Rapport annuel 2007 - USC Canada

usc.canada.org

Rapport annuel 2007 - USC Canada

Rapport annuel 2007

Tout commence avec

les agriculteurs

C’est l’histoire de nos partenaires. USC Canada a été une force

de changement pendant plus de 60 ans, parce que nous

avons établi des partenariats avec des gens habiles et durs

travailleurs déterminés à bâtir ensemble des collectivités

justes et saines. Avec notre appui modeste, ils se prennent en

main de façon à pouvoir réaliser des changements durables.

L’histoire récente d’USC en est une de collaboration avec ceux

qui alimentent le monde : les agriculteurs. De plus en plus,

nous avons choisi de mettre l’accent sur le renforcement des

moyens de subsistance par l’entremise de l’agriculture durable

et de programmes d’agrobiodiversité. Ce créneau a produit

l’impact le plus important sur les collectivités avec lesquelles

nous travaillons. Voilà les résultats.

USC Canada • Bâtir un monde juste ensemble Rapport annuel 2007


L’histoire d’USC

Notre travail est motivé par notre passion

pour la dignité humaine – une passion qui

nous a été inspirée par Lotta Hitschmanova

qui a fondé l’organisme en 1945.

Nous partageons sa conviction que chacun

a le droit de réaliser son plein potentiel

et de planifier son avenir en utilisant ses

propres ressources et sa créativité.

Leadership local

La clé pour développer ce potentiel est de

travailler de façon à permettre aux gens visés

de subvenir à leurs propres besoins.

C’est pourquoi nous croyons que nos

partenaires doivent diriger leur propre

destinée. En jouant un rôle actif, les

collectivités s’enthousiasment pour leur travail,

permettant ainsi d’assurer la réussite même

longtemps après la fin de notre soutien.

Les membres de la CIAL de la localité de Maye montrent leurs recherches

au personnel d’USC et de la FIPAH – Photo : Alberto Miranda

Lotta Hitschmanova en Inde, 1972

Photo : USC Canada

Tête-à-tête avec Lotta

Nous sommes fiers d’annoncer que notre fondatrice, Lotta

Hitschmanova, est honorée avec 26 autres grands Canadiens et

Canadiennes dans la nouvelle salle des personnalités canadiennes

du Musée canadien des civilisations situé dans la région de la

Capitale nationale. En amenant les Canadiens et Canadiennes à

s’intéresser à la vie des gens de l’hémisphère sud, elle est devenue

le symbole de la démonstration de l’influence d’une seule

personne dans la vie de plusieurs gens.

Elle a créé l’organisme USC il y a plus de 60 ans, mais celui-ci

demeure solide, car il répond efficacement aux problèmes clés de

notre temps. En 1945, l’objectif était le secours d’urgence offert

aux personnes déplacées après la seconde guerre mondiale;

aujourd’hui, c’est la justice sociale et l’appui aux moyens de

subsistance en utilisant les ressources avec sagesse et en réagissant

au changement climatique.

Mais il nous faut de l’aide pour relever ces défis. Nous recevons

du soutien financier de l’Agence canadienne de développement

international (ACDI) et d’autres organismes de financement, mais

nous avons également besoin de vous. Les partenariats d’USC ne

sont possibles que grâce au soutien du public. Si vous désirez faire

un don, veuillez communiquer avec nous.

Responsable de ca propre

destinée

Notre partenaire au Honduras, la FIPAH, soit la Foundation for

Participatory Research with Honduras Farmers, aide les agriculteurs

à organiser des équipes de recherche appelées CIAL. Les membres

des CIAL cernent les problèmes agricoles, mettent au point des

solutions et en partagent les résultats avec la collectivité.

Une partie du travail des CIAL a mis du temps à s’implanter dans

certaines collectivités, ce qui n’a pas empêché Don Rosalio et sa

CIAL de poursuivre son expérimentation en conservation des sols.

Après avoir constaté les améliorations des récoltes, les autres en ont

rapidement pris note. Plus de 90 % de ses voisins ont maintenant

adopté ses techniques, et la collectivité dispose maintenant d’un

surplus de céréales.

Les CIAL n’ont plus à promouvoir leur travail. Les agriculteurs

s’adressent maintenant à elles pour demander conseil ou aider à

l’établissement de CIAL dans d’autres villages. Des organisations

d’autres pays demandent même à la FIPAH et aux CIAL de les aider

à lancer des programmes semblables afin d’améliorer les pratiques

agricoles et l’approvisionnement en semences locales dans leurs

collectivités.


Préoccupation commune

La souveraineté alimentaire et le programme

d’agrobiodiversité sont devenus l’objectif premier

d’USC, car ils sont ce qu’il y a de plus important

dans la vie de toutes les collectivités avec lesquelles

nous travaillons.

Nos partenaires nous ont guidés vers ce créneau

fondé sur presque 20 années de réussite avec notre

programme Semences de la survie – une approche

globale qui aide les collectivités à réaliser la

souveraineté alimentaire.

Souveraineté alimentaire

Quel est le but de notre lutte

Un monde où tous les peuples, les nations

et les états sont en mesure de déterminer

leurs propres politiques et systèmes de

production alimentaire en vue de fournir à

chacun d’entre nous des aliments de bonne

qualité, adéquats, accessibles, sains et

culturellement adaptés.

- extrait des délibérations au Forum mondial pour la

souveraineté alimentaire de Nyéléni, Mali, février 2007

Promotion de la diversité à

Timor Leste

Ansha Saeed fière de montrer ses champs de sorgho

Photo : Faris Ahmed

Agriculteurs du Timor Leste arrosant leurs jardins potagers

Photo : Xisto Martins

Il y a quelques années, USC Timor Leste encourageait les femmes à

cultiver plus de légumes. Des femmes comme Francisca da Cunha

ont répondu avec enthousiasme et ont apporté de nouveaux

légumes à la table et au marché. Mais peu de légumes pouvaient

être cultivés durant la saison sèche.

À Usu’un, le village de Francisca, un nouveau réseau d’alimentation

en eau fournit maintenant un accès à l’eau toute l’année durant.

Les agriculteurs du village ont agrandi leurs parcelles de terrain

augmentant ainsi la diversité et la surface d’ensemencement.

Francisca précise : « Je peux arroser mes légumes chaque matin et

maintenant, les agriculteurs des villages voisins viennent acheter nos

produits. »

Cette croissance de la diversité signifie plus de sécurité – tant pour

alimenter leurs familles que pour tirer un revenu. En 2004, on y

cultivait 55 variétés de cultures vivrières. À compter de 2007, la

diversité se chiffre à 156 variétés – faisant d’Usu’un un centre de

production et de distribution de légumes.

Devenir sage

USC et son partenaire, Ethio-Organic Seed Action (EOSA), ont

tenu une réunion en Éthiopie en novembre 2006 à l’intention des

membres du réseau Semences de la Survie. Les ateliers précédents

avaient mené à l’établissement de programmes de sauvegarde de

semences axés sur les exploitations agricoles dans au moins 30 pays,

et à cette occasion, plus de 50 personnes de 16 pays différents ont

participé, y compris des agriculteurs, des chefs de groupements

agricoles et des scientifiques. Les participants ont exploré les

façons de créer un terrain de communage agricole qui soit à la fois

diversifié, souple et juste.

Une participante éthiopienne, Ansha Saeed, était secrétaire d’une

banque de gènes d’une collectivité dans le village d’Harbu. Elle a

invité des visiteurs d’aussi loin que le Népal, la Bolivie et le Mali à

venir à la banque gérée par les agriculteurs d’Harbu. « Nous confions

nos récoltes et nos semences à la banque et nous en partageons

les bénéfices c’est-à-dire disposer de semences et d’aliments à tout

moment et être en mesure de vendre nos récoltes conjointement à

de meilleurs prix. »

Ansha était heureuse de se retrouver parmi des agriculteurs d’autres

pays et elle a tiré plusieurs idées de ses pairs – sur la conservation

des semences, le marketing et les enjeux de politique plus vastes qui

confrontent les agriculteurs d’aujourd’hui. Mais Ansha a également

eu l’occasion de présenter les méthodes de culture sans engrais

chimiques et sans pesticides de diverses variétés de sorgho des

agriculteurs d’Harbu ainsi que leurs méthodes naturelles et non

contre nature ayant subi l’épreuve du temps.


Promotion de la capacité de

régénération

Il est important de mettre l’accent sur l’agrobiodiversité

comme moyen de réaliser notre mission :

promouvoir des exploitations agricoles familiales

ayant la capacité de se régénérer, des collectivités

rurales dynamiques et des écosystèmes sains.

Grâce à la compétence et à la détermination de nos

partenaires, nous sommes en position collectivement

d’assurer du leadership dans un secteur qui a un

potentiel stratégique énorme pour faire face au

changement climatique.

Kep Chhiring sur ses terres à culture à flanc de coteau

Photo : Courtney Clark

Améliorer les moyens de

subsistance au Népal

Kep Chhiring possède une exploitation agricole à flanc de coteau

près de la ville de Dhunche dans le district de Rasuwa au Népal. La

pente est raide et rocailleuse. Cependant, il a réussi à cultiver un jardin

potager florissant.

Il y a cinq ans, personne ne cultivait de légumes dans son village. Kep

était en chômage et envisageait de partir à l’étranger pour se trouver

du travail. Alors, lorsque USC Népal organisa des ateliers agricoles

dans sa collectivité, il sauta sur l’occasion.

Assurer l’avenir

Nous faisons la promotion de la conservation

des semences comme façon de protéger la

base de ressources, élément essentiel pour

appuyer la biodiversité et une disponibilité

alimentaire stable. Afin d’appuyer le travail de

nos partenaires, nous devons également faire

participer les jeunes à nos programmes.

Comme les semences, les jeunes représentent

l’énergie, la promesse et l’espoir : ils sont l’avenir.

Autonomie fonctionnelle pour

les jeunes des milieux ruraux

La plupart des 150 millions de citoyens du Bangladesh vivent

dans des régions rurales et comptent sur l’agriculture comme

moyen de subsistance. La plupart des exploitations agricoles

sont minuscules et ne fournissent qu’un maigre revenu. C’est

donc surtout pour les enfants de ces agriculteurs qu’USC

administre son programme intitulé Lifeskills and Education

for Adolescent Development (LEAD). En tout temps, 18 000

adolescents y sont inscrits – dont plus du deux tiers proviennent

des régions rurales.

Grâce aux Adolescent Resource Centres (ARC), des jeunes

femmes ont accès à 15 mois de formation de base et à des

cours d’apprentissage de l’autonomie fonctionnelle ainsi

qu’à de la formation en matière d’emploi. L’avantage des

exploitations agricoles familiales est évident. Avec l’aide de

jeunes femmes confiantes et informées, les familles peuvent

mieux gagner leur vie et demeurer dans leurs collectivités,

jouir de moyens de subsistance sains et assurés et éviter le

risque de se retrouver dans les taudis de Dhaka où plusieurs

aboutiraient autrement.

Les formateurs ont encouragé des agriculteurs plus âgés à démontrer

les techniques agricoles qu’ils connaissaient. Plusieurs de ces

pratiques ayant subi les épreuves du temps et peu coûteuses avaient

été abandonnées après l’introduction des méthodes agricoles

industrialisées. Les collectivités de Rasuwa les rétablissent maintenant

et obtiennent beaucoup de succès.

La formation a aidé Kep à acquérir des compétences lui permettant de

fournir des aliments nutritifs à sa famille. Il a bâti un petit commerce et

compte sur un revenu stable. « Je n’ai aucune intention de déménager

maintenant », dit Kep, qui a épargné suffisamment grâce à la vente

de ses produits alimentaires pour pouvoir agrandir ses champs. Il

a même acheté un buffle et vend le lait aux villages voisins. Avec

une formation semblable dans les villages du district de Rasuwa, de

jeunes agriculteurs comme Kep trouvent de nouvelles façons de vivre

convenablement.

Étudiantes du programme LEAD revenant de leurs cours

Photo : Margot Stevens


La vue d’ensemble

Des décennies de travail auprès des agriculteurs

nous ont donné une base qui nous permet

d’analyser les politiques et les structures mondiales

qui privent les gens d’occasions et les maintiennent

dans la pauvreté.

Nous offrons une critique de l’agriculture

industrialisée – l’approche globale à l’agriculture

généralement entreprise pour l’exportation plutôt

que pour répondre aux besoins des collectivités.

Nous proposons une solution de rechange éprouvée

qui fait la promotion de l’intendance agricole des

semences, de la terre et des ressources.

Promouvoir une citoyenneté

active

À titre de citoyens du monde, nous, Canadiens,

nous préoccupons réellement de notre avenir et de

la façon dont nos vies et gestes sont liés à ceux des

autres habitants de la planète.

En nous engageant et en agissant de façon

réfléchie, nous avons le pouvoir et l’ingéniosité de

bâtir ensemble un monde équitable et juste.

Promouvoir notre propre

révolution

Fiona, 8 ans, est déterminée à agir

Photo : Faris Ahmed

Assétou Samaké, Melaku Worede, Ibrahim Ouédraogo et Mamadou Goïta,

en visite à Ottawa pour discuter d’agriculture commerciale en Afrique

Photo : Faris Ahmed

Grâce à l’appui de partenaires africains et canadiens, nous avons

tenu un forum public en mars 2007 afin de promouvoir le dialogue

avec le public canadien et les décideurs sur des solutions de

rechange à l’agriculture industrialisée, souvent citée comme étant

la réponse aux problèmes de l’Afrique. Plus de 550 personnes

ont participé et ont appris l’impact potentiel de l’approche

commerciale sur les exploitations agricoles africaines.

Le chef de file du mouvement agricole au Mali, Mamadou Goïta,

un des conférenciers, a remis en question le besoin d’importer

des solutions en disant, « On a proposé de nombreuses solutions

pour les Africains, mais nous avons nous-mêmes une richesse et

une diversité de solutions ».

En bout de ligne, on a demandé aux Canadiens d’appuyer une

approche holistique à l’agriculture. Les programmes menés

par les agriculteurs signifient plus qu’une simple amélioration

du rendement. Ils signifient améliorer la productivité sans

perdre la biodiversité – la base des disponibilités alimentaires

de notre planète.

Le désir du changement

Il est facile de se passionner en faveur d’une bonne alimentation.

Mais lorsqu’on voit tout ce qui ne va pas dans le secteur de la

production alimentaire d’aujourd’hui, on est porté à passer

rapidement de la passion à l’action.

En partenariat avec des producteurs biologiques locaux, les

festivals cinématographiques et agricoles, les organismes

d’éducation et groupes de pression, USC affecte des milliers

de dollars aux questions alimentaires et agricoles à travers le

Canada. Les campagnes Seedy Saturday, Interdire Terminator

et le Reel Food Film Festival ont figuré parmi les principaux

événements de l’année dans les programmes canadiens.

Seed Map (la carte des semences)

Les Canadiens sont préoccupés par les dommages causés à leur

environnement, mais ils ne sont pas toujours sensibilisés aux

facteurs qui les causent. La Seed Map (carte des semences) est un

outil éducatif multimédia qui illustre l’état de la biodiversité au

niveau de la planète. La carte illustre les principales menaces des

systèmes mondiaux de semences et de biodiversité et indique

les régions où les gens et les collectivités luttent pour protéger la

richesse génétique de la planète. Commandez votre exemplaire à

l’adresse www.usc-canada.org


Le travail de première ligne en matière de

changement climatique

« En janvier 2006, je suis allée patiner sur la

patinoire la plus longue au monde, le canal

Rideau. Un an plus tard, à pareille date, je me

suis promenée à bicyclette le long du canal et

puis, le long des courants d’eaux rapides de la

rivière Ottawa. Qu’est-ce qui cloche dans cette

histoire vécue Le changement climatique et le

réchauffement de la planète, bien entendu!

Nous nous souvenons tous de certains Noëls anormalement chauds

quand nous étions plus jeunes, mais en janvier, nous pouvions

toujours mettre nos patins et profiter des joies de l’hiver. Les experts

s’accordent à dire que notre planète a désespérément besoin d’un

nouveau genre de leadership. Une augmentation de température

moyenne de seulement 3°C pourrait contribuer à la perte de la

moitié des espèces de notre planète. Voilà une cause d’inquiétude.

Les agriculteurs de l’hémisphère sud de la planète ont depuis

longtemps compris l’importance de gestes urgents, décisifs pour

confronter les extrêmes climatiques. Nos partenaires à Douentza,

au Mali, par exemple, ont été témoins d’une pluie au cours d’un

seul après-midi qui équivalait au total habituel pour l’ensemble de

la saison des pluies. Mais les agriculteurs de Douentza, comme ceux

des collectivités appuyées par USC, se font les champions têtus

de terres de communage mondiales plus saines. Ils sont en voie

de renverser l’érosion de la biodiversité et d’assurer la survie des

cultures vivrières dont ils ont besoin pour nourrir leurs familles et

demeurer sur leurs terres. Un agriculteur éthiopien avec qui nous

travaillons a augmenté le nombre de variétés de sorgho dans ses

champs de 4 à 43, garantissant la survie d’au moins certaines de

ces variétés.

Réalisant les capacités incroyables des agriculteurs d’assurer leurs

moyens de subsistance de façon écologique et durable, nous

avons décidé de faire de notre programme polyvalent, Semences

de la survie, notre principal créneau. La conservation du premier

lien dans la chaîne alimentaire est la première étape critique de

notre lutte contre des conditions météorologiques de plus en

plus violentes ou pour s’y adapter. En lisant ce rapport, je vous

invite à réfléchir sur l’importance et l’urgence du soutien que nous

fournissons aux travailleurs de première ligne face au changement

climatique. Nous offrons nos très sincères remerciements

également pour votre contribution à leurs moyens de subsistance

plus sains et à la survie de notre planète de plus en plus fragile. »

Susan Walsh

Directrice générale

Ils ont besoin de votre soutien. Voici comment vous pouvez les aider.

Nos partenaires à l’étranger travaillent sans relâche afin d’enrichir leurs collectivités et de bâtir

une vie meilleure pour leurs familles – et ils ont besoin de votre soutien. Cette année, nous

devons recueillir près de 1 million de dollars auprès de citoyens canadiens. Ces contributions

permettent aux agriculteurs des pays en développement de produire leurs propres aliments,

de dépasser le stade de la survie et d’atteindre un avenir durable. À titre de citoyens du

monde, nous pouvons agir ensemble pour bâtir un monde meilleur. Joignez-vous à nous en

faisant un don aujourd’hui.

Vous pouvez appuyer notre travail au moyen d’un chèque, d’un mandat, de la carte VISA ou

MasterCard ou de retraits mensuels automatiques pratiques de votre compte de chèques

ou carte de crédit. L’Agence canadienne de développement international (ACDI) verse

généreusement des fonds de contrepartie pour chaque don que vous faites à USC.

Pour faire un don en ligne aujourd’hui ou pour devenir un donateur mensuel

de USC Canada, veuillez vous rendre au site www.usc-canada.org .

Pour obtenir des renseignements sur nos activités de collecte de fonds, y compris différentes

façons d’appuyer USC comme des legs, des dons sous formes d’actions, d’assurances vie et

de rentes, veuillez communiquer avec notre représentant du service des dons au

1-800-565-6872, poste 233.


Éléments financiers principaux pour l’exercice terminé le 30 avril 2007

USC CANADA État de la situation financière

Actifs à court terme 567,901

Avances pour les partenaires et projets à l’étranger 786,224

Placements 64,760

Immobilisations 122,067

1,540,952

Comptes créditeurs et charges à payers 216,290

Avances sur les contrats et recettes différées 1,036,233

1,252,523

Actifs nets 288,429

État des résultats

ACDI 4,438,320

Soutien du grand public 909,582

Fondation USC 747,000

Fondation R. Howard Webster 237,500

Autre (y compris le revenu de placements) 100,172

Revenu total 6,432,574

Dépenses de programmes 5,368,049

Dépenses non liées aux programmes 1,066,576

Dépenses totales 6,434,625

Insuffisance des produits par rapport aux dépenses (2,051)

FONDATION USC État de la situation financière

Actifs à court terme 86,035

Placements 7,340,196

Fiducie de rentes avec droit réversible 59,734

à une oeuvre de bienfaisance

7,485,965

Comptes créditeurs et charges à payer 59,306

Actifs nets 7,426,659

Actifs nets comprenant :

Actifs nets non affectés 45,939

Actifs nets affectés uniquement aux activités internes 6,966,008

Fonds de dotation Stewart Moore 60,312

Fonds de dotation Manson & Mary Toynbee 201,245

Fonds de dotation Kurt & Evelyn (Russell) Haas 55,200

Dons de dix ans 97,955

7,426,659

État des résultats

Legs 1,119,426

Placements 640,129

Autre 1,450

Revenu total 1,761,005

Dépenses administratives et de collectes de fonds 39,889

Contribution à USC Canada 747,000

Dépenses totales 786,889

Résultat net par rapport aux dépenses 974,116

USC Canada – Allocation des dépenses

78%

11%

5%

6%

Programmes internationaux

Finances et administration

Collecte de fonds

Programme canadien

Nous vous remercions de votre

appui à notre travail.

Nous nous estimons chanceux d’avoir l’appui de milliers de

personnes qui, d’un bout à l’autre du Canada, ont choisi de

partager leur heureux coup du sort avec nos partenaires – les

hommes, les femmes et les enfants qui travaillent dur dans les pays

où l’organisme USC exerce ses activités. Nous vous remercions

de votre intérêt. USC Canada reconnaît également le soutien

généreux du gouvernement canadien par le biais de l’Agence

canadienne de développement international (ACDI).

Nous demeurons très reconnaissants envers tous nos donateurs

– les individus, les organismes gouvernementaux, les fondations

et les sociétés – pour leur engagement annuel. USC a le plaisir de

reconnaître les organisations suivantes qui ont offert une aide

continue à notre travail en 2006-2007.

Bruce D. Cockburn Enterprises Limited

Carmen & Frances D’Intino Charitable Trust

Centennial High School

La collectivité de Clarenville, Terre-Neuve

Fondation communautaire d’Ottawa

École secondaire publique De La Salle

Elinor Ratcliffe (Gill Ratcliffe Foundation)

Fonds Elkays (Kunelius) – Calgary Foundation

Fondation EnCana Cares

Fondation Edward Assh

Fondation Howick

Centre de recherches pour le développement international

Fondation Justin et Elisabeth Lang

Lola Strand Charitable Fund

Link Charity Canada Inc.

Conseil manitobain pour la coopération internationale

Financière Manuvie

The Marguerite Hubbard Charitable Foundation

Fondation Morrison

Fonds des employés d’Ontario Power Generation

Fondation Pirie

Fondation R. Howard Webster

Conseil de la Saskatchewan pour la coopération internationale

Southworth Charitable Foundation

Collectivités Unitariennes Universalistes au Canada

Sections de Centraide

Fonds Virginia Middelberg - Calgary Foundation


CONSEIL D’ADMINISTRATION D’USC CANADA 2006/2007

Pauline Port (présidente) est vice-présidente

des Services généraux et directrice financière

pour la Société canadienne du sang. Elle a

également été directrice financière de

CARE Canada.

Mark Austin (directeur) exploite une ferme de

bleuets sauvages dans le comté de Cumberland

en Nouvelle-Écosse. Il a enseigné au niveau

universitaire; il a travaillé dans l’industrie

cinématographique et fait du travail à titre de

conseiller en matière de politique sociale.

Allison Barrett (directrice) est ministre de la

First Unitarian Church de Hamilton.

Dominique Caouette (directeur) est professeur

adjoint au département de science politique

de l’Université de Montréal où il enseigne les

relations internationales et les politiques de

l’Asie du Sud-Est. Il a également travaillé pour

l’organisme non gouvernemental Inter Pares.

Julie Delahanty (directrice) est directrice

adjointe de l’égalité des sexes à la Direction

des droits de la personne, Égalité des sexes,

Santé et Population au Ministère des affaires

étrangères et du commerce international

(MAECI), et a travaillé à titre de conseillère

principale en matière de politique à l’ACDI.

Richard Fast (directeur) est le directeur des

communications et coordonnateur de la levée

de fonds pour le Mennonite Central Committee

Canada, une oeuvre internationale de secours

et de développement.

Marnie Girvan (directrice) a été directrice

générale du Centre international MATCH, du

Conseil consultatif canadien sur la situation de

la femme et du Bureau canadien de l’éducation

internationale.

Dale Huntingford (trésorier) est le directeur de

Upstream Terminal Development à Enbridge

Pipelines à Calgary.

Anil Naidoo (directeur) est le directeur du

Projet Planète bleue du Conseil des Canadiens

– une initiative d’ordre mondial qui poursuit la

réalisation de la justice en matière d’eau.

Patrick Steiner (directeur) est un agriculteur

biologique en C.-B. qui exploite Stellar Seeds,

une société qui fait la culture et la vente de

variétés de récoltes rares et difficiles à trouver.

ÉNONCÉ DE MISSION

USC Canada favorise des

exploitations agricoles familiales

dynamiques, des collectivités

rurales fortes et des écosystèmes

sains à travers le monde. Grâce

au travail de Canadiens et

Canadiennes engagés, des

partenaires en Afrique, en Asie et

en Amérique latine, nous appuyons

des programmes, de la formation

et du travail d’élaboration de

politiques qui renforcent la

biodiversité, la souveraineté

alimentaire et les droits de ceux

qui sont au coeur de systèmes

alimentaires résilients - les femmes,

les populations autochtones et les

petits agriculteurs.

PRÉSIDENTE D’HONNEUR

Son Excellence la très honorable

Michaëlle Jean, C.C., C.M.M., C.O.M.,

C.D., Gouverneure générale et

Commandante en chef du Canada

www.usc-canada.org

56, rue Sparks, pièce 705, Ottawa, Ontario, K1P 5B1

Téléphone : 613.234.6827 Fax : 613.234.6842 Sans frais : 1-800-565-6872

Numéro d’enregistrement de l’organisme de charité : 11927-6129-RR-0001

USC Canada a été fondé en 1945 comme Unitarian Service Committee of Canada/le Comité du

service unitaire du Canada

Pour recevoir des mises à jour photographiques périodiques sur notre travail,

veuillez visiter le site www.usc-canada.org et vous inscrire pour recevoir notre

bulletin électronique (disponible en anglais seulement).

Photos de la page couverture : Susan Walsh, Kate Green

More magazines by this user
Similar magazines