

Troupeau laitier

UGB lait / UGB totales [ % ] 74 + 1 pt 50 0pt 72 0pt 58 0pt 59 + 1 pt

Nb de vaches laitières 63 + 3 % 62 + 5 % 55 + 6 % 64 + 6 % 46 + 5 %

Race principale PH [ % élevages ] 65 + 0 pt 95 + 0 pt 61 + 0 pt 91 + 0 pt 52 + 0 pt

Taux de renouvellement [ % ] 31 - 3 pt 36 + 3 pt 33 - 2 pt 34 0pt 26 - 2 pt

Lait produit / VL / an [ litres ] 7 312 + 1 % 7 287 + 2 % 6 718 - 1 % 7 535 0% 6 354 - 1 %

TB [ g / litre vendu ] 42.2 0% 41.6 0% 42.4 0% 41.3 - 1 % 40.5 - 1 %

TP [ g / litre vendu ] 33.7 0% 33.1 - 1 % 33.8 - 1 % 33.0 - 1 % 32.8 0%

Concentrés VL [ g / litre ] 187 - 2 % 233 + 7 % 209 0% 222 - 1 % 272 + 5 %

dont concentrés VL achetés [ % ] 70 + 1 pt 79 + 7 pt 74 + 1 pt 77 + 2 pt 76 - 1 pt

Troupeau viande

UGB atelier viande 32 - 5 % 92 + 6 % 33 + 2 % 66 + 3 % 44 + 2 %

Nb de vaches allaitantes 0 NS 38 + 14 % 0 NS 26 + 4 % 28 + 5 %

Surfaces fourragères

SFP [ ha ] 72 + 2 % 125 + 5 % 87 + 4 % 109 + 4 % 95 0%

dont maïs fourrage [ % ] 36 + 0 pt 26 + 1 pt 18 + 2 pt 21 + 3 pt 6 + 0 pt

Chargement corrigé [ UGB / ha ] 1.8 - 1 % 1.6 - 5 % 1.4 - 2 % 1.5 - 8 % 1.2 - 4 %

Lait produit / ha SFP [ litres ] 6 431 + 1 % 4 107 + 2 % 4 379 - 1 % 4 963 0% 3 303 + 7 %

Stock fourrage / UGB [ t MS ] 4.3 + 8 % 3.3 + 1 % 3.1 + 8 % 3.0 + 2 % 2.6 0%

dont maïs ensilage [ % ] 74 + 4 pt 60 + 3 pt 49 + 4 pt 52 + 10 pt 21 + 0 pt

Fourrages achetés [ % total ] 9 - 5 pt 5 + 2 pt 5 - 1 pt 11 + 5 pt 8 + 6 pt

Environnement

Pression organique [ N / ha SD170 ] 126 + 3 % 111 - 9 % 103 0% 109 0% 83 - 3 %

Ferti N minéral / ha SAU [ kg ] 75 + 2 % 64 - 11 % 63 + 3 % 76 + 2 % 38 - 11 %

Bilan de l’azote / ha SAU [ kg ] 88 - 3 % 86 - 10 % 68 0% 83 - 7 % 53 - 9 %

Énergie [ EQF / ha SAU ] 573 + 7 % 529 - 4 % 441 + 2 % 474 + 6 % 394 + 4 %

Énergie [ EQF / 1000 lit. ] 87 - 1 % 95 - 2 % 95 + 3 % 88 - 1 % 104 0%

[ a ] Poids du groupe en nb d’exploitations françaises, d’après Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

27


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

LE REVENU DES EXPLOITATIONS MIXTES

REJOINT EN 2008 CELUI DES SPÉCIALISÉS DE

PLAINE

> Figure 5b : Évolution de quelques résultats

économiques des exploitations - Lait et

viande bovine

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Produits et charges

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

Produit brut / UMO (k€)

Ventes de lait (% PB)

Ch. opérationnelles (% PB)

Ch. de structure (% PB)

Résultats « exploitation »

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

80

Les arrières effets de la FCO encore perceptibles

sur le marché de la viande bovine

L’année 2008 a vu le cours des broutards et des bœufs se

stabiliser après la chute des prix qui avait été enregistrée

en 2007 en lien avec la crise FCO. Le prix des jeunes

bovins est remonté de 5 % en moyenne sans pour autant

retrouver son niveau d’avant 2007.

Une progression des produits de 10 %, avec des

charges un peu mieux contenues que dans le groupe

des spécialisés de plaine

Le produit viande progresse en moyenne de 6 % en valeur,

même si son poids continue à diminuer dans le produit

total des exploitations. Compte tenu de la progression de

15 % du produit des ventes de lait (effet prix et effet

volume), on obtient une évolution du produit brut tout à

fait comparable à celle enregistrée dans les systèmes

spécialisés de plaine.

Les charges opérationnelles augmentent de façon

proportionnelle au produit, alors que les charges de

structure conservent le poids qu’elles avaient en 2007.

Comme chez les spécialisés, une perte générale

d’efficacité économique

Relativement stable ces dernières années, le ratio EBE / PB

des systèmes mixtes se dégrade de 2 à 4 points en 2008.

Même si en moyenne il s’améliore légèrement, l’EBE évolue

très peu en comparaison au produit brut : légère baisse

pour les sous-groupes clôturant leur exercice comptable

après la mi-janvier, hausse de 11 % dans le sous-groupe

« vaches allaitantes + JB » dont l’exercice comptable se

termine en décembre.

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

EBE (k€)

EBE / PB (%)

Disponible / UMO expl (k€)

Annuités + FFCT (% PB)

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

80

Des revenus 2008 proches de 30000 € par unité de

main-d’œuvre, sauf en montagne

Ramenées au produit total de l’exploitation, les annuités

d’emprunt voient leur poids diminuer pour la première fois

depuis 2004, surtout chez les engraisseurs de jeunes bovins

et de bœufs.

Le revenu « disponible » pour l’autofinancement et les

prélèvements privés s’affiche en moyenne en légère hausse,

avec des situations contrastées selon la date de clôture

comptable. Il se maintient aux alentours de 30 000 € par

unité de main-d’œuvre dans les sous-groupes de plaine, et

de 20 000 € en zone de montagne.

28


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 5b : Résultats économiques des exploitations - Lait et viande bovine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; VA : vaches allaitantes ; JB : taurillons

Plaine

Montagne

JB JB + VA Bœufs VA +/- bœufs VA

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 26 20 19 14 44 38 23 21 21 20

Date de début exercice 30/01 14/01 30/12 18/12 19/01 06/01 02/02 07/02 11/01 11/01

Produits « exploitation »

Produit brut hors V.I.F. [ k€ ] 302.2 + 8 % 335.6 + 16 % 224.8 + 10 % 312.9 + 8 % 189.1 + 7 %

Produit brut / UMO totales [ k€ ] 134.3 + 8 % 131.5 + 13 % 108.6 + 10 % 122.4 + 13 % 80.2 + 9 %

Ventes de lait [ % du PB ] 52 + 1 pt 46 + 3 pt 57 + 3 pt 52 + 3 pt 50 + 4 pt

Prix du lait livré [ € / 1000 litres ] 355 + 9 % 354 + 14 % 364 + 10 % 347 + 7 % 354 + 13 %

Ventes de viande [ % du PB ] 23 0pt 28 - 1 pt 17 - 1 pt 18 - 1 pt 23 - 1 pt

Cultures de vente [ % du PB ] 11 + 1 pt 8 0pt 8 0pt 12 - 2 pt 3 0pt

Aides totales [ % du PB ] 14 - 1 pt 17 - 2 pt 16 - 1 pt 17 0pt 24 - 4 pt

Aides couplées [ % total aides ] 13 - 1 pt 17 + 1 pt 9 + 1 pt 16 + 2 pt 18 + 2 pt

Aides 2° pilier [ % total aides ] 1 0pt 7 0pt 5 0pt 2 - 2 pt 41 + 1 pt

Aides découplées [ % total aides ] 86 + 1 pt 76 - 1 pt 85 - 1 pt 82 0pt 41 - 3 pt

DPU [ € / ha SAU ] 362 + 1 % 274 - 2 % 271 - 2 % 284 + 1 % 169 0%

Charges « exploitation »

Ch. opérationnelles [ % du PB ] 33 + 3 pt 34 + 3 pt 32 + 3 pt 31 + 3 pt 33 + 1 pt

Ch. opé. herbivores [ € / UGB tot ] 552 + 15 % 476 + 22 % 467 + 17 % 444 + 16 % 466 + 11 %

Concentré VL [ € / 1000 litres ] 50 + 19 % 63 + 35 % 57 + 21 % 58 + 22 % 75 + 23 %

Ch. opé. surfaces [ € / ha SAU ] 244 + 19 % 199 + 11 % 158 + 12 % 188 + 17 % 119 - 1 %

Ch. de structure [ % du PB ] 30 + 1 pt 30 - 1 pt 34 - 1 pt 31 0pt 28 + 1 pt

dont main-d’œuvre [ % PB ] 6 0pt 6 0pt 8 0pt 7 0pt 5 0pt

dont foncier [ % PB ] 5 0pt 7 0pt 6 0pt 6 0pt 6 0pt

dont mécanisation [ % PB ] 11 + 1 pt 11 0pt 12 + 1 pt 11 + 1 pt 11 + 1 pt

Efficacité économique

EBE hors V.I.F. [ k€ ] 111.6 - 2 % 118.1 + 11 % 77.3 + 4 % 117.0 - 1 % 74.1 + 2 %

EBE / PB [ % ] 37 - 4 pt 35 - 2 pt 34 - 2 pt 37 - 3 pt 39 - 2 pt

EBE / 1000 litres [ € ] 242 - 6 % 263 + 3 % 211 - 1 % 243 - 7 % 256 - 2 %

EBE hors M.O. et foncier [ % PB ] 48 - 4 pt 48 - 3 pt 49 - 3 pt 50 - 4 pt 50 - 2 pt

Revenu disponible

Annuités + FFCT [ % PB ] 14 - 1 pt 15 - 2 pt 14 - 2 pt 15 0pt 14 0pt

Résultat disponible [ k€ ] 69.1 - 6 % 67.7 + 17 % 45.0 + 9 % 70.9 - 8 % 47.1 - 2 %

Disponible / UMO exploitants [ k€ ] 34.2 - 6 % 29.8 + 15 % 26.7 + 13 % 30.8 - 4 % 21.3 - 1 %

Résultat courant

Amortissements [ k€ ] 43.5 + 5 % 51.5 + 7 % 33.4 + 7 % 46.0 + 7 % 37.8 + 11 %

Frais financiers [ k€ ] 6.4 + 2 % 9.7 + 4 % 5.7 + 1 % 9.7 + 8 % 3.7 + 10 %

Charges sociales exploitants [ k€ ] 16.2 + 10 % 15.5 + 5 % 11.9 + 1 % 14.7 - 5 % 8.2 + 4 %

RCAI [ k€ ] 77.9 - 4 % 72.5 + 13 % 50.2 + 2 % 76.0 - 8 % 40.7 - 6 %

RCAI / UMO exploitant [ k€ ] 38.6 - 4 % 32.0 + 10 % 29.8 + 6 % 33.0 - 3 % 18.4 - 4 %

29


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

30

> Figure 5c : Évolution du coût de production

de l’atelier bovins lait - Lait et viande bovine

[ € / 1000 litres de lait commercialisé ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

03 04

05

06

07

08

Alimentation et surfaces

Autres charges courantes

Mécanisation [ avec amortissement ]

Bâtiments [ avec amortissement ]

Capital [ terres + capitaux propres ]

Travail [ salariés + exploitants ]

Lait

Lait + produit viande

Lait + produit viande + aides

Prix du lait et rémunération du travail

500 €

03

04

05

06

07

08

Prix de revient pour 3 SMIC / UMO

Prix de revient pour 1.5 SMIC / UMO

Prix de revient pour 0 SMIC / UMO

Prix du lait

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC

03 04 05 06 07 08

10%

1°quartile

Moyenne

Médiane

90%

3°quartile

550 €

500


450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

150 €

100 €

50 €

0 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

COÛT DE PRODUCTION 2008 : UNE MAIN-

D’ŒUVRE PLUS PRODUCTIVE, ET DONC MIEUX

RÉMUNÉRÉE QU’EN SYSTÈME SPÉCIALISÉ

Malgré leur taille inférieure de 40 000 litres, les ateliers

lait des exploitations mixtes de plaine affichent un coût

de production comparable et un prix de revient

légèrement inférieur à celui de leurs homologues

spécialisées. La main-d’œuvre y est un peu mieux

rémunérée grâce à une meilleure productivité et à une

bonne valorisation des veaux et des réformes.

Une envolée des charges courantes comparable à

celle observée dans les systèmes spécialisés

Si l’on excepte le sous-groupe « lait et vaches allaitantes »

situé en zone de montagne, la structure des charges

courantes des ateliers laitiers des exploitations mixtes de

plaine est en tout point comparable à celle observée dans les

exploitations spécialisées de plaine. Les montants par poste et

les évolutions enregistrées entre 2007 et 2008 le sont aussi.

Une productivité de la main-d’œuvre supérieure

à celle des spécialisés

Avec seulement 0,2 unité de main-d’œuvre de plus que

leurs homologues spécialisées, les exploitations mixtes

produisent seulement 40 000 litres de lait de moins,

exploitent en moyenne la même surface en cultures de

vente, et gèrent 45 UGB viande en plus. Ce constat amène

évidemment à se poser la question de l’unité de mesure du

temps de travail car on raisonne ici uniquement en termes

d’UMO physiques et non d’équivalents UMO basés sur les

heures réellement fournies.

Une meilleure valorisation du coproduit viande de

l’atelier laitier

Avec une proportion de troupeaux de race Normande ou

Montbéliarde légèrement supérieure à celle rencontrée

chez les spécialisés, les ateliers laitiers des exploitations

mixtes affichent une valorisation de leur coproduit viande

supérieure de 10 € / 1000 litres.

Une rémunération de la main-d’œuvre qui s’améliore

entre 2007 et 2008

En 2008, le prix de revient du lait calculé pour un niveau

de rémunération de 1,5 SMIC / UMO non salariée se situe

en moyenne à 350 € / 1000 litres, soit un niveau

comparable à celui observé chez les spécialisés. Si l’on

écarte le sous-groupe « lait et vaches allaitantes » de

montagne, le prix de revient moyen s’établit à 340 €. Le

nombre de SMIC dégagés par UMO non salariée

s’améliore dans tous les sous-groupes même si cela n’est

parfois dû qu’à la diminution du nombre des UMO à

rémunérer ou à la forte augmentation du volume de lait

vendu par UMO exploitant.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 5c : Coût de production de l’atelier bovins lait - Lait et viande bovine

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; Unité : € / 1000 litres de lait commercialisé ; VA : vaches allaitantes ; JB : taurillons

Plaine

Montagne

JB JB + VA Bœufs VA +/- bœufs VA

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 26 20 19 14 44 38 23 21 21 20

Date de début exercice 30/01 14/01 30/12 18/12 19/01 06/01 02/02 07/02 11/01 11/01

Coût total « atelier » 474 + 22 452 + 31 502 + 24 418 + 17 560 + 5

Charges courantes 282 + 23 287 + 37 307 + 29 257 + 23 296 + 16

Approvisionnement des animaux 65 + 8 74 + 21 71 + 16 68 + 15 89 + 22

Achats de concentrés et minéraux 62 + 8 73 + 20 68 + 13 65 + 13 87 + 21

Achats de fourrages 3 0 1 + 1 3 + 2 3 + 2 2 + 1

Approvisionnement des surfaces 32 + 2 28 - 2 27 + 3 24 + 2 26 - 3

Achats d’engrais et d’amendements 9 + 1 10 - 1 10 + 2 8 + 2 14 - 3

Achats de semences 7 0 5 - 1 4 + 1 3 0 3 - 1

Autres charges végétales 16 + 1 13 0 12 0 13 0 9 + 1

Frais d’élevage 49 + 7 48 + 8 49 + 3 41 0 51 - 2

Frais véto 14 + 3 15 + 2 17 + 2 13 0 16 0

Autres frais d’élevage 35 + 4 33 + 6 31 + 1 28 + 1 34 - 2

Achats d’animaux 5 0 17 + 10 5 + 3 6 + 2 11 - 5

Mécanisation hors amortissements 51 + 4 42 0 56 + 9 41 + 5 50 + 6

Travaux par tiers 24 + 2 18 - 2 22 + 3 14 0 14 + 2

Carburants et lubrifiants 13 + 3 13 + 3 16 + 5 12 + 3 18 + 4

Entretien du matériel 12 - 1 10 - 2 15 0 11 + 2 14 + 1

Achat de petit matériel 2 0 2 0 3 + 1 2 0 4 0

Bâtiments hors amortissements 12 + 2 10 + 1 14 - 1 11 + 2 12 - 2

Eau 2 0 3 + 1 4 0 3 0 2 0

Électricité et gaz 6 0 4 - 1 6 0 4 0 6 0

Entretien du bâtiment 4 + 2 4 + 1 4 - 1 4 + 2 4 - 2

Frais généraux 68 0 67 0 85 - 3 67 - 4 57 - 2

Frais divers de gestion 29 + 2 24 0 31 - 2 23 - 2 23 - 1

Fermages (frais réels) 21 0 22 - 1 26 - 1 19 - 2 23 - 2

Salaires et charges salariales 5 0 8 + 1 14 + 1 9 + 1 3 + 1

Frais financiers 13 - 2 13 - 1 14 0 15 - 1 9 0

Amortissements 76 0 72 + 1 83 + 3 68 0 100 + 2

Matériel 39 0 35 - 3 43 - 1 35 0 62 - 2

Bâtiments et installations 37 0 37 + 3 39 + 4 33 0 38 + 3

Charges supplétives 115 - 1 93 - 7 112 - 8 93 - 6 164 - 13

Rémunération terres en propriété 5 0 3 0 2 0 2 0 5 - 1

Rémunération capitaux propres 11 0 8 - 1 10 0 8 0 13 - 1

Rémunération forfaitaire du travail 98 - 1 82 - 6 100 - 7 82 - 7 146 - 11

MSA exploitants [ pour info ] 30 + 2 22 - 3 28 - 1 22 - 2 23 - 1

Produits « atelier » 501 + 27 473 + 36 500 + 31 454 + 21 517 + 14

Lait vendu 355 + 28 354 + 43 364 + 34 347 + 23 354 + 40

Produit viande de l’atelier laitier 85 + 2 71 0 74 - 1 57 - 1 81 - 18

Aides couplées 7 - 1 5 - 1 8 0 9 + 4 3 - 1

Aides non couplées 54 - 2 44 - 5 55 - 3 42 - 5 78 - 7

dont DPU 53 - 2 40 - 5 51 - 3 40 - 3 36 - 3

dont aides du deuxième pilier 1 0 4 0 5 0 2 - 2 42 - 4

Rémunération réelle du travail 126 + 4 104 - 1 99 0 119 - 2 103 - 1

Nb de SMIC / UMO exploitants 1.9 + 0.1 1.9 + 0.1 1.5 + 0.1 2.2 + 0.1 1.1 + 0.1

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 327 + 23 332 + 38 365 + 28 310 + 19 397 + 31

(a) hors travail et aides non couplées 283 + 22 294 + 39 320 + 31 270 + 20 329 + 34

(b) aides non couplées [ à déduire de (a) ] 54 - 2 44 - 5 55 - 3 42 - 5 78 - 7

(c) travail [ à rajouter par tranche de 1 SMIC ] 66 0 55 - 4 67 - 4 55 - 5 98 - 7

Nb : Le prix de revient pour un niveau de rémunération du travail de N smic / UMO exploitant est égal à : (a) – (b) + [ (c) x N ]

31


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

L’ANNÉE 2009 ET SES CONSÉQUENCES

VUES À TRAVERS UNE SÉLECTION DE CAS-TYPES

Même s’il s’inscrit en légère baisse, la présence d’un

produit viande significatif permet aux exploitations mixtes

de tamponner un peu la baisse de leur produit lait. La

chute de revenu s’annonce donc un peu moins

importante que dans les exploitations spécialisées, même

si elle reste forte.

ZOOM SUR LES CAS-TYPES

SÉLECTIONNÉS

> SNBL 66 / Bretagne

bernard.lelan@morbihan.chambagri.fr

Référence régionale : cas-type LV1

Système familial avec un atelier de

taurillons charolais ou limousins, achetés

au stade broutard. Très intensif sur le maïs,

ce système vise à valoriser des surfaces à

bon potentiel et de la main-d’œuvre

disponible.

> SNBL 64 / Pays de la Loire

didier.desarmenien@mayenne.chambagri.f

Référence régionale : cas-type 8B

Système sociétaire avec un atelier allaitant

charolais non primé et de l’engraissement

de jeunes bovins issus du troupeau laitier

et du troupeau charolais avec achat

complémentaire de broutards.

> SNBL 70 / Normandie

jerome.pavie@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 4

Système sociétaire avec un atelier bœufs

issus du troupeau laitier normand. Ce

système semi-intensif dispose de 26 % de

maïs dans la SFP, les bœufs permettant de

valoriser les surfaces en prairie obligatoire.

> SNBL 73 / Nord-est

dominique.caillaud@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 4

Système familial des zones herbagères de

l’est, avec peu de maïs et une petite

troupe de vaches allaitantes limousines

dont les veaux sont élevés pour produire

des bœufs et des femelles de boucherie.

> SNBL 77 / Rhône-Alpes

monique.laurent@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type BLRA 4

Système sociétaire ou familial des zones

de piémont de l’est du Massif Central,

avec un troupeau allaitant naisseur

charolais et du maïs ensilage.

Recul du prix des bœufs et des jeunes bovins,

retour à des cours plus habituels sur les broutards

Malgré un déficit de pâturage sur l’automne, l’année 2009

s’est avérée favorable aux récoltes d’herbe et de maïs.

Après le blocage des exportations vécu lors de la crise

FCO, les broutards ont retrouvé des cours plus habituels.

On enregistre par contre un recul de 5 à 10 % sur le prix

des bœufs et de 3 % sur celui des jeunes bovins.

Une baisse de l’ordre de 20 % sur le produit lait

et de 5 % sur le produit viande

Comme chez les spécialisés de plaine ou du Massif Central,

la baisse du prix du lait se situe entre 16 et 20 %. Son

incidence sur le produit brut est ici un peu atténuée par le

poids du produit de l’atelier bovin viande. Compte tenu de

la forte réactivité laitière enregistrée en 2008 dans ces

systèmes mixtes, une baisse des livraisons de l’ordre de 2 à

5 % a été appliquée selon les zones.

Un léger recul des charges opérationnelles

et une baisse plus marquée des charges de structure

L’envolée du prix des engrais contribue à l'augmentation

des charges des surfaces fourragères, alors que la baisse de

consommation des concentrés, cumulée au léger recul du

prix du tourteau de soja, se traduit en général par une

diminution des charges animales. Le tout se solde par une

très légère réduction des charges opérationnelles.

Comme chez les spécialisés, les charges de structure

diminuent ici de 5 % en moyenne, en lien avec la réduction

des charges sociales exploitants et la baisse du prix des

carburants.

Une chute des revenus de l’ordre de 40 % et un prix

de revient du lait qui se maintient au niveau de 2008

Les baisses de revenu à prévoir pour 2009 vont de 25 %

dans les doubles troupeaux de montagne à plus de 50 %

chez les engraisseurs de bœufs et de jeunes bovins du

grand-ouest. Comme chez les spécialisés de plaine, le prix

de revient du lait ne s’oriente pas à la baisse et se

maintient à son niveau de 2008. Traduites en termes de

rémunération de la main-d’œuvre non salariée attachée à

l’atelier laitier, ces évolutions conduisent à une perte de

l’ordre de 0,8 SMIC par UMO.

32


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 5d : Estimation d’évolution des charges et des produits 2009 sur une sélection de cas-types - Lait et viande bovine

[ Estimation 2009 et évolution par rapport à 2008 ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; VA : vaches allaitantes ; JB : taurillons

Plaine

Montagne

JB JB + VA Bœufs VA +/- bœufs VA

2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08

Description du cas-type SNBL 66 SNBL 64 SNBL 70 SNBL 70 SNBL 77

Zone d’implantation Bretagne P. de la Loire Normandie Nord-est Rhône-Alpes

Main-d’œuvre Un couple GAEC GAEC Un couple GAEC

UMO exploitants 1.8 3.0 2.0 1.5 2.0

UMO salariés

Cheptel laitier 39 VL [ PH ] 56 VL [ PH ] 54 VL [ NO ] 27 VL [ PH ] 35 VL [ MO ]

Cheptel viande 90 JB [ CH-LI ] 25 VA [ CH ] 12 bœufs [ NO ] 9 VA [ LI ] 28 VA [ CH ]

26 JB [ CH-LI ] Bœufs [ LI-PH ]

22 JB [ PH ] Génisses [ LI ]

SAU 70 ha 109 ha 85 ha 93 ha 80 ha

dont herbe 21 ha 57 ha 58 ha 73 ha 68 ha

dont maïs fourrage 27 ha 21 ha 15 ha 6 ha 7 ha

dont céréales 22 ha 31 ha 12 ha 14 ha 5 ha

Effets « prix »

Prix du lait [ € / 1000 litres ] 285 - 20 % 291 - 18 % 312 - 16 % 295 - 16 % 292 - 18 %

Prix vaches de réformes [ € / tête ] 693 - 10 % 784 - 8 % 832 - 17 % 660 - 8 % 720 - 6 %

Prix des veaux purs [ € / tête ] 108 + 6 % 95 + 6 % 175 - 13 % 190 + 6 %

Prix des JB vendus [ € / tête ] 1297 - 3 % 1132 - 3 %

Prix des bœufs vendus [ € / tête ] 1020 - 11 % 979 - 7 %

Prix des broutards [ € / tête ] 777 + 7 % 830 + 8 % 713 + 1 %

Prix du T. soja [ € / t ] 342 - 5 % 342 - 1 % 350 - 2 %

Prix de la VL 40 [ € / t ] 295 - 5 % 305 - 5 % 340 - 6 %

Prix de la VL18 [ € / t ] 190 - 12 % 205 - 9 % 250 - 14 %

Effets « volume »

Lait produit [ x 1000 litres ] 280 - 3 % 453 - 4 % 314 - 5 % 160 - 2 % 200 - 2 %

Quantité de concentré [ g / litre ] 144 - 15 % 220 - 15 % 161 - 17 % 134 - 14 % 167 - 10 %

Résultats « Exploitation » en k€

Produit brut 265.9 - 10 % 264.9 - 15 % 167.1 - 15 % 109.6 - 13 % 134.4 - 10 %

dont ventes de lait 79.7 - 22 % 131.3 - 21 % 95.1 - 19 % 47.2 - 18 % 58.4 - 20 %

dont viande 129.5 - 3 % 71.7 - 5 % 37.5 - 8 % 27.4 - 7 % 35.2 - 1 %

dont cultures 13.7 - 11 % 15.3 - 22 % 7.8 - 28 % 8.4 - 30 % 0.0 0%

dont aides 42.9 - 2 % 46.6 - 2 % 26.7 - 2 % 26.6 - 1 % 40.8 0%

Charges opérationnelles 134.8 + 1 % 92.0 - 6 % 58.9 - 1 % 35.8 - 3 % 31.5 + 3 %

Charges de structure 62.1 - 8 % 79.4 - 6 % 53.6 - 5 % 38.0 - 4 % 38.9 - 2 %

EBE 69.0 - 27 % 93.5 - 27 % 54.6 - 32 % 35.8 - 27 % 63.9 - 19 %

Disponible / UMO exploitant 13.3 - 52 % 12.0 - 49 % 9.9 - 56 % 14.9 - 38 % 23.6 - 24 %

RCAI / UMO exploitant 23.7 - 41 % 19.3 - 40 % 17.5 - 45 % 10.6 - 48 % 20.7 - 27 %

Résultats « Atelier » en € / 1000 lit.

Coût de production « atelier » 433 0% 404 + 1 % 520 + 4 % 513 + 1 % 505 + 2 %

dont charges courantes 236 - 2 % 227 - 1 % 298 + 2 % 272 - 1 % 233 + 1 %

dont amortissements 70 + 3 % 60 + 3 % 70 + 5 % 88 + 2 % 91 + 2 %

dont charges supplétives 127 + 2 % 117 + 4 % 152 + 5 % 153 + 3 % 181 + 2 %

Produit « atelier » 404 - 15 % 383 - 15 % 453 - 11 % 424 - 12 % 456 - 12 %

dont ventes de lait 285 - 20 % 290 - 18 % 312 - 15 % 295 - 16 % 292 - 18 %

dont coproduit viande 46 - 4 % 41 - 2 % 81 - 4 % 54 - 5 % 72 + 1 %

dont aides totales 73 - 3 % 52 - 3 % 60 + 3 % 75 + 1 % 92 + 3 %

Prix de revient pour 1.5 SMIC 314 + 1 % 311 + 2 % 380 + 6 % 384 + 2 % 341 + 2 %

Nb de SMIC / UMO exploitant 1.1 - 1.0 1.2 - 1.0 0.8 - 0.8 0.6 - 0.6 1.1 - 0.6

33


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

6/ Polyculture-élevage

> Carte 6a : Localisation des exploitations

Socle national Socle régional

Fonds cartographique Arctique ® tous droits réservés

Particulièrement conforté en 2007 par l’envolée du cours

des céréales, le revenu des systèmes polyculteurs recule de

15 % en 2008, surtout à cause de la hausse des charges.

Mais avec 40000 € de revenu par UMO, ce groupe

conserve sa première place au sein de notre échantillon.

34

> Figure 6a : Évolution des structures et des

performances techniques

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Dimension et système fourrager

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

SAU (ha)

Lait produit / UMO (litres / an)

Nb de VL

Maïs (% SFP)

Performances techniques

Base 100 = 2002 (pour l'énergie : 2007)

03 04 05 06 07 08

Lait / VL (litres / an)

Concentrés VL (g / litre)

Ferti minérale (N/ ha SAU)

Energie (EQF / 1000 litres)

120

115

110

105

100

95

90

85

80

115

110

105

100

95

90

85

RÉSULTATS TECHNIQUES 2008

Avec une centaine d’hectares consacrés aux cultures de

vente, et parfois un atelier viande de plus de 50 UGB, les

polyculteurs de notre échantillon se distinguent de leurs

homologues spécialisés par une taille plus importante et

une conduite plus intensive de leur atelier laitier. Selon

notre enquête annuelle 2008, ces exploitations avaient fait

preuve d’une réactivité laitière modérée lors de la fin de

campagne 2007/2008, avec une progression effective de

leurs livraisons de 7 % et un potentiel de production « en

l’état actuel des installations » comparable à celui des

élevages spécialisés (18 % du quota 2008/2009).

Une année 2008 favorable aux céréales à paille, avec

des rendements souvent supérieurs à la normale

2008 a globalement été favorable aux grandes cultures

dans tout le pourtour du bassin parisien, notamment pour

les céréales qui ont connu un mûrissement lent avec un

bon remplissage des grains. Si les moissons ont un peu

tardé, leurs rendements affichent une progression de

l’ordre de 15 % à 25 % par rapport à 2007. Dans la moitié

sud, l’absence de restrictions d’irrigation a été favorable au

maïs qui constitue le principal fourrage des exploitations.

Mais les conditions climatiques changeantes n’ont pas

toujours été profitables au maïs grain et au tournesol.

Des livraisons qui s’ajustent à la progression du

quota, sans progression de la productivité par vache

Comme dans les autres groupes, la progression de 5 %

enregistrée sur les livraisons lors de l’exercice comptable

2008 ne s’accompagne pas d’une augmentation du niveau

de production par vache et semble ne résulter que d’un

accroissement du cheptel laitier.

La part de maïs dans la SFP progresse et les apports

d’engrais minéraux aussi…

Plus fortement dépendants des fourrages stockés, les

systèmes polyculteurs suivent la tendance observée dans

les autres groupes avec une augmentation de 6 % du poids

du maïs dans la SFP. La quantité de concentrés par litre de

lait reste équivalente à celle enregistrée en 2007 et les

apports d’engrais minéraux sont en légère augmentation.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 6a : Paramètres de fonctionnement technique des exploitations - Polyculture-élevage

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Sans viande

Maïs dominant

Avec viande bovine

Viande

intensive

Viande à

l’herbe

< 3 UMO > 3 UMO

Maïs-herbe

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Effectif France 2007 [ a ] 5 600 2 300 3 700 3 300

Nb d’exploitations analysées 36 33 22 20 27 20 21 15 13 10

Date de début exercice 22/02 13/02 17/01 18/01 24/01 14/01 09/01 21/12 19/12 31/12

Structure de l’exploitation

SAU (ha) 137 + 2 % 207 + 1 % 191 0% 232 + 5 % 183 + 1 %

dont cultures de vente (ha) 85 - 2 % 135 0% 118 - 1 % 122 + 6 % 90 0%

UGB herbivores totales 93 + 5 % 135 + 3 % 97 + 4 % 170 + 7 % 128 + 3 %

UMO totales 2.2 + 1 % 3.8 + 1 % 2.7 - 4 % 3.1 - 1 % 2.4 + 2 %

dont UMO exploitants 1.8 0% 3.0 - 1 % 2.2 + 1 % 2.7 + 1 % 1.7 0%

dont UMO salariées 0.3 + 6 % 0.8 + 5 % 0.5 - 14 % 0.3 + 6 % 0.4 0%

Quota [ 1000 litres ] 481.7 + 5 % 743.5 + 3 % 462.8 + 3 % 506.8 + 6 % 378.3 + 5 %

Lait livré [ 1000 litres ] 478.4 + 3 % 740.6 + 6 % 452.5 + 3 % 521.6 + 7 % 395.3 + 9 %

Lait produit / UMO [ 1000 lit. ] 217.8 + 1 % 195.1 + 6 % 174.1 + 6 % 170.7 + 7 % 168.5 + 6 %

Troupeau laitier

UGB lait / UGB totales [ % ] 98 0pt 99 0pt 94 - 1 pt 63 + 0 pt 65 + 0 pt

Nb de vaches laitières 62 + 2 % 92 + 7 % 60 + 4 % 69 + 8 % 54 + 6 %

Race principale PH [ % élevages ] 92 - 3 pt 86 0pt 67 0pt 81 + 0 pt 92 + 0 pt

Taux de renouvellement [ % ] 32 - 2 pt 34 - 1 pt 35 + 2 pt 36 + 5 pt 34 + 1 pt

Lait produit / VL / an [ litres ] 7 801 0% 8 132 0% 7 649 - 1 % 7 726 - 1 % 7 530 + 3 %

TB [ g / litre vendu ] 40.8 0% 40.6 - 1 % 40.6 + 1 % 40.9 + 1 % 40.6 - 2 %

TP [ g / litre vendu ] 32.9 - 1 % 32.7 - 1 % 33.1 - 1 % 33.4 + 1 % 32.6 0%

Concentrés VL [ g / litre ] 249 + 2 % 238 - 9 % 295 + 6 % 269 + 11 % 225 0%

dont concentrés VL achetés [ % ] 89 + 3 pt 89 + 3 pt 70 - 5 pt 70 - 3 pt 79 - 2 pt

Troupeau viande

UGB atelier viande 1 + 26 % 2 - 7 % 5 + 17 % 63 + 6 % 45 + 3 %

Nb de vaches allaitantes 0 NS 0 NS 0 NS 21 + 13 % 8 + 21 %

Surfaces fourragères

SFP [ ha ] 52 + 10 % 73 + 3 % 73 + 1 % 110 + 3 % 93 + 1 %

dont maïs fourrage [ % ] 44 + 3 pt 47 + 1 pt 17 0pt 32 + 4 pt 19 + 0 pt

Chargement corrigé [ UGB / ha ] 1.9 + 1 % 1.9 - 8 % 1.5 + 10 % 1.6 + 2 % 1.5 - 3 %

Lait produit / ha SFP [ litres ] 9 731 - 8 % 11 443 + 5 % 7 949 + 7 % 6 023 + 4 % 4 676 + 5 %

Stock fourrage / UGB [ t MS ] 4.8 + 4 % 5.1 + 13 % 3.7 - 4 % 3.8 - 1 % 3.2 - 5 %

dont maïs ensilage [ % ] 69 + 2 pt 70 - 1 pt 45 - 2 pt 61 - 1 pt 45 - 2 pt

Fourrages achetés [ % total ] 5 - 3 pt 9 - 1 pt 11 - 2 pt 9 0pt 2 + 2 pt

Environnement

Pression organique [ N / ha SD170 ] 68 + 6 % 70 + 2 % 51 + 1 % 74 + 2 % 69 + 3 %

Ferti N minéral / ha SAU [ kg ] 122 + 1 % 127 + 6 % 100 0% 115 + 7 % 102 - 3 %

Bilan de l’azote / ha SAU [ kg ] 82 - 5 % 99 + 1 % 56 - 12 % 79 + 4 % 62 - 2 %

Énergie [ EQF / ha SAU ] 617 + 1 % 697 + 10 % 467 + 3 % 544 + 6 % 443 + 9 %

Énergie [ EQF / 1000 lit. ] 110 + 8 % 120 + 5 % 101 + 2 % 103 + 7 % 93 + 9 %

[ a ] Poids du groupe en nb d’exploitations françaises, d’après Agreste Enquête Structures 2007 - Traitement Institut de l’Élevage

35


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

DES REVENUS 2008 EN RECUL DE 15 %,

MAIS DONT LE NIVEAU RESTE SUPÉRIEUR A

CELUI DES AUTRES GROUPES

> Figure 6b : Évolution de quelques résultats

économiques des exploitations - Polycultureélevage

Sous-échantillons constants sur deux années

consécutives

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Produits et charges

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

Produit brut / UMO (k€)

Ventes de lait (% PB)

Ch. opérationnelles (% PB)

Ch. de structure (% PB)

Résultats « exploitation »

Base 100 = 2002

03 04 05 06 07 08

EBE (k€)

EBE / PB (%)

Disponible / UMO expl (k€)

Annuités + FFCT (% PB)

140

135

130

125

120

115

110

105

100

95

90

85

80

195

185

175

165

155

145

135

125

115

105

95

85

Après la flambée de 2007, un premier repli

de 15 à 25 % sur le prix des céréales

L’année 2008 voit le prix des céréales à paille opérer un

premier repli de l’ordre de 15 à 25 % et le maïs grain

dégringoler en moyenne de 30 %. Si cette conjoncture prix

défavorable a pu être compensée par les bons rendements

en céréales enregistrés dans la moitié nord, elle a par

contre pénalisé le produit cultures dans toute la moitié sud

du pays, avec des marges d’activité céréalière qui

reviennent souvent à leur niveau de 2006.

Certaines exploitations de la moitié nord ont par contre

bénéficié de la hausse du prix du colza, qui leur a permis

de réduire un peu la perte de marge de leur activité

grandes cultures et ce malgré la hausse du prix des

intrants.

Une envolée des charges végétales et animales

très supérieure à la progression du produit brut

Fortement consommatrices d’intrants, tant pour leurs

activités de grandes cultures que pour leur atelier laitier, les

exploitations de polyculture-élevage ont subi de plein fouet

l’envolée du prix des intrants vécue en 2008. Leurs charges

opérationnelles augmentent en moyenne de 22 % et leurs

charges de structure progressent de 10 %.

Une perte de 5 points d’efficacité économique

et un EBE en repli de 6 %

À l’exception des systèmes avec viande à l’herbe,

essentiellement localisés dans l’est, les différents sousgroupes

enregistrent un recul de leur EBE de 3 à 9 %. Le

ratio EBE / PB se dégrade de 3 à 5 points selon les

systèmes et retrouve son niveau atteint en 2006.

Des revenus 2008 en baisse, mais qui restent proches

de 40000 € par unité de main-d’œuvre

Après une année 2007 exceptionnelle, les systèmes

polyculteurs voient donc leur revenu diminuer d’environ

15 % en 2008. Mais les montants dégagés par unité de

main-d’œuvre restent finalement supérieurs à ceux des

trois autres groupes de systèmes.

Grâce à une plus forte productivité de sa main-d’œuvre, et

malgré un prix du lait inférieur de 10 € / 1000 litres lié à

une date de clôture comptable plus tardive, le sous-groupe

maïs dominant de type familial (inférieur à 3 UMO) arrive à

dégager un revenu par UMO identique à celui de son

homologue sociétaire de grande dimension.

36


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 6b : Résultats économiques des exploitations - Polyculture-élevage

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Sans viande

Maïs dominant

Avec viande bovine

Viande

intensive

Viande à

l’herbe

< 3 UMO > 3 UMO

Maïs-herbe

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 36 33 22 20 27 20 21 15 13 10

Date de début exercice 22/02 13/02 17/01 18/01 24/01 14/01 09/01 21/12 19/12 31/12

Produits « exploitation »

Produit brut hors V.I.F. [ k€ ] 337.1 + 5 % 532.1 + 9 % 377.0 + 5 % 493.4 + 11 % 346.1 + 8 %

Produit brut / UMO totales [ k€ ] 151.1 + 4 % 138.4 + 8 % 142.0 + 9 % 157.9 + 12 % 143.8 + 6 %

Ventes de lait [ % du PB ] 48 + 2 pt 49 + 3 pt 42 + 3 pt 38 + 4 pt 40 + 4 pt

Prix du lait livré [ € / 1000 litres ] 342 + 7 % 351 + 10 % 349 + 11 % 354 + 14 % 349 + 12 %

Ventes de viande [ % du PB ] 6 - 1 pt 5 0 pt 7 0 pt 16 - 1 pt 12 - 1 pt

Cultures de vente [ % du PB ] 27 - 1 pt 27 - 1 pt 33 0 pt 27 - 1 pt 28 - 1 pt

Aides totales [ % du PB ] 17 - 1 pt 17 - 2 pt 18 - 3 pt 18 - 1 pt 19 - 1 pt

Aides couplées [ % total aides ] 12 0 pt 15 + 1 pt 14 - 4 pt 14 0pt 11 - 1 pt

Aides 2° pilier [ % total aides ] 1 - 2 pt 2 - 1 pt 3 - 2 pt 1 - 1 pt 2 + 1 pt

Aides découplées [ % total aides ] 87 + 2 pt 83 + 1 pt 84 + 6 pt 85 + 1 pt 87 0 pt

DPU [ € / ha SAU ] 349 + 1 % 359 - 2 % 277 0% 301 - 1 % 264 - 2 %

Charges « exploitation »

Ch. opérationnelles [ % du PB ] 34 + 4 pt 34 + 5 pt 34 + 4 pt 35 + 4 pt 31 + 4 pt

Ch. opé. herbivores [ € / UGB tot ] 716 + 8 % 800 + 24 % 723 + 13 % 623 + 20 % 484 + 20 %

Concentré VL [ € / 1000 litres ] 75 + 24 % 70 + 19 % 79 + 23 % 73 + 33 % 62 + 27 %

Ch. opé. surfaces [ € / ha SAU ] 362 + 20 % 353 + 31 % 322 + 16 % 329 + 18 % 255 + 21 %

Ch. de structure [ % du PB ] 31 + 2 pt 31 0 pt 33 + 1 pt 31 + 1 pt 32 - 1 pt

dont main-d’œuvre [ % PB ] 7 + 1 pt 9 0 pt 8 0 pt 6 0 pt 8 0 pt

dont foncier [ % PB ] 6 - 1 pt 5 - 1 pt 6 0 pt 7 0 pt 7 0 pt

dont mécanisation [ % PB ] 11 + 2 pt 11 + 1 pt 11 0 pt 12 + 1 pt 11 - 1 pt

Efficacité économique

EBE hors V.I.F. [ k€ ] 116.8 - 9 % 187.2 - 4 % 124.6 - 8 % 166.8 - 3 % 127.9 + 1 %

EBE / PB [ % ] 35 - 5 pt 35 - 5 pt 33 - 4 pt 34 - 5 pt 37 - 3 pt

EBE / 1000 litres [ € ] 240 - 11 % 250 - 10 % 269 - 10 % 313 - 9 % 315 - 7 %

EBE hors M.O. et foncier [ % PB ] 47 - 5 pt 49 - 6 pt 47 - 4 pt 47 - 5 pt 52 - 3 pt

Revenu disponible

Annuités + FFCT [ % PB ] 15 0 pt 15 + 2 pt 13 0 pt 14 0 pt 13 - 2 pt

Résultat disponible [ k€ ] 67.4 - 16 % 106.6 - 20 % 76.7 - 14 % 96.3 - 11 % 84.6 + 4 %

Disponible / UMO exploitant [ k€ ] 37.2 - 16 % 35.8 - 19 % 35.5 - 15 % 35.7 - 12 % 50.0 + 4 %

Résultat courant

Amortissements [ k€ ] 45.9 + 7 % 69.8 + 8 % 53.2 + 12 % 72.1 + 3 % 57.3 - 3 %

Frais financiers [ k€ ] 8.4 + 7 % 13.0 + 22 % 7.1 + 7 % 10.9 + 17 % 7.6 + 14 %

Charges sociales exploitants [ k€ ] 16.0 + 11 % 26.9 + 6 % 15.9 + 3 % 24.4 + 11 % 17.3 + 2 %

RCAI [ k€ ] 78.5 - 15 % 131.3 - 10 % 80.2 - 17 % 108.2 - 6 % 80.4 + 3 %

RCAI / UMO exploitant [ k€ ] 43.3 - 15 % 44.1 - 9 % 37.1 - 18 % 40.1 - 7 % 47.5 + 3 %

37


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

38

> Figure 6c : Évolution du coût de

production de l’atelier bovins lait -

Polyculture-élevage

[ € / 1000 litres de lait commercialisé ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

03 04

05

06

07

08

Alimentation et surfaces

Autres charges courantes

Mécanisation [ avec amortissement ]

Bâtiments [ avec amortissement ]

Capital [ terres + capitaux propres ]

Travail [ salariés + exploitants ]

Lait

Lait + produit viande

Lait + produit viande + aides

Prix du lait et rémunération du travail

500 €

03

04 05

06

07

08

Prix de revient pour 3 SMIC / UMO

Prix de revient pour 1.5 SMIC / UMO

Prix de revient pour 0 SMIC / UMO

Prix du lait

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC

03 04 05 06 07 08

10%

1°quartile

Moyenne

Médiane

90%

3°quartile

550 €

500


450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

150 €

100 €

50 €

0 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

500 €

450 €

400 €

350 €

300 €

250 €

200 €

COÛTS DE PRODUCTION 2008 : UNE ENVOLÉE

COMPARABLE À CELLE OBSERVÉE CHEZ LES

SPÉCIALISÉS DE PLAINE

En 2008, les ateliers laitiers des polyculteurs voient leur

coût de production augmenter de 8 %. Malgré une

dimension supérieure de 80 000 litres, la main-d’œuvre

affectée au lait n’y est pas beaucoup mieux rémunérée

que dans le groupe des spécialisés de plaine.

Une structure des charges particulièrement

marquée par le poids des achats de concentrés

Contrairement au groupe des exploitations mixtes lait et

viande, les ateliers laitiers des polyculteurs ont une

structure des charges assez différente de celle observée

chez les spécialisés de plaine. Les amortissements et les

charges supplétives y sont plus dilués du fait du plus grand

volume de lait livré. Les charges courantes y pèsent par

contre plus lourdement, essentiellement à cause du poste

« achat de concentrés » qui représente à lui seul 19 % du

coût de production total.

Un coût de production un peu plus faible que chez

les spécialisés de plaine

Avec un coût de production total de 448 € / 1000 litres,

les ateliers laitiers du groupe des polyculteurs se situent à

20 € au-dessous de ceux des spécialisés de plaine. Cet

avantage lié au plus grand volume de lait livré est

malheureusement totalement contrebalancé par une moins

bonne valorisation des produits (lait, veaux, réformes) et

par un niveau d’aides inférieur.

La comparaison des deux sous-groupes maïs dominant, qui

se distinguent essentiellement par la taille de leur collectif

de main-d’œuvre, montre que la dimension de l’atelier

laitier n’est pas toujours synonyme de réduction des coûts,

surtout si elle ne s’accompagne pas d’un gain de

productivité de la main-d’œuvre.

Une rémunération du travail comparable à celle

obtenue dans les autres ateliers laitiers de plaine

En 2008, le prix de revient du lait calculé pour un niveau

de rémunération de 1,5 SMIC / UMO non salariée se situe

en moyenne à 345 € / 1000 litres, soit un niveau

légèrement inférieur à celui observé chez les spécialisés de

plaine ou dans le groupe d’exploitations mixtes lait et

viande.

Le nombre de SMIC dégagés par UMO non salariée

affectée au lait diminue dans tous les sous-groupes à

l’exception de celui avec viande à l’herbe. Au final, la

proportion d’élevages ayant réussi à rémunérer à hauteur

de 1,5 SMIC / UMO la main-d’œuvre non salariée qu’ils

affectent à leur atelier laitier passe de 62 % en 2007 à

55 % en 2008.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 6c : Coût de production de l’atelier bovins lait - Polyculture-élevage

[ Résultats 2008 et évolution par rapport à 2007 sur échantillon constant ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009 ; Unité : € / 1000 litres de lait commercialisé

Sans viande

Avec viande bovine

Maïs dominant

Viande Viande à

Maïs-herbe

< 3 UMO > 3 UMO

intensive l’herbe

2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07 2008 08/07

Nb d’exploitations analysées 36 33 22 20 27 20 21 15 13 10

Date de début exercice 22/02 13/02 17/01 18/01 24/01 14/01 09/01 21/12 19/12 31/12

Coût total « atelier » 447 + 37 440 + 42 462 + 33 457 + 34 422 0

Charges courantes 303 + 32 297 + 40 301 + 26 292 + 36 259 + 11

Approvisionnement des animaux 92 + 16 95 + 25 91 + 15 84 + 18 71 + 13

Achats de concentrés et minéraux 89 + 17 85 + 21 88 + 18 83 + 18 70 + 13

Achats de fourrages 3 - 1 11 + 4 3 - 4 1 0 1 0

Approvisionnement des surfaces 35 + 3 30 + 4 26 - 1 34 + 5 24 + 2

Achats d’engrais et d’amendements 6 0 5 + 1 3 - 2 5 + 1 4 0

Achats de semences 3 0 3 + 1 1 0 3 0 1 0

Autres charges végétales 26 + 3 22 + 3 22 + 1 26 + 4 19 + 2

Frais d’élevage 43 + 1 42 + 4 43 + 3 42 + 2 43 + 1

Frais véto 13 + 1 14 + 2 16 + 2 17 + 2 15 0

Autres frais d’élevage 29 0 28 + 3 27 + 1 25 0 28 + 1

Achats d’animaux 6 0 6 + 2 4 + 1 3 0 4 0

Mécanisation hors amortissements 48 + 9 42 + 4 44 + 1 49 + 8 39 - 4

Travaux par tiers 17 + 3 11 + 1 15 + 1 16 + 3 10 - 4

Carburants et lubrifiants 14 + 3 16 + 4 16 + 2 17 + 5 17 + 3

Entretien du matériel 14 + 3 13 0 12 - 1 15 + 1 11 - 4

Achat de petit matériel 2 0 2 0 1 - 1 2 - 1 0 0

Bâtiments hors amortissements 10 0 9 - 3 15 + 1 13 - 1 12 + 2

Eau 3 0 3 + 1 4 + 1 4 - 1 7 - 1

Électricité et gaz 6 0 6 - 1 6 0 5 + 1 3 0

Entretien du bâtiment 1 0 0 - 2 5 0 3 - 1 2 + 2

Frais généraux 69 + 3 72 + 3 77 + 5 68 + 3 67 - 3

Frais divers de gestion 27 + 1 23 + 2 26 + 1 25 + 1 23 - 2

Fermages (frais réels) 17 - 1 13 - 3 22 + 1 22 + 1 19 - 2

Salaires et charges salariales 12 + 2 23 + 1 17 + 2 8 0 13 + 2

Frais financiers 14 0 13 + 2 12 + 1 13 + 1 12 - 1

Amortissements 64 + 4 64 + 4 68 + 6 74 + 3 85 - 7

Matériel 39 + 2 34 - 1 41 + 3 43 - 2 46 - 2

Bâtiments et installations 25 + 2 29 + 5 26 + 3 31 + 5 38 - 6

Charges supplétives 79 + 2 79 - 3 93 + 1 91 - 5 78 - 3

Rémunération terres en propriété 3 0 3 0 3 0 2 0 1 0

Rémunération capitaux propres 8 + 1 7 0 9 0 8 - 1 10 0

Rémunération forfaitaire du travail 68 + 1 69 - 3 82 + 2 81 - 4 67 - 3

MSA exploitants [ pour info ] 24 + 3 25 + 1 25 + 1 29 + 1 30 0

Produits « atelier » 443 + 21 445 + 24 467 + 27 454 + 23 446 + 12

Lait vendu 342 + 22 351 + 31 349 + 33 354 + 42 349 + 36

Produit viande de l’atelier laitier 54 - 1 47 - 2 61 - 1 49 - 18 48 - 20

Aides couplées 6 0 8 - 1 6 - 3 6 0 7 + 2

Aides non couplées 41 0 39 - 5 51 - 3 44 - 1 43 - 7

dont DPU 40 + 2 36 - 3 47 - 1 43 0 41 - 8

dont aides du deuxième pilier 1 - 2 2 - 2 5 - 2 2 - 1 2 + 1

Rémunération réelle du travail 65 - 15 75 - 21 87 - 5 77 - 14 91 + 9

Nb de SMIC / UMO exploitants 1.4 - 0.3 1.6 - 0.4 1.6 - 0.1 1.4 - 0.2 2.0 + 0.3

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 345 + 38 346 + 49 344 + 40 358 + 53 324 + 25

(a) hors travail et aides non couplées 318 + 37 316 + 47 313 + 35 321 + 55 300 + 20

(b) aides non couplées [ à déduire de (a) ] 41 0 39 - 5 51 - 3 44 - 1 43 - 7

(c) travail [ à rajouter par tranche de 1 SMIC ] 46 + 1 46 - 2 55 + 1 54 - 3 44 - 2

Nb : Le prix de revient pour un niveau de rémunération du travail de N smic / UMO exploitant est égal à : (a) – (b) + [ (c) x N ]

39


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

L’ANNÉE 2009 ET SES CONSÉQUENCES

VUES À TRAVERS UNE SÉLECTION DE CAS-TYPES

Confronté à la fois à l’effondrement du prix du lait et à

une nouvelle dégradation du prix des céréales, le groupe

des polyculteurs enregistre la perte de revenu la plus

importante de notre échantillon.

ZOOM SUR LES CAS-TYPES

SÉLECTIONNÉS

> SNBL 09 / Nord-ouest

emmanuel.beguin@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type PL7

Système familial lait et cultures, sans atelier

viande, implanté dans les zones mixtes et

les zones de cultures à bon potentiel du

nord-ouest de la France.

> SNBL 04 / Poitou-Charentes

benoit.rubin@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 6

Système sociétaire lait et cultures « maxistocks

», sans atelier viande. Exploitation

de grande dimension avec salarié, située

dans les plaines céréalières de Poitou-

Charentes.

> SNBL 16 / Franche-Comté

anne-marie.meudre@jura.chambagri.fr

Référence régionale : cas-type PECS

Système sociétaire lait et cultures des

plaines de Franche-Comté, sans atelier

viande. Le lait est livré hors filière AOC.

> SNBL 18 / Nord-est

Responsable :

dominique.caillaud@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type 9

Système sociétaire lait et cultures de

grande dimension situé dans une zone à

contrainte herbagère. Les veaux mâles

laitiers sont engraissés pour une

production de taurillons de 18 mois.

> SNBL 20 / Nord-ouest

emmanuel.beguin@inst-elevage.asso.fr

Référence régionale : cas-type PLV7

Système sociétaire lait et cultures, avec un

troupeau de vaches allaitantes. Situé dans

les zones mixtes et de culture à bon

potentiel du nord-ouest, ce système utilise

le troupeau allaitant pour valoriser des

surfaces en herbe disponibles.

De bons rendements en céréales et en colza

Dans la plupart des situations étudiées, l’année 2009 s’est

avérée favorable aux récoltes d’herbe et de maïs, même si

les taux de matière sèche ont parfois été un peu trop

élevés. Les rendements en céréales et en colza sont à

nouveau en hausse, avec même quelques records

historiques bienvenus qui compensent un peu la

dégradation générale des prix qui a frappé toutes les

productions à l’exception des betteraves sucrières.

Un produit cultures qui chute quand même de 18 %

et qui aggrave les effets de la crise laitière

Comme dans la plupart des autres situations étudiées, le

produit des ventes de lait subit une chute de 16 à 21 %

selon l’importance de la réduction des volumes livrés.

Malgré les excellents rendements de 2009, le produit des

grandes cultures chute lui aussi fortement. Au final, la baisse

du produit brut des exploitations avoisine 15 %.

Le prix encore élevé des engrais tire les charges

opérationnelles vers le haut

Alors qu’elles avaient déjà subi de plein fouet la hausse du

prix des intrants en 2008, ces exploitations fortement

utilisatrices d'engrais minéraux se trouvent à nouveau

particulièrement affectées en 2009 par la hausse des prix

des fertilisants et le maintien à un niveau élevé du prix des

aliments concentrés. En l’absence de réduction importante

des volumes d’aliments ou d’engrais achetés, les charges

opérationnelles ne peuvent qu’évoluer à la hausse. Les

charges de structure diminuent par contre plus fortement

qu’ailleurs grâce au repli du prix des carburants et à la

réduction des charges sociales.

Une chute des revenus de l’ordre de 55 %,

avec un maintien du prix de revient élevé de 2008

Les baisses de revenu à prévoir pour 2009 sont plus

importantes qu’en systèmes spécialisés et sont

particulièrement sévères dans les grandes structures (cf.

notre cas-type de Poitou-Charentes). Comme dans les

autres groupes de systèmes, le prix de revient du lait se

maintient à son niveau élevé de 2008. Au final, la perte de

rémunération de la main-d’œuvre non salariée affectée à

l’atelier laitier atteint en moyenne 1,1 SMIC par UMO.

40


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

> Tableau 6d : Estimation d’évolution des charges et des produits 2009 sur une sélection de cas-types - Polyculture-élevage

[ Estimation 2009 et évolution par rapport à 2008 ]

Source : Réseaux d’élevage, 2009

Sans viande

Maïs dominant

Avec viande bovine

Viande

intensive

Viande à

l’herbe

< 3 UMO > 3 UMO

Maïs-herbe

2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08 2009 09/08

Description du cas-type SNBL 09 SNBL 04 SNBL 16 SNBL 18 SNBL 20

Zone d’implantation Nord-ouest P-Charentes Franche-Comté Nord-est Nord-ouest

Main-d’œuvre Un couple GAEC GAEC GAEC GAEC

UMO exploitants 2.0 3.0 2.5 3.0 3.0

UMO salariés 0.15 0.5

Cheptel laitier 48 VL [ PH ] 119 VL [ PH ] 48 VL [ MO ] 79 VL [ PH ] 64 VL [ PH ]

Cheptel viande 37 JB [ PH ] 25 VA [ CH ]

SAU 100 ha 240 ha 120 ha 240 ha 150 ha

dont herbe 21 ha 33 ha 38 ha 75 ha 45 ha

dont maïs fourrage 14 ha 39 ha 30 ha 21 ha

dont cultures de vente 65 ha 158 ha 68 ha 135 ha 84 ha

Effets « prix »

Prix du lait [ € / 1000 litres ] 293 - 18 % 283 - 16 % 307 - 17 % 295 - 16 % 284 - 18 %

Prix vaches de réformes [ € / tête ] 720 - 6 % 694 - 8 % 675 - 11 % 660 - 8 % 720 - 6 %

Prix des JB vendus [ € / tête ] 847 - 5 %

Prix des broutards vendus [ € / tête ] 740 + 11 %

Prix du blé [ € / t ] 105 - 16 % 110 - 27 % 105 - 34 % 105 - 25 % 105 -16 %

Prix du colza [ € / t ] 250 - 17 % 250 - 24 % 250 - 29 % 245 - 28 % 250 - 17 %

Prix du maïs grain [ € / t ] 95 - 5 % 87 - 8 % 93 - 15 %

Prix du pois [ € / t ] 150 - 21 % 150 - 21 %

Effets « volume »

Lait produit [ x 1000 litres ] 360 - 3 % 1005 0% 320 0% 569 - 2 % 480 - 3 %

Quantité de concentré [ g / litre ] 191 - 12 % 244 0% 240 0% 187 - 10 % 182 - 12 %

Rendement blé [ qtx / ha ] 95 0% 85 + 13 % 70 + 8 % 77 + 7 % 95 0%

Rendement colza [ qtx / ha ] 42 + 10 % 30 0% 33 + 10 % 36 + 13 % 42 + 10 %

Rendement maïs grain [ qtx / ha ] 100 0% 95 + 12 % 82 + 9 %

Rendement pois [ qtx / ha ] 55 + 10 % 55 + 10 %

Résultats « Exploitation » en k€

Produit brut 231.8 - 13 % 555.5 - 14 % 201.7 - 15 % 415.6 - 15 % 320.5 - 13 %

dont ventes de lait 105.5 - 20 % 284.6 - 16 % 98.4 - 17 % 167.9 - 18 % 136.3 - 21 %

dont viande 14.8 - 5 % 32.0 - 7 % 20.7 - 7 % 54.0 - 6 % 37.9 - 1 %

dont cultures 66.9 - 9 % 126.4 - 22 % 44.3 - 24 % 109.5 - 21 % 82.0 - 14 %

dont aides 44.6 + 1 % 106.0 - 2 % 38.3 - 1 % 84.3 - 2 % 63.3 - 1 %

Charges opérationnelles 84.6 0% 205.5 + 2 % 80.2 + 9 % 161.4 + 5 % 118.5 0%

Charges de structure 79.1 - 9 % 200.1 - 7 % 71.2 - 7 % 121.4 - 9 % 108.9 - 7 %

EBE 68.1 - 27 % 149.9 - 35 % 50.3 - 43 % 132.8 - 33 % 93.0 - 31 %

Disponible / UMO exploitant 17.6 - 42 % 12.0 - 69 % 7.2 - 68 % 23.1 - 49 % 14.4 - 49 %

RCAI / UMO exploitant 20.7 - 43 % 15.7 - 66 % 7.3 - 70 % 27.2 - 48 % 21.0 - 44 %

Résultats « Atelier » en € / 1000 lit.

Coût de production « atelier » 431 - 1 % 393 - 1 % 460 0% 404 + 2 % 401 + 1 %

dont charges courantes 261 - 3 % 264 - 2 % 236 0% 242 + 2 % 240 0%

dont amortissements 63 + 3 % 72 + 1 % 71 0% 67 + 2 % 56 + 3 %

dont charges supplétives 107 + 3 % 57 0% 153 + 1 % 95 + 3 % 105 + 3 %

Produit « atelier » 377 - 14 % 355 - 13 % 415 - 14 % 399 - 13 % 362 - 15 %

dont ventes de lait 293 - 18 % 283 - 16 % 307 - 17 % 295 - 16 % 284 - 18 %

dont coproduit viande 43 - 2 % 36 - 6 % 65 - 7 % 46 - 5 % 41 - 2 %

dont aides totales 41 + 3 % 36 - 2 % 43 - 1 % 58 + 1 % 37 + 2 %

Prix de revient du lait pour 1.5 SMIC 347 - 1 % 321 - 1 % 352 + 2 % 301 + 3 % 323 + 2 %

Nb de SMIC / UMO exploitant 0.7 - 0.9 0.4 - 1.4 1.0 - 0.7 1.4 - 1.2 0.9 - 1.1

41


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009 POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT - SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

42

Quelques publications

nationales récentes…

Coût de

production du

lait: analyse des

charges de

mécanisation et

des

équipements

d’élevage

Enquête annuelle

2009 des Réseaux

d’élevage

[ novembre 2009 ]

http://www.instelevage.asso.fr/html1/

spip.phparticle18102

Calculer le coût

de production

d’un atelier

bovins lait

Méthode nationale

développée par

l’Institut de l’Élevage

dans le cadre des

Réseaux d’élevage

[ septembre 2009 ]

http://www.instelevage.asso.fr/html1/

spip.phparticle17582

Capacités

d’ajustement de

la production et

perspectives

d’évolution des

exploitations

laitières

Enquête annuelle

2008 des Réseaux

d’élevage

[ avril 2009 ]

http://www.instelevage.asso.fr/html1/

spip.phparticle17073

Résultats 2007

des

exploitations

d’élevage bovins

lait

Synthèse nationale

des données des

Réseaux d’élevage

[ mars 2009 ]

http://www.instelevage.asso.fr/html1/

spip.phparticle16906

Revenus 2008

des

exploitations

d’élevage bovins

lait

Estimation à partir

des Réseaux d’élevage

[ janvier 2009 ]

http://www.instelevage.asso.fr/html1/

spip.phparticle16699

Lexique

INDICATEURS TECHNIQUES

série de tableaux « 2a à 6a »

Bilan de l’azote / ha SAU : bilan entrées-sorties de l'azote hors fixation

symbiotique à l'échelle de l'exploitation (kg).

Chargement corrigé : UGB totales corrigées des UGB prises / mises en

pension, des productions dérobées externes, des variations d’inventaire fourrages

et des achats / ventes de fourrages et de coproduits (par ha SFP).

Énergie : consommations d’énergie directes (électricité et produits pétroliers)

et indirectes (fertilisation minérale, alimentation) de l’exploitation [ EQF

/ ha ] ou de l’atelier laitier [ EQF / 1000 lit. ] exprimées en équivalent fioul

[ 1 EQF = 35.8 MJ = 0.88 litre de fioul ].

Ferti N minéral / ha SAU : engrais azotés de synthèse (kg).

Lait produit : lait livré laiterie + vente directe + autoconsommation (litres / an).

Pression organique / ha SD170 : rejets d’azote organique herbivores et

granivores, corrigés des importations et exportations d’effluents, ramenés à

l’ha de Surface Recevant des Déjections (SRD).

Stocks fourrages / UGB : quantité de fourrages conservés utilisée dans

l’année (stock début – stock fin + récolte + achat – ventes ; en tonnes de matière

sèche).

UMO : une unité de main-d’œuvre correspond à une personne occupée à

plein-temps sur l’exploitation, salariés et bénévoles compris.

INDICATEURS ÉCONOMIQUES « EXPLOITATION »

série de tableaux « 2b à 6b »

Charges de main-d’œuvre : charges sociales de l’exploitant + salaires et

charges sociales d’éventuels salariés.

Charges de structure : hors amortissements et frais financiers.

DPU : Droits à Paiement Unique (total exploitation par hectare de SAU).

EBE hors V.I.F. : Excédent Brut d’Exploitation hors variations d’inventaire

sur les stocks fourragers (euros).

Exercice 2008 : l’exercice comptable 2008 des exploitations peut avoir été

clôturé entre le 31 juillet 2008 et le 30 juin 2009.

Produit brut hors V.I.F. : valeur de l’ensemble des produits de l’exploitation

de la campagne hors variations des stocks fourragers. Les cessions internes

sont prises en compte, notamment les céréales autoconsommées ; les achats

d’animaux viennent en déduction.

RCAI : Résultat Courant Avant Impôts = EBE – Amortissements – Frais financiers

+ Charges sociales exploitant.

(Revenu) Disponible = EBE – annuités d’emprunt (y compris les annuités

d’emprunts fonciers).

INDICATEURS DE COÛT DE PRODUCTION

série de tableaux « 2c à 6c »

Voir le 6 pages de présentation de la méthode de calcul du coût de production

d’un atelier bovin lait de septembre 2009 :

http://www.inst-elevage.asso.fr/html1/spip.phparticle17582

Évolutions méthodologiques survenues depuis septembre 2009 :

(1) la notion de « Prix de revient du lait pour N SMIC » qui apparaît dans

cette synthèse est équivalente à la notion de « Prix du lait pour un niveau de

rémunération donné du travail » présentée dans le 6 pages.

(2) de nouvelles clés de répartition des charges de structure ont été élaborées

sur la base d’un traitement statistique de l’ensemble des données 2007

et 2008 des Réseaux d’élevage pour l’ensemble des filières herbivores.

(3) La rémunération forfaitaire du travail exploitant est calculée sur la base de

1.5 SMIC net / UMO x 1.30. Le montant des charges sociales (MSA) réellement

payé est indiqué uniquement pour information.

SMIC annuel net : 11 900 € (2007), 12 200 € (2008), 12 500 € (2009).

NB : toutes les évolutions d’indicateurs économiques sont établies en euros courants.


Carnet d’adresses

> Encadrement des équipes régionales

Emmanuel Béguin

Nord-Pas de Calais, Picardie

Tel : 03 22 33 69 43 – Fax : 03 22 33 69 38

@ : emmanuel.beguin@inst-elevage.asso.fr

Dominique Caillaud

Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace

Tel : 03 83 93 39 12 – Fax : 03 83 93 39 11

@ : dominique.caillaud@inst-elevage.asso.fr

Anne-Marie Meudre

Franche-Comté

Tel : 03 84 35 14 56 – Fax : 03 84 24 82 15

@ : am.meudre@jura.chambagri.fr

Monique Laurent

Rhône-Alpes, PACA

Tel : 04 72 72 49 44 – Fax : 04 72 72 49 92

@ : monique.laurent@inst-elevage.asso.fr

Jocelyn Fagon

Aquitaine, Midi-Pyrénées

Tel : 05 61 75 44 33 – Fax : 05 61 73 85 91

@ : jocelyn.fagon@inst-elevage.asso.fr

Jean-Luc Reuillon

Auvergne-Lozère, Centre-Allier

Tel : 04 73 28 52 24 – Fax : 04 73 28 99 21

@ : jean-luc.reuillon@inst-elevage.asso.fr

Didier Désarménien

Pays de la Loire

Tel : 02 43 67 37 25 – Fax : 02 43 67 38 99

@ : didier.desarmenien@mayenne.chambagri.fr

Bernard Le Lan

Bretagne

Tel : 02 97 46 28 32 – Fax : 02 97 40 67 88

@ : bernard.lelan@morbihan.chambagri.fr

Jérôme Pavie

Basse Normandie, Haute-Normandie

Tel : 02 31 47 22 72 – Fax : 02 31 47 22 60

@ : jerome.pavie@inst-elevage.asso.fr

> Coordination nationale

Appui Méthode & outils

Thierry Charroin - Tel : 04 77 92 12 31

@ : thierry.charroin@inst-elevage.asso.fr

Relais Economie des filières

Christophe Perrot - Tel : 01 40 04 52 29

@ : christophe.perrot@inst-elevage.asso.fr

Coordination filière bovins lait

Jean Seegers - Tel : 05 61 75 44 37

@ : jean.seegers@inst-elevage.asso.fr

Responsable Département actions régionales

Yves Madeline - Tel : 01 40 04 52 30

@ : yves.madeline@inst-elevage.asso.fr

Benoît Rubin

Poitou-Charentes

Tel : 02 40 07 73 13 – Fax : 02 40 04 73 15

@ : benoit.rubin@jura.chambagri.fr

Remerciements :

Merci aux éleveurs qui ont accepté de participer au dispositif

Réseaux d’élevage Bovins lait, pour leur implication et pour leur

disponibilité.

Merci aux agents des chambres d’agriculture qui ont assuré le

suivi et l’enregistrement des données 2008 des exploitations :

Anne Verdenal, Anne-Laure Gomas, Anne-Marie Meudre, Antoine

Vignon, Arnaud Mouillet, Aurélie Payet-Maugeron, Aurélie

Blachon, Bernard Fourmont, Bernard Grille, Bernard Le Lan,

Cédric Garnier, Christèle Recope, Christian Moulin, Christophe

Gominard, Christophe Lagelouze, Christophe Mauger, Claudine

Murat, Clémentine Lacour, Corine Menouvrier, Daniel Coueffé,

Daniel Marre, Didier Désarmenien, Didier Leroy, Dominique

Delmas, Elodie Delmotte, Florence Albouy, François Battais,

Françoise Couturier, Françoise Legros, Françoise Roger,

Gérard Juillet, Harmony Boutin, Hélène Gouwy, Isabelle Boisdon,

Isabelle Bossuet, Jackie Barrau, Jean-Christophe Vidal, Jean-Claude

Baup, Jean-Claude Dorenlor, Jean-Claude Huchon, Jean-Claude

Schoeffel, Jean-Louis Balme, Jean-Louis Lapoute, Jean-Marc

Zsitko, Jean-Marie Lebrun, Jean-Philippe Garnier, Jean-Philippe

Goron, Jean-Philippe Moussu, Laure-Gaëtane Faure, Laurent

Gaboriau, Lionel Jacquemin, Lucie Winckler, Lysiane Philippe,

Marcel Albert, Marie-Christine Pioche, Matthieu Cassez, Mélanie

Thirion, Michel Galinou, Michel Hautenauve, Michel Weber,

Mikael Boilloz, Monique Laurent, Nathalie Sabatté, Olivier

Creuse, Olivier Dejean, Olivier Linclau, Pascal Thiou, Patrice

Mounier, Patrick Cartoux, Perrine Géhin, Philippe Cadoret,

Philippe Chrétien, Philippe Loquet, Philippe Roger, Régine

Tendille, Rémi Georgel, Rémy Hannequin, Roger Bouchy, Romain

Miquel, Sébastien Juliac, Sophie Tirard, Stéphane Gonnon, Thierry

Fontanel, Thierry Jeulin, Thierry Métivier, Thomas Rocuet, Vincent

Vigier, Viviane Simonin, Yannick Péchuzal, Yves Malvoisin.


RÉSULTATS 2008 ET ESTIMATIONS 2009

POUR LES EXPLOITATIONS BOVINS LAIT

SYNTHÈSE ANNUELLE DES DONNÉES DES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

Cette synthèse nationale propose une valorisation complète et détaillée des résultats observés en 2008

dans les exploitations laitières des Réseaux d’élevage et de leurs évolutions par rapport aux années

précédentes. Elle fournit aussi des estimations d’évolution des revenus pour 2009, réalisées à partir d’un

panel de 20 cas-types. De nouvelles pages ont été introduites pour intégrer l’analyse des coûts de

production et du prix de revient du lait.

L’année 2008 restera marquée à la fois par la hausse du prix du lait et par l’envolée du prix des intrants.

Si le revenu des spécialisés de montagne progresse en moyenne de 10 % et rattrape ainsi en partie des

résultats 2007 décevants, celui des spécialisés de plaine amorce en moyenne un repli de 10 % après avoir

connu une forte amélioration en 2007.

L’analyse des coûts de production montre que pour une rémunération du travail de 1,5 SMIC par UMO,

le prix de revient du lait se situe en moyenne à 345 € par 1000 litres en plaine et à 420 € en montagne.

Les estimations réalisées sur cas-type pour l’année 2009 conduisent à une chute des revenus de l’ordre

de 50 %, qui n’épargne que les zones AOC de Franche-Comté et des Savoies. Le prix de revient du lait a

tendance à rester à son niveau élevé de 2008 et, en dehors des filières AOC de l’Est, la baisse de

rémunération de la main-d’œuvre affectée à l’activité laitière pourrait avoisiner 1,0 SMIC par UMO en

plaine et 0,7 SMIC par UMO en montagne. Cette perte de revenu sera plus limitée en cas d’accroissement

significatif des livraisons et/ou de réduction des volumes d’intrants supérieure à celle appliquée

dans nos simulations.

LES PARTENAIRES FINANCEURS

FranceAgriMer

Le Ministère de l’Agriculture (CASDAR)

Le suivi et la valorisation annuelle des données de

l’échantillon national des exploitations suivies par les

Réseaux (Socle national) font l’objet d’un appui financier de

FranceAgriMer dans le cadre du soutien aux filières pour

l’amélioration des conditions de production, et du

Ministère de l’Agriculture (CasDAR) dans le cadre du

PNDAR 2009-2013.

LES RÉSEAUX D’ÉLEVAGE

POUR LE CONSEIL ET

LA PROSPECTIVE (RECP)

Issu d’un partenariat associant l’Institut

de l’Elevage, les Chambres d’agriculture

et des éleveurs volontaires, le dispositif

des RECP repose sur le suivi d’un

échantillon d’environ 2000 exploitations

qui couvrent la diversité des systèmes de

production d’élevage bovin, ovin et caprin

français. Il constitue un observatoire

de la durabilité et de l’évolution

des exploitations d’élevages.

Ce dispositif permet également

de simuler les conséquences de divers

changements (contexte économique,

réglementations, modes de conduite)

sur l’équilibre des exploitations.

Ses nombreuses productions sous forme

de références ou d’outils de diagnostic

alimentent des actions de conseil

et de transfert vers les éleveurs

et leurs conseillers.

Avril 2010

Document édité par l’Institut de l’Elevage - En vente à Technipel

149 rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12 - www.inst-elevage.asso.fr. - PRIX : 10 euros - ISBN : 978 2 84148 866-7 - PUB IE : 00 10 50 012

Crédit photos : Institut de l’Elevage, AM. Meudre [ CA 39 ], B. Le Lan [ CRAB ], D. Désarménien [ CA 53 ]

Création : Bêta Pictoris - Réalisation : Florence Benoit

More magazines by this user
Similar magazines