L'Economie Sociale et Solidaire - MGEN

mgen.fr

L'Economie Sociale et Solidaire - MGEN

SECTION de VENDÉE

68 rue Gaston Ramon • BP 69

85002 La Roche-sur-Yon Cedex

✆ 3676

Fax : 02 51 44 87 32

e.mail : sd085qr@mgen.fr

DOSSIER : l’économie sociale et solidaire


SOMMAIRE

Edito ........................................................................ 1

DOSSIER :

Une personne

= une voix .....................................2 à 5

Ce qu’il faut savoir

sur l’Économie sociale .................2

Nos partenaires

de l’Économie sociale ...................3

Le fonctionnement

démocratique

de la MGEN ..................................................4

Élections au Comité

de Section 2012 .......................................5

Le salon EduSanté ..........................6

Vous partez en Europe

Avant votre départ, pensez à vous procurer

la carte européenne d’assurance

maladie qui vous permet, lors d’un

séjour temporaire en Europe, de bénéficier

de la prise en charge de vos soins

médicaux sous réserve de respecter les formalités

en vigueur dans le pays de séjour.

Chaque personne de la famille doit avoir sa propre carte,

y compris les enfants de moins de 16 ans. Elle est gratuite et

valable un an.

Adressez-vous, au moins 2 semaines avant votre départ, à :

• votre section MGEN si vous êtes géré en sécurité sociale par la

MGEN

• ou à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie si vous n’êtes pas

géré par la MGEN.

Plus simple et plus rapide !

Si vous êtes géré en sécurité sociale par la MGEN, vous pouvez commander

votre carte directement dans votre espace personnel

(rubrique «formulaires»). En cas de départ immédiat nous vous

adressons un certificat provisoire de remplacement, valable 3 mois.

Contactez la MGEN depuis l'étranger grâce à un nouveau

numéro le : + 33 1 77 86 20 86.

Il est accessible du lundi au vendredi de 08h00 à 20h00 et le samedi de

08h00 à 13h00. Il permet aux assurés et aux adhérents rattachés à une

section départementale métropolitaine de joindre la MGEN depuis un

poste téléphonique situé dans un pays étranger.

ATTENTION : Si l’appel provient d’un poste téléphonique situé en

France métropolitaine ou dans les DOM, l’appel ne peut aboutir.

Une conférence

sur les dys ........................................................7

Les nouveautés

prestataires ..................................................8

Les opticiens agréés ....................9

Les permanences LMDE

dans votre centre

de services MGEN ....................10

Les permanences

décentralisées

de la MGEN ...........................................10

Réseau PAS P

:

Espace d’accueil et d’écoute

Fruit d’un partenariat entre la MGEN et l’Education nationale, l’espace

d’accueil et d’écoute des réseaux Prévention Aide et Suivi (PAS) est un

lieu d’écoute gratuit et anonyme, ouvert à tous les personnels

de l’Education nationale, titulaires ou non.

Accueil sur rendez-vous un mercredi sur deux entre 14h00 et 17h00.

Nouveau !

Pour les personnes qui ne peuvent facilement

se déplacer, possibilité de rendez-vous téléphonique.

Vous pouvez demander des renseignements, un rendez-vous personnel,

en appelant le 02 51 36 02 84 ou par courrier électronique :

sd085pas@mgen.fr


Edito

En 2012, comme tous les deux ans,

vous êtes appelés à voter pour

renouveler le tiers de notre Comité

de section départemental.

Cette année, dix postes sont à pourvoir.

Trois élus souhaitent se représenter

afin de poursuivre leur action

et huit nouveaux militants ont posé leur candidature,

ce qui porte à onze le nombre de candidats. Nous les

Signez l’appel pour la santé et les droits des femmes

MGEN-LMDE

http://www.mgenrm.net/sante-droits-des-femmes/

en remercions, car, se porter candidat à l'élection au

Comité de Section, c'est accepter de donner bénévolement

du temps, c'est exprimer une volonté forte

de participer activement à la vie de notre Mutuelle,

en œuvrant pour la défense et la promotion de son

éthique et de ses valeurs : la solidarité, la démocratie

et la laïcité.

A une époque où le secteur de l'Economie Sociale,

dont nous faisons partie, est de plus en plus attaqué

afin de l'obliger à suivre au plus près les règles du

secteur lucratif, il est grand temps

d'affirmer et de faire vivre notre différence.

Non, le secteur de l'Economie

Sociale ne rémunère pas d'actionnaires

et les éventuels excédents sont

immédiatement réinvestis pour améliorer

le service rendu aux adhérents.

Non, les mutuelles ne disposent pas

de « bas de laine », ni de « confortable

matelas » : les « réserves prudentielles

» sont statutaires et relèvent

d'une obligation fixée par la loi. Il est

tout de même ahurissant de nous

obliger à avoir des réserves statutaires

importantes, pour pouvoir

ensuite mieux nous les reprocher !

Contrairement au secteur de l'économie

marchande, s'appuyant sur

des capitaux, l'Economie Sociale est

constituée de sociétés de personnes

à la fois bénéficiaires et sociétairescopropriétaires,

fonctionnant selon

des principes démocratiques et solidaires.

Elire vos représentants vous permet

de participer à la gestion et au

contrôle de notre Mutuelle, de décider

de ses orientations et de l'étendue

des garanties.Votre participation

à la désignation de vos représentants

est fondamentale pour conférer à

leur action une parfaite légitimité.

Dès que vous aurez reçu votre

matériel de vote, vous pourrez voter

soit par courrier, soit par internet :

c'est très pratique et très simple.

Pour faire vivre

la démocratie

et conforter

notre modèle, votez !

C. Dampuré

1


D O S S I E R : U n e p e

Face aux vives inquiétudes provoquées par la crise économique, aux interrogations légitimes générées

par les solutions avancées par les uns et les autres, il nous a semblé opportun de rappeler l’originalité

du modèle de l’économie sociale et solidaire. S’il ne peut sans doute pas constituer la seule réponse, il

prouve, aujourd’hui encore plus qu’hier, son efficacité pour mettre en cohérence économie et solidarité.

La MGEN prend pleinement part à cette ambition et œuvre pour promouvoir ce modèle avec des partenaires

qui y ont également leurs racines. Mais pour que cette démarche au service des personnes se

renforce, il faut qu’elle soit organisée démocratiquement et soutenue par l’ensemble des adhérents.

C’est avec votre participation, avec votre vote, qu’elle peut prendre sens.

2

L’Economie Sociale

et Solidaire : quatre

principes fondateurs

Qu’y a-t-il de commun entre une association

sportive ou caritative, une coopérative ouvrière

ou agricole, une banque coopérative, une

société d’assurance mutuelle, une mutuelle de

santé Différents de par leurs secteurs d’activités,

leurs tailles et leurs poids économiques,

tous ces organismes appartiennent à l’Economie

sociale et solidaire car ils se reconnaissent dans

la Charte de l’Economie Sociale de laquelle on

peut retenir 4 grands principes fondateurs :

• L’utilité collective du projet : une structure

de l’économie sociale ne peut être

construite par une seule personne au service

de son intérêt particulier. Elle doit être le fruit

d’un projet collectif qui met l’Homme au cœur

de l’économie, qui privilégie le développement

local ou la réponse aux besoins d’un groupe

social, d’un collectif de travail, dans un cadre

solidaire.

• Excédents au service des projets : les

excédents financiers peuvent exister mais les

organismes ne peuvent les utiliser que pour

leur croissance et pour rendre un meilleur

service à leurs membres. Ils ne servent pas à

rémunérer le capital. Les fonds propres ne

sont pas partageables.

• Libre adhésion : nul ne peut être contraint

d’adhérer à un mouvement ou une entreprise

de l’économie sociale. Les personnes qui

adhérent peuvent participer et prendre des

responsabilités dans une structure de l’économie

sociale mais ils doivent également pouvoir

la quitter librement.

• Gouvernance démocratique : quel que

soit son apport (en temps, en capital), chaque

adhérent peut participer aux décisions selon

le principe « une personne = une voix ». Les

dirigeants sont élus et les instances de décision

sont collectives. Le vote des adhérents

est donc primordial : il est le garant d’un fonctionnement

conforme aux objectifs collectifs ;

il est essentiel pour donner un sens à leur

démarche solidaire.

Un poids économique important

en 2010 en région Pays de Loire

En France :

• 2 millions de salariés, soit un salarié sur 10,

• 55 milliards d’euros distribués chaque année en salaires,

• 5 fois plus d’emplois que dans le secteur automobile,

• 2 fois plus d’emplois que dans le secteur agricole.

En région Pays de Loire :

• 14 200 établissements-employeurs

• 142 000 personnes travaillent dans des entreprises de l’ESS soit

13,4 % de l’emploi salarié

• 11,5 % de la masse salariale brute annuelle.

De 2000 à 2010, l’ESS a créé 28 400 emplois, dont 23 000 dans le

secteur associatif, soit une augmentation de 14%. Durant la même

décennie, la part des salariés dans le secteur concurrentiel a augmenté

seulement de 1,5 %.

En Vendée :

• 2 507 établissements-employeurs

• 22 275 salariés

D’après http://www.cress-pdl.org

Un projet politique à défendre

Dans la perspective des élections présidentielles, le Conseil des

Entreprises, employeurs et Groupements de l’Economie Sociale a publié

12 propositions visant à promouvoir deux orientations majeures.

Donner le pouvoir aux personnes et non à l’argent :

1. Garantir le développement des sociétés de personnes

2. Soutenir le financement des entreprises sans capitaux

3. Donner la priorité à la reprise par les salariés des entreprises sous

forme coopérative

4. Reconnaître la représentativité des syndicats d’employeurs de l’économie

sociale

5. Faciliter l’exercice du mandat électif bénévole pour les entreprises

ayant une gouvernance démocratique

6. Développer l’éducation à l’économie sociale et solidaire

Partager collectivement la richesse produite :

7. Soutenir la répartition équitable des résultats excédentaires

8. Fixer dans chaque secteur une échelle pour la réduction des écarts

de rémunération

9. Soutenir les pôles territoriaux de coopération économique

10. Reconnaître dans les règles d’aide publique et d’accès aux marchés

publics la spécificité de services sociaux d’intérêt général

11. Engager avec les partenaires sociaux et les acteurs concernés une

réforme de la protection sociale pour assurer la pérennité d’une

protection sociale universelle la plus étendue possible contre les risques

majeurs tout au long de la vie

12. Elaborer une loi cadre en concertation avec les acteurs de l’économie

sociale et solidaire est nécessaire.

En savoir plus : http://www.ceges.org/

E. Jeanneau.


s o n n e , u n e v o i x

Les partenaires privilégiés de la MGEN

L’ESPER est une association rassemblant 38 organisations

de l’Economie sociale (associations, mutuelles, coopératives,

syndicats) agissant dans le champ de l’Ecole et de la

communauté éducative. Ses membres mènent ainsi des activités

dans les domaines suivants : santé, assurance, banque,

médico-social, formation, accompagnement des métiers éducatifs, centres de vacances et de loisirs,

activités post et périscolaires…

L’ESPER a vocation à constituer un espace d’échange et de dialogue entre ses membres, et à

exprimer des prises de position communes sur leurs conceptions de l’Ecole publique laïque et

de la société.

Les organisations membres de l’ESPER sont au service des personnels, des acteurs, des usagers

du service public d’éducation. Elles développent avec leurs membres les meilleures réponses,

solidaires et innovantes, aux besoins individuels et collectifs. Elles sont de véritables acteurs

économiques et sociaux, défendant le modèle de l’économie sociale. En ce sens, elles sont des

organisations à but non lucratif (la recherche du profit n’est pas leur objectif premier), et font

primer les personnes sur les capitaux. Elles sont créatrices de services et de milliers d’emplois

qui contribuent à plus de justice, plus de fraternité, plus d’égalité au bénéfice des millions de

personnes qui ont fait le choix d’y adhérer.

L’ESPER promeut un modèle de société mettant au centre les valeurs suivantes :

laïcité, égalité, citoyenneté, éducation partagée, engagement, solidarité.

Le site www.lesper.fr donne tous renseignements utiles

concernant ces organisations.

Les membres

de L’ESPER

Adéic, ADOSEN

Prévention Santé

MGEN, AFEV, ALEFPA,

ANATEEP, APAJH, Arts

et Vie, Casden, CEMEA,

DDEN, EEDF, Entraide

Universitaire, FAS,

Fauvettes, FCPE, FNCMR,

Foéven - Fédération des

Aroéven, Francas, FSU,

GCU, JPA, La Ligue de

l’Enseignement, LMDE,

MAE Assurance, MAE

Mutuelle, MAE Solidarité,

MAIF, MGEN, MLF,

MOCEN, OCCE, PEP,

Prévention MAIF, SE-

UNSA, SGEN-CFDT,

SUDEL, UNSA Education,

USU.

J.-P. Charpentreau

www.mutualite.fr

La Mutualité Française rassemble 600 mutuelles santé. Les mutuelles sont des organismes à but

non lucratif. Elles font vivre un système de solidarité, d'entraide et de prévoyance. Elles combattent

l'exclusion et la discrimination.

Ce sont des sociétés de personnes et non de capitaux. Elles n’ont pas d’actionnaires à rémunérer

et leurs représentants sont élus par des adhérents. Seules les vraies mutuelles santé sont

régies par le Code de la Mutualité. Elles se distinguent fondamentalement des sociétés commerciales

d’assurances.

La Mutualité Française

rassemble 600 mutuelles

santé.

La Mutualité Française

protège 38 millions de

personnes.

La Mutualité Française

gère 2500 services de

soins et d'accompagnement

mutualistes.

DES VALEURS COMMUNES

La solidarité. La Mutualité Française se bat pour que la santé ne soit pas un commerce

et refuse les discriminations financières, la sélection des risques.

La démocratie. La Mutualité Française réunit, tous les trois ans, plus de 3000 délégués à

l’occasion de son congrès national. Le congrès fixe les orientations des mutuelles pour les

années à venir.

La liberté. Sociétés de personnes, les mutuelles sont indépendantes de tout pouvoir politique,

financier, syndical ou philosophique.

La responsabilité. Le mouvement mutualiste cherche à faire de chacun un acteur de sa

santé.

Les mutuelles vivent ces valeurs pleinement chaque jour et c'est pourquoi la Mutualité

Française est un acteur majeur de l'économie sociale. A ce titre, elle siège au Conseil supérieur

de l'économie sociale (CSES), qui représente ce secteur auprès des pouvoirs publics. Elle s'investit également dans

le Conseil des employeurs et groupement de l'économie sociale (Ceges). Enfin, le groupe de la Mutualité siège au Conseil

économique, social et environnemental (Cese) où il représente les mutuelles.

LA MUTUALITÉ EN RÉGION

Les unions régionales représentent la Mutualité Française dans les régions. Elles rassemblent les mutuelles et leurs adhérents

dans les départements qui les composent. Elles mettent en œuvre des actions de prévention et de promotion de la

santé auprès de leurs adhérents et de la population. Elles appliquent les mêmes règles démocratiques que l'ensemble du

mouvement mutualiste. Leurs instances sont élues sur le principe de la représentativité et se répartissent les pouvoirs

exécutifs et décisionnaires.

Les mutuelles santé qui adhérent aux unions régionales sont organisées en quatre pôles : la complémentaire santé, la prévoyance,

la prévention et la promotion de la santé, les services de soins et d'accompagnement mutualistes.

C. Cornière-Carteron 3


D O S S I E R : U n e p e

Le fonctionnement démocratique de la MGEN

Adhérents

Les élus de la MGEN le sont

par et parmi les adhérents

Elisent

Comité

de section

Il conduit l’action

mutualiste dans

le département,

il contribue à

l’expression locale

des adhérents.

Elisent pour deux ans,

lors de l’assemblée

départementale annuelle,

leurs représentants

à l’Assemblée Générale.

Sont des élus

mais avant tout

des adhérents

Bureau national

Il comprend

le président,

le secrétaire général,

ainsi que

les délégués

nationaux.

Elit

Conseil

d’administration

Il est l’organe exécutif

et il met en œuvre les

orientations prises par

l’assemblée générale.

Elit

Assemblée

générale

Elle valide

les rapports annuels

et décide

des grandes

orientations.

Témoignage

d'une élue au

Comité de

Section.

Christine

Violleau

(Adjointe administrative

principale dans un collège)

Après avoir été sollicitée pour devenir membre du

Comité de Section de la Vendée, j'ai été élue lors

des élections de 2010.

J'ai accepté de donner de mon temps et de découvrir

ce qui se cachait derrière l'expression "mutuelle

solidaire". Plus j'avance dans ce monde mutualiste,

plus j'ai envie de me battre, malgré la conjoncture,

pour conserver le maximum de solidarité entre les

adhérents, de pouvoir assurer à tout le monde la

même protection sociale.

Régulièrement, je participe avec beaucoup de

sérieux et d'humanisme à différentes commissions

telles que : « Vie mutualiste et communication »,

« Prestations spécifiques » et « Prévention santé ».

Une expérience très enrichissante qui m'a permis

de comprendre le fonctionnement d'une mutuelle

avec ses valeurs et de continuer à les défendre.

4

Deux moments forts

de la vie démocratique locale :

Les régionales

Deux fois par an, à l'automne et au printemps, les élus des

comités de section de chaque région sont conviés pour donner

leur avis sur les grandes questions débattues par le conseil

d'administration. Les administrateurs et les membres du

bureau national présents lors de ces rassemblements prennent

en compte ces expressions pour préparer les décisions qui

seront soumises à l'Assemblée générale annuelle.

Cette année, la Vendée accueillera les délégations des 9 départements

des Pays de Loire et de la Bretagne à Fontenay le

Comte les 25 et 26 avril.

L'Assemblée départementale

Chaque année, en mai ou en juin, tous les adhérents du département

sont également invités à s'exprimer sur les propositions

qui feront l'objet d'une décision à l'Assemblée générale.

C'est également à cette occasion que sont désignés les délégués

du département qui voteront lors de cette Assemblée

générale.

Cette année, l'Assemblée départementale aura lieu le mercredi

6 juin à 17h00 dans les locaux de la MGEN à la Roche sur Yon

Afin de donner encore davantage la parole à chacun, elle sera

suivie d'une rencontre « Ma santé et moi » à partir de

18h30 qui s'inscrira dans la grande démarche d'écoute et de

dialogue initiée par la MGEN depuis 2011 (En savoir plus :

http://www.mgen-masanteetmoi.fr/)


s o n n e , u n e v o i x

Spécial Elections

aux comités de section MGEN 2012

ELUS JUSQU’EN

2014

ELUS JUSQU’EN

2016

Les 2 tiers non rééligibles cette année

(5 femmes, 12 hommes)

NOM PRENOM Nais Origine professionnelle Situation

BREANT ERIC 1957 Personnel de direction détaché Cugand

CHARPENTREAU J PIERRE 1950 Professeur des écoles spécialisé retraité Talmont Saint Hilaire

DAMPURE CLAUDINE 1946 Professeure certifiée retraitée Les Sables d’Olonne

FOUESNANT ERIC 1958 Professeur agrégé

La Roche sur Yon

GAUDEL JACQUELINE 1948 Attachée principale d'administration retraitée Aubigny

HENRIE T

CHRISTIAN 1961 Professeur des écoles

Saint Pierre le Vieux

LE CORRE CATHERINE 1953 Professeure certifiée Moutiers les Mauxfaits

TORRENT RAYMOND 1947 Professeur agrégé retraité

La Roche sur Yon

ALPHONSO PATRICK 1957 Cuisinier Fontenay le Comte

AVRIL M NOELLE 1962 Professeure des écoles spécialisée Château d’Olonne

CHARRIER FRANCOIS 1958 Conseiller Principal d’Education Challans

FRANCHETEAU J PIERRE 1959 Professeur des écoles spécialisé détaché La Roche sur Yon

HERBRETEAU GERARD 1950 Professeur des écoles retraité Mareuil sur Lay

JEANNEAU ERIC 1971 Professeur agrégé détaché

Beaulieu sous la Roche

JEDRZEJEWSKI VALERY 1967 Attaché d’administration et d’intendance détaché Cugand

METAY

DENIS

1952 Professeur des écoles retraité

St Cyr des Gâts

VIOLLEAU CHRISTINE 1966 Adjointe administrative principale Sainte Hermine

Liste des 11 candidats : 10 postes à pourvoir

(Les noms sont classés par ordre alphabétique en commençant par la lettre L tirée au sort)

NOM

PRENOM

MGEN M

MGEN Nais Origine professionnelle Situation

Filia MF

• Sortants

1. BRINSTER GILLES M (MGEN) 1948 Professeur des écoles retraité

Moutiers Les

Mauxfaits

2. CORNIERE-CARTERON CHANTAL M (MGEN) 1950 PEGC retraitée Luçon

3. GUILLOT-LE QUEUX FRANCOISE M (MGEN) 1950

Inspectrice Pédagogique Régionale

retraitée

Les Sables d'Olonne

• Nouveaux

4. MIGEON FANNY M (MGEN) 1957 Professeure des écoles Dompierre/Yon

5. ROBIN EVELYNE M (MGEN) 1948 Professeure certifiée retraitée Olonne/Mer

6. BOINIER ROBERT M (MGEN) 1952 Professeur certifié La Roche/Yon

7. FABLET FRANCK M (MGEN) 1968 Professeur des écoles spécialisé Château d'Olonne

8. GARDETTE PHILIPPE M (MGEN) 1971 Professeur des écoles Les Herbiers

9. GAUTRON LOUIS M (MGEN) 1949

Professeur des écoles spécialisé

retraité

L’Aiguillon/Mer

10. GICQUEL TANGI M (MGEN) 1949 Professeur certifié La Roche/Yon

11. IDEE ANNICK M (MGEN) 1959 Professeure certifiée retraitée La Roche/Yon

Le vote papier doit être exprimé au moyen du seul matériel fourni par la MGEN.

Le vote internet se fait sur :

www.mgenelection.fr

Identifiant et mot de passe vous sont fournis avec le matériel de vote.

5


Salon EDUSANTÉ le 28 mars

Quelques questions à Valérie BOUGAULT, directrice du CDDP, à l’initiative de l’organisation

d’EDUSANTE, le salon des outils de prévention santé pour l’éducation, le Mercredi 28 mars 2012 à la

Chambre de commerce et d’industrie à La Roche sur Yon.

Pourquoi un salon EDUSANTE à La Roche sur

Yon, avec quels objectifs, quels partenaires

Le CDDP de la Vendée a pour mission d'accompagner les

acteurs du système éducatif dans la réussite de leurs projets

et actions en faveur des élèves. Il intervient auprès

des établissements et des écoles, en liaison étroite avec

les acteurs de la politique éducative du département.

Partant du constat que les enseignants sont démunis pour

entreprendre des projets et des actions de promotion

santé et de prévention, car ne connaissant pas ou peu les

acteurs départementaux et les outils à leur disposition, j'ai

souhaité organiser un événement permettant la rencontre

entre les professionnels de la santé et les professionnels

de l'éducation. De là est née l'idée d'un salon des

outils de la prévention santé pour l'éducation, Edusanté.

Les objectifs du salon Edusanté sont de sensibiliser la

communauté éducative du département à la prévention

et à la promotion de la santé, de faire connaître les différents

acteurs et outils départementaux de la prévention

santé, et enfin de favoriser les rencontres et les échanges

entre les acteurs de la prévention santé.

Le salon Edusanté a suscité un fort intérêt et la mobilisation

de nombreux acteurs institutionnels (ARS, Inspection

Académique de la Vendée, Préfecture de la Vendée,

Conseil général de la Vendée, La Ville de la Roche sur Yon)

et associatifs (MGEN et ADOSEN Prévention Santé

MGEN, Mutualité Française, IREPS, Prévention MAIF,

MAE....)

Pouvez-vous nous décliner la forme de ce salon

et le public auquel il s’adresse

Ce salon est articulé autour de conférences, stands et

ateliers. Deux conférences, l'une concerne l'éducation à la

santé à l'école et sera donnée par Dominique Berger,

(Maître de conférences en Sciences de l’Education et

membre du réseau UNIRéS, le Réseau des universités pour

l'éducation à la santé), l'autre est centrée sur la dyslexie.

Elle sera animée par Franck Ramus et sera suivie d'une

table ronde. Plus de 20 stands permettront à la communauté

éducative de la Vendée de mieux connaître les

acteurs de la prévention et de la promotion santé du

département. 15 ateliers thématiques animés par des professionnels

de la prévention santé (nutrition, conduites à

risques, santé mentale, santé environnementale, éducation

à la sexualité, sécurité routière...) seront proposés aux

visiteurs afin de découvrir des actions de prévention ou

des outils de prévention santé.

Le salon s'adresse à la communauté éducative de la

Vendée, les enseignants du premier et second degré ainsi

que les personnels de direction et d'inspection, infirmières

scolaires, psychologues, conseillers principaux d'éducation...

mais également aux MFR, CFA, ainsi que les

établissements médicaux sociaux (IME, IMPRO...), les maisons

de quartier, les centres de loisirs...en effet toute

structure ayant une mission éducative peut être intéressée

pour réaliser des actions et projets d'éduca-

6

tion à la santé, et donc par le salon Edusanté.

Pour vous, quelle place la MGEN partenaire de

cette action, tient-elle au sein de ce salon

La MGEN, acteur incontournable du monde de la santé,

de la protection sociale, de l’éducation, est très active

dans le domaine de la prévention et de l’éducation à la

santé. La MGEN, dans la continuité de ses actions d'information

et de sensibilisation sur la santé, l’éducation, l'éducation

à la santé, est un partenaire important du salon et

s'est fortement impliquée dans ce projet. La MGEN animera

ainsi un stand et est à l'initiative de la conférence

sur les dyslexies.

Quel prolongement imaginez-vous à EDUSANTE

Edusanté est le premier salon des outils de la prévention

santé en France, il a motivé et mobilisé de nombreux

acteurs de la prévention santé en Vendée et est très

attendu par la communauté éducative. Il faut attendre le

28 mars pour faire le premier bilan, mais on peut s'attendre

à d'autres éditions en Vendée... et Edusanté va certainement

susciter des initiatives dans d'autres

départements.

Propos recueillis par J.P. Francheteau

Liste des partenaires présents sur le salon :

- L’ARS

- L’Inspection Académique de la Vendée

- La Préfecture de la Vendée : MSRI,

- Le Conseil général de la Vendée : IQA, centre de lutte

contre la toxicomanie,

- La Ville de la Roche sur Yon

- Le réseau UNIRéS, réseau des Universités pour l'éducation

à la santé

- La MGEN et l’ADOSEN

- la Mutualité Française

- Harmonie Mutualité

- L'IREPS85

- La MAIF

- La MAE

- L’ANPAA85

- La Métairie

- Maison des adolescents

- La Prévention Routière

- Ligue contre le cancer

- Terre des sciences

- Les Francas

- Le CDDP de la Vendée

- GAB85

- Le Réseau dys

- Escadron Départemental de Sécurité Routière

(EDSR - Groupement de gendarmerie départementale

de la Vendée).


Salon EDUSANTÉ le 28 mars

LA DYSLEXIE. Conférence du chercheur Franck RAMUS.

En partenariat avec le CDDP et l’Inspection académique, l’Adosen prévention santé MGEN organise

une conférence intitulée : « La dyslexie développementale : des causes à la prise en charge. »

L’apparition chez l’enfant de difficultés, au moment d’entrer dans l’apprentissage de la lecture

et de l’écriture, suscite toujours l’interrogation des parents et des enseignants ; surtout

si pour d’autres apprentissages l’enfant ne semble pas éprouver de retard particulier.

Le professeur des écoles a alors un rôle très important pour repérer l’enfant qui rencontre

des problèmes spécifiques et surveiller ses acquisitions. Lorsque les difficultés s’installent,

il convient de faire appel aux professionnels de santé (médecin scolaire, pédiatre,

orthophoniste…) pour établir un diagnostic et envisager une stratégie. Il faut éviter que

s’installe une vraie dyslexie ou d’autres troubles ainsi que tous les traumatismes associés à

l’échec scolaire.

Dans sa conférence le chercheur Franck RAMUS montre l’importance d’une détection précoce

de ces troubles et précise le rôle de tous les acteurs pouvant fournir à l’enfant en difficulté

une aide pertinente et efficace.

Dans la seconde partie de sa conférence, Franck RAMUS aborde les différentes hypothèses

scientifiques retenues actuellement pour expliquer l’apparition des phénomènes « dys »

(déficit phonologique, troubles visuels et attentionnels, génétique…).

La conférence sera suivie d’une table ronde. F. Ramus, M. Douriaud, inspecteur de

l'Education nationale chargé de l'adaptation et de la scolarisation des élèves handicapés,

Mme Voisin, médecin responsable départemental du Service de Promotion de la Santé en

faveur des élèves, Mme Cesca, médecin scolaire, et Mme Tahon, représentante du réseau

dys, répondront aux nombreuses questions qui ne manqueront pas d’être posées à cette

occasion.

Venez nombreux pour recueillir une information de qualité sur ces troubles encore méconnus.

Franck Ramus est directeur

de recherches au CNRS,

au Laboratoire de Sciences

Cognitives et

Psycholinguistique,

Département d'Etudes

Cognitives, Ecole Normale

Supérieure à Paris.

E. Fouesnant

Programme du salon

8 h 15 - 8 h 30 Accueil

8 h 30 - 9 h 00 Ouverture du salon

9 h 00 - 10 h 00 Conférence

Éducation à la santé dans l’école et hors l’école

par Dominique Berger

10 h 00 - 12 h 30 Présentation sur stands d’outils,

dispositifs et actions de prévention

10 h 15 - 12 h 30 Ateliers

Pause déjeuner

14 h 00 - 15 h 30 Conférence

La dyslexie développementale : des causes

à la prise en charge par Franck Ramus

14 h 00 - 17 h 30 Présentation sur stands d’outils,

dispositifs et actions de prévention

14 h 00 - 16 h 30 Ateliers

17 h 30 Clôture du salon

Plus d’informations sur le site du salon

http://edusanté85.crdp-nantes.fr

Le salon Edusanté

et la conférence de F. Ramus

sont ouverts à tous.

Venez nombreux !

28 mars

à la Chambre de commerce

et d’industrie

16 rue Olivier de Clisson

à la Roche sur Yon

7


Evolutions des offres MGEN et des cotisations

Suite à l’Assemblée Générale de Besançon 2011, des améliorations prestataires ont été décidées avec effet

au 1 er janvier 2012 :

- en optique (monture et verres) - allocation orphelinat

- en dentaire (couronnes) - allocation handicap

- en hospitalisation (prise en charge de la chambre particulière)

Le détail de ces améliorations figure dans Valeurs Mutualistes n°274 (septembre/octobre 2011).

DENTAIRE

L’OPTIQUE

Un focus sur le dentaire et l’optique

En sus du remboursement de base sécurité sociale (75,25

euros à ce jour), les prestations complémentaires sont

améliorées sur les couronnes (en intégrant la provisoire) :

• dents visibles (incisives, canines et prémolaires)

381,15 € pour une céramo-métallique (+ 15%) et

291,50 € pour une métallique (+ 72 %),

SPÉCIAL ADULTES

PRESTATIONS A PARTIR DE 18 ANS

Par verre

Types de verres

Prestations hors réseau agréé Prestations dans le réseau agréé

Verre unifocal : Correction faible et moyenne 37,50 € ➦ 45 € au 01/01/12 50 € ➦ 60 € au 01/01/12

Monture : L’unité 46 € ➦ 60 € au 01/01/12

SPÉCIAL ENFANTS

PRESTATIONS AVANT 18 ANS

Par verre

Types de verres

Prestations hors réseau agréé Prestations dans le réseau agréé

Verre unifocal : Correction faible et moyenne 18,75 € ➦ 22,50 € au 01/01/12 25 € ➦ 30 € au 01/01/12

Monture : L’unité 28 € ➦ 35 € au 01/01/12

En janvier 2011, une première taxe sur les conventions

d’assurance de 3,5% avait été décidée par le gouvernement

et avait augmenté nos cotisations. A l’automne

2011, le gouvernement a décidé de faire passer cette

contribution de 3,5% à 7%. Afin de conserver l’équilibre

Cotisations

• dents non visibles (molaires) 185,55 €, quelle que soit la

nature de la couronne.

La prestation conventionnelle orthopédie dento-faciale

(enfants) est revalorisée à hauteur de 464 € (part

Sécurité sociale comprise par semestre de traitement

actif + 6 %).

économique de la MGEN, le conseil d’administration ne

pouvait que répercuter cette nouvelle augmentation fiscale.

Au 1 er janvier 2012, la majoration moyenne de cotisation

se limitera à 2,58% pour tenir compte du

périmètre de la taxe.

Taux Planchers et plafonds mensuels

Actifs + de 30 ans 2,97 % 34,42 à 128 €

Actifs – de 30 ans 2,38 % 27,50 à 102,33 €

Membre participant retraité 3,56 % 40,58 à 128 €

Adhérents maintenus Forfait 46,17 € (36,92 € moins de 30 ans)

Veufs et veuves devenant membres participants Forfait 52,92 €

Offres jeunes Forfait 18,75 €

Bénéficiaires enfants Forfait 7,67 €

8

UNE PRESTATION D’ACTION SOCIALE SOUVENT MÉCONNUE DES ADHÉRENTS :

LE CLUB DES RETRAITÉS. INFORMEZ-VOUS !


Le réseau des opticiens agréés

Qu’est-ce qu’un opticien agréé

Est-ce que je suis obligé d’aller dans le réseau des opticiens agréés

Les opticiens agréés MGEN constituent un réseau de

1800 professionnels sélectionnés à la suite d’un appel

d’offre ouvert à tous. Ils se sont engagés par convention à

assurer une qualité de prestation irréprochable à des

tarifs préférentiels. Pour garantir la qualité, nos opticiens

conseils ont retenu des fournisseurs auprès desquels les

opticiens peuvent choisir leurs produits. De plus, des

contrôles sont effectués et les manquements aux engagements

sont sanctionnés.

Vos avantages opticiens agréés MGEN

LE CHOIX ET LA QUALITÉ :

• Des verres de qualité.

• Un très large choix de montures de marque.

LES AVANTAGES TARIFAIRES

• Des tarifs encadrés garantissant un reste à charge nul ou limité.

• La garantie de trouver un large choix de monture à moins de 70 €.

• Des réductions systématiques d’au moins 5% sur les prix affichés

en magasin pour la plupart des montures.

ET BIEN D’AUTRES SERVICES A DÉCOUVRIR CHEZ VOTRE OPTICIEN AGRÉÉ.

Le réseau d’opticiens agréés en Vendée V

au 1 er janvier 2012

Aizenay Les Opticiens Mutualistes 19, rue de l’Hôtel de Ville

Belleville sur Vie Les Opticiens Mutualistes Avenue Atlant’Vie

Challans Les Opticiens Mutualistes 8, rue Bonne Fontaine

Chantonnay Les Opticiens Mutualistes 2, rue Travot

Fontenay le Comte Les Opticiens Mutualistes 13, rue du Docteur Audé

La Chataigneraie Les Opticiens Mutualistes 2, rue St Jean

La Roche sur Yon Alain Afflelou 14, place Napoléon

La Roche sur Yon Alain Afflelou Cc Les Flâneries

La Roche sur Yon Optical Center 84, route de Nantes

La Roche sur Yon Les Opticiens Mutualistes 2, rue Salvador Allende

La Roche sur Yon Les Opticiens Mutualistes 110, boulevard d'Italie

La Tranche sur Mer Les Opticiens Mutualistes 34, avenue de la Plage

Le Château d’Olonne Les Opticiens Mutualistes 154, avenue du Pas du Bois

Les Herbiers Les Opticiens Mutualistes Av.des Chauvières

Les Sables d’Olonne Les Opticiens Mutualistes 3, place du Poilu de France

Luçon Les Opticiens Mutualistes 34, bis rue Georges Clemenceau

Montaigu Les Opticiens Mutualistes 4, avenue Villebois Mareuil

Mortagne sur Sèvre Les Opticiens Mutualistes 7, bis place du Docteur Pichat

Noirmoutier en l’Ile Les Opticiens Mutualistes 32, place de la République

Olonne sur Mer Les Opticiens Mutualistes 110, avenue François Mitterrand

Pouzauges Les Opticiens Mutualistes 24, bis rue Joachim Rouault

St Gilles Croix de Vie Les Opticiens Mutualistes 3, rue du Général de Gaulle

St Jean de Monts Les Opticiens Mutualistes 1, rue de St Jean de Monts

Liste contractuelle au 1 er janvier 2012.

Actualisation et liste des autres départements disponibles dans votre espace « adhérent » sur www.mgen.fr

et auprès de votre Centre de Services MGEN ou en appelant au 36 76.

Vous n’avez aucune obligation d’aller chez un opticien

agréé, vous êtes parfaitement libre du choix de votre opticien

et de renoncer aux avantages de notre convention.

Votre avis nous intéresse : suite à votre visite

chez un opticien agréé, si vous le souhaitez une enquête

de satisfaction est à votre disposition à l’accueil MGEN ou

par demande courriel (sd085qr@mgen.fr).

SERVICES INCLUS

• Garantie casse pour tout votre équipement

• Traitement antireflet multicouche traditionnel

• Traitement antirayures

• Traitement aminci (lorsque nécessaire)

• Réglages gratuits

• Garantie adaptation verres progressifs et lentilles

• Etui rigide offert

9


Nouveau : les permanences de la LMDE

dans les locaux de la MGEN

Du fait de la fermeture de son accueil permanent Galerie de l’Empire, la LMDE a mis en place des accueils mobiles sur

les principaux sites d’études en Vendée.

Un accueil mensuel est également réalisé dans les locaux de la MGEN.

Prochaines dates : Mercredi 21 mars 2012

Mercredi 18 avril 2012

Mercredi 16 mai 2012

Ces permanences ont lieu de 10h00 à 12h30 et de 13h30 à 16h00

Pour joindre la LMDE en dehors de ces permanences, utilisez le numéro spécial, dédié à l’offre jeunes LMDE-MGEN :

01 40 92 54 72 (du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00)

Rappel: les permanences MGEN décentralisées

Pour faciliter vos démarches, la MGEN vient à votre rencontre mensuellement dans 4 villes du département durant

l’année scolaire.

Calendrier 2011/2012

LUNDI MARDI JEUDI VENDREDI

Les Sables d’Olonne Les Herbiers Fontenay le Comte Challans

(Lycée S. de Mauléon) (Lycée J. Monnet) (Lycée F. Rabelais) (Lycée R. Couzinet)

MARS 05/03 06/03 01/03 02/03

AVRIL 02/04 03/04 05/04 06/04

MAI 07/05 15/05 03/05 04/05

Ces permanences ont lieu le matin de 9h30 à 12h30 et sont ouvertes à tous les mutualistes.

L’Adosen Prévention Santé accompagne

les courses jeunes des galopades tranchaises

10

IMPRIMERIE BELZ - La Roche-sur-Yon - 02 51 37 08 10

More magazines by this user
Similar magazines