Monsieur - Ministère de l'énergie et des mines

mem.algeria.org

Monsieur - Ministère de l'énergie et des mines

A C T U A L I T E

Nouvelle nomination

Monsieur Benamar Zenasni

à la tête de l’Activité Transport par Canalisation

C’est au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée au siège de

la Direction Générale de Sonatrach que Monsieur Benamar Zenasni a

été installé en qualité de Vice-Président chargé de l’Activité Transport par

Canalisation en remplacement de Monsieur Hocine Chekired appelé à

assurer d’autres fonctions managériales au sein du Groupe.

Monsieur Zenasni fait son retour au

sommet de l’Activité TRC après un

passage, couronné de succès, à la tête de

l’Entreprise ENAC, filiale à 100% de Sonatrach,

en tant que PDG. Un passage de trois années

très remarqué du fait du redressement tangible

de cette Entreprise.

Le nouveau Vice-Président de TRC n’est

pas étranger à l’Activité Transport et à son

personnel. En effet, Monsieur Zenasni a passé

toute sa carrière professionnelle au sein des

différentes structures opérationnelles de TRC.

les métiers de base de cette dernière n’ont

aucun secret pour lui.

Pour décrire les challenges que Monsieur

Zenasni doit relever à son nouveau poste,

Monsieur Mohamed Méziane, Président

Directeur Général, dira : «…Je crois qu’il sait ce

qui l’attend à TRC et nous savons tous que l’on

peut compter sur lui pour poursuivre et accélérer

les programmes en cours et lancer ceux liés aux

nouveaux défis que l’industrie algérienne des

hydrocarbures attend de l’Activité Transport en

termes d’adaptation rapide au nouveau cadre

institutionnel, de garantie de l’évacuation et du

transport de tous les volumes d’hydrocarbures

produits et à venir ainsi que de leur acheminement

dans les conditions techniques et économiques et

de sécurité optimales vers nos clients internes et

externes, dans le respect des engagements pris

par notre Groupe sur le marché national et sur les

marchés internationaux.

«Nous avons consacré un niveau élevé

d’investissement sur ce segment stratégique

d’activité car le transport est un maillon très

sensible de la chaîne qui contribue notablement à

la cohérence globale de son fonctionnement et dont

dépendent en partie nos résultats dans l’Amont et

dans l’Aval ainsi que les performances d’ensemble

de Sonatrach».

Avec la prise officielle de ses fonctions, Monsieur

Zenasni est assuré de la mobilisation et de

l’implication de tout l’encadrement de l’Activité

ainsi que de l’ensemble du collectif TRC afin

de concrétiser les projets de développement

en cours de réalisation ou en phase de

maturation. Cette mobilisation du collectif de

TRC est également un gage de réussite des

grands chantiers, de la réhabilitation et de la

mise à niveau du réseau. Elle est aussi la garante

du respect des engagements de Sonatrach en

terme des quantités d’hydrocarbures évacuées

et, d’une manière générale, de réussite de tous

les projets non moins importants initiés par

l’Activité et inhérents à la politique du Groupe

en matière de Ressources Humaines, de HSE et

de bonne gouvernance.

N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

M. le Ministre de l’Energie et des Mines

sur les sites de l’Activité TRC

Des projets d’envergure

au sein de pôles stratégiques

Le Ministre de l’Energie et des Mines a effectué, les 15 et 16 Octobre 2008,

une visite de travail sur deux importants sites de l’Activité Transport par

Canalisation. Haoud El Hamra dans la Wilaya de Ouargla et Hassi R’Mel

dans la Wilaya de Laghouat ont constitué ses principales escales.

Lors de son déplacement, Monsieur Chakib

Khellil a inspecté plusieurs ouvrages et

installations relevant de son secteur.

Haoud El Hamra, distante de 20 km au Nord

- Est de Hassi - Messaoud et à 70 Km au Sud

du chef lieu de la Wilaya aura été une étape

particulière du fait que cette Région constitue

un pôle névralgique de TRC.

Le premier Responsable du secteur a assisté à

un exposé du plan directeur de développement

de Haoud El Hamra, véritable pôle névralgique

de Sonatrach – TRC. Ce plan de développement

consiste en la réalisation d’un nouveau Centre

de Dispatching des Hydrocarbures Liquides

(CDHL), d’un nouveau centre de stockage de

25 Bacs, d’une station booster, d’une station

de pompage principale, d’une canalisation

dénommée NK1 et d’une nouvelle base de

vie. Ces projets seront réalisés sur le site de

Haoud El Hamra.

Dr Chakib Khelil s’est rendu sur les chantiers

des projets pour s’informer de l’avancement

des travaux. Sur son parcours, il a visité la

station de pompage SP1 – OZ1/OZ2.

Le Jeudi 16 Octobre 2008, Monsieur le Ministre

de l’Energie et des Mines a visité le Centre

National de dispatching Gaz de Hassi R’Mel

ainsi que le gazoduc qui reliera Hassi R’Mel à

Béni Saf et alimentera le Medgaz.

Le CNDG, quant à lui, est chargé de la collecte

de la totalité de la production du gaz naturel

et de son acheminement par canalisation via

les gazoducs de 24’’ à 48’ vers les complexes

de liquéfaction GNL, situés à Arzew, Skikda et

vers les centres de consommation en Algérie

et à l’étranger.


N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

Lors de son point de presse sur le site de Haoud El Hamra, M. le

Ministre a déclaré en substance :

« … Je suis très satisfait de l’état d’avancement des projets

que j’ai visité notamment celui de la station de pompage du

condensat NK1 qui alimentera la nouvelle raffinerie de Skikda

qui sera réceptionnée la fin de cette année. Cela répondra, en

premier lieu, aux besoins des citoyens et offrira une possibilité

d’exportation, notamment celle relative aux dérivés du condensat

tels que l’essence et le GPL.

Tous ces projets forment une chaîne où chacun dépend et

complète l’autre. Par conséquent, la réalisation de ces projets

doit se faire d’une manière harmonieuse ».

Dr Chakib Khelil à HEH :

« Je suis très satisfait

de l’état d’avancement des projets de TRC »

Projet NK1,

Augmenter les capacités d’évacuation du condensat

Le projet NK1 est composé d’une station de pompage et d’une canalisation d’une longueur de 646

km. Cet oléoduc assurera l’évacuation du condensat à partir de Haoud El Hamra vers Skikda.

Il permettra l’alimentation du futur topping de condensat qui est en cours de réalisation à Skikda et

dont la capacité de traitement s’élève à 5 millions de tonnes par an.

Nouvelle base de vie de HEH,

Un espace tout confort

La nouvelle base de vie de Haoud El Hamra sera constituée de

48 studios Cadres, 252 studios Maîtrise, 65 studios Exécution,

une salle de restaurant de 450 places, une aile réservée aux

loisirs, une piscine couverte ainsi qu’une salle de conférences

équipée.

La zone « Guest House », composée de quatre villas VIP et

d’un espace Kheïma, sera, quant à elle, réservée aux invités

de marque.

Un autre espace sera consacré à des services divers tels que

les terrains de sport et les différents réseaux à partir desquels sera gérée cette nouvelle base tels que

le réseau anti-incendie, TV satellite, télécom, informatique, le réseau électricité, d’arrosage des espaces

verts, d’assainissement, une station d’épuration et des réservoirs d’eau.

N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

La visite en images ...


N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

La visite en images ...

N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

La Région Transport Haoud El Hamra

Un maillon névralgique

Haoud El-Hamra est au centre de l’histoire de Sonatrach. Sa création

remonte au lendemain de la découverte du gisement de Hassi-Messaoud en

1956 et la naissance du « Baby-pipe », appellation donnée à la canalisation

de 6 pouces de diamètre et d’une longueur de 170 km, reliant Haoud El

Hamra à la gare ferroviaire de Touggourt, lieu de chargement du pétrole

brut. C’est ce même pipe qui sera à l’origine de la création de la Sonatrach

en 1963. Haoud El Hamra se situe à 20 km au Nord Est de Hassi-Messaoud

et à 70 km au Sud du chef-lieu de la Willaya de Ouargla.

Missions principales de RTH :

- Le transport de l’ensemble de la production

liquide produite dans les différents champs

du Sud vers les terminaux marins (Arzew,

Bejaia et Skikda) et ce, par :

- La réception, le comptage, le contrôle

de qualité, le stockage et le traitement

du pétrole brut et le condensat avant

l’expédition vers les terminaux marins.

- La réception, le comptage, le contrôle de

qualité et le dispatching des hydrocarbures

gazeux.

- L’exploitation et la maintenance des

ouvrages.

- Dispatching du gaz provenant des différents champs d’hydrocarbures vers les complexes de

liquéfaction, les centres de consommation (Sonelgaz) et vers l’Europe (Italie et Espagne).

La Direction Régionale de Haoud El Hamra, par ses importantes capacités de transport et de

stockage et de par sa situation géographique, en aval des champs de production et en amont des

centres de transformation et des terminaux marins, occupe une position névralgique au sein du

réseau de transport par canalisation de Sonatrach.

Toute la production en hydrocarbures liquides et gazeux est acheminée par des Systèmes de

Transport par Canalisation (STC) à travers deux importants centres :

- Le Centre de Dispatching des Hydrocarbures Liquides (CDHL) à Haoud El Hamra ;

- Le Centre National de Dispatching Gaz (CNDG) à Hassi R’mel.

Le Centre de Dispatching des Hydrocarbures Liquides (CDHL), mis en service le 29 Juin 1995,

a pour missions essentielles :

- La réception du pétrole brut et le condensat.

- Le comptage des produits provenant des champs de production avec lecture instantanée du

débit,

10

N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

de l’Activité Transport par Canalisation

- Le contrôle de qualité du produit,

- Le dispatching des produits vers trois terminaux Départ.

Toute la production de pétrole brut et de condensat des champs en amont de HEH est acheminée

vers le CDHL à travers les lignes de réception.

Le Centre Nationale Dispatching Gaz (CNDG) a pour mission d’assurer la collecte, le comptage

et la régulation de la totalité de la production de gaz en vue de son acheminement par canalisation

vers les complexes de liquéfaction GNL situés à Arzew et Skikda, les centres de consommation

et vers l’Europe.

Le patrimoine de RTH :

En exploitation :

- Dix (10) Canalisations en service d’une

longueur totale de 2 853 km

- Vingt (20) Stations de pompage et de

compression avec 69 machines principales

- Trente six (36) Bacs de stockage d’une capacité

totale de plus 1 475 000 m 3

- Un (01) Centre National de Dispatching Gaz à

Hassi-R’Mel

- Un (01) Centre de Dispatching des

Hydrocarbures Liquides à Haoud El-Hamra

En phase de construction :

- L’oléoduc NK1 30 pouces, pour le transport du condensat vers Skikda

- La nouvelle base de vie

- Six (06 ) bacs de stockage de 50 000 m 3 chacun

En phase de maturation :

- Construction de 25 bacs de 50 000 m 3 chacun

- Dédoublement de l’oléoduc LR1 et délocalisation de la station GPL

- Construction d’un nouveau Centre National de Dispatching Gaz (CNDG )

- Construction d’une nouvelle station de pompage de l’oléoduc OB1

- Construction d’un nouveau Centre de Dispatching d’Hydrocarbures Liquides (CDHL )

Afin de respecter les normes en vigueur en matière d’HSE, la région a initié les projets ci-après :

- La construction de séparateurs et de déshuileurs à HEH, Mesdar et Hassi Berkine

- La construction à Mesdar d’un bassin d’évaporation étanche

- L’acquisition de matériel et équipements anti-pollution

Et compte lancer la réalisation de :

- 03 Bassins d’évaporation.

- Une nouvelle station d’épuration

N° 14 NOVEMBRE 2008

11


A C T U A L I T E

Le Dr Chakib Khelil sur le site de Medgaz

Le gazoduc Hassi R’mel - Béni saf pour

augmenter les exportations algériennes

Le Docteur Chakib Khelil, Ministre de l’Energie et des Mines, accompagné

d’une importante délégation a effectué, le samedi 13 Septembre 2008, une

visite de travail dans la Wilaya de Ain Témouchent.

L

’objet de cette visite est de s’enquérir sur

l’état d’avancement de plusieurs projets

énergétiques et miniers notamment le système

GZ4 qui alimentera le Medgaz, le gazoduc Algérie

Europe, via l’Espagne, depuis le champ gazier de

Hassi R’Mel. Lors d’un point de presse organisé en

marge de cette visite, M. le Ministre de l’Energie

et des Mines a déclaré que « les mégaprojets de

Aïn Témouchent sont d’une importance capitale

pour l’Algérie et pour la région ».

Concernant le projet Système GZ 4, situé à Béni

Saf qui approvisionnera également les centrales

électriques de Hadjret Ennous et de Terga, le

futur complexe d’aluminium et de pétrochimie,

l’alimentation des postes de distribution publique

(Sonelgaz) et du Terminal Arrivée du Gazoduc

MED-GZ4, Hassi R’Mel - Beni Saf, le Docteur

Chakib Khelil a précisé que cet important projet

« vise à augmenter les exportations gazières

algériennes et à sécuriser l’approvisionnement

de l’Europe en gaz naturel ».

Le système GZ4 renforcera le dense réseau

de transport par canalisation de Sonatrach qui

couvre le territoire algérien sur plus de 16.000

km. D’une longueur totale de 638 km et d’un

diamètre de 48’’, le Gazoduc GZ4 traverse six

Wilayas à savoir, Laghouat, Tiaret, Relizane,

Mascara, Oran et Ain Témouchent.

En raison de l’envergure de cet ouvrage, le projet

Med - GZ4 a été scindé en trois phases :

- Phase I : Hassi R’Mel – Sougueur (300 km) ;

- Phase II : Sougueur – Arzew (218 km) ;

- Phase III : Mohammadia - Béni Saf (120 km).

Monsieur le Ministre a également, visité la station

de compression de Medgaz à Béni Saf qui est

constituée de trois turbocompresseurs, d’une

salle de contrôle, d’un système de sécurité et

d’une base de vie. Cette station est un maillon

important dans le système de transport Medgaz.

Elle aura pour rôle la compression du gaz à un

niveau de pression pouvant atteindre les 200

bars et ce, pour acheminer le gaz depuis les côtes

algériennes vers l’Espagne via le gazoduc sousmarin.

Pour rappel, cette canalisation sous-marine de

210 km et d’un diamètre de 24 pouces et d’une

profondeur record de 2160 mètres, fait partie

du projet Medgaz. Elle reliera l’Algérie à l’Europe

via l’Espagne. Sa capacité de transport est de 8

milliards de m 3 par an.

12

N° 14 NOVEMBRE 2008


A C T U A L I T E

Pose du tronçon offshore

du gazoduc Medgaz

Le Ministre de l’Energie et des Mines

à bord du Saipem 7000

Le projet Medgaz est entré dans une phase active. La pose du tronçon

offshore du gazoduc sous-marin Medgaz, devant relier l’Algérie à l’Espagne,

a atteint les eaux profondes qui vont atteindre 2160 mètres. Une opération

à laquelle a assisté le Docteur Chakib Khelil, Ministre de l’Energie et

des Mines, le jeudi 04 Septembre 2008, lors de sa visite à bord du navire

spécialisé le Saipem 7000.

exportations gazières de l’Algérie et à sécuriser

l’approvisionnement du vieux continent en gaz

naturel.

Grâce à ce projet, l’Algérie se place en pôle

position en matière de sécurisation énergétique

d’une partie appréciable de l’Europe. Pour rappel,

le projet Medgaz a été approuvé en 2003 par la

Commission Européenne comme projet d’intérêt

commun dans les réseaux transeuropéens du

secteur de l’énergie.

Le premier Responsable du secteur était

accompagné lors de cette visite, de M.

Mohamed Meziane, Président Directeur Général

du Groupe Sonatrach, Mustafa Hanifi, Directeur

Général des Hydrocarbures, de Noureddine

Cherouati, Président de l’Agence de Régulation

des Hydrocarbures, Hocine Chekired, Vice

Président de Sonatrach chargé du Transport

par Canalisation et de Chawki Mohamed Rahal,

Vice Président de Sonatrach chargé de la

Commercialisation.

Ce gazoduc sous-marin, d’une capacité de 8

milliards de m 3 par an sera mis en service en 2009.

Il relira Béni saf sur le littoral Ouest de l’Algérie

à Alméria sur la côte sud de l’Espagne. Il sera

alimenté en gaz naturel depuis le champ gazier de

Hassi R’mel. Il contribuera à l’accroissement des

Le Saipem 7000 en chiffres

Le Saipem 7000 mesure 197,95 mètres de

longueur et son pont principal atteint une

hauteur de 43,5 mètres.

La méthode d’installation utilisée est appelée

méthode en J (J- lay) en raison de la forme

prise par la tuyauterie au cours du montage.

Les tuyaux, soudés au préalable par tronçon

de 50 mètres, sont assemblés et installés en

position verticale et adoptent une forme en

« J » au cours de leur descente vers le fond

marin.

A u total, le processus de construction en

eaux profondes durera environ 40 jours.

Selon les prévisions, le Saipem 7000 posera

3 kilomètres de tuyauterie par jour. Près

de 450 personnes travailleront à bord de la

plate-forme jusqu’à la fin de la construction.

N° 14 NOVEMBRE 2008

13


E V E N E M E N T

Signature de contrats entre Sonatrach/TRC et Weatherford

Inspection du GZ 3 et GZ 1

et transfert de savoir faire

Le Siège de l’Activité Transport par Canalisation a abrité le Dimanche

26 Octobre 2008, une cérémonie de signature de contrats portant sur

l’inspection par outil intelligent des gazoducs GZ3 et GZ1 Nord ainsi que la

vidange de l’Oléoduc LNZ1 12’’ - Haoud El Hamra- Hassi R’Mel .

L

’événement s’est déroulé en présence

des Cadres dirigeants, des Directeurs

Centraux, des Cadres de l’Activité, ainsi que des

Représentants de la Société Weatherford.

Le premier

accord prévoit

l’inspection, par

outil intelligent, de

510 km du gazoduc

GZ3 Hassi R’mel -

Arzew et 280 km

du gazoduc GZ1

Sougueur - Arzew.

Ces prestations

seront réalisées

dans un délai de 05 mois.

Cette opération consiste à détecter et localiser

les défauts ou anomalies susceptibles de porter

atteinte à l’intégrité des deux canalisations.

Le deuxième contrat porte sur la vidange et la

récupération du produit GPL et l’inertage de

l’Oléoduc LNZ1 suite à son arrêt.

Cet accord consiste en l’ingeneering (l’élaboration

des procédures opérationnelles, l’évaluation des

risques, et l’élaboration du plan de gestion des

déchets) ainsi qu’en la vidange et l’inertage de

l’ouvrage. Ces travaux seront supervisés par la

Direction Réparation Canalisation.

Il est également prévu, dans le cadre de ces

deux contrats, une formation et un transfert de

savoir-faire au profit des ingénieurs de l’Activité

Transport sur les logiciels d’interprétation et

de traitement ainsi que sur les techniques de

vidange du GPL.

Vœux de l’Aid El Fitr El Moubarek

Moments de fraternité

Une cérémonie a été organisée à l’occasion de l’Aid El Fitr El Moubarak

au niveau du Siége de l’Acticité Transport par Canalisation.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Monsieur le Vice-Président

Sonatrach Chargé du Transport par Canalisation, des Directeurs de Divisions,

des Directeurs centraux, ainsi que les Cadres de l’Activité qui ont échangé les

vœux de bonheur, de santé et de prospérité.

M. Hocine Chekired a tenu à rappeler, à cette occasion, l’importance des objectifs

et des missions assignées à TRC tout en insistant sur l’effort que tout un chacun

14

N° 14 NOVEMBRE 2008


E V E N E M E N T

Signature de contrat entre Sonatrach/TRC – Nastaran electric

Alimenter les futures installations

de Haoud el Hamra

L’Activité Transport par Canalisation de Sonatrach et la Société Iranienne

Nastaran Electric ont procédé le Dimanche 21 Septembre 2008, au Siége de

l’Activité à Sidi Arcine, à la signature d’un contrat portant sur la réalisation

d’un réseau de transformation et de distribution électrique au niveau de la

région de Haoud El Hamra.

Le contrat a été signé par M. Hocine

Chekired, Vice-Président de Sonatrach

chargé du Transport par Canalisation et M.

Mir Hashem Nouri, Président de Nastaran

Electric.

Dans son allocution d’ouverture, le premier

Responsable de l’Activité a insisté sur

l’importance de ce projet. Il a, par ailleurs,

exprimé sa détermination de « le mener à

terme dans les délais et la qualité requis»

Le projet consiste en la fourniture et

l’installation d’équipements électriques et

de transformateurs dotés d’un système de

contrôle commande. Il prévoit également

la construction d’un bâtiment de contrôle

pour le dispatching et la signalisation de tous

les postes de distribution.

« D’une durée de vingt cinq mois et d’un

montant global de 22,9 millions d’Euro et de

164 millions de Dinars, ce contrat permettra

de rénover les installations électriques

actuelles et d’assurer l’alimentation des

futures installations de la Région Haoud El

Hamra » nous déclare Monsieur Benzina

Kamel, Ingénieur électricité et Chef du projet

réalisation du réseau de transformation et

de distribution électrique MT/BT à Houd El

Hamra.

Pour rappel, le contrat a été attribué suite à un

avis d’appel d’offres national et international

et conformément à la procédure de passation

des marchés, A 408 R15, en vigueur au sein

du Groupe Sonatrach.

doit fournir pour les atteindre:

« Je saisis cette opportunité,

pour vous dire que les résultats

du premier semestre 2008

sont globalement satisfaisants

et cela grâce aux importants

efforts qui ont été fournis par

les travailleurs de TRC ».

Il a mis l’accent sur le respect

des délais de réalisation des

grands projets de l’Activité.

Cette cérémonie s’est clôturée

dans une ambiance chaleureuse

et fraternelle.

N° 14 NOVEMBRE 2008

15


E V E N E M E N T

19 ème Congrès Mondial du Pétrole

Adapter le secteur énergétique national à

la nouvelle donne mondiale

La Capitale espagnole a accueilli du 29 Juin au 03 Juillet 2008, le 19ème

Congrès Mondial du Pétrole. Parmi les participants figuraient, le Directeur

Général de l’Agence Internationale de l’Energie, le Commissaire Européen

de l’Energie, les Ministres de plusieurs pays ainsi que les Patrons des

principaux Groupes Pétroliers Mondiaux.

Une délégation algérienne de haut niveau,

conduite par le Docteur Chakib Khelil,

Ministre de l’Energie et des Mines et Président en

exercice de l’OPEP, a pris part à cet événement.

Monsieur Khelil a présenté une communication sur

la politique énergétique nationale notamment en

matière d’hydrocarbures. Il a également mis l’accent

lors d’une session plénière intitulée «Défis et

perspectives de l’offre et de la demande»

sur l’importance de la contribution des

pays membres de l’OPEP et de l’Algérie

en particulier dans la disponibilité des

ressources pour faire face aux besoins

énergétiques mondiaux croissants.

Le thème du congrès

« Un monde en transition : fournir de

l’énergie pour une croissance durable»

traduit parfaitement la nécessité

d’adapter le secteur du pétrole et du gaz

aux conditions actuelles. Ce thème a été

débattu autour de sessions techniques,

de sessions plénières, de sessions

ministérielles ainsi que des tables rondes.

Au menu figuraient des sujets d’actualité tels que

la sécurisation des approvisionnements mondiaux,

l’équilibre entre l’offre et la demande, l’évaluation

des réserves et le rôle du raffinage dans l’envolée

des prix.

Monsieur Mohamed Méziane, Président Directeur

Général du Groupe Sonatrach a rappelé, lors

de cette rencontre, l’importance du gaz naturel

comme source d’énergie. Il a également évoqué

les prévisions d’exportations gazières du Groupe

Sonatrach.

Ce forum, événement majeur dans l’industrie du

pétrole et du gaz, a été l’occasion pour l’Algérie de

promouvoir un grand événement qui se tiendra en

2010 à savoir la 16ème Conférence Internationale

(LNG16) qu’abritera la ville d’Oran.

Dr Chakib Khelil,

Ministre de l’Energie

et des Mines

« l’Algérie détient

d’importantes

potentialités humaines »

« Nous avons

participé à un

panel sur l’offre

et la demande en

matière d’énergie.

Il y a eu également

des discussions

sur l’avenir du

pétrole, sur les

investissements,

les coûts, les

ressources humaines, les nouvelles

technologies ainsi que les énergies

renouvelables. Nous avons dressé un

tableau de la situation énergétique

mondiale en ne négligeant aucun point.

Aujourd’hui, il existe une réelle volonté

de satisfaire les demandes en énergie et je

pense que l’Algérie sera au rendez-vous

car elle détient beaucoup de richesses

et cela en plus de ses potentialités

humaines ».

16

N° 14 NOVEMBRE 2008


E V E N E M E N T

4 ème édition de la Semaine de l’Énergie en Algérie

Un rendez - vous incontournable

et un carrefour d’échanges

Le carrefour d’échanges au service du développement économique et du

progrès technologique de l’Industrie des Hydrocarbures et de l’Energie qu’est

la Semaine de l’Energie en Algérie se tiendra à Alger du 15 au 19 Novembre

2008.

Le slogan choisi pour cette quatrième édition

est « le nouveau monde de l’énergie : des

défis mais aussi des opportunités … ».

La quatrième édition de la Semaine de l’Énergie

en Algérie, SEA4 s’articulera autour des trois

grands événements : la Quatrième Exposition

Internationale sur le pétrole et le Gaz (ALOGE

4) qui se tiendra du 15 au 19 Novembre 2008,

la Sixième Conférence Stratégique sur les

opportunités d’investissement dans le domaine

de l’Energie en Algérie (CSI6) qui se tiendra les 16

et 17 Novembre 2008 et les Huitièmes Journées

Scientifiques et Techniques de Sonatrach (JST8)

qui se tiendra les 18 et 19 Novembre 2008.

Une forte participation des partenaires,

des investisseurs, des experts nationaux et

internationaux du secteur énergétique et minier

est attendue. Une édition qui est appelée, selon

les termes de la lettre de Monsieur le Ministre de

l’Énergie et des Mines publiée par le site Web du

SEA4 « à contribuer à renforcer une bénéfique

coopération et à saisir les réelles opportunités

d’investissement du secteur de l’Energie en

Algérie ».

Comité Economique Algéro - Japonais

Sonatrach passe le relais

Sonatrach vient deder la coprésidence

du Comité Economique Algéro - Japonais

au FCE, le Forum des Chefs d’Entreprises.

Cette décision vise essentiellement à élargir

les domaines de coopération entre les

deux pays pour englober d’autres secteurs

d’activité.

Monsieur Mohamed Méziane, Président

Directeur Général de Sonatrach a estimé que

cette restructuration ne signifie en aucun cas

le retrait de Sonatrach qui restera un membre

actif au sein du Comité.

A titre d’information, les importations

algériennes du Japon ne représentent que 4%

du taux global des importations.

95% de ces dernières ont trait aux équipements

industriels et semi-produits.

Pour ce qui est des exportations algériennes

vers le Japon, elles se limitent essentiellement

aux hydrocarbures.

N° 14 NOVEMBRE 2008

17


E V E N E M E N T

8 ème Conférence Annuelle des Cadres

du Groupe Sonatrach

Développer les compétences

de l’Entreprise

Le Groupe Sonatrach a organisé les 16, 17 et 18 Juin 2008, sur le site

pétrolier de Hassi R’Mel, la 8ème Conférence Annuelle des Cadres de

l’Entreprise. Cette Conférence s’est tenue sous le thème « développement et

préservation des compétences dans une Entreprise modernes et efficiente qui

sait reconnaître et valoriser leur rôle décisif dans la création de richesses ».

Présidée par Monsieur Mohamed Méziane,

Président Directeur Général du Groupe

Sonatrach, cette Conférence a regroupé

les différents Managers des structures

opérationnelles et fonctionnelles ainsi que les

filiales du Groupe. Elle a permis à l’ensemble des

participants d’analyser les différents aspects liés à

la préparation et à la formation de la relève qui

constitue l’axe central de la politique Ressources

Humaines du Groupe.

A l’ouverture de cette rencontre, M. Mohamed

Méziane a réitéré la place prépondérante

qu’occupent les Ressources Humaines « dans la

vie et les succès de Sonatrach et le rôle qu’elles

jouent dans toutes ses évolutions ». M. Méziane a

indiqué que « la problématique de la relève intègre

celle de la préservation, du développement et de

la valorisation de nos compétences.

Elle prend sa racine dans les réalités tangibles

des performances à réaliser cette année, dans les

cinq et dans les vingt années à venir, si on veut

que Sonatrach continue à être là et à demeurer

toujours compétitive ».

C’est aussi dire que la relève constitue le challenge

que doit relever Sonatrach à travers une politique

attentive à la détection des compétences et leurs

promotions aux postes qu’ils méritent.

18

N° 13 AVRIL 2008


E V E N E M E N T

Une délégation de l’ARH à RTO

Tests probants sur le réseau

anti-incendie

La Région Transport Ouest a reçu durant les journées du 21 et 22 Septembre

2008, une délégation de l’Autorité de Régulation des Hydrocarbures, l’ARH.

Cette délégation était composée de Monsieur

Sofiane Boussoualem, Directeur HSE à

l’ARH, M elle Moufida

Assoul, Ingénieur

et Monsieur

Ouali Amroun,

Cadre Supérieur

à la Division

EXL/TRC. Cette

visite fait suite à

l ’ a u t o r i s a t i o n

accordée à RTO

pour la mise

en produit et

l’exploitation des nouveaux bacs de stockage.

Les représentants de l’Agence de Régulation

des Hydrocarbures (ARH) ont assisté aux tests

sur le réseau anti-incendie suite aux réserves

émises par la commission de l’ARH, en date du

18 Février 2008. Les membres de l’ARH se sont

déplacés au Terminal 28’’ Brut, pour assister

aux essais de fonctionnement des systèmes de

protection des quatre nouveaux bacs. Au terme

de ces essais, une réunion de clôture s’est

déroulée au Siège de Région avec pour objet, la

présentation des résultats des tests.

Les membres de l’ARH ont reconnu et

encouragé les efforts consentis par le personnel

de RTO dans l’amélioration des performances

du système existant.

Le Trans Saharan Gas Pipeline (TSGP)

Un nouveau jalon pour la concrétisation du projet

Les Sociétés promotrices du projet TSGP, Sonatrach (Algérie), Nnpc (Nigéria)

et Sonidep (Niger) se sont rencontrées les 07 et 08 Juillet 2008, au Siège de

l’Activité Transport par Canalisation.

Cette réunion avait pour objet la finalisation

d’un projet de protocole d’accord. Ce

dernier constitue un des principaux jalons

pour la mise en œuvre du projet.

Cette rencontre a vu la participation, outre

des deux délégations Nigérienne et Nigériane,

des Représentants du Ministère de l’Energie et

des Mines, des Représentants de la Direction

centrale Juridique, ainsi que des Représentants

de la Direction des activités internationales.

Durant les deux journées de travail, un bon

nombre de points constituant ce protocole

ont été abordés, tels que les termes liés

aux ressources gazières, l’apport des

infrastructures de Sonatrach au projet ainsi

que les mécanismes de la mise en place d’une

Société devant conduire le projet.

Les travaux se sont achevés sur un accord

global qui sera finalisé et signé par les trois

gouvernements dans les mois à venir.

N° 13 AVRIL 2008

19


M A N A G E M E N T

Journée d’étude sur les contrats et conventions

en cours d’exécution

Un thème d’une importance majeure

L’Activité Transport par Canalisation a organisé le 24 Juin 2008 à Oran, une

journée d’étude portant sur les contrats et conventions en cours d’exécution.

Cette rencontre a réuni toutes les parties concernées par ce thème

d’importance majeure.

Plus de 100 personnes ont pris part à cette

rencontre Présidée par M. Arbi Bey, Directeur

de la Division Exploitation. Le thème choisi a été

abordé de front par des communicants qui ont

cerné le problème dans ces moindres détails et

ont ont dressé un tableau des plus explicites et

exhaustifs.

La matinée a été consacrée aux communications

ayant trait aux thèmes suivants: bilan et

perspectives des contrats en cours d’exécution

de la Division Exploitation, les contrats et

leurs rédactions, le règlement des problèmes

récurrents aux clauses contractuelles, l’aspect

financier et fiscal d’un contrat et l’apport de

la Direction Audit/TRC dans le processus de

contrôle interne des contrats et conventions de

la Division EXL/TRC.

Ces interventions ont été suivies par des débats

intenses qui ont permis, par l’échange d’idées,

une meilleure compréhension des difficultés

rencontrées sur le terrain. Ces débats ont été

relayés par les travaux en ateliers. Ce qui a donné

l’occasion aux participants, Directeurs Centraux,

Directeurs Régionaux et Chef de Département

d’approfondir la réflexion.

Ces ateliers ont permis également de dégager des

recommandations appropriées afin d’apporter

les solutions idoines.

Les interventions ont ciblé, dans leur majorité, le

problème de la clarification des concepts utilisés

dans la rédaction des contrats et les enjeux

engagés dans les situations de litige. En plus de

l’imprégnation des réalités du terrain, cette

journée a permis un dialogue fructueux entre

toutes les parties concernées.

M. Mohamed Terra, Directeur Finances

« Perfectionner la rédaction des contrats »

M. Mohamed Terra, Directeur Finances a présenté, à l’occasion de cetteConférence,

une communication qui avait pour thème le perfectionnement de la rédaction des

contrats.

Pipenews : Qu’est ce qui a motivé le choix

du thème que vous avez abordé lors de votre

communication

Pouvez-vous nous en faire un résumé

- M. Terra : Ce qui a motivé la Direction Finances

pour le choix du thème de la communication que

j’ai eu l’honneur de présenter devant l’aimable

assistance de l’Activité est le besoin exprimé par la

Division Exploitation quant au perfectionnement

de la rédaction des contrats. En effet, la rédaction

de nos contrats nécessite une parfaite maîtrise

des aspects contractuels. Ce choix a été arrêté

lors de la réunion de préparation des assises sur

la passation de marché tenue le 24 Juin 2008 sous

20

N° 14 NOVEMBRE 2008


M A N A G E M E N T

la présidence de Monsieur le

Directeur Exploitation.

Ce choix n’est donc pas

fortuit, c’est un besoin réel

que nous avons eu à constater

sur le terrain au niveau de

certaines structures de notre

Activité.

Pour en revenir à la

communication

p r o p r e m e n t

dite, celle-ci est

constituée de

deux volets :

Le premier

volet concerne

les aspects

financiers et

fiscaux de

différents types

de contrats : les contrats de

prestation, les contrats de

fournitures, les contrats en

EPC, prestation, travaux et

fournitures.

A cette occasion, j’ai eu

l’opportunité de présenter

également les incoterms

(International Commerce

Terms) qui ont pour but

d’uniformiser les termes

commerciaux les plus

utilisés dans le commerce

international.

Il définissent avec précision

les obligations de chacune

des parties contractantes,

acheteur et vendeur,

en matière de frais de

transports, de manutention,

des assurances, des droits

de douane, de transfert de

risque, etc...

Le deuxième volet concerne

les garanties bancaires et

les règlements de la Banque

d’Algérie qui les régissent.

J’ai clôturé ma présentation

avec les garanties de l’Activité

en chiffres pour marquer

l’importance que revêt la

centralisation de la gestion

de ce chapitre au sein de la

Direction Finances dans le

but de préserver les intérêts

de l’Entreprise.

C

’est pour répondre à

ces préoccupations que

s’est tenue à Béjaia, du 19 au 23

Juillet 2008, une rencontre du

Comité chargé de l’amélioration

du Système d’Information

intégré Ressources Humaines

«reSHum», volet «Formation».

Ce comité qui a, à son actif,

plusieurs séances de travail,

est chargé de rassembler les

informations concernant tous

les aspects liés à la formation

et de les transmettre à

l’équipe de développeur du

pôle de compétence de la

Région Transport Centre

(RTC).

Ces journées qui ont

regroupé les Représentants

des différentes structures

Ressources Humaines des

Régions de TRC, ont permis

de dérouler le module

formation dans les différentes

phases du processus

formation. Un riche débat

s’en est suivi et a fait ressortir

les contraintes rencontrées

dans la formulation, dans

l’adaptation de l’ensemble

des états d’édition, la création

d’un lien entre les actions de

formation et le plan ainsi que

la prévision des coûts.

Au terme de ces travaux,

le Comité a préconisé

l’élaboration d’un cahier des

Système reSHum

Optimiser

l’application

Comment établir, exprimer, planifier, élaborer

et assurer le suivi des actions de formation

dans un cadre organisé et uniformisé

charges module formation

de l’application reSHum

pour l’uniformisation et

l’adaptation des documents

et supports de la fonction

formation.

Une seconde rencontre

s’est déroulée à Béjaia du

20 au 22 Juillet 2008 et a

permis l’élaboration et la

présentation d’un cahier des

charges. Les participants ont

passé en revue l’ensemble

des fonctions du module

formation et ont comparé

et analysé le contenu des

fonctions par rapport aux

canevas formation.

Ce cahier des charges

a été remis au pôle de

développement de TRC

en vue d’apporter les

modifications et la mise à jour

facilitant ainsi l’application de

ce module par l’ensemble des

utilisateurs.

D’autres rencontres sont

prévues pour la mise à jour et

le paramétrage du module.

Les efforts considérables

consentis par ce Comité,

conjugués par l’implication

active des Managers de

TRC, permettront la

mise à disposition, très

prochainement, de la version

formation de reSHum.

N° 14 NOVEMBRE 2008

21


F E S T I V I T E S

Commémoration du 1er novembre,

Des consécrations méritées

pour les équipes de TRC - Siège

La finale du tournoi féminin de Volley-ball organisée dans le cadre de la

commémoration de la fête du premier novembre 1954 s’est déroulée dans la

salle omnisport d’El Biar.

Les équipes féminines et masculines de TRC - Siège affichent un

grand sourire après leures nettes victoires en déplacement.

la suite de ses trois victoires

A consécutives, l’équipe de volley

ball féminin de TRC Siège s’est

offerte une grande performance

durant la finale qui l’a opposé à

l’équipe des Œuvres Sociales (OSL)

durant la journée du 28 novembre

2008.

L’Activité Transport par canalisation

a remporté haut la main la coupe

avec un score de deux set à zéro. Et

cela grâce à l’engagement physique

et au bon moral de l’équipe. Un état

d’esprit et une détermination saluée

par la manager de d’équipe.

« Nous sommes très contentes

de notre exploit et je salue la

détermination de mes joueuses et

le soutien de notre hiérarchie pour

le développement du sport féminin

au sein de l’Entreprise » déclare

Mme Anissa Oussalah, entraîneur

de l’équipe.

A noter que la même équipe

a remporté le tournoi inter

Directions organisé à Oran, le

vendredi 31 octobre 2008, par la

Région Transport Ouest.

Quant à l’équipe masculine de

volley-ball, elle s’est imposée face

à celle des OSL ainsi que face à

l’équipe de la Direction Maintenance

de Biskra. Une double victoire

qui est synonyme de deux coupes

supplémentaire à inscrire à l’actif

de TRC - Siège dont les sportifs ne

déméritent jamais quand il s’agit de

défendre les couleurs.

Des consécrations bien méritées et

un grand bravo pour les équipes de

TRC ainsi que leur encadrement.

22

N° 14 NOVEMBRE 2008


F O R M A T I O N

11ème promotion EMBA

Les Cadres de TRC Majors de promotion

Une cérémonie de remise de diplômes de la 11 ème promotion du cycle

Executive Master of Business Administration (EMBA), a eu lieu le Mardi

15 Juillet 2008, à la salle de Conférences de l’hôtel El Aurassi.

Plus de 450 convives dont des chefs

d’Entreprises étatiques et privées, ainsi

que les lauréats accompagnés de leurs familles,

ont pris part à cette cérémonie. Cette dernière

a été organisée en partenariat avec l’Institut

MDI - Algérie Business School et parrainée par

l’EEPAD.

Après 18 mois d’études et de nuits blanches, les

lauréats ont été honorés suite à une formation qui

a été une occasion pour enrichir les connaissances

mais a aussi constitué un espace de rencontre

entre les cadres de Sonatrach.

Pour M. Kerroum Abdelkader, Cadre à la

Direction GPDF, « cette formation m’a été plus

que bénéfique en raison de son importance. Je

remercie Sonatrach qui m’a permis de suivre une

telle formation et pour laquelle j’exprime toute

ma gratitude ainsi que mes vifs remerciements à

tous ceux qui m’ont soutenus durant ce cycle».

Selon M me . Lalali Lamia, Chef de Département

à TRC siége, « cette formation m’a permis de

développer mes connaissances avec un brassage

de savoirs dans les domaines de la Finance, du

Marketing et des Ressources humaines.

J’ai aussi développé mes capacités. Cette formation

m’a aussi permis d’échanger avec les autres

participants leur savoirs et leurs expériences ».

Il est à signaler que Sonatrach est leader de

cette promotion avec 80 % de lauréats dont

30% représentent l’Activité TRC. Signalons aussi

que les majors de cette promotion sont de la

Direction Régionale Centre (RTC).

Il s’agit de Madame Bouiche Saida, Ingénieur

en Informatique et de Monsieur Yamine Krim,

Chef du Département Budget et Contrôle de

Gestion.

Les lauréats de TRC

De gauche à droite

• M. Kaddour Zoubir (RTO), Mme Bouhalla Leila (RTO), Melle Bouslama Fatima Zohra (RTO), Mlle Melais

Khalida ( DRC), Mme Lalali Lamia ( TRC Siége), Mlle hidra Amel ( TRC Siége), Mlle Boulenouar Fatima (RTO),

Mlle Mezdad Farida ( RTO), Mme Bouiche Saida (RTC), M. Chenai Logbi (DMB), M. Babaghayou Abdelhamid

(DML), M. Rahal Hadi (TRC Siége), M. Djellab Souhil (DMB).

Deuxième rang

• M. Benhadj Amar Hichem (TRC Siége), M. Kerroum Abd El Kader ( GPDF), M. Raache Youcef (TRC Siége),

M. Nabi Mohamed (RTO) et M. HAMIDI Mohamed Zine Eddine (DML).

N° 14 NOVEMBRE 2008

23


F O R M A T I O N

Ils le disent ...

RTO

DML

M. Kaddour Zoubir :

« J’espère pouvoir servir au

mieux l’Entreprise qui m’a

donné l’opportunité de suivre

cette formation managériale ».

Mlle Bouslama Fatima Zahra :

« Ce diplôme me permettra de

progresser dans différents créneaux

qui me sont indispensables dans

l’évolution dans ma carrière ».

Mme Bouhalla née Benhatchi

Leila : « Cette formation m’a

permis de m’évaluer et a suscité

en moi plus d’ambition et de

motivation ».

Mlle Mezdad Farida :

« Grâce à cette formation

et cette réussite, je suis plus

rassurée et confiante quant à

la suite de ma carrière ».

M. Zine Mustapha :

« Cette formation est une

sorte de mise en route d’un

processus d’apprentissage

certes long, mais sûrement

bénéfique pour l’Entreprise ».

M. Babaghayou Abdelhamid :

« Grâce à cette formation, je

me sens en possession d’outils

hautement importants qui me

permettent d’appréhender le monde

du management avec sérénité

et assurance. Je souhaiterais que

davantage de lumière soit dirigée

vers cette action que l’Activité TRC a réalisée avec

succès pour mettre en valeur son envergure ».

M. Hamidi Zineddine :

« Cette formation représente pour

moi un plus indéniable. Ça me

permet de mieux comprendre les

enjeux stratégiques qui s’y déroulent.

Je remercie mes responsables qui

n’ont ménagé aucun effort pour que

notre formation se déroule dans les meilleures

conditions ».

Mlle Boulenouar Fatima :

« Je tire de cette consécration

une satisfaction personnelle ».

M. Nabi Mohamed :

« Toute ma gratitude va à

l’Entreprise qui m’a permis

de suivre cette formation qui

m’ouvrira d’autres horizons ».

DMB

M. Djellab Souheil :

« Le développement des

compétences et la qualité du

management sont les principaux

facteurs de réussite.

A travers cette formation, j’ai

compris qu’un Manager doit

privilégier ses qualités managériales

à son savoir-faire technique ».

RTC

M. Rahmani Fayçal :

« Cette formation m’a été très

bénéfique.

Cela m’a permis d’enrichir

considérablement mes

connaissances et d’élargir mes

horizons ».

M. Chenai Logbi :

« Bien entendu je suis satisfait d’avoir

bénéficié de cet atout susceptible de

baliser mon parcours professionnel

et surtout, de contribuer à

l’amélioration des performances

de l’Entreprise. Aujourd’hui j’ai

une autre vision sur le mode de

résolution des problèmes ».

24

N° 13 AVRIL 2008


F O R M A T I O N

Les

Majors de promotion de l’Activité TRC.

M. Yamine Krim, Chef Dépt. Budget et Contrôle de Gestion-RTC

« J’ai acquis de nouveaux modes de management »

Impressions :

Recruté en 1998 comme Cadre comptable/financier, il est nommé Chef du Service

Budget en 2003 avant d’assurer l’intérim du Chef du Département Finances pendant

une année. En 2004, et à la faveur de la Bourse de l’Emploi, il est nommé Chef du

Département Budget et Contrôle de Gestion.

Il est aussi titulaire d’une Post Graduation Spécialisée en Finances, et est Commissaire

aux Comptes agrée.

Il vient de rajouter une pierre à son édifice professionnel en décrochant avec brio le

MBA Finances Internationales avec en prime le titre de Major de promotion du Groupe

Sonatrach.

« Ce programme m’a permis d’enrichir le savoirfaire

acquis auprès des différents Responsables que

j’ai eus à RTC. Cette formation m’a donc permis de

raffermir et de développer mes connaissances, de

découvrir de nouveaux modes de management et

de nouvelles approches pour dépasser les différentes

contraintes d’ordre financier. Cela m’a aussi ouvert

la voie pour la découverte des nouvelles pratiques

financières internationales, des techniques les plus

récentes en matière de management du risque

financier et des situations de prise de décisions dans

un environnement complexe que subit le Manager.

Pour m’avoir permis de passer le test de sélection

et d’accéder à cette formation, j’adresse mes plus

vifs remerciements à M. Bouaifel, Directeur Régional

RTC, ainsi qu’aux Responsables de TRC, à leur tête

le DRH pour avoir initié et permis aux Cadres de

l’Activité de suivre cette formation ».

M me Bouiche Saida, Ingénieur en Informatique-RTC

« Comprendre la place de la compétence dans l’Entreprise »

Recrutée en 1995 en tant qu’Ingénieur en Informatique, M me . Bouiche a développé

une application dédiée aux Ressources Humaines, dont elle a fait une présentation

aux Journées Scientifiques et Techniques de Sonatrach JST3 (1998) ainsi qu’aux

manifestations de l’Année de l’Algérie en France. Cette application a été déployée

dans certaines structures opérationnelles de TRC, entre 2001 et 2003.

Aujourd’hui, et à la faveur de la mise en œuvre du projet reSHum à TRC, elle est

membre de l’équipe Pôle de Compétences ainsi que de l’équipe Audit dudit projet.

Impressions :

« Cette formation m’a permis d’avoir une vision

nouvelle à la fois de l’Entreprise Sonatrach, mais

aussi de l’environnement dans lequel cette dernière

évolue, à savoir la mondialisation, la concurrence, la

place de Sonatrach dans le monde, etc… mais aussi

de comprendre la place de la compétence dans

l’Entreprise.

La découverte de disciplines autres que l’informatique

telles que la stratégie, le marketing, etc… m’a aussi

permis de sortir de mon environnement purement

technique et de mieux comprendre le concept

de mobilité professionnelle. Pour m’avoir permis

d’accéder à ce tremplin de savoir et de connaissances,

j’adresse tous mes remerciements à la DRH / TRC

qui a rendu possible cette formation, ainsi qu’à M.

Bouaifel Amar, Directeur Régional RTC pour la

confiance qu’il m’a accordée et surtout pour ses

encouragements constants ».

N° 13 AVRIL 2008

25


Le Transport par canalisations dans le monde

Gazoduc Turquie - Grèce - Italie

Le 26 Juillet 2007, un accord a été conclu, à

Rome, entre l’Italie, la Grèce et la Turquie pour la

construction d’un gazoduc les reliant.

La construction et

l’exploitation de ce

gazoduc seront assurées

par la Holding Italienne

Edison, les sociétés

Grecques Depa et Defsa,

ainsi que la Société Botas

Turque.

Le pipeline reliera la ville

turque de Karacabey

au Nord de la Grèce

(Komotini), pour rejoindre

le pipeline existant vers

Messembria en Grèce,

puis Athènes. 305 km

doivent être construits pour acheminer le gaz

d’Athènes au port de Stavrolimenas dans le Sud

de la Grèce. Les 212 derniers kilomètres seront

construits sous la Mer Adriatique jusqu’en Italie.

A partir de 2012, le gazoduc devra approvisionner

l’Europe en gaz en provenance du Proche-Orient

et du bassin de la Mer Caspienne. Les réserves

de ces deux régions sont estimées à 30 milliards

de m 3 .

Futur gazoduc Sud-Européen

Un accord a été signé entre la Russie et l’Italie

permettant de lancer les études de faisabilité pour

la construction du futur gazoduc Sud-Européen.

Ce projet assurera la sécurité énergétique

de l’Europe. Le coût de ce nouveau projet est

estimé à 14.8 milliards de dollars et permettra

d’exporter 30 milliards de m 3 de gaz par an en

Europe. Gazprom et le Groupe Energétique

Italien Eni détiennent chacun 50%.

Ce gazoduc reliera le Terminal Russe de

Novorossisk à la Bulgarie via la Mer Noire, sur

une distance de 900 km et à une profondeur

maximale de 2000 m. A partir du territoire

bulgare, une branche Sud reliera le détroit

d’Otranto, au Sud de l’Italie, à travers la Grèce et

l’Adriatique, et une branche Nord reliera le Nord

de l‘Italie, via la Bulgarie, Roumanie, Hongrie et

Slovénie. Les partenaires prévoient de réaliser les

premières livraisons en 2013.

Gazoduc Tunisie - Libye

La Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz

(STEG) et la Société Nationale Libyenne de

Pétrole (NOC) viennent de constituer une Société

Mixte, la Jointgaz, qui exploitera un gazoduc de

275 km avec une capacité de 2 milliards m 3 /an,

pour acheminer le gaz naturel de Melilla (Libye) à

Gabès (Sud Tunisien). Cette Société constitue une

nouvelle étape dans la coopération énergétique

Tunisie - Libye

Gazoduc Alaska - Canada

Baptisé Denali, ce gazoduc devant relier l’Alaska

au Canada et au reste des Etats-Unis pourrait

transporter 113 millions de m 3 par jour, depuis

le gisement de North Slope en Alaska juqu’à

l’Alberta (Canada) puis, via un second gazoduc,

vers les Etats-Unis.

Ce projet qui pourrait avoir un coût final de plus

de 20 milliards de dollars, serait l’un des plus

grands projets privés jamais réalisés en Amérique

du Nord.

Gazprom a déjà soumis des offres à ses

partenaires, ConocoPhillips et British Petroleum.

Chine :

l’itinéraire du gazoduc Ouest - Est

fixé

La China National Petroleum Corporation

(CNPC), le plus grand producteur de pétrole

de Chine, a annoncé l’itinéraire du deuxième

gazoduc Ouest-Est.

Le gazoduc traversera 13 provinces, régions

autonomes et municipalités pour acheminer

le gaz naturel des pays d’Asie Centrale, que

sont le Turkménistan et la région autonome

Ouïgoure du Xinjiang (Nord-Ouest), vers les

régions privées d’énergie de l’Est et du Sud de

la Chine, dont Shanghai (Est) et la province du

Guangdong (Sud).

26

N° 13 AVRIL 2008


D O S S I E R

Région Transport In Aménas

Un site important

de l’Activité Transport par Canalisation

La Région Transport In Amenas RTI constitue

l’un des maillons forts de l’Activité Transport

par Canalisation. Elle est issue de l’organisation

de la Division Transport de 1988 sous la

dénomination de Direction Régionale In Amenas

(DRGI).

L’ensemble des ouvrages de RTI dépendait

auparavant de la Région Transport Haoud El

Hamra (HEH). La Région Transport In Amenas

dispose d’un patrimoine très important composé

de 4 136 km de canalisations dont 2 588 km

d’Oléoducs et 1538 km de Gazoducs, ainsi que

de 06 stations de pompage et 03 stations de

compression.

Ce patrimoine représente également les 05 STC

dont dispose la Région et qui sont GR1/GR2,

OT1, OH1, NH2 et LR1/DLR1.

Les produits transportés sont le pétrole brut, le

condensat, le GPL et le Gaz Naturel.

L’oléoduc OT1/24’’ transportant le brut entre

In Aménas et les frontières algéro - tunisiennes

d’une longueur totale de 265 km avec 02 stations

de pompage, est le premier ouvrage de la région

dont la mise en service remonte à 1960.

L’autre oléoduc transportant le brut OH1/

30’’entre In Aménas et HEH avec 03 stations de

pompage est d’une longueur de 630 km et sa

mise en service date de 1982.

N° 13 AVRIL 2008

27


D O S S I E R

Le transport du condensat du PK66 à HEH

est assuré par l’oléoduc NH2/24’’-30’’ d’une

longueur de 565 km dont la mise en service date

de 1960.

Le GPL est transporté par l’intermédiaire du LR1/

10’’-24’’entre

Alrar et HEH.

Cet ouvrage,

mis en service

en 1996, est

renforcé en

2004 par le

dédoublement

DLR1/ 16’’

entre Ohanet

et Gassi –Touil.

Par ailleurs, les

gazoducs GR1/

GR2- 42’’/48’’

Alrar-Hassi R’mel constituent le maillon fort de

la région; ils ont été mis en service en 1986 et

2000.

Cet ouvrage comporte 05 stations de

compression avec un ensemble total de 17

turbocompresseurs qui sont appelés à fonctionner

pour transporter une quantité annuelle de 34

milliards CM3.

Il est également alimenté par 11 points d’injection

dont les plus importants sont DP.Alrar, BP

Tiguentourine, BHP Ohanet, Groupement TFT et

DP Rhourde Nouss avec des quantités injectées

pour chaque champ comprises entre 15 millions

et 25 millions CM3 par jour, ainsi que 04 points

de soutirage dont 02 à Zina et 02 à HMD.

D’autre part, le gazoduc GM1/40’’ Gassi Touil

- HMD, d’une longueur de 150 km est mis en

service en 1976. La Région dispose aussi d’une

ligne de gaz GL1/8’’ en provenance du champ DP

Assekaikef desservant la ville d’Illizi et mise en

service à la fin 2004.

L’effectif global de la Région RTI est de 1012

agents dont 19 Cadres supérieurs, 177 Cadres,

283 agents de maîtrise, 92 agents d’exécution et

439 agents de surveillance.

RTI : Un siège avec toutes les commodités

La Région Transport In Aménas compte parmi les plus importantes Régions de l’Activité

Transport par Canalisation. Sa particularité réside principalement dans le fait qu’elle

est, contrairement à ses consoeurs, l’unique Région où sont extrait et transportés les

quatre produits énergétiques. Extraire et acheminer à partir des puits et autres forages ces

produits équivaut à être constamment sur le qui vive.

Une simple baisse où montée de pression est synonyme

d’anomalie qu’il faut impérativement corriger. D’où une

concentration de tous les instants.

Le Siège de RTI est à une demi heures de route de

l’aéroport de Zarzaïtine. Les capacités actuelles

d’accueil et d’hébergement répondent aux besoins

des travailleurs. La construction d’un nouveau Siège

pour cette importante Région avec des capacités

d’hébergements plus importantes est prévue.

Des infrastructures de loisirs : un terrain de football,

une grande salle omnisport, une salle de musculation

sont accessibles pour les travailleurs qui vivent loin de

leurs familles. D’autres commodités, qui permettent de

travailler dans de bonnes conditions, telles un centre médico-social et un service pour soins

dentaires qui prend en charge les travailleurs sont également mis à leur disposition.

Un périmètre agricole, une véritable petite oasis de verdure avec des arbres fruitiers et des

roseraies, a été aménagé.

28

N° 14 NOVEMBRE 2008


D O S S I E R

Ressources Humaines

Actions de formation tous azimuts

pour les « coeurs de métiers » et « métiers de base »

A l’instar des autres régions, RTI dispose d’un staff

qualifié performant. C’est l’une des raisons qui

fait que la formation est considérée comme un

investissement qui doit accompagner de manière

articulée et progressive l’acquisition du savoir et

de la compétence.

Les actions engagées par la Région Transport

In amenas en matière de formation entre

dans le cadre des orientations générales de la

hiérarchie.

Dans ce cadre, des actions de formation ont

été initiées à l’endroit du personnel « cœur de

métier » et « métiers de bases ». Des actions

de perfectionnement, de spécialisation et de

professionnalisation en matière de techniques

de simulation et optimisation d’un réseau de

transport des hydrocarbures, comptage des

hydrocarbures liquides et gazeux, sécurité et

environnement, et habilitation électrique sont au

programme.

Le réseau de transport de RTI

M. Benaboura Benaouda, Secrétaire Syndical, RTI

« Renforcer les liens entre les travailleurs »

M. Benaouda est membre du Syndicat

National et Secrétaire Syndical au

niveau de la Région Transport In

Aménas depuis 12 ans.

Il déclare que « au sujet des activités

syndicales organisées par RTI, notre

Région est la plus isolée par rapport

aux autres régions de notre Activité

mais elle bénéficie d’une équipe dynamique soudée

autour de M. Boudjema, le Directeur de la Région

In Aménas et un collectif engagé autour d’une

importante tâche qui consiste en l’acheminement

des produits pétroliers vers les centres de

transformation et de valorisation.

Les conditions d’hébergement des travailleurs

au niveau de R’houd Nouss et TFT vont bientôt

connaître une nette amélioration.

Nous avons mis en place, en concert avec la Région

RTI un projet de construction d’une base de vie,

avec toutes les commodités, dans chaque site. Un

autre projet sera mis en route.

Il consiste en l’organisation de rencontres entres

les travailleurs de différents sites afin de nouer et

de renforcer les liens entre les travailleurs et leurs

donner l’occasion d’échanger leurs expériences

et d’aborder les préoccupations liées à leurs

domaines d’activité.

N° 14 NOVEMBRE 2008

29


D O S S I E R

Les stations de pompage et de compression

Un riche patrimoine

- Le Terminal de Départ In

Amenas :

- Le Terminal intermédiaire de

Ohanet :

Le Terminal de départ est situé à In Amenas à une

altitude de 545 m et à une distance de 5 km par

rapport au Siège de la Région RTI In Aménas.

Le terminal comporte une station de pompage et

un parc de stockage de pétrole brut.

Le parc de stockage de In Amenas est composé

de dix (10) bacs à toit flottant pour pétrole brut

d’une capacité de 18 000 m 3 pour chaque bac.

La station de pompage SP1 a été construite

en 1960. Elle est constituée de cinq (05)

électropompes.

La station SP1 est conçue pour pomper le

pétrole brut vers la Tunisie à travers l’oléoduc

OT1/24’’ ainsi que vers la station Ohanet à

travers l’oléoduc OH1/30’’ puis il est acheminé

par gravité vers HEH.

Le pétrole brut expédié provient des champs

de production de la Région tels que Zarzaïtine,

Tifernine, Acheb...Dès sa réception, le pétrole est

orienté vers le parc de stockage.

Le Terminal de Ohanet est situé à une distance

de 113 km du Siège de la Région RTI In Aménas

et à une altitude de 567 m.

Le Terminal comporte une station de pompage et

un parc de stockage de pétrole brut.

Le parc de stockage à Ohanet est composé de

quatre (04) bacs à toit flottant de capacité de

35000 m 3 chacun, dont un bac pour le

condensat.

La station de pompage Ohanet a été construite

en 1978. Elle est constituée de trois (03)

turbopompes.

Cette station est conçue pour pomper le pétrole

brut vers la station de HEH à travers l’oléoduc

OH1/30’’.

Actuellement la station de Ohanet est à l’arrêt et

le pétrole brut est expédié vers HEH par régime

gravitaire.

Le condensat provenant des champs Alrar, BP et

BHP est évacué à travers l’oléoduc NH2/30’’ par

régime gravitaire.

- La station de pompage de

Rhourde Nouss :

La ligne LR1 de GPL est un pipe télescopique de

différents diamètres de 10 à 24 pouces dont le

point de départ est Alrar et le point d’arrivée est

Hassi R’mel.

La longueur de la ligne est de 988 km. Elle a été

mise en service en 1996.

Le DLR1 est une ligne de GPL de diamètre 16

pouces; elle est parallèle à LR. Le point de départ

est Ohanet et l’arrivée se trouve à Gassi Touil.

Cette ligne est interconnectée à LR1 au niveau

des postes de coupures de Ohanet, TFT, Rhourde

Nouss et Gassi Touil.

30

N° 14 NOVEMBRE 2008


D O S S I E R

La longueur de la ligne est de 404 km. Elle a été

mise en service en 2004.

La station de pompage de Rhourde Nouss est

située au point kilométrique 432 à partir d’Alrar

(PK 0) à une altitude de 250 m. Elle a été mise en

service en 1999.

La station de pompage de Rhourde Nouss est

conçue pour évacuer le GPL produit par les

les mêmes conduites vers la station de Zina avec

une pression maximale de 71 bars et un débit

maximum de 3 millions Nm 3 /heure.

- La station de compression de

TFT :

La station de compression de TFT est implantée

au point kilométrique 232 du GR1à une altitude

de 250 m, elle a été mise en service en Février

2007. Elle a été réalisée dans le but de renforcer

le système de transport GR1/GR2 afin d’assurer

l’évacuation de la production de gaz du champ de

BP Tiguentourine qui est estimée à 25 millions

Cm³/jour.

Cette station comprend

essentiellement :

champs situés en amont de la station à savoir les

champs de production : DP/Alrar, Groupement

TFT, Hamra et DP/Rhourde Nouss

La station est constituée de quatre (04)

électropompes. Les groupes électropompes sont

montés en série; ils aspirent le produit GPL à

partir des deux conduites LR1/DLR1 et refoulent

dans les mêmes conduites vers la station de HEH

avec un débit max de 960 m3/h et une pression

maximale de 78 bars.

- La station de compression de

Rhourde Nouss :

- un ensemble filtres séparateurs

- deux turboalternateurs pour la production

d’énergie électrique

- un groupe électrogène de secours

- deux turbocompresseurs

- un skid gaz

- un skid d’air

- un ensemble d’aéroréfrigérants

- un bâtiment pour équipements électriques

- une salle de contrôle et bureaux

- un réseau anti-incendie, et caméras de

surveillance

- une unité de traitement des eaux huileuses

Les deux TC sont montés en parallèle et raccordés

La station de compression de Rhourde Nouss

est située au point kilométrique 432 à partir

d’Alrar (PK 0) à une altitude de 250 m, elle a été

mise en service en 2000.

La station de compression de Rhourde Nouss

est conçue pour évacuer le gaz produit par les

champs situés en amont de la station à savoir les

champs de production : DP/Alrar, BP, BHP, DP/

TFT, Groupement TFT, et Hamra.

La station est constituée de quatre (04)

Turbocompresseurs. Les Turbocompresseurs

sont montés en parallèle. Ils aspirent le gaz à

partir des deux conduites GR1/GR2 à une

pression minimale de 45 bars et refoulent dans

aux deux gazoducs GR1/GR2 et assure chacun

un débit de 1495292 NM³/H avec une pression

maximale de 69 bars.

N° 14 NOVEMBRE 2008

31


D O S S I E R

Amor Boudjema,

« Le mot impossible ne fait pas partie de

mon vocabulaire »

Le mot rigueur est pour lui un maître mot.

Déjà, jeune écolier, il collectionnait les

satisfecits de ses professeurs. Collégien, il tenait la

dragée haute aux meilleurs. Universitaire à l’IAP, il

décroche, haut la main, en 1982, un Ingéniorat en

transport des hydrocarbures et réseau. Sa soif de

savoir le conduira à suivre

une nouvelle formation de

PGS en réseau de transport

des hydrocarbures en

2006.

Amor Boudjema, Directeur

de la Région Transport In

Aménas, a su, grâce à son

engagement permanent

et à son esprit curieux et

combatif, gagner l’estime

de ses pairs. Son amour

pour son travail n’a d’égal

que les sacrifices qu’il a

consentis pour mener à bien les missions qui

lui ont été confiées tout au long de sa dense

carrière.

La vie professionnelle de Amor Boudjema débute

à RTE en 1982. Jeune Ingénieur, il rejoint la station

SCB de Ouled Djellal sur l’ouvrage GK 1 où il

occupe le poste de Chef de station. Il est affecté

en 1984 à la base de maintenance de Biskra où il

travaille pendant une année. Après son Service

National, il rejoint la station SCA de Hassi Delaa

en tant que Chef de la station de compression et

cela jusqu’à 1989.

Par la suite, il rejoint le Département Travaux

Neufs où il travaille dans le suivi des projets tel

que la réfection du GK 1 et de l’OK 1. Il suivra

également les travaux d’extension du GO 1 et

GO 2 ainsi que la réalisation de la station de Aïn

Naga près de Biskra.

L’année 1993 reste pour Amor Boudjema une

année à marquer d’une pierre blanche. Il sera

sollicité pour superviser les travaux de réalisation

du GK 2 en tant que Chef de Service, puis Chef

de Département Travaux. Il mettra beaucoup

de cœur dans cet ouvrage et énormément

d’abnégation. « J’étais déterminé à faire un travail

de qualité et réussir mon premier grand projet qui

était à cent pour cent de réalisation nationale»

se souvient-il. « Je connais cet ouvrage sur le bout

des doigts et je connais par cœur tous les lieux

traversés par cet ouvrage ».

En 2003, il postule dans le cadre de la bourse de

l’emploi au poste de Sous-Directeur Technique à

Région Transport Haoud El Hamra qu’il obtient.

Ses compétences y seront appréciées à leur juste

valeur.

M. Boudjema est, à cinquante deux ans, à la tête

de RTI, une région névralgique de l’Activité

Transport par Canalisation, depuis début 2008.

Une nouvelle étape dans une carrière déjà très

dense et une nouvelle mission qui lui tenait

tellement à cœur. « C’est une mission que

j’attendais depuis mon recrutement et à laquelle

j’aspirais.

L’expérience que j’ai acquise, mon sens du

dévouement et mon engagement sont les garants

de ma réussite », dit-il sans ambages.

Quand on sait que l’homme prend du plaisir dans

sa besogne, qu’il travaille plus de douze heures

par jour et que le mot « impossible » ne fait pas

partie de son vocabulaire, le doute n’est plus

permis. Sa pugnacité et son sens de la discipline

font qu’il traîne derrière lui une réputation de

travailleur infatigable.

Ce qui n’empêche par Amor Boudjema de goûter

aux plaisirs de la vie dont il aime apprécier chaque

seconde. Il aime également méditer et engager

des réflexions sur les choses simples de la vie

qu’il considère comme « un coup de magie ».

Est-ce peut être de cela et de tout le reste que

Amor puise cette incommensurable énergie qui

lui fait abattre autant de travail et parcourir

autant de distances

32

N° 14 NOVEMBRE 2008


D O S S I E R

Directeur Région Transport In Aménas

« Mon objectif est d’honorer

tous mes engagements »

Pipe news : Quelles sont les actions qui ont

été initiées pour augmenter les capacités de

transport et de stockage au niveau de RTI

M. Boudjema : Parmi les actions qui ont été

menées nous citerons, en matière de transport

du gaz naturel, le

projet d’extension

de l’ouvrage

G R 1 / G R 2

dénommé projet

de réalisation

d’une station

de compression

à Tin Fouyé

Tabenkourt (TFT).

Finalisé depuis

une année, ce

projet consiste en

l’ajout de plusieurs

turbocompresseurs au niveau des stations de

compression.

En ce qui concerne le projet d’augmentation

de capacité de stockage, nous avons prévu

la construction d’un nouveau bac pour le

condensat d’une capacité de 35 000 m3 au

niveau du parc de stockage d’Ohanet dans

un délai de 24 mois. Les travaux débuteront

durant le deuxième semestre de 2008. La

Région d’In Amenas bénéficiera également

d’un plan de réhabilitation et d’entretien des

bacs de stockage existants et ce, afin d’assurer

en permanence la disponibilité des bacs ainsi

qu’une capacité maximale de stockage.

- Qu’en est-il de l’application à RTI du

programme de mise à niveau des installations

industrielles

- RTI a anticipé sur les dispositions qui visent à

entretenir l’ensemble de ses canalisations et ce,

dans le but de rétablir et fiabiliser ses capacités

de transport. Pour cela, nous allons lancer un

programme d’inspection par outil intelligent

sur l’OH1 30 pouces à partir de Janvier 2009

et ce jusqu’à Octobre de la même année.

Le GR1 42/48 pouces sera inspecté entre

Septembre 2009 et Avril 2010 puis aura lieu

l’inspection du NH2 24/30 pouces de Septembre

2009 à Juin 2010, enfin seront programmés le

nettoyage et l’inspection du LR1 durant l’année

2009. Une fois les opérations d’inspection des

canalisations finalisées, les travaux de réparation

seront programmés.

D’autres projets d’importance cardinale ont

été initiés par la Région RTI, notamment la

mise à niveau des installations sécuritaires de

la station SP1. Concernant le volet protection

de l’environnement, la Région va réaliser, à

partir de 2009, un projet de construction des

stations d’épuration et des déchetteries sur les

différents sites.

- Avez-vous des souhaits que vous aimeriez

voir se réaliser à RTI

- Mon souhait principal au niveau de la Région

RTI est de réussir ma mission de Directeur

Régional, d’honorer tous mes engagements en

matière de production et de réalisation dans

tous les domaines.

Je souhaite laisser mon empreinte au niveau

de RTI par l’instauration de la rigueur dans

le travail et faire en sorte que chaque agent

arrive à aimer son travail. Je souhaite aussi

réaliser les infrastructures importantes telles

que le nouveau Siège de la région, le nouveau

complexe restaurant, les bases de vie au niveau

des stations Rhourde Nouss et TFT pour

améliorer les conditions de travail au sein de

la Région.

Je souhaite également former la relève de

demain car la région dispose de compétences

appréciables.

N° 14 NOVEMBRE 2008

33


D O S S I E R

M. Hanouti Mohamed,

Chef de Département exploitation gaz à RTI

Un sens aiguisé

des responsabilités

Monsieur Hanouti est diplômé de l’Institut National des Hydrocarbures,

promotion 1972. Son parcours professionnel a débuté le 1 er Juillet 1972 à

l’unité de transport de Béjaia en qualité de Responsable entretien de la ligne

24’’ d’In Aménas. Il a ensuite occupé les postes de Chef de station Ohanet,

Chef des lignes 30’’ de brut, et 30’’ condensat. Il est, par la suite, Chef des

lignes ouvrages confondus gazoducs et oléoducs. Il est actuellement Chef de

Département Exploitation Gaz.

Pipenews : Pouvez-vous nous présenter le

Département Exploitation Gaz

M. Hanouti : Le Département Exploitation

Gaz a été créé en 2004. La hiérarchie a décidé

de séparer la partie liquide de la partie gaz et

cela par rapport à plusieurs paramètres, à

savoir : la place importante qu’occupe le gaz

aujourd’hui sur la scène énergétique, l’installation

de plusieurs Sociétés étrangères tels que BP, des

grands producteurs de gaz et des partenaires.

Ces derniers sont pour la plupart implantés à

In Aménas. Avant la création du Département

j’occupais le poste de Chef des lignes. En

travaillant à RTI, j’ai eu le privilège de suivre son

évolution.

Le patrimoine de RTI a évolué avec la réalisation

de plusieurs grands projets notamment le LR1

qui est un pipe destiné à acheminer le GPL de

Alrar à Hassi R’mel, le DLR1 qui a été doublé sur

un tronçon de 404 km de 16 ‘’ d’Ohanet à Gassi

Touil pour pallier à des problèmes d’exploitation

au niveau d’Ohanet. Actuellement il y a plusieurs

projets à réaliser. Je citerais le prolongement

du gazoduc reliant Gassi Touil à Hassi R’mel,

le projet GR2 qui suit l’itinéraire de GR1. Il y

a eu également la réalisation de la station de

Rhourde Nouss, la mise en service de la station

de compression à TFT et l’extension des stations

existantes à Zina.

- En quoi consiste le travail d’ un Chef de

Département Exploitation Gaz

Notre plan de charge est de suivre les réalisations

dans des conditions optimales d’exploitation et

de sécurité. Un personnel qualifié est présent

au niveau de chaque station pour veiller au bon

déroulement des travaux. Nos objectifs sont déjà

définis dans le plan de réalisation établi en début

d’année et nous travaillons avec rigueur pour les

atteindre.

34

N° 14 NOVEMBRE 2008


D O S S I E R

- Quelles qualités faut-il détenir pour pouvoir

gérer le département EXL Gaz

- Je suis à Sonatrach depuis 1972. J’ai assisté à

la naissance de tous les pipes de RTI, depuis sa

création en 1990. J’ai commencé par le 24’’ d’In

Aménas ou j’étais Responsable des lignes de

brut et de condensat pour ensuite être nommé

Chef des lignes.

J’ai été présent à la mise en service du LR1 et de

tous les gazoducs et les travaux de raccordement

avec les partenaires.

J’ai participé à plusieurs réalisations ce qui m’a

permis de connaître les gens des stations ainsi

que le travail qu’ils accomplissent au quotidien.

C’est vous dire donc que pour diriger ce

Département il faut avoir une longue expérience

derrière soi et connaître sur le bout des doigts

tous les process.

Quelle est l’idée que vous avez

proposée pour la réduction des coûts

en 2003

L’idée était la suppression des gares racleurs aux

postes de coupure de Rhoud-Nouss et Nezla,

sur la ligne 30’’ OH1. Pour cette ligne exploitée

en régime gravitaire le raclage est une opération

indispensable.

Cette action permet d’avoir un pipe débarrassé

des stagnations d’eau qui nuisent à son état

mécanique et réduisent sa capacité de transport.

La modification proposée peut se faire sans arrêt

de l’exploitation de la ligne et reste réversible en

cas de nécessité de revenir à l’état initial.

Le déroulement de l’opération sphères en sera

facilité, car il se fera de station à station.

Par cette action, plusieurs dépenses pour

dessablage, entretien et maintenance seront

épargnées ainsi que les pertes de produits

polluant l’environnement.

Mustapha Doghmane et Omar Kadri,

Deux hommes, une passion

Mustapha et Omar, deux hommes du Nord qui

partagent une même passion pour le judo qu’ils

enseignent à de jeunes poussins avides de savoir.

Kadri Omar, Technicien Supérieur

M Maintenance au Terminal Départ SP1 à RTI,

ceinture noire deuxième Dan et M. Doghmane

Mustapha, Technicien Supérieur Exploitation

au même terminal, ceinture noire première

Dan en judo, contribuent de manière active au

développement de cet art martial dans cette

partie du grand sud algérien.

Depuis qu’ils travaillent à RTI, ils ont beaucoup fait

pour la promotion du judo dans cette région du

Sud-Est du pays et ont beaucoup contribué pour

l’insertion des jeunes et leur éducation. Ils ont

reçu, à ce titre, les félicitations du Président de la

Fédération Algérienne de Judo et celles du Wali

d’Illizi pour leurs efforts dans le développement

sportif de la jeunesse et en particulier le judo,

discipline qui a connu ces dernières années des

titres et des exploits régionaux et nationaux et

son insertion dans le lycée sportif de Draria, à

Alger. Ils ont également activement contribué

dans la réussite des athlètes du Sud au passage de

grade ceinture noire.

C’est une première dans l’histoire de ce sport

dans l’extrême Sud algérien et cela grâce à deux

hommes dont la passion pour ce sport n’a d’égale

que leur amour pour leur prochain et leur don

de soi.

N° 14 NOVEMBRE 2008

35


D O S S I E R

M. Merdj Djamel, Sous-Directeur Technique, RTI

« J’ai dédié ma vie à l’Entreprise »

Monsieur Merdj Djamel est Ingénieur d’Etat en Automatisation, diplômé

de l’Institut National de la Chimie et des Hydrocarbures (INH), promotion

1988. La même année, il a débuté sa carrière professionnelle au sein de

l’Activité Transport par Canalisation (TRC) à la Région Transport Ouest

(RTO) et cela jusqu’en 1992, année durant laquelle il a été muté à Skikda

en qualité d’Ingénieur , puis Chef de Service Méthodes et Chef de

Département Approvisionnement, Transport à partir de 2005. Depuis 2007,

M. Merdj est Sous-Directeur Technique au sein de la Direction RTI.

Pipenews : Pouvez-vous nous présenter la

structure dont vous avez la charge

M. Merdj : La Sous Direction Technique de RTI est

en charge d’assurer le transport de l’ensemble des

produits hydrocarbures (Brut, GPL,

Condensat, Gaz). Pour accomplir

cette tâche la Sous-Direction est

dotée de cinq Départements que

sont le Département Exploitation

Gazoduc qui s’occupe du transport

du gaz à travers les gazoducs GR1 et

GR2, le Département Exploitation

Liquide qui assure le transport du

GPL, du Brut et du Condensat,

le Département Maintenance et

Travaux Neufs qui prend en charge

la maintenance des machines, l’acquisition

des pièces de rechange et le développement

des projets de la Région, Le Département

Protection des ouvrages assure le suivi de la

protection cathodique sur toutes les lignes ainsi

que les interventions sur les ouvrages en cas

d’incidents ou de fuites et enfin le Département

Approvisionnement et Transport assure la

disponibilité de la pièce de rechange nécessaire

aux installations de la Région.

- Pouvez-vous nous parler de l’état

d’avancement de l’opération inspection des

pipes par outil intelligent au niveau de RTI

- L’inspection par outil intelligent est un

programme arrêté par la Direction Mise à

Niveau des Installations (MNI) au niveau du

Siège. Concernant notre Région, nous avons

engagé l’inspection de l’oléoduc OH1 (In Amenas

-HEH) 630 km et l’inspection des oléoducs LR1

et LR2 et les gazoducs GR1, GR2. Concernant

les ouvrages secondaires, on note l’opération

d’inspection du gazoduc GL1/ 8’’ (champs DP

Assekaifef ) et le gazoduc GM1/ 40’’ ( Gassi Touil

- HMD) qui alimente la zone industrielle de Hassi

Messaoud.

- Quels sont les projets qui sont en cours de

réalisation ainsi que les projets futurs de RTI

- En matière de sécurité, RTI a actuellement

plusieurs projets en cours de réalisation tels que

les deux blocs de sécurité au niveau des parcs

de stockage. Le premier bloc se trouve au niveau

de SP1, l’autre à Ohanet. Il y a aussi le projet du

réseau anti-incendie de la station SP2 d’Ohanet.

Nous avons également lancé des avis d’appels

d’offres pour la réalisation de projets notamment

celui du réseau anti incendie à SP1.

Il y a aussi deux contrats en cours de réalisation:

le premier est relatif à l’étude de danger et

d’impact environnemental pour SP1, le deuxième

se rapporte également à l’étude de danger et

d’impact environnemental pour l’ensemble des

stations de la région . Concernant les projets

de développement, le plan de développement

prévoit la construction d’un nouveau Siège

pour RTI. Nous avons également des projets

de maintenance et des contrats de dessablage.

Dernièrement, nous avons signé un contrat

pour la construction d’un bac pour le condensat

d’une capacité de 35 000 m 3 .

Nous avons également procédé à l’ouverture de

deux magasins de pièces au niveau de Rhoude

Nouss et Zina.

36

N° 14 NOVEMBRE 2008


D O S S I E R

M. Bachir Souiyou, Chef de Département HSE - RTI

« Éliminer toute cause d’incidents »

Pipe News : pouvez-vous nous parler du

Département dont vous avez la charge

M. Souiyou : Le Département HSE est

composé de trois services à

savoir un service prévention,

un service intervention et un

service santé et environnement.

Ce Département a pour

mission essentielle de garantir

la conformité des activités de

notre Région avec la politique

et les orientations du Groupe

Sonatrach dans le domaine

HSE. Il veille à l’application des

directives de la hiérarchie en

matière de respect des normes et de la

réglementation HSE. Pour ce qui est de

la sensibilisation contre les risques, notre

Département prend en charge l’organisation

et l’animation de réunions de sensibilisation

auprès des travailleurs.

Parmi les autres missions assignées au

Département HSE, l’inspection des sites de

la Région et le contrôle de la conformité des

installations et des activités avec les normes

HSE.

En cas d’urgence nous préparons et appliquons

des plans d’organisation interne. Pour mener

à bien nos missions, nous encadrons et

organisons l’exploitation, les ressources

humaines ainsi que les équipements HSE.

Enfin, nous faisons des évaluations des risques

professionnels par l’organisation d’enquêtes

sur le terrain.

- D’après votre plan de charge quels sont

les objectifs tracés pour l’année prochaine

en matière d’HSE

- Les objectifs majeurs de notre Département

consistent à réduire le nombre d’accidents

au niveau des installations et éliminer toute

cause d’incidents.

Cela implique que nous avons la charge

et la responsabilité de réaliser tous les

projets dans de bonnes conditions et dans

les meilleurs délais. Nous procéderons

également à l’application du nouveau

référentiel du permis de travail établi par le

Groupe Sonatrach.

Les normes HSE,

Une préoccupation au quotidien

Questionné sur les

risques qui peuvent

exister au niveau de

la Région, M. Salim

Mohamed, Ingénieur

d’Etat en sécurité, Chef

de service prévention

par intérim déclare : « on fait régulièrement

des analyses des accidents. Le service

intervention assure la disponibilité du

matériel de prévention et de secours et met

en place des exercices de simulations, une

fois par mois, en cas d’incendie.

Nous mettons en œuvre le plan d’intervention

POI (Plan d’Intervention Interne) tout en

essayant d’améliorer les

temps d’intervention.

Pour ce qui est

des projets pris en

charge par le service

environnement, Mlle

Mokrane Hassiba,

nous explique que : « dans la cadre de la

protection de l’environnement nous sommes

actuellement en phase de réalisation des

bassins d’assainissement pour le traitement

des eaux usées.

Des contrats d’étude de danger sont

également programmés pour être signés

avec nos partenaires ».

N° 14 NOVEMBRE 2008

37


D O S S I E R

M. Djemem Ali, Responsable

du groupe de stations de Rhourde Nouss

Une expérience et un savoir-faire

remarquables

Ingénieur Transport et Distribution des Hydrocarbures de formation,

promotion 1989, M. Djemem Ali intègre en 1990 l’Activité Transport par

Canalisation de Sonatrach en qualité d’Ingénieur en Exploitation à In Aménas.

En 1995 il accomplit son Service National. En 1998, il est affecté sur le

projet de la station de compression de Rhourde Nouss où il est actuellement

Responsable du groupe de stations. Entretien.

Pipenews : pouvez-vous nous présenter la

Station de Compression de R’Houd Enouss

M. Djemam : La Station de Compression

R’Houd Enouss se situe à 280 km au Nord de

Tin Fouyé Tabenkort. et à 500 kilomètres au

Nord-Ouest d’In Aménas. Elle a

été mise en exploitation en 2006

et elle se compose de quatre

turbocompresseurs.

Ce qui lui donne la possibilité

d’évacuer jusqu’à 4 millions de

m 3 de gaz/h. La station emploie

des exploitants tels que les

ingénieurs et les techniciens, des

maintenanciers et des agents de

sécurité.

- Qu’en est-il du volet

formation

- En matière de formation et de mise à niveau

du personnel permanent, il y a des formations

spécifiques à chaque installation de nouveaux

équipements. Notre personnel a participé à

d’autres formations organisées par la Région

notamment en matière de maintenance et de

sécurité. Parfois, on est sollicité pour faire des

propositions de thèmes.

- Qu’en est-il des protocoles et des plans

d’urgence en cas d’accident

En cas d’accident, le personnel de notre Station

dispose de plans d’urgence POI, PAM et ORSEC

établis par la Region et soumis à la Direction des

Mines de la Wilaya et au niveau local.

Le plan POI (Plan d’Organisation Interne ) est pris

en charge par les Responsables du site et par les

agents d’intervention en matière de simulation.

Des exercices sont programmés régulièrement

pour les nouvelles recrues et par rapport aux

nouveaux équipements.

- La question de la relève est-elle prise en

compte

La Région d’In Aménas a initié un programme de

recrutement extrêmement fourni. Les nouvelles

recrues bénéficient d’abord dans leurs premiers

mois, des séances de training et de coaching pour

pouvoir intégrer les connaissances et le savoirfaire

des anciens cadres.

A travers ce contact, ils apprennent les techniques

d’intervention et assurent le bon fonctionnement

des installations.

- Quel est votre meilleur souvenir

- Mon meilleur souvenir demeure ma contribution

à la réalisation de cette Station de Compression.

Cette station représente l’une des premières

responsabilités qui m’ont été dévolues en tant

qu’Ingénieur en chef du projet.

Le meilleur souvenir est, qu’après avoir finalisé

les travaux, nous avons pu mettre la Station en

service.

Cela nous a valu des félicitations de la part de

nos Responsables.

38

N° 14 NOVEMBRE 2008


C O N T R I B U T I O N

M. Lagraf Aissa, Cadre Supérieur à RTE

Augmentation des capacités

de transport de la Région

M. Aissa Lagraf, Cadre Supérieur à la Région Transport Est de Skikda

est également Assistant du Directeur de la Région. Il a débuté au sein

de la Sonatrach en 1976 en qualité d’Ingénieur à END (Engineering et

Développement) et cela après avoir décroché un Ingéniorat en Mécanique

à l’Institut Pétrochimique de Bakou en ex URSS. M. Lagraf a participé

depuis 1979 et jusqu’à 1993, à plusieurs projets notamment le projet GK2.

À partir de 1995 il a occupé le poste de Chef de Département EXL/Liquide.

Après trente et un ans de service, M. Lagraf prépare son départ en retraite. Il

garde toujours le même degré de dévouement et d’efficacité pour le Groupe

Sonatrach en général et à TRC en particulier.

Afin de répondre aux objectifs fixés par le

Groupe Sonatrach, l’Activité TRC a lancé

un vaste programme d’investissements qui tend

à augmenter les capacités de transport

aussi bien pour le gaz que pour les

hydrocarbures liquides.

Dans ce cadre, la Région Est verra son

réseau de transport se développer dans

une large mesure et d’importants projets

de développement sont soit en cours

d’étude soit en cours de réalisation.

Parmi ces projets, il y a lieu de citer les

plus importants à savoir l’oléoduc NK1

et le gazoduc GK3.

Oléoduc NK1 :

Cet ouvrage, reliant Haoud El Hamra à Skikda,

a été programmé pour assurer l’évacuation du

condensat à partir de Haoud El Hamra vers

Skikda.

Il permettra d’alimenter en priorité le futur Topping

de condensat qui est en cours de réalisation à

Skikda et dont la capacité de traitement s’élève à

5 millions de tonnes par an.

Les quantités qui viendront en sus seront

destinées à l’exportation par navires-citernes à

partir du nouveau port pétrolier de Skikda.

Les caractéristiques techniques de cet ouvrage

sont les suivantes :

- Capacité de transport en phase finale : 18

millions de tonnes/an

- Produit transporté : condensat

- Diamètre : 30’’

- Longueur : 645 km

- Station de pompage : 01 (Selga w. de Biskra)

- Postes de coupure : 02 (Djemaa et Boumegueur)

- Date prévisionnelle de mise en service :

Septembre 2008

Gazoduc GK3 :

Parmi les projets importants programmés par

l’Activité TRC, le gazoduc dénommé GK3 occupe

une place très importante.

Ce gazoduc devant relier Hassi R’Mel à Skikda

aura un diamètre de 48’’ et une longueur de 578

km. Il sera destiné à alimenter :

- Le futur méga-train du complexe GL1K de

Skikda

- Le futur gazoduc GALSI.

- Les villes de l’Est algérien. Il devra notamment

alimenter la future centrale électrique de Koudiet

Edraouch (Tarf).

Ce projet consistera notamment en la réalisation

de :

- Une canalisation de 40’’ de diamètre et de 5 km

de long reliant le Terminal Arrivée de Skikda au

complexe GL1K de Skikda.

- Une canalisation entre le Terminal Départ de Ain

Djasser et le Terminal Arrivée d’El Kala soit une

ligne de 261 km de long et de 48’’ de diamètre.

- Une station de compression

- Cinq (05) postes de coupure.

- Des postes de sectionnement dont le nombre

sera déterminé par l’étude en cours.

Contribution de M. Aissa LAGRAF

Cadre Supérieur, Assistant du Directeur de la

Région Est

N° 13 JUIN 2008

39


M A G A Z I N E

Développement durable

et énergies renouvelables,

Un défi synonyme de survie

L’utilisation des sources énergétiques étant indispensable à la survie

de l’homme, une recherche sur une éventuelle source d’énergie non épuisable

est plus que nécessaire. Le développement durable s’est affirmé comme

un nouveau défi à relever qui est aussi synonyme de survie.

La prise de conscience des Etats et des Institutions

Internationales d’une augmentation des

émissions de gaz à effet de serre et l’amenuisement

des ressources naturelles, conséquence de la

surexploitation de la nature par l’homme, a permis

de développer des actions et des aides incitatives

pour promouvoir les énergies renouvelables.

Le développement durable

Les symptômes d’un environnement surexploité

se sont fait remarquer par les émissions de gaz à

effet de serre, réchauffement de la planète, pluies

acides, trous dans la couche d’ozone, ce qui a

induit scientifiques, hommes politiques, juristes

et économistes à repenser le progrès humain,

de sorte qu’il faut désormais allier croissance

économique et respect de l’environnement et

pallier aux besoins du présent, tout en garantissant

une équité intergénérationnelle, ou encore, selon

la définition officielle, « un développement qui

répond aux besoins des générations présentes sans

compromettre la capacité des générations futures à

répondre à leurs propres besoins ».

Naissance du concept de développement

durable

Le concept de développement durable est formulé

pour la première fois en 1974, lors de la Conférence

de Cocoyoc, à Mexico, sous l’égide des Nations

Unies, lorsque les Anglo-Saxons introduisent la

notion de sustnaible development.

En 1983, les Nations Unies créent la commission

Mondiale sur l’Environnement et le Développement,

plus connue sous le nom de «Brudtland

Commission». Sa mission est d’établir un état des

lieux et de formuler un agenda global de changement

et de proposition d’actions.

Paru en 1987, son rapport Our Common Future

constitue une étape décisive dans la prise de

conscience des dangers qu’encourt la planète.

40

N° 14 NOVEMBRE 2008


M A G A Z I N E

Le concept de développement durable y est

officiellement consacré.

Depuis cette date, le développement durable

est devenu le critère de base de la réflexion des

Nations Unies sur le Développement.

En 1992, le « Sommet de la terre », Conférence

Internationale sur l’Environnement et le

développement qui réunit, à Rio de Janeiro, un

nombre sans précédent de Chefs d’Etat (120),

de plusieurs Représentants d’ONG (2400) et

de Responsables venus du monde entier s’est

concerté sur les voies du développement durable

et sur les efforts à consentir par la communauté

mondiale. Ce sommet adopte un plan d’actions

international commun pour le XXIème siècle,

appelé « Agenda 21 ». En Décembre1997, à Kyoto,

au Japon, le développement durable va devenir un

principe et une référence qui vont être réaffirmés

dans toutes les Conférences internationales, aussi

bien dans le domaine de l’environnement que dans

les autres questions liées au développement.

C’est la naissance de la conscience écologique.

Reste à savoir par quel moyen garantir le

développement durable afin qu’il dépasse le stade

de simples lois contraignantes.

Les énergies renouvelables

Bien qu’elles soient au stade de balbutiement,

20% de l’électricité produite dans le monde,

différentes techniques permettent l’utilisation

de sources d’énergies renouvelables telles que le

soleil, le vent, l’énergie contenue dans le sol, la

biomasse et l’hydrogène.

Et l’Algérie dans tout cela

L’Algérie a adopté une politique de développement des énergies

renouvelables, régie par des lois et des textes réglementaires

notamment la loi sur la promotion des énergies renouvelables dans le

cadre du développement durable. Cette politique est mise en oeuvre

par des organismes étatiques.

L’objectif de la stratégie du développement des énergies renouvelables

en Algérie est d’arriver à atteindre, à l’horizon 2015, à produire 6 %

de ces énergies dans le bilan électrique national.

Compte tenu du potentiel solaire et géothermique de l’Algérie, 18

villages du grand Sud sont électrifiés à partir de l’énergie solaire.

L’énergie éolienne en Algérie

Le sud algérien recèle un potentiel

éolien très avantageux.

En atteste le Tableau du nombre des maisons

pouvant être alimentées en électricité par

énergie éolienne pour une consommation

de 2 kW/h par maison en fonction de la

hauteur.

Extrait du Bulletin des énergies renouvelable

- juin 2003

Hauteur (m.) Adrar Bechar In Salah Timimoun Tindouf

20 765 394 417 638 569

30 871 460 497 736 673

40 947 512 560 810 751

50 1003 554 611 867 812

60 1048 589 655 913 864

70 1085 621 694 949 907

80 1115 648 727 983 944

90 1141 672 756 1010 976

100 1162 694 783 1035 1004

N° 14 NOVEMBRE 2008

41


R E P O R T A G E

I n A m é n a s - R h o u r d e N o u s s

Carnet d’une route sans virages

Le soleil a commencé, depuis une poignée

d’heures, sa course vers le zénith. Le 4X4 qui

nous mènera vers Rhourde Nouss, à plus de 500

kilomètres au Sud-Ouest d’In Aménas via Ohanet

et Tin Fouyé Tabenkourt, est sagement rangé devant

le bureau d’accueil.

H’ssen, un jeune routier qui a déjà dix-sept ans de

Sud au compteur, s’affaire à réunir les dernières

enveloppes du courrier qu’il doit ventiler sur

les bases de la Région Transport In Aménas qui

essaiment dans un désert rocailleux et hostile.

Il est neuf heures quand le puissant VLTT se lance

sur la route rectiligne couverte, par endroits, par

séparent du plat en contrebas. Il ne faut surtout pas

chauffer les freins !

Après cette courte halte, nous mettons le cap

sur Ohanet qui sera notre première escale. Nous

longeons, pendant un moment, les frontières

libyennes. Un panneau signale la proximité du poste

frontalier de Debdeb.

Le spectacle monotone de monticules de pierre

constitue le seul paysage jusqu’au petit bourg ou

est implantée la Station de Pompage et la base de

vie d’Ohanet.

Ohanet, la reine berbère

de petits monticules de sable. Direction le plateau

de Tinrhert qui est enchâssé entre le Grand Erg

oriental au Nord et le bassin d’Illizi au Sud.

Après une soixantaine de kilomètres de route,

une large et longue muraille de grès commence à

se profiler à l’horizon. Majestueux. C’est le fameux

plateau de Tinrhert sur lequel s’étale le

Tassili N’Ajjer sur 50 km d’Est en Ouest

et sur 800 km du Nord au Sud, soit une

superficie de près de 120 000 km². Une

route en lacets permet d’accéder au

plateau à travers un défilé. Nous sommes

parvenus au fameux PK 66. La vue est

plongeante. Vertiges. Un vent violent

souffle à cet endroit.

Un imposant convoi s’apprête à

s’engager dans la dangereuse descente.

Les convoyeurs descendent des lourds

véhicules et entament la descente à pied.

Le convoi mettra au moins une demi-heure

pour parcourir les trois kilomètres qui le

Le préposé à l’accueil de la Station d’Ohanet vérifie

les ordres de mission et nous indique l’endroit

où doit être parqué le 4X4. Le reste du trajet

vers la salle de contrôle est fait à pied. La base

qui englobe la Station de Compression d’Ohanet

est bien entretenue. Les Cadres et les agents qui

nous accueillent tout sourire se font un plaisir de

nous fournir toutes les explications inhérentes au

fonctionnement de la station. Des anecdotes sont

remémorées. Éloignement et rudesse du climat

sont évoqués.

Leur invitation à partager leur déjeuner est poliment

refusée. Impératifs de programme.

Devant l’entrée un jardinier arrose une rangée de

lauriers. C’est autant de centimètres arrachés au

sable. Sur notre gauche se profile une montagne en

terrasse. C’est à son pied que se trouve la sépulture

d’Ohanet. Convoquez le passé et l’objectivité de la

description cède subtilement le pas aux références

mythiques. Ohanet est presque un être de légende.

Les anciens racontent que c’est là le nom d’une reine

42

N° 14 NOVEMBRE 2008


erbère qui a livré bataille à des troupes ennemies.

Elle guerroya, mourut et fut enterrée ici.

L’autre chronique raconte que Ohanet est le nom

d’une vieille dame qui, sur sa route vers les Lieux

Saints de l’Islam, rendit son âme en cet endroit.

Les siens l’enterrent là et continuent leur périple.

Séquences immémoriales. Presque gommées par

le temps; cet allié du vent qui efface toute trace.

Si ce n’est la mémoire des hommes. Aujourd’hui

encore, chaque année, des Touaregs, qui ont depuis

longtemps apprivoisé le désert, surgissent de ces

paysages désolés et célèbrent au pied de la montagne

cette femme sainte.

Déjeuner à Tin Fouyé

Le soleil a atteint son zénith quand nous gagnons

Tin Fouyé Tabenkourt, TFT pour faire plus court.

Bases de vie et imposantes installations

constituent le décor de l’entrée dû village

targui qui se trouve à quelques encablures

plus loin. Beaucoup d’eau a du couler

dans les gueltas depuis que l’homme s’est

dentarisé en cette contrée inhospitalière.

Cela fait plusieurs siècles déjà que ce point

d’eau a commencé, peu à peu, à rassembler

autour de lui des hommes et des femmes

jusqu’à en constituer un village. « Celle qui

verse dans un puits asséché », Tin Fouyé

Tabenkourt en targui, avait, à l’évidence, une

sacrée dose d’opiniâtreté et beaucoup de

ténacité.

Ou bien avait-elle simplement la foi.

S’entêter à remplir un puits sec dans un

désert aride…il fallait le faire !

La Station de Compression flambant neuve de RTI,

avec ses hauts refroidisseurs jaunes, nous apparaît

sur notre gauche. Même protocole à l’entrée de la

base. Visite guidée, explications techniques, prises de

photos; destination la salle du réfectoire. Déjeuner,

café noir et ça repart. Nous longeons le village de

Tin Fouyé, sans y pénétrer.

Le tourisme, ça sera pour une prochaine fois.

Route pour Hassi Belgoubour

La monotonie de la route reprend. Des plaques

de signalisation indiquent, tous les dix kilomètres,

la prochaine agglomération. Hassi Belgoubour,

notre prochaine étape, est un passage obligé pour

tout voyageur qui veut joindre Ouargla et Hassi

Messaoud, vers l’Ouest ou Bordj Omar Driss, à

l’Est. Le chapelet de dunes au loin annonce, pour les

habitués de cette route, ce lieu-dit.

Hassi Belgoubour : un carrefour au milieu d’un

océan de dunes.

Une pompe d’essence, quelques maisonnettes et un

café maure en constituent les principales bâtisses.

A l’entrée de l’estaminet, un homme entre deux âges

veille sur un étalage hétéroclite. Pantalons, chèches,

chemises, sahariennes, produits électroniques,

flacons de parfum et autres souvenirs sont proposés

à des clients plutôt curieux qu’intéressés.

On se contente de siroter le savoureux thé servi

dans des gobelets en plastique par le sympathique

tenancier.

Hassi Belgoubour est une sorte de halte obligée.

On y fait son plein d’essence, on se dégourdit les

jambes tout en se sustentant et on hume cet air sec

et revigorant propre a ces étendues lunaires.

En bord de route vers Rhourde Nouss et Hassi

Messaoud, reposent les deux hommes qui ont donné

le nom à ce coin de la terre. La légende raconte que

lors du creusement d’un puits deux jeunes hommes

dévoués y ont laissé leurs âmes. L’autre version veut

que deux tribus se disputent ce même point d’eau.

La bataille qu’ils se livreront fera deux morts; un de

chaque camp. Ils seront enterrés là. A une portée

de flèche de ce point d’eau. «Le Puits aux Tombes»,

Hassi Belgoubour, est un endroit énigmatique et

plein de mystère. Une extrême sérénité emplit

l’espace alentour. Le vent soulève par intermittence

des grains de sable qui viennent tutoyer dans un

langage sibyllin les pierres tombales d’une immaculée

blancheur. Silence et recueillement.

Le soleil décline. Le crépuscule est proche. Il est

temps de reprendre la route.

Nous atteindrons Rhourde Nouss au moment où les

derniers rayons d’un soleil flamboyant flirtent avec

l’ocre des dunes alentour. Une palette de couleurs

anime le ciel. Communion et magie de la création.

Le matin d’après le soleil reprend de nouveau sa

course effrénée vers le zénith.

Sa lumière baignera le chemin du retour sur cette

route sans virages… ou presque.

N° 14 NOVEMBRE 2008

43


E C H O D E S R E G I O N S

Départ à la retraite

M. Mohand Akli Kardache,

trente trois ans de labeur

C

’est en présence des Représentants des

travailleurs ainsi que de l’ensemble du

personnel, qu’une cérémonie a été

organisée, le Mardi 23 Juillet 2008,

en l’honneur de Monsieur M.A.

Kardache.

Ce départ à la retraite, après 33

années d’abnégation, de sérieux et

de loyaux services, a été fêté dans

une ambiance très conviviale et

chargée d’émotion.

Très apprécié par le collectif et

jouissant d’une grande capacité

à communiquer, M. Kardache

avait marqué les esprits lors de

son passage au GPDF tant par ses qualités

professionnelles que personnelles.

Ce qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs

et collègues. M. Belhallouche, Assistant Directeur

(SIE) au GPDF se souvient : « Dès son arrivée au

GPDF, M. Kardache, fut aussitôt adopté. L’homme

était respectable et respectueux. Il avait l’art

et la manière de démêler les situations les plus

inextricables, de rapprocher les points de vue,

de concilier les personnes et surtout de susciter

l’enthousiasme pour le travail.

L’hommeétait fédérateur et fortement conciliant.

Au-delà du technicien émérite qu’il était, il savait

aussi cultiver les bons rapports entre les hommes

et canaliser les meilleures énergies pour amener

les hommes et les femmes à donner le meilleur

d’eux-mêmes.

Si Amrane, comme l’appelle ses proches, était

généreux, vertueux et rigoureux ».

C’est donc de manière unanime que tout le

personnel du GPDF rend hommage à cet homme

qui mérite considération et respect.

Bonne retraite.

Aïd El Fitr El Moubarek à RTO

Rencontre et souhaits de prospérité

A l’occasion de

l’Aïd El Fitr, le

Siège de la Région

Transport Ouest a

abrité, le 04 Octobre

2008, une cérémonie

d’échange de voeux à

l’occasion de l’Aid el

Fitr. Etaient présents

les Directeurs des

différentes structures, les Cadres Supérieurs, les

Chefs de projets ainsi que le partenaire social.

Cette occasion a été mise à profit pour

souligner l’activité intense du personnel de RTO,

principalement ceux qui sont intervenus pour la

réhabilitation du tronçon GZ2 et ceux qui ont

mené à bien les tests de performance du réseau

anti-incendie des nouveaux bacs de stockage.

Multiplier les efforts pour augmenter le taux

de réalisation de la Région Transport Ouest en

matière d’investissement est l’objectif fixé par

le management de cette importante Région de

l’Activité Transport par Canalisation.

Les agents décédés ont été évoqués ainsi que les

malades auxquels l’assitance a souhaité un prompt

rétablissement.

44

N° 14 NOVEMBRE 2008


N° 14 NOVEMBRE 2008

45

More magazines by this user
Similar magazines