Mise en page 1 - Direction des Enseignements Secondaires

des.pf

Mise en page 1 - Direction des Enseignements Secondaires

annuel 2013 N°1 http://itereva.org/lytaaone/ GraTuIT

eau SeCourS !!

Gaspillage, Pollution,

notre eau est en DaNGer

INFOS

Sondage

Photo E.Pradat

L’utilisation de l’eau

par les élèves de

Taaone

Interview

Pirae rénove son

réseau hydraulique

Photo E.Pradat

p 3

p 5

Photo M.Chailloux

Illustration : Opura

Photo E.Pradat

Photo E.Pradat

Stéphanie Pourlier, responsable du réseau hydraulique

Critique de film

“La Soif du Monde”

a passionné

et choqué

les élèves

de Taaone

p 5

Yannarthusbertrand.org

1


eDITorIaL

LA PENURIE D’EAU DANS LE MONDE

Chers lecteurs, nous sommes des élèves de

2nde TBEE et 2nde TGT du lycée polyvalent

de Taaone, nous vous présentons notre

projet sur l’eau en Polynésie.

Nous avons réalisé ce mini journal dans

le cadre de l’accompagnement personnalisé,

il a pour objectif de vous informer

qu’aujourd’hui 22 mars 2013, c’est

la journée mondiale de l’eau.

Dans ce mini journal, nous voulons

alerter, informer et sensibiliser les Polynésiens

que l’eau est importante dans

la vie de tous les jours, car sans elle

nous ne survivrions pas.

Ce journal doit nous faire prendre

conscience de la fragilité de l’eau qui

est un bien précieux. On doit éviter de

la gaspiller et de la polluer.

Alors aujourd’hui et demain pensons à la

préserver.

Heirani & Laverna.

Nous consommons 5000 litres

d’eau par jour !!!

La consommation en eau par habitant et par jour en France

est d’environ 200 litres.

En Polynésie : on consomme 350 litres d’eau par jour dans

les communes faisant payer l’eau et entre 1500 et 2000 litres

dans les communes rurales où l’eau n’est pas payante.

Voici quelques exemples de consommation d’eau au quotidien :

Boisson : 1 litre

Cuisine : 5 litres

Ménage : 6 litres

Chasse d’eau : 20 litres

Douche et bain : 39 litres

Vaisselle : 50 litres

Linge : 60 litres

Lavage de voiture : 200 litres

Mais c’est sans compter l’eau virtuelle, cette eau que nous

consommons sans le savoir. Cette eau virtuelle est l’eau utilisée

chaque jour pour nous nourrir et fabriquer les objets que

nous utilisons. Nous consommons environs 5000 litres d’eau

par jour !

La plus grande partie de l'eau est utilisée pour l'agriculture, il

faut :

- 25 litres d'eau pour produire 1kg de salade

- 1 100 litres d'eau pour 1litre de lait

- 3400 litres d'eau pour 1kg de riz

- 15 000 litres pour un kg de bœuf

En France seulement, l'industrie prélève chaque année 4.5

milliards de m3 d'eau, pour produire :

- une tonne d'acier, il faut 20 000 litres d'eau.

- une tonne d'aluminium, il faut 1.25 millions de litres d'eau.

- une tonne de papier, il faut 40 000 litres d'eau.

- une tonne de plastique, il faut 2 millions de litres d'eau

- une voiture, il faut 35 000 litres d'eau.

Des chiffres incroyables et qui ne cessent d’augmenter face à

l’évolution de nos modes de vie, de nos déplacements et de

nos loisirs !

La nature peut-elle encore nous offrir toute l’eau dont

nous avons besoin

Les chiffres du jour

2

Rédacteur en chef : Mme Odile MAY

Chef de rubrique : Mme Anne BOYER

Directeur artistique : Mme Pradat Emilie

Correction : Mme Raihei BOHL

Rédacteur photographique : Mme Maïté GASTAMBIDE

Impression : Lycée de Taaone

Création Textes et Visuels : Secondes TBEE et TGT

Taimoana

Un enfant meurt toutes les 8 secondes à

cause des eaux polluées ou stagnantes.

(5000 enfants par jour)

1,1milliard de personnes boivent de l’eau

insalubre.

250 millions de personnes tombent malades

chaque année à cause des eaux

polluées.

Une île de 3.5 millions de tonnes de déchets

flotte sur l’océan Pacifique.


L’eau est indispensable à la vie humaine. Un homme ne peut pas vivre plus de 3 jours sans eau .

Si l’eau que nous avons aujourd’hui est la même que celle de l’époque des dinosaures, elle pourrait un jour

venir à manquer.

Pourquoi une pénurie d’eau

Nos atolls des Tuamotu connaissent déjà les difficultés à acquérir une eau

saine.

Mais nous aussi dans nos îles, une pénurie pourrait arriver à cause

du gaspillage, des pollutions, de nos modes de vie, de nos loisirs qui

accroissent nos besoins en eau.

Quelles solutions

Tout d’abord arrêtons de gaspiller : d’arroser la route, de laisser couler l’eau

des robinets, des tuyaux.

Arrêtons de polluer : ne jetons plus nos canettes, nos piles, nos déchets dans

les rivières.

Adoptons des gestes citoyens : récupérons les eaux de pluie dans des citernes,

limitons notre consommation et engageons nous dans l’assainissement de

l’eau.

Les eaux usées sont responsables de maladies qui tuent 2,5 millions de personnes dans le monde chaque

année. Ces eaux usées dégradent aussi nos rivières, nos océans, les poissons que nous mangeons.

Cette journée mondiale de l’eau doit être celle d’une prise de conscience : l’eau est un bien précieux,

préservons-la !

SoNDaGe

Les élèves du lycée professionnel et l’eau

100 élèves ont bien voulu répondre au sondage, ce tableau

récapitule leurs réponses.

1- L’eau douce estelle

une ressource

inépuisable

2- Prends-tu

3- Combien de

douches ou de bains

prends-tu par jour

4- Combien de litres

d’eau penses-tu

consommer par jour

5- Bois-tu de l’eau :

6- Tu pique-niques à la

rivière, que fais-tu de

tes déchets

7- As-tu confiance

dans la qualité de

l’eau du robinet

8- Quelles sont les

deux communes de Tahiti

qui ont accès à l’eau

potable

9- A ton avis :

10- Arroser la route

c’est :

OUI

33 %

des

douches

86%

Une

6%

1 à 2l

24%

du robinet

39 %

tu les jettes à

la rivière

11%

OUI

35%

Bonnes

réponses

40%

tu gaspilles

l’eau

50%

utile

23%

NON

62 %

des

bains

6%

Deux

55%

3 à 4l

36%

en bouteille

33%

tu cherches

une poubelle

83%

NON

68%

Mauvaises

réponses

63%

tu économises

l’eau

42%

inutile

73%

Ne sait pas

5 %

les

deux

8%

Trois

21%

3 à 4l

36%

les deux

43%

plus

12%

plus

26%

Vers une pénurie d’eau

desencyclopédie.wikia.com

Tauarii, Tehina, Wolmar

La douche est reine !

Des élèves respectueux de leur environnement.

1.33% des élèves interrogés pensent que l’eau douce est une

ressource inépuisable, contre 62% qui connaissent la bonne

réponse à savoir que c’est une ressource épuisable !

2.86% des élèves interrogés prennent des douches contre 6%

des bains et 8% qui prennent les deux.

3.Au quotidien la majorité des élèves prennent deux douches

(55%) et une minorité n’en prend qu’une (6%), 38% des

élèves en prennent plus.

4.36% des élèves pensent consommer 3 à 4 litres d’eau par

jour. 11% pensent consommer 5 à 6 litres.

5.43% des élèves, à savoir la majorité, boivent de l’eau en

bouteille et de l’eau du robinet.

6.Lors d’un pique-nique à la rivière, la grande majorité des

élèves (83%) cherchent une poubelle pour jeter leurs déchets.

7.La majorité des élèves (68%) n’ont pas confiance dans la

qualité de l’eau robinet, contre 35% qui ont confiance.

8.40% des élèves interrogés savent que Papeete et Arue sont

les deux communes qui ont accès à l’eau potable, contre 63%

qui ne connaissent pas la bonne réponse.

9.Il y a quasiment autant d’élèves qui pensent gaspiller de

l’eau que ceux qui pensent ne pas en gaspiller.

10.La majorité des élèves 73% pense qu’arroser la route est

inutile contre 23 % qui pensent que cela est utile.

Conclusion :

Ce sondage nous donne quelques indications sur les habitudes

de consommation de l’eau chez les élèves. Il semblerait

que les élèves aient conscience de l’importance de la qualité

de l’eau et sont dans l’ensemble respectueux de leur environnement.

En revanche, peu savent que Papeete et Arue sont les deux seules

communes de Tahiti à avoir de l’eau potable au robinet.

Ils sont pour la plupart méfiants envers la qualité de l’eau du

robinet. Malgré cela, la majorité en boit !

3


enquête

Visite à la station de la polynésienne des eaux de la Fataua.

Le lundi 29 octobre 2012, notre classe de 2ndeTBEE et la classe de 2nde TGT du Lycée Polyvalent de Taaone avons

fait une sortie à Titioro dans la vallée de Fataua pour notre projet «Eau Secours » sur le thème de l’eau. Arrivés à la Station

des Eaux Polynésiennes de Titioro, nous avons commencé à marcher dans l’entrée de la vallée accompagnés d’un traiteur

d’eau qui nous a bien accueillis. Par la suite, nous avons visité les différentes étapes du traitement de l’eau et son fonctionnement

pour nous aider dans notre projet sur l’eau.

D’où vient l’eau

Un forage est un trou creusé dans la terre, l'équipement du trou tel les tubages et de manière générale les moyens techniques

permettant de creuser varient en fonction de son dimensionnement et de ses objectifs. On fore pour explorer et/ou exploiter

le sous-sol. Par exemple, des forages sont réalisés pour : trouver et exploiter des ressources naturelles enfouies (eau,

pétrole, ressources minières)

L’eau provient de la montagne qui est filtrée naturellement.

Cette eau est récupérée par un forage horizontal.

Ce forage récolte 230 à250 litres d’eau par jour.( photo 1)

L’eau provient aussi des rivières qui est aspirée par le forage

vertical.( photo 2)

Photo M. Gastambide

1 2

Photo M. Gastambide

Les galeries drainantes sont les aménagements de captage des

eaux souterraines. C’est une technique de captage qui consiste à

drainer par gravité les eaux d’infiltration et à alimenter des fontaines.

Comment l’eau est-elle traitée

Les eaux de surface sont traitées par filtration avec du sable ou par ultrafiltration avec des membranes. Le traitement des

eaux du lagon s’effectue par désalinisation (à l’osmose), l’eau est ensuite stérilisée grâce à la pompe de suppresseur qui

aspire l’eau pour la mélanger à du chlore liquide ou gazeux (chloration) ou aux ultra-violets (UV) afin d’être distribuée à la

population.

4

Comment l’eau est-elle distribuée

L’eau purifiée et potable est distribuée dans chaque habitation, 85

% de l’eau traitée dans la vallée de la Fataua alimente tout Papeete.

Des canalisations qui sont reliées à un compteur personnel, et qui

mesurent la consommation d’eau des familles, permettent de lutter

contre le gaspillage de l’eau.

Dans le monde entier certains habitants n’ont pas la possibilité

d’avoir de l’eau potable, tandis que certains habitants qui eux ont la

possibilité d’avoir de l’eau potable gaspillent. Aujourd’hui, le monde

entier prend conscience de la nécessité d’économiser l’eau, notamment

à Tahiti.

Les chiffres le prouvent, en 3 ans la consommation a pratiquement

diminué de moitié ;En effet, il y a 3 ans les habitants de Tahiti

consommaient environ 400 à 450 litres/jour, mais aujourd’hui ils

consomment environ 230 à 250 litres/jour. Soit 40 % d’économies

donc moins de gaspillage.

La consommation

d’eau à Tahiti

Photo M. Gastambide

Le saviez-vous

à Pirae un usager domestique (équivalent à

une maison d’habitation) utilise en moyenne

2,4m3 d’eau par jour. Environ 40% correspondraient

à une réelle consommation d’eau et

60% seraient dus au gaspillage et aux fuites.

(Ces chiffres sont extraits du magazine IAORANA Pirae de

janvier 2013)


Interview

de Stéphanie Pourlier responsable du réseau hydraulique de la commune de Pirae.

Manuia : D’où vient l’eau des robinets

de la ville de Pirae

Stéphanie Pourlier : Il y a 3 réseaux

de captage différents. Tout d’abord, il y

a la zone de Tenaho, Aute, Hitiura,

quartier Boubee, Domaine Labé, lotissement

Nahoata et le quartier Hamuta

Walker où l’on capte des eaux de surface,

ces eaux sont de mauvaise qualité.

Il y a ensuite la zone Fare Rau Ape,

Vetea et Quartier Mozelle alimentée

par des résurgences d’eau douce souterraine,

c’est une eau de grande qualité.

Enfin, la zone des plaines où les

captages sont mixtes : eaux de surface

de la Nahoata et des eaux de forages

en cas de pluie qui elles aussi sont de

bonne qualité.

Manuia : Par qui est utilisée l’eau de

Pirae

Stéphanie Pourlier : Nous avons un

réseau de distribution d’environ 100

km. Il y a 3500 usagers dont 250 non

domestiques c’est à dire les écoles,

l’hôpital, les terrains sportifs…

Nos deux plus importants usagers sont

l’hôpital de Taaone et les militaires.

Manuia : Combien de litres d’eau

consomment les habitants de Pirae

Stéphanie Pourlier : Une grande partie

de nos usagers ne sont pas encore

équipés de compteurs. Sur 3500 usagers,

seuls les 2/3 sont équipés d’un

compteur. Toutefois, une étude a été

Critique de film

menée sur un échantillon de 600 usagers.

Il en ressort qu’un usager

consomme 2,4m³ d’eau par jour. Cela

représente environ une consommation

de 615 litres d’eau par jour et par personne.

C’est beaucoup par rapport au

ratio métropolitain qui est de 200 litres

par jour. Cette consommation élevée

s’explique par la présence d’une minorité

d’usagers qui explose les records à

cause du gaspillage et de fuites dans

leur réseau d’eau. On estime que 40%

de la consommation correspond aux

besoins vrais et que 60% sont dus au

gaspillage et aux fuites.

Manuia : Quels sont les problèmes

spécifiques en matière d’eau de la ville

de Pirae Quelles solutions sont envisagées

pour les résoudre

Stéphanie Pourlier : Notre premier

problème est l’entretien de notre zone

de captage des eaux de surface de la

Nahoata. Nous passons un tiers de

notre temps à entretenir ce captage …

pour une eau non potable. En temps

normal, il faut nettoyer la grille une fois

par jour et il y a une heure de route en

quatre-quatre pour y accéder. Par

temps de pluie, c’est pire, il faut intervenir

toutes les 20 minutes ! Nous

avons le projet, courant 2013, de

construire une galerie drainante qui

évitera le nettoyage du filtre et permettra

de filtrer l’eau. Ce sera un gain de

temps, de qualité et de sécurité. Ces

travaux nécessitent un investissement

de 20 millions de francs financés entièrement

par la commune.

Notre autre problème est d’installer des

compteurs d’eau et de tarifer la

consommation. Les travaux de rénovation

des réseaux, la pose des 900

compteurs manquants et la mise en

conformité des branchements ont un

coût de 550 millions de francs. C’est un

contrat de projet, c’est-à-dire qu’on bénéficie

d’une aide financière du Pays et

de l’Etat. Les travaux devraient débuter

début 2013.

Dernier problème, c’est de mettre en

place un réseau de collecte des eaux

usées. A l’heure actuelle, chaque habitation

a sa propre fosse. Ces fosses

sont contrôlées par le service d’hygiène

territorial. Nous avons mis en place un

syndicat intercommunal à vocation

unique avec la commune d’Arue pour

lancer une étude sur une construction

d’une station d’épuration et d’un réseau

collectif d’eaux usées. Des questions

se posent notamment où rejeter les

eaux usées traitées Où installer la

station d’épuration C’est à l’étude.

Manuia : Merci de nous avoir reçus et

d’avoir répondu à nos questions.

Propos recueillis par Manuia et Teriinatua le 10

décembre 2012

“ La soif du monde » un film touchant,

passionnant et percutant !”

Le 17 octobre 2012, deux classes de seconde bac professionnel du lycée de Taaone se sont rendues

à l’OTAC pour regarder le film « la soif du monde » de Yann Arthus Bertrand. Cette sortie s’inscrit

dans le cadre d’un projet pédagogique intitulé « eau secours ».

Le film de Yann Arthus Bertrand « la soif du monde » est un voyage à travers le

monde qui nous alerte sur les dangers d’une pénurie d’eau. En effet, des pays

pauvres mais aussi de grandes villes de pays riches comme Barcelone sont

confrontés au manque d’eau.

Eau, attention danger !

En Afrique, des personnes n’ont jamais bu d’eau potable, il faut parfois marcher

des heures pour accéder à l’eau. Elle peut être aussi à l’origine de conflits comme

au Soudan.Le réalisateur nous montre que le gaspillage, les pollutions et l’absence

d’assainissement sont une menace pour notre approvisionnement en eau.

Gérard Roso, en Afrique. Meljiss.com

Les trois-quarts de l’humanité n’ont pas accès à une eau saine ; 2.2 millions de personnes meurent chaque année à cause

des eaux polluées.

Un combat de chaque jour.

Cependant Yann Arthus Bertrand nous donne des lueurs d’espoir : il a rencontré des personnes qui luttent, comme cet

homme, Gérard Roso qui fore des puits dans le désert africain et apporte l’eau à des villageois heureux enfin ! Ou cette

dame, Annette, qui a ouvert des toilettes publiques dans le plus grand bidonville du Kenya, elle a fait de l’hygiène son cheval

de bataille.

Des élèves témoignent.

« Un documentaire passionnant, ce film est un véritable tour du monde, les images aériennes sont éblouissantes » nous dit Landry.

Jacques ajoute « j’ai été choqué par cet enfant qui mange du poisson péché dans une eau souillée. »

Tauarii déclare « j’ai été touché par les danses joyeuses des femmes africaines une fois que l’eau a jailli du désert après un forage »

Ce film, à travers des images magnifiques, est un véritable témoignage sur les enjeux de l’eau pour demain.

Les classes de 2BP TBEE TGT

5


Poésies du Jour

Raiarii

La baLaDe D’uNe GouTTe D’eau

Si j’étais une goutte d’eau,

Je partirais loin.

J’irais voir mon amie la mer

Qui divague au loin.

elle m’emmènerait voir le fond des océans

admirer la magnifique barrière de corail.

Si j’étais une goutte d’eau,

Fraiche et potable,

Je serais un trésor.

Pour les humains assoiffés

Je transformerais leur visage

en un éclat de sourire.

Si j’étais une goutte d’eau,

Je voyagerais sur mon nuage,

Je plongerais de là-haut

Pour faire fleurir des roses.

Si j’étais une goutte d’eau,

Je traverserais la terre pour rejoindre

Ma famille dans le lac perdu

Calme ou agité.

Timona – Tamatoa G. – Hippolyte

Ramona

FLIP FLoP

Flip flop flip flop

La limace bave, rampe et mange nos salades

Flip flop flip flop

La grenouille saute de nénuphars en nénuphars

6


Flip flop flip flop

Les parapluies apparaissent comme un arcen-ciel

Flip flop flip flop

Les imperméables nous couvrent comme des

carapaces de tortue

Flip flop flip flop

La gadoue éclabousse la route

Flip flop flip flop

La rivière boue de colère

Flip flop flip flop

Les rues se vident de la vie

Flip flop flip flop

La maison se remplit de vie

Flip flop flip flop

Je voyage dans les nuages

Flip flop flip flop

aujourd’hui c’est jour de pluie

ramona, raiarii, opura, emmanuel


Detente

Devinettes

Qu’est-ce-qu’ une blonde qui court

avec deux seaux autour d’une maison

Réponse :

une blonde qui installe l’eau courante.

Je bois de l’eau mais je ne l’avale pas.

Réponse : éponge

CHaraDeS

Mon 1er est une boisson caféinée

Mon 2ème est une boisson plate ou gazeuse

Mon 3ème est une boisson lactée

Mon tout est une boisson

Réponse : (Café /eau/lait) Café au lait

Mon 1er est un oiseau parfois bavard qu’on dit

voleur

Mon 2ème coupe le bois

Mon 3ème aide à dire non

Mon tout est rempli d’eau mais pas de poissons.

Réponse : (Pie /scie /ne (ne… pas)) Piscine

Mon 1er est la première lettre de l’alphabet

Mon 2ème se dit quand on n’a rien compris

Mon 3ème se mange en chine

Mon 4ème est la dernière syllabe de « Muséum »

Mon tout est la maison du poisson.

Raiarii, Opura, Emmanuel, Anipea, Landry

Réponse : (a /quoi/riz/Um) Aquarium

Mon 1er est le contraire de sur

Mon 2ème est une personne navigant sur les

océans

Mon tout est une chose dans l’eau.

CHaNT

« uTe »

Tātou pauroa i teie aru’i

’Ia orana i te fārereira’a

Aiii iii eeee

’E hina’aro vau ’e inu i te pape nei

’A hōro’a mai nā hō’ē mohina

Iiii eee aha’ae

Aita vau’e hina’aro ē, hōro’a i te pape vai

ora

No te mea ’e hina’aro

Nō te aha ’oe, aita hōroa

Ua po’ihā roa vau, a inue e e, a inu e e e

Jacques

Yannick

Tamatoa U

Réponse (sous /marin) sous-marin

Raiarii, Opura, Emmanuel, Anipea, Landry

blagues

C’est l’histoire de trois personnes qui

se baladent en canoë.

Ils s’appellent Fou, rien, et Personne.

Soudain Personne tombe à l’eau, rien

dit à Fou de téléphoner aux pompiers

et de dire que c’est de sa part.

-bonjour, je suis Fou j’appelle pour

rien, Personne est tombée à l’eau.

Pourquoi les chats n’aiment pas l’eau

Parce-que dans l’eau minet râle.

Raiarii, Opura, Emmanuel, Anipea, Landry


L’eau est un bien précieux,

préservons-la !

au lycée de Taaone, l’eau est potable.

un système de potabilisation de l’eau par ionisation a été mis en place à la cantine.

Photo O. May

“eau secours” est un projet réalisé en accompagnement personnalisé. Il a concerné

deux classes du lycée professionnel : les secondes techniciens géomètres topographes

et techniciens du bâtiment études et économie. Ce projet a été encadré par raihei bohl,

lettres-anglais ; anne boyer, documentaliste ; Maïté Gastambide, enseignement professionnel

; odile May, lettres-histoire et emilie Pradat, arts appliqués.

Ce mini-journal est visible sur le site du lycée : http://itereva.org/lytaaone/

Nos remerciements à :

Mr Jean Michel MarCILLaC de la Polynésienne des eaux.

Le Ministère de l’environnement en particulier la Direction de l’environnement.

La Mairie de Pirae, particulièrement à Mme Stéphanie PourLIer

8

Lycée Polyvalent de Taaone - bP 5694 - 98716 PIrae - TaHITI

Tél : (689) 54 26 00 Fax : (689) 42 06 21

Site internet : http://itereva.org/lytaaone/

More magazines by this user
Similar magazines