DRH Interview Travail - Sec Suisse

secsuisse.ch

DRH Interview Travail - Sec Suisse

06-07 2012

Le magazine des employés de commerce

Postcode 1 SEC Suisse – CP 3072 – 2001 Neuchâtel

JAB

CH-2001 Neuchâtel

PP/Journal

DRH

Les responsables

en porte-à-faux

Travail

Des emplois

toujours plus précaires

Interview

Marie-Line Vuilleumier,

secrétaire romande


Ouvrez l’oeil avant d’installer votre poste de travail.

Le travail de bureau avec un écran mal positionné ou un poste de travail mal agencé peut contribuer à des problèmes pour les yeux,

la nuque, le dos ou les poignets. Et entraîner des coûts importants pour votre entreprise. Nos conseils pratiques et notre matériel

d’information vous montrent comment améliorer la sécurité et la santé au bureau avec de simples mesures.

www.prevention-au-bureau.ch

Schweizerische Eidgenossenschaft

Confédération suisse

Confederazione Svizzera

Confederaziun svizra

Commission fédérale de coordination

pour la sécurité au travail CFST

Reka – l’argent

loisirs.

Les membres SEC obtiennent jusqu’à 10% de rabais sur l’argent Reka!

Renseignez-vous auprès des sections et secrétariats régionaux compétents.

www.guidereka.ch


Editorial

Schaffhouse,

un petit paradis

Sommaire

Ressources humaines 5

Les responsables en porte-à-faux

Les DRH se retrouvent aux premières loges pour tenter

de trouver des solutions acceptables aux personnes

touchées par des licenciements.

Travail 6

S’étendant sur une surface d’environ

300 km 2 et dénombrant quelque 76 000

habitants, le canton de Schaffhouse vaut

le déplacement. Les vieilles-villes de

Stein-am-Rhein et de Rheinfelden

comptent parmi les plus belles de Suisse.

En dehors des bâtiments tels que le Munot

de Schaffhouse ou le château de Hohen

Klingen de Stein-am-Rhein, le canton

est aussi célèbre pour ses vins. Il

s’agit du plus grand domaine viticole de

Suisse alémanique.

La SEC Schaffhouse a été fondée voici

150 ans. Quand on relit le procès-verbal

de la fondation de l’association, on est

empreint de respect. A l’époque, il n’y

avait ni machine à écrire, ni tip-ex, ni

instrument pour corriger les erreurs

d’écriture. Une chose est cependant certaine:

le soin que l’on devait apporter

tous les jours était nettement plus élevé

que c’est le cas aujourd’hui.

Avec environ 1600 membres, nous

comptons parmi les plus petites sections.

Nous disposons pourtant d’un secrétariat

qui est desservi par plusieurs

personnes durant les heures de bureau.

Pour relever un tel défi, nous assurons

également des mandats pour des tiers.

C’est ainsi que nous nous occupons du

secrétariat de la section schaffhousoise

de la communauté d’intérêts de la formation

commerciale de base. Nous servons,

une première en Suisse, de bureau

d’accueil pour la section schaffhousoise

du TCS.

Nous sommes d’autant plus fiers d’accueillir

cette année l’Assemblée des délégués

de la SEC Suisse.

Martin Burkhardt

Directeur de la SEC Schaffhouse

Des emplois toujours plus précaires

Depuis le début de la crise financière, les inégalités

ont considérablement augmenté en Europe.

Les jeunes sont particulièrement touchés.

Interview 8

Premières impressions et projets

Marie-Line Vuilleumier a été nommée au poste de

secrétaire romande voici six mois. C’est l’occasion de

faire un peu plus connaissance avec elle.

Assemblée des délégués 12

Le Nord-Est de la Suisse vous tend les bras

Schaffhouse est un canton dont le territoire

est comme morcelé et tiraillé entre la Suisse

et l’Allemagne. A ce titre, il cultive ses spécificités.

En bref 4

Justice en marche: Chômage et assistance à un enfant malade 10

Personnalité au sein de la SEC Suisse: Suzanne Zimmermann, membre du comité central 11

Nouvelles de la centrale 13

Nouvelles des sections 11 et 14

context 06/07-2012


4

En bref

quoi de neuf

L’économie suisse retrouve des couleurs

Selon l’Institut de recherche conjoncturelle de

l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF),

la demande ne recule plus et les entreprises

s’attendent à une relance de la demande au

cours des prochains mois. Les détaillants

portent de nouveau un jugement plus positif

sur la situation de leurs affaires. Dans le commerce

de gros, les entreprises déplorent encore

une faible demande.

Les employés se défendent

Les employés de Merck Serono ont décidé de

se battre pour leurs emplois à Genève et

veulent négocier les conditions de licenciement

prévues par le groupe allemand. Certains

employés espèrent même pousser la direction

allemande à revenir sur sa décision de

fermer le site genevois.

Un apprentissage vaut le coup

Selon le Centre de recherche économique européen

de Mannheim, les jeunes qui effectuent

un apprentissage dans une grande entreprise

profitent largement de leur choix. Ils

ont toutes les cartes en mains, même sur le

plan financier. Les chercheurs allemands en

sont convaincus et ont pu le prouver dans le

cadre d’une enquête effectuée auprès de

4000 apprentis.

Déplafonnement du prélèvement de solidarité

Le Conseil national a donné son aval à un déplafonnement

du pour-cent de solidarité pour renflouer

l’assurance-chômage. Quelque 80 millions

de francs pourraient ainsi être encaissés

auprès des salariés aisés, sans aucune amélioration

de leur couverture d’assurance.

Un pas de plus vers l’égalité des sexes

Le Conseil national a adopté une nouvelle directive

sur l’égalité entre femmes et hommes.

Il s’agit ainsi d’un premier pas en direction

d’une égalité des salaires qui ne soit pas uniquement

acceptée du bout des lèvres, mais

appliquée dans les faits, précise l’Alliance des

femmes pour l’égalité salariale.

Nouveau label pour les entreprises

Les entreprises genevoises qui engagent des

chômeurs de longue durée pourront se voir attribuer

le label «1 + pour tous» de la part du

canton. Mis sur pied avec les milieux économiques

et la Fondation Philias, ce label est décerné

en fonction du nombre de chômeurs engagés

par rapport à leur effectif.

La Finma entend mieux protéger les clients

Promotion de la santé au travail

Les entreprises ont tout intérêt à favoriser

la prise de conscience de leurs employés

pour la santé. Les performances, la motivation

et la satisfaction du personnel s’en

ressentent. Certaines études démontrent

que les investissements consentis par les

entreprises dans ce domaine ont en particulier

comme corollaire une diminution

du taux d’absentéisme.

C’est dans cette optique que la Fondation

suisse de cardiologie a développé un outil de

promotion de la santé appelé Heart@Work

L’autorité de surveillance des marchés financiers

(Finma) propose que les établissements

financiers expliquent plus clairement

les risques que présentent leurs

produits, ainsi que leurs coûts et leur provenance.

Les banques devraient remettre une

documentation claire et explicite à leurs

clients, en indiquant avec précision les

risques encourus lorsqu’ils contractent un

service financier. Les clients privés doivent

comprendre la nature et le fonctionnement

des produits financiers composés. Cette information

devrait s’effectuer sous la forme

d’un descriptif synthétique de deux à trois

pages établi comme c’est le cas pour les

fonds de valeurs mobilières.

La Finma estime qu’une extension ciblée

de sa surveillance s’avère nécessaire pour

que les règles de conduite et le devoir d’information

soient transposées dans la pratique.

Les gestionnaires de portefeuille devraient

suivre des cours de formation continue, et

passer un examen obligatoire attestant de

leurs connaissances des règles de conduite

en vigueur.

qui dépiste et prévient les maladies cardiovasculaires.

Conçu de manière modulaire

pour les grandes entreprises et les PME de

plus de 50 personnes, il se présente sous la

forme de fiches d’information et de conseil

sur la santé, de cours, ateliers et conférences

sur l’alimentation, l’activité physique, la gestion

de stress, l’arrêt de tabagisme et le sauvetage

des individus. Le tout complété par

des séances de coaching ciblé.

www.heartatwork.ch

De nouvelles perspectives dans les directions

Les femmes apportent un plus en matière

d’intelligence émotionnelle à la tête des

entreprises. Cela se mesure par une amélioration

dans la capacité à innover et à

prendre des décisions consensuelles, révèle

une enquête réalisée par Inspire, un

réseau de femmes d’affaires expérimentées

de niveau directorial. Cette étude, qui

a été réalisée dans 19 pays auprès de 326

Les banques devraient indiquer les

risques encourus à leurs clients qui

placent leur argent.

directions opérationnelles, révèle que

près de deux tiers des personnes y ayant

répondu admettent que les femmes apportent

un haut degré d’intelligence émotionnelle,

une meilleure compréhension

culturelle, un esprit de consensus plus développé

ainsi qu’une créativité et un regard

novateur plus aigu au niveau de la direction

des entreprises.

La CSIAS prend position sur la formation

Photo: Pierre-Henri Badel

Suite à la consultation sur l’avant-projet

de la Loi fédérale sur la formation continue

(LFCo), la Conférence suisse des institutions

d’action sociale (CSIAS) salue les

mesures prises pour favoriser la notion de

formation tout au long de la vie ainsi que

de la formation informelle. Selon elle, la

promotion des compétences de base des

adultes permet de lutter contre la pauvreté.

Elle est satisfaite que des représentants

des institutions de formation continue

soient inclus au sein de la conférence

prévue dans le cadre de l’avant-projet,

mais regrette que les employeurs ne

soient pas obligés de favoriser la formation

continue des employés.

www.skos.ch

context 06/07-2012


Les responsables en porte-à-faux

La motivation des troupes et la défense des intérêts financiers

des actionnaires sont souvent contradictoires et mettent le DRH dans une

situation parfois délicate et difficile à gérer.

Pierre-Henri Badel

5

Ressources humaines

conflits de génération avec les plus anciens.

En recrutant des talents d’exception

très jeunes, les entreprises bouleversent

les relations au sein même de leurs effectifs»

avoue Sabrina Haenni.

Les responsables des RH se retrouvent aux premières loges pour tenter de trouver des

solutions acceptables aux personnes touchées par des licenciements.

La récente décision du groupe allemand

Merck de fermer son site genevois

démontre bien la fragilité du tissu industriel

et le danger qui pèse sur le

personnel des entreprises locales qui se

font reprendre par des groupes internationaux.

Dans une telle situation plus que

dans toutes autres, le DRH est aux premières

loges pour tenter, et ceci malgré les

pressions de la direction, de trouver des solutions

aux employés touchés par les licenciements.

Cette latitude intervient dans le

cadre d’un plan de restructuration qui sera

âprement négocié avec les syndicats et les

DRH. L’arrivée sur le marché du travail de

la génération numérique pousse également

les DRH à revoir les schémas, outils

et comportements lors de recrutements

mais également en cas de licenciements.

Une tâche de management

«La fonction RH fait appel à des connaissances

techniques éprouvées, mais également

à des compétences liées au savoir-

être» admet bien volontiers Sabrina

Haenni, directrice du cabinet Winwin

Partner Sàrl à Genève. «On demande aujourd’hui

aux directeurs des ressources

humaines de jouer le rôle de médiateurs.

Ils doivent faire preuve d’empathie,

d’écoute et de qualités humaines» souligne-t-elle.

Compte tenu du rôle et de la place toujours

plus importants que les DRH

tiennent entre la direction et les employés,

ils se trouvent de plus en plus impliqués

dans la direction. Leur fonction

est ainsi plus facilement reconnue, d’autant

que les entreprises peinent à recruter

de véritables talents.

«La génération Y est plus à même de

passer d’une activité à l’autre. Elle se

montre plus polyvalente et même polycompétente;

parle de projets professionnels,

recherche un équilibre entre vie privée

et vie professionnelle. Cela implique

des changements de rapport au niveau de

la hiérarchie, mais induit également des

Un grand besoin de formation

Pour se préparer à affronter de tels défis,

«des formations spécifiques sont dispensées

aux acteurs clefs du département

telles que le coaching, la gestion des compétences,

l’utilisation et l’analyse des outils

comportementaux et d’autres encore.

Raison pour laquelle les formations foisonnent

dans ce secteur ou que l’on fait

appel à des consultants externes en mesure

de répondre à ce besoin» note encore

Sabrina Haenni.

Le savoir-être est une qualité indispensable

dont on a besoin tant dans notre

vie privée que professionnelle. «Si on ne

l’a pas, on ne peut pas faire semblant de

l’avoir» admet Sabrina Haenni. «Cela peut

s’acquérir, mais pour autant que les personnes

concernées le désirent réellement,

on ne peut malheureusement pas forcer

celui qui ne veut pas et qui n’y croit pas»,

poursuit-elle. Ces compétences en matière

comportementale, le savoir-être,

sont désormais incontournables. «Cela

m’arrive souvent d’aider les entreprises et

le DRH à faire le pas dans cette direction.»

Sabrina Haenni reconnaît cependant

qu’une telle approche n’est pas toujours facile.

«Quand on me demande d’aider les responsables

des ressources humaines à se

préparer à affronter de telles situations et à

les accompagner dans la conduite du changement,

je suis parfois considérée comme

représentant un réel danger, car cela remet

beaucoup d’habitudes en question» admetelle.

«Cela doit se faire avec beaucoup de

psychologie et de respect.» C’est peut-être

aussi dans ce domaine que les responsables

des ressources humaines ont encore un bon

bout de chemin à parcourir.»

www.winwin-partner.ch

context 06/07-2012


6

Travail

Des emplois

toujours plus précaires

Depuis le début de la crise financière, les inégalités ont considérablement augmenté

en Europe, révèle une récente étude du BIT. Les jeunes sont particulièrement touchés.

Claude Duval

Accroissement de la vulnérabilité

de la population

Les mesures décidées en 2012 pour réformer

le marché du travail en vue de stimuler

la compétitivité se sont concrétisées

par exemple en Espagne par le gel du salaire

minimum et des coupes dans la protection

sociale. En France, elles ont essentiellement

consisté à multiplier les

emplois à temps partiel. Dans de nombreux

pays, on a instauré davantage de

modération salariale et développé les emplois

faiblement rétribués.

Toutes ces mesures sont pourtant

dangereuses, car elles pourraient renforcer

directement les inégalités sociales. De

plus, nombreuses pourraient être les personnes

qui risquent ainsi de se retrouver

dans une position plus vulnérable lors des

prochaines crises.

«Les inégalités dans les conditions de

travail n’ont pas seulement contribué à

faire naître la crise économique, mais

elles se sont même amplifiées avec la

d’emploi ont touché de plein fouet des

milliers de travailleurs temporaires.

Les pays qui ont fait appel à des contrats

de travail temporaires, tels que l’Espagne

justement, on dû faire face à des difficultés

croissantes sur le front de l’emploi.

Les jeunes fortement touchés

«Le recours massif aux contrats temporaires

qui est intervenu depuis près de 20

ans a plongé le pays dans un état de vulnérabilité

profond et l’emploi s’est érodé

parallèlement au phénomène du ralentissement

économique» souligne ce rapport.

Comparé à 2009, le risque de pauvreté

s’est ainsi accru de 2% en Espagne pour

atteindre 21,8% en 2011.

Les inégalités au travail n’ont pas seulement

contribué à faire naître la crise, elles se sont

amplifiées avec elle.

Chez les jeunes, le taux de chômage est

deux fois plus élevé qu’auprès des autres

tranches d’âge dans la majorité des pays

européens.

Le rapport que le bureau international

du travail (BIT) vient de publier à la

suite de cette enquête pointe en particulier

le doigt sur l’accroissement des écarts

salariaux entre les bas et hauts salaires. Il

cite en l’occurrence les mauvais scores

réalisés sur ce point dans des pays tels que

la Bulgarie, la Hongrie et, plus grave encore,

le Royaume-Uni.

crise» constate Daniel Vaughar-Whitehead,

conseiller spécial du BIT en charge

des politiques salariales et professeur à

Sciences-Po à Paris. «Notre système économique

global continuera à être menacé

tant que nous n’aurons pas résolu ce problème

fondamental» précise-t-il.

Le travail temporaire toujours

plus précaire

La crise financière a eu des répercussions

économiques majeures sur bon nombre

d’entreprises qui ont dû se restructurer

pour s’adapter à une pression toujours

plus marquée sur les prix et une concurrence

accrue de la part des pays émergents.

Les premiers touchés par ce phénomène

sont les travailleurs temporaires. Ils

ont été massivement frappés par les suppressions

d’emploi et ont fait office de soupape

de sécurité pour l’emploi dans de

nombreux secteurs économiques. Cela a

été le cas en Espagne où 90% des pertes

Toujours selon cette étude du BIT, les

jeunes sont touchés par l’absence de perspectives

de travail, avec un taux de chômage

qui est presque deux fois plus élevé

que celui des autres tranches d’âge. Ce

phénomène s’étend à la majorité des pays

européens. On constate en particulier des

hausses brutales du désœuvrement dans

les pays baltes (Estonie, Lituanie et Lettonie)

ainsi qu’en Irlande, en Espagne et en

Grèce.

Irruption brutale des pratiques

discriminatoires

Le chômage a surtout frappé les travailleurs

peu qualifiés lors de la crise, au moment

où les entreprises manufacturières

ont commencé à se séparer d’une partie

de leur personnel.

Dans un premier temps, ce sont les

hommes qui ont été les plus affectés par la

crise économique. Une fois que cette première

vague de licenciement fut passée,

context 06/07-2012


7

Travail

on a vu apparaître des pratiques discriminatoires

envers les femmes. Ce phénomène

s’est aggravé tout au long de ces dernières

années, rapporte encore cette

étude.

Qui plus est, les femmes qui travaillent

dans des secteurs à prédominance

masculine ont été les premières à

faire les frais de la crise. Elles sont en effet

les premières à être les victimes de réductions

de salaires plus importantes que

celles de leurs collègues masculins, et à

être licenciées.

Un coup d’arrêt aux progrès sociaux

La crise économique que l’on traverse actuellement

en Europe pourrait signifier

un coup d’arrêt pour les progrès réalisés

jusqu’ici sur le Vieux-Continent en termes

d’amélioration de la qualité des emplois et

des conditions de travail. La réduction des

dépenses en faveur de la formation par les

entreprises ainsi que la restriction des

aides accordées à ce domaine par les Etats

vont avoir des répercussions très négatives

à long terme sur l’économie et l’emploi.

Une telle situation est extrêmement

préoccupante dans l’optique d’un possible

redémarrage de l’économie euro-

Les bonnes pratiques pour affronter la crise

Un certain nombre de gouvernements ont mis en place des mesures qualifiées de

«bonnes pratiques». Parmi celles-ci, il faut mentionner les ajustements réalisés en Allemagne

en faisant appel à la réduction du temps de travail, ce qui s’est traduit par un

faible niveau de chômage et une étonnante vitalité économique à l’échelle du pays.

La Suède a instauré des mesures spécifiques visant à aider les jeunes à conserver leur

emploi ou à entreprendre une formation. En Italie, le système de caisse d’intégration

a contribué à limiter les effets immédiats de la crise sur le chômage.

De manière plus générale, l’étude souligne que les politiques industrielles destinées

à soutenir les secteurs en difficulté, tels que le bâtiment et l’automobile, et financés

par des aides de l’Etat, se sont révélées efficaces.

Le dialogue social entamé dans le cadre de négociations visant à trouver des solutions

de substitution aux licenciements a occupé un rôle majeur dans l’atténuation des effets

négatifs de la crise économique. Ces discussions ont permis de trouver des solutions

satisfaisantes, même si elles passaient par des réductions de salaires et/ou des

horaires de travail. Ce fut en particulier le cas en Allemagne et en France. Par contre,

dans les pays qui n’ont pas de tradition bien ancrée de négociations sociales, comme

c’est le cas par exemple de l’Estonie, de la Lettonie ou de la Lituanie, l’étude a constaté

que cela s’est illustré par des suppressions d’emploi et des coupes salariales brutales

et substantielles.

Les inégalités au travail pendant la crise: éléments d’appréciation en provenance

d’Europe, BIT, Genève 2012.

péenne. «Cela devrait inciter l’ensemble

des responsables politiques et des acteurs

économiques à placer la lutte

contre les inégalités au cœur de leur

agenda politique, même en période de

rééquilibrage budgétaire, et à mettre au

point toute une panoplie de mesures

destinées à combattre les inégalités

dans le monde du travail» conclut Daniel

Vaughan-Whitehead.

Notions générales

en comptabilité

Diplôme SECLausanne

Permet aux participants de réviser les connaissances

essentielles de la comptabilité suisse

Date de début des cours :

Septembre 2012

www.seclausanne.ch info@seclausanne.ch 021 312 93 47

context 06/07-2012


8

Interview

Premières impressions et projets

Un peu plus de six mois après qu’elle a repris le poste de secrétaire romande, il était

temps de faire plus ample connaissance avec Marie-Line Vuilleumier et de lui demander

quelles étaient ses premières expériences sur le terrain, ses objectifs et préoccupations

sur le moyen et le long termes.

nos sections à développer leurs activités

sur le plan local, favoriser la collaboration

entre elles et surtout renforcer l’image de

la SEC Suisse.

Comment peut-on atteindre ces objectifs

concrètement sur le terrain

Cela passe par la collaboration. J’ai le sentiment

que la plupart des sections sont favorables

à l’idée de resserrer les liens, et

qu’elles ont conscience de la nécessité

ses prédispositions et inclinations naturelles.

Dans un monde de concurrence,

pour réussir, il faut être bon dans l’activité

que l’on exerce et être capable de

convaincre et d’enthousiasmer, ce que

l’on réussit particulièrement bien quand

on aime ce que l’on fait. Par ailleurs, parallèlement

aux efforts de la SEC Suisse

dans le domaine de la certification internationale

des diplômes, il est important

d’aider nos membres à faire reconnaître

Marie-Line Vuilleumier: «Il faut que la SEC Suisse

gagne en visibilité en Suisse romande.»

Marie-Line Vuilleumier: «J’ai le sentiment

que la plupart des sections sont favorables

à l’idée de resserrer les liens, et

qu’elles ont conscience de la nécessité

d’apparaître sur le marché de façon unifiée.»

Madame Vuilleumier, quelles sont vos

premières impressions dans cette nouvelle

fonction

Quand je suis arrivée, j’ai eu l’impression

de sauter dans un train en marche qui filait

à vive allure. J’ai parfois le sentiment

de me retrouver dans un véritable tourbillon,

car il y a beaucoup de choses qui se

passent en même temps. Mais c’est un défi

passionnant à relever, d’autant plus

qu’une nouvelle stratégie a été définie et

que l’on est en train de la mettre en place.

Chaque section devrait ainsi pouvoir offrir

un éventail plus large de services et

être renforcée grâce à un appui accru de

la région. Je me doutais bien que la Suisse

romande était multiple, mais j’ai été frappée

par la grande diversité de nos sections

romandes: chacune a ses spécificités, son

mode de fonctionnement, ses structures,

ses partenaires et ses besoins. Je suis encore

en phase d’analyse. J’examine

chaque situation pour voir comment aider

d’apparaître sur le marché de façon unifiée.

J’en veux pour preuve la création en

2007 du label SEC Formation qui regroupe

tous les centres de formation de nos sections.

En s’affiliant en 2011 à Edupool, les

sections ont franchi une étape supplémentaire

en obtenant une reconnaissance

à l’échelle nationale de leur formation

de comptable spécialisé. Il s’agit

désormais d’étendre la collaboration avec

Edupool à d’autres secteurs de la formation.

Quels axes majeurs de la politique de la

SEC Suisse en matière de formation

doivent être développés

Il me semble que les deux axes principaux

devraient être: d’une part, aider nos

membres à valider leurs acquis, et d’autre

part se donner les moyens de les accompagner

tout au long de leur parcours professionnel.

Ce qu’il faudrait développer,

c’est le travail de conseil en évolution de

carrière. Il ne suffit pas de participer à la

définition du contenu ou à la mise sur pied

de formations professionnelles, il s’agit de

conseiller au mieux la personne, de l’aider

à s’orienter ou à se réorienter en tenant

compte non seulement de ses aptitudes et

de ses connaissances, mais également de

les connaissances et compétences acquises

au cours de leur vie professionnelle.

Comme l’a dit François Jung,

membre du comité de la SEC Genève, le

sigle SEC devrait être compris comme signifiant:

sécurité, employabilité et

conseils.

Le perfectionnement est une activité majeure

dans un monde du travail en perpétuelle

mutation. Comment devrait-on

résoudre ce défi de manière à rendre les

gens employables au-delà de la barre fatidique

des 50 ans

En travaillant à l’ORP, j’avais réalisé combien

de personnes se trouvaient dans une

situation professionnelle précaire, à la

merci de la moindre bourrasque économique.

Pris par leur routine, ils n’avaient

pas réalisé à quel point il était important

d’actualiser leurs connaissances professionnelles,

au risque de n’être plus en mesure

de répondre aux exigences du marché.

Lorsqu’ils perdaient leur emploi, à 50

ans ou même avant, il n’était souvent plus

possible pour eux de se réinsérer sur le

marché de l’emploi. La formation continue

constitue indéniablement un des

moyens les plus sûrs de favoriser l’employabilité.

Même après 50 ans, la per-

context 06/07-2012


9

Interview

sonne saura faire preuve de flexibilité,

aura conservé l’habitude d’acquérir de

nouvelles connaissances, sera capable de

faire face à de nouveaux paradigmes et

pourra mettre à profit son expérience professionnelle.

Par ailleurs, on sait aujourd’hui

que la durée de vie de nombreux

métiers est courte et qu’il faut donc être

capable de se réorienter. La formation de

base doit donc également insister sur des

savoirs universels et transposables. Pour

moi, l’apprentissage tout au long de la vie

n’est pas seulement une nécessité pour

rester concurrentiel, mais bien plus: une

véritable philosophie de vie, que j’ai adoptée

depuis longtemps.

Y a-t-il d’autres projets qui vous semblent

importants en termes de collaboration

entre sections

La collaboration que nous avons engagée

avec la SEC Berne en vue d’apporter un

appui aux membres francophones du Jura

bernois et de Bienne nous permettra de

resserrer les liens entre la Suisse romande

et la Suisse alémanique. Par un échange

de bons procédés, nous pourrons proposer

des services accrus aux francophones

de Berne, en particulier dans le domaine

de la formation, et la section de Berne fera

profiter les jeunes francophones de ses

différentes offres. Et ce n’est là qu’un début.

Le renouvellement des effectifs passe par

le recrutement des jeunes. Qu’est-ce que

vous envisagez de faire dans ce domaine

Pour les amener à adhérer, il faut les

comprendre, être proche d’eux, de leurs

intérêts, de leurs préoccupations.

S’adresser à eux avec leur langage et

leurs moyens de communication. SEC

Valais et SEC Berne ont par exemple une

approche ciblée qui va dans ce sens et

qui obtient pas mal de succès.

Sur quels points allez-vous concentrer vos

efforts au cours de ces prochains mois

L’axe principal de mon travail sera de

contribuer à concrétiser en Suisse romande

la nouvelle stratégie qui a été présentée

au Groupement des sections romandes.

Par ailleurs, pour susciter de

nouvelles adhésions, il est indispensable

de gagner en visibilité. Comme l’a dit

Pierre Vernimmen: «Le seul savoir-faire

ne suffit plus, s’il n’est pas accompagné

d’un faire-savoir.» Il faut que la SEC soit

mieux connue auprès de ses partenaires

et du public. Cela doit passer par des actions

qu’il faut mener canton par canton.

C’est ce à quoi je vais m’atteler au cours de

ces prochains mois.

Propos recueillis par Pierre-Henri Badel

Initiation à la PNL

Attestation de participation - niveau 2

Dans les milieux professionnels, les techniques

de motivation intègrent de plus en plus la PNL

dans leur panoplie. Les résultats sont stupéfiants !

Date du séminaire de niveau 2 :

Vendredi 22 juin 2012

www.seclausanne.ch info@seclausanne.ch 021 312 93 47

context 06/07-2012


10

Justice en marche

Chômage et assistance

à un enfant malade

Le droit à des indemnités de chômage peut

être refusé quand une personne doit s’occuper

d’un membre de sa famille si certaines conditions

très strictes ne sont pas réunies. Brigitte

l’a appris à ses dépens.

Mère d’un enfant de 14 ans, Brigitte résilie

son contrat de travail le 31 janvier 2010. Le

22 février 2011, elle a présenté une demande

d’indemnités de chômage. Elle a indiqué à

cette occasion qu’elle avait dû cesser de travailler

au début de l’année 2010 pour s’occuper

de son fils qui souffrait de dépression,

mais dont l’état de santé s’était entre-temps

amélioré.

La Caisse cantonale de chômage a refusé le

droit à l’indemnité, au motif que Brigitte,

dans le délai cadre de cotisation (22 février

2009 au 21 février 2011) ne justifiait que

de onze mois et six jours d’activité soumise

à cotisation. Par ailleurs, Brigitte ne pouvait

pas se prévaloir d’un motif de libération des

conditions relatives à la période de cotisation.

Chômage possible en cas de cessation

des tâches d’assistance

Dans la mesure où Brigitte n’a pas cotisé durant

les deux dernières années qui ont précédé

son inscription au chômage, durant au

moins 12 mois, le Tribunal a dû examiner si

elle se trouvait dans une situation lui permettant

de toucher malgré tout des indemnités.

Elle invoque qu’elle avait été contrainte de

donner son congé pour s’occuper de son fils.

Une telle situation peut en effet permettre

de toucher des indemnités, sans avoir cotisé,

mais certaines conditions strictes

doivent être remplies: la personne assistée

avait besoin d’une aide permanente, elle

faisait ménage commun avec l’assuré et

cette assistance doit avoir duré plus d’un an.

La loi sur l’assurance chômage vise «le fait

qu’une personne soit contrainte de prendre

une activité salariée ou de l’étendre». Une

contrainte économique est dès lors nécessaire.

Le législateur n’a précisément pas

visé, dans ce cadre, les personnes qui se

vouent à des tâches familiales d’éducation

ou d’assistance, sans que la reprise immédiate

d’un travail ne provienne d’une

contrainte économique.

Le Tribunal a ainsi décidé que la cessation

des tâches d’assistance à un enfant nécessitant

des soins ne peut être reconnue comme

motif de libération que si ces tâches ont été

rémunérées par une assurance, que l’assuré

a vécu de cette rémunération et qu’il est

obligé, du fait de sa suppression, de prendre

une activité salariée.

En d’autres termes, le fait d’être libéré de

tâches d’assistance doit entraîner la disparition

d’une source de revenu. Dans le cas

de Brigitte, il n’y a dès lors pas de lien de

causalité entre les circonstances invoquées

et la nécessité économique de reprendre

une activité professionnelle.

Libération dans certains autres cas

Il est possible d’être libéré des conditions

relatives à la période de cotisation en cas de

formation scolaire, reconversion ou perfectionnement

professionnel, à la condition

que la personne ait été domiciliée en Suisse

pendant dix ans au moins; de maladie, accident

ou maternité, à condition que la personne

ait été domiciliée en Suisse pendant

la période correspondante, de séjour dans

un établissement suisse de détention ou

d’éducation au travail, ou dans une institution

suisse de même nature.

Certaines situations peuvent obliger une

personne à devoir reprendre un travail de

manière imprévisible. La loi reconnaît

quelques situations dans lesquelles un demandeur

d’emploi peut être libéré des

conditions relatives à la période de cotisation,

à moins que l’événement ne remonte

pas à plus d’une année et que la personne

ait été domiciliée en Suisse au moment où

il s’est produit un divorce ou une séparation

de corps, une invalidité, la mort du conjoint

ou la suppression de rente AI. Aucune de ces

conditions n’est toutefois réalisée. Brigitte

n’a dès lors pas droit aux indemnités de chômage.

SEC Suisse

service juridique

Case postale 3072

2001 Neuchâtel

Tél. 0848 810 910 (membres)

Tél. 0901 555 717

(non-membres Fr. 2.50/min)

Nicole de Cerjat, juriste, responsable

du service juridique au

secrétariat romand de la SEC

Suisse, Neuchâtel

context 06/07-2012


11

Susanne Zimmermann

Membre du comité central

de la SEC Suisse

Membre de la SEC Lausanne, Susanne Zimmermann a une

motivation profonde à être proche des gens. Nommée déléguée

de la Suisse romande au comité central, elle entrevoit

son rôle comme bâtisseuse de ponts entre les cultures, les

différentes couches de la population et les niveaux hiérarchiques

au sein des entreprises.

«J’ai dû affronter des situations

très difficiles, mais c’est ce qui

m’a fait grandir» note Susanne

Zimmermann. Dans le cadre de

son activité actuelle de coach,

elle accompagne des personnes

qui en affrontent aussi. «Il ne

faut pas croire qu’il y aura toujours

quelqu’un pour résoudre

nos problèmes, mais plutôt

nous responsabiliser afin de les

résoudre nous-mêmes» enchaîne-t-elle.

Agir sur la face cachée

de l’iceberg

Les collaborateurs constituent

le capital le plus précieux des

entreprises. Toutefois, les managers

ont de la peine à le réaliser.

Ce potentiel est sous-utilisé,

voire pas utilisé. Cette

situation est souvent héritée de

la culture de management ou de

celle de l’entreprise.

La complexité des tâches du management

et la pression permanente

ont comme conséquence

que les managers ainsi que les

collaborateurs entre eux ne

prennent plus assez du temps

pour se préoccuper des questions

relationnelles. «C’est plus

rapide d’envoyer un e-mail que

d’entretenir une discussion

franche avec la personne

concernée» regrette Susanne

Zimmermann. Si l’on veut rétablir

la confiance, il s’agit donc

d’édicter de nouvelles règles de

communication. Et surtout de

faire en sorte que les personnes

recommencent à parler entre

elles. A l’avenir, il faudra être capable

de changer. «On se dirige

vers de nouveaux repères et des

défis importants à relever. Mais

je suis confiante: l’être humain

va surmonter ces changements.»

Un engagement dès l’enfance

Son engagement au service de

la SEC Suisse comme bénévole

remonte à ses racines. Son père

était enseignant à l’école de la

SEC Lucerne. Cette proximité

avec les idéaux de l’association

a bercé sa jeunesse. «J’ai acquis

toutes mes connaissances en

cours d’emploi et la formation

continue m’accompagne depuis

de nombreuses années.

Je connais donc bien les problèmes

que rencontrent les managers

ainsi que les femmes

pour s’imposer dans les milieux

professionnels. J’essaie de soutenir

les femmes pour qu’elles

puissent accéder à des postes à

responsabilité, admet-elle. Il y a

encore beaucoup à faire.»

Dans sa fonction de membre du

comité central de la SEC Suisse,

Susanne Zimmermann représente

les intérêts de la Suisse romande

à Zurich. «Je me suis engagée

pour faire évoluer

l’association, pour lui permettre

de développer les coopérations

avec d’autres organismes

et propager l’image

positive de la SEC en Suisse alémanique

jusqu’en Romandie.»

Difficile de trouver sa place

dans la société

Quand on occupe une fonction

dirigeante, il est difficile de

penser et d’agir à l’encontre de

ses convictions. «Je n’ai jamais

voulu prétériter mes convictions

au profit de ma carrière»

poursuit-elle. Une telle attitude

est pourtant intenable à la

longue dans l’économie. Dans

ses activités de coach, consultante

et spécialiste de training,

elle a retrouvé sa raison d’être et

Susanne Zimmermann, déléguée

de la Suisse romande au comité

central de la SEC Suisse: elle

rêve de vivre et de partager son

idéal aussi bien avec les jeunes

que les aînés pour qu’ils trouvent

leur équilibre dans leur travail.

défend ses propres valeurs sans

renier ses convictions.

Retrouver l’équilibre personnel

dans la nature

Pour Susanne Zimmermann, la

nature permet de retrouver un

équilibre vital afin d’évacuer les

tensions de la vie. C’est pour la

même raison qu’elle pratique le

yoga et s’est lancée dans une formation

d’instructrice de yoga.

Elle trouve aussi son apaisement

dans la lecture. «Je passe également

beaucoup de temps dans le

développement de mon réseau

professionnel. Il m’apporte

beaucoup sur le plan personnel»

avoue-t-elle. Elle s’adonne à la

natation, à la marche et au ski.

Des compléments idéaux à la vie

de famille et à la convivialité

avec les autres.

PHB

Personnalité au sein de la SEC Suisse

Nouvelles des sections

Berne – Tél. 031 390 60 30 – info@kvbern.ch – www.kvbern.ch

Giovanna Battagliero succède à Klaus Baumgartner à la présidence

Lors de la première assemblée générale de la SEC Berne depuis la fusion, Giovanna Battagliero a été

élue à l’unanimité en tant que nouvelle présidente. Elle veut que la section de Berne, au bénéfice

d’une longue tradition, se positionne à l’avenir comme partenaire incontournable dans le domaine

de la formation et de la politique en faveur des employés. Selon elle, les offres en matière de formation

initiale et continue proposées par les écoles professionnelles soutenues par la section, le professionnalisme

et les prestations offertes aux membres, constituent les piliers de la culture de l’association.

Avocate et députée bernoise, Giovanna Battagliero succède à Klaus Baumgartner, ancien

maire de Berne, qui lui a remis le flambeau après 26 années à la tête de la section. Il a conduit l’association

avec beaucoup d’engagement et de savoir-faire et, à la fin de son mandat, il a encore mené

et mis en œuvre la fusion cantonale. Marie-Line Vuilleumier (déléguée de Bienne) et Ruedi Isler (délégué de St-Imier) ont été élus au comité

en tant que représentants de leur région.

context 06/07-2012


12

Assemblée des délégués

Le Nord-Est de la Suisse

vous tend les bras

L’Assemblée des délégués de la SEC Suisse se tient cette année à Schaffhouse

le 9 juin. Un canton qui a une beaucoup plus longue frontière avec l’étranger

qu’avec la Suisse, tout comme celui de Genève. A ce titre, il cultive aussi un peu

ses spécificités.

Pierre-Henri Badel

Le Munot, emblème de l’histoire et de la culture de Schaffhouse.

Tout comme Genève, le canton de la

pointe Nord-Est est la preuve vivante

que les clichés sur la Suisse sont très

trompeurs. Le mythe des frontières naturelles

de la Suisse qui en fait une entité

propre y éclate en mille miettes. Car au

nord, la délimitation naturelle du pays est

en bien des endroits le Rhin. Mais ce précepte

s’avère totalement infondé dès lors

que l’on se retrouve dans le canton de

Schaffhouse, situé presque entièrement

sur la rive droite du Rhin. Et c’est peut-être

cette spécificité qui a été la cause du bombardement

de la ville par les Américains

durant la Seconde Guerre mondiale.

Un avenir glorieux ouvert

sur la modernité

Le territoire du canton, qui s’écoule en

pente douce depuis l’arrière-pays vers les

Photo: Office du tourisme de Schaffhouse

rives du Rhin offre tout naturellement un

microclimat tout à fait propice à la culture

viticole. Une balade au milieu des vignobles

ou dans les caves sont naturellement

des attractions à ne pas manquer

quand on a la chance de séjourner dans la

région. Au cœur du chef-lieu du canton,

les impressionnantes chutes du Rhin débitent

en moyenne 600 000 litres d’eau à

la seconde. La ville est coiffée par un autre

trésor historique: le Munot. Il est le symbole

de la résistance de la ville contre les

envahisseurs et de l’indépendance de ce

petit territoire qu’il acquit en 1415 en achetant

sa liberté à l’Empire autrichien.

Le canton a développé une industrie réputée

loin à la ronde. Aujourd’hui, de grands

groupes industriels tels que Gœrg Fischer

(machines-outils, équipements industriels

lourds, matériel de transport, automobile,

installations industrielles, etc.) ou IWC

(horlogerie) projettent loin à la ronde le savoir-faire

des Schaffhousois et des nombreux

frontaliers allemands qui participent

au succès économique du canton.

Une situation économique

malgré tout préoccupante

En dehors des affaires statutaires, les délégués

auront à décider d’une modification

des statuts dont le but est de permettre

de créer des groupes spécialisés,

par exemple dédiés aux assistantes de direction,

permettant de leur offrir des services

complémentaires aux prestations de

base dont bénéficient les membres ordinaires

de la SEC Suisse.

Même si les pays étrangers envient la

situation économique de notre pays, celui-ci

est aussi sensible aux évolutions que

l’on constate sur la scène internationale.

Cette situation touche nos entreprises en

raison de leur dépendance aux exportations.

Et cela peut engendrer des disparités

sur le marché du travail.

«Dans son allocution qui clôturera

l’Assemblée des délégués, Serge Gaillard,

secrétaire d’Etat à l’économie (Seco), apportera

le regard du gouvernement helvétique

sur cette question» précise à ce sujet

Peter Kyburz, directeur de la SEC

Suisse. Une telle vision prospective permettra

de se faire une meilleure idée de

l’évolution de la situation sur le marché de

l’emploi, question qui intéresse particulièrement

les membres de la SEC Suisse.

La conjoncture économique est encore

favorable en Suisse, mais les incertitudes

planent sur les pays les plus endettés. Les

mesures de restriction économique qui y

ont été lancées peuvent aussi avoir des répercussions

sur les emplois à l’intérieur de

nos frontières. La récente décision du

groupe allemand Merck de fermer son site

de Genève en est le parfait exemple. Il sera

très intéressant de connaître le point de

vue de Serge Gaillard à ce sujet.

context 06/07-2012


13

Permanence téléphonique pour Lidl:

les avis divergent

Suite à la parution de certains reportages dans les médias, le syndicat

Syna et la SEC Suisse avaient mis en place, durant le mois de

mars, une permanence téléphonique destinée aux employés du distributeur

Lidl. Celle-ci a été utilisée pendant les premières semaines

dans le but de collecter des informations au sujet de problèmes rencontrés,

mais aussi d’expériences positives vécues chez Lidl Suisse.

L’analyse de ces informations fait

ressortir que les problèmes ne

concernent que certaines filiales.

La permanence téléphonique a

été utilisée par plus de 40 employés

au cours des premières semaines

de son lancement. Il y

était notamment question de

conflits interpersonnels ou du

ton parfois inadéquat utilisé par

des supérieurs hiérarchiques.

Quelques assertions d’employés

devront être examinées sur le

plan juridique. Certains ont aussi

relevé que les reportages publiés

dans des médias ne correspondaient

absolument pas à la réalité.

L’évaluation des appels reçus démontre

qu’il existe effectivement

quelques problèmes avec des supérieurs,

mais que ce phénomène

ne touche que certaines filiales.

Aucun dysfonctionnement

systématique n’a été identifié.

Syna et SEC Suisse exigent que

Lidl résolve les problèmes et s’engage

à effectuer des contrôles sur

place. Lidl s’engage à le faire dans

le cadre du partenariat social engagé

avec Syna et la SEC Suisse.

Les déclarations faites par certains

médias selon lesquelles

Lidl aurait engagé des employés

à temps partiel pour économiser

les coûts liés au deuxième pilier

s’avèrent clairement erronées.

Contrairement à d’autres

caisses de pension, celle de Lidl

ne prévoit pas de conditions plus

défavorables pour les employés

travaillant à temps partiel. De

plus, les employés n’étaient pas

tenus d’obtenir une autorisation

préalable de Lidl s’ils désiraient

exercer une activité syndicale.

Enfin, la mise en pratique des

droits syndicaux et du contrôle

sur les postes de travail exercé

par les partenaires sociaux Syna

et la SEC Suisse est identique à

celle qui est de mise pour les

autres CCT du commerce de détail.

LPP: sauvegarder le niveau

des prestations

Dans sa prise de position, la SEC Suisse reconnaît l’importance de

l’augmentation de l’espérance de vie et du faible niveau de rentabilité

des placements. Si l’on veut procéder à une adaptation du

taux minimum de conversion, de nouvelles conditions cadre centralisées

telles que le «Legal Quote» doivent être étudiées et l’efficacité

de la gestion doit être améliorée.

La SEC Suisse ne s’oppose fondamentalement

pas à un débat sur

l’adaptation du taux minimum

de conversion. Elle demande cependant

que l’on crée des conditions

cadre équitables et transparentes

en matière de LPP, et

que l’on colmate les brèches du

système actuel de la prévoyance

professionnelle. Cela appelle à

plus de transparence en ce qui

concerne les coûts de gestion, les

informations sur la manière dont

sont investis les capitaux et la

rentabilité des activités liées à la

LPP, ainsi qu’une nouvelle réglementation

sur la participation

aux excédents des compagnies

d’assurance (Legal-Quote).

Les prestations des bénéficiaires

qui ont de faibles et moyens revenus

doivent deuxièmement aussi

être assurées après que l’on ait

réduit le taux de conversion. Cela

est possible en diminuant le niveau

d’entrée et des déductions

de coordination, d’avancer l’âge

(depuis 20/22 ans plutôt que 25

ans) à partir duquel est appliqué

le processus d’épargne et, si nécessaire,

d’augmenter les primes.

Pour éviter un rush sur les retraites

anticipées en cas d’abaissement

du taux de conversion, il

s’agit de concevoir soigneusement

un certain nombre de mesures

transitoires. Cela pourrait

passer par la voie d’un Fonds spécial

lié au Fonds de garantie de la

LPP.

Dans le contexte de la nécessité

fondamentale de légiférer en matière

de 2 e pilier, la SEC Suisse revendique

que les besoins en matière

d’assurance des personnes

âgées encore actives qui perdent

leur emploi juste avant l’âge de la

retraite soient mieux pris en

compte. De plus, les salariés

ayant des rapports de travail atypiques

puissent être assurés plus

facilement et avec moins de complications

que ce n’est le cas actuellement.

Nouvelles de la centrale

Spécialiste en recrutement

et sélection de personnel

Diplôme SECLausanne

Formation exclusive en Romandie en

recrutement et sélection de personnel !

Date de début des cours :

Septembre 2012

www.seclausanne.ch info@seclausanne.ch 021 312 93 47

context 06/07-2012


14

Nouvelles des sections

Fribourg

Tél. 026 321 29 21

info@secfribourg.ch

www.secfribourg.ch

Certificat d’assistant-e en gestion

du personnel

Félicitations à nos lauréats: Ana

Luisa Amorim Oliveira, Patrick

Beaud, Agnès Bertarini, Suzanne

Bertschy, Nicolas Biner, Véronique

Bovet, Annick Bragagnini-Jobé,

Barbara Briachetti-Gäumann, Danielle

Carré, Julie Cerf, David Chollet,

Luzia Clement-Vonwil, Delphine

Corboz, Francine

Dafflon-Gendre, Aline Doutaz, Danièle

Fleutry, Aïcha Happi Siani,

Séverine Hêche, Sylvie Julmy, Alain

Klaus, Angie Labbé, Isabelle Léchaire,

Céline Minder, Lucia Monaco,

Sylviane Morel, Audrey

Pasche, Charlotte Raemy, Cristina

Savoldelli, Martine Schwendimann,

Vanessa Scotton, Isabel Sobral

Pereira, Laetitia Villoz et Virginie

Zimmermann.

Prochaines formations

__

Assistant-e en gestion du personnel:

septembre et octobre

__

Mise à niveau CFC en comptabilité:

septembre

Pour plus d’informations, veuillez

demander notre programme (parution

en juin) ou consulter notre site

internet.

Assemblée générale 2012

Elle se tiendra le 12 juin prochain à

19 heures. Pour plus de détails, voir

la lettre d’invitation ou contacter le

secrétariat.

Chèques Reka

Les vacances sont bientôt là,

pensez à commander vos chèques

Reka, 500 francs par année avec

un rabais de 10%, auprès du secrétariat.

Genève

Tél. 022 310 35 22

info@sec-geneve.ch

www.secgeneve.ch

Assemblée générale

Elle aura lieu aux Caves des Bastions

le 19 juin à 18 heures.

Changement au secrétariat

La nouvelle secrétaire se nomme

Alexandra Tayol.

Le nouveau secrétariat est à votre

disposition à l’adresse suivante:

SEC Genève, rue Saint-Léger 2bis,

1205 Genève

Club montagnard «L’Orchis»

Le programme d’été et automne

2012 est sur notre site.

La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel

Tél. 032 910 94 00

info@sec-ne.ch

www.sec-ne.ch

Vacances d’été

Fermeture estivale des bureaux du

6 au 18 août 2012

Lausanne

Tél. 021 312 93 47

membres@seclausanne.ch

www.seclausanne.ch

Programmation neurolinguisitique

(PNL)

Le deuxième niveau de cette formation

est prévu le vendredi 22 juin.

Fort du succès de la première session,

nous avons décidé de poursuivre

cette expérience et de mettre

à profit l’expérience de Nicolas Von

Burg, formateur PNL, par un module

visant à approfondir les connaissances

dans ce domaine.

Force de vente

La SEC Lausanne organise depuis

plus de 5 ans cette formation qui

offre de multiples ouvertures. Pour

plus d’informations, consulter le

site Internet.

Nous félicitons les lauréats de la dernière

session: Thomas Dreher, Dutoit

Mikaël, Romain Frezal, Glawdys Fila,

Glenda Gerber, Christian Medugno,

Alessandro Davide Molina, Aurélien

Robert, Didier Ruffy, Ruiz Martin Fernando,

Sandra Thys.

Séminaire Force mentale

Axé sur la «positive attitude», le séminaire

axé sur la force mentale a

Mémento 2012

permis aux participant-e-s d’acquérir

de nouveaux outils et de se développer

personnellement. Au vu du

succès rencontré, le deuxième niveau

de ce séminaire a été agendé

le jeudi 7 juin.

Femme et management

Une journée dédiée à l’égalité des

chances et la reconnaissance des

compétences des hommes et des

femmes travaillant ou voulant travailler

dans le tertiaire. Le mercredi

20 juin, trois associations professionnelles,

présenteront trois formations

certifiantes. Elles seront

animées par Rosette Poletti pour les

milieux médicaux, par Nicolas Thibaudeau

pour la gestion d’équipe et

par Marie-Line Vuilleumier pour

l’économie. Inscriptions sur le site

Internet.

Prochaines formations

__

Initiation à la programmation neurolinguistique:

22 juin

__

Diplôme d’économiste d’entreprise

ES: 12 août

__

Assistant-e en gestion du personnel:

3 septembre

__

Spécialiste en recrutement & sélection

de personnel: 13 septembre

__

Base d’organisation pour manager:

29 septembre

Sion Valais/Wallis

9 juin, Schaffhouse

Assemblée des délégués de la SEC Suisse

Renseignements: www.secsuisse.ch

20 juin, Lausanne

Journée de la femme

Les femmes et le management

Renseignements: www.seclausanne.ch

2 au 7 octobre, Lausanne

Salon des métiers et de la formation

Renseignements: www.metiersformation.ch

20 au 25 novembre, Genève

Cité des métiers et de la formation

Renseignements: www.cite-metiers.ch

Tél. 027 203 55 65

sec.valais@netplus.ch

www.sec-sion.ch

Secrétariat

Notre secrétariat est ouvert les mardis

et jeudis après-midi de 14h à

17h30.

édition française

Editeur

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

Hans-Huber-Strasse 4

case postale

8027 Zurich

Tél. 044 283 45 45

Secrétariat romand

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

3, rue Saint-Honoré

case postale 3072

2001 Neuchâtel

Tél. 032 721 21 37

Fax 032 721 21 38

info@secsuisse.ch

www.secsuisse.ch

Directrice de la publication

Marie-Line Vuilleumier

Rédaction

Les Editions du Couchant SA

44, rte de Divonne, 1260 Nyon

Tél. 022 361 90 25

Fax 022 362 05 13

Pierre-Henri Badel, rédacteur en chef

phbadel@ch.inter.net

Claude Bieri

Florence Déruaz

Publicité

JMB Publicité

Jean-Maurice Bloch

8, ch. de Crève-Cœur

1290 Versoix

Tél. 022 755 39 06

jmb@span.ch

Parution

Mensuelle (9 numéros par an)

6500 exemplaires

Tirage vendu selon REMP:

4140 exemplaires

Conception graphique

Partner & Partner AG

www.partner-partner.com

Réalisation et impression

Imprimerie Saint-Paul, Fribourg

ISDN 026 429 06 26

ISSN 1424 – 5353

Abonnements

Suisse: 12 mois Fr. 46.–

Site Internet

www.context.ch/fr

context 06/07-2012


Les spécialistes romands de la formation

professionnelle commerciale supérieure

MANAGEMENT, GESTION ET ADMINISTRATION

Brevet fédéral de cadre (Formation en Management et Leadership)

✔ ✔

ESeco – Ecole supérieure d’économie ✔ ✔

Brevet fédéral d’assistant-e de direction ✔ ✔

Diplôme SECSuisse de secrétaire juridique

✔ ✔ ✔

Gestion de projet ✔ ✔ ✔

RESSOURCES HUMAINES

Plus d’infos sur:

www.secformation.ch

Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines

✔ ✔ ✔

Certificat d’assistant-e en gestion du personnel

✔ ✔ ✔

Recrutement et sélection du personnel ✔ ✔

Brevet fédéral de spécialiste en assurances sociales


Généraliste en assurances sociales


Gestion des ressources humaines pour manager ✔ ✔

Notions générales en ressources humaines

✔ ✔

FINANCE ET COMPTABILITÉ

Brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité

Certificat SECSuisse Edupool.ch Veb.ch-Swisco.ch de comptable spécialisé

Cours de fiscalité pour généraliste

Comptabilité et finance pour manager

Notions générales de TQG

VENTE ET MARKETING

SEC Chx-Fds • Ne

SEC Fribourg

SEC Lausanne

SEC Jura

SEC Genève

SEC Sion

✔ ✔ ✔ ✔

✔ ✔ ✔ ✔ ✔ ✔


✔ ✔

✔ ✔ ✔ ✔

Brevet fédéral de technicien de vente


Diplôme professionnel de force de vente


Le marketing pour manager ✔ ✔

Généraliste en marketing et communication - MARKOM

✔ ✔

SEC Lausanne

Rue Centrale 6

Case postle 7476

1002 Lausanne

Tél. 021 312 93 47

formation@seclausanne.ch

www.seclausanne.ch

SEC Chaux-de-Fonds • Neuchâtel

Rue Neuve 16

2300 La Chaux-de-Fonds

Tél. 032 968 56 46

formation@sec-ne.ch

www.sec-ne.ch

SEC Fribourg

Case postale 1416

1701 Fribourg

Tél. 026 321 29 21

info@secfribourg.ch

www.secfribourg.ch

SEC Jura

Rue du 23 Juin

2900 Porrentruy

Tél. 032 465 81 50

sec.jura@medhop.ch

www.avenirformation.ch

SEC Genève

Case postale 330

1211 Genève 4

Tél. 022 328 06 77

geneve@secformation.ch

www.secgeneve.ch

SEC Sion

Place de la Gare 2

case postale 1250

1951 Sion

Tél. - FAX : 027 203 55 65

sec-formation@netplus.ch

www.sec-sion.ch


Vous

Vous

avez

avez

trois

trois

bonnes

bonnes

raisons

raisons

d’adhérer

d’adhérer

à la

la

SEC

SEC

Suisse

Suisse

creativ collection

creativ collection

Comptant quelque 55000 adhérents, la Société suisse des employés de commerce est la plus importante association de défense des intérêts

Comptant des employés quelque de bureau 55000 adhérents, et de la vente. la Société Elle s’engage suisse des en employés faveur de de conditions commerce de est travail la plus équitables, importante pour association la formation de défense et le perfectionnement

des intérêts

des et apporte employés son de appui bureau à ses et de membres la vente. pour Elle s’engage tout ce qui en faveur touche de à conditions leur profession de travail et à équitables, leur carrière. pour la formation et le perfectionnement et

apporte son appui à ses membres pour tout ce qui touche à leur profession et à leur carrière.

Conseils juridiques gratuits

1

Conseils Avez-vous juridiques une question gratuits au sujet de votre certificat de travail Cherchez-vous un éclaircissement en ce qui concerne votre délai

Avez-vous de congé une La SEC question Suisse au dispose sujet de de votre juristes certicat compétents de travail qui Cherchez-vous offrent d’aider un ses éclaircissement membres de en manière ce qui concerne discrète et votre gratuitement. délai de La

congé cotisation La SEC englobe Suisse une dispose protection de juristes juridique. compétents Vous trouverez qui offrent des d’aider informations ses membres complémentaires de manière discrète dans le et règlement gratuitement. de l’association.

La cotisation

englobe une protection juridique. Vous trouverez des informations complémentaires dans le règlement de l’association.

Des conseils et des informations sur votre profession

2

Des Votre conseils salaire est-il et des adapté informations à votre travail sur et à votre vos compétences professionChanger d’emploi vous ferait-il avancer Les conseillers de la SEC

Votre Suisse salaire vous est-il aideront adapté à mieux à votre connaître travail et votre à vos environnement compétences Changer professionnel. d’emploi Si vous vous ferait-il avez des avancer questions Les conseillers au sujet de de votre la SEC profession

ou vous carrière, aideront ils vous à mieux conseillent connaître de votre manière environnement objective professionnel. et compétente. Si vous avez des questions au sujet de votre profession

Suisse

ou carrière, ils vous conseillent de manière objective et compétente.

3

Perfectionnement

Perfectionnement

Ressources humaines, comptabilité, langues: l’éventail des possibilités de perfectionnement est large. La SEC Suisse vous aide à

Ressources

sélectionner

humaines,

la filière de

comptabilité,

perfectionnement

langues:

qui

l’éventail

vous convient.

des possibilités

Et ne perdez

de perfectionnement

jamais de vue

est

le plus

large.

important:

La SEC Suisse

en tant

vous

que

aide

membre,

à

sélectionner

vous bénéficiez

la lière

de rabais

de perfectionnement

substantiels auprès

qui vous

de certains

convient.

centres

Et ne perdez

de formation!

jamais de vue le plus important: en tant que membre, vous

bénéciez de rabais substantiels auprès de certains centres de formation!

Je

Je

désire

désire

progresser

progresser

dans

dans

ma

ma

profession

profession

et

et

adhérer

adhérer

à

à

la

la

SEC

SEC

Suisse:

Suisse:

Madame Monsieur

Madame Monsieur

*Prénom/Nom *Prénom/Nom :

*Rue/n°:

*Rue/n°:

Tél.

Tél.

(durant

(durant

la

la

journée):

journée):

Adresse

Adresse

e-mail:

e-mail:

Fonction:

Pour les les apprentis: apprentis: Profession:

Date Date de e n fin d’apprentissage:

d

Section désirée:

*NPA/localité:

*NPA/localité:

Tél.

Tél.

privé:

privé:

*Date

*Date

de

de

naissance:

naissance:

Employeur/lieu:

Employeur/lieu:

Ecole/localité:

*Lieu/Date:

*Signature:

*Mention obligatoire

A renvoyer à: à: SEC SEC Suisse, Rue Rue St-Honoré 3, case 3, case postale postale 3072, 3072, 2001 2001 Neuchâtel Neuchâtel

Les adhésions peuvent aussi être être transmises par par Internet à l’adresse: à www.secsuisse.ch

More magazines by this user
Similar magazines