Francfort, le salon de la démesure - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Francfort, le salon de la démesure - Magazine Sports et Loisirs

Francfort, c’est en effet le salon

de la démesure. Démesure au

niveau de la taille de certaines

de ses halles d’exposition, à

commencer par celle de

Mercedes, sur plusieurs étages,

mais démesure aussi sous les

capots de quelques-unes des

vedettes de ce salon. La nouvelle

Mercedes SLR McLaren –

dont la photo illustre cette page

– dispose ainsi d’un moteur V8

à compresseur qui délivre la

bagatelle de 626 chevaux. Une

cavalerie qui lui permet de passer

de 0 à 100 km/h en 3,8

secondes. La toute nouvelle

Audi Le Mans Quattro affiche,

elle, une puissance similaire,

puisqu’elle s’élève à 610 chevaux.

Quant à la nouvelle

Porsche 911 GT2, elle entend

dignement fêter le 40e anniversaire

de la mythique 911 avec

un moteur qui développe

désormais 483 chevaux au lieu

de 462 auparavant. A ce

niveau, les 400 chevaux de la

Maserati Quattroporte ou de

l’Alfa Romeo 8C Competizione

font presque figure de parents

pauvres! La sélection de nouveautés

que «Sports & Loisirs»

vous propose dans ce numéro

accorde cependant également

une place de choix à des

modèles moins ostentatoires.

On pense ainsi à la Citroën C2

qui a été présentée en première

mondiale à Francfort et dont le

moteur de 110 chevaux permet

à la version VTR d’atteindre

195 km/h. Moins ostentatoire

est également le qualificatif qui

convient à la nouvelle Porsche

Cayenne six cylindres présentée

elle aussi en première mondiale

à Francfort. Avec son

moteur de 250 chevaux, elle

offre en effet une alternative de

choix à une clientèle qui n’entendait

pas forcément délier sa

bourse pour la Cayenne S de

340 chevaux ou pour la

Cayenne Turbo de 450 chevaux.

AUTOMOBILES

Francfort,

SALON DE FRANCFORT

Laurent Missbauer

Photos : Constructeurs

et Laurent Missbauer

le salon de la démesure

Rendre compte d’un salon aussi riche en nouveautés qu’a pu

l’être, du 11 au 21 septembre, celui de Francfort n’est guère une

sinécure.Devant la pléthore de premières mondiales présentées, il

n’a pas été aisé pour «Sports & Loisirs» de procéder à un choix.

5

sportsetloisirs.ch


Maserati, Alfa Romeo,

les

belles

Italiennes

L’Histoire de la bella macchina,

avec un H majuscule s’il

vous plaît, retiendra certainement

que le Salon international

de l’automobile de

Francfort de 2003 a été le

théâtre de la présentation en

première mondiale de deux

spécimens qui font assurément

honneur à ce qu’il

convient d’appeler les belles

Italiennes. Il s’agit de la

Maserati Quattroporte – la première

Maserati à être dessinée

par Pininfarina depuis 1954 –

et du prototype Alfa Romeo 8C

Competizione.

Les deux voitures partagent le

même moteur, à savoir un 8

cylindres de 4.2 litres de cylindrée

qui développe 400 chevaux.

Il permettrait à la

Maserati Quattroporte d’accélérer

de 0 à 100 km/h en 5.2

secondes et d’atteindre 275

km/h en vitesse de pointe.

Plus légère, l’Alfa Romeo 8C

Competizione devrait, selon le

constructeur, dépasser la barre

des 300 km/h et franchir le cap

des 100 km/h en 4.5 secondes.

On relèvera encore que le nom

8C Competizione fait directement

référence à l’Alfa Romeo

6C Competizione au volant de

laquelle Juan Manuel Fangio

participa à la célèbre course

des «Mille Miglia» en 1950.

Quant à la ligne de la 8C

Competizione, elle rappelle,

sous certains angles, les rondeurs

coquettement féminines

de l’Alfa Romeo 33 Coupé

Stradale de la fin des années

soixante. La partie arrière

semble en revanche s’inspirer

de l’Alfa Romeo Giulia TZ et

de ses feux ronds.

Le dessin de la Maserati

Quattroporte fait lui aussi

référence à plusieurs éléments

stylistiques qui appartiennent

à l’iconographie historique de

Maserati. On pense avant tout

à la forme de la calandre avec,

en son centre, le Trident, l’emblème

de Maserati. Les trois

sorties d’air sur les ailes avant

et la forme des vitres latérales

sont tout autant de clins d’œil

adressés à quelques-uns des

modèles les plus prestigieux

de la marque au trident.

6


Dans l’histoire de Jaguar, le Salon

international de l’automobile de

Francfort sera assurément à marquer

d’une pierre blanche. Le

célèbre constructeur britannique

de voitures de luxe y a en effet présenté

en première mondiale le tout

premier break de son histoire.

Celui-ci, appelé sobrement Estate,

est basé sur la dernière-née de la

gamme Jaguar, la X-Type.

Selon les responsables de Jaguar, la

X-Type Estate offre «l’attrait d’un

break de luxe sans compromettre

pour autant le style et le plaisir de

conduire inimitables des voitures

de la marque». Il traduit également

la volonté de Jaguar d’être présent

sur de nouveaux segments stratégiques.

Il annonce ainsi l’arrivée

des premières Jaguar diesel.

Un avant-goût des premières

Jaguar propulsées par un moteur

diesel a justement été donné à

Francfort avec la présentation en

première mondiale du prototype

R-D6. Celui-ci dispose en effet

d’un moteur diesel hautes performances.

Il s’agit d’un V6 biturbo

de 2,7 litres de cylindrée qui développe

230 chevaux et qui permet à

la R-D6 de passer de 0 à 100 km/h

en exactement six secondes.

Quant à la vitesse maximale, elle

a été limitée électroniquement à

250 km/h.

Pour en revenir à la nouvelle

Jaguar X-Type Estate, on relèvera

qu’elle bénéficiera des mêmes

motorisations que celles disponibles

sur la berline, à savoir trois

versions essence V6 2.0 litres, 2.5

litres et 3.0 litres. Une version

diesel 2.0 litres sera également

proposée.

Jaguar,

la révolution

anglaise !

La nouvelle Jaguar

R-D6 reprend certains

éléments stylistiques

de la légendaire

Jaguar Type-E.

7

sportsetloisirs.ch


Citroën

«Vive la France!»

Après la C-Airdream, qui avait été dévoilée l’année

passée au Mondial de l’automobile de Paris

et qui évoquait, sous bien des aspects, la célèbre

SM à moteur Maserati, Citroën a présenté en

première mondiale au Salon de Francfort la C-

Airlounge, un prototype luxueux qui ne se

contente pas seulement d’allier savamment

l’aérodynamisme au volume, mais qui inaugure

également de nouvelles voies en matière d’ambiance

intérieure.

Les tonalités de l’intérieur possèdent en effet la

faculté de passer du blanc immaculé au rouge

incandescent, alors que les décorations peuvent

revêtir des arabesques romantiques ou carrément

baroques. Par quel miracle Par des fibres

optiques et des vidéo-projecteurs insérés aussi

bien dans la moquette que

dans les garnissages des

accoudoirs. Les sièges,

mais aussi les garnissages

des accoudoirs, servent

ainsi de support à des projections

et à des jeux de

lumières jusqu’ici inconnus

dans une automobile.

Avec cette innovation, les

responsables de Citroën

entendent inaugurer un

nouvel art de vivre à bord

qui favoriserait la convivialité

et les voyages au

long cours. Pour ces derniers,

la C-Airlounge peut

compter sur un moteur six

cylindres de 3.0 litres et de

210 chevaux.

Il y a par ailleurs fort à

parier que différents éléments

stylistiques de la C-

Airlounge se retrouveront

d’ici peu sur les futures Citroën C4 et C6.

Quelques-uns d’entre eux figurent d’ores et déjà

sur la C2 qui a été présentée en première mondiale

à Francfort. La version VTR, avec son

moteur de 110 chevaux, devrait lui permettre

d’avoisiner les 200 km/h. Citroën indique en

effet une vitesse de pointe de 195 km/h. Pas mal

du tout, pour une voiture appelée à se faufiler

avec autant d’aisance dans les rues de Genève

que dans les lacets de nos routes de montagne.

8


Audi Le Mans Quattro

Triple vainqueur des 24 Heures

du Mans, en 2000, 2001 et 2002,

Audi ne possédait pas vraiment

de modèle de série apte à jouer

sur le même terrain qu’une

Porsche Carrera GT ou qu’une

Ferrari Enzo, pour ne citer

que deux marques qui

ont, elles-aussi, écrit

quelques-unes des plus

belles pages de d’histoire

de la grande classique

mancelle. Avec la présentation

en première mondiale

à Francfort de la

toute nouvelle Audi Le

Mans Quattro, cela pourrait

bien changer.

Il ne s’agit certes, pour

l’instant, que d’un prototype

qui partage un certain

nombre d’éléments communs

avec la Lamborghini Gallardo,

mais il n’est pas exclu qu’Audi

commercialise sa Le Mans

Quattro d’ici quelques années.

Son moteur V10 biturbo de 610

chevaux fait en tout cas déjà saliver

les amateurs de belles mécaniques.

Surtout qu’Audi annonce

des temps de 3,7 secondes

pour passer de 0 à 100 km/h et

d’à peine 10,8 secondes pour

atteindre 200 km/h.

Au niveau des originalités de

l’Audi Le Mans Quattro, on relèvera

avant tout son volant. Celuici

comporte, juste au-dessous de

sa partie centrale, quatre touches

pour le moins très pratiques. La

première, depuis la gauche, permet

d’afficher un écran avec le

parcours d’un circuit préalablement

enregistré. Grâce aux calculs

du GPS, le pilote n’ignore

plus rien du prochain virage qui

l’attend et du temps

qu’il a réalisé au tour

précédent. La deuxième

touche sert à modifier

instantanément le réglage

des amortisseurs,

alors que la troisième

touche actionne l’aileron

arrière. La quatrième

touche, enfin, active

une fonction de limitation

«Pit Stop» afin que

le conducteur soit certain

de ne pas dépasser la vitesse

maximale autorisée dans des

zones réglementées comme les

stands d’un circuit ou, plus prosaïquement,

les zones limitées

en ville à 30 km/h.

9

sportsetloisirs.ch


Porsche,

les 40 ans de la 911 fêtés avec 483 chevaux et six premières mondiales!

Afin de fêter dignement le 40e

anniversaire de la 911, qui a fait

ses débuts au salon de l’automobile

de Francfort de 1963, Porsche a

présenté un véritable feu d’artifice

de nouveautés. Jugez-en plutôt: le

millésime 2003 du Salon de

Francfort a en effet été le théâtre

des débuts en première mondiale

de la nouvelle 911 GT2 de 483

chevaux, de la 911 GT3-RS, de la

911 Turbo Cabriolet, de la 911

Carrera 4S Cabriolet, de la Cayenne

V6 3.2 litres et, last but not least, du

modèle spécial anniversaire «40 ans

» de la 911 Carrera.

Ce modèle anniversaire, limité à

1963 exemplaires, date de naissance

de la 911, dispose d’un moteur optimisé

qui développe une puissance

de 345 chevaux au lieu de 320 chevaux

pour le modèle normal. Il n’est

disponible que dans une teinte

argent métallisé réservée jusqu’ici à

la Carrera GT de 612 chevaux. Les

jantes, la console centrale, le dossier

des sièges et le contour des cadrans

du tableau de bord sont également

en argent métallisé. Le prix de cette

911 Carrera spécial anniversaire «40

ans» s’élève en Suisse à 142’750

francs.

10


Essai de la Cayenne S avec

moteur V8 et 340 chevaux :

une vraie Porsche, puissante

et «raisonnable»

L’Allemagne, ce n’est pas seulement

le Salon de l’automobile de

Francfort. L’Allemagne, c’est également

le pays où il est encore possible

de rouler en toute légalité à

plus de 200 km/h sur autoroute.

Après avoir conduit la Porsche

Cayenne Turbo de 450 chevaux

sur le circuit de Porsche à Leipzig

(lire le précédent numéro de

«Sports & Loisirs»), nous avons eu

tout loisir de tester un peu plus

longuement la Porsche Cayenne S

de 340 chevaux.

Dès la frontière franchie, du côté

dele, nous avons pu prendre

toute la mesure de l’excellent travail

effectué par les ingénieurs de

Porsche. L’aiguille du compteur

placée sur la marque des 200

km/h, sur le sixième rapport avec

la boîte Tiptronic S, vous roulez

dans un silence et dans un confort

proches de l’absolu. A cette vitesse-là,

le compte-tours n’indique

en effet que quelque 3900

tours/minute.

Vous enfoncez alors énergiquement

la pédale des gaz et la «bête»,

après avoir rétrogradé instantanément,

accélère comme si de rien

n’était à plus de 230 km/h. Le tout,

dans une musique de huit

cylindres tout simplement envoûtante.

Les acousticiens de Porsche,

forts de leur expérience acquise

sur la Boxster et sur la 996, les premières

Porsche propulsées par un

moteur six cylindres refroidi à eau

et par conséquent moins mélodieuses

que leurs grandes sœurs

refroidies à air, méritent incontestablement

un grand coup de chapeau.

Chapeau également aux responsables

du moteur. Durant notre

essai, notre consommation moyenne

ne s’est élevée qu’à 14,4 litres

aux 100 km. Il s’agit là d’une

valeur tout à fait acceptable, pour

ne pas dire raisonnable, pour une

voiture qui

dispose d’un

moteur 8 cylindres

de 340

chevaux et qui

pèse nettement

plus qu’une

911. D’autant plus raisonnable

que, à de nombreuses reprises,

nous n’avons pas manqué d’appuyer

vigoureusement sur la pédale

des gaz. En respectant scrupuleusement

la limitation de 120

km/h sur les autoroutes suisses,

nous avons même réalisé 11,8

litres aux 100 km. Le maximum

enregistré, après avoir notamment

roulé en montagne comme si nous

nous trouvions au volant d’une

911, n’a jamais été supérieur à 17,7

litres aux 100 km. Et pour ceux qui

trouveraient ces chiffres excessifs,

Porsche a présenté en première

mondiale à Francfort la Cayenne

V6 (illustré sur cette page). Avec

son moteur 3.2 litres développant

250 chevaux, elle s’annonce en

effet encore plus sobre que la

Cayenne S.

sportsetloisirs.ch

11


Mercedes SLR McLaren,

une voiture d’une autre planète!

La Mercedes SLR a incontestablement été

une des principales vedettes du Salon de

Francfort. Elaborée avec McLaren, le partenaire

de Mercedes en formule 1, la SLR

évoque, dans ses lignes, aussi bien la SLR

des années cinquante que les F1 qui ont

permis à Mika Hakkinen de remporter le

titre mondial en 1998 et en 1999. Le nouveau

V8 à compresseur délivre 626 chevaux

et permet à la SLR de passer de 0 à

100 km/h en 3,8 secondes et d’atteindre

334 km/h en vitesse de pointe. Au niveau

technique, on relèvera que la SLR est la

première voiture au monde dont la structure

de déformation avant soit intégralement

fabriquée en fibres de carbone. Elle

dispose en outre à l’arrière d’un spoiler qui

sort automatiquement dès que la vitesse

atteint 95 km/h. A partir de cette vitesse, il

se positionne face au vent avec un angle de

dix degrés afin d’augmenter la force d’appui

sur l’essieu arrière. Ce spoiler arrière

amovible, en fait un déflecteur aérodynamique

polyvalent, sert en outre de

frein pneumatique. Lorsque le conducteur

freine énergiquement, le frein pneumatique

arrière se positionne à 65 degrés

et offre ainsi une résistance à l’air nettement

supérieure. Du coup, le centre de

gravité recule vers l’arrière et garantit,

12


La Mercedes SLR McLaren

d’aujourd’hui est une

fière descendante de la SLR

de 1954.

selon Mercedes, une stabilité

époustouflante même lors de freinage

entrepris à très haute vitesse.

Le montage d’un parachute de

freinage, comme il en existe pour

certains avions à réaction, n’a

ainsi pas été jugé nécessaire. A

Francfort, Jürgen Hubbert, le

grand patron de Mercedes, n’a

pas hésité à qualifier la SLR

McLaren comme étant la voiture

grand tourisme du 21e siècle.

Sous bien des aspects, la SLR

pourrait laisser penser qu’elle

vient d’une autre planète!

L’aileron arrière de la SLR sort automatiquement à partir de 95 km/h.

13

sportsetloisirs.ch

More magazines by this user
Similar magazines