IIED farmers text french.qxd - aGter

agter.asso.fr

IIED farmers text french.qxd - aGter

L’avenir de l’alimentation et des petits producteurs

scientifiques. En éduquant les paysans sur les ressources renouvelables, nous

renforçons leur pouvoir en partageant un savoir scientifique qui les aidera à cultiver

de la façon la plus efficace.

Laxmi Prasad Pant propose une manière alternative d’introduire des changements dans

une communauté agricole : les Systèmes d’innovation agricole. « L’approche

conventionnelle du transfert de technologie considère une technologie comme le produit

d’une science qui peut être transféré aux paysans quel que soit leur contexte.[…] D’un

autre côté, les systèmes d’innovation agricole identifient un potentiel d’innovation chez

des acteurs multiples, mettent en exergue des liens interinstitutionnels, encouragent

l’innovation et reconnaissent l’interdépendance des innovations technologiques (comme

une variété végétale) et institutionnelles (comme de nouveaux partenariats pour

distribuer la semence) ».

Pour exemple - MASIPAG est une organisation dirigée par des paysans aux

Philippines. C’est un partenariat entre paysans et scientifiques qui s’est formé

en réponse aux problèmes causés par la révolution verte. Ses valeurs principales

sont : (a) une approche des problèmes de la base vers le sommet ; (b) un

partenariat paysans/scientifiques; (c) une recherche et une formation dirigées

par les paysans; (d) un mode de transfert d’agriculteur à agriculteur et (e) un

plaidoyer pour une réelle réforme agraire. Ils sont également actifs au sein de

leurs communautés, travaillant sur plusieurs problèmes rencontrés comme le

développement agressif des grandes compagnies gérant des mines ou des

plantations, la commercialisation de plantes génétiquement modifiées, les

priorités dans le programme du gouvernement local et les allocations à prévoir

dans le budget, etc. Bien qu’au niveau macro-économique les choses puissent

rester largement inchangées, ces agriculteurs MASIPAG sont devenus des

acteurs actifs et ils créent eux-mêmes leurs propres processus de

développement (Voir http:// www.masipag.org/).

Elizabeth Cruzada – Partenariat entre paysans et scientifiques : le cas de MASIPAG

Faucheurs contre chercheurs : oui, mais lesquels

[...] J’aimerais préciser que les faucheurs ne sont pas contre les chercheurs. [...]

Ils sont contre des recherches qui contribuent à notre asservissement technique

et économique, et à nous enfermer - encore plus - dans l’impasse de la pétro

agriculture industrielle. Un exemple, pour que vos lecteurs puissent exercer leur

jugement. Au Kenya, le maïs est attaqué par une pyrale asiatique et parasité par

une plante, la Striga. La lutte contre ces fléaux par les méthodes de cow-boy de

l’agriculture industrielle - les insecticides et les herbicides - échoue. Les

chercheurs du Centre international sur la physiologie des insectes et l’écologie

(ICIPE) ont mis au point une méthode agro écologique de lutte : semer avec le

maïs une légumineuse - Desmodium - dont l’odeur est désagréable pour le

papillon de la pyrale. Ce dernier s’éloigne d’autant plus facilement du maïs qu’il

est attiré par une ceinture d’herbe à éléphant (une plante fourragère), sur

laquelle il pond ses œufs. Après les premiers stades de développement, les

chenilles pénètrent à l’intérieur de la tige, où elles sont détruites par le

36

More magazines by this user
Similar magazines