1oème festival à pas contés - Association Bourguignonne Culturelle

abcdijon.org

1oème festival à pas contés - Association Bourguignonne Culturelle

Cette saison, la vingtième que nous présentons, résulte d’une volonté permanente

à l’ABC, de soutenir cette parole publique qu’est le spectacle vivant, de partager

avec le plus grand nombre d’entre vous les risques et les paris de la création

contemporaine, de vous offrir des spectacles qui font la diversité et la richesse de

l’expression artistique d’aujourd’hui, confronter hier et aujourd’hui !

L’ABC chargée d’histoire, a su au fil des années s’adapter à son temps et réagir aux

mutations sociales et artistiques. Le festival à pas contés répond depuis plusieurs

années à ce changement comme Baroque en Bourgogne.

Nous voulons aller plus loin encore avec vous, ABC scène pluridisciplinaire lance un

nouveau projet : Nouvelles Générations, projet validé en assemblée générale, par

vous adhérents… L’évolution du monde culturel et les questions qu’elle nous pose,

loin de nous convier au repliement ou à l’inertie, nous ouvre un champ de réflexions

et d’initiatives : d’où ce projet. Aussi la question centrale pour l’avenir de l’ABC

pourrait être celle-ci : de quel courage faut-il faire preuve aujourd’hui Cette question

traverse les responsables politiques comme les exigences professionnelles.

Aux responsables politiques va se poser rapidement et légitimement la validation de

notre identité : l’ABC scène pluridisciplinaire. Aux professionnels qui constituent notre

équipe s’impose la nécessité d’honorer cette même identité, donc de réengager en

permanence le difficile pari des partages artistiques.

Quant à vous, chers adhérents fidèles, cher public, vous avez été plus de

50 000 lors de notre précédente saison, aussi soyez encore plus nombreux à nos

côtés pour cette saison 2009-2010.

Claude Karoubi | président de l’ABC

L’action culturelle développée avec l’opération "Collège au théâtre - école du

spectateur" et le festival jeune public à pas contés a profondément modifié le

fonctionnement de notre association et le rapport que nous entretenions avec

les milieux artistiques et éducatifs. Il s’agit de tisser de nouveaux liens entre les

publics et les artistes, et de les accompagner au mieux, que ce soit sous la forme de

résidences, de soutien à la production, d’accueil ou encore de projets éducatifs dans

leur rencontre avec le public scolaire. En tant que scène pluridisciplinaire, l’ABC

souhaite ainsi réaffirmer son identité et sa place très originale dans l’offre culturelle

dijonnaise.

La variété des spectacles présentés comme celle des activités culturelles permet

à chacun de s’inventer un parcours de découvertes et sorties culturelles. C’est

d’ailleurs dans cet esprit et pour vous aider dans vos choix que deux thèmes très

différents vous sont proposés cette saison : une approche du 18 ème siècle, à travers

le théâtre, avec Candide ou encore Madame de Sade, la musique, avec Baroque

en Bourgogne N°8 et la Musique de cour et de ruelle pour Monsieur de Voltaire et

puis des conférences, des rencontres ; le polar et les faits divers traités comme des

sujets majeurs par le théâtre sont le deuxième thème.

Osez donc suivre l’enquête, pour le plaisir de la surprise, de la beauté du geste,

et des mots d’artistes ; et puis ayez cette urgente curiosité qui vous permettra de

découvrir le son du doudouk de Lévon Minassian, les harmonicas de Sväng ou

encore les exploits circassiens d’un époustouflant Chant du Dindon !

Bonne saison avec l’ABC !

Thierry Macia | directeur de l’ABC


SOMMAIRE

saison culturelle 2009.2010

scène pluridisciplinaire

1

p. 2 > 6

accompagner les artistes

sensibiliser les publics

Projet Nouvelles Générations

p. 8 > 47 Spectacles

p. 50 > 73

p. 74 > 79

Activités culturelles

Expositions

Conférences Domaine des Arts

Conférences Les Musicales

Conférences Carnets de Voyage

Visites découvertes

Journées culturelles

Voyage

Informations pratiques

Adresses des salles

Billetterie & Tarifs

Abonnement

Clubs ABC & Sorties pédestres

équipe de l’ABC

p. 80 Calendrier


2

accompagner les artistes

sensibiliser les publics

saison 2009 . 2010

actions de sensibilisation

Le Projet Nouvelles Générations

Vous souhaitez préparer votre sortie au théâtre, la prolonger ou l’approfondir,

les projets Nouvelles Générations sont faits pour cela, que vous soyez une

classe ou un groupe et quel que soit votre âge.

Pour chacun des 16 projets suivants, nous proposons des rencontres, des

interventions d’artistes, accompagnons la découverte du texte, de son écriture

et de sa mise en jeu.

Une invitation à la curiosité qui s’adresse à ceux qui souhaitent aller au-delà de

la représentation théâtrale et en faire une occasion ou un prétexte à explorer

le reste de ses inspirations.

o Voyage en Polygonie

à partir de 3 ans | Festival à pas contés

Compagnie Théâtre pour deux mains | Marionnettes et théâtre d’objet

"Comment faire pour vivre avec des carrés si je suis un rond "

> Réalisation de dessins et d’éléments géométriques,

approche du jeu marionnettique.

o Tous les garçons et les filles

à partir de 3 ans | Festival à pas contés

Compagnie en attendant | Théâtre chorégraphié

"C’est quoi être un garçon C’est quoi être une fille "

> Exploration des différences. Le corps et sa mise en mouvement : trouver sa danse.


o Mon géant

à partir de 6 ans | Festival à pas contés

Compagnies Les Nuits Claires et Agnello Crotche | Théâtre

"Maman dit tout le temps : Attention ! Tu traverses sans regarder !"

> Compagnie en résidence à Dijon au mois de septembre : rencontre de l’équipe

artistique et partage de séquences de travail.

o Moi et ma bouche

à partir de 8 ans | 23 et 24 nov. 2009 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 16)

Compagnie en attendant | Théâtre

"Pourquoi je pleure quand je suis triste Pourquoi je ris quand je suis heureuse

Et quand je pleure de rire "

> Sensibilisation en amont du spectacle, travail à partir du texte de Denis

Lachaud : passer à la scène, trouver les personnages.

o Un spectacle se crée avec la C ie L’Artifice

à partir de 9 ans | Festival à pas contés

Compagnie L’Artifice | Théâtre

"Fréquenter des endroits, occuper une place."

> Petite forme de théâtre présentée par la compagnie dans l’établissement

scolaire : rencontre-discussion avec le metteur en scène et les comédiens.

o Alice pour le moment

à partir de 11 ans | Festival à pas contés | 2 et 3 février 2010

Compagnie Ariadne | Théâtre

"Dejar que caiga la lluvia sobre uno. Todo acaba secándose."

> Temps de rencontre du 7 au 21 novembre, travail d’écriture avec l’auteur

et atelier d’expression théâtral.

o My way to hell

à partir de 11 ans | 18 mai 2010 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 43)

Christian Gangneron / ARCAL | Théâtre et musique lyrique

"L’enfer en musique de Monteverdi à AC/DC."

> Travail sur la mythologie, Orphée et Eurydice, étude du livret et de la partition.

3

o Une pluie de pianos

à partir de 12 ans | 10 et 11 décembre au Théâtre des Feuillants (cf. p. 20)

Compagnie Luc Amoros | Théâtre d’ombres

"Dieu Chac, j’ai sacrifié cent plumes de l’oiseau sacré pour apaiser la colère des

esprits de la vaste forêt".

> Travail sur la vérité dans l’histoire, la construction d’un mythe et le "canular".

o Dormez, je le veux !

à partir de 13 ans | 26 et 27 novembre au Théâtre des Feuillants (cf. p. 17)

Mise en scène Lisa Wurmser | Théâtre

"La sœur de Boriquet est-elle vraiment une danseuse espagnole "

> Intervention du metteur en scène en amont, mise en perspective avec la

littérature fantastique.

o Fuga (oratorio)

à partir de 13 ans | 23 et 24 mars 2010 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 29)

Compagnie Le Rocher des Doms | Théâtre

"Quatre silhouettes. Quatre personnages en quête de vérité."

> Travail d’expression théâtrale avec la compagnie et d’écriture avec l’auteur.


o La fin d’une liaison

à partir de 14 ans | 21 et 22 janvier 2010 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 25)

Théâtre La Jacquerie | Théâtre d’ombres

"Dans un décor d’ombres et de lumières, le présent éclaire le passé et révèle un

puzzle inattendu."

> Travail d’écriture à partir du fait divers, rencontre avec les artistes.

o Nature morte dans un fossé

à partir de 14 ans | 23 avril 2010 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 38)

Mise en scène : collectif DRAO | Théâtre

"Qui a tué Elisa Orlando "

> Travail sur la rumeur, possibilité d’étudier le texte en italien.

4

o Le numéro d’équilibre

à partir de 14 ans

Mise en scène : Jérôme Hankins | Auteur : Edward Bond | Théâtre et écriture

"Viv passe ses journées à surveiller un point sur le sol : le point qui tient le

monde en équilibre."

> Rencontre dans l’établissement où le 1 er acte est joué, puis rédaction de la suite

du texte par les élèves pendant 5 mois, rencontres, mise en jeu et présentation

du travail au Théâtre des Feuillants.

o Candide

à partir de 14 ans | 15 et 16 décembre 2009 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 21)

Mise en scène : Hervé Loichemol | Théâtre

"Existerait-il une sorte de Candide, théâtre qui ne serait pas l’adaptation du

conte à la scène, mais plutôt l’imitation, par les moyens du théâtre, des pouvoirs

romanesques et de l’ironie narrative de ce conte furieux "

> Rencontre avec l’auteur et le metteur en scène : passer du conte philosophique

à l’écriture théâtrale.

o Madame de Sade

à partir de 15 ans | 4 et 5 mars au théâtre des Feuillants (cf. p. 30)

Mise en scène : Jacques Vincey | Théâtre

"Madame de Sade est une pièce de femmes. Six femmes réunies pour évoquer

l’absent : le marquis."

> Les rapports amoureux et la condition féminine au 18 ème siècle.

o Le Revizor :

Elèves d’options théâtre et russe | 15 jan. 2010 au Théâtre des Feuillants (cf. p. 24)

Théâtre Kolyada | Théâtre en russe, surtitré

"La Russie bigarrée de deux Nikolaï : celle de Gogol et Kolyada, l’Ukraine

et l’Oural."

> Création d’une master classe dans le cadre de l’année croisée France-Russie

et réalisation d’une film DVD.

Pour toute information complémentaire contactez :

Sandrine Cambon

jeunepublic@abcdijon.org

03 80 30 59 78


Les spectacles 5o/5o de la c ie L’Artifice

Depuis sa création en 1990, la Compagnie l’Artifice sort régulièrement des

théâtres pour investir des espaces qu’elle juge propices à d’autres rencontres

avec les populations pour qu’elles deviennent "Publics". Elle confronte ainsi son

expérience de la scène à la pratique d’un théâtre plus élémentaire, centré sur la

parole de l’acteur.

Elle travaille actuellement à la création de nouveaux spectacles pensés pour

toutes sortes de lieux autour de textes littéraires forts, portés par un ou deux

comédiens. Ces moments théâtraux atypiques sont courts afin de permettre un

échange avec les spectateurs à l’issue de la représentation.

Leur diffusion ne doit pas nécessiter de conditions matérielles particulières.

L’appellation spectacles 50/50 regroupe ces miniatures dans un répertoire qui

commence à se constituer et peut s’enrichir, à tout moment, de propositions

nouvelles.

Les théâtres et les différents acteurs culturels, qui s’intéressent à la diffusion de

ces spectacles particuliers, puiseront dans ce répertoire mais pourront également

solliciter la compagnie afin d’imaginer, avec elle, un 50/50 plus adapté, qui

nourrira mieux une action culturelle spécifique.

En 2010, l’A.B.C à Dijon, contribuera à la production d’un nouvel opus en

commandant à la compagnie l’Artifice un spectacle 50/50 dans le cadre du

travail qu’elle mène sur le département de la Côte d’Or avec l’opération : Collège

au théâtre. Elle prendra ainsi la suite des Scènes Nationales de Narbonne et

d’Albi qui ont permis successivement la production d’Aucassin et Nicolette en

2004 puis d’Un malheur de Sophie en 2008.

Christian Duchange | directeur, auteur & metteur en scène de la C ie l’Artifice

5

Les compagnies en résidence

Cette année l’Association Bourguignonne culturelle accueillera trois compagnies

en résidence :

o C ie Les nuits claires & agnello crotche . Mon géant

résidence du 28 septembre au 7 octobre

Travail autour du spectacle Mon Géant (à partir de 6 ans) programmé dans le

cadre du 10 e Festival à pas contés. Rencontre de l’équipe artistique et partage

de séquences de travail.

Répétition ouverte et rencontre le 6 octobre à 19h

o C ie en attendant . Tous les garçons et les filles

résidence du 16 au 20 novembre

Travail autour du spectacle Tous les Garçons et les Filles (à partir de 3 ans)

programmé dans le cadre du 10 e Festival à pas contés. Rencontre de l’équipe

artistique et partage de séquences de travail.

Répétition ouverte et rencontre le 20 novembre à 19h

o C ie ariadne . Alice pour le moment

Travail autour du spectacle Alice pour le moment (à partir de 11 ans) programmé

les 2 et 3 février 2010, dans le cadre du 10 e Festival à pas contés.


cette saison,

dans la programmation

2 thématiques :

cycle polar / faits divers

Les spectacles :

La Fin d’une Liaison de Graham Greene (cf. p. 25)

Fuga (oratorio) de Jean-Michel Baudouin (cf. p. 33)

Nature morte dans un Fossé de Fausto Paravidino (cf. p. 38)

6

Les actions de sensibilisation :

La Fin d’une Liaison : travail d’écriture à partir du fait divers et rencontre avec

les artistes (cf. p. 4)

Fuga (oratorio) : travail d’expression théâtrale avec la compagnie et d’écriture

avec l’auteur (cf. p. 3)

Nature morte dans un Fossé : travail sur la rumeur et possibilité d’étudier le

texte en italien (cf. p. 4)

cycle XVIII e

Les spectacles :

Candide de Yves Laplace d’après Voltaire (cf. p. 21)

Madame de Sade de Yukio Mishima (cf. p. 28)

Baroque en Bourgogne n°8, musique de cour et de ruelle pour Monsieur de

Voltaire (cf. p. 29)

Les conférences :

La Mélancolie des ruines au XVIII e , Domaine des Arts (cf. p. 56)

La musique à Paris et à la cour au temps de Voltaire, Les Musicales (cf. p. 61)

Joseph Haydn : un homme seul, un musicien adulé, Les Musicales (cf. p. 62)

La musique au temps de Marie-Antoinette, Les Musicales (cf. p. 62)

Les actions de sensibilisation :

Candide : rencontre avec l’auteur et le metteur en scène. Comment passer du

conte philosophique à l’écriture théâtrale (cf. p. 4)

Madame de Sade : réflexion autour des rapports amoureux et de la condition

des femmes au XVIII e (cf. p. 4)


les spectacles

saison culturelle 2009.2010

scène pluridisciplinaire

7

tout public cycle polar / faits divers

création cycle XVIII e

jeune public

Théâtre

8 Modiano / Edouard Baer . Un Pedigree

10 Molière . Dom Juan

15 Guillaume Gallienne . Les Garçons et Guillaume, à table !

16 Denis Lachaud . Moi et ma Bouche

17 Feydeau . Dormez, je le veux !

19 Fuligni / Jean-Claude Drouot . La Valise de Jaurès

20 Luc Amoros . Une Pluie de Pianos

21 Voltaire / Yves Laplace . Candide

22 Luchini . Le Point sur Robert

24 Nikolaï Gogol . Le Revizor

25 Graham Greene . La Fin d’une Liaison

29 Jean-Michel Baudoin . Fuga (oratorio)

30 Yukio Mishima . Madame de Sade

34 Henrik Ibsen . Une Maison de Poupées

35 Zabou Breitman / Depardon . Des Gens

38 Fausto Paravidino . Nature morte dans un Fossé

43 My Way to Hell

46 Hanokh Levin . Yaacobi et Liedental

Musique

9 La Luciminia Contenta . musique baroque

11 Karim Kacel chante Reggiani . chanson

12 Brad Mehldau Trio . jazz

14 Baroque en Bourgogne n°7

18 Yasmin Levy . musique du monde

23 Lévon Minassian . musique du monde

27 Miossec . scène française

31 Baroque en Bourgogne n°8

32 Aldo Romano . jazz quartet

33 Sväng . musique du monde

37 Le Quatuor . humour musical

40 François Morel . chanson

41 Roy Hargrove . jazz quintet

42 Lettres à Clara . musique & lecture

44 Les Musiques buissonnières

45 Violes & voix . musique ancienne

Cirque, clown & danse

13 Julien Cottereau . clown

36 La Maison . danse

39 Coma idyllique . cirque

47 Le Chant du Dindon . cirque


8

modiano . Edouard baer

UN PEDIGREE

théâtre

jeudi 8 octobre 20h30

> théâtre des feuillants

edouard baer interprète modiano

Edouard Baer pose ses valises, pour la première fois seul en scène, le temps

d’une lecture intime, celle du livre peut-être le plus personnel de Modiano :

Un Pedigree.

Un bureau, une chaise, quelques feuilles et l’affection d’un comédien pour

les mots d’un écrivain. Edouard Baer devient peu à peu Modiano. Simple,

parfois drôle, il se souvient de l’Occupation, d’une adolescence triste et

solitaire marquée par les séjours en pensionnats, les mots d’une mère froide

qui semble ne pas l’aimer, ceux d’un père autoritaire trahissant sa lâcheté, la

mort d’un frère et cette douleur qui paraît inconsolable.

"Par de simples gestes, de simples attitudes, un regard même, Edouard Baer

nous introduit au coeur de l’intime. Le masque du comédien s’estompe. Tout

en lui dit et exprime la beauté de l’aveu. Il est un homme tout simplement.

Dans la grandeur même de sa confession. C’est admirable."

Jean-Louis Pinte | Le Figaroscope

plein tarif : 30€

tarif adhérent : 25€

tarif réduit : 20€

carte culture : 5,5€

durée : 1h10

de Patrick Modiano

avec : Edouard Baer

collaboration artistique : Anne Berest

lumière : Alain Poisson

photo © Tous droits réservés


la luciminia contenta

création

musique baroque

mardi 13 octobre 20h30

> chapelle de l’hôpital général

9

le rayonnement de la musique italienne

dans les cours d’europe

En Italie au début du 17 ème siècle, l’effervescence musicale est à son comble.

C’est l’époque de toutes les audaces, l’apparition des premières sonates et

canzons instrumentales de l’histoire de la musique.

Les musiciens italiens les plus réputés sont appelés dans toutes les grandes

cours d’Europe pour y former musiciens et compositeurs, et pour transmettre

leur art. De la Pologne à l’Espagne, en passant par le Danemark ou la

République Tchèque, ils sont partout...

Les Traversées Baroques nous invitent à voyager au cœur de cette Europe

brillante et colorée en compagnie de Girolamo Frescobaldi, Marco Uccellini,

Adam Jarzebski...

durée : 1h15

avec : Odile Edouard, violon baroque

Judith Pacquier, cornet à bouquin

Alain Gervreau, violoncelle baroque

Patrick Ayrton, orgue et clavecin

Plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

Les Traversées Baroques sont soutenues par le Ministère de la Culture

et de la Communication, le Conseil Régional de Bourgogne, le Conseil

Général de Côte d’Or, la Ville de Dijon et la Fondation BNP Paribas.

illustration © Instruments de musique baroque sur une table par Baschenis


1o

molière

DOM JUAN

théâtre

mardi 20 octobre 20h30

> théâtre des feuillants

comédie de molière par jean-marie villégier

Il bondit de lieu en lieu, de femme en femme, de défi en défi. Rien ne semble

pouvoir encombrer sa franche allure ni ses vastes enjambées. Jean-Marie

Villégier, grand spécialiste et amoureux du théâtre classique, nous invite dans

les pas d’un Dom Juan aux mille visages. Qu’il traque ses prochaines conquêtes

ou qu’il soit poursuivi par ses victimes, le plus "shakespearien" des héros

de Molière revendique haut et fort sa liberté de moeurs et surtout de pensée.

Il paiera ce luxe au prix fort, mais seulement après avoir goûté à tous les plaisirs

qui auront jalonné sa mortelle randonnée.

"C’est un spectacle idéal. Fidèle à la lettre de Molière, très soigné. Tout est

beau, harmonieux, le décor, les costumes et les lumières. Jean-Marie Villégier

signe une mise en scène vive et profonde du chef-d’œuvre de Molière."

Armelle Héliot | Le Figaro

durée : 3h avec entracte

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

mise en scène : Jean-Marie Villégier

avec : Sandrine Bonjean, Jean-Charles Di Zazzo,

Jonathan Duverger, Christophe Guillon,

Emmanuel Guillon, Nathalie Stas,

Jean-Marie Villégier & Olivier Werner

décor : Jean-Marie Abplanalp

costumes : Patrice Cauchetier

lumières : Cyrille Chabert

maquillage : Suzanne Pisteur

perruques : Daniel Blanc

producteur délégué : Illustre-Théâtre / Cie Jean-Marie Villégier | coproduction : Théâtre Toursky, Marseille / Théâtre de l’Ouest Parisien,

Boulogne-Billancourt / L’Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise | coréalisation : Festival Les Nuits de la Bâtie d’Urfé

L’Illustre Théâtre est subventionné par le Ministère de la culture et de la communication / Direction de la musique, de la danse,

du théâtre et des spectacles. Remerciements à la Comédie de Saint-Étienne pour son aimable collaboration.

photo © Stéphanie Poteau


KARIM KACEL

CHANTE REGGIANI

chanson française

mardi 27 octobre 20h30

> théâtre des feuillants

11

karim kacel chante reggiani

"Pour moi, Serge Reggiani, c’est l’idole, le chanteur que je vénère depuis que

j’ai l’âge de 16 ans, celui qu’on ne peut qu’aborder avec humilité et modestie.

Ce projet est un immense défi, à la mesure de l’amour et de l’admiration que

je porte à cet artiste.

Pour la première fois, je ne chante pas mes chansons sur scène, j’interprète

quelques unes des 300 œuvres du répertoire de Reggiani.

La Chanson de Maglia ouvre le spectacle. Texte de Victor Hugo, musique de

Serge Gainsbourg : comment mieux illustrer ce grand écart qui caractérise un

Reggiani qui a servi tant d’auteurs français sans écrire lui-même une seule

note de musique " Karim Kacel

"Le charme agit. Grâce au chant, timbre chaud, inflexions ailées [...] Ce

passager du vent qui ne rêve que de s’envoler à nouveau nous reprend

toujours dans la douceur de son élan, la chaleur de sa fête."

Anne-Marie Paquotte | Télérama

durée : 1h30 environ

Karim Kacel : chant

Angelo Zurzolo : piano

Tony Ballester : contrebasse

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

photo © Tous droits réservés


12

BRAD MEHLDAU TRIO

jazz

vendredi 6 novembre 20h30

> théâtre des feuillants

prodige du jazz contemporain

Il y a une sorte de dichotomie dans le tempérament musical de Mehldau.

C’est d’abord et surtout un improvisateur, qui tient beaucoup à la surprise et

à l’émerveillement suscités par une idée spontanée exprimée directement,

en temps réel. Mais il est également fasciné par l’architecture formelle de la

musique et cela marque tout ce qu’il fait. Dans ses oeuvres les plus inspirées,

la structure de sa pensée musicale devient un outil d’expression. Tout en

jouant, il prête attention à l’apparition des idées et à l’ordre dans lequel elles se

développent. Chaque morceau comporte une construction narrative très forte,

qu’elle s’exprime au commencement, à la fin, ou dans quelque chose qui est

laissé volontairement ouvert. Les deux aspects de la personnalité de Mehldau

- improvisateur et formaliste - entrent en interaction, ce qui donne souvent une

impression de chaos contrôlé.

"Brad Mehldau est peut-être le pianiste jazz le plus doué de sa génération [...]

harmonies sophistiquées, délicatement mélancoliques, sens de l’espace, art

du contrepoint, son swing est lumineux [...] Un prince du clair-obscur."

Stéphane Ollivier | Les Inrockuptibles

durée : 1h30

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

Brad Mehldau : piano

Larry Grenadier : contrebasse

Jeff Ballard : batterie

photo © Sun Tory Hall - Tous droits réservés


tout public

julien cottereau

IMAGINE TOI !

clown-mime-show

vendredi 13 novembre 20h30

> maison de marsannay

13

révélation théâtrale . molière 2007

Clown, bruiteur et poète, Julien Cottereau marche sur les pas du mime Marceau

en offrant une parenthèse enchantée aux petits comme aux grands.

Avec sa bouille de gavroche et sa dégaine irrésistible, mélange d’un Buster

Keaton et d’un Pierrot lunaire, il nous emporte dans des sphères imaginaires

où chiens errants, moustiques, monstres et princesses déambulent et

déclenchent une foule de petits bonheurs fulgurants.

Sans artifice ni accessoire l’artiste s’exprime avec des sons, des onomatopées

et des acrobaties et apprivoise le public à la façon d’un Petit Prince prenant

soin de sa rose.

"Sans l’appui d’aucune parole, sa partition compréhensible au quart de croche

se révèle d’une finesse extrême. Une performance inclassable. Cet enchanteur

est un homme précieux." Le Monde

durée : 1h15

de Julien Cottereau, Erwan Daouphars et Grégory Rouault

avec : Julien Cottereau

mise en scène : Erwan Daouphars

collaboration artistique : Fane Desrues

lumières : Idalio Guerreiro

costumes : Renato Bianchi

son : Morgan Marchand

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

pass carte famille

adulte : 13 € | enfant : 8 €

photo © Franck Fife

production Little One - Julien Cottereau et Nicolas Sauvaige | production déléguée - MCR Productions


14

BAROQUE

EN BOURGOGNE N°7

musique baroque

mercredi 18 novembre 20h30

> chapelle du lycée carnot

création

scherzi amorosi,

ou une soirée chez monsieur de malatesta

"On continue toujours ce concert, et il se fait régulièrement un jour de

chaque semaine […] Les gens habiles et connaisseurs s’y assemblent, soit

pour écouter, soit pour tenir quelque partie, et on n’y chante que des pièces

italiennes et œuvres de Venise, que Monsieur de Malatesta fait venir à ses

dépends" (Dijon, 1680)

Jean Tubéry et les musiciens de Baroque en Bourgogne nous invitent à

écouter le temps d’une soirée les œuvres de Monteverdi, Luzzaschi, Rossi,

Steffani, Lorenzani et Cavalli.

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

Jean Tubéry et Benoît Tainturier : cornets et flûtes

Jean Gaudy : violoncelle baroque

Angélique Mauillon : harpe triple

Stéphane Fuget : clavecin et orgue positif

soliste invitée : Edwige Parat, soprano

photo © Emmanuel Pain


guillaume gallienne

LES GARçons et

guillaume, à table !

théâtre

samedi 21 novembre 20h30

> théâtre des feuillants

15

guillaume gallienne, pierrot lunaire,

pierrot gourmand

"Le premier souvenir que j’ai de ma mère, c’est quand j’avais quatre ou cinq ans.

Elle nous appelle mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et

Guillaume, à table !"

La dernière fois que je lui ai parlé au téléphone il y a deux jours, elle raccroche en

me disant : "Je t’embrasse ma chérie". Et bien disons qu’entre ces deux phrases,

il y a quelques malentendus..." Guillaume Gallienne

Le brillant sociétaire de la Comédie Française se raconte dans un one-man-show

étonnant, où il revient sur certains épisodes de ses jeunes années avec beaucoup

d’humour et de sensibilité.

"Jeune sociétaire de la Comédie-Française, Guillaume Gallienne est un surdoué.

Un phénomène comme on n’en a plus depuis Robert Hirsch. Son courage et son

humour font notre admiration." Jacques Nerson | Le Nouvel Observateur

durée : 1h15

de et avec : Guillaume Gallienne de La Comédie Française

mise en scène : Claude Mathieu de La Comédie Française

lumières : Dominique Bruguière

costumes : Olivier Bériot

photo © Pacôme Poirier / Wikispectacle

Production Théâtre de l’Ouest Parisien - Boulogne Billancourt

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€


MOI & MA BOUCHE

théâtre pour tous dès 8 ans

16 lundi 23 & mardi 24 novembre 20h

jeune public

> théâtre des feuillants

voyage au pays des sens...

d’après denis lachaud

Pourquoi je pleure quand je suis triste

Pourquoi je ris quand je suis heureuse

Et quand je pleure de rire Et pourquoi...

Derrière le filtre de ses paupières closes, Pauline entame un voyage intérieur

à la recherche des réponses aux questions qui la bouleversent.

Un voyage ludique, mêlant rêves et souvenirs où elle va interroger ses yeux,

ses oreilles, sa bouche et son cerveau pour comprendre. Une rencontre avec

elle-même pour passer un cap et remonter à la surface, retrouver ses parents,

son amie Océane et faire plus attention à l’avenir...

durée : 60min

plein tarif

adulte : 9 € | enfant : 7 €

tarif réduit

adulte : 7 € | enfant : 5.5 €

pass carte famille

adulte : 5 € | enfant : 3 €

de Denis Lachaud

mise en scène : Jean-Philippe Naas

avec : Julien Colombet, Ingrid Reveniault et Anouk Vadot

Costumes : Juliette Barbier

musiques : Jérôme Laferrière

lumières : Sébastien Canet

vidéos : Laurent Perno

décor : Jean-Claude Champanay

production : Cécile Henny

photo © Philippe Bruchot

Avec l’aide de la ville de Dijon, du Conseil général de Côte d’Or, du Conseil régional de Bourgogne, de la DRAC de Bourgogne et le soutien

de l’Arche - scène conventionnée pour l’enfance et la jeunesse de Bethoncourt, du lycée Louis Aragon d’Héricourt, du réseau Côté

Cour, du Théâtre de la Méridienne de Lunéville, du Festival à pas contés - ABC Dijon, de la saison jeune public de Nanterre, de la Rose

des Vents - scène nationale de Villeneuve d’Asq, du Théâtre G. Bernard de Châtillon sur Seine, du Théâtre Dijon Bourgogne, CDN.


création

georges feydeau

DORMEZ,

JE LE VEUX !

théâtre

jeudi 26 & vendredi 27 novembre 20h30

> théâtre des feuillants

17

feydeau précédé

des instructions aux domestiques de swift

Dormez, je le veux s’ouvre sur une utopie domestique :

"C’est pas moi qui m’amuserais à trimballer des fardeaux pareils, je les fais porter

au patron" dit Justin en hypnotisant son maître pour le faire travailler à sa place.

Feydeau dans son rêve burlesque imagine une sorte de prince qui prend la place

du maître. L’égalité sociale et l’émancipation sont au coeur de cette fable.

Le monde petit-bourgeois se disloque, et glisse à toute allure sur un toboggan

infernal où la raison chavire et les personnages en déséquilibre constant se

dédoublent. Un monde contaminé par la folie comique et langagière, un monde où

règne la logique loufoque de l’absurde.

"J’ai souhaité mettre en perspective cette pièce de Georges Feydeau avec le texte

de Jonathan Swift : Instructions aux domestiques. [...] à l’inverse de Feydeau, Swift

préconise un sabotage productif, un combat politique. Il donne aux domestiques

des moyens non pas de renverser les rôles, mais de transgresser l’ordre établi.

Les visions de ces deux auteurs se renforcent mutuellement et font écho au monde

d’aujourd’hui." Lisa Wurmser | metteur en scène

durée : 1h15

de Georges Feydeau

mise en scène : Lisa Wurmser

scénographie : Sophie Jacob

avec : Gilles Amiot, Jean-Louis Cordina

Séverine Fontaine, René Hernandez

Emmanuelle Michelet, Sarah Quentin

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

magie : Abdul Al La Frez | création lumière : Pascal Sautelet | création musicale : Gérard Le Cam | costumes : Marie Pawlotsky | inventions mécaniques : Olivier De

Logiviere | régie générale : Thierry d’Oliveira | chorégraphie : Gilles Nicolas | assistante et chargée de diffusion : Olivia Peressetchensky | administratrice : Hélène

Icart – Prima Donna | visuel © Tous droits réservés

Coproduction : Théâtre de la Véranda, Comédie de Picardie, Centre des Bords de Marne du Perreux-sur-Marne, avec le soutien du Conseil Général du Val-de-Marne et du

Conseil Général de l’Essonne, Adami | Production exécutive : Bureau de Production Prima Donna

Le Théâtre de la Véranda est soutenu par la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication


18

YASMIN LEVY

musique du monde

mardi 1 er décembre 20h30

> théâtre des feuillants

mélange exquis de ladino, flamenco

et rythmes moyen-orientaux

Yasmin Levy associe le flamenco à la culture ladino, cette langue parlée par

les juifs espagnols expulsés d’Espagne au XV e siècle et réfugiés en Afrique du

Nord, dans les Balkans et les grandes villes méditerranéennes.

L’artiste s’empare de cet héritage de ballades lyriques, d’hymnes à l’amour, de

chants profanes et sacrés. Un univers musical aux parfums d’Iran, d’Arménie,

de Grèce, d’Espagne et bien sûr d’Israël, son pays natal, pour un seul et

même message : l’harmonie entre les hommes, comme une réconciliation

musicale.

"Son chant est remarquablement expressif, dans ses accents mélancoliques,

comme dans ses déchirures [...] Compositions personnelles, reprises, airs

traditionnels, Yasmin Levy s’approprie tous ces vocabulaires avec détermination

et sensibilité." Ouest France

durée : 1h30

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

chant : Yasmin Levy

Derbouka : Ishay Amir

Guitare : Yechiel Hasson

Doudouk : Vardan Hovanissian

Contrebasse : Miles Danso

Percussions : Oli Savill

photo © Tous droits réservés


uno fuligni

jean-claude drouot

la valise de jaurès

théâtre

vendredi 4 décembre 20h30

> théâtre des feuillants

19

jean-claude drouot rend hommage à jean jaurès

Député du Tarn à partir de 1885, journaliste à la Dépêche et à l’Humanité, délégué

français au Bureau Socialiste International de Bruxelles, Jean Jaurès marque

l’histoire politique du XX ème siècle. Librement inspirée des comptes rendus officiels

des débats à la Chambre des Députés, ce spectacle en trois actes est un voyage

dans la Belle Époque et le beau langage du parlementarisme, un hommage à la

modernité du discours lumineux et humaniste de Jaurès.

Au Palais-Bourbon deux maîtres de la tribune s’opposent : Jean Jaurès, socialiste

pacifiste, et Maurice Barrès, leader nationaliste. Sur les grandes questions qui

remuent l’époque, ils vont constamment s’opposer dans des débats d’une grande

loyauté. Faut-il être dreyfusard ou antidreyfusard Ennemi ou partisan de la peine

de mort Pacifiste ou belliciste

"Cette rencontre avec Jaurès est plus qu’importante, elle est essentielle, définitive.

[...] Jaurès c’est une parole qui est restée vivante, une voix qui donne une perspective,

un avenir et qui continue de nous empoigner aujourd’hui." Jean-Claude Drouot

une pièce adaptée des comptes-rendus officiels des

séances à la Chambre des Députés

de : Bruno Fuligni

mise en scène par : Jean-Claude Drouot

avec : Jean-Claude Drouot, Maxence Mailfor,

Axel Beaumont et Serge Le Lay

lumières : Olivier Drouot | décor : Sandrine Pelloquet

costumes : Valérie Adda | illustration sonore : Patrick Zima

photo © Tous droits réservés

production Compagnie Jean-Claude Drouot

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€


2o

luc amoros

UNE PLUIE

DE PIANOS

théâtre

jeudi 10 & vendredi 11 décembre 20h30

> théâtre des feuillants

tout public

tragédie tropicale pour une comédienne et 4 voix

Amérique Centrale, 1580, dans la petite colonie espagnole de Santa Felicidad,

proche de la vallée de Tucuma : Dona Isabel, noble oisive, exige de son mari

Jeronimo qu’il monte une expédition chargée de lui ramener une vingtaine de

clavecins (pianos dans le texte). L’expédition tourne au désastre. Francisco

Orviedo, cousin et messager de Jeronimo, est le seul survivant. Il est recueilli

par les indiens…

Guatemala, de nos jours, dans un bidonville de la vallée de Tucuma : Tucu, une

indienne, raconte comment Aroca, son lointain aïeul, a entendu un grand fracas,

puis l’écho d’une musique miraculeuse. Elle évoque la rencontre avec Francisco

Orviedo, messager des conquistadors, pris alors pour un dieu…

"J’ai voulu mettre en scène le récit "indien" de ce miracle, insolite, au regard de

notre conception occidentale, mais également lui opposer la version cartésienne

des événements dramatiques qui l’ont engendré ; entremise d’une poignée de

conquistadors à qui la dimension spirituelle de leur intervention échappe totalement."

Luc Amoros | auteur et metteur en scène

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

pass carte famille

adulte : 13 € | enfant : 8 €

durée : 60min

Compagnie Luc Amoros

écriture et mise en scène : Luc Amoros

jeu : Brigitte Gonzalez

technique : Vincent Frossard

photo © Béatrice Legrand

coproduction : ABC Dijon | accueil en résidence au Point d’eau - Ostwald | La Compagnie Luc Amoros est en

convention avec le Ministère de la culture et de la communication, Direction Régionale des Affaires Culturelles

d’Alsace, subventionnée également par le Conseil Régional d’Alsace et le Conseil Général du Bas-Rhin et

soutenue par la Ville de Strasbourg.


cycle XVIII e

voltaire . yves laplace

CANDIDE

théâtre

mardi 15 & mercredi 16 décembre 20h30

> théâtre des feuillants

21

épopée théâtrale à travers le monde et le temps

"Le monde désastreux que traverse Candide est celui de Voltaire, celui de

la Guerre de Sept Ans et du tremblement de terre de Lisbonne, celui de

l’Inquisition, du fanatisme, de l’exploitation, de la pornographie et de la bêtise.

Mais soyons justes, c’est encore un peu le nôtre, quotidiennement vendu

comme le meilleur des mondes possibles, puisque le seul vendable."

Hervé Loichemol | metteur en scène

Sans retirer son insolence au texte ou dénaturer son propos, Yves Laplace,

auteur et Hervé Loichemol, metteur en scène, revisitent Voltaire avec une

savoureuse modernité. Ils nous proposent la traversée du monde par un

Candide désabusé, dévoilant toutes les absurdités qui nous caractérisent.

Entre massacres et injustices, notre civilisation a plus de leçons à recevoir qu’à

donner. Mais sait-elle seulement comment faire

Une fresque universelle et contemporaine.

durée : 2h05 sans entracte

d’Yves Laplace d’après Voltaire

mise en scène : Hervé Loichemol

avec : François Allaz, Hubertus Biermann,

Juan Antonio Crespillo, Anne Durand, Michel Kullmann,

William Nadylam, Daniel Perrin et Barbara Tobola

scénographie et costumes : Pierre-André Weitz

lumières : Christophe Pitoiset

son : Manu Rutka

maquillages et coiffures : Katrin Zingg

couturière : Paola Mulone

régisseur général de tournée : Grégoire de Saint Sauveur

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

photo © Marc Vanappelghem | production Théâtre de Carouge-Atelier de Genève / coproduction FOR - compagnie Hervé Loichemol

Spectacle réalisé avec le soutien de la République et Canton de Genève, de la Ville de Carouge et de la Banque Wegelin & Co.


22

Fabrice luchini

LE POINT SUR ROBERT

théâtre

vendredi 8 & samedi 9 janvier 20h30

> grand théâtre de dijon

célébration des mots par luchini

Fabrice Luchini fait le point et s’accompagne de Robert, un double plus que

parfait pour dévoiler une intimité romancée.

Les bras chargés d’ouvrages, il se livre en toute humilité à son amour des

mots, des beaux mots, des gros mots, des grands mots, de tous ces mots qui,

libres, virevoltent dans les contre-allées de la poésie.

Il fait le point sur nos manques, nos souffrances, nos joies et nos emportements.

Ensemble, ils convoquent au chevet de nos petits maux Barthes,

Flaubert, Molière, La Fontaine, Céline évidemment, et tant d’autres…

"Fabrice Luchini drague et provoque le public avec une générosité et une

tendresse nouvelles. C’est formidable. Luchini est formidable."

Fabienne Pascaud | Télérama

plein tarif

tarif adhérent

tarif réduit

série 1

série 2

série 3

55€/45€/40€

45€/40€/35€

30€/25€/20€

durée : 1h35

de et avec Fabrice Luchini

photo © Thomas Brémont

en accord avec Voyez mon producteur


LéVON

MINASSIAN

musique du monde

mardi 12 janvier 20h30

> théâtre des feuillants

23

les murmures du vent

voyage en terre arménienne

Lévon Minassian joue d’un instrument unique en son genre : le doudouk,

emblème identitaire de la musique arménienne. Tourné dans une pièce

d’abricotier, cet instrument ancestral aux sonorités sombres et douces crée

un climat musical particulièrement nostalgique.

En 1974, Lévon Minassian part pour la première fois en Arménie. Ce retour

aux sources est une étape décisive sur son parcours puisqu’il va y étudier

auprès des plus grands musiciens traditionnels. Aujourd’hui, il est considéré

comme un des meilleurs joueurs de doudouk et multiplie les aventures

musicales. Il collabore aux bandes originales de nombreux films (Amen de

Costa-Gavras, La Passion du Christ de Mel Gibson, La Terre vue du Ciel

de Yann Artus-Bertrand) et joue la rencontre avec des univers musicaux

éclectiques : ceux de Peter Gabriel, Sting, Yvan Cassar ou Manu Katché.

Pour ce concert, Lévon sera accompagné de Serge Aribas au clavier, Pierre

Aledo à la guitare et Jean-Pierre Nergararian au kamantcha, l’instrument des

troubadours arméniens.

durée : 1h15

Lévon Minassian : doudouk

Serge Aribas : clavier

Jean-Pierre Nergararian : kamantcha

Pierre Aledo : guitare

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

photo © Tous droits réservés


24

Nikolaï Gogol

LE REVIZOR

théâtre

vendredi 15 janvier 20h30

> théâtre des feuillants

théâtre russe surtitré en français

Le Révizor, la pièce la plus célèbre de Nikolaï Gogol, ne vieillit jamais tant

elle décrit les travers de nos sociétés : magouilles, passe-droits, abus de

pouvoir, flatteries, veuleries, prétentions, oppressions et autres joyeusetés.

Tout cela à travers un formidable quiproquo qui met tout le monde à nu dans

une bourgade provinciale troublée par l’arrivée inopinée d’un "révizor", sorte

d’inspecteur et représentant de l’état central.

La mise en scène de Kolyada s’inspire de tout ce qui l’entoure et nous montre

une Russie bigarrée, reflet de sa propre vison du monde et du théâtre.

"Un théâtre comme on n’en fait pas, sinon au fin fond de la Russie : pauvre en

moyens et riche en images, kitsch et totalement maîtrisé. Avec une troupe unie

comme les doigts de la main de son maître, Nikolaï Kolyada, et dominée par Oleg

Yagodine, un comédien qu’en son temps Visconti aurait sans doute kidnappé."

Brigitte Salino | Le Monde

durée : 2h40 avec entracte

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

de Nikolaï Gogol

mise en scène : Nikolaï Kolyada

assistante à la mise en scène, accessoires : Alexandra Tchikanova

avec : Irina Belova, Youlia Bespalova, Sergueï Bogorodsky,

Anton Boutakov, Anna Danilina, Irina Ermolova,

Sergueï Fiodorov, Natalia Garanina, Konstantin Itounine,

Alexeï Jdanov, Lioubov Kocheleva, Sergueï Kolessov,

Svetlana Kolessova, Nikolaï Kolyada, Karen Kotchiarian,

Alexandre Koutchik, Anton Makouchine, Vassilina Makovtseva,

Alexandre Ouglov, Irina Plesniaeva, Vladimir Potseloujev,

Sergueï Rovine, Alexandre Sissoev, Maxim Tarassov,

Vera Tchernova, Evgueni Tchistiakov, Sergueï Touchov, Vera Tzvitkis,

Alexandre Vakhov, Oleg Yagodine, Tamara Zimina

lumières & son : Denis Novosselov | costumes : Lioubov Rodigina, Natalia Gorbounova, Svetlana Yakina

photo © Eric Didym | Production Théâtre Kolyada, Ekateringbourg


graham greene

La fin d’une LIAISON

cycle polar / faits divers

théâtre & ombres

jeudi 21 & vendredi 22 janvier 20h30

création

> théâtre des feuillants

25

puzzle inattendu d’amour et de haine

Londres, 1946. Nous sommes dans le bureau de Maurice Bendrix, un écrivain. Il écrit

sa propre histoire pour apaiser une haine qui l’étouffe, celle qu’il éprouve pour Sarah,

cette femme qu’il a tant aimée.

Il se souvient : 1944, c’était la guerre. Il cherchait à entrer en contact avec un haut

fonctionnaire pour alimenter un nouveau roman. Il rencontre alors Henry et puis sa

femme, Sarah, dont il tombe éperdument amoureux.

Un bombardement bouscule l’un de leurs multiples rendez-vous chez l’écrivain.

Maurice veut descendre dans la cave, Sarah refuse. Il descend, seul, et balayé par

le souffle d’une explosion, s’évanouit. à son réveil il la retrouve, perdue, semblant

surprise et gênée de le voir vivant. Elle doit partir, dit-elle. Il ne la reverra pas. Il engage

alors un détective qui va trouver le journal intime de Sarah...

Alain Mollot, metteur en scène et Jean-Pierre Lescot, grand spécialiste du théâtre

d’ombres, nous plongent dans la mémoire et les fantasmes d’un homme tourmenté.

Une histoire empreinte d’une dualité permanente entre amour et haine, ombre et

lumière, sublime et ridicule, tragique et comique, rationnel et irrationnel.

durée : 1h45

de Graham Greene

adaptation théâtrale et mise en scène : Alain Mollot

mise en images : Jean-Pierre Lescot

texte français et co-adaptation : Catherine Verlaguet

assistante à la mise en scène : Marie De La Guéronnière

scénographie : Alain Mollot, Jean-Pierre Lescot

avec : Joan Bellviure, Yola Buszko,

Jean-Philippe Buzaud, Frédéric Chevaux, Emmanuel Depoix

manipulateurs : Sylvain Blanchard, Jessy Caillat

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

costumes : Charlotte Villermet | conception sonore : Gilles Sivilotto | lumières : Philippe Lacombe | avec la collaboration de l’équipe de Jean-

Pierre Lescot à la réalisation et à la manipulation : Stéphane Couturier, Jean Massard, Colette Micoud-Terreau | Régie générale : Frédéric

Ruiz | photo © Atelier Chévara etc. | production Théâtre de la Jacquerie | co-production Cie Jean-Pierre Lescot / Théâtre Romain Rolland / La

Scène Watteau Nogent-sur-Marne / Théâtre de Saint-Maur des Fosses / Théâtre des Quartiers d’Ivry | soutiens DRAC Ile de France / Conseil

Général du Val-de-Marne / Ville de Villejuif


1o ème festival

à pas contés

26

festival international jeune public

du 28 janvier au 13 février

Il était une fois par an le Festival à pas contés !

Bien sûr, l’Association Bourguignonne Culturelle pense aux jeunes spectateurs toute

l’année, mais en hiver, pendant à pas contés, c’est leur fête, leur festival !

17 jours leur sont consacrés, instants choisis, moments précieux qui invitent les

cultures et les arts.

Des compagnies du monde entier dont Dijon ont déjà pris rendez-vous du 28 janvier

au 13 février 2010. Musiciens, comédiens, ils viennent pour vous, que vous ayez

1 an, 14 ou un peu plus...

Depuis 2001, vous avez été nombreux à aimer ses spectacles, ses ateliers de

pratiques artistiques, et dernièrement, son salon du livre.

Cette année, nous avons 10 bougies à souffler et beaucoup d’occasions de nous

émerveiller.

Petits et grands : soyez les bienvenus !

du 28 janvier au 13 février > 1o ème festival à pas contés

N’oubliez pas de demander le programme du festival

à paraître en décembre 2009.


MIOSSEC

scène française

mardi 23 février 20h30

> théâtre des feuillants

27

rock abrasif par un marin d’eau sombre

décapé de toute naïveté inutile

Miossec est de retour sur scène pour présenter son septième album écrit à

quatre mains avec Yann Tiersen.

Christophe Miossec est un personnage de la chanson d’ici, "indé" comme on

dit, c’est-à-dire peu dépendant des modes et des courants, des ventes et des

vents, des parades et du paraître... Il est habité d’une impérieuse nécessité de

se raconter sans compter, se mettre à nu sans se dévoiler, désabuser sans

abus. Interprète du vague à l’âme, de l’amour vache, vain, parfois vil, il arpente

des terres désolées mais fertiles, des bocages musicaux envahis de poussières

blues et d’herbes folk, marqués d’ornières rock aux buissons épineux.

"C’est quoi Tiersen et Miossec Et bien, ce sont deux musiciens qui, à force

de se croiser et de se décroiser depuis des années, ont décidé de tenter un

truc ensemble, puisque les mots de l’un peuvent embrasser la musique de

l’autre. Un projet créé à quatre mains entre Le Conquet et Ouessant. Vous

allez dire ce n’est pas trop difficile : il suffit de prendre le bateau." Miossec

photo © Stephan Van Fleteren

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€


jean-michel baudoin

FUGA ORATORIO

théâtre

cycle polar / faits divers jeudi 25, vendredi 26 février 20h30 29

> théâtre des feuillants

tragédie contemporaine

Depuis de longs mois, Jacques et Béatrice modestes ouvriers originaires du

Nord, sont sans nouvelle de Manu, leur fils unique de 19 ans.

Etienne et Nadine, intellectuels aisés installés en Savoie ont perdu tout signe

de vie de leur fille unique Cécily, 16 ans.

Ces deux couples que tout sépare, sont réunis par le besoin impérieux de

dire, de raconter à quatre voix l’incompréhension de la perte, puis l’espoir

insensé de la quête.

"La langue, à sa première apparence si simple, nous offre directement un

écueil à éviter : la caricature de deux classes. Une fois ce barrage levé, c’est

le chant intérieur qu’il faut ouvrir, laisser tomber le drame et s’engouffrer dans

la tragédie. Nul artifice de mise en scène pour figurer la recherche de cet

enfant qui se dérobe, mais la présence simple et émouvante des comédiens,

vibrant comme les cordes d’un quatuor de chambre."

Sylvain Marmorat | metteur en scène

durée : 1h15

de Jean-Michel Baudoin

mise en scène : Sylvain Marmorat

lumière : Sergio Giovannini

avec : Laurence Boyenval, Valéry Deloince

Emile Salvador et Chloée Deborde

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

photo © André Poinsot

DRAC Bourgogne, Conseil Régional de Bourgogne, Conseil Général de Côte d’Or, Conseil Général de Haute Marne,

Ville de Talant, Ville de Châtillon sur Seine, Théâtre Gaston Bernard | Création Compagnie Le Rocher Des Doms


3o

Yukio mishima

MADAME DE SADE

théâtre

jeudi 4 & vendredi 5 mars 20h30

> théâtre des feuillants

cycle XVIII e

sade à travers le regard des femmes

"Sade à travers le regard des femmes", c’est ce qu’écrit Yukio Mishima de sa pièce

Madame de Sade, surprenante postérité japonaise aux écrits du marquis.

La pièce réunit six femmes autour du spectre de Sade omniprésent et fascinant.

Six femmes, aux caractères, aux attentes et aux sentiments différents qui se

retrouvent lors des trois incarcérations du divin marquis. La légende de Sade se

tisse au fil de leurs dialogues comme une tapisserie dont le motif révèle chaque

femme autant que lui. Devant nous, elles se déplacent comme les pièces d’un

échiquier imaginaire, semblant obéir à des règles de jeu précises, mais connues

d’elles seules.

Une pièce à la croisée du théâtre japonais traditionnel et du théâtre français du XVIII e

qui compte plusieurs nominations et le Molière 2009 des meilleurs costumes.

"Troublantes et terriblement sensuelles [...] Dans la belle mise en scène de Jacques

Vincey, ces six femmes sont les reines hiératiques qu’une invisible présence manipule

[...] Le metteur en scène réunit les talents d’une distribution idéale, sans oublier d’y

ajouter une touche d’humour." Patrick Sourd | Les Inrockuptibles

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

durée : 2h20 sans entracte

de Yukio Mishima

mise en scène : Jacques Vincey

adaptation française : André Pieyre de Mandiargues

avec : Hélène Alexandridis, Alain Catillaz

Marilù Marini, Isabelle Mazin

Myrto Procopiou et Julia Vidit

travail vocal et assistanat à la mise en scène : Emmanuelle Zoll | scénographie : Sallahdyn Khatir | lumière : Marie-Christine Soma| musique, son : Frédéric Minière, Alexandre

Meyer | costumes : Claire Risterucci | maquillage, perruques : Cécile Kretschmar | contribution artistique : Paillette | carcassiers : Alicia Maistre et Sioux | régie générale : Serge

Richard | direction de production, diffusion : Emmanuel Magis | administration de tournée Agnès Courtay & Amélie Delcros | relations avec la presse : l’autre bureau, Claire

Amchin | photo © Anne Gayan

production compagnie Sirènes – Paris | coproduction Centre Dramatique National Thionville – Lorraine, Comédie de Picardie, Théâtre Vidy–Lausanne, Théâtre de

la Ville – Paris, Scène Nationale d’Aubusson, Théâtre du Beauvaisis. Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France – ministère de la culture et de la communication, du

Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre dramatique national et du Studio -Théâtre de Vitry et l’aide à la reprise de La Coursive, Scène nationale de La Rochelle. Direction

de Production Emmanuel MAGIS | La compagnie Sirènes / Jacques Vincey est artiste associé à la Scène nationale d’Aubusson | La pièce MADAME DE SADE de Yukio

MISHIMA est représentée par l’agence DRAMA-SUZANNE SARQUIER (24, rue Feydeau 75002 Paris email : dramaparis@dramaparis.com et Fax : 01 45 08 42 07)

en accord avec l’agence ICM à New York.


cycle XVIII e

création

BAROQUE

EN BOURGOGNE N°8

musique baroque

mardi 9 mars 20h30

> chapelle du lycée carnot

31

musique de cour et de ruelle

pour monsieur de voltaire

"J’aime passionnément la musique, tantôt légère, tantôt sublime…

Les applaudissements du public valent mieux qu’un rang à la cour !"

Lettre de Voltaire à Jean-Philippe Rameau, 1734

Une soirée sous le signe d’une grande figure du siècle des Lumières.

Jean Tubéry et les musiciens de Baroque en Bourgogne nous proposent d’écouter

les musiques que Voltaire a aimées.

Celles de Rameau dont il a parfois écrit le livret, affirmant que "le pauvre diable

de poète doit être l’esclave du musicien". Celles de Lully, de l’empereur-flûtiste

Frédéric de Prusse ou du luthiste Charles Mouton qui "attache l’esprit en flattant

l’imagination et l’oreille". Celles de son frère ennemi Jean-Jacques Rousseau ou

encore de Corelli entendues dans sa jeunesse.

Une soirée musicale sur les traces d’un philosophe emblématique.

Jean Tubéry : flûtes

Sylvie Brochard : viole de gambe

Philippe Couvert : violon baroque

Claire Corneloup : clavecin

Marc Wolff : luth et guitare baroque

Soliste invitée : Caroline Tarrit, mezzo-soprano

photo © Tous droits réservés

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€


32

JUST JAZZ

ALDO ROMANO

jazz

vendredi 12 mars 20h30

> théâtre des feuillants

aldo romano avec

henri texier, géraldine laurent & mauro negri

Batteur et compositeur accompli, chanteur et chef d’orchestre, Aldo Romano

est l’un des premiers musiciens européens à avoir tenté l’expérience du free

jazz et l’un des premiers à s’en affranchir pour jouer du jazz en toute liberté.

Depuis ses débuts, l’éternel amoureux de musique démontre son heureuse

polygamie artistique en réinventant sans cesse l’alchimie de ses formations.

Avec Just Jazz il revient au jazz instrumental, un quartet sans piano ni guitare qui

compte Henri Texier, emblématique contrebassiste, Géraldine Laurent, nouvelle

merveille du jazz français et Mauro Negri, clarinettiste sans pareil.

"Quel jazz Juste le jazz, rien que le jazz, juste et souple. Des compositions de

toutes les couleurs, mélodiques comme toujours, tendres, revigorantes et super

swinguées [...] un nouveau manifeste pour la vérité en jazz."

Michel Contat | Télérama

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

Aldo romano : batterie

Henri Texier : contrebasse

Géraldine Laurent : saxophone alto

Mauro Negri : clarinette

photo © Mauro Zanotto


SVÄNG

musique du monde

mardi 16 mars 20h30

> maison de marsannay

33

harmonica quartet finlandais

Les ensembles d’harmonicas connurent un âge d’or dans la Finlande des

années 50 et 60. La formation typique était de deux solistes jouant de

l’harmonica chromatique, accompagnés par deux instrumentistes, l’un à

l’harmonica d’accord dit "Harmonetta" à la sonorité gaie et entraînante, l’autre

à l’harmonica basse au son massif et doux.

Jouko Kyhälä, mordu de musique traditionnelle, fonde Sväng dans l’idée de

faire revivre cette joyeuse tradition tombée en désuétude.

Mais porter un regard nostalgique vers le passé n’est pas du genre de ce

quartet contemporain. Très vite les quatre artistes s’amusent, s’adaptent aux

modes d’expression d’aujourd’hui et jouent le mélange des styles.

Une aventure décalée entre chansons traditionnelles finlandaises et langages

actuels.

Jouko Kyhälä : harmonica chromatique et accords

Pasi Leino : harmonica basse

Eero Grundström : harmonicas chromatiques et diatoniques

Eero Turkka : harmonicas chromatiques et diatoniques

photo © Eero Grundström

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€


34

henrik ibsen

UNE MAISON

DE POUPées

théâtre

vendredi 19 mars 20h30

> théâtre des feuillants

création

chronique de la vie conjugale d’après ibsen

Nora, Torvald et leurs enfants forment une jolie petite famille, un foyer

bourgeois où rien ne semble manquer. Un bonheur apparent qui repose sur

un fragile équilibre : d’un côté les sentiments sincères d’amour et d’affection,

de l’autre les petits mensonges et secrets guidés par les intérêts personnels

de chacun. Cet équilibre va se trouver perturbé par la promotion de Torvald,

nommé directeur de la banque où il travaille.

Trois personnages entrent alors en scène. Kristine, une confidente, Rank,

épris de désir pour Nora, et Krogstad, employé de la banque, en passe d’être

licencié par Torvald. Pour garder son poste Krogstad menace Nora de révéler

un emprunt contracté secrètement par celle‐ci huit ans plus tôt, dès lors tout

se bouscule...

"Une pièce pour plonger au cœur du couple, dans son intimité ; en observer

les équilibres et les forces en présence ; scruter les lois qui le régissent, en

révéler les petits moments de bonheur, de joie et de communion profonde ou

bien de tension et de crise."

Nils Öhlund | metteur en scène

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

de Henrik Ibsen

mise en scène : Nils Öhlund

avec : Feodor Atkine

Olivia Brunaux

Alexis Danavaras

Emmanuelle Grangé

Bernard Mazzinghi

traduction et adaptation : Nils Öhlund

image © Tous droits réservés

production déléguée : Le Moulin du Roc | coproduction : Le Moulin du Roc - Scène nationale de Niort et

Le Festin - Centre dramatique national de Montluçon | coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet


depardon

zabou breitman

DES GENS

théâtre

mardi 23 mars 20h30

> théâtre des feuillants

35

depardon mis en scène par zabou breitman

Au départ, il y a Faits divers et Urgences, deux films documentaires, tournés

par Raymond Depardon en 83 et 88. L’oeil de la caméra y est le témoin de

dialogues sur le vif entre des médecins et leurs patients, des policiers et des

prévenus lors d’arrestations ou d’internements.

Ces mots vrais, surprenants, parfois drôles et marqués par une profonde

détresse vont devenir théâtre. En restituant sur scène ces paroles de tous les

jours, le spectacle de Zabou Breitman se veut une preuve d’amour sincère

pour "les gens", ces héros anonymes croisés tous les jours dans la rue, dans

les couloirs des commissariats et dans les salles d’attente des hôpitaux.

Une pièce sans artifice en hommage au travail de photographe et de

documentariste de Raymond Depardon, saluée par deux Molières 2009.

"Un spectacle où rien n’est jamais asséné et qui nous mène en douceur de

l’hilarité devant des situations surréalistes à la conscience de la gravité et de

la souffrance. Une vraie réussite." Fabienne Darge | Le Monde

durée : 1h35

de Raymond Depardon

mise en scène : Zabou Breitman

collaboration artistique : Marjolaine Aïzpiri

avec : Zabou Breitman et Marc Citti

espace, lumière, vidéo : Pierre Nouvel

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

photo © Tous droits réservés


36

LA MAISON

danse pour tous dès 5 ans

jeudi 25 & vendredi 26 mars . 14h30 & 19h30

> théâtre du parvis s t jean

jeune public

cartoon dansé pour rire et rêver

Bonnets vissés sur la tête et lunettes sur le nez, deux drôles de

personnages utilisent les infinies possibilités d’une cuisine : tiroirs,

four, réfrigérateur, tout est bon pour s’amuser. La Maison est une

proposition de danse contemporaine où deux danseurs sont emportés

dans une série d’actions et réactions en chaîne, faisant s’alterner et

s’entremêler corps et objets. La musique, émanant visiblement d’un

poste de radio, change de fréquence, d’émission, de pays, constituant

autant de prétextes à accompagner ou contrarier l’action.

Un spectacle délicieux nominé aux Molières 2009.

durée : 50 min

plein tarif

adulte : 9 € | enfant : 7 €

tarif réduit

adulte : 7 € | enfant : 5.5 €

pass carte famille

adulte : 5 € | enfant : 3 €

en collaboration avec

le théâtre dijon bourgogne

chorégraphie : Nathalie Pernette

assistée par : Regina Meier

interprétation : Magali Albespy et Sébastien Laurent

scénographie : Daniel Pernette

collaboration avec Marc Lerat (réalisation, mise en

mouvement, constructions)

création musicale : Franck Gervais

lumières : Caroline Nguyen

direction technique : Stéphane Magnin

photo © Philippe Bruchot

coproduction : Théâtre national de Chaillot - Paris,

Compagnie Pernette / association NA, Château-Rouge à Annemasse,

Théâtre des Bergeries à Noisy-Le-Sec, le Rayon Vert à Saint Valéry en Caux.


tout public

LE QUATUOR

musique & humour

mercredi 31 mars 20h30

> zénith de dijon

37

corps à cordes

Incontournable référence en matière d’humour musical, collectionneur de

Molières et de Victoires de la Musique. Les quatre farfelus en "noeud pap" et

queue de pie dévergondent la musique classique.

Au-delà d’une maîtrise indiscutable, ils osent tout, s’amusent autant que nous,

dopés par la complicité fidèle d’un metteur en scène qui attise habilement ce

mélange bien orchestré de talent et de délire.

De Bach à Hendrix, de Vivaldi à Jagger, de Schubert aux Beatles, des musiques

de films au karaoké, ils empruntent toutes les routes et ne cessent de nous

rappeler l’importance sous toutes ses formes, de la musique dans nos vies.

"Concerto pour oreilles heureuses. Marathon pour artistes éclectiques :

musiciens dansant, acrobates chantant […] leur étonnante partition suit un

tempo impeccable, sans le moindre temps mort." Télérama

durée : 1h45

Jean-Claude Camors : violon

Laurent Vercambre : violon

Pierre Ganem : alto

Jean-Yves Lacombe : violoncelle

mise en scène : Alain Sachs

plein tarif

tarif adhérent

tarif réduit

série 1

série 2

35€/30€

30€/25€

20€/20€

création lumière : Philippe Quillet | arrangements musicaux : Le Quatuor ou Patrice Peyrieras | direction musicale : Cécile Girard

direction technique : Dominique Peurois | conception son : Antoine Garry et Stéphane Lorraine | accessoires : Denis Richard

costumes : Pascal Bordet | photo © Didier Pallagès | production Polyfolies Dominique Dumond

avec le soutien de l’Opéra de Massy - Théâtre de Longjumeau et du Théâtre de Sartrouville - Centre Dramatique National


38

fausto paravidino

NATURE MORTE

DANS UN FOSSé

théâtre

vendredi 23 avril 20h30

> théâtre des feuillants

cycle polar / faits divers

polar théâtral

Nous sommes dans une petite ville d’Italie du nord, entre Gênes et Milan.

Elisa Orlando, jeune fille de 22 ans vient d’être sauvagement assassinée.

Nature morte dans un fossé revendique clairement l’héritage du roman noir

américain. Fausto Paravidino y stigmatise le désordre d’un monde envahi par la

violence, jusque dans la cellule familiale.

Construite comme un oratorio, cette pièce d’une saisissante originalité bouscule les

conventions théâtrales, jouant de la parole et de l’image. Six voix et plus de vingtcinq

personnages participent à une véritable enquête, une infernale course contre

la montre.

À travers le boy, la mother, le pusher, le boy friend et la bitch toute une petite ville

italienne se met à vivre sous nos yeux au rythme effréné d’une enquête policière.

Entre tragédie antique et modernité délétère, du noir et blanc surexposé de Pasolini

au technicolor contrasté de Tarantino, c’est une pièce à la démesure des sept

comédiens du Collectif DRAO qui s’emparent du poème théâtral, burlesque et

macabre de Paravidino.

durée : 1h35

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

de Fausto Paravidino

mise en scène : Collectif DRAO

avec : Stéphane Facco, Benoit Marchand

Benoit Mochot, Gilles Nicolas

Sandy Ouvrier, Maïa Sandoz

Fatima Soualhia-Manet

scénographie & costumes : Catherine Cosme | lumières : Anne Vaglio | son : Xavier Jacquot | maquillages : Solweig Martz | travail du mouvement : Gilles Nicolas

régie générale : Patrice Bonnafous | direction de production, diffusion : Emmanuel Magis | administration de tournée : Amélie Delcros | image © Tous droits réservés

production déléguée Emmanuel Magis pour le Collectif D.R.A.O en coproduction avec Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff, TNT - Théâtre national de Toulouse

Midi-Pyrénées, L’Onde - espace culturel de Vélizy-Villacoublay, Espace Jacques-Prévert - Théâtre d’Aulnay-sous-Bois, Théâtre 95-Cergy, Arcadi (Action régionale pour

la création artistique et la diffusion en Ile-de-France), La compagnie sirènes / Jacques Vincey. Avec le soutien de l’ADAMI et de le la DRAC Ile-de-France - ministère de la

culture et de la communication, du Théâtre de l’Aquarium, du Théâtre du Chaudron (Cartoucherie) et de la Générale. En partenariat avec Act’art.


tout public

COMA IDYLLIQUE

cirque

mardi 27 avril 20h30

> théâtre des feuillants

39

art de la rue

La compagnie Hors Piste a choisi de surfer librement et avec fantaisie sur cette

tourmente qui a fait suite à l’euphorie de l’après-guerre.

Du premier choc pétrolier aux traders fous d’une économie incontrôlable, d’une

canicule folklorique à une autre, l’époque semble ne pas vouloir se ressaisir...

Six personnages s’adressent à nous. Ils évoluent dans toutes les dimensions

d’un monde où la normalité et les limites sont redéfinies. Un univers suffisamment

proche du nôtre pour nous permettre de suivre leurs acrobaties, suffisamment

décalé pour ébranler nos certitudes. Ils jouent avec les repères communs, les

leurs, les nôtres, et ceux d’une société a priori libre et ouverte.

Coma idyllique est un voyage étrange, une parenthèse où le cirque, le jeu,

la musique et la danse s’unissent pour rendre un hommage touchant à la

complexité de notre monde.

durée : 65 min

mise en scène : Vincent Gomez assisté de Christian Lucas

avec : Olivier Boyer, Vincent Gomez,

Stéphane Guillemin, Mathieu Levavasseur,

Frédérick Miclet & David Soubies

création musicale et sonore : Frédéric Miclet

regard chorégraphique : Séverine Chasson

création lumière et régie générale : Fabrice Guilbert

création costumes : Laetitia Guinchard

construction décor : Frank Dautais

photo © Lucie Dufranc

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

pass carte famille

adulte : 13 € | enfant : 8 €

production : compagnie Hors Pistes | coproducteur principal : La Verrerie d’Alès en Cévennes - Pôle Cirque Région Languedoc-Roussillon | soutien

en coproduction et en résidence : Le Théâtre, Scène Nationale de Narbonne et Circuits Scène Conventionnée Auch Gers Midi-Pyrénées | soutien en

coproduction : Théâtre Jean Vilar (Montpellier) | soutien en résidence : Théâtre Na Loba (Pennautier) | Compagnie en compagnonnage de la Verrerie

d’Alès en Cévennes - Pôle Cirque Languedoc-Roussillon pour 09, 10, 11 | Avec le concours de la Préfecture de Région Languedoc-Roussillon - Direction

Générale des Affaires Culturelles, du ministère de la Culture – DMDTS, du Conseil Régional Languedoc-Roussillon, et du Conseil Général de l’Aude.

Ce spectacle reçoit le soutien de Réseau en Scène Languedoc Roussillon, de l’ADAMI et de la compagnie Barolosolo.


4o

françois morel

LE SOIR, DES LIONS...

chanson française

vendredi 30 avril 20h30

> théâtre des feuillants

création

françois morel mis en scène par juliette

"Acteur de variétés, j’ai longtemps été chanteur. Notamment sous la douche, en

conduisant ma voiture ou ma tondeuse à gazon. Avec Collection Particulière, j’ai

osé, grâce à la complicité amicale de Reinhardt Wagner et de Jean-Michel Ribes,

franchir le Rubicon, chanter sur une scène, derrière un micro, avec un vrai piano et

de vraies lumières.

Aujourd’hui, je propose un nouveau rendez-vous avec cet amour de jeunesse

qu’est la chanson… Il y sera question de lendemain de fêtes, de cas sociaux et de

nappes à carreaux. On y entendra la voix du GPS mais pas celle du Bon Dieu.

Une croisière qui j’espère s’amusera puisque Juliette, à la mise en scène et Antoine

Sahler, parmi d’autres, feront partie du voyage."

François Morel

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€

durée : 1h30

mise en scène : Juliette

textes et interprétation : François Morel

musiciens : Antoine Sahler, Lisa Cat-Berro

et troisième en cours de distribution

musiques de : Juliette, A. Sahler et R. Wagner

lumières : Gaëlle de Malglaive

photo © Tous droits réservés

Création : 24 février 2010 à La Coursive

production : les productions de l’Explorateur & la Coursive scène nationale de La Rochelle


ROY

HARGROVE

jazz

mardi 4 mai 20h30

> théâtre des feuillants

41

jazz quintet autour d’un trompettiste

trésor du jazz contemporain

En 1987, Wynton Marsalis, de passage dans une université, écoute

distraitement l’orchestre des élèves. Il est alors fasciné par le talent d’un

trompettiste débutant, Roy Hargrove.

Le musicien devient rapidement un incontournable de la scène internationale

en cultivant une vraie particularité : son incomparable maîtrise du mélange.

Rap, soul, hard-bop, jazz, Roy Hargrove compose un univers où l’innovation occupe

la première place, il invente et réinvente les rythmes, le swing et le groove.

En hommage à Sonny Rollins, Herbie Hancock ou Michael Brecker, qu’il a

accompagnés, il choisit pour ce concert d’allier à sa trompette : saxophone,

piano, contrebasse et batterie. Un quintet de jazz instrumental.

Dans une atmosphère unique où l’instrument est roi, les musiciens nous invitent

dans leur bulle acoustique, hors du temps et des frontières musicales.

Roy Hargrove, trompette

Justin Robin, saxophone ténor

Gerald Clayton, piano

Danton Boller, contrebasse

Montez Coleman, batterie

photo © S.Y.M. GmbH

plein tarif : 27€

tarif adhérent : 24€

tarif réduit : 19€

carte culture : 5,5€


42

Schumann . Le Trio des aulnes

Lettres à CLara

musique & lecture

mardi 11 mai 20h30

> théâtre des feuillants

création

2010, année schumann

Associant trois amis de longue date, lauréats de conservatoires supérieurs et de

concours internationaux, le Trio des Aulnes, créé au début des années 90, est une

richesse de la vie musicale bourguignonne. Jean-François Corvaisier - violonniste,

Laurent Lagarde - violoncelliste et Olivier Chauzu - pianiste, sont animés de la même

passion pour la musique. Spécialistes du répertoire des trios (prix SPEDIDAM pour

la meilleure interprétation du Trio de Ravel) ils explorent des trios de Haydn et jouent

les compositeurs contemporains (Michèle Reverdy) comme les grands classiques :

Mozart, Schubert, Mendelssohn, Brahms et bien sûr, Schumann.

Lettre de Clara à Robert (21 mars 1839)

"à qui as-tu dédié les Scènes d’enfants Elles nous appartiennent à nous deux et pas

à d’autres ; elles ne me sortent pas de la tête, si simples, si familières, tellement "toi" ;

j’attends demain avec impatience pour les jouer encore. [...]

Que tes Scènes d’enfants sont jolies ; je ne sais comment t’exprimer mon admiration.

Ah ! si je pouvais seulement t’embrasser. Hier, je pensais, et je pense encore, est-ce

que ce poète, ce poète qui parle ainsi, est vraiment pour toi, n’est-ce pas un trop grand

bonheur Je ne puis le concevoir encore ! Mon ravissement grandit à chaque fois

que je les joue. Comme ce que tu fais est plein de musique, il me semble comprendre

chacune de tes pensées et je voudrais m’anéantir dans ta musique."

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

avec : Olivier Chauzu, piano

Jean-François Corvaisier, violon

Laurent Lagarde, violoncelle

& deux comédiens (en cours de distribution)

illustration © Tous droits réservés


MY WAY TO HELL

rock opéra

création mardi 18 mai 20h30 43

> théâtre des feuillants

orphée remix de monteverdi à ac/dc

"Sur le plateau du théâtre, un dispositif simple : un podium, quelques écrans,

des instruments, un sound system, un chanteur et trois musiciens : deux

instrumentistes et un homme-orchestre aux platines. Concert rock électronique

ou répétition du spectacle qui va s’inventer sous nos yeux

L’homme se met à chanter. Il chante son amour pour une femme, un rêve de

femme. Les musiciens l’accompagnent et mettent le feu aux poudres.

La femme s’incarne, leur répond et la partition semble se décaler, s’inventer

dans l’instant. Nous passons du rock au baroque, de la ballade à l’aria, de

Tom Waits revisité à du Monteverdi électronique. Pris dans ce tourbillon, la

fiction s’invente et s’installe.

La femme disparaît laissant le chant d’amour faire place à un chant déchirant

de deuil et de colère. L’homme pleure la mort de celle qu’il aimait. Il décide

qu’il ira jusqu’en enfer s’il le faut, mais qu’il la ramènera d’entre les morts.

Son chant saura-t-il la sauver " Volodia Serre | metteur en scène

composition et recomposition musicale :

Matteo Franceschini

conception et mise en scène : Volodia Serre

avec : Chantal Santon, soprano

& Damien Bigourdan, ténor

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

photo © Tous droits réservés

production Arcal - compagnie nationale de théâtre lyrique et musical

L’ARCAL est soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France, le Conseil Régional d’Ile de France, la Direction Régionale des

Affaires Culturelles de Champagne-Ardenne, le Conseil Régional de Champagne-Ardenne et la Mairie de Paris. L’Arcal est en résidence au Grand Théâtre

de Reims et en Région Champagne-Ardenne ; à la Barbacane - scène conventionnée à Beynes et dans les communes du SIVU, avec le soutien du Conseil

Général desYvelines. L’Arcal est membre du collectif “Futurs composés”.


44

MUSIQUES BUISSONNIèRES

les journées de musique ancienne

randonnées musicales & concerts

dimanche 9 mai . toute la journée

dimanche 13 juin . toute la journée

dimanche 9 mai

L’amor de lonh . Troubadours, trouvères et répertoires traditionnels

Centré sur le thème, cher aux troubadours, de "l’amour de loin" ce programme est un

parcours dans le dédale des sentiments amoureux liés à l’absence. Il est un cheminement

non conventionnel parmi des styles et des époques différentes, la musique courtoise et

celle des villages, une immersion dans le vaste monde de la chanson, en compagnie de

ses premiers maîtres - les troubadours, les trouvères, Adam de la Halle, Lescurel - et de

ses éternels serviteurs, les chantres-poètes traditionnels d’occitanie ou d’Espagne...

avec l’Ensemble Gilles Binchois : Anne-Marie Lablaude, soprano | Dominique Vellard, ténor & oud

Cyprien Sadek, baryton | Keyvan Chemirani, zarb & daf | Baptiste Romain, vièle & cornemuse

dimanche 13 juin

Tartini : Sonates pour violon solo . Airs populaires italiens

Guiseppe Tartini (1692-1770), violoniste italien virtuose, enseignant et théoricien, fut aussi

un compositeur de renom qui écrivit nombre de concertos et de sonates. Son écriture

musicale s’enrichit de réflexions philosophiques sur la Nature et il s’affranchit de tout

modèle artistique pour poursuivre ses propres intuitions. Le musicographe Burney dit de

Tartini qu’il changea à cette époque d’un style d’une extrême virtuosité à un style gracieux

et expressif. Par ailleurs, la musique populaire italienne lui fournit également une source

d’inspiration notamment à travers les chants des gondoliers.

avec : Chiara Banchini, violon | Patrizia Bovi, chant et harpe

Ouvertes à tous, marcheurs d’un jour ou de toujours, familles et enfants dès 6 ans, ces

randonnées nous proposent deux aventures bucoliques et musicales. Des balades à

travers la musique ancienne et le patrimoine bourguignon.

randonnée & concert : 19€ / réduit 16€ / -14ans gratuit

concert seul : 15€ / réduit 12€ / -14ans gratuit

Informations complètes sur les lieux de concert au cours du mois de mars.

Inscriptions à partir du 30 mars 2010


samedi 5 juin

concert-master class à 16h

concert-lecture à 20h30

VIOLES & VOIX

les journées de musique ancienne

dimanche 6 juin

apéritif-concert à 11h30

concert à 17h30

45

Temps de rencontre entre artistes professionnels, ensembles vocaux amateurs et tous ceux qui

aiment la musique ancienne, le volet central de ce nouvel événement est consacré aux violes

et voix. Nous vous invitons à découvrir, ces 5 et 6 juin une collaboration entre les chanteurs de

l’Ensemble Gilles Binchois et un consort de violes réuni autour de Marianne Muller.

samedi 5 juin

o Concert-master class de 16h à 18h (lieu à déterminer / information en septembre)

Histoire de l’interprétation et interprétation historique des répertoires vocaux de la Renaissance, Lassus,

Palestrina, Vittoria.

Intervention de Dominique Vellard, avec la participation de l’Ensemble Gilles Binchois, des ensembles

vocaux amateurs en partenariat avec Arts Vivants 21.

o Concert-lecture à 20h30 (lieu à déterminer / information en septembre)

Répertoire français et anglais pour consort de violes de la fin du XVI e

Œuvres de Byrd, Gibbons, Du Caurroy et Le Jeune. Le consort de violes est particulièrement populaire au

XVI e siècle et spécialement réputé pour son extrême douceur et son raffinement.

avec : Marianne Muller, Catherine Arnoux, Sylvie Moquet, Malu Gabard

dimanche 6 juin

o Apéritif-concert à 11h30 (lieu à déterminer / information en septembre)

Œuvres de Tobias Hume

avec : Marianne Muller, viole de gambe | Anne Delafosse, soprano

o Concert à 17h30 (lieu à déterminer / information en septembre)

"Da Pacem" . Messe attribuée à Josquin des Prés

Chef-d’œuvre de la polyphonie, la messe de Josquin recèle tout l’art du contrepoint flamand ; elle sera

ponctuée d’œuvres de Agricola, Compère, Brumel, de La Rue, Lassus...

avec l’Ensemble Gilles Binchois : Anne Delafosse & Anne-Marie Lablaude, soprano | David Sagastume,

alto | Giovanni Cantarini & Dominique Vellard, ténor | Joël Frederiksen, basse

avec le consort de violes : Marianne Muller, Catherine Arnoux, Sylvie Moquet, Malu Gabard

concert-master class, apéritif-concert : 15€ / adhérent 12€ / réduit 8€ / gratuit*

concert-lecture, concert : 23€ / adhérent 20€ / réduit 16€ / carte culture 5,5€

pass 2 jours : 40€ / adhérent 36€

*L’achat d’un billet pour le concert-lecture du 5 juin vous permet d’assister gratuitement au concert-master class l’après-midi.

*L’achat d’un billet pour le concert du 6 juin vous permet d’assister gratuitement à l’apéritif-concert du matin.

Les Journées de musique ancienne s’inscrivent dans le cadre des Enchantés.


46

Hanokh levin

YAACOBI

& LEIDENTAL

théâtre & musique

jeudi 27 mai 20h30

> théâtre des feuillants

1 comédie, 12 chansons, 30 tableaux...

Une fresque métaphysique comptant trois personnages : Itamar Yaacobi,

David Leidental et Ruth Chahach.

Réveillé par la vie, Itamar Yaacobi décide de quitter son ami de toujours

David Leidental et de partir en quête du bonheur, prêt à se donner à la vie

à corps perdu. Il rencontre Ruth, une femme aspirant de toute son âme à la

musique. Yaacobi se persuade qu’il en est amoureux et l’épouse. Le jour du

mariage, Leidental s’offre en cadeau…

Hanokh Levin, auteur israélien du XX ème siècle, est un de nos plus importants

contradicteurs. Il interroge l’homme dans ce qu’il a de plus touchant : sa quête

du bonheur. En alliant le texte et la chanson, l’auteur ouvre la voie d’une

comédie qui grince. Une pièce aux allures de cabarets qui résonne avec la

profondeur d’une tragédie.

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

durée : 1h40

de Hanokh Levin

mise en scène : Alain Batis

assistante à la mise en scène : Solène Clappe-Corfa

avec : Raphaël Almosni, Jean-Yves Duparc et Emmanuelle Rozès

Louise Chirinian (violoncelle), Alain Karpati (clarinette)

et Marc-Henri Lamande (piano)

décor : Sandrine Lamblin

costumes et maquillages : Jean-Bernard Scotto

création Lumières : Jean-Louis Martineau

création musicale : Cyriaque Bellot

régie tournée : Nicolas Gros et Emilie Tramier

photo © Estelle Fridlender

YAACOBI ET LEIDENTAL de Hanokh Levin - éditions Théâtrales

Texte français de Laurence Sendrowicz

Le texte de la pièce est publié aux éditions Théâtrales, dans Théâtre choisi I, comédies.

Une création de la Compagnie La Mandarine Blanche | en coproduction avec la Ville de Villiers sur Marne, la Ville de Boulogne sur Mer et L’Espace

Jacques Prévert-Théâtre d’Aulnay-sous-Bois | avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM


tout public

création

LE CHANT

DU DINDON

cirque

jeudi 10, vendredi 11, samedi 12 juin 20h30

> chapiteau (lieu à déterminer / information en septembre)

47

tous en piste, sous le chapiteau de la c ie rasposo

Le cirque est un espace où les frontières du réel côtoient celles de l’illusion.

C’est dans le cocon douillet de leur chapiteau que la compagnie Rasposo

nous invite à entrer pour partager les rêves, les chimères et les illusions d’une

troupe d’acrobates, voltigeurs, contorsionnistes, jongleurs, comédiens et

musiciens. Un voyage saltimbanque au cœur du monde nomade des artistes

du cirque. Nous partirons en voyage, nous prendrons la route, et serons

nomades le temps d’un "chant du dindon" dont il nous faudra bien revenir,

mais baignés de sensations exquises, de rire et d’émotions...

durée : 2h avec entracte

écriture : Fanny Molliens et Marie Molliens

mise en scène : Fanny Molliens

scénographie : Vincent Molliens

création, adaptation et improvisation musicale :

Alain Poisot, Jacky Lignon, Christian Millanvois, Benoît Keller

avec : Marie Molliens,Vincent Molliens, Julien Scholl,

Bruno Lussier, Jan Oving, Katell le Brenn,

Luca Forte, Fanny Molliens, Joseph Molliens

Alain Poisot : violon | Benoit Keller : contrebasse

Christian Millanvois : batterie & percussions

Jacky Lignon : accordéon & chant

plein tarif : 23€

tarif adhérent : 20€

tarif réduit : 16€

carte culture : 5,5€

pass carte famille

adulte : 13 € | enfant : 8 €

création costumes : Violaine Lambert et Clothilde Mauvais

création lumière : Hélène Molliens | création son : Didier Caron

conseils acrobatiques : Maxime Pervakov | administration : Stéphanie Monnot

diffusion : Claire Dubois-Favre | photo © Florence Delahaye

création 2009 | compagnie Rasposo en compagnonnage avec la Verrerie d’Alès en Cévennes / Pôle Cirque Région Languedoc-Roussillon

coproduction : Verrerie d’Alès Cévennes - Pôle Cirque Région Languedoc-Roussillon, Le Théâtre - Scène Nationale de Narbonne, Le Carré Magique - Scène

conventionnée de Lannion-Trégor, Théâtre de Cusset, Direction du Développement Culturel, Festival Le Mans fait son Cirque (Ville du Mans), Theater op De Markt

Dommelhof / Belgique, L’Abattoir - Centre National des Arts de la Rue (Ville de Chalon-sur-Saône), Régie Culturelle Scènes et Cinés Ouest Provence, Festival Les

Elancés, Théâtre Firmin Gémier, La Piscine - Scène conventionnée d’Antony et Châtenay-Malabry

soutien à la résidence : Le Théâtre - Scène Nationale de Narbonne, Theater op De Markt - Dommelhof / Belgique, Théâtre de Cusset, Direction du Développement

Culturel Ville de Riom, Théâtre Le Grand Logis de Bruz | avec le soutien du Ministère de la Culture : DMDTS, de la DRAC Bourgogne, du Conseil Régional de

Bourgogne, du Conseil Général de Saône et Loire et de L’ADAMI


activités culturelles

saison culturelle 2009.2010

scène pluridisciplinaire

49

p. 50 > 52 EXPOSITIONS

p. 53 > 63

CONFéRENCES

Conférences Domaine des Arts

Conférences Les Musicales

Conférences Carnets de Voyage

p. 64 > 67 Visites découvertes

p. 68 > 71 Journées culturelles

p. 72 > 73 Voyage


5o

EXPOSITIONs

saison 2009 . 2010

hall de l’association bourguignonne culturelle

o 31 août > 16 septembre

L’ABC s’affiche : une saison colorée !

o 22 septembre > 2 octobre

Chaire UNESCO Culture et Traditions du Vin & l’artiste LOR.T

La Dégustation par Lor t.

Organisée dans le cadre des 3 e Rencontres du Clos-Vougeot consacrées cette année

à la problématique Paysages et patrimoines des régions viticoles (1, 2, 3 octobre 2009),

cette exposition présente la Chaire UNESCO Culture et Traditions du Vin créée en 2007 à

l’Université de Bourgogne.

Constituée d’un réseau international de partenaires du monde universitaire, professionnel

et culturel, cette Chaire a pour mission de valoriser le patrimoine vitivinicole ancré sur des

terroirs et une culture. Elle doit permettre au public de mieux appréhender le vin comme

produit culturel, vecteur de civilisation, dont la consommation éclairée relève d’un véritable

art de vivre lié à la convivialité et au partage, valeurs humanistes s’il en est.

Quelques tableaux de LOR.T, peintresse et sculptrice montpelliéraine, consacrés à la

thématique du vin et des vignerons, illustreront la prégnance de l’imaginaire du vin dans

les arts plastiques.


o Du 9 octobre au 25 novembre

Jean-Louis Thouard

Histoires extraordinaires d’Edgar Poe . USHER

Usher © Jean-Louis Thouard

"Décembre 1845. Recherchés par la police à la suite de leurs aventures dans Le

Scarabée d’Or, premier volume des Histoires extraordinaires d’Edgar Poe, Edgar

Legrand et son ami William Wilson, gentlemen aventuriers, font voile en direction

de New York. Leur objectif : rejoindre un inquiétant manoir gothique où les attend

Roderick Usher, descendant d’une vieille famille dont tous les membres sont frappés

d’une étrange maladie cataleptique. Or presque au même moment, un sinistre gang

de malfrats new-yorkais livre discrètement à la maison Usher une mystérieuse

caisse contenant le sarcophage d’une momie égyptienne..."

Après la présentation du Scarabée d’or, mise en volume par le collectif A4

Designers, l’illustrateur Jean-Louis Thouard nous fera voyager à nouveau dans

l’univers d’Edgar Poe en présentant les planches originales de son tome 2 : Usher,

publié chez Castermann.

51

o Du 3 décembre au 19 janvier

Lucile Hoffmann . Signes

© Lucile Hoffmann

Lucile Hoffmann, artiste vidéaste, est une conteuse. Caméra en main ou sur pied,

elle pose son regard sur ce qui l’entoure et en capte l’essence avec humour ou

gravité. Mieux qu’un regard, ses vidéos proposent, sans juger, prennent position,

assument l’interprétation qu’elle donne à voir des différentes situations filmées.

Elle collecte des histoires de vie en silence, la caméra n’existe plus que pour les

graver, comme d’autres vont les dire sur scène. Elle dit la solitude, les doutes,

l’angoisse aussi parfois, la légèreté et l’insouciance qui jalonnent l’intimité d’une vie

d’homme ou de femme sans jamais en omettre l’élan vital, nécessaire et essentiel.

Elle dit ce qui est sans fausse pudeur entre fiction et réalité.


o Du 3 mars au 3 mai

Marylène Herdt . Original Cloth

IcAare © Marylène Herdt

52

D’un même geste, envelopper l’espace, "décoller" sa paupière pour mieux ouvrir un

chemin, réceptacle des scansions, des ruptures de la dissémination… S’en tenir à

poser les ancrages incertains de la pellicule : disparition progressive des contours,

plongée dans la couleur… Conçue autour de la préoccupation de capter la lumière

de manières diamétralement opposées, cette exposition met en regard volume et

photographie.

o Du 14 mai au 24 juillet

Juan Carlos Pedron Rico . Mes histoires, votre histoire

Patri detalle © Juan Carlos Pedron Rico

"Nous tous naissons d’une histoire différente. Nous tous avons des manières

différentes de la raconter : histoires étranges ou simplement brèves histoires qui

expliquent ce que chacun est. Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allonsnous

Question terrible en elle-même mais descriptive de tous les êtres humains.

L’histoire vraie, nous l’écrivons par nous-mêmes, et nous seul pouvons avoir la

certitude de savoir dans quelle vie nous vivons. Pour le reste du monde nos histoires

ne peuvent être que des expériences aidant à suivre un chemin propre. C’est ça

que nous sommes : des êtres individuels, isolés et extrêmement imparfaits ayant

besoin de l’aide que les autres peuvent nous offrir avec leurs histoires.

Celles-là sont mes histoires." Juan Carlos Pedron Rico


CONFéRENCES

domaine des arts / les musicales / carnets de voyage

ouverture des inscriptions jeudi 10 septembre 09

53

CONFéRENCES domaine des arts

Proposées par des spécialistes à destination du public ouvert à l’Art sans pour

autant être réservées aux seuls initiés, notre saison Domaine des Arts est

composée de 19 conférences abordant pour la plupart 4 thèmes :

o Un autre regard sur l’œuvre de Rodin

par Florence Martinet, historienne et historienne de l’art

o Du dessin au tableau, perspectives sensuelles

L’art du dessin en France et en Europe

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien d’art, directeur du musée du Petit

Palais à Genève

o L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque

architecture . sculpture . peinture

par François Martin, guide conférencier

o La nature en liberté : les premiers paysagistes du XIX e

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux, chargée de cours à

l’école du Louvre

LES INFOS PRATIQUES

o Quand : le mardi à 18h

o Où : CRDP | 3 av. Alain Savary | campus universitaire de Dijon

o En bus : liane 5 | arrêt Savary

o Tarifs : Plein tarif : 6,5o€ | Adhérent : 5,5o€ | *Réduit : 2,5o€ | **Abonnement : 4,8o€

* pour les collégiens, lycéens, étudiants de -26 ans et les demandeurs d’emploi

sur présentation d’un justificatif

**souscription uniquement à l’ABC / inscription à 4 conférences min. + adhésion à l’ABC

(cumulable avec Les Musicales)


église S te Andrea della Vallé

o Mardi 29 septembre

L’architecture religieuse et palatiale à Rome (XV e - XVIII e )

L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque | architecture . sculpture . peinture (1/5)

par François Martin, guide conférencier

Les façades d’églises, encore austères sous la

Renaissance et la Contre-Réforme, deviennent

plus aimables au XVII e , à travers la magnificence

baroque. Elles deviennent théâtrales avec Le

Bernin, capricieuses et tourmentées chez Borromini,

grandioses à la basilique S t Pierre. De même, les

palais d’apparence encore militaire au XV e prennent

par la suite un aspect de plus en plus triomphal pour

vanter la puissance des grandes familles romaines.

54

Dürer . Cerf (aquarelle)

o Mardi 6 octobre

Les techniques du dessin du XVI e au XVIII e

De Dürer à Fragonard

Du dessin au tableau, perspectives sensuelles ; l’art du dessin en France et en Europe (1/5)

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien de l’art, directeur du musée du

Petit Palais à Genève

Connaître les techniques du dessin, c’est tout d’abord

se familiariser avec un vocabulaire dont les contours

sont souvent imprécis pour le grand public. Qu’estce

qu’un lavis, une tempéra, une contre-épreuve

Connaître les techniques du dessin, c’est aussi suivre

toutes les étapes de la création d’un tableau. En

disciple de Lebrun et de Poussin, David cherche avec

fougue l’idée juste, en un dessin nerveux, avant de

patiemment ordonner sa composition, avec des mises

aux carreaux et des études successives. Connaître les

techniques du dessin, c’est enfin conserver intacte notre capacité à s’émouvoir

et à se laisser surprendre. Tel dessinateur réputé néoclassique se révèle en

définitive très libre dans ses crayons, tel autre change presque d’esthétique en

changeant de technique, en passant de l’encre au pastel, de la mine de plomb

à l’aquarelle. Un univers fascinant et méconnu à découvrir.

Altodorfer . La Bataille d’Alexandre

o Mardi 13 octobre

Le paysage historique : la nature prise dans l’histoire

de Giotto à Valenciennes (fin XIII e - début XIX e )

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (1/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Le paysage, de simple décor, commence à prendre

son indépendance à la Renaissance. à l’exception des

hollandais au XVII e , il se conçoit rarement seul, pour luimême.

Le paysagiste, qui ne fait que copier la nature,

n’aura de cesse de s’élever au niveau du prestigieux

peintre d’Histoire, en intégrant dans le décor naturel

une scène historique, religieuse ou mythologique. La

nature est ainsi grandement sollicitée pour enrichir

l’action narrative, c’est le Paysage Historique. Au XIX e

siècle, sous l’influence de la littérature romantique, le

paysage va prendre son plein essor. En 1817 le français Valenciennes fonde

une solide école de paysage officiel en créant un prix de Rome du Paysage

Historique. Les "recalés" et les passionnés oseront se passer de l’histoire pour

laisser parler la seule nature, ouvrant la voie à l’impressionnisme…


Michel-Ange . L’Esclave mourant

o Mardi 20 octobre

Phidias, Michel-Ange et Rodin

Un autre regard sur l’œuvre de Rodin (1/2)

par Florence Martinet, historienne et historienne de l’art

"Venez me voir demain matin à Meudon, nous parlerons

de Phidias et de Michel-Ange, et je modèlerai devant vous

des statuettes d’après les principes de l’un et de l’autre…

s’il m’est permis de parler un peu de moi, je vous dirai

que j’ai oscillé, ma vie durant, entre les deux tendances

de la statuaire, entre la conception de Phidias et celle de

Michel-Ange." Rodin, Entretiens avec Paul Gsell

Comment fonctionne plastiquement une sculpture antique

Comment Michel-Ange construit-il un corps Quel

enseignement Rodin en a-t-il retenu dans sa propre

création Que faisaient ses contemporains en se référant aux mêmes maîtres

Caspar David Friedrich . Falaises de l’île de Rügen

o Mardi 10 novembre

Caspar David Friedrich : la contemplation de la nature

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (2/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Les grands paysages de l’allemand Friedrich

évoquent les méditations du solitaire qu’il fut toujours.

En vrai romantique, il avait découvert "la tragédie

du paysage" grâce à sa propre tragédie intérieure,

fuyant souvent Dresde pour retrouver, au bord de

sa Baltique natale ou dans le Riesengebirge, une

nature à son image. à l’isolement, à l’angoisse de

l’être humain dans sa petitesse répond la vie d’une

nature en perpétuelle métamorphose.

55

Auguste Rodin . La Cathédrale

o Mardi 17 novembre

La modernité de Rodin

Un autre regard sur l’œuvre de Rodin (2/2)

par Florence Martinet, historienne et historienne de l’art

Héritier d’une longue tradition, doté d’une invention

créatrice hors du commun, Rodin s’est défini par rapport

à cette tradition et y a ouvert des brèches préparant

la voie de la modernité. L’inachevé, la fragmentation

du corps, ses assemblages ont déconcertés nombre

de ses contemporains. Il apparaît aujourd’hui comme

un précurseur des remises en cause fondamentales

des artistes modernes auxquels il a largement ouvert

ses ateliers.

© Tous droits réservés


© Tous droits réservés

56

J. Füssli . Artiste ému par la gradeur des ruines antiques Le Bernin . Extase de S te Thérèse

David . Brutus

o Mardi 24 novembre

De David à Ingres, des classiques révolutionnaires

Du dessin au tableau, perspectives sensuelles ; l’art du dessin en France et en Europe (2/5)

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien de l’art, directeur du musée du

Petit Palais à Genève

Grâce aux crayons de David, la Révolution française

va trouver dans l’esthétique néoclassique un langage

parfaitement approprié à sa volonté de prosélytisme

politique. Les dessins du maître allient à merveille

puissance d’évocation et finesse de l’exécution ; Ingres

offre pour sa part une image paradoxale : d’une part,

il incarne tellement au XIX e siècle la continuation de la

tradition classique que son nom est devenu synonyme

d’esprit académique, de peinture conventionnelle, voire

de refus de la modernité. D’autre part, tous les peintres

les plus avant-gardistes du XX e siècle, de Picasso à Man Ray, se sont à un

moment référés à la qualité de son dessin. En réalité, cet homme à la vie bien

conformiste, aura peut-être été plus novateur qu’on ne le pense ordinairement.

o Mardi 1 er décembre

La sculpture à Rome de Michel-Ange au Bernin,

de la puissance à la grâce

L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque | architecture . sculpture . peinture (2/5)

par François Martin, guide conférencier

La sublimation de la beauté dans la Pieta de Michel-

Ange au Vatican se transforme en "Terribilita" dans

son Moïse de S t Pierre aux Lions. Au XVII e , la grâce

et la sensualité animent les anges et les femmes

du Bernin ; c’est même une extase voluptueuse qui

embrase sa célèbre S te Thérèse. Les sculptures de

la basilique S t Pierre affirment le prestige de l’église.

Les élèves du Bernin prolongeront au XVIII e siècle

l’esthétique du grand maître.

o Mardi 8 décembre

La Mélancolie des ruines au XVIII e siècle

par Florence Martinet, historienne et historienne de l’art

cycle XVIII e

Le regard porté sur les ruines romaines par les

artistes dans la seconde moitié du XVIII e siècle n’est

plus le même qu’aux siècles précédents. Elles font

naître des sentiments de nostalgie d’une grandeur

perdue, de méditation poétique et philosophique que

l’on peut qualifier de pré-romantique. Füssli dessine

l’Artiste ému par la grandeur des ruines antiques.

Diderot écrit, dans le Salon de 1767, cette phrase

déchirante "Je vois le marbre des tombeaux tomber

en poussière et je ne veux pas mourir."


Michel-Ange . Le Jugement Dernier Camille Corot . Genzano John Constable. Le Gué

o Mardi 15 décembre

John Constable : le miroir de la nature

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (3/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Admirateur de Ruysdaël, Le Lorrain et Gainsborough,

Constable admirait surtout la nature qu’il avait

amoureusement étudiée depuis son enfance,

connaissant tous les secrets de la formation des

nuages et les couleurs de la campagne anglaise.

Au Salon romantique de 1824, les français ont la

révélation de sa lumière naturelle et de sa liberté

d’observation, qu’ils n’oublieront plus.

o Mardi 5 janvier

Jean-Baptiste Camille Corot : la peinture en plein air

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (4/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Dans la tradition, mais sans passer par le prix de

Rome, Corot fait le voyage d’Italie pour sa formation.

Il va étonner par la franchise et la simplicité du regard

qu’il porte sur la nature. Parmi les premiers, il peint

"sur le motif" en plein air et transmet l’immédiateté

de son émotion poétique, avec une rare liberté

d’expression. Il aime l’Italie éternelle, mais il est

aussi un des premiers à dessiner les contours du

paysage français.

o Mardi 12 janvier

Les fresques de Michel-Ange à la Sixtine

L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque | architecture . sculpture . peinture (3/5)

par François Martin, guide conférencier

En 1508, le pape Jules II confie à Michel-Ange le décor de

la voûte de la chapelle Sixtine dont la dernière restauration

a rendu à ces fresques leurs vives couleurs d’origine…

Le thème du cycle est basé sur un formidable crescendo

d’une élévation de l’âme humaine vers la spiritualité.

Entre les scènes centrales, des éphèbes nus illustrent

l’humanisme de la Renaissance heureuse et optimiste.

Vingt-cinq ans plus tard, les temps ont changé, l’époque

est troublée, Michel-Ange aussi. Le grand Jugement

Dernier est le témoignage de sa désespérance.

57

o Mardi 19 janvier

Le dessin néoclassique en France et en Europe,

entre exemples de vertu et théâtralité des sentiments

Du dessin au tableau, perspectives sensuelles ; l’art du dessin en France et en Europe (3/5)

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien de l’art, directeur du musée du

Petit Palais à Genève

à la suite de David qui eut tant d’élèves dans son atelier, l’Europe

toute entière se met à l’heure du néoclassicisme. Stylistiquement, leurs

dessins sont souvent fidèles aux leçons de David, dont ils pratiquent la

"ligne claire", ainsi ceux de Guérin, de Girodet, ou encore d’Hennequin.

Passées les années 1794-1795, les sujets politiques s’effacent au profit

d’un discours sur les passions, ainsi chez Prud’hon. L’originalité radicale


58

T. Rousseau . La Mare aux Fées, Forêt de fontainebleau Raphaël . L’école d’Athènes

Flaxmann. Dante & Virgile

vient toutefois de l’étranger ; prenant appui sur la

simplification davidienne l’iconographie, les anglais

ou les allemands s’échappent peu à peu vers une

poésie de la sensation qui anticipe et annonce le

Romantisme. En Angleterre, le néoclassicisme se

fait plus débridé ; Füssli venu de Suisse laisse ses

songes le mener aux frontières de l’étrange et du

bizarre tandis que Flaxmann traduit la mythologie

dans des mises en page presque surréalistes.

o Mardi 23 février

Les fresques de Raphaël,

la grâce d’un ange et la force d’un génie

L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque | architecture . sculpture . peinture (4/5)

par François Martin, guide conférencier

Dans le cadre des grands travaux entrepris par

le pape Jules II, Raphaël décore les nouveaux

appartements du souverain pontife de 1508 jusqu’à

sa mort en 1520. Ce sont les "Stanze" où Raphaël

exalte la foi chrétienne et la culture antique, réalisant

une harmonieuse synthèse entre l’élévation de la

pensée humaine et son penchant de grand amoureux

de la beauté féminine. Ce même esprit préside aux

fresques profanes de la Farnésine, villa conçue pour

les fêtes et les plaisirs.

o Mardi 2 mars

Théodore Rousseau et l’école de Barbizon :

l’école des Beaux-Arbres

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (5/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Fuyant à peu de frais la capitale toute proche, les

paysagistes trouvent dans la forêt de Fontainebleau

un motif "idéal". Ils s’installent à Barbizon qui devient

"une succursale de l’école de Rome dont l’auberge

Ganne peut passer pour la Villa Médicis" autour de

Théodore Rousseau, le "Grand Refusé" du Salon.

Mais par delà les joyeuses soirées, les paysagistes

de Barbizon demeurent souvent solitaires.

"Celui qui vit dans le silence devient le centre du

monde" écrivait Théodore Rousseau.

© Tous droits réservés


église S t Ignace Delacroix . étude pour Sardanapale

o Mardi 9 mars

Géricault, Delacroix et les romantiques français,

entre exhaltation des passions et peinture d’histoire

Du dessin au tableau, perspectives sensuelles ; l’art du dessin en France et en Europe (4/5)

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien de l’art, directeur du musée du

Petit Palais à Genève

Avec Géricault, nous pourrions dire que le dessin

romantique français se libère définitivement de la

technique néoclassique. En évoquant les faits divers

les plus cruels, comme dans le Radeau de la Méduse,

il donne libre cours à son imagination. Le résultat

en est un dessin débordant, des reprises à l’encre

chargées de pathos, des lignes enchevêtrées comme

l’âme torturée de son inventeur. Delacroix, fidèle

admirateur de Géricault, le suivra passionnément

jusqu’à sa disparition en 1824. Il sera un digne

héritier de ce premier romantisme. Lecteur assidu, voire fiévreux de

Chateaubriand, de Byron mais aussi de Shakespeare, qu’il transcrira en

des images fougueuses, il donne avec son Sardanapale (1827) l’image

fondatrice du Romantisme français. Ses dessins préparatoires n’en sont pas

moins passionnants : tantôt recherches pour la composition d’ensembles,

tantôt études de coloris pour tels détails, ils témoignent tout à la fois de

leur proximité avec le texte de Byron, et de la fougue du peintre. Nous

retrouverons cette passionnante dualité dans les illustrations qu’il donnera

pour le Faust de Goethe. Lequel dira de ces dessins "qu’ils rendent le texte

presque inutile".

o Mardi 16 mars

Les décors plafonnants des palais et églises à Rome

L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque | architecture . sculpture . peinture (5/5)

par François Martin, guide conférencier

Sous la Renaissance, les plafonds peints sont divisés

en compartiments sans perspective aérienne tels

les appartements Borgia au Vatican de Pinturicchio.

Au XVII e , les coupoles d’églises commencent à

présenter des effets perspectifs qui aboutiront à la fin

du siècle à de vertigineux effets illusionnistes, d’une

étourdissante virtuosité, notamment à S t Ignace.

Au palais Farnèse, la galerie Carrache illustre les

amours des dieux de la mythologie alors que c’est la

puissance de la famille Colonna qui est célébrée dans

la galerie de son palais. Au palais Doria, la grâce remplace la puissance.

59

o Mardi 23 mars

Le dessin romantique en Europe ; nouvelle sensibilité,

nouveau langage, de Blake à Friedrich

Du dessin au tableau, perspectives sensuelles ; l’art du dessin en France et en Europe (5/5)

par Gilles Genty, commissaire d’exposition, historien de l’art, directeur du musée du

Petit Palais à Genève

Le mouvement romantique est aussi et surtout européen : d’Ary Scheffer à

William Blake, nombre de peintres allemands, anglais, suisses ou italiens se

mettent à l’heure de Walter Scott, de Goethe ou encore de Dante. Le dessin

romantique allemand est, encore aujourd’hui, un des moins bien connus du

grand public français. Est-ce à cause de la célébrité du romantisme français

et anglais Est-ce plutôt à cause des exemples si célèbres des littérateurs,


Samuel Palmer . Jardin

avec Goethe, ou des musiciens, avec Beethoven

Pourtant, Caspar David Friedrich, Philipp Otto Runge

ou encore Johan Christian Dahl vont écrire les plus

beaux poèmes dessinés sur la destinée. Ils vont lier

le plus finement les inflexions de l’âme humaine avec

le spectacle sans cesse changeant de la nature. Et

surtout, en créant des images à mi-chemin entre le

Néoclassicisme et le Surréalisme, ils échafaudent

des passerelles inattendues entre le XVIII e et le XX e .

6o

W. Turner . Didon construisant Carthage

o Mardi 30 mars

William turner et les Maîtres

La nature en liberté : Les premiers paysagistes du XIXe (6/6)

par Pascale Fiszlewicz, conférencière des musées nationaux

Turner reconnaissait en Le Lorrain son unique rival.

La puissance de la peinture de Turner repose sur

une nouvelle vision de la nature, directe et intuitive,

par taches colorées. De la lumière solaire filtrant à

travers la brume londonienne aux panoramas italiens

baignant dans une atmosphère de songe, Turner

modifie notre perception pour nous faire pénétrer

une zone mystérieuse qui met en question l’image.

CALENDRIER DOMAINE DES ARTS :

o 29 septembre L’architecture religieuse et palatiale à Rome (XV e - XVIII e )

o 6 octobre Les techniques du dessin du XVI e au XVIII e De Dürer à Fragonard

o 13 octobre Le paysage historique : la nature prise dans l’histoire (XIII e - XIX e )

o 20 octobre Phidias, Michel-Ange et Rodin

o 10 novembre Caspar David Friedrich : la contemplation de la nature

o 17 novembre La modernité de Rodin

o 24 novembre De David à Ingres, des classiques révolutionnaires

o 1 er décembre La sculpture à Rome de Michel-Ange au Bernin

o 8 décembre La Mélancolie des ruines au XVIII e siècle

o 15 décembre John Constable : le miroir de la nature

o 5 janvier Jean-Baptiste Camille Corot : la peinture en plein air

o 12 janvier Les fresques de Michel-Ange à la Sixtine

o 19 janvier Le dessin néoclassique en France et en Europe

o 23 février Les fresques de Raphaël

o 2 mars Théodore Rousseau et l’école de Barbizon

o 9 mars Géricault, Delacroix et les romantiques français

o 16 mars Les décors plafonnants des palais et églises à Rome

o 23 mars Le dessin romantique en Europe

o 30 mars William turner et les Maîtres


CONFéRENCES Les Musicales

Pour la saison 2009-2010, l’ABC reprend les conférences musicales,

destinées aux férus de musique et à tous les curieux. Elles sont proposées

par deux grands musicologues : Thierry Favier et Nicole Desgranges.

Nicole Desgranges Professeur agrégé d’éducation musicale et de chant

chorale, musicologue, chef de choeur et d’orchestre, claveciniste, elle

est maître de conférence à l’Université de Strasbourg. De nombreux prix

consacrent son travail. Elle participe à de nombreux colloques et écrit des

articles pour des revues musicales.

Thierry Favier Spécialiste de la musique française des XVII e et XVIII e , il est

maître de conférences en musicologie à l’Université de Bourgogne. Il s’est

intéressé à la musique religieuse (Le chant des muses chrétiennes), mais

aussi à l’expérience musicale (Le plaisir musical en France au XVII e siècle)

et à la naissance du concert public. Il collabore régulièrement avec des

institutions de recherches en France et à l’étranger.

o Vendredi 2 octobre

La musique à Paris et à la cour au temps de Molière

par Thierry Favier

Deux mois après la mort de Molière en février 1673 était créé à Paris le premier véritable

opéra français : Cadmus et Hermione par Lully et son librettiste Quinault. Cette œuvre

nouvelle réalisait l’union du théâtre tragique, de la musique et de la danse, si longtemps

différée en France. Ballet de cour, pastorale, airs sérieux, comédies ballets, tragédies

classiques ou à machines, chacun possédait ses caractéristiques musicales et son

imaginaire propre, dont toute l’œuvre de Molière, comme celle de Lully, était nourrie.

61

o Vendredi 20 novembre

Georg-Friederich Haendel : un compositeur européen

par Nicole Desgranges

Reflet de son siècle, Haendel en fait la synthèse, en assimilateur de génie, en déployant

un prodigieuse faculté d’invention, en abordant tous les styles et tous les genres, en

laissant en chaque domaine d’immortels chefs-d’œuvre. Indépendance, liberté d’esprit,

sa pensée et son œuvre se dressent comme un immense hymne à la vie, en même

temps qu’un acte de foi.

o Vendredi 18 décembre

cycle XVIII e

La musique à Paris et à la cour au temps de Voltaire

par Thierry Favier

Après les débats esthétiques de la première moitié du XVIII e , la musique française connaît

une période de plein épanouissement qu’incarnent la figure de Rameau à l’opéra et celle

de Mondonville à l’Église. Leurs succès, comme celui, croissant, de l’opéra comique,

s’accompagnent d’une redéfinition des genres, des lieux et des pratiques qui bouscule

l’organisation traditionnelle de la vie musicale française.

© Tous droits réservés


photographies © Tous droits réservés

o Vendredi 15 janvier

cycle XVIII e

Joseph Haydn : un homme seul, un musicien adulé

par Nicole Desgranges

Par la conception la plus haute qu’il a de son art, Haydn a senti avec certitude le moyen

d’atteindre la beauté sereine des nombres, celle de la musique avant son annexion par

le théâtre. La recherche d’une technique et d’un style qui lui soient propre, dans ses

symphonies, lui tient lieu d’aventure métaphysique. Dans ses oratorios, cette recherche

devient un essai de traduction en un ordre de signes, en une organisation spirituelle, des

dogmes absolus par lesquels il s’est défini.

62

o Vendredi 26 février

cycle XVIII e

La musique en France au temps de Marie-Antoinette

par Thierry Favier

L’arrivée de Gluck à la cour de France, professeur de musique de Marie-Antoinette à

Vienne, fit l’effet d’une bombe. Avec lui, la France s’ouvre à la musique européenne

moderne, aussi bien dans le domaine de l’opéra que dans celui de la symphonie ou de

la musique de chambre. L’essor de l’édition et du concert public bouscule la société de

l’Ancien Régime en modifiant radicalement les rapports entre pratique musicale publique,

privée et domestique.

o Vendredi 12 mars

Mendelssohn Bartholdy : un musicien controversé

par Nicole Desgranges

Souvent accablé, parfois incompris, Mendelssohn est un musicien limpide et polyvalent,

à la fois compositeur, pianiste virtuose et pédagogue, chef d’orchestre et de chœur adulé,

mettant son enthousiasme au service de grands maîtres. Il a ouvert la voie à plusieurs

générations de compositeurs romantiques qui ont retenu de lui son éloquence mélodique,

la rigueur et l’élégance de sa pensée musicale.

LES INFOS PRATIQUES

o Quand : le vendredi à 15h

o Où : salle Berlioz du Conservatoire | 24 bd Clémenceau | Dijon

o En bus : liane 4 ou 7 | arrêt Auditorium Congrexpo

navette gratuite Diviaciti | arrêt République

o Tarifs : 6,5o€ | Adhérent : 5,5o€ | *Réduit : 2,5o€ | **Abonnement : 4,8o€

* pour les collégiens, lycéens, étudiants de -26 ans et les demandeurs d’emploi

sur présentation d’un justificatif

** souscription uniquement à l’ABC / inscription à 4 conférences min. + adhésion à l’ABC

(cumulable avec Domaine des Arts)

Conférences gratuites pour les étudiants du Conservatoire, sur présentation d’un justificatif

(places limitées / renseignez-vous à l’ABC)


conférences carnets de voyage

Les conférenciers évoquent leurs voyages et leurs rencontres à l’aide de

diapositives ou de films documentaires.

o Vendredi 9 octobre

éternel antarctique par Maurice Thiney

o Vendredi 16 octobre

sicile des dieux et des hommes par Michel Lerat

o Vendredi 6 novembre

le pérou, berceau de l’empire inca par Micheline Lepetit

o Vendredi 27 novembre

québec, sur les glaces du s t laurent par André Beuchot

o Vendredi 4 décembre

le rajasthan enchanté des maharajas par Micheline Lepetit

o Vendredi 22 janvier

far west, grandeur nature par Claude Jacquard

63

o Vendredi 5 mars

insolites rocailles de côte-d’or par André Beuchot

o Vendredi 19 mars

madagascard, terre des ancêtres par Claude Jacquard

o Vendredi 26 mars

au fil du mékong, angkor et le laos par Michel Lerat

© Tous droits réservés

LES INFOS PRATIQUES

o Quand : le vendredi à 15h

o Où : CRDP | 3 av. Alain Savary | campus universitaire de Dijon

o En bus : liane 5 | arrêt Savary

o Tarifs : Plein tarif : 5,5o€ | Adhérent : 5€ | *Réduit : 2,5o€ | **Abonnement : 25€

* pour les collégiens, lycéens, étudiants de -26 ans et les demandeurs d’emploi

sur présentation d’un justificatif

**souscription uniquement à l’ABC / 9 conférences + adhésion à l’ABC


64

VISITES

Découvertes

ouverture des inscriptions jeudi 10 septembre 09

Programmes sous réserve de confirmation des musées et autres sites visités.

o Mercredis 18 novembre et 3 mars

La famille Eiffel et Dijon

commenté par Eliane Lochot, Conservateur des archives municipales de Dijon

Alexandre Gustave Bonnickausen est né à Dijon le 15

décembre 1832. Il est plus connu sous le patronyme

d’Eiffel qu’un arrêt du tribunal de première instance

l’autorise à porter définitivement en 1880. Grâce aux

documents conservés aux archives de la ville de Dijon,

nous évoquerons les parents du célèbre ingénieur. à sa

naissance ceux-ci vivent sur le port du canal et exercent

la profession de marchand de bois et de charbon avant

de s’établir dans la Brasserie du Castel rue des Moulins.

Nous constaterons également que l’a célébrité n’a pas fait oublier à Gustave Eiffel

la ville où il a débuté ses études.

Nombre de personnes : 15 | Plein tarif : 5€ | Adhérent : 4€

RDV : 14h15 sur le nouveau site des archives municipales | 17 rue de Colmar | Dijon

© gravure extratite de L’Illustration (1893-1894)

photographies © Tous droits réservés


© l’Opéra de Dijon

o Mercredi 9 décembre

Dans les coulisses du Grand Théâtre de Dijon

Inauguré en 1828, le Grand Théâtre de Dijon est

construit dans un style néoclassique d’après les

plans de l’architecte dijonnais Jacques Cellerier. Il a

bénéficié de nombreux aménagements notamment

d’une restauration complète de la salle dans une

subtile harmonie de bleu, de blanc et d’or, établie

selon le modèle du théâtre à l’italienne. Le théâtre

est un lieu d’échange où la représentation matérialise

le travail de toute une équipe qui s’active dans l’ombre. Des coulisses à la

salle en passant par la machinerie, des ateliers de costumes et de décors

au plateau et à l’arrière scène, cette visite est l’occasion d’envisager sous un

angle différent ce lieu que l’on connaît plutôt en tant que spectateur.

Nombre de personnes : 20 | Plein tarif : 3€ | Adhérent : 2€

RDV : 14h15 devant l’entrée du Grand Théâtre | Dijon

o Mercredi 20 janvier

Exposition : Les Heures du jour dans l’intimité

d’une famille de la Haute Société (XVII e -XIX e )

commenté par Vincent Termeulen, historien d’art, guide conférencier

à travers les quatorze salles du musée Magnin,

l’exposition restitue l’intimité qui fut celle de l’hôtel

Lantin, du XVII e au XIX e siècle, et permet de retrouver

les anciens usages du quotidien et d’en observer

l’évolution. Aux côtés d’œuvres d’art classiques, des

objets insolites ponctuent la visite : une voyelle à

jouer, un bonheur du jour ou un bureau à dos d’âne…

Meubles estampillés Jacob, Migeon ou Dusautoy,

peintures de Dubreuil, Lawreince ou Aved, gravures

de Bosse, Moreau le Jeune ou Saint-Aubin et objets d’art aux origines

prestigieuses, tout ici laisse entrevoir à quel degré de raffinement pouvaient

être élevés les simples faits et gestes du quotidien.

Nombre de personnes : 30 | Plein tarif : 12€ | Adhérent : 11€

RDV : 14h15 devant le musée Magnin | 4 rue des Bons Enfants | Dijon

© Lies . La famille Foulon de Vaulx

65

© Tous droits réservés

o Mardi 26 et Mercredi 27 janvier

L’art de la lutherie . l’Atelier de Christophe Girardot

commenté par Chrisophe Girardot

L’art du luthier intervient dans la conception et

la conjugaison habile des différentes pièces qui

constituent un instrument de la famille des violons

ainsi que dans son entretien, sa réparation ou sa

restauration.

Sans grands changements depuis le XVI e siècle, ce

métier d’art au service de la musique et des musiciens,


perpétue des savoir-faire prestigieux dans des domaines aussi variés que la

menuiserie, la sculpture, la sonorité et le vernis. Au cours de cette visite,

Christophe Girardot nous présentera son atelier et nous dévoilera toutes les

étapes nécessaires à la fabrication et à l’entretien de cet instrument dont

l’esthétisme, la solidité et la qualité sonore doivent être irréprochables.

Nb de personnes : 10 | Plein tarif : 6€ | Adhérent : 5€

RDV : 14h45 sur le petit parking devant le 16 avenue Garibaldi | Dijon

66

© Tous droits réservés Christophe Allegri Brueghel de Velours . Le château de Mariemont

o Mercredi 10 mars

Le paysage à travers les collections

du musée des Beaux Arts de Dijon

commenté par Catherine Gras, conservateur au musée

des Beaux Arts de Dijon

Nb de personnes : 24 | Plein tarif : 9€ | Adhérent : 8€

RDV : 14h45 devant le musée des Beaux-Arts de Dijon

o Mercredi 5 mai

Le métier de tailleur de pierre et de sculpteur

l’Atelier de Christophe Allegri à pouilly-en-auxois

commenté par Christophe Allegri

Diplômé des Monuments Historiques, après plusieurs

postes comme tailleur de pierre, puis chef d’atelier,

Christophe Allegri se consacre à partir de 1998, à la

sculpture et ouvre son atelier à Pouilly-en-Auxois. Il

y réalise ses propres créations et restaure aussi le

patrimoine statuaire de chantiers tels les cathédrales

de Sens, Nevers et Amiens, le Palais des Ducs de

Bourgogne, le Louvre ou les jardins des Tuileries.

Sa carrière a été récompensée en 2000 par le prix

Dunhill Prestige International et le 1 er Prix Européen de la Créativité.

De l’extraction de la pierre à la réalisation d’une sculpture en passant par

les outils utilisés, Christophe Allegri nous présentera son univers et nous

dévoilera les différentes techniques de son savoir-faire ancestral.

Nombre de personnes : 15 | Plein tarif : 33€ | Adhérent : 32€

(prix tout compris visite et car)

o Jeudi 20 mai

La ferme Fruirouge à Concoeur

commenté par Isabelle et Sylvain Olivier, propriétaires

Depuis une quinzaine d’années, de nombreuses médailles et récompenses

consacrent le travail et la qualité des produits de la Ferme Fruirouge de

Concoeur. Isabelle et Sylvain Olivier récoltent les baies, déclinent, inventent

et remettent au goût du jour des recettes traditionnelles.


à travers l’histoire du cassis en Bourgogne et

l’évolution agricole des Hautes-Côtes depuis 1870,

ils nous feront découvrir les 5 hectares de plantations

et leurs anciennes variétés (la Noire de Bourgogne

ou la Rose de Côte-d’Or). Nous visiterons leur

atelier de transformation. Des confitures de fraises,

framboises et groseilles aux liqueurs de cassis,

pêches et cerises, sans oublier les sirops, l’occasion

de déguster certains produits du terroir transformés de manière artisanale.

Nombre de personnes : 30 | Plein tarif : 25€ | Adhérent : 24€

(prix tout compris visite et car)

© la Ferme Fruirouge

o Mercredi 30 juin

La cité médiévale de Pesmes

commenté par un guide de l’office de tourisme de Pesmes

Perchée au dessus de la vallée de l’Ognon en

Haute-Saône, cette petite cité comtoise pittoresque

a conservé tout son charme en dépit d’un pas

tumultueux. Elle offre aujourd’hui le serein spectacle

de ses vestiges, disséminés au fil de ses rues étroites

et fleuries : ancienne porte fortifiée, nobles demeures

et imposant château du XVI e siècle.

Datée du XII e et couronnée d’un toit de tuiles

vernissées, l’église abrite un chœur présentant un

magnifique triptyque sur bois, œuvre du peintre comtois Jacques Prévost

qui aurait été élève de Raphaël. La promenade qui longe les remparts du

château offre un superbe panorama sur la vallée de l’Ognon et sur les

contreforts bleutés du Jura.

Nombre de personnes : 30 | Plein tarif : 25€ | Adhérent : 24€

(prix tout compris visite et car)

© Tous droits réservés

67

Le nombre de participants est strictement limité.

Il est indispensable de s’inscrire à l’avance à l’ABC.

Ne seront acceptées sur les lieux de visite que les personnes munies d’un billet.

Seules les visites nécessitant un transport en car feront l’objet d’une convocation

personnelle mentionnant heure et lieu de rendez-vous. Celle-ci est envoyée huit

jours avant la date de départ. Pour les autres visites, les heures et lieux de rendezvous

sont indiqués précédemment.

Conditions d’annulation d’une visite :

1/ Sur présentation de votre billet avec un certificat médical

- votre billet est remboursé

2/ Sur présentation de votre billet sans certificat médical

- votre billet est remboursé si la visite est déjà complète et si une personne vous remplace

- votre billet n’est pas remboursé si personne ne vous remplace

- votre billet n’est pas remboursé si la visite est incomplète

- votre billet peut être échangé contre une visite au tarif similaire selon les disponibilités


68

JOurnées

culturelles

ouverture des inscriptions

28 août pour les journées du 17 octobre et 16 décembre

10 septembre pour les autres journées

Programmes sous réserve de confirmation des musées et autres sites visités.

o Samedi 17 octobre

Troyes . Exposition Evénement : le beau XVI e siècle

Chefs-d’œuvres de la sculpture en Champagne

commenté par les guides respectifs des sites

Le matin : visite de l’exposition d’intérêt national Le beau XVI e

siècle - Chefs d’œuvres de la sculpture en Champagne. Au

sein de l’église S t Jean-au-Marché, elle présente 94 œuvres

habituellement dispersées en Champagne et dans les

grands musées du monde comme celui du Metropolitan

Museum de New-York. La sculpture champenoise, et plus

particulièrement celle du foyer troyen, atteint entre le XV e et

la fin du XVI e , un niveau exceptionnel parmi les grands lieux

de création européens.

L’après-midi : visite de la cathédrale de Troyes, chef d’œuvre méconnu

d’architecture gothique, et de l’apothicairerie de l’Hôtel Dieu-le-Comte, restée

intacte depuis le XVIII e , une des plus belles de France, classée patrimoine

national. Nous découvrirons enfin le musée d’Art Moderne situé dans l’ancien

palais épiscopal daté du XVI e et XVII e . La collection réunit notamment des toiles

signées Daumier, Courbet, Vuillard, Derain, Matisse et Dufy.

Nombre de places disponibles : 30

Prix tout compris (car et déjeuner) : entre 90€ et 105€

Saint Barbe © Didier Vogel


o Mercredi 16 décembre (date à confirmer)

Paris . Exposition

Matisse - Rodin, histoire d’une rencontre

en lien avec les cycle de conférences "Un autre regard sur l’œuvre de Rodin"

(cf. p. 55) et commenté par Florence Martinet, historienne de l’art et historienne

Le matin : visite des collections permanentes du

musée Rodin situé dans l’hôtel particulier Biron.

Parfait exemple d’architecture rocaille, entouré d’un

parc de trois hectares, il renferme une collection

unique de marbres, plâtres, cires, terres cuites,

peintures et autres œuvres d’art réalisées par

l’artiste. Nous retrouverons bien sûr : Le Baiser, Le

Cri ou Le Penseur, ainsi qu’une série d’œuvres de

ses contemporains et de sa disciple Camille Claudel.

Nous découvrirons enfin la série d’antiquités rassemblées patiemment par

ce collectionneur passionné.

L’après-midi : découverte de l’exposition Matisse - Rodin, histoire d’une rencontre.

L’œuvre sculptée d’Henri Matisse est mise en rapport avec l’art de Rodin tant

dans son expression sculptée que graphique. à partir d’une centaine d’œuvres,

sculptures, peintures, dessins et photographies, le musée Rodin retrace la

rencontre de celui qui domine la sculpture par sa monumentalité et de celui

qui règne sur le dessin par le graphisme et la couleur. L’exposition révèle leur

intérêt croisé pour une expression artistique autre que celle pour laquelle ils sont

reconnus : le sculpteur Rodin dessine et le peintre Matisse sculpte.

Nombre de places disponibles : 19

Prix tout compris (TGV et déjeuner) : entre 175€ et 185€

Henri Matisse . Les Poissons rouges

69

o Samedi 27 mars

Les châteaux médiévaux en Saône-et-Loire

commenté par les guides respectifs des sites

et par Fabrice Cayot, historien et archéologue du bâti

Le matin : découverte du château de Pierreclos. Situé

à flanc de coteaux, la silhouette massive de ce chef

d’œuvre d’architecture médiévale porte joliment ses

neuf siècles d’histoire. Chaque style marque une salle

de son empreinte. La chapelle romane, la cheminée

Renaissance de la salle des Gardes, la cuisine du

Moyen-Âge, ou encore l’escalier à vis original, tout se

marie harmonieusement.

L’après-midi : visite du château de Berzé-le-Châtel. Campé sur son éperon

rocheux avec ses treize tours, dominant la vallée du Mâconnais, cette forteresse

du XIII e siècle est l’un des ouvrages médiévaux les mieux conservés de la

région. Réputé imprenable sous Louis XI, on y retrouve d’ingénieux systèmes

défensifs au sein de ses trois murs d’enceinte. Antérieure au château, une

chapelle carolingienne se cache parmi des jardins en terrasse qui offrent une

vue exceptionnelle sur le Val Lamartinien.

Nombre de places disponibles : 30

Prix tout compris (car et déjeuner) : entre 90€ et 110€

Château de Pierreclos


7o

Eglise fortifiée de Chassignelles © William Turner

photographies © Tous droits réservés

o Mercredi 21 avril (date à confirmer)

Paris . Exposition

Turner et les maîtres

en lien avec le cycle de conférences "La nature en liberté : les premiers paysagistes

du XIX e "(cf. p. 53 à 60) et commenté par Pascale Fiszlewicz, conférencière des

musées nationaux

Le matin : visite des collections permanentes du

musée du Louvre sur le thème du paysage au

XIX e siècle. Nous nous intéresserons notamment

à l’ensemble exceptionnel d’œuvres de Corot, de

l’école de Barbizon ainsi qu’aux études novatrices

de Valenciennes.

L’après-midi : découverte de l’exposition Turner et les maîtres au Grand Palais.

Elle rassemble une centaine d’œuvres permettant d’explorer les sources du

célèbre artiste anglais (le Lorrain, Rembrandt, Canaletto, Constable et Poussin).

Une occasion unique de mettre en lumière les dettes et rivalités de Turner face à

ses inspirations et de rendre hommage au talent unique d’un maître du paysage

dans la tradition européenne.

Nombre de places disponibles : 23

Prix tout compris (TGV et déjeuner) : entre 175€ et 185€

o Samedi 29 mai

Les églises fortifiées

entre le Tonnerrois et le Chablisien

commenté par Fabrice Cayot, historien et archéologue du bâti

Entre le milieu du XIV e et la fin du XVI e siècle, la

Bourgogne traverse une période pendant laquelle elle

connaît à de nombreuses reprises les affres de la guerre

civile. Durant celle-ci, la plupart des villages se trouvent

livrés à eux-mêmes et doivent assurer leur défense. C’est

pourquoi, nombre d’entre eux ont été fortifiés. Autour de

certains, une enceinte a été édifiée ; dans d’autres, c’est

l’église, refuge traditionnel et centre de la vie du village

qui a été transformée en forteresse. Nous découvrirons notamment les églises

de Rougemont, Chassignelles, Chichée, Chitry et S t Cyr les Colons.

Nombre de places disponibles : 30

Prix tout compris (car et déjeuner) : entre 80€ et 95€


o Samedi 5 juin (date à confirmer)

Le château de Fontainebleau

en lien avec les cycle de conférences "La nature en liberté : les premiers

paysagistes du XIX e " (cf. p. 53 à 60) et commenté par Pascale Fiszlewicz,

conférencière des musées nationaux

L’école de Barbizon pourrait s’appeler "l’école de

Fontainebleau". Ce nom fait référence à la fameuse

école de peinture qui s’illustra au XVI e siècle dans la

décoration du château. Dès ses origines, c’est la forêt

et les réserves de gibier de Fontainebleau qui séduisent

les rois de France. Tous les souverains vont d’ailleurs

apporter leurs marques au château. Récemment,

les appartements du pape ont été ouverts au public.

Au cœur de la nature, le paysage côtoie le grand Art.

Nombre de places disponibles : 30

Prix tout compris (car et déjeuner) : entre 110€ et 135€

Château de Fontainebleau

La carte d’adhésion à l’ABC (16 € par personne) est obligatoire.

Il sera demandé à chaque participant 45 € d’arrhes pour les journées en car

et 65 € d’arrhes pour les journées en TGV.

Une estimation de prix est indiquée sur la base d’une fourchette.

Le prix peut-être réajusté si le nombre de participants est inférieur à 15.

Le prix définitif, l’heure du rendez-vous et le solde vous seront communiqués

par une circulaire individuelle envoyée trois semaines avant le départ.

71

Conditions d’annulation d’une journée culturelle

1/ Sur présentation de vos billets avec un certificat médical :

- vos billets (arrhes et soldes) sont partiellement remboursés

selon les frais déjà engagés par l’ABC si personne ne vous remplace

- vos billets (arrhes et soldes) sont intégralement remboursés

si une personne vous remplace.

2/ Sur présentation de vos billets sans certificat médical :

- vos billets (arrhes et soldes) sont remboursés si la journée culturelle est déjà complète et si

une personne vous remplace

- vos billets (arrhes et soldes) ne sont pas remboursés si personne ne vous remplace

- vos billets (arrhes et soldes) ne sont pas remboursés si la journée culturelle est incomplète

photographies © Tous droits réservés


72

VOYAGE

rome de la renaissance au baroque

du dimanche 11 au samedi 17 avril 2010

voyage conçu et commenté par françois martin, guide conférencier

ouverture des inscriptions le 28 août

L’étendue de la ville, les transports (bus et métro) éprouvants, le recours aux déplacements

à pied et la dispersion des sites ne permettent pas d’appréhender en 5 jours toutes les

œuvres d’art de la ville. Il est donc proposé une sélection de quelques œuvres, portant sur

le cycle des conférences Domaine des Arts "L’Art à Rome de la Renaissance au Baroque"

(cf. p. 53 à 60). La Rome antique est par conséquent exclue de ce programme.

programme

o Jour 1 : Dimanche 11 Avril | Dijon > Rome

Départ le soir en train couchette (T2) de Dijon à destination de Rome.

o Jour 2 : Lundi 12 Avril | Rome

Arrivée à Rome et installation à l’hôtel.

Fin de matinée : Fontaine de Trevi et visite de l’église de S t Ignace (fresque d’A. Pozzo,

sculptures d’autels par des élèves du Bernin).

Après-midi : visites de l’église du Gesù (fresque de la nef par Baciccia), du Panthéon et de

l’église de la Madeleine (église du XVIII e dans le plus pur style rocaille).

Dîner et logement à l’hôtel.

o Jour 3 : Mardi 13 avril | Journée au Vatican

Matin : visite du Palais du Vatican et ses musées. La pinacothèque (œuvres de Raphaël &

Caravage), les appartements Borgia (fresques de Pinturicchio) et le Stanze : chambres de

Raphaël. Visite de la chapelle Sixtine pour admirer la voûte du Jugement dernier de Michel-

Ange et les fresques des Florentins du XV e siècle (Ghirlandaio, Le Perugin, Botticelli...).

Après-midi : visite de la basilique S t Pierre (œuvres du Bernin et de Michel-Ange notamment,

tombeaux et mausolées des Papes). Au retour, arrêt à l’église S te Marie du Peuple pour y

voir les Caravage et Pinturicchio.

Dîner et logement à l’hôtel.


o Jour 4 : Mercredi 14 Avril | Rome

Matin : visite du Palais Barberini (escalier de Borromini, escalier du Bernin, Grand Salon

et sa fresque plafonnante de Pierre de Cortone, Pinacothèque et ses œuvres de Raphaël

et Caravage). Visite de Notre-Dame de la Victoire (Extase de S te Thérèse du Bernin).

Après-midi : visite de la place Navone (Fontaine des Fleuves du Bernin) et des églises

S te Agnès (fresques de Baciccio), S te Marie de la paix (architecture de Pierre de Cortone,

fresques de Raphaël) et S t Louis-des-Français (peintures de Caravage sur la Vocation

et la mort de S t Mathieu, peintures du Dominiquin).

Dîner et logement à l’hôtel.

o Jour 5 : Jeudi 15 Avril | Rome

Matin : visite du Casino de l’Aurore (sous réserve) pour ses fresques du Guerchin et sa

curieuse fresque du Caravage.

Après-midi : visite de la villa Borghèse (sculptures du Bernin dont Apollon & Daphné,

l’Enlèvement de Proserpine, galerie de peintures du Caravage, de Titien, de Corrège,

de Raphaël, etc.).

Dîner et logement à l’hôtel.

o Jour 6 : Vendredi 16 Avril | Rome

Matin : visite de la Farnesine, villa conçue par Peruzzi comme lieu de fêtes et de plaisirs

pour le banquier siennois Agostino Chigi (fresques de Raphaël : La Galatée et l’histoire

de Psyché et chef-d’œuvre du peintre siennois Sodoma : Les Noces d’Alexandre et de

Roxane).

Après-midi : visite du Palais Spada (architecture maniériste, stucs, perspectives en

trompe-l’œil de Borromini et galerie de peinture avec La Mort de Didon du Guerchin)

Départ en train pour Dijon en fin d’après-midi.

73

o Jour 7 : Samedi 17 avril | Rome > Dijon

Arrivée en train à Dijon dans la matinée.

S t Pierre vue du Tibre © Tous droits réservés

Prix entre 1300€ et 1400€ par adhérent sur la base de 25 à 30 participants.

Comprenant :

Le transport en train-couchette (T2) A/R Dijon-Rome-Dijon.

Le séjour en demi-pension dans un hôtel **** du centre-ville de Rome.

Les transports en commun dans la ville de Rome. Les entrées aux monuments.

L’assistance rapatriement, l’assurance annulation. La présence et les commentaires de François Martin.

Les services d’un accompagnateur ABC.

Ne comprenant pas :

Le supplément chambre individuelle : 235€ pour l’ensemble du séjour.

Les déjeuners, les boissons à tous les repas, les petits-déjeuners des jours 1 et 7, et le dîner du jour 6.

Les éventuels pourboires et les dépenses à caractère personnel.

Remarque : le programme peut subir des aménagements liés à des imprévus. La fourchette de prix est estimative, certains tarifs

n’étant pas confirmés. Si le nombre de participants est inférieur à 25, le voyage peut être annulé ou maintenu après ajustement du

prix selon le nombre effectif de participants. La carte d’adhésion est obligatoire. Il sera demandé à chaque participant 400€ d’arrhes.

Le prix définitif du voyage et le solde vous seront communiqués par circulaire individuelle envoyée un mois et demi avant le départ.

Le voyage est soumis à des conditions de réservation et d’annulation particulières : veuillez nous consulter.


74

INFOS

PRATIQUes

adresses des salles / billetterie / tarifs / abonnements

clubs abc / sorties pédestres / équipe

Ouverture des abonnements

le 16 juin 2oo9

pour les anciens abonnés.

ouverture de la billetterie le 25 juin 2oo9

La billetterie prend ses vacances du 25 juillet au 1 er septembre.

LES SALLES DE SPECTACLE

Le Théâtre des Feuillants | 9 rue Condorcet | Dijon centre

Le Théâtre du Parvis S t Jean | rue Danton | Dijon centre

Le Grand Théâtre | place du Théâtre | Dijon centre

Chapelle du Lycée Carnot | 16 boulevard Thiers | Dijon

Chapelle de l’Hôpital Général | rue de l’Hôpital | Dijon

Zénith | rue de Colchide | Dijon Toison d’Or

Maison de Marsannay | route des Grands Crus | Marsannay-la-Côte

Les SALLEs DEs CONFéRENCES

CRDP | 3 avenue Alain Savary | Campus Universitaire | Dijon

Salle Berlioz du Conservatoire | 24 boulevard Clémenceau | Dijon

l’abc, lieu des expositions

Association Bourguignonne Culturelle | 4 passage Darcy | Dijon centre


Billetterie SPECTACLES

o Passer à l’ABC

Association Bourguignonne Culturelle

4 passage Darcy | 21000 Dijon

du mardi au vendredi : 10h > 13h & 14h > 18h*

& le samedi : 10h > 12h & 14h > 18h

o Nous contacter par téléphone : 03 80 30 98 99

Possibilité de réservation et paiement CB à distance

o Nous contacter par mail : accueil@abcdijon.org

Possibilité de réservation par mail

o Le soir du spectacle : ouverture des guichets 30 min. avant le début du spectacle

(vente dans la limite des places disponibles)

o Les autres possibilités :

NOUVEAU : achetez et imprimez vos billets chez vous

www.digitick.com

Billetterie Le Bien Public

7 bd Chanoine Kir | Dijon | 03 80 42 44 44

51 rue des Godrans | Dijon

Réseau Ticketnet (Leclerc, Cora, Cultura)

Billetterie FNAC

FNAC Dijon | 24 rue du Bourg | www.fnac.com

Location FNAC - Carrefour - Géant

0 892 68 36 22 (0.34€/min.)

Et auprès de votre comité d’entreprise

75

Billetterie Activités culturelles

Billetterie ABC, pour les conférences (hors abonnement) il est également

possible d’acheter vos billets sur place, le jour même.

o Pour les journées culturelles du 17 octobre et du 16 décembre, et le voyage :

Inscription à partir du vendredi 28 août

o Pour les conférences, les visites et les autres journées :

Billetterie ouverte à partir du jeudi 10 septembre

moyens de paiement

chèque / espèce / carte bancaire / chèque cadeau ABC / chèque vacances /

chèque cadeau Aladin** / coupons access

> possibilité de paiement à distance par carte bancaire

> ATTENTION : le paiement par carte bancaire n’est pas disponible sur les

lieux du spectacle.

* ouverture du mardi au vendredi jusqu’à 19h

du 1 er septembre au 16 octobre inclus

du 5 janvier au 12 février inclus

** L’ABC est un point de vente des chèques cadeaux de l’association des commerçants Dijon je t’aime.


LES TARIFS PRéférentiels

o Le Tarif adhérent est valable pour :

Les adhérents de l’ABC (modalités ci-dessous)

La carte Famille Nombreuse

Les seniors (plus de 60 ans et uniquement pour les spectacles)

La carte Performance (sur présentation du coupon)

Les abonnés du TDB

Les Amis de l’Eldo

Les adhérents du Théâtre de Beaune

Les adhérents de l’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône

o Le Tarif réduit est valable pour :

Les jeunes de moins de 18 ans

Les étudiants de moins de 26 ans

Les demandeurs d’emploi & RMIstes (avec justificatif mensuel)

Les intermittents du spectacle (présentation obligatoire d’un justificatif)

76

o Le Tarif Carte Culture : 5,50€ pour tous les spectacles

Tarif valable sur présentation de la Carte Culture, une offre pour les

étudiants de l’Université de Bourgogne, ou d’un établissement post-bac de

l’agglomération dijonnaise.

Pour acheter la Carte Culture : renseignements auprès du Grand Dijon

03 80 50 36 97 | www.carteculture.fr | info@carteculture.fr

o Le Tarif Pass Carte Famille de l’ABC

Le Pass Carte Famille de l’ABC c’est 22€ pour bénéficier de tarifs

préférentiels pour toute la famille, parents, grands-parents et enfants :

Tarifs préférentiels sur les spectacles de la saison signalés par le logo.

Tarifs préférentiels sur à pas contés, festival jeune public (enfant : 3€ / adulte : 5€)

L’adhésion

L’adhésion, pour...

o choisir des spectacles au fur et à mesure de ses envies en bénéficiant

du tarif adhérent

o accéder à l’abonnement de son choix

o être informé régulièrement des activités de l’ABC

o participer à la vie associative de l’ABC et à la vie culturelle bourguignonne,

avec des tarifs préférentiels dans les structures partenaires : TDB, cinéma

Eldorado, Théâtre de Beaune et Espace des Arts de Chalon-sur-Saône.

Pour être adhérent...

o 16€ : pour les individuels, les comités d’entreprises, les marcheurs. Si votre

comité d’entreprise est adhérent, vous bénéficiez de tarifs préférentiels.

o 4€ : pour les étudiants de moins de 26 ans, les enfants des groupes de

marcheurs et les titulaires du Pass Carte Famille de l’ABC.

Cette carte est valable sur la saison en cours.


L’abonnement

Les avantages de l’abonnement :

o une réduction importante sur le plein tarif

o une période d’abonnement prioritaire

o les meilleures places

o le tarif abonné pour les spectacles que vous souhaitez ajouter au cours

de la saison : PASS 6 (18€) / PASS 12 (15€) / PASS 18 (12€)

o des facilités de paiement : règlement possible en trois fois sans frais avant

le 31 décembre 2009 (50% à régler à la prise de l’abonnement)

o possibilité d’échanger les billets 24 heures minimum avant la

représentation, contre tout autre spectacle de la saison en cours.

PARRAINAGE pour un abonnement bénéficiez de deux places au tarif

PASS 6 (18€) à offrir à la personne de votre choix.

Les formules d’abonnement

o PASS JEUNE | 3 SPECTACLES 34€ *

(réservé aux -18 ans et étudiants -26 ans)

> 3 spectacles au choix dans l’ensemble de la programmation

> placement à partir de la 2 ème catégorie

> 10€ par spectacle supplémentaire

77

o PASS 6 SPECTACLES 124€ *

> 6 spectacles aux choix dans l’ensemble de la programmation

> placement à partir de la 1 ère catégorie

> 18€ par spectacle supplémentaire

o PASS 12 SPECTACLES 196€ *

> 12 spectacles aux choix dans l’ensemble de la programmation

> placement à partir de la 1 ère catégorie

> 15€ par spectacle supplémentaire

o PASS 18 SPECTACLES 232€ *

> 18 spectacles aux choix dans l’ensemble de la programmation

> placement à partir de la 1 ère catégorie

> 12€ par spectacle supplémentaire

o PASS CARTE FAMILLE 22€

Pour toute la famille ! Parents, grands-parents et enfants.

> tarifs préférentiels sur les spectacles de la saison signalés par le logo.

> tarifs préférentiels sur à pas contés, festival jeune public (enfant : 3€ / adulte : 5€)

* tarif majoré pour : Le Quatuor et Le Point sur Robert

idée cadeau

Pour un montant de 10€, les chèques cadeaux de l’ABC s’échangent contre

toutes les propositions culturelles de la programmation de l’ABC.

Ils sont valables sur deux saisons. Renseignez vous !


FORMULAIRE D’ABONNEMENT

FAITES LE PLEIN DE SPECTACLES !

Les Informations demandées ci-dessous nous permettront de :

> vous faire parvenir gratuitement vos billets par courrier

> vous avertir par téléphone en cas d’annulation du spectacle

> vous informer régulièrement de l’actualité de l’ABC

Nom : Prénom :

Adresse :

Code Postal : ville :

Téléphone : portable :

Mail :

h Je souhaite être informé de l’actualité de l’ABC, recevoir La Lettre d’information mensuelle.

78

Merci de nous retourner ce formulaire à l’adresse suivante, rempli et accompagné de votre

règlement par chèque à l’ordre de l’ABC.

Association Bourguignonne Culturelle | 4 passage Darcy | BP 42407 | 21024 Dijon Cedex


LES PLUS...

Clubs ABC

Afin d’assurer une large diffusion de son action culturelle, l’ABC présente de

nombreuses conférences dans les clubs d’animation du troisième âge, les

foyers, les maisons de retraite de Dijon, de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire.

Renseignez-vous auprès de Béatrice Legris.

SOrties pédestres

Organisées en différents groupes de marche, les randonnées pédestres vous

proposent de partir à la découverte du patrimoine rural de Bourgogne.

o Les mardis : marches avec Jean-Paul Daudin et Gérard Antoine, et marches

longues avec Robert Lods, Gabriel Grandjean, Brigitte Saurin et Alain Challeat.

o Les dimanches : marche avec Colette Bourgeois, Colette Girard, Claude et

Robert Jacquard, Brigitte Saurin et Gilles André.

La carte d’adhésion à l’ABC 2009-2010 vous permet d’intégrer tous les groupes

de marche. Les programmes détaillés des marches sont à votre disposition

dans le hall d’accueil et sur le site internet de l’ABC, ils sont mis à jour tous les

trimestres.

L’équipe

L’Association Bourguignonne Culturelle est une association de loi 1901.

Elle est gérée par un Conseil d’Administration et un Bureau.

Son président est Monsieur Claude Karoubi.

79

Thierry Macia Directeur

Sandrine Cambon Chargée de mission jeune public

jeunepublic@abcdijon.org

Charlotte Carbonare Chargée de communication

communication@abcdijon.org

Marie-Odile Conche Chargée de l’accueil du public

accueil@abcdijon.org

Lia Fatone Secrétaire de direction

secretariat@abcdijon.org

Thierry Guidon Régisseur général

regie@abcdijon.org

Béatrice Legris Chargée des activités culturelles

activitesculturelles@abcdijon.org

Christine Petiot Responsable de la billetterie / Relations publiques / CE

infobilletterie@abcdijon.org

Isabelle Ratel Administratrice

administration@abcdijon.org

Anne Vautrot Professeur associé

Association Bourguignonne Culturelle

4 passage Darcy | BP 42 407 | 21024 Dijon Cedex

administration : 03 80 30 59 78 | fax : 03 80 50 18 08


Août

31 août > 16 septembre o L’ABC s’affiche : une saison colorée !

septembre

22 septembre > 2 octobre o Chaire Unesco & Lor. T

29 o architecture religieuse et palatiale à Rome

Octobre

268 o Musique au temps de Molière

o Les techniques du dessin de Dürer à Fragonard

modiano/edouard baer . UN Pedigree

9 octobre > 25 novembre usher . Jean-Louis Thouard

9 o eternel antarctique

13 la luciminia contenta

13 o le paysage historique (fin XIII e - début XIX e )

16 o sicile des dieux et des hommes

17 o Troyes, exposition Le beau XVI e siècle

2o molière . Dom juan

2o o Phidias, Michel-Ange et Rodin

27 karim kacel

8o

Novembre

6 o le Pérou, berceau de l’empire inca

6 BRAD mehldau . jazz trio

1o o caspar David Friedrich

13 Julien Cottereau . imagine toi !

17 o la modernité de Rodin

18 Baroque en Bourgogne n°7

18 o la famille Eiffel et Dijon

2o o Georg Friederich Haendel

21 Guillaume Gallienne

23 & 24 denis lachaud . Moi & ma Bouche

24 o de David à Ingres

26 & 27 feydeau . Dormez, je le veux !

27 o québec, sur les glaces du S t Laurent

Décembre

1 Yasmin Levy

1 o la sculpture à Rome, de Michel-Ange au Bernin

3 décembre > 19 janvier o Signes . Lucile Hoffman

4 fuligni/jean-claude drouot . la valise de jaurès

4 o le Rajasthan enchanté des maharajas

8 o La mélancolie des ruines au XVIII e

9 o Les coulisses du Grand Théâtre

1o & 11 luc amoros . une pluie de pianos

15 o john Constable

15 & 16 voltaire/yves laplace . candide

16 o Paris, exposition Matisse - Rodin

18 o Musique au temps de Voltaire

Janvier

5 o Jean-Baptiste Camille Corot

8 & 9 luchini . le point sur robert

12 levon minassian

12 o Les fresques de Michel-Ange

15 nikolaï gogol . le revizor

15 o joseph Haydn

19 o le dessin néoclassique

2o o Musée Magnin, Dans l’intimité d’une famille...

21 & 22 graham greene . la fin d’une liaison

22 o Le Far West, grandeur nature

26 & 27 o Art de la lutherie, l’atelier de Christophe Girardot

Programme sous réserve de modifications et d’erreurs typographiques | directeur de publication : Thierry Macia

conception graphique : Charlotte Carbonare | impression : RGB Mersault | ABC 2009


à pas Contés 28 janvier > 13 février

Février

23 miossec

23 o les fresques de Raphaël

25 & 26 jean-michel baudoin . fuga (oratorio)

26 o Musique au temps de Marie-Antoinette

Mars

2 o théodore Rousseau

3 o la famille Eiffel et Dijon

3 mars > 3 mai o original Cloth . Marylène Herdt

4 & 5 yukio mishima . madame de sade

5 o insolite rocailles en Côte-d’Or

9 baroque en bourgogne n°8

9 o Géricault, Delacroix et les Romantiques

1o o musée des Beaux Arts de Dijon . Le Paysage

12 aldo romano . jazz quartet

12 o mendelssohn Bartholdy

16 SVäng . harmonica quartet

16 o rome : les décors plafonnants

19 henrik ibsen . une maison de poupées

19 o madagascar, terres des ancêtres

23 o le dessin romantique en Europe

23 Zabou breitman/depardon . des gens

25, 26 La Maison

26 o Angkor et le Laos, au fil du Mékong

27 o les châteaux médiévaux en Saône-et-Loire

3o o William Turner et les maîtres

31 Le Quatuor

Avril

21 o paris, exposition Turner & les maîtres

23 paravidino . Nature morte dans un Fossé

27 Coma idyllique

3o François Morel . Le soir, des Lions...

Mai

4 Roy Hargrove . jazz quintet

5 o le métier de tailleur et sculpteur, Christophe Allegri

9 Musiques buissonnières

11 Trio des Aulnes . Lettres à clara

14 mai > 24 juillet o mes histoires, votre histoire . JC Pedro Ricon

18 My way to hell

19 o la ferme Fruirouge à Conceour

27 hanokh levin . Yaacobi & Leidental

29 o les églises fortifiées autour de Tonnerre et Chablis

Juin

5 o le Château de Fontainebleau

5 & 6 les journées de musique ancienne

1o, 11 & 12 Le Chant du dindon

13 Musiques buissonnières

3o o pesmes, village médiéval

théâtre

musique

cirque, clown, danse

o expositions

o conférences domaine des arts

o conférences Les musicales

o conférences carnets de voyage

o Visites découverte

o Journées culturelles

More magazines by this user
Similar magazines