Le P'tit Insolent - Lycée français de Shanghai

lyceeshanghai.org

Le P'tit Insolent - Lycée français de Shanghai

LYCÉE FRANÇAIS DE SHANGHAI

JOURNAL DES LYCÉENS

NUMÉRO 12 - FEVRIER 2013

L’AMÉRIQUE, MALADE DE

SES ARMES A FEU

LA JEUNESSE PRISE

POUR CIBLE

NOTRE DOSSIER SPÉCIAL

(PAGES 6 À 9)

Illustration : Audrey LEJEUNE


Édito

Le P’tit Insolent version 2013

Chers lecteurs, chères lectrices, bienvenue dans ce P’tit Insolent version 2013. Pour marquer l’entrée dans

cette nouvelle année, nous vous présentons un dossier des plus graves : les armes aux Etats-Unis. Le 18

décembre 2012, le géant américain a été ébranlé par une énième fusillade, à Newtown cette fois-ci. Se posent

alors les questions de la limitation des ventes d’armes, de la violence… A découvrir en pages 6 à 9. En relation

avec ce sujet, Pierre et Tanguy parlementent sur les jeux vidéo dans un « Tu veux mon avis » que je vous promets

corsé : incitent-ils à la violence Et pour ceux qui n’auraient pas encore assez de jeux vidéo, Guillaume

nous parle en page 13 de ceux qui sont adaptés au cinéma.

Revenons à des sujets plus…réjouissants De la danse par exemple en page 11 ou encore de la musique en

page 12 ! Nous avons même du cinéma avec le projet Jean Renoir ; de l’Opéra ainsi que les éternelles pages

de sport, fièrement écrites et portées par Maxime et Hadrien. Sans oublier un article sur Depardieu, ce Français

qui n’aime plus son pays et qui s’exile en Russie…

Quant à la page des profs C’est Mme Aubry qui en est la vedette ! Elle n’est que le troisième professeur

féminin à être interviewée. Il était temps de mettre un peu plus de féminité dans tout cela !

Quittons nous maintenant sur une bien triste nouvelle : M. Dossin, le créateur du P’tit Insolent, s’envole bientôt

pour le Brésil. Nous avions déjà perdu Pedro, un rédacteur hors pair parti pour Jakarta ! Mais ne vous inquiétez

pas, votre journal préféré n’a pas l’intention de baisser les bras… Rendez vous au prochain numéro !

Perrine Vrignaud, rédactrice en chef

Alerte à la pollution : le LFS prend des mesures

SHANGHAI EST DEPUIS QUELQUES SEMAINES SOUMISE À UNE VAGUE DE POLLUTION

FACE À LAQUELLE LA DIRECTION DU LYCÉE A PRIS DES MESURES DE PRÉCAUTION

Ces dernières semaines, particulièrement avant les vacances

du Nouvel an chinois, la pollution à Shanghai

était visible à l’ œil nu : les voitures étaient couvertes

d’une poussière collante, on ne voyait rien à trois mètres, le

ciel était voilé… Cela s’accompagnait d’un ressenti physique,

se traduisant par des maux de tête, des picotements des yeux

et des difficultés respiratoires. Bref, une situation préoccupante

causée par un nuage de particules fines toxiques, les

fameuses PM 2,5, les plus nocives pour la santé.

Au lycée, nos professeurs de sport sont accablés : pas

moyen de faire cours de sport. Il en est de même quant aux

recréations : les petits n’ont pas le droit de sortir dehors,

créant un boucan monstrueux dans la piazza. En effet, la direction

de l’école, après consultation d’un docteur en chimie

atmosphérique au CNRS, a pris des mesures de précaution

pour la santé des élèves. Peut-être avez-vous vu dans la cour

des drapeaux de couleur verte, orange ou rouge, comme à

la plage Ils indiquent les consignes à respecter. Drapeau

vert Sport autorisé, l’index de la qualité de l’air étant inférieur

à 150. Orange Sport interdit aux élèves asthmatiques

(index entre 150 et 200). Rouge Pas de sport (index supérieur

à 200).

En attendant, que faut-il faire au quotidien pour limiter les

risques Rester le plus possible à l’intérieur, ne pas faire

d’effort physique, porter des masques () et… croiser les

doigts pour que la situation s’améliore !

Perrine Vrignaud

La pollution à Shanghai, ce fardeau

Ont participé à ce journal

Rédactrice en chef: Perrine Vrignaud

Corédacteurs en chef: Eran Yu et Paul Wang

Mise en page: Justine Dofal

Rédacteurs: Julien Raffaud; Francois Chardin; Audrey Lejeune;

Guillaume Revert; Pierre Lahaye; Mathilde Carette; Marie Wilmet;

Marie Marin; Tanguy De Lavigerie; Hadrien Trouilleux; Maxime

Bascon; Tamara Lévy; Alice Lejeune; Paul Wang; Eran Yu

Illustrations : Cécile Bedel; Audrey Lejeune; Marc Santamaria

Invités de ce journal : Agnès Aubry

Avec l’aide de : Clément Dossin (textes) et Benoit Florençon

(maquette)

Contacts: clement.dossin@ef-shanghai.com

benoit.florencon@ef-shanghai.com

2


Opera is not dead

POUR LA DEUXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE, LE LFS S’EST TRANSFORMÉ LE TEMPS

D’UNE SOIRÉE EN L’OPÉRA GARNIER. LE P’TIT INSOLENT Y ÉTAIT, ÉVIDEMMENT.

Comment réconcilier des jeunes qui aiment la mu-­sique

sortant d’un ordinateur avec un art « de






La Serva Pa-­drona

-­‐


-­‐




A c

t

u

s

d u

l

y

c

é

e


-­‐

-­‐



Audrey Lejeune

Une servante qui deviendra maitresse

Le LFS participe au concours Jean Renoir

NOTRE LYCÉE A LE PRIVILÈGE DE PARTICIPER CETTE ANNÉE AU PRIX JEAN RENOIR

DES LYCÉENS, UN ÉVÉNEMENT D’HABITUDE RÉSERVÉ À LA MÉTROPOLE. LES

CINÉPHILES SE RINCENT L’ŒIL !

C



-­‐


-­‐

-­‐
















-­‐



-­‐


3

-­‐






-­‐




-­‐


-­‐



-­‐



a

Vierge, les coptes et moi, Ren-­gaine,

César doit mourir, Camille

-­‐

-­‐


Guillaume Revert, Pierre Lahaye,

Mathilde Carette


SHANGHAI

Un dragon sous la ville

ON NE PEUT DÉCRIRE LE STYLE DE SHANGHAI EN UNE PHRASE : CETTE VILLE A

MILLE VISAGES. ET RECÈLE DE CURIOSITÉS. COMME CES DRAGONS ARBORANT L’UN

DES PILIERS DE LA YAN’AN LU.

Un bâtiment traditionnel et délabré côtoie un immeuble

miroitant ; un vieil homme dans la rue,

en pyjama, trottine à coté d’une jeune femme

montée sur talon aiguille ; des lanternes chinoises de

soie rouge sont accrochées à la vitrine de fast-food.

La modernité et le traditionnel se croisent constamment.

Cette ville a conservé certains de ses bâtiments

anciens sans pourtant

cesser de se renouveler. Des

bâtiments sont détruits pour

laisser place à d’autres toujours

plus grands, toujours plus

hauts. De nouvelles routes, de

nouvelles résidences rongent

les espaces encore vacants,

pendant que d’autres lignes de

métro sont percées. Tous ces

changements se déroulent en

un éclair, si bien que l’on se

laisse surprendre, que l’on s’y

perd.

Il est fréquent de se demander si un jour le progrès

effacera définitivement la culture traditionnelle et les

anciennes croyances qui nous hantent lorsque l’on

pense à la Chine. Shanghai renonce-t-elle à son héritage

culturel afin de se moderniser Les destructions

et reconstructions régulières semblent le prouver. Cependant,

la ville a choisi une alternative : changer tout

en restant fidèle.

L’autoroute Yan’an est ainsi soutenue par une énigmatique

colonne, ornée de sept dragons de métal. Une

légende raconte que lors de l’édification de la fameuse

autoroute, les ouvriers furent incapables de creuser

sur l’emplacement de la colonne. Aucune machine,

aucun procédé ne leur permettaient de percer le sol.

C’est alors qu’un jeune moine se présenta à eux. Durant

ses prières, le ciel lui avait révélé qu’un dragon sommeillait

depuis bien des siècles sous Shanghai, exactement

à l’emplacement où devait s’élever la Yan’an.

« Les écailles du dragon sont

rigides, elles briseront votre

colonne. Mais n’ayez crainte,

la bête à ses faiblesses : son

ventre est lisse et doux, je prierai

le ciel de me révéler le jour

où le dragon se retournera. Ce

jour-là vous bâtirez la colonne.

Surtout n’oubliez pas de l’orner

de sept dragons d’or, afin

de sceller la colère du dragon,

sinon il se réveillera. » Sur ces

mots, le moine se retira et se

mit à prier. Enfin, vint le jour

tant attendu, et les ouvrier installèrent hâtivement la

colonne, qu’ils se mirent à décorer aussitôt. La colonne

aux sept dragons étant terminée, l’autoroute put

être construite sans autre incident. Malheureusement,

le lendemain de sa révélation, le jeune moine s’écroula

et mourut. Il avait dévoilé le secret céleste.

Shanghai est une ville incertaine, elle se détruit pour

se reconstruire. Plutôt que conserver tout ses héritages,

elle s’érige autour de nouveaux mythes. C’est

une Chine traditionnellement moderne. Un hybride de

deux temps différents. C’est Shanghai.

Alice Lejeune

Illustration par Cécile Bedel

4


A na

l y

s e

d e

l

‘Ac

t u


LA BELGIQUE, LA SUISSE ET MAINTENANT LA RUSSIE… COMBIEN D’AUTRES PAYS

SERVIRONT BIENTÔT DE TERRE D’EXIL À NOS COMPATRIOTES LES PLUS AISÉS QUI

FUIENT LA FRANCE, RENIANT LEURS ORIGINES, POUR PAYER MOINS D’IMPÔTS

Petite remise en contexte: l’exil fiscal a toujours

été un problème en France, et ce depuis des

décennies. Mais il y a de cela quelques mois,

le président de la République annonçait son intention

d’instaurer un prélèvement allant jusqu’à 75% pour la

tranche du revenu supérieure à un million d’euros. Peu

de Français gagnent autant, cela représentant effectivement

à peu près 3000 citoyens. Cependant, parmi

eux, combien sont déjà partis pour d’autres contrées,

d’autres pays pour fuir les impôts

Le problème vient également du fait que même si

toutes les personnes imposées ne payent pas la

tranche de 75%, le montant à payer a augmenté pour

de nombreux Français aisés qui versent aujourd’hui à

l’Etat près de la moitié de leur salaire, ce qui est considéré

par certains comme du « vol » opéré par l’État.

Gérard Depardieu, par exemple, a décidé de soigner

sa sortie médiatique du pays : notre acteur national a

accepté il y a peu la proposition du président russe,

Vladimir Poutine : celle de lui donner la nationalité

russe. Désormais russe, il se dit toujours français,

mais refuse de continuer à vivre dans son pays pour

des raisons politiques et économiques. En annonçant

son soutien à Nicolas Sarkozy lors des dernières élections,

il avait fait comprendre aux Français qu’il ne

portait pas notre nouveau président dans son cœur.

Ainsi, lorsque François Hollande et son gouvernement

présentèrent leur projet de loi concernant le nouveau

plan fiscal, partir vivre en Belgique à dix kilomètres de

la frontière puis demander la nationalité russe apparut

à Depardieu comme une évidence. Son acte quelque

peu impulsif fut qualifié de « minable » par le Premier

ministre, Jean-Marc Ayrault, qui exprima sa colère

face à ces « grands fortunés » qui ne montrent aucune

solidarité. Hollande, quant à lui, devra tenter dans les

prochains mois de garder sur le territoire français

tous nos compatriotes, tous, sans exception.

Quand notre président actuel ne sera plus au pouvoir,

notre célèbre acteur exprimera-t-il son désir de

revenir en France si le nouveau gouvernement a les

mêmes orientations politiques que lui Peut-être redeviendra

t-il Français à part entière Rien n’est moins

sûr ! Poutine ne le laissera peut-être pas abandonner

sa toute nouvelle nationalité.

Michel Sardou, Yannick Noah, Joe-Wilfried Tsonga,

Gérard Depardieu très récemment et maintenant

Brigitte Bardot ! La France fait fuir, ses citoyens la

renient pour garder leur argent. Toutes ces grandes

personnalités doivent beaucoup à la France mais estce

là une raison pour payer autant d’impôts Oui, la

France perd certains citoyens très riches, mais ont-ils

raison de partir Cependant la question n’est pas là,

on se demande surtout où l’Etat va maintenant trouver

l’argent nécessaire pour combler son déficit.

Marie Marin

5


Guns bless America

LA TUERIE DE NEWTOWN A ENCORE UNE FOIS SOULEVÉ LA PROBLÉMATIQUE DE LA

PLACE DES ARMES À FEU AUX ETATS-UNIS. CONTROVERSÉE, ELLE N’EN N’EST PAS

MOINS UNE CONSTANTE HISTORIQUE DE LA NATION AMÉRICAINE.

Illustration par Cécile Bedel




-­‐

















-­‐



-­‐

-­‐




-­‐

Bowling




-­‐


-­‐











-­‐



-­‐

-­‐



-­‐



-­‐






6


-­‐

-­‐






-­‐



-­‐




-­‐

-­‐


-­‐


-­‐

-­‐


-­‐











-­‐




-­‐




-­‐




-­‐








François Chardin et Paul Wang


o s

s

i

e

r

Chronologie (*)







-­‐










-­‐


7


La NRA n’abdique pas

ALORS QU’OBAMA ESSAIE DE FAIRE PASSER UN PLAN SUR LE CONTRÔLE DES ARMES À

FEU, LA NRA S’ENGAGE DANS « LE COMBAT DU SIÈCLE ».

L


-­‐






-­‐






-­‐



-­‐






-­‐






-­‐



-­‐









-­‐








-­‐











-­‐



-­‐

Le rôle politique de la NRA






-­‐



-­‐


-­‐


8



-­‐








-­‐

-­‐


-­‐


« Les







Eran Yu


les jours depuis dix ans »

LA QUESTION DES ARMES À FEU N’EST PAS PROPRE AUX ETATS-UNIS. LEUR TRAFIC

PARTICULIÈREMENT LUCRATIF FAIT DES RAVAGES DANS LE MONDE ENTIER,

NOTAMMENT EN AFRIQUE. PETITE ANALYSE DE LA SITUATION.


o s

s

i

e

r


-­‐



-­‐



-­‐








-­‐




concernant un tel commerce ont aussi incité la demande


-­‐





-­‐




9



-­‐

-­‐





-­‐


-­‐


-­‐


-­‐

-­‐







-­‐







Perrine Vrignaud


Tu Veux Mon Avis

Pour ou contre les jeux vidéo violents

APRÈS LA TUERIE DE NEWTOWN, PEUT-ON ENCORE NIER L’INFLUENCE DES JEUX

VIDÉO VIOLENTS


C








-­‐


-­‐










-­‐



-­‐















Tanguy de Lavigerie






-­‐




-­‐





-­‐

























-­‐



-­‐


Illustration par Marc Santamaria


-­‐




-­‐







Pierre Lahaye


“La danse me rend libre”

LE P’TIT INSOLENT A INTERVIEWÉ DEUX ANCIENNES ÉLÈVES DU LFS, AUJOURD’HUI

ÂGÉES DE 14 ET 15 ANS, QUI ÉTUDIENT LE BALLET DEPUIS DEUX ANS AU MCDONALD

COLLEGE OF PERFORMING ARTS DE SYDNEY.





ère -­‐

nde










C u

l

t

u

r

e

Margaux interprétant une danse contemporaine.










-­‐


-­‐


-­‐




-­‐












dans Fame




-­‐




-­‐












Ballet

ABT


Roxanne interprétant le solo de Diane dans “Diane et Acteon”.

Cette interpretation lui a valu le “Robert and Elizabeth Albert

Scholarship”. Photographe: Ursula Hemard

Audrey Lejeune


Culture


COUP DE PROJECTEUR SUR DEUX GROUPES QUI FONT DES BULLES À SHANGHAI !

PAIRS

-­‐



-­‐

-­‐







accords vagues comme la mer couvrent des roule-­‐



-­‐


Pairs









-­‐





-­‐





-­‐





Pairs





Duck Fight Goose

DFG


-­‐






-­‐


-­‐

-­‐



-­‐

Flow,




-­‐


-­‐










Sports






Flow-­‐


Julien Raffaud


QUAND FILMS ET JEUX VIDÉO FONT BON MÉNAGE, OU PAS… RETOUR SUR LES

ADAPTATIONS LES PLUS RÉUSSIES ET CELLES DONT ON SE SERAIT BIEN PASSÉ.

L -­‐



-­‐







-­‐


-­‐
















-­‐


C u

l

t

u

r

e













Affiche de Heavy Rain









Guillaume Revert


CE FILM MEXICAIN, SORTI EN MARS 2010, NOMINÉ À LA QUINZAINE DES

RÉALISATEURS ET AU FESTIVAL DE CANNES 2009, EST LE PREMIER LONG-MÉTRAGE DE

MICHEL FRANCO. SON PREMIER SUCCÈS AUSSI.

R











-­‐







-­‐





-­‐



-­‐





Mathilde Carette


Sport


FRANÇOIS GABART VIENT DE REMPORTER SON PREMIER VENDÉE GLOBE EN 78 JOURS,

UN RECORD. LE TOUT, À SEULEMENT 29 ANS.

Francois Gabart celebrant sa victoire au Sables d’Olonne

C









monde réalisé sur des voiliers monocoques en so-­‐





-­‐

-­‐







-­‐



-­‐



-­‐













-­‐


© Maxppp





-­‐






e



e

-­‐


-­quillité

en se souciant seulement de sa mission de

-­‐


-­‐

-­‐









-­‐



Maxime Bascon

Palmarès


Le petit rugbyman parmi les grands

ÂGÉ DE 14 ANS, À SHANGHAI DEPUIS UN AN ET DEMI, JULES VAN DER ELST ÉVOLUE AU

SEIN DE L’ÉQUIPE DE RUGBY DU LYCÉE, OÙ IL EST DONC LE PLUS JEUNE PUISQU’IL

EST EN TROISIEME, MAIS PAS FORCÉMENT LE MOINS EXPÉRIMENTÉ.

S

p

o rt





-­‐

-­‐





-­‐

















-­‐














Propos recueillis par Hadrien Trouilleux

Jules, tout à gauche, prêt à plaquer un joueur de l’équipe de SCIS Pudong


LE P’TIT INSOLENT A RENCONTRÉ AGNÈS AUBRY, GÉOGRAPHE EN TERRE DE CHINE.



-­‐










Illustration par Marc Santamaria


(rires)











-­‐










-­‐








-­‐




-­‐






(rires) -­‐

-­‐





-­‐


-­‐









vieux os et mes vieux muscles qui était de courir le semi-­‐

-­‐




-­‐





-­‐







Propos recueillis par Marie Wilmet,

Mathilde Carette et Tamara Lévy.


« Those women ... They’re trouble !»

«Ce test fait travailler 3 compétences : deux à l’oral et deux à l’écrit... »

« Les politiques, ce sont des gens pas beaux qui veulent quand même du pouvoir...»

« L’amour est un transfert de fluides… Oh non, dit comme ça c’est trash… Si vous arrivez à faire

passer ça dans le journal, chapeau! »

More magazines by this user
Similar magazines