IIED farmers text french.qxd - aGter

agter.asso.fr

IIED farmers text french.qxd - aGter

L’avenir de l’alimentation et des petits producteurs

Ses reflexions font écho à celles d’autres participants. Pippa Woods répond à la question

« Qu’est-ce qui empêche les petits producteurs d’accéder à leur vision de l’avenir » de

la manière suivante : « L’OMC et l’avidité pour l’argent ainsi que le pouvoir des grandes

multinationales. C’est vraiment déprimant de constater que nos gouvernements ne

s’intéressent qu’à l’argent. » John Turner regrette que sous la « définition étroite de

valeur”, l’agriculture est dévalorisée par rapport à la “valeur ajoutée” du secteur des

services ». Hans von Essen est d’accord avec cela : « Le monde est devenu le lieu du

culte de l’argent ».

Au Royaume Uni, les gouvernements et les politiques parlent de l’agriculture en

termes de contribution au PIB (produit intérieur brut) et à l’emploi. Avec les

pressions économiques auxquelles sont confrontés les agriculteurs, la

mécanisation continue à destituer le travail manuel. De manière similaire, la

quête continuelle d’une alimentation bon marché (au moins pour les produits

bruts) et le processus concomitant d’augmentation du profit par les

transformateurs et les grossistes, signifient que sous la définition étroite de

”valeur”, l’agriculture est dévalorisée par rapport à la “valeur ajoutée” du secteur

des services. Une telle interprétation est clairement défectueuse lorsque l’on

estime la définition de la valeur en termes plus larges et alors le mythe se

perpétue sans être remis en cause.

John Turner, Royaume Uni

L’absence de soutien public

L’absence d’aide gouvernementale a souvent été mentionnée dans toutes les régions.

Un exemple simple mais éloquent de ce qui pourrait se passer si le gouvernement

mettait plus d’argent dans les campagnes, est présenté par Evelia Rodrigues Duarte :

« Julio a travaillé dans sa ferme pendant 28 ans. Comment a-t-il survécu à des prix

agricoles si faibles Comment est-ce possible qu’il n’ait pas eu à aller travailler

comme ouvrier agricole Ou qu’il n’ait pas vendu sa ferme et émigré Donc, s’il a pu

survivre dans un contexte si difficile, imaginez ce qui aurait pu se passer s’il avait eu

un petit peu d’aide du gouvernement,- une aide qui lui aurait permis de mieux vendre

ses produits sur le marché, de produire plus avec des technologies meilleures, et une

aide qui lui aurait permis également de revendiquer un prix de vente plus juste pour

sa production. »

Les gouvernements sont peu fiables et irresponsables. Cette situation est exacerbée par

la dimension incertaine du marché et ensemble, ces facteurs rendent les petits

producteurs incroyablement vulnérables. Ram Chandra Khanal du Népal écrit que les

petits producteurs sont généralement les plus affectés par les limites du marché, les

grèves de transport, les sécheresses ou les inondations. « Si quelqu’un n’a pas de

pouvoir, il/elle sera toujours relégué(e) à la périphérie et dépourvue de toute opportunité

de s’en sortir. »

Hetty de Farmers’ Link est d’accord avec l’idée d’une lutte pour le pouvoir où « les

entreprises auront à faire face à la réalité d’un système alimentaire basé sur l’utilisation

importante des intrants très énergétivores, de telle sorte que les gens qui veulent

18

More magazines by this user
Similar magazines