IIED farmers text french.qxd - aGter

agter.asso.fr

IIED farmers text french.qxd - aGter

L’avenir de l’alimentation et des petits producteurs

• la production d’une nourriture saine pour le consommateur, dans le respect de

l’environnement et avec parmi les priorités, le bien-être des animaux ;

• une modification de l’équilibre du pouvoir quant à la fixation des priorités en matière de

sécurité alimentaire, en éloignant ce pouvoir des transnationales (protégées par les

règles commerciales de l’OMC et du traité de l’Union européenne), pour le réorienter

vers un contrôle national.

Se tourner vers des solutions pratiques

Pour avancer sur ces différents points, l’information de l’opinion publique est primordiale.

Martine Bégné insiste sur la nécessité d’informer et de former le consommateur : « Qu’il

sache comment un blé est produit avec quels traitements chimiques ou non, si l’agneau,

la volaille qu’il achète a mangé du soja transgénique ou non ; sans perdre de vue qu’à

terme ce qu’il faut pour changer vraiment c’est éliminer l’agriculture industrialisée, en la

pénalisant dans un premier temps pour décourager ses partisans. Par exemple pourquoi

ne pas écrire comme sur les paquets de tabac “les produits utilisés tuent” »

Jean-Jacques Mathieu lance quant à lui un appel à une grande mobilisation mondiale des

réseaux déjà constitués de paysans, consommateurs, environnementalistes, étudiants,

pour sensibiliser les citoyens à ces problèmes.

Rassembler des études de cas

Peter Ooi suggère d’identifier des études de cas portant sur des efforts économiquement

viables et durables qui ont été couronnés de succès, pour aider les petits producteurs à

répondre aux exigences de la production alimentaire sans faire de concessions sur leurs

profits, leur environnement et leur santé. Comme Hans von Essen, Ooi pense qu’il existe

de nombreux cas qui peuvent illustrer certains des problèmes déjà soulevés : l’éducation

des paysans, l’accès aux terres, l’aide que l’agriculteur peut s’accorder lui-même, etc. Les

leçons apprises à partir de ces efforts et qui débouchent sur une réussite, formeraient la

base de ce qu’il est nécessaire de faire pour les sans terre, les petits agriculteurs, contre

l’analphabétisme, etc.

Une question d’attitude

Hans von Essen insiste sur l’importance de l’attitude que nous adoptons : « Un réseau

d’exploitations agricoles qui a une attitude sérieuse est une bonne façon de voir les choses

et d’apprendre des savoir-faire importants. Etre un agriculteur demande de posséder un

savoir-faire très spécial et cela apporte des récompenses, car l’agriculteur est en charge

d’un tout. Gérer ce tout demande un savoir-faire pointu ; les quelques personnes qui en

sont capables sont héroïques. »

Laxmi Prasad Pant apporte également une perspective intéressante au débat :

développement intérieur et rôle de la spiritualité dans la réalisation de la vision du futur

des petits producteurs.

Il existe une nécessité de développer la vente directs, c’est-à-dire un face à face

consommateur-agriculteur non seulement pour parvenir à un prix équitable et à

une nourriture plus saine pour tous, mais aussi pour s’affranchir des industries

43

More magazines by this user
Similar magazines